Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Jeu 5 Mai - 23:48

La journée n’avait de toute évidence pas pu être plus mauvaise qu’elle ne l’avait été. Je n’avais fait que repensé à la venu d’Emma, m’inquiétant sans réussir à faire semblant. L’optique d’un entrainement m’avait alors semblait plus qu’approprier, sauf que de tous, il fallut que ce soit Mattias qui soit présent. Loin d’être à ce que je faisais, j’avais enchainé les erreurs, les fautes d’inattentions jusqu’à devoir subir ses correctifs si parfait. Il m’avait énervé plus que de raison, mais il restait qu’une petite frappe à mes yeux, et il ne m’était pas difficile de l’ignorer, est ce même si a cet instant, je désirais introduire une lame si profondément dans son coeur qu’elle aurait pu ressortir, ma main sur la garde. Alors oui, j’avais simplement accusé le coup, devenant de plus en plus brutale à mesure que je perdais patience. Et je n’arrivais pas à penser à autre chose qu’Emma, si bien que je finis au sol, son sourire narquois comme seul paysage. Le repoussant sans la moindre délicatesse, je me relevais sans un mot pour quitter les lieux. J’en avais eu assez, j’avais besoin de faire autre chose car frapper ne suffisait pas. Dévalant les marches qui menait vers des vestiaires obscures, je rêvais déjà d’une douche lorsqu’un rire me fit m’arrêter. J’avais été calme jusqu’à présent, je n’avais pas céder, mais là… Me retournant alors je fonds sur lui avant de le repousser une première fois contre le mur. « Tu n’as pas mieux à faire ! » lui criais-je à moitié dessus. Il venait de me pousser à bout alors que je n’étais absolument pas en état de me contrôler. « Ca t’amuses ? Tu prends ton pieds comme ça ?! » repris-je en rentrant a nouveau en contact avec lui. Il aimait se sentir plus fort, il aimait dominer. « J’ai pas souvenir de t’avoir vu si souvent en position de force. » en position de rouler des mécaniques. Il profitait de la faiblesse des gens et même si je n’avais rien contre en temps normal, je ne supportais pas qu’il joue avec ma patience lorsqu’on savait qu’en temps normal les choses étaient légèrement plus serré. J’avais envie de lui en mettre une sans me contenir, mais je n’avais pas envie de continuer à me rabaisser à son niveau. Il m’énervait déjà assez comme ça, je n’avais pas envie de devoir accepter m’être faite manipulé par un crétin pareil.


Dernière édition par Eloise De Lornet le Sam 7 Mai - 21:12, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Ven 6 Mai - 2:53


IM SEEING THE PAIN, SEEING THE PLEASURE
Elias

Un entrainement de plus ou de moins, je n’fais plus la différence. Pourtant, lorsque je réalise que c’est avec Eloise que je m’entraine aujourd’hui, je ne peux que jubiler.  En plus, elle a l’air carrément ailleurs. J’hésite entre énervé et frustré, mais plus la séance avance, plus la réponse devient claire : Elle était énervé et maintenant elle est à deux doigts de sortir son arme pour me la planter dans le cœur. Et vous savez quoi? C’est exactement ce que je veux. La pousser dans ses retranchements, lui rappeler qu’elle n’était qu’une vulgaire Nephilim avant d’être des nôtres et qu’elle devra mériter sa place dans nos rangs. Du coup, chaque fois que je l’envoie au sol, je la gratifie d’un commentaire ou d’un sourire narquois. Je ne manque pas une seule occasion de lui rappeler qui de nous deux est le plus fort et je prends sincèrement mon pied.

Elle disparait finalement, fuyant carrément la situation sous mon regard amusé. Malheureusement pour elle, elle me connait bien mal si elle croit que j’suis du genre à lâcher le morceau aussi facilement. Alors sans un mot, je la suis vers les vestiaires, rigolant derrière elle. Un rire hautain, bourré de sarcasme, tout pour la pousser à bout. Sans crier gare, la brunette fait volte-face et me pousse contre le mur le plus près. Pris par surprise, mon dos heurte le mur et je la dévisage. « Tu n’as pas mieux à faire ! » Je retrouve lentement mon calme, attendant de voir la suite. « Ça t’amuses ? Tu prends ton pieds comme ça ?! » Je me passe lentement le pouce sur la mâchoire, genre penseur. « C’est si évident qu’ça? » Elle me pousse à nouveau et je retiens mal le fou rire qui me monte à la gorge. « J’ai pas souvenir de t’avoir vu si souvent en position de force. »

Je la toise un moment, qu’est-ce qu’elle entend par là? Elle affirme clairement que j’ai la main forte là, mais ne vient-elle pas aussi de dire que c’est une des premières fois que tel est le cas? Pour qui se prend-elle? « Chérie, fait pas genre, tu sais très bien que c’est toujours comme ça. T’arrivera jamais à me botter le cul parce que t’es beaucoup trop faible pour ça. » Je la détaille lentement de la tête aux pieds, me léchant la lèvre de façon suggestive.

n°2 - 24h - 402 words


Dernière édition par Mattias Starkweather le Sam 7 Mai - 7:21, édité 2 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Ven 6 Mai - 6:20

J’ai littéralement envie de le tuer, de lui faire passer l’envie de sourire l’envie de rire. Sa remarque, le fou rire qu’il réprime, j’ai envie de le mettre à terre et pourtant je me retiens toujours autant. Pourtant, lorsque son regard vient à nouveau à me prendre de haut, qu’il reprend en me demandant de ne pas me fourvoyer sur mes capacités et les siennes au passage, qu’il affirme que je n’arriverais jamais à le mettre à terre car trop faible pour y arriver, le coup part tous seul. Un poing vient s’abattre sur sa mâchoire avant de me faire reculer d’un pas ou deux pour éviter de me laisser aller à plus. Je suis sans doute trop bien élevé, je suis sans doute trop respectueuse, mais ce gars, il n’avait pas été au sommet de la chaine alimentaire depuis sa naissance contrairement à moi. « Faible… » Commençais-je à souffler avec un semblant d’hystérie dans la voix. Il me jugeait réellement faible ? Je l’étais peut-être, je l’étais même certainement à penser sans cesse à Emma, à vouloir protéger les innocents quoi qu’il arrive, mais je n’étais pas faible, non, je ne l’avais jamais réellement été. Je pouvais être faible psychologiquement, mais physiquement je reprenais toujours le dessus. « Va crever ! » soufflais-je alors que ma main s’abattait sur sa joue avant de se resserrer en poing pour s’abattre en plein milieu de sa poitrine. Je ne savais pas ce que je voulais faire exactement, mais je tremblais de rage, de haine et je n’aimais pas perdre ainsi le contrôle, et j’aimais encore moins être prise entre l’envie de le tuer et celle de ne rien faire. « On regarde devant sa porte avant de regarder celle du voisin. » finis-je par dire un sourire acide sur le visage. Je ne cherchais pas à faire mal, simplement à… à ne pas péter plus un cable. Me reculant donc, j’avais finis par faire volte face, tremblante de colère et de rage. Je devais m’éloigner de lui avant de devenir définitivement folle. Rentrant donc dans un vestiaire, mon premier réflexe fut de démolir une armoire en fer qui n’avait strictement rien demandé, mais qui s’était trouvé la. La frappant jusqu’à ce que le sang se mette à perler sur mes phalanges, une façon de faire ce que j’avais réellement envie de faire à Mattias la maintenant et qui pourtant ne recevait rien. J’étais en rage et je ne cherchais pas à me défouler sur lui, sans doute avait-il raison alors, mais ça, ça me donnait encore plus envie de faire demi-tour pour lui effacer son petit sourire avec son propre sang.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Sam 7 Mai - 7:38


IM SEEING THE PAIN, SEEING THE PLEASURE
Elias

Je la provoque sans aucun effort et me délecte de plus en plus de ses réactions. Du coup, lorsqu’elle vient abattre son poing sur ma mâchoire, j’éclate pratiquement de rire. Elle frappe plutôt bien pour une nana, mais ce n’est rien en comparaison de ce que j’ai dû endurer jusque-là dans ma vie. Elle fait quelques pas vers l’arrière, comme surprise par son propre geste. Elle essaie de se contrôler, je n’en doute pas un moment. « Faible… » Elle confirme mes dires ou me lance l’insulte? Parce que franchement, j’serais bien déçu de voir que c’est tout ce qu’elle a dans le ventre. Dans tous les cas, son ton était sur le bord de l’hystérie. D’un moment à l’autre, elle allait pété un câble.

« Va crever ! » Qu’est-ce que j’disais? Sa main s’abattit sur ma joue dans un claquement plus sonore que douloureux et elle enchaina rapidement d’un coup de poing en pleine poitrine. Cette fois je ne retins pas le rire qui monta à ma gorge, me pliant légèrement sous le coup, caressant ma poitrine d’une main où elle avait frappé avant de plonger à nouveau mon regard dans le siens. « Ça va mieux? » « On regarde devant sa porte avant de regarder celle du voisin. » Qu’est-ce que c’était supposé vouloir dire ça? Non parce qu’on ne me l’avait encore jamais faite. J’haussai un sourcil en guise de réponse, le dos à nouveau bien droit alors que je caressais toujours mon torse distraitement.

J’attendais des explications qui ne vinrent jamais puisqu’elle se recula et fit volte-face pour disparaitre dans le vestiaire des femmes. Je secouai la tête de gauche à droite, bien tenté de partir maintenant que je savais que j’avais réussi à la faire sortir de ses gonds. Pourtant, il me restait encore quelque tours dans ma manche et pas mal de temps libre. J’attendis donc quelques minutes avant d’entrer dans le vestiaire, verrouillant la porte derrière moi. À ma connaissance, il ne devrait y avoir personne d’autre que nous deux ici. Je passai tout de même la pièce en revu et louchai sur l’armoire qu’elle avait dégommé. Lentement, je me mis à applaudir, la matant de la tête aux pieds. « Magnifique! Dix sur dix pour la performance. » Je m’arrêtai à quelques pas d’elle, prêt à parer ses prochains coups.


n°4 - 24h - 390 words
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Sam 7 Mai - 8:44

Non ça n’allait clairement pas mieux et ça ne changerait pas tant qu’il serait là. J’avais donc fini par battre en retraite afin de massacrer un objet inanimé au demeurant, mais massacrer quelque chose au moins. Il finit par arriver, fermant la porte derrière lui ce qui ne manqua pas de ne pas m’échapper. Fronçant un instant les sourcils, il posa le regard sur le casier avant d’applaudir et de me gratifier d’une note pour cette performance. Levant les yeux au ciel, je voulais passer outre, mais il m’avait bloqué dans une pièce sans issue et il bloquait la seule sortie. Il allait devoir se pousser. « Ravie que ça te plaise. » sifflais-je avant d’essayer de passer derrière lui, en vain. Il m’énervait et si fracasser l’armoire m’avait fait du bien, ma frustration remonta d’un cran. J’avais les mains qui tremblaient et elles entrainaient le reste de mon corps avec elles. Je n’aimais clairement pas ce sentiment d’incontrôlé et j’aurais voulu être assez forte pour me contrôler davantage, malheureusement ce n’était pas la bonne période, pas le bon moment pour entreprendre des changement drastique. Emma me préoccupait trop. Alors sans prévenir, je me mis à me défouler sur lui cette fois. Vraiment me défouler. Tapant de plus en plus fort dans le but de simplement m’épuiser, je savais qu’hors mis quelques bleus, il n’aurait rien d’autre à déplorer. Mais je m’en fichais, il n’était plus question d’entrainement, de technique, de placement, il était juste question de me défouler, de frapper ce qui m’énerver le plus actuellement et le faire en espérant… Le blesser, le faire partir. Mais il para mes coups, et la seule chose que je sus faire fut de le repousser contre la porte. La seule chose qui au sommet de ma colère et de ma faiblesse semblait s’exprimer. J’étais inefficace et pourtant… Je ne voulais pas le tuer, et le sentiment manquant suffisait à ne pas viser les points vitaux, à ne pas jouer ma vie. La douleur, c’était la même chose que je voulais actuellement faire ressentir à quelqu’un. Et à moi. Mon poignet n’avait pas aimé que je m’acharne sur du métal, et en plus de déposer mon propre sang sur Mattias, j’accusais régulièrement le coup à travers des rictus de douleur. Me calmer ? Disons que ce n’était pas assez efficace pour y arriver, pour me faire redescendre, et je savais que si je cherchais son regard du mien, j’aurais très certainement envie de le bruler sur place. Finissant par une nouvelle claque qu’il ne sut ou ne voulut pas éviter, s’était à l’appréciation de chacun, je lui criais dessus, « Tu me veux quoi au juste ?! Tu attends quoi de moi ?! Tu me REPROCHES QUOI BORDEL ! », je savais que je ne vivais pas dans un monde de bisounours, mais son acharnement allait finir par me faire péter les plombs. Le peu de retenu que j’avais avec lui, il l’avait gagné avec son Parabatai qui était sans doute l’un des rares que je supportais et que j’appréciais. L’un des rares à ne pas bloquer sur mes origines aussi.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Sam 14 Mai - 18:20


IM SEEING THE PAIN, SEEING THE PLEASURE
Elias

La brunette me regarda, encore plus exaspéré de me voir ici. « Ravie que ça te plaise. » Je la vis élaborer un plan pour fuir, mais elle voyait bien que je lui bloquais le passage d’une manière ou d’une autre, elle était coincé. Au pied du mur, elle se retourna finalement vers tout ce qui lui restait : la violence. Elle commença à me taper dessus, de plus en plus fort bien que ce ne soit pas suffisant pour réellement me déranger. Si ça lui faisait du bien, je comptais bien la laisser continuer. Cette fille contenait bien trop de chose et elle avait besoin de tout extérioriser. Tant pis si c’était sur ma gueule, j’adorais la voir dans cet état. Je parai quelques coups, ne les lui rendant toutefois pas alors qu’elle réussissait seulement à me faire reculer un peu jusqu’à me retrouver contre la porte. Ses assauts se terminèrent par une claque sonore en plein sur ma gueule, laquelle je n’évitai pas. Un rictus mauvais étira plutôt mes lèvres, je la fixais toujours aussi amusé. J’allais avoir une trace, c’est certain. « Tu me veux quoi au juste ?! Tu attends quoi de moi ?! Tu me REPROCHES QUOI BORDEL ! » Je serai la mâchoire, ne répondant pas tout d’suite. Au lieu de quoi, je l’attrapai par les biceps et, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, retournai la situation de sorte à la plaquer contre la porte.

« C’est bon, t’as fini? » dis-je à mi-voix en la regardant droit dans les yeux. Je la détaillai un moment, plongeant mon regard dans le siens, sondant son âme sans toutefois lui laisser la chance de faire pareil de mon côté. Il était hors de question que qui que ce soit regarde à l’intérieur de moi. « T’es faible, il vaudrait mieux pour toi que tu l’admettes. Les Nephilims ont toujours été et seront toujours plus faible que nous. Tu en étais une et le sang d’obscur ne fait pas de toute une toute puissante maintenant. Il faudra te battre pour y arriver. Et moi, tout c’que j’vois, c’est ton manque de volonté. » J’avais dit tout ça sur un ton terriblement calme, voir menaçant. C’était la goûte qui ferait déborder le vase, je le savais très bien. Pourtant je savais aussi qu’elle ne pouvait plus rien maintenant. Même si elle se débattait, même si elle me foutait des coups d’pieds ou des claques, ça ne changerait rien. La colère bouillait déjà pratiquement à son maximum en elle alors lorsque je la sentis qui voulait bouger, je plaquai une main à côté de sa tête et de l’autre attrapai son poignet avant d’écraser mes lèvres contre les siennes.



n°6 - 454 words
HJ: PARDON POUR L'ATTENTE T___T
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Sam 14 Mai - 19:52

J'aurais voulu ne pas me retenir, j'aurais voulu ne pas me contenir, le tuer, l'écraser, mais j'en étais incapable, je voyais trop loin, je voyais Genesis, je voyais trop de chose. Alors oui, je ne pouvais pas faire plus sans penser aux conséquences. On m'avait apprit à réfléchir avant d'agir, on m'avait appris à aimer sans jamais me laisser blesser, on m'avait apprit trop de chose, mais aujourd'hui, cela causerait ma perte, car je ne saurais pas punir ce qui me brisé. Laissant échapper un hoquet de surprise lorsqu'il retourna ma force contre moi, je réprimais rapidement une grimace lorsque mon dos s'écrasa contre la porte. C'était trop facile pour lui, à moins que je ne sois trop fatigué. Alors non, je n'avais pas fini, mais il ne me laissait pas spécialement l'opportunité de répondre. Il reprit que j'étais faible, que je ferais mieux de l'admettre. Il mettait ça sur mon sang sans penser au sien… Dans d'autre circonstance je lui aurais explosé au visage ou j'aurais fait demi-tours, mais là…. Il n'imaginait justement pas toute la volonté que j'avais en oeuvre pour en arriver ici, toute celle qui me retenait face à lui. Tremblant à nouveau, j'allais le repousser à nouveau lorsqu'il tapa la porte du plat de sa main avant d'immobiliser le poignet qui aller le frapper. La suite me prit de court, car si il voulait trouver un moyen de me faire taire, il n'aurait pas pu trouver mieux. Ouvrant grand les yeux, je me débattis un instant avant que la rage ne laisse place à quelque chose que je ne sus contrôler. La dernière fois que quelqu'un m'avait embrassé il s'agissait de Nate, et c'était avant qu'il trouve la mort… Je ne savais pas si cela jouait, ni même si j'aurais pu contrôler quelque chose, mais je finis par lui répondre, d'abord brutalement, puis plus passionnément. Mes dents trouvant un instant ses lèvres dans une hésitation qui aurait pu le blesser si seulement je ne m'y replongeais pas à corps perdu. Tremblant de rage, mais aussi d'autre chose, ma poitrine ce souleva dans un mouvement démontrant mon manque de contrôle. J'avais envie de le tuer, alors pourquoi le laisser m'embrasser ?

Il ne pouvait pas faire de moi ce qu'il voulait, il n'en avait pas le droit et je devais le faire reculer, et le faire suffisamment rapidement avant de lâcher tout contrôle. Cherchant alors à nouveau à me dégager de son emprise, je détournais le visage en cherchant à me soustraire à ses lèvres et à ses mains en vain. Il était en position de force et moi, je commençais peu-à-peu à suffoquer. La colère se mêlait à un désir brulant qui me consumait sans que je ne sois en mesure d'y mettre fin. Alors je m'appuyais contre le mur pour tenter de glisser hors de son emprise, sans grande réussite, si ce n'est me pousser bien plus loin vers le gouffre. « Lâches moi… », soufflais-je la voix tremblante, menaçante, mais surtout brulante. Je manquais de volonté, il avait raison, j'aurais du le frapper, réellement et non pas me briser contre son souffle.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Dim 15 Mai - 1:27


IM SEEING THE PAIN, SEEING THE PLEASURE
Elias

Tout son corps devint tendu, rigide sous l’attention que je lui donnais. Elle ne s’attendait pas à ce que je l’embrasse, c’était évident. Pourtant, elle ne mit pas bien longtemps à se ramollir, à s’abandonner au baiser que je lui offrais. Elle cessa de se débattre, répondant maintenant avec fougue et passion. J’en profitai au maximum, goûtant à la fois cette saveur sucré qu’il y avait sur sa langue et celle plus amer du sang sur ma lèvre qu’elle avait réussi à fendre. Ses dents se plantèrent d’ailleurs dans cette dernière et je laissai échapper un grognement à la fois de protestation et de désir. J’aimais lorsque c’était légèrement violent, disons juste que je ne faisais pas dans la douceur. Jamais.

Son corps entier tremblait alors que je la maintenais toujours en place contre la porte, mon corps pressé contre le siens. Sa poitrine se soulevait rapidement alors que son cœur devait battre à tout rompre et je savais qu’elle se battait intérieurement contre son envie de se presser contre moi aussi. C’est probablement pourquoi elle tenta de s’échapper à nouveau. Gigotant dans tous les sens pour se défaire de mon emprise sans succès. Elle détourna légèrement la tête, ne réussissant qu’à mettre fin au baiser enflammé que nous échangions. « Lâches moi… »

Sa voix manquait terriblement d’aplomb. Elle se voulait directe, mais j’entendais surtout son manque de volonté. Elle ne voulait pas que je la lâche. Elle voulait juste faire bonne figure et ne pas s’avouer vaincu aussi facilement. Soit, je lui donnerais des raisons de lâcher prise dans ce cas. Je reculai légèrement la tête, croisant son regard que je soutins en plissant les yeux. Je la gaugeai en me léchant lentement la lèvre et lâchai même son poignet pour lui donner l’impression qu’elle était libre de partir, qu’elle avait gagné. Malheureusement pour elle, ce moment de répit ne dura pas bien longtemps.

Je revins à la charge, l’attrapant à la gorge des deux mains et plaquant à nouveau mes lèvres contre les siennes. Si elle tentait de s’enfuir, je serrerais un peu plus pour lui faire comprendre que c’était inutile. Ne vous en faites pas, je ne comptais pas la violer. Juste lui faire voir ce qu’elle désirait réellement. L’obliger à admettre qu’elle en avait envie tout autant que moi. Je ne gardai qu’une main sur sa gorge, glissant l’autre sur son corps jusqu’à rejoindre ses hanches et m’aventurai ensuite vers sa chute de rein pour la presser contre moi.


n°8 - 24h - 414 words
HJ: et juste histoire que ce soit un peu plus explicite, dit toi qu'il l'embrasse comme Colton fait là dedans avec la brunette!
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Dim 15 Mai - 7:49

Avais-je gagnais ? Avais-je contre toutes attentes su le raisonner ? J'avoue que fébrilement j'espérais que ce soit le cas, j'espérais qu'il ne soit pas en train de me pousser à bout, j'espérais qu'il ne voulait rien de plus qu'un bon moyen de faire pression. Il lâcha même mon poignet, me laissant reprendre un peu de liberté, un peu d'espoir, celui que de partir. Mais il n'en était rien, il me mentait autant que je me mentais à moi-même. Je savais très bien qu'il n'en serait rien. Je le vis ainsi fondre à nouveau sur moi, saisissant ma gorge de ses deux mains avant de rejoindre nos lèvres. Cette fois ci, le premier réflexe fut défensif, il tenait ma gorge et ma colère revint d'un coup, effaçant la fragilité qui avait commencer à naitre. Me débattant dans un premier temps, j'utilisais mes deux mains libre pour chercher à le repousser, ce qui ne le fit que serrer davantage. L'air me manqua réellement durant quelques instant, car entre son baiser et sa pression, il était quelque peu difficile de tirer ce qui m'était si vitale pour vivre. Pourtant, les mains qui cherchaient avant à le repousser cédèrent à un autre appel, cessant toute pression contre lui mes mains glissèrent de son torse à sa nuque, l'une s'abandonnant sur cette dernière, l'autre allant se ficher dans ses cheveux. Je ne fus pas la seule à revoir ma position, car rapidement, il laissa une de ses main quitter ma gorge pour mon corps, puis le creux de mes reins. M'attirant un peu plus contre lui, je sentais contre mon corps s'imprimer les reliefs du sien, une sensation que j'avais définitivement oublié depuis trop longtemps tant elle me grisa. J'étais incapable de lutter, car incapable de le justifier. Il faisait appel à une partie de moi bien plus sauvage que je ne l'aurais cru, une partie de moi qui avait besoin de se défouler, de ne plus réfléchir. Il avait atteint son objectif en fin de compte. Il avait réussi à me faire céder. Sans réellement comprendre, je pris appui sur lui, faisant ainsi glisser mes jambes le long de son corps avant de s'enrouler autour de son bassin. A agir ainsi, je lui laissa l'opportunité de resserrer un instant sa prise sur gorge, et ce avant que je ne l'attire intégralement contre moi. Mes jambes ne touchaient plus le sol et ce n'était pas plus mal, cela limitait mes tremblement. Le souffle saccadé, je cherchais un peu de répit, un peu d'oxygène alors que je demeurais vouter contre lui, contre ses lèvres, j'avais juste besoin un instant de respirer rien de plus, c'est pourquoi je ne tardais pas à retrouver ses lèvres avec une pointe d'impatience. Je le haïssais, réellement, il me faisait perdre pied, perdre patience et je n'aimais pas spécialement ça, du moins sur le principe car là… J'avais simplement envie de lâcher prise, de laisser tout ce que je réprimais s'exprimer, même si cela devait-être violent.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Mer 18 Mai - 2:48


IM SEEING THE PAIN, SEEING THE PLEASURE
Elias

Notre échange était violent et enflammé. Franchement, je ne savais pas à quoi m’attendre. La seule chose dont j’étais certaine, c’était que je voulais et que j’allais réussir à la faire céder. Parce que quand Mattias Starkweather désire quelque chose, il l’obtient. C’est comme ça, c’est un fait et c’est connu de tous. Il ne servait donc à rien pour elle de me tenir tête puisque tôt ou tard, je l’aurais. Que ce soit à l’usure ou par la force, je l’aurais.

Et là, c’était exactement ça. Un mélange parfait d’usure et de force. Je l’avais poussé à bout, surprise juste au bon moment et maintenant je jetais de l’huile sur le feu qui brûlait à l’intérieur d’elle, la faisant bouillir de désir plutôt que de rage. Elle cesse de me repousser, m’attira plutôt d’avantage contre elle, ses mains sur ma nuque, dans mes cheveux. Et bientôt, elle sauta même dans mes bras, ses jambes autour de mes hanches, elle s’y tenait très bien elle-même, mais je passai tout de même ma main préalablement sur sa hanche, sous ses fesses. C’était à la fois plus confortable et, avouons-le, plus excitant. Il fallait bien que j’en profite, non?

Je la tins à la gorge encore un moment, lui faisant bien comprendre qui de nous deux menait la dance et la lâchai enfin pour caresser ses fesses à deux mains. J’en profitai un peu, mordillant sa lèvre inférieure à travers nos baisers et la décollai finalement de la porte, la soutenant tout en la portant à travers le vestiaire. La soulever comme ça n’était pas très difficile, je la portais donc sans gêne, ne quittant même pas ses lèvres, me fiant à mes sens aiguisés pour me déplacer jusqu’aux douches. Lorsque j’y arrivai enfin, je la plaquai contre la céramique et ouvrit l’eau sur nos têtes sans même prendre le temps de lui retirer ses vêtements. La douche coulait sur nos têtes, nous mouillant tous les deux de son eau encore tiède avant qu’elle ne devienne chaude et agréable. Voyons voir jusqu’où son désir la pousserait maintenant…



n°10 - 345 words
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Mer 18 Mai - 8:01

Je n'éprouvais rien pour lui, que l'on soit bien qu'accord la dessus, à la rigueur, je pouvais lui souhaiter bien des souffrances, mais rien d'autre et encore moins quelque chose de positif. Mais là, c'était physique, j'avais besoin de lui pour ça, pour étouffer une envie, ou pour y répondre, mes sentiments n'allaient clairement pas changer à son égard, il resterait le même. Pourtant, je devais reconnaitre que certain de ses gestes savaient se faire plus précis que d'autre, savaient m'arracher quelques tremblement de plaisir. Ce fut le cas lorsqu'il glissa une première main sous mes hanches. Continuant de l'embrasser, je ne faisais pas très grand intérêt de sa main sur ma gorge, je savais ce qu'il voulait essayer d'asseoir et bien que je ne veuille pas être son objet, il demeurait le mien pour le moment. Finalement il me libéra en parti pour joindre sa main tortionnaire à sa jumelle, me faisant soupirer un peu plus fort contre ses lèvres alors qu'il en profitait pour les mordiller. Et puis il me surprit, me décollant du mur, il me forçant en quelque sorte à m'accrocher plus farouchement à lui alors qu'il nous guidait quelque part. Je ne savais pas où, et franchement je m'en fichais pas mal. Je voulais juste qu'il continue. Ce n'est que lorsque mon dos rencontra la texture froide et dure d'une céramique que je compris ou nous étions. Il alluma alors l'eau, ce qui m'arracha un hoquet de surprise avant que cette dernière finisse par se réchauffer. Soyons honnête, rester habiller sous l'eau serait rapidement désagréable…

Ca l'était, du moins en partit, j'avais l'impression d'être plus lourde, moins libre de mes mouvements. Je le forçais alors à me lâcher, le gardant entre mes jambes tout en libérant son haut, tout en lui retirant avec une délicatesse relative, une délicatesse emprunte d'impatience et de passion. L'eau n'aidait clairement pas, mais je réussis à faire s'échouer le textile de son vêtement sur le sol. Il en fut de même pour mon haut, me cambrant légèrement, je fis glisser le tissus à présent collé sur ma peau jusqu'à le laisser rejoindre celui de Mattias. Je ne perdais pas de temps pour certain, je ne me mentais juste pas à moi même en réalité. Retrouvant ses lèvres non sans hâte, je sentais l'eau perler entre ma poitrine à présent protéger que par un simple sous vêtement. M'agrippant à présent avec plus d'aisance à ses épaules, je laissais mes ongles s'enfoncer sans le griffer dans ses chairs, juste un besoin de lui faire mal.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Mar 31 Mai - 19:45


IM SEEING THE PAIN, SEEING THE PLEASURE
Elias

Je savais très bien qu’Eloise était totalement mienne désormais, elle l’était depuis qu’elle avait cessé de se battre alors que je l’embrassais –voir même avant, qui sait. Elle succombait totalement à mes avances et je savais maintenant qu’elle voulait bien plus que de simples baisers. Elle voulait que je la prenne, que je lui donne du plaisir et lui fasse oublier à quel point elle avait mal. N’était-ce pas le cas pour tout le monde d’ailleurs? Les nanas étaient toutes pareilles et la brunette n’en ferait pas exception, elles croyaient pouvoir m’impressionner, me montrer de quoi elles étaient capable, être inoubliable et qui sait, peut-être même percer ma carapace. Or il n’y avait aucune carapace à percer puisque je n’en avais guerre. Il n’y avait que moi et mon cœur aussi sombre que la suit et aussi petit et rabougrit que celui du Grinch.

Quoi qu’il en soit, je ne fus pas surpris lorsqu’elle m’obligea à la lâcher un moment, la maintenant contre le mur par la simple force de mes hanches contre les siennes et son dos sur la paroi alors qu’elle me retirait mon haut et en faisait de même avec le sien. L’eau ne nous rendait pas la tâche facile, mais pas non plus impossible. Elle se dénuda donc à mon grand plaisir, m’offrant une vue prenante sur sa poitrine maintenant couvert que pas son simple soutient gorge et délicieusement attirant avec cette eau qui coulait dessus. Ses ongles se plantèrent dans ma peau et un sourire malin étira mes lèvres alors que je plongeai le visage dans son cou, l’embrassant d’abord avant de la morde finalement, ne m’arrêtant que lorsque je sentis ce goût familier de fer sous ma langue, prouvant que j’avais percé sa peau fragile et fait perler quelques gouttes de sang.

Satisfait par cette marque qu’elle porterait durant des semaines, prouvant qu’elle avait été mienne le temps d’un instant, je retournai à ses lèvres pour l’embrasser jusqu’à en perdre haleine, mes deux mains sur sa poitrine, la caressant sans ménagement, mes doigts glissant même sous le tissu pour aller titiller ses mamelons bien dur malgré la chaleur de l’eau qui coulait sur nos corps déjà enflammés.

n°12 - 363 words
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Mer 8 Juin - 13:20

Je ne contrôlais plus vraiment mon corps, j'avais simplement fini par lâcher prise. Je voulais effacer tout ce qui me détruisait le temps d'un instant. Oublier les caresses d'Ethanaël, oublier son odeur, sa douceur, oublier tout ce qui m'avait fait quitter les mien, oublier cette douleur pour en découvrir une nouvelle, une douleur plus étrange, plus excitante. J'avais ôté une parti de nos vêtements, avant de laisser mes ongles s'imprimer sans le blesser dans son dos. Basculant dans un tremblement la tête en arrière, je me cambrais lorsqu'il glissant ses lèvres dans mon cou, m'offrant bien plus a lui si c'était possible. Coucher par amour avait été grisant à l'époque, le faire par haine était plus… Attractif soyons honnêtes. Ses baisers se transformèrent peu à peu en quelque chose de brutale, je le sentis percer ma peau, mais ce qu'il provoqua ne fut pas un sursaut de douleur, mais de plaisir. Si je cherchais à me briser contre lui, je n'en savais rien, mais en réponse, mes ongles le griffèrent franchement. Ce n'était pas une blessure contre une autre, ce n'était même pas volontaire à vrai dire, juste une réaction à ce qu'il me faisait. Retrouvant alors ses lèvres, je me perdis dans ces dernières sans le moindre ménagement. Le laissant me priver d'oxygène et de tout contrôle alors qu'il glissait ses mains sur ma poitrine pour jouer avec cette dernière. Commençant à essuyer quelques tremblements incontrôlé qui ne m'assurait plus un contrôle assez grand pour résister. Mes jambes qui jusqu'à présent était autour de sa taille pour me maintenir à sa hauteur commencèrent à faire pression sur son pantalon, cherchant à le baisser alors que je suffoquais toujours contre ses lèvres. Le manque d'oxygène devait sans doute commencer à jouer, à me pousser hors du temps. J'allais regretter, j'allais sincèrement regretter d'avoir accepté d'être son jouet, d'être sa chose, mais là, j'avais juste envie d'envoyer balader tout loin de moi, de ne pas me soucier de ce qu'on avait attendu de moi.

Libérant mes lèvres des siennes, j'étais à bout de souffle, aussi bien par ce qu'il était en train de me faire que par le baiser que nous venions d'échanger. Posant un instant ma tête contre le mur, je relevais mes mains jusqu'à sa nuque, marquant cette dernière de son propre sang avant que l'eau ne l'efface. Je sentais son pouls battre sous mes doigts, et il était clairement plus calme que le mien. Remontant mes mains jusque dans ses cheveux, je l'attirais à nouveau contre mes lèvres, mordant ces dernière avant de lui voler à nouveau son souffle. J'aurais pu être sans doute plus directe, plus violente, mais laisser la pression montait me suggérer une explosion bien plus intéressante, même si le prix risquait d'être élevé.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Jeu 9 Juin - 2:27


IM SEEING THE PAIN, SEEING THE PLEASURE
Elias

Pendant combien de temps encore arriverait-elle à résister avant de me supplier de la prendre? Tel était devenu mon défi. S’il avait d’abord été de la faire craquer, il s’était avéré aussi facile que je l’avais cru. Elle n’était pas différente des autres si ce n’est de l’approche que j’avais dû utiliser avec elle. Du reste, elle était comme toutes ses consœurs et finirait aussi exactement comme elles. Satisfaite, mais terriblement brisé. Parce que partout où passe Mattias Starkweather, on ne retrouve que chaos et désordre, dans un lit ou dans un ring, seul les meubles changent.

Ses ongles se plantèrent dans mon dos en réponse à ma morsure, blessure passagère que je ne sentais qu’à peine alors que je la savais sanglante. Mais qu’importe, qu’elle ma griffe autant qu’elle le voulait, je n’en avais que faire, c’était d’autant meilleur. J’étais prêt à parier qu’Eloise était ce genre de fille qui ne couchait que par amour et n’avait jamais été baisé à proprement parler. Du coup, là, la savoir aussi soumise face à ses pulsions, c’était carrément excitant et il était clair qu’elle pouvait sentir mon excitation. D’ailleurs, ses jambes commencèrent à faire pression sur mon jeans qui, malheureusement, était bien collé à ma peau à cause de l’eau. Je ne m’empêchai cependant pas de quoi que ce soit, la laissant donc reprendre pied au sol avant de lui donner un avant-goût de la suite, me débarrassant du denim gorgé d’eau pour ne rester qu’en boxer, la bosse dans ce dernier tout sauf subtil. Je la regardai un moment, jaugeant sa réaction avant de m’avancer à nouveau vers elle. « T’aime ce que tu vois..? » demandai-je sur un ton aguicheur et bourré de sous-entendus.


n°14 - 24h - 285 words
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Sam 11 Juin - 8:13

Spoiler:
 
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Lun 13 Juin - 2:31

hot |\:
 

n°16 - 403 words
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Mer 15 Juin - 8:56

Spoiler:
 
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Lun 20 Juin - 2:16

hot |\:
 

n°18 - 255 words
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   Jeu 28 Juil - 22:24

Hot:
 
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: "i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias   

 
"i'm seeing the pain, seeing the pleasure" elias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» ~ Pleasure and Pain [PV T.]
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» No pain in your future. [Pv Sip]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: