Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 I really need you + Fitzthorne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: I really need you + Fitzthorne    Jeu 30 Juin - 18:21


I really need you
feat. Octavia & Jeremiah
Elle avait la rage au ventre ce soir. Le goût métallique du sang ne semblait plus vouloir quitter sa bouch et seconde après seconde, elle se remémorait chaque instant du moment passé avec la sangsue. Tout était allé trop vite, bien trop vite. Elle avait rien pu contrôler la brune et il l'avait mordu. Il s'était abreuvé de son sang lui faisant même éprouver du plaisir par cet acte. Il l'avait embrassé, s'était ouvert le poignet et lui avait placé dans la bouche la laissant boire le flux rougeâtre. Elle avait aimé ça, elle avait eu du mal à se détacher et.. Octavia, elle posait ses mains sur ses tempes pour faire taire son esprit. Elle était littéralement en train de devenir dingue à cause de tout ça. Un cri de rage filtrait de ses lèvres pour avoir pu être aussi faible face à l'ennemi. Face à ce putain de vampire qui avait abusé d'elle sans lui laisser la moindre chance. Et bien sûr qu'elle avait une part de faute dans cette histoire. Elle avait foncé tête baissée dans le repère à vampire pour noyer sa colère. Espérant tuer quelques suceurs de sang. A la place, elle avait récolté.. ça. Essuyant une larme qui avait osé s'écouler de ses yeux, elle se redressait prenant le chemin qu'elle connaissait par coeur. Pour l'avoir fait des centaines, des milliers de fois, elle était persuadée de réussir à s'y rendre les yeux fermés. Et la voilà qui déambulait dans les rues, en colère contre tout et n'importe quoi. C'était compréhensible après tout et elle avait besoin d'en parler. De parler au seul de qui elle était réellement proche.

Jeremiah. Elle pourrait jamais réellement expliquer la nature de leurs lien. Poser des mots dessus. C'était trop.. Compliqué. Et peut être qu'au fond, elle voulait juste garder tout ça pour elle. Le garder lui. Il l'avait sauvé. Sans qu'elle ne comprenne vraiment pourquoi, il lui était venu en aide, avait prit soin d'elle alors que les allégances les opposaient et quand elle n'avait plus eu personne la brune, quand elle avait osé espérer pouvoir se réfugier chez lui, il lui avait ouvert la porte la gardant près de lui pendant trois longues années. Alors oui, maintenant elle avait la meute. Elle était avec des comme elle mais.. Octavia, ce qu'elle préférait de loin, c'était être avec le sorcier. Et elle savait au fond qu'elle avait toujours sa place chez lui, c'était certainement pour cette raison qu'elle n'hésitait jamais vraiment avant d'y aller. Parfois, la brune, elle se demandait ce qu'il pensait de tout ça. Peut être que la faire rejoindre la meute de Jazz c'était pour avoir la paix. Peut être qu'il en avait assez de s'occuper d'elle, d'être là. Ouais, peut être. Mais c'était quand même chez lui qu'elle venait se réfugier. S'arrêtant devant le bâtiment, elle inspirait un coup avant de glisser la clé dans la serrure. Sa clé. Fallait qu'elle lui parle. Elle en avait besoin. Elle allait juste devenir complètement folle si elle n'avait personne, si elle était seule. Alors elle poussait la porte se faufilant chez lui sans forcément se montrer discrète. Octavia, elle espérait qu'il soit là. Elle avait besoin qu'il soit là.

Les lumières du salon étaient éteintes, seul le calme semblait vouloir se faire entendre. Une nouvelle larme roulait sur sa joue et elle la chassait avec mécontetement avançant dans le couloir sombre avant de s'arrêter devant la chambre de Jé. Elle inspirait un coup, posait sa main sur la poignée et hésitait quelques secondes. Une légère lueur filtrait sous le pan de la porte et.. Fallait qu'elle lui parle. Il était là et.. Elle poussait la porte de bois la laissant s'ouvrir dans un faible grincement pour apercevoir le sorcier regardant en sa direction. Il avait un livre en main, probablement pour tuer le temps et la louve, elle se mordait la lèvre, en manque de mot. Elle fermait ses paupières et la scène recommençait dans sa tête. Sa main passait instinctivement sur le côté droit de son cou, où les canines de la sangsue s'étaient logées lors de cette soirée. J'ai besoin de toi.. qu'elle finissait par dire d'une voix tremblante. Y avait toutes les émotions qui s'entrechoquaient dans sa tête. La peine, la colère, la frustration, encore la colère, surtout la colère. Ses poings se refermaient avec violence laissant ses phalanges devenir un peu trop blanche. Se laissant glisser contre le mur, elle ramenait ses genoux contre elle, fixant le sorcier de ses prunelles brillant d'une drôle de lueur. Sa main venait une nouvelle fois passer dans son cou comme si la sensation de morsure ne voulait pas la quitter et soudainement, elle abattait son poing sur le sol avec rage. Il m'a mordu ! Il m'a mordu comme si j'étais une putain de pompe à nourriture. Et ouais, elle avait encore du mal à le réaliser au fond. Octavia, ce qui la contrariait le plus dans cette histoire, c'était d'avoir apprécié. A un tel point qu'elle l'avait laissé recommencer à deux reprises avant de se rendre compte de ce qui était réellement en train de se passer. Et ouais, ça la rendait malade.

Post 1, 916 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Ven 1 Juil - 1:41


❝All that is gold❞
Octavia & Jeremiah
does not glitter. Not all those who wander are lost; The old that is strong does not wither, deep roots are not reached by the frost.
Jeremiah n’avait jamais été quelqu’un de très sociable par nature, peu importe les différentes vies qu’il avait mené. Bien sûr il n’avait jamais été un ermite non plus, il avait toujours bien trop aimé les plaisirs de la chair des courbes féminines pour ça. Il lui était arrivé de temps à autre, quand il se sentait vraiment en paix avec lui-même et avec son entourage de s’ouvrir un peu plus aux autres, de se construire une vie vraiment. Et puis il y avait eu elle, sa défunte femme qui lui avait été arrachée il y a un peu moins d’un siècle de cela. Il avait déjà perdu des amantes, après tout il était immortel, mais il l’avait aimé plus que de raison elle, elle était la seule qui avait réussi à le convaincre durant toute sa longue vie à se construire plus qu’une vie, une famille. Une famille qu’on lui avait enlevé, qu’on avait massacré, sous ses yeux impuissants. Oh il s’était vengé, les sols de Londres sont encore gorgés du sang de ces familles massacrés au nom de son désir de justice  mais ça n’avait pas apaisé le monstre tapi au fond de lui et qui lui mordait le cœur chaque jour. Presque un siècle qu’il vivait avec ses crocs acérés enfoncés dans cet organe pourtant vital, à chaque battement de cœur, il sentait ce pincement caractéristique. La douleur était devenue constante à force, s’apaisant le temps d’un instant quand il éliminait un être vivant. Dans chaque personne qu’il tuait il voyait ceux qui lui avaient enlevé sa famille. La paix ne durait que quelques temps, rarement plus d’une journée.

Et puis, pendant trois ans durant, il avait connu une paix quelque peu plus durable. Une nuit gravée dans sa mémoire, il s’apprêtait à tuer une de ses énièmes victimes, il ne se souvient pas de sa cible, elle n’avait pas d’importance. Non ce qui en avait c’était elle, Octavia. Une Néphilim à l’époque, prise au piège dans une allée face à l’ancien Alpha du Nouvel Ordre. Elle n’avait aucune chance, elle le savait, pourtant elle ne s’était pas rendue, elle n’avait pas déposé les armes, elle avait fait face, comme elle faisait face à tout à l’époque. Oh elle aurait dû mourir cette nuit-là, déchiquetée sous la puissante mâchoire du loup. Pourtant Jem’ n’avait pu se résoudre à laisser l’inévitable arriver. Il s’était interposé, mettant l’Alpha en fuite, et sauvant la jeune femme, il l’avait ramenée chez lui, avait pris soin d’elle, nettoyant et pansant ses blessures avant de la renvoyer auprès des siens. S’il s’était bien attendu à des réprimandes de la part du Nouvel Ordre –ce dont il se foutait pas mal au fond– pour avoir contrarié l’Alpha et sauvé une rebelle, il ne s’attendait certainement pas à la haine profondément enraciné dans cette famille de Chasseurs d’Ombres envers les Créatures Obscures. Le sorcier avait retrouvé la jeune femme sur le pas de sa porte, perdue, abandonnée, sans personne ni nulle part où aller. Sans demander l’avis de personne il l’avait accueilli à ses côtés, sous son toit. Les premiers temps ne furent pas aisés, ne serait-ce que la première pleine lune, et les quelques suivantes aussi… Il l’aida au mieux à acquérir son contrôle sur son loup, un véritable alpha aurait pu atteindre cet objectif plus rapidement, mais au moins avec lui, elle avait la satisfaction d’y parvenir seule. Pendant trois ans elle avait rythmé sa vie, partagé son quotidien, lui offrant peu à peu ce qu’il pensait ne plus jamais avoir : une famille. Le Nouvel Ordre leur avait foutu une paix royale dès lors que, rejetée des siens, et s’avérant contaminée par le virus lycanthrope, elle avait rejoint leur rang, même si –comme le sorcier du reste– c’était par défaut.

Mais au bout de ce temps, le position du Nouvel Ordre évolua. Là encore on avait fini par lui enlever cette famille, ce semblant de stabilité qu’il avait acquis. Heureusement, cette fois-ci les choses furent moins pires, si l’on peut dire. Si elle ne pouvait clairement pas rejoindre la meute sous l’Alpha qui l’avait transformée, et que Jeremiah avait longtemps hésité à tuer, les choses furent tout autre quand il fut tué. Si ça n’avait tenu qu’à l’anglais il aurait gardé la louve avec lui, malheureusement il avait expressément reçu des directives de plus haut. Elle devait rejoindre la meute à présent, elle agrandissait la meute du Nouvel Ordre, en échange eux demandait à la nouvelle alpha –une flic avait-il appris– de couvrir ses meurtres si jamais la police fouinait d’un peu trop près dans sa direction. Ça ne lui plaisait pas, pas du tout. Il n’aimait pas dépendre de quiconque, il n’avait jamais eu besoin de personne pour ne pas se faire prendre, et que pouvaient les Terrestres contre lui de toute façon ? Mais on ne lui avait pas laissé le choix, c’était ça ou elle était éliminée, alors il l’avait laissé partir. Prétextant que c’était mieux pour elle d’être avec ses semblables. Néanmoins il lui avait laissé une clef de l’appartement, lui signifiant bien qu’elle serait toujours la bienvenue sous son toit peu importe la raison et ce à toute heure du jour et de la nuit.

Cela faisait plus d’un an, peut-être bientôt deux même, quand on est immortel on perd la notion du temps, pourtant, il regrettait toujours sa présence quotidienne. La brune continuait à venir, assez souvent du reste, mais ce n’était pas pareil, elle apaisait le monstre qui se repaissait de sa haine chaque fois qu’elle passait le pas de la porte, mais il reprenait ses droits chaque fois qu’elle repartait.

Ce soir était un day-off, Andrea ne lui avait donné aucune cible, et il n’avait pas ressenti l’envie de sortir tuer des humains. Aussi l’anglais décida de se poser tranquillement pour étudier l’une de ses dernières acquisitions : un précieux recueil de divers sorts vaudou. Du vrai vaudou, pas celui qu’on vend aux Terrestres dans le but qu’ils se blessent eux-mêmes en général. Mais sa lecture fut interrompue quand il entendit des clefs tintées dans la serrure. Ses clefs. Il ne put retenir le sourire qui s’étira doucement sur ses lèvres, il ne serait pas seul ce soir. Pourtant il ne bougea pas d’où il était, il savait qu’elle le trouverait. À l’instant où la porte s’entrouvrit, l’immortel tourna ses yeux dans la direction de la jeune femme qui entrait. Il comprit immédiatement que quelque chose n’allait pas, elle semblait tendue, angoissée, et à la fois particulièrement en colère, un sentiment qui lui était plus que jamais familier. « J'ai besoin de toi.. » souffla-t-elle d’une voix tremblante qui réveilla en lui la bête qui, pour une fois, ne mordait pas son cœur à pleine dents mais c’était redressée prête à partir en chasse pour déchiqueter le premier venu. Lorsqu’il la vit se laisser glisser le long du mur il se leva du lit où il était toujours affalé jusqu’à lors. Et cette main qui ne cessait de venir frotter son cou, et c’est là qu’il les vit. Deux petits trous, pas plus gros que des têtes d’épingles mais pourtant bel et bien là. Un vampire avait posé ses crocs sur le cou délicat de la jeune femme. Si Jeremiah n’avait jamais rien eu contre les enfants de la nuit celui-dont-il-ignorait-encore-le-nom venait de monter en tête de liste des personnes à abattre. Per-son-ne ne touchait à Octavia. Personne. Jamais. Les poings du sorcier se serrèrent en même temps qu’elle abattait le sien sur le sol. « Il m'a mordu ! Il m'a mordu comme si j'étais une putain de pompe à nourriture. » déclara-t-elle avec rage. En deux enjambées il fondit sur elle, tournant le cou de la jeune femme avec une délicatesse qui contrastait avec le feu de colère qui brûlait dans ses yeux et courait dans ses veines. Il voulait s’assurer qu’il n’avait malheureusement pas rêvé. « Son nom. » gronda-t-il d’une voix où tremblait la rage non contenue et la promesse d’un meurtre sanglant. « Une description, n’importe quoi. » ajouta-t-il alors que ses doigts effleuraient doucement les deux petites marques qui ornaient à présent la peau de la louve. « Comment est-ce arrivé ? Où était la meute ? » exigea-t-il de savoir. Si la colère qui perçait dans sa voix n’était en aucun cas tourné vers la jeune femme, son ton était clair, il n’accepterait pas qu’elle élude quoique ce soit. Il était bien trop en colère pour ça, il avait besoin de réponses et de partir en chasse. Et éventuellement de rosser quelques loups pour leur apprendre à ne pas se protéger les uns les autres, s’il avait accepté de confier la protection d’Octavia à la meute ce n’était pas pour la retrouver un jour vider de son sang par un vampire. Si cela arrivait un jour, il savait qu’il mettrait la ville à feu et à sang. Comme il l’avait fait pour Londres il y a près d’un siècle. Il ne supporterait pas de vivre cela une deuxième fois.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1611 MOTS.






Dernière édition par Jeremiah Fitz le Dim 17 Juil - 16:58, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Ven 1 Juil - 2:34


I really need you
feat. Octavia & Jeremiah
Elle n'aurait jamais cru qu'un truc pareil puisse lui arriver. Elle se savait intrépide, arrogante, jouant bien trop souvent avec le feu de surcroit mais ça.. C'était un peu trop. Elle jouait à la fière, la forte, préférant ne rien montrer de ce qu'elle éprouvait mais il y avait ce feu brûlant en elle qui ne cessait de la consumer. Tout était toujours beaucoup trop compliqué avec Octavia. Parce qu'elle dépassait sans cesse les limites et que le sort semblait prendre un malin plaisir à lui jouer des mauvais tours. Et dans sa tête, c'était un film infini des douleurs qu'elle pouvait ressentir. En premier lieu, il y avait Jasper. Jasper. Frère et parabataî. La personne pour qui elle aurait pu donner sa vie sans broncher une seule seconde. Combien de fois avait-elle pu espérer remonter le temps pour mourir sous les blessures des loups et le laisser vivre lui ? La douleur de sa perte avait été immense, bien trop destructrice pour la brune qui avait sentit ce vide en elle. Comme si quelque chose lui avait été retiré à l'intérieur même de sa personne. Et elle avait lutté contre ses démons pendant un an durant survivant à la simple idée de pouvoir se venger. S'entraîner toujours plus dur, toujours plus fort, dans l'espoir de peut être réussir à briser la vie de l'Alpha comme il avait brisé la sienne. C'était probablement se surestimer mais aveuglée par la rage, elle avait combattu telle une guerrière, alliant force et rapidité avant que les crocs du monstre ne se referme sur elle. Et sur le moment, elle avait réellement souhaité mourir. Fermer les yeux, laisser la douleur s'en aller pour de bon. Mais il avait été là Jeremiah. La sortant du pétrin dans lequel elle s'était elle même mit pour la soigner. Octavia, elle ne se rendait pas vraiment compte des risques qu'il avait prit en lui venant en aide et peut être que quelque part, dans les premiers temps, elle l'avait détesté de l'avoir sauvé.

Et puis elle avait rejoint ses rangs. La rébellion, l'institut, ce qui restait de sa famille. Et plutôt que se retrouver face à des parents soulagés de la voir envie, elle avait vu la peine dans les yeux de sa mère. Le dégoût dans ceux de son père. L'expression qu'il avait arborée à son encontre était encore bien trop présente comme si la scène était fraîche de quelques heures. Et puis il l'avait achevé intérieurement lui donnant cette dague destinée à mettre un terme à ses jours. Peut être qu'elle aurait du le faire. Mais Octavia, par lâcheté, elle avait fuit. Ne pouvant se résigner à la demande qu'on lui faisait. Et encore maintenant, elle ne comprenait pas. Elle était la même, elle était toujours Octavia Bettsthorne. Et même si le sang angélique ne coulait plus dans ses veines, même si un côté démoniaque avait prit part de sa personne, elle n'était pas foncièrement mauvaise. Rejetée par ses propres parents, voilà ce qu'elle était. Et chaque jour, la blessure semblait être un peu plus béante. Parfois, elle se surprenait à penser que si elle était là, ce n'était que grâce à lui. Lui et uniquement lui. En premier lieu, elle s'était dirigée chez lui par instinct. A défaut d'avoir quelqu'un à qui se raccrocher, elle avait suivit sa propre logique. Il l'avait sauvé, peut être voudrait-il bien l'aider encore un peu. Et sur les premiers jours, la brune avait été sur la défensive. Pas tellement bavarde, beaucoup trop en retrait. Sentiment qui c'était apaisé avec le temps. Et chaque seconde elle s'était répétée à elle même qu'elle devrait partir. Tenter de vivre par elle même, ne dépendre de personne. Elle en avait juste était incapable. Les semaines étaient devenues des mois, les mois des années et chaque jour de plus passés aux côtés du sorcier s'était avéré bénéfique pour la louve. Il l'avait aidé à surmonter des tas d'épreuves, à prendre le contrôle sur la bête qu'il sommeillait en elle et Octavia, elle savait qu'elle ne serait jamais en mesure d'assez le remercier pour tout ça.

Puis les choses avaient légèrement changées. "Tu serais mieux avec tes semblables." qu'il lui avait dit de but en blanc. Elle se rappelait du moment comme si c'était hier. Oh, jamais elle ne pourrait oublier. Il avait beau eu lui donner les clefs de chez lui par la suite, lui répéter qu'elle pouvait venir quand elle voulait, elle avait nagé dans l'incompréhension la plus totale. Parce qu'Octavia, elle ne voulait pas réellement partir. Elle ne voulait pas rejoindre une meute, faire partie de groupe. Elle voulait rester avec lui. Et il la mettait dehors, restant impassible aux quelques protestations qu'elle avait pu faire. Elle avait mit du temps à digérer tout ça et même encore maintenant, elle ne cessait de se demander pourquoi est ce qu'il ne l'avait pas gardé avec lui ? Les trois ans en sa compagnie, c'était ce qui lui avait permit de tenir à la brune et c'était pour cette raison qu'à chaque fois qu'elle sombrait, elle venait trouver refuge chez lui dans l'optique de ne pas lâcher prise. Comme ce soir, comme maintenant. Oh, elle avait besoin de tout lui raconter et peut être que si elle n'épargnait aucun détail, le replay cesserait de passer dans sa tête. Peut être qu'elle trouverait un peu de paix. Ouais, elle espérait trouver la paix en confiant ce qui lui défonçait l'esprit à chaque seconde. C'était peut être surfait, peut être que ça ne marcherai pas mais avec Jeremiah, elle se sentait en sécurité. Quand elle était en sa présence, elle avait la sensation que rien de mal ne pourrait lui arriver.

Et la louve, elle voyait bien qu'elle l'avait inquiété. Mais à ce moment précis, on pouvait lire en elle comme dans un livre ouvert, les émotions se succédant sur son visage. De toute manière, elle cherchait pas à lui cacher quoi que ce soit, elle avait besoin de lui et pour avoir son aide, elle devait faire preuve d'honnêteté. Octavia, elle ne cessait de passer sa main sur son cou, sentant les deux petits coupures faites par les crocs de la sangsue et le sorcier fondait sur elle tournant son visage pour constater par lui même les faits. « Son nom. » Oh, elle sentait la colère qui faisait rage chez Jeremiah. Ca émanait de toute part, aussi bien dans sa voix que sur ses traits.  « Une description, n’importe quoi. » Octavia, elle inspirait profondément alors que les doigts du sorcier effleuraient avec douceur sa peau. Elle ne savait pas vraiment, ils avaient pas fait les présentations puisque de toute manière, dans ce genre de moment, ce n'était pas réellement propice. Je.. Je crois que c'est le propriétaire de l'Edge Comb. Et soudainement, elle faisait le rapprochement. Bien trop obnubilée par ce qu'elle avait vécut, les connexions n'avaient pas voulu se faire mais.. Bien sûr qu'elle savait qui il était. Grand, les cheveux noir, de grand yeux bleus.. C'était Dracula hein ? Le chef des vampires, le chef des enfants de la lune l'avait mordu, l'avait abimé, avait joué avec elle. « Comment est-ce arrivé ? Où était la meute ? » La louve baissait les yeux, soudainement honteuse. C'était de sa faute tout ça, uniquement de sa faute. Rien ne serait arrivé si elle n'avait pas joué en solo encore une fois. Et pourtant, voilà où elle en était à présent. C'est à cause de moi Jé.. Seulement à cause d'elle. Inspirant un coup, elle repassait une nouvelle fois ses doigts sur la blessure sachant que le lendemain, celle ci aurait probablement disparu. J'étais en colère et.. Je suis allée là-bas. J'aurais pas du, j'ai merdé, j'ai totalement merdé.. Sa voix chutait dans une drôle de tonalité. On pouvait lire sur son visage l'angoisse, la peur aussi. C'était rare chez Octavia mais y avait les moments où elle perdait pieds et là, elle avait l'impression de sombrer. J'ai bu son sang. Il m'a fait boire son sang. Elle disait ça comme une révélation. Jouant nerveusement avec ses doigts, elle n'osait plus le regarder. De peur de voir de la déception dans son regard, probablement. Des nouvelles larmes roulaient sur ses joues et impuissante, elle n'arrivait pas à les contrôler. Reniflant bruyamment, elle tapait une nouvelle fois sur le sol comme si se faire du mal à elle même arrangerait les choses. Je voulais pas mais.. Je contrôlais rien et.. J'avais son sang dans ma bouche, j'pouvais plus m'arrêter. J'arrivais pas à m'arrêter. Et elle avait l'impression d'être sale. D'avoir fait la pire chose au monde. Étais-ce le cas ? Les paumes de ses mains glissaient sur son propre visage, effaçant les perles salées roulant sur ses joues. Elle détestait être dans cet état, se sentir aussi faible. Parce que c'était pas elle ça et là, devant lui, elle perdait tout ses moyens. S'autorisant à craquer et à paraître ridiculement idiote devant lui. Elle finissait par relever sa tête, plongeant son regard chocolat dans le sien. Etait-il déçu ? Elle ne l'espérait pas. L'avis qu'il avait à son sujet comptait sûrement plus que tout le reste. Je suis désolée qu'elle murmurait alors. Terriblement désolée.

Post 3, 1631 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Sam 2 Juil - 1:45


❝All that is gold❞
Octavia & Jeremiah
does not glitter. Not all those who wander are lost; The old that is strong does not wither, deep roots are not reached by the frost.
Dès l’instant où Jeremiah avait décidé de s’interposer entre Octavia et cet alpha il y a déjà cinq années de cela, elle était devenue sa responsabilité. Si au début elle n’avait été que cela pour lui, un devoir, elle était devenue très vite bien plus que ça. Ce n’était plus par devoir qu’il le faisait mais bien parce qu’il le voulait. Il avait appris à apprécier le fait de prendre soin d’elle, c’était presque devenu naturel au fond. Et ce malgré la défiance dont elle avait fait preuve à son égard au début. Le sorcier avait vite compris qu’elle lui en avait longtemps voulu de l’avoir sauvée, de l’avoir obligée à devenir louve. Mais avec le temps elle avait fini par accepter son sort et ils avaient appris à s’apprivoiser, à se faire confiance l’un l’autre et surtout à être honnête l’un envers l’autre. Du moins autant que possible, puisqu’il ne lui avait jamais avoué les réelles raisons qui l’avait contraint à lui demander de rejoindre la meute. L’anglais avait bien entendu ses protestations, mais il avait tenu bon, peut-être que plus tard, oui plus tard il pourrait lui dire la vérité là-dessus, mais c’était encore trop tôt. Le Nouvel Ordre ne se gênerait pas pour éliminer la louve, elle n’était rien pour eux, juste un pion dans leur armée… Et ça le sorcier ne le permettrait pas. Il ne laisserait plus jamais quiconque ni quoique ce soit lui retirer ses proches.

C’est la raison pour laquelle il avait instantanément la colère le submerger quand il avait compris que quelque chose n’allait pas pour la jeune femme. Son sang n’avait fait qu’un tour quand il avait constaté qu’un vampire l’avait mordue. S’il respirait la rage pure par chaque pore de sa peau, et si sa voix tremblait d’une colère à peine contenue, ses gestes envers la jeune femme restaient empreints de tendresse. Ce n’était pas envers elle que se tournait son courroux, c’était contre l’ignominie –et futur mort, définitivement mort– qui avait osé poser ses mains, ou du moins ses crocs sur la louve. « Je.. Je crois que c'est le propriétaire de l'Edge Comb. Grand, les cheveux noir, de grand yeux bleus.. C'était Dracula hein ? » avait-elle soufflé en réponse à sa question. Jeremiah se figea le temps d’une seconde, lui qui n’avait pratiquement plus eu peur de quoique ce soit depuis des décennies sentit cette dernière pointer le bout de son nez… Et si… ? Non, ça n’était pas possible. Un vampire ne pouvait pas transformer un loup, et inversement. Le doute s’instillait en lui, même si la rage qui l’animait gardait la primeur quand il s’enquit de savoir où se trouvait la meute à ce moment. Rien qu’en la voyant baisser les yeux il eut sa réponse. Il soupira, sachant déjà par avant les paroles qu’elle s’apprêtait à prononcer. « C'est à cause de moi Jé.. » répondit-elle avait d’inspirer, sans doute avant de se jeter à l’eau pour admettre les bêtises qu’elle avait encore fait. Il se contenta de lever les yeux au ciel, évidemment que c’était sa faute. Il était prêt à parier qu’elle était encore allée jouer les fortes têtes sans prévenir personne, comme le jour où il s’était rencontré. Elle était seule ce jour-là aussi, elle s’était cru plus forte que le monde, elle avait perdu. « J'étais en colère et.. Je suis allée là-bas. J'aurais pas dû, j'ai merdé, j'ai totalement merdé.. » S’il avait été à deux doigts de lui passer un savon d’y être allée seule et sans renfort, ses remontrances se perdirent avant même qu’elles ne passent la barrière de sa bouche quand il constata à quel point elle semblait effrayée. Le sorcier ne supportait pas l’idée de la perdre elle aussi, mais voir l’angoisse et la peur sur ses traits était pire que tout. « J'ai bu son sang. Il m'a fait boire son sang. » Plus elle parlait, et plus il s’inquiétait pour elle, la peur se lisait clairement dans ses yeux tout comme l’envie de tuer ce vampire qui ne cessait de grandir en lui, faisant naître les flammes bleus caractéristiques qui, si elles courraient habituellement dans ses veines, dansaient par moment sur sa peau en cet instant. Elle n’osait plus le regarder et ça lui faisait mal, bien sûr qu’il lui en voulait d’avoir agi sur un coup de tête, d’avoir risqué sa vie encore une fois, mais au fond, c’était ce trait de caractère qui avait poussé le sorcier à la sauver à l’époque. En voyant les larmes rouler le long des joues de la jeune femme il eut juste envie de la prendre dans ses bras, de lui promettre qu’il réduirait à néant le nid des vampires et que plus personne ne lui ferait de mal. Mais il se retint, parce qu’il savait qu’elle avait encore des choses à dire, il le voyait à la tension de ses épaules et au fait qu’elle ne le regardait toujours pas, et puis… ce n’était pas vraiment lui. Tuer tous les vampires si, mais lui promettre quelque chose d’impossible non. Il ne pourrait jamais empêcher quiconque de lui faire du mal quand bien même il le souhaitait. « Je voulais pas mais.. Je contrôlais rien et.. J'avais son sang dans ma bouche, j'pouvais plus m'arrêter. J'arrivais pas à m'arrêter. » avait-elle continuer avant de venir essuyer les larmes qui continuaient à ruisseler sur son visage. « Je sais. » se contenta-t-il de dire, et dans ces deux petits mots il n’y avait pas l’once d’un reproche, ni même de colère, juste la compréhension et l’acceptation. Dracula était un vieux vampire, un très vieux vampire, si Octavia, elle, avait certes de l’entraînement déjà par son éducation de Nephilim, elle restait un bébé aux yeux des immortels. Qu’aurait-elle bien pu faire seule face à lui ? Elle finit par relever la tête, plongeant son regard dans celui de l’anglais. « Je suis désolée » murmura-t-elle. « Désolé tu vas l’être oui… vu ce qu’il t’attend… » grommela-t-il en passant une fois de plus ses doigts sur la plaie dans le coup de la louve. Il soupira doucement avant de reprendre. « Tu n’aurais rien pu faire pour l’empêcher de faire ce qu’il t’a fait, d’une moins une fois que tu t’étais déjà rendu dans son repère seule. » souligna-t-il, sachant ce qu’il attendait la jeune femme, il estimait que lui faire de plus longues remontrances ne servirait à rien de toute façon, mais au moins le message était clair : « arrête de partir seule dans des missions suicides. ». Attrapant une des mains de la jeune femme, il se relevant, l’entrainant avec elle. « Il va falloir nettoyer la plaie… Et ça ne va pas te faire du bien… » soupira-t-il en l’emmenant à sa suite dans la salle de bain. Ne demandez pas pourquoi –sincèrement vous ne voulez pas savoir– mais il avait toujours une réserve relativement important d’eau bénite. Il en sortit un bidon d’un litre, avant de les faire entrer tous les deux dans la baignoire où il les fit s’asseoir tous les deux. Enfin, lui s’assit et il l’a fit s’allonger contre son torse, lui faisant poser la tête sur son épaule, de manière à exposer complètement les plaies de sa nuque. « Ca va te faire mal, vraiment. Tu te rappelles la douleur de ta première transformation ? » s’enquit-il de manière tout à fait rhétorique. « Je ne suis pas certain que ce sera pire, mais ça ne sera clairement pas mieux, et je ne peux rien faire. » Puis, sans crier gare, il commença à verser l’eau sur la plaie. Il fallait faire sortir le venin de son système, s’il se doutait que le sang de la louve ferait le travail, il ne voulait prendre aucun risque. Elle avait déjà ingurgité du sang de cette sangsue, s’il pouvait au moins supprimer une partie de ce mal le plus rapidement possible… Il vit à quel point elle tentait d’être forte, comme si elle essayait d’expier sa faute et de racheter son pardon pour son erreur de cette nuit, mais la douleur finit par être trop intense. Le sorcier la maintenant contre lui de son bras serré autour de la jeune femme tout en continuant de verser de sa main libre. Ca le tuait de la voir souffrir autant, mais il refusait de prendre le risque de la voir subir une transformation de plus, même s’il songea brièvement qu’en vampire elle serait aussi immortelle que lui. Quand la bouteille fut vidée, il jeta le bidon en vrac, serrant la jeune femme contre lui et venant lui caresser les cheveux d’une main. « Je suis désolé. » lui souffla-t-il doucement. « Je suis vraiment désolé. » répéta-t-il comme une litanie, sa voix se brisant légèrement sur la fin. Il avait eu mal de la voir ainsi, luttant contre cette douleur brûlante et cinglante avant de s’y abandonner complètement, mais c’était la seule solution. « C’est terminé, ça va aller. Je suis là. » continua-t-il tout en la serrant dans ses bras, comme s’il craignait qu’elle ne se dissolve et disparaisse à jamais. « Je suis désolé O, sincèrement désolé. » murmura-t-il encore une fois.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1641 MOTS.






Dernière édition par Jeremiah Fitz le Dim 17 Juil - 16:58, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Sam 2 Juil - 3:38


I really need you
feat. Octavia & Jeremiah
Qu'est ce qu'elle pouvait faire d'autre à part se confondre en excuse ? Et puis quelque part, peut être qu'elle devait s'estimer heureuse Octavia. Heureuse que le vampire ne l'ait pas simplement vidé de son sang. Elle n'arrivait toujours pas à comprendre le pourquoi du comment. Il aurait pu laisser ses sbires la tuer, il aurait pu la drainer et la laissé pour morte en plein milieu de son club. Au lieu de ça, il l'avait embrassé, il avait joué. Elle pouvait encore sentir la tension sexuelle qui avait eu lieu quand tout deux avait été enfermés dans le "bureau" de l'immortel. Sauf que ça, elle allait le garder pour elle. Elle n'irait pas raconter à Jeremiah les baisers langoureux échangés, le fait qu'elle s'était retrouvée en sous vêtement face à lui avant de se rendre compte de l'ampleur des choses. Octavia, elle n'était pas certaine qu'il réagisse bien à une révélation comme celle là. Bien sûr qu'elle faisait ce qu'elle voulait mais au fond d'elle, elle n'était pas totalement certaine d'avoir fait ça de son plein gré et son dernier but était de le mettre encore plus en colère qu'il ne l'était déjà. Parce qu'elle avait bien remarqué les flammes bleus dansant dans ses yeux, sur sa peau. Et elle savait que c'était le signe de la rage profonde qu'il ressentait à ce moment précis. Il n'était bon pour personne qu'elle pousse le récit encore plus loin. Dracula l'avait mordu, lui avait donné de son sang et c'était déjà bien assez. Puis peut être qu'aussi, une part d'elle avait honte de raconter les détails de cette nuit. C'était Jeremiah, pas n'importe qui. Elle portait beaucoup trop d'importance à ce qu'il pouvait penser de sa personne et quelque part, la louve ne voulait pas que le regard qu'il pouvait porter sur elle change à cause d'une stupidité de sa part. Parfois, il était bien d'avoir son petit jardin secret. Du moins elle tentait de s'en convaincre le plus possible. Et omettre certaine information n'était pas un mensonge en lui même. Juste une minuscule dissimulation. C'était pas grand chose, pas vrai ?

« Je sais. » Quelque part, elle était rassurée. Parce qu'il n'était pas fâché contre elle, elle pouvait le percevoir dans le ton de sa voix. Probablement que ça aurait été le pire des scénarios que le sorcier lui tienne rigueur de tout ça. La brune, elle était déjà au plus bas, rajouter cet élément n'aurait fait que l'enfoncer un peu plus et c'était la dernière chose dont elle avait besoin. Puis elle savait. Elle savait qu'elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle et elle ne cessait de se blâmer pour ça. Qu'est ce que Jasper aurait dit s'il avait été témoin d'une telle scène ? Oh, y avait fort à parier qu'il l'aurait réprimandé. Toute une leçon de morale qu'Octavia n'aurait pas à moitié écoutée. Mais à ce moment précis, elle souhaitait ppar dessus tout pouvoir entendre la voix moralisatrice de son frère lui répétant à quel point elle pouvait se montrer inconsciente. Inconsciente était totalement le mot approprié. « Désolé tu vas l’être oui… vu ce qu’il t’attend… » Haussement de sourcil à l'appui, l'incompréhension dans le regard, elle ne savait absolument pas de quoi il pouvait parler. Ce qui l'attendait ? Qu'entendait-il par là ? Elle ouvrait la bouche au moment où la main de l'immortel entrait en contact avec sa peau effleurant une nouvelle fois les traces que les canines du vampires avaient fait sur elle. « Tu n’aurais rien pu faire pour l’empêcher de faire ce qu’il t’a fait, d’une moins une fois que tu t’étais déjà rendu dans son repère seule. » Etais-ce une pointe de reproche qu'elle entendait dans sa voix ? Soudainement honteuse, elle se mordillait la lèvre inférieure tentant de remettre de l'ordre dans son esprit bien trop tourmenté pour la soirée. Je sais que j'aurais pas du y aller. Y avait pas besoin qu'on lui dise, qu'on lui envoie la moindre pique à ce sujet, lle était totalement au courant. Et oui, elle ne mettrait sûrement plus les pieds à l'Edge Comb à moins d'y être invitée et probablement que même avec cette possibilité là, elle ne s'y rendrait pas. A moins que la vengeance ne prenne le dessus mais cette part de sa personnalité lui avait déjà était presque fatale. Perte de sa condition de Nephilim, l'abandon de ses parents. Y avait trop à perdre dans ce genre d'histoire. Un soupir de frustration sortait de sa bouche alors que Jeremiah attrapait sa main pour la redresser. Main qu'elle prenait bien évidemment. « Il va falloir nettoyer la plaie… Et ça ne va pas te faire du bien… » Légèrement affolée elle tentait de ne rien laisser paraître le suivant jusqu'à la salle de bain sans un mot. De l'eau bénite. Non, ce ne serait certainement pas une partie de plaisir, elle le lui accordait. Et pourtant, avait-elle réellement le choix ? Elle inspirait profondément considérant ce moment comme une punition. La punition pour avoir été inconsciente une fois de plus. Elle se glissait dans la baignoire le laissant la guider, s'allongeant contre lui, sa tête légèrement tournée pour lui laisser libre accès à la plaie. « Ca va te faire mal, vraiment. Tu te rappelles la douleur de ta première transformation ? » Elle ouvrait la bouche alors qu'il reprenait presque aussitôt. « Je ne suis pas certain que ce sera pire, mais ça ne sera clairement pas mieux, et je ne peux rien faire. » Là, elle flippait complètement. Pas mieux ? De douleur égale ? Peut être pire ? Oh non, elle n'était pas prête pour ça. Octavia, elle tentait de se redresser voulant échapper à ça et la seconde d'après, le liquide se répandait sur sa peau. Elle serrait les dents tentant de contenir la douleur que ça produisait. Un mal de chien, ironie du sort. Elle serrait les dents de toutes ses forces fermant ses prunelles comme si ça allait calmer la sensation de brûlure qu'elle ressentait à ce moment précis. Et puis c'était trop. Trop de douleur pour qu'elle ne puisse le supporter sans broncher. Ses deux mains s'agrippaient aux rebors de la baignoire alors qu'une plainte sortait de sa bouche. Le bras de l'immortel venait se refermer autour d'elle comme pour l'empêcher de prendre la fuite et pourtant, la louve, elle se débattait pour s'échapper de son supplice. Arrête.. Arr.. Arrête Le suppliait-elle. Mais l'eau bénite continuait à être déversée et les cris de la brune se faisait de plus en plus douloureux. Comme si elle n'était plus capable d'affronter la douleur lacinante. La sensation était insupportable, l'impression d'être jetée dans un feu ardent et de n'avoir aucune issue de secours. Pourquoi lui faisait-il subir ça ? Octavia au fond, ce n'était toujours qu'une enfant. Elle se tordait dans tout les sens, tentant même de lui faire lâcher prise et rien n'y faisait. Tout ce qu'elle pouvait sentir était sa peau prenant feu. Et soudain, le soulagement. Elle tombait en sanglot, incapable de s'arrêter et Jeremiah la serrait un peu plus contre lui tant de la rassurer en caressant doucement ses cheveux. « Je suis désolé. » Les yeux fermés, c'était comme si plus aucune force ne faisait partie de son corps. « Je suis vraiment désolé. » Pourquoi lui avait-il imposé un truc pareil ? Il.. Le gêne lycanthrope aurait du suffir à évacuer le venin de la sangsue, il n'était pas obligée de faire un truc pareil. « C’est terminé, ça va aller. Je suis là. » C'était comme s'il la berçait comme une enfant. Mais même si le liquide n'était plus là, même s'il n'était plus en train de la torturer, elle pouvait encore sentir chaque fibre de sa peau s'embraser dans un mal atroce. « Je suis désolé O, sincèrement désolé. » Elle réouvrait finalement les yeux accrochant ses mains à l'un des bras du sorcier. Ce serait partit tout seul gémissait-elle. Quand il avait parlé de désinfecter, jamais elle n'aurait cru qu'il lui ferait vivre un calvaire pareil. Et comme à chaque fois, elle lui faisait confiance les yeux fermés pour finalement souffrir le martyr. Poussant un soupir, elle se dégageait de l'emprise qu'il avait sur elle sans trop savoir si elle était en colère ou non. Les joues encore inondés des larmes versés pendant le supplice, elle sortait de la baignoire retirant le tee shirt trempé qu'elle portait avant de lui faire face. Je devrais rentrer. Mais avait-elle le droit de le fuir lui ? Au fond, elle savait qu'il n'avait pas eu ce geste de bonté de coeur, que c'était seulement pour son bien. Parce que Jeremiah, la seule chose qu'il faisait c'était prendre soin d'elle encore et toujours. Les mains de la louve venait se poser sur le rebord du lavabo, examinant son pâle reflet dans le miroir surplombant celui-ci. Partir ? Au final, elle ne voulait pas. Mais elle avait toujours été d'humeur changeante Octavia, c'était pas une nouvauté. Je peux dormir avec toi ? murmurait-elle d'une petite voix. Ses yeux chocolats venaient se poser une nouvelle fois sur l'immortel qui avait finalement quitté la baignoire à son tour. Baissant le regard quelques secondes, elle faisait d'elle même les quelques pas qui les distançaient se réfugiant finalement une nouvelle fois dans ses bras. Merci de prendre soin de moi.. qu'elle disait alors. Octavia, elle ne voulait pas qu'il puisse croire qu'elle était fâchée contre lui pour ce qu'il venait de faire. Elle ne l'était pas. Disons que la douleur ressentit ne l'avait pas vraiment aidée à apprécier les choses sur les premiers instants mais elle savait la louve qu'il ne ferait jamais rien pour la blesser intentionnellement. Elle blottissait sa tête dans son cou respirant à plein poumon l'odeur qu'il dégageait avant de reprendre dans un murmure. Je veux revenir vivre ici.. Tout le temps. Pas juste avoir une clé qu'elle pouvait utiliser de temps en temps. Elle voulait revivre les trois années qu'elle avait pu avoir avec lui. Etre avec la meute c'était pas.. Son truc. Et même si elle affectionnait particulièrement Jazz, voir même un peu trop parfois, elle n'était pas faite pour vivre en communauté, pour tout partager avec un groupe. Laisse moi revenir.. supplique de la part de la louve.
Post 5, 1857 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Sam 2 Juil - 17:48


❝All that is gold❞
Octavia & Jeremiah
does not glitter. Not all those who wander are lost; The old that is strong does not wither, deep roots are not reached by the frost.
Jeremiah avait bien vu que la louve n'avait pas compris tout de suite ce qu'il allait faire. Pourtant il ne lui avait pas laissé le temps de poser la moindre question, enchainant directement avec un très léger reproche. Pourtant il savait que ça ne servirait à rien, elle continuerait de toute façon à n'en faire qu'à sa tête, à partir seule se fourrer dans les ennuis jusqu'au cou. Cela ne l'empêchait pas de garder l'espoir qu'à force de persuasion elle finirait par s'assagir... Bien sûr qu'elle n'avait pas loupé la remontrance qu'il lui avait fait, même si c'était relativement sous-entendu. La honte qu'il lut sur le visage de la brune ne lui apporta aucune satisfaction, il n'aimait pas voir ce sentiment sur ses traits. Raison pour laquelle il n'insista pas plus que ça, préférant les faire se relever pour aller régler le problème du venin qui devait couler dans les veines de la jeune femme.

L'anglais aurait voulu pouvoir la préparer pour ce qui allait suivre, la rassurer, peut-être même lui mentir sur la douleur qui allait suivre, mais il s'y refusait. Oh bien sûr pas pour les mêmes raisons que les faeries ne mentaient jamais -pas directement en tout cas. Non, Jem' ne voulait simplement pas lui mentir à elle. Quand elle réalisa le calvaire qui l'attendait, elle tenta de se dérober, mais il l'en empêcha commençant à verser l'eau bénite. Il la maintenait contre lui, continuant à verser le liquide malgré les suppliques et les plaintes de la louve. Il serrait les dents peut-être aussi fort qu'elle, tant cela lui faisait mal au coeur de la voir souffrir autant. Mais il tint bon, jusqu'à ce qu'à avoir fini de verser tout le bidon. C'était fini. Il se jura de faire payer à ce suceur de sang l'épreuve qu'il venait de lui faire endurer. S'il y a une chose pour laquelle Jeremiah était doué c'était pour la torture et surtout pour faire durer ça le plus longtemps possible.

Le sorcier ne cessa de s'excuser auprès de la jeune femme pour ce qu'il venait de lui faire subir. Il savait qu'elle devait le haïr en cet instant, probablement autant qu'elle lui en avait voulu à l'époque de ne pas l'avoir laissée mourir sous les crocs de l'Alpha qui l'avait transformée et tué son frère. « Ce serait partit tout seul » avait-elle gémi en s'accrochant à lui. « Probablement O. » se soupira-t-il alors qu'elle se dégageait de ses bras. « Mais ç’aurait été tout aussi douloureux… et le supplice aurait durer bien plus longtemps le temps que ton corps l’élimine… » expliqua-t-il. « Un peu comme une grippe, mais en pire. En bien pire… » souffla-t-il. « Je devrais rentrer. » déclara-t-elle, alors qu'elle venait d'enlever son tee-shirt trempé. Il lui aurait bien demandé si elle comptait vraiment sortir dans cette tenue, mais il s'abstint, vu comme elle semblait lui en vouloir il ne pensait pas qu'une remarque de ce genre aiderait à apaiser les tensions. Il l'observa en silence tout en sortant à son tour de la baignoire, avant de retirer lui aussi son tee shirt trempé avant d'attraper une serviette pour se sécher. « Je peux dormir avec toi ? » murmura-t-elle timidement, comme si elle craignait qu’il refuse devant son indécision. La louve aurait dû mieux le connaître que ça pourtant. « Bien sûr que tu peux. » lui répondit-il avec un sourire bienveillant, l’accueillant dans ses bras. De toute façon il préférait de loin pouvoir surveiller son état cette nuit, au cas où ils n’auraient pas éliminé tous le virus vampirique du premier coup. Il se saisit d’une seconde serviette de bain qu’il passa sur les épaules de la jeune femme avant de refermer ses bras sur elle. « Merci de prendre soin de moi.. » ajouta-t-elle. Il vint poser son front contre celui de la jeune femme, plongeant son regard dans celui de la louve. « Je serais toujours là pour veiller sur toi O. » lui promit-il, il lui avait déjà dit maintes fois, mais il n’hésiterait jamais à lui dire chaque fois plus. La laissant se blottir contre lui, il commença doucement à frictionner la serviette contre son dos pour la sécher. Il garda le silence, s’inquiétant un peu de la voir si pâle, il craignait que son corps n’ait pas évacué tout le venin et qu’elle soit encore malade cette nuit, le temps que tout sorte de son système. « Je veux revenir vivre ici.. » L’anglais s’y était attendu évidemment. Elle lui redemandait régulièrement. Sa réponse restait toujours inchangée. « O… » commença-t-il en soupirant. « Laisse moi revenir.. » le suppliait-elle à présent. Il savait qu’il ne devait pas prendre de décision maintenant, il était encore trop énervé contre ce qui lui était arrivée. « Octavia… tu sais que tu as toujours ta place ici. »  déclara-t-il maladroitement, il ne pouvait pas lui avouer que le Nouvel Ordre voulait qu’elle reste dans la meute. Il soupira. Qu’ils aillent se faire foutre, elle pouvait être de la meute et ne pas y vivre. « Si j’accepte… » commença-t-il en s’écartant très légèrement afin de la regarder dans les yeux. « Me promettras-tu de ne plus partir seule au-devant du danger ? » s’enquit le sorcier. Il serait prêt à tout pour la préserver du danger, même s’attirer les foudres du Nouvel Ordre.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 953 MOTS.






Dernière édition par Jeremiah Fitz le Dim 17 Juil - 16:59, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Dim 3 Juil - 13:50


I really need you
feat. Octavia & Jeremiah
C'était pas la première fois qu'elle le suppliait. C'était pas la première fois qu'elle lui demandait de la reprendre. Et peut être que ça pouvait sonner comme désespérer d'entendre de la part de la louve les même demande à chaque fois. Mais elle voulait revenir, elle voulait être avec lui par dessus tout. Rejoindre une meute, c'était plus un truc qu'on lui avait imposé. Sans chercher à prendre compte de son avis. Mais même maintenant, même après deux ans passée avec les loups, elle continuait à nourrir l'envie d'être avec le sorcier. Et à chaque fois, il refusait. A chaque fois, elle se heurtait aux même réponses. Non, non, non. Y avait longtemps qu'elle avait arrêté d'essayer de comprendre le pourquoi du comment même si oui, Octavia elle arrivait toujours pas à saisir. Mais au fond, peut être qu'elle avait plus besoin de lui que ce que lui avait besoin d'elle. Et c'était triste d'avoir un raisonnement comme ça. Mais c'était la seule réponse qu'elle avait à ses négations concernant son retour avec lui. Ne comprenait-il pas qu'elle en avait besoin ? Qu'il était le seul à lui donner l'impression d'être quelqu'un ? Elle n'était vivante que quand il était là. Réellement vivante. Bien sûr, elle respirait, son coeur battait et elle vivait sans la présence du sorcier mais quand elle était avec lui, tout était différent. Peut être qu'il ne réalisait pas l'impact qu'il avait eu dans sa vie, qu'il n'avait pas conscience de l'idéal qu'il représentait pour elle. « Probablement O. » Alors pourquoi ? S'il était d'accord sur le fait que ça serai partit tout seul, pourquoi lui avait-il fait subir ça ? « Mais ç’aurait été tout aussi douloureux… et le supplice aurait durer bien plus longtemps le temps que ton corps l’élimine… » Etais-ce vrai ou une simple invention pour se décharger de ce qu'il venait de faire ? « Un peu comme une grippe, mais en pire. En bien pire… » La louve baissait les yeux l'air un peu perdu. Remettre la parole du sorcier en doute c'était un truc qu'elle ne faisait jamais. Parce qu'elle avait une confiance aveugle en l'immortel et qu'elle lui confierais sa propre vie sans broncher mais.. Elle n'était pas certaine que la douleur de voir le venin évacué par le virus lycanthrope soit aussi douloureux que lui verser un litre d'eau bénite sur les marques laissés par la sangsue. Ouais, elle était sceptique ce qui expliquait par la même occasion son humeur changeante et semblait que finalement, elle choisissait de lui faire confiance à lui. « Bien sûr que tu peux. » Le sorcier prenait une serviette qu'il déposait sur ses épaules et Octavia elle se blotissait dans ses bras. « Je serais toujours là pour veiller sur toi O. » Ouais. Elle le savait ça. Elle était parfaitement au courant. Et ça serait beaucoup plus facile pour lui de veiller sur elle si elle était constamment là. C'était bien pour ça qu'elle insistait encore une fois, avec peut être l'infime espoir qu'il finisse par capituler. « O… » Et c'était là qu'elle savait que le "non" allait pas tarder à arriver. « Octavia… tu sais que tu as toujours ta place ici. » Ouais, à certain moment. Pas tout le temps comme avant. « Si j’accepte… » Octavia elle le regardait soudainement les yeux brillants d'espoir. « Me promettras-tu de ne plus partir seule au-devant du danger ? » Ew. Compliqué. C'était un peu comme lui demander la lune en fait. Parce qu'au fond, ça faisait partit d'elle tout ça. Agir seule, se mettre dans des situations des plus compliqués et elle était pas certaine que ça puisse réellement changer. Faire des efforts ? Oui. Ne plus jamais partir seule ? Probablement que non. Je peux essayer, pas te le promettre. Elle n'aimait pas faire des promesses dans le vent Octavia. Et puis Jé', il la connaissait. Il savait comment elle fonctionnait et il était parfaitement au courant de son goût démesuré pour le danger. Elle ne serait pas totalement elle si elle prenait l'habitude de faire attention. J'aime pas être loin de toi qu'elle murmurait finalement passant doucement ses doigts sur la joue du sorcier le fixant de ses yeux chocolat. Oh, elle n'aimait pas ça du tout. Je veux pas que tu m'abandonnes.. Et quand il lui avait demandé de quitter son appartement, c'était ce qu'elle avait eu l'impression de vivre. Un abandon. Octavia, elle retirait doucement ses doigts du visage de l'immortel préférant finalement glisser sa main dans la sienne. Elle avait déjà trop perdu, son frère, ses parents, la communauté entière avec laquelle elle avait vécut. Parfois, elle avait l'impression qu'il ne lui restait plus que Jéremiah et non, elle ne pouvait pas le perdre lui aussi. Il était son pilier, elle avait besoin de lui par dessus tout. Son regard toujours plongé dans le sien, elle se surprenait à se perdre sur les courbes de son visage. Et sans trop savoir pourquoi, sans comprendre ce qui pouvait lui passer par la tête à ce moment précis elle posait doucement ses lèvres sur celle de l'immortel. Juste comme ça, brièvement, comme si ça pouvait l'apaiser elle même. Et c'était qu'après qu'elle se rendait compte de ce qu'elle venait de faire. Ses mains se plaquaient sur sa bouche, elle reculait d'un pas l'air un peu perdu murmurant un faible je suis désolée.. Merde. Elle venait d'embrasser Jéremiah. De frôler ses lèvres, comme ça. Une envie qu'elle gardait pour elle depuis bien longtemps parce qu'elle était consciente d'être comme une "fille" pour le sorcier. Et si malgré elle elle avait tout gâchée ?
Post 7, 1024 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Lun 4 Juil - 0:49


❝All that is gold❞
Octavia & Jeremiah
does not glitter. Not all those who wander are lost; The old that is strong does not wither, deep roots are not reached by the frost.
Jeremiah savait qu’il n’aurait jamais dû commencer à parler d’une possibilité pour la louve de la laisser se réinstaller avec lui. C’était trop dangereux pour eux deux. Elle n’était pas juste une louve de la meute, elle était la seconde. Ils ne la laisseraient jamais redevenir une solitaire, même si elle décidait de rester dans leur rang. Mais le désarroi qui avait percé dans sa supplique, le fait de l’avoir vu se tordre de douleur dans ses bras quand il avait fait en sorte d’éliminer le venin de son système, sans compter la colère qu’il avait décelée dans ses yeux après le traitement qu’il lui avait infligé avait commencé à le faire céder. Cela faisait pourtant deux ans qu’elle ne cessait de lui demander de revenir, il n’avait jamais montré l’ombre d’un doute, restant droit dans ses positions.

Mais ce soir… Ce soir il aurait accepté n’importe quoi pour effacer la douleur et la tristesse de ses traits. Pourtant, si lui essayait d’ouvrir les négociations, ce n’était pas tout à fait le cas d’Octavia. « Je peux essayer, pas te le promettre. » l’anglais remit une mèche de cheveux derrière l’oreille de la jeune femme. « Tu ne changeras jamais, hein O ? » soupira-t-il désabusé, avec néanmoins un léger sourire aux coins de lèvres. S’il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter pour elle, il devait admettre qu’il n’était pas certain d’avoir envie de la voir changer. « Toujours à risquer ta vie sans te soucier des gens qui tiennent à toi et de ce que te perdre leur ferait… » murmura-t-il doucement. Elle ne se rendait pas compte à quel point il tenait à elle, on lui avait déjà trop enlevé par le passé, il ne pouvait supporter ne serait-ce que l’idée de la perdre. C’était comme quand elle s’était jeté corps et âme dans son combat contre l’Alpha, à l’époque non plus elle n’avait pas réfléchi à toutes les conséquences que cela pourrait avoir. « J'aime pas être loin de toi » Le sorcier frissonna malgré lui quand la jeune femme passa ses doigts sur sa joue. « Et moi je ne supporte pas de m’inquiéter autant pour toi… » souffla-t-il du bout des lèvres, comme si ça lui coûtait de devoir l’admettre. Et d’une certaine manière c’était le cas, car c’était admettre qu’il vivait mal le fait de ne plus l’avoir à ses côtés. « Je veux pas que tu m'abandonnes.. » Il la laissa entrelacer leurs doigts ensemble. « Je ne suis pas tes parents, O, je ne t’abandonnerais jamais. » lui promit-il sans la moindre hésitation. Il savait combien elle avait été blessée par le rejet de ses parents, combien aujourd’hui encore elle en souffrait. Mais il n’était pas eux, jamais il ne pourrait le rejeter pour une raison aussi futile, à leur place il se réjouirait juste de la savoir en vie. Octavia avait réussi le tour de force de le sortir de sa spirale destructrice en le faisant s’intéresser à un autre être vivant, à vouloir protéger à nouveau plutôt que détruire.

Il eut l’impression de vivre l’instant suivant comme spectateur de sa propre vie. Une seconde avant elle lui avouait ses craintes et la seconde d’après les lèvres de la louve s’étaient posées sur celle du sorcier. Juste un instant, presque furtivement, à se demander même si ç’avait vraiment eu lieu. Mais quand il la vit plaquer ses mains sur sa bouche, honteuse et choquée par sa propre audace, il comprit que c’était bel et bien arrivé, qu’il n’avait pas rêvé. « je suis désolée.. » s’excusa-t-elle après avoir reculé d’un pas. Le sorcier avança vers la jeune fille, resserrant doucement sa prise sur la main qu’elle avait glissé dans la sienne. « Ne t’excuse pas pour ça, tu as eu une soirée éprouvante, il te reste peut-être un peu de venin dans les veines, mais d’ici demain ton corps aura éliminer ce qui reste, et tu seras redevenue toi-même. » lui sourit-il doucement, ne se rendant pas compte qu’elle n’avait jamais été plus elle-même qu’en cet instant. « On devrait aller se coucher, ton corps doit encore éliminer le sang qu’il t’a fait ingurgité, ta nuit risque de ne pas être très reposante du coup… » soupira-t-il en secouant la tête doucement. Il aurait aimé pouvoir lui épargner ce calvaire, il aurait surtout aimé qu’elle ne se mette pas en danger inutilement surtout. Mais bon, il ne pouvait pas trop espérer qu’elle change. « Je veillerais sur ton sommeil cette nuit. » déclara Jeremiah en venant doucement embrasser le front de la jeune louve. « Et on reparlera de ta demande, quand tu seras de nouveau sur pied. » ajouta-t-il avant de commencer à l’entrainer à sa suite hors de la salle de bain en direction de sa chambre afin qu’elle puisse tenter de dormir un peu.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 864 MOTS.






Dernière édition par Jeremiah Fitz le Dim 17 Juil - 17:00, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Lun 4 Juil - 1:20


I really need you
feat. Octavia & Jeremiah
Octavia, elle pouvait pas promettre des choses qui n'arriveraient pas. Elle était la tornade, l'ouragan. Se mettre dans des problèmes, ça faisait partit d'elle, elle n'y pouvait rien. « Tu ne changeras jamais, hein O ? » Elle haussait les épaules dégageant une nonchalance absolue avant de finalement répondre. C'est comme ça que tu m'aimes. Et c'était une affirmation. Elle ne serait pas elle si elle agissait de façon plus calme, plus réfléchi. C'était pas ce qui la reflétait réellement au final.  « Toujours à risquer ta vie sans te soucier des gens qui tiennent à toi et de ce que te perdre leur ferait… » Elle se mord la lèvre, enroule une mèche de ses cheveux autour de son doigt l'air (lehr, leul) préoccupée. Y a que toi qui tient à moi. C'était du coup assez restreint comme groupe. Mais ouais, elle agissait bien souvent sans réfléchir ne voyant qu'après les conséquences de ses actes. Comme ce soir en réalité. Alors elle se sentait obligée de lui faire des confidences, de lui dire à travers les mots à quel point il comptait. Parce que c'était la réalité. Elle donnerait tout pour Jeremiah sans jamais hésiter. « Et moi je ne supporte pas de m’inquiéter autant pour toi… » Forcément, y avait la même question qui revenait. Pourquoi lui demander de s'en aller alors que l'inquiétude aurait été proche du zéro si elle avait pu rester avec lui ? « Je ne suis pas tes parents, O, je ne t’abandonnerais jamais. » A ses paroles, elle sentait ce pincement au coeur, preuve que la douleur était toujours bel et bien présente. Oh, plus jamais elle ne voulait revivre un abandon pareil. Bien trop douloureux, laissant bien trop de cicatrice.

Et puis elle dérapait. L'embrasser, c'était sûrement la pire idée au monde. Elle le savait la brune mais elle n'avait pas prémédité l'action. Disons juste que c'était arrivé sans qu'elle ne le contrôle vraiment. Elle s'était perdu dans ses yeux et avait enfin réagit à une pulsion qui la bouffait depuis bien trop longtemps. Et si Octavia c'était une battante, de celle qui n'avait peur de rien, la réaction de Jeremiah vis à vis de tout la terrifiait au plus haut moins. Et si ça changeait quelque chose ? Et si le léger frôlement qu'avait eu leurs lèvres cassait quelque chose entre eux ? Ce n'était pas ce qu'elle voulait, elle tenait bien trop à l'immortel pour ça mais les choses étaient faites et.. Au fond, elle n'était pas certaine de le regretter. Après tout, peut être cela pourrait-il donner un nouveau tournant ? Elle osait l'espérer. Le sorcier, il avait toujours déclenché des tonnes de chose chez la louve sans qu'elle ne puisse réellement expliquer quoi et pourquoi. Mettre les mots sur des sentiments n'était pas le domaine dans lequel elle était le plus douée. Encore moins quand les situations étaient aussi difficile. Jeremiah, il avait pas eu la vie facile. Et c'était plutôt compliqué de parler de sentiment avec lui, de tenter de lui faire comprendre les choses. Puis elle même n'était sûre de rien préférant alors garder les choses pour elle. Et il y avait eu ce dérapage. Celui qu'elle n'avait pas vu venir et qui pourtant venait bel et bien de se produire. Bien sûr qu'elle s'excusait pour son geste, elle n'aurait pas du le faire sans son accord mais quelque part, peut être qu'elle aurait voulu recommencer. Plus intensément, différemment. « Ne t’excuse pas pour ça, tu as eu une soirée éprouvante, il te reste peut-être un peu de venin dans les veines, mais d’ici demain ton corps aura éliminer ce qui reste, et tu seras redevenue toi-même. » Et ça sonnait comme une claque en plein visage. Croyait-il réellement qu'elle n'était plus elle même ? N'avait-il donc rien saisit pendant toutes ces années ? « On devrait aller se coucher, ton corps doit encore éliminer le sang qu’il t’a fait ingurgité, ta nuit risque de ne pas être très reposante du coup… » Elle serrait les poings tentant de contrôler la colère qui montait en elle. Elle l'embrassait, elle osait finalement faire un foutu pas en sa direction et il ne trouvait rien de mieux à faire que de mettre tout ça sur le compte de la morsure ? Il ne comprenait rien à rien. « Je veillerais sur ton sommeil cette nuit. Et on reparlera de ta demande, quand tu seras de nouveau sur pied. » La main de la louve était toujours dans celle du sorcier, raison qui faisait que celui-ci pouvait doucement l'entraîner à l'extérieur de la salle de bain. Prise de conscience, elle se dégageait soudainement. En colère contre lui qui ne comprenait rien. Contre elle pour ne pas être capable de s'exprimer. Laisse tomber, de toute manière, t'as jamais voulu que je revienne, te force pas. Sifflait-elle avec colère. On pouvait sentir toute la tension dans sa voix, la rancoeur qui prenait doucement place. [b]Oh, et au cas où que tu ne te mettes des idées en tête, c'est pas le venin de la sangsue qui contrôle mes paroles. Et puisqu'il semblait doué pour trouver des excuses à tout, autant le prévenir par avance. Octavia, elle passait à côté de lui le poussant légèrement au passage, prête à quitter l'appartement et lui par la même occasion. Et au dernier moment, elle se retournait, glissant une main dans sa poche pour sortir la clé qu'il lui avait confié deux ans plus tôt. T'as plus besoin de veiller sur moiqu'elle lâchait finalement en même temps que la clé qui venait s'écraser au sol. Octavia, c'était la tempête. Et quand la colère prenait place, elle devenait incontrôlable.
Post 9, 1056 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Lun 4 Juil - 2:35


❝All that is gold❞
Octavia & Jeremiah
does not glitter. Not all those who wander are lost; The old that is strong does not wither, deep roots are not reached by the frost.
Jeremiah était né à une époque où on ne parlait pas des sentiments. Encore moins lorsque vous étiez né dans la royauté, les sentiments n’avaient pas leur place dans leur vie. Seule la raison et la stratégie importait. Il avait dû apprendre au fil des siècles et avec l’évolution de la société à parler de ce qu’il ressentait. Mais même ainsi il n’avait jamais été très doué pour analyser ce qu’il éprouvait lui-même, du moins quand c’était autre chose que de la colère. Et nous ne parlerons même pas d’analyser les émotions des autres, là c’était encore un niveau au-dessus qu’il n’atteindrait probablement jamais.

Alors oui, bien sûr qu’il tenait à Octavia, bien plus que n’importe qui sur cette Terre, sauf qu’il aurait été bien incapable de vous expliquer pourquoi, de vous dire les raisons que le poussait à être aussi protecteur envers elle. « Y a que toi qui tiens à moi. » Ce n’était pas un reproche, juste une constatation. Même si le sorcier aurait presque été prêt à parier le contraire. « Ta meute aussi tient à toi. Ils sont ta nouvelle famille dans un sens… » soupira-t-il avec une pointe de nostalgie dans la voix. Il y a deux ans à peine, Jeremiah était la seule famille qu’elle avait puisque sa propre famille de Nephilim l’avait rejetée.

L’anglais n’avait rien compris quand la jeune femme l’avait embrassé. Il n’avait jamais rien vu des sentiments qui avaient grandis dans le cœur de la jeune femme. Alors c’est logiquement qu’il avait pensé que les différents événements de la nuit avaient chamboulés la louve. Pensant qu’une nuit de sommeil remettrait tout à zéro il avait commencé à les entrainer vers leur chambre. Mais Octavia se dégagea brusquement. « Laisse tomber, de toute manière, t'as jamais voulu que je revienne, te force pas. » avait-elle sifflé, sa colère plus qu’apparente. « Mais qu’est-ce qu’il t’arrive ? » s’enquit-il complètement perdu. La seconde d’avant elle le suppliait de la laisser revenir et à présent c’était limite si elle ne lui hurlait pas dessus. Ça n’avait pas le moindre sens pour lui. « Oh, et au cas où que tu ne te mettes des idées en tête, c'est pas le venin de la sangsue qui contrôle mes paroles. » Jeremiah la regardait, se demandant ce qu’il avait bien pu dire, ou faire pour la mettre dans un état pareil. La colère de la jeune femme était clairement dirigée contre lui, mais il n’arrivait pas à saisis les raisons d’un tel courroux. « O… » murmura-t-il en se dirigeant à sa suite. « Je ne comprends plus ce que tu veux… » Elle se rapprochait de la sortie –comptait-elle réellement sortir dans la rue en soutien-gorge ? – avant de faire volte-face, fouillant dans l’une de ses poches. « T'as plus besoin de veiller sur moi » cracha-t-elle alors qu’elle jetait par terre la clef de l’appartement qu’il lui avait offerte deux ans plus tôt. « Octavia… Ne fais pas ça… » Il n’était pas certain de supporter de la voir partir, définitivement. Il continuait à se rapprocher d’elle, ramassant la clef sur le sol. « Qu’est-ce que tu attends de moi, O ? Je ne suis pas quelqu’un de bien, je ne suis pas quelqu’un qui pourrait te rendre heureuse, la preuve en est de ce soir. Qu’est-ce que tu veux de moi ? » Au fur et à mesure qu’il posait ses questions il continuait à avancer vers elle, se rapprochant de plus en plus jusqu’à n’avoir plus qu’à tendre le bras pour l’effleurer. « Je n’ai pas eu le choix de t’envoyer dans la meute de Jazz… On ne m’a pas demandé mon avis, on m’a imposé cette décision. » avoua-t-il avant même de réaliser que ce n’était pas forcément la meilleure idée que de lui dire ça maintenant, la connaissant elle serait bien capable de foncer s’en prendre directement à Andrea… Et elle mourrait à coup sûr. « Je ne veux pas te perdre O… Je tiens trop à toi. » Il aurait voulu la prendre dans ses bras, la serrer contre son cœur, mais il craignait qu’elle ne se dérobe une fois de plus. Doucement il reprit une de ses mains dans la sienne, tentant doucement de l’attirer à lui, tirant légèrement sur sa main pour l’obliger à se rapprocher de lui, que leur peau se touchent à nouveau. « Je suis désolé O, quoique j’ai pu faire. » murmura-t-il. Si au cours des siècles il y a bien une chose que le sorcier avait appris c’était que lorsqu’une femme était en colère contre vous, même si vous ne saviez pas pourquoi, il fallait vous excuser parce que de toute façon, vous aviez forcément tort. Il espère juste qu’elle daignerait lui dire ce qu’il avait fait de mal, ne serait-ce que pour ne pas refaire la même erreur deux fois.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 870 MOTS.






Dernière édition par Jeremiah Fitz le Dim 17 Juil - 17:00, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Lun 4 Juil - 2:58


I really need you
feat. Octavia & Jeremiah
Elle était clairement incontrôlable. Elle ne le faisait pas exprès, elle préméditait pas ses accès de colère. C'était juste comme ça et elle ne pouvait rien faire contre. Là, il l'avait poussé à bout. Et disons que ce n'était pas bien difficile vu les évènements qu'elle venait de vivre. La morsure de vampire, la torture à l'eau bénite. C'était la goutte d'eau qui faisait déborder le base et Octavia, elle en pouvait plus. Elle arrivait même plus à savoir s'il était complètement aveugle ou s'il faisait exprès pour ne pas avoir à s'aventurer sur cette pente avec la jeune femme. Et bien sûr que ça la frustrait. Elle était peut être loup mais humaine de base. Elle ressentait des choses Octavia. Des tas de choses et le voir aussi insensible à tout ça la rendait complètement dingue. Elle savait bien qu'il n'aimait plus, qu'il laissait défiler les femmes dans son lit sans se soucier de personne et peut être bien que quelque part, elle avait naïvement espéré pouvoir être différente. Dans un sens, elle l'était. Pour le connaître depuis maintenant cinq années, la louve savait parfaitement qu'elle était la seule de qui il prenait autant soin. Mais c'était pas de cette manière là qu'elle voulait être importante Octavia. Elle aurait préféré pouvoir ranimer la flamme chez lui, qu'il la regarde réellement et pas comme si elle était une petite fille se mettant constamment en danger. Et même quand elle sautait le pas -de manière involontaire- et qu'elle l'embrassait, là encore ça ne percutait pas. La brune, elle aurait pu parié que même sans l'histoire du vampire, le sorcier aurait probablement réussit à lui trouver une autre excuse pour justifier le geste qu'elle venait d'avoir. Probablement qu'il aurait été beaucoup plus simple de discuter, de lui dire les choses par a+b mais on parlait d'une handicapée des sentiments. Elle avait tellement perdu qu'elle n'était plus capable de poser des mots et elle savait aussi qu'elle ne pouvait pas attendre grand chose de l'immortel.  « O… » L'entendre l'appeler de la sorte, ça lui faisait mal au fond. Elle cherchait pas à le blesser, c'était même la dernière de ses envies mais elle était fatiguée de le voir aussi aveugle dans les signaux qu'elle pouvait envoyer. « Je ne comprends plus ce que tu veux… » Elle poussait un soupir passant une main dans ses cheveux ébène. C'est ça le problème, tu comprends pas. Les choses auraient été tellement plus aisée s'il avait su interpréter les choses. Mais c'était pas le cas et comme toujours, Octavia, elle ne disait rien. « Octavia… Ne fais pas ça… » Elle avait pas envie de le faire la brune, elle voulait pas le quitter de la sorte, lui claquer la porte au visage et ne pas faire demi-tour. Parce que sans Jeremiah, elle perdait tout repère. Sans lui, elle n'était définitivement plus rien. Mais y avait cette rage ardente qui s'emparait d'elle. Et si à l'époque où elle était Nephilim, elle réussissait à contrôler cette partie d'elle, ce n'était plus vraiment le cas désormais. « Qu’est-ce que tu attends de moi, O ? Je ne suis pas quelqu’un de bien, je ne suis pas quelqu’un qui pourrait te rendre heureuse, la preuve en est de ce soir. Qu’est-ce que tu veux de moi ? » Elle lui faisait face se contenant de le fixer sans trop savoir quoi lui répondre. Pourtant, elle aurait pu lui tendre la perche. Lui dire de but en blanc qu'elle le voulait lui. Qu'elle le voulait d'une façon bien loin de celle qu'il partageait mais les mots ne semblaient pas vouloir sortir de sa bouche, incapable d'aller jusqu'au bout de sa pensée. Alors à la place, elle préférait lui faire des reproches, c'était tellement plus facile d'agir comme ça. « Je n’ai pas eu le choix de t’envoyer dans la meute de Jazz… On ne m’a pas demandé mon avis, on m’a imposé cette décision. » Et elle avait l'impression de tomber de haut. Quoi ? balbutiait-elle légèrement sous le choc. S'il disait la vérité, ça remettait tout en question. Parce que dans cette optique là, il ne l'avait pas viré de chez elle, il avait simplement suivit des ordres qu'il ne pouvait pas contester. « Je ne veux pas te perdre O… Je tiens trop à toi. » Savait-il seulement à quel point elle tenait à lui aussi ? La jeune femme se mordait la lèvre inférieure alors que le sorcier attrapait sa main réduisant les derniers espaces entre eux. Il l'avait tiré et elle n'avait opposé aucune résistance frissonnant plus que de raison quand leurs peaux entraient en contact. « Je suis désolé O, quoique j’ai pu faire. » Comment pouvait-elle le repousser quand il agissait de cette façon avec elle ? La louve, elle était toujours en colère mais avait bien du mal à l'envoyer au loin quand il lui parlait de cette façon. Pourquoi tu ne comprends pas ? murmurait-elle à son tour déviant volontairement son regard du sien. Oh, elle aurait tellement voulu qu'il comprenne tout, qu'il sache ce qu'elle voulait vraiment sans qu'elle n'ait à prononcer quoi que ce soit. T'es quelqu'un de bien, tu peux dire le contraire, le clamer haut et fort je continuerais à dire que t'es quelqu'un de bien. Et personne ne pourrait jamais la faire démordre de cette position, c'était juste impossible. Et ne dis jamais que tu ne me rends pas heureuse alors que t'es le seul à me maintenir debout. Stricte réalité. Sans Jeremiah, elle aurait baissé les bras depuis longtemps la louve. Incapable de prendre soin d'elle même. Je te veux juste toi soufflait-elle à mi-mot sans être certaine qu'il ne saisisse la subtilité de la phrase. Mais elle pouvait pas faire mieux que ça Octavia et s'il n'y mettait pas un peu du sien, il était claire que les choses n'avanceraient pas.
Post 11, 1120 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Lun 4 Juil - 3:43


❝All that is gold❞
Octavia & Jeremiah
does not glitter. Not all those who wander are lost; The old that is strong does not wither, deep roots are not reached by the frost.
Cela faisait plusieurs décennie que le sorcier avait fermé son cœur à toutes émotions positives, mais elles avaient commencé à s’éveiller à nouveau dès l’instant où il avait posé les yeux sur la louve. Et ça ne s’était pas arrangé après qu’elle se soit installée avec lui. Rien que de sa présence elle avait réveillé en lui des sensations, des émotions qu’il croyait éteintes depuis le jour où il avait vu sa femme et ses enfants mourir dans ses bras. Mais ça restait compliqué pour lui, pendant presque de quatre-vingt ans il avait appris à enfouir tout ce qui pouvait le distraire de sa vengeance, les sentiments en première ligne. Depuis cinq ans, ces derniers refaisaient surface sans qu’il ne sache trop quoi en faire. D’autant qu’elle comme lui avaient été aussi esquinté l’un que l’autre par la vie, peut-être qu’au fond ils étaient fait pour se rencontrer, ils étaient les seuls à se comprendre et à pouvoir soigner les plaies l’un de l’autre. Mais ça, Jeremiah n’arrivait pas encore à le comprendre. Et c’était ça le problème pour Octavia, ce qu’elle ne se gêna pas pour lui faire remarquer.

Exaspéré de ne pas comprendre le sorcier avait fini par lui demander de lui dire clairement ce qu’elle voulait de lui, ce qu’elle attendait exactement qu’il fasse, mais rien ne vint. Sans savoir trop pourquoi, il avait fini par lâcher la bombe, avouant qu’il n’était pas celui qui avait choisir de l’envoyer dans la meute de Jazz. Récoltant un balbutiement choqué de la jeune femme. « Je n’ai jamais voulu que tu partes O. On ne m’en a pas laissé le choix. » explicita-t-il, après tout il ne voyait plus de raisons de cacher cette partie de l’histoire à présent.

Elle le laissa l’attirer à lui sans la moindre résistance, frissonnant autant que lui quand leurs peaux se retrouvèrent. « Pourquoi tu ne comprends pas ? » avait-elle murmuré en détournant légèrement les yeux. « Explique-moi. » demanda-t-il aussi doucement qu’elle l’avait fait. « Je ne suis pas de ce siècle, ni même de ce millénaire, bien des choses ont changé, et il n’est pas toujours aisé pour les immortels de s’adapter. » s’excusa-t-il à moitié. Il aurait aimé être d’une époque plus en adéquation, ou qu’il soit plus aisé de trouver ses marques dans cette époque. Mais il ne pouvait rien faire pour ça, il avait besoin d’aide, il avait besoin de son aide. « T'es quelqu'un de bien, tu peux dire le contraire, le clamer haut et fort je continuerais à dire que t'es quelqu'un de bien. » avait-elle soutenu. Il  ne comprenait décidemment plus rien, à peine quelques secondes plus tôt elle le traitait comme le dernier des abrutis, et maintenant ça… « Arrête O. Mon tableau de chasse est là pour prouver que je ne suis pas quelqu’un de bien… » soupira-t-il en baissant les yeux. Il n’était pas spécialement honteux, si c’était à refaire il referait exactement la même chose. Mais il était conscient de qui il était devenu : un monstre. « Et ne dis jamais que tu ne me rends pas heureuse alors que t'es le seul à me maintenir debout. » Il frissonna malgré lui, passant ses bras autour du corps de la jeune femme, la serrant contre son corps. Il savait qu’il avait beaucoup aidé la louve dans sa transition, mais il n’aurait pas imaginé que c’était à ce point pour elle. « Je te veux juste toi » et c’est à peine s’il l’entendit tant elle l’avait murmuré bas. « Quoi ? » s’étonna-t-il. Doucement il vint prendra son visage entre ses mains pour l’obliger à plonger ses magnifiques yeux dans les siens. « O… Tu… tu mérites tellement mieux… » et ça lui faisait mal de dire ça, même s’il le pensait sincèrement. L’anglais ne pensait pas pouvoir lui offrir l’amour qu’elle méritait. « Je suis un homme brisé O, je ne pourrais jamais être à ta hauteur… Tu devrais avoir ce qu’il y a de meilleur, et ça n’est pas moi… » soupira-t-il, et dans ce soupir on pouvait entendre à quel point ça le désolait de ne pas se sentir digne d’elle. Ce n’était pas qu’il ne voulait pas de sa proposition, il aurait aimé dire oui, pleinement oui, l’embrasser à pleine bouche, lui faire passer une nuit qu’elle n’oublierait pas de sitôt. Mais voilà, il ne se pensait plus capable d’aimer, pas dans la façon dont elle le sous-entendait en tout cas et il ne voulait pas qu’elle perde une partie de sa vie et de son amour pour un vieux sorcier aigri et cynique. Elle méritait tellement plus, tellement mieux.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 892 MOTS.






Dernière édition par Jeremiah Fitz le Dim 17 Juil - 17:00, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Lun 4 Juil - 4:06


I really need you
feat. Octavia & Jeremiah
Tout semblait toujours bien trop compliqué avec le sorcier. Comme s'il mettait un point d'honneur à rendre les situations inextricables. A moins que ça soit elle qui rendent les choses comme ça ce qui au fond, ne serait pas réellement étonnant. « Je n’ai jamais voulu que tu partes O. On ne m’en a pas laissé le choix. » Et ça l'a rassurait tellement d'entendre ça. De savoir qu'il ne l'avait pas "abandonné" par choix. Qu'il ne s'était pas lassé d'elle, qu'il n'avait pas voulu s'en débarrasser. Octavia, elle avait toujours eu la fâcheuse manie de se dénigrer encore et encore même quand rien ne pouvait la pousser à croire qu'elle avait fait quelque chose de mal. Et c'était typiquement ce qu'elle avait fait quand le sorcier lui avait demandé de faire ses affaires pour rejoindre ses semblables. Elle avait vécut ce moment comme un énième rejet. Comme si tout les gens qu'elle s'autorisait à aimer finissait par la repousser au loin. Je veux revenir Jé. Je veux être là. Tout le temps, à toute heure. Au fond, étais-ce important l'endroit où elle pouvait vivre ? Elle possédait son propre appartement tout en faisant partie de la meute. Vivre avec Jeremiah ne changeait pas grand chose si elle continuait à faire partie de la troupe de loup. « Explique-moi. » Oh, si seulement elle pouvait trouver les bons mots. Lui dire ce qu'elle avait exactement sur le coeur. « Je ne suis pas de ce siècle, ni même de ce millénaire, bien des choses ont changé, et il n’est pas toujours aisé pour les immortels de s’adapter. » Le problème c'est que la brune, elle voyait ça comme une énième excuse. Peut être bien que c'était elle qui n'était pas douée dans le domaine. Que les signaux quel pouvait envoyer était bien trop faible et subtil pour qu'il les retiennent mais pourtant, la louve, elle était certaine d'avoir été proche du rentre dedans par moment. « Arrête O. Mon tableau de chasse est là pour prouver que je ne suis pas quelqu’un de bien… » Elle faisait claquer sa langue contre son palais, absolument en désaccord avec ce qu'il venait de dire. T'es un homme blessé Jeremiah. Confonds pas les choses, t'es blessé, pas mauvais. Et peut être bien qu'il avait un tableau de chasse effrayant -tableau de chasse que la brune rêvait d'éliminer à chaque fois- mais ce n'était pas pour autant qu'il était une mauvaise personne. De tout base, il faisait partit du nouvel ordre, elle de la rébellion et pourtant, ça n'avait pas empêché une seule seconde l'immortel de lui venir en aide. Rien que ça, ça prouvait des tas de chose. Les bras du sorcier venait se refermer un peu plus contre elle et Octavia, elle s'abandonnait dans les bras de l'homme qu'elle aimait probablement beaucoup trop. Je te veux toi. Elle l'avait balancé, comme ça. Comme une brise d'insouciance sachant pourtant que s'il interprétait les mots de la même façon qu'elle les pensaient, ce serait susceptible de changer bien des choses et ça, peu importait la réponse qu'il apporterait. Mais fallait la comprendre Octavia, elle gardait ça sur le coeur depuis bien trop longtemps et elle avait besoin de décharger pour une fois ce qu'elle ressentait. Même si ce n'était pas totalement explicite. Même si c'était face à Jeremiah et qu'il ne comprenait pas la plupart du temps les insinuations qu'elle pouvait faire. Et elle savait qu'il avait saisit le message quand ses mains venaient entourer son visage la forçant alors à plonger son regard dans le sien. « O… Tu… tu mérites tellement mieux… » Elle aurait pu mettre sa main à couper qu'il répondrait un truc dans le genre. Mériter mieux. C'était trop facile comme excuse au fond et elle n'appréciait pas spécialement. Parce qu'elle savait ce qu'elle voulait la brune et dans cette histoire, ce n'était absolument pas une question de mérite. « Je suis un homme brisé O, je ne pourrais jamais être à ta hauteur… Tu devrais avoir ce qu’il y a de meilleur, et ça n’est pas moi… » Octavia, elle soupirait en même temps que lui reculant d'un pas pour briser le contact. Rester calme, avoir une conversation.. Fallait qu'elle fasse l'effort pour une fois. Rabattant ses cheveux derrière ses oreilles, elle prenait une profonde inspiration avant de finalement laisser sa voix prendre place dans le couloir. Jé.. Tu te défiles. Parce qu'au fond, il ne cessait de répéter la même chose sans pour autant donner de réponse concise. Je veux pas entendre que je mérite mieux, que t'es pas à la hauteur.. C'est du baratin ça. Non, Octavia elle voulait une réelle réponse de la part de l'immortel. Peu importait la négation ou non. Tu peux le dire tu sais ? Tu peux dire si je ne t'intéresses pas, si tu m'as jamais regardé sous cet angle là.. T'as le droit de dire tout ça Jé. Bien sûr que ça serait douloureux, elle pourrait pas dire le contraire mais au moins, ça serait honnête. Une réelle réponse non cachée derrière des excuses pittoresques. Au moins, je serais fixé. Et j'vais pas arrêter de te voir pour ça. Tu compteras toujours peu importe l'issu de cette conversation. Tu continueras à compter. Et peut être que ça serait étrange au début, voir même un peu compliqué. Mais s'il l'a repoussait. S'il la voyait plus comme une soeur, une gamine -impression qu'elle avait toujours eu- elle pourrait au moins tourner la page pour de bon arrêtant de se bercer d'indécision.
Post 13, 1055 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Lun 4 Juil - 4:45


❝All that is gold❞
Octavia & Jeremiah
does not glitter. Not all those who wander are lost; The old that is strong does not wither, deep roots are not reached by the frost.
Tout était si compliqué pour Jem’ quand il s’agissait d’Octavia, sans qu’il ne sache lequel d’eux deux rendait la situation plus difficile. Mais ce soir, chacun tentait de faire des efforts, faisant un pas vers l’autre. « Je veux revenir Jé. Je veux être là. » Il soupira, déjà vaincu. De toute façon à quoi cela servirait de continuer à dire non quand elle savait la vérité ? Peu importe les conséquences de ses prochaines paroles, pour elle, il les endurerait. « D’accord. » Deux syllabes et c’est tout. Deux syllabes qui pouvaient les condamner tous les deux aux yeux du Nouvel Ordre. Mais pour l’heure il n’en avait plus rien à faire. Tout ce qui comptait c’était Octavia qui était dans ses bras et à qui il serait prêt à décrocher la lune.
Quand il tenta de lui prouver par a + b qu’il n’était pas quelqu’un de bien, il se heurta à son entêtement presque plus grand encore que le sien. Elle lui trouvait des excuses pour les ignominies qu’il avait perpétuées au nom d’une pseudo vengeance. Oui il était un homme blessé, même pire que ça, mais ça n’excusait en rien les milliers de morts qu’il laissait dans son sillage. Il se contenta de secouer la tête sans répondre. A quoi bon ? Ils ne tomberaient pas d’accord sur ce sujet…

Lorsque la brune déclara que ce qu’elle voulait c’était lui, il tenta de lui faire comprendre qu’il n’était pas celui qu’il lui fallait. Mais une fois de plus la louve ne voulait rien entendre, ou bien était-ce lui qui ne voulait rien comprendre. Elle recula légèrement, rompant le contact encore une fois. L’anglais craignit qu’elle ne parte encore dans une de ces colères dont elle a le secret et ne parte pour de bon cette fois-ci. Pourtant elle restant là, replaçant ses cheveux derrières ses oreilles et inspirant profondément. « Jé.. Tu te défiles. » affirma-t-elle. Peut-être qu’elle avait raison au fond, peut-être qu’il préfère se dire qu’il ne la méritait pas plutôt que d’essayer de comprendre ce qu’il éprouvait pour la brune. Oui. Sans doute finalement. Même si une part de lui le pensait à coup sûr. « Tu peux le dire tu sais ? Tu peux dire si je ne t'intéresses pas, si tu m'as jamais regardé sous cet angle là.. T'as le droit de dire tout ça Jé. Au moins, je serais fixé. Et j'vais pas arrêter de te voir pour ça. Tu compteras toujours peu importe l'issu de cette conversation. Tu continueras à compter. » Il se sentait pris au piège. Elle lui demandait de réfléchir à ce qu’il ressentait pour elle, de lui dire comment il la voyait. Il n’en savait rien. Il n’y avait jamais réellement songé. Il aimait être avec elle, il se sentait toujours mieux quand elle était près de lui. Lorsqu’elle était là il se sentait moins seul, moins brisé, ou du moins elle lui donnait l’espoir qu’un jour il pourrait aller mieux. Est-ce que c’était la voir plus que comme quelqu’un de sa famille ? C’était une question difficile. « O… » commença-t-il sans réellement penser à ce qu’il voulait ou devait dire. Ou plutôt il savait le fond de ce qu’il voulait lui faire comprendre, il ne savait juste pas comment le dire, lui qui n’avait pas l’habitude de parler de ce qu’il ressentait… ça s’annonçait comique. « O, quand tu es là ma journée est toujours meilleure, je me sens plus complet, moins brisé quand tu es à mes côtés. Depuis le jour où j’ai posé les yeux sur toi O, j’ai su, qu’avec le temps, j’aurais toujours plus besoin de toi que toi de moi. » finit-il par déclarer. Souvent le plus simple c’est de dire les choses comme elles nous viennent. « Aujourd’hui tu es la seule personne qui me donne envie de continuer O. Même ma soif de vengeance se tarit quand tu es là. » souffla-t-il doucement en venant attraper une mèche de cheveux venant l’entortiller autour de son doigt. « Reste. »murmura-t-il. Et dans ce simple mot il ne lui demandait pas de rester juste cette nuit, non, il lui proposait, exigeait qu’elle revienne vivre avec lui. Finalement peut-être qu’il allait remercier cette foutue sangsue plutôt que d’en faire de la purée… Au moins il avait réussi le tour de force de les faire parler de ce qu’ils ressentaient l’un pour l’autre. Et ce n’était pas un petit exploit ! Restait à savoir si cela aurait un effet bénéfique ou non sur leur relation… Mais ça seul l’avenir le dirait.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 820 MOTS.






Dernière édition par Jeremiah Fitz le Dim 17 Juil - 17:01, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Lun 4 Juil - 16:17


I really need you
feat. Octavia & Jeremiah
Y avait rien de pire que de ne pas savoir. Et au bout de cinq ans, c'était fatiguant de se poser des tas de question sans réellement avoir de réponse. Au final, elle savait bien qu'elle ne pouvait s'en prendre qu'à elle même. Envoyer des signaux ne suffisait pas quand on tentait de faire comprendre les choses à Jeremiah. Non pas qu'il était stupide, c'était d'ailleurs bien loin d'être le cas, mais il y avait des domaines où il n'était pas réellement doué. Et les sentiments, c'était pas son truc au sorcier. Elle le savait bien la brune, la preuve étant les nombreuses femmes qu'il pouvait ramener chez lui. Toujours différente la plupart du temps, rare étaient celles qui avait le loisir de revenir à deux reprises et ça la consumait lentement la louve. La jalousie n'aidait pas et à chaque fois, elle avait choisit de ne rien dire. Le laisse faire, le laisser vivre, le laisser se complaire dans les courbes féminines lui permettant d'aller mieux pour quelques heures. Mais elle aimait pas ça Octavia. Elle aimait pas le voir tomber pour n'importe qui, les changer chaque nuit. Parfois, elle se demandait pourquoi est ce que jamais il n'avait posé le regard sur elle de la façon dont il dévorait les autres. Pas assez bien ? Elle se l'était répétée des centaines de fois. Mais peut être qu'au final, tout ça c'était une question de respect. Il ne voulait pas vulgairement l'utiliser une nuit pour noyer son chagrin, pour assouvir ses pulsions et pourtant, elle aurait voulu la brune. Elle aurait voulu être spéciale à ses yeux comme lui l'était aux siens. « O… » Pourquoi avait-elle toujours l'impression que quand il commençait de la sorte, ce n'était pas pour lui donner une bonne finalité ? Octavia, elle se mordait la lèvre inférieure attendant la suite. La patience n'était pas son fort, bien loin de la même mais.. Elle savait que le presser ne servirait à rien. Elle venait déjà de le mettre devant le fait accomplit, elle pouvait bien lui accorder quelques minutes pour trouver ses mots. « O, quand tu es là ma journée est toujours meilleure, je me sens plus complet, moins brisé quand tu es à mes côtés. Depuis le jour où j’ai posé les yeux sur toi O, j’ai su, qu’avec le temps, j’aurais toujours plus besoin de toi que toi de moi. » C'était faux. Parce qu'elle avait toujours besoin de lui. Terriblement besoin de sa présence. Comprendrait-il un jour qu'il était son pilier ? Qu'à chaque fois qu'elle menaçait de s’effondrer, c'était la pensée de l'immortel qui lui permettait de se battre encore un peu ? Elle avait pas eu la vie facile Octavia, elle avait prit trop de coups. Tellement que bon nombre de personne seraient déjà tombés face à l'acharnement du destin. Pas elle. Et elle ne le mettait pas sur le compte de sa combativité, non. Tout ça, c'était juste grâce à lui. Parce qu'il avait été là lui permettant de tenir le coup encore et encore. Alors bien sûr qu'elle avait toujours besoin de lui. « Aujourd’hui tu es la seule personne qui me donne envie de continuer O. Même ma soif de vengeance se tarit quand tu es là. » Elle fermait les yeux soupirant légèrement. Ca lui faisait du bien d'entendre ça, de savoir qu'elle était autant bénéfique pour lui que ce qu'il était pour elle. « Reste. » qu'il avait murmuré si bas qu'elle aurait presque pu ne pas l'entendre. Et ça lui suffisait quelque part. Elle n'avait pas réellement eu de réponse au fond, il ne lui avait pas dit s'il voulait d'elle comme elle voulait de lui. Il n'avait pas abordé le sujet d'une réelle relation et.. Octavia elle voulait pas le pousser. Peut être qu'au fond, c'était volontaire de ne rien dire. Peut être que c'était sa manière à lui pour lui faire comprendre qu'il ne voulait pas que les choses changent. Elle savait pas tellement mais la louve ne comptait pas briser le moment qu'ils étaient en train de partager. Refaisant le pas qui lui avait servit à mettre de l'écart quelques minutes auparavant, elle passait ses mains sur les joues de l'immortel caressant doucement sa peau, ses yeux chocolat plongés avec insistance dans les siens. Je resterais autant de temps que tu le voudras. Et s'il lui demandait de partir réellement un jour, elle le ferait. Probablement en lambeaux, déchirée intérieurement mais elle le ferait s'il le lui demandait. Tout comme elle était partit avec la meute sur sa demande. Tu es ce qui m'est arrivée de mieux. Sans toi, je serais même plus là. Morte sous les dents de l'ancien Alpha. Elle lui devait tout Octavia, à commencer par sa propre vie. Laisse moi faire totalement partit de ta vie murmurait-elle finalement. Pas juste par moment, pas par fragment. Tout le temps, entièrement. Parce que s'il y avait bien une personne pour qui elle pourrait tomber Octavia, c'était Jeremiah. Oh, elle tomberait pour lui.
Post 15, 931 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Mar 5 Juil - 0:51


❝All that is gold❞
Octavia & Jeremiah
does not glitter. Not all those who wander are lost; The old that is strong does not wither, deep roots are not reached by the frost.
Depuis le décès de sa femme, Jem’ n’avait jamais été capable de se poser. Il avait enchainé les coups d’un soir, se perdant chaque fois dans des bras, dans des sensations différentes. Même s’il ne l’avouerait jamais, c’était pour se prouver qu’il était encore capable de ressentir autre chose que de la rage, de la colère, mais aussi pour s’assurer qu’il était toujours vivant… Qu’il existait encore au-delà de ce besoin de vengeance qui rongeait son cœur et son âme. Pourtant aucune de ces femmes qu’il avait prises puis jetées n’avaient rien changé, ça n’était toujours qu’une paix provisoire, un moment de calme dans la tempête qu’était sa vie. Il avait bien essayé un temps, bien avant Octavia, d’avoir une vraie relation, retrouver ce que c’était d’être amoureux. Mais son cœur continuait à pleurer sa défunte, ne voyant en cette conquête qu’un pis-aller, une pâle imitation du bonheur qu’il avait eu. S’il n’avait, heureusement, jamais levé la main sur elle, bien des fois ses accès de colère l’avaient mené tout près. Bien trop près. Il n’était pas plus heureux avec elle, et pire que tout il l’avait rendu, elle, malheureuse. Il s’était juré de ne jamais refaire ça à quiconque, alors il s’était contenté depuis de se perdre dans les plaisirs charnels uniquement. Le deal était clair dès le début, une nuit, une seule, ensuite adieu. Il y avait bien quelques exceptions, quelques-unes qui étaient aussi abîmées que lui et recherchaient dans ses échanges passionnels la même chose que lui : un peu de répit dans la douleur, le temps d’un ébat oublier ce qui ternissaient leurs âmes.

Et puis Octavia était entrée dans sa vie. Il ne l’avait jamais regardé comme ça, ou plutôt il ne s’était jamais autorisé à la regarder de la sorte. Le sorcier refusait de se servir d’elle de cette manière. La louve faisait partie de son existence, il tenait à elle bien plus qu’à ses bimbos qui passaient entre ses draps. Il était bien trop effrayé à l’idée de la rendre malheureuse, de gâcher sa chance de trouver l’amour, d’être heureuse, de fonder une famille… Car c’était la seule chose qu’il ne pourrait jamais réellement lui offrir. La seule fois où il avait cédé à cette idée folle en adoptant des enfants –à défaut de les faire– cela s’était finie dans le sang et les larmes, faisant naître le monstre qu’il était devenu, il ne serait pas près de retenter l’expérience. Aucune chance. Et puis… Jem’ ce qui l’effrayait le plus c’était lui-même. Il connaissait son tempérament, il connaissait celui de la brune, il était terrorisé à l’idée qu’un jour il puisse lever la main sur elle. Parce que la louve, elle savait où taper pour faire mal, elle savait quoi dire pour blesser, pour agacer n’importe qui, il l’avait vu à l’œuvre. Mais il ne se pardonnerait jamais s’il lui faisait du mal. C’était toutes ses raisons qui l’avaient poussé à ne jamais regarder la jeune femme autrement que comme si elle était quelqu’un de sa famille qu’il devait protéger.

Néanmoins il voulait qu’elle comprenne à quel point elle compte pour lui, à quel point il avait eu besoin d’elle depuis l’instant où elle avait fait une irruption théâtrale dans sa vie. Le sorcier avait bien compris ce qu’elle espérait vraiment, ce qu’elle avait demandé. S’il était un peu déconnecté des sentiments, ne sachant les exprimer ou les comprendre, la jeune femme avait été plus que claire dans le choix de ses mots au fond. Dans la bouche d’un faerie il aurait sans doute fallu analyser et sur-analyser son « Je te veux juste toi ». Mais de la part d’Octavia c’était très clair, ou alors était-ce parce qu’il la connaissait bien aussi. Il se garda pourtant bien d’aller sur ce terrain, éludant légèrement cette partie. Ce n’était pas qu’il ne le désirait pas, c’était plutôt pour toutes les raisons précédentes. L’anglais ne voulait pas lui promettre quoique ce soit, il craignait bien trop de lui faire du mal malgré lui, rien qu’en étant ce qu’il était. Bien sûr, la jeune femme avait partagé trois ans de sa vie, elle  savait comme il était, lui et ses rages incontrôlables, il n’en avait pas été loin en découvrant les deux plaies de cette satané sangsue. Mais s’ils passaient ce cap, s’ils s’engageaient dans une relation pourrait-elle le supporter de la même manière ? Ne risquait-il pas de la rendre malheureuse elle aussi ? Incapable de l’aimer autant qu’elle devrait l’être, comme il avait été capable d’aimer avant… cela faisait si longtemps qu’il n’avait plus éprouvé ce sentiment envers quiconque, qu’il oubliait la sensation que cela procurait, le sorcier ne savait plus ce que c’était d’être amoureux, de tenir à une personne plus que votre propre vie. S’il s’en était rappelé, il aurait sans doute su qu’il ne réitèrerait pas les erreurs du passé avec la jeune louve, qu’il ne devait pas craindre de la blesser ou de la rendre malheureuse comme il l’avait fait avec ses précédentes relations. Parce qu’Octavia elle était plus que tout ça, elle n’était pas toutes ses femmes qu’il avait connu.

Il soupira de soulagement et de bien être quand Octavia avança de nouveau vers lui, passant ses mains sur ses joues à lui, leur regard s’accrochant l’un à l’autre. Il ne l’avait pas perdue. En cet instant c’était tout ce qui importait. « Je resterais autant de temps que tu le voudras. » doucement il vint poser son front contre celui de la jeune femme –il y avait au moins un avantage à faire la même taille, il n’était pas obligé de se plier en deux pour faire ce geste. « Pour toujours. Je ne veux plus jamais te laisser partir. » souffla-t-il presque contre ses lèvres. « Peu importe les conséquences, je suis prêt à les endurer si cela peut me permettre de te garder près de moi. » déclara-t-il on ne peut plus sérieux et on ne peut plus sincère. Il était prêt à affronter Andrea Belson en personne pour regagner le privilège d’avoir la jeune femme sous son toit. Plus il y repensait, et plus il se disait qu’il n’aurait jamais dû céder à l’époque. Cette décision avait été d’une stupidité… et les paroles suivantes de la jeune femme ne lui firent que regretter plus amèrement encore de s’être laissé impressionner par la dirigeante du Nouvel Ordre. « Tu es ce qui m’est arrivé de mieux. Sans toi, je serais même plus là. » lui confia-t-elle. Si seulement elle savait… « Ce serait un gâchis pour l’humanité. » plaisanta-t-il doucement plutôt que d’avouer que le sentiment était mutuel. Elle aussi était ce qu’il lui était arrivé de mieux depuis le meurtre de sa famille. Du moins était-ce son ressenti, peut-être que tout le monde ne serait pas d’accord, elle le faisait changer, elle lui donnait une raison d’exister autre que tuer. S’il avait rejoint la guerre ce n’était que dans le but de tuer le plus de Terrestres et de Nephilims possible pour sa vendetta. Mais O, elle, elle pourrait être la raison pour laquelle il s’en désintéresserait. Plus le temps passait et plus elle prenait d’importance dans sa vie. Arriverait un jour où elle supplanterait de loin son désir de vengeance s’il la laissait entrer un peu plus dans sa vie, s’il lui ouvrait les portes de son âme. Mais c’était encore quelque chose de compliqué pour lui. L’immortel était plus que conscient de ce qu’il était et du monstre qui était tapi dans son cœur, il connaissait la noirceur de son âme, elle n’avait fait que s’assombrir après ce jour funeste où il avait perdu toute sa famille. « Laisse-moi faire totalement partie de ta vie » avait-elle murmuré. Au fond c’est tout ce qu’il avait toujours voulu depuis l’instant où il l’avait vue, sans jamais vraiment osé de peur que les ténèbres dans son cœur ne la fassent fuir. Il voulait répondre oui, sans hésiter, sans retenue, mais il ne savait pas s’ouvrir à ce point, ou du moins il ne savait plus, pas encore. « Je peux essayer, pas te le promettre. » répondit-il avec un large sourire, fier d’avoir repris les mots exacts qu’elle avait employé quand il avait tenté de lui faire promettre de ne plus se jeter seule au-devant du danger. Néanmoins il était sincère, il voulait essayer, avec elle en tout cas. « Cela fait des décennies que je me suis renfermé sur moi-même, sans jamais laisser entrer quiconque… Je dois réapprendre O. » ajouta-t-il de peur qu’elle ne pense qu’il ne faisait que se moquer d’elle et prenait leur discussion à la légère. Ce qui n’aurait pas pu être plus loin de la vérité. Il avait parfaitement conscience que ce qui se jouait ce soir était d’une importance capitale et pouvait bien changer leurs deux vies.

Il s’écarta légèrement de la jeune femme, et constata qu’elle était encore plus pâle qu’avant –limite un peu verdâtre– malgré la colère qui l’avait envahie il y a peu, malgré ce qu’elle avait déjà subi avec l’eau bénite… Il soupçonna le venin du vampire d’être encore présent en elle et son corps continuant à le combattre. « Viens dormir, ton état m’inquiète pour l’instant. J’ai l’impression que ton système est encore en train d’éliminer l’infection, et j’ai peur que tu ne fasses un malaise d’ici peu… » l’inquiétude perçait dans sa voix, laissant bien comprendre à la jeune femme qu’elle paraissait clairement très malade. Il lui tendit sa main attendant qu’elle la prenne pour se diriger vers la chambre, leur chambre. Enfin peut-être. Possiblement. Il allait essayer en tout cas.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1754 MOTS.






Dernière édition par Jeremiah Fitz le Dim 17 Juil - 17:06, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Mar 5 Juil - 1:54


I really need you
feat. Octavia & Jeremiah
Elle n'avait jamais réellement mesuré l'ampleur de ce qu'elle éprouvait avant aujourd'hui. Bien sûr qu'il avait pris une place énorme dans sa vie comblant petit à petit les trous béants présent dans son coeur mais, en premier lieu, elle avait tenté d'ignorer. D'ignorer la puissance avec laquelle il réussissait à la rendre vivante. Vraiment vivante. Peut être l'avait-elle délibérément ignorée de peur de souffrir. De peur que l'avalanche de sensation qu'il faisait naître chez elle ne se tarisse une fois la révélation faite. Parce qu'elle l'avait vu se faire mal, rejeter toute forme d'attention et d'amour y comprit le sien. Et petit à petit, elle l'avait apprivoisé tout en le laissant l'apprivoiser elle. Chose non aisée chez une personne comme Octavia. Semblable à une bête sauvage, la brune elle n'avait jamais laissé quiconque entre dans sa vie. Hormis Jasper. Et le souvenir douloureux de son frère l'empêcher d'aimer pleinement les autres peut être trop terrifiée à l'idée de pouvoir perdre ceux qu'elle se risquerait à aimer. Mais l'immortel, il avait frappé en plein dans son coeur. Et si en premier lieu, elle avait rechignié à l'idée de le laisser prendre de la place, au final, elle n'avait eu aucun contrôle sur ça. Cinq ans. Cinq longues années qu'il partageait sa vie continuellement. Trois où ils avaient vécut ensemble apprenant à se connaître l'un l'autre plus que de raison. Et Octavia, elle avait aperçut le changement au fil des semaines, des mois. Ses sourires bien plus spontané, son envie mordante de le voir, d'être en sa présence. La jalousie maladive que les conquêtes qu'il ramenait faisait naître en elle. Y avait eu l'évolution petit à petit. Et soudainement, elle s'était surprise à le regarder d'une autre façon. A observer les traits de son visage, à le fixer pendant des heures dans l'espoir de voir un sourire apparaître sur sa personne. Elle avait appris sans vraiment le vouloir ses habitudes quotidiennes, les tics qu'il possédait, les manies qu'il avait. Peut être ne le connaissait-elle pas par coeur, le sorcier cachant bien trop de secret, mais elle en savait bien plus que la plupart des personnes et au fond, ça lui suffisait.

Et maintenant ? Elle avait peur. Parce qu'elle avait sauté le pas, franchis la barrière qu'elle s'était jurée de ne jamais passer. Bien sûr qu'elle en avait fait des insinuations, des tentatives pour lui ouvrir les yeux sur ce qu'elle pouvait ressentir. Et devant l'absence de réaction du sorcier, elle avait apprit à apprécier ses non compréhension. Parce que ça lui évitait de s'aventurer sur un sujet compliqué, de perdre ce qu'elle pouvait avoir lui. Octavia, elle était terrorisée du rejet. Et dans toute cette histoire, elle ne pourrait supporter que Jeremiah impose des distances entre eux à cause de ce qu'elle pourrait avouer. Mais les paroles étaient sortit. Pas spécialement directe, toujours avec une possibilité de double interprétation mais l'épisode de la nuit avait finit par faire éclater la vérité. Peut être qu'au fond, il avait raison. Peut être que le venin vampirique présent en elle l'avait poussé à dire les choses de la sorte. Mais c'était loin d'être des mensonges. Elle le voulait réellement, elle le voulait lui et souhait qu'il la veuille elle aussi. Bien sûr qu'elle ne pourrait jamais lui imposer quoi que ce soit. Lui demander d'arrêter de voir les autres, de ne la regarder qu'elle, c'était des choses qu'elle ne pouvait lui demander. La louve, elle ne voulait pas que le sorcier se sente comme pris au piège par les demandes de la brune mais, tant bien que mal, elle tentait de lui faire comprendre son ressentit. « Pour toujours. Je ne veux plus jamais te laisser partir. » Son front collé contre le sien, elle sentait le souffle du sorcier s'abattre sur sa peau se délectant de la sensation. Ce qu'elle pouvait détester d'être mortelle à ce moment précis. Le pour toujours ne tenait pas réellement dans son cas. Un jour elle s'éteindrait sans vraiment le vouloir et il avancerait sans elle à ses côtés. « Peu importe les conséquences, je suis prêt à les endurer si cela peut me permettre de te garder près de moi. » Et je me battrais chaque seconde pour rester avec toi. Contre le monde entier s'il le fallait. Elle n'avait pas peur Octavia et rien n'était trop beau pour Jeremiah.

Alors elle se sentait obligée de lui dire ce qu'elle pensait réellement. Que sans lui elle aurait coulé depuis bien longtemps. Et même si la bataille avec l'Alpha n'avait pas eu lieu, la brune savait que la seule absence de Jasper aurait finit par avoir raison d'elle. « Ce serait un gâchis pour l’humanité. » Un léger rire filtrait de la bouche de la jeune femme à l'entente des paroles prononcés. Un gâchis pour l'humanité ? Probablement pas. Mais elle n'aurait pas connu ce qu'était la vie auprès de l'immortel et ça, c'était réellement ce qu'elle aurait pu regretter en partant trop tôt. Mais Octavia, elle ne savait pas réellement ce qu'il désirait. Ce qu'il souhaitait de tout ça. Il l'a voulait de nouveau ici, près de lui, mais dans quelles conditions ? Serait-ce comme avant ? Ses paroles changeraient-elles quoi que ce soit ? C'était certainement à cause de toutes ces indécisions qu'elle reprenait la parole dans un murmure cherchant à avoir un quelconque impact chez le sorcier. « Je peux essayer, pas te le promettre. » Et elle fronçait les sourcils sachant par avance qu'il était probablement fier d'avoir pu recaser ses propres mots. « Cela fait des décennies que je me suis renfermé sur moi-même, sans jamais laisser entrer quiconque… Je dois réapprendre O. » Oh, elle le savait bien la louve. Elle savait qu'il n'avait plus aimé depuis bien longtemps. Elle était d'ailleurs peut être légèrement folle d'espérer que les choses changent avec elle. Mais l'espoir, ça permettait de maintenir les gens en vie alors quelque part, elle voulait continuer d'y croire. Tant pis si ça semblait dingue. Tant pis si elle fonçait droit dans le mur. Au moins, elle y croyait. Je sais. Et je veux pas que tu te sentes forcé, que tu ais l'impression que je te pousse à faire quoi que ce soit. J'attendrais Jé, peu importe le temps que ça prendra. Ca faisait déjà des années, quelques semaines, mois de plus, qu'est ce que ça changerait ? La patience, c'était pourtant pas son truc avec Octavia mais avec l'immortel, elle avait toujours agis de façon différente. Elle avait toujours fait autrement et elle le prouvait un peu plus à chaque fois.

Puis soudainement, il s'écartait. Elle le regardait l'air intriguée, la douloureuse impression que sa tête allait exploser. « Viens dormir, ton état m’inquiète pour l’instant. J’ai l’impression que ton système est encore en train d’éliminer l’infection, et j’ai peur que tu ne fasses un malaise d’ici peu… » Probablement. Elle avait terriblement chaud la louve. Elle n'avait pas fait attention jusqu'à présent mais il était vrai que les choses autour d'elle semblait terriblement fou, dans sa tête c'était le brouhaha incessant et jamais encore elle ne s'était sentit de cette façon. Doucement, elle attrapait la main qu'il lui tendait le suivant jusqu'à la chambre. Sa chambre. L'air un peu hagard, elle se laissait traîner jusqu'au lit se laissant tomber dessus avant de passer ses mains sur son visage. J'ai la tête qui tourne murmurait-elle faiblement. Saleté de sangsue. Quelque part, elle espérait qu'il soit dans le même état qu'elle. Souffrant d'avoir bu son sang de cette façon. Fermant les yeux quelques instants, elle inspirait profondément souhaitant que le mal passe. Jé.. Tu crois que ça va durer longtemps ? Cette sensation ? Le venin dans son sang ? Les sensations étranges ? Inspirant une nouvelle fois, elle usait de ses coudes pour se redresser légèrement esquissant un faible sourire. Tu sais, je crois que ça peut marcher. Je crois qu'un jour tu me laisseras faire vraiment partie de ta vie. Et peut être que c'était totalement faux mais quelque part, ça la réconfortait de penser un truc pareil. Je crois que je vais mourir balbutiait-elle passant ses mains sur son estomac. Alors c'était ça ? Trois minutes d'euphorie pour des heures de torture par la suite ? Elle détestait la sangsue autant qu'elle le remerciait au final. Parce que sans tout ça, cette conversation n'aurait probablement pas eu lieu. Pour ne pas dire jamais. T'as pas un truc ? N'importe quoi.. Ouais, n'importe quoi ça irait. Mais c'était un sorcier non ? Il avait forcément quelque chose pour la soulager au moins un peu.
Post 17, 1610 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Mar 5 Juil - 3:38


❝All that is gold❞
Octavia & Jeremiah
does not glitter. Not all those who wander are lost; The old that is strong does not wither, deep roots are not reached by the frost.
Jamais Jem’ n’aurait pu imaginer un jour qu’il tiendrait à nouveau autant à quelqu’un, et certainement pas qu’il s’attacherait encore une fois à une Nephilim. Evidemment, il ne l’a majoritairement connu que louve en réalité puisqu’ils se sont rencontrés le jour où tout a basculé pour elle, mais il n’oublie pas qu’elle était une enfant de Raziel au départ. Rejetée par les siens quand elle fut transformée. Pourtant jamais il ne pourrait regretter que sa route ait croisée celle de l’ex-chasseuse d’Ombres. Bien au contraire, il finit même par lui avouer qu’il ne voulait plus la voir s’éloigner de lui, jamais. Même s’il gardait en tête qu’un jour où l’autre, elle le quitterait. Les loups ne sont pas immortels. Contrairement à lui. Au moins avait-il la consolation qu’elle pourrait rester un peu plus longtemps qu’une humaine normale, quand on est immortel, quelques années de plus sans être seul est une année bénie. Il ne put retenir le sourire qui naquît sur ses lèvres quand la jeune femme souligna qu’elle se battrait pour rester avec lui. Il n’en attendait pas moins de sa part, combattive comme elle l’était. Il l’imaginait déjà se dressant face à Andrea Belson, tous crocs dehors, près à fondre sur elle pour lui arracher la gorge et lacérer ses entrailles. Si Chasseuse d’Ombres déjà, Octavia avait semblée redoutable, sa nouvelle condition l’avait rendu bien plus dangereuse encore.

Le rire de la brune était toujours comme une agréable musique aux oreilles du sorcier, elle avait mis tant de temps à se laisser aller à rire. C’était compréhensible, il avait mis bien plus de temps encore lui. Mais il aimait tellement l’entendre rire, comme il l’aimait la voir froncer les sourcils comme en cet instant quand il lui avait renvoyé ses propres paroles à la figure. Il ne lui dirait probablement jamais, de peur de se faire arracher un bras, mais il la trouvait tout bonnement adorable avec ses petites moues sur le visage. « Je sais. Et je veux pas que tu te sentes forcé, que tu ais l'impression que je te pousse à faire quoi que ce soit. J'attendrais Jé, peu importe le temps que ça prendra. » qu’elle lui assura quand l’immortel lui rappela qu’il avait perdu l’habitude de s’ouvrir aux gens. « Tu ne me forces à rien O. Plus personne ne me forcera à quoique ce soit. On m’a déjà obligé à t’envoyer loin de moi. » soupira-t-il en plongeant son regard dans le sien. « Je ne veux pas te perdre O, tu vas devoir m’aider à m’ouvrir aux autres, à m’ouvrir à toi. » avait-il ajouté dans un murmure. Il ne voulait pas qu’elle pense qu’elle le forçait, c’était son choix, et il choisissait de lui demander de l’aider. Il n’y arriverait probablement pas s’il devait réapprendre par lui-même.

Mais bien vite le sorcier constata que l’état de la louve empirait malgré tout. Sans doute n’avait-il pas pu éliminer toute l’infection, ou alors elle était trop profondément imprégnée en elle. Il la guida jusqu’à la chambre où elle se laissa tomber lourdement sur le lit. « J'ai la tête qui tourne » murmurait-elle faiblement, si cela ne s’arrêtait qu’à ça elle pouvait s’estimer heureuse. « Je me doute… » soupira-t-il en venant s’allonger à côté d’elle. Ça le tuait de savoir qu’il ne pouvait rien faire de plus à présent, seul le corps de la jeune femme pourrait la guérir maintenant. Il se contentait d’observer ses traits, comme s’il les découvrait pour la toute première fois maintenant qu’il s’autorisait à la regarder autrement que comme une membre de sa famille. « Jé.. Tu crois que ça va durer longtemps ? » « Je n’en sais rien O… ça dépend de beaucoup de facteurs, mais puisqu’on a enlevé le plus gros à l’eau bénite, j’imagine que ça ne devrait pas durer plus de quelques heures… » soupira-t-il une fois de plus, cette fois avec de la tristesse au fond de la voix. Tristesse de ne pouvoir l’aider, tristesse de la voir souffrir ainsi. Il la regarda se redresser et lui sourire, un sourire contagieux puisque son miroir vint naître sur la bouche de l’anglais. « Tu sais, je crois que ça peut marcher. Je crois qu'un jour tu me laisseras faire vraiment partie de ta vie. » Il hocha doucement la tête. « Je l’espère sincèrement O, en tout cas, si tu n’y arrives pas, je pense que personne ne le pourra. » affirma-t-il en l’attirant dans ses bras. « Je crois que je vais mourir » se mit-elle à balbutier, faisant manquer de peu la crise cardiaque à l’immortel. « Tout le monde meurt un jour O, enfin presque tout le monde. Mais dans tous les cas, ce soir ce n’est pas ton heure. Je t’interdis de mourir ce soir. » exigea-t-il en embrassant une fois de plus son front. « T'as pas un truc ? N'importe quoi.. » L’anglais sentait au ton de sa voix que les prochaines heures seraient éprouvantes, bien plus pour elle sans le moindre doute, mais il n’aurait de cesse de s’inquiéter aussi. « J’ai déjà fait ce que je pouvais en nettoyant la plaie à l’eau bénite O… » lui rappela-t-il même s’il était à peu près certain qu’elle n’avait pas oublié cet épisode. « Je ne peux pas faire grand-chose de plus… » souffla-t-il tristement. La meute de Jazz aurait sans doute pu se servir de leur lien pour l’aider à guérir pour partager sa douleur, mais il ne voulait plus la partager, avec quiconque. « Tout ce que je peux faire c’est te promettre de veiller sur toi cette nuit, de rester avec toi, et toutes les nuits suivantes en fait… » suggéra-t-il, et puis, doucement, comme une impulsion il vint déposer ses lèvres sur celles de la jeune femme, un baiser léger, juste pour qu’elle sache, comme une confirmation de tout ce qu’ils s’étaient dit ce soir.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1 064 MOTS.






Dernière édition par Jeremiah Fitz le Dim 17 Juil - 17:07, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Mar 5 Juil - 4:42


I really need you
feat. Octavia & Jeremiah
Elle avait encore du mal à réaliser tout ce qu'il venait de se dire. Si c'était le genre de chose qu'elle pensait depuis une éternité, elle ne lui avait encore jamais réellement dit à haute voix. Parce que Jeremiah et elle, ils n'étaient pas vraiment doués avec les mots. Souvent, il suffisait d'un seul regard pour qu'ils se comprennent et là, ils avaient tout misés sur des déclarations. Du moins, elle l'avait poussé dans ce chemin là. Peut être parce qu'après toutes ces années, elle avait eu besoin de finalement livrer ce qu'elle pouvait avoir sur le coeur. Et c'était fait. Octavia, elle avait tout sortit. De ce qu'elle ressentait pour lui à ce qu'elle voulait. Pour une fois, elle avait eu le courage de vraiment dire les choses alors que ses sentiments, elle avait plutôt tendance à les enfouir jusqu'à les laisser finalement disparaître. Mais pas avec lui. Avec l'immortel, ils étaient restés jour après jour grandissant chaque fois un peu plus. Et probablement que c'était loin de se calmer maintenant ce qu'ils avaient pu s'avouer. Elle avait aucune idée d'où est ce que tout ça pourrait mener. Peut être nul part, peut être partout mais elle se contenterait de n'importe quoi à partir du moment que c'était avec lui. « Tu ne me forces à rien O. Plus personne ne me forcera à quoique ce soit. On m’a déjà obligé à t’envoyer loin de moi. » Et comme à chaque fois, elle se perdait dans son regard. Comme si toute chose autour cessait soudainement d'exister. Elle aimait cette sensation, cette bulle qui se formait dans son esprit lui faisait imaginer qu'elle était belle et bien qu'avec lui. Sans rien pour venir les déranger, pour venir briser le moment. « Je ne veux pas te perdre O, tu vas devoir m’aider à m’ouvrir aux autres, à m’ouvrir à toi. » qu'il avait alors murmuré. Et ça lui semblait compliqué à la brune puisqu'elle la première ne s'ouvrait pas aux gens. Peut être qu'elle était moins fermée que le sorcier mais ça ne changeait pas le fait qu'elle restait sauvage. Comment pouvait-elle l'aider à s'ouvrir si la plupart du temps elle n'était pas capable de le faire elle même ? Je vais essayer qu'elle murmurait à son tour. Et le ton de sa voix sonnait comme une promesse. Elle serait peut être pas douée mais elle ferait tout ce qu'elle pourrait pour qu'il s'ouvre à elle. Pour qu'il le fasse réellement et que les choses changent pour lui. Il méritait tellement d'être heureux Jeremiah et la louve, elle voulait pouvoir lui offrir au moins ça. Peut être étais-ce légèrement présomptueux mais elle espérait être capable de le faire.

Et elle aurait voulu continuer cette conversation pendant une éternité la brune. En parler toute la nuit, le découvrir toujours plus. Seulement, son était ne le lui permettait pas. La tête qui tourne, les bouffées de chaleur, la désagréable impression de ne plus discerner les choses correctement. Son état s'empirait petit à petit probablement dût au combat que son corps engageait contre le venin vampirique présent dans son organisme. « Je me doute… » Elle ne cessait de passer ses mains sur son visage, comme si ça pouvait l'apaiser un tant soit peu et pourtant, il n'y avait aucun changement. Tout ce qu'elle voulait, c'était que la douleur s'arrête, que les sensations disparaissent. « Je n’en sais rien O… ça dépend de beaucoup de facteurs, mais puisqu’on a enlevé le plus gros à l’eau bénite, j’imagine que ça ne devrait pas durer plus de quelques heures… » Quelques heures ? Ew, elle aimait pas ça. Mais elle entendait la tristesse qui émanait de la voix du sorcier et instinctivement, elle se redressait pour lui sourire. Préférant lui montrer que c'était supportable plutôt que de lui causer de la peine. Et Octavia, elle fondait devant le sourire qu'il lui donnait en retour. Se rendait-il compte de la beauté de ses sourires ? « Je l’espère sincèrement O, en tout cas, si tu n’y arrives pas, je pense que personne ne le pourra. » Elle savait que cette phrase aurait du la rassurer mais quand elle se retrouvait au creux de ses bras, elle ne pouvait cesser de penser à la possibilité que les choses ne marchent pas. Pourtant, elle espérait du plus profond de son être qu'il ait le déclic mais fallait qu'elle envisage que ça puisse ne pas être le cas. « Tout le monde meurt un jour O, enfin presque tout le monde. Mais dans tous les cas, ce soir ce n’est pas ton heure. Je t’interdis de mourir ce soir. » Elle souriait doucement une nouvelle fois. Bien sûr qu'elle n'allait pas mourir. C'était la sensation qu'elle avait mais ça n'allait pas arriver. T'en fais pas, je te laisserais pas tranquille aussi facilement qu'elle réussissait à plaisanter. « J’ai déjà fait ce que je pouvais en nettoyant la plaie à l’eau bénite O… Je ne peux pas faire grand-chose de plus… » Vraiment rien ? Et bien ça lui apprendrait à jouer les fortes têtes en allant traîner dans les repères à vampire. Au moins, elle pourrait toujours garder ce souvenir en guise de leçon. J'crois que je vais suivre tes conseils et arrêter de me foutre constamment en danger. C'était probablement la décision la plus sage au fond. Mais Octavia, elle réfléchissait pas beaucoup avant d'agir. Elle avait beau savoir qu'il fallait qu'elle apprenne à être plus réfléchi, tout le monde pourrait parier sur le fait qu'il ne lui faudrait pas bien longtemps avant de foncer tête baissée dans une autre situation dangereuse. « Tout ce que je peux faire c’est te promettre de veiller sur toi cette nuit, de rester avec toi, et toutes les nuits suivantes en fait… » Elle le regardait de ses grands yeux chocolat imaginant l'espace d'un instant ce que ça pourrait être. Partager toutes ses nuits avec lui, ne plus voir une seule conquête revenir par ici. Ouais, probablement que ça serait beau. Et l'instant d'après, les lèvres de Jeremiah venait chercher celle de la louve en douceur laissant son coeur s'emballer un peu trop vite dans sa poitrine. Il venait de l'embrasser. C'était lui qui avait fait le premier pas scellant un peu plus les divers échanges de cette nuit. Elle restait comme ça, impassible, les yeux fermés pendant un moment mettant de côté la douleur qu'elle ressentait pour se concentrer sur ce qu'elle avait ressentit. Et quand elle réouvrait ses pupilles, c'était pour passer doucement ses doigts sur le visage de l'immortel, un fin sourire suspendu aux lèvres. Toutes les nuits, jusqu'à la fin. C'était une promesse, une vraie. Et Octavia, elle tenait ses promesses. Continuant à passer doucement ses mains sur la peau du sorcier, descendant le long de son bras et remontant avec la même constante, elle finissait par se blottir un peu plus contre lui s'imbibant de son odeur.

Et finalement, elle finissait par s'endormir. Bien loin du paisible, la louve ne cessait de s'agiter dans son sommeil avant de brusquement se redresser, en sueur et totalement dépaysée. Jasper ! qu'elle s'était exclamée sa voix laissant étrangement penser qu'elle émettait une plainte plus qu'autre chose. Je peux encore le sauver.. qu'elle murmurait comme plongée dans un autre monde. Comme si ses cauchemars étaient soudainement devenu réalité.
Post 19, 1380 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    Mar 5 Juil - 19:43


❝All that is gold❞
Octavia & Jeremiah
does not glitter. Not all those who wander are lost; The old that is strong does not wither, deep roots are not reached by the frost.
Pendant près d’un siècle, Jem’ s’était renfermé sur lui, se coupant de tous pour ne garder que la rage qui l’habitait depuis qu’il avait assisté, impuissant, à l’anéantissement de sa famille. C’était plus facile de se noyer dans son désir de vengeance que de s’obliger à vivre la peine, la douleur d’avoir perdu son amour. Et finalement il avait fini par n’être plus capable de ressentir autre chose que sa haine. Jusqu’à Octavia. Peut-être était-ce parce que sa combativité lui avait rappelé celle de sa défunte femme, ou peut-être était-ce tout autre chose, il n’en savait rien Jeremiah, et il s’en fichait pas mal au fond du pourquoi. Tout ce qui comptait était que, rien que par son existence, la jeune femme avait commencé à le faire ressentir quelque chose. Et c’était une des raisons pour laquelle il ne voulait pas la perdre, qu’il souhaitait qu’elle fasse vraiment partie de sa vie, comme avant et même plus. Il ne savait juste pas comment. S’il était généralement frileux à demander de l’aide, avec O ce n’était pas pareil, il n’avait aucune gêne à le faire s’il en avait besoin. Pourtant il savait qu’elle n’était pas plus douée que lui pour laisser les gens entrer, que pour elle aussi c’était un défi, néanmoins elle accepta. Au fond il était presque certain qu’ensemble ils y arriveraient, ils excluraient probablement toujours le reste de l’humanité, mais au moins, eux, feraient réellement parti de la vie l’un de l’autre. En tout cas il l’espérait. Il ne voulait pas qu’elle s’en aille. Plus jamais.

Ils finirent par se rendre dans la chambre en voyant l’état de la jeune femme continuer à se dégrader. Il fallait qu’elle se repose et qu’elle laisse son corps finir le travail. Jem’ savait que la douleur et les sensations provoquées par l’infection vampirique devaient être insupportables, mais quand elle souligna qu’elle allait mourir, il ne comprit pas le second degré de sa phrase, le prenant au pied de la lettre. « T'en fais pas, je te laisserais pas tranquille aussi facilement » plaisanta-t-elle en retour, lui arrachant malgré lui un nouveau sourire légèrement penaud de ne pas avoir compris que c’était simplement pour exprimer la douleur qu’elle ressentait. Il aurait voulu pouvoir faire quelque chose pour ça, malheureusement, il était impuissant face à ça, de toute façon deux magies démoniaques étaient à l’œuvre dans son corps, en rajouté n’était clairement pas conseillé… « J'crois que je vais suivre tes conseils et arrêter de me foutre constamment en danger. » déclara-t-elle et il ne put s’empêcher de rire légèrement. « Je suis heureux de l’entendre, mais je ne me berce pas d’illusions, tu fonceras à nouveau tête baissée dès que tu le pourras. » soupira-t-il sans se départir de son sourire. « Demande-moi de venir la prochaine fois, je serais là. » suggéra-t-il, l’anglais était sincère, il serait toujours là pour elle tant qu’elle le voudrait. Un seul appel de sa part et il serait capable de tout laisser en plan pour venir la rejoindre. Ça ne le dérangeait pas de dédier son existence à veiller sur la louve. Comme cette nuit, et toutes les autres à venir si c’était bien là ce qu’elle souhaitait. D’ailleurs, il scella cette déclaration d’un baiser. Il en avait eu envie, alors il l’avait fait. Et il aimait la sensation de ses lèvres sur celles de la jeune femme. C’était différent de ses différentes conquêtes, sans doute parce qu’Octavia n’était pas une conquête, elle ne l’avait jamais été et ne le serait jamais, avec elle c’était tout autre chose. Et c’était agréable. « Toutes les nuits, jusqu'à la fin. » déclara-t-elle alors qu’elle passait doucement ses doigts sur les traits du visage de l’immortel qui se contenta de lui rendre son sourire. Oui jusqu’à la fin, puisse-t-elle survenir le plus tard possible.

Octavia finit par s’endormir dans les bras du sorcier qui, quant à lui, ne se lassait pas d’observer la jeune femme assoupie. Les courbes de sa bouche, ses pommettes d’habitude légèrement rosie et qui étaient d’un terne à faire peur –ou du moins qui lui faisaient peur– et  ses boucles habituellement brillantes étaient là collées par la sueur que la fièvre faisait naître chez la jeune femme. Malgré son air malade, Jem’ ne pouvait s’empêcher de penser qu’elle était magnifique. Il ne l’avait jamais vraiment remarqué avant, ou plutôt il s’était interdit de le remarquer, mais la louve était une très belle femme. Il ne put s’empêcher de se demander pourquoi elle le voulait lui. En comparaison il trouvait qu’il faisait bien pâle figure face à sa beauté.

Il la voyait s’agiter dans son sommeil, caressant doucement son visage pour tenter de lui faire comprendre à travers les méandres de son inconscient qu’il était toujours là, qu’il veillait sur elle et qu’elle n’avait rien à craindre. Elle se redressa soudainement, l’air hagard, perdu comme lorsqu’on se réveiller d’un cauchemar sans en être totalement sorti. « Jasper ! Je peux encore le sauver. » avait-elle dit comme une supplication. Il fallut un léger temps de réflexion au sorcier pour faire le lien. La jeune femme ne parlait quasiment jamais de son frère, tout comme l’immortel ne parlait jamais de sa famille. L’anglais se redressa pour être à la même hauteur, et vint prendre le visage de la jeune femme en coupe. « O, regarde-moi, je suis là. » commença-t-il ses pouces caressant doucement les pommettes de la jeune femme. « Ce n’était qu’un cauchemar O, les effets du virus vampirique. Tu es chez nous O, tu es chez toi. » souligna-t-il en venant embrasser son front, ses joues, son nez et enfin il retrouva ses lèvres, pour un baiser plus tendre, plus affectueux encore que la première fois, restant néanmoins très chaste. Il préférait ne pas lui rappeler que Jasper était mort, et qu’elle ne pourrait rien pour lui, mais il craignait que l’infection ne la fasse réagir de façon trop violente, il savait à quel point la perte de son frère, de son parabatai s’il se souvenait bien, avait profondément brisé la jeune femme. Jem’ trouvait que l’embrasser était une meilleure solution pour lui faire reprendre pied dans la réalité. Il finit par l’attirer une fois de plus dans ses bras, posant sa main sur sa tête et caressant doucement ses cheveux. « C’est bientôt fini O, je reste avec toi. Tout ira bien. Je suis là. » C’était presque une litanie à ce niveau, il ne savait pas s’il essayait de la rassurer elle, ou se convaincre lui-même. Il savait à quel point le venin des vampires pouvaient être dangereux pour certains êtres du monde obscur… Les Nephilims réagissaient tout aussi violemment mais c’était à cause de leur sang angélique. Et bien évidemment pour les loups, soit disant les démons dont était originaire le virus se détestaient tant que cette haine s’était répercutée dans chaque atome de leurs descendants… Stupides démons.

Il aurait fait n’importe quoi pour arrêter le calvaire de la jeune femme, il l’a fit se rallonger sur le lit avant de la border. « Je reviens dans trente petites secondes, il faut qu’on fasse baisser cette fièvre, même pour une louve-garou c’est trop là… » grommela-t-il, maudissant intérieurement cet infect parasite qui l’avait mise dans cet état. Il se rendit dans la salle de bain, remplit un seau d’eau fraiche, pris un gant de toilette et revint avec tout ça dans la chambre. Il se rassit aux côtés de la jeune femme, écartant doucement les mèches de cheveux qui lui collaient au visage, avant de mouiller le gant et de le poser sur son front brûlant. « Courage O… » murmura-t-il doucement.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1377 MOTS.






Dernière édition par Jeremiah Fitz le Dim 17 Juil - 17:10, édité 1 fois
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: I really need you + Fitzthorne    

 
I really need you + Fitzthorne
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: