Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

  We'll be looking for sunlight + timpanda

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
InvitéInvité
Sujet: We'll be looking for sunlight + timpanda   Lun 20 Juin - 16:33


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
La nuit venait à peine de tomber et l'ombre se faufilait à travers l'institut prenant garde de ne trouver sur son passage. Discrétion oblige. Passant par la salle d'arme, elle récupérait ses jouets fétiches plaçant le tout dans sa tenue. Carquois sur le dos, elle continuait sa marche en silence vérifiant à chaque détour de couloir que personne ne soit en vue. Eviter les questions, surtout venant de Megara. Et finalement, elle atteignait l'ascenseur se glissant à l'intérieur avant de respirer soulagée. Mission réussi. Y avait plusieurs jours que durait se petit manège. Sortir sans bruit, ne pas se faire remarquer et tout ça pour aller rejoindre l'obscur. Timothy. A la simple pensée du brun, elle esquissait un sourire rayonnant tirant sur les mèches de ses cheveux pour paraître impeccable. Et sans un regard en arrière, elle disparaissait dans le pénombre de Chicago prenant au pas de course le lieu de rendez vous prévu. Elle jouait avec le feu Pandora, elle le savait. Et chaque fois qu'elle prenait la route, chaque fois qu'elle se risquait à aller le retrouver, elle savait qu'elle était à deux doigts de s'attirer des ennuis. Le problème, c'est qu'elle ne pouvait pas s'en empêcher la blonde. Incapable de le sortir de ses pensées, ne se sentant réellement vivante que quand elle était en sa compagnie. Elle savait pas ce qu'il lui avait fait mais parfois, elle se surprenait à penser qu'elle avait perdu son indépendance quand son chemin avait croisé celui du Halloway. Y avait pourtant rien pour les rapprocher de base et doucement, elle avait glissé dans la passion qu'il lui faisait vivre à chaque instant. Jetant un bref regard en arrière elle tentait de chasser de son esprit la sensation d'être épiée. Paranoïaque ? Peut être un peu. Mais il était normal de rester sur le quai vive quand on vivait aussi dangereusement qu'elle. Et au fond, elle ne serait pas étonnée de savoir que la rousse lui servant de grande soeur avait la puce à l'oreille. Elle était pas bête Megara et même si l'intrépide elle faisait son possible pour passer inaperçu, son ainée avait la fâcheuse habitude de s'intéresser d'un peu trop près à ses passes temps. Bifurquant dans une ruelle mal éclairée, la blonde pressait le pas grimpant un muret sans aucune difficulté avant de disparaître derrière un bâtiment. Les entrepôts. Elle marchait pendant encore quelques minutes s'arrêtant devant l'un d'eux, totalement délabré. Et toujours avec son agilité légendaire, elle s'infiltrait dans l'une des ouvertures de celui ci, restant sur son perchoir quelques instants. Il était là, adossé contre un poteau, attendant probablement son arrivé. Un nouveau sourire venait naître sur son visage et après un bref instant, elle secouait ses mèches blonde effectuant un saut parfaitement maîtrisé pour gagner le sol. Grâce à la rune de silence utilisé au préalable, elle posait son carquois et son arc sur le sol sans qu'il ne la remarque se déplaçant furtivement, dague à la main. Et finalement, avec un petit rire, elle venait glisser celle ci sous le cou de l'obscur se positionnant face à lui. Bouh. Son rire cristallin résonnait dans l'entrepôt et après avoir fait tournoyé l'arme entre ses doigts, elle la replaçait autour de sa ceinture lui volant un baiser. T'étais pas assez attentif, j'aurais pu te tuer qu'elle lui lançait le regard réprobateur. Mais c'était la vérité. S'il ne s'était pas agit de l'intrépide, il aurait été dans de sacré problème le brun.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 1, 628 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Lun 20 Juin - 17:10


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
La peur de se faire prendre ? Pas du tout. Après tout, j'étais assez agile pour savoir comment me faufiler. Et puis quoi, j'avais pas non plus des gens aux basques. Personne n'était au courant pour l'instant, sauf peut-être Maddison qui doit se douter de quelque chose. J'attends encore ma confrontation avec elle, sachant qu'elle a du ressentir l'éventrement que j'ai subi il y a quelques jours. Oui, elle devait forcément se poser des questions et c'était tout à fait normal. Le plus compliqué, c'était pour elle. Vivant avec les autres Rebelles, elle devait se faire discrète quand elle voulait s'éclipser pour me rejoindre. Surtout que, de ce que j'ai cru comprendre, sa famille était un peu trop à cheval sur les règles, ce qui n'était pas son cas à elle. Sûrement que c'était ce qui m'avait plu chez elle, j'en sais trop rien. Le fait est que je me languissais d'avance de la retrouver, elle qui, contre toute attente, faisait de moi un homme comblé. C'était idiot hein, mais en sa présence, j'avais le sourire aux lèvres, j'étais obnubilé par elle et ses mouvements, ses formes, son sourire, son regard. Elle était toujours autant une obsession à mes yeux, même si ça avait une nouvelle fois changé. Ce n'était plus pour la tuer et la détruire. C'était pour l'embrasser et coucher avec elle. C'était pour la faire rire et la toucher. C'était pour la prendre dans mes bras et m'endormir ainsi. C'était fou l'effet qu'elle avait eu sur moi. C'était nouveau, inédit et effrayant. Seulement, je ne pouvais pas me stopper. C'était impossible, j'en redemandais toujours un peu plus. Addiction. Passion. Je ne pouvais pas me passer d'elle et maintenant qu'elle était la seule que je voyais, c'était rare les jours où on se voyait pas. On essayait d'espacer, mais ça restait tout de même assez difficile. Quoiqu'il en soit, le rendez-vous de ce soir était dans un entrepôt désafecté de l'ouest de Chicago. Sans grande surprise, j'étais le premier arrivé, n'ayant pas vraiment les mêmes contraintes qu'elle et forcément, je l'attendais adossé à un poteau. J'avais mon attention portée sur mon téléphone, de peur de louper un message qu'elle pourrait m'envoyer. Mais non, rien. Elle allait sûrement pas tarder. Et en fait, je me suis rendu compte de sa présence une fois qu'elle avait posé sa dague sur mon cou, se positionnant alors face à moi. Mon regard venait se poser sur son visage, la voyant sourire. De même, je me mis à sourire, tant c'était contagieux. Puis il y a eu le baiser volé, celui qui faisait du bien. Glissant mon téléphone dans ma poche, je glissais mon bras dans son dos alors que je m'étais approché d'elle et d'un mouvement assuré, je nous fis pivoter afin de la plaquer contre le poteau, coincée entre la structure en béton et moi-même. “Tu aurais pu. Mais tu l'as pas fait, chanceux que je suis” Et mes lèvres venaient retrouver les siennes, comme pour palier à un manque irrépressible. Ca faisait bien trop longtemps que je ne l'avais pas fait et je me devais d'agir ainsi, ne serait-ce que pour me mettre en condition pour la suite. En réalité, je savais que je ne craignais rien avec elle. De toutes les fois où elle aurait pu me tuer ou me laisser mourir, elle ne l'avait pas fait. Alors ce n'était pas maintenant qu'elle allait le faire. Puis je lâchais ses lèvres, esquissant un sourire tout en la dévorant du regard. “Salut toi” Elle avait une drôle de façon de me dire bonjour, mais c'était fidèle à elle-même en fait, donc pas si étonnant.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 2, 661 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Lun 20 Juin - 20:03


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Il avait de la force et elle savait qu'il était bon. Beaucoup trop bon même. Et que dans la majorité des combats, il pouvait gagner sans grande difficulté. Mais il avait des moments d'absence, comme celui là et elle ne voulait pas que ça soit le cas. Le perdre était inenvisageable pour la blonde, elle ne voulait pas que ça se produise et il se devait d'être réactif, de trouver une solution. Par exemple, elle, elle ne disposait pas d'une force incroyable contrairement à beaucoup d'autre et même si elle était douée dans le corps à corps, elle privilégiait son arc qui lui permettait de rester en sécurité plus longtemps. Puis elle jouait beaucoup de son agilité. Souple, fine et rapide ça lui permettait très souvent de prendre le dessus. Comme avec Tim en réalité. La première fois, c'était l'agilité et la rapidité qui lui avait permit de le mettre à terre. La deuxième fois, c'était la ruse. Parce que savoir se battre ne suffisait pas, il en fallait toujours plus pour pouvoir rivaliser avec les autres, pour pouvoir être à la hauteur. Et la blonde elle comptait énormément sur son cerveau. Pas très grande, frêle au visage angélique, les adversaires avaient tendance à penser qu'ils pourraient la casser en deux au moindre mouvement. Ce qui lui permettait bien souvent de les mettre en difficulté puisqu'il n'en était rien. Alors bien sûr qu'elle lui lançait un regard réprobateur la blonde, il aurait du être plus attentif. Et quand il lui souriait, elle fondait sur place, obnubilé par les fossettes qui prenait place sur ses joues, par son regard qui s'éclairait automatiquement. Et hop, il inversait les positions la plaquant contre le poteau sur lequel il était installé juste avant. “Tu aurais pu. Mais tu l'as pas fait, chanceux que je suis” Pas faux. Mais elle n'avait aucune raison de le faire. Elle n'avait pas envie de le blesser, pas envie de le perdre. Elle pouvait bien jouer sur sa furtivité que jamais elle ne lui ferait aucun mal. Souriant de plus belle, il venait prendre possession de ses lèvres et elle entourait son cou de ses bras prenant plaisir à se coller contre lui. Sentir son corps c'était une de ses nombreuses passions, voilà. “Salut toi” L'intrépide passait sa main dans les cheveux du brun, toujours son petit sourire amusée scotchée sur ses lèvres. Tu m'aurais presque manqué qu'elle assurait avec un petit rire avant de venir voler ses lèvres une nouvelle fois. Le presque était en réalité un trop. Parce qu'elle détestait être loin de lui et que chaque fois qu'ils devaient se séparer elle sentait ce pincement au coeur qu'elle ne pouvait expliquer. Se défaisant à contre coeur de son emprise, elle retirait l'élastique ornant son poignet s'en servant pour attacher sa chevelure blonde avant de reporter son attention sur l'obscur. T'es prêt à te prendre une raclée ? qu'elle lançait avec un peu trop d'assurance. La blonde elle avait pas froid aux yeux et disposait d'énormément de confiance en elle. Si la force n'était pas là, elle savait qu'elle pouvait trouver des solutions pour s'en sortir tout de même. Timothy ne serait pas forcément le gagnant de ce combat. A moins que t'es trop peur qu'elle reprenait l'air moqueur. Passant doucement ses doigts sur la joue du brun, elle le regardait quelques instants cherchant à le déstabiliser avant d'envoyer le premier coup.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 3, 616 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Lun 20 Juin - 20:52


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
J'étais loin de me douter qu'elle allait arriver en fait. Je me disais qu'elle arriverait dans une dizaine de minutes, ce qui me laisserait le temps d'aller un peu sur internet, jouer à des jeux. Il me semble qu'on m'avait parlé d'un truc du nom de Candy Crush. Alors ouais, c'était l'occasion d'essayer. Quoiqu'il en soit, j'étais plongé dans mon téléphone et certainement qu'elle avait été maline, utilisant une rune de silence, pour éviter que je puisse l'entendre malgré ma concentration. Du coup, c'était normal que je finisse avec sa dague sur mon cou, c'était même parfaitement normal. Mais elle l'avait enlevée bien rapidement, me laissant sain et sauf. C'était quelque chose qu'elle aimait faire, la Nephilim. M'épargner, me laisser en vie. Encore plus maintenant, j'ai envie de dire. Elle ne voulait pas me voir mourir, elle tenait à moi, bien plus que je ne l'aurais cru. Mais elle allait voir quand même, qu'on ne me tue pas facilement. J'allais me battre avec elle, du corps à corps. Et si je n'étais pas aussi souple qu'elle, j'avais de la force, et de la maitrise de ce genre de combat. Après tout, les Obscurs s'entrainaient dès qu'ils étaient en âge de le faire et ce, jusqu'à ce qu'ils puissent être officiellement adulte. Pour ma part, je m'entrainais toujours autant qu'avant, puisque je faisais partie de la garde du Nouvel Ordre. J'avais une certaine rapidité et agilité et forcément que beaucoup me redoutaient. Il fallait pas oublier que j'étais un Halloway et la réputation qui allait avec était forcément vraie. D'une rapidité déconcertante, je venais la plaquer contre le poteau, à la place que j'avais, et je collais mon corps contre le sien, la dévorant du regard avant que mes lèvres s'emparent des siennes. En manque ? A peine. Je voulais simplement savoir quel goût elles avaient. Non mais ouais, c'était quelque chose dont je ne me passerai sûrement pas avant quelques semaines je pense, tant j'en rêvais nuit et jour. Bras autour du cou, main dans les cheveux, clairement, elle était en manque de contact pour qu'il y ait tout ça d'un coup. Et personnellement, je me retenais, préférant me concentrer sur notre but premier : l'entrainement. “Moh, presque. J'en aurais presque la larme à l'œil” Je souriais de plus belle. En réalité, si elle ressentait les mêmes choses que moi, j'avais clairement un manque considérable quand elle n'était pas dans les parages. J'avais ce besoin de la toucher, de la sentir, de lui parler, juste pour m'assurer qu'elle est là, afin de ne pas ressentir ce trou dans la poitrine, synonyme de manque. Enfin, elle se défaisait de moi - à contre coeur que je la laissais partir - et je l'observais s'attacher les cheveux, se mettant en position pour qu'on fasse notre corps à corps, comme convenu. “Prêt à te la donner ouais” disais-je, le sourire en coin. Toujours à ma place, je la regardais s'approcher de moi, ses mains glissant sur mon visage. Mon regard se perdait dans le sien, mais je sentais pertinemment que c'était une ruse de la part de la Nephillim. Elle aimait jouer comme ça, de petits stratagèmes. Et je la détestais quelques fois pour ça. Et ouais, le premier coup partait et je l'évitais, pile à temps, me retournant alors pour lui faire de nouveau face, m'éloignant un peu de ce poteau, pour ne pas être tenté de jouer avec. “C'est tout ce que tu as dans le ventre, chasseuse d'ombre ? Je t'aurais cru plus inventive que ça” confiais-je pour la taquiner. “Tu peux faire mieux que ça quand même” Le regard rivé sur elle, j'attendais qu'elle s'approche de nouveau pour à mon tour, passer à l'offensive.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 4, 679 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Lun 20 Juin - 21:16


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
C'était traître et bien sûr qu'elle le savait. Mais elle était comme ça Pandora, fourbe à souhait. Alors forcément, elle usait de ses charmes pour mieux réussir et oui, elle avait totalement le droit d'agir comme ça avec lui aussi. “Moh, presque. J'en aurais presque la larme à l'œil” Elle pouvait pas s'empêcher de rire. Mais au fond, il réalisait pas. Il réalisait pas à quel point elle était dépendante à lui, à quel point chaque seconde sans sa présence était un supplice. Il l'avait marqué l'obscur et elle n'arrivait pas à lutter contre ça. C'était comme si plus rien n'avait d'importance en dehors de lui et.. Ouais, c'était fatiguant à la longue. Elle ne se sentait réellement vivante que quand elle était en sa présence. Que quand son regard était rivé sur lui. Le reste du temps, elle avait l'impression d'être vide, de faire les choses machinalement, de ne porter d'intérêt qu'à peu de chose. Alors elle profitait de chaque seconde qu'il lui offrait en sa compagnie comme si c'était la dernière, c'était le mieux qu'elle avait à faire. “Prêt à te la donner ouais” Qu'il croyait. Il savait pourtant qu'il ne fallait pas la sous estimer, elle le lui avait prouvé à bien des reprises la blonde. Elle donnait le premier coup qu'il esquivait, de quoi le laisser se vanter un peu. D'ailleurs, elle lui souriait Pandora. Elle ne pouvait pas s'empêcher de sourire encore et encore comme si son visage se figé en présence de l'obscur. “C'est tout ce que tu as dans le ventre, chasseuse d'ombre ? Je t'aurais cru plus inventive que ça” Elle arquait un sourcil. Chasseuse d'ombre ? Y avait bien longtemps qu'il ne l'avait plus appelé de la sorte préférant lui attribuer le surnom qu'elle n'appréciait pas. Et là.. C'était comme s'il rompait leurs intimité. Comme s'il la mettait sur le même lot que tout les autres Néphilims qu'il tuait. Vexant. Me cherche pas trop Timmy qu'elle balançait appuyant bien sur le dernier mot. Oh non, mieux valait qu'il évite les piques s'il ne voulait pas se faire botter le cul. “Tu peux faire mieux que ça quand même” Tellement mieux. Elle faisait craquer ses doigts, gardant un bon appui sur ses jambes au cas où. Et finalement, elle repartait à l'assaut se laissant glisser sur le sol lui adressant un magnifique coup de pied visant à le faire tomber sur le sol. Presque immédiatement, elle prenait place au dessus de lui faisant glisser ses lèvres dans son cou. T'en dis quoi ? Qu'elle murmurait avec amusement. Oh, au fond elle avait pas envie de se battre Pandora. Elle aimait pas ça de toute façon et avait accepté seulement pour lui faire plaisir. Tout les stratagèmes étaient donc bon à employer pour échapper à tout ça. Sa bouche remontait doucement sur les lèvres du brun tandis que de ses mains, elle faisait pression sur les bras de sa victime pour l'empêcher de bouger. Ce qui au fond n'était pas tellement efficace puisqu'elle savait que d'un souple mouvement, il pourrait la dégager. A moins qu'il ne soit trop occupé par les baisers qu'elle pouvait lui donner à ce moment précis. Elle mordillait doucement sa lèvre inférieure, ouvrant finalement ses paupières pour le regarder. Je connais un entraînement beaucoup plus intéressant qu'elle lui disait sans ciller. Oh ouais, beaucoup plus intéressant sans aucun doute. Et elle n'aurait aucun problème à lui faire découvrir s'il était consentant.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 5, 638 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Lun 20 Juin - 22:31


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
J'avais attendu ce moment toute la journée, mine de rien. Guettant l'heure, faisant attention à ne pas me faire alpaguer par d'autres membres de la Garde du Nouvel Ordre. Tout ce que je voulais, c'était rejoindre les entrepôts, la retrouver elle, et me sentir vivant. Parce qu'en fait, j'étais clairement pas le même quand elle était loin de moi. En fait, j'étais clairement pas moi-même quand elle était pas là. Je sais pas comment elle a réussi son compte, comment elle a fait de moi ce mec totalement obnubilé par une femme, ne pensant qu'à elle nuit et jour, chaque seconde de chaque minute de chaque jour. C'était invivable, en vrai. C'était dur de faire correctement son boulot quand tout ce à quoi on pense, c'est un sourire sur le visage, les lèvres pulpeuse, le regard qui se perd dans le mien. Les courbes féminines. Le rire cristallin. C'était l'ensemble de tout ça qui me revenait en tête à chaque fois et qui me faisait me languir de la prochaine fois que je la verrai. Enfin, c'était le moment de l'entrainement, le moment où j'allais de nouveau la confronter, sans pour autant tenter de la tuer. C'était histoire de faire passer le temps, même si clairement, j'avais bien envie de faire autre chose. Mais on avait dit que c'était une relation et nous partagions comme point commun le combat. Alors c'était la bonne alternative. Pour la taquiner, la mettre dans l'ambiance, j'avais lancé un “chasseuse d'ombre” mais je crois que c'est mal passé, son sourcil ayant été relevé, elle avait répété cet ensemble de mot, constituant son espèce. Et par la suite, elle m'avait appelé par ce surnom pourri. A croire qu'elle s'était liée avec ma soeur. “Ne me dis pas que t'as rencontré ma sœur, elle est la seule autorisée à m'appeler comme ça. Pas toi.” Et je rigolais pas tellement pour le coup, parce que c'était vraiment un surnom que j'avais en horreur et qui était difficilement acceptable. Bref, son premier assaut était raté et elle m'attaquait une nouvelle fois, bien plus à l'affront, me faisant tomber sur le sol par un croche-pied mal placé. Enfin, technique bonne, mais qui du coup, m'avait fait tomber. Forcément que là, elle se précipitait au dessus de moi, afin de me laisser moins de chance de me relever. Ses mains sur mes bras, ses lèvres dans mon cou, elle était clairement fière d'elle. Et très rapidement, ses lèvres venaient s'emparer des miennes, me laissant alors succomber à la tentation qu'elle représentait. Ma langue s'insinuait dans sa bouche et, bloqué comme j'étais, je la laissais simplement prendre le lead. J'ouvrais alors les yeux, découvrant les prunelles azur de la Nephilim au dessus de moi et je me mettais à sourire, retrouvant le contrôle de ma lèvre mordillée. “Je t'écoute... attentivement” Et sans qu'elle ne s'y attende, je la fis basculer sur le côté, prenant alors place à mon tour au dessus, dominant la jeune femme de tout mon corps. “Quelque chose me dit que t'as pas tellement envie de te battre” Elle aurait pu refuser, en réalité, si elle n'avait pas envie de faire ça, c'était pas comme si j'allais gueuler ou quoique ce soit. Tout ce que je souhaitais, et elle devait s'en douter, c'était de passer du temps en sa compagnie, c'est tout. Le reste, ce qu'on faisait, ça m'était grandement égal. C'était elle que je voulais. Le reste n'était que broutille. A mon tour, je venais attraper sa lèvre de mes dents, avant de glisser dans son cou, y trouver refuge pour y déposer quelques baisers en guise de teasing.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 6, 655 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Mar 21 Juin - 1:30


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Bien sûr qu'il accepterait. C'était leurs passe temps favoris et ils n'avaient de cesse de découvrir le corps de l'autre dans des ébats toujours plus mouvementé. Y avait aucune chance qu'il dise non, encore moins quand agissait de la sorte avec lui. “Ne me dis pas que t'as rencontré ma sœur, elle est la seule autorisée à m'appeler comme ça. Pas toi.” Une soeur ? C'était là qu'elle se rendait compte qu'elle ne savait pas grand chose de lui. Voir même rien du tout. Tout comme il ne savait rien d'elle. Au final, quand ils étaient ensemble, leurs moments se résumaient à coucher ensemble, s'embrasser, dormir enlacés. Et bien sûr qu'elle aimait ça, elle irait pas s'en plaindre, loin de là. Mais l'entendre parler d'une soeur dont elle n'avait pas connaissance, ça attisait totalement sa curiosité. Son envie d'en découvrir plus, de le connaître par coeur comme elle connaissait chaque recoin de sa peau. Sauf qu'avant ça, elle s'occupait de ses lèvres prenant plaisir quand la langue de l'obscur partait à la découverte de la sienne. Oh ouais, elle aimait beaucoup trop ça. Lui, ses baisers, l'effet qu'il produisait chez la blonde. C'était un tout en réalité et peut être qu'elle ne serait jamais capable de réellement s'en passer. “Je t'écoute... attentivement” A peine le temps d'esquisser un léger sourire qu'il avait inversé les positions laissant la chevelure de la blonde traîner dans la poussière. “Quelque chose me dit que t'as pas tellement envie de te battre” Bien vu. Elle n'en avait pas envie. Ou pour faire plus simple elle n'en avait jamais envie. Information dont il n'était probablement pas au courant puisqu'elle ne parlait jamais d'elle non plus. En réalité, ils n'étaient que deux inconnus s'abandonnant aux plaisirs de la chair et c'était triste vu par cette angle de vue. Elle fermait les yeux au contact de ses baisers, frissonnant bien plus que de raison quand ses lèvres venaient s'attarder sur la peau de son cou. Je déteste me battre en réalité. Pendant les entraînements, pendant les missions. Elle détestait juste ça et le fait qu'elle soit bonne dans ce domaine ne voulait certainement pas dire qu'elle y prenait du plaisir. Passant doucement sa main sous le menton de Tim, elle lui remontait le visage pour pouvoir le regarder. T'aimes ça toi ? Tuer ? Avoir du sang sur tes mains, te battre pour.. Rien ? Parce que c'était la sensation qu'elle avait Pandora. Se battre pour rien. Servir des idéaux qu'elle ne partageait pas. Etre une Nichols l'avait précipité dans tout ça mais au fond, personne ne lui avait jamais vraiment laissé le choix. Tout simplement parce que personne ne s'en préoccupait. Tu m'as demandé pourquoi je ne t'avais pas tué alors que j'aurais pu. Elle inspirait profondément laissant son regard planté dans le sien. Je pouvais juste pas. Je t'ai regardé et je me suis dit, pourquoi est ce que j'aurais le droit de vie ou de mort sur lui ? J'veux pas vivre comme ça. L'air songeur, elle laissait son esprit vagabonder ci et là avant de répondre sur un ton légèrement absent. Les yeux ne mentent jamais. Quand j'ai regardé tes yeux la première fois, j'ai su que tu ne voulais pas mourir et je suis qui pour déterminer si ta vie doit s'achever ou pas ? De toute base, ils étaient censés protéger les humains, pas s'entretuer. Alors ça rimait à rien tout ça.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 7, 638 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Mar 21 Juin - 9:21


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Il fallait savoir que j'avais ce surnom en horreur. Timmy. C'était horrible pour un soldat de la Garde d'avoir ce surnom si enfantin, ça décrédibilisait et j'avais pas envie de ça. Certes, nous n'étions que tous les deux, mais je l'avais en horreur et il ne me faisait certainement pas rire. Était-ce parce que je l'avais appelée “chasseuse d'ombre” ? Peut-être. Un coup de vengeance. Pour la peine, je continuerai à l'appeler Panda, ce surnom qu'elle aussi déteste tant. Et du coup, je ne m'en étais pas vraiment rendu compte, mais j'ai laissé échapper un élément de ma vie qu'elle ne connaissait pas, ou peut-être, j'en savais rien. J'avais une soeur. En réalité, j'en avais trois, et un frère. Et des cousins aussi, beaucoup de cousins. Mais le fait est que nous n'avions encore jamais mentionné ce genre de choses dans nos tête-à-tête, préférant de loin laisser tomber nos vêtements et succomber à l'attraction physique de nos deux corps plutôt qu'un moment de partage sur comment je suis devenu un connard. Quoiqu'il en soit, j'étais au dessus d'elle, ayant inversé nos deux positions. Moi, finalement dominant la situation, je plongeais mon regard dans le sien. Je me rendais compte que je pouvais le faire pendant des heures que ça ne me dérangerait pas. Apprendre les teintes de ses yeux pouvait être un passe-temps comme un autre après tout. Et puis mon visage glissait doucement dans son cou, y laissant alors quelques frissons au passage. Je la sentais se détendre mine de rien et je pouvais le comprendre. Dès que mon corps entrait en contact avec le sien, c'était comme si je pouvais éliminer tout stress, je savais que j'étais bien. Et là, elle se confiait sur le combat, ce qui me fit froncer les sourcils. Elle n'aimait pas se battre ? Alors pourquoi.. Pourquoi faisait-elle des missions et continuait-elle à le faire ? La pression de la famille, certainement. Mon visage remonté, je pouvais la regarder, et entamer cette discussion avec elle. Je hochais alors la tête à sa question, ne pouvant pas être plus clair. “Ouais, j'aime ça. Je peux pas expliquer pourquoi mais.. avant de te connaitre, la façon que j'avais d'être bien c'était de tuer. Nephilims, humains, créatures obscures” Une façon comme une autre d'être apaisé. Mais je me doutais qu'elle ne comprenait pas, ça lui échappait. Et je ne lui demandais pas de comprendre de toute façon. “Se battre pour rien.. c'est ton point de vue, de la Rébellion” Parce qu'au final nous, on les empêchait de reprendre le pouvoir, en les tuant et en agrandissant nos rangs d'Obscurs grâce à la Coupe Infernale. Finalement, elle se confiait sur la question qui m'avait turlupiné pendant des jours, à laquelle elle ne voulait pas donner de réponse. Et finalement, je l'avais, et je souriais, me perdant dans son regard, l'écoutant alors attentivement. “J'ai tué.. énormément de Nephilims. J'ai tué énormément de membres de la Rébellion, parce que nous sommes ennemis. Me tuer aurait été un juste retour des choses. Enfin, je suis heureux que tu l'aies pas fait, mais ça aurait été légitime que ta dague m'ôte la vie, en réponse à toutes les vies que j'ai ôté avec la mienne.” Mais au final, j'étais toujours en vie, face à elle et je me mettais à l'embrasser, laissant alors cette pulsion s'assouvir d'elle même. Bordel, fallait que mon coeur cesse de s'exciter comme ça à chaque fois que mes lèvres se posent sur celles de la Nephilim. “Si j'avais dominé ce combat à la fin... tu ne serais pas là, Panda. C'est comme ça que je suis” J'avais bien dominé le combat la deuxième fois, mais elle avait déjà réussi à planter quelque chose dans ma tête. L'attraction, l'envie de l'épargner. Certes, il y avait la haine et la colère. Mais rapidement, ça s'était transformé et... et maintenant, nous étions ensemble.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 8, 698 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Mar 21 Juin - 13:22


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Non, ça ne rimait à rien et elle était de plus en plus écoeurée par tout ça. Par ce qu'on attendait d'elle, ce qu'on lui demandait de faire. Elle aurait voulu une vie en toute tranquillité. Un endroit ou personne ne serait venu la trouver. Peut être qu'elle aurait du y rester chez les Faeries, au moins là, elle avait la paix. Et si Tim ne s'était pas ajouté à l'équation, elle serait peut être allée pleurer à la porte de Lehr pou qu'il la laisse revenir. Bien sûr qu'il l'aurait fait de toute façon. Il la connaissait depuis qu'elle avait poussé son premier souffle et.. C'était son amour Lehr. Et pour une raison qu'elle ne connaissait pas vraiment, elle choisissait de mettre sur le tapis des trucs personnels. Parler de ses ressentis, de ce qu'elle aimait ou pas. C'était étrange parce que Pandora, c'était le genre de fille qui ne partageait pas grand chose avec les autres. Mais avec l'obscur, tout avait toujours été différent. Elle avait ce truc pour lui, ce truc inexplicable qui faisait qu'elle n'avait aucun problème à lui confier quoi que ce soit. Et peut être bien que c'était de la bêtise mais elle s'en fichait au fond. Elle voulait tout connaître de lui et peut être qu si elle commençait par parler un peu d'elle, il finirait par se livrer lui aussi. Ouais, c'était une possibilité qu'elle aimait envisager. “Ouais, j'aime ça. Je peux pas expliquer pourquoi mais.. avant de te connaitre, la façon que j'avais d'être bien c'était de tuer. Nephilims, humains, créatures obscures” C'était pas ce qu'elle voulait entendre, vraiment pas. Mais elle le savait. Elle savait comment il pouvait être et c'était bien pour ça qu'elle lui répétait à mainte reprise qu'ils n'étaient pas compatibles. Peu importait l'alchimie vivant entre les deux, ça finirait par se terminer soudainement parce qu'ils n'avaient rien à faire ensemble. “Se battre pour rien.. c'est ton point de vue, de la Rébellion” Non, c'était le point de vue général. Elle secouait la tête reprenant presque aussitôt. Si vous laissiez le choix, il n'y aurait pas de bataille. Mais les obscurs prenaient un malin plaisir à capturer les Nephilims restant pour les faire boire dans la coupe infernale les transformant à leurs tour. Y avait plus de libre arbitre à ce compte là, c'était de la persécution. “J'ai tué.. énormément de Nephilims. J'ai tué énormément de membres de la Rébellion, parce que nous sommes ennemis. Me tuer aurait été un juste retour des choses. Enfin, je suis heureux que tu l'aies pas fait, mais ça aurait été légitime que ta dague m'ôte la vie, en réponse à toutes les vies que j'ai ôté avec la mienne.” Elle n'était pas vraiment d'accord avec tout ça. Peut être bien qu'il avait tué des tas de gens, elle n'en doutait pas une seule seconde mais ce n'était pas à elle de faire justice. Et si elle devait le tuer pour venger ceux qui était mort sous sa dague, alors elle ne valait définitivement pas mieux que lui. Pandora, elle sortait les armes qu'en cas d'extrême nécessité. Quand elle n'avait plus le choix. Ce n'était absolument pas par plaisir et si ceux de l'institut taclait son manque d'entrain et sa façon de ne jamais agir, elle savait qu'au moins, elle préservait ses propres valeurs. “Si j'avais dominé ce combat à la fin... tu ne serais pas là, Panda. C'est comme ça que je suis” Elle fermait les yeux quelques secondes. Ouais, elle le savait. Elle savait que dans le cas inverse, il ne l'aurait pas épargné. Mais ils en étaient là maintenant. Et si on te le demandais ? Si tes ordres étaient de me tuer ? Elle avait besoin de savoir. Si dans le cas où le nouvel ordre lui demanderait d'achever les Nichols, est ce qu'il aurait le cran de planter sa dague dans la peau de la Nephilim la laissant se vider de son sang.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 9, 733 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Mar 21 Juin - 14:08


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
C'était la guerre et forcément que j'y prenais part. C'était ce que j'aimais, tuer. Sentir la lame de ma dague s'enfoncer dans le corps d'un autre être vivant, sentir le sang s'écouler par la plaie créée par mes propres soins. Voir la vie s'en aller de l'être tué. C'était tout un ensemble d'éléments qui faisaient que j'aimais ça. Et j'aimais le faire en masse. Tuer le plus grand nombre dans un combat singulier. C'était étrange pour elle sûrement, de voir que j'aimais tout ça quand elle me confiait à peine qu'elle détestait tout ça. Mais voilà, j'étais comme ça et le démon en moi, réveillé par ma grande soeur, n'avait de cesse que de réclamer toujours plus. Mon instinct primaire me dirait de tuer Pandora. C'était une Nephilim et elle en voulait à la politique actuelle. Elle se battait actuellement pour qu'Andrea ne soit plus au pouvoir. Mais non, je refusais de l'abattre. Avant oui. Maintenant non. C'était tout simplement impossible en fait. Je me doutais bien que les mots avoués n'étaient pas ceux qu'elle aimait, forcément. Mais je ne pouvais pas changer ce que j'étais et elle devait faire avec malheureusement. “Devenir un obscur n'est pas si mal” Pour ma part, je suis né comme ça. Une lignée d'obscurs héréditaire, forcément que je ne me sentais plus vraiment concerné par la coupe infernale. Mais certains voulaient se battre pour transformer encore plus de Nephilims. Mouais. Je préférais les tuer. Et puis, on parlait de notre contentieux à nous. Notre duel, notre face à face. Il avait été mouvementé et elle avait su tirer parti de mes faiblesses pour pouvoir prendre le dessus. Mais elle avait été incapable de me tuer. Elle le pouvait, sa lame se trouvait sous ma gorge. Mais elle ne l'avait pas fait, préférant m'assomer plutôt que m'assassiner. Et je n'avais pas compris ça, jusqu'à maintenant. Même si, au final, elle aurait pu le faire, ça lui aurait épargné des pertes dans la Rébellion, puisque je n'avais pas cessé de tuer des Nephilims depuis. Après tout, c'était la guerre et c'est comme ça que ça marchait, depuis la nuit des temps. Tu reçois les ordres pour exécuter les gens et tu le fais. Elle, elle n'était pas d'accord et c'était à mon avantage, évidemment, mais elle n'avait pas l'âme d'un soldat. De toute façon, je le savais, ça se voyait. J'avais beau l'embrasser, je voyais bien que le sujet actuel était sérieux. D'ailleurs, quand j'avais avoué n'avoir pas de remords à la tuer si j'avais été en position de domination, elle s'était mise en tête de savoir comment je réagirais à présent. “Je pourrais pas.” disais-je instinctivement presque aussitôt qu'elle avait terminé de parler. Non, je ne pouvais pas l'exécuter, ça m'était devenu impossible. Je lui avais déjà fait subir le calvaire et quand elle m'a demandé de l'exécuter, je n'avais pas pu alors que c'était elle qui me le demandait. Si c'était un de mes supérieurs, ça serait encore moins pris en compte. Je ne pourrais pas. “J'ai besoin de toi, et ça s'amplifie de jour en jour. J'pourrais pas vivre sans avoir ta présence à mes côtés. Pire encore si c'est moi qui ait causé ta perte. Je m'en fous des ordres, tu passes au dessus” disais-je pour me justifier, sans vraiment faire gaffe au fait que c'était devenu une conversation à coeur ouvert. “J'me suis jamais senti aussi vivant que depuis que t'es dans ma vie, Panda” disais-je en rapprochant mon corps du sien, toujours allongé. Me calant sur mes coudes, je venais glisser mes mains dans ses cheveux, toujours attachés et mon regard se perdait dans le sien. “Je peux pas te tuer... je peux pas. Ca revient à me tuer par la même occasion” Et là j'me rendais compte à quel point elle avait pris de l'importance dans ma vie. Trop d'importance, c'était bien flippant d'ailleurs.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 10, 714 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Mar 21 Juin - 16:44


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Elle avait besoin de savoir. De savoir s'il n'avait pas le choix, si on lui donnait l'ordre, est ce qu'elle y passerait. Parce que ouais, elle voulait le savoir. Elle avait besoin d'être au courant. Peut être que ce qu'ils vivaient n'était qu'éphémère. Le genre d'addiction qui finirait par passer quand leurs groupe différent les mettraient l'un contre l'autre. Mais au fond, elle avait l'intime conviction que c'était tout sauf une passade. Suffisait de voir comme elle le regardait à le dévorer littéralement des yeux. Elle lui pardonnait même le pire, même ce qu'il avait osé faire en perdant le contrôle. C'était la preuve que ce n'était pas juste une distraction, que c'était bien plus que ça. Elle avait du mal à le dire à haute voix pour la simple et bonne raison que c'était la première fois qu'elle ressentait autant de chose à l'égard de quelqu'un mais c'était réel. Terriblement réel. “Devenir un obscur n'est pas si mal” Ouais. Enfin c'était la même position que pour la rébellion. Il fallait s'battre encore et encore. Et c'était ça qu'elle ne voulait pas, se battre avec les gens. Mais le but de la conversation n'était pas là. Ce que la blonde voulait savoir c'était s'il la tuerait. “Je pourrais pas.” qu'il avait répondu du tac au tac. Et forcément, ça lui faisait arquer un sourcil. Aucune hésitation, il avait laissé sortir les mots soudainement comme si la réponse était totalement logique. “J'ai besoin de toi, et ça s'amplifie de jour en jour. J'pourrais pas vivre sans avoir ta présence à mes côtés. Pire encore si c'est moi qui ait causé ta perte. Je m'en fous des ordres, tu passes au dessus” Là, elle ouvrait la bouche complètement hébétée. Il venait vraiment de dire ça. C'était.. Dingue en fait. “J'me suis jamais senti aussi vivant que depuis que t'es dans ma vie, Panda” Elle frissonnait fermant les yeux quelques instants. Il lui fallait le temps de diriger les paroles qu'il était en train de dire parce que certes, si elle avait voulu un réponse, elle ne s'était pas non plus attendu à une déclaration du genre. Et concrètement, ça en était une. “Je peux pas te tuer... je peux pas. Ca revient à me tuer par la même occasion” Elle venait chercher ses lèvres presque automatique. Y avait rien de sexuel dans son geste, juste l'envie de lui montrer que oui, ses paroles avaient un impact sur elle. Sa main se posait su sa joue qu'elle caressait doucement au fur et à mesure du baiser. Tu te rends pas compte à quel point tu es important. qu'elle murmurait. Oh non, il s'en rendait probablement pas compte. T'es dans ma tête tout le temps, j'veux pas être loin de toi. Elle détestait quand l'aube pointait le bout de son nez et qu'elle devait le quitter. Elle détestait ne plus être en sa compagnie. J'ai besoin de toi. J'plaisantais pas la dernière quand j'disais que je voulais pas que tu me laisses.. Je veux pas te voir t'éloigner. Le voir avec une autre, qu'il ne lui porte plus aucun intérêt. C'était juste pas possible en fait. Elle passait ses bras autour de l'obscur s'accrochant à lui avec force. Promet que tu me laisseras pas. C'était idiot de lui demander un truc pareil, de faire des promesses. Parce qu'elle lui répétait à tout bout de champs qu'ils n'étaient pas compatibles et pourtant, elle voulait le garder. Elle en avait besoin.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 11, 652 mots.


Dernière édition par Pandora Nichols le Mer 22 Juin - 2:25, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Mar 21 Juin - 19:44


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Bien sûr que je voulais qu'elle rejoigne les Obscurs. C'était une idée qui m'avait traversé l'esprit depuis le début de semaine et elle ne cessait de grandir tant mon attachement pour elle devenait plus fort. On se voyait souvent, en catimini et clairement, j'avais bien envie de ne pas me cacher. Dire à tout le monde qu'elle était à moi, que personne d'autre la touche. Mais je ne pouvais pas. Elle était de la Rébellion, j'étais du Nouvel Ordre. Et forcément que c'était incompatible. Comme elle arrêtait pas de dire. Pour ma part, je ne pouvais pas quitter le Nouvel Ordre. J'étais un Obscur, j'étais à moitié démon et.. c'était à elle de me rejoindre. C'était à elle de boire dans la coupe infernale. Alors il fallait qu'elle se laisse convaincre par mes mots. J'osais l'espérer en tout cas. Mais ce n'était pas le moment étant donné qu'elle me demandait si je la tuerais si jamais on m'en donnait l'ordre. En fait, j'avais répondu au tac-o-tac que non. Parce que c'était la vérité, je ne pouvais tout simplement pas en fait. C'était hors de question que je le fasse. Il suffisait de voir ce qui s'était passé le soir où j'avais été ignoble avec elle. Quant bien même je savais le mal que je lui avais fait, j'avais refusé de mettre fin à ses souffrances. Et bien heureusement sinon, j'aurais été mort moi aussi. Mais quoiqu'il en soit, il m'était impossible d'être son bourreau. Ni aujourd'hui, ni demain, ni jamais en fait. C'était pas possible qu'elle meurt sous une de mes lames, sous un de mes coups. Je la garderai auprès de moi le plus possible. Et dès que j'avais terminé de lui faire des éloges, ses lèvres venaient rejoindre les miennes pour sceller un baiser. Forcément que là, mon coeur loupait un battement et se mit à accélérer tant la sensation était parfaite. Ses lèvres sur les miennes, c'était clairement ce que je préférais au monde, la meilleure sensation qui soit. Et j'avais pas vraiment envie que ça s'arrête ne serait-ce qu'un jour. Oui, nous n'étions pas compatibles, mais on pouvait être incompatibles pendant longtemps, ça me dérangeait pas. A son tour, elle venait exposer des points sur notre relation et j'avais le sourire sur les lèvres, impossible à l'enlever. Mes mains revenaient sur ses cheveux avant de se placer de part et d'autre de son visage, caressant ses deux jours de mes pouces. “J'ai envie d'arrêter de le temps, qu'on soit juste tous les deux, ici, sans se préoccuper du reste” Bon, je pouvais pas non plus vivre sans ma soeur, ma moitié. Mais l'idée était là, elle était importante et j'avais pas hâte d'être à l'aube, quand son corps sera définitivement séparé du mien. Depuis tout à l'heure, j'étais calé sur elle, le regard perdu dans le sien, mémorisant tous les traits de son visage que je connaissais encore par coeur, redoutant alors le moment où elle allait devoir s'en aller. Je ne voulais pas, réellement, je ne voulais pas. “Promis.” Je l'embrassais pour sceller cette promesse. “T'es à moi, j'te quitterai pas” disais-je à la jeune Nephilim, parce que c'était la réalité. Quelque chose nous a poussé l'un sur le chemin de l'autre et maintenant, on était comme deux aimants. Comme deux parties d'un coeur ? Comme deux moitiés ? Non, non, c'était juste une attraction, rien de plus. Une obsession passagère, ça allait passer. Et si ça passait pas ? Après tout, c'était une éventualité à avoir. Je sais pas ce qui se passerait si ça irait plus loin mais je préférais me dire advienne que pourra. Qui vivra verra. “Tu m'obsèdes... Panda. Tu m'obsèdes, j'en deviens fou” Et puis je décidais de me redresser, lui tendant la main pour l'aider à se relever. Elle devait avoir mal n'empêche, à force d'être allongée sur ce sol dur. “Tu veux faire quoi ce soir ?” Attrapant ses mains, je glissais mes doigts entre les siens, l'attirant vers moi pour l'embrasser une nouvelle fois. Si j'étais tenté de me battre de nouveau, je me doutais qu'elle, elle préférait faire autre chose et je voulais pas lui imposer mes envies.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 12, 762 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Mar 21 Juin - 20:28


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Est ce qu'il était normal de vouer une tel dépendance à quelqu'un ? D'avoir l'impression de ne plus être capable de vivre sans l'autre à ses côtés. C'était comme si une partie d'elle s'était soudée à lui et qu'il lui était désormais impossible qu'elle avance sans sa présence. En réalité, ça la faisait flipper tout ça. Cette avalanche de sentiment qui ne cessait de grandir jour après jour. Elle avait toutes les raison du monde d'être totalement terrifiée par tout ça. C'était nouveau, de l'inédit. Elle avait eu des flirts, des crushs, énormément de coup d'un soir mais jamais quelque chose avec cette puissance. La blonde elle était totalement déroutée par ce qu'elle pouvait ressentir à cet instant précis. Et elle avait beau dire que ce n'était qu'une passade, une espèce d'addiction qui finirait par s'évaporer avec le temps, elle savait que c'était plus que ça. Ils étaient censés se tuer, se détester et pourtant, ils étaient incapable de porter atteinte à la vie de l'autre. Puis elle ne revivait que quand elle pouvait s'éclipser de l'institut dans le but d'aller le retrouver lui. Et quand il était là, elle avait ce sourire qui refusait de disparaître de son visage. Au fond, elle avait jamais été aussi heureuse qu'avec lui. Comme si elle arrivait à se sentir réellement entière que depuis qu'il avait croisé son chemin et elle savait qu'elle ne supporterait pas de perdre ça. De le perdre lui. Il était évident qu'elle en était complètement dingue. Elle avait ce besoin irrépressible d'être près de lui. Assez près pour sentir son souffle se répandre sur son visage, sentir ses mains sur sa peau. Avec lui, elle était bien plus vivante Pandora, n'importe qui pourrait le dire s'ils n'avaient pas à se cacher de la sorte. Mais ils n'avaient rien à faire ensemble et ils étaient bien obligés de ne profiter l'un de l'autre que pour quelques heures à chaque fois. Peu importait à quel point ça pouvait être frustrant. “J'ai envie d'arrêter de le temps, qu'on soit juste tous les deux, ici, sans se préoccuper du reste” Oh, s'il savait à quel point elle aurait voulu aussi. Ne plus bouger de cet entrepôt, pouvoir rester à le regarder des heures sans avoir l'impression de perdre une seule seconde. Mais quand l'aube finirait par pointer le bout de son nez, elle devrait reprendre le chemin de l'institut comme à chaque fois, le laissant alors derrière elle. Alors quand elle lui demandait de promettre sa présence à ses côtés éternellement, ça pouvait paraître ridicule. Parce qu'il était évident que cette situation ne pourrait pas durer des mois et des mois. C'était l'affaire de quelques semaines. Et y avait pas de solution pour eux, c'était foutu d'avance. “Promis.” Ses yeux azurs ne dérivaient pas des siens laissant gentiment ses lèvres bouger en rythme avec celle de l'obscur. “T'es à moi, j'te quitterai pas” Bien sûr qu'elle lui appartenait. Si elle avait par habitude une attitude frivole, pas une seule fois elle en avait regardé un autre depuis lui. Les hommes en général ne l'intéressait plus trop obnubilée par Timothy dans son ensemble. Elle y pouvait rien, c'était comme ça et elle avait renoncée depuis des semaines à tenter de ne plus penser à lui. De toute façon ça ne servait à rien. “Tu m'obsèdes... Panda. Tu m'obsèdes, j'en deviens fou” Elle attrapait la main qui lui tendait se redressant par la même occasion avant d'épousseter ses vêtements légèrement ensevelit par la poussière. Arrête.. Je suis à toi de toute façon, t'as pas de quoi devenir timbré. C'était pas comme si elle tentait de le repousser, bien au contraire. Elle était là, elle était à lui et y avait rien qui changeait ça.  “Tu veux faire quoi ce soir ?” Même pas le temps de répondre que les doigts de l'obscur venait se mêler aux siens, l'attirant contre lui pour l'embrasser une nouvelle fois. Et elle se perdait dans son baiser une nouvelle fois laissant sa langue passer la barrière de ses lèvres. Doucement, ses mains glissaient le long du torse du brun s'arrêtant à la ceinture qu'il portait. Et toujours sans bouger d'un pouce, elle défaisait celle ci de ses doigts fin finissant par rompre le baiser pour sourire. A ton avis ? qu'elle lui murmurait alors avec un petit sourire. Parce qu'il était plutôt facile de savoir ce qu'elle voulait faire. Ses mains glissaient sous son tee shirt explorant doucement sa peau qu'elle aimait tant.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 13, 827 mots.


Dernière édition par Pandora Nichols le Mer 22 Juin - 2:25, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Mer 22 Juin - 0:13


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Je comprenais pas vraiment ce qui se passait, ça me dépassait totalement. J'avais une dépendance qui ne faisait qu'augmenter de jour en jour pour Pandora. Et pourtant, j'avais cette peur qui s'installait en même temps. Je ne savais pas ce qu'il adviendrait de nous. Faut dire, c'était un peu de l'inédit tout ça, enfin, carrément même. Je n'avais jamais été en couple avec qui que ce soit. Je n'avais jamais ressenti cet attachement particulier envers qui que ce soit. Certes, j'avais ma famille, j'avais ma jumelle. Mais... non, je n'arrivais pas du tout à voir à quel moment j'avais pu être fou comme je l'étais quand j'étais pas avec Pandora. Elle me changeait, malgré moi. Tout ce que je voyais quand j'étais seul, c'était son visage. Mais des fois, je m'énervais tout seul de ressentir tout ça, de voir tout ça. Parce que ce n'était pas moi, j'étais un Obscur et j'avais cette soif de sang qui surpassait tout le reste. Je tuais les siens, malgré tout. Je tuais les êtres qui tentaient d'empêcher le Nouvel Ordre d'exister. Mais ils n'y arriveront pas, parce que j'étais un soldat de la Garde et je ne ferai pas de pitié sur mon passage. Tous les membres de la Rébellion passeront sous la lame de ma dague s'il le faut. Sauf Pandora, mais c'était l'exception. Vivre sans elle, c'était pas du tout envisageable en fait. Et s'il le faut, je la convaincrai de me rejoindre chez les Obscurs. Boire dans la coupe infernale, ne plus être ce duo interdit. Elle n'aurait plus besoin de se battre contre les miens pour survivre, n'aurait plus besoin de se cacher, tout simplement. C'était certainement la meilleure chose à faire pour elle. Après, sa famille je m'en fichais pas mal. Tant qu'elle, elle était à moi, c'était tout ce qui m'importait. D'ailleurs, après avoir parlé d'arrêter le temps juste pour ses beaux yeux, je lui promettais de ne pas la quitter. C'était quelque chose qu'il m'était impossible de faire en fait. J'avais tenté de lutter contre cette addiction qu'elle représentait. Mais non, rien y fait, j'étais irrémédiablement attiré par cette fille et je ne pouvais juste rien faire. Combien de temps ça allait durer ? Je n'en avais aucune idée. Vraiment aucune idée. Et c'était sûrement le plus effrayant dans l'histoire. Elle comme moi savions que ce n'était pas fait pour durer, comment ça pouvait de toute façon ? Et puis, peut-être que dans deux semaines, on se rendrait compte que ça n'était qu'une passade, que cette addiction s'atténuait et qu'on reprendrait nos vies comme si de rien était. Quelle idée stupide. Comment reprendre une vie normale après ça ? Elle m'avait marqué à vif. C'était quand même impressionnant la place qu'elle avait pris en si peu de temps. Surtout avec le début de relation que nous avions. Mais faut croire qu'on a pas su lutter contre ça et maintenant, fallait assumer. Debout, je l'aidais à me rejoindre sur deux pieds et je la regardais frotter ses vêtements bien trop poussiéreux. Sûrement que les miens l'étaient aussi, mais je sentais qu'ils allaient bientôt se trouver au sol de toute façon. “Trop tard, je le suis déjà” disais-je en rigolant. Ouais, j'étais totalement timbré. Mais ça ne m'empêchait pas de la vouloir là, tout de suite maintenant. Alors par simple politesse, je lui demandais ce qu'elle voulait faire ce soir, mais j'avais déjà ma petite idée en tête. Doigts entrelacés, je l'attirais contre moi et je l'embrassais. Forcément, elle était réactive la Nephilim. Sa langue venait jouer avec la mienne tandis que ses mains venaient rejoindre ma ceinture pour la déboucler. Ouais, ça allait devenir chaud ici. Une fois que c'était débouclé, ses lèvres rompaient le contact avec les miennes pour sourire. “Mh... je pense qu'on a des vêtements en trop” Et puis je capturais de nouveau ses lèvres, sentant ses mains se balader sur ma peau, sous le t-shrit. Ouais clairement, ça avait l'effet escompté. Et puis du coup, je me reculais légèrement, retirant justement le t-shirt, faisant apparaitre ma peau dénudée, recouverte de runes rougeâtres. “Promets-moi... que tu me laisseras pas” Je n'avais pas demandé avant, mais je demandais maintenant. Parce que j'avais besoin de savoir qu'elle, elle allait pas me quitter, quant bien même elle me l'avait redit pas plus tard que tout à l'heure. Mais sait-on jamais. Une promesse est toujours plus forte que des mots balancés en l'air. Une promesse, si elle est rompue, ça faisait bien plus mal.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 14, 821 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Mer 22 Juin - 2:59


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Si elle avait été moins intrépide, moins encline à la désobéissance, peut être qu'alors elle aurait saisit que ce qu'elle faisait ne l'a menait pas du tout sur le bon chemin.  Mais elle l'avait pas préméditée, elle n'avait pas réellement choisit tout ça. Timothy n'était de base qu'un obscur inconnu ayant tenté de la tuer dans une ruelle. Une chance pour la blonde qu'elle ait finalement prit le dessus sur le combat acharnée. Puis il était revenu à la charge et encore une fois, elle avait réussit à s'en sortir indemne. La troisième fois avait été.. Incompréhensible. Ouais, réellement. Des piques, le brun qui la retient et un acte sexuel dans le lieu le plus glauque qui soit. Et puis c'était devenu une routine. Se donner rendez vous, coucher ensemble, repartir chacun de son côté. C'était tout le temps comme ça et y avait eu la fois de trop. La colère dans ses yeux, la violence dont il avait preuve, comment il avait abusé de son corps. Et elle l'avait haït de toute ses forces. Pandora, elle avait souhaité sa mort plus que n'importe quoi et pourtant, quand le loup garou avait surgit de nul part, éventrant à moitié celui qui avait été son bourreau, elle avait sentit l'anéantissement au fond d'elle et la douleur qu'elle avait ressentit avait été d'une telle violence que c'était là qu'elle avait comprit. Elle ne pouvait se résoudre à le laisser s'en aller, c'était bien trop douloureux et depuis, jour après jour, elle s'accrochait un peu plus à l'obscur en dépit de tout les dangers que ça pouvait représenter. “Trop tard, je le suis déjà” Pas faux. Elle était bien placée pour le savoir. L'obscur, c'était probablement le type le plus timbré du monde. Mais c'était peut être pour ça que l'attirance était né en premier lieu. Elle s'y rattachait un peu, trouvant des ressemblances entre lui et elle. Bien sûr quelles étaient beaucoup plus accentués chez le Halloway, après tout, il était du côté obscur de la force. Mais y avait quelque chose de réel. Ouais, c'était réel entre eux. Et si leurs fierté était bien trop élevée pour qu'il l'avoue l'un à l'autre, il se le montrait chaque jour un peu plus à travers des mots et des actions. Et comme ç chaque fois, incapable de lui résister, bien trop obnubilée par ses lèvres, elle ne pouvait s'empêcher de venir se les accaparer encore une voix. C'était presque une routine. Routine de laquelle elle ne se lassait pas. “Mh... je pense qu'on a des vêtements en trop” Elle ne pouvait qu'approuver les paroles qu'il venait de prononcer. Le regard rieur, elle le regardait s'écarter pour retirer son tee shirt rompant presque aussitôt la distance pour poser ses mains sur les marques rouges ornant sa peau. D'un air presque fascinée, elle dessinait du bout des doigts le contour de l'une d'elle avant de poser ses lèvres sur son torse remontant douccement jusqu'à son cou. “Promets-moi... que tu me laisseras pas” Elle le regardait quelques instants, glissant ses mains de part et d'autre de son propre tee shirt pour retirer celui ci avant de sourire. Je te promet sur l'Ange que je ne te laisseras pas. Preuve que ce n'était pas une promesse en l'air, celle ci, elle serait obligée de la tenir parce qu'en disant ces mots, elle avait juré sur Raaziel. Si elle osait ne serait ce qu'un instant se défaire de sa parole, celui ci la foudroierait sur place et son châtiment serait la mort. Elle n'avait donc plus d'autre choix que de rester auprès de Timothy quoi qu'il advienne et l'acte qu'elle venait de faire devrait prouver à l'obscur à quel point elle tenait à lui. C'était sûrement fou, pas réfléchi mais c'était de toute manière comme ça que fonctionnait la blonde. Ne jamais réfléchir avant d'agir. C'était son truc à elle, elle y pouvait rien au fond si elle n'était pas capable de peser le pour et le contre avant de faire quoi que ce soit. Mais elle avait promit, elle avait promit et c'était tout ce qui comptait. Je resterais autant de temps que tu voudras de moi. qu'elle reprenait. Et quelque part, elle espérait qu'il ne lui demande jamais de partir. Elle savait pas comment elle pourrait y réagir à vrai dire et rien que d'y penser, ça la faisait bouillonner de l'intérieur. Elle collait son corps à lui passant ses bras autour de sa nuque avec un petit sourire. J'ai besoin de toi.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 15, 829 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Mer 22 Juin - 9:38


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Je n'étais pas le plus gentil. A vrai dire, je tournais plus autour des méchants. Le sadisme et l'envie de torture étaient chez moi assez naturel. J'avais d'ailleurs traqué la Nephilim à plusieurs reprises, aiguisant alors mon côté chasseur. Il marchait bien. Il marchait même très bien. Et c'était bien évidemment parce que je l'améliorais à chaque fois, quand je me cherchais une proie. Bon, en temps normal je tuais ce qui était sur mon passage, lors des missions. Mais quelques fois, je me voyais traquer des Nephilims, comme ce fut le cas avec Pandora. Sauf que ce coup-ci, tout avait été différent, suffisait de nous voir ce soir. L'un collé à l'autre, le regard perdu dans les pupilles de chacun. Impossible de se séparer. Et c'était comme ça tous les soirs. Il m'était clairement inenvisageable de ne pas la voir un soir. Il me fallait ma drogue de la journée, et c'était elle. C'était elle parce qu'elle avait su bousculer en moi tout un tas de trucs. L'addiction, l'obsession. L'envie de posséder entièrement. Et je ressentais ça à toute heure du jour et de la nuit. Jamais je n'avais connu ça. Jamais je n'avais ressenti ça. Jamais.. et maintenant c'était le cas. J'osais espérer que ça partirait un jour, que ça s'estompera parce que c'était tout simplement en train de me bouffer. Et damn, je préférais quand c'était pas le cas. Mais en même temps, je ne me suis jamais senti aussi bien qu'en sa présence. Sauf peut-être le jour où Maddison et moi sommes devenus Parabatai. Ouais, j'avais bien kiffé ce jour là. Mais c'était qu'un seul jour, qu'un seul moment. Là, avec Pandora, c'était constant. Tous les jours, chaque seconde de chaque jour. C'était effrayant parce que.. ouais, ça allait bien se terminer à un moment donné. Comment, j'en savais rien, mais c'était une certitude, on pourrait pas rester comme ça pendant longtemps. Elle savait comment j'étais et j'étais persuadé qu'elle saurait trouver le moyen de me quitter après tout. C'était inévitable. Je suis sûr que dans sa tête, elle ne faisait qu'approuver ma folie. Je l'étais, fou. J'avais des moments où cette folie reprenait le dessus sur tout le reste. Elle en avait d'ailleurs fait les frais. C'était un acte horrible qui, je l'espère de tout mon être, n'allait pas se reproduire. Je ne pouvais tout simplement pas lui faire du mal en temps normal. Mais quand le démon se réveillait, c'était comme si je n'étais plus maître de moi-même. Et là, il y avait pas grand chose à faire. Quoiqu'il en soit, nous étions debout tous les deux, après notre moment passé au sol et clairement, le reste de la soirée était assez dessiné dans nos esprits. Et forcément que là, les vêtements que nous portions sur le dos étaient clairement de trop. Si ma ceinture était déjà débouclée, il fallait quand même que je me déshabille. Attrapant mon t-shirt, je le retirais assez rapidement avant de le lancer au sol, laissant la Nephilim se rapprocher immédiatement de moi pour laisser ses doigts glisser le long de ma peau. Elle se laissait d'ailleurs fasciner par une de mes runes, qu'elle dessinait de son doigt. Et même moi, j'en avais de légers frissons. Mais quand ses lèvres venaient se poser sur mon torse, je fermais les yeux, appréciant plus que de raison le contact qui se produisait. Sa course se terminait dans mon cou, alors que je lui demandais de me promettre de ne pas me quitter. Reculant d'un pas, elle retirait à son tour son t-shirt avant de me le promettre, sur la tête d'un ange. Et quant bien même j'étais un Obscur, je savais ce que ça impliquait. Et mon sourire ne faisait que s'agrandir de plus en plus. Elle ne me quittera pas. C'était pas possible. “Espérons alors que je trouve un moyen de nous faire devenir immortels” Sans devenir vampire, évidemment. Tout ce que je voulais au final, c'était qu'elle reste à mes côtés, jusqu'au bout. Qu'on traverse les épreuves ensemble et qu'on ait plus à se cacher. J'osais espérer que ouais, elle considéra un jour la coupe infernale comme solution à ce qu'on soit réellement ensemble et non comme un simple outil pour la faire devenir obscure. Ses bras s'enroulaient autour de mon cou et mon sourire restait là, sans bouger, alors que mes bras s'enroulaient dans son dos. Mon front collé au sien, le regard rivé sur elle, je lui confiais tout bas “J'ai besoin de toi” Et puis mes lèvres s'emparaient une nouvelle fois des siennes, venant défaire son bas, que je fis descendre le long de ses jambes afin qu'elle en soit débarrassée. Le vêtement rejoignait ses compères et je poussais la jeune femme contre un poteau, la plaquant contre ce dernier et me collant à elle. Il y avait cette envie sexuelle qui ne faisait qu'augmenter depuis tout à l'heure, et je faisais en sorte que la chaleur monte, monte et monte encore. Chose pas tellement difficile parce que la base de notre relation restait quand même le sexe. Et ouais, au moins, elle pouvait pas dire que de ce point de vue là, nous n'étions pas compatibles.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 16, 930 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Mer 22 Juin - 19:15


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Terriblement vrai. Si elle avait toujours mis un point d'honneur à ne vivre que par elle même sans spécialement créer d'attaches avec les autres, quand elle se donnait à quelqu'un, c'était entièrement. Megara, Tessa, Sebastian, John.. Ils était sa famille, son tout. Et malgré les accrochages vraiment avec certains d'entre eux, elle savait que sans hésiter une seule seconde, elle donnerait sa vie pour eux. Parce que quand elle aimait, ce n'était pas à moitié. Amaury. Chef de son équipe mais ami avant tout, bien sûr que pour lui, pour le voir sourire une nouvelle fois, elle donnerait n'importe quoi. Parce que c'était ça aussi Pandora. Jouer à la rebelle, miser tout sur son fort caractère mais se battre pour les autres encore et toujours. Lehr. Oh, pour lui aussi elle donnerait sa vie. Elle le connaissait depuis toujours, d'aussi loin qu'elle se souvienne, il avait toujours été là, la soutenant encore et toujours, écoutant ses déboires sans jamais la juger. Elle irait décrocher la lune pour lui si jamais il le demandait. Elle était pas énormément entourée la Nephilims et même les gens qu'elle aimait, elle les repoussait au loin. Mais ça changeait pas la nature de ce qu'elle ressentait. Peu importait ses vices, les tempêtes qu'elle pouvait déclencher, l'inconscience dont elle faisait preuve, elle donnerait tout pour eux parce que c'était ainsi qu'elle fonctionnait. Et puis y avait Timothy maintenant. Il surpassait de loin tout ce qu'elle avait pu ressentir jusqu'à présent. L'excitation mêlée à la peur. L'envie, l'obsession. Il déclenchait chez elle des émotions qu'elle n'aurait jamais cru pouvoir ressentir. Parce que s'il y avait un domaine dans lequel elle excellait Pandora, c'était bien celui de rester de marbre. Avec lui, elle ne pouvait pas. Souriant bêtement à sa simple présence, captivée par chacun de ses mots, ensorcelée par tout ses gestes. C'était visible à des milliers de kilomètre la dépendance qu'elle vouait à l'obscur. Quand bien même ce soit mal, quand bien même ce ne serait que source de problème, il était évident qu'il avait déclenché un truc chez elle. Quelque chose que personne n'avait jamais été capable de faire jusqu'à présent. Et elle lui promettrait monts et merveilles s'il le lui demandait. Bien sûr qu'elle ne le laisserait pas. Elle en était tout simplement incapable, bien trop accrochée à sa présence, bien trop accro à sa peau. Elle vibrait pour lui à chaque seconde rêvant de prolonger les heures pour retarder les moments de séparation. “Espérons alors que je trouve un moyen de nous faire devenir immortels” Elle souriait sans rien dire. Au fond, elle s'en fichait de l'immortalité tant qu'elle pouvait passer chaque jour restant de sa vie avec lui. Etait-il normal de sombrer si profondément pour quelqu'un ? De se sentir aspirer par des sentiments impossible à comprendre ? Et peut être que si elle l'avait épargnée par deux fois, ce n'était pas simplement à cause de sa répulsion à tuer. Peut être que c'était tout autre chose et qu'elle ne l'avait pas juste comprit sur le moment. Et si dès le premier regard, ça avait été évident ? Il l'avait embrassé la deuxième fois. Il l'avait embrassé contre toute attente lui laissant alors l'occasion de retourner la situation. C'était sûrement pas pour rien. Puis elle se sentait incroyablement vivante dans ses bras. Collée contre lui, la respiration de l'obscur s'abattant sur sa peau, elle le fixait, le coeur battant, le besoin irrépressible de le savoir à elle encore et encore. “J'ai besoin de toi” Il répétait ses mots et elle souriait. C'était pas une envie, c'était un besoin. Preuve qu'ils s'accordaient totalement sur ce fait là. Le besoin d'être ensemble, de rester près de l'autre. Comme s'ils n'étaient plus deux personnes à part entière mais une entité. Elle frissonnait de toute part la blonde quand le corps musclé de Tim venait se coller au sien après qu'il ait retiré son short. Elle frissonnait et le laisser la coller au mur sans aucune hésitation. Ses sous vêtement ainsi que celui du brun venait gagner le sol à leurs tour alors qu'ils s'abandonnaient tout deux au plaisir de la chair. Une habitude qu'ils avaient prit à chacune de leurs entrevue et qui ressemblait pourtant à une première fois à tout les coups. Oh non, jamais elle ne s'en lasserait de tout ça. De lui, de sa peau, de ses baisers et ses caresses. Elle étouffait chacun de ses gémissements contre ses lèvres plantant ses ongles dans sa peau, consumée par le désir qu'elle ressentait pour lui. Et quand à bout de souffle, il la laissait regagner le sol, elle restait encore une éternité plaquée contre lui posant sa main au niveau du coeur de l'obscur, apprenant chacun de ses battements. Elle lui souriait à l'obscur utilisant finalement son agilité pour lui échapper, récupérant chacun des morceaux de tissu au compte goutte pour les enfiler à nouveau. C'était bien mieux que de se battre, sans conteste. Le caleçon de Tim à la main, elle revenait vers lui le lui tendant. T'en as probablement besoin. Elle le laissait le remettre, le jaugeant du regard sans aucune retenu. Tout chez lui était parfait, son corps, le dessin de ses muscles, la contraction de sa mâchoire, sa façon de la regarder. Elle retournait prendre appui sur le poteau où elle était appuyée précédemment continuant à le fixer. Tu crois qu'on pourrait être heureux ? qu'elle demandait soudainement l'air soucieux. Est ce que les choses seraient toujours terriblement compliquée ? Est ce que ça deviendrait de pire en pire ? J'veux personne d'autre que toi. Et.. J'veux pas que.. Ma famille ne cautionnera jamais. Vraiment jamais. Et c'était là que les problèmes commenceraient.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 17, 1018 mots.[/i][/i]
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Jeu 23 Juin - 1:41


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Aucun état d'âme, aucune pitié. C'était ce à quoi je m'étais habitué depuis les années d'expérience que j'avais dans la garde du Nouvel Ordre en tant que soldat. Je tuais les gens, tous ceux que je croisais sur mon chemin. Nephilims, enfants, parents, loup-garous. Je tuais de tout et n'importe quoi, et c'était clairement comme ça que je vivais depuis bien des années. Ce n'était pas parce que Pandora n'aimait pas ça que j'allais cesser de le faire. Quant bien même je m'étais rapproché d'elle, quant bien même je passais le plus clair de mes nuits avec elle, ça ne changeait pas la personne que j'étais sous la lumière du jour. Cependant, je devais admettre que bien des choses avaient changé depuis que la Nephilim avait pris place dans ma vie. J'avais moins d'entrainement, j'étais un peu plus distrait et forcément, c'était clairement prévisible. Il suffisait de regarder Panda pour comprendre pourquoi. Cette fille, c'était la beauté incarnée. Elle était belle, éclatante mais surtout magnifique. Son naturel, c'était ce qui me charmait le plus. Non, en fait c'était son regard azur. C'était son regard dans lequel je me perdais tous les soirs pendant une éternité. Enfin j'avais l'impression que ça durait une éternité parce que j'avais plus aucune notion du temps en fait. J'osais espérer qu'un jour, on ait plus à se cacher, qu'on puisse vivre comme bon nous semble, pour éviter de se retrouver à chaque fois dans un endroit aussi désaffecté que celui là. La poussière, j'en avais un peu marre et.. ouais, j'étais tenté de l'emmener dans mon lit. J'étais tenté de l'emmener à Idris aussi. J'étais tenté de lui proposer de boire dans la coupe infernale. Bordel, elle me faisait voir les choses sous de nouveaux angles et ça m'faisait flipper, c'était pas moi ça, c'était juste pas moi. Mais bon, j'osais espérer qu'on ne se séparerait pas. Mine de rien, si à la base c'était juste une relation d'exclusivité, ça se transformait petit à petit en plus. Sentiments ? Faut croire. Petit à petit, ils prenaient place en moi et ouais, j'étais bien entiché de la Nephilim. Bien malgré moi, mais je ne luttais même pas. J'avais besoin d'elle, je la voulais à mes côtés et je ferai tout ce qui est en mon pouvoir pour que ça reste ainsi. Pas autrement. Je blaguais vite fait sur l'immortalité, afin qu'aucun de nous ne brise sa promesse. Parce qu'au final, ce n'était que comme ça qu'on ne se quitte jamais. Par le fait que la mort ne vienne pas toquer à notre porte, tout simplement. Mais l'idée c'était surtout que j'étais prêt à vivre tous les jours de ma vie à ses côtés, que ça dure vingt jours, vingt ans ou une éternité. C'était la même et.. non, je pense pas que je me passerai de sa personne un jour. Elle était elle et j'étais complètement sous son charme. Le besoin surpassait tout le reste. Je voulais être avec elle, mais j'avais surtout besoin d'être avec elle. Comme si tous les soirs, je comblais le manque qui s'était créé depuis le dernier moment où je l'avais aperçue. C'était ça ouais, j'avais un manque et j'avais besoin qu'elle vienne le combler, dès que possible, autant que possible. Parce que je l'avais dans la peau cette fille et qu'il m'était impossible à présent de m'en défaire. Si penser que c'était qu'une passade pouvait être véridique il y a quelques temps, il me semble à présent, de par tout ce que je ressens, c'était totalement faux. Ce n'était pas une passade... Peut-être même qu'en fait, ça ne l'a jamais été. Suffisait de voir notre background pour comprendre qu'un truc se passe entre nous depuis le début en fait. Ouais, sûrement. Quoiqu'il en soit, ça ne changeait rien à ce qui se passait là, actuellement, dans cet entrepôt. Nos vêtements se trouvaient tous au sol, sans exception. Nos deux corps nus se trouvaient, se cherchaient. Et quand nos langues se cherchaient sans retenue, on se laissait aller au plaisir charnel. C'était comme à chaque fois divin et parfait. Je me complaisais à être contre elle. Ma peau contre la sienne. Des frissons, qui parcouraient tout mon corps, quand ses doigts glissaient ma peau. Nos lèvres collés ensemble camouflaient tous les bruits pouvant émaner de nos bouches. Ses ongles s'étaient plantés encore plus dans ma peau au fur et à mesure. Et puis le moment ultime, ce moment où on s'unit réellement et qu'on ne fait qu'un, il était parfait. La synchronisation était là et bordel, j'étais à bout de souffle. Lâchant ses lèvres, lâchant ses jambes, elle regagnait tout sourire le sol, le regard rivé sur le mien. Sa main venait se poser sur mon coeur, la mienne venait se glisser dans son dos. Ouais, l'attirant contre moi, il était hors de question qu'elle m'échappe. Mais si, après avoir suffisamment entendu mon coeur battre, elle s'était faufilée pour récupérer les affaires. Elle en profitait pour me tendre mon caleçon que j'enfilais assez rapidement pour le coup. “Merci bien demoiselle” Puis alors qu'elle se calait de nouveau contre le poteau, je la rejoignais, me collant encore à elle. Je n'avais de cesse que de réclamer un contact avec sa peau, alors je le faisais sans demander la permission. Après tout, elle était mienne. Mais sa question, elle me surprenait en fait. Pris de court, je ne savais pas tellement quoi lui répondre. “J'ose l'espérer... je ne me vois pas vivre sans toi” Être heureux, qu'est-ce que ça voulait dire au final ? Beaucoup de choses, ouais.. mais pour nous, c'était quelque chose d'impossible. Enfin, on pouvait l'être si on restait dans la bulle que nous avions formé ensemble, mais si jamais d'autres personnes entraient dans l'équation, ça risquait d'être assez compliqué pour le coup. Je redoutais même le dire à ma soeur, pour dire. Attrapant ses mains, je glissais mes doigts entre les siens et je levais ses bras, collant alors ses dos de main contre le poteau, de part et d'autre de son visage. D'ailleurs, j'approchais le mien, collant mon front contre le sien. “Dans notre bulle on l'est.. et c'est tout ce qui compte, non ?” Je jouais avec mon nez, le frottant au sien tout en gardant mon regard rivé dans le sien. “Ta famille ne cautionnera pas et la mienne voudra que je vous tue tous..”  Ou que je les fasse boire dans la coupe infernale. Elle... et  toute sa famille. Autant cette solution ne me déplaisait pas, puisque je pouvais l'avoir à mes côtés tout le temps sans me cacher. Mais pas sûr qu'elle arrive à convaincre les Nichols de la suivre dans ce choix. Et ils étaient forts alors sûrement que ça risquait d'être compliqué de les forcer. Notamment Megara, qui avait une réputation à tenir.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 18, 1234 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Ven 24 Juin - 1:39


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Peut être que Tessa pourrait comprendre, peut être qu'avec un peu de temps elle finirait par comprendre mais Megara et Seb ? Jamais. Ses parents ? Encore moins. Alors dans tout les cas, c'était foutu d'avance. Ils seraient obligés de se cacher encore et cette relation finirait par tomber à l'eau parce que ce n'était pas possible de vivre comme ça dans tout le cas. Quelque part, ça la faisait flipper. Mais elle préférait ne pas y penser pou le moment privilégiant les moments qu'elle pouvait partager avec lui au dépit du reste. Ils commençaient à être accro l'un à l'autre, ce n'était que le début de tout ça et peut être qu'avec un peu de chance, ils pourraient trouver des solutions. Ouais, alors elle mettait ses doutes et ses peurs dans un coin de sa tête et puisque la journée elle ne pouvait pas être en sa compagnie, elle aurait tout le temps d'y penser plus tard. Autant qu'elle profite de lui autant qu'elle pouvait sans mettre sur le tapis des sujets qui risquaient de plomber le reste de la soirée. “J'ose l'espérer... je ne me vois pas vivre sans toi” Son coeur se mettait à battre bien plus vite quand elle entendait ses mots. Parce que forcément, venant de la bouche d'un osbcur, c'était de l'inédit. Et c'était là qu'elle comprenait que ce que tout les Nephilims disaient était faux. Les obscurs avaient un coeur, des sentiments. Timothy était totalement en train de le prouver et c'était tout ce qui importait réellement. Elle lui adressait un sourire alors qu'il entrelaçait ses doigts remontant doucement ses mains de part et d'autre de son visage. La blonde, elle se mordait la lèvre, amusée. “Dans notre bulle on l'est.. et c'est tout ce qui compte, non ?” Peut être. Elle ne savait pas trop quoi y répondre. Et quand il venait frotter son nez contre le sien imitant le baiser des esquimau elle finissait par murmurer un oui. Ouais probablement que c'était ce qui comptait réellement, qu'il n'y avait pas besoin de plus que ça pour le moment. Ils avaient qu'à apprendre à profiter de ce qu'ils pouvaient avoir et ce serait bien comme ça. “Ta famille ne cautionnera pas et la mienne voudra que je vous tue tous..” Ou comment lancer un froid. La blonde elle fronçait les sourcils, la peine se lisant sur son visage angélique. Je ne te laisserais jamais toucher à ma famille. Peu importait les différents qu'ils pouvaient avoir, elle aimait ses frères et soeurs. Elle aimait ses parents et personne au monde n'avait le droit de les toucher. Que ça soit Timothy ou non. Promet moi que tu les laisseras tranquille Tim.. Oh ouais, promet le lui. Parce qu'il était hors de question qu'il ne touche ne serait ce qu'à un cheveux de Tessa. Tessa c'était sa poupée, la prunelle de ses yeux et non, elle ne le laisserait pas lui faire de mal. Ni à Megara d'ailleurs. C'était juste impossible que quelqu'un leurs fasse quoi que ce soit et elle avait besoin que Tim lui dise qu'il ne s'en prendraient pas eux. Parce que si elle avait l'habitude de tout lui pardonner, ça elle ne le pourrait clairement pas. En fait, ça n'arriverait probablement jamais. Elle serrait un peu plus ses doigts dans les siens, continuant à le sonder de son regard azur, attendant une réponse. Si tu veux qu'on soit heureux tout les deux, tu peux pas les toucher. Parce que dans le cas contraire, elle serait obligée de le laisser et puisqu'elle avait promit sur l'ange de ne pas le faire, ça revenait à la condamner elle. Au final, elle confiait beaucoup de chose à Tim, comme sa propre vie et peut être que c'était idiot parce qu'elle ne le connaissait pas au fond l'obscur, elle ne savait que très peu de chose mais elle voulait espérer que ça puisse valoir le coup. Dis moi que je peux avoir confiance en toi. Elle continuait à le fixer frôlement dangereusement ses lèvres sans pour autant l'embrasser. Non, elle voulait une réponse avant. Qu'il l'a rassure sur tout ça. Et s'il était assez clément pour ne pas vouloir lui faire de mal à elle, il pouvait aussi épargner sa fratrie. Elle savait qu'il le pouvait, que c'était une question de volonté et.. Elle savait aussi qu'il tenait énormément à elle. Peut être assez pour qu'il n'ait pas envie de la perdre définitivement.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 19, 803 mots.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   Ven 24 Juin - 14:03


we'll be looking for sunlight
feat. TIMPANDA
Non, je pouvais pas penser qu'on allait se séparer un jour. Certes, on en savait peu sur nos vies respectives mais.. y'avait un truc, clairement. Un truc inexplicable, depuis le premier regard, et qui n'a fait qu'augmenter avec le temps. Ouais, y'a un truc et c'était sûrement ça qui faisait que nous étions tous les deux encore en vie à l'heure actuelle. Après, je ne me faisais pas d'illusion. Je savais que nos familles respectives désapprouveraient cette relation. Sauf peut-être Maddison. Ouais non, elle, elle était de loin celle qui pourrait accepter ça, peut-être parce qu'elle était la seule à réellement vouloir mon bonheur. Les autres, ils étaient focalisés sur le Nouvel Ordre avant tout. Ils étaient fixés sur leurs idées, sans voir plus loin que le bout de leur nez. Être heureux.. ça semblait être un concept inconnu au bataillon. En fait, j'avais jamais cherché cet aspect dans ma vie. Enfin, sentimentalement parlant j'entends. Parce que j'étais heureux quand je massacrais les gens, mais j'évitais de le dire à la Nephilim, qui était bien trop pure pour comprendre tout ça. Mais de toute façon, nous étions dans notre bulle, elle et moi. C'était un peu un paradis où seuls nos deux êtres étaient acceptés. Et pour l'instant, je trouvais ça bien suffisant. Egoïste que je suis, il était hors de question que je la partage ou que je partage notre relation à qui que ce soit. Elle était mienne et le mystère, le secret, c'était ce que je voulais. J'avais confiance en elle, confiance dans ses paroles. Elle me voulait moi, elle ne voyait que moi et ça me suffisait grandement. Sauf que voilà, j'avais mentionné les désirs de ma famille si jamais ils apprenaient pour nous et.. forcément, ça ne lui a pas plu. Et là on entrait dans une dimension de la conversation qui ne me plaisait pas forcément, parce que je n'étais pas un adepte des promesses. C'était bien pour ça que je n'avais pas eu de relations auparavant. “Je sais” Tout comme moi elle toucherait jamais à la mienne. Ma famille, c'était ma famille. Toute ma vie, j'ai cherché à gagner leur respect et le fait qu'ils soient fiers de moi. Alors ouais, on touche pas à ma famille. Promet moi que tu les laisseras tranquille Tim.. Si tu veux qu'on soit heureux tout les deux, tu peux pas les toucher. Dis moi que je peux avoir confiance en toi. Je ne savais pas quoi lui dire pour la rassurer pour le coup, parce que je pouvais pas promettre ça. Autant, promettre de ne pas la quitter, c'était facile, j'en avais pas envie. Mais sa famille... s'ils tentaient de m'éloigner d'elle, je ne pourrai plus répondre de rien. Elle était mienne et il était hors de question qu'elle vienne à m'être enlevée sous prétexte que nous ne sommes pas compatibles, comme elle aime si bien le dire. Alors je plongeais mon regard dans le sien, cherchant à savoir ce qu'elle pensait. Elle voulait que je promette, elle voulait que je lui dise qu'ils sont hors de portée. Mais.. elle le sait, je ne me contrôle pas des fois et.. ouais, dans un élan de colère, je pouvais tuer un des siens. Pas sous l'ordre de mes parents, mais lors d'une crise de colère. “Panda..” disais-je contre ses lèvres, alors qu'elle s'amusait à frôler les miennes. Elle n'allait pas m'embrasser, non. Elle préférait jouer avec mes nerfs pour le coup. Alors j'avais mon front collé au sien, mon regard se perdant dans le sien. “Je... Tu peux avoir confiance en moi” Le coeur battant, je resserais un peu plus mon étreinte autour de ses mains avant de l'embrasser sans lui demander son avis. Je l'embrassais parce que j'avais pas envie qu'elle me reprenne sur mes paroles, si jamais elles n'étaient pas suffisantes pour elle. Elle pouvait avoir confiance en moi. Je ne sais pas si c'est une bonne idée ou pas, mais elle pouvait. Et on verra bien ce que l'avenir nous dira. “J'ai envie de te faire découvrir Idris..” Ce soir, un autre soir, peu importe. Mais je voulais qu'elle découvre mon environnement et.. ouais, qu'elle en découvre un peu plus sur moi. “Je pourrais te faire passer pour une Nephilim capturée que je viens faire transformer et puis on s'éclipse et on se réfugie chez moi.. enfin, quand tu voudras, si tu t'sens prête à braver le danger à mes côtés, parmi les Obscurs et autre créatures faisant partie du Nouvel Ordre” Oui, c'était un bon moyen de détourner l'attention de la blonde, mais je n'avais pas le choix. C'était ça ou une dispute. Et très peu pour moi l'envie de gâcher une soirée avec la rebelle.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 20, 841 mots.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: We'll be looking for sunlight + timpanda   

 
We'll be looking for sunlight + timpanda
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» [TERMINÉ] Sous le sunlight des tropiques ♫ [Alex]
» Edward Hopper, un américain à Paris...
» DAGS + in a world with no sunlight
» Sous les sunlight des tropiques - proposé par Leigh Fraser
» Liam ∞ Tonight, Imma fight 'til we see the sunlight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: