Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Tell me i'm not crazy..+ Kaleb

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: Tell me i'm not crazy..+ Kaleb   Jeu 21 Avr - 10:29


Tell me i'm not crazy...
Kaleb & Calypso




Tu te ronges les ongles et les peaux depuis maintenant plusieurs minutes. Tu ne t'en rends pas compte, mais t'es presque à sang. A vrai dire, t'as la tête ailleurs, ton esprit divague dans les cieux sans réussir à revenir à la réalité. Ce n'est que lorsque ton partenaire depuis toujours, Kaleb, claque des doigts devant tes yeux, que tu te réveilles. Tu clignes des paupières comme si tu venais de perdre la vue durant ton temps d'absence. T'as un mal de tête horrible, ton crâne est sur le point d'exploser. T'as pas fermé l'oeil de la nuit quand tu as su, la veille, que tu allais devoir partir en mission. Cete fois-ci, ce n'était pas pour ramener des Néphilims afin de les transformer, non. Tu allais devoir tuer, égorger, faire couler du sang. Une chose qui te donne rapidement la nausée. D'ailleurs, tu commences à te sentir mal. Ton ventre se noue, ta gorge se serre. Tu te relèves en essayant de ne rien montrer mais tu tangues, prête à t'écrouler. Tu sens deux bras venir t'entourer pour que tu ne te retrouves pas au sol. Tu t'appuies dessus comme s'ils étaient devenus tes piliers, ta seule force actuelle. Tu fermes les yeux quelques secondes avant de les ouvrir. Ta vision est floue mais elle revient à la normale petit à petit. Tu pivotes ta tête brune et fait face, seulement à quelques centimètres de ton visage, à Kaleb. Il a l'air inquiet, toi aussi. T'essaies de dessiner un petit sourire, mais rien de bien convainquant. « J'ai pas dormi de la nuit, j'crois que je couve quelque chose...J'espère que c'est rien de grave ! » Tu hausses les épaules avant de te retirer de ses bras. Tu te dois de lui montrer que ça va, tu n'as pas besoin de lui. Surtout pas en connaissant la situation dans laquelle tu es. T'as pas envie de l'impliquer et pourtant...T'as tellement besoin de te confier, de parler à quelqu'un. Kaleb a toujours été présent pour toi. Vous êtes rapidement devenus des partenaires aux combats, aux entrainements. Vous aimez vous battre ensemble, faire jouir cette rivalité de force entre vous. Mais au fond, il t'a sauvé plus d'une fois et inversement. En équipe, vous avez réussi des missions qui étaient destinées à être perdue. Vous faites la paire. Mais t'es plus sûr de rien. Tu veux pas le trahir, le blesser ou le mener dans une destination sombre et n'ayant comme seule solution, la mort brutale et douloureuse. C'est ton avenir à toi et toi seule. Pas lui.

Tu commences à nettoyer tes armes. Ton regard est perdu, t'es comme possédée. T'es ailleurs. Tu jongles entre la réalité et tes cauchemars. Chaque nuit, quand tu fermes les yeux, tes pires doutes, tes nouvelles peurs te capturent et t'emmènent dans les noirceurs d'un enfer infini. Alors tu te combats contre le sommeil, tu te forces à rester éveiller. Parce que tu ne veux plus connaitre cette souffrance. T'en as marre et tu veux tellement baisser les bras, lâcher les armes et te vouer à ton destin si atroce. Mais t'as pas le courage...Alors tu continues, comme tu peux, mais tu failles par moment, comme ici. Tu sens le regard de ton ami sur toi. Il n'a pas réellement besoin de parler pour que tu comprennes qu'il ne te laissera pas t'en tirer comme ça. Tu le connais aussi, t'es pareil. Tu relèves la tête et le fixes droit dans les yeux. « Ca va je t'assure...Dès que j'aurai trancher la gorge d'une de ces bêtes, dès que je sentirai ce liquide chaud couler sur mes mains, je retrouverai cette énergie qui me domine. Comme d'habitude ! » Tu mens comme tu respires. T'as juste envie de courir aux toilettes et de vomir tes tripes après t'être entendue parler. T'as plus envie d'agir comme ça. T'as plus envie d'être ce foutu pantin...Tu rassembles tes armes, les ranges à leur place prévu. Ta dague autour de ta taille, ton arbalète dans ton dos. Physiquement, t'es prête. Psychologiquement, c'est l'inverse. Tes mains tremblent, tes jambes sont à deux doigts de s'écrouler sous le poids de ton corps devenu trop pesant tout à coup. Mais tu ne faiblis pas.

T'avances d'un pas assuré, fronçant ton regard pour masquer tes doutes. Pourtant, lorsque tu te dois de sortir de la pièce, tu te stoppes, laissant passer les autres. Tu prends plusieurs respirations, mais tu sens que tes poumons se bloquent. T'arrives pas à respirer comme il se doit...Tu vas pour avancer de nouveau mais tes jambes refusent de fonctionner. Alors lorsque tu vois Kaleb s'arrêtait à tes cotés, tu lui prends la main et le mène dans le couloir voisin. Tu t'appuies contre le mur avant de te laisser tomber contre celui-ci. Tu te prends la tête entre tes mains. Tu n'oses pas le regarder, tu peux pas...Alors tu le fuis du regard. « Kaleb...Qu'est qu'on est en train de faire ? Je veux dire...» Tu plaques tes mains contre le mur froid, et tu t'aides à te relever. Tes jambes tremblent toujours mais t'y prête pas attention. Cette fois-ci, tu prends ton courage et le fixes droit dans les yeux. Les tiens commencent à être humides, t'as honte mais t'y peux rien. « Peut être qu'on fait une erreur en obéissant à cet ordre...» La bombe était lancée. Tu venais de te confier, pour la première fois depuis que tu commençais à ressentir ce changement en toi. Peut être te trompais-tu, peut être faisait-tu le mauvais choix. Mais tu ne pouvais mentir à Kaleb. Il était ton partenaire, celui qui te connaissait le mieux lors d'une mission, sur un champ de bataille. Il connaissait ton attitude de sanguinaire, celle qui jouissait de voir la souffrance de vos ennemis. Tu ne pouvais pas lui cacher...C'était impossible.


1039 mots
Post 1

© ACIDBRAIN


Dernière édition par Calypso Halloway le Mer 4 Mai - 17:19, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Tell me i'm not crazy..+ Kaleb   Dim 24 Avr - 23:29



Tell me i'm not crazy
Le désespoir. C'est pas loin de ce que je pouvais lire, dans le fond de tes yeux, depuis quelque temps. Je n'avais pas pipé mot dessus, car je pensais juste que c'était une petite baisse de moral et puis de toute manière, je n'étais pas trop fait pour parler, ou du moins capable d'aider les gens à gérer ce genre de situation. Oui, je n'étais pas l'épaule sur qui on pouvait pleurer dans ce genre d'ennui dirons-nous. Tu avais beau être comme ma sœur d'arme, être quand même une personne avec un peu d'importance pour moi, je n'arriverais sans doute pas à être la bonne personne pour écouter. Mais il faut dire, que je pensais en toute naïveté, que cela te passerait et qu'en effet, que c'était que sur le coup de plusieurs mauvaises nuits pour X raisons.

Je comprenais dans un sens, ce sentiment de malaise constant, je le vivais mais moi, de par mon éducation, de par ma famille assez insensible qui m'avais appris à ne pas montrer mes émotions mais aussi parce que je ne voulais pas que cela transparaisse sur ma vie, je cachais mes problèmes, même si toi, étant des plus grandes familles Obscurs, tu savais ce qui c'était passé, chez les Morgenstern du côté de ma famille proche. Tu avais sans doute entendu que mon jumeau m'avais trahi, ayant réitéré des propos et des secrets sur moi, à notre propre père : Hélias. Oh oui, je ne savais pas comment j'avais encore le nom des Morgenstern, vue dans quel état il avait été mais ça...personne ne saurait vraiment hormis moi, dans quel état il était, quand nous nous étions entretenus pendant de longues heures, tous les deux pour discuter de cela. Robin, mon jumeau, devait jubiler mais être déçu en même temps, de ne pas avoir entendu la discussion. Oh oui, heureusement qu'il n'avait pas été là dans un sens, car il aurait aussi entendu du mal sur lui-même donc...

Mais il faut dire que là, alors que j'affûtais soigneusement mes lames pour aller à la chasse, je voyais bien que tu n'étais pas du tout dans ton assiette. Mes yeux bleus aussi clair que l'eau turquoise des océans, se posent sur toi. Tu ne peux pas cacher ces mains qui tremblent à mon regard observateur, ni même cette nervosité que je pouvais contempler comme si je regardais un objet tomber au sol, quelque chose de tellement évident à mon œil aiguisé, que cela me rendais nerveux même à la longue de te voir dans un tel état. Pourquoi n'arrivais-je pas à te croire quand tu me disais encore une fois, que t'avais pas dormi et que tu couvais un truc ? Tout simplement car je commençais vraiment à te connaître, après toutes ces années à se battre ensemble, à faire quelques missions ensemble et tout simplement car tu était-ce qu'on pouvait considérer comme une amie, bien que jamais je ne le dirais de vives voix. Je vois toutefois que tu vas tomber, céder sous un poids comme si un piano venait de te tomber sur le sommet du crâne. Je me relève vivement de ma caisse pour venir te rattraper, écoutant tes paroles qui sonnaient encore une fois, comme un vulgaire mensonge.

« Mais bien sûr, cesse donc de dire des sottises...Si tu es pas en forme pour aller tuer des Néphilims, ne vient pas, je le ferrais seul. » Lançais-je en essayant de trouver une solution, pensant plus que tu n'avais pas envie de venir avec moi, pour faire autre chose, fin...je savais pas trop mais j'aurais pas cru une seconde que c'était pour une raison comme celle que tu avais vraiment, c'est-à-dire que tu doutais de ce qu'on faisait.
Voyant toutefois que tu ne semblais pas prête à m'écouter, j'hausse tout bonnement les épaules, ne montrant pas vraiment de sentiment face à tout ça. Si tu voulais pas vraiment rester, et bien soit. Nous allions faire ce que nous devions faire, point.
« Toutefois, si tu viens mais que t'es pas capable de fracasser quelques... » Je ne finis cependant pas ma phrase en vue de ce que tu venais de dire. Je me stoppe derechef, tournant mon visage aux traits fin et jeune sur ta personne, assez surpris. Oui, première fois qu'on me tirais une émotion au niveau de mon faciès, bingo. J'étais carrément surpris de tes paroles, et là, je comprends vite le pourquoi du comment. Je t'attrape donc par les épaules, te collant sans violence contre le mur du couloir, observant les alentours un court instant pour voir si personne n'était dans les parages, avant de te regarder droit dans les yeux :

« Pourquoi tu penses ça ? Me dis pas que tu es tombé amoureuse d'un Néphilims ou un truc comme ça, car si c'est ça qui te fais douter, tu fais une connerie et tu risques toi aussi d'avoir des ennuis. » Ouais, je faisais parfaitement référence à moi, car je t'avais vaguement expliqué pourquoi j'avais eu des ennuis, ce qui était rare que je le dise, mais au final seul toi et Alisha était au courant de ce genre de chose. Je souffle légèrement, passant ma main dans ma mèche rebelle pour la mettre en arrière, avant de rajouter à voix basse, rapprochant mon visage du tien :
« Je ne me pose pas ce genre de questions, du moins j'essaie. Mais cela m'est déjà arrivé de me le demander. Toutefois, je vois le bien de mes amis et de ma famille avant et je sais que si je voyais la Rébellion bonne, je verrais tout ceux qui comptent mourir. Moi aussi au final, car je suis du côté des méchants pour eux et on le restera, quoiqu'il arrive. »
AVENGEDINCHAINS
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Tell me i'm not crazy..+ Kaleb   Jeu 28 Avr - 14:47


Tell me i'm not crazy...
Kaleb & Calypso




Qu'est qui t'as pris de révéler ton plus lourd secret ? Certes, tu as une confiance aveugle en Kaleb mais quand bien même...Tu ne peux pas te permettre d'agir ainsi sans lui causer de problème. Sur ce coup là, t'as été naïve et idiote. Tu t'es dis qu'au fond, en parler à quelqu'un te ferait du bien. Mais faux. La culpabilité te ronge quelques secondes après. T'as peur pour lui, t'as peur pour toi. Tu veux pas l'entrainer dans ta chute, tu te le refuses. Il est bien trop important à tes yeux. Et même si ce n'était pas le cas, il ne mérite pas ta destinée. Le Nouvel Ordre se dira qu'il a été complice avec toi, qu'il savait mais n'a pas pour autant dénoncer. Et rien que d'y penser, ton ventre se noue et ta gorge se serre. Quelle grave erreur viens-tu de commettre ? T'es complètement barge ma pauvre. Tu le sens te tenir par tes épaules, te collant un peu plus contre le mur. Tes mains aggrippent ses avant-bras. T'espères que personne d'autre ne vous a vu et surtout, entendu. Tu t'en mords déjà les doigts...Tu fronces les sourcils face à sa réponse et sans attendre, tu hoches négativement de la tête. « Non non ! Bien sûr que non...C'est totalement différent. Et puis soyons clair ma situation amoureuse est un désastre ambulant mais...hm...» Son explication se tient, pourtant tu n'es pas satisfaite. Un trou continue de vivre en toi. Ses paroles ne l'ont pas comblé. Pourtant, au fond, tu es totalement en accord avec ce qu'il vient de dire...« Je le conçois et je suis d'accord mais...Regardes, bien avant ils arrivaient à vivre en harmonie, ensemble. Pourquoi on aurait pas le droit à une paix, nous aussi ? » Tu fermes les yeux avant de pincer tes lèvres. T'es ridicule. De croire en une chose si impossible, si éphémère, si lointaine. T'es naïve, encore une fois. Et cette naïveté nouvelle te tuera à coup sûr...

Tu baisses lentement la tête pour fixer tes chaussures. T'as honte d'avoir dit ça. Kaleb et toi avaient toujours été des combats digne du Nouvel Ordre. Tu n'aurais jamais du le mêler. T'aimerais tellement ne jamais avoir été envahie par tous ses doutes. Mais c'est trop tard, ils font partis de toi. Ils sont ton nouveau toi. Et tu ne l'aimes pas, tu le détestes même. Tes yeux, toujours fixés sur tes pieds, se remplissent doucement de larmes. Tu renifles une puis deux fois avant de te ressaisir. « Oublies ce que je viens de dire c'est vraiment idiot, ridicule. C'est impossible je le sais. Je sais pas pourquoi je m'étais qu'ils avaient réussi à cohabiter une fois ensemble, alors pourquoi pas deux...Mais il n'y a aucune logique à ce raisonnement. » Tu hausses les épaules tout en parlant puis tu croises les bras contre ta poitrine. Tu comprends pas pourquoi ça t'arrives à toi. Pourquoi, toi, Calypso Halloway, une servante combattante qui fonçait tête baissée dans les ordres, tu commences à douter. Tu ne sais plus la raison pour laquelle tu es devenue ainsi. A vrai dire, tu ne veux pas te le remémorer même si tu as une grosse idée de la réponse. Tu plantes enfin ton regard dans celui de Kaleb. Ton expression est sérieuse mais un mélange de peur s'y aperçoit. « Surtout tu n'en parles à personne...» Tu sais qu'il tiendra parole, comme depuis toujours. « Et si jamais on commence à se douter d'un truc, qu'on t'inclut dedans. Dénonces moi mais ne te fait pas prendre. Je ne me le pardonnerai jamais Kaleb...» Contre toute attente et à ta grande surprise, tu te décolles du mur et enlaces ton ami dans tes bras. Tu le sers autant que tu peux, comme si vous étiez sur le point de vous dire adieu. « Jamais, tu m'entends...Alors n'hésites pas ! » Tu dis la simple vérité et t'espères qu'il agira ainsi même si au fond de toi, un nouveau doute se crée.


714 mots
Post 3

© ACIDBRAIN
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Tell me i'm not crazy..+ Kaleb   Ven 6 Mai - 20:35



Tell me i'm not crazy
C'est clair qu'à cet instant même, je me sentais super mal. Mal car tu venais certes de me révéler un grand secret, ce qui était quand même touchant dans le principe, mais que ce secret soit aussi...lourd et dangereux, l'était moins. Je ne savais vraiment plus quoi dire, hormis écouter tes mots. Étais-je en plein rêve ? Je l'espérais presque, car d'avoir entendu une telle chose, pouvait me coûter la vie, autant que toi. Mais je sais aussi que tu étais-ce qu'on pouvais appeler une amie, tu ne m'avais jamais déçue et même si y'avait cette petite rivalité entre nous au combat, ce n'était pas méchant, nous le savions. Je ne serais en tout cas pas celui qui te balancerait à quiconque, parce que j'avais entendu ces mots sortant de ta bouche. De toute manière, il faudrait des preuves pour attester de cela et j'en avais pas, hormis une vague conversation dites entre deux couloirs.

J'écoute, avale ou plutôt digère ces mots. C'est vrai qu'une fois, moi aussi je m'étais posé la question, quand le Nouvel Ordre c'était bel et bien mis en place mais bon. J'étais fidèle à ma famille et il faut dire que nous avions été tellement endoctrinés que tout ceci me paraissait normal. Nous avions baigné dans ce système que voir les choses autrement était complexe.
« Moh, arrête de dire des bêtises pareilles, belle comme tu es, ça ne devrait même pas être dit, des choses comme ça. » Lâchais-je d'un ton tout à fait naturel, comme si dire que ta pote était une bombe atomique, en toute simplicité. Oui, j'étais pas avare de compliment, mais je disais souvent ce que je pensais et ces mots, je te les disais pas pour te faire plaisir, tu me connaissais que trop bien pour le savoir. Je souffle légèrement, mon regard se perdant sur la contemplation des statuettes du couloir, essayant de trouver des mots convenables pour la situation.
« Je comprends. Après, nous avons vécu dans ce système, c'est comme ça. Je ne pense pas que cette Rébellion réussira à détruire le Nouvel Ordre, la plupart des Shadowhunters sont résignés et veulent la paix, pas la guerre. Nous ne voulons pas refaire encore une guerre, c'est pas notre but. Tu le sais. »

J'essayais quand même de faire la part des choses, je ne voulais pas te contredire car tu étais fixe sur tes idées,je te connaissais. Quand t'avais un truc dans la tête, tu l'avais pas ailleurs. Je me tus un court instant avant de lever le bout du nez quand tu commences à prendre ce ton étrange, mais c'est surtout tes paroles qui me font chanceler un peu.
« Quoi ? Qu'est-ce que tu me dis là ? » Lâchais-je en te fixant d'un air assez outré, montrant cette fois ce que je ressentais un peu sur l'instant.
« Tu crois vraiment que je vais aller balancer ça ? Où même te vendre car on m'aura cuisiné des heures ? Tu me connais décidément mal, Caly » Dis-je en soufflant légèrement, collant mon dos contre le mur froid et de marbre, du palais. J'étais bien l'une des dernières personnes qui trahiraient un autre, surtout une personne proche. J'avais un minimum de valeur, bien que je sois très manipulateur. Je n'étais pas mon jumeau, je n'étais pas comme la plupart des gens de ma famille, même si je restais un Morgenstern bien sûr.

« Arrête » Lançais-je en te repoussant alors, ne voulant pas de ton accolade, qui sonnait comme un adieu. Je glisse mes mains sur tes épaules, avant de lancer :
« Tu penses bien ce que tu veux, cela me regarde pas. La seule chose que je veux que tu fasses, c'est que tu joues le jeu, que tu ne te fasses pas prendre. Je ne t'aiderais cependant pas, tu dois assumer ta façon de penser. Je ne te balancerais pas mais je ne t'aiderais pas ou te suivrais pas sur ce genre d'idée, je préfère rester neutre. »
AVENGEDINCHAINS
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Tell me i'm not crazy..+ Kaleb   

 
Tell me i'm not crazy..+ Kaleb
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» Crazy Minds
» la Crazy Time recrute!!!
» 03. Redhead, you konw you're driving me crazy right ?
» - Gallery of a crazy newbie -

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: