Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Let's share the pain [Norah & Eliott]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: Let's share the pain [Norah & Eliott]   Mar 20 Sep - 19:40


Bien loin d'être à l'image de ses jeunes femmes de bonnes familles qui savent se vêtir de leurs plus belles parures afin d'attirer les regards de jalousie je suis davantage le reflet d'une combattante qui ne craint pas de se voir couverte de sang ou de la sueur engendrée par un effort physique démesuré. Je suis bien loin de l'image qu'on pourrait se faire de moi à première vue, bien loin d'une simple femme au regard de braise semblant bien cacher son jeu. Une femme de glace qui ne sait pas se prêter au jeu de la séduction à chaque seconde de son existence qui s'effrite devant elle. Je suis un monstre dissimulée sous ma carapace d'une certaine beauté, votre pire cauchemar que vous ne verrez arriver que lorsqu'il sera trop tard. Je ne surprends donc pas mes jeunes sœurs lorsque je pose le pied à la maison trempée de sueur et couverte de crasse de la tête aux pieds. Je ne les surprends pas d'être couverte d'égratignures et marques diverses parce que j'ai dû de nouveau affronter ce que personne n'aurait osé aller affronter. Une mission suicide supplémentaire à mon actif qui a fait ses ravages sur ma personne, mais je m'en moque. J'avais de la rage à évacuer. Beaucoup de rage à évacuer. De la rage refoulée que je n'ai pas su diriger sur la personne visée parce que j'ai encore trop mal de simplement imaginer son visage, ses yeux bleus qui se posent sur moi et son sourire qui semblait pourtant heureux. Deux mois et je n'ai pas su me résoudre à simplement aller le tuer pour mettre fin à mon calvaire, moi qui m'en veux tant d'avoir si stupidement cédée.

La faiblesse du corps m'a assaillit il y a des années, lorsque je n'ai pas eu d'autres choix que celui de prendre soin de ma famille parce que ma mère n'était plus là pour le faire. Lentement mon cœur s'est fissurée et au fil des années cette brèche m'a lentement affaiblie jusqu'à ce que je tombe sur lui et que je flanche parce qu'on dit que c'est le cœur qui choisit. On dit que le jour où la chose se produit nous n'avons pas le moindre contrôle sur l'issue de la situation. Nos jambes deviennent molles bien malgré nous et la seule envie qui nous secoue est celle de se perdre dans ses bras et ne plus penser au reste. Une envie qui s'est si vite évaporée qu'on aurait pu croire qu'elle ne m'a jamais contrôlée. Cette vision d'horreur qui ne cesse de me hanter, cette vision qui m'a fait me refermer comme une huitre et m'a promis que plus jamais je ne me laisserais tenter par cette inutilité qu'est l'amour si ce n'est pour les membres de ma famille qui sont les seuls à le mériter. Eux ne me laisseront pas tomber et je ne les laisserai pas non plus tombé.

C'est pourquoi j'ai été embêté d'entendre ma sœur me dire que notre frère n'était pas sorti de sa chambre depuis les deux dernières journées, journées où je n'étais pas là pour le prendre dans mes bras et lui dire que ça va aller même si je ne sais pas quel est le mal qui vient le ronger. Alors je suis allée dans ma chambre déposer mes choses et prendre le temps de me doucher pour retirer toute cette saleté me collant à la peau et me retrouver un minimum avant d'enfiler un jean et un tee-shirt ample, laissant mes cheveux trempés retomber sur mes épaules pour que l'air puisse les sécher. Ceci fait, d'un bon pas je me suis dirigé vers la chambre d'Eliott, mais c'est tout de même un petit coup léger que j'ai donné à la surface de sa porte lorsque je me suis arrêté devant.

« Eliott... C'est Norah. Tu me laisses entrer? »

Je ne voulais pas le brusquer ou simplement m'imposer. Si quelque chose n'allait pas je voulais qu'il puisse de lui-même m'en parler. Du moins s'il me répondait. Je sais qu'en l'absence de réponse je vais m'attendre au pire, que je vais simplement défoncer cette fichue porte et me lancer à l'intérieur pour m'assurer qu'il n'a pas simplement fait une bêtise. Je sais qu'il ne l'a pas eu facile, qu'il ne l'a pas facile avec notre père et son entraînement intensif, mais j'espère qu'il ne serait pas stupide au point de commettre l'impensable sous prétexte que c'est trop pour lui. Il est un Morgenstern, il devra s'y faire même si j'essaie d'alléger un peu sa douleur et le soutenir face à tout ceci.

846 mots - post 1
 
Let's share the pain [Norah & Eliott]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Let me share your pain - Shae & Laura
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» No pain in your future. [Pv Sip]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: