Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I should have known. (Megara)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
52/77  (52/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELODimitri C. Lightwood


Je suis à Chicago depuis le : 05/06/2016 et j'ai déjà payé : 384 factures et gagné : 1361 gains. Il paraît que : Matthew sexy Daddario est mon double. Schizo je joue aussi : Garett B-Herondale On m'appelle : Manon ou chikita et pour mon profil je remercie : Ante mortem -Megara - Tumblr et moi-même;

Je suis : marié à Megara Lightwood depuis peu, tu nages dans le bonheur, complètement comblé entre ta femme et tes filles.
Dimitri Caleb Lightwood.
Il est né à l'institut de Chicago, d'ailleurs, il est le premier à avoir vu le jour vu qu'il a une soeur jumelle, Demetria de quelques minutes sa cadette. ➺ Il possède du sang de Faerie dans les veines, néanmoins, il n'apprécie pas qu'on le lui rappel. ➺ N'apprécie pas du tout les créatures obscures, bien qu'il commence doucement à faire avec grâce à sa fiancée. ➺ Il dirige une équipe de cinq néphilims avec sa soeur jumelle. ➺ Il est l'un des meilleurs combattants de son âge. ➺ Son arme de prédilection est une arbalète automatique, il ne rate jamais sa cible. ➺ Beaucoup le voit comme un homme froid et distant qui ne sourit jamais, c'est l'image qu'il donne aux personnes qui ne sont pas proches de lui. ➺ Sa soeur jumelle, Démétria, est également sa parabatai. ➺ Papa de deux petites filles, Clarissa et Leandra ➺ Il a récemment demandé à Megara Nichols de l'épouser, étant éperdument amoureux d'elle.

The sun in the darkness.
Si il ne s’attendait pas à aimer, Megara fut la seule à le bouleverser. Relation inattendue et coup de foudre tardif, ils se connaissent depuis vingt ans et n’éprouvent des sentiments l’un envers l’autre que maintenant. Si au début leur relation devait rester secrète, la jeune femme tomba enceinte de jumelles ce qui fait le plus grand bonheur du futur papa. A présents fiancés, ils ont décidé de se marier avant l’accouchement pour former une réelle famille. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que l’homme de glace à fondu devant cette merveilleuse rouquine.

☯️Parabatai and twin.
Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort
Sujet: Re: I should have known. (Megara)   Lun 18 Juil - 17:08

Retrouvailles chaudes:
 


Teach me how to fight I'll show you how to win You're my mortal flaw And I'm your fatal sin Let me feel the sting The pain The burn Put me to the test I'll prove that I'm strong Won't let myself believe That what we feel is wrong I finally see what You knew was inside me All along Under my skin

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
49/77  (49/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOMegara N-Lightwood

Je suis à Chicago depuis le : 17/04/2016 et j'ai déjà payé : 1024 factures et gagné : 1615 gains. Il paraît que : Holland Roden est mon double. Schizo je joue aussi : Thyia Zacharias. On m'appelle : Dreamy/Mélanie et pour mon profil je remercie : balaclava (ava) + moi-même (sign).

Je suis : mariée à Dimitri Lightwood, éperdument amoureuse de lui, après s'être tournés autour pendant bien trop longtemps. La rousse a la bague au doigt.

“I won't apologize for the
FIRE IN MY EYES
Megara, 3ème née de la grande lignée des Nichols, lignée de chasseurs d'ombres longtemps dénigrés parce qu'ils ont rejoint la Résistance très tard, en 1996. Certains les disent lâches, Meg pense que tout vient à point et qu'il était temps pour la famille de faire ses preuves. ⊰ Entre 1990 et 1996, elle a vécu avec sa famille au sein d'un groupe de Faeries, et se sent de ce fait particulièrement proche des créatures obscures et des immortels. Ce phénomène l'a rendue mature très jeune ⊰ De toute sa famille, celui dont elle est le plus proche est son frère aîné Sebastian, d'un an de plus qu'elle. Ils ont toujours été absolument inséparables, et il est devenu son parabatai à l'âge de 16 et 17 ans. ⊰ Se bat avec des dagues jumelles légèrement incurvées outre les lames séraphiques ⊰ Grande acrobate, dans ses combats il est difficile de l'attraper. ⊰ Insaisissable, elle a eu de nombreuses conquêtes mais n'a jamais été amoureuse, jusqu'à Dimitri Lightwood ⊰ Elle ne supporte pas qu'on insulte une créature obscure devant elle, et ne se gêne pas pour recaler la personne assez sèchement. ⊰ C'est une grande sensible à tout ce qui l'entoure, et ses parents pensent que c'est lié au fait qu'elle ai grandi avec les Faeries.

OU QUE TU AILLES, J'IRAIS.
“Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré.
Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,
Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort“ Parabatai.



I'M A KING AND YOU'RE A QUEEN
and we will stumble through heaven“
Elle connaît DIMITRI depuis près de vingt ans, l'a toujours côtoyé, apprécié malgré leurs différences. Le mur qu'il s'est construit constituait un challenge pour Megara, qui s'est juré de le briser, tout comme elle voulait briser ses convictions en lesquelles les créatures obscures seraient toutes mauvaises et indigne de confiance. Ce à quoi elle ne s'attendait pas, c'était à ce qu'inconsciemment, il suscite aussi quelque chose chez Meg : Des sentiments. La rouquine vive et souriante est tombée amoureuse du brun froid dont la famille possède une histoire lourde. Coup de foudre à retardement, 20 ans pour développer un amour aussi tardif que puissant. Ils sont fiancés depuis juillet, et elle a accouché de leurs jumelles, Clarissa et Leandra, le 22 novembre.


THE FAMILY
si vis pacem, para bellum.“
La famille Nichols, chaotique, à la fois unie et détruite. SEBASTIAN est non seulement son frère aîné, mais également son parabatai. Depuis la naissance, leur proximité est telle qu'ils sont assimilés à des jumeaux, malgré leur année de différence. C'est son âme sœur, sa moitié, son essentiel, l'être le plus important de son existence.+ TESSA c'est la plus jeune, la prunelle de ses yeux. A quinze ans, elle a échoué avec son frère pour la protéger d'un démon. Depuis, sa vie est liée à un poison. Depuis, elle veille sur elle plus que sur sa propre vie.+ Sa seconde soeur, PANDORA, son opposé. Leurs avis divergent constamment. La blonde, la rousse. La rebelle, et l'obéissante. La rancune demeure venant de Pandora, depuis l'échec de Megara et Sebastian pour protéger Tessa. Leur lien s'est détruit quand la plus jeune est tombée amoureuse d'un obscur. Quand elle a passé chez l'ennemi. Et pourtant, Megara ne cessera jamais de lutter pour la récupérer. Et l'aîné, le détaché, TERRENCE, celui qui refuse de prendre part à une guerre alors que sa famille a besoin de lui. Malgré tout, Meg l'aime profondément. + CORDELIA, la jumelle d'une autre mère, le même nom, pas le même sang, la faerie dont les parents ont lutté aux côtés de la Rébellion et en ont péri. Sa sœur, envers et contre tout.


LES REBELLES
pulvis et umbra sumus“
EMMA, c'est sa meilleure amie depuis l'enfance, dès son arrivée à l'institut, la jeune de Lornet l'a accueillie à bras grands ouverts, quand tous les autres lui tournaient le dos à cause de son nom. S'il n'y avait pas eu Sebastian, elle aurait probablement demandé à la jeune fille de devenir sa parabatai. + DEMETRIA, une de ses meilleures amies avec Emma, et la jumelle de Dimitri. Elles se connaissent depuis toutes petites, et ont toujours combattu côte à côte. Un froid subsiste cependant depuis que Meg est en couple avec son frère, comme elle ne le lui a pas dit avant. +


LES INSIPIDES
Dura lex, sed lex.“
De sa naissance à ses six ans, Megara a grandi au sein de Faeries. LEHR est l'un d'entre eux, et il est ce qui s'apparente le plus à sa famille en dehors des Nichols, son protecteur, et son ami. +


LES OBSCURS
Ave atque vale“
Elle méprise TIMOTHY et n'aspire qu'à sa destruction. Il a voulu la tuer, lui a pris sa soeur, a torturé son petit ami... S'octroyant la place de choix de "tête à abattre" aux yeux de la rouquine.
Sujet: Re: I should have known. (Megara)   Lun 18 Juil - 22:39



I should have known.
feat. Dimitri Lightwood
L’atmosphère de la pièce est loin de celle de leurs ébats habituels, et pourtant, elle dégage ce même érotisme, cette même tendresse chaque fois que leurs corps s’unissent et que leurs lèvres se touchent. Dimitri faisait preuve de prudence dans chacun de ses gestes, et Megara en faisait de même à vraie dire, l’un faisant attention à l’autre pour des raisons qui leurs sont propres. Elle s’efforçait de ne pas penser, pour une fois, aux bébés qu’elle abrite et qui commencent à se manifester à travers son ventre à peine arrondi.  Tout ce qu’elle pouvait voir, c’était à travers le regard du brun, et lui ne voyait qu’à travers elle. Ce n’étaient plus deux corps mais un seul qui s’unissaient, dans cette chambre délaissée bien trop longtemps au gout de Megara. Leurs soupirs s’entremêlent, avec quelques brèves inspirations chaque fois que leurs lèvres se séparent, et la rouquine, à mesure qu’elle sentait les mouvements de Dimitri s’intensifier, ne retenait même plus ses gémissements, son front plaqué contre celui du jeune homme. S’il savait… S’il avait la moindre idée de comme elle se sent chaque fois que leurs regards se croisent, chaque fois qu’elle s’enivre de son parfum. Ce sentiment qui la transporte chaque fois qu’elle entend le son de sa voix, personne n’a jamais su la toucher d’une manière aussi unique, et à cette pensée, ses doigts s’accrochent plus fort à ses épaules, en prenant soin de ne pas appuyer sur ses blessures, ses lèvres glissant tendrement dans le cou de Dimitri alors qu’elle sent sa main s’appuyant contre le matelas. Elle se cambre, se tortille, et rapidement, elle sentit aux gestes tremblants que, comme elle, il ne tiendrait plus le coup très longtemps. « Je... » Mais les mots, le souffle, l’air manque, et Megara coupe court à la phrase du Lightwood en venant fébrilement chercher ses lèvres, réalisant rapidement que lui aussi cherchait à nouveau ce contact fiévreux, jusqu’à ce que sonne l’apothéose.

Relevant ses jambes de chaque côté du corps de Dimitri, la rouquine se cambre, épousant entièrement son corps, sans même prendre la peine d’étouffer son cri, ou d’apaiser ses propres tremblements. Non, elle garde les yeux ouverts, le regard rivé sur Dimitri, réalisant ô combien elle est chanceuse de pouvoir le serrer dans ses bras à l’instant même. Combien elle aurait été malheureuse, anéantie si elle l’avait perdu le soir où elle l’a retrouvé en piteux état, chez Lehr. Une fois légèrement calmée, ses lèvres toujours si proches de celles du brun qu’elle les effleure légèrement, elle passe doucement ses doigts le long de sa joue, lui offrant un sourire doux, sourire qu’il lui rendit tout en disant : « D'accord, ce n'était pas ma meilleur performance. » Pour toute réponse, elle fronce le nez en répondant à son baiser, pivotant légèrement pour suivre son mouvement alors qu’il glissait dans une grimace sur le côté du lit. Doucement, elle s’avança pour venir se pelotonner dans ses bras, embrassant une des cicatrices ornant le haut de son torse. « On s’en fiche de ça.. » Qu’elle finit par avouer, ses lèvres remontant avec une lenteur mesurée jusqu’à l’angle de sa mâchoire, puis la commissure de ses lèvres. Puis, promenant doucement ses doigts le long de son avant-bras, elle reprit : « Tu es là. Et c’est tout ce qui compte. Parce que je suis la plus chanceuse dans l’immédiat, et que je n’échangerais ma place pour rien au monde. » Elle se sent aimée, rassurée, et ce malgré le chaos qui règne à l’extérieur. Elle a tant perdu, Megara. Et pourtant, quand elle voit les iris verts de Dimitri se poser sur elle, c’est comme s’il balayait sa douleur pour laisser place à un cocon d’amour. Remontant le drap blanc autour de son corps nu, elle se redressa pour s’asseoir, tournée vers Dimitri avec un sourire serein. « Tu te souviens, la première fois, quand je t’ai embrassé dans ce parc… Tu as pointé du doigt nos différences, en me jurant que tu n’avais rien à m’offrir. » Elle tend alors une main vers la sienne, entrelaçant doucement leurs doigts avec une expression plus sérieuse. « Pour une fois, Dimitri Lightwood, tu as eu tellement.. Tellement tort. » Elle serre sa main plus fort, et se penche alors pour embrasser tendrement son front, plongeant ses grands yeux verts dans ceux du jeune homme. « Ces deux semaines sans toi, je n’étais qu’une ombre. » Et il est sa lumière, dans cette obscurité qui l’englobe. Son point de repère, son phare perdue en pleine mer. Il est tellement plus qu’un simple homme à l’apparence froide et bourrue. Parfois, c’est comme s’il l’oubliait lui-même. « C’est tout, que tu m’as apporté. Absolument tout. » Avoue-t-elle finalement dans un murmure, avant de lui refaire un sourire, sa main libre se portant sur son ventre recouvert par le drap qu'elle tenais autour de son corps fin.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 22 , 816 mots


AND I DON'T WANNA LIVE FOREVER
MEGARA ⊰ Been sitting eyes wide open behind these four walls, hoping you'd call. It's just a cruel existence like there's no point hoping at all. Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day. Give me something, oh, but you say nothing. What is happening to me?

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
52/77  (52/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELODimitri C. Lightwood


Je suis à Chicago depuis le : 05/06/2016 et j'ai déjà payé : 384 factures et gagné : 1361 gains. Il paraît que : Matthew sexy Daddario est mon double. Schizo je joue aussi : Garett B-Herondale On m'appelle : Manon ou chikita et pour mon profil je remercie : Ante mortem -Megara - Tumblr et moi-même;

Je suis : marié à Megara Lightwood depuis peu, tu nages dans le bonheur, complètement comblé entre ta femme et tes filles.
Dimitri Caleb Lightwood.
Il est né à l'institut de Chicago, d'ailleurs, il est le premier à avoir vu le jour vu qu'il a une soeur jumelle, Demetria de quelques minutes sa cadette. ➺ Il possède du sang de Faerie dans les veines, néanmoins, il n'apprécie pas qu'on le lui rappel. ➺ N'apprécie pas du tout les créatures obscures, bien qu'il commence doucement à faire avec grâce à sa fiancée. ➺ Il dirige une équipe de cinq néphilims avec sa soeur jumelle. ➺ Il est l'un des meilleurs combattants de son âge. ➺ Son arme de prédilection est une arbalète automatique, il ne rate jamais sa cible. ➺ Beaucoup le voit comme un homme froid et distant qui ne sourit jamais, c'est l'image qu'il donne aux personnes qui ne sont pas proches de lui. ➺ Sa soeur jumelle, Démétria, est également sa parabatai. ➺ Papa de deux petites filles, Clarissa et Leandra ➺ Il a récemment demandé à Megara Nichols de l'épouser, étant éperdument amoureux d'elle.

The sun in the darkness.
Si il ne s’attendait pas à aimer, Megara fut la seule à le bouleverser. Relation inattendue et coup de foudre tardif, ils se connaissent depuis vingt ans et n’éprouvent des sentiments l’un envers l’autre que maintenant. Si au début leur relation devait rester secrète, la jeune femme tomba enceinte de jumelles ce qui fait le plus grand bonheur du futur papa. A présents fiancés, ils ont décidé de se marier avant l’accouchement pour former une réelle famille. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que l’homme de glace à fondu devant cette merveilleuse rouquine.

☯️Parabatai and twin.
Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort
Sujet: Re: I should have known. (Megara)   Jeu 28 Juil - 19:43



I should have known.
feat. Dimitri Lightwood
Ton rythme cardiaque était toujours plus élevé qu’à l’ordinaire, pourtant, à l’heure actuelle tu te sentais simplement vivant. Douloureusement vivant, mais vivant quand même. Tu glisses sur le côté, laissant ton corps épouser le matelas avec habitude et lourdeur. Tu es simplement vidé, comme privé de toutes énergies. Tu n’étais pas encore entièrement remis et, à présent, tu sentais le contre coup arriver. Pas ta meilleure performance ? Loin de là et disons que pour un mec, même un mec comme toi, ce n’était pas agréable. Bon, tu n’avais pas été nul, n’allons pas jusque-là, mais tu n’avais pas spécialement tenu la distance. Tu te rattraperas une prochaine fois, dans…plusieurs jours, parce que l’exercice avait finalement éveillé quelques douleurs dont tu te serais bien passé. Tu sens la jolie rousse bouger à tes côtés et, instinctivement, tu ouvris le bras pour l’accueillir afin qu’elle s’y pose. La tête légèrement tournée vers elle, tu glisses ton regard sur son visage sans réelles émotions apparentes. Autant tu pouvais être d’une douceur inouïe avec la jeune Nichols, autant tu n’en restais pas moins Dimitri Lightwood. Ta main vient caresser la pointe de ses cheveux, alors que tes doigts s’appliquaient à jouer avec ceux-ci. « On s’en fiche de ça… » Tu souris très légèrement, sentant ses lèvres remonter avec lenteur sur ta peau. « Parle pour toi. Pour un mec ce genre de chose est frustrantes. » Ce n’est pas comme si tu étais à l’heure actuelle devant ta pitoyable performance, non, loin de là. Tu n’avais jamais été le genre de garçon à penser, disons-le crument, avec sa queux. Megara était la seule avec qui tu avais couchés aussi régulièrement, avec qui la relation avait évolué pour prendre un tournant bien surprenant. T’en plains-tu ? Non, loin de là cette idée, tu en étais même heureux, même si souvent la peur se frayait un chemin parmi tes sentiments. Si l’amour ne t’es pas inconnu, cette passion tu la sais dévastatrice et dangereuse. « Tu es là. Et c’est tout ce qui compte. Parce que je suis la plus chanceuse dans l’immédiat, et que je n’échangerais ma place pour rien au monde. » Tu déposes un baiser sur ses lèvres avec une douceur mesurée, laissant ton nez frôler sa peau l’espace d’une seconde. « On verra si tu penseras toujours ça quand le moment d’accoucher sera venu…je suis sûr qu’à ce moment-là tu me traiteras de tous les noms possibles. »

Tu lui offris un petit clin d’œil alors qu’elle recouvrait son corps nu des draps blancs, se redressant en position assise par la même occasion. Tu la suis du regard, replaçant ta tête convenablement. Si l’amour est une cruelle torture, alors tu pouvais souffrir ainsi éternellement tant que c’était pour elle. « Tu te souviens, la première fois, quand je t’ai embrassé dans ce parc…Tu as pointé du doigt nos différences, en me jurant que n’avais rien à m’offrir. » Elle tend la main pour entrelacer vos doigts, alors que toi, tu ne la quitte pas des yeux. Bien sûr que tu te souviens. Comment oublier ce premier baiser, ce jour où elle avait failli se faire tuer par un démon sur les ports. Tu te souviens encore de cette peur qui t’avait envahie, de cette sensation de malsaine, de ces paroles absurdes qui avaient dépassées tes lèvres. Oui, à l’époque tu étais sûr et certains de tes mots. Pour toi, à ce moment-là, tu n’avais rien à lui offrir. « Mmm, je me souviens… » Tu avais eu peur de souffrir, de t’éparpiller en te laissant aller dans une relation avec elle. Puis, vous vous connaissiez depuis si longtemps que le tournant de votre relation t’avait surprise. « Pour une fois, Dimitri Lightwood, tu as eu tellement…tellement tore. » Tu souris en coin, ne cherchant pas à relever ses mots. Elle avait raison sur toute la ligne. Quoi que, même actuellement tu étais sûr qu’elle t’apportait plus que tu ne pouvais toi lui apporter. Si pétillante, si expressive…et toi, tu n’étais que son contraire absolu. Tu fermes les yeux quand elle dépose un baiser sur ton front, plongeant ensuite ton regard dans le sien tout en serrant ses doigts entre les tiens. « Ces deux semaines sans toi, je n’étais qu’une ombre. » Tu sens ta gorge se serrer et ta main libre glisse le long de sa joue, s’arrêtant à la moitié de son cou. « Je suis là maintenant. » Oui, à présent tu étais là mais tu en es conscient, tu n’étais pas passé loin de cette limite entre la vie et la mort. « C’est tout, que tu m’as apporté. Absolument tout. » Ton regard glisse vers ce ventre où elle avait déposé sa main. Tout. Si seulement elle savait ce qu’elle t’avait apporté elle serait bien surprise. Elle était devenue ton centre, ton tout radicalement. Sans elle, tu ne te voyais plus avancer. Toi, Dimitri Lightwood, avait été dompté par une jeune femme radicalement différente de toi.

« Si je t’ai apporté beaucoup, tu m’as apporté bien plus Megara. » Tu te redresses également, grimaçant sous l’effet de ta peau qui se tend au niveau de tes blessures. Une fois assis, ton buste se tourne vers elle, ta main toujours dans la sienne. « Le jour où je t’ai dit que tu n’avais rien à m’apporter, c’est simplement parce que j’avais peur d’aimer…A présent, j’ai toujours peur, à certain moment, mais je préfère avoir peur en t’aimant que de craindre mes sentiments et les ignorer. » Tu viens déposer un léger baiser sur ses lèvres, avant de replonger ton regard dans le sien. « Et si nous reprenions la liste des prénoms, histoire de ne pas être d’accord une fois de plus…Puis, je ne comprends pas, ils sont deux alors pourquoi ne pas nous les partager. Enfin, façon de parler…je veux dire, partager la tâche des prénoms. Tu en choisis un et je choisis l’autre…enfin, tu m’as compris. »


© MADE BY SEAWOLF.

Post 23 , 993 mots


Teach me how to fight I'll show you how to win You're my mortal flaw And I'm your fatal sin Let me feel the sting The pain The burn Put me to the test I'll prove that I'm strong Won't let myself believe That what we feel is wrong I finally see what You knew was inside me All along Under my skin

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
49/77  (49/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOMegara N-Lightwood

Je suis à Chicago depuis le : 17/04/2016 et j'ai déjà payé : 1024 factures et gagné : 1615 gains. Il paraît que : Holland Roden est mon double. Schizo je joue aussi : Thyia Zacharias. On m'appelle : Dreamy/Mélanie et pour mon profil je remercie : balaclava (ava) + moi-même (sign).

Je suis : mariée à Dimitri Lightwood, éperdument amoureuse de lui, après s'être tournés autour pendant bien trop longtemps. La rousse a la bague au doigt.

“I won't apologize for the
FIRE IN MY EYES
Megara, 3ème née de la grande lignée des Nichols, lignée de chasseurs d'ombres longtemps dénigrés parce qu'ils ont rejoint la Résistance très tard, en 1996. Certains les disent lâches, Meg pense que tout vient à point et qu'il était temps pour la famille de faire ses preuves. ⊰ Entre 1990 et 1996, elle a vécu avec sa famille au sein d'un groupe de Faeries, et se sent de ce fait particulièrement proche des créatures obscures et des immortels. Ce phénomène l'a rendue mature très jeune ⊰ De toute sa famille, celui dont elle est le plus proche est son frère aîné Sebastian, d'un an de plus qu'elle. Ils ont toujours été absolument inséparables, et il est devenu son parabatai à l'âge de 16 et 17 ans. ⊰ Se bat avec des dagues jumelles légèrement incurvées outre les lames séraphiques ⊰ Grande acrobate, dans ses combats il est difficile de l'attraper. ⊰ Insaisissable, elle a eu de nombreuses conquêtes mais n'a jamais été amoureuse, jusqu'à Dimitri Lightwood ⊰ Elle ne supporte pas qu'on insulte une créature obscure devant elle, et ne se gêne pas pour recaler la personne assez sèchement. ⊰ C'est une grande sensible à tout ce qui l'entoure, et ses parents pensent que c'est lié au fait qu'elle ai grandi avec les Faeries.

OU QUE TU AILLES, J'IRAIS.
“Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré.
Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,
Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort“ Parabatai.



I'M A KING AND YOU'RE A QUEEN
and we will stumble through heaven“
Elle connaît DIMITRI depuis près de vingt ans, l'a toujours côtoyé, apprécié malgré leurs différences. Le mur qu'il s'est construit constituait un challenge pour Megara, qui s'est juré de le briser, tout comme elle voulait briser ses convictions en lesquelles les créatures obscures seraient toutes mauvaises et indigne de confiance. Ce à quoi elle ne s'attendait pas, c'était à ce qu'inconsciemment, il suscite aussi quelque chose chez Meg : Des sentiments. La rouquine vive et souriante est tombée amoureuse du brun froid dont la famille possède une histoire lourde. Coup de foudre à retardement, 20 ans pour développer un amour aussi tardif que puissant. Ils sont fiancés depuis juillet, et elle a accouché de leurs jumelles, Clarissa et Leandra, le 22 novembre.


THE FAMILY
si vis pacem, para bellum.“
La famille Nichols, chaotique, à la fois unie et détruite. SEBASTIAN est non seulement son frère aîné, mais également son parabatai. Depuis la naissance, leur proximité est telle qu'ils sont assimilés à des jumeaux, malgré leur année de différence. C'est son âme sœur, sa moitié, son essentiel, l'être le plus important de son existence.+ TESSA c'est la plus jeune, la prunelle de ses yeux. A quinze ans, elle a échoué avec son frère pour la protéger d'un démon. Depuis, sa vie est liée à un poison. Depuis, elle veille sur elle plus que sur sa propre vie.+ Sa seconde soeur, PANDORA, son opposé. Leurs avis divergent constamment. La blonde, la rousse. La rebelle, et l'obéissante. La rancune demeure venant de Pandora, depuis l'échec de Megara et Sebastian pour protéger Tessa. Leur lien s'est détruit quand la plus jeune est tombée amoureuse d'un obscur. Quand elle a passé chez l'ennemi. Et pourtant, Megara ne cessera jamais de lutter pour la récupérer. Et l'aîné, le détaché, TERRENCE, celui qui refuse de prendre part à une guerre alors que sa famille a besoin de lui. Malgré tout, Meg l'aime profondément. + CORDELIA, la jumelle d'une autre mère, le même nom, pas le même sang, la faerie dont les parents ont lutté aux côtés de la Rébellion et en ont péri. Sa sœur, envers et contre tout.


LES REBELLES
pulvis et umbra sumus“
EMMA, c'est sa meilleure amie depuis l'enfance, dès son arrivée à l'institut, la jeune de Lornet l'a accueillie à bras grands ouverts, quand tous les autres lui tournaient le dos à cause de son nom. S'il n'y avait pas eu Sebastian, elle aurait probablement demandé à la jeune fille de devenir sa parabatai. + DEMETRIA, une de ses meilleures amies avec Emma, et la jumelle de Dimitri. Elles se connaissent depuis toutes petites, et ont toujours combattu côte à côte. Un froid subsiste cependant depuis que Meg est en couple avec son frère, comme elle ne le lui a pas dit avant. +


LES INSIPIDES
Dura lex, sed lex.“
De sa naissance à ses six ans, Megara a grandi au sein de Faeries. LEHR est l'un d'entre eux, et il est ce qui s'apparente le plus à sa famille en dehors des Nichols, son protecteur, et son ami. +


LES OBSCURS
Ave atque vale“
Elle méprise TIMOTHY et n'aspire qu'à sa destruction. Il a voulu la tuer, lui a pris sa soeur, a torturé son petit ami... S'octroyant la place de choix de "tête à abattre" aux yeux de la rouquine.
Sujet: Re: I should have known. (Megara)   Ven 29 Juil - 0:49



I should have known.
feat. Dimitri Lightwood
Tandis que Dimitri se lamente sur sa performance, Meg proteste aussitôt, rappelant que c'est sans importance. Ils ont certes eut des ébats plus longs et plus .. acrobatiques, si l'on peut dire, surtout lorsqu'ils étaient pris dans le feu de la passion, mais la douceur de leurs gestes, la mesure dont il venait de faire preuve, peu lui importait que ça dure peu de temps ou des heures. Mais non, monsieur continue. « Parle pour toi. Pour un mec ce genre de chose est frustrante. » La Nichols roule des yeux, esquissant un sourire en coin à moitié consterné. « Pourrais-tu s'il te plait mettre ta fierté au placard pour cette fois ? Sinon ça va être simple chéri, je fais ceinture jusqu'à ce que tu sois totalement guéri. » De toutes manières, à voir comme il grimace, elle va se contenter de dormir sagement au creux de ses bras pour les jours à venir. Elle ne mentait pas lorsqu'elle disait à l'infirmière qu'elle allait veiller sur son petit ami. Néanmoins, voyant sa frustration visible et évidente sur son regard, elle ajoute, tendrement, que le plus important est qu'il soit présent à ses côtés, lui rappelant combien elle est chanceuse. Dimitri vint alors effleurer ses lèvres des siennes, puis sa peau du bout du nez, lui arrachant un frisson léger. Tu déposes un baiser sur ses lèvres avec une douceur mesurée, laissant ton nez frôler sa peau l’espace d’une seconde. « On verra si tu penseras toujours ça quand le moment d’accoucher sera venu…je suis sûr qu’à ce moment-là tu me traiteras de tous les noms possibles. » La rouquine secoue la tête en riant tout contre ses lèvres, amusée par sa remarque. « Ce ne seront que quelques minutes de haine profonde, je l'admet. Je me ferais pardonner une fois que ce sera passé! » Elle ne peut pas lui assurer qu'elle ne l'insultera pas. Elle s'efforce même, à vraie dire, de ne pas songer à l'accouchement, parce que s'il y a bien une chose qui effraie Megara dans cette grossesse, c'est l'accouchement. Elle a toujours eu peur de ça. Oui oui, ça affronte des démons, et ça redoute de donner la vie. Que voulez vous.

Puis, tout à coup bien plus sérieuse, une fois redressée en position assise, elle évoque un souvenir. Le souvenir. Quand son coeur s'est serré en entendant le brun lui dire qu'il n'avait rien à lui apporter de bon. Elle sent le regard du Lightwood peser sur elle, alors qu'elle évoque cette nuit ou elle a échappé de peu à la mort, cernée par des démons Raveners. Et même si à son regard, elle avait deviné sa réponse, Dimitri dit enfin: « Mmm, je me souviens… » Et il a eu tort, de lui dire ça. Et elle ne se gêne pas pour le lui dire crument, sans détour, arrachant un sourire en coin au brun, ce genre de sourire qui l'a progressivement fait chavirer, après vingt longues années sans la moindre ambiguïté. Et pour une fois, Dimitri Lightwood ne se défendit pas, fait dont elle profita en silence, jusqu'à ce qu'effleurant son front, elle lui avoua n'avoir été que l'ombre d'elle-même durant ce temps passé sans lui. Ses iris d'un vert profond, sombre, semblaient sonder la rouquine, qui ne se déroba pas. Au contraire, elle se délectait du regard de Dimitri pesant sur elle. Elle clos cependant ses paupières en sentant la caresse fugace de la paume du chasseur d'ombres qui se presse contre sa joue, pour venir s'échouer au niveau de son cou. « Je suis là maintenant. » A quoi elle répond par un hochement de tête, purement et simplement. Il est là, et elle ne le laissera à personne d'autre. Parce qu'il lui a tout apporté, et elle ne se cache pas de lui dire. Elle ne veut plus rien cacher, d'abord à leurs familles, mais surtout, à eux-mêmes. Trop longtemps ils avaient refoulés leurs sentiments, s'efforçant de traiter leur rapprochement de façon rationnelle. S'il n'y avait pas eu les bébés, est-ce qu'ils auraient admis leurs sentiments aujourd'hui, l'un comme l'autre? La vérité, c'est qu'elle n'en sait rien.

« Si je t’ai apporté beaucoup, tu m’as apporté bien plus Megara. » Sa voix la tire à nouveau de sa rêverie, alors qu'elle le suit du regard, se redressant, venant lui faire face dans une grimace qui ne lui échappe pas. Elle se retint cependant de le materner, sachant pertinemment qu'il n'aime pas être traité comme un morceau de sucre. Bon nombre de fois, elle l'a vu à l’œuvre après avoir été blessé en mission, que ce soit avec sa sœur, ou avec Meg elle-même. Même Sebastian, dès qu'il regardait son meilleur ami avec inquiétude, se ramassait les remarques acerbes de Dimitri, râlant en disant qu'il allait bien. Même quand ce n'est pas le cas. Muette, elle le suit alors du regard, buvant chacun de ses mots, suivant la courbe de ses lèvres alors qu'il ajoutait quelques mots: « Le jour où je t’ai dit que tu n’avais rien à m’apporter, c’est simplement parce que j’avais peur d’aimer…A présent, j’ai toujours peur, à certain moment, mais je préfère avoir peur en t’aimant que de craindre mes sentiments et les ignorer. » Le souffle lui manque. Elle sait qu'il n'est pas expressif, et pourtant, chaque jour il l'étonne d'avantage par ses mots. Ils s'équilibrent parfaitement, oui. Elle lui apporte une sensibilité, même légère, et il lui apporte le calme dont elle a besoin dans ses moments d'agitation. Comme tout à l'heure dans l'infirmerie. Elle voudrait lui répéter qu'elle l'aime, mais son regard la trahi probablement déjà. Les gestes sont parfois plus efficaces que les mots, alors, Meg murmure simplement: « Alors pour une fois, nous sommes sur la même longueur d'ondes.. » Et avec un sourire en coin, elle le laisse s'approcher d'elle, effleurant ses lèvres dans un nouveau baiser. Dire qu'il lui avait couté de l'embrasser pour la première fois, qu'elle avait hésité cent fois, alors qu'aujourd'hui, elle dépendait de cette simple marque d'affection. Oui, d'une certaine façon, il l'a fait changer. Définitivement.

Quand il reprend la parole, le sujet dévie, radicalement. Sur ... Les bébés. « Et si nous reprenions la liste des prénoms, histoire de ne pas être d’accord une fois de plus…Puis, je ne comprends pas, ils sont deux alors pourquoi ne pas nous les partager. Enfin, façon de parler…je veux dire, partager la tâche des prénoms. Tu en choisis un et je choisis l’autre…enfin, tu m’as compris. » La même longueur d'ondes ne pouvait pas durer. Tout en riant, elle balance la tête de gauche à droite, effleurant le nez du brun avec le sien à chaque passage. « Je suis sûre qu'on peut trouver des noms qui nous plairont à tous les deux... Que ce soient des filles ou des garçons, ce seront de vrais jumeaux, alors... Des prénoms avec un rapport commun, ça serait mieux, tu ne crois pas? » Elle fronce le nez, hausse les épaules, continuant de réfléchir à voix haute devant le brun: « Tu as écarté la thèse des prénoms d’ancêtres, j'ai retenu. Et des noms d'ange ? Ou du moins à consonance biblique. Après tout.. Ce seront des futurs néphilims. » Comme leurs parents. Précipités dans une guerre dont ils apprendront l'origine, sans en être responsable. Elle chasse rapidement cette pensée de son esprit, la rouquine, revenant à ses moutons : « Et par pitié, pas les noms classiques de garçons comme Jonathan, Gideon ou Christopher. J'ai déjà assez de mes frères. » Finalement, peut-être que bébé 1 et bébé 2 ça suffira. Trouver un terrain d'entente s'annonce ardu.


© MADE BY SEAWOLF.

Post 24 , 1269 mots, -24h


AND I DON'T WANNA LIVE FOREVER
MEGARA ⊰ Been sitting eyes wide open behind these four walls, hoping you'd call. It's just a cruel existence like there's no point hoping at all. Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day. Give me something, oh, but you say nothing. What is happening to me?

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
52/77  (52/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELODimitri C. Lightwood


Je suis à Chicago depuis le : 05/06/2016 et j'ai déjà payé : 384 factures et gagné : 1361 gains. Il paraît que : Matthew sexy Daddario est mon double. Schizo je joue aussi : Garett B-Herondale On m'appelle : Manon ou chikita et pour mon profil je remercie : Ante mortem -Megara - Tumblr et moi-même;

Je suis : marié à Megara Lightwood depuis peu, tu nages dans le bonheur, complètement comblé entre ta femme et tes filles.
Dimitri Caleb Lightwood.
Il est né à l'institut de Chicago, d'ailleurs, il est le premier à avoir vu le jour vu qu'il a une soeur jumelle, Demetria de quelques minutes sa cadette. ➺ Il possède du sang de Faerie dans les veines, néanmoins, il n'apprécie pas qu'on le lui rappel. ➺ N'apprécie pas du tout les créatures obscures, bien qu'il commence doucement à faire avec grâce à sa fiancée. ➺ Il dirige une équipe de cinq néphilims avec sa soeur jumelle. ➺ Il est l'un des meilleurs combattants de son âge. ➺ Son arme de prédilection est une arbalète automatique, il ne rate jamais sa cible. ➺ Beaucoup le voit comme un homme froid et distant qui ne sourit jamais, c'est l'image qu'il donne aux personnes qui ne sont pas proches de lui. ➺ Sa soeur jumelle, Démétria, est également sa parabatai. ➺ Papa de deux petites filles, Clarissa et Leandra ➺ Il a récemment demandé à Megara Nichols de l'épouser, étant éperdument amoureux d'elle.

The sun in the darkness.
Si il ne s’attendait pas à aimer, Megara fut la seule à le bouleverser. Relation inattendue et coup de foudre tardif, ils se connaissent depuis vingt ans et n’éprouvent des sentiments l’un envers l’autre que maintenant. Si au début leur relation devait rester secrète, la jeune femme tomba enceinte de jumelles ce qui fait le plus grand bonheur du futur papa. A présents fiancés, ils ont décidé de se marier avant l’accouchement pour former une réelle famille. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que l’homme de glace à fondu devant cette merveilleuse rouquine.

☯️Parabatai and twin.
Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort
Sujet: Re: I should have known. (Megara)   Dim 7 Aoû - 0:47



I should have known.
feat. Dimitri Lightwood
« Pourrais-tu s’il te plait mettre ta fierté au placard pour cette fois ? Sinon ça va être simple chéri, je fais ceinture jusqu’à ce que tu sois totalement guéri. » Tu l’observes avec un air presque offusqué voir choqué, pourtant, tu sais qu’elle est bien capable de mettre sa menace à exécution. Tu n’étais pas prêt à renouveler l’expérience le lendemain, loin de là, mais quand même faire ceinture jusqu’à ton rétablissement le plus total…Bon, tu avais tenu bien plus que ça, mais c’est comme mettre une friandise devant le nez d’un enfant et lui interdire d’y toucher. C’est sadique voir immorale ! D’accord, tu abuses un peux en pensant dans le sorte, mais dans un sens c’est ce que tu risquerais bien de ressentir après quelques jours d’abstinence à dormir à ses côtés. « D’accord, je me tais, tu as gagné pour cette fois. » Pour cette fois…Tu semblais te ramollir une fois qu’il s’agissait de la jeune femme. Comme si ton sale caractère, pourtant bien présent, s’adoucissait lorsque ton regard plongeait dans le sien. Souvent, tes parents disaient que l’amour rendait aveugle, faible, abruti. Tu en étais malheureusement la preuve vivante. Bien que devant les autres tu restais aussi froid que le marbre, aussi dur que la roche, avec elle c’était une toute autre personnalité qui faisait surface. Tu restais fidèle à toi-même d’une certaine façon, sauf que la jolie rousse faisait naître en toi une douceur que tu t’étais refusé jusqu’ici. Tu te redresse pour effleurer ses lèvres des tiennes. Tel un baiser subtile, un frôlement timide qui ne l’est pourtant pas autant que ça, avant que tes lèvres glissent sur les siennes. Si l’amour rend con et bien, tu es devenu le plus gros connard du monde. Et encore, le mot est faible. Elle rit à ta phrase face à son accouchement, moment qui au fond, te faisait assez peur. Il y a toujours un risque que ça tourne mal et ce risque, tu en étais totalement conscient. D’ailleurs, tu voyais plus les risques que les détails futiles comme la simple douleur ou encore, un accouchement basique. Un sourire en coin apparu sur ton visage, pourtant, ce sourire n’avait plus grand-chose d’amusé. Non, au final, la peur était belle et bien présente. Et si quelque chose tournait mal durant l’accouchement ? Et si tu l’as perdais elle et les bébés ? Tu n’arrivais même pas à imaginer une pareille situation. La perdre n’était pas envisageable. Non, les perdre n’était pas envisageable. Elle était devenue ton centre de gravité en plus de ta sœur jumelle. Jour et nuit tu te demandais comme elle allait, te jetant dans la gueule du loup sans jamais l’oublier elle. Situation nouvelle, compliquée que tu t’étais longtemps refusée pour finalement te plier devant l’ampleur de tes sentiments envers elle.

« Ce ne seront que quelques minutes de haine profonde, je l’admet. Je me ferais pardonner une fois que ce sera passé ! » Tu fais mine de rouler des yeux, bien décidé à ne rien laisser transparaître des émotions qui te tiraille de l’intérieur. L’inquiéter ne servait à rien, autant te torturer en solitaire, elle n’avait pas à ressentir ton stresse. Après tout, le stress pour une femme enceinte est loin d’être bénéfique. Quoi que, Megara devait avoir une dose considérable de stress à l’heure actuelle. Entre la grossesse, sa sœur, son statut de Néphilim…elle était servie. Mais ainsi vont vos vies. Jamais sereines, toujours remplies d’émotions diverses. Vous deviez faire avec. La jolie rousse fait alors en sorte de te remémorer cette soirée où tout à commencer. Votre histoire, vos sentiments qui c’étaient compliqués d’avantages par la suite. Ta main caresse sa joue, cherchant à la rassurer sur ta présence actuelle. Oui, tu es là et tu ne comptais pas aller où que ce soit d’autre. Que cela soit maintenant ou plus tard. Pas sans elle, pas sans vos enfants ou encore sans ta famille. Ta vie est ici, dans cet institut, tu en avais toujours été conscient et l’idée de t’enfuir ne t’avait jamais traversé l’esprit et ce, même quand tu sortais avec Kaleb. Tu ne la quittes pas des yeux, comme envouté par sa propre présence. A elle seule elle attire plus que nécessaire ton attention. Tu aimerais souvent te mettre une gifle pour redescendre sur terre, pour te remettre les idées en place. Mais après tout, vous êtes seuls dans cette chambre et tant que tu n’avais pas ce comportement en mission, c’était le principal. C’est d’ailleurs pour cette raison que tu refusais dès lors qu’elle quitte l’institut, pas dans son état, pas avec ce fou furieux ou encore sa sœur devenue Obscurs qui courraient en libertés dans les rues. « Alors pour une fois nous sommes sur la même longueur d’onde… » Vos lèvres se touchent de nouveau. Oui, pour une fois vous êtes sur la même longueur d’onde, ce qui en soit, est un foutu exploit. Vous aviez beau être amoureux l’un de l’autre, vous n’en restiez pas moins différent. Le Ying et le Yong, parfaits opposés qui pourtant ne forment qu’un tous universel. Tu décides de prendre les devants en parlant des prénoms de vos enfants. Tu avais été trop longtemps absent ou encore distant face aux bébés qui grandissaient en son ventre. Pour ça, tu devais te rattraper, mettre les bouchées doubles et t’investir davantage dans sa grossesse. Tu ne voulais pas être l’un de ses mecs qui restes froids devant la future naissance de leurs enfants.

Elle rit de nouveau, balançant sa tête de droite à gauche, effleurant ton nez avec le sien à chaque passage. Ce comportement était assez fréquent avec vos deux, en tout qu’à, dans votre intimité. En public vous étiez plus distants sans pour autant être totalement éloignés. Au début tu avais eu beaucoup de mal à t’exprimer devant les autres Néphilims, puis, au fur et à mesure, les gestes avaient parlé d’eux même. Une main qui effleure la sienne, un baiser rapide, un clin d’œil vite fait…rien de bien extraordinaire, mais elle le savait, avec toi plus n’était pas envisageable. Le temps est votre complice, votre ami, lui seul pourra te pousser à aller de plus en plus loin. « Je suis sûre qu’on peut trouver des noms qui nous plairont à tous les deux…Que ce soient des filles ou des garçons, ce seront de vrais jumeaux, alors…Des prénoms avec un rapport commun, se serait mieux, tu ne crois pas ? » Tu passes une main dans tes cheveux en ne la quittant pas des yeux. Oui, des vrais jumeaux avec un nom associé n’était pas une mauvaise idée. Toi et Démétria étiez de faux jumeaux, pourtant, vos parents n’avaient pas été cherchés loin pour les prénoms. Dimitri – Démétria…Parfois, tu te demandais s’ils n’avaient pas pris une substance illicite en vous donnant une identité ! « Tu as écarté la thèse des prénoms d’ancêtres, j’ai retenu. Et des noms d’anges ? Ou du moins à consonance biblique. Après tout…ce seront des futurs néphilims. » Oui, tu avais éloigné la thèse des ancêtres pour la simple raison que tu maudissais les tiens. Trop souvent comparé à Alec Lightwood, tu aimerais éviter une pareille situation à tes enfants. Puis, naître avec ton nom de famille n’est pas toujours chose facile. Beaucoup d’attentes, de responsabilités, de devoirs et surtout, une histoire familiale tragique. Non, tu ne voulais pas qu’ils supportent en plus une histoire de famille qui irait jusqu’à les pourrir dans leur propre identité. C’était hors de question et Megara en avait conscience. Sur ça, tu ne ferais aucunes concessions et elle ne t’avait pas demandé d’en faire. Tu lui en étais d’ailleurs très reconnaissant. « Et par pitié, pas les noms classiques de garçons comme Jonathan, Gideon ou Chistopher. J’ai déjà assez de mes frères. » Tu te mordilles la lèvre d’un air légèrement absent, réfléchissant à ce que tu pourrais bien trouver.

« Les noms angéliques ça me parle bien, mais comme tu dis, évitons les classiques mais aussi les prénoms qui se ressemblent de trop. Inutile de faire la même erreur que mes parents, ils n’ont pas été foutus de trouver deux prénoms outre le masculin – féminin. Bref… » Tu te redresse légèrement dans le lit, appuyant ton dos contre ton oreiller pour être mieux mit. « Vas-y femme, je t’écoute, expose-moi tes idées et je donnerais mon avale ou pas… » Tu pince les lèvres pour éviter de rire, ajoutant rapidement. « Non, je rigole mon ange, enfin, pas totalement, juste pour le femme. Quoi que, j’aime bien Ezéckiel comme prénom…non, pas assez recherché, j’avoues. » Tu te grattes le haut du crâne d’un air complètement perdu. Chercher des prénoms ce n’est pas rien, après tout, vos enfants devront porter ceux-ci toute leur vie…Ce qui pouvait-être un fardeau comme une bénédiction. Toi, tu avais toujours aimé le tiens. Dimitri. Tu le trouvais assez sympathique et plutôt cool dans le milieu des Néphilim. Néanmoins, tes parents t’appelaient souvent Caleb, donc, ton deuxième prénom…prénom que tu ne supportais pas. Pourquoi ? Tu trouvais que Caleb résonnait avec Alec et, une fois de plus, ça te ramenait à ton ancêtre qui physiquement te ressemblait comme deux gouttes d’eaux. Reposant ton regard sur Megara, tu dis d’une manière assez calme et détendue. « Par contre on va aussi éviter les Angélique, Gabriel…bref, les prénoms trop courant. Attends. Tu sais aller me prendre mon ordinateur, on va s’unir de la technologie pour nous venir en aide… » Tu ne faisais pas souvent appel à ton ordinateur portable, mais bon, cette fois-ci c’était un cas d’extrême urgence et après tout, le net peut s’avérer être d’une grande utilité !





© MADE BY SEAWOLF.

Post 25, 1608 mots


Teach me how to fight I'll show you how to win You're my mortal flaw And I'm your fatal sin Let me feel the sting The pain The burn Put me to the test I'll prove that I'm strong Won't let myself believe That what we feel is wrong I finally see what You knew was inside me All along Under my skin

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
49/77  (49/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOMegara N-Lightwood

Je suis à Chicago depuis le : 17/04/2016 et j'ai déjà payé : 1024 factures et gagné : 1615 gains. Il paraît que : Holland Roden est mon double. Schizo je joue aussi : Thyia Zacharias. On m'appelle : Dreamy/Mélanie et pour mon profil je remercie : balaclava (ava) + moi-même (sign).

Je suis : mariée à Dimitri Lightwood, éperdument amoureuse de lui, après s'être tournés autour pendant bien trop longtemps. La rousse a la bague au doigt.

“I won't apologize for the
FIRE IN MY EYES
Megara, 3ème née de la grande lignée des Nichols, lignée de chasseurs d'ombres longtemps dénigrés parce qu'ils ont rejoint la Résistance très tard, en 1996. Certains les disent lâches, Meg pense que tout vient à point et qu'il était temps pour la famille de faire ses preuves. ⊰ Entre 1990 et 1996, elle a vécu avec sa famille au sein d'un groupe de Faeries, et se sent de ce fait particulièrement proche des créatures obscures et des immortels. Ce phénomène l'a rendue mature très jeune ⊰ De toute sa famille, celui dont elle est le plus proche est son frère aîné Sebastian, d'un an de plus qu'elle. Ils ont toujours été absolument inséparables, et il est devenu son parabatai à l'âge de 16 et 17 ans. ⊰ Se bat avec des dagues jumelles légèrement incurvées outre les lames séraphiques ⊰ Grande acrobate, dans ses combats il est difficile de l'attraper. ⊰ Insaisissable, elle a eu de nombreuses conquêtes mais n'a jamais été amoureuse, jusqu'à Dimitri Lightwood ⊰ Elle ne supporte pas qu'on insulte une créature obscure devant elle, et ne se gêne pas pour recaler la personne assez sèchement. ⊰ C'est une grande sensible à tout ce qui l'entoure, et ses parents pensent que c'est lié au fait qu'elle ai grandi avec les Faeries.

OU QUE TU AILLES, J'IRAIS.
“Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré.
Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,
Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort“ Parabatai.



I'M A KING AND YOU'RE A QUEEN
and we will stumble through heaven“
Elle connaît DIMITRI depuis près de vingt ans, l'a toujours côtoyé, apprécié malgré leurs différences. Le mur qu'il s'est construit constituait un challenge pour Megara, qui s'est juré de le briser, tout comme elle voulait briser ses convictions en lesquelles les créatures obscures seraient toutes mauvaises et indigne de confiance. Ce à quoi elle ne s'attendait pas, c'était à ce qu'inconsciemment, il suscite aussi quelque chose chez Meg : Des sentiments. La rouquine vive et souriante est tombée amoureuse du brun froid dont la famille possède une histoire lourde. Coup de foudre à retardement, 20 ans pour développer un amour aussi tardif que puissant. Ils sont fiancés depuis juillet, et elle a accouché de leurs jumelles, Clarissa et Leandra, le 22 novembre.


THE FAMILY
si vis pacem, para bellum.“
La famille Nichols, chaotique, à la fois unie et détruite. SEBASTIAN est non seulement son frère aîné, mais également son parabatai. Depuis la naissance, leur proximité est telle qu'ils sont assimilés à des jumeaux, malgré leur année de différence. C'est son âme sœur, sa moitié, son essentiel, l'être le plus important de son existence.+ TESSA c'est la plus jeune, la prunelle de ses yeux. A quinze ans, elle a échoué avec son frère pour la protéger d'un démon. Depuis, sa vie est liée à un poison. Depuis, elle veille sur elle plus que sur sa propre vie.+ Sa seconde soeur, PANDORA, son opposé. Leurs avis divergent constamment. La blonde, la rousse. La rebelle, et l'obéissante. La rancune demeure venant de Pandora, depuis l'échec de Megara et Sebastian pour protéger Tessa. Leur lien s'est détruit quand la plus jeune est tombée amoureuse d'un obscur. Quand elle a passé chez l'ennemi. Et pourtant, Megara ne cessera jamais de lutter pour la récupérer. Et l'aîné, le détaché, TERRENCE, celui qui refuse de prendre part à une guerre alors que sa famille a besoin de lui. Malgré tout, Meg l'aime profondément. + CORDELIA, la jumelle d'une autre mère, le même nom, pas le même sang, la faerie dont les parents ont lutté aux côtés de la Rébellion et en ont péri. Sa sœur, envers et contre tout.


LES REBELLES
pulvis et umbra sumus“
EMMA, c'est sa meilleure amie depuis l'enfance, dès son arrivée à l'institut, la jeune de Lornet l'a accueillie à bras grands ouverts, quand tous les autres lui tournaient le dos à cause de son nom. S'il n'y avait pas eu Sebastian, elle aurait probablement demandé à la jeune fille de devenir sa parabatai. + DEMETRIA, une de ses meilleures amies avec Emma, et la jumelle de Dimitri. Elles se connaissent depuis toutes petites, et ont toujours combattu côte à côte. Un froid subsiste cependant depuis que Meg est en couple avec son frère, comme elle ne le lui a pas dit avant. +


LES INSIPIDES
Dura lex, sed lex.“
De sa naissance à ses six ans, Megara a grandi au sein de Faeries. LEHR est l'un d'entre eux, et il est ce qui s'apparente le plus à sa famille en dehors des Nichols, son protecteur, et son ami. +


LES OBSCURS
Ave atque vale“
Elle méprise TIMOTHY et n'aspire qu'à sa destruction. Il a voulu la tuer, lui a pris sa soeur, a torturé son petit ami... S'octroyant la place de choix de "tête à abattre" aux yeux de la rouquine.
Sujet: Re: I should have known. (Megara)   Mar 9 Aoû - 0:51



I should have known.
feat. Dimitri Lightwood
« D’accord, je me tais, tu as gagné pour cette fois. » Son sourire s’étire, s’agrandit. Elle aime cette emprise qu’elle a sur le brun. Meg ne le cache pas, elle connaît la réputation de Dimitri. Elle s’est toujours fait à son côté particulièrement froid et distant des gens. Elle a grandi avec, et pourtant, elle ne s’est jamais laissé atteindre par cette apparence désinteressée. Parce qu’elle sait Megara, elle sait que ce n’est qu’une façade. Pour avoir combattu à ses côtés, elle a déjà vu ses traits se tirer par l’inquiétude chaque fois que l’un des leurs est en danger. Elle se souvient d’avoir vu de la tristesse lorsque la rousse était rentrée de sa mission avec son meilleur ami, Stephen, sans ce dernier. Encore un néphilim parti trop tôt. Et chaque fois, ces émotions passaient comme une ombre sur son visage, avant de disparaître pour laisser un masque sans souffrance. Une mascarade, elle le sait maintenant, chaque fois que Dimitri Lightwood la regarde, elle voit désormais cette lueur qu’il ne cache plus. Il lui a dit qu’il n’était pas des plus expressifs, face à elle, l’émotion incarnée. Et pourtant, elle ne s’en formalise pas. Elle voit ses yeux, elle voit qu’il l’aime, et ça lui suffit, sans déclarations d’amour. Il se redresse, leurs lèvres se frôlent, le nez du néphilim effleure la peau de la jeune femme, lui arrachant un frisson. Oh que Timothy Halloway avait bien frappé, en s’en prenant à Dimitri. Chaque fois qu’elle le regarde, elle réalise combien son cœur bat fort, combien chaque geste, chaque mot la submerge d’un maelström d’émotions, résumé en un mot : L’amour. Elle rit en entendant son allusion à son accouchement, et l’espace d’un instant, elle crut lire une expression curieuse sur ses traits, indéchiffrable. Soucieux ? Elle ne dit rien, le voyant rouler des yeux à sa réponse, elle éclipse complètement ce qu’elle vient de voir, pour sourire, rire même. Il la fait rire, alors qu’elle n’a même pas été capable de sourire une seule fois depuis qu’elle sait pour Pandora. Dans bien des domaines avec Megara, Dimitri réussi là où tout le monde échoue. Avec lui elle aime, avec lui, elle vit. Pleinement, et sans artifices.
Et le sujet change, passe aux noms de leurs enfants. Sujet délicat, sujet à débat entre eux depuis qu’ils ont commencé à en parler. Megara veut des noms associés. Des noms qui lient leurs jumeaux, eux qui auront besoin de l’autre plus que jamais dans un monde où les néphilims sont traqués et tués. La rousse s’efforce de ne pas penser à ce détail, de ne pas penser au danger du monde dans lequel elle va donner la vie. Leurs bébés, à elle, et à Dimitri. Elle énonce alors les faits : Pas de noms bateau, non plus, comme ceux de ses frères. Sebastian souffre déjà largement de porter le même nom que Sebastian Morgenstern, et se bat assez tous les jours pour montrer qu’il n’a rien du fils de Valentin. Pensif, Dimitri prit la parole, s’attirant à nouveau l’attention de la jolie rousse. « Les noms angéliques ça me parle bien, mais comme tu dis, évitons les classiques mais aussi les prénoms qui se ressemblent de trop. Inutile de faire la même erreur que mes parents, ils n’ont pas été foutus de trouver deux prénoms outre le masculin – féminin. Bref… » Elle rot doucement en l’entendant parler de la sorte de son propre prénom et de celui de Demetria. Tandis qu’il se redresse sur le lit, elle s’allonge à nouveau, pour venir tendrement et légèrement se caler dans ses bras. « Ils sont très bien vos prénoms avec Demi, ne sois pas trop dur avec tes parents. » Meg a toujours eu un immense respect pour les Lightwood, de façon globale. Leurs parents siègent ensemble au Conseil, et Meg a bien trop peur de la mère de Dimitri pour oser critiquer les prénoms communs de ses jumeaux, lesquels étant les amis de Meg et Seb. Et plus encore même, aujourd’hui. Leurs familles se retrouvent liées pour toujours. « Vas-y femme, je t’écoute, expose-moi tes idées et je donnerais mon aval ou pas… » Oh wait. Meg s’appuie sur une main, se redresse pour fixer Dimitri de son grand regard vert, d’un air voulant clairement dire « Reaaally ? » mais rapidement, le jeune homme reprend la parole : « Non, je rigole mon ange, enfin, pas totalement, juste pour le femme. Quoi que, j’aime bien Ezéckiel comme prénom…non, pas assez recherché, j’avoues. » Elle aime le voir se reprendre comme ça, mesurer ses mots. Elle rit et embrasse furtivement son front avant de revenir caler son visage dans le creux de son cou. « J’aime bien Ezeckiel… Et ce n’est pas si courant que ça chez les néphilims. » Tout en disant ça, elle passe doucement ses doigts contre la peau de son ventre, pensive. « Par contre on va aussi éviter les Angélique, Gabriel…bref, les prénoms trop courant. Attends. Tu sais aller me prendre mon ordinateur, on va s’unir de la technologie pour nous venir en aide… »

L’ordinateur, fameuse invention. Hochant la tête, Megara se redresse et quitte le lit, à demi nue, pour aller chercher le précieux objet sur le bureau de son petit ami. Revenant s’installer dans l’exacte même position qu’elle avait avant de se lever, la belle ouvre l’ordinateur, tout en continuant de réfléchir : « Ma mère nous a nommées avec Pandora à partir de légendes grecques.. Des faeries probablement de la mythologie. Tessa porte le nom de la sorcière Gray, une grande figure de notre histoire… » Elle fronce les sourcils, et tourne les yeux vers le père de ses enfants : « Je sais ce que tu penses de tes ancêtres, mais .. Et ceux dont le nom risque de se perdre dans l’histoire ? » Elle se redresse d’avantage encore, prend doucement la main de Dimitri dans la sienne pour entrelacer leurs doigts : « Clarissa.. Clary Fairchild a été la dernière des Fairchild à cause de la cruauté de son père… Elle s’est battue contre son sang dans l’espoir de nous protéger, de protéger nos familles.. » Quand bien même a-t-elle échoué dans sa tentative de reprendre la coupe mortelle à Valentin Morgenstern … Au lieu de fuir, elle a lutté jusque son dernier souffle. Jace Herondale a vu son nom perdurer grâce aux Blackthorn. Mais les Fairchild n’ont pas eu cette chance. « Si ce sont des filles, Dim… J’aimerais en appeler une Clary, oui. » Confie-t-elle avec plus de détermination dans sa voix. « Même en second prénom, ça m’irait. Puis après tout, je lui dois bien ça, elle était rousse. » Son ton est triste, mélancolique. Dire que cette pauvre fille s’était retrouvée précipitée dans cette guerre en ayant mené une vie de terrestre, et qu’elle avait perdu la vie à seulement seize ans. Son père avait fait preuve d’une cruauté sans nom, sans égal. Caressant doucement le dos de la main de son homme avec son pouce, elle ouvre un navigateur sur l’ordinateur de sa main libre, demandant ainsi au Lightwood à ses côtés : « Une idée de ce que je devrais taper là-dessus ? »


© MADE BY SEAWOLF.

Post 26, 1201 mots


AND I DON'T WANNA LIVE FOREVER
MEGARA ⊰ Been sitting eyes wide open behind these four walls, hoping you'd call. It's just a cruel existence like there's no point hoping at all. Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day. Give me something, oh, but you say nothing. What is happening to me?

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
52/77  (52/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELODimitri C. Lightwood


Je suis à Chicago depuis le : 05/06/2016 et j'ai déjà payé : 384 factures et gagné : 1361 gains. Il paraît que : Matthew sexy Daddario est mon double. Schizo je joue aussi : Garett B-Herondale On m'appelle : Manon ou chikita et pour mon profil je remercie : Ante mortem -Megara - Tumblr et moi-même;

Je suis : marié à Megara Lightwood depuis peu, tu nages dans le bonheur, complètement comblé entre ta femme et tes filles.
Dimitri Caleb Lightwood.
Il est né à l'institut de Chicago, d'ailleurs, il est le premier à avoir vu le jour vu qu'il a une soeur jumelle, Demetria de quelques minutes sa cadette. ➺ Il possède du sang de Faerie dans les veines, néanmoins, il n'apprécie pas qu'on le lui rappel. ➺ N'apprécie pas du tout les créatures obscures, bien qu'il commence doucement à faire avec grâce à sa fiancée. ➺ Il dirige une équipe de cinq néphilims avec sa soeur jumelle. ➺ Il est l'un des meilleurs combattants de son âge. ➺ Son arme de prédilection est une arbalète automatique, il ne rate jamais sa cible. ➺ Beaucoup le voit comme un homme froid et distant qui ne sourit jamais, c'est l'image qu'il donne aux personnes qui ne sont pas proches de lui. ➺ Sa soeur jumelle, Démétria, est également sa parabatai. ➺ Papa de deux petites filles, Clarissa et Leandra ➺ Il a récemment demandé à Megara Nichols de l'épouser, étant éperdument amoureux d'elle.

The sun in the darkness.
Si il ne s’attendait pas à aimer, Megara fut la seule à le bouleverser. Relation inattendue et coup de foudre tardif, ils se connaissent depuis vingt ans et n’éprouvent des sentiments l’un envers l’autre que maintenant. Si au début leur relation devait rester secrète, la jeune femme tomba enceinte de jumelles ce qui fait le plus grand bonheur du futur papa. A présents fiancés, ils ont décidé de se marier avant l’accouchement pour former une réelle famille. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que l’homme de glace à fondu devant cette merveilleuse rouquine.

☯️Parabatai and twin.
Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort
Sujet: Re: I should have known. (Megara)   Dim 21 Aoû - 22:40



I should have known.
feat. Dimitri Lightwood
Ton cœur chavire à chaque fois que tu l’observes. Elle était devenue tellement de choses que tu avais encore du mal à t’y faire, comme perdu dans les tourments que pouvaient t’infliger ce sentiment d’amour. Comme une brûlure à la fois merveilleusement douce et merveilleusement cruelle. Tu avais commencé à t’y faire, à apprécier ce sentiment qui naissait en toi un peu plus chaque jour, alors qu’en elle, elle portait le fruit de cette union merveilleuse. La conversation se tourne vers le prénom de vos futurs enfants, grandissants en son seins, prenant ainsi de plus en plus de place dans son ventre arrondi. Tu te surprenais à envier cette complicité qu’elle avait avec ton sang. Les gardant en elle durant bien des mois, ne pouvant qu’être la seule à les sentir sans cesse évoluer. Toi, tu ne pouvais que deviner leurs coups, deviner ce que tes enfants faisaient. Seras-tu un bon père ? Sûrement, peut-être. Bien que tu te saches très protecteur, tu allais surtout devoir garder tes parents éloignés de ta vie de père, histoire qu’ils ne s’incrustent pas dans celle-ci. Tu es jeune, très jeune, comme elle. Mais au final, vous autres chasseurs d’ombres, êtes bien plus matures que les Terrestres de votre âge. Elevés pour combattre, pour mener, prendre des décisions. Tu ne pouvais que penser être à la hauteur de ce qui t’attendait. Puis, tu n’es pas seul, tu ne l’as jamais été. Elle vient de nouveau se poser tendrement contre toi, te donnant la satisfaction de l’avoir contre ta peau. Tu appréciais ces moments simples, délicats. Moments que vous partagiez ensemble et seulement ensemble. Comme un moment unique. « Ils sont très bien vos prénoms avec Demi, ne sois pas trop dur avec tes parents. » Tu hausses légèrement les épaules, comme un gosse. Parfois, tu as une attitude enfantine, sauf que ça ne dure jamais très longtemps. « Je ne suis pas trop dur, je suis réaliste. Et encore, heureusement ils ne m’ont pas donné le prénom d’Alec… » Là, tu l’aurais franchement mal supporté, connaissant la rancœur que tu éprouvais envers tes ancêtres.

Tu lâches alors une phrase dite exprès pour la faire réagir, la prenant de haut face à ton statut d’homme. Bien sûr, tu n’en penses pas un mot. Les femmes font aussi bien que les hommes, certaines sont même meilleures que la gente masculine. Tu as été élevé dans l’égalité des sexes, en même temps, ayant une sœur jumelle tu n’avais pas spécialement le choix. Mais soit. Tu la vois se redresser et t’observer avec ses yeux magnifiques, alors qu’un petit sourire s’affiche sur ton visage. Rapidement, tu te reprends, lui expliquant que tu n’étais pas sérieux. Enfin, pas totalement. S’il y en avait bien une pour qui tu avais du respect, c’était bien elle. Déposant un baiser sur ton front, elle revient se loger contre toi. « J’aime bien Ezeckiel…Et ce n’est pas si courant que ça chez les Néphilims. » Tu frissonnes quand ses doigts passent sur la peau de ton ventre, laissant tes propres doigts glisser sur la peau de son bras que tu pouvais atteindre. Penchant légèrement la tête sur le côté, tu dis simplement que les prénoms trop courants tu n’en voulais pas, lui demandant d’aller chercher ton ordinateur. Elle se lève et tu laisses ton regard glisser sur son corps à moitié nu. Un frisson s’empare de nouveau de toi. Rien qu’en l’observant elle arrivait à te mettre dans tous tes états. Quand elle revient tu observes sans gênes son ventre. « Je crains que d’ici un mois ou deux, je serais obligé de t’enfiler ton pantalon… » Oui, elle grossissait vite c’était hallucinant. Ce n’était pas de la graisse, clairement, le ventre était arrondi et tendu, la peau montrant un ballon parfait.

« Ma mère nous a nommées avec Pandora à partir de légendes grecques.. Des faeries probablement de la mythologie. Tessa porte le nom de la sorcière Gray, une grande figure de notre histoire… » Tu hausses légèrement les sourcils, ne cessant de faire vagabonder tes doigts contre sa peau, alors que tu croisais son regard pour l’écouter avec attention. « Je sais ce que tu penses de tes ancêtres, mais .. Et ceux dont le nom risque de se perdre dans l’histoire ? » « Je t’écoutes. » Tant qu’on ne parlait pas de tes ancêtres, toi tu étais content et ouvert à toutes propositions possibles. Elle se redresse alors et vient entrelacer vos doigts, craignant apparemment ta réaction alors qu’elle s’apprêtait à parler. Curieux, tu gardes le silence, laissant vos mains se trouver comme souvent. « Clarissa.. Clary Fairchild a été la dernière des Fairchild à cause de la cruauté de son père… Elle s’est battue contre son sang dans l’espoir de nous protéger, de protéger nos familles.. » Tu te mords légèrement la joue, comprenant où elle voulait en venir. Effectivement, l’histoire de la jeune femme ne t’était absolument pas inconnue, bien que beaucoup oubliaient qui elle avait été autrefois, le courage dont elle avait fait preuve. « Si ce sont des filles, Dim… J’aimerais en appeler une Clary, oui. Même en second prénom, ça m’irait. Puis après tout, je lui dois bien ça, elle était rousse. » Tu entends son ton mélancolique, comme un souffle qui t’atteint de plein fouet. Ta main se serre autour de la sienne, cherchant à lui apporter un peu de réconfort face à de bien tristes souvenirs. Morte bien trop tôt, enlevée aux êtres qui l’aimait… « J’aime bien Clarissa comme premier prénom…puis, comme tu le dis, elle était rousse. Si nous avons deux filles, j’aimerais qu’elles soient aussi fortes et courageuses qu’elle, mais vu leur mère, je n’en doute pas. »

Tu souris calmement alors qu’elle ouvrait le navigateur. Tu te perds dans tes pensées, n’entendant pas sa question. Courage, loyauté, famille…Tant de valeurs qui comptaient à tes yeux, tant de choses que tu avais souvent oublié pour laisser ton amertume prendre le dessus. Ta main s’enlève de la sienne et tu fermes l’écran du bout des doigts. « Leandra… » Murmure qui était venu tout seul, alors que ton regard lui, restait fixé sur un point invisible de la chambre. « Tu parlais de noms oubliés…un hommage aux personnes importantes. » Tu te redresse difficilement, tournant la tête vers Megara. Ce que tu allais annoncer était quelque chose de difficile pour toi, mais tu le faisais pour elle, pour la rendre heureuse, pour lui prouver ton amour sans avoir à le lui dire. « Un mélange de Lehr, hommage à celui qui t’a élevé et fait croiser notre route…Hommage à Pandora, pour que son nom ne soit jamais oublié au sein des Néphilims. Espoir qu’un jour peut-être, elle nous reviendra, prouvant ainsi que la famille est bien plus forte que tout. Comme l’amour que j’éprouve pour toi. » Tu es complètement sérieux, réalisant l’ampleur de tes sentiments, de votre situation. Tu avais failli y laisser la vie, être arraché à cette femme que tu aimais. Tu sors du lit, repoussant son bras qui te tenais. Difficilement, tu t’éloignes vers ton bureau, y ouvrant une armoire en te tenant le ventre. Tu cherches quelque chose durant plusieurs secondes, le cœur battant, mené par cet instinct qui ne t’avait jamais trahi.

Quelques minutes plus tard tu reviens, cachant dans ta main quelque chose. Tu ne te repose pas sur le lit, restant debout comme un abruti. Dans ton regard on peut y lire de la peur, de l’appréhension et tu ne sais pas quoi faire. Tu respires difficilement, les mains moites, tu déglutis comme un enfant. « Je sais que…l’autre fois, sur le toit, je t’ai dit que je n’étais pas prêt pour ça…que…je ne le ferais pas, mais les temps ont changé. J’ai changé. » Tu vacilles légèrement mais te retiens par la force de tes jambes, soupirant en fermant légèrement les yeux comme pour obtenir tout le courage du monde. Tu es nerveux, ça se voit…Pour que tu sois dans un tel état c’est que ton monde était là, à l’heure actuel, en train de se métamorphoser. Les secondes passent et tu restes totalement silencieux avant d’enfin reprendre, tout en t’abaissant vers le sol. Position révélatrice de cette demande que tu t’apprêtes à faire. Un genou sur le sol, tu dévoile enfin la petite boite que tu ouvres, lui offrant cette bague dont tu avais hérité pour une potentielle demande en mariage par ta mère. Ce jour était arrivé. « Megara Roxanne Lovelace-Nichols, veux-tu me faire l’honneur d’être ma femme… » Genou à terre, cette fois, plus de retour en arrière, tu viens de te passer la corde au cou.






© MADE BY SEAWOLF.

Post 27, 1439 mots[


Teach me how to fight I'll show you how to win You're my mortal flaw And I'm your fatal sin Let me feel the sting The pain The burn Put me to the test I'll prove that I'm strong Won't let myself believe That what we feel is wrong I finally see what You knew was inside me All along Under my skin

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
49/77  (49/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOMegara N-Lightwood

Je suis à Chicago depuis le : 17/04/2016 et j'ai déjà payé : 1024 factures et gagné : 1615 gains. Il paraît que : Holland Roden est mon double. Schizo je joue aussi : Thyia Zacharias. On m'appelle : Dreamy/Mélanie et pour mon profil je remercie : balaclava (ava) + moi-même (sign).

Je suis : mariée à Dimitri Lightwood, éperdument amoureuse de lui, après s'être tournés autour pendant bien trop longtemps. La rousse a la bague au doigt.

“I won't apologize for the
FIRE IN MY EYES
Megara, 3ème née de la grande lignée des Nichols, lignée de chasseurs d'ombres longtemps dénigrés parce qu'ils ont rejoint la Résistance très tard, en 1996. Certains les disent lâches, Meg pense que tout vient à point et qu'il était temps pour la famille de faire ses preuves. ⊰ Entre 1990 et 1996, elle a vécu avec sa famille au sein d'un groupe de Faeries, et se sent de ce fait particulièrement proche des créatures obscures et des immortels. Ce phénomène l'a rendue mature très jeune ⊰ De toute sa famille, celui dont elle est le plus proche est son frère aîné Sebastian, d'un an de plus qu'elle. Ils ont toujours été absolument inséparables, et il est devenu son parabatai à l'âge de 16 et 17 ans. ⊰ Se bat avec des dagues jumelles légèrement incurvées outre les lames séraphiques ⊰ Grande acrobate, dans ses combats il est difficile de l'attraper. ⊰ Insaisissable, elle a eu de nombreuses conquêtes mais n'a jamais été amoureuse, jusqu'à Dimitri Lightwood ⊰ Elle ne supporte pas qu'on insulte une créature obscure devant elle, et ne se gêne pas pour recaler la personne assez sèchement. ⊰ C'est une grande sensible à tout ce qui l'entoure, et ses parents pensent que c'est lié au fait qu'elle ai grandi avec les Faeries.

OU QUE TU AILLES, J'IRAIS.
“Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré.
Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,
Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort“ Parabatai.



I'M A KING AND YOU'RE A QUEEN
and we will stumble through heaven“
Elle connaît DIMITRI depuis près de vingt ans, l'a toujours côtoyé, apprécié malgré leurs différences. Le mur qu'il s'est construit constituait un challenge pour Megara, qui s'est juré de le briser, tout comme elle voulait briser ses convictions en lesquelles les créatures obscures seraient toutes mauvaises et indigne de confiance. Ce à quoi elle ne s'attendait pas, c'était à ce qu'inconsciemment, il suscite aussi quelque chose chez Meg : Des sentiments. La rouquine vive et souriante est tombée amoureuse du brun froid dont la famille possède une histoire lourde. Coup de foudre à retardement, 20 ans pour développer un amour aussi tardif que puissant. Ils sont fiancés depuis juillet, et elle a accouché de leurs jumelles, Clarissa et Leandra, le 22 novembre.


THE FAMILY
si vis pacem, para bellum.“
La famille Nichols, chaotique, à la fois unie et détruite. SEBASTIAN est non seulement son frère aîné, mais également son parabatai. Depuis la naissance, leur proximité est telle qu'ils sont assimilés à des jumeaux, malgré leur année de différence. C'est son âme sœur, sa moitié, son essentiel, l'être le plus important de son existence.+ TESSA c'est la plus jeune, la prunelle de ses yeux. A quinze ans, elle a échoué avec son frère pour la protéger d'un démon. Depuis, sa vie est liée à un poison. Depuis, elle veille sur elle plus que sur sa propre vie.+ Sa seconde soeur, PANDORA, son opposé. Leurs avis divergent constamment. La blonde, la rousse. La rebelle, et l'obéissante. La rancune demeure venant de Pandora, depuis l'échec de Megara et Sebastian pour protéger Tessa. Leur lien s'est détruit quand la plus jeune est tombée amoureuse d'un obscur. Quand elle a passé chez l'ennemi. Et pourtant, Megara ne cessera jamais de lutter pour la récupérer. Et l'aîné, le détaché, TERRENCE, celui qui refuse de prendre part à une guerre alors que sa famille a besoin de lui. Malgré tout, Meg l'aime profondément. + CORDELIA, la jumelle d'une autre mère, le même nom, pas le même sang, la faerie dont les parents ont lutté aux côtés de la Rébellion et en ont péri. Sa sœur, envers et contre tout.


LES REBELLES
pulvis et umbra sumus“
EMMA, c'est sa meilleure amie depuis l'enfance, dès son arrivée à l'institut, la jeune de Lornet l'a accueillie à bras grands ouverts, quand tous les autres lui tournaient le dos à cause de son nom. S'il n'y avait pas eu Sebastian, elle aurait probablement demandé à la jeune fille de devenir sa parabatai. + DEMETRIA, une de ses meilleures amies avec Emma, et la jumelle de Dimitri. Elles se connaissent depuis toutes petites, et ont toujours combattu côte à côte. Un froid subsiste cependant depuis que Meg est en couple avec son frère, comme elle ne le lui a pas dit avant. +


LES INSIPIDES
Dura lex, sed lex.“
De sa naissance à ses six ans, Megara a grandi au sein de Faeries. LEHR est l'un d'entre eux, et il est ce qui s'apparente le plus à sa famille en dehors des Nichols, son protecteur, et son ami. +


LES OBSCURS
Ave atque vale“
Elle méprise TIMOTHY et n'aspire qu'à sa destruction. Il a voulu la tuer, lui a pris sa soeur, a torturé son petit ami... S'octroyant la place de choix de "tête à abattre" aux yeux de la rouquine.
Sujet: Re: I should have known. (Megara)   Lun 22 Aoû - 11:29



I should have known.
feat. Dimitri Lightwood
Réfléchir à des prénoms pour leurs jumeaux s’avérait être une tâche plus complexe qu’elle ne l’aurait cru. Heureusement qu’une grossesse s’étend sur neuf mois, finalement, autrement, les pauvres bébés auraient fini numérotés. Qu’importent les noms qu’ils leur trouveront, Megara sait déjà qu’ils porteront tous les deux avec Dimitri un amour inconditionnel à leurs enfants. Les néphilims ont toujours eu un instinct familial puissant. Et les Lightwood et les Nichols n’échappaient pas à la règle. Meg sait que les choses ne seront pas facile, que ce soit pour Dim ou pour elle, tous deux élevés comme des guerriers et non pas des parents. Mais lorsqu’elle les voit, elle-même et lui, tendrement installés à débattre des prénoms des enfants, elle sait. Elle sait que tout finira par bien se passer. Ils débattent d’abord sur les prénoms qu’il porte avec sa jumelle, ne manquant pas de faire sourire la rousse lorsqu’il dit : « Je ne suis pas trop dur, je suis réaliste. Et encore, heureusement ils ne m’ont pas donné le prénom d’Alec… » Elle secoue la tête, consternée. Meg ne s’est jamais particulièrement étonnée du fait que Dim soit une copie quasi parfaite de son arrière grand-oncle. Au contraire, c’est flatteur selon elle. Alexander Lightwood était un héros, et un héros plutôt beau gosse. Alors, elle ne relève pas la remarque de Dimitri, ne voulant pas attiser les flammes aujourd’hui, chose qu’elle a toujours plus ou moins bien faite depuis leur enfance, concernant Isabelle et Alec, ou encore les créatures obscures en général. Puis les débats se poursuivent autour des noms, jusqu’à ce qu’elle aille rechercher l’ordinateur du jeune homme pour mieux revenir. Elle sent bien le regard du futur papa peser sur son ventre. Et quelque chose lui dit que c’est quelque chose à quoi elle va devoir se faire les mois à venir. « Je crains que d’ici un mois ou deux, je serais obligé de t’enfiler ton pantalon… » Elle rit en lui donnant un léger coup, presque fictif tant elle craint de lui faire mal. « Je t’assure que même au neuvième mois, j’enfilerais mon pantalon sans les mains. » Bien sûr que non, elle ne le fera pas. Mais c’est Megara. Plutôt mourir que de passer un jour pour une assistée.

Et avant même que les recherches sur l’ordinateur du Lightwood ne commencent, l’illumination de Megara vient, la jeune femme se redressant pour parler le plus sérieusement du monde à son petit ami de prénoms de disparus. De ceux qui, hélas, ne connaîtront jamais de descendance. Et curieusement, elle semblait avoir attisé la curiosité de Dimitri, qui dit sans cesser d’effleurer la peau de la rousse : « Je t’écoutes. » Elle se jette alors à l’eau, parlant de Clary Fairchild, de la fille de Valentin, de celle qui a essayé de lutter contre le mal, y perdant la vie alors qu’elle était encore trop jeune, trop inexpérimentée. Megara, au fil de ses mots, se retrouvait convaincue, inspirée par ce prénom, demandant alors à appeler un de leurs enfants ainsi, si jamais elle devait porter en elle une fille. Bien entendu, si l’idée ne plaisait pas à Dimitri, elle allait chercher autre chose. Mais elle devinait à la douceur de ses traits et de ses gestes qu’il ne s’opposerait pas à ce prénom. « J’aime bien Clarissa comme premier prénom…puis, comme tu le dis, elle était rousse. Si nous avons deux filles, j’aimerais qu’elles soient aussi fortes et courageuses qu’elle, mais vu leur mère, je n’en doute pas. » Touchée en plein cœur, Meg s’efforce alors de se tenir, se penchant simplement pour venir effleurer avec tendresse les lèvres de Dimitri dans un baiser doux. « Ces bébés seront aussi des Lightwood. Au vu du sang qui coulera dans leurs veines, je ne me fais pas le moindre soucis… » Murmure-t-elle finalement tout contre ses lèvres, avec un sourire duquel émanait tout l’amour de la jeune femme.

La rouquine effleure le clavier du bout des doigts, demandant alors à son petit ami ce qu’elle devrait commencer à taper pour orienter leurs recherches. Seulement, alors qu’elle tourne les yeux vers Dimitri pour savoir ce qu’il veut, elle sent sa main qui vient doucement chercher le sommet du pc pour le refermer. « Leandra… » Meg fronce les sourcils, faisant glisser doucement ses doigts du clavier pour laisser l’ordinateur se refermer entièrement. Elle observe le brun sans saisir de prime abord, tandis que ce dernier observe le vide, fixant un élément que la future maman n’arrive pas à voir. « Leandra ? » Dit-elle alors en répétant le mot, indiquant ainsi qu’elle ne saisissait pas. Rapidement, il s’explique alors : « Tu parlais de noms oubliés…un hommage aux personnes importantes. » Sans un mot, Megara hoche la tête pour approuver les mots de Dimitri, lequel se redresse pour mieux s’asseoir à nouveau, revenant aux côtés de la jeune femme. Cette dernière affiche toujours une expression perdue. Ils ne connaissent pas de Leandra perdue, si ? La néphilim se repasse mentalement tous les proches décédés dans leur vie… Et souffre silencieusement de la liste affligeante qui se déroule dans sa tête à seulement 25 ans. Et la lumière vient alors, après l’obscurité. « Un mélange de Lehr, hommage à celui qui t’a élevé et fait croiser notre route…Hommage à Pandora, pour que son nom ne soit jamais oublié au sein des Néphilims. Espoir qu’un jour peut-être, elle nous reviendra, prouvant ainsi que la famille est bien plus forte que tout. Comme l’amour que j’éprouve pour toi. » Pourquoi est-ce qu’elle ressent ce mélange d’émotions ? Lehr, Pandora… La sœur qu’elle a fait fuir, mais qu’elle ne cessera jamais d’aimer, obscure ou non ; Le faerie auquel elle doit tant de chose, à commencer par sa vie entière, son éducation, sa façon d’être. Un meilleur ami, un frère, un père, un confident, un protecteur… Au fil des années, Lehr a gagné bien des rôles dans la vie de Megara, s’installant parmi les personnes vitales à sa survie. Et ce n’est même pas son idée de mélanger leurs prénoms, c’est ce qui la surprend le plus, au final. Que ça vienne de lui. De Dimitri. La jeune Nichols fixe intensément son petit ami, sans même réaliser que les larmes lui sont revenues aux yeux, perlant doucement le long de ses joues. Sauf que cette fois, ce sont des larmes d’émotion qui se mêlent à la tristesse à l’évocation de sa petite sœur. Elle se penche pour embrasser l’épaule de Dimitri, gardant son menton appuyé dessus. « Notre famille sera plus forte encore. A tous les deux. » Parce qu’elle y croit, elle veut y croire, Megara. Après avoir cru le perdre, elle est plus déterminée que jamais à garder le beau Lightwood dans sa vie, à mener une belle vie avec lui. Une vie avec leurs deux enfants. « Clarissa et Leandra… C’est parfait. » Qu’elle dit dans un murmure, le ton rêveur.

« Et si ce sont des garç... Dim ? » Elle suspend sa phrase, étonnée de voir Dimitri presque sauter du lit pour se redresser et aller en clopinant jusque son armoire. Tout ce qu’elle peut faire, c’est le regarder fouiner dans ses affaires sans savoir ce qui lui prend. Sourcils froncés, la rouquine s’inquiète. « Tu aurais pu me demander d’aller chercher dans tes affaires, tu dois te reposer. » Bon, on repassera pour l’autorité, Megara n’a jamais été très douée pour imposer des choses à Dimitri, et ce dernier revient par ailleurs dans sa direction, alarmant d’avantage encore la chasseuse d’ombres, qui voit ainsi le visage de l’homme qu’elle aime, y décryptant des émotions qu’elle ne voit que rarement passer sur son visage. La dernière fois qu’elle l’a vu agir de la sorte, c’était la première fois qu’il lui a dit ces quelques mots qui pourtant ont une si grande valeur. « Je sais que…l’autre fois, sur le toit, je t’ai dit que je n’étais pas prêt pour ça…que…je ne le ferais pas, mais les temps ont changé. J’ai changé. » Son cœur manque un battement, et presque aussitôt, la jeune femme se redresse sur ses genoux, garde le drap autour d’elle, fixant Dimitri comme s’il s’apprêtait à lui révéler un secret d’ordre international. Et peut-être qu’au fond, elle sait déjà. Car elle n’a rien oublié de leur discussion sur le toit, rien perdu de ce qu’ils se sont dit, et elle sait très bien ce qu’ils ont tous les deux fini par penser d’un élément en particulier dans leur couple. Le souffle lui manque, et les mots ne viennent pas, quand finalement, il vient poser un genou à terre, face à Megara qui plaque une main sur ses lèvres sous l’impulsion de la surprise. Une boite qui s’ouvre, une bague qui apparaît, et elle hoquette de stupeur alors que la voix de Dimitri retentit à nouveau : « Megara Roxanne Lovelace-Nichols, veux-tu me faire l’honneur d’être ma femme… » D’abord, il y a le silence. La surprise. Jusque récemment, jamais Megara n’aurait cru qu’on puisse demander sa main un jour, et pourtant, dieu sait que les chasseurs d’ombres se marient et ont toujours des enfants très jeunes, pour ne pas prendre le risque de ne pas avoir le « temps » de fonder une famille. Mais elle a toujours cru que pour elle, ce genre de bonheur était hors de portée. Incapable d’aimer. Et voilà que son cœur s’emballe devant le fils Lightwood. Qu’elle en est tombée amoureuse. Toujours enroulée dans le drap blanc de son lit, elle glisse, Megara, glisse pour mieux finir à genoux en face de Dimitri. Ses doigts tremblants viennent caresser sa joue. Et à son tour, la peur s’insinue dans ses traits, avec l’émotion. C’est limite si son cœur battant ne joue pas la rythmique de la pièce tant il s’emballe fort. « Dimitri… »Trop de phrases différentes se bousculent dans sa tête, si bien qu’elle ne sait même pas laquelle choisir. Alors elle se jette à l’eau. « Je pensais pas tomber amoureuse de toi, tu sais. Je ne pensais pas … Pouvoir vivre une vraie histoire avec le néphilim le plus opposé à moi sur cette terre, même si tu as toujours été un de mes amis les plus chers.» Ses doigts glissent le long de sa joue, de son cou, et doucement, elle laisse glisser sa main jusqu’à la faire retomber sur le sol. Son regard émeraude fixe celui tout aussi vert du Lightwood, lorsqu’elle lui dit enfin. « Et voilà qu’aujourd’hui… Il n’y a rien que je veuille d’avantage que porter ton nom. » Devenir sa femme. Lui promettre l’amour éternel jusqu’à ce que la mort les sépare. Mais la peur reste. Mordant sa lèvre inférieure, elle demande alors : « Mais… Tu dis que les temps ont changé… Mon cœur, si tu me demandes ça par rapport aux bébés, par rapport à nos familles… » Ses sourcils se froncent, elle baisse les yeux, jusqu’à finalement attraper la main libre du brun pour la porter délicatement à plat tout contre son cœur, reprenant en soutenant son regard : « Je veux que tu saches qu’en étant ton épouse ou non, je t’appartiens, corps et âme. Il n’y a personne d’autre au monde qui réussisse à me faire me sentir aussi vivante. Il n'y a jamais eu que toi, et il n’y aura que toi, j’en suis certaine. » Et ce, qu’elle s’appelle Megara Nichols… Ou Lightwood. Elle serre plus fort sa main contre elle, ne cillant pas alors qu’elle poursuit d’un air déterminé : « Je t’aime, Dimitri, et oui, je veux t’épouser. Que ce soit demain, ou dans des dizaines d’années, n’en doute jamais. »



© MADE BY SEAWOLF.

Post 28, 1941 mots


AND I DON'T WANNA LIVE FOREVER
MEGARA ⊰ Been sitting eyes wide open behind these four walls, hoping you'd call. It's just a cruel existence like there's no point hoping at all. Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day. Give me something, oh, but you say nothing. What is happening to me?

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
52/77  (52/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELODimitri C. Lightwood


Je suis à Chicago depuis le : 05/06/2016 et j'ai déjà payé : 384 factures et gagné : 1361 gains. Il paraît que : Matthew sexy Daddario est mon double. Schizo je joue aussi : Garett B-Herondale On m'appelle : Manon ou chikita et pour mon profil je remercie : Ante mortem -Megara - Tumblr et moi-même;

Je suis : marié à Megara Lightwood depuis peu, tu nages dans le bonheur, complètement comblé entre ta femme et tes filles.
Dimitri Caleb Lightwood.
Il est né à l'institut de Chicago, d'ailleurs, il est le premier à avoir vu le jour vu qu'il a une soeur jumelle, Demetria de quelques minutes sa cadette. ➺ Il possède du sang de Faerie dans les veines, néanmoins, il n'apprécie pas qu'on le lui rappel. ➺ N'apprécie pas du tout les créatures obscures, bien qu'il commence doucement à faire avec grâce à sa fiancée. ➺ Il dirige une équipe de cinq néphilims avec sa soeur jumelle. ➺ Il est l'un des meilleurs combattants de son âge. ➺ Son arme de prédilection est une arbalète automatique, il ne rate jamais sa cible. ➺ Beaucoup le voit comme un homme froid et distant qui ne sourit jamais, c'est l'image qu'il donne aux personnes qui ne sont pas proches de lui. ➺ Sa soeur jumelle, Démétria, est également sa parabatai. ➺ Papa de deux petites filles, Clarissa et Leandra ➺ Il a récemment demandé à Megara Nichols de l'épouser, étant éperdument amoureux d'elle.

The sun in the darkness.
Si il ne s’attendait pas à aimer, Megara fut la seule à le bouleverser. Relation inattendue et coup de foudre tardif, ils se connaissent depuis vingt ans et n’éprouvent des sentiments l’un envers l’autre que maintenant. Si au début leur relation devait rester secrète, la jeune femme tomba enceinte de jumelles ce qui fait le plus grand bonheur du futur papa. A présents fiancés, ils ont décidé de se marier avant l’accouchement pour former une réelle famille. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que l’homme de glace à fondu devant cette merveilleuse rouquine.

☯️Parabatai and twin.
Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort
Sujet: Re: I should have known. (Megara)   Lun 22 Aoû - 15:43



I should have known.
feat. Dimitri Lightwood
Tu souris légèrement face à son coup fictif. Par moments, tu aimais bien la charrier avec quelques petites allusions bien placées. Sauf que là, effectivement, tu étais sûr d’avoir raison. Son ventre grossissait de plus en plus, alors que vos enfants prenaient de la place, grandissants. Tu te questionnais secrètement. Serais-tu père de deux garçons, de deux filles ? Tu savais déjà que contrairement à toi et Demetria, il n’y avait qu’une seule poche et donc, que ça serait forcément de vrais jumeaux ou jumelles. Ce qui t’arrangeait, ne souhaitant pas reproduire le même schéma que toi et ta sœur. Pas par égoïsme, non, mais vous étiez tellement différent dans un sens. « Je t’assure que même au neuvième mois, j’enfilerais mon pantalon sans les mains. » Tu lèves les yeux au ciel en ricanant légèrement. Rien qu’avec un enfant, enfiler un pantalon à neuf mois c’est la troisième guerre mondiale. Alors enceinte de jumeau, elle pouvait toujours rêver. « Mais oui, je vais faire semblant de te croire, juste pour tes beaux yeux. » Ne jamais contrarier une femme enceinte, règle première du futur père et du Néphilim qui tient à sa santé mentale. Surtout en ayant comme compagne une Nichols et pas la moindre. Parce que tu avais beau avoir un sale caractère, ta petite amie pouvait se montrer têtue et râleuse. Comme toi en quelques sortes. Tu en étais sûr, les disputes ne seront pas choses rares dans votre couple, mais autant ne pas y penser tout de suite. Tu voulais profiter de l’instant présent, de ces moments de complicités que vous partagiez alors que vous cherchiez le prénom de vos enfants. Si on t’avait dit que cette scène se déroulerait, il y a de cela un an, tu aurais ris comme pas deux…Sauf que le destin est un drôle de phénomène et l’amour ça te tombe dessus sans que tu ne puisses rien y faire.

La discussion tourne vers le prénom de Clarissa. Tu te plie, comme une évidence face à celui-ci. Prénom qui représentait beaucoup de choses dans votre communauté, néanmoins trop vite oublié. Elle se penche vers toi et tu réponds à son baiser, la laissant effleurer tes lèvres avec les siennes. « Ces bébés seront aussi des Lightwood. Au vu du sang qui coulera dans leurs veines, je ne me fais pas le moindre soucis… » Tu fais un simple sourire en coin face à ses paroles. Deux Lightwood en plus, deux enfants pour perpétuer un héritage qui avait été mis en péril par la guerre, les fréquentations de tes ancêtres. Les sentiments sont sources de distractions, on t’avait élevé ainsi…et voilà où tu en étais. Amoureux, bientôt père de deux enfants. C’était arrivé si vite. Trois mois et demi c’étaient écoulés depuis votre première fois dans cette cabane, à l’abris du regard des autres. Tu n’aurais jamais imaginé finir ainsi, dans ce lit, avec cette Nichols qui brûlait ton être par son absence, qui te rassurait par sa simple présence. Elle était entrée dans ta vie sans prévenir, sans demander la permission. Chose rare quand on te connait…le regrettais-tu ? Au nom de l’ange, jamais. Tu t’étais ouverte à elle, oubliant toutes tes convictions les plus glaciales, l’aimant sans limites, sans mesures. Quand il s’agissait d’elle ou de ta famille, il n’y avait pas de juste milieu. Cet amour, elle te le rendait bien, même mieux que tu ne pouvais lui offrir. Bien que dans l’intimité tu laissais tomber les masques, en société tu redevenais cet homme mystérieux, distant, presque glaciale. Bien que quand elle était dans les parages, ton corps trahissait un réflexe de rapprochement envers elle. Après tout, tu ne pouvais ignorer tes sentiments, même en public, lui offrant parfois un geste d’affection rapide avant de t’envoler pour une mission.

L’ordinateur ouvert, tu sembles te perdre dans tes pensées alors que tu ne cessais de réfléchir à ta vie, tes convictions, tes idéaux. Lehr t’avait sauvé la vie, il avait fait de Megara celle qu’elle était à présent. Bien qu’il soit un Faerie, tu ne pouvais que le remercier pour une telle chose. Bien sûr, tu n’iras jamais lui dire « merci » en face, ce n’est pas ton genre…Tu voulais quelque chose qui marque les esprits, quelque chose de plus grand. « Leandra ? » Pandora. Sœur perdue, aimée, bien que tu ne te fusses jamais réellement entendue avec elle… Elle avait fait partie de ta famille de Néphilims, à présent Obscur, tu te devais de rappeler que l’équilibre peut vite basculer. Tu lui explique, te redressant, lui annonçant ce mélange de deux prénoms qui avaient marqués la vie de Megara. Tu vois les larmes perler de ses yeux, s’écrasant sur ses joues pour y rouler avec élégance. Tu t’attendais à cette réaction, ta petite amie est plus expressive que toi, plus sensible sûrement. Pas que tu n’ailles pas de cœur, mais pour te faire pleurer il faut vraiment y aller… Elle dépose un baiser sur ton épaule, y déposant son menton. Ta main glisse doucement dans ses cheveux et tes lèvres y dépose également un baiser furtif. « Notre famille sera plus forte encore. A tous les deux. » Oui, vous ne formiez plus qu’un. Toi comme elle, unis pour l’éternité à travers cette alliance que tu n’aurais pas imaginé, pas prévue. Tu détestes les imprévus d’ailleurs, mais celui-ci avait changé ton existence dans le bon sens. Elle était ton plus bel imprévu.

« Clarissa et Leandra… C’est parfait. » Tu l’entends à peine, ton esprit tourne encore à plein régime… Ton cœur s’emballe, comme une douce évidence qui vient de te frapper. Votre vie est fragile, votre existence ne tient qu’à un fil. « Et si ce sont des garç... Dim ? » Tu venais de te lever sans plus de cérémonies, te dirigeant vers cette armoire qui cachait soigneusement la bague de tes ancêtres. Tu l’y avais mise là, te disant qu’au final, jamais elle ne te servirait ou alors, face à un mariage arrangé. Parce que oui, tes parents étaient capables de t’imposer une telle chose, juste pour redorer les rangs des Lightwood. Certes, ils ne le feraient pas méchamment et toi, tu aurais accepté, mais autant te marier avec celle que tu aimes. Les Nichols sont des amis depuis toujours, comme vous, ils sont liés au Conseil et vos chemins ne cessent de se croiser. Tu n’avais pas à demander l’autorisation à tes parents, après tout, Megara était déjà enceinte et la nouvelle avait fait le tour de l’institut. Vous étiez unis, pourquoi ne pas finaliser la chose ? Un coup de tête ? Sûrement, tu te laissais guider par tes instincts, tu savais que c’était la bonne chose à faire, que tu en avais simplement envie. « Tu aurais pu me demander d’aller chercher dans tes affaires, tu dois te reposer. » Tu ne l’écoutes que d’une oreille, sifflant entre tes dents avant d’enfin tomber sur cette petite boite qui allait faire toute la différence. Pour la première fois depuis longtemps, tu as peur… Oui, cette peur panique de te voir repousser comme lui l’avait fait auparavant. Abandon que tu avais oublié grâce à la jolie rousse. Elle était devenue la seule et l’unique, tu n’en doutais plus, tu n’en douterais plus jamais.

Tu reviens vers elle, nerveux, paniqué. Tu ne sais pas comment t’y prendre, tu n’avais jamais imaginé vivre un instant comme celui-ci. Alors, tu t’embrouilles, tu vois dans son regard qu’elle commence à faire le rapprochement. Tu n’es pas homme à faire marche arrière, mais là, tu aurais bien fait une exception pour te barrer en courant sous la peur. Pourtant, tu t’inclines vers le sol, tradition exige que ton genou te soutien pendant que tu dis ces moments qui changeront ta vie et la sienne, vous unissant à jamais. Sa main se plaque devant sa bouche, elle est surprise, tu as réussis ton coup à ce niveau-là. Le silence s’impose et tu t’empêches de trembler, tu t’empêches de parler. Tu es juste immobile. Tu ne sais pas quoi faire, pas quoi dire, craignant un refus de sa part. Après tout, il y a peu tu affirmais ne pas être prêt pour le mariage. Sauf que c’était avant. Avant que tu ne penses pouvoir la perdre, avant que tu saches qu’elle était enceinte…avant que ton cœur ne se fasse prisonnier du sien et ce, totalement, entièrement. Elle finit enfin par glisser sur le sol, te rejoignant sur celui-ci. Ta main se baisse, tu es blessé et la position est vraiment inconfortable. Mais tu ne laisses rien paraitre. Sa main se pose sur ta joue, elle tremble et les émotions l’envahissent également. Tu crains le refus. « Dimitri… » Ton cœur s’emballe un peu trop fort, plongeant ton regard dans le sien. Tu es anxieux, tu détestes te montrer sous cette facette de faiblesse. « Je pensais pas tomber amoureuse de toi, tu sais. Je ne pensais pas … Pouvoir vivre une vraie histoire avec le néphilim le plus opposé à moi sur cette terre, même si tu as toujours été un de mes amis les plus chers.»

Ta gorge se serre alors que tu cherches à comprendre ses mots. Va-t-elle refuser ou tu fais-elle patienter pour t’offrir une réelle crise cardiaque ? Tu ne frissonne même pas lorsque ses mains glissent sur toi, bien trop focalisé sur la réponse tant attendue. Tu as envie de l’interrompre, de lui demander si c’est un oui ou un non… Si elle n’était pas prête tu pourrais comprendre, bien que ton orgueil en prendrait un sacré coup. « Et voilà qu’aujourd’hui… Il n’y a rien que je veuille d’avantage que porter ton nom. » Tu vacilles dangereusement sous ses mots. Tu pouvais enfin respirer. D’ailleurs, tu laisses tes fesses rejoindre le sol, ressentant une certaine douleur t’envahir. « Bordel de merde, j’ai cru que.. » Mais elle ne semble pas avoir fini. Elle se mord la lèvre, nerveuse, apeurée. Tes sourcils se froncent et tu la regardes de nouveau. « Mais… Tu dis que les temps ont changé… Mon cœur, si tu me demandes ça par rapport aux bébés, par rapport à nos familles… » Tu souris légèrement face à ses mots. Ses craintes étaient justifiées, pourtant, elle devrait savoir que tu n’es pas ainsi, que tu ne l’as jamais été. Tu fais tes propres choix, ne t’obligeant à rien, suivant tes idéaux quitte à en faire souffrir autour de toi. Non, qu’elle soit enceinte ou pas ça n’avait pas d’importance, tu l’aimais pour elle, bien que vos enfants soient un poids pesant lourd dans la balance du mariage…tu ne pouvais le nier. Ta main se dépose sur son cœur et tu l’observes encore, étant à présent assis sur le sol, une jambe à demi pliée, l’autre à demi tendue. « Je veux que tu saches qu’en étant ton épouse ou non, je t’appartiens, corps et âme. Il n’y a personne d’autre au monde qui réussisse à me faire me sentir aussi vivante. Il n'y a jamais eu que toi, et il n’y aura que toi, j’en suis certaine. »

Elle serre un peu plus ta main et tu serres également la sienne, essayant de la rassurer comme tu le pouvais, voulant prendre la parole sans qu’elle ne t’en laisse le temps. Merde, c’était toi qui devait faire une déclaration d’amour, pas elle…bon, pour le coup c’était raté dirons-nous. « Je t’aime, Dimitri, et oui, je veux t’épouser. Que ce soit demain, ou dans des dizaines d’années, n’en doute jamais. » Ton détaches doucement vos mains alors que tu n’avais cessé de la regarder durant tout ce temps. Calmement, tu attrapes la bague entre tes doigts, prenant ensuite sa main, y glissant celle-ci. Tu la regardes alors droit dans les yeux, prêt à répondre à ses doutes, ses craintes, sans mensonges, sans tourner autour du pot. « Megara, que tu sois enceinte ou non ça ne change rien à mes sentiments. Tu me connais, tu sais comment je suis. Tu es entrée dans ma vie sans que je ne prévoie quoi que ce soit, m’offrant plus d’amour que je n’aurais pu l’imaginer. Bien sûr, le fait que tu sois enceinte pèse dans la balance, ce serait mentir que dire le contraire… Mais je veux t’épouser parce que je t’aime, parce que je veux que nous formions une famille, complète. » Ta main serre alors la sienne et tu la portes à tes lèvres, posant un baiser sur le dos de celle-ci. « Je veux que tu portes mon nom et pas dans dix ans, pas dans trois ans…je veux me marier avec toi avant que les enfants viennent au monde. Je veux pouvoir dire que nous étions mariés lorsqu’ils sont venus illuminer nos vies. Megara, la vie est trop courte et je t’aime trop pour nier l’évidence… »





© MADE BY SEAWOLF.

Post 29, 2134 mots (RAMASSE DANS TA FACE), 24h


Teach me how to fight I'll show you how to win You're my mortal flaw And I'm your fatal sin Let me feel the sting The pain The burn Put me to the test I'll prove that I'm strong Won't let myself believe That what we feel is wrong I finally see what You knew was inside me All along Under my skin

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
49/77  (49/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOMegara N-Lightwood

Je suis à Chicago depuis le : 17/04/2016 et j'ai déjà payé : 1024 factures et gagné : 1615 gains. Il paraît que : Holland Roden est mon double. Schizo je joue aussi : Thyia Zacharias. On m'appelle : Dreamy/Mélanie et pour mon profil je remercie : balaclava (ava) + moi-même (sign).

Je suis : mariée à Dimitri Lightwood, éperdument amoureuse de lui, après s'être tournés autour pendant bien trop longtemps. La rousse a la bague au doigt.

“I won't apologize for the
FIRE IN MY EYES
Megara, 3ème née de la grande lignée des Nichols, lignée de chasseurs d'ombres longtemps dénigrés parce qu'ils ont rejoint la Résistance très tard, en 1996. Certains les disent lâches, Meg pense que tout vient à point et qu'il était temps pour la famille de faire ses preuves. ⊰ Entre 1990 et 1996, elle a vécu avec sa famille au sein d'un groupe de Faeries, et se sent de ce fait particulièrement proche des créatures obscures et des immortels. Ce phénomène l'a rendue mature très jeune ⊰ De toute sa famille, celui dont elle est le plus proche est son frère aîné Sebastian, d'un an de plus qu'elle. Ils ont toujours été absolument inséparables, et il est devenu son parabatai à l'âge de 16 et 17 ans. ⊰ Se bat avec des dagues jumelles légèrement incurvées outre les lames séraphiques ⊰ Grande acrobate, dans ses combats il est difficile de l'attraper. ⊰ Insaisissable, elle a eu de nombreuses conquêtes mais n'a jamais été amoureuse, jusqu'à Dimitri Lightwood ⊰ Elle ne supporte pas qu'on insulte une créature obscure devant elle, et ne se gêne pas pour recaler la personne assez sèchement. ⊰ C'est une grande sensible à tout ce qui l'entoure, et ses parents pensent que c'est lié au fait qu'elle ai grandi avec les Faeries.

OU QUE TU AILLES, J'IRAIS.
“Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré.
Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,
Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort“ Parabatai.



I'M A KING AND YOU'RE A QUEEN
and we will stumble through heaven“
Elle connaît DIMITRI depuis près de vingt ans, l'a toujours côtoyé, apprécié malgré leurs différences. Le mur qu'il s'est construit constituait un challenge pour Megara, qui s'est juré de le briser, tout comme elle voulait briser ses convictions en lesquelles les créatures obscures seraient toutes mauvaises et indigne de confiance. Ce à quoi elle ne s'attendait pas, c'était à ce qu'inconsciemment, il suscite aussi quelque chose chez Meg : Des sentiments. La rouquine vive et souriante est tombée amoureuse du brun froid dont la famille possède une histoire lourde. Coup de foudre à retardement, 20 ans pour développer un amour aussi tardif que puissant. Ils sont fiancés depuis juillet, et elle a accouché de leurs jumelles, Clarissa et Leandra, le 22 novembre.


THE FAMILY
si vis pacem, para bellum.“
La famille Nichols, chaotique, à la fois unie et détruite. SEBASTIAN est non seulement son frère aîné, mais également son parabatai. Depuis la naissance, leur proximité est telle qu'ils sont assimilés à des jumeaux, malgré leur année de différence. C'est son âme sœur, sa moitié, son essentiel, l'être le plus important de son existence.+ TESSA c'est la plus jeune, la prunelle de ses yeux. A quinze ans, elle a échoué avec son frère pour la protéger d'un démon. Depuis, sa vie est liée à un poison. Depuis, elle veille sur elle plus que sur sa propre vie.+ Sa seconde soeur, PANDORA, son opposé. Leurs avis divergent constamment. La blonde, la rousse. La rebelle, et l'obéissante. La rancune demeure venant de Pandora, depuis l'échec de Megara et Sebastian pour protéger Tessa. Leur lien s'est détruit quand la plus jeune est tombée amoureuse d'un obscur. Quand elle a passé chez l'ennemi. Et pourtant, Megara ne cessera jamais de lutter pour la récupérer. Et l'aîné, le détaché, TERRENCE, celui qui refuse de prendre part à une guerre alors que sa famille a besoin de lui. Malgré tout, Meg l'aime profondément. + CORDELIA, la jumelle d'une autre mère, le même nom, pas le même sang, la faerie dont les parents ont lutté aux côtés de la Rébellion et en ont péri. Sa sœur, envers et contre tout.


LES REBELLES
pulvis et umbra sumus“
EMMA, c'est sa meilleure amie depuis l'enfance, dès son arrivée à l'institut, la jeune de Lornet l'a accueillie à bras grands ouverts, quand tous les autres lui tournaient le dos à cause de son nom. S'il n'y avait pas eu Sebastian, elle aurait probablement demandé à la jeune fille de devenir sa parabatai. + DEMETRIA, une de ses meilleures amies avec Emma, et la jumelle de Dimitri. Elles se connaissent depuis toutes petites, et ont toujours combattu côte à côte. Un froid subsiste cependant depuis que Meg est en couple avec son frère, comme elle ne le lui a pas dit avant. +


LES INSIPIDES
Dura lex, sed lex.“
De sa naissance à ses six ans, Megara a grandi au sein de Faeries. LEHR est l'un d'entre eux, et il est ce qui s'apparente le plus à sa famille en dehors des Nichols, son protecteur, et son ami. +


LES OBSCURS
Ave atque vale“
Elle méprise TIMOTHY et n'aspire qu'à sa destruction. Il a voulu la tuer, lui a pris sa soeur, a torturé son petit ami... S'octroyant la place de choix de "tête à abattre" aux yeux de la rouquine.
Sujet: Re: I should have known. (Megara)   Mar 23 Aoû - 1:39



I should have known.
feat. Dimitri Lightwood
Le tableau du couple parfait, qui argumente à la recherche de prénoms pour leurs enfants. Un tableau qui aura été difficile à faire, étant donnée les débuts houleux de leur couple. Megara et Dimitri, le duo improbable. Le jour, et la nuit, la chaleur tropicale contre le froid glacial, et pourtant, au contact de l’autre, un équilibre naturel se forme entre eux deux. Si le brun semblait apporter une certaine sérénité à Megara, de son côté, elle animait Dimitri d’une façon que peu de personne savent faire, s’attirant parfois même des gestes tendres de sa part devant le reste de l’institut. Elle se souvenait encore du soir où il était parti en mission, avant que Timothy Halloway ne le kidnappe pour le torturer. De la façon subtile qu’il avait de prendre la main de la rouquine, en sentant la tension de cette dernière, sa frustration de ne plus pouvoir assurer ses arrières. Des gestes simples, qui pourraient ne pas suffire à beaucoup de femmes. Mais connaissant Dimitri depuis l’enfance, elle sait, Megara, elle sait qu’il n’a pas besoin d’être trop démonstratif, parce qu’alors, ce serait se forcer. Et c’est de lui qu’elle est tombée amoureuse, non pas d’un autre Dimitri, plus tendre, ou plus chaleureux. Elle ne veut pas d’un homme qui hochera la tête à chacune de ses paroles, non. Lui, juste lui, et rien que lui. C’est tout ce qu’elle désire, tout ce dont elle a besoin, au final. Finalement, les prénoms viennent progressivement, sans même nécessiter l’aide de l’ordinateur. Clarissa, et Leandra. Mélanges subtiles issus de la mémoire historique, de la mémoire émotionnelle et familiale. Si jamais Megara devait ne jamais revoir sa petite sœur, elle voulait pouvoir parler d’elle un jour à ses enfants. A leurs enfants, à elle et Dimitri. Et elle se trouve d’autant plus touchée que ce soit lui qui suggère ce prénom. Qu’il ajoute même Lehr à l’équation. Preuve que finalement, peut-être change-t-il au contact de la rousse, peut-être est-il plus à même de faire des concessions vis-à-vis des créatures obscures. La route est encore longue, évidemment, mais elle a confiance. Reposant l’ordinateur contre le meuble à côté du lit, elle s’apprêtait à interroger le brun sur les prénoms de potentiels garçons, car il ne faut pas oublier cette seconde possibilité, mais celui-ci se redresse, à la grande surprise de Megara.

Lorsqu’il disparait à l’autre bout de la chambre, elle râle presque immédiatement, la jeune Nichols. A ce rythme-là, elle allait devoir l’assommer pour mieux le ramener à l’infirmerie et ainsi, le forcer à réellement se reposer. A quoi bon faire des promesses à l’infirmière si elle n’arrive pas à les tenir ? Elle n’était pas capable de veiller sur lui, s’il se remuait dans tous les sens, mais le sermon se suspend rapidement, lorsqu’il revient vers elle accompagné d’une phrase énigmatique, de la phrase qui lance tout. Et voilà qu’il vient mettre un genou devant elle, lui demandant le plus sérieusement du monde – bague de famille à l’appui – de devenir sa femme. Dimitri Lightwood l’indomptable, celui que l’on croyait incapable d’aimer, venait de lui demander sa main, et aussitôt, l’émotion gagne la jeune néphilim, le temps qu’elle se remette de ses émotions. Elle se souvient encore des jeunes Dimitri et Megara, enfants. De comme elle aimait venir l’embêter pendant les entraînements, de la complicité qu’ils ont eue de façon presque immédiate sur le terrain, si bien qu’en grandissant, ils ont fini par faire équipe. Elle se souvient de leurs désaccords, mais aussi de leurs décisions communes pour le bien du reste de l’équipe. Elle a toujours été plus stratège et diplomate, et lui meilleur leader, coordinateur de combat. Mais vivre une idylle ? Cela semblait improbable, même pour leurs proches, qui ne cessaient de les voir se chamailler autour de sujets futiles. Comme quoi, le coup de foudre à retardement est le plus gigantesque défi à la raison. Alors elle cherche ses mots, Megara, elle s’embrouille, se perd, et finalement, finit par énoncer une vérité simple : Elle veut évidemment porter son nom. A ses mots, elle sent Dimitri récupérer son souffle, tombant de sa posture pour terminer sur les fesses. Aussitôt, la belle eut un mouvement en avant comme pour le réceptionner, mais même s’il grimaçait, il ne semblait pas trop amoché. Plutôt… En état de choc. « Bordel de merde, j’ai cru que.. » Elle secoue alors la tête en souriant, comme pour le rassurer. Non, elle n’a pas voulu dire non. Jamais elle n’en serait capable, pas avec lui. Elle est tombée amoureuse, et sous aucun prétexte elle ne laisserait filer cet avant-goût de bonheur qu’il lui apporte chaque jour. Mais elle n’a pas fini de parler. Alors, elle reprend, incapable d’interrompre le flot de paroles qui lui vient.

Elle sent son regard peser sur elle, et pourtant, elle va jusqu’au bout, répétant qu’elle est prête à l’épouser, peu importe quand, mais qu’elle veut être sûre qu’il n’agit pas juste pour les enfants ou pour leurs parents. Les alliances familiales n’ont aucune importance dans cette histoire. Il ne s’agit pas d’unir une Nichols avec un Lightwood pour elle, non, il s’agit juste de promettre, de jurer de rester aux côtés de Dimitri. De partager une seule famille, de lier leurs destins pour toujours. Elle se sentit trembler lorsque le jeune homme attrapa sa main, y glissant cette bague, promesse de son engagement, de ce jour à venir où ils devront échanger leurs runes de mariage. Emue, elle rassemble toutes ses forces pour ne pas pleurer à nouveau. Bouleversant retournement de situation que voilà, elle qui pensait avoir tout gâché avec lui, peut-être qu’au fond, Timothy Halloway aura déclenché plus que de la haine, plus qu’un simple désir de vengeance. Il a aussi ouvert les yeux de ce jeune couple. A son tour, la rouquine écoute alors attentivement son petit ami… Son fiancé. « Megara, que tu sois enceinte ou non ça ne change rien à mes sentiments. Tu me connais, tu sais comment je suis. Tu es entrée dans ma vie sans que je ne prévoie quoi que ce soit, m’offrant plus d’amour que je n’aurais pu l’imaginer. Bien sûr, le fait que tu sois enceinte pèse dans la balance, ce serait mentir que dire le contraire… Mais je veux t’épouser parce que je t’aime, parce que je veux que nous formions une famille, complète. » Oh oui elle sait comme il est. Elle connaît cet homme têtu, borné, obstiné, autoritaire, froid, peu loquace, et à qui on ne peut imposer une ligne de conduite à l’encontre de son bon vouloir. Mais elle connaît aussi le revers de médaille, le Dimitri doux, attentionné, prêt à risquer sa vie pour sauver celle des autres. Elle hoche doucement la tête, Megara, le laisse embrasser doucement le dos de sa main tendue dans sa direction, et elle sourit à travers ses larmes, incapable de retenir plus longtemps son émotion. « Je veux que tu portes mon nom et pas dans dix ans, pas dans trois ans…je veux me marier avec toi avant que les enfants viennent au monde. Je veux pouvoir dire que nous étions mariés lorsqu’ils sont venus illuminer nos vies. Megara, la vie est trop courte et je t’aime trop pour nier l’évidence… » Il n’a pas le temps d’en dire plus. Doucement, avec précaution, elle s’était approchée, venant dans ses bras pour l’embrasser tendrement. Leurs lèvres se touchent, s’épousent, et contre sa bouche, elle hoche doucement la tête, à peine perceptiblement, pour finir par murmurer : « C’est d’accord, je ... Tu as raison... Le danger nous attend chaque fois qu’on passe ces foutues portes… » Les chasseurs d’ombres ont toujours appris à chérir le temps qui leur est accordé, aussi court soit-il, et ce même avant la guerre. Même les meilleurs combattants pouvaient mourir jeune, et ne jamais avoir le privilège de voir leur famille s’épanouir. Il lui est arrivé de maudire cette vie, à Megara. Elle voudrait pouvoir s’imaginer devenir mère, puis grand-mère. Puis elle a appris à chérir le temps qui lui est donné. Elle se redresse doucement, venant embrasser le front du brun face à elle avant de venir balayer ses propres larmes d’un revers de la main. « Maintenant, retournons vite dans ton lit avant que tu ne te fasse mal.. » Qu’elle susurre avec un petit sourire, avant de l’encourager à se lever sans se blesser, pour retourner s’allonger sur le lit. Calmement, elle revient s’installer dans ses bras, le regard rivé sur la bague qui trône à son doigt. Puis elle pivote, pour mieux le regarder, parcourant ses traits du regard avec un sourire ne laissant aucun doute sur l’amour qu’elle lui porte. Elle tend doucement une main pour caresser sa lèvre inférieure du bout de son pouce, alors qu’elle réalise ô combien dans son malheur, il représente sa source de bonheur. « As-tu la moindre idée de combien du as bouleversé mon quotidien, Dimitri Caleb Lightwood ? » Et de façon tellement positive. Elle respire, grâce à lui. Elle revit. Elle découvre l’amour, elle découvre ce que c’est d’être aimé d’une telle façon. Et elle ne laissera personne lui arracher ce bonheur.


© MADE BY SEAWOLF.

Post 30, -24h, 1545 mots


AND I DON'T WANNA LIVE FOREVER
MEGARA ⊰ Been sitting eyes wide open behind these four walls, hoping you'd call. It's just a cruel existence like there's no point hoping at all. Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day. Give me something, oh, but you say nothing. What is happening to me?

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
52/77  (52/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELODimitri C. Lightwood


Je suis à Chicago depuis le : 05/06/2016 et j'ai déjà payé : 384 factures et gagné : 1361 gains. Il paraît que : Matthew sexy Daddario est mon double. Schizo je joue aussi : Garett B-Herondale On m'appelle : Manon ou chikita et pour mon profil je remercie : Ante mortem -Megara - Tumblr et moi-même;

Je suis : marié à Megara Lightwood depuis peu, tu nages dans le bonheur, complètement comblé entre ta femme et tes filles.
Dimitri Caleb Lightwood.
Il est né à l'institut de Chicago, d'ailleurs, il est le premier à avoir vu le jour vu qu'il a une soeur jumelle, Demetria de quelques minutes sa cadette. ➺ Il possède du sang de Faerie dans les veines, néanmoins, il n'apprécie pas qu'on le lui rappel. ➺ N'apprécie pas du tout les créatures obscures, bien qu'il commence doucement à faire avec grâce à sa fiancée. ➺ Il dirige une équipe de cinq néphilims avec sa soeur jumelle. ➺ Il est l'un des meilleurs combattants de son âge. ➺ Son arme de prédilection est une arbalète automatique, il ne rate jamais sa cible. ➺ Beaucoup le voit comme un homme froid et distant qui ne sourit jamais, c'est l'image qu'il donne aux personnes qui ne sont pas proches de lui. ➺ Sa soeur jumelle, Démétria, est également sa parabatai. ➺ Papa de deux petites filles, Clarissa et Leandra ➺ Il a récemment demandé à Megara Nichols de l'épouser, étant éperdument amoureux d'elle.

The sun in the darkness.
Si il ne s’attendait pas à aimer, Megara fut la seule à le bouleverser. Relation inattendue et coup de foudre tardif, ils se connaissent depuis vingt ans et n’éprouvent des sentiments l’un envers l’autre que maintenant. Si au début leur relation devait rester secrète, la jeune femme tomba enceinte de jumelles ce qui fait le plus grand bonheur du futur papa. A présents fiancés, ils ont décidé de se marier avant l’accouchement pour former une réelle famille. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que l’homme de glace à fondu devant cette merveilleuse rouquine.

☯️Parabatai and twin.
Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort
Sujet: Re: I should have known. (Megara)   Mer 24 Aoû - 12:39



I should have known.
feat. Dimitri Lightwood
Ton cœur s’emballe, tu viens de te faire passer la corde au cou. Enfin, tu viens plutôt de te la passer toi-même. Les choses s’enchaînent rapidement. Grossesse, mariage. Trois mois seulement c’étaient écoulés et tu avais peine à réaliser ce qu’il se passait. Toi, un genou à terre, bientôt papa de deux enfants. Il y a de quoi en perdre son latin. Pourtant, la réalité est belle et bien ainsi. Tu es bien en train de demander à Megara de t’épouser, de porter ton nom, de faire partie intégrante de ta vie. Ça allait vite, mais vous, les Néphilims, n’aviez pas de temps à perdre. Oh non. Vous pouviez mourir à chaque mission, à chaque sortie. Votre but était de combattre, de périr si nécessaire pour la cause que vous défendiez. Vous n’êtes pas comme les autres, votre vie est programmée pour ça et ce, dès votre plus tendre enfance. Comme tes enfants le seront. Oui, eux aussi, dès qu’ils en auront l’âge, ils apprendront à se battre, à manipuler les armes. Ils obtiendront leur première rune, finiront par partir en mission, risquant leur vie pour les leurs. Ils ne feront pas une exception. Tu seras leur professeur, Megara également. Avec vous, tu ne doutais pas que ceux-ci deviendront des combattants doués voir excellents. Ils connaîtront l’amour également. Avec la jolie rousse, tu aurais préféré éviter ça, mais à présent…à présent tu souhaitais qu’ils ressentent ce sentiment. Oui, les émotions sont sources de distractions, mais l’amour, le vrai, t’aide à combattre, à surmonter toutes les épreuves. Tu parles, elle pleure. Ses larmes ne sont pas versées à cause de la peine, non, mais d’autres émotions toutes aussi fortes. Tu la rassures, lui disant que l’épouser n’a rien à voir avec les enfants, enfin, pas totalement. Que tu l’aimes, c’est la réelle raison, la première parmi tant d’autres.

Tu portes sa main à tes lèvres ou dorénavant, trônait la bague de fiançailles de ta famille. Tu imaginais déjà la tronche de ta famille, encore plus de ton entourage quand tu allais annoncer la nouvelle… ça risquait d’être une sérieuse nouvelle qui allait faire le tour de l’institut comme une vraie traînée de poudre. Puis, il y allait avoir les préparatifs, la cérémonie. Bon, te voilà encore plus anxieux du coup. Quoi que, Megara avait qu’à s’occuper de ça, ne pouvant plus partir en mission, elle devait avoir pas mal de temps à tuer. Puis, avouons-le, tu n’es pas du genre à choisir des fleurs, ce qu’il y aura au menu…très peu pour toi ! Tu la vois approcher son visage du tiens, déposer un baiser sur tes lèvres auquel tu réponds doucement. Ta main glisse dans ses cheveux alors qu’elle secoue la tête affirmativement contre toi. « C’est d’accord, je ... Tu as raison... Le danger nous attend chaque fois qu’on passe ces foutues portes… » « Oui, bon, la porte tu ne vas pas la passer durant neuf mois, enfin, six. » Oui, parce que pour ça tu es intransigeant, peut-être trop. Elle ne pouvait pas sortir, ou alors, accompagnée de plusieurs personnes. Quitte à foutre des membres de ton équipe sur son dos, tu semblais beaucoup trop protecteur, mais après ce qu’il t’était arrivé ça semblait logique. Si Timothy avait réussi à t’avoir alors que tu étais en bonne santé, tu n’osais pas imaginer ce qu’il pourrait lui faire alors qu’elle était enceinte. « Maintenant, retournons vite dans ton lit avant que tu ne te fasse mal.. » Tu secoues affirmativement la tête. Effectivement, il serait peut-être bien que tu ailles te recoucher. Ce ne fut que maintenant que tu réalisas la douleur qui envahissait ton être, te rappelant que tes conneries n’étaient pas recommandées dans ta situation.

« Ouai, faisons ça avant que je ne ré ouvre une blessure et que infirmière m’attache à l’infirmerie. » Tu te redresse avec son aide, grimaçant alors que ton corps gémissait face aux nombreuses douleurs. Tu clopine vers le lit et t’y laisses tomber assez lourdement avant de glisser dans les couvertures, un soupire d’aise s’échappant de tes lèvres. Par réflexe, par amour, ton bras s’ouvre quand tu sens ta fiancée venir se blottir contre toi. Tes paupières sont lourdes et ton corps se détend très vite. Tu sens le pouce de la rousse venir caresser ta lèvre. Calmement, tu tournes la tête vers elle, un air fatigué mais calme dans le regard. « As-tu la moindre idée de combien du as bouleversé mon quotidien, Dimitri Caleb Lightwood ? » Un léger sourire se perd sur tes lèvres et tu déposes un baiser sur son front. « J’ai bouleversé le tiens comme tu as bouleversé le mien. Nous sommes quittes. » Du bout des doigts tu caresse ses longs cheveux et déposes tes lèvres sur les siennes pour un simple baiser, avant de te replacer convenablement. « On choisira des prénoms pour les garçons demain et… » ta voie se fait de plus en plus basse. Ça ne t’était jamais arrivé, mais en plein milieu de ta phrase tu t’endors comme une grosse larve. Toutes ses émotions t’avait mis KO, finissant de t’achever.





© MADE BY SEAWOLF.

Post 31, 852 mots , 24h


Teach me how to fight I'll show you how to win You're my mortal flaw And I'm your fatal sin Let me feel the sting The pain The burn Put me to the test I'll prove that I'm strong Won't let myself believe That what we feel is wrong I finally see what You knew was inside me All along Under my skin
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: I should have known. (Megara)   

 
I should have known. (Megara)
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Lysia Megara (g)
» Une apparition au milieu des eaux [Megara]
» Megara. Mes amis m’appellent Meg. L’ennui c’est que je n’ai aucun ami.
» [VIIème Tournoi]:16ème de Finale: Une jolie sirène contre un vil chacal, Megara VS Setesh
» Sierra Megara arrive sur terre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: