Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
InvitéInvité
Sujet: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Lun 4 Juil - 15:14


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
J'ai quoi, vingt ans. J'ai vingt ans et maintenant, je devais faire face à quelque chose que je ne comprenais pas. Ma mère non plus d'ailleurs. Je disparaissais, alors que je pouvais être en pleine conversation. Utilisant les murs, je pouvais me mettre à leur couleur et ne plus être détectable par les gens autour de moi. Pire encore, quand j'étais visible, j'avais mes yeux qui changeaient de couleurs, faisant de moi quelqu'un de différent à certains moments de la journée. Tout ça, c'était nouveau pour moi, qui ne comprenait pas tellement ce qui se passait. J'étais pourtant un simple paysan de la Seigneurie d'Irlande, sous l'invasion Normande qui n'a pas échappé à mes terres. Je m'étais battu, en vain. A présent, on était sous la direction d'un Lord qui se trouvait à Dublin et tout devait lui être reversé. C'était pas forcément des plus simples, mais on devait faire avec, c'était la vie et ça se terminera bien un jour.

Errant dans les rues de Dublin, je tentais de pas faire trop de vague de par mes caractéristiques un peu trop visuelles pour le coup et qui étaient loin de faire l'unanimité. Il suffisait bien de voir la réaction de ma mère quand elle ne m'a pas trouvé au premier abord et qu'il avait fallu que je cesse tout contact avec les meubles pour qu'elle puisse voir que j'étais là. Ouais non, je ne voulais pas créer une espèce de réaction en masse, de la peur qui se répandrait aussi rapidement que de la poudre à canon. Alors je faisais le timide, celui qui se faufile entre les passages, qui ne se fait pas remarquer, jusqu'à ce que je tombe sur cette fille, sans faire exprès. Tombant à la renverse, j'avais mes fesses au sol et mes mains à plat, me permettaient de me relever assez rapidement. Sauf que c'était trop tard, je pouvais plus vraiment fuir puisqu'elle l'avait vu. Mon changement de couleur au niveau des yeux. Elle l'avait vu, c'est obligé. Si à la base je ressentais une certaine peur de me faire démasquer, rien qu'en la voyant j'avais ressenti une attirance et un désir bien particulier. Du bleu gris au rouge vif, c'était assez flagrant, fallait bien l'avouer. “Pardon, veuillez m'excuser” Et voilà que je la contournais, la tête baissée pour poursuivre mon chemin, qui n'était clairement pas fini. Et merde quoi, fallait que je trouve un moyen de retirer cette image de ma tête, parce que les yeux rouges, ça n'allait pas le faire.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 1, 453 mots

HJ:
 

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
61/77  (61/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSThyia Zacharias

“A little bit dangerous, but baby
THAT'S HOW I WANT IT

Je suis à Chicago depuis le : 23/06/2016 et j'ai déjà payé : 120 factures et gagné : 306 gains. Il paraît que : Lauren Calaway est mon double. Schizo je joue aussi : Megara Nichols, la belle rouquine. On m'appelle : dreamy, ou mélanie pour les intimes, et pour mon profil je remercie : moi-même - Dreamy (avatar+gifs) + endlesslove (sign)

Je suis : Célibataire
Thyia, nymphe et plus précisément naïade du petit peuple, fille de la haute dirigeante des nymphes de Grèce et d'un chevalier de la Cour des Lumières, elle porte le surnom de "petite princesse de la nature" auprès de ses semblables ⊰ Si en apparence elle ressemble à une belle jeune femme de 25 ans, elle est née aux environs du sixième siècle avant Jesus Christ, à l'époque de la mythologie grecque. Elle a de ce fait dépassé les deux mille six cent ans ⊰ Très engagée dans la défense de la nature, sa dévotion envers la planète va au delà de sa dévotion envers les êtres vivants. D'un tempérament très doux, elle méprise tous ceux qui bafouent l'équilibre naturel ⊰ Herboriste, elle arpente le monde et les royaumes en quête de plantes médicinales, poudres démoniaques, et tous les ingrédients qu'on peut lui demander ⊰ elle ne prend aucun parti dans la guerre qui oppose les néphilims au nouvel ordre ⊰ sa loyauté ne va qu'à ses semblables et à la nature ⊰ Elle est maman d'une faerie, Aeris, qu'elle a eu d'une liaison passionnelle avec un terrestre au dix-huitième siècle ⊰ Après des décennies passées auprès de Thyia et de leur fille dans le royaume des faeries, le terrestre a fini par se donner la mort, ne supportant pas cette vie prolongée, et nostalgique du monde terrestre ⊰ depuis, Thyia n'est pas retombée amoureuse ⊰ ses cheveux et ses ailes changent de couleur en fonction de ses humeurs, et ses yeux apparaissent d'un bleu plus ou moins sombre également.


LES REBELLES
Coming


LES INSIPIDES
Elle fournit Lehr en herbes diverses, et en retour, il la fourre. (que de poésie, lel.) + Dakin possède une place particulière dans le coeur de la belle nymphe. En 700 ans, ils ont été bien des choses. Amants, puis amis. Elle a été sa première fois, et surtout, elle l'a guidé lorsqu'il n'était qu'un jeune sorcier dérouté par ses dons. Leur neutralité dans cette guerre va de paire avec tout ce qu'ils ont déjà vécu. +


LE NOUVEL ORDRE
Voilà bien des siècles qu'elle connaît Jeremiah avec qui elle a eu quelques écarts. Seulement, elle ne reconnaît plus la froideur du sorcier, et lui rappelle que perdre un être cher ne doit pas changer qui on est.
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Lun 4 Juil - 20:35


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Elle le suit. En toute discrétion, discrète, agile, elle a appris à se fondre dans la masse au fil des siècles, des années. Voilà quelques années déjà que Thyia se trouve en Irlande, pays du doux continent d'Europe, aux terres verdoyantes, et qui avait su gagner l'affection de la jeune nymphe, fascinée par les décors et la nature florissante du pays et de sa ville principale, Dublin. Si la majeure partie du temps, elle vivait à l’abri des terrestres, dans une source située à l'extérieur de la ville, elle avait fini par entreprendre de suivre ce jeune homme dont elle avait entendu parler par quelques pixies moqueuses. Jeune sorcier découvrant ses dons et cette immortalité nouvelle, perdu, dérouté, et à la dérive. La belle nymphe, piquée par la curiosité, était donc sortie de son refuge, non sans avoir lancé une remarque bien placée à ces pixies qui critiquaient l'enfant de lilith en disant qu'il terminerait brûlé par les terrestres sur un bûcher, incapable de dissimuler ses caractéristiques physiques. « Le jour où un terrestre au don de seconde vue vous arrachera les ailes par plaisir, vous confondant avec de vulgaires insectes, vous regretterez vos moqueries. » Elles se sont tues devant le ton égal de la jeune femme, qui bien que donnant l’apparence d’une noble de la vingtaine d’années, approchait en réalité des 1800 ans. Le poids des années ne compte plus, passées quelques dizaines de décennies, et si elle sentait peser sur ses fines épaules la rage des pixies, voilà bien longtemps que Thyia ne s'en laissait pas atteindre. Fille d'un chevalier de la Cour des Lumières, mais également d'une des plus belles nymphes de la Grèce Antique, bien des fois, Thyia s'était attirée la jalousie de ses pairs. Mais qu'importe, elle ne se bat pas avec ses semblables, et préfère la compagnie des plantes à celles des autres faeries qui l'ennuient avec leurs tours qui se ressemblent. Avec le temps, ils apprendront sans doute à innover. Si certains approchent de son âge, d'autres sont encore bien jeunes comparé à elle.

Au détour d'une ruelle, elle tourne, se faufile entre les passants qui tournent la tête sur son passage, ne voyant qu'une jeune femme à la beauté renversante.Certains faeries se jouaient de cette attrait qu'ils exercent sur les terrestres pour les attirer dans des pièges. Elle, ne les regardait même pas, bien que sachant pertinemment qu'elle n'avait rien d'une paysanne de ce village. Les mains trop douces pour être celles d'une travailleuse, la peau trop claire pour une agricultrice sous le soleil, sa robe d'un blanc immaculé trop chère pour appartenir au peuple. Finalement, elle le vit. Épaules voûtées, tête baissée, il se fondait dans la masse, jusqu'à ce qu'elle le percute volontairement, le faisant tomber à la renverse. Un rire mutin lui échappe, léger, alors qu'il tombe sur les fesses pour se redresser aussi vite, dérouté. Dès qu'il eut croisé son regard, alors qu'elle l'observait, droite, ses deux mains croisées devant elle, elle rosit de plaisir en voyant sa caractéristique. Un sorcier aux yeux changeants. Il semblait paniqué à l'idée qu'elle ai vu, et elle pouvait le comprendre. Ses yeux venaient de virer à un rouge incandescent. N'importe quel humain aurait hurlé à la sorcellerie. “Pardon, veuillez m'excuser” Mais elle n'est pas humaine, Thyia. Et alors qu'il commence à la contourner pour mieux fuir, d'un geste fluide, elle attrape doucement son poignet, sa voix chantante perçant l'obscurité: « Il n'y a pas de mal, jeune sorcier. » Elle attendit qu'il la regarde à nouveau. Elle souriait toujours, son regard bleu clair comme un ciel d'été le fixant avec insistance alors qu'elle l'intimait d'une voix douce à se concentrer. « Regardes moi, enfant de Lilith. » Et par regarder, elle entendait qu'elle voulait qu'il aille au delà de cette seconde vue dont il a été victime depuis l'enfance. Un jeune sorcier éprouve des difficultés de prime abord à percer les charmes qui protègent les créatures obscures. Et pourtant, s'il la regardait bien, il comprendrait. A la place de cette chevelure blonde que n'importe quel terrestre verrait, s'étalait une chevelure lavande, caractéristique de son humeur : Elle est enjouée, captivée par ce qu'elle voit. « C'est bien la première fois que je vois un sorcier avec cette caractéristique si particulière.. » Souffle alors la jeune nymphe à voix basse, plus à elle-même qu'à lui à vraie dire, avant de reprendre d'un ton doux, toujours aussi calme et égal: « Quel est ton nom...? » Elle tentait de ne pas le brusquer, mais après tout, elle devait probablement être la seule à être venue le voir depuis la découverte de ses dons, puisqu'il semblait complètement dépassé par sa magie. Ce dont elle était bien loin de se rendre compte, c'est qu'elle était probablement en train de faire flipper ce pauvre terrestre. Qui n'est pas si terrestre, bien qu'il l'ignore encore.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 2, 808 mots


Don't need permission, made my decision to test my limits. 'Cause it's my business, God as my witness, start what I finished. Don't need no hold up taking control of this kind of moment. I'm locked and loaded, completely focused, my mind is open. ▵ ©endlesslove.
fifty shades of thyia ▵


Dernière édition par Thyia Zacharias le Lun 18 Juil - 16:28, édité 2 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Lun 4 Juil - 22:32


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Je ne comprenais pas ce qui se passait et j'avais qu'une seule peur : qu'on découvre que je n'étais pas normal. J'étais clairement pas comme ma mère, ni comme mon père. J'étais un être bizarre et eux même ne comprenait pas ce qui se passait chez moi. Ils ne semblaient pas comprendre les raisons qui me poussaient à agir avec autant de paranoïa. Étais-je devenu complètement fou ? Sûrement, sinon je ne voyais pas pourquoi j'avais autant peur qu'on me découvre mes étrangetés clairement pas humaines. Mais.. j'avais vécu pendant plusieurs années comme un homme normal, qui ne faisait pas de mal à une mouche, qui travaillait la terre avec le père. Ouais, j'étais pas un être étrange avec des yeux qui changent de couleur à la base, c'était nouveau tout ça et j'en avais peur de perdre la tête. Peut-être était-ce le fruit de mon imagination au final ? La folie aussi. Après tout, elle était assez répandue ces dernier temps. Peut-être que j'allais mourir à cause de tout ça. Si je n'étais pas fou, et si on me voyait, c'était la corde au cou sans attendre. La chasse aux monstres, c'était assez radical. J'aurais pu quand même rester cloîtré chez moi, travaillant dans les champs à l'extérieur de la ville. Mais mon père m'a demandé d'aller acheter des choses en ville et j'étais dans l'obligation de m'y rendre, dans le but de ne pas recevoir des coups un peu trop importants. Mais j'avais peur, j'avais peur de me faire voir, de me faire lyncher par la suite, à cause de tout ça. Alors je me faisais discret dans les rues de la capitale irlandaise. Je me faisais tout petit, me collant aux murs des habitations, et me faufilant dans les diverses petites ruelles qui pouvaient m'emmener là où je voulais. C'était comme ça que je ne me ferai le moins repérer. Sauf que c'était sans compter une jeune femme qui était là, sur mon chemin. Je ne l'avais pas vu, elle qui pourtant semblait être d'un autre monde. Elle était sur mon chemin, je l'ai percutée, je suis tombé. Me relevant presque immédiatement, je m'excusais avant de la contourner, retrouvant mon chemin. Mais il n'en fut rien. Sa main sur mon poignet, ses mots perçant. Jeune sorcier ? Je fronçais les sourcils, quant bien même mon regard restait le même. Rouge vif, impossible d'en changer. Mon regard était posé sur elle et je ne comprenais pas. Je la regardais, je ne pouvais pas faire mieux. Et puis ça me percutait. Ses cheveux, ils n'étaient pas blonds, comme tout à l'heure. Ils étaient... d'une couleur particulière. Étrange. On dirait de la magie. “Je.. vos cheveux” Mes yeux étaient ronds, tant la surprise était énorme. Je ne comprenais pas comment ça avait pu changer comme ça, d'autant plus que je ne retrouvais pas du tout la blondeur initiale. Et elle ne cessait de m'appeler ‘sorcier’, chose qui me dépassait totalement, incapable de savoir pourquoi elle me caractérisait de cette façon. “Pourquoi m'appelez-vous sorcier ? Je suis juste un fils de paysan, je n'ai rien de magique, sauf peut-être une folie passagère, rien de plus” Poli, en toute circonstance, mais clairement perdu dans tout ce qu'elle peut me dire. J'étais pas un sorcier, ça se saurait. Non, j'étais qu'un simple homme, atteint d'une folie peut-être incurable, mais en rien je n'étais un sorcier. C'était de la folie ça aussi. Peut-être elle aussi était folle ? Et voilà qu'elle me demandait mon nom. Je me reculais, me défaisant de cette étreinte qu'elle avait sur mon poignet. C'était bien trop étrange à mon goût ce qui se passait là et il me fallait de l'air (de Lehr ahahah) sauf que le seul moyen était de m'échapper. Courir ? C'était sûrement ça que je devais faire oui. “Mon nom n'a aucune importance, je dois m'en aller. Excusez-moi encore une fois pour la gêne occasionnée” Un dernier regard rapide envers la femme aux cheveux violets et je m'en allais, courant à travers les différentes ruelles, toutes liées les unes aux autres par des virages serrés en angles droits. Il était hors de question qu'elle me retrouve. Cette femme était étrange et me faisait peur. M'appeler sorcier quand je n'étais qu'un simple paysan, c'était signe d'une folie bien plus poussée que celle que j'avais moi. Le truc, c'est que je n'étais pas fou. Elle non plus d'ailleurs. Et j'allais m'en rendre compte bien assez vite, malgré moi.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 3, 810 mots, -24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
61/77  (61/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSThyia Zacharias

“A little bit dangerous, but baby
THAT'S HOW I WANT IT

Je suis à Chicago depuis le : 23/06/2016 et j'ai déjà payé : 120 factures et gagné : 306 gains. Il paraît que : Lauren Calaway est mon double. Schizo je joue aussi : Megara Nichols, la belle rouquine. On m'appelle : dreamy, ou mélanie pour les intimes, et pour mon profil je remercie : moi-même - Dreamy (avatar+gifs) + endlesslove (sign)

Je suis : Célibataire
Thyia, nymphe et plus précisément naïade du petit peuple, fille de la haute dirigeante des nymphes de Grèce et d'un chevalier de la Cour des Lumières, elle porte le surnom de "petite princesse de la nature" auprès de ses semblables ⊰ Si en apparence elle ressemble à une belle jeune femme de 25 ans, elle est née aux environs du sixième siècle avant Jesus Christ, à l'époque de la mythologie grecque. Elle a de ce fait dépassé les deux mille six cent ans ⊰ Très engagée dans la défense de la nature, sa dévotion envers la planète va au delà de sa dévotion envers les êtres vivants. D'un tempérament très doux, elle méprise tous ceux qui bafouent l'équilibre naturel ⊰ Herboriste, elle arpente le monde et les royaumes en quête de plantes médicinales, poudres démoniaques, et tous les ingrédients qu'on peut lui demander ⊰ elle ne prend aucun parti dans la guerre qui oppose les néphilims au nouvel ordre ⊰ sa loyauté ne va qu'à ses semblables et à la nature ⊰ Elle est maman d'une faerie, Aeris, qu'elle a eu d'une liaison passionnelle avec un terrestre au dix-huitième siècle ⊰ Après des décennies passées auprès de Thyia et de leur fille dans le royaume des faeries, le terrestre a fini par se donner la mort, ne supportant pas cette vie prolongée, et nostalgique du monde terrestre ⊰ depuis, Thyia n'est pas retombée amoureuse ⊰ ses cheveux et ses ailes changent de couleur en fonction de ses humeurs, et ses yeux apparaissent d'un bleu plus ou moins sombre également.


LES REBELLES
Coming


LES INSIPIDES
Elle fournit Lehr en herbes diverses, et en retour, il la fourre. (que de poésie, lel.) + Dakin possède une place particulière dans le coeur de la belle nymphe. En 700 ans, ils ont été bien des choses. Amants, puis amis. Elle a été sa première fois, et surtout, elle l'a guidé lorsqu'il n'était qu'un jeune sorcier dérouté par ses dons. Leur neutralité dans cette guerre va de paire avec tout ce qu'ils ont déjà vécu. +


LE NOUVEL ORDRE
Voilà bien des siècles qu'elle connaît Jeremiah avec qui elle a eu quelques écarts. Seulement, elle ne reconnaît plus la froideur du sorcier, et lui rappelle que perdre un être cher ne doit pas changer qui on est.
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Mar 5 Juil - 1:30


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Son regard brille, tels des rubis incandescents, petites pierres rouges qui la fixent quand elle le heurte. Un élément qu’elle n’avait encore jamais vu, que ce soit chez un membre du petit peuple ou un enfant de Lilith. Des yeux changeants, elle en a vu, évidemment. Des yeux qui virent à une telle couleur ? Non, par encore, et malgré elle, elle observe le jeune homme avec une curiosité visible, Thyia, parce qu'elle a toujours été curieuse, surtout face à l'inconnu auquel elle reste à l'écart d'habitude. Elle se tient toujours à distance du monde, et voilà qu’elle décide de plonger dedans tête la première. Et pas de la manière la plus délicate qui soit, il faut l’admettre. Elle contraint le jeune sorcier à la regarder, et elle vit progressivement dans son regard que les charmes de la seconde vue s’estompaient, laissant place à sa véritable chevelure, ses épaisses boucles couleur lavande si caractéristiques de son humeur enjouée. La plupart du temps, ses cheveux ont une teinte violette. Mais ils peuvent changer, elle ne compte plus les différentes nuances qu’elle a pu voir dans ses mèches d’année en année. “Je.. vos cheveux” Les yeux arrondis, l’expression stupéfaite, il fixait Thyia tandis que la nymphe, fière, secouait ses belles mèches colorées. Elle ne réalisait même pas la panique gagnant ce jeune sorcier, trop occupée à l’observer, s’étonner de son regard. “Pourquoi m'appelez-vous sorcier ? Je suis juste un fils de paysan, je n'ai rien de magique, sauf peut-être une folie passagère, rien de plus” C’est là qu’elle comprend. Haussant les sourcils, elle murmure, sous le choc : « Tu n’as donc aucune conscience de qui tu es ? » Les pixies étaient restées vagues sur les faits, mais si elles avaient deviné qu’il est un enfant de Lilith, lui, tout du moins, semblait encore totalement perdu. Elle tente de lui demander son nom, terminant d’effrayer le pauvre homme qui recule. Thyia laissa doucement ses doigts glisser contre la peau de l’immortel, libérant ainsi son poignet sans résistance. “Mon nom n'a aucune importance, je dois m'en aller. Excusez-moi encore une fois pour la gêne occasionnée” Et il s’élance à travers les rues, courant dans le pur but de fuir la nymphe, qui reste hébétée sur le moment. Peut-être s’y est-elle mal pris sur le coup.

Elle fronce le nez, lève les yeux au ciel, puis s’avance à son tour, sautant gracieusement  sur le toit d’une maison du village pour mieux traquer et retrouver le jeune homme. Elle ne tarda pas trop à lui faire face à nouveau, par ailleurs, sautant comme un félin pour atterrir juste en face de lui. « Arrêtez ! s’il vous plait. » Une paume levée en avant, elle s’incline respectueusement devant lui, sa seconde paume rejoignant la première dans un geste de paix. Maladroitement – et pourtant, malgré elle avec une grâce propre à sa race – elle attrape les pans de sa robe blanche pour effectuer une révérence. « Pardonnez mon audace, mais également mon insistance. Voilà bien longtemps que j’ai perdu l’habitude de ce.. de ces discussions. » De communiquer avec des terrestres, avaient-elle voulu dire. Mais le terme l’effrayerait probablement, et qui plus est, il n’est pas terrestre. Même s’il en semble tout à fait convaincu, il ne l’est pas. « Je m’appelle Thyia. Et si je puis me permettre, je suis probablement la seule à pouvoir vous expliquer ce qui est en train de vous arriver, jeune homme. » Les cheveux de la faerie avaient à nouveau changé pour une teinte bleue, couleur que ses mèches prennent lorsqu’elle est calme, sereine. « Laissez-moi vous aider. S’il vous plait. » Elle insiste sur sa dernière phrase, relevant ses grands yeux d’un bleu clair, limpide, vers le sorcier. D’une certaine manière, dans sa grande vulnérabilité, il touchait la nymphe. Et ses bonnes intentions étaient sincères, bien qu’elle fût troublée d’avoir pu effrayer l’homme. Elle n’a que bien trop rarement contact avec ceux qui ignorent tout du monde obscur. Un groupe de paysans passe, parlant fort, et avec agressivité. Fermant brièvement les yeux, gênée par ce bruit nouveau et désagréable, elle qui préférait de loin le bruit du murmure du vent dans les arbres ou du clapotis de l’eau, elle finit par les rouvrir en avançant d’un pas vers le brun, baissant son ton, et gardant une distance raisonnable avec lui. Elle est proche, bien proche, et pourtant, elle ne fait que croiser son regard sans même le toucher. « Je suis sûre que vous avez de nombreuses questions auxquelles je peux répondre. Je ne vous oblige à rien. Mais je ne peux décemment vous parler ici. » Murmure-t-elle alors enfin, avant de garder le silence, attendant sagement une quelconque réaction de sa part. Allait-il lui accorder sa confiance, ou la rejeter à nouveau. Le choix lui est tout entier désormais.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 4, 804 mots, -24h


Don't need permission, made my decision to test my limits. 'Cause it's my business, God as my witness, start what I finished. Don't need no hold up taking control of this kind of moment. I'm locked and loaded, completely focused, my mind is open. ▵ ©endlesslove.
fifty shades of thyia ▵


Dernière édition par Thyia Zacharias le Lun 18 Juil - 16:33, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Mar 5 Juil - 9:40


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Elle était étrange, cette fille face à moi. Je ne la connaissais pas, je ne la reconnaissais pas. Mais elle, elle avait l'air de me connaitre, d'une drôle de façon. Moi, tout ce que je voulais, c'était qu'on me laisse tranquille. Ma folie était sûrement passagère et dans quelques mois, je serai de nouveau normal. Mais en attendant, personne ne pouvait rien faire contre ça. La folie n'avait aucun traitement et seul le temps pourrait me guérir. Mais elle semblait m'appeler sorcier, moi pourtant simple fils de paysan. Sorcier de quoi ? Je n'étais pas un charlatan qui faisait des tours aux plus offrants. Non, moi je donnais mes produits au Lord et il nous filait une petite compensation pour notre travail. Et encore, quand il y a de quoi lui donner pour sustenter les gens de la court. Forcément que je cherchais à comprendre ce qui se passait dans la tête de cette femme, qui était clairement un peu trop perchée à mon goût. “Je suis un simple paysan, comme je vous ai dit” Et pourtant, à le redire, ça ne semblait plus être crédible. Mais je ne l'avouais pas, préférant garder ma folie puisqu'elle était clairement préférable au statut de sorcier. Alors oui, la peur s'emparait de moi et je n'étais pas capable de rester en sa compagnie une seconde de plus. M'excusant encore une fois auprès de la jeune femme, je venais alors m'enfuir dans les rues de Dublin, dans le but de lui échapper une bonne fois pour toute.

Je courais, je courais et je courais encore, sans but précis, juste fuir pour ne pas à avoir à la confronter une nouvelle fois. Mais me voilà une fois arrêté dans mon élan, encore une fois par cette femme aux cheveux.. bleus à présent. Les yeux encore une fois rond, j'étais incapable de dire quoique ce soit, clairement sous le choc de ce qui se produisait. Pourquoi, qu'en était-il de ma sainteté d'esprit ? Elle avait clairement disparu. Je devais avoir des hallucinations ou des trucs dans ce genre. La respiration accélérée et amplifiée, je l'écoutais, la dévisageant - même si c'était loin d'être poli que de dévisager une dame de cette façon - je n'arrivais pas à croire ce qu'il était en train de se passer. Mais à force d'entendre ses paroles, je me calmais. Elle était donc là pour m'aider ? Pour mes yeux ? Pour mes changements de couleur ? C'était étrange tout de même, de savoir ce qu'il en retournait de mon état alors que moi-même je n'en avais aucune idée. “Qu'est-il en train de m'arriver, Thyia ?” C'était la question que je me posais très clairement et il m'était impossible de mettre des mots dessus. Impossible parce que ce n'était pas réel. Comment mes yeux pouvaient-ils changer comme ça ? Comment arrivais-je à me fondre dans la masse ? C'était inexplicable et clairement de la folie. Parce que si moi j'arrivais à le voir, personne ne semblait le remarquer. Devenais-je fou ? Oui, très clairement. J'hallucinais même une femme très belle aux cheveux changeant. Mais plutôt que de m'éloigner, de fuir encore une fois, je me laissais aller dans la folie. Je fus assez rapidement distrait par un groupe d'hommes qui passait. Bruyant, comme à leur habitude. Ils devaient avoir bu dans une taverne ou étaient sur le chemin pour rejoindre l'une d'elles. Elles étaient nombreuses et certaines ouvraient encore, trouvant le moyen d'attirer de nouveaux clients. C'était là l'occasion pour la jeune femme de s'approcher de moi. Assez pour parler moins fort, pas trop pour ne pas me faire peur, ce qui visiblement marchait puisque j'étais obnubilé par son regard. Hochant la tête, je répondais “Je vous suis.. Mais avant toute chose, suis-je fou ?” Il m'était impossible de me mettre à la tutoyer, mon éducation ne le permettant pas. Après tout, elle était propre sur elle, une longue et belle robe blanche sur le dos. Elle n'était pas paysanne comme moi, mais plutôt de la noblesse ou quelque chose qui y ressemble. Ou était-ce un esprit venu de l'au-delà ? Forcément que ceci impliquait que ma folie était réelle et qu'il n'y avait pas d'autre explication possible et rationnelle sur ce qui était en train de se passer. Après tout, rien de tout ça n'était rationnel dans tous les cas. Que ce soit dans une folie ou dans tout autre chose. “Avez-vous un endroit particulier en tête ?” Pour la discussion. Se poser, se renseigner et découvrir ce qui se passait chez moi. C'était la seule raison qui me poussait à la suivre et je m'autorisais à ne pas la croire si c'était réellement trop fou. Plus fou que la folie.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 5, 834 mots, -24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
61/77  (61/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSThyia Zacharias

“A little bit dangerous, but baby
THAT'S HOW I WANT IT

Je suis à Chicago depuis le : 23/06/2016 et j'ai déjà payé : 120 factures et gagné : 306 gains. Il paraît que : Lauren Calaway est mon double. Schizo je joue aussi : Megara Nichols, la belle rouquine. On m'appelle : dreamy, ou mélanie pour les intimes, et pour mon profil je remercie : moi-même - Dreamy (avatar+gifs) + endlesslove (sign)

Je suis : Célibataire
Thyia, nymphe et plus précisément naïade du petit peuple, fille de la haute dirigeante des nymphes de Grèce et d'un chevalier de la Cour des Lumières, elle porte le surnom de "petite princesse de la nature" auprès de ses semblables ⊰ Si en apparence elle ressemble à une belle jeune femme de 25 ans, elle est née aux environs du sixième siècle avant Jesus Christ, à l'époque de la mythologie grecque. Elle a de ce fait dépassé les deux mille six cent ans ⊰ Très engagée dans la défense de la nature, sa dévotion envers la planète va au delà de sa dévotion envers les êtres vivants. D'un tempérament très doux, elle méprise tous ceux qui bafouent l'équilibre naturel ⊰ Herboriste, elle arpente le monde et les royaumes en quête de plantes médicinales, poudres démoniaques, et tous les ingrédients qu'on peut lui demander ⊰ elle ne prend aucun parti dans la guerre qui oppose les néphilims au nouvel ordre ⊰ sa loyauté ne va qu'à ses semblables et à la nature ⊰ Elle est maman d'une faerie, Aeris, qu'elle a eu d'une liaison passionnelle avec un terrestre au dix-huitième siècle ⊰ Après des décennies passées auprès de Thyia et de leur fille dans le royaume des faeries, le terrestre a fini par se donner la mort, ne supportant pas cette vie prolongée, et nostalgique du monde terrestre ⊰ depuis, Thyia n'est pas retombée amoureuse ⊰ ses cheveux et ses ailes changent de couleur en fonction de ses humeurs, et ses yeux apparaissent d'un bleu plus ou moins sombre également.


LES REBELLES
Coming


LES INSIPIDES
Elle fournit Lehr en herbes diverses, et en retour, il la fourre. (que de poésie, lel.) + Dakin possède une place particulière dans le coeur de la belle nymphe. En 700 ans, ils ont été bien des choses. Amants, puis amis. Elle a été sa première fois, et surtout, elle l'a guidé lorsqu'il n'était qu'un jeune sorcier dérouté par ses dons. Leur neutralité dans cette guerre va de paire avec tout ce qu'ils ont déjà vécu. +


LE NOUVEL ORDRE
Voilà bien des siècles qu'elle connaît Jeremiah avec qui elle a eu quelques écarts. Seulement, elle ne reconnaît plus la froideur du sorcier, et lui rappelle que perdre un être cher ne doit pas changer qui on est.
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Mar 5 Juil - 10:53


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Pour une fois, ses intentions étaient pures, sincères. La belle nymphe avait, hélas, vu bien trop de sang versé au fil des siècles, et l'immortalité, de ce fait, pouvait s'avérer être un cadeau comme un fardeau. Celui-ci, elle ne le laisserait pas terminer sur le bûcher. Plus de tueries inutiles, à cause de terrestres incultes qui préféraient mettre le feu aux menaces. Toutes les créatures obscures ne sont pas maléfiques, et elle espérait que cet enfant de Lilith soit différent de ceux qui inspirent les légendes terrorisant les paysans. Car hélas, toutes les légendes sont vraies, et bien entendu, certains sorciers terrifient les terrestres. “Je suis un simple paysan, comme je vous ai dit” Continuait-il de se défendre face à Thyia, laquelle l'observait désormais avec un mélange de peine et d'inquiétude. Il allait falloir qu'il accepte cette nouvelle nature, et elle se doutait que cela n'aurait rien d'aisé. Surtout étant donné le fait qu'il s'élançait au plus loin de la faerie, arpentant les rues dans l'espoir de la perdre. En vain. Quand elle lui fit face à nouveau, il se figea de terreur, soudainement muet. Elle se doutait que sa particularité magique devait effrayer les novices, aussi, elle s'efforça de maîtriser son ton, adoptant une aptitude courtoise pour le convaincre de sa bonne volonté.

“Qu'est-il en train de m'arriver, Thyia ?” La question qu'elle avait attendue. Le calme laissait place à une expression douce, sérieuse dans le regard bleu vif à présent de la jeune femme. Doucement, elle leva une main pour effleurer la joue du jeune sorcier, proche de ce regard rouge incandescent qu'il arborait en la fixant. « Rien qui ne soit incontrôlable, cher ami, je vous l'assure. » Souffla-t-elle avec tendresse. Les terrestres la perturbaient, la mettaient mal à l'aise. Elle n'a jamais réussi à supporter ces paysans qui ne savent pas faire la fête avec élégance, préférant se vautrer dans leurs tavernes ignobles. Les festins faeries étaient certes emprunts de débauche, mais ils étaient beaucoup plus réussis. Aussi, s'approcha-t-elle du jeune homme, le suppliant de la croire, de la suivre, ne pouvant lui parler de son monde en public. Elle soupira d'aise et de soulagement lorsque enfin, il répondit: “Je vous suis.. Mais avant toute chose, suis-je fou ?” Un nouveau sourire éclaira le visage de Thyia, qui secoua simplement la tête et ses boucles devenues d'un blond presque blanc à l'approche des paysans et qui tournaient, doucement, à nouveau vers un bleu pastel à peine perceptible. « Vous faites partie des rares êtres censés de ce monde, croyez moi. Il n'y a nulle folie, mais ce que je peux vous assurer, c'est que votre monde va changer. » Doucement, elle relâche la pression de sa paume contre la joue du brun, ajoutant: « Et je suis là pour m'assurer qu'elle change pour le mieux. » Pour s'assurer qu'il vive, qu'il apprenne, qu'il découvre ses pouvoirs et s'en délecte. “Avez-vous un endroit particulier en tête ?” Elle saisit doucement ses mains en le tirant en arrière, comme une sirène entraîne un terrestre dans les eaux profondes pour mieux le noyer. Thyia a parfaitement conscience que bien des nymphes profitent de leur attraction pour attirer les terrestres dans des pièges. Parfois le fait-elle elle-même lorsqu'ils le méritent. Lui, ne mérite que la vérité. « La forêt. Elle n'est qu'à quelques pas de la ville, et je saurais mieux y répondre à vos questions, apaiser votre désarroi. » Parce qu'il allait être perdu, assurément.

Environs une heure plus tard, Thyia était installée sur un tronc d'arbre, ses doigts fins en caressant doucement l'écorce, alors que le jeune sorcier l'observait toujours avec inquiétude. « Toutes les légendes sont vraies. » Reprit-elle pour renforcer tout ce qu'elle venait déjà de lui dire. Sorciers, lycans, vampires, aucun d'entre eux ne sont issus de l'imagination des paysans. « Votre peuple les a juste déformées pour la plupart, pour faire de la magie et de notre monde un pur élément démoniaque. » Époussetant sa robe, elle se redressa à nouveau, pour venir s'asseoir aux côtés du brun au regard flamboyant. « Ai-je l'air démoniaque et mauvaise d'une quelconque façon, dites moi? » Elle demande cela avec une tristesse apparente. Elle lui a dit ce qu'elle est. Faerie, petit peuple, nymphe dévouée corps et âme à la nature. Du sang d'ange, du sang de démon dans ses veines. Mais le sang ne fait pas tout. « Bien des personnes ont traversé ce que vous vivez avant vous. Et ils s'en sont sortis. Vous pouvez le faire également. » Elle gardait une distance raisonnable, ne voulant l'effrayer plus que de raison. Mais elle voulait plus que quiconque qu'il cesse d'avoir peur de lui-même. Il n'y a que comme ça qu'il parviendrait à apprendre.


© MADE BY SEAWOLF.

Post 6, 870 mots, -24h


Don't need permission, made my decision to test my limits. 'Cause it's my business, God as my witness, start what I finished. Don't need no hold up taking control of this kind of moment. I'm locked and loaded, completely focused, my mind is open. ▵ ©endlesslove.
fifty shades of thyia ▵
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Mar 5 Juil - 12:11


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
La folie me guettait de près et j'avais pas envie de tomber dans tout ça. Le pire ? Cette femme, venue de nul part, s'infiltrant dans mon existence en me parlant comme si tout ce qui se passait était totalement normal. Non, ce n'était pas normal, j'étais.. j'étais un paysan et si ma folie venait à s'apprendre, on allait me renier, me brûler peut-être même au bûcher. C'était clairement pas ce que je voulais. Et ouais, je lui demandais finalement ce que j'avais. Qu'était-il en train de m'arriver ? C'était inexplicable pour un petit homme du peuple comme moi. Rien n'était explicable dans tout ce qui se passait actuellement et la jeune femme à la couleur de cheveux changeant semblait avoir des réponses. Elle me mettait d'ailleurs à mon aise, m'indiquant alors avec un ton des plus calmes que ce n'était pas incontrôlable. Ok, donc j'avais le contrôle sur tout ce qui se passait ? Il y avait moyen que je puisse gérer moi-même tout ce qui se passait. Les disparitions et le changement de couleur de mes pupilles ? Il fallait croire. Mais je ne savais pas vraiment comment elle pouvait s'y prendre, puisque c'était quand même quelque chose de spécial qu'aucun humain ne pouvait contrôler. Alors malgré tout, j'acceptais de la suivre, tout en cherchant à avoir une simple information avant. La folie s'était-elle emparée de mon être ? Mon monde va changer et elle va faire en sorte que ce soit pour le mieux. Insinuait-elle qu'elle serait là en tout temps pour m'aider à faire face à ses étrangetés qui surviennent depuis quelques semaines maintenant ? Visiblement. Sa main sur ma joue m'apaisait bien plus que je ne l'aurais cru et à présent, je devenais serein. Mes yeux, devenus rouges depuis que je l'avais vue face à moi, devenaient bleus à présent, preuve de mon calme apparent. C'est alors que je lui demandais le lieu qu'elle souhaitait. La forêt. C'était un bon choix, calme et apaisant. Et forcément, je ne pouvais qu'approuver. “Allons-y alors”

Si le lieu où nous étions était des plus apaisant, il n'en était rien de la conversation que j'avais avec Thyia. Elle me parlait de choses qui étaient plus invraisemblables les unes que les autres. De la magie, des créatures surnaturelles. Je n'avais jamais entendu parler de vampires, apparemment des bêtes buveuses de sang, mais il n'était pas rare que certains paysans aient mentionnés des loups en soir de pleine lune. Mais sorcier ? J'étais donc un sorcier ? Je ne comprenais pas comment était-ce possible à vrai dire. Ma mère et mon père sont tous deux des êtres normaux, alors comment ont-ils pu engendrer un être... comme moi ? Avec des caractéristiques spéciales et surtout une magie qui semble faire peur à bien des gens. Dont moi. “Pourquoi ?” était la seule question qui me venait à l'esprit quand elle parlait de déformation d'histoire. Pourquoi faire de ces créatures tout un monde démoniaque et mauvais pour les terrestres ? Clairement, c'était quelque chose qui m'échappait. Mais là, une fois qu'elle était proche de moi, avec sa voix angélique et sa prestance bien à elle, j'étais totalement envoûté. “Du tout. A vrai dire, à mes yeux, vous avez l'air d'être un ange” Installée à mes côtés, je n'avais pas su retenir mon rythme cardiaque à une fréquence décente. Mon coeur battait un peu trop vite et mon regard avait encore une nouvelle fois changé. Oui, elle était un ange, vêtue de sa robe blanche et de ses cheveux colorés. Il ne manquait plus que l'auréole et les ailes pour qu'elle corresponde à la bonne représentation de cet être religieux. Mais pour le coup, non, elle n'avait pas l'air d'être un être démoniaque ou mauvaise, d'une quelconque façon. “Qu'êtes-vous d'ailleurs ?” La question qui me brûlait les lèvres depuis notre rencontre. Elle ne m'avait pas dit. A dire vrai, elle avait mentionné des sorciers, des vampires et des lycans, mais.. elle ne semblait pas être l'un d'eux. Sauf peut-être une sorcière. “Une sorcière ?” C'était l'explication la plus plausible finalement. Et j'attendais bien avoir une réponse à cette question. Perdu et totalement déboussolé par toutes ces révélations, je ne savais pas tellement ce que j'allais devenir. Il me fallait plus d'informations dans tous les cas. Pouvais-je retourner à ma vie d'avant ? Il me semblait que non, elle l'avait dit. Mon monde allait changer. “Comment ? Mes parents me cherchent une femme, s'apprêtent à me donner des terres pour ma propre famille. Je peux pas les abandonner, ils ont besoin de mon aide pour vivre. Que je sois un être étrange ou pas.” Un sorcier. Que je sois un sorcier ou pas. Mais il m'était bien difficile de l'avouer à voix haute, face à cette femme qui était cependant si calme à côté de moi.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 7, 866 mots, -24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
61/77  (61/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSThyia Zacharias

“A little bit dangerous, but baby
THAT'S HOW I WANT IT

Je suis à Chicago depuis le : 23/06/2016 et j'ai déjà payé : 120 factures et gagné : 306 gains. Il paraît que : Lauren Calaway est mon double. Schizo je joue aussi : Megara Nichols, la belle rouquine. On m'appelle : dreamy, ou mélanie pour les intimes, et pour mon profil je remercie : moi-même - Dreamy (avatar+gifs) + endlesslove (sign)

Je suis : Célibataire
Thyia, nymphe et plus précisément naïade du petit peuple, fille de la haute dirigeante des nymphes de Grèce et d'un chevalier de la Cour des Lumières, elle porte le surnom de "petite princesse de la nature" auprès de ses semblables ⊰ Si en apparence elle ressemble à une belle jeune femme de 25 ans, elle est née aux environs du sixième siècle avant Jesus Christ, à l'époque de la mythologie grecque. Elle a de ce fait dépassé les deux mille six cent ans ⊰ Très engagée dans la défense de la nature, sa dévotion envers la planète va au delà de sa dévotion envers les êtres vivants. D'un tempérament très doux, elle méprise tous ceux qui bafouent l'équilibre naturel ⊰ Herboriste, elle arpente le monde et les royaumes en quête de plantes médicinales, poudres démoniaques, et tous les ingrédients qu'on peut lui demander ⊰ elle ne prend aucun parti dans la guerre qui oppose les néphilims au nouvel ordre ⊰ sa loyauté ne va qu'à ses semblables et à la nature ⊰ Elle est maman d'une faerie, Aeris, qu'elle a eu d'une liaison passionnelle avec un terrestre au dix-huitième siècle ⊰ Après des décennies passées auprès de Thyia et de leur fille dans le royaume des faeries, le terrestre a fini par se donner la mort, ne supportant pas cette vie prolongée, et nostalgique du monde terrestre ⊰ depuis, Thyia n'est pas retombée amoureuse ⊰ ses cheveux et ses ailes changent de couleur en fonction de ses humeurs, et ses yeux apparaissent d'un bleu plus ou moins sombre également.


LES REBELLES
Coming


LES INSIPIDES
Elle fournit Lehr en herbes diverses, et en retour, il la fourre. (que de poésie, lel.) + Dakin possède une place particulière dans le coeur de la belle nymphe. En 700 ans, ils ont été bien des choses. Amants, puis amis. Elle a été sa première fois, et surtout, elle l'a guidé lorsqu'il n'était qu'un jeune sorcier dérouté par ses dons. Leur neutralité dans cette guerre va de paire avec tout ce qu'ils ont déjà vécu. +


LE NOUVEL ORDRE
Voilà bien des siècles qu'elle connaît Jeremiah avec qui elle a eu quelques écarts. Seulement, elle ne reconnaît plus la froideur du sorcier, et lui rappelle que perdre un être cher ne doit pas changer qui on est.
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Mar 5 Juil - 15:07


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Au contact de la paume de Thyia délicatement posée sur la joue du jeune enfant de lilith, les yeux de ce dernier perdirent progressivement de leur couleur rouge, pour retrouver un bleu sombre, commun aux mortels. Il semblait apaisé, ou du moins, rassuré par les paroles compatissantes de la nymphe, et cette dernière s'en félicita intérieurement. Depuis des décennies, elle n'avait pas eu a entretenir de discussion de ce genre avec un novice. Leur expliquer leur situation est tout un art qui requiert calme et patience. Heureusement pour elle, il accepta de la suivre. Et une fois posés dans la nature, dans une forêt bordant la baie de Dublin, elle put librement aborder le sujet de leur condition, créatures obscures, et de sa condition à lui, de sorcier. Sans doute un démon avait-il pris la forme de son père. Sa mère se pensait de ce fait fidèle, et le jeune homme avait grandi dans un foyer des plus normaux. La voix du jeune homme tira la faerie de ses explications. “Pourquoi ?” Sa question la toucha profondément, et ses grands yeux bleus gris se levèrent pour se poser sur lui. Pourquoi les terrestres entendent-ils toujours qu'un sorcier est un danger imminent ? Car ils ne retiennent que les figures démoniaques et maléfiques, laissant de côté ceux qui, plus discrets, apportaient de la bienfaisance à ce monde. La vérité, c'est que la plupart des créatures préféraient se fondre dans la masse pour ne pas attirer le regard. Et d'autres, encore, vivaient reclus, déçus par ce monde et ce qu'il apporte au fil des siècles. « Car il est plus simple pour un mortel de mépriser et de détruire ce qui lui échappe, et ce qu'il ne peut posséder. » Expliqua-t-elle finalement, une pointe de mélancolie dans sa voix, bien que souriant toujours.

Puis, elle lui demanda, une fois installée aux côtés du brun, s'il pensait sincèrement qu'elle puisse être mauvaise. “Du tout. A vrai dire, à mes yeux, vous avez l'air d'être un ange” Les battements de son cœur semblaient affolés, et pour être honnête, Thyia se délectait de cette influence qu'elle exerce sur le jeune homme, voyant son regard vriller à nouveau vers une couleur rubis. Un rire cristallin s'échappe alors de ses lèvres, s'achevant sur un sourire amusé: « Je ne suis pas un ange, non. Du moins, pas entièrement. » Ces derniers ne vivaient pas sur Terre, et ne s'en préoccupaient que peu. Les seuls êtres proches des anges ici bas étaient ceux du petit peuple comme Thyia, certes, ou encore les néphilims, chasseurs d'ombres envoyés par l'Ange Raziel que Thyia ne croisait que peu. “Qu'êtes-vous d'ailleurs ? Une sorcière ?” Silencieuse, elle secoue la tête de gauche à droite avant de se redresser sagement, lissant les pans de sa longue robe blanche. « Je ne suis ni sorcière, ni lycanthrope, et encore moins vampire. Du sang d'ange coule dans mes veines, vous avez raison sur cette part. Mais comme les sorciers, je possède également du sang de démon. » Elle passa ses doigts dans ses cheveux clairs, les rassemblant devant son corps pour en jouer avec ses mèches. « Je fais partie de la race du Petit Peuple, des Faeries. Il me semble que les mortels nous appellent plus communément des fées, dans leurs légendes. Même si me concernant, je suis une nymphe, fidèle partisane de la nature. » Sur ces derniers mots, elle s'inclina légèrement, comme si elle se présentait enfin officiellement. Elle aurait pu lui montrer ses pouvoirs, lui montrer ses ailes, mais elle redoutait à présent de le brusquer. Elle préféra alors appuyer simplement sur le fait que sa condition n'avait pas à être une fatalité. Qu'il pouvait s'en sortir, comme bien des sorciers l'ont fait avant lui.

“Comment ? Mes parents me cherchent une femme, s'apprêtent à me donner des terres pour ma propre famille. Je peux pas les abandonner, ils ont besoin de mon aide pour vivre. Que je sois un être étrange ou pas.” Doucement, elle revint à ses côtés, posant délicatement la paume de sa main par dessus celle du jeune homme. « Vous aurez besoin de temps pour vous adapter. Certains décident de tout quitter, d'autres, de vivre un temps auprès des leurs. Mais vivre auprès des terrestres est dangereux en ces temps. Vous savez le sort qu'ils réservent aux actes de sorcellerie. » Bon nombre de fois, Thyia avait hélas vus de simples terrestres brûlés pour des méfaits qu'ils n'avaient pas commis. Et parfois, des sorciers avaient en effet trouvé la mort. Elle refusait que ce sort attende cet homme si fragile. Elle ne voyait pas une once de méchanceté en lui. « Et plus délicat encore... Vos parents ne vous verraient pas vieillir. Comme le petit peuple, les enfants de Lilith sont.. immortels. Vous ne vieillirez plus, tout comme mon visage ne prend plus la vieillesse depuis bien longtemps. » Pour elle, c'était devenue une normalité. Mais elle savait que pour lui, l'information serait douloureuse à soutenir. Aussi, elle resserra doucement la prise de ses doigts autour de la main du brun.



© MADE BY SEAWOLF.

Post 8, 896 mots, -24h


Don't need permission, made my decision to test my limits. 'Cause it's my business, God as my witness, start what I finished. Don't need no hold up taking control of this kind of moment. I'm locked and loaded, completely focused, my mind is open. ▵ ©endlesslove.
fifty shades of thyia ▵
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Mar 5 Juil - 20:18


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Elle avait su me calmer, Thyia. Sa main sur ma joue avait eu l'effet escompté. Mon regard qui était rouge braise venait d'évoluer en bleu, de par mon calme et sérénité qu'elle avait su instaurer chez moi. Oui, elle était quand même forte cette fille aux allures d'ange. Et puis du coup, je m'étais carrément laissé prendre par son petit discours, la suivant dans le paysage de la banlieue de Dublin, dans la forêt, plus précisément, afin d'être dans un lieu bien plus calme qu'ici, où tout n'était que bruits et hommes criards. Force est de constater que ses paroles avaient un effet sur moi. Je comprenais les choses, pas entièrement mais en partie tout du moins et clairement, j'avais du mal à saisir pourquoi les gens avaient cette manie de diaboliser les choses étranges. Moi-même j'avais eu peur pour ma vie, puisque pris de folie, j'avais eu peur de finir au bûcher. Alors elle me répondait quand ma principale question était à propos des hommes. Pourquoi. Et apparemment, c'était simple. “N'est-ce pas aussi la peur qui les pousse à agir ainsi ? La peur de l'inconnu ?” Car au final, cette explication était toute aussi plausible. La preuve étant que j'avais eu peur de moi-même pendant ces plusieurs semaines. J'avais eu cette peur au ventre quand je devais aller en ville que qui que ce soit vienne à découvrir les différentes anomalies dont je pouvais être victime. Oui, la peur pouvait motiver bien des gens.

Mais là n'était plus la question. Elle me demandait alors si elle avait l'air démoniaque à mes yeux. Bien sûr que non. Clairement que non. En fait, elle avait l'air d'un ange et j'avais bien du mal à regarder autre chose que son regard, sa chevelure colorée ou encore sa robe blanche immaculée. Mais elle avait une part d'ange. Visiblement ce n'était pas tout, mais bien suffisant à mes yeux pour la caractériser ainsi. Sauf que je me demandais avant tout si c'était pas une sorcière, comme moi. Et sa réponse était des plus détaillées. J'écoutais attentivement, dans le but de retenir tout ça. Même si au final, rien de tout ça ne serait réutilisé par la suite, j'avais dans l'intention de faire le bon élève. Elle se démenait pour me donner toutes les informations nécessaires, c'était la moindre des choses que de respecter ses paroles. Du sang d'ange. Du sang de démon. Petit Peuple. Faeries. C'était compliqué tout ça et bien trop pour mon esprit encore bien étroit sur la question. Mais j'inclinais la tête après l'avoir vu s'incliner pour se présenter. “Il y a beaucoup de.. fées ?” C'était vraiment trop étrange comme situation et j'avais bien du mal à savoir où donner de la tête. Mais après tout, j'avais pas trop le choix. J'étais un sorcier. Ça risquait d'être mon quotidien.

Mais le pire était à venir. Dans les confidences de la jeune femme, je venais à découvrir que ma vie serait réellement plus la même. Si mes parents avaient eu des plans pour moi, pour continuer de faire le paysan, il n'en était plus question. Ne pas vieillir, être immortel. Tout était question de pouvoir et.. non, je ne savais pas si j'allais réussir à assumer tout ça en fait. “Alors je vais errer sur cette terre jusqu'à... l'éternité ?” C'était quand même excessif, personne ne pouvait vivre autant de temps, c'était bien trop et ça poussait à vouloir mettre un terme à sa vie, non ? Après tout j'en savais trop rien, je n'avais qu'une vingtaine d'années de vécu et c'était déjà bien suffisant. Mais non, maintenant, j'apprenais que j'allais en vivre encore bien des masses et ça allait au delà de tout ce que je pouvais imaginer. “Qu'est... qu'est-ce que je dois faire alors ? M'en aller, tout quitter ? Et mes parents, qu'est-ce que je dois leur dire ? Et je vais où après ? Je fais quoi ?” Tout un tas de questions qui demeuraient sans réponse. Sauf si elle avait de quoi me sustenter mais c'était peut-être pas possible. Elle n'était pas sorcière, elle était une nymphe et peut-être que les choses étaient différentes? Je soupirais, avant de me recroqueviller, glissant mon visage entre mes mains, totalement perdu par ce flot de nouvelles informations qui avaient surgi comme un raz-de-marée dans ma vie. Plus rien n'allait être pareil. Et forcément, la peur s'était emparée de moi, mon regard devenait vert. Et parce que ce n'était pas tout, mon envie de disparaitre avait déclenché en moi ce pouvoir étrange, celui de se fondre dans le décor. C'était la deuxième fois que ça arrivait et c'était encore toujours plus étonnant de ne plus se reconnaître quand on se regarde.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 9, 844 mots, -24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
61/77  (61/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSThyia Zacharias

“A little bit dangerous, but baby
THAT'S HOW I WANT IT

Je suis à Chicago depuis le : 23/06/2016 et j'ai déjà payé : 120 factures et gagné : 306 gains. Il paraît que : Lauren Calaway est mon double. Schizo je joue aussi : Megara Nichols, la belle rouquine. On m'appelle : dreamy, ou mélanie pour les intimes, et pour mon profil je remercie : moi-même - Dreamy (avatar+gifs) + endlesslove (sign)

Je suis : Célibataire
Thyia, nymphe et plus précisément naïade du petit peuple, fille de la haute dirigeante des nymphes de Grèce et d'un chevalier de la Cour des Lumières, elle porte le surnom de "petite princesse de la nature" auprès de ses semblables ⊰ Si en apparence elle ressemble à une belle jeune femme de 25 ans, elle est née aux environs du sixième siècle avant Jesus Christ, à l'époque de la mythologie grecque. Elle a de ce fait dépassé les deux mille six cent ans ⊰ Très engagée dans la défense de la nature, sa dévotion envers la planète va au delà de sa dévotion envers les êtres vivants. D'un tempérament très doux, elle méprise tous ceux qui bafouent l'équilibre naturel ⊰ Herboriste, elle arpente le monde et les royaumes en quête de plantes médicinales, poudres démoniaques, et tous les ingrédients qu'on peut lui demander ⊰ elle ne prend aucun parti dans la guerre qui oppose les néphilims au nouvel ordre ⊰ sa loyauté ne va qu'à ses semblables et à la nature ⊰ Elle est maman d'une faerie, Aeris, qu'elle a eu d'une liaison passionnelle avec un terrestre au dix-huitième siècle ⊰ Après des décennies passées auprès de Thyia et de leur fille dans le royaume des faeries, le terrestre a fini par se donner la mort, ne supportant pas cette vie prolongée, et nostalgique du monde terrestre ⊰ depuis, Thyia n'est pas retombée amoureuse ⊰ ses cheveux et ses ailes changent de couleur en fonction de ses humeurs, et ses yeux apparaissent d'un bleu plus ou moins sombre également.


LES REBELLES
Coming


LES INSIPIDES
Elle fournit Lehr en herbes diverses, et en retour, il la fourre. (que de poésie, lel.) + Dakin possède une place particulière dans le coeur de la belle nymphe. En 700 ans, ils ont été bien des choses. Amants, puis amis. Elle a été sa première fois, et surtout, elle l'a guidé lorsqu'il n'était qu'un jeune sorcier dérouté par ses dons. Leur neutralité dans cette guerre va de paire avec tout ce qu'ils ont déjà vécu. +


LE NOUVEL ORDRE
Voilà bien des siècles qu'elle connaît Jeremiah avec qui elle a eu quelques écarts. Seulement, elle ne reconnaît plus la froideur du sorcier, et lui rappelle que perdre un être cher ne doit pas changer qui on est.
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Mar 5 Juil - 21:10


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
“N'est-ce pas aussi la peur qui les pousse à agir ainsi ? La peur de l'inconnu ?” Elle hausse les épaules, pinçant les lèvres, relativement pensive. Thyia n'a jamais réellement réfléchi à ce que pouvaient éprouver les terrestres en leur présence. Elle sait qu'ils sont surtout effrayés par les sorciers, les lycans, les vampires. Les faeries ont eu la chance pour la plupart des pays, de s'attirer un folklore bienfaisant, bien qu'étant erroné. Jamais Thyia ne s'était penchée au dessus d'un berceau pour accorder des vœux à un bébé. « La peur et l'incompréhension vont souvent de paire. Hélas, beaucoup d'entre nous étaient déjà là avant l'arrivée des hommes, et les siècles allant, la peur ne s'en est jamais allée. Alors, il a fallu apprendre à vivre cachés. » Acheva-t-elle d'expliquer, son regard se perdant dans la nature qui les entoure. Cette nature, c'est sa maison. Elle a appris à adopter chaque arbre, chaque forêt, chaque champ fleuri comme un membre de sa famille. Elle respecte d'avantage la nature au genre humain. C'est un fait propre à sa race, propre aux nymphes, et depuis son plus jeune âge, c'est à dire il y a bien longtemps, elle avait appris à s'y cacher, préférant ne pas se mêler aux humains. Rares étaient les faeries désirant se fondre au commun des mortels, préférant de loin les terres faeries, et la Cour des Lumières. Enfin, elle finit par se présenter au sorcier. Employant des mots qu'elle savait complexes, elle préféra écourter finalement, se décrivant comme une fée. Un terme qu'elle n'emploie jamais, bien que les légendes décrivent les fées comme des êtres magiques et ailés, comme elle l'est. Le brun semblait encaisser le flot d'informations en silence, s'efforçant probablement de les comprendre au mieux. “Il y a beaucoup de.. fées ?” Thyia se redressa, entortillant une mèche bleue autour de son doigt, et releva son regard vers lui avec un sourire amusé. « Le monde obscur est bien vaste, sachez le. Le Petit Peuple est très vaste, il y a bien des races diverses éparpillées sur le monde. Mais nous ne sortons que très rarement au coeur du monde Terrestre. » A vraie dire, Thyia, depuis le temps qu'elle était arrivée en Irlande, n'était que très peu venue à Dublin même. Elle n'était venue aujourd'hui que dans le pur but de voir ce jeune sorcier.

Puis, vint la première information douloureuse: L'immortalité. Si la nymphe avait appris à vivre avec l'éternité dès sa naissance, elle savait que pour un sorcier, apprendre qu'ils ne pourraient jamais vieillir était une information douloureuse. Tout comme le fait qu'ils ne puissent jamais enfanter. “Alors je vais errer sur cette terre jusqu'à... l'éternité ?” Rassemblant ses deux mains posées sagement sur ses genoux, Thyia plissa les lèvres, cherchant une fois encore ses mots. « Vous vivrez éternellement, oui. » Du moins jusqu'à ce qu'il se fasse tuer. Mais la faerie ne jugea pas nécessaire d'apporter cette précision, il semblait déjà bien assez perturbé pour qu'elle en rajoute. “Qu'est... qu'est-ce que je dois faire alors ? M'en aller, tout quitter ? Et mes parents, qu'est-ce que je dois leur dire ? Et je vais où après ? Je fais quoi ?” Le flot de questions vint, évidemment. L'immortelle inspira, et avant qu'elle ait eu le temps de passer une main dans le dos du jeune homme, celui-ci disparut. Dans un premier temps, elle fronça les sourcils, avant de comprendre. « En voilà une particularité étonnante.. » Souffla-t-elle dans un premier temps, avant de réaliser son désarroi, sa détresse. Alors, l'immortelle se redressa, venant doucement se placer face à lui, sur ses genoux, sa robe blanche retombant en un voile épar autour d'elle. « Regardez moi, s'il vous plait. » Elle ne pouvait le voir vraiment, mais savait qu'il était en face d'elle. Elle sentait sa magie, entendait les battements frénétiques de son coeur. « Je suis immortelle. J'ai traversé les âges et les histoires bien au delà de ce que vous pouvez imaginer, et pourtant, je suis là. Je ne peux vous dire quoi faire. Beaucoup de sorciers réagissent de façon différente. Mais je peux vous faire une promesse. Et les fées ne peuvent mentir, sans quoi j'y perdrais la voix. » Ses yeux bleus s'éclairèrent, de même que ses cheveux prirent une teinte bleue plus vive. « Si vous désirez que je disparaisse, je le ferais. Et inversement, si vous avez besoin d'un guide, d'une présence pour affronter ces changements, je vous promet ma présence chaque fois que vous la désirerez. Peu importe le temps que cela prendra. » Et c'est une promesse qu'elle ne fait que rarement, si ce n'est jamais. Il y a quelque chose qui la touche, chez ce sorcier. Cette candeur, cette crainte certaine, alors qu'elle voudrait qu'il comprenne que l'immortalité, la magie, ne sont pas des fardeaux. S'il voulait rester seul, elle se retirerait. Dans le cas contraire... Elle serait là.


© MADE BY SEAWOLF.

Post 10, 898 mots, -24h


Don't need permission, made my decision to test my limits. 'Cause it's my business, God as my witness, start what I finished. Don't need no hold up taking control of this kind of moment. I'm locked and loaded, completely focused, my mind is open. ▵ ©endlesslove.
fifty shades of thyia ▵
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Mer 6 Juil - 11:21


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Ce n'était qu'une question comme une autre après tout. Et si c'était la peur, la peur de l'inconnu qui poussait tout être humain à agir comme ça envers tous ces êtres étranges et magiques ? Moi le premier, j'avais eu peur d'elle, peur de ce qu'elle représentait. L'inconnu, la nouveauté, la magie. C'était tout un acheminement dans la tête qui était traçable mais qui n'était pas fait chez tout le monde. La plupart prennent peur par cupidité. Ils ne veulent pas qu'on leur enlève ce qui leur appartient et viennent à créer la peur chez les autres par pur égoïsme. Et puis elle m'expliquait, ça ne datait pas d'aujourd'hui. Elles étaient vieilles comme créatures et ça semblait remonter à trop loin leur création. Je n'avais que vingt ans, je n'avais pas vu ce qui avait pu se passer par le passé. Mais.. j'avais la possibilité à présent de voir le futur. De voir ce qui se passerait dans plusieurs milliers d'années. Là, j'étais surtout intrigué par cette catégorie spécifique, les fées. Ou faeries. Ou qu'importe ce qu'elle était. Combien étaient-ils ? C'était clairement ce que je me posais comme question. Très vaste, ça ne m'aidait pas tellement. Mais ça indiquait beaucoup de choses : il y avait énormément d'espèces et de membres dans chaque espèce. Donc.. au pire, j'aurais toujours de l'aide, qu'importe ce qu'il m'arrive. Je devais juste trouver les personnes qui sauraient être là pour moi, sans effrayer les.. humains. “Malgré le large éventail de créatures dans le monde obscur, pourquoi êtes-vous seule ?” Je ne pense pas qu'elle soit accompagnée, sinon j'aurais aperçu son acolyte à un moment donné. Mais non, elle était seule et s'occupait de moi.

L'éternité, ça faisait peur mine de rien. J'allais garder cette apparence toute ma vie ? Toute ma longue et interminable vie ? C'était assez abstrait comme concept à mes yeux, moi qui ne connaissait que le vieillissement dont j'avais du subir ces vingt dernières années. Oui, c'était vraiment abstrait et pour le coup, j'avais du mal à me l'imaginer. Je savais même pas quoi lui demander à propos de tout ça, puisque ça restait tout de même l'inconnu. “N'avez-vous pas songé à tout arrêter ? Trouver un moyen de mettre un terme à votre existence ? L'éternité c'est long, quant bien même il y ait énormément de créatures immortelles, c'est... long” Peut-être ne le supporterais-je pas. Peut-être voudrais-je rapidement mettre un terme à tout ça. Peut-être aimerais-je finalement l'immortalité. Je n'en savais trop rien, et il faudra voir comment ça se passera pour moi à l'avenir. Et puis les questions fusaient dans ma tête, sans filtre, par ma bouche également. Et la peur s'empara de moi, faisant apparaître mon autre caractéristique qui était inconnu de la nymphe. Ses paroles, avec la voix douce bien particulière qui me berçait depuis tout à l'heure, avaient réussi à calmer ma peur et ma détresse, faisant alors annuler les effets de disparition. Petit à petit, j'avais retrouvé ma couleur de peau, et était visible de la jeune femme, à genou face à moi. “Non, non... je..” Je plongeais mon regard dans le sien, clairement captivé par la couleur bleuté de ses pupilles avant de m'approcher d'elle, touchant alors la joue de la jeune femme. Je n'étais pas tactile de base, mais elle avait été si gentille et si avenante auprès de moi que je sais pas, ça me semblait naturel. “J'ai envie que vous restiez. J'ai.. besoin de vous” Elle seule pouvait m'apprendre à embraser ce que j'étais. Elle seule pouvait m'aider à accepter ma nouvelle condition. Si mes yeux avaient tourné à un bleu assez vif de par la peur qui s'était emparée de moi, finalement, les pupilles tournaient vers un rose orangé, un divin mélange entre la sympathie ressentie pour la jeune femme, mélangé avec un peu d'attirance. Fallait pas oublier, j'étais un jeune homme face à une magnifique jeune femme -en apparence- et clairement, il était impossible de nier qu'elle était à mon goût. “J'ai besoin que vous restiez à mes côtés, je peux pas être seul, je veux pas être seul” Loin d'être rassuré, j'avais glissé ma main jusqu'à sa main, que je serrais un peu, dans le but de la convaincre à rester à mes côtés. Certes, elle ne comptait pas partir si je n'en avais pas envie, mais je me sentais tout de même obligé de la convaincre de ne pas me laisser, parce que c'était important pour moi. Elle avait tout chamboulé et maintenant, elle allait être comme mon repère, celle qui m'aiderait.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 11, 826 mots, -24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
61/77  (61/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSThyia Zacharias

“A little bit dangerous, but baby
THAT'S HOW I WANT IT

Je suis à Chicago depuis le : 23/06/2016 et j'ai déjà payé : 120 factures et gagné : 306 gains. Il paraît que : Lauren Calaway est mon double. Schizo je joue aussi : Megara Nichols, la belle rouquine. On m'appelle : dreamy, ou mélanie pour les intimes, et pour mon profil je remercie : moi-même - Dreamy (avatar+gifs) + endlesslove (sign)

Je suis : Célibataire
Thyia, nymphe et plus précisément naïade du petit peuple, fille de la haute dirigeante des nymphes de Grèce et d'un chevalier de la Cour des Lumières, elle porte le surnom de "petite princesse de la nature" auprès de ses semblables ⊰ Si en apparence elle ressemble à une belle jeune femme de 25 ans, elle est née aux environs du sixième siècle avant Jesus Christ, à l'époque de la mythologie grecque. Elle a de ce fait dépassé les deux mille six cent ans ⊰ Très engagée dans la défense de la nature, sa dévotion envers la planète va au delà de sa dévotion envers les êtres vivants. D'un tempérament très doux, elle méprise tous ceux qui bafouent l'équilibre naturel ⊰ Herboriste, elle arpente le monde et les royaumes en quête de plantes médicinales, poudres démoniaques, et tous les ingrédients qu'on peut lui demander ⊰ elle ne prend aucun parti dans la guerre qui oppose les néphilims au nouvel ordre ⊰ sa loyauté ne va qu'à ses semblables et à la nature ⊰ Elle est maman d'une faerie, Aeris, qu'elle a eu d'une liaison passionnelle avec un terrestre au dix-huitième siècle ⊰ Après des décennies passées auprès de Thyia et de leur fille dans le royaume des faeries, le terrestre a fini par se donner la mort, ne supportant pas cette vie prolongée, et nostalgique du monde terrestre ⊰ depuis, Thyia n'est pas retombée amoureuse ⊰ ses cheveux et ses ailes changent de couleur en fonction de ses humeurs, et ses yeux apparaissent d'un bleu plus ou moins sombre également.


LES REBELLES
Coming


LES INSIPIDES
Elle fournit Lehr en herbes diverses, et en retour, il la fourre. (que de poésie, lel.) + Dakin possède une place particulière dans le coeur de la belle nymphe. En 700 ans, ils ont été bien des choses. Amants, puis amis. Elle a été sa première fois, et surtout, elle l'a guidé lorsqu'il n'était qu'un jeune sorcier dérouté par ses dons. Leur neutralité dans cette guerre va de paire avec tout ce qu'ils ont déjà vécu. +


LE NOUVEL ORDRE
Voilà bien des siècles qu'elle connaît Jeremiah avec qui elle a eu quelques écarts. Seulement, elle ne reconnaît plus la froideur du sorcier, et lui rappelle que perdre un être cher ne doit pas changer qui on est.
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Mer 6 Juil - 12:56


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Thyia tentait d'orienter le brun comme elle le pouvait, de l'aider à trouver des réponses à ses questions. L'avantage lorsqu'on a parcouru le monde entier au cours des siècles, c'est que l'on peut répondre à bien des questions. Et même si elle n'est pas une sorcière, elle pouvait l'aider comme elle le pouvait, et ainsi, lui éviter le bûcher. Vint le moment où elle dut se définir. Bien des termes ont décrit le Petit Peuple au fil des siècles. Mais le plus courant restait le terme "fées". Elle aurait pu parler à l'enfant de Lilith de toutes les races, de la nymphe à la sirène, en passant par la Pixie. Les fées, en réalité, ne définissent qu'une seule de leurs races. Elle pourrait lui parler de la Cour des Lumières, de sa Reine, de Seelies et Unseelies, ces derniers ayant également une Reine... Mais chaque chose en son temps. Il apprendrait au fil des années. “Malgré le large éventail de créatures dans le monde obscur, pourquoi êtes-vous seule ?” La solitude c'est quelque chose de bien abstrait pour l'immortelle. Elle ne fait pas tellement la différence entre être seule et avoir de la compagnie. Elle aime à choisir lorsqu'elle désire être accompagnée. Ainsi, elle est sûre d'être libre en tout temps. Et en l’occurrence, là, c'est elle qui a choisi de venir jusqu'au jeune sorcier. « Je ne suis pas toujours de très bonne compagnie pour les autres créatures obscures. Les nymphes préfèrent la nature avant toute chose. » Elle lui fit un sourire sincère. Bien entendu, Thyia a déjà été accompagnée. Bien des hommes et des femmes ont traversé des pans de son histoire. Mais aucun n'est resté bien longtemps. Les joies de l'immortalité. “N'avez-vous pas songé à tout arrêter ? Trouver un moyen de mettre un terme à votre existence ? L'éternité c'est long, quant bien même il y ait énormément de créatures immortelles, c'est... long” L'espace d'un instant, elle demeura silencieuse. Pensive. Avait-elle déjà songé à se donner la mort ? « ... Jamais. » Fut-elle obligée d'admettre. Ou alors, elle ne s'en souvenait pas. 1800 ans, c'est terriblement long, et quand bien même Thyia a une excellente mémoire, elle ne se souvient pas de tout ce qu'elle a pu vivre à travers les siècles. « Nous autres faeries grandissons en sachant que nous sommes immortels. Cela fait partie de notre quotidien. Et je suis toujours allée du principe que si je devais mourir, ce serait de la main d'un ennemi, et non pas de la mienne. » Se donner la mort est un acte égoïste. A moins d'avoir une excellente raison de ne plus supporter la vie, Thyia ne se donnerait jamais la mort. Et ce jour n'étant pas arrivé en près de 18 siècles, pourquoi viendrait-il aujourd'hui?

Gagné par la panique, progressivement, le jeune sorcier ... Disparut. Se fondant dans la masse, tel un caméléon. De prime abord, la nymphe fut surprise, avant de se ressaisir pour venir s'agenouiller devant lui, et lui faire sa première promesse. Et une faerie ne manque jamais à ses promesses. S'il lui demandait de partir, elle le ferait sans se retourner. Car c'est ainsi que va la vie. Mais dans le cas contraire... “Non, non... je..” A nouveau, il était visible, et la nymphe adapta son regard pour venir plonger dans celui du jeune irlandais. Il s'approcha. Figée, l'immortelle aux cheveux bleus le laissa faire, ses mèches gagnant progressivement une teinte rose alors qu'il venait poser sa main contre sa joue. “J'ai envie que vous restiez. J'ai.. besoin de vous” La couleur rosée de ses cheveux s'intensifia, à défaut que ses joues ne rosissent. Thyia fut alors profondément attendrie par la détresse du jeune sorcier. Elle ne le laisserait pas, non. Il est rare qu'elle fasse une promesse, mais elle les tenait toujours. Lorsqu'elle vit la couleur de ses yeux changeante, tournant vers un orange légèrement rosé, elle commença à saisir que cette caractéristique physique n'était pas bien différente de celle de la nymphe. “J'ai besoin que vous restiez à mes côtés, je peux pas être seul, je veux pas être seul” Elle se redressa un peu sur ses genoux, faisant ainsi mieux face au brun tandis qu'elle portait sa main au creux de son épaule. « Vous ne le serez pas, je vous en ai fait la promesse. » Sa main remonta du creux de son épaule à son cou, puis sa nuque, alors que l'immortelle s'approche, son regard accroché à celui, toujours aussi vif et coloré, du sorcier. « Vous ne m'avez toujours pas dit votre nom.. » Qu'elle murmure désormais, ses lèvres bien proches, trop proches des siennes.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 12, 837 mots, -24h


Don't need permission, made my decision to test my limits. 'Cause it's my business, God as my witness, start what I finished. Don't need no hold up taking control of this kind of moment. I'm locked and loaded, completely focused, my mind is open. ▵ ©endlesslove.
fifty shades of thyia ▵
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Mer 6 Juil - 15:34


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Bien sûr que j'avais tout un tas de questions, c'était normal. On venait de m'avouer que j'allais vivre une éternité et que j'allais pas vieillir. Forcément que ça me faisait peur. Je m'étais habitué au fait que j'allais devoir travailler toute ma vie pour de misérables deniers afin de me nourrir et nourrir ma famille à venir. Allais-je pouvoir en fonder une ? C'était une question aussi que je me posais, puisque primordiale. J'avais dans l'idée d'avoir plusieurs enfants, une femme et être heureux ainsi. Visiblement, ça n'allait pas se passer de cette façon et c'était bien un sentiment étrange qui s'emparait de moi. Ce vilain sentiment que ma vie m'échappait et que je n'allais rien pouvoir faire pour l'en empêcher. C'était ainsi et pas autrement. Victime de ma propre appartenance à une espèce dont je ne connaissais rien, ni l'existence, ni les caractéristiques qui leur étaient propres. Mais du coup, Thyia, qui était immortelle depuis bien des années maintenant, devait se sentir seule. En tout cas, c'était ce que je me demandais et je le lui demandais explicitement. “Oh, je vois” Elle, donc, était bien plus portée sur la nature que sur les hommes. C'était plausible en fait, puisqu'elle avait préféré venir ici, en pleine forêt plutôt que rester en ville, sous le vacarme des hommes imbibés d'alcool dans les diverses tavernes. Et puis cette question d'immortalité venait avec une autre tout aussi intéressante. L'éternité c'était long et il était possible qu'on veuille y mettre fin à un moment donné et je me demandais si ça lui était déjà arrivé de penser à ce genre d'idée, de mettre un terme à sa vie. Si elle avait été silencieuse au début, elle finissait par sortir un non catégorique. Jamais. J'étais cependant surpris à son explication, entendant parler d'ennemis. “Vous avez des ennemis ? Vous êtes si gentille et avenante.. ça me semble si incroyable” Clairement, pour moi elle s'apparentait à un ange, comme je lui avais déjà dit, alors oui, avoir des ennemis semblait être impossible pour elle.

Mais la peut s'est emparée de moi, d'une façon inattendue et forcément, mon organisme a agi en conséquence, me faisant disparaitre grâce à mes nouvelles capacités. Et sur le coup, je l'ai bien vu, ça a étonné la nymphe qui s'est placée devant moi une fois ses esprits repris et m'invitait à la regarder, chose que je faisais quand bien même mon rythme cardiaque était élevé. Finalement, mon état s'améliorait petit à petit et je me laissais réapparaitre - même si je ne maîtrisais pas du tout ce pouvoir - afin de parler normalement à la jeune femme. Me laisser tout seul ? J'en avais pas envie en fait, clairement attiré par l'idée qu'elle reste à mes côtés pour m'aider à en apprendre plus sur moi, mon peuple, mes capacités. Puis pour une raison que j'ignore, je venais poser ma main sur sa joue, comme complètement envouté. Elle m'apaisait d'une façon que je n'avais jamais expérimenté par le passé. Alors oui, ma main se retrouvait sur sa joue et mon corps un peu plus proche du sien. Elle avait promis, elle avait promis de respecter mes envies, mes besoins et j'avais besoin d'elle à mes côtés. Et forcément, mon regard avait changé, tournant au rose orangé, trahissant l'attirance que je pouvais avoir pour elle. Et je ne savais pas trop si c'était réciproque, mais j'avais sa main qui venait sur moi également, d'abord sur mon épaule et puis elle venait trouver place dans ma nuque, approchant alors un peu plus nos visages déjà proches à la base. Peu de centimètres nous séparaient et je sentais sa respiration s'abattre sur moi. “Merci Thyia..” Je me souvenais de son prénom, assez exotique. Normal, si c'était une nymphe et qu'elle était sur cette terre depuis bien des milliers d'années. Nos regards ne se détachaient pas l'un de l'autre, comme captivés d'un coup. C'était étrange ce changement de situation, moi qui était dans un premier temps effrayé par la jeune femme d'apparence, je venais à être irrévocablement attiré par elle sans pouvoir m'en défaire. “Dakin... Dakin Hogan” finissais-je par dire à la jeune femme, rétrécissant encore un peu plus la distance entre nos deux visages. La distance entre ses lèvres et les miennes. Ma main faisait alors le même parcours que la sienne, venant trouver refuge dans sa nuque, le regard braqué sur le sien. “Je.. L'envie de vous embrasser me dévore” Et sûrement le pire étant que je n'arrivais pas à rejeter cette envie. Elles étaient là, attirantes et impossible à esquiver.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 13, 820 mots, -24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
61/77  (61/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSThyia Zacharias

“A little bit dangerous, but baby
THAT'S HOW I WANT IT

Je suis à Chicago depuis le : 23/06/2016 et j'ai déjà payé : 120 factures et gagné : 306 gains. Il paraît que : Lauren Calaway est mon double. Schizo je joue aussi : Megara Nichols, la belle rouquine. On m'appelle : dreamy, ou mélanie pour les intimes, et pour mon profil je remercie : moi-même - Dreamy (avatar+gifs) + endlesslove (sign)

Je suis : Célibataire
Thyia, nymphe et plus précisément naïade du petit peuple, fille de la haute dirigeante des nymphes de Grèce et d'un chevalier de la Cour des Lumières, elle porte le surnom de "petite princesse de la nature" auprès de ses semblables ⊰ Si en apparence elle ressemble à une belle jeune femme de 25 ans, elle est née aux environs du sixième siècle avant Jesus Christ, à l'époque de la mythologie grecque. Elle a de ce fait dépassé les deux mille six cent ans ⊰ Très engagée dans la défense de la nature, sa dévotion envers la planète va au delà de sa dévotion envers les êtres vivants. D'un tempérament très doux, elle méprise tous ceux qui bafouent l'équilibre naturel ⊰ Herboriste, elle arpente le monde et les royaumes en quête de plantes médicinales, poudres démoniaques, et tous les ingrédients qu'on peut lui demander ⊰ elle ne prend aucun parti dans la guerre qui oppose les néphilims au nouvel ordre ⊰ sa loyauté ne va qu'à ses semblables et à la nature ⊰ Elle est maman d'une faerie, Aeris, qu'elle a eu d'une liaison passionnelle avec un terrestre au dix-huitième siècle ⊰ Après des décennies passées auprès de Thyia et de leur fille dans le royaume des faeries, le terrestre a fini par se donner la mort, ne supportant pas cette vie prolongée, et nostalgique du monde terrestre ⊰ depuis, Thyia n'est pas retombée amoureuse ⊰ ses cheveux et ses ailes changent de couleur en fonction de ses humeurs, et ses yeux apparaissent d'un bleu plus ou moins sombre également.


LES REBELLES
Coming


LES INSIPIDES
Elle fournit Lehr en herbes diverses, et en retour, il la fourre. (que de poésie, lel.) + Dakin possède une place particulière dans le coeur de la belle nymphe. En 700 ans, ils ont été bien des choses. Amants, puis amis. Elle a été sa première fois, et surtout, elle l'a guidé lorsqu'il n'était qu'un jeune sorcier dérouté par ses dons. Leur neutralité dans cette guerre va de paire avec tout ce qu'ils ont déjà vécu. +


LE NOUVEL ORDRE
Voilà bien des siècles qu'elle connaît Jeremiah avec qui elle a eu quelques écarts. Seulement, elle ne reconnaît plus la froideur du sorcier, et lui rappelle que perdre un être cher ne doit pas changer qui on est.
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Mer 6 Juil - 15:55


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
“Oh, je vois” Et comme souvent, ses lèvres s'étirent en un sourire amusé. Non, Thyia n'a jamais été bien portée sur les présences terrestres, ou de créatures quelconques. Parfois, elle fait des rencontres, de celles qui la marquent et qui restent au fil des siècles. Elle en a connu, des personnes qui ont marquée sa courte vie. Mais elle a appris à vivre seule, et à ne dépendre que d'elle même. Si sa loyauté va aux faeries, elle va aussi et surtout à elle-même et à la nature. Puis, elle lui appris qu'elle ne voudrait se donner la mort, et que si un jour elle devait céder son immortalité, ce serait sous la main de quelqu'un d'autre. Le Petit Peuple est fort, mais pas infaillible, il possède ses faiblesses, et avec le temps, Thyia a appris à accepter l'éventualité qu'un jour, peut-être, elle succomberait sous la main d'un autre. Cela sembla surprendre le sorcier. “Vous avez des ennemis ? Vous êtes si gentille et avenante.. ça me semble si incroyable” Elle rit doucement. Il comprendrait un jour, qu'elle n'a rien d'un ange. Les faeries sont à double tranchant. Tendrement, elle pencha la tête en souriant. « Je ne suis pas toujours gentille et avenante. Nous avons tous nos ennemis, et un jour, peut-être, vous verrez que je ne suis pas ainsi avec toutes les créatures obscures. » Oh oui, elle est capable de se battre, Thyia. De tuer, aussi. Probablement le verrait-il un jour. Il ne faut pas contrarier un faerie. Elle se garda de lui révéler les tensions existantes entre sorciers et petit peuple. « Le monde obscur possède ses propres guerres. Vous le découvrirez un jour également. » Finit-elle par admettre, une once de mélancolie présente dans sa voix.

Alors, enfin, elle fit sa promesse. Jurant de se tenir à ses côtés, aussi longtemps qu'il en aurait le besoin et l'envie. Les nymphes n'apprécient pas toujours la compagnie, mais elle pouvait donner quelques années de son éternité à aider ce sorcier. Parce qu'il en a besoin, oui... Et parce qu'elle en a envie. Voilà bien longtemps qu'elle n'avait pas trouvé de personne susceptible de la toucher. “Merci Thyia..” Sa main se promène le long de sa peau, remontant ainsi jusque sa nuque. Elle aurait pu lui dire de ne pas encore la remercier, que bien du temps s'écoulerait avant qu'il ait le plein contrôle de ses pouvoirs, mais elle n'en fit rien, se contentant de s'approcher de lui, tout en lui demandant son prénom qu'il accepta enfin de lui révéler. Elle était bien loin, la peur qui le tenaillait dans les ruelles de Dublin. “Dakin... Dakin Hogan” Il dit ces mots en s'approchant encore un peu d'elle, si bien que son souffle caressait son visage, la captivant au plus haut point. Il est pourtant rare qu'elle cède aux sorciers, et pourtant celui-ci parvient à la séduire. « C'est un beau nom. » Dit-elle simplement en guise de réponse, trop captivée par ce regard coloré et brûlant posé sur elle. Un frisson léger la parcourut comme un courant d'air, lorsque sa main vient se loger à son tour au niveau de la nuque de la jeune femme. Ses cheveux tournent à un rose légèrement rougi. L'attirance, la passion. “Je.. L'envie de vous embrasser me dévore” Un nouveau sourire se réfugie sur ses lèvres, alors que du bout des doigts, elle effleure la peau de sa nuque. Un jour, il ne demandrait plus l'autorisation d'embrasser une femme. Avec le temps, il comprendra que l'immortalité permet d'obtenir bien des choses avec aisance. Elle bascula son buste en avant, presque logée entre ses bras désormais. Leurs lèvres s'effleuraient presque tandis qu'elle murmurait avec une pointe d'amusement dans la voix : « Ne vous laissez pas consumer par une envie, Dakin. Vous êtes un immortel. Ce que vous désirez est à portée de votre main désormais. » Sa main remonte, doucement, dans les mèches brunes du sorcier, et elle s'approche encore, toujours plus, sa seconde main prenant appui sur son épaule alors qu'elle ajoute: « Et les nymphes ne refusent jamais les avances des beaux hommes. Ça aussi, je pense que ça vous intéressera. » Elle lui sourit, puis finalement, c'est elle qui cède, Thyia effleurant avec une mesure délicate les lèvres de Dakin, pour lui voler un baiser. Elle apprécie ce contact léger, mais ne s'attarde pas, préférant jauger la réaction du jeune homme, le dévisageant avec un calme apparent. Ce n'est pas le premier homme qu'elle embrasse, ni le dernier, loin de là.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 14, 818 mots, -24h


Don't need permission, made my decision to test my limits. 'Cause it's my business, God as my witness, start what I finished. Don't need no hold up taking control of this kind of moment. I'm locked and loaded, completely focused, my mind is open. ▵ ©endlesslove.
fifty shades of thyia ▵
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Mer 6 Juil - 23:57


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Préférer la présence de la nature, c'était compréhensible. Après tout, pendant ma très courte vie, j'avais passé le plus clair de mon temps dans les champs, préférant alors la compagnie de la terre à celle des hommes de la ville. Donc oui, je pouvais de loin imaginer la stature qu'elle avait sur l'humanité en elle même, préférant la nature à ces hommes des plus abrutis. Et puis, j'étais cependant surpris d'apprendre qu'elle pouvait avoir des ennemis, elle qui semblait si calme et avenante. Elle était de loin la personne la plus gentille qu'il m'était donné de rencontrer dans ma courte vie et clairement, j'avais du mal à le croire quand elle me le disait. Mais bien évidemment, je tiquais quand elle me disait que je le verrai bien un jour. Il allait falloir que je m'y fasse à cette histoire d'immortalité mine de rien, parce que pour l'instant, ça restait la même chose pour moi. Je pense que j'en prendrai seulement conscience dans une dizaine ou une vingtaine d'années, quand j'aurais toujours la même tête avec les années en plus. “Je verrai bien alors, parce que j'ai réellement du mal à le croire tel que vous le dites.” Quand bien même il y ait des guerres dans le monde obscur, ça ne changeait rien pour moi qu'elle n'avait aucun ennemi, sauf peut-être les plus bruyants des humains. Et encore, c'était pas réellement des ennemis puisqu'ils n'avaient aucunement connaissance de son existence magique et qu'elle, elle semblait juste dérangée par leur présence, rien de plus. Rien qui n'incite à une guerre sans merci. Je ne m'attardais cependant pas tellement sur le sujet.

Après avoir disparu par des pouvoirs bien étranges, j'étais de nouveau visible pour la nymphe qui était face à moi, à genoux, sa robe l'entourant tout autour d'elle. Sa promesse, elle m'était bien utile pour le coup. Me promettant de rester à mes côtés si je le souhaitais, et bien elle allait devoir la tenir parce que oui, j'avais envie qu'elle reste à mes côtés pour des raisons bien égoïste, je dois l'avouer. Il était hors de question pour moi de rester seul dans une telle situation. La découverte de mes pouvoirs, de ma nature était submergeante et clairement, j'avais besoin d'un nouveau repère. Et ça allait être elle, à ma plus grande surprise. Forcément qu'il était normal pour moi de lui répondre, de la remercier surtout, puisqu'il s'agissait surtout d'un service qu'elle me faisait. Enfin, peut-être en avait-elle aussi envie elle de son côté, j'en sais trop rien. Mais pour moi, c'était évident que ça allait m'enlever une énorme épine du pied. Couleur de cheveux changée, couleur de pupille changée également, la conversation prenait une tournure bien intéressante pour le coup. C'était pas ce à quoi je m'étais attendu, c'est vrai. Mais c'était tout aussi bien, fallait l'avouer. Mon nom révélé, nos deux visages étaient bien proches et c'était confusant. Après tout, j'étais qu'un homme face à une très jolie femme et mon rythme cardiaque avait bien du mal à suivre. “Merci” murmurais-je alors à la nymphe. Oui, c'était normal de la remercier pour un compliment, même si tout le mérite revenait à mes parents. Finalement, je venais glisser à mon tour ma main dans sa nuque, me rapprochant toujours un peu plus de la jeune femme et je ne pouvais pas m'empêcher de lui dire alors que l'envie me dévorait littéralement. Enfin non, pas littéralement, mais presque. Oui, j'avais envie de déposer mes lèvres sur les siennes et j'avais encore du mal à comprendre comment j'avais pu en arriver là. Le pire étant tout de même le fait que ça soit réciproque. En quelque sorte. Disons qu'elle m'expliquait d'une façon très simple un des avantages de l'immortalité. Prendre sans rien demander. C'était une façon de voir les choses mais clairement, je n'étais pas encore habitué. Forcément que j'allais devoir m'adapter à ce genre de raisonnement. “Oh... d'accord” Son corps était à présent presque collé au mien, mon cœur battait de plus en plus fort et j'avais du mal à garder les idées claires. C'était un peu comme si j'étais envouté et j'aimais ça finalement. Hochant légèrement la tête à ses dernières paroles, je fermais les yeux quand finalement ses lèvres venaient effleurer les miennes. Un baiser rapide et volé, qui avait très vite été interrompu quand le visage de la nymphe s'était reculé. Je rouvais alors les yeux, pour la découvrir à nouveau, un sourire sur les lèvres. Sauf que je ne disais rien de plus, je fermais à nouveau les yeux pour m'approcher à mon tour d'elle pour l'embrasser. Mais ce coup ci, c'était pas un baiser volé. Je cherchais à avoir bien plus, un vrai baiser de la part de la jeune femme. Le genre de baiser qui donnait des papillons partout dans le ventre et qui scotchait alors un sourire sur les lèvres tout du long après le moment. Je ne demandais rien, je prenais avec aisance, comme elle venait de me le dire.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 15, 904 mots, -24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
61/77  (61/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSThyia Zacharias

“A little bit dangerous, but baby
THAT'S HOW I WANT IT

Je suis à Chicago depuis le : 23/06/2016 et j'ai déjà payé : 120 factures et gagné : 306 gains. Il paraît que : Lauren Calaway est mon double. Schizo je joue aussi : Megara Nichols, la belle rouquine. On m'appelle : dreamy, ou mélanie pour les intimes, et pour mon profil je remercie : moi-même - Dreamy (avatar+gifs) + endlesslove (sign)

Je suis : Célibataire
Thyia, nymphe et plus précisément naïade du petit peuple, fille de la haute dirigeante des nymphes de Grèce et d'un chevalier de la Cour des Lumières, elle porte le surnom de "petite princesse de la nature" auprès de ses semblables ⊰ Si en apparence elle ressemble à une belle jeune femme de 25 ans, elle est née aux environs du sixième siècle avant Jesus Christ, à l'époque de la mythologie grecque. Elle a de ce fait dépassé les deux mille six cent ans ⊰ Très engagée dans la défense de la nature, sa dévotion envers la planète va au delà de sa dévotion envers les êtres vivants. D'un tempérament très doux, elle méprise tous ceux qui bafouent l'équilibre naturel ⊰ Herboriste, elle arpente le monde et les royaumes en quête de plantes médicinales, poudres démoniaques, et tous les ingrédients qu'on peut lui demander ⊰ elle ne prend aucun parti dans la guerre qui oppose les néphilims au nouvel ordre ⊰ sa loyauté ne va qu'à ses semblables et à la nature ⊰ Elle est maman d'une faerie, Aeris, qu'elle a eu d'une liaison passionnelle avec un terrestre au dix-huitième siècle ⊰ Après des décennies passées auprès de Thyia et de leur fille dans le royaume des faeries, le terrestre a fini par se donner la mort, ne supportant pas cette vie prolongée, et nostalgique du monde terrestre ⊰ depuis, Thyia n'est pas retombée amoureuse ⊰ ses cheveux et ses ailes changent de couleur en fonction de ses humeurs, et ses yeux apparaissent d'un bleu plus ou moins sombre également.


LES REBELLES
Coming


LES INSIPIDES
Elle fournit Lehr en herbes diverses, et en retour, il la fourre. (que de poésie, lel.) + Dakin possède une place particulière dans le coeur de la belle nymphe. En 700 ans, ils ont été bien des choses. Amants, puis amis. Elle a été sa première fois, et surtout, elle l'a guidé lorsqu'il n'était qu'un jeune sorcier dérouté par ses dons. Leur neutralité dans cette guerre va de paire avec tout ce qu'ils ont déjà vécu. +


LE NOUVEL ORDRE
Voilà bien des siècles qu'elle connaît Jeremiah avec qui elle a eu quelques écarts. Seulement, elle ne reconnaît plus la froideur du sorcier, et lui rappelle que perdre un être cher ne doit pas changer qui on est.
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Jeu 7 Juil - 0:40


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Il continuait à ne voir que pureté et bonté en elle, et en un sens, Thyia le comprenait. Si les mythes et légendes assimilent les fées à des personnages bienfaisants, accordant des souhaits, c'est aussi parce que les terrestres ayant croisé la route de faeries - et y ayant survécu - ne voient en eux que beauté, une aura envoûtante naturelle, propre à leur espèce. Un terrestre lambda verrait Thyia comme une femme magnifique, et succomberait à ses charmes sans la moindre hésitation. Mais la réalité est toute autre. Durant les guerres, il est arrivé à Thyia de se battre, de tuer, elle a même quelques fois frôlé la mort, de la main de terrestres doués, chasseurs de créatures mythiques, ou d'autres créatures aux desseins malfaisants. Mais cela, ce n'était qu'avec le temps que Dakin pourrait le découvrir. “Je verrai bien alors, parce que j'ai réellement du mal à le croire tel que vous le dites.” Elle secoue la tête en riant, haussant une épaule avant de regarder à nouveau la nature d'un air parfaitement calme, contrastant avec ses mots: « J'ai déjà pris des vies. J'en prendrais probablement encore. Parfois il ne s'agit pas d'être bon ou mauvais, c'est tuer, ou être tué. Fort heureusement, notre monde connaît bien moins de guerres que les terrestres. » Certains clans se déchirent, mais à la Cour des Lumières, la Reine a toujours pris soin de tenir son peuple d'une main de maître. Pour cela, elle avait tout le respect de Thyia. Son jugement était probablement faussé par le fait que son père soit un chevalier de la Cour des Lumières, mais qu'importe.

Puis voilà qu'ils se faisaient face, dangereusement, les deux immortels se fixant avec un intérêt que ni l'un ni l'autre ne dissimulait. A quoi bon ? Leurs caractéristiques magiques parlaient d'elles-mêmes. Après avoir promis de rester à ses côtés, elle continua à lui faire face, ne désirant aller nulle par ailleurs. Oh ça oui, elle l'aiderait. Elle avait même déjà une idée de qui pourrait l'aider à apprendre de ses pouvoirs, et elle l'y emmènerait aussitôt qu'il aura accepté de quitter sa ville, de quitter sa vie. Ce jour pourrait arriver demain, comme dans quelques années. Mais le plus tôt sera le mieux, pour sa propre sécurité. Elle aborderait ce sujet plus tard, pour l'instant, elle écoutait comme une belle mélodie les battements frénétiques du coeur du sorcier, tambourinant contre sa propre poitrine, collée à son torse. “Merci” Murmura-t-il simplement en retour à son compliment sur son prénom. Elle sourit simplement, ne jugeant pas nécessaire de s'attarder là dessus plus longtemps. A vraie dire, elle était bien trop occupée à observer Dakin, son regard déviant sur ses lèvres alors qu'il lui avouait désirer ardemment l'embrasser. Une envie partagée, et Thyia n'a jamais été du genre à se retenir. Lorsqu'elle lui expliqua qu'il pouvait prendre ce qu'il voulait, sa réaction l'amusa: “Oh... d'accord” Il n'eut pas tellement le temps d'en dire d'avantage, car elle effleurait ses lèvres des siennes, caressant délicatement sa lèvre inférieure du bout des siennes, de ce genre de baiser que l'on fait lorsqu'on découvre une personne. Elle découvre Dakin, et plus les minutes passent, plus ce qu'elle voit, ce qu'elle sent, lui plait. « Vous avez tout le temps d'apprendre.. » Et il souriait. Il n'a tellement rien d'un simple terrestre, de ces paysans mal élevés, arrogants, dégoûtants. Il a déjà l'allure et le charisme d'un immortel, sans même s'en rendre compte. Ses gestes captivent la nymphe, qui est pourtant bien difficile à atteindre. Et quand à son tour, il l'embrasse, Thyia s'abandonne à ses bras, s'enivrant de ce baiser bien plus profond, bien plus lourd de sens que le premier.

Elle se redresse d'avantage, resserre sa prise sur son épaule. Finalement, peut-être apprend-il plus vite que ce qu'elle avait imaginé. Doucement elle l'enlace alors, répondant à son baiser tendrement, ses doigts caressant subtilement la courbe de son échine. Lorsque le baiser prend fin, elle se surprend à être étourdie: « Vous semblez apprendre vite. » Susurre-t-elle avec un léger rire, déposant un sillon de baisers de ses lèvres à la peau de son cou, qu'elle effleure subtilement, pressant doucement ses courbes contre les muscles de Dakin. Elle finit par remonter ses lèvres, pour lui faire à nouveau face. « Peut-être faudrait-il que je m'arrête. J'ai tendance à ne pas savoir trouver de limites, pardonnez moi.. » Finit-elle par dire, le souffle court, ses cheveux ayant littéralement tourné au rouge vermillon. Si elle ne le savait pas si novice, si intimidé par sa situation, elle ne se serait pas arrêté. Oh non, loin de là. Ses lèvres l'appellent déjà à nouveau, et la nymphe se contraint à rester sage, chose dont elle n'a que peu l'habitude.


© MADE BY SEAWOLF.

Post 16, 870 mots, -24h


Don't need permission, made my decision to test my limits. 'Cause it's my business, God as my witness, start what I finished. Don't need no hold up taking control of this kind of moment. I'm locked and loaded, completely focused, my mind is open. ▵ ©endlesslove.
fifty shades of thyia ▵
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Jeu 7 Juil - 12:04


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Bien sûr qu'il allait falloir que je le vois pour y croire. Thyia méchante au point d'avoir des ennemis ? C'était un concept qui m'échappait énormément à ce moment précis. Et clairement, je n'étais pas pressé de voir ce que ça donnerait une nymphe en colère. Une nymphe qui tue. Non, pour moi, il était impossible qu'elle soit de ceux qui ôtent une vie. Elle se mettait alors à rire, reprenant alors ce qu'elle disait juste avant, avec un peu plus de détails, je l'avoue. “J'espère n'être jamais témoin. J'aime cette vision de vous que j'ai et j'ai pas envie de l’entacher de quelque façon que ce soit.” Peut-être était-ce naïf pour moi de penser ça, mais c'était ce que je souhaitais au final. Garder cette image d'ange face à moi, d'ange aux cheveux changeant. C'était sûrement la plus belle vision que j'ai pu avoir de ma très courte vie et j'avais pas tellement envie que ça change, que ce soit maintenant ou dans mille ans. Mais cette naïveté venait certainement du fait que je ne suis qu'un novice dans cette histoire de sorcier et de monde obscur. J'étais loin de me douter de l'étendue que ça pouvait avoir à mon échelle actuelle et j'avais quand même peur de le découvrir par la suite.

Cette proximité entre nous devenait de plus en plus intéressante puisque la couleur de ses cheveux avait changé, tout comme la couleur de mes yeux. Rien qui soit dérangeant vu les couleurs choisies. Non, ça explicitait clairement à l'un et l'autre quelles étaient les intentions à suivre et c'était réciproque. Elle était belle et je me sentais comme envoûté par sa personne. Effrayant oui, mais excitant aussi. Ce sentiment, je pense ne l'avoir encore jamais ressenti et ça me faisait tout drôle au niveau de l'estomac. Si mes mains avaient commencé à se balader sur mon corps, j'en faisais de même puisque c'était comme un mécanisme miroir. Si elle mettait sa main dans ma nuque, j'en faisais de même. Si elle se rapprochait, je me rapprochais aussi. C'était ainsi et maintenant, ma respiration accélérait petit à petit, sentant alors quelque chose de nouveau m'envahir, quelque chose qui faisait du bien. Savoir qu'elle resterait à mes côtés tant que je le voudrais était déjà en soi une bonne nouvelle et c'était assez rassurant. Je n'étais pas seul pour cette transition et je me sentais à même de pouvoir affronter le reste de ma vie d'immortel grâce à elle. Mais là, c'était nos deux visages qui étaient bien trop proches et forcément que l'envie de l'embrasser était bel et bien présente. Je souhaitais plus que ce simple échange de regard et je le lui disais, respectant le fait qu'elle puisse ne pas avoir envie. Et puis, elle m'avouait un conseil qui était bon à prendre, celui de ne pas demander et de prendre ce qu'on voulait. Alors j'ai envie de l'embrasser, je l'embrasse ? C'est comme ça que ça marche ? Faut croire. Ses lèvres effleuraient les miennes et c'était ainsi qu'elle me volait mon premier baiser. Sauf que je ne voulais pas que ça s'arrête ainsi, préférant de loin continuer ce qu'elle venait de faire. Alors je revenais à la charge après lui avoir offert un sourire à ses paroles.

Il n'était pas simple de rester calme dans ce genre de moment. Je sentais que mon coeur battait la chamade, voulant s'échapper de ma cage thoracique. C'était bon, c'était agréable et c'était tendre. Elle embrassait à merveille et j'en redemandais encore et encore. “Faut croire que j'ai un bon enseignant” Parlant d'elle, évidemment. Je pense qu'il serait simple pour moi d'apprendre en sa compagnie. C'était si agréable que je resterai avec elle bien des années, sans louper une seule journée. Fermant les yeux en sentant les lèvres de la nymphe parcourir ma peau jusqu'à mon cou, j'étais clairement dans un état second. Mais elle me tirait rapidement de ma rêverie quand elle se mettait elle-même des limites. Oui, peut-être était-ce le mieux à faire mais.. je n'en avais pas réellement envie. “Peut-être... mais c'est si agréable. Je ne suis pas sûr de savoir où peuvent-être les limites et si j'ai envie de les respecter” intimais-je à l'immortelle dans un souffle alors que mon regard rouge vermillon venait se poser sur ses lèvres. Non, clairement, j'étais dans l'optique de continuer encore et encore. Alors sans attendre, respectant les paroles dont elle m'a fait par plus tôt, je venais déposer une nouvelle fois mes lèvres sur les siennes, peut-être un peu trop poussé par le désir qui me consumait.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 17, 831 mots, -24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
61/77  (61/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSThyia Zacharias

“A little bit dangerous, but baby
THAT'S HOW I WANT IT

Je suis à Chicago depuis le : 23/06/2016 et j'ai déjà payé : 120 factures et gagné : 306 gains. Il paraît que : Lauren Calaway est mon double. Schizo je joue aussi : Megara Nichols, la belle rouquine. On m'appelle : dreamy, ou mélanie pour les intimes, et pour mon profil je remercie : moi-même - Dreamy (avatar+gifs) + endlesslove (sign)

Je suis : Célibataire
Thyia, nymphe et plus précisément naïade du petit peuple, fille de la haute dirigeante des nymphes de Grèce et d'un chevalier de la Cour des Lumières, elle porte le surnom de "petite princesse de la nature" auprès de ses semblables ⊰ Si en apparence elle ressemble à une belle jeune femme de 25 ans, elle est née aux environs du sixième siècle avant Jesus Christ, à l'époque de la mythologie grecque. Elle a de ce fait dépassé les deux mille six cent ans ⊰ Très engagée dans la défense de la nature, sa dévotion envers la planète va au delà de sa dévotion envers les êtres vivants. D'un tempérament très doux, elle méprise tous ceux qui bafouent l'équilibre naturel ⊰ Herboriste, elle arpente le monde et les royaumes en quête de plantes médicinales, poudres démoniaques, et tous les ingrédients qu'on peut lui demander ⊰ elle ne prend aucun parti dans la guerre qui oppose les néphilims au nouvel ordre ⊰ sa loyauté ne va qu'à ses semblables et à la nature ⊰ Elle est maman d'une faerie, Aeris, qu'elle a eu d'une liaison passionnelle avec un terrestre au dix-huitième siècle ⊰ Après des décennies passées auprès de Thyia et de leur fille dans le royaume des faeries, le terrestre a fini par se donner la mort, ne supportant pas cette vie prolongée, et nostalgique du monde terrestre ⊰ depuis, Thyia n'est pas retombée amoureuse ⊰ ses cheveux et ses ailes changent de couleur en fonction de ses humeurs, et ses yeux apparaissent d'un bleu plus ou moins sombre également.


LES REBELLES
Coming


LES INSIPIDES
Elle fournit Lehr en herbes diverses, et en retour, il la fourre. (que de poésie, lel.) + Dakin possède une place particulière dans le coeur de la belle nymphe. En 700 ans, ils ont été bien des choses. Amants, puis amis. Elle a été sa première fois, et surtout, elle l'a guidé lorsqu'il n'était qu'un jeune sorcier dérouté par ses dons. Leur neutralité dans cette guerre va de paire avec tout ce qu'ils ont déjà vécu. +


LE NOUVEL ORDRE
Voilà bien des siècles qu'elle connaît Jeremiah avec qui elle a eu quelques écarts. Seulement, elle ne reconnaît plus la froideur du sorcier, et lui rappelle que perdre un être cher ne doit pas changer qui on est.
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Jeu 7 Juil - 12:45


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
“J'espère n'être jamais témoin. J'aime cette vision de vous que j'ai et j'ai pas envie de l’entacher de quelque façon que ce soit.” Elle n'osa pas lui dire que l'éternité change une personne. Thyia n'est pas la même que celle qu'elle était il y a mille ans. La candeur, la douceur dont elle faisait preuve à l'égard de toute créature avait été remplacée par une amertume, une colère constante vis à vis de ceux qui manquaient de respect envers son peuple, envers sa terre. Bien entendu, elle fait toujours preuve de beaucoup de tendresse, mais il ne faut pas la décevoir, et encore moins la mettre en colère. Et si Dakin restait à ses côtés, probablement la verrait-il en colère, un jour. S'il voulait garder cette image angélique, puisse-t-il la garder longtemps. Aussi longtemps qu'il faudra pour qu'il comprenne, un jour, que parfois, être bon n'est pas suffisant, et qu'il faut se battre pour sa propre survie, et celle de ceux qu'on aime. « Je vous la laisse donc. » Répondit-elle d'un air énigmatique. De bien des manières, elle pourrait lui montrer les conséquences de la colère d'une nymphe. Elle a déjà vu de véritables catastrophes naturelles causées par le désespoir de ses pairs. Heureusement, l'immortelle n'était pas dans son mauvais siècle. Aucune ombre au tableau pour le moment, et mieux encore, elle venait de trouver une nouvelle présence pour demeurer à ses côtés.

Puis finalement, leurs corps s'approchèrent, s'accrochèrent, jusqu'à ce que Thyia cède. Un baiser, rien de plus. Elle aurait largement pu jouer de ses charmes, l’envoûter et ne faire qu'une bouchée de lui. Mais il ne le méritait pas. Il méritait de rester libre de ses choix, aussi, le laissa-t-elle décider de la suite, et c'est sans se faire prier que le sorcier revint pour embrasser la faerie, avec plus d'insistance, plus de passion, aussi. Elle aurait presque pu finir sur ses genoux, tant elle cherchait le moindre contact avec lui. Au lieu de quoi, elle recula, le temps de lui avouer qu'il apprenait plutôt vite. Prendre sans demander. C'est tellement plus bon. “Faut croire que j'ai un bon enseignant” Ses lèvres dévient dans son cou, alors qu'elle sourit. « Ce n'était tout de même pas votre premier baiser ? » Qu'elle finit par demander. Les terrestres sont-ils donc si intimidés par l'amour, la tentation ? Thyia a toujours pris l'habitude d'embrasser les hommes sans attendre leur permission. D'abord, parce qu'il est rare qu'ils la rejettent. Puis, parce qu'elle n'a jamais été très douée pour demander quoique ce soit. Elle obtient, c'est tout. Et elle pourrait l'obtenir, cet enfant de Lilith. Mais elle reste mesurée, reculant ses lèvres en marmonnant de brèves excuses. Elle lutte, l'immortelle, pour imposer des limites qu'elle ne prend que rarement. Ce n'est que le début de l'éternité pour Dakin, et en aucun cas elle ne voudrait le brusquer. “Peut-être... mais c'est si agréable. Je ne suis pas sûr de savoir où peuvent-être les limites et si j'ai envie de les respecter” Et pour la première fois depuis leur rencontre, le coeur de Thyia loupa un battement, ses joues prenant une légère teinte rosée qu'elles ne prenaient que rarement. Son regard, d'un rouge vif tel qu'il n'avait pas même eu dans cette ruelle de Dublin, la transperçait. Et elle n'eut pas le temps de piper mot, ne balbutiant qu'un bref : « Dakin.. » Car il était déjà revenu plaquer ses lèvres contre celles de la nymphe, prise de vertiges, si bien que ses mains s'accrochèrent plus fort au corps du jeune homme. C'est là qu'elle voit la différence entre l'influence d'un homme sur elle, et celle d'un sorcier. Doucement, elle se redressa, soulevant un pan de sa robe pour mieux venir s'asseoir délicatement sur les genoux de Dakin, approfondissant leur échange, leur étreinte, poussant le vice jusqu'à aller délicatement chercher sa langue avec la sienne. Submergée par ses émotions, ses mèches prenaient diverses teintes, la nymphe irradiant de multiples couleurs. Son regard qui s'était assombri, était soudain d'un bleu vif, clair, limpide comme les sources de Grèce, plus profond que la mer Égée. Lorsqu'elle recule le temps de prendre son souffle, étourdie, elle pose doucement son front contre celui du brun, croisant son regard alors qu'elle porte tendrement une main à sa joue. « Réfléchissez, je vous en prie.. Vous n'êtes pas comme les autres. » Et elle est sincère. Doucement, elle se penche, effleure la commissure de ses lèvres avec les siennes dans une caresse subtile. « Je ne veux pas que vous ayez des regrets. » Parvient-elle enfin à articuler dans un souffle, un murmure si léger que même les arbres ne pouvaient l'entendre. Elle respire difficilement, et ses lèvres sont proches encore, bien proches des siennes.


© MADE BY SEAWOLF.

Post 18, 879 mots, -24h


Don't need permission, made my decision to test my limits. 'Cause it's my business, God as my witness, start what I finished. Don't need no hold up taking control of this kind of moment. I'm locked and loaded, completely focused, my mind is open. ▵ ©endlesslove.
fifty shades of thyia ▵
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Lun 11 Juil - 12:48


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
La voir ainsi était une belle vision et il était hors de question que je la voie autrement en fait. Parce qu'elle était une des plus magnifiques créatures qu'il m'ait été donné d'observer et je sais pas, je me sentais complètement envouté. Certainement qu'il était préférable de ne rien tenter, sauf que c'était un peu comme si j'étais attiré. C'est la vision d'un ange que j'avais là, la vision d'une nymphe qui était des plus belles. Peut-être qu'elle était un ange sorti tout droit du paradis et qu'en fait j'étais mort. La folie s'étant emparée de moi, elle m'aurait tué et maintenant, je rêvais dans ma douce mort - pas si douce que moi - qu'une créature aussi belle que Thyia s'occupait de moi. Je me mettais donc à sourire à ses paroles, tant sa voix était envoutante. Oui, j'aimais ça, quand elle me parlait et je restais donc avec cette vision d'elle parfaite, sans bavure et surtout souriante, inoffensive, avenante. Elle était comme ça avec moi, ne me voulant aucun mal, ne faisant rien d'autre que de m'expliquer la vie, ma nouvelle situation, me proposant son aide afin de m'adapter le mieux possible. Elle était immortelle, avait plusieurs années déjà à son actif et elle trouvait l'envie de m'aider. Je trouvais ça quand même assez ahurissant mais je ne m'en plaignais pas pour un sou.

Mais très rapidement, l'attirance que j'éprouvais pour elle se traduisait en réaction physique. Mon corps proche du sien, j'en venais à vouloir être le plus proche d'elle. Le plus proche que deux êtres pouvaient être. Certes, ce n'était qu'un baiser simple, des lèvres qui s'effleurent à peine. Mais ça me donnait envie de plus. C'était mal, peut-être, j'en sais rien. C'était quelque chose surtout de nouveau pour moi et il fallait peut-être y aller petit à petit. Fallait pas précipiter. Mais c'était si tentant. L'avoir pour moi, là tout de suite maintenant. Je savais comment marchait mon corps et il n'était pas si indifférent de la jeune femme. A vrai dire, il était clairement en train de réagir. Mais elle ne le voyait pas et c'était bien mieux ainsi. Mais elle s'arrêtait, préférant mettre quelques limites qui n'étaient pas tellement voulues de mon côté. “Est-ce si évident ?” Car oui, je n'avais aucune expérience de ce côté-là et elle était la première qui avait pu goûter à mes lèvres. C'était d'ailleurs étrange comme sensation mais j'aimais ça. C'était nouveau et agréable. Alors oui, j'avais envie de recommencer encore et encore, apprendre à connaître les sensations qu'elle pouvait me procurer rien qu'en collant ses lèvres aux miennes. Mais visiblement, elle semblait vouloir rester sur la réserve, mettant des limites, des barrières. Et forcément, j'étais pas tellement d'accord. Alors mes lèvres venaient retrouver leur chemin et je l'embrassais de nouveau, juste après qu'elle ait murmuré mon prénom.

Assez rapidement, la nymphe prenait place sur mes genoux, continuant de plus belle l'échange que nous avions. Son étreinte sur mon corps était plus serré encore et c'était de cette façon que je me sentais le plus vivant. C'était nouveau, c'était excitant et c'était avant tout revigorant. Si j'ai déjà une vingtaine d'années derrière moi, c'était clairement la première fois que je ressentais ces sensations nouvelles. Mais encore une fois, elle y mettait un stop. Posant son front contre le mien, la respiration un peu trop haletante, elle se mettait à arrêter ce qui était en train de se passer, à mon plus grand damne. Fermant les yeux, je sentais sa main sur ma joue et je ne pouvais cesser de me dire que j'apprécierais bien trop aller plus loin avec elle. Elle était clairement un ange à mes yeux et je ne me voyais pas la laisser m'échapper. “Peut-être avez-vous raison Thyia.. Mais je ne cesse de me dire que ça va me hanter, si jamais je laisse les choses telles qu'elles sont” Certes, elle et moi étions amenés à nous revoir par la suite, elle l'avait promis. Mais qui nous dit que l'occasion se représentera ? Après tout, elle m'aiderait seulement pour mon adaptation à ma nouvelle vie, c'est tout. Rien de plus, rien de moins. Alors peut-être que maintenant était la seule opportunité que j'avais que d'être avec elle. “Les regrets font partie de la vie malheureusement.. Et si je ne veux pas regretter de laisser les choses maintenant, vous devez me promettre que ça arrivera un jour, quand je serai prêt.” C'était tout de même assez simple. Un contrat verbal entre elle et moi. Je ne pouvais pas la laisser m'échapper alors je devais avoir la certitude qu'un jour, elle serait mienne pour une soirée.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 19, 844 mots

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
61/77  (61/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSThyia Zacharias

“A little bit dangerous, but baby
THAT'S HOW I WANT IT

Je suis à Chicago depuis le : 23/06/2016 et j'ai déjà payé : 120 factures et gagné : 306 gains. Il paraît que : Lauren Calaway est mon double. Schizo je joue aussi : Megara Nichols, la belle rouquine. On m'appelle : dreamy, ou mélanie pour les intimes, et pour mon profil je remercie : moi-même - Dreamy (avatar+gifs) + endlesslove (sign)

Je suis : Célibataire
Thyia, nymphe et plus précisément naïade du petit peuple, fille de la haute dirigeante des nymphes de Grèce et d'un chevalier de la Cour des Lumières, elle porte le surnom de "petite princesse de la nature" auprès de ses semblables ⊰ Si en apparence elle ressemble à une belle jeune femme de 25 ans, elle est née aux environs du sixième siècle avant Jesus Christ, à l'époque de la mythologie grecque. Elle a de ce fait dépassé les deux mille six cent ans ⊰ Très engagée dans la défense de la nature, sa dévotion envers la planète va au delà de sa dévotion envers les êtres vivants. D'un tempérament très doux, elle méprise tous ceux qui bafouent l'équilibre naturel ⊰ Herboriste, elle arpente le monde et les royaumes en quête de plantes médicinales, poudres démoniaques, et tous les ingrédients qu'on peut lui demander ⊰ elle ne prend aucun parti dans la guerre qui oppose les néphilims au nouvel ordre ⊰ sa loyauté ne va qu'à ses semblables et à la nature ⊰ Elle est maman d'une faerie, Aeris, qu'elle a eu d'une liaison passionnelle avec un terrestre au dix-huitième siècle ⊰ Après des décennies passées auprès de Thyia et de leur fille dans le royaume des faeries, le terrestre a fini par se donner la mort, ne supportant pas cette vie prolongée, et nostalgique du monde terrestre ⊰ depuis, Thyia n'est pas retombée amoureuse ⊰ ses cheveux et ses ailes changent de couleur en fonction de ses humeurs, et ses yeux apparaissent d'un bleu plus ou moins sombre également.


LES REBELLES
Coming


LES INSIPIDES
Elle fournit Lehr en herbes diverses, et en retour, il la fourre. (que de poésie, lel.) + Dakin possède une place particulière dans le coeur de la belle nymphe. En 700 ans, ils ont été bien des choses. Amants, puis amis. Elle a été sa première fois, et surtout, elle l'a guidé lorsqu'il n'était qu'un jeune sorcier dérouté par ses dons. Leur neutralité dans cette guerre va de paire avec tout ce qu'ils ont déjà vécu. +


LE NOUVEL ORDRE
Voilà bien des siècles qu'elle connaît Jeremiah avec qui elle a eu quelques écarts. Seulement, elle ne reconnaît plus la froideur du sorcier, et lui rappelle que perdre un être cher ne doit pas changer qui on est.
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   Mar 12 Juil - 0:04


I can learn from you
- année 1378, Dublin -
feat. Dakyia
Lorsque Thyia faisait une promesse, elle s'y tenait toujours. Les Faeries ne sont certes, pas les êtres les plus "bons", le sang d'ange et de démon ne fait certes pas d'eux des êtres bien fiables, mais une promesse est toujours tenue, d'une manière ou d'une autre. Bon, pas toujours de la meilleure des façons. Pourtant, Thyia est de ceux qui ne détournent la vérité que dans un cas d'extrême nécessité, et cette fois, elle n'en voyait pas l'utilité avec Dakin. Elle n'avait rien prémédité, à vraie dire, et n'était pas bien certaine du déroulement de la soirée au moment où elle était sortie de son repère pour aller trouver le jeune sorcier dans les rues irlandaises. Son regard clair plongé dans celui, coloré, du brun, elle lui avait alors fait la promesse de rester à ses côtés aussi longtemps qu'il aurait besoin de sa présence. Un immortel comme un sorcier ou un vampire a parfois du mal à appréhender ce monde "nouveau" dans lequel ils plongent. Si les vampires ont bien souvent leur essaim ou au moins leur "créateur" pour les guider, les enfants de lilith, fruit d'une union entre un démon et un terrestre, se retrouvaient bien souvent livrés à eux même lorsqu'ils découvraient leur don. Il est rare de trouver deux sorciers dans une même ville, or, il se trouve que la nymphe en connait quelques uns, et, le moment venu, lorsque Dakin se sentirait prêt à quitter sa famille, sa vie ... elle l'emmènerait jusque là bas. Sa promesse ne tient pas finalement qu'à sa présence auprès du jeune homme, mais aussi une promesse de protection, d'aide à appréhender ce monde nouveau et déroutant, que Thyia connait déjà depuis plus de 1800 ans.

Puis, enivrés l'un de l'autre, progressivement, les barrières érigées du côté du sorcier cédèrent, venant chercher les lèvres de l'immortelle à la chevelure colorée. D'abord, elle porte une main à sa nuque, se rehausse, loin de le repousser lorsqu'il met d'avantage d'ardeur dans leur échange. Et pourtant, elle ne peut s'empêcher de s'étonner lorsqu'il laisse sous entendre qu'il s'agit de son premier baiser. Thyia, bon enseignant ? A son sens, Dakin sous entendait clairement qu'il n'avait alors jamais embrassé de femme. “Est-ce si évident ?” Automatiquement, esquissant un sourire, elle secoua alors la tête de gauche à droite, le bout de ses doigts effleurant doucement sa lèvre inférieure tandis qu'elle répond dans un murmure: « A vraie dire, absolument pas. » Bon, peut-être un peu, elle avait senti une légère hésitation, une maladresse au moment de leur premier baiser, mais les appréhensions étaient bien vite parties au moment ou de son propre chef il était revenu chercher ses lèvres. Et pourtant, ce fut elle qui imposa une distance, cette fois ci, déclarant qu'elle ne voulait pas perdre un quelconque contrôle sur la situation et ainsi, brusquer Dakin. Que nenni, il n'eut que faire des avertissements de la nymphe, revenant l'embrasser avec plus d'insistance, de profondeur, fissurant la glace qu'elle venait soigneusement d'apposer. Ce n'est pas bien dur de faire craquer une nymphe telle que Thyia, elle qui, fut un temps bien lointain, dans sa "jeunesse", célébrait des orgies. "Au nom du dieu Dionysos", que disent les mythes. Dionysos n'était peut-être pas un dieu comme au sens des grecs antiques, mais il était bien divin dans certains domaines dont Thyia seule avait le secret. Alors son coeur s'emballe, sa chevelure s'embrase, et son corps aussi, venant se loger contre celui du jeune immortel tout en prolongeant leur baiser. Oh oui, elle pourrait céder, elle pourrait l'avoir rien que pour elle, ce serait tellement facile, comme berner un simple mortel. C'est leur première rencontre, il voit peut-être en elle une sauveuse. Et elle ne veut pas le bercer d'illusions, pas celui là. Alors, elle décida d'y mettre un terme.

Ses paupières closes au contact de la main de la nymphe, Dakin l'écouta tandis qu'elle expliquait qu'il n'était pas comme les autres. Qu'elle ne voulait pas que lui aie des regrets. Elle en a brisé, des coeurs. Or, elle avait fait une promesse, celle de l'aider, pas de causer sa ruine. Et une nymphe sait comment ruiner un homme, sans grande difficulté. “Peut-être avez-vous raison Thyia.. Mais je ne cesse de me dire que ça va me hanter, si jamais je laisse les choses telles qu'elles sont” Elle pencha doucement la tête, le fixant avec intensité. « Et peut-être avez vous raison également. Cette situation est à double tranchant. » Il pourrait regretter de foncer, regretter de ne rien avoir fait. Mais à l'instant précis, Thyia était à peu près sûre qu'il n'était pas totalement lui-même. La seconde vue s'estompe doucement, le charme des faeries opère, et Thyia avait entendu des lèvres du sorcier qu'il voyait en elle une pure incarnation angélique. Et pourtant, ce fut lui qui repris la parole avec détermination. “Les regrets font partie de la vie malheureusement.. Et si je ne veux pas regretter de laisser les choses maintenant, vous devez me promettre que ça arrivera un jour, quand je serai prêt.” De prime abord, elle haussa les sourcils sous la surprise, prenant appui sur les épaules de Dakin, bien silencieuse. Pour la première fois, ce n'était pas elle qui proposait un marché, qui concluait un accord, et dans la façon de parler de Dakin, elle décela l'immortel à venir qu'elle côtoierait. Combien de temps ? Elle n'en a pas la moindre idée. Mais ce qu'elle en voit lui plait déjà.

Elle fit un sourire à Dakin, sourire énigmatique, tandis qu'elle se redressa doucement, relâchant son étreinte contre le corps du sorcier, musclé par des années de labeur en tant que terrestre. Sans un mot, de son éternelle démarche dansante, elle traverse l'étendue d'herbe, pour rejoindre le bord de l'eau, où elle plonge tout simplement, disparaissant sans piper mot. Mais rapidement, la surface de l'eau s'éclaire, s'agite, et en quelques secondes, elle ressort de l'eau, le poing fermé, agitant ses longues mèches violettes trempées. Aussi vite qu'elle était partie, elle revint s'asseoir sur les genoux du brun, sa longue robe blanche à peine humide curieusement, n'entachant rien à sa beauté. « Les naïades ont bien des moyens de communiquer. Une magie différente de celle des sorciers. » Elle ouvrit délicatement sa paume, dévoilant un coquillage nacré, ne ressemblant en rien à ceux que l'on retrouve sur une simple plage, attaché à un cordon fin qu'elle vint nouer autour du poignet de Dakin. « Si vous désirez retourner parmi les votre, Dakin, je ne pourrais vous suivre. » Son timbre était calme, pas le moins menaçant du monde. Elle se tourna à nouveau d'avantage vers lui, passant ses doigts dans les mèches brunes de l'irlandais. « Mais dès que vous éprouverez le besoin, l'envie de me voir, vous n'aurez qu'à venir dans cette même forêt... » Elle effleura de ses doigts le poignet du jeune homme, reprenant : « ... Toucher ce coquillage, et prononcez mon prénom. Même en pensée, je l'entendrais toujours. » Elle se pencha alors, finalement, vers Dakin pour l'embrasser avec ce même calme correspondant à son ton, puis elle ajouta, tout contre ses lèvres: « Et si un des jours là, vous me demandez d'être votre, que vous me promettez d'être prêt, de cette même manière qu'un faerie fait une promesse.. Alors je vous promet de répondre à votre souhait. »


© MADE BY SEAWOLF.

Post 20, 1320 mots


Don't need permission, made my decision to test my limits. 'Cause it's my business, God as my witness, start what I finished. Don't need no hold up taking control of this kind of moment. I'm locked and loaded, completely focused, my mind is open. ▵ ©endlesslove.
fifty shades of thyia ▵
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL   

 
DAKYIA ✩ MOTHER NATURE IS BEYOND ALL
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» La nature en sommeil... [pv Hypnos]
» Soins prodigués par la Nature. [PV : Lïo]
» Les créatures de la nature ont besoin d'air pur
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]
» Le protecteur de la nature~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: