Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Nobody can save me now ∞ dimack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
45/77  (45/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOZack B-Herondale
I'D COME FOR YOU

Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 1356 factures et gagné : 73 gains. Il paraît que : Chris Wood est mon double. Schizo je joue aussi : Oliana - sexy - Osborn On m'appelle : Exotic (sarah) et pour mon profil je remercie : * { Lux.

Je suis : Marié à Emma De Lornet, papa d'un petit garçon (15 Decembre)
SOME INFINITIES ARE BIGGER
THANKS OTHER INFINITIES

+ EMMA
+ NATHANAËL





FIND YOUR TRIBE.
LOVE THEM HARD


+ MEG
+ SEB
+ ENOLA
+ TESSA
+ LEHR




MEMORIES WARM YOU UP FROM THE INSIDE. BUT THEY ALSO TEAR YOU APART


+ GARETT
+ ELSA




EMMA & LEHR (x) EMMA & MEG & DIM (x) ENOLA (x) GARETT (x)
WEDDING (x) EMMA TG SALEM (x) EMMA (x) DIMITRI (x)

Sujet: Nobody can save me now ∞ dimack   Jeu 5 Jan - 23:07



Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show
Zack B-Herondale & Dimitri C. Lightwood
Ben Orki a écrit : “La chose la plus authentique, sur nous les humains, est notre capacité à créer, à surmonter, à endurer, à transformer, à aimer et à dépasser nos souffrances.” C’était peut être la chose la plus authentique, mais c’était aussi la chose la plus difficile à faire. Surmonter : cette envie de traverser qu’importe les événements difficiles, de dépasser nos limites. Surmonter : cette force qui nous pousse à aller de l’avant. Surmonter : cette énergie qui nous aide à endurer et à dépasser. Surmonter : cette vigueur que j’avais perdu. J’avais tant surmonté ces derniers temps, j’avais tant encaissé, tant enduré. Le kidnapping de ma seule famille, sa transformation et sa disparition, la mort de mon parabatai, la mort de mon beau-frère dont j’avais été responsable, la transformation de ma belle-soeur, la rupture difficile, les blessures, la torture, le sang de démon, les cauchemars, le mariage, la grossesse, le secret, les erreurs, le bûcher et maintenant la maladie. Non, c’était beaucoup trop à surmonter. Pourquoi l’Ange voulait-il que je souffre autant ? J’avais sans doute plus souffert que n’importe quel néphilim réunit dans l’Institut en un an. Il s’acharnait. Il s’obstinait, à me détruire, à anéantir ma misérable vie. Il voulait que je souffre pour je ne sais quelle raison. Et lorsque j’arrivais à remonter à la surface, à me dire que je pouvais surmonter ça, que certes à terres, j’arrivais toujours me relever, il finissait par me désigner une nouvelle épée de Damoclès sur la tête. Il n’avait qu’à choisir le moment pour me l’enfoncer au plein coeur.

***
Je regardais ce médecin, une louve, qui nous avait accompagnée durant le diagnostic de notre petit garçon. Frère Jeremiah était là aussi, ainsi que Magnus. Juliette et Léon attendaient dehors, parce qu’ils avaient préféré limiter les gens dans la salle. Dans sa main, elle tenait les résultats et l’avenir de notre petit. Tous avaient été testé, tous avait accepté de nous aider. La décision finale résidait là, sur le papier. Allait-il pouvoir vivre ? Ou simplement abandonner la vie plus vite qu’il ne l’aurait souhaité ? À l’idée même que mon propre fils pouvait mourir avant moi, alors qu’il n’avait même pas un mois, je frisonnais. Ca me rendait fou. Ca me rendait triste, en colère, impuissant, vulnérable, désarmé, faible, frustré. Je me sentais trahi par l’Ange lui-même. Qu’il s’en prenne à moi, qu’importe. Qu’il s’en prenne à Emma, je n’étais pas certain de me relever. Mais à Nathanaël, à mon petit gars...c’était impensable. Je me demandais alors ce que j’avais bien pu faire, pour mériter ça. Je lui avais tout donné, je lui avais dédié ma vie, et il me remerciait comme ça : voir tous les êtres que j’aime partir un jour. Le médecin semblait tendu, et je ne su si c’était parce qu’un long chemin nous attendait ou si c’était parce qu’elle était porteuse d’une mauvaise nouvelle. Elle soupira, et nous regarda tour à tour. « Emma, Zack...il faut que vous comprenez que cette maladie bien qu’elle est génétique est assez complexe. » Je soufflais entre mes dents : « Par Pitié, juste...juste dites nous. » L’attente était insurmontable. Je glissais ma main dans celle de ma femme, et la serrait aussi fort que je pouvais. « Je suis désolée...» Sa voix parut hésitante, et blessée. « Vous n’êtes pas compatibles. A vrai dire, personne de votre famille ne l’est. » J’eus comme l’impression que le sol sous moi se dérobait, que le tonnerre se déchaînait, et qu’à la minute où Emma, en pleure, vint se blottir contre moi, je su que ça, je n’arriverai pas à le surmonter.
***

Bouteille de rhum à la main, à moitié vide, j'étais à terre. J’étais incapable de me relever, parce que mes jambes n’arrivaient pas à me soutenir, que ma tête, bien trop lourde tournait sans cesse, et que le sol m’attirait encore plus. Pourtant, malgré les litres d’alcool dans le sang que j’avais, je bu une nouvelle gorgée qui me brûlait l’oesophage. Il était tard, peut être trois ou quatre heure du matin, et mon corps frissonnait du temps resté par terre dans la ruelle. Mais je m’en fichais. Je désertais toutes les nuits, incapable d’aller me coucher près d’elle, près d’eux. J’étais incapable de soutenir le regard de ma femme, que j’avais vu brûlé sur le bûcher alors qu’enchainé, je me débattais pour tenter de la sauver. Je l’avais cru morte. Je l’avais cru...mourir sous mes yeux. De la pire des manières qu’il soit. Je l’avais vu crié à mort, et j’avais vu ces regards, ces sourires des gens qui avaient ordonné ça. J’avais vu cette violence et cette haine envers la femme que j’aimais. J’étais incapable de prendre mon fils dans les bras, parce que je n’étais même pas digne d’être un bon père. Quel père pouvait donner vie à son propre enfant malade ? Quel père pouvait s’occuper de lui tout en sachant qu’il ne pouvait pas le sauver ? Que ces jours étaient comptés, et que c’était peut être le dernier moment que je passais avec lui...? Non, j’étais incapable de rester là, impuissant face à cette réalité. Ce n’était pas mon destin. Ca ne pouvait pas l’être. Alors, comme à chaque fois où je ne pouvais supporter, je fuyais, plus loin, plus vite. Je fuyais ma souffrance, je fuyais ma vie. J’avais les premiers soirs eu l’envie de me défouler, l’envie de tuer des démons rien que pour expulser cette haine. Et lorsque vidé, fatigué, je me réfugiais dans l’alcool.  Je ne pouvais dormir, je ne pouvais manger, je me laissais mourir autant que Nate était malade. Je savais que c’était mal, mais je savais aussi que cette fois, c’était trop. Je n’étais pas assez fort pour surmonter ça. Comment le pouvais-je ?


© MADE BY SEAWOLF.» POST 1 ; 965 MOTS; @dimitri c. lightwood


Mon père disait qu'il ne faut jamais comparer les gens, chaque personne est différente, l'important est de trouver la différence qui vous convient le mieux.
Emma était ma différence

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
52/77  (52/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELODimitri C. Lightwood


Je suis à Chicago depuis le : 05/06/2016 et j'ai déjà payé : 384 factures et gagné : 1361 gains. Il paraît que : Matthew sexy Daddario est mon double. Schizo je joue aussi : Garett B-Herondale On m'appelle : Manon ou chikita et pour mon profil je remercie : Ante mortem -Megara - Tumblr et moi-même;

Je suis : marié à Megara Lightwood depuis peu, tu nages dans le bonheur, complètement comblé entre ta femme et tes filles.
Dimitri Caleb Lightwood.
Il est né à l'institut de Chicago, d'ailleurs, il est le premier à avoir vu le jour vu qu'il a une soeur jumelle, Demetria de quelques minutes sa cadette. ➺ Il possède du sang de Faerie dans les veines, néanmoins, il n'apprécie pas qu'on le lui rappel. ➺ N'apprécie pas du tout les créatures obscures, bien qu'il commence doucement à faire avec grâce à sa fiancée. ➺ Il dirige une équipe de cinq néphilims avec sa soeur jumelle. ➺ Il est l'un des meilleurs combattants de son âge. ➺ Son arme de prédilection est une arbalète automatique, il ne rate jamais sa cible. ➺ Beaucoup le voit comme un homme froid et distant qui ne sourit jamais, c'est l'image qu'il donne aux personnes qui ne sont pas proches de lui. ➺ Sa soeur jumelle, Démétria, est également sa parabatai. ➺ Papa de deux petites filles, Clarissa et Leandra ➺ Il a récemment demandé à Megara Nichols de l'épouser, étant éperdument amoureux d'elle.

The sun in the darkness.
Si il ne s’attendait pas à aimer, Megara fut la seule à le bouleverser. Relation inattendue et coup de foudre tardif, ils se connaissent depuis vingt ans et n’éprouvent des sentiments l’un envers l’autre que maintenant. Si au début leur relation devait rester secrète, la jeune femme tomba enceinte de jumelles ce qui fait le plus grand bonheur du futur papa. A présents fiancés, ils ont décidé de se marier avant l’accouchement pour former une réelle famille. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que l’homme de glace à fondu devant cette merveilleuse rouquine.

☯️Parabatai and twin.
Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort
Sujet: Re: Nobody can save me now ∞ dimack   Ven 6 Jan - 18:02



Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show
Zack B-Herondale & Dimitri C. Lightwood
Les heures défilent et tu ne cesses d’arpenter les rues comme un con…Que cherches-tu ? Rien. Qui cherches-tu ? Zack. La réponse est clair et net, il est temps qu’il ramène son gros cul auprès de sa femme et de son fils, puis, tu ne vas pas te leurrer, ça te permet de sortir de l’institut et de t’éloigner de tes propres soucis. Megara ne dort plus avec toi depuis votre retour, t’ayant surpris en train de coucher avec un vampire. Enfin, ce n’était pas toi, c’était Jasper. Mais les faits sont là, elle t’avait dit qu’il fallait qu’elle fasse le point et, de ce fait, depuis, vous faisiez chambre à part. Elle te manquait, terriblement, mais tu devais lui laisser de l’espace. Tu voyais tes filles le plus souvent possible, te partageant entre elles et tes missions, entres elles et tes cauchemars. Mais ce soit, il était temps que tu te partages pour quelqu’un d’autre. Lui. Ce garçon que tu n’avais jamais porté dans ton cœur, cet homme qui abandonnait sa femme et son fils. Oh, tu pouvais le comprendre, souvent, il est plus facile de fuir que d’affronter la réalité. Vous en baviez tous, aussi bien lui que toi, de façons différentes. Nat est ton filleul, tu te dois de lui ramener son père. Dehors, il ne fait pas chaud, loin de là, mais tu t’en fous. Tu ne rentreras pas sans lui, sans Zack. Comment vas-tu t’y prendre ? Tu n’en as pas la moindre idée. La maladie de Nat a été le coup de grâce pour le Chasseur d’Ombre qu’il est, un poids en trop…tu sais ce que ça fait. Bien que tu ne le montres pas, tu es tout autant brisé que lui, mais tu tentes de tout masquer derrière un masque jusqu’au moment où, tu le sais, tu finiras par succomber.

Tu es dehors depuis plusieurs heures quand enfin, ton regard se stoppe sur une masse noire sur le sol…Très calmement, tu approches tout en reconnaissant Zack, enfin, le semblant de Zack plutôt. Une bouteille en main, l’air complètement bourré, il n’est qu’une ombre, qu’une loque. Tu soupires, venant t’arrêter juste en face de lui. Bras croisés, tu l’observes. Tu ne dis rien. Oh, des répliques cinglantes tu aurais pu lui en sortir, des saloperies également, mais tu vas t’abstenir de dire quoi que ce soit. Tu vas mettre ta haine de côté, ta rancœur également et ce, même si tu avais vu l’état d’Emma la nuit précédente. Oui, tu lui avais parlé, tu avais vu Nate. Penchant la tête sur le côté, tu finis par bouger pour te placer juste à côté de lui, laissant tes fesses rejoindre le sol. Tendant la main, tu lui prends la bouteille des mains pour boire deux bonnes gorgées en grimaçant. « Si tu dois boire, partage, j’en ai bien besoin. » Tu n’avais pas dit ça avec agressivité ou quoi que ce soit d’autre, non, c’était plus avec une certaine lassitude. « Puis, sincèrement, je pense que t’es assez bourré comme ça…sans vouloir te vexer, tu pues l’alcool…quoi que, tu pues tout court Zack. » Une fois de plus ta voix est blasée, calme, pas une once d’agressivité, de moquerie ou même de pitié. Non, tu n’as pas pitié de lui, loin de là. Il devrait être auprès des siens, auprès de sa femme, de son fils et non pas complètement mort bourré dans la rue…Ce n’est pas digne d’un chasseur d’ombre ! Buvant une autre gorgée, tu te dis que tu ne devrais pas vraiment boire avec lui. Deux Chasseurs d’Ombres bourrés, ce n’est pas vraiment une brillante idée, voir, pas une bonne idée tout court.

Tu gardes le silence durant quelques secondes, regardant droit devant toi, sans un regard pour la loque à tes côtés. Tu ne sais pas vraiment comment t’y prendre, quoi dire, quoi faire. Zack et toi n’êtes pas les meilleurs amis du monde, vous êtes tous le contraire. « Je sais qu’on s’aimes pas, c’est pas nouveau…mais si il y a bien une personne qui peut te comprendre, à l’heure actuelle, c’est moi. » Oui, tu as également deux nouveau-nés, tu es également papa et ton couple est en train de sombrer dans une direction que tu ne voulais pas envisager. Et si Megara te quittait pour ta faute ? Et si elle refusait de devenir ta femme ? ça serait logique, voire mérité, bien que tu n’ai jamais rien souhaité de tout ça ! Non, tu n’étais pas toi-même, emprisonné dans le corps d’un vampire nouveau-né soumis à des pulsions meurtrières et des envies malsaines envers son créateur. D’ailleurs, si tu retrouvais Eamonn, tu allais lui arracher l’entrejambe, l’égorger, le torturer et potentiellement le tuer par la suite… Enfin, tu tournes la tête vers Zack, laissant ta tête reposer contre le mur. Ton regard est froid, sans émotions, parce que tu ne daignes pas en montrer. Tu refuses de montrer quoi que ce soit. Tu éprouves une certaine peine pour lui, tu ne vas pas dire le contraire, mais pas de pitié…Si il s’attendait à une quelconque pitié de ta part, il se foutait le doigt dans l’œil. « Tu sais que ce n’est pas comme ça que ça va s’arranger hein ? » Parce que ouai, se souler, fuir, ignorer sa femme, la maladie de son fils…c’est loin d’être ainsi que ça va s’arranger. A vraie dire, rien ne va s’arranger.


© MADE BY SEAWOLF.» POST 2 ; 903 MOTS; 24h


Teach me how to fight I'll show you how to win You're my mortal flaw And I'm your fatal sin Let me feel the sting The pain The burn Put me to the test I'll prove that I'm strong Won't let myself believe That what we feel is wrong I finally see what You knew was inside me All along Under my skin

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
45/77  (45/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOZack B-Herondale
I'D COME FOR YOU

Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 1356 factures et gagné : 73 gains. Il paraît que : Chris Wood est mon double. Schizo je joue aussi : Oliana - sexy - Osborn On m'appelle : Exotic (sarah) et pour mon profil je remercie : * { Lux.

Je suis : Marié à Emma De Lornet, papa d'un petit garçon (15 Decembre)
SOME INFINITIES ARE BIGGER
THANKS OTHER INFINITIES

+ EMMA
+ NATHANAËL





FIND YOUR TRIBE.
LOVE THEM HARD


+ MEG
+ SEB
+ ENOLA
+ TESSA
+ LEHR




MEMORIES WARM YOU UP FROM THE INSIDE. BUT THEY ALSO TEAR YOU APART


+ GARETT
+ ELSA




EMMA & LEHR (x) EMMA & MEG & DIM (x) ENOLA (x) GARETT (x)
WEDDING (x) EMMA TG SALEM (x) EMMA (x) DIMITRI (x)

Sujet: Re: Nobody can save me now ∞ dimack   Dim 22 Jan - 22:06



Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show
Zack B-Herondale & Dimitri C. Lightwood
Si la panique m'avait premièrement envahi lorsqu'elle m'avait annoncé sa grossesse. Je me souviens des cent pas que j'avais effectué, de cette engueulade que je lui avais donné juste après. J'étais incapable de raisonner clair, j'allais être papa, à cause d'un moment égarement. Certes, c'était un beau moment, le moment où on avait pu se retrouver enfin tous les deux. Ce moment, je le chérissais par dessus tout, et il s'était avéré qu'un troisième petit être avait finit par être conçu cette soirée-là. Cette soirée-là avait chamboulé la suite de ma vie, mon avenir. Et quand j'avais osé y croire, quand j'avais osé penser que tout irait bien, que l'avenir pouvait me surprendre et m'offrir ce que je désirais le plus, il avait finit par m'achever une nouvelle fois. Il m'avait porté à mon coeur un dernier coup de grâce, qui m'avait mis à terre. J'avais beau essayer de trouver une solution, j'avais vu tous les sorciers, tous les faeries, tous les médecins, quiconque qui aurait pu nous aider malgré la maladie. Personne n'était capable de le faire. Comment se relever après ça ? Hein, comment me relever ? Non je n'en avais pas envie, j'en avais pas le courage, ni la force. Chaque heure depuis l'annonce, je m'enfonçais un peu plus dans la détresse et l'alcool. La fraîcheur la nuit m'enfonçais un peu plus dans cet état second.

***

Buvant une énième gorgée de Rhum, je me glissais un peu plus sur le sol mouillé et hivernal. Je ne su combien de temps j'étais resté là, à boire, ma bouteille à la main. Parfois certains phares de voitures éclairaient ma silhouette, certains passant me jetait un drôle de regard, mais je m'en fichais. Le visage de Nathanaël hantait ma vision, sans jamais arriver à l'enlever. Je ne saurai quand, une ombre finit par s'approcher. Je ne daignai pas lever la tête, et sans accord, elle s'installa près de moi. Sa voix agaçante s'éleva après m'avoir choper ma bouteille alors: « Si tu dois boire, partage, j'en ai bien besoin. » Je ne saurai pourquoi il était là, et à vrai dire je m'en fichais. Je me fichais de ce qu'il pensait, de ce qu'il allait penser, ou de ce qu'il allait dire. Mais « Qu'est ce que tu fous ici Lightwood ? » dis-je d'une voix cassée. « Puis, sincèrement, je pense que t'es assez bourré comme ça...sans vouloir te vexer, tu pues l'alcool...quoi que tu pues tout court Zack. » Il avait sans doute raison, mais je ne le contredit pas. Sans bouger, je continuais de fixer le sol devant moi, incapable de bouger, ni de réagir. En fait, je m'en fichais. Je voulais simplement que mon fils aille bien, mais ça c'était impossible. Je lui ressaisis la bouteille des mains, sans crier gare et descendu quelques bonnes gorgées de Rhum à la suite. « Je sais qu'on s'aime pas, c'est pas nouveau...mais s'il y a bien une personne qui peut te comprendre, à l'heure actuelle c'est moi. » Un rire nerveux s'éleva au fond de ma gorge. Non, il ne savait pas. Non il ne comprendrait pas. Non, il ne pouvait pas comprendre. Putain, c'était perdre son repère, perdre son monde, perdre tout ce que tu pouvais en quelques jours. C'était...pire que la perte de Garett. Sans doute pire que la mort de Nate. Un mélange d'inquiétude, d'impuissance, de déstresse, de regret...« Tu ne peux pas comprendre. » Je sais qu'il avait ses petites, qu'il était maintenant papa, mais la détresse, cette putain de détresse qui vous prends à la gorge, il ne pouvait pas la comprendre. « Tu sais que ce n'est pas comme ça que ça va s'arranger ? » J'envoyais valser la bouteille de Rhum en face de moi, qui vint à s'écraser sur le mur d'en face. Je me relevais un peu, la tête tournante, et le regarda dans les yeux. « Tu crois que j'ai pas tout chercher ? Que j'ai juste abandonné comme ça hein ? T'es venu voir le lâche qui n'est pas capable de voir son fils mourant ? Casse-toi Lightwood. » Ma colère ressortait. Lui ou l'alcool, j'en savais rien. Mais la rage faisait surface, et je savais ce que ça signifiait. J'allais finir par l'expulser d'une manière ou d'une autre.



© MADE BY SEAWOLF.» POST 3 ; 786 MOTS; @dimitri c. lightwood


Mon père disait qu'il ne faut jamais comparer les gens, chaque personne est différente, l'important est de trouver la différence qui vous convient le mieux.
Emma était ma différence

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
52/77  (52/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELODimitri C. Lightwood


Je suis à Chicago depuis le : 05/06/2016 et j'ai déjà payé : 384 factures et gagné : 1361 gains. Il paraît que : Matthew sexy Daddario est mon double. Schizo je joue aussi : Garett B-Herondale On m'appelle : Manon ou chikita et pour mon profil je remercie : Ante mortem -Megara - Tumblr et moi-même;

Je suis : marié à Megara Lightwood depuis peu, tu nages dans le bonheur, complètement comblé entre ta femme et tes filles.
Dimitri Caleb Lightwood.
Il est né à l'institut de Chicago, d'ailleurs, il est le premier à avoir vu le jour vu qu'il a une soeur jumelle, Demetria de quelques minutes sa cadette. ➺ Il possède du sang de Faerie dans les veines, néanmoins, il n'apprécie pas qu'on le lui rappel. ➺ N'apprécie pas du tout les créatures obscures, bien qu'il commence doucement à faire avec grâce à sa fiancée. ➺ Il dirige une équipe de cinq néphilims avec sa soeur jumelle. ➺ Il est l'un des meilleurs combattants de son âge. ➺ Son arme de prédilection est une arbalète automatique, il ne rate jamais sa cible. ➺ Beaucoup le voit comme un homme froid et distant qui ne sourit jamais, c'est l'image qu'il donne aux personnes qui ne sont pas proches de lui. ➺ Sa soeur jumelle, Démétria, est également sa parabatai. ➺ Papa de deux petites filles, Clarissa et Leandra ➺ Il a récemment demandé à Megara Nichols de l'épouser, étant éperdument amoureux d'elle.

The sun in the darkness.
Si il ne s’attendait pas à aimer, Megara fut la seule à le bouleverser. Relation inattendue et coup de foudre tardif, ils se connaissent depuis vingt ans et n’éprouvent des sentiments l’un envers l’autre que maintenant. Si au début leur relation devait rester secrète, la jeune femme tomba enceinte de jumelles ce qui fait le plus grand bonheur du futur papa. A présents fiancés, ils ont décidé de se marier avant l’accouchement pour former une réelle famille. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que l’homme de glace à fondu devant cette merveilleuse rouquine.

☯️Parabatai and twin.
Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort
Sujet: Re: Nobody can save me now ∞ dimack   Mar 24 Jan - 10:04



Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show
Zack B-Herondale & Dimitri C. Lightwood
Regardes-toi…Oui, tu aimerais tant lui tendre un miroir pour qu’il y voit les fragments de son âme, de la tienne. Tu aimerais juste qu’il réagisse, qu’il se redresse, qu’il reprenne espoir. Ton cœur n’a jamais battu pour lui, ton amitié ne lui fut jamais acquise ou même la sienne. Ennemis depuis bien longtemps, vos différences n’avaient faits que vous éloignez. Et pourtant, ce soir, tu es là, auprès de lui. Tu l’observes, le cœur brisé par cette mésaventure, par cette peine profonde. Oh oui, tu sais. Tu sais ce que ça fait, tu sais que ça peut bousiller plus d’un amour ce genre de situation, d’évènement. Oui, tu sais qu’il a le droit de craquer, de sombrer mais il y a un moment où il doit penser à se relever. Et si il le faut, tu lui offriras ton épaule, tu lui donneras ton bras. Toi, tu seras apte à le supporter, à encaisser sa colère. Tu oublieras tes peines pour accueillir les siennes, tu le feras pour elle, pour leur fils, pour ton filleul. Il ne te regard pas, il ne bouge pas. Ame en peine, cœur brisé, émotions bridées. Vous êtes deux enveloppes charnelles meurtries par le passé, de façon différente, certes, mais le résultat reste le même. « Qu'est ce que tu fous ici Lightwood ? » « La même chose que toi Herondale. » Tu n’as pas la même voix cassante que lui, non, mais tu n’as également aucune douceur. La compassion n’est pas de rigueur, pas devant cet homme qui abandonne sa famille, sa femme. Tu peux pardonner beaucoup de choses, tu peux l’aider, mettre tes rancœurs de côtés mais pour ça, il doit y mettre du sien. Chose, que tu le sais, va s’avérer difficile. Tu allais devoir mordre sur ta chic, prendre ton mal en patience comme tu le fais si bien.

Allait Zack, relèves-toi, il est temps…Bouteille qui t’es arraché des mains, tu soupires bruyamment en l’observant boire plusieurs gorgées. L’alcool. Echappatoire que tu n’avais que rarement emprunté. Toi, tu t’isoles, tu t’enfonces dans une solitude étrange. Oui, toi, tu gères ça autrement. Tu as ta propre méthode qui n’est pas meilleure que la sienne. Il ricane et tu sais déjà ce qu’il va dire avant même que les mots ne sortent de ses lèvres. « Tu ne peux pas comprendre. » Nouveau soupire, tu continues en lui disant que l’alcool ne va pas arranger les choses. Il explose, envoie valser la bouteille et tu ne bouges pas, tu ne crains pas sa colère. Qu’il se défoule, qu’il fasse de toi son défouloir, tu n’en as que faire… Oui, qu’il sorte de cette transe, qu’il sorte de cette manie de renfermement malsaine. « Tu crois que j'ai pas tout chercher ? Que j'ai juste abandonné comme ça hein ? T'es venu voir le lâche qui n'est pas capable de voir son fils mourant ? Casse-toi Lightwood » Oui, tu vas te montrer virulant dans tes paroles, tu vas peut-être t’en ramasser une, mais tu es bien décidé à le faire bouger. « Que devient ta femme Zack ? Dis-moi ? As-tu des nouvelles ? Parce que moi oui Zack ! Elle lutte encore et encore, elle est épuisée, elle est anéantie parce que son mari n’est pas capable d’être à ses côtés dans une telle épreuve. » Voix posée, voix lassée. « Je n’irais nulle part. Crois-le ou non, je ne suis pas là pour te juger. Nous avons tous le droit de baisser les bras l’espace d’un moment, nous restons des êtres humains…mais il y a un moment ou un autre où il faut se relever. » Regard plongé dans le sien, tu le fixe, tu le sondes, tu lui tiens tête. Non, tu n’iras nulle part, tu ne bougeras pas. Ce soir, tu ne seras pas son ennemi…

« Zack…tu n’es pas un lâche, tu es un homme. Tu es un homme fort qui a fini par perdre pied, mais il est temps de te relever. Tu dis que je ne peux pas comprendre ? Certes, mais j’ai également mes propres soucis, mes propres souffrances. Tu veux exploser, alors fait-le une bonne fois pour toute puis lève ton cul de là et va retrouver ta femme et ton fils ! Zack, ton fils est mourant il a besoin de toi, autant qu’elle a besoin de toi putain ! Vous vous êtes jurés d’être là l’un pour l’autre lorsque vous vous êtes unis ! Il est temps que tu bouges tes fesses ! » Tu t’étais tourné vers lui, tu es prêt. Prêt à t’en ramasser une, tu ne répliqueras pas, même si ça te fera chier. Non, ce soir tu ne seras pas son ennemi. « Ne les abandonnes pas… » Tu souffles dans un murmure alors que tu avais l’impression de te conseiller toi-même. Ne les abandonnes pas, ils ont besoin de toi…


© MADE BY SEAWOLF.» POST 4 ; 814 MOTS;  


Teach me how to fight I'll show you how to win You're my mortal flaw And I'm your fatal sin Let me feel the sting The pain The burn Put me to the test I'll prove that I'm strong Won't let myself believe That what we feel is wrong I finally see what You knew was inside me All along Under my skin

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
45/77  (45/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOZack B-Herondale
I'D COME FOR YOU

Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 1356 factures et gagné : 73 gains. Il paraît que : Chris Wood est mon double. Schizo je joue aussi : Oliana - sexy - Osborn On m'appelle : Exotic (sarah) et pour mon profil je remercie : * { Lux.

Je suis : Marié à Emma De Lornet, papa d'un petit garçon (15 Decembre)
SOME INFINITIES ARE BIGGER
THANKS OTHER INFINITIES

+ EMMA
+ NATHANAËL





FIND YOUR TRIBE.
LOVE THEM HARD


+ MEG
+ SEB
+ ENOLA
+ TESSA
+ LEHR




MEMORIES WARM YOU UP FROM THE INSIDE. BUT THEY ALSO TEAR YOU APART


+ GARETT
+ ELSA




EMMA & LEHR (x) EMMA & MEG & DIM (x) ENOLA (x) GARETT (x)
WEDDING (x) EMMA TG SALEM (x) EMMA (x) DIMITRI (x)

Sujet: Re: Nobody can save me now ∞ dimack   Dim 5 Fév - 15:45



Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show
Zack B-Herondale & Dimitri C. Lightwood
Ce n'était la faute à personne. Ou du moins, d'un destin capricieux et désireux de nous faire souffrir. Ce n'était ni la faute à Nate, ni la faute d'Emma, ni la mienne. Pourtant, je prenais cette situation comme ma faute. J'avais l'impression de porter la mort de mon fils sur les épaules, avant même qu'elle n'arrive. Simplement, parce que j'étais incapable de trouver une solution pour le sauver.Si j'avais mis quelques mois à me rendre compte que j'allais être papa, que notre vie à deux - bien qu'elle ait été vite chamboulée - allait se transformer à trois, aujourd'hui, je n'imaginais pas notre vie sans lui. Comment allons-nous survivre sans lui ? Sans lui, qui même avec sa naissance nous avait rendue ce moment rude. On y avait mis tous du sien, j'avais donné ma force, mon énergie pour les sauver tous les deux, parce que c'était ce que j'étais. Un sauveur. Pas pour moi. Mais pour ceux que j'aimais. Sauf que la chance avait finit par tourner, et la fatalité était tombé. « La même chose que toi Herondale » avait-il répondu lorsque d'une voix cassante, je lui avais demandé ce qu'il foutait ici. Fuir sa vie, fuir son fichu destin, fuir sa famille, fuir la fatalité, fuir ce qui allait arriver, sans qu'on puisse y faire quelque chose ? Je ne crois pas non. Je savais qu'il broyait du noir mais c'était son erreur, à la différence de ma situation. Il n'était plus lui même, mais il avait choisis de briser sa famille. Pas moi. Il avait finit par succomber à la tentation. Pas moi. Alors non, s'il se sentait plein de regret, pourquoi diable je me sentais encore pire que lui ? Sans doute parce que je n'étais qu'une victime dans l'histoire. Mais...ça, c'était l'Histoire de ma vie.

Reprenant l'alcool de ses mains, je finis par boire encore un peu plus, laissant le liquide me brûler encore un peu plus la gorge. Je l'envoya valser rapidement, lorsqu'il me dit me comprendre. Non, il ne peut pas comprendre ce que je vis, ce que je ressens, cette haine, cette noirceur dans mon coeur alors que je ne l'ai jamais désiré. Bordel, il n'a que quelques semaines...Comment aller voir son fils alors qu'on le sait mourant ? Alors qu'on sait pertinemment qu'il n'arrivera jamais à connaître sa propre vie. Il ne pourra jamais tomber, puis se relever, tomber amoureux, s'engueuler, vieillir, apprendre de ses erreurs. Il était déjà condamné avant de pouvoir ouvrir ses petits yeux. Comment pouvais-je accepter ça ? « Que devient ta femme Zack ? Dis moi ? As-tu des nouvelles ? Parce que moi oui Zack ! Elle lutte encore et encore, elle est épuisée, elle est anéantie parce que son mari n'est pas capable d'être » Dans ma colère qui remontait en pic, je m'étais bloqué en entendant le mot femme. Je l'avais simplement abandonné dans cette épreuve, j'en avais conscience, mais même elle. A chaque fois que je croisais son doux visage, je revoyais l'horreur de la scène, incapable de venir l'aider, enchaîné à ces poteaux, alors que le feu se propageait sur son corps. A vrai dire, lorsque je fermais les yeux, je voyais soit Nate, soit ce bûcher où Emma était en train de brûler. J'évitais donc de fermer les yeux. D'ailleurs, depuis combien de temps je n'avais pas dormi ?

« Je n'irais nulles part. Crois-le ou non, je ne suis pas là pour te juger. Nous avons tous le droit de baisser les bras l'espace d'un moment, nous restons des êtres humains...mais il y a un moment ou un autre, où il faut se relever. » A ce moment, où il me parla de se relever, alors que j'étais debut, tanguant comme jamais, je finis par tomber, mes jambes incapables de me soutenir encore. « Zack...tu n'es pas un lâche, tu es un homme. Tu es un homme fort, qui a fini par perdre pied, mais il est temps de te relever. Tu dis que je ne peux pas comprendre ? Certes, mais j'ai également mes propres soucis, mes propres souffrances. Tu veux exploser, alors fait-le une bonne fois pour toute, puis lève ton cul de là et va retrouver ta femme et ton fils! Zack ton fils est mourant, il a besoin de toi, autant qu'elle a besoin de toi putain ! Vous vous êtes jurés d'être là l'un pour l'autre lorsque vous vous êtes unis ! Il est temps que tu bouges tes fesses ! Ne les abandonne pas...» Par terre, tremblant de froid, je n'y tenais plus. La bile au ventre, j'avais une soudaine envie de gerber. La tête tournait, et les paroles de Dimitri, qui tentaient de me donner l'effort de me relever, avait l'effet inverse. Je n'arrivais pas à le faire, je n'arrivais pas à me relever. « Je...J'y arrives pas ! » explosais-je alors, le cœur meurtri. « Je n'arrive pas à être auprès de lui, alors qu'il est mourant. J'ai épié tout le monde obscur à la recherche d'une aide. J'ai...» J'étais parti voir le monde des Obscurs à la recherche d'une aide, quitte à vendre mon âme. Mais je me tus, parce que je savais que j'avais franchis une ligne que moi-même je ne voudrais pas franchir. « Je n'arrive pas...à la voir, elle. Je vois son visage enflammé, j'entends ses cries de souffrance alors qu'elle brûle dans cette putain de dimension. » Je le regard enfin, les yeux pleins de larmes. « Je suis pas assez fort pour endurer ça ! J'en peux plus ! » Je tapais ma main sur le béton mouillée avec une telle force qu'elle m'entailla la main.


© MADE BY SEAWOLF.» POST 5 ; 1020 MOTS; @dimitri c. lightwood


Mon père disait qu'il ne faut jamais comparer les gens, chaque personne est différente, l'important est de trouver la différence qui vous convient le mieux.
Emma était ma différence

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
52/77  (52/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELODimitri C. Lightwood


Je suis à Chicago depuis le : 05/06/2016 et j'ai déjà payé : 384 factures et gagné : 1361 gains. Il paraît que : Matthew sexy Daddario est mon double. Schizo je joue aussi : Garett B-Herondale On m'appelle : Manon ou chikita et pour mon profil je remercie : Ante mortem -Megara - Tumblr et moi-même;

Je suis : marié à Megara Lightwood depuis peu, tu nages dans le bonheur, complètement comblé entre ta femme et tes filles.
Dimitri Caleb Lightwood.
Il est né à l'institut de Chicago, d'ailleurs, il est le premier à avoir vu le jour vu qu'il a une soeur jumelle, Demetria de quelques minutes sa cadette. ➺ Il possède du sang de Faerie dans les veines, néanmoins, il n'apprécie pas qu'on le lui rappel. ➺ N'apprécie pas du tout les créatures obscures, bien qu'il commence doucement à faire avec grâce à sa fiancée. ➺ Il dirige une équipe de cinq néphilims avec sa soeur jumelle. ➺ Il est l'un des meilleurs combattants de son âge. ➺ Son arme de prédilection est une arbalète automatique, il ne rate jamais sa cible. ➺ Beaucoup le voit comme un homme froid et distant qui ne sourit jamais, c'est l'image qu'il donne aux personnes qui ne sont pas proches de lui. ➺ Sa soeur jumelle, Démétria, est également sa parabatai. ➺ Papa de deux petites filles, Clarissa et Leandra ➺ Il a récemment demandé à Megara Nichols de l'épouser, étant éperdument amoureux d'elle.

The sun in the darkness.
Si il ne s’attendait pas à aimer, Megara fut la seule à le bouleverser. Relation inattendue et coup de foudre tardif, ils se connaissent depuis vingt ans et n’éprouvent des sentiments l’un envers l’autre que maintenant. Si au début leur relation devait rester secrète, la jeune femme tomba enceinte de jumelles ce qui fait le plus grand bonheur du futur papa. A présents fiancés, ils ont décidé de se marier avant l’accouchement pour former une réelle famille. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que l’homme de glace à fondu devant cette merveilleuse rouquine.

☯️Parabatai and twin.
Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort
Sujet: Re: Nobody can save me now ∞ dimack   Mer 8 Fév - 21:26



Just one more time before I go, I'll let you know that all this time I've been afraid wouldn't let it show
Zack B-Herondale & Dimitri C. Lightwood
Tu avais fait une promesse…tu allais la tenir. Putain, bien sûr que tu allais la tenir. Tu allais le ramener, tu allais le traîner par la peau du cul jusqu’à l’institut, avec ou sans violence. Tu allais ramener ton connard de rival auprès de sa femme, tu allais lui apporter le soutien qu’il faut. Oui, tu allais ravaler ta fierté, parce que tu le dois, parce qu’il a besoin de toi. Avant d’être un abruti fini, il avait été un ami, d’ami il était passé à ennemi, d’ennemi il était passé au statut de « beau-frère », se mariant avec celle que tu considérais comme ta sœur. A présent, qu’il le veuille ou non, que tu apprécies ou non, il faisait partie de la famille. On n’abandonne pas sa famille. Alors ouai, tu resteras là, tu allais faire en sorte de lui faire ouvrir les yeux. Tu allais tenter de rester calme devant le poivrot qu’il devenait. Tu lui parles, tu l’observes. Il tente de se lever, il retombe. Tu soupires, secouant simplement la tête face à sa détresse évidente. Les hommes tombent pour mieux se relever, tu sais qu’il peut y parvenir avec un peu d’aide. « Je...J'y arrives pas ! Je n'arrive pas à être auprès de lui, alors qu'il est mourant. J'ai épié tout le monde obscur à la recherche d'une aide. J'ai...» Tu te tais, tu le regarde s’énerver, le cœur sanguinolent. Tu te contentes de l’écouter, car il a besoin de ça aussi, d’une oreille attentive. Oui, il doit évacuer sa colère, il doit pleurer, il doit haïr pour mieux revenir. Tu devrais faire pareil…Toi aussi tu devrais pleurer, t’énerver, gueuler, tu n’en fais rien. Au final, à quoi ça te servirait ? A rien…Non, tu préfères garder tout au fond de toi jusqu’à l’explosion final.

« Je n'arrive pas...à la voir, elle. Je vois son visage enflammé, j'entends ses cries de souffrance alors qu'elle brûle dans cette putain de dimension. » Il plonge son regard dans le tien, tu maintiens le contact visuel sans broncher alors que les larmes inondent son visage. « Je suis pas assez fort pour endurer ça ! J'en peux plus ! » Sa main frappe le béton, s’entaillant la peau au passage. Tu ne bronche toujours pas, ne sursautant nullement face à cet excès de colère. Tu te contentes de l’observer, te le jauger. La douceur ne fonctionnera pas, tu en as conscience. Alors, sans prévenir, tu l’attrapes par le col et tu le redresses furieusement. « DEBOUT HERONDALE ! » Sincèrement, même si il tentait de te résister, vu son état il ne risquait pas de te faire grand mal… « J’ai fait une promesse à ta femme, je vais la tenir. Tu vas rentrer à l’institut et tu vas assumer, tu vas la regarder, tu vas l’aimer, l’honorer… » Tu grognes furieusement, le traînant déjà dans la rue, le tenant fermement sans pour autant te montrer violent. Non, tu es brute, certes, mais pas violent, pourtant, l’envie de lui en coller une te démange. « Elle est là Zack ! Oui, dans l’autre réalité tu as vu des choses horribles, je le conçois, mais putain justement, ça devrait te faire réagir. Tu l’as vue brûler, mais elle est encore là ! Et ton fils a besoin de toi… » Tu le pousse en avant et il s’écroule sur le sol, chose que tu avais bien sûr prévu. Vu la dose d’alcool qu’il devait avoir dans le sang, tu ne t’attendais pas à ce qu’il tienne debout. Te plaçant au-dessus de lui, tu plantes ton visage près du sien….grave erreur, il pue l’alcool, c’est horrible.

« REGARDES-MOI et écoutes moi bien petit con. Il y a encore un espoir pour ton fils. Dans l’autre réalité, Emma était une Lovelace et donc, une parente des Nichols…Vous n’avez pas cherchés au bon endroit ! Les Nichols sont peut-être la solution, ils doivent passer les tests. Alors, ramasses tes couilles et va soutenir ta femme Zack, elle ne peut plus subir cette épreuve seule, tu es en train de la tuer ! Littéralement, tu l’as détruit Zack. » Tu emprisonnes son menton dans la paume de ta main pour qu’il te regarde. Déteste-moi, frappes-moi, gueules-moi dessus mais je jure sur l’Ange que je ne vais pas t’abandonner. Tu m’entends ? Je ne t’abandonnerais pas, ni toi, ni elle. Je vais te ramener à l’institut, je vais être là encore et encore. Et si chaque nuit, je dois venir te ramasser dans une ruelle et bien soit, qu’il en soit ainsi, je le ferais. Et tu sais pourquoi ? » Cette fois-ci ta voix se fait plus dur. « Parce qu’on abandonne pas sa famille…en te mariant à Emma, tu es devenu un membre de MA famille, que ça te plaise ou non… » Si beaucoup n’auraient jamais pu croire ça possible, cette image dépassait l’entendement, tes paroles encore plus. « Tu vas rentrer, décuver, te doucher parce que tu pues, gerber un coup si nécessaire et puis tu reprendras ta place légitime auprès des tiens… »


© MADE BY SEAWOLF.» POST 6 ; 845 MOTS;  


Teach me how to fight I'll show you how to win You're my mortal flaw And I'm your fatal sin Let me feel the sting The pain The burn Put me to the test I'll prove that I'm strong Won't let myself believe That what we feel is wrong I finally see what You knew was inside me All along Under my skin
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Nobody can save me now ∞ dimack   

 
Nobody can save me now ∞ dimack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Lena& Carmelia ♦ save me ~
» Tell me would you kill to save a life. || Esprit d'Enfant.
» [Mécanisme] Système de fichiers save et MAJ du jeu
» Save the last Rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: