Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 A memory in the wind. [Jonah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: A memory in the wind. [Jonah]   Mer 25 Jan - 22:14



A memory in the wind.
feat. Jonah
La réalité. Cette réalité, elle est douloureuse à gérer, surtout lorsque tu as gouté à plus, à mieux. Pas d’Obscurs, une vie de couple, un fils…Tu te souviens encore du visage enfantin de ton enfant, du regard de Jonah se posant sur toi, te disant que votre fils aimerait passer plus de temps avec toi. Oui, tu te souviens de tout ça et, sérieusement, ça fait mal. Alors tu essayes de ne pas trop y penser, d’oublier ces images qui hantes ton esprit jour après jour depuis que vous étiez revenus dans votre réalité. Les marques rouges parsemaient de nouveau ton corps, le sang démoniaque coulant dans tes veines. Tu avais repris ta vie…vie qui te semblait de plus en plus malsaine et lourde à porter. Aujourd’hui, tu dois trouver des informations sur un sorcier qui aurait trahi Andréa. Pour ça, une seule solution logique te passe par l’esprit, retrouver Jonah et lui poser quelques questions…Jonah…Depuis que vous étiez revenus, tu tentais de ne pas trop croiser sa route. Son visage te remémore bien trop de moments, bien trop de complicités. Attrapant ta veste, tu sors du Palais d’Idris pour traverser le portail et, ainsi, te retrouver à Chicago. Au début, tu te dis que tu allais tenter de voir Zack. Son fils est né, tu aimerais prendre de ses nouvelles…Mais as-tu seulement le temps pour ça ? Ou encore la foi ? Non. Tu l’avais rencontré là-bas et, à chaque fois que tu croisais sa route, tu te sentais défaillir, douter. Tu prends le métro, rune d’invisibilité activée, les Terrestres ne peuvent pas te voir. Tu observes, tu analyses, tu compares. Ils sont si bêtes, si aveugles et pourtant, tu te surprends à envier un couple des plus banales se bécoter sur une des banquettes. Gorge qui se serre, tu te détournes d’eux, sortant à la prochaine station.

Tu sais exactement où tu vas. Le vent caresse ton visage, faisant bouger tes cheveux. Arrivé devant la galerie du sorcier, tu prends le temps de t’allumer une cigarette, essayant de retarder ce moment comme tu le peux. Andréa n’acceptera pas un échec de plus de ta part…Tu les accumules. Mais au fond, ne le fais-tu pas exprès ? Ne cherches-tu pas à fuir ? Depuis les paroles échangées avec ton cadet, tu ne cesses de penser à vos échanges, à tes bras autour de lui, à cette sensation de fraternité que tu n’avais plus ressentie depuis si longtemps. Ton regard se baisse vers le sol et tu jettes le mégot sur la route. Prenant une grande inspiration, tu pousses les portes de la galerie. Vu l’heure, il n’y a pas personne, du moins, pour l’instant. Désactivant ta rune, tu baisses ton col, dévoilant ton visage fatigué, ta barbe de plusieurs jours. « Jonah ? Ramène ton cul, faut qu’on causes. » Tu tentes de prendre un air des plus détachés, comme si toi et lui, c’était tout à fait normal. Sauf que non, rien n’est normal entre vous. De un, vous couchiez ensemble régulièrement. De deux, les disputes étaient fréquentes, possessivité malsaine, étrange. De trois, et bien, tu avais de réels sentiments pour lui et ça, ça te faisait grave chier. Mais attention, n’allez pas croire que tu le lui diras…Faut pas rêver non plus ! Tu restes Garett Herondale, les sentiments et toi, ça fait deux. C’est genre la Mayonnaise et la Moutarde, ça ne se mélange pas. Passant une main dans tes cheveux, tu déambules dans la galerie en posant tes iris sur les divers œuvres d’art. Tu n’es pas un grand amateur, tu n’y comprends rien…mais bon, quand quelqu’un a l’éternité devant lui, faut bien qu’il passe son temps hein.

« Joooooonaaaaaah…bordel, je vais pas attendre ici des heures quand même…j’ai autre chose à foutre ! » Tu es de mauvaise humeur, hors, quand tu es comme ça, c’est que quelque chose ne va forcément pas. Grognant dans ta barbe, tu entends enfin des bruits de pas venir vers toi. Te tournant tranquillement, tes pupilles se posent sur lui…Rha, pourquoi tu dois toujours le trouver aussi beau ce con ? C’est comme foutre une sucette sous le nez d’un gamin, c’est malsain et franchement cruel. « Tu deviens sourd ? » Ricanement mauvais, tu passes de nouveau une main dans tes cheveux, détournant les yeux, ne le fixant que très peu de temps pour éviter un contact visuel.


© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
56/77  (56/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSA. Jonah Blackwood
My heart beat

Je suis à Chicago depuis le : 24/01/2017 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 172 gains. Il paraît que : Chris Pratt (@MORRIGAN) On m'appelle : Trenzalore Je suis : célibataire
It's a kind of magic
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Mer 25 Jan - 23:32



La réalité est parfois trompeuse. Elle est souvent une question de point de vue. Et ta dernière petite expérience en est une preuve flagrante. Cette vie, en compagnie de Garett, loin de l'agitation de la guerre, de cette obligation de choisir un camp. Ça n'a peut-être pas duré longtemps, mais ça a été agréable. Cette idée d'avoir un fils, qu'il ne soit qu'adoptif ou non, quelqu'un a qui tu aurais pu transmettre ce que tu as pu apprendre durant ta longue vie. Seulement, l'illusion s'est rapidement effiler jusqu'à disparaître, filer entre tes doigts comme de la fumée que tu aurais essayé d'emprisonner. En vain. Il n'en reste que des souvenirs que tu t'es empressé d'enfouir dans ton esprit, assez profondément pour qu'ils ne risquent pas de venir te hanter sans que tu puisses t'y attendre. Au fil des années, tu as appris à te blinder, pour empêcher certains souvenirs de venir empiéter sur ton présent. Tu sais que tu ne peux pas utiliser ton don sur ta personne. La dernière fois que tu as essayé, tu es allé trop loin et tu as oublié ta vie de mortel. Tu ne tiens pas à ce que ça se reproduise. Tu n'as pas envie d'oublier Garett.
a memory in the wind

Installé à l'arrière de la galerie, tu travailles sur la prochaine exposition. Tu dois faire ça bien, tu aimes le travail bien fait et tu ne supporterais pas d'ouvrir une nouvelle exposition, si elle n'est pas en ordre. C'est aussi une question de réputation. Le nez dans les papiers, tu ne fais pas vraiment attention à la porte d'entrée qui s'ouvre. Ton nez se plisse quand une voix t'appelle. Tu en grognes presque, tu n'as pas envie d'être dérangé. Tu as mieux à faire et non, les toilettes ne sont pas ouverts au premier venu. Ce n'est pas marqué toilettes publiques sur la devanture. Tu l'ignores jusqu'à ce que la voix retenti une nouvelle fois et cette fois-ci tu la reconnais. Tu soupires et refermes ton registre avant de te redresser. Tu sors de ton havre de paix et découvre un Garett qui a l'air étrange « Tu sais que j'ai un travail quand même et surtout, je ne suis pas à ta disposition » malgré ton ton un peu dur, un mince sourire se dessine sur tes lèvres. Tu as fini par te faire à ses habitudes de sales gosses. Tu les trouves même attachantes, parfois - très rarement. Tu enfonces tes mains dans les poches de ton jean et tu prends quelques instants pour l'observer. Il est plutôt agréable à regarder, malgré sa bouille chiffonné par l'énervement. Les marques rubis sur sa peau semblent avoir été laissé au fer rouge. Ton sourire s'élargit quand il te demande si tu es sourd. Tu hausses les épaules, l'air de rien. « Avec l'âge, c'est des choses qui arrivent » l'autodérision t'aimes ça de temps en temps. Puis bon, ce n'est pas comme si tu avais vingt ans de toute façon. Ce n'est un secret pour personne. Les rides au coin de tes yeux te font perdre toute crédibilité. Ton sourire perd un peu de son éclat quand tu te rends compte que tu ne sais pas pourquoi il est là et quelque chose te dit que ce n'est pas juste pour observer ce que tu exposes ici, ni même juste pour te voir. « Qu'est-ce qui me vaut le plaisir de ta visite ? » l'ironie se fait ressentir dans ton intonation, mais on ne peut pas vraiment t'en vouloir. Tu te méfies et y a de quoi.


post 2 - 632 mots - 24h




Darkness is your candle.


Dernière édition par A. Jonah Blackwood le Jeu 26 Jan - 19:10, édité 3 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Mer 25 Jan - 23:59



A memory in the wind.
feat. Jonah
Comment en es-tu arrivé à t’enticher d’un foutu sourcier ? Bonne question, même toi tu ne pourrais pas répondre à cette simple question. Ça avait commencé il y a trois ans et depuis, ben, vous en êtes là…Quand tu te retrouves en sa compagnie, tu as juste l’impression d’exister, tu as juste l’impression que toi aussi tu peux gouter à ce bonheur futile. Tu n’as jamais été très sentimental, avouons-le, mais tu restes un homme avec des émotions. Tu appelles une fois de plus Jonah, qui enfin, daigne montrer sa bouille. Te tournant vers lui, tu pousses un léger soupire, cherchant clairement à éviter un quelconque contact visuel. « tu sais que j'ai un travail quand même et surtout, je ne suis pas à ta disposition » « Moi aussi je bosse, j’vois pas le rapport. » Oui bon, tu es un gamin qui fait la gueule là…Parfois, tu oublies que devant toi se trouve un sorcier bien plus âge que toi. Là où il est immortel, toi, tu finiras par mourir, par vieillir. Tu y pensais souvent, lorsqu’une nuit, tu t’endormais à ses côtés. Tu l’observais, lové contre lui, te demandant quand cette histoire allait se terminer. Car oui, une fin il y aura, la mort finira par t’emporter et quand tu seras vieux, tu doutes qu’il souhaite encore de toi. Son petit sourire te fait hausser les sourcils, alors que toi aussi, tu plonges tes mains dans tes poches. « avec l'âge, c'est des choses qui arrivent » « Très drôle. » Pardon ? Tu devrais sourire ? Etre heureux de le revoir après autant de temps passé sans le croiser ? Enfin, ça faisait bientôt trois semaines quoi… En-même temps, trois semaines pour un sorcier ça ne signifie rien, du moins, tu supposes. Après tout, lui non plus n’avait pas cherché à te revoir.

« qu'est-ce qui me vaut le plaisir de ta visite ? » Tu pousses un soupir assez bruyant avant de lever tes iris bleutées vers lui, croisant enfin son regard que tu dévorerais bien. Non, tu n’es pas là pour finir le froc baissé, mais bien pour bosser. Bien que, tu le saches, ça n’allait pas être chose aisée que de lui soutirer des informations. Jonah est neutre et donc, il a tendance à t’envoyer chier quand tu tentes d’introduire ton « boulot » dans votre relation. D’ailleurs, c’est quoi votre relation ? Tu ne sais même pas si tu peux nommer ça une relation, c’est bien trop compliqué, bien trop dévastateur. « J’suis là pour te demander un service. J’ai besoin que tu me renseignes sur un sorcier qui trahi Andréa… » Penchant la tête sur le côté, tu fais quelques pas vers lui avant de dévier vers une œuvre d’art que tu fais semblant d’admirer. « Si je ne le retrouve pas rapidement, je ne donne pas cher de ma peau…j’accumule conneries sur conneries depuis… » Tu te stoppes, ta gorge se serre et tes poings se serrent dans tes poches. « …depuis notre retour. » Ce retour te laisse un gout amer. Il faut dire que contrairement à beaucoup, toi, tu avais été obligé de boire à la coupe mortelle pour devenir un Obscur. Prisonnier de guerre, Andréa avait fait en sorte de te faire boire à la coupe sans te demander ton avis. Oh oui, ta vie avait alors changé. Tu te souviens de ce changement comme si c’était hier. Te détournant de l’œuvre d’art, tu caresses le visage du sorcier du regard. Regard fermé, visage froid et traits tirés, tu gardes une attitude neutre, professionnel. Toi et les émotions, c’est quelque chose de compliqué, surtout depuis que tu avais gouté au paradis pour retourner en Enfers.

« Si tu sais me refiler un tuyau où deux, ça m’arrangerait, après tout, c’est un sorcier, tu en es un. Tu le connais peut-être…Puis, plus vite tu m’aideras, plus vite tu pourras retourner bosser. » Tu avais grogné ses dernières paroles d’un air mécontent. Va-y retourne bosser vu que ton job passe avant ma gueule. C’est exactement ce que tu tentais de faire passer par tes mots…sauf que non, tu ne le diras pas de la sorte, tu n’es pas stupide. Revenant vers lui, tu réduis la distance qui vous sépares. Vu d’un regard extérieur, personne n’aurait pu croire que vous étiez amants, loin de là. Pas de signes, pas de gestes affectifs, juste ton regard qui se plonge dans le sien.

Post 3 - 741 mots - 24h


© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
56/77  (56/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSA. Jonah Blackwood
My heart beat

Je suis à Chicago depuis le : 24/01/2017 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 172 gains. Il paraît que : Chris Pratt (@MORRIGAN) On m'appelle : Trenzalore Je suis : célibataire
It's a kind of magic
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Jeu 26 Jan - 0:46



Malgré les apparences, tu es plutôt heureux de voir Garett ici, il t'as manqué, mais tu n'as pas voulu le brusquer après votre petit "voyage" et tu as préféré attendre qu'il revienne vers toi. Et même si ça a pris plus de temps que ce que tu avais prévu, il est bel et bien là. Cette idée ne peut que réchauffer ton coeur fatigué. Sa présence est revigorante, même s'il tire une tronche de six pieds de long. De toute façon, ce n'est pas la première fois que tu le vois faire la tronche, c'est même une habitude chez lui. Tu te retiens de rire quand il te dit que lui aussi il travaille. Ouais, on peut dire ça. Personnellement, ce n'est pas forcément le nom que tu donnerais à ce qu'il fait, mais tu ne tiens pas à lancer une énième dispute, alors tu le gardes pour toi. Tu essayes de comprendre ce qui cloche chez lui, il y a un détail qui ne colle pas avec le reste, mais tu n'arrives pas à comprendre quoi exactement. Un peu comme un mot qu'on a sur le bout de la langue, mais impossible de le sortir à haute voix. Frustration extreme. Tu te contentes de soupirer quand il ne réagi pas à ta petite boutade. Sérieusement, il s'est prit une lame méphistophélique dans l'arrière train, ce n'est pas possible autrement. « Détend-toi un peu » le conseil fuse, sans que tu ne puisses en faire quoique ce soit. Il est beaucoup trop tendu, si bien que t'en serais presque tendu toi aussi et t'as horreur de ça. T'as presque envie de choper ses épaules et de le secouer, dans l'espoir de déloger ne serait-ce qu'un mince sourire caché quelque part. À la place, tu préfères enfoncer un peu plus tes mains dans tes poches. Finalement, tu lui demandes ce qu'il fait là. Un pressentiment te souffle que ce n'est pas juste pour le plaisir de te voir. Ce qui n'est pas très agréable à entendre, même si ce n'est qu'une voix dans ta tête. Tu attends sa réponse, affichant un calme à toutes épreuves.
a memory in the wind

Pourtant, de manière imperceptible, ton corps se tend lorsqu'il t'avoue qu'il est là pour avoir des informations. Alors comme ça, il n'est pas venu pour te voir ou juste prendre es nouvelles. Il est là pour se servir de toi. Et ça te fait bouillonner de l'intérieur. Comment peut-il oser venir ici et te demander de vendre l'un des tiens à cette sorcière - au sens propre pour le coup- ?  « J'peux rien faire pour toi. » la répons est claire. Tu ne peux rien faire pour lui. C'est clair, tu es neutre. Tu n'as pris parti pour personne et tu n'as pas l'intention de changer ça. Tu ne veux pas finir dans un camp ou un autre. Pour toi, c'est totalement inutile. Les missions suicides, très peu pour toi. Tu hausses un sourcil quand il te dit qu'il accumule les bourdes, ça te fait presque oublier qu'il est là pour se servir de toi. Parce que tu peux bien faire ce que tu veux, tu ne supportes pas que quelque chose cloche chez Garett. C'est plus fort que toi. « Qu'est-ce qui t'empêches de remplir tes missions ? » curieux, tu l'interroges, t'as envie de savoir ce qui lui arrive. Il insiste et te demande à nouveau de lui refiler ce qu'il veut. La bonne blague. Un léger rire s'échappe de tes lèvres lorsqu'il te dit que c'est un sorcier et que toi aussi. « Justement, je ne vois pas pourquoi je vendrais l'un des miens. » surtout que tu n'es pas né de la dernière pluie. Tu sais très bien que si Andréa met la main sur lui, elle ne risque pas de lui faire des chatouilles sur le ventre. Tu ne veux pas être responsable la mort d'un autre sorcier. Ta race a beau être solitaire, ce n'est pas pour autant que tu vas mettre à mord - même indirectement - un autre sorcier. Tu hausses les épaules pour la dernière partie de sa phrase. « Ça ne me dérange pas que tu sois là, tant que tu m'demandes pas de jouer les indic'. J'suis pas une balance » les mots sont claires, tu ne cherches pas à cacher l'énervement que tu ressens au fond de toi. Tu te sens trahi, d'une certaine façon. « C'est toi que je veux voir » pas le chien de garde et puis, au fond de toi, tu te dis que si Andréa est si puissante qu'elle veut bien le faire croire, elle n'a besoin de personne pour trouver qui que ce soit. Alors, plutôt que de mettre sur un pied d'éstale, elle n'a qu'à travailler ses sorts de localisation.


post 4 - 841 mots - 24h




Darkness is your candle.


Dernière édition par A. Jonah Blackwood le Jeu 26 Jan - 19:10, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Jeu 26 Jan - 1:19



A memory in the wind.
feat. Jonah
« détend-toi un peu » Voilà bien longtemps que tu n’arrives plus à te détendre. Trop de choses te hante, notamment, ton frère Zack. Il te manque, ça te tue. C’est comme si le Néphilim en toi n’était pas totalement éteint, comme si ton esprit de grand-frère tentait de reprendre le dessus. Malheureusement, tu sais que ce n’est pas raisonnable. Zack est un Néphilim, tu es un Obscur. Il fait partie de la rébellion, alors que toi, tu figures dans les gradés de Andréa. D’ailleurs, madame ne se gêne pas pour venir prendre possession de ton lit quand bon lui chante. Et toi, tu n’as qu’une chose à faire, fermer ta gueule et lui faire plaisir. Bon d’accord, sur le coup tu y prends un certain plaisir aussi, mais elle reste une femme comme une autre. A tes yeux, elle n’est rien de plus. Tu dois juste préserver ta peau. Elle n’est pas inoffensive, loin de là…Ton cœur semble tourmenté entre bien des choses, ton âme devient de plus en plus fragile, fatiguée. Ta vie ne te plait plus. Tuer ne t’amuse plus, ça fini même par te dégouter. Néanmoins, tu dois sauver les apparences. Oui, c’est la seule solution pour rester en vie. Redevenir un Néphilim est impossible, tu dois t’accepter comme tel…tu aimerais que ce soit aussi facile ! Tu finis par cracher le morceau à Jonah, lui annonçant le motif de ta venue dans sa galerie. Bien sûr, rapidement, la réponse se fait entendre. « j'peux rien faire pour toi. » Tu ne t’arrêtes pas sur cette réponse. Non, tu essayes même de lui faire comprendre que c’est « important » pour toi, que ça peut te sauver les miches. « qu'est-ce qui t'empêches de remplir tes missions ? » Sur le coup, tu ne réponds pas, tu ignores sa question, ne souhaitant pas exposer tes tracas au grand jour.

Un léger rire s’échappe de ses lèvres alors qu’il te dit que, justement, il n’allait pas te vendre un sorcier. Putain, il est têtu hein ! Puis, il est chiant en plus de ça. Tu grognes doucement, détournant les yeux. Il va falloir que tu trouves une autre solution, Jonah ne va pas t’aider sur ce coup-là. « ça ne me dérange pas que tu sois là, tant que tu m'demandes pas de jouer les indic'. j'suis pas une balance » « Putain, t’es chiant. Je te demande un service et tu me casses les pieds. » Oui, quand tu n’as pas ce que tu souhaites, tu deviens bien plus irritable, mais bon, tu allais finir par lui faire cracher quelque chose ! Ouai, tu n’abandonnes pas facilement, tu es stratège dans l’âme et donc, déjà, tu cherches une autre solution pour lui arracher des informations. Reposant ton regard sur lui, tu t’apprête à lâcher une saloperie quand il te devance. « c'est toi que je veux voir » Pardon ? Tu fronces les sourcils, sentant une certaine colère t’envahir. Il veut te voir ? Il était où ces trois dernières semaines ? Pas un message, pas un appel, pas une visite. Rien. Et après il ose te dire que c’est toi qu’il veut voir ? Non mais foutage de gueule. « J’ai plutôt eu l’impression que tu ne voulais plus me voir. Tu sais, trois semaines sans nouvelles, ça fait long pour un mortel ! Mais tu avais peut-être mieux à faire hein…j’sais pas, tu as sûrement trouvé une occupation plus…distrayante. » Par-là, tu entendais bien sur quelqu’un d’autre à baiser, pour le dire crument. Oui, tu es un jeune homme de très méfiant, de très possessif également, encore plus quand il s’agit de Jonah. Pas qu’il soit ta propriété ou encore ta chose, non, mais on ne touche pas ce qui est à toi…

Sourire mauvais aux lèvres, tu peux te montrer vraiment très virulent quand il s’agit de jalousie. « Oh, mais peut-être que le fait d’être revenu dans notre réalité t’a aidé à t’éloigner…Enfin bref, tu sais quoi, j’ai même pas envie de parler de ça. Ne viens pas me dire que tu veux me voir, alors qu’au final, t’as pas bougé ton cul pour me donner des nouvelles. » Et toi là dedans ? As-tu seulement essayé d’en donner ? Bien sûr que non ! Mais toi, tu es comme ça après tout hein, tu n’es jamais fautif…Nerveux, tu lèves les mains au ciel en poussant un râle de mécontentement. « J’suis pas là pour me disputer avec toi, je suis crevé, j’ai pas la force de me battre avec toi aujourd’hui. » C’est facile de dire ça alors que c’est toi qui l’agresse…une fois encore, quand tu n’es pas de bonne humeur, tu as tendance à réagir au quart de tour, comme maintenant. L’idée qu’il ait pu aller voir ailleurs te révulse, littéralement. A vraie dire, le jour où tu le choppes avec un ou une autre, tu es bien capable de lui envoyer une de tes lames entre les deux yeux....Extrême ? Juste un peu…Où alors tu tues sa maitresse ou son amant… « Tu sais quoi, je vais partir, c’est préférable. Je n’aurais pas dû venir ici, c’était une mauvaise idée. Je pense que je suis encore un peu dans l’autre réalité, j’en oublie qu’ici, c’est pas pareil. »

Post 5 - 880 mots - 24h


© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
56/77  (56/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSA. Jonah Blackwood
My heart beat

Je suis à Chicago depuis le : 24/01/2017 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 172 gains. Il paraît que : Chris Pratt (@MORRIGAN) On m'appelle : Trenzalore Je suis : célibataire
It's a kind of magic
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Jeu 26 Jan - 1:55



Garett est tendu, tu pourrais presque dessiner ses muscles tendu sous le tissu qui recouvre sa peau. Tu te perds un instant dans cette contemplation, tu t'imagines te rapprocher de lui, virant ce tissu qui te gêne la vue, pour retrouver cette peau qui te manque beaucoup trop pour ton bien. Tu t'imagines presque déjà, une main contre son épaule remontant dans sa nuque. Tu secoues légèrement la tête pour sortir de tes pensées. Ce n'est pas une bonne idée de te laisser porter par ce genre de pensées, ça ne fait qu'embrouiller ton esprit. Tu dois rester claire dans ta tête. Il risquerait de vouloir en profiter. Il te fait vite descendre de ton nuage. Tu n'aimes pas l'idée qu'il veuille se servir de toi. Non, tu ne supportes pas cette alternative. Ta mâchoire se sert alors que tu viens juste de lui dire que sa présence ne te dérange pas, il préfère te claquer que tu ne veux pas l'aider. Quel petit con, décidément. « tu ne veux pas que je t'aide, tu veux que je scelle le destin de quelqu'un » s'il avait voulu savoir où trouver un morceau du mur de Berlin, t'aurais pu le lui dire, t'aurais même pu lui dire où trouver les meilleurs cafés de Chicago, mais non, tu n'as pas l'intention de dénoncer qui que ce soit. Et il peut bouder, taper du pied ou même se rouler par terre, tu n'as pas l'intention de changer d'avis. Parfois, tu as juste l'impression de faire face à un gamin trop gâté à qui tu refuses un caprice. Sauf que la vie d'un homme n'est pas juste un caprice. Tu n'essayera pas de le changer, s'il doit enlever la vie de quelqu'un, ça ne te plaît pas, mais c'est sa vie, c'est à lui de faire ses choix. Il ne peut pas te forcer à changer les tiens.
a memory in the wind

Tu lui avoues que c'est lui que tu veux voir - alors que bon, vu comme il est arrivé comme un sale gosse, t'aurais aussi bien fait de le foutre dehors - et sa réaction n'est pas vraiment celle que tu attends. Bien sûr, tu ne pensais pas qu'il viendrait se jeter à ton cou, mais au moins un petit sourire, ça n'aurait pas été de refus. Pas du tout. Il s'énerve, il s'agite. Les reproches pleuvent. Il te reproche de ne pas avoir cherché à le voir, bien entendu, le fait que tu sois immortel revient sur le tapis. Comme si tu y étais pour quelque chose. Bientôt, tu devras te flageller pour ne pas être mortel. Tu soupires. Sérieusement, c'est vraiment un sale gosse. Sa remarque sur le retour à la réalité te pique au vif. Tu fais d'ailleurs un pas en arrière, un peu comme s'il venait de te mettre une baffe monumentale. Comment peut-il croire une chose pareille. Tu n'as pas oublié ce qui s'est passé à Salem et tu n'as pas envie d'oublier. « j'ai voulu te laisser du temps » les mots s'échappent dans un souffle, tu n'as pas voulu le brusquer après votre petit voyage. Tu as voulu le laisser digérer ce qu'il a pu y voir et y entendre. Puis tu n'es pas quelqu'un de collant, tu te vois mal le suivre partout, juste pour lui prouver que tu t'inquiètes pour lui. Non, ça risque de te lasser rapidement et t'es sûr que ça le lasserait lui aussi. Tu étouffes un rire moqueur quand il te dit qu'il n'est pas là pour se disputer avec toi. Le pire, c'est qu'il est sérieux. C'est lui qui vient ici pour essayer de bafouer ta neutralité et qui s'insurge pour un rien, mais en plus, il a le culot de dire qu'il n'est pas là pour se disputer. C'est la meilleure blague de l'année, si ce n'est pas de la décennie.

Il te menace de partir et tu demandes si au fond, ce n'est pas la meilleure chose à faire. Tu n'as plus rien à lui dire, il n'aura pas ce qu'il veut. Tu n'as pas l'intention de lui dire où trouver ce qu'il veut. Pourtant, ça te fais une sorte de pincement au coeur de le laisser partir sur une incompréhension. Tu restes silencieux un instant avant de t'approcher de lui. L'une de tes mains passe contre sa taille et tu l'attires à toi, sans même lui demander son avis. T'en as pas besoin. Ton regard se perd dans le sien, l'espace de quelques instants. Tu te perds dans ses prunelles dures, puis tu te lances. « ta double-vue ne te permet pas de tout voir, Garett » un léger sourire se dessine sur tes lèvres alors que tu le gardes près de toi. « ce que tu as vu là-bas n'est pas si différent que ce que tu as ici, il te suffit juste d'ouvrir les yeux et d'accepter ce que tu vois » tu tiens beaucoup à l'Obscur. Beaucoup trop, tu le sais, mais tu ne peux pas faire autrement. Ce qui s'est passé là-bas n'est pas si différent, bien sûr il n'y a pas de gamin, bien sûr que vous ne vivez pas ensemble. Malgré tout, tu es là pour lui, envers et contre tous. Sauf qu'il ne le voit pas, il préfère se concentrer sur le négatif plutôt que sur le positif. C'est bien là son principal défaut. « je profite de rien du tout pour te laisser de côté. La preuve, c'est moi qui te retiens. » encore une fois. C'est souvent toi qui le retient. Pour ne pas dire toujours.



post 6 - 1000 mots - 24h




Darkness is your candle.


Dernière édition par A. Jonah Blackwood le Jeu 26 Jan - 19:10, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Jeu 26 Jan - 15:34



A memory in the wind.
feat. Jonah
Tu es aveuglé. Oui, tu es aveuglé par ce, qu’au final, tu n’as jamais eu. Une vie de famille, un amour qui avait été accepté bien par des gens. Oui, il était là le souci, tu avais eu tellement de choses pour qu’ensuite, celles-ci te soient reprises. Tu te sens trahi par ce destin, tu te sens trahi par cette vie merdique. Le fait est, qu’avant cette réalité, tu n’avais jamais imaginé de telles choses possibles. Hors, maintenant, c’était le contraire. Quand tu vas rendre l’arme à gauche, que te restera-t-il ? Rien. Rien ne rappellera ta présence ici, à part quelques souvenirs qu’auront des proches et, d’ailleurs, ça ne te rassure pas spécialement. Depuis que tu étais Obscur, tu avais fait des choses tellement… Tuer le parabatai de ton frère pour le sauver, torturer Zack sous la demande d’Andréa pour ensuite, l’aider à s’échapper… Tu joues avec ta vie, tu joues avec la sienne. Tu te cherches, tu te perds. Horrible sensation que voilà. Le Nouvel Ordre ne te correspond plus, tu le sais, mais comment faire pour partir, pour t’en détacher ? Au final, tu as déjà commencé à le faire. Oui, tu as déjà commencé à t’éloigner de tous ce sang, toute cette violence, éveillant les doutes de certains. Ta loyauté était remise en doute, tu allais finir consumer. « tu ne veux pas que je t'aide, tu veux que je scelle le destin de quelqu'un » « Je te demande de sceller le destin de quelqu’un pour sauver le mien ! » Tu serres les dents, sifflant ses mots comme une foutue évidence. Ne voit-il pas que c’est ta vie qui est également en jeu ? Préfère-t-il voir un de ses semblables vivre et toi mourir ? Apparemment, c’est probable, les sorciers sont des êtres solitaires.

Tu commences alors à parler, disant que tu ne souhaitais pas t’énerver, te disputer avec lui. Tu n’es pas là pour ça, non, tu n’es là que pour le boulot. Enfin, pas vraiment. Tu avais envie de le voir, sauf que les circonstances ne sont pas les meilleures qui soient. « j'ai voulu te laisser du temps » « Du temps, j’en ai moins que toi… » ça aussi c’est un sujet assez tendu entre vous. Tu refuses de réellement t’engager dans quoi que ce soit de concret avec lui, sachant qu’il est immortel et pas toi. Oui, souvent, tu lui tape à la figure qu’il devrait aller chasser du côté des Enfants de Lilith, qu’au moins, là, il était sûr de ne perdre personne. Tu veux partir, t’éloigner, le laisser tranquille. Oui, tu veux juste oublier, tu veux juste te vider la tête. Tu aimerais juste arrêter de te prendre la tête pour ce genre de connerie, tu as d’autres choses à gérer qu’une crise de « couple » qui n’en est pas vraiment un. C’est alors qu’il approche de toi, son bras s’enroulant autour de ta taille pour l’amener à te rapprocher de lui. Ton corps se tend, pourtant, ta main se pose sur son bras et tu soupires. Ce contact a le don de te faire succomber trop rapidement. A vraie dire, Jonah a le don pour te faire faiblir dès qu’il te touche. Vos regards se croisent, tu t’y plonges, tu t’y noies, tu y meurs. « ta double-vue ne te permet pas de tout voir, garett » Si lui il sourit, pas toi. Non, tu n’en as pas la force ni l’envie. Effectivement, le fait que tu sois capable de voir les Créatures Obscurs ne t’aide pas quand il s’agit de sentiments. Tu es souvent aveuglé à ce sujet…

« ce que tu as vu là-bas n'est pas si différent que ce que tu as ici, il te suffit juste d'ouvrir les yeux et d'accepter ce que tu vois » Tu soupires en détournant légèrement les yeux. Tes lèvres se pincent, ton regard se perd. Non, pour toi, tu n’as rien de ce que tu avais là-bas. Tu n’es plus un être angélique, tu n’es plus papa, tu n’es plus en couple. Tu n’as plus de vie de famille. Ici, ton frère est loin de toi. Ici, tes runes sont rouges et pas noir. « je profite de rien du tout pour te laisser de côté. la preuve, c'est moi qui te retiens. » Tournant de nouveau tes iris vers lui, tu gardes quelques instants le silence. Oui, il te retient, encore, comme souvent. Tu ne l’as jamais fait. Bien trop caractériel, bien trop têtu sur les bords, tu préfères te barrer plutôt que de le retenir. Heureusement pour vous, Jonah a l’intelligence de passer outre ton sacré tempérament. « Tu sais qu’ici rien est pareil Jonah…Que ce soit toi et moi, ou encore ce que je suis. J’ai juste l’impression que tout à exploser lorsqu’on est rentré. Je me suis réveillé et…j’avais de nouveau mes runes démoniaques, j’étais de nouveau dans notre réalité. Tout était bien plus simple là-bas… » Tes doigts se crispent sur le bras du sorcier alors, qu’une fois de plus, tu regardes ailleurs. « Tu m’offres un café ou je dois te supplier pour le faire ? Et ne me lâche pas que tu bosses, sinon, je me casse et je reviens plus. » Un sourire arrogant, faux, caresse le coin de tes lèvres. Bon, le fait d’être dans sa galerie à la vue de tous, ça te rassure moyennement…Si quelqu’un te voit t’enticher d’un sorcier et que ça arrive aux oreilles du Nouvel Ordre, tu ne donnais pas cher de ta peau mais également de la sienne. Ta main glisse le long de son bras, venant se loger dans sa nuque. « Et pour ton information, j’acceptes ce que je vois, d’ailleurs, ce que je vois ça me plait bien. » Tu viens déposer un léger baiser sur le coin de ses lèvres, juste pour l’emmerder.

Post 7 - 977 mots - 24h


© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
56/77  (56/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSA. Jonah Blackwood
My heart beat

Je suis à Chicago depuis le : 24/01/2017 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 172 gains. Il paraît que : Chris Pratt (@MORRIGAN) On m'appelle : Trenzalore Je suis : célibataire
It's a kind of magic
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Jeu 26 Jan - 19:33



Le chantage affectif, ce n'est pas très fairplay. En gros, il te demande de choisir entre sa vie à lui et celle de l'un de tes semblables. Non, ça ne se fait vraiment pas. Tu préfères même pas répondre à ça. Puis la conversation change et il te reproche de ne pas être venu le voir. Non, mais le pire c'est qu'il est sérieux. Déjà, c'est lui qui se cache à Idris et qui n'en sort que pour faire le sale boulot d'Andréa. Toi, tu ne te caches pas. T'es là, dans ta galerie à la vue de tous. Il aurait très bien pu passer ici sans attirer les soupçons, mais non, il ne l'a pas fait et s'il est là c'est parce qu'il a besoin de tes connaissances des créatures obscures. Rien d'autre. Ça t'énerve un peu, faut l'avouer. Tu soupires quand il revient sur ton immortalité. Tu vas vraiment finir par croire que c'est de ta faute. Tu n'as rien demandé, ton immortalité ont te l'a envoyé à la face, sans savoir si tu en voulais. « justement, profites un peu du temps que tu as plutôt que de toujours t'apitoyer sur le temps restreint que tu as sur terre. » c'est un truc que tu ne comprends pas avec les mortels. Ils se plaignent toujours du peu de temps qu'ils ont à vivre, mais n'en profite pas pour autant. Au contraire, à trop se concentrer sur la fin, on ne profite pas du trajet. Peut-être que t'es immortel, mais toi, tu en profites. Parce que peut-être que t'es immortel, mais ça ne veut pas dire que tu es éternel. Tu peux mourir au prochain coin de rue, mais tu ne veux pas avoir de regret le jour où ça arrivera.

Finalement, tu essayes de lui faire comprendre qu'il n'a rien perdu, que la
a memory in the wind
forme est juste différente. Tu es toujours là pour lui, peut-être pas sous le même toit, mais quand même. Il n'est pas seul et il faut qu'il se mette ça dans le crâne. C'est qu'il a la caboche solide le gosse et il n'accepte pas de pouvoir aimer ou être aimer. C'est bien ça l'un de ses plus gros problèmes. Si seulement il s'autorisait à ouvrir son coeur, les choses seraient bien plus simple, mais ça saurait si les choses étaient simples. Tu soupires sous sa réponse. Il garde les yeux fermés, obstinément. « t'es toujours le même, c'est juste la couleur qui change. Dis-toi que c'était juste une option, le résultat de tout un tas de choix à faire, pas seulement les tiens. » parce que les obscurs il n'y est pour rien. La vie ce n'est pas seulement ses propres choix. On est jamais totalement maître de son destin. Il faut s'y faire, aussi désagréable cela puisse être. C'est encore pire quand on est né Nephilim.

Ton bras le sert un peu plus contre toi quand il te menace de partir. Parfois, tu trouves ça lassant cette perpétuelle menace de fuite. Tu ne trouves plus ça drôle. La blague est terminée. « arrête de me menacer de partir » au risque que tu finisses par le laisser faire. Après tout, tu n'as pas une patience infinie. Bien sûr, avec lui c'est différent, mais comme tout tu risques de te lasser. Tu fermes les yeux un instant, alors que ses lèvres se posent sur le bord des tiennes. Il joue, mais tu ne réponds pas au baiser. Tu t'éloignes et passe une main dans ta nuque. « j'vais t'le faire ton café » tu lui fais signe de te suivre et te retrouves de nouveau dans ton bureau. Dans un coin se trouve une machine à expresso. T'aimes le bon café, le jus de chaussettes. Quitte à boire du café, autant que ce soit du bon. Tu mets la machine en route d'un mouvement du bras avant de te laisser tomber dans ton fauteuil. Ouais, la magie ça peut être pratique parfois. Tes yeux se posent de nouveau sur le corps de Garett. « tu peux t'asseoir tu sais, ça va pas t'manger » non, tu n'as pas encore trouvé de fauteuil qui mange ceux qui osent s'asseoir dessus. C'est dommage, ça te serais bien utile parfois. Pour te débarrasser de ceux qui veulent se jouer de toi.



post 8 - 762 mots - 24h




Darkness is your candle.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Jeu 26 Jan - 22:26



A memory in the wind.
feat. Jonah
« justement, profites un peu du temps que tu as plutôt que de toujours t'apitoyer sur le temps restreint que tu as sur terre. » « Attention, Monsieur me fait la morale maintenant. » Tu grognes entre tes dents, ne supportant pas quand il fait ça. Tu as déjà assez avec Andréa sur ton dos, avec les réflexions violentes de Emma ou encore les coups de gueules de Zack, inutile de Jonah s’y mette aussi. Tu commences un peu à en avoir marre de te faire passer pour le méchant, parce que c’est clairement ça. Pour une fois, la conversation dérive vers ce que vous avez vécu, sur cette réalité effacée, cette réalité qui n’avait jamais été la vôtre. Oui, tu ne seras jamais plus un Néphilim. Tu ne seras jamais plus un digne Herondale, d’ailleurs, pas sûr que tu puisses un jour avec des gosses vu ton orientation sexuelle. Bon, tu pourrais très bien foutre une fille enceinte vu que coucher avec une femme ne te dérange absolument pas, mais ce n’est pas la vision que tu as de la famille. Adopter ? Seigneur, même pas en rêve, pas dans ce genre de conditions. Ta vie est continuellement faite de missions, de sang versé, de meurtres, de souffrances, de tortures. Comment pourrais-tu une seconde envisager une vie de famille là dedans ? Impossible. « t'es toujours le même, c'est juste la couleur qui change. dis-toi que c'était juste une option, le résultat de tout un tas de choix à faire, pas seulement les tiens. » Ouai, justement, tu aimes bien être maître de ton destin, avoir le contrôle sur ta vie…Tu n’aimes pas quand les choses t’échappent, quand tu perds le contrôle des évènements. Tu ne supportes pas être simple spectateur, tu dois tout contrôler, c’est sûrement l’un de tes plus gros défauts.

Tu ne réponds pas, préférant le menacer de te barrer en lui réclamant un café. Oui, pour un qui voulait partir, tu avais décidé de finalement rester encore un peu. Tu avais juste envie de profiter de sa présence, d’essayer de calmer le jeu pour une fois, même si bon, tu t’y prenais clairement comme un pied. Son bras te sert davantage et ça te fait sourire en coin. « arrête de me menacer de partir » « D’accord, d’accord. » Tu lèves les yeux au ciel, sachant très bien que tu le faisais chier avec ça. D’ailleurs, le jour où il te laissera vraiment partir, sans possibilité de retour, tu te retrouveras con. Ta plus grosse manie avec lui, c’est de le provoquer, d’attiser sa jalousie, de le voir réagir. Posant tes lèvres au coin de ses lèvres, il finit par te relâcher pour s’éloigner, passant une main dans sa nuque. Tu soupires, passant la tienne dans tes cheveux, ébouriffant légèrement ceux-ci au passage. « j'vais t'le faire ton café » « Rhan ça va, le prends pas comme ça. » Tu le suis sans broncher, plongeant tes mains dans tes poches. D’un mouvement il allume la machine à café et tu ne peux t’empêcher de lâcher « crâneur. » Enlevant ta veste, tu déposes celle-ci dans un coin en entendant Jonah se laisser aller dans le canapé. Calmement tu ôte aussi ton pull, histoire d’être plus à ton aise. Tu n’es pas frileux, du coup, tu préférais souvent te balader en t-shirt voire même torse nu. Enfin, ici, tu allais quand même garder tes vêtements… « tu peux t'asseoir tu sais, ça va pas t'manger » « Très drôle, dit plutôt que tu as juste envie de m’avoir près de toi, ça sera moins compliqué… » Sourire en coin, tu lui fais un petit clin d’œil tout en allant chercher ta tasse qui avait finie de couler. Tu t’approches doucement de lui, finissant par prendre place à ses côtés tout en restant à une distance raisonnable. Pourquoi ? Par habitude, il fallait que tu reprennes tes marques…

« Tu savais que Zack a eu un fils ? Il s’est marié aussi, à Emma. » Tu avais dit ça d’un ton amer, absent. Tu n’avais pas été là, ni pour la naissance de ton neveu, ni pour son mariage. A vraie dire, tu ratais tout de la vie de ton frère. Prenant une gorgée de ton café, tu déposes la tasse en face de toi avant de te laisser totalement aller dans le canapé. Néanmoins tu grimaces, passant une main dans ton dos pour un sortir une lame que tu jettes également devant toi. Ici, tu le sais, tu es en sécurité, tu ne crains pas Jonah. Pour dire la vérité, si il y a bien un endroit où tu te sens…bien, c’est quand tu es en sa compagnie. Ta tête se tourne vers lui, ton regard glisse sur ton visage. « L’autre réalité, elle te manque ? Je veux dire, ce qu’on avait là-bas, ça ne te manque pas ? »



Post 9 - 817 mots - 24h


© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
56/77  (56/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSA. Jonah Blackwood
My heart beat

Je suis à Chicago depuis le : 24/01/2017 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 172 gains. Il paraît que : Chris Pratt (@MORRIGAN) On m'appelle : Trenzalore Je suis : célibataire
It's a kind of magic
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Ven 27 Jan - 0:05



Tu quittes la galerie pour rejoindre ton bureau, au moins ici vous ne serez pas dérangé. Étrangement, tu es beaucoup moins à l'aise qu'il y a une dizaine de minutes. Tu n'aimes pas forcément qu'on te mette face à tes travers, mais qui aime ça après tout ? Tu préfères ne rien dire et tu prends tes distance. Tu le laisses et tu t'installes dans le canapé, tu prends tes aises, après tout tu es chez toi. Le bruit de la machine casse un peu le silence qui a envahi la pièce. Tu te demandes pourquoi les choses sont difficiles quand il est là. Il complique tout avec son allure de petit con et ses airs de se foutre de tout. Parfois, t'as même envie de lui mettre des baffes pour lui remettre les idées en place. Tu ne le fais pas, parce que tu t'imagines mal lever la main sur lui. Alors, tu te contentes de bouder et d'attendre que ça passe. Tu lui proposes quand même de s'asseoir, parce que tu es bien élevé et que tu ne vas pas laisser faire le piquer pendant deux heures. « ne prend pas tes rêves pour une réalité, Garett »
a memory in the wind
peut-être qu'au fond, ça te plaît qu'il se rapproche, mais ça te ferais mal de l'avouer juste pour lui faire plaisir. Tu ne vas pas lui donner de quoi alimenter ce petit sourire arrogant qui te tape sur le système. Malgré tout, ton regard parcourt son torse qu'il a libéré de son pull, sous le tissu plus fin, tu peux facilement imaginer ce qu'il cache. Ses muscles sont finement dessiné, sa peau marqué de rouge à divers endroit. Tu le connais plutôt bien son corps quand t'y penses, t'as eu l'occasion à plusieurs reprises de l'observer en détail. Tu te laisses distraire une nouvelle fois, mais il faut dire que c'est plutôt tentant. Garett est clairement un bel homme, d'une beauté digne des Herondale, de celles qui vous énerve, mais que vous ne pouvez vous empêcher d'admirer. Tu ne vas pas t'en plaindre. Il s'assied à côté de toi, il garde ses distances, mais tu ne t'en formalises pas. T'as l'habitude de le voir mettre de la distance entre lui et toi. Tu le laisses faire. Tu ne vois pas pourquoi tu le forcerais à se rapprocher, le brusquer n'est pas une solution. Puis, s'il veut se rapprocher, tu ne l'empêche pas. Tes yeux se posent vaguement sur lui.

Ton attention est attiré par la mention de son frère, puis d'Emma. Oui, tu es au courant. Tu ne sais pas trop si tu dois lui dire pourquoi d'ailleurs. Pas sûr qu'il apprécie que tu te sois pointer chez son frère, même si c'était pour aider son neveu. T'en sais trop rien, tu n'as jamais vraiment discuté avec lui de son frère. Tu sais juste que leur relation est tendue. Il aimerait le retrouver, mais ça condition d'obscur l'empêche de le retrouver. C'est plutôt triste comme situation. Alors, tu gardes cette information pour toi. Ce qu'il ne sait pas ne peut pas lui faire de mal de toute façon. « j'en ai entendu parler, il paraît que l'enfant à la santé fragile. » tu n'en dis pas trop, cette information n'est pas classé top secret. Tu sais rassembler des informations sur ce qui peut t'aider. Connaître Zack et sa famille peut s'avérer être utile. Tu passes rapidement à autre chose. Il te tend une perche pour le faire d'ailleurs et ça t'arrange bien. Il te parle de nouveau de l'autre réalité. Apparemment, il est vraiment obsédé par ça, mais tu ne peux pas vraiment lui en vouloir. Toi aussi elle t'a marqué. Juste que tu le caches mieux que lui. T'as plus d'expérience en ce qui concerne la dissimulation. Tu prends un instant avant de lui répondre. Ton bras se pose sur le dossier du fauteuil. « bien sûr, tu n'es pas le seul à avoir perdu quelque chose là-bas. » peut-être que lui a perdu la possibilité de redevenir un nephilim, mais toi tu as aussi perdu une vie tranquille à ses côtés, un fils adoptif, plus obligé de choisir un camp ou de fuir. Toi aussi, cette expérience t'as offert une bouffé d'oxygène. « puis je t'aimais bien avec les cheveux longs » tu lui offres un clin d'oeil, taquin, tu tiens juste à lui montrer que tu n'as pas oublié ce qui s'est passé là-bas.


post 10 - 790 mots - 24h




Darkness is your candle.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Ven 27 Jan - 0:42



A memory in the wind.
feat. Jonah
Tu gardes une certaine distance avec lui. A vraie dire, ça ne te plait absolument pas. Tu as l’impression d’être avec un étranger, alors qu’il est tous le contraire. Tu as l’impression que cette flamme entre vous c’est éteint. Qui sait, il n’a peut-être plus envie d’entretenir une quelconque relation avec toi. Non, après les paroles qu’il t’avait dites dans la galerie, tu en doutais. Tu devrais peut-être faire un effort avec lui, aller plus vers Jonah et cesser de t’entêter à attendre que lui, vienne vers toi… « ne prend pas tes rêves pour une réalité, garett » Tu ne peux t’empêcher de ricaner face à ses mots. « Chéri, tu viens de me donner la preuve que même les sorciers peuvent être d’une mauvaise foi absolue. » Tu avais fait en sorte d’appuyer sur le surnom que tu lui donnais quand tu voulais l’ennuyer, c’était ça ou mon sucre d’orge, des trucs bien nianian…Tu vas chercher ton café pour venir te placer près de lui. Instinctivement, par habitude, tu gardes une distance raisonnable. C’est plus fort que toi. Tu n’as jamais été un grand romantique et tu as du mal à démarrer niveau tactile, pourtant, quand tu le devenais, tu avais du mal à t’arrêter. Tu es comme une vieille bagnole, il faut le temps que le moteur démarre…D’accord, comparaison complètement stupide ! Tu lui annonces que ton frère est marié et père, donc, que tu as un neveu. Tu n’en sais pas plus, n’ayant pas eu l’occasion de recroiser ton cadet depuis votre dernière conversation plus qu’animée. Il avait d’abord fait en sorte de te casser la gueule – sans que tu résistes cela va de soit, sinon Zack aurait fini lui-même amoché -, puis, finalement, les émotions avaient pris le dessus et vous vous étiez parlés à cœur ouvert.

« j'en ai entendu parler, il paraît que l'enfant à la santé fragile. » Tu hausses un sourcil, observant Jonah. Une santé fragile ? Vraiment ? « Ah bon, je n’en savais rien. » Tu avais dit ça dans un léger murmure. Même Jonah est au courant de choses que toi tu ne sais pas, alors qu’il s’agit de ton propre frère. Décidément, tu n’as plus rien en commun avec Zack. Peut-être qu’au final tu as fini par le perdre. Oui, peut-être que tu as fini pas briser le lien avec ton frère et, qu’au final, tu n’as plus rien à voir avec lui. C’était prévisible…Tu pousses un léger soupire, déviant la conversation vers ce suet fâcheux. Oui, tu es obsédé par cette partie de ton existence, mais surtout, tu aimerais savoir si lui s’en souvient, si ça lui manque autant qu’à toi. « bien sûr, tu n'es pas le seul à avoir perdu quelque chose là-bas. » C’est vrai que vous étiez tous les deux dans la même situation. A vraie dire, ce qui t’avait le plus surpris, c’est de le retrouver dans cette réalité, de te retrouver en couple avec le même sorcier qui faisait battre ton cœur dans ton propre monde. Un signe ? Peut-être. Peut-être qu’au final, vous étiez fait l’un pour l’autre mais que tu t’entêtais à fermer les yeux. « puis je t'aimais bien avec les cheveux longs » Tu lèves les yeux au ciel, passant instinctivement ta main dans tes cheveux de nouveau court. « Moi je les préfère courts, c’est plus facile à entretenir…Mais si tu es sage, je les laisserais pousser, juste pour tes beaux yeux. » Clin d’œil subtile, tu détournes les yeux pour reprendre une gorgée de ton café et reposer la tasse. Un soupire s’échappe de tes lèvres et tu finis par te redresser.

Approchant de lui, sans lui laisser le loisir de dire quoi que ce soit, tu te mets à califourchon sur lui, forçant ainsi le contact de vos corps. « Tu peux me dire pourquoi t’es aussi loin de moi alors que tu ne m’as pas vu depuis trois semaines ? » Murmure taquin, tu es néanmoins sérieux. Tes mains glissent sur son torse, venant se loger dans son cou, puis dans sa nuque. « D’ailleurs, t’as foutu quoi pendant trois semaines hein ? T’as pas compris que tu ne peux pas avoir de vie en dehors de moi ? » Bon, là tu rigoles, tu n’es pas sérieux et ça se voit. « Va falloir rattraper ça…trois semaines, c’est loooooooong et pour une fois, j’ai été sage. » En gros, pour une fois tu n’as pas été voire ailleurs…Pas que ce soit un exploit, tu n’es pas un gros dragueur ou encore un chaud lapin, non, tu dis juste ça pour le faire réagir, peut-être lui faire plaisir aussi. Tes doigts jouent délicatement avec quelques cheveux, alors que ton regard, lui, reste plongé dans le sien.



Post 11 - 794 mots - 24h


© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
56/77  (56/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSA. Jonah Blackwood
My heart beat

Je suis à Chicago depuis le : 24/01/2017 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 172 gains. Il paraît que : Chris Pratt (@MORRIGAN) On m'appelle : Trenzalore Je suis : célibataire
It's a kind of magic
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Dim 29 Jan - 17:33



Tu aimes l'ambiance de ton bureau, même si c'est un endroit de travail, tu as su le décorer pour te sentir chez toi. C'est plutôt pratique quand tu sais que tu passes souvent plusieurs heures enfermé là-dedans. Sauf que là, tu n'es pas là pour travailler, mais pour passer un moment avec Garett, c'est plutôt agréable. Même si une certaine tension vibre dans l'air. C'est plus ou moins toujours comme ça avec l'Obscur. Il joue trop souvent avec tes nerfs et il a un caractère de chien, alors forcément ça fini vite en dispute. Pourtant, t'as plutôt tendance à faire preuve de patience avec lui, mais c'est son jeu favori tout faire pour atteindre tes limites. Jusqu'à ce que ça parte en dispute. À croire que ça l'amuse. Tu lèves les yeux au ciel quand il t'appelles chéri. Il sait que ce surnom t'exaspères, parce qu'il n'est là que pour se moquer de toi. Toutefois, tu le gardes pour toi. Ca lui ferait bien trop plaisir si tu relevais la chose. Et tu n'as pas l'intention de lui faire ce plaisir. Tu préfères faire la sourde oreille. Après tout, lui-même à sous-entendu que tu devenais sourd.
a memory in the wind
 heureusement, tut n'as pas vraiment à le faire, puisqu'il te parle de Zack et de son enfant. Tu as eu l'occasion de voir le petit Herondale et tu es plutôt triste de voir que tu n'arrives pas à arranger la santé du nouveau-né. Tu as toujours eu un faible pour les enfants, peut-être parce que tu sais que tu n'en auras jamais. Ça doit jouer, certainement. Être immortel et ne jamais avoir la chance d'avoir enfant, c'est plutôt frustrant. Toutefois, tu ne t'y attardes pas, parce que tu sais que c'est un sujet sensible pour toi et que si tu te mets à penser à ça, tu risques de te mettre à broyer du noir. Tu hausses simplement les épaules « c'est ce que j'ai entendu, ouais » tu n'insistes pas, tu n'iras pas non plus dire que tu l'as vu de tes propres yeux. Pas besoin d'enfoncer le couteau dans la plaie. Il n'a pas besoin de connaître ce détail. Tu sais qu'il souffre déjà assez de la distance entre lui et son frère, tu ne veux pas en rajouter et taper là où ça fait mal.

Le sujet du petit voyage revient sur le tapis. Il veut savoir si toi aussi ça te manque. La question te semble idiote. Toi aussi tu as eu l'occasion de toucher du doigt ce que tu cherches depuis tant d'années et toi aussi tu as du tout laisser derrière toi pour revenir ici. Il n'est pas le seul à avoir du renoncer à certaines choses. Finalement, tu préfères détendre l'atmosphère en faisant un commentaire sur la longueur de ses cheveux et un sourire se dessine sur tes lèvres quand il te dit qu'il les laissera peut-être repousser un de ces jours. « j'ai hâte de voir ça » c'est vrai qu'il était beau avec ses cheveux longs, même s'il l'est tout autant avec les cheveux courts. Là n'est pas la question. T'es un peu surpris de le voir s'approcher pour venir à califourchon sur toi, mais tu ne le repousses pas. Bien au contraire. Instinctivement, tes mains viennent se poser sur sa taille, le gardant près de toi. « c'est toi qui fait le farouche » que tu réponds simplement quand il te demande pourquoi tu es aussi loin. Tu aimes le contact qu'il impose. Il t'a manqué. Beaucoup trop. Il te demande ce que tu faisais tout ce temps et tu hausses les épaules. « j'étais pas loin » ce n'est pas un mensonge, tu es resté en ville, plus ou moins, tu as tendu l'oreille, t'assurant que Garett allait bien, alors que tu t'occupais de tes affaires à côté. « t'as plutôt intérêt à être sage » un petit sourire se dessine sur tes lèvres alors que ta main vient claquer contre sa fesse, taquin. Tu glisses discrètement tes doigts sous son t-shirt, profitant de la chaleur de sa peau sous la tienne. Tu te redresses légèrement, pour venir déposer un ou deux baiser dans sa nuque, goûtant à sa peau dont tu as été privé pendant trois longues semaines. « d'ailleurs, tu n'as plus intérêt à disparaître aussi longtemps. La prochaine fois, je te séquestre dans ma cave. » tu ricanes, amusé alors que ton regard croise de nouveau celui du jeune chasseur. T'as bien le droit de jouer un peu, toi aussi.


post 12 - 810 mots -




Darkness is your candle.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Mer 1 Fév - 19:09



A memory in the wind.
feat. Jonah
Ton frère. Il te manque terriblement, le nier serait te mentir, hors, tu as déjà tenté l’expérience et c’est peine perdue. Tu as longtemps cherché à l’effacer de ta mémoire, à ne pas te laisser submerger par les souvenirs. Tu avais eu faux sur toute la ligne. Ignorer celui qui te garde encore un peu humain n’était pas une bonne solution, alors, tu avais accepté cette idée sans pour autant pouvoir y remédier. Car là est le souci, tous vous opposes, comme tout t’oppose à Jonah. C’est un sorcier tu es un Obscur. Tu es mortel, lui ne verra jamais la mort de près, du moins, pas naturellement. Tu tues pour une guerre qui te fait, certes chier, mais que tu combats quand même. Lui, il fuit cette guerre, refusant de prendre parti, ce qui dans un sens te soulageais également. Mais oui, les différences étaient également marquées entre vous et c’était sûrement pour cette raison que tu refusais de t’abandonner entièrement à lui. « c'est ce que j'ai entendu, ouais » Toi, tu n’avais rien entendu, ce qui te surprenait assez dans l’immédiat. Pourtant, tu décides de ne pas y prêter attention, pas de suite du moins. Non, tu mèneras ta propre enquête une fois sorti d’ici, tu chercheras sûrement à voir Zack aussi, pour savoir exactement ce qu’il se passe dans sa vie. Oh, tu n’iras pas jusqu’à lui demander de rencontrer ton neveu, non, tu n’es pas stupide, mais ça reste un membre de ta famille…Hors, la famille, ça a toujours été sacré à tes yeux, même si tu le montrais souvent d’une manière pas très logique. Tu tentes de détourner la conversation en parlant de tes cheveux, histoire de ne plus penser à ça, histoire de te consacrer entièrement à Jonah l’espace de quelques instants. Vous en aviez besoin, tu en avais besoin.

« j'ai hâte de voir ça » « Je n’en doutes pas, mais après faudra que tu les coupes… » Oui, toi, tu préfères les cheveux courts, ce n’est pas nouveau. A part dans l’autre réalité, tu n’avais jamais eu les cheveux longs. Peut-être à cause de ta fonction de Chasseur d’Ombres. Avoir des mèches de cheveux dans la tronche pendant que tu te bas, ce n’est pas spécialement recommandé. Tu décides alors de te rapprocher du sorcier, cherchant sa proximité en te plaçant à califourchon sur lui. Cette distance, elle allait finir par réellement vous éloigner. Tu n’apprécies pas cette idée, même si au fond, tu en es le fautif. C’est toi le moins tactile des deux, le moins avenant et tu le sais. Tu as toujours eu du mal avec les sentiments, les rapprochements. Même avec ton frère il était rare que tu te montres doux, tendre. Non, toi tu l’avais entraîné, tu avais été son mentor, son frère, mais très rarement son ami…Peut-être que tu avais eu tort. Ses mains se poses sur ta taille, te gardant auprès de lui, sensation qui t’avait manqué même si tu ne le diras pas à voix haute. « c'est toi qui fait le farouche » Tu grimaces légèrement devant sa réflexion. « Tu sais bien comment je suis. » Oui il le sait et surtout, il sait que tu vas rarement vers lui pour ce genre de choses. Enfin, pour tout ce qui est câlins, tendresse et tout le tralala. Non, toi tu es plutôt du genre à attendre qu’il vienne vers toi, sauf qu’aujourd’hui, Jonah n’avait pas l’air décidé à bouger son cul. Heureusement pour lui, tu étais prêt à faire un effort, en règle générale, tu aurais pris la porte et tu serais partis sans demander ton reste.

« t'as plutôt intérêt à être sage » Tu ricanes avec amusement, sauf qu’au moment où tu veux répliquer, tu sens sa main s’abattre sur tes fesses et tu hausses un sourcil. « Je suis un homme battu maintenant… » Tu frisonnes lorsque ses doigts glissent sur ta peau, disparaissant sous ton haut. Cette sensation t’était familière, agréable. Ses lèvres rejoignent ta nuque et un soupire s’échappe de tes lèvres, alors que tu profites de son baiser un maximum. « d'ailleurs, tu n'as plus intérêt à disparaître aussi longtemps. la prochaine fois, je te séquestre dans ma cave. » Ton regard se fit alors plus taquin, se plongeant dans le sien. « Oh oui attaches-moi, si tu veux je t’aide à le faire…Puis, la prochaine fois, empêches moi de disparaître aussi longtemps. » Nouveau sourire, tu laisses tes mains glisser sur son torse en poussant un soupire bruyant. « Que vais-je faire de toi Jonah ? » Tu prends un air sérieux, chose que tu sais vraiment bien faire même si, à l’heure actuelle, ce n’était qu’une simple comédie. « Je pense que des deux, c’est toi que je vais attacher… » Tes mains remontent dans sa nuque. « Mais bon, là de suite, j’ai d’autres préoccupations. » Comme quoi ? Comme l’embrasser peut-être. D’ailleurs, tu approches ton visage du sien, déposant tes lèvres sur les siennes avec une douceur non contrôlée, non dissimulée.



Post 13 - 841 mots -


© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
56/77  (56/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSA. Jonah Blackwood
My heart beat

Je suis à Chicago depuis le : 24/01/2017 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 172 gains. Il paraît que : Chris Pratt (@MORRIGAN) On m'appelle : Trenzalore Je suis : célibataire
It's a kind of magic
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Ven 3 Fév - 18:50



Tu passes rapidement sur le sujet du petit Herondale. Non, parce que tu n'as pas envie de mettre le pied sur une mine. Tu ne tiens pas à te prendre la tête, aujourd'hui. Puis, tu sais que le sujet "Zack" est plutôt tendu du côté de Garett. Ça ne sert à rien d'en remettre une couche en lui montrant que son frère a préféré lui taire le fait que son neveux soit dans un sale état et encore moins qu'il soit venu te voir toi, pour essayer de l'aider. Mieux vaux garder ça pour toi. Certaines choses font mieux de rester secrètes. Celle-ci en fait parti. Tu changes donc rapidement de sujet, parlant de ses cheveux plus longs. Tu te doutes bien que ce n'est pas une coupe qui lui plaira longtemps. Ce n'est pas très pratique de garder les cheveux longs lorsqu'on doit se battre et il faut avouer que même toi tu as fini par abandonner les cheveux longs. Toutefois, ça ne te dérangerais pas de le voir de nouveau arborer une chevelure plus longues. Ne serait-ce que quelques jours. Le changement, ça ne peut pas faire de mal.
a memory in the wind
T'es plutôt ravi de voir qu'il se décide à se rapprocher. La proximité t'as manqué. Rester éloigner de lui trois longues semaines a été plus difficile que ce que tu pensais. Tu le taquines en lui disant qu'il est farouche. Tu as fini par te faire à l'idée que Garett n'était pas des plus tactile et même si souvent ça te poses problème, tu fermes les yeux là-dessus. De toute façon, tu n'as pas vraiment le choix. C'est sa façon d'être et tu n'es personne pour lui demander de changer. « je sais » tu peux quand même lui faire remarquer. Peut-être qu'à force, il se rendra compte qu'il ne pourra pas passer son temps à te fuir de la sorte. Tu n'as rien contre le fait d'aller vers lui, mais ta patience à des limites, comme tout le reste et tu risques de te lasser. Après tout, Garett n'est pas la seule personne susceptible de te séduire. T'es plutôt un bon parti et tu sais qu'il ne te faudrait pas longtemps pour retrouver quelqu'un de beaucoup plus tactile. Malgré tout, tu restes attaché à Garett, parce qu'il a quelque chose de spécial chez lui. Sans que tu puisses dire quoi.

Un sourire se dessine sur tes lèvres quand il parle d'homme battu. Sérieusement, il aurait dû faire du théâtre, il se serait fait connaître par son talent. « t'es pas crédible » tu en profites pour passer tes doigts sous son haut, t'as envie d'entrer en contact avec lui. T'en as marre de le voir aussi loin. Tu n'as pas eu l'occasion de le toucher depuis trop longtemps. Tu goûtes sa peau, avec plaisir. Tu couvres sa peau de tes lèvres. Tu lui ordonnes de ne plus disparaître de cette façon à l'avenir. Parce que tu n'aimes pas le voir disparaître de ton radar comme ça. Loin de toi, tu sais que tu ne peux pas veiller sur lui et ça te rend malade. Bien sûr, tu ne l'avouera pas, tu sais qu'il en profiterais beaucoup trop et qu'il montrait sur ses grands chevaux en disant qu'il n'a pas besoin de toi pour le protéger. Garett et son égo, c'est une grande histoire. « depuis quand t'acceptes qu'on t'empêche de faire quoique ce soit, toi. »  Un petit sourire se dessine de nouveau sur tes lèvres quand il te demande ce qu'il va faire de moi. Le sourire se fait plus taquin et tu viens lui voler un baiser rapide. « qu'est-ce que tu veux faire de moi ? » tu t'amuses. T'es ravi de le voir ici, chez toi, contre toi. Ça te plaît. Il t'a manqué. Il veut t'attacher toi et ça t'amuses beaucoup. Ce mec est un sale gosse. « tu n'oseras pas m'attacher » tu le défis du regard. T'aimerais bien voir comment il s'y prendrait. Un léger frisson parcourt ta nuque quand tu sens ses mains remonter contre ta peau. C'est dans des moments comme celui-là que tu te rend compte que tu ne supporte plus de le voir loin de toi trop longtemps. Son baiser t'accroche carrément et tes mains remontent dans son dos, l'attirant un peu plus contre toi, refusant qu'il s'éloigne de nouveau. Tu vas jusqu'à mordiller sa lèvre. Toi aussi t'as envie de jouer. T'as du temps à rattraper. Plus que ce que tu t'étais imaginé. Tu pensais pas qu'il aurait mis autant de temps à revenir vers toi. Tu pensais même qu'il ne reviendrait pas. « montre-moi alors » tes lèvres effleurent les siennes.




post 14 - 830 mots - 48h




Darkness is your candle.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Dim 5 Fév - 23:53



A memory in the wind.
feat. Jonah
Tout ça, tu ne le partage qu’avec lui. Certes, tu as déjà été voir plus d’une fois ailleurs, essayant de te détacher de ce maudit sorcier, sans jamais y parvenir. Non. Depuis que Jonah était arrivé dans ta vie, tu avais l’impression qu’il était impossible qu’il en sorte. Depuis quand t’accrochais-tu de la sorte à quelqu’un ? Depuis quand étais-tu capable de ressentir de quelconques sentiments pour une personne ? Tu n’en avais pas la moindre idée. A vraie dire, l’amour ne t’était pas familier, du moins, pas ainsi. Tu aimes Zack, c’est ton frère. Tu as aimé tes parents, parce qu’ils étaient ta famille…mais autrement, tu n’avais jamais aimé. Tu t’étais toujours refusé de tels sentiments, qui pour toi, était un signe de faiblesse évident. Malheureusement, tu devais avouer que tu ne ressentais pas que de l’affection pour Jonah, une simple amitié ou encore, une simple sensation d’envie à son égard. Non, il y avait bien plus et le souci était là. Tu ne parvenais pas à gérer ça. Comment pourrais-tu ? On ne t’a pas appris à aimer de cette façon, encore moins un homme, encore moins un être immortel. Comment étais-tu censé t’y prendre ? Devais-tu tout laisser tomber pour ses beaux yeux ? Tes convictions, tes idéaux, ton éducation ? Le changement ça fait peur, cruellement peur et tu étais en proie à cette peur. La peur qu’il soit devenu l’une de tes faiblesses, qu’un jour, on s’attaque à lui pour t’atteindre toi. Tu ne doutes pas de sa force, il est vieux et donc, sait se défendre, mais il n’est pas le plus puissant des sorciers. Tu as peur pour lui et ce, même si tu ne l’avoueras pas à haute voix. Cela voulait-il dire quelque chose ? Ce manque que tu ressens quand il reste trop longtemps éloigné ? Cette envie de le rendre jaloux, constamment ?

Tu lui annonce qu’il sait comment tu es. Loin d’être un homme romantique, tactile, fleur bleue. Tu n’es rien de ça, du moins, pas vraiment. Il y a bien des moments où tu deviens plus tactile, plus doux, ou tu t’abandonnes complètement à ses caresses…mais ses moments sont tellement rares que tu as du mal à l’accepter. « je sais » Oui, il le sait, mais tu crains qu’un jour, ça ne lui suffise plus. Tu es ainsi fait et tu n’es pas sûr de pouvoir changer un jour… Jonah est un bel homme, il attire les regards, ce qui attise souvent ta jalousie, mais tu n’avais aucun droit sur lui…Pourtant, très souvent, tu prenais ces droits sans lui demander son avis. Sa main claque sur ta fesse et tu prends une mine outrée, laissant sous-entendre que tu es un homme battu. « t'es pas crédible » Ton regard pétille alors que tu sais qu’il a parfaitement raison…Non, tu n’es pas crédible, mais au moins l’atmosphère se détend, toi également. « depuis quand t'acceptes qu'on t'empêche de faire quoique ce soit, toi. » Tu fais mine de réfléchir quelques secondes, haussant les épaules. « Quand ça s’avère nécessaire… » Parce que c’est vrai, en général, tu n’en fais qu’à ta tête. Ton regard se perd sur lui, tu l’observes, tu le dévores des yeux. Il te vole un baiser alors que tu lui demande ce que tu vas faire de lui, ayant néanmoins déjà ta petite idée sur la question « qu'est-ce que tu veux faire de moi ? » Tu souris faiblement. « J’ai tellement d’idées… » Et encore, c’était peu dire. Tes hormones commencent à chauffer et ce, malgré le fait que tu es censé être en mission pour récolter des informations. Ça peut attendre…

« tu n'oseras pas m'attacher » Il te défie du regard et tu fais de même. « Tu crois ? » Tu avais dit ça avec un petit sourire taquin, alors que tes mains glissaient sur son corps, tes lèvres trouvant les siennes. Une sensation merveilleuse t’enivre. Il t’a manqué, ça t’a manqué et ce, cruellement. Tu te sens davantage attirer contre lui, ne te gênant pas pour te coller à son corps, un soupire résonnant dans ta gorge. Il vient mordiller ta lèvre et ton corps est pris d’un frisson diaboliquement brûlant. Vos lèvres se séparent légèrement, laissant néanmoins celles-ci se frôler encore et toujours. « montre-moi alors » Tes lèvres se plaquent de nouveau contre les siennes, approfondissant le baiser sans aucune hésitation. Tu finis par attraper son haut, reculant ton visage du sien pour l’obliger à l’enlever. « A vraie dire, je vais faire plus que te montrer. » Ton visage approche de nouveau du sien, frôlant ses lèvres sans pour autant t’y poser. Calmement, tu bifurque vers son cou, y déposant celle-ci. Tu laisses tes baisers parcourir sa peau, ta langue glisser sur celle-ci d’une manière assez révélatrice d’ailleurs. Tu mordilles certains endroits, finissant par revenir chercher ses lèvres, alors que tes mains, elles, exploraient ce torse que tu connaissais par cœur. Ton rythme cardiaque semblait déjà s’intensifier, tu détestes partir au quart de toi avec lui…Il a beaucoup trop d’emprise sur toi.



Post 15 - 847 mots -


© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
56/77  (56/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSA. Jonah Blackwood
My heart beat

Je suis à Chicago depuis le : 24/01/2017 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 172 gains. Il paraît que : Chris Pratt (@MORRIGAN) On m'appelle : Trenzalore Je suis : célibataire
It's a kind of magic
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Dim 12 Fév - 2:25



La présence de Garett a quelque chose de rassurant. Tu te sens bien quand il est a proximité, même si tu sais que ça ne dure jamais longtemps. C'est plutôt frustrant. Tu sais qu'il n'est pas à toi et qu'il ne le sera certainement jamais. C'est peut-être ce qui te manque le plus de l'univers que vous avez visité. Là-bas, vous étiez un couple, pas seulement deux amants qui se croisent à l'abris des regards. Non, vous étiez ensembles. La sensation était agréable, maintenant que tu l'as perdu, c'est difficile de penser à autre chose. T'es du genre têtu. Il est sur toi, t'as pas envie de le laisser disparaître, mais tu sais qu'il ne restera pas là éternellement. Alors, tu te contente de profiter de chaque instant en sa présence, comme s'il était le dernier. Histoire de ne rien regretter. Si ta longue vie t'as bien appris une chose c'est ça, ne jamais rien regretter. C'est fou ce qu'un regret peut se mettre à peser lourd après une centaine d'années. Tu le taquines, le provoque. Après tout, il n'est pas le seul à pouvoir jouer à ce jeu-là. Il s'avère même que t'es plutôt doué pour ça. Il te parle de t'attacher et ça te fais rire. Tu ne peux t'empêcher de t'approcher d'avantage, de prolonger le contact en caressant sa peau ou en venant mordiller sa lèvre.
a memory in the wind
C'est plus fort que toi. Ta peau se retrouve rapidement à nue, ton torse se découvrant devant ses yeux. Ça ne te dérange pas tant que ça. Tu n'es pas forcément le plus pudique de cette ville, tu n'as pas honte de ton corps. Un petit sourire se dessine sur tes lèvres quand il t'assure préférer te montrer ce qu'il a en tête, plutôt que de te le dire. Ça te vas aussi. Tu devrais pouvoir gérer.

Ses mains se font baladeuses et ses lèvres te font frémir. Tu peux te faire à ce genre de rapprochements au final. Tes doigts reviennent contre sa peau et remontent dans son dos. Tu n'as pas l'intention de te priver de ce contact et puis, ça n'a pas l'air de le déranger tant que ça. Aucune raison de t'arrêter en si bon chemin. Tu le débarrasses de son haut, t'es certain qu'il a trop chaud, c'est pour lui rendre service. Ta gentillesse te perdra, un jour ou l'autre. Tu prends le temps d'observer son torse nu et tu ne regrettes pas la vue. Ses muscles finement dessinés lui donnent une allure de statut grec. T'es plutôt chanceux, tu aurais pu tomber sur pire. Tes doigts glissent sur son torse, s'attardent sur son ventre et s'amusent avec sa ceinture. Tu profites de ce moment et tu le taquines. Tu n'as pas eu l'occasion de le toucher pendant de longues semaines, t'as bien l'intention de rattraper le temps perdu. Personne ne pourra t'en empêcher. « j'ai toujours préféré la pratique à la théorie » tu souris. Oui, ça t'as aussi apporté beaucoup de problèmes, parce qu'en magie, il est parfois préférable de passer par la théorie avant de pratiquer, mais là c'est une autre histoire. Tu n'as pas besoin de lire tout un tas de bouquins pour connaître le corps de Garett. Tu as déjà eu l'occasion de le parcourir à plusieurs reprises. Tu ne t'en lasses pas d'ailleurs. Tu en redemandes et tu l'attires de nouveau contre toi, profitant du contact de vos peaux nues l'une contre l'autre. Ça t'arrache un frisson. Clairement, ça t'avais manqué. Tes lèvres rejoignent les siennes. Tu ne lui demandes pas la permission. Et puis quoi encore ? Quand tu lui laisses le choix, il disparaît trop longtemps ou se décide à rester trop loin de toi. Mieux vaux ne pas lui demander son avis. Tu préfères lui imposer tes envies. Tu sais qu'il ne te repoussera pas et même s'il le faisait, tu tenterais ta chance une autre fois. Tu n'es pas le genre à baiser les bras facilement, surtout pas quand il s'agît de Garett.




post 16 - 732 mots




Darkness is your candle.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Ven 17 Fév - 21:43



A memory in the wind.
feat. Jonah
Tu es devenu accro. Littéralement. C’est comme si, dans un sens, cette réalité n’avait fait qu’accroitre tes propres envies enfuies. Une stabilité qui ne te sera jamais accordée. Tu n’auras jamais le droit de vivre une vie de couple normal, pas comme celle que tu avais vécue durant cette courte période. Là-bas, pas de secrets, pas besoin de regarder au-dessus de tes épaules. Non, là-bas, tu pouvais l’aimer. Intensément, passionnément, au point d’avoir cet enfant avec lui. Là-bas, tu as pu gouter à cette liberté qu’ici, tu n’as pas et, au fond, ça te bouffait littéralement. Tu ne voulais pas y penser…tu ne devais pas y penser. Ce n’était pas ta vie, ce n’était pas la sienne. Ici, tu crains le pire. Ici, tu n’es rien d’autre qu’un combattant qui lèche les baskets d’André. Ici, tu n’es rien d’autre qu’un homme qui se doit d’obéir et ce, même si tu as de plus en plus de mal à le faire. Tuer ne te procure plus aucun plaisir, servir Andréa est de moins en moins ce que tu souhaites. Mais tu n’as pas le choix. C’est ça ou la mort…Alors, tu préfères vivre, pour l’instant du moins, jusqu’à ce que ce soit bien trop pénible et que par un malencontreux accident, un Chasseur d’Ombre réussisse à t’enfoncer sa lame Séraphique en plein cœur. Alors oui, tu vas profiter de chaque instant à ses côtés, de chacun de ses baisers, de chacun de ses sourires. Tu vas t’accrocher à ses lèvres comme si demain n’existait pas, comme si demain, tu allais devoir fuir, partir, mourir. Tu n’es pas devin. Peut-être qu’il n’y aura jamais de lendemain. Tu lui enlèves son haut, dévoilant son torse à tes regards envieux, désireux. Sa peau, tu la connais mieux que quiconque, du moins, tu l’espères, tu aimes le croire.

Ses doigts glissent dans ton dos, te libérant également de ton propre t-shirt, laissant l’air frais de la pièce tenter de te rafraîchir. C’est peine perdue, tu es en pleine surchauffe. Ses doigts parcourent ton torse, descendant jusqu’à ta ceinture. Tu souris en coin. Là, de suite, tu es simplement toi-même, tu es bien, en sécurité, en confiance. Tu n’es pas l’obscur, non, tu es simplement Garett. « j'ai toujours préféré la pratique à la théorie » Tu ne peux t’empêcher de rire légèrement. « Je pense qu’on est deux dans cet état d’esprit. » Oui, toi aussi tu avais toujours aimé la pratique, appréciant moyennement la théorie. Et pourtant, fin stratège, tu devais souvent faire appel à ton esprit calculateur, sournois. Tes lèvres retrouvent les siennes, tu te sens attiré davantage à lui. Tes mains glissent dans sa nuque, laissant un soupire s’échapper de tes lèvres. Sa peau te procure tellement de sensations, de chaleur. Ne t’en vas pas, ne me quittes pas. Tes baisers semblaient parler pour toi, semblaient dire tellement de mots, de phrases qui pourtant ne raisonnaient pas dans les airs. Tu frisonnes sous ses doigts, alors que les tiens vagabondent sur ses épaules, ses bras, son torse musclé. Tu aimerais ne jamais plus décoller d’ici, de cette pièce. Oui, tu aimerais en faire ton havre de paix, votre nouvelle demeure, votre endroit à vous. C’est impossible, tellement impossible…bien que dans un sens, c’est toi qui rend les choses impossibles. Que pourrait-ont bien te faire si on apprenait que tu sortais avec un sorcier ? Rien, c’est un insipide, il est neutre…Ce n’est pas comme si tu couchais avec l’ennemi. Mais c’est toi et encore toi qui bloquait votre relation, qui refusait de la voir évoluer par simple peur de voir qu’on le prenne pour cible si tu foirais.

Tes lèvres glissent le long de sa mâchoire alors que tu soulèves légèrement ton bassin, décollant celui-ci de celui de Jonah pour venir détacher son pantalon. Tu ne comptais pas bouger d’ici, pas tant que tu n’avais pas retrouver cette sensation de communion parfaite. Tu le voulais, entièrement, complètement. Il t’avait complètement envouté, d’une certaine façon, tu en avais conscience, tu lui appartenais depuis déjà longtemps. Tu avais beau aller voir ailleurs, fermer les yeux, refuser l’évidence, personne ne te faisait autant vibrer que lui. Avec lui, tu t’abandonnais, tu lui laissais les rênes, tu le laissais tout contrôler, surtout lors de vos actes passionnés. Détachant son pantalon, tu laisses tes mains remonter alors que tes lèvres glissent de nouveau dans son cou, se déposant sur son torse, revenant chercher ses lèvres. Tu as besoin de lui, de ton ancre, de ta bouée de sauvetage. Il est le seul à pouvoir te faire sentir vivant, surtout pour l’instant, surtout depuis votre retour. Il t’avait manqué, cruellement, terriblement. Tu étais resté bien trop éloigné de lui et ce, par pur entêtement. Imbécile que tu es, tête de mule, tu allais vraiment finir par tout foutre en l’air si tu continuais sur cette voix. Venant murmurer à son oreille, la voix légèrement rogue d’envie. « Et si tu me montrais à quel point je t’ai manqué ? »

Post 17 - 832 mots -


© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
56/77  (56/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSA. Jonah Blackwood
My heart beat

Je suis à Chicago depuis le : 24/01/2017 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 172 gains. Il paraît que : Chris Pratt (@MORRIGAN) On m'appelle : Trenzalore Je suis : célibataire
It's a kind of magic
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   Jeu 2 Mar - 3:40



Parfois, l'espace d'un instant tu oublies que les choses sont si compliquées. Quand Garett décide de se rapprocher, de laisser courir ses lèvres sur les tiennes, tu oublies que vous ne faites pas parti du même monde. Bien sûr vous êtes plongés en plein dans le monde obscur, mais ce n'est pas la même chose. Tu es un sorcier, lui un chausseur et même s'il pense avoir perdu ses ailes, pour toi il est toujours un ange. Il paraît que les opposés s'attirent et quand tu vois Garett, assis sur tes cuisses de cette façon, tu ne peux pas t'empêcher d'y croire. Toutefois, ce n'est pas si facile de flirter avec son contraire. Surtout pas quand le temps vire à l'orage. Si les choses continuent à empirer, bientôt tu seras obligé de choisir un camp ou de partir. Aucun choix n'est bénéfique pour ta relation avec Garett. C'est certainement pour ça que tu comprend le vide qu'il a pu ressentir après votre petit voyage, parce que tu ressens le même. Là-bas, tout semblait si simple, pas besoin de se cacher ou de s'empêcher de vivre. Vous étiez simplement ensemble, sans chercher plus loin. Et la simplicité à parfois du bon, tu ne peux le nier. Cependant, là, tout de suite, tu n'as pas envie d'y penser. Tu n'as pas envie de te focaliser sur le négatif. Tu veux juste profiter du moment présent et apprécier chaque seconde en compagnie de Garett. Peut-être que ce sont les dernières, peut-être que plus jamais vous n'aurez l'occasion de vous retrouver de la sorte. Tu ne veux pas avoir de regret. Si tu as appris une chose au court de ta longue vie, c'est qu'il ne faut pas laisser de regret sur sa route, sinon ils continuent de prendre du poids au fil des années et finissent par devenir impossible à supporter.  
a memory in the wind
Tu fermes les yeux et t'efforces d'oublier tout ça. La peau chaude de Garett te rappelle sa présence et tu ne tardes pas à t'y attarder. Plus il se rapproche de toi et plus tu t'aperçois qu'il t'avait manqué. Maintenant, c'est certain, jamais plus tu ne le laisseras bouder aussi longtemps. Tu ne saurais expliquer pourquoi, mais quelque chose de puissant te lie à cet angelot déchu. C'est plutôt étrange, quand tu sais que depuis des décennies tu t'arranges pour rester le plus loin possible des histoires de chasseurs. C'est toujours beaucoup trop compliqué. Un frisson glisse le long de ton échine quand tu sens les lèvres du blondinet courir contre ta mâchoire. Les vêtements volent et tu ne cherches pas à les retenir. Ils sont superflus de toute façon et puis, tu as envie de sentir Garett au plus proche de toi. T'as juste envie de pouvoir profiter de son contact, sans aucune entrave. Ce n'est pas plus compliqué que ça. Tu te demandes comment tu as fais pour t'en priver aussi longtemps. Ton corps réagi à la moindre de ses caresses, preuve que chaque partie de ton corps appelle le chasseur. Un mince sourire amusé se dessine sur tes lèvres quand il te met au défi de lui prouver qu'il t'avait manqué. Il sait qu'il ne devrait pas faire ça, tu refuses rarement un défi, surtout pas quand le gain s'appelle Garett Herondale. Sans trop attendre, pas besoin de te faire prier, tes mains glissent sur son dos nu et tu l'allonges sur le canapé, avec une certaine douceur. Une fois au-dessus de lui, ton sourire s'élargit alors que tu observes ta proie. Plutôt satisfaisant. C'est qu'il est beau l'angelot. Même sans ses ailes. Sa peau est douce, sous tes doigts, puis sous tes lèvres. Tu prends ton temps et explore chaque parcelle qui s'offre à toi. « Tu vas voir ce que ça fait de me délaisser aussi longtemps. » tu as bien l'intention de lui faire payer son côté tête de mule. Parce que malgré tout ce qu'il peut dire, c'est lui qui a décidé de te délaisser aussi longtemps et puis, il n'est pas venu ici juste pour te voir, à la base, mais bien pour t'arracher des informations. Ça aussi, il va devoir te le payer. Tu mordilles la peau de sa nuque, alors que l'une de tes mains vient le débarrasser de son pantalon. Il n'y a pas de raison pour que tu sois le seul à te voir dépouiller de tes vêtements. Tu en profites pour venir te coller un peu plus à lui, profitant de la chaleur de sa peau contre la tienne. Tu prends un malin plaisir à prendre ton temps, tes lèvres glissant tranquillement sur sa peau, s'amusant à le faire frissonner. À vrai dire, jouer avec Garett ou plus précisément avec son corps t'amuse beaucoup. Et tu n'as pas l'intention de t'en priver.




post 18 - 855 mots




Darkness is your candle.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: A memory in the wind. [Jonah]   

 
A memory in the wind. [Jonah]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)
» Wind Horses.
» ♣ Lost Time Memory ♣
» ~ Wind Horses, RPG équin.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: