Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 stitch ∞ fight for your life

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: stitch ∞ fight for your life   Dim 29 Mai - 17:18

fight for your life ∞ team stitch
« Tiens donc Elias, ca va aujourd’hui ? » « Très bien, et toi Miranda ? » Je lui souriais tandis qu’elle s’essuyait les mains sur son tablier. « J’ai vu des jours meilleures. Comme d’habitude ? » « Oui, s’il te plait. » Elle s’activa à me réparer mon cappuccino noisette et un muffin myrtille, alors que je lui demandais comment allait son mari. Elle m’avait annoncé que la crise de la quarantaine l’avait frappé et que bizarrement, il avait envie de grand changement : partir au bout du monde, refaire la maison entièrement, reprendre le sport, ou encore la sortir pour n’importe quelle raison. « C’est plutôt bien non ? » Elle se mit à rire : « Je l’aime encore plus pour ça…mais je dois avouer qu’il m’épuise » C’est à mon tour de rire, avant qu’elle me tend mon due. J’allais sortir mon argent, mais elle secoua la tête : « Cadeau de la maison. » « Non, Miranda, c’est… » « J’insiste. Si je ne peux pas récompenser mes plus grands clients, qu’est ce que je peux faire d’autres… ? » « Je te le revaudrai » dis-je en commençant à boire mon cappuccino, toujours aussi bon.

C’était un café ordinaire, un café de quartier, ni trop grand, ni trop petit. Il était côtoyé par de nombreux habitués, simplement parce que les gens appréciait Miranda et ses bonnes pâtisseries. S’il marchait bien ? Evidemment. Alors, avant de partir au boulot, j’étais toujours passé par là, m’essayant à une table de la terrasse lorsqu’il faisait beau. Aujourd’hui, ce n’était pas le cas ; l’orage s’annonçait à grand pas. Et l’électricité dans l’air pouvait nous faire vite frissonner. Lorsque je la saluais une seconde fois, je m’avançais vers la porte, et un type grand, assez costaud me rentra dedans. J’allais répliquer, mais il traça sa route vers les caisses. « Connard… » Soufflais-je en regardant mon café non renversé. J’aurai du voir sa main, j’aurai du voir son regard effrayant, et dur. J’aurai du reconnaître les signes, mais lorsque je passais la porte, une étrange sensation primitive m’envahie. Alors que les premiers cris s’intensifièrent à l’intérieur. J’en lâchais mon petit déjeuner, et me précipita à l’intérieur. Là, l’homme en question avait braqué son arme sur Miranda et la caisse, avec la ferme intention de la dévaliser : « J’te conseille de pas tarder, femme. » Certains client avait fuit la scène, d’autres devant lui n’osait se lever pour partir. Instinctivement, je braquais mon arme sur lui, et cria : « CPD ! Baissez votre arme »



@nemesis h-blackthorn @"alek avery" @"svenhild desroses"
à vous de voir, pourquoi vous êtes dans ce fameux café, si vous vous êtes donnez rendez-vous. Du coup, pas le droit d'utiliser ses pouvoirs devant des mundanes have fun !
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: stitch ∞ fight for your life   Lun 30 Mai - 2:05

Fight for your life
Dix minutes d’avance à attendre Nemesis, Alek allongea le long de ses bras sur le dossier du banc de parc dont il était assis. Le loup-garou de la Rébellion attendait la chasseuse dans le parc situé tout juste en face du café. La ponctualité n’avait jamais été le truc d’Aleksander, pourtant, avec Nemesis on pouvait dire qu’elle effaçait de façon éphémère ses défauts. Ses doigts tapotaient le dossier de même que le chant des oiseaux comblait la symphonie. Les écureuils à la poursuite des autres, les oiseaux dessinant des formes dans le ciel, c’était une belle journée ensoleillée. Celle-ci, s’annonçait merveilleusement belle contrastant avec la dernière fois où il avait vue Nemesis. Cette soirée-là, ce fut la pagaille. Un vrai champ de bataille improvisé. Qui sait combien d’hommes auraient pu finir sous les crocs du canidé? Nemesis l’avait aidé à reprendre ses esprits. Alek s’était jeté dans l’action pour sauver Nemesis. Il avait protégé Nemesis du mieux qu’il pouvait. Nemesis, Nemesis, Nemesis… Ce nom envahissait tant son esprit. Il chassa tout ça de sa tête lorsqu’un écureuil eut bondi sur l’autre partie du banc inoccupé. « Bouh! », lui répondit-t-il en ayant fait scintiller ses prunelles champagne ainsi qu’en dévoilant sa dentition de créature mi-homme et mi-loup. Effrayé, la bête prit ses pattes à son petit cou frêle et escaladait déjà l’écorce d’un arbre laissant Alek, fier de son coup, seul sur le banc. Il eut maintenant une réelle raison de sourire à la vie lorsqu’il tourna sa tête et qu’au centre de son champ de vision il y voyait la brunette qu’il attendait. Elle était si jolie sous les rayons du soleil ainsi qu’avec la douce brise qui caressait ses cheveux. Il secoua sa tête, s’étant perdu dans l’admiration totale face à la gente féminine. Le sourire aux lèvres, il se leva replaçant le collet de sa chemise en jean puis vint enlacer Nemesis. « Tu vas bien? », dit-il s’intéressant au bonheur de la chasseuse d’ombre. En traversant la rue en son juste milieu sans attendre le feu vert, il passa son bras autour d’elle faisant attention de ne pas le poser trop bas et ainsi brusquer le courant de la journée. Déjà qu’en frottant cette minime partie de peau découverte contre la sienne, il prenait le risque d’anéantir leur ''rendez-vous" avant même d’être entré à l’intérieur du café. Il ne savait pas comment elle allait agir, donc il vota pour faire l’innocent. Bref, il atteignit la vitrine du café puis Alek en profita pour soulever les cheveux qui avaient décidé de faire la grève. Quelques mèches rebelles avaient réussi à lui donner du défi ce matin. Le défi fut relevé avec brio en ne causant aucun retard. Il appuya sa paume contre la porte d’entrée et laissa Nemesis passer sous son bras s’étant placé maladroitement du mauvais côté pour tenir la porte à quelqu’un. « Nemesis n’est qu’une amie. Rien de plus », devait-il se remémorer à lui-même. Il aurait tant voulu que ce soit plus si son bonheur ne serait pas la cause de futures conséquences sur ceux qu’il aime. Oui, il renoncerait à son propre bonheur pour préserver celui des autres. Avec Nemesis à ses côtés, ils prirent place devant la caissière du café pour passer leur commande. Bien sûr, Alek avait prévu de payer ce que elle et lui allait prendre. « Bonjour, je vais prendre un thé vert à la pêche et framboise avec quelques glaçons s’il-te-plait », donna-t-il comme commande. « Parfait, et pour vous? », demanda-t-elle à Nemesis. « Les deux sur la même facture. J’insiste », interrompit Alek glissant sa main dans sa poche pour en sortir son portefeuille. Ils attendirent en silence que la commande leur soit donnée et ils s’assirent à une table à deux collée sur la vitrine. Tout avait semblé si normal depuis le début, c’était presque impossible que rien ne percute cette journée. Pourtant, il y gardait encore espoir. « Encore merci pour la dernière fois, s’arrêta-t-il pour boire une gorgée de sa boisson. Si tu ne m’avais pas fait reprendre mes esprits, je ne veux même pas savoir combien il y aurait eu de cadavres », termina-t-il en déposant son breuvage sur la table. « Au moins, on a cette journée qui est encore ''normale'' jusqu’à maintenant », continua Alek la discussion en se posant la question sur ce qui était supposé être normal pour lui. Après tout, Alek était un humain maintenant devenu un loup-garou qui chasse le mal dans une meute de lycanthrope s’étant allié à des enfants d’anges. Où est la partie normale dans tout ça? Inutile de chercher la normalité, on ne la trouverait nulle part. D’un coup, des cris stridents, des cris de peur, d’horribles cris vinrent mettre fin à la conversation. Que se passait-il? Qu’est-ce qui venait encore de bruler l’espoir d’avoir une journée spécialement normale? Ses vaisseaux sanguins grimpèrent à une toute autre température stimulant ses pulsions de loup à sortir. Les prunelles vertes de l’homme-animal s’arrêtèrent sur la cause. Ils étaient prisonniers à l’intérieur de cette agression à main armée. Pourquoi venir dévaliser un café tandis qu’une banque ne devait pas être si loin de là. « J’te conseille de pas tarder, femme. », intercepta l’ouïe infaillible d’Alek. L’homme pointait l’arme sur la tempe de la pauvre caissière qui ne pouvait que répondre aux ordres. Rapidement, Alek se leva prêt à lui bondir dessus, mais la douce main de Nemesis gardait désormais la sienne au chaud. « T’as raison… Ici on doit être des humains normaux et sans défense », chuchota le lycanthrope à la brunette. Il reposa son derrière d’humain sur le siège observant la scène. Sauvés par la cloche, un agent de la paix grogna sur le criminel : « CPD ! Baissez votre arme ».
961 mots
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: stitch ∞ fight for your life   Ven 1 Juil - 22:50

Je me regarde une dernière fois dans le miroir de ma chambre, enlevant un pli imaginaire de ma robe. La météo était en ma faveur aujourd'hui, j'ai donc décidé de me mettre en robe sous les encouragements de mon jumeau, qui d'ailleurs m'observait d'un oeil taquin, semblant vouloir me vanner sur ma tenue. Fort heureusement pour lui, il se contente de me faire un sourire en levant ses pouces en l'air. Je me retourne pour me retrouver face à lui, et j'arque un sourcil à son encontre. "Méfie-toi, vieux singe. Une blague un peu trop taquine et je te jure que je t'ignore pendant deux semaines." Je le fixe, essayant de paraître la plus sérieuse possible. Au fond, noud savons pertinemment que ce que je dis est faux, car ignorer volontairement ma moitié plus d'une journée est pour moi une mission impossible. Depuis bébés, nous ne savons pas nous passer l'un de l'autre. Il hausse les épaules et agrippe l'une de mes mains, me donne un sourire, ce sourire, mon sourire en me disant simplement "tu es jolie, dans cette robe." Le rouge me monte rapidement aux joues, puisque même si je suis habituée aux compliments venant de Priam, je sais qu'il ne le dit pas simplement parce qu'il me trouve belle, mais bien pour m'encourager. Alors, rapidement, je lui embrasse le front avant de partir à toute vitesse de ma chambre, puis de l'institut pour me diriger vers la voiture. Cette fois-ci, je prends l'initiative de ne pas perdre une demie-heure ou plus en y allant à pieds. Le trajet dure seulement une bonne dizaine de minutes, et je suis fière de mon ingéniosité lorsque j'aperçois Alek un peu plus loin, assis sur un banc. Je me félicite intérieurement pour avoir pensé à prendre ma belle chevrolet tout en me garant, avant de rapidement sortir et de rejoindre mon loup, qui semble s'amuser de sa condition en effrayant des petits animaux. Un rire me secoue en voyant ça. Une fois à sa hauteur, il me prend dans ses bras et je lui rends son étreinte, les yeux fermés, savourant sa chaleur. Et son odeur. Seigneur, il sent merveilleusement bon.  Bien trop vite à mon goût, il se recule et nous traversons la route pour nous rendre au café. Son bras passe autour de moi, et mon sourire niais ne me quitte plus. Une fois à la l'entrée, le brun semble quelque peu distrait, puisque l'un de ses bras me bloque le passage. Mais je ne lui en tiens pas rigueur et décide de passer en dessous, en rigolant légèrement. Au moins, nous avons notre façon d'être, différente de celle des autres. Et c'est ce que j'aimais, chez nous. Nous étions différents. Et si étions un couple, nous le serions aussi. Mais bizarrement, cela ne me gêne pas, et même pas du tout. Au contraire, j'aime ça. Nous nous rendons donc à la caisse, et je choisis un thé au citron avec une tarte au citron meringuée. Et oui, j'aime le citron. Une fois la commande passée, nous nous installons à une table. La discussion n'arrive pas directement, mais le silence est agréable, et non gênant. Lorsque le jeune homme prend la parole, je le fixe quelques instants avant de baisser les yeux sur ma tasse fumante. "Non.. ne me remercie pas. C'est à moi de le faire, car tu m'as sauvée des mains de ses... ordures. Sans toi, je ne sais même pas ce qu'il se serait passé... mais je ne voulais pas seulement te remercier, mais aussi m'excuser. J'aurais pu me défendre contre eux, mais j'avais peur. Peur de créer une esclandre dans dans bar où tu travailles. " Je n'ose pas le regarder directement, et je prends une gorgée de mon délicieux thé au citron. "Et saches que je serais toujours là, Al. Toujours, n'importe quand, n'importe où." Je relève les yeux vers lui et me perd dans l'immensité de ses iris l'espace de quelques instants. Mais bien vite la réalité nous rattrape et j'entends soudainement un des cris autour de moi. Je mets un temps avant de comprendre ce qu'il se passe, et ne réagis que lorsque je vois le loup a lever, prêt à aller attraper le cambrioleur. J'attrape rapidement sa main, lui demandant silencieusement de rester à sa place, afin de ne pas empirer les choses. Et surtout, afin qu'il ne me laisse pas seule. De plus, nous ne pouvons pas agir comme bon nous semble, puisque nous sommes entourés d'humains. Il comprend instantanément, puisqu'il se réinstalle sur a chaise en chuchotant. Je lui lance un maigre sourire tout en caressant le dos de sa main, un tic que j'avais pris après l'avoir calmé quelques fois auparavant. Rapidement, un agent pointa une arme sur le criminel, et la panique s'empara de moi. Qu'allait-il se passer maintenant? Le cambrioleur pouvait mal réagir, et les choses pourraient très mal tournées. Et Alek et moi je pourrions rien faire, ne pouvant pas montrer notre nature. Inconsciemment, je serre fortement sa main, fermant les yeux.

HRP:
 
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: stitch ∞ fight for your life   

 
stitch ∞ fight for your life
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Cho Su Nah + If we're talking body, we fight for life
» When nobody want you, rise your head and fight for your life fini
» Jamaica struggles to fight crime
» — bring me to life
» Bite fight...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: