Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
49/77  (49/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOMegara N-Lightwood

Je suis à Chicago depuis le : 17/04/2016 et j'ai déjà payé : 1024 factures et gagné : 1615 gains. Il paraît que : Holland Roden est mon double. Schizo je joue aussi : Thyia Zacharias. On m'appelle : Dreamy/Mélanie et pour mon profil je remercie : balaclava (ava) + moi-même (sign).

Je suis : mariée à Dimitri Lightwood, éperdument amoureuse de lui, après s'être tournés autour pendant bien trop longtemps. La rousse a la bague au doigt.

“I won't apologize for the
FIRE IN MY EYES
Megara, 3ème née de la grande lignée des Nichols, lignée de chasseurs d'ombres longtemps dénigrés parce qu'ils ont rejoint la Résistance très tard, en 1996. Certains les disent lâches, Meg pense que tout vient à point et qu'il était temps pour la famille de faire ses preuves. ⊰ Entre 1990 et 1996, elle a vécu avec sa famille au sein d'un groupe de Faeries, et se sent de ce fait particulièrement proche des créatures obscures et des immortels. Ce phénomène l'a rendue mature très jeune ⊰ De toute sa famille, celui dont elle est le plus proche est son frère aîné Sebastian, d'un an de plus qu'elle. Ils ont toujours été absolument inséparables, et il est devenu son parabatai à l'âge de 16 et 17 ans. ⊰ Se bat avec des dagues jumelles légèrement incurvées outre les lames séraphiques ⊰ Grande acrobate, dans ses combats il est difficile de l'attraper. ⊰ Insaisissable, elle a eu de nombreuses conquêtes mais n'a jamais été amoureuse, jusqu'à Dimitri Lightwood ⊰ Elle ne supporte pas qu'on insulte une créature obscure devant elle, et ne se gêne pas pour recaler la personne assez sèchement. ⊰ C'est une grande sensible à tout ce qui l'entoure, et ses parents pensent que c'est lié au fait qu'elle ai grandi avec les Faeries.

OU QUE TU AILLES, J'IRAIS.
“Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré.
Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,
Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort“ Parabatai.



I'M A KING AND YOU'RE A QUEEN
and we will stumble through heaven“
Elle connaît DIMITRI depuis près de vingt ans, l'a toujours côtoyé, apprécié malgré leurs différences. Le mur qu'il s'est construit constituait un challenge pour Megara, qui s'est juré de le briser, tout comme elle voulait briser ses convictions en lesquelles les créatures obscures seraient toutes mauvaises et indigne de confiance. Ce à quoi elle ne s'attendait pas, c'était à ce qu'inconsciemment, il suscite aussi quelque chose chez Meg : Des sentiments. La rouquine vive et souriante est tombée amoureuse du brun froid dont la famille possède une histoire lourde. Coup de foudre à retardement, 20 ans pour développer un amour aussi tardif que puissant. Ils sont fiancés depuis juillet, et elle a accouché de leurs jumelles, Clarissa et Leandra, le 22 novembre.


THE FAMILY
si vis pacem, para bellum.“
La famille Nichols, chaotique, à la fois unie et détruite. SEBASTIAN est non seulement son frère aîné, mais également son parabatai. Depuis la naissance, leur proximité est telle qu'ils sont assimilés à des jumeaux, malgré leur année de différence. C'est son âme sœur, sa moitié, son essentiel, l'être le plus important de son existence.+ TESSA c'est la plus jeune, la prunelle de ses yeux. A quinze ans, elle a échoué avec son frère pour la protéger d'un démon. Depuis, sa vie est liée à un poison. Depuis, elle veille sur elle plus que sur sa propre vie.+ Sa seconde soeur, PANDORA, son opposé. Leurs avis divergent constamment. La blonde, la rousse. La rebelle, et l'obéissante. La rancune demeure venant de Pandora, depuis l'échec de Megara et Sebastian pour protéger Tessa. Leur lien s'est détruit quand la plus jeune est tombée amoureuse d'un obscur. Quand elle a passé chez l'ennemi. Et pourtant, Megara ne cessera jamais de lutter pour la récupérer. Et l'aîné, le détaché, TERRENCE, celui qui refuse de prendre part à une guerre alors que sa famille a besoin de lui. Malgré tout, Meg l'aime profondément. + CORDELIA, la jumelle d'une autre mère, le même nom, pas le même sang, la faerie dont les parents ont lutté aux côtés de la Rébellion et en ont péri. Sa sœur, envers et contre tout.


LES REBELLES
pulvis et umbra sumus“
EMMA, c'est sa meilleure amie depuis l'enfance, dès son arrivée à l'institut, la jeune de Lornet l'a accueillie à bras grands ouverts, quand tous les autres lui tournaient le dos à cause de son nom. S'il n'y avait pas eu Sebastian, elle aurait probablement demandé à la jeune fille de devenir sa parabatai. + DEMETRIA, une de ses meilleures amies avec Emma, et la jumelle de Dimitri. Elles se connaissent depuis toutes petites, et ont toujours combattu côte à côte. Un froid subsiste cependant depuis que Meg est en couple avec son frère, comme elle ne le lui a pas dit avant. +


LES INSIPIDES
Dura lex, sed lex.“
De sa naissance à ses six ans, Megara a grandi au sein de Faeries. LEHR est l'un d'entre eux, et il est ce qui s'apparente le plus à sa famille en dehors des Nichols, son protecteur, et son ami. +


LES OBSCURS
Ave atque vale“
Elle méprise TIMOTHY et n'aspire qu'à sa destruction. Il a voulu la tuer, lui a pris sa soeur, a torturé son petit ami... S'octroyant la place de choix de "tête à abattre" aux yeux de la rouquine.
Sujet: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   Ven 17 Juin - 18:38


Seelies cannot lie.
feat. Caleb Lightwood, Megara Nichols + Lehr O'Siodhachain
« Allez, viens avec moi, on va s’entraîner un peu. » Plus le temps passe, et plus elle se métamorphose, Megara. Plus attentionnée, plus audacieuse envers Dimitri Lightwood, moins sur la réserve parce qu’elle sait qu’il ne la repoussera pas. Et ce matin, elle a décidé de passer à la vitesse supérieure. C’est un pari risqué, ce qu’elle veut faire, mais qui ne tente rien n’a rien, après tout, non ? Terminant de s’habiller, elle vient s’asseoir à califourchon sur les genoux du beau brun, cet éternel sourire en coin tiré sur ses lèvres. « S’entraîner à se battre, je précise. En tout bien tout honneur. » Un rapide baiser, et elle se redresse, tirant ses cheveux roux en arrière pour les attacher en queue de cheval et ainsi, terminer de se préparer, songeuse. La vérité, c’est qu’en plus, elle a besoin de bouger un peu. Ce matin, elle s’était levée avant que Dimitri ne se réveille, patraque, nauséeuse. Peut-être est-ce lié à la … Soirée mouvementée qu’ils ont passée, la jeune femme ayant encore joué avec les nerfs du Lightwood, et il lui a rendu la pareille avec brio. Ou alors un sale truc qu'elle a mangé dans la semaine, parce qu'elle se sentait patraque déjà quelques jours auparavant. Cessant de se torturer l'esprit de la sorte, elle se tourne à nouveau vers Dimitri, mains sur ses hanches, le fixant avec un demi sourire en tapant dans ses mains. « Allez! »

Pourquoi est-elle si pressée ? Parce que discrètement, elle surveille l'heure, Meg. Elle sait qu'à une heure stratégique, ce matin, elle va croiser une certaine personne dans les couloirs de l'institut, non loin de la salle d'entraînement. Donc peut-être que sa motivation n'est pas tout à fait anodine à entraîner le jeune homme pour aller s'entraîner, mais elle laisse apparaître tout le contraire, d'un naturel déconcertant. Une fois sortie dans le couloir, elle arpentait ce dernier de son habituelle démarche gracieuse, dansante, se moquant éperdument des quelques néphilims qui jetaient de plus en plus de regards en biais vers eux. Caleb Lightwood et Megara Nichols, de plus en plus souvent croisés collés l'un à l'autre. Certains ne s'en formalisent pas, savent qu'ils sont dans le même groupe. D'autres ... Trouvent qu'ils rodent bien souvent près de la chambre de l'autre. Les rumeurs vont bon train, mais non seulement Meg ne les écoute pas, mais en plus, elle ne les alimente pas. Tout ce dont elle a besoin, c'est de la présence du brun à ses côtés. Ils vont à leur rythme, apprennent à se découvrir sous un autre angle, sous diverses facettes. Et plus elle apprend à le connaître, plus elle réalise que cette attirance qu'elle a envers lui porte un autre nom. Plus le temps passe, et plus cette passion se mue en amour, sans qu'elle veuille encore l'accepter. C'est une notion qui lui échappe totalement, et qu'elle a encore trop de mal à apprivoiser. Le seul détail qui fait qu'ils sont encore en mesure de laisser des froids, c'est...

« Lehr! » De grands yeux bleus, une chevelure blonde, les mêmes traits depuis vingt cinq ans, depuis la naissance de Megara, et plus encore. C'est une habitude qu'elle a, de courir dans le couloir pour se jeter dans les bras du faerie chaque fois qu'il vient à l'institut. Il la connaît depuis toujours, l'a toujours bercée, protégée, aidée à travers sa vie et ses obstacles. Et c'est pour ça que ... « Dimitri... » Commence-t-elle, redescendant des bras du blond doucement pour se tourner vers le brun, qui s'était clairement raidi. Allez, Meg, prends ton courage à deux mains. « Tu .. ne connais peut-être pas Lehr. » Mordant l'intérieur de sa joue, elle ajouta pour tenter d'appuyer sur le fait qu'il est un ami : « C'est mon ami, j'ai grandi chez lui. Avant que je ne sois à l'institut, quand nous étions chez les faeries... C'est lui qui me protégeait. » Lui plus que n'importe qui d'autre. « Et Lehr ? Tu connais peut-être Dimitri, ou du moins sa famille, les Lightwood ? » Elle a l'impression de marcher sur des oeufs. Ou pire, sur du charbon ardent. Et elle n'est pas au bout de ses peines, la jeune femme. Elle est même bien loin de là. Relâchant l'intérieur de sa joue qu'elle mordait, elle croisa les bras, son regard oscillant entre les deux hommes. La voilà, la vitesse supérieure. Après avoir appris à connaître Caleb, après lui avoir elle aussi ouvert les portes de sa vie, elle voulait qu'il mette un pied dedans. Ou au moins, qu'il apprenne à tolérer Lehr... Le plus important.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 1, 836 mots.


AND I DON'T WANNA LIVE FOREVER
MEGARA ⊰ Been sitting eyes wide open behind these four walls, hoping you'd call. It's just a cruel existence like there's no point hoping at all. Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day. Give me something, oh, but you say nothing. What is happening to me?

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
52/77  (52/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELODimitri C. Lightwood


Je suis à Chicago depuis le : 05/06/2016 et j'ai déjà payé : 384 factures et gagné : 1361 gains. Il paraît que : Matthew sexy Daddario est mon double. Schizo je joue aussi : Garett B-Herondale On m'appelle : Manon ou chikita et pour mon profil je remercie : Ante mortem -Megara - Tumblr et moi-même;

Je suis : marié à Megara Lightwood depuis peu, tu nages dans le bonheur, complètement comblé entre ta femme et tes filles.
Dimitri Caleb Lightwood.
Il est né à l'institut de Chicago, d'ailleurs, il est le premier à avoir vu le jour vu qu'il a une soeur jumelle, Demetria de quelques minutes sa cadette. ➺ Il possède du sang de Faerie dans les veines, néanmoins, il n'apprécie pas qu'on le lui rappel. ➺ N'apprécie pas du tout les créatures obscures, bien qu'il commence doucement à faire avec grâce à sa fiancée. ➺ Il dirige une équipe de cinq néphilims avec sa soeur jumelle. ➺ Il est l'un des meilleurs combattants de son âge. ➺ Son arme de prédilection est une arbalète automatique, il ne rate jamais sa cible. ➺ Beaucoup le voit comme un homme froid et distant qui ne sourit jamais, c'est l'image qu'il donne aux personnes qui ne sont pas proches de lui. ➺ Sa soeur jumelle, Démétria, est également sa parabatai. ➺ Papa de deux petites filles, Clarissa et Leandra ➺ Il a récemment demandé à Megara Nichols de l'épouser, étant éperdument amoureux d'elle.

The sun in the darkness.
Si il ne s’attendait pas à aimer, Megara fut la seule à le bouleverser. Relation inattendue et coup de foudre tardif, ils se connaissent depuis vingt ans et n’éprouvent des sentiments l’un envers l’autre que maintenant. Si au début leur relation devait rester secrète, la jeune femme tomba enceinte de jumelles ce qui fait le plus grand bonheur du futur papa. A présents fiancés, ils ont décidé de se marier avant l’accouchement pour former une réelle famille. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que l’homme de glace à fondu devant cette merveilleuse rouquine.

☯️Parabatai and twin.
Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort
Sujet: Re: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   Ven 17 Juin - 19:15


Seelies cannot lie.
feat. Caleb Lightwood, Megara Nichols + Lehr O'Siodhachain
« Allez, viens avec moi, on va s’entraîner un peu. » Tu grogne légèrement en essayant de rester sous les couvertures. Non, décidément tu n'avais pas envie de bouger aujourd'hui. Pourquoi ne te foutait-elle pas la paix ? Tu avais passé la nuit avec Megara, estimant qu'il était temps d'au moins franchir cette étape. Cette nuit avait été franchement chaude, comme toujours. Un bon bain chaud en duo, une tenue des plus décontractée et puis et bien, vous aviez faits tremblés les murs. Ça devenait une habitude. - Je suis bien où je suis... Tu avais dit ça dans un léger grognement, enfonçant ton visage dans le coussin. Tu ne comprenais pas son insistance, pour une fois que tu refusais un entraînement, elle devrait-être heureuse. Tu étais en pantalon, n'ayant pas encore enfilé ton haut qui trônait sur une chaise. Tu avais pris soin de prendre avec toi des vêtements propres en venant passer la nuit ici. Tu la sens venir se poser sur tes genoux à Califourchon. Doucement, tu ouvres les yeux pour les plonger dans les siens alors qu'elle souriait. « S’entraîner à se battre, je précise. En tout bien tout honneur. » Tu lui rends son rapide baiser en soupirant. - Je me serais bien entraîné à autre chose...quoi que non, tu m'as achevé cette nuit. J'ai jamais autant fait l'amour en si peux de temps. Je vais finir par avoir un soucis à ce niveau-là. Tu sais qu'un homme a besoin de repos ? Je dis ça, je dis rien hein. Tu t'étais redressé sur tes coudes, la regardant  tirer ses cheveux en arrière. Roulant des yeux, tu finis par te lever pour enfiler ton haut et ta veste. Direction la salle de bain pour mouiller légèrement tes cheveux, histoire de tenter de leur donner un tant soit peut de tenue. Une fois terminé, tu reviens vers elle, une mine blasé sur le visage. « Allez! » - Mais t'es chiante aujourd'hui, tu le sais ça ! J'en peux plus de toi, franchement...Allait avance. Pourtant, en parlant tu t'étais approché pour lui voler un baiser, ouvrant la porte pour la pousser dehors.

Tu lui emboîte le pas en passant ta main dans tes cheveux, direction la salle d'entraînement. Depuis quelques temps tu étais régulièrement vu avec Megara, surtout près de sa chambre et elle de la tienne. Les rumeurs vont bons trains et on t'avait déjà posé quelques questions. Sauf que...tu ne répondais rien, te contentant de garder le silence. Tu ne contredisais pas les rumeurs, mais tu ne les confirmais pas. Après tout, tu ne savais toujours pas où cette relation allait vous mener. Bien sur, plus tu passais du temps avec elle plus tu aimais être avec elle, c'était évident, mais tu n'étais pas encore totalement dans la lumière. Tu sens quelques regards se tourner vers vous, observer vos corps se mouver dans les couloirs alors que tu avais plongé tes mains dans tes poches, le visage froid et inexpressif. « Lehr! » Tu fronce les sourcils en l'entendant gueuler un prénom que tu ne connais pas. Tu te stoppe en voyant un garçon mais surtout, en voyant Megara sauter dans ses bras. Mouai, tu la trouvais moyennement drôle celle-là. Tu grince des dents, observant la scène de loin. « Dimitri... » - Ouai c'est moi... Mouai, d'accord, ta bonne humeur venait clairement de redescendre d'un cran. « Tu .. ne connais peut-être pas Lehr. » Non effectivement tu ne connaissais pas ce Lehr mais avec un prénom pareil il pouvait aller prendre l'air... Ok, clairement, pensée pourrie là. « C'est mon ami, j'ai grandi chez lui. Avant que je ne sois à l'institut, quand nous étions chez les faeries... C'est lui qui me protégeait.  Et Lehr ? Tu connais peut-être Dimitri, ou du moins sa famille, les Lightwood ? » D'accord, si elle a grandit avec lui c'est que c'est une putain de créature Obscur. Et merde, voilà pourquoi elle semblait si nerveuse là de suite. Tu serre les dents de plus belle, posant ton regard froid et incertain sur l'inconnu. - Non, je connais pas. Une phrase très courte, très simple, mais directe et froide.

Megara sait comment tu es avec les créatures Obscurs et là tu as l'impression d'être tombé dans un piège. Tu te tourne vers la jolie rousse, plantant ton regard dans le sien. - Je sens que ce n'est pas une coïncidence. Je comprends mieux ta précipitation à vouloir venir t'entraîner. Oui, tu es loin d'être stupide et tu ne supportes pas qu'on te prenne pour un imbécile. Comme par hasard elle est impatiente de venir s'entraîner, observant sans cesse l'heure comme si elle attendait quelque chose. Puis, vous croisés ce Lehr qui a vu grandit Megara chez les Faeries... Ouai, non, c'est loin d'être une simple coïncidence. Tu détourne les yeux de la jeune femme, reposant ton regard sur la créature obscur. Tu as ce regard impassible, froid, un regard qui veut tout dire. Tu supporte les créatures Obscurs, hors, si en plus ils traînaient dans l'institut t'allais penser à déménager !

© MADE BY SEAWOLF.

Post 2, 889 mots.


Teach me how to fight I'll show you how to win You're my mortal flaw And I'm your fatal sin Let me feel the sting The pain The burn Put me to the test I'll prove that I'm strong Won't let myself believe That what we feel is wrong I finally see what You knew was inside me All along Under my skin

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   Sam 18 Juin - 23:51


❝ Is it wrong... ❞
Megara, Dimitri & Lehr
...to put all our hopes together and wish for something better, is it wrong to be loved ? To face the future with another who means more than any other is to be loved
Au moins une à deux fois par mois, l’Irlandais venait à l’Institut dans l’unique but de donner un cours d’herbologie et de potions faeries à Emma De Lornet. Si au départ c’était surtout pour tenir une promesse faite au grand sorcier de Brooklyn, aka Magnus Bane, le faerie c’était vite pris d’affection pour la jeune femme. Elle était une élève studieuse et très attentive, et il appréciait de transmettre son savoir à une apprentie aussi consciencieuse. D’autant que, comme lui, elle avait choisi la neutralité. Sans doute pas pour les mêmes raisons que lui, et il lui était sans doute bien plus difficile de rester à l’écart quand on savait que sa propre mère était à la tête de la résistance. Mais depuis la dernière fois déjà, Emma était beaucoup plus distraite, plus facilement incommodée par certaines odeurs des plantes. Ce qui était plus que compréhensible. Le soir même Magnus avait contacté le faerie, allez savoir comment il avait appris, l’informant qu’il allait faire son possible pour revenir à Chicago, sans doute pour protéger Emma de la colère de Juliette… Peu importe. Aujourd’hui Lehr avait été encore plus patient qu’à son habitude avec la Nephilim, veillant juste à ce qu’elle ne fasse pas de mélange malheureux, et préférant revoir avec elle d’anciennes potions plutôt que de lui en inculquer de nouvelles.

À l’issu du cours il l’avait serré dans ses bras lui glissant que si elle avait besoin de quoique ce soit elle ne devait pas hésiter à le contacter. Ils se séparèrent, mais plutôt que de rentrer directement, il fit ce qu’il faisait systématiquement dès lors qu’il venait à l’Institut, il se mit en quête de Nichols. L’Irlandais savait bien qu’ils devaient déjà être au courant qu’il était là, et eux aussi devaient le chercher. Il ne fallut pas bien longtemps avant qu’il aperçoive une des très caractéristiques chevelures rousses de la famille. « Lehr! » s’écria une tornade de feu avant de se jeter dans ses bras. « Megara. » murmura-t-il simplement en la serrant contre lui. Il se sent toujours mieux auprès des Nichols, pendant presqu’une décennie ils ont rythmé sa vie, il a veillé sur les enfants alors qu’ils vivaient à ses côtés. Aujourd’hui encore il met un point d’honneur à s’assurer qu’ils ne manquent de rien, à les protéger du mieux qu’il peut. Même Tessa, qui n’a pourtant pas vécu avec lui, il fait tout ce qu’il peut pour la garder en vie et en aussi bonne santé que possible depuis l’incident. Ce n’est que lorsqu’il desserre son étreinte qu’il remarque qu’elle n’était pas seule. Comme avec Freya qui ressemble trait pour trait à feu Izzy Lightwood, le jeune homme qui lui fait face est le portrait craché d’Alec. Tant et si bien qu’il ne peut s’empêcher de murmurer un « Alec ? » en même temps que le « Dimitri... » de la jeune femme. Oui. Bien sûr, cela ne peut être l’ancien amour de Magnus, cela fait des années qu’ont eues lieu ses funérailles. Le faerie n’arrive même pas à imaginer ce que cela ferait à son ami de voir ce jeune… Dimitri donc. Cela avait déjà été difficile pour lui de voir Megara grandir et ressemblait de plus en plus à sa chère Tara, alors là… L’Irlandais est tellement pris par ses souvenirs qu’il n’a même pas entendu le « Ouai c'est moi... » prononcé sur un ton froid et dur par le Chasseur d’Ombres.

« Tu .. ne connais peut-être pas Lehr. » Le blond est arraché à ses souvenirs en entendant le ton incertain de sa protégée. « C'est mon ami, j'ai grandi chez lui. Avant que je ne sois à l'institut, quand nous étions chez les faeries... C'est lui qui me protégeait. » Visiblement quelque chose échappe au faerie dans cette situation. Et pas qu’une. Passé les joies de revoir la jeune femme, et la surprise de la voir en compagnie de quelqu’un d’autre un Nichols, l’Irlandais peut se concentrer sur d’autres sens, et son ouïe est formelle, il y a bien plus que trois personnes en ces lieux, il  a même deux personnes de « trop ». « Et Lehr ? Tu connais peut-être Dimitri, ou du moins sa famille, les Lightwood ? » Poursuit-elle avant de croiser les bras, les observant tour à tour comme si elle craignait… quoi ? Qu’une guerre éclate ? « Non, je connais pas. » Encore une fois, le ton est froid, dur. Visiblement la guerre est déjà belle et bien là, et rappelle vaguement au faerie l’époque de la Guerre Froide entre l’ex-URSS et les Etats-Unis, il suppose d’ailleurs qu’il a le rôle de la Russie dans cette mascarade. « Je sens que ce n'est pas une coïncidence. Je comprends mieux ta précipitation à vouloir venir t'entraîner. » L’Irlandais ne peut s’empêcher de sourire avec bienveillance avant d’embrasser les cheveux de la rousse alors que le jumeau Lightwood ne semble que très peu apprécié le traquenard dans lequel elle les a entraîné tous les deux. Lorsque le brun repose ses yeux sur le faerie, celui-ci ne se départit aucunement de son sourire. Il a déjà été regardé avec bien plus encore de haine dans le regard que ces yeux froids et impassibles qui le fixent. « Disons que j’ai plutôt connu son ancêtre, la ressemblance est troublante, même si elle ne s’arrête qu’à l’extérieur. » souligne-t-il d’une voix calme et détachée, comme si toute cette animosité ne l’atteignait pas –ce qui est le cas au fond. « Mais j’ai entendu quelques petites choses à son sujet, qui semble être toutes vraies en plus, même celles qui te concernent aussi Meg’chou. » ajoute-t-il d’un ton sibyllin. Dans le monde obscur tout fini toujours par se savoir, surtout quand, comme Lehr, vous avez des contacts partout. Les Chasseurs d’Ombres ont parfois la langue bien pendue, et la réputation du jeune Lightwood, notamment son aversion pour les Créatures Obscures, n’était plus à présenter. Ce qui avait en revanche étonné le faerie était les rumeurs au sujet des deux Nephilims. Il n’y avait sans doute pas deux Chasseurs d’Ombres plus opposés que ces deux-là, entre l’un qui détestait toutes les Créatures Obscures sans distinction et une qui avait vécu une partie de son enfance entourée par eux… Il avait presque pitié pour ce Dimitri, il savait déjà que la rousse allait complètement chambouler son monde, et à en juger par cette « rencontre » elle avait déjà commencé. Si elle s’était mise en tête de réconcilier le brun avec le Monde Obscur il souhaitait bien du courage à ce dernier pour résister à la jeune femme, il n’avait jamais vu plus déterminée. « Habituellement j’ai plutôt à faire avec d’autres Nephilims quand je viens aider, ou sa jumelle, et j’ai déjà sauvé Syrielle une fois. Mais mes relations avec les Lightwood s’arrêtent là pour cette génération. » développe-t-il avant de couler un regard à sa petite sœur d’adoption. « Mais je suppose que je vais être amené à croiser un peu plus souvent celui-ci, je suppose que les félicitations sont de rigueur. » poursuit-il en la serrant une nouvelle fois dans ses bas. Les grossesses semblaient être à la mode à l’Institut, ce qui l’emplissait de sentiments très contradictoire. Il était à la fois ravi de savoir qu’il allait sans doute pouvoir de nouveau jouer les babysitter et à la fois inquiet car, dans la conjoncture actuelle, cela allait forcément mettre Megara plus en danger encore. On ne peut pas dire que les Obscurs appréciaient énormément quand ils apprenaient que les rangs des Chasseurs d’Ombres continuaient de s’agrandir. « Sebastian est déjà au courant ? Je suppose qu’il ne l’a pas spécialement bien pris ? Il doit probablement penser que vous êtes trop jeunes, je lui parlerais si tu as besoin. » lui propose-t-il sans réaliser sur le moment que le visage de Megara habituellement si expressif, si vivant, si plein de couleur s’était figé et avait viré... le qualifier de blanc serait même en deçà de la vérité. C’était comme si tout le sang avait décidé de quitter son visage, et tout le reste de son corps en fait. Devant son silence le faerie finit par tiquer, la regardant vraiment, et s’alarmant immédiatement par son teint presque cadavérique, un contraste d’autant plus flagrant qu’il était toujours encadré par sa chevelure de feu. « Megara ? Tout va bien ma belle ? » s’inquiète-t-il en posant sa main sur son front comme pour s’assurer qu’elle ne vient pas d’être frappé par une fièvre éclair. Il imagina, à tort –du moins en partie– que la jeune femme n’avait peut-être encore rien dit à son frère et qu’elle réalisait qu’elle allait devoir lui annoncer. Et puis… il comprit. Si ses sens de faeries lui permettaient d’entendre les deux cœurs supplémentaires qui battaient à l’unisson en elle, elle n’était peut-être même pas encore au courant elle-même. « Meg’, ma chérie, peut-être que tu ferais bien de t’asseoir. » commence-t-il a vraiment à s’inquiéter, sans la lâcher, de peur qu’elle ne fasse un malaise, ou qu’elle parte en courant, avec elle, on n’était jamais à l’abris de rien.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1 619 MOTS.






Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Mer 14 Sep - 2:24, édité 2 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
49/77  (49/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOMegara N-Lightwood

Je suis à Chicago depuis le : 17/04/2016 et j'ai déjà payé : 1024 factures et gagné : 1615 gains. Il paraît que : Holland Roden est mon double. Schizo je joue aussi : Thyia Zacharias. On m'appelle : Dreamy/Mélanie et pour mon profil je remercie : balaclava (ava) + moi-même (sign).

Je suis : mariée à Dimitri Lightwood, éperdument amoureuse de lui, après s'être tournés autour pendant bien trop longtemps. La rousse a la bague au doigt.

“I won't apologize for the
FIRE IN MY EYES
Megara, 3ème née de la grande lignée des Nichols, lignée de chasseurs d'ombres longtemps dénigrés parce qu'ils ont rejoint la Résistance très tard, en 1996. Certains les disent lâches, Meg pense que tout vient à point et qu'il était temps pour la famille de faire ses preuves. ⊰ Entre 1990 et 1996, elle a vécu avec sa famille au sein d'un groupe de Faeries, et se sent de ce fait particulièrement proche des créatures obscures et des immortels. Ce phénomène l'a rendue mature très jeune ⊰ De toute sa famille, celui dont elle est le plus proche est son frère aîné Sebastian, d'un an de plus qu'elle. Ils ont toujours été absolument inséparables, et il est devenu son parabatai à l'âge de 16 et 17 ans. ⊰ Se bat avec des dagues jumelles légèrement incurvées outre les lames séraphiques ⊰ Grande acrobate, dans ses combats il est difficile de l'attraper. ⊰ Insaisissable, elle a eu de nombreuses conquêtes mais n'a jamais été amoureuse, jusqu'à Dimitri Lightwood ⊰ Elle ne supporte pas qu'on insulte une créature obscure devant elle, et ne se gêne pas pour recaler la personne assez sèchement. ⊰ C'est une grande sensible à tout ce qui l'entoure, et ses parents pensent que c'est lié au fait qu'elle ai grandi avec les Faeries.

OU QUE TU AILLES, J'IRAIS.
“Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré.
Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,
Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort“ Parabatai.



I'M A KING AND YOU'RE A QUEEN
and we will stumble through heaven“
Elle connaît DIMITRI depuis près de vingt ans, l'a toujours côtoyé, apprécié malgré leurs différences. Le mur qu'il s'est construit constituait un challenge pour Megara, qui s'est juré de le briser, tout comme elle voulait briser ses convictions en lesquelles les créatures obscures seraient toutes mauvaises et indigne de confiance. Ce à quoi elle ne s'attendait pas, c'était à ce qu'inconsciemment, il suscite aussi quelque chose chez Meg : Des sentiments. La rouquine vive et souriante est tombée amoureuse du brun froid dont la famille possède une histoire lourde. Coup de foudre à retardement, 20 ans pour développer un amour aussi tardif que puissant. Ils sont fiancés depuis juillet, et elle a accouché de leurs jumelles, Clarissa et Leandra, le 22 novembre.


THE FAMILY
si vis pacem, para bellum.“
La famille Nichols, chaotique, à la fois unie et détruite. SEBASTIAN est non seulement son frère aîné, mais également son parabatai. Depuis la naissance, leur proximité est telle qu'ils sont assimilés à des jumeaux, malgré leur année de différence. C'est son âme sœur, sa moitié, son essentiel, l'être le plus important de son existence.+ TESSA c'est la plus jeune, la prunelle de ses yeux. A quinze ans, elle a échoué avec son frère pour la protéger d'un démon. Depuis, sa vie est liée à un poison. Depuis, elle veille sur elle plus que sur sa propre vie.+ Sa seconde soeur, PANDORA, son opposé. Leurs avis divergent constamment. La blonde, la rousse. La rebelle, et l'obéissante. La rancune demeure venant de Pandora, depuis l'échec de Megara et Sebastian pour protéger Tessa. Leur lien s'est détruit quand la plus jeune est tombée amoureuse d'un obscur. Quand elle a passé chez l'ennemi. Et pourtant, Megara ne cessera jamais de lutter pour la récupérer. Et l'aîné, le détaché, TERRENCE, celui qui refuse de prendre part à une guerre alors que sa famille a besoin de lui. Malgré tout, Meg l'aime profondément. + CORDELIA, la jumelle d'une autre mère, le même nom, pas le même sang, la faerie dont les parents ont lutté aux côtés de la Rébellion et en ont péri. Sa sœur, envers et contre tout.


LES REBELLES
pulvis et umbra sumus“
EMMA, c'est sa meilleure amie depuis l'enfance, dès son arrivée à l'institut, la jeune de Lornet l'a accueillie à bras grands ouverts, quand tous les autres lui tournaient le dos à cause de son nom. S'il n'y avait pas eu Sebastian, elle aurait probablement demandé à la jeune fille de devenir sa parabatai. + DEMETRIA, une de ses meilleures amies avec Emma, et la jumelle de Dimitri. Elles se connaissent depuis toutes petites, et ont toujours combattu côte à côte. Un froid subsiste cependant depuis que Meg est en couple avec son frère, comme elle ne le lui a pas dit avant. +


LES INSIPIDES
Dura lex, sed lex.“
De sa naissance à ses six ans, Megara a grandi au sein de Faeries. LEHR est l'un d'entre eux, et il est ce qui s'apparente le plus à sa famille en dehors des Nichols, son protecteur, et son ami. +


LES OBSCURS
Ave atque vale“
Elle méprise TIMOTHY et n'aspire qu'à sa destruction. Il a voulu la tuer, lui a pris sa soeur, a torturé son petit ami... S'octroyant la place de choix de "tête à abattre" aux yeux de la rouquine.
Sujet: Re: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   Dim 19 Juin - 1:37


Seelies cannot lie.
feat. Caleb Lightwood, Megara Nichols + Lehr O'Siodhachain
« Megara. »Elle ne se lassera jamais du timbre affectueux qu’emploie le faerie chaque fois qu’il croise sa route, à elle ou à tout autre membre de sa famille. Si Dimitri devait rencontrer une seule personne pour comprendre que toutes les créatures obscures ne sont pas des monstres, c’est bien Lehr. Il dévoue toujours son âme à la protection des autres, avait toujours fait preuve d’une aide précieuse auprès de la rébellion, et mieux encore, il s’était occupé de la jeune fille alors qu’elle n’était qu’une petite fille, et au-delà même, avait veillé sur elle alors qu’il n’avait plus eu la moindre obligation envers elle, revenue auprès des « siens » à l’institut de Chicago en 1996. Pour Megara, les « siens » sont deux : Les néphilims, et les faeries, quand bien même ne partageait-elle pas le sang de ces derniers. Caleb le fait, et il les méprise. Ironie de la situation, ironie qui lui passe lorsqu’elle entend le Lightwood simplement dire - Ouai c'est moi... lorsqu’elle l’appelle. Lehr, de son côté, ne manque pas de l’appeler Alec. Megara a tendance à oublier qu’elle s’est entichée de la copie conforme d’Alec Lightwood. Après tout, elle ne l’a pas connu. Lehr, si. Rapidement, elle essaie de faire des présentations, mais évidemment, la jovialité émanant de Dimitri dans la chambre de la rousse s’était peu à peu… Refroidie. Pour ne pas dire envolée. - Non, je connais pas. Evidemment, et quand bien-même l’aurait-il connu, qu’il ne lui aurait pas parlé. Le brun fit volte face vers la rousse, elle brutalement, elle comprit ce qu’avait dû ressentir le Titanic en heurtant l’iceberg avant de couler. Quoique, un bateau ça ne ressent rien (#choquéedéçue) or, Megara, elle ressent tout. Elle ressent surtout l’animosité bien présente chez le jeune homme, et quand bien même s’y était-elle préparée … Eh bien, ça pique. - Je sens que ce n'est pas une coïncidence. Je comprends mieux ta précipitation à vouloir venir t'entraîner. Elle pince les lèvres, avec une moue désolée. Elle était partagée entre l’envie d’aller dans ses bras pour lui demander de la pardonner, et celle de lui faire une grimace pour le traiter de vieux rabat-joie. « Je … Je tenais à te le présenter... » Bafouille-t-elle alors pour toute justification. Et c’est vrai. Elle n’est pas prête à lui présenter tous ses amis qui sont des créatures obscures, évidemment, mais Lehr est probablement le plus gentil de tous, le plus attentionné, et celui à qui elle doit le plus la vie, elle, comme beaucoup d’autres Néphilims. Il embrassa les cheveux roux de Megara affectueusement, et elle leva les yeux vers lui avec un petit sourire timide alors qu’enfin il reprit la parole.

« Disons que j’ai plutôt connu son ancêtre, la ressemblance est troublante, même si elle ne s’arrête qu’à l’extérieur. » Meg roule des yeux, et mord sa lèvre inférieure, comme s’il venait d’aborder un sujet sensible, bien qu’il le fasse sans animosité. La jeune femme sait qu’Alec et Isabelle sont un sujet délicat pour les Lightwood… A raisons. « Mais j’ai entendu quelques petites choses à son sujet, qui semble être toutes vraies en plus, même celles qui te concernent aussi Meg’chou. » Immédiatement, le regard de la jeune femme se tourne vers Dimitri, et elle se détache légèrement de son étreinte avec Lehr pour se retrouver entre les deux hommes, les observant tour à tour avant d’arrêter ses yeux émeraude sur le faerie. « Oh quoique tu aies pu entendre, ne t’en formalise pas trop, tu n’as pas idée des rumeurs qui peuvent courir sur moi. » Murmure-t-elle avec innocence. Bien que les rumeurs en rapport avec Dimitri soient probablement vraies, après, tout dépend de leur contenu. On ne peut donc pas avoir de tranquillité ici ? « Habituellement j’ai plutôt à faire avec d’autres Nephilims quand je viens aider, ou sa jumelle, et j’ai déjà sauvé Syrielle une fois. Mais mes relations avec les Lightwood s’arrêtent là pour cette génération. Mais je suppose que je vais être amené à croiser un peu plus souvent celui-ci, je suppose que les félicitations sont de rigueur. » Lehr revint alors étreindre Megara, qui haussa les sourcils, ses épaules s’affaissant. Elle connaît le faerie depuis vingt-cinq ans, et l’affection qui perce dans sa voix va bien au-delà de simple félicitations pour un couple. D’ailleurs, elle ne l’avait jamais entendu féliciter qui que ce soit pour une simple relation en naissance, et ce n’est pas comme si elle venait de se marier avec Dimitri. « Lehr ? » Commence-t-elle, mais bien vite il reprend la parole, la prenant de court, pris dans une effusion d’émotions qui au lieu de plaire à Megara, ne la faisaient que pâlir de mot en mot. « Sebastian est déjà au courant ? Je suppose qu’il ne l’a pas spécialement bien pris ? Il doit probablement penser que vous êtes trop jeunes, je lui parlerais si tu as besoin. » Et voilà que d’un coup, Meg ressemble à Dimitri. Aussi tendue, aussi froide, aussi inexpressive que lui. Quoique, progressivement, son teint avait tourné au blanc, et son regard s’était écarquillé de stupeur. Non…

« Megara ? Tout va bien ma belle ? » Le timbre de voix inquiet de Lehr ne parvient même pas à la rousse, qui vacille et s’écarte des deux hommes en reculant pour heurter le mur d’un couloir, alors que Lehr venait de tendre une main pour prendre sa température. Elle s’affale presque de son maigre corps contre le faerie. Elle n’est pas malade. Elle n’est… Pas malade. Elle est … Son regard paniqué se tourne vers Dimitri, et sa mâchoire se contracte avant qu’elle ne regarde Lehr, qui avait de toute évidence compris. « Meg’, ma chérie, peut-être que tu ferais bien de t’asseoir. » Elle lève les yeux vers lui, et ce n’est plus de la panique qui abrite ses grands yeux verts, non, c’est bien plus profond. C’est une véritable terreur qu’il y a dans les yeux bordés de larmes de Megara, qui voit progressivement dans son esprit les pièces d’un puzzle s’assembler lentement. Ses nausées, son sommeil exagéré, tous ces symptômes qu’elle avait mis sur le compte d’un trop plein d’entraînements et de trop peu de repos. Elle s’agrippe finalement à l’épaule du blond, et demande d’une voix blanche : « Dis-moi que tu mens, Lehr. » La phrase probablement la plus ridicule qui soit. Ses doigts tremblent autour de sa prise, et doucement, prenant conscience de ce qu’elle vient de dire, elle relâche le vêtement du faerie en passant une main sur son visage, jetant un regard en biais vers Dimitri, encore Dimitri… Toujours Dimitri. « Les fées ne peuvent pas mentir. » Jamais. Elle reprend, la panique s’ajoutant à la terreur cette fois ci : « Tu … Tu te trompes ! On a ... J’ai toujours… » Qu’elle bafouille, avant de suspendre ses mots. Oui, ils se sont toujours protégés. Si on met de côté la première fois qu’ils ont couché ensemble, il y a déjà de ça un peu plus d’un mois. Et la seconde, il y a quelques semaines. Les fois suivantes, ils avaient été plus consciencieux. Trop tard. Et là, c’est le choc. Elle s’effondre, elle qui ne pleure que rarement en public. Son monde s’écroule, alors que la vérité s’amorce progressivement à ses yeux. Elle supplie désormais le blond aux grands yeux bleus, elle le supplie, le cœur battant, le cœur meurtri : « Dis-moi que tu te trompes... Je t’en prie. » Mais il est rare, voir impossible qu’il fasse erreur, autrement, il n’aurait jamais pris soin de la féliciter aussi sérieusement.

Son attention se reporte sur Dimitri, qui a probablement fini par mettre en place les choses dans son esprit. Un court instant, son regard glisse sur son visage, alors qu'il se tient toujours à une distance raisonnable de la jeune femme qui, malgré elle, s'était aussi éloignée du faerie, ayant un soudain besoin d'air. Secouant toujours la tête de gauche à droite, elle tourne le dos au brun, trop effrayée à l’idée de déceler une quelconque émotion dans son regard. Et une en particulier : Du dégoût. Parce que c’est toujours comme ça que ça se passe, dans les romans : La femme, cette catin, inspire le dégoût à l’homme qui demande en premier lieu si elle a été voir ailleurs. La paume de la rousse se porte à son ventre, son ventre encore si plat, si parfaitement plat que jamais elle ne se douterait de ce qu’il pouvait abriter, à cause d’une erreur, d’une petite erreur, emportés par un trop plein d’émotions. Son autre main passe dans ses cheveux roux, alors qu’elle lève les yeux vers Lehr pour lui expliquer les choses en une phrase : « Ce n’était pas prévu. » Non seulement ce n'était pas prévu, mais ce n'était surtout pas possible. Ça l'est parfaitement, lui murmure sa conscience, qui lui claque au visage les images de ses étreintes non protégées avec Dimitri dans la pénombre de ce parc, puis, dans l'émotion de l'instant, dans sa chambre, à quelques pas d'ici. Un écart de conduite, qui leur est fatal à tous les deux : Elle est enceinte. Et de Dimitri. Tout à coup, l'espace semble tourner autour d'elle, et ses jambes se dérobent, lui offrant un tête à tête rapproché avec le sol du couloir, alors qu'elle vacille et fait un malaise. La prochaine fois, Lehr, si tu pouvais faire preuve de plus de tact.


© MADE BY SEAWOLF.

Post 4, 1608 mots.


AND I DON'T WANNA LIVE FOREVER
MEGARA ⊰ Been sitting eyes wide open behind these four walls, hoping you'd call. It's just a cruel existence like there's no point hoping at all. Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day. Give me something, oh, but you say nothing. What is happening to me?

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
52/77  (52/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELODimitri C. Lightwood


Je suis à Chicago depuis le : 05/06/2016 et j'ai déjà payé : 384 factures et gagné : 1361 gains. Il paraît que : Matthew sexy Daddario est mon double. Schizo je joue aussi : Garett B-Herondale On m'appelle : Manon ou chikita et pour mon profil je remercie : Ante mortem -Megara - Tumblr et moi-même;

Je suis : marié à Megara Lightwood depuis peu, tu nages dans le bonheur, complètement comblé entre ta femme et tes filles.
Dimitri Caleb Lightwood.
Il est né à l'institut de Chicago, d'ailleurs, il est le premier à avoir vu le jour vu qu'il a une soeur jumelle, Demetria de quelques minutes sa cadette. ➺ Il possède du sang de Faerie dans les veines, néanmoins, il n'apprécie pas qu'on le lui rappel. ➺ N'apprécie pas du tout les créatures obscures, bien qu'il commence doucement à faire avec grâce à sa fiancée. ➺ Il dirige une équipe de cinq néphilims avec sa soeur jumelle. ➺ Il est l'un des meilleurs combattants de son âge. ➺ Son arme de prédilection est une arbalète automatique, il ne rate jamais sa cible. ➺ Beaucoup le voit comme un homme froid et distant qui ne sourit jamais, c'est l'image qu'il donne aux personnes qui ne sont pas proches de lui. ➺ Sa soeur jumelle, Démétria, est également sa parabatai. ➺ Papa de deux petites filles, Clarissa et Leandra ➺ Il a récemment demandé à Megara Nichols de l'épouser, étant éperdument amoureux d'elle.

The sun in the darkness.
Si il ne s’attendait pas à aimer, Megara fut la seule à le bouleverser. Relation inattendue et coup de foudre tardif, ils se connaissent depuis vingt ans et n’éprouvent des sentiments l’un envers l’autre que maintenant. Si au début leur relation devait rester secrète, la jeune femme tomba enceinte de jumelles ce qui fait le plus grand bonheur du futur papa. A présents fiancés, ils ont décidé de se marier avant l’accouchement pour former une réelle famille. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que l’homme de glace à fondu devant cette merveilleuse rouquine.

☯️Parabatai and twin.
Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort
Sujet: Re: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   Dim 19 Juin - 21:17


Seelies cannot lie.
feat. Caleb Lightwood, Megara Nichols + Lehr O'Siodhachain
« Allez, viens avec moi, on va s’entraîner un peu. » Tu étais clairement sur les nerfs. Comment avait-elle osée te faire un coup si bas ? Elle connaît tes positions sur les créatures Obscurs, elle sait que tu ne portes pas ceux-ci dans ton cœur. Pourquoi t'obligeait-elle à faire face à l'une de celles-ci. Tu aurais aimé prendre tes jambes à ton cou et t'en aller, pourtant, la familiarité que ce Lehr prenait avec la rousse ne te plus pas. En tout cas, c'est ce qui t'amena à reste sur place, le gardant à l'oeil. Tu n'en as que faire de sa personnalité, tu n'en as que faire de qui il est, de son identité. Pour toi, il n'est pas digne de confiance. C'est dans ces moment-là que tu réalises que, sur ce point, Megara et toi êtes totalement différents. Elle avait vécu de nombreuses années avec les Faeries, toi, tu partageais ce sang avec eux mais les méprisais au plus haut point. Pourquoi ? Amertume familiale. Souvenirs douloureux. Ta famille, à tes yeux, était tombée par amour pour ces créatures. Tu refusais de faire de même, tu refusais de te laisser aller dans le sentimentalisme à ce point. « Alec ? » Ce prénom n'était pas passé inaperçu à ton oreille. Tu te crispe comme souvent. Une autre raison pour toi de ne pas apprécier les êtres immortels. Beaucoup avaient connus ton ancêtre, te confondant souvent avec Alec Lightwood, cet homme amoureux de Magnus Tu n'étais pas lui, tu ne partageais que ton physique étonnamment conforme avec celui-ci. Point. Tu ne supportais pas qu'on te compare à lui. Il avait fait l'erreur de succomber face à un immortel, il avait fait l'erreur de l'aimer, tu n'étais pas ainsi. Non, jamais. Tu aimes, certes, mais les tiens. Ta mâchoire se crispe et la tension dans ton corps est plus que palpable. Tu ne relèves néanmoins pas le mot, ne cherchant pas à te justifier face à ton comportement froid et rempli d'animosité. Tu te tourne vers la jolie rousse, ton regard exprime ce que tu ressens, tu n'as pas besoin de laisser exploser ta colère en publique. « Je … Je tenais à te le présenter... » Bien sur... - Et mon avis, tu n'as pas pensé qu'il serait aimable de me le demander ! Tu avais sifflé ses paroles avec froideur. Elle te connaît assez pour savoir que ça n'allait pas se passer ainsi. Tu te sentais pris au piège, venant de Megara, ça ne te plaisait pas. Si vous aviez fait pas mal d'avancement dans votre relation, elle venait clairement de te faire faire un pas en arrière.

Tu reposes ton regard sur le dénommé Lehr alors qu'il embrasse affectueusement la chevelure rousse de la jeune femme. Une jalousie certaine rempli tout ton être, incapable d'imaginer une autre personne que toi lui montrer de l'affection. C'est sûrement mal placé de ta part, mais qu'importe. Tu réalise alors doucement qu'il y a sûrement plus en toi que de simples sentiments innocents pour la jeune Nichols. « Disons que j’ai plutôt connu son ancêtre, la ressemblance est troublante, même si elle ne s’arrête qu’à l’extérieur. » Ton regard devient bien plus froid et tu serres discrètement les poings, ne quittant pas le Lehr des yeux. Tu ne supportes pas entendre parler de tes ancêtres, pas quand cela vient de la bouche d'une créature Obscure. - Heureusement, vu comment ils ont terminés tout les deux. Pas étonnant quand on connaissais leurs fréquentations. Tu n'as pas pu t'en empêcher, c'est sorti tout seul...Tu avais sifflé ses paroles dans un murmure arrogant, froid, faisant un pas sur le côté comme pour t'éloigner aussi bien de Megara que de lui. Cette rencontre était précipité, bien trop rapide. Tu ne savais pas ce qu'il y avait exactement entre toi et elle. Enfin, vous ressembliez plus à un couple qu'à deux amants, mais là n'est pas la question ! Ça aurait été moins pire qu'elle te demande de se fiancer avec toi, plutôt que ça ! Oui, clairement. Tu aurais préféré ça plutôt que de te retrouver face à face avec Lehr. « Mais j’ai entendu quelques petites choses à son sujet, qui semble être toutes vraies en plus, même celles qui te concernent aussi Meg’chou. » Elle se détache de l'étreinte de Faerie et tu ne le quitte toujours pas des yeux, ne posant pas un seul regard sur la rouquine. Tu sens ta colère exploser au plus profond de toi. Non mais pour qui se prend-il ? - Et moi j'en entends beaucoup sur vous. Vous...Tu ne parlais pas seulement de Lehr mais de toutes les créatures obscures, pour toi, elles sont toutes dans le même sac. Comment en étais-tu arrivé à les haïr ainsi ? Toi-même tu n'en avais pas la moindre idée. Pourtant, durant ton enfance tu avais fréquentés quelques créatures Obscures, notamment Ashen avec qui tu avais longtemps joués à cache-cache... Malheureusement, avec les années tu avais nourrit cette ardeur à les détester. Histoires, légendes, animosité née de beaucoup trop de futilités.

« Oh quoique tu aies pu entendre, ne t’en formalise pas trop, tu n’as pas idée des rumeurs qui peuvent courir sur moi. » Tu poses enfin ton regard sur la jolie rousse, fronçant les sourcils. - Certes, surtout que généralement quand on se joue de quelqu'un on s'en bouffe les doigts par la suite. Les rumeurs peuvent souvent s'avérer trompeuses. Tu as la rage au ventre et cela se sent, du coup, tu laisses clairement sous-entendre que par la suite, une dispute allait franchement exploser. Les rumeurs....Tu les connais, tu sais que beaucoup d'entre elles sont directement reliées à votre histoire naissante. Malheureusement, si Meg te refait un coup ainsi, les rumeurs risquaient de tourner court. C'est ce que tu avais laissé entendre. Tu détourne de nouveau ton regard, serrent les dents alors que Lehr vient parler de ta famille une fois de plus. Syrielle notamment. Bof, tu sais que ta cousine apprécie les créatures obscures comme Freya, ou encore Ellie. En gros, à ce niveau-là, tu es le vilain petit canard. « Habituellement j’ai plutôt à faire avec d’autres Nephilims quand je viens aider, ou sa jumelle, et j’ai déjà sauvé Syrielle une fois. Mais mes relations avec les Lightwood s’arrêtent là pour cette génération. Mais je suppose que je vais être amené à croiser un peu plus souvent celui-ci, je suppose que les félicitations sont de rigueur. » Tu hausses un sourcil quand il vient de nouveau étreinte Megara. Si il continuait sur cette voix tu allais lui couper les deux bras...Il savait pas juste la lâcher ? Puis pourquoi il la félicitait ? Merde, c'est pas comme si vous alliez vous marier. Tu croises les bras en soupirant, déjà lasse par cette rencontre, ne souhaitant qu'une chose, t'en aller. « Sebastian est déjà au courant ? Je suppose qu’il ne l’a pas spécialement bien pris ? Il doit probablement penser que vous êtes trop jeunes, je lui parlerais si tu as besoin. » Pardon ? - En quoi sommes nous trop jeunes pour nous fréquenter ? Je ne vois pas le rapport. Cette fois tu es assez curieux sur le coup...Malheureusement, tu vis le visage de Megara changer radicalement, son teint virant au blanc. Tu fronces les sourcils approchant d'un pas. « Megara ? Tout va bien ma belle ? » - Tu vois bien qu'elle ne va pas bien ! Tu lui as fait quoi putain !

Tu avais haussé le ton en lui jetant un regard plus que meurtrier alors que la jeune fille se laissait aller sur Lehr, qui lui tentait de la retenir. Tu avance d'un nouveau pas alors que la jeune femme semble totalement en panique. Non mais il se passe quoi là ? Tu as manqué un épisode ou non ? Sûrement parce que sur le coup tu es totalement paumé. Elle te regarde et tu croises son regard, la gorge serrée. Tu es assez calme, pourtant, de l'intérieur t'es loin de l'être. Tu es sur le point d'en coller une à Lehr. Pour toi, il avait dit quelque chose qu'il ne fallait pas, fait quelque chose qui avait éveillé quelque chose de douloureux en Megara. « Dis-moi que tu mens, Lehr. » Tu sens ta patience voler en éclat avec une brutalité étonnante. Elle te lance des regards en biais et tu détestes ça. - Non mais on va m'expliquer ce qu'il se passe ici ! Cette fois-ci tu avais pratiquement gueulé alors que la néphilim relâchait la prise du vêtement du Faerie. Tu commence à trembler de rage et ce n'est absolument pas bon signe chez toi. « Les fées ne peuvent pas mentir. Tu … Tu te trompes ! On a ... J’ai toujours… » Tu décides alors de prendre quelques secondes pour toi et tu réfléchis. Tu n'es pas un homme con, loin de là, tu es plutôt intelligent quand tu t'y mets. Tu repasses les paroles de Lehr dans ta tête. Et là...Tu repenses à quelques brides de phrase comme par exemple Mais mes relations avec les Lightwood s’arrêtent là pour cette génération. Mais je suppose que je vais être amené à croiser un peu plus souvent celui-ci ou encore les félicitations et même l'histoire du Il doit probablement penser que vous êtes trop jeunes, je lui parlerais si tu as besoin. Et ce qui fini de t'achever fut le Tu te trompes ! On a ... J’ai toujours… C'est bon...tu as compris. Depuis quelques temps Megara n'était pas dans son assiette. Nausées, fatigue, manque d'appétit face aux aliments trop odorants. Tu vacille dangereusement et tu recules de plusieurs pas, ne regardant plus personne. Tu n'en as pas la force, pas le courage. Vous vous étiez protégés, oui. Enfin, sauf les deux premières fois. Cela aurait-il suffit ?

Tu lèves doucement les yeux vers elle, croisant son regard avant qu'elle ne te tourne le dos. « Ce n’était pas prévu. » Non, bien sur que non. Tu te sens con, irresponsable. Tu avais été stupide. Il avait fallu peut de choses pour que...pour qu'elle tombe enceinte. Tu passes une main sur ton visage alors que tu vois qu'elle porte une main à son ventre, un ventre qui n'allait pas tarder à s'arrondir, grandir, y abritant un enfant. Un bébé...de qui ? Après tout, elle avait bien été voir ailleurs...Mais, néanmoins, tu as la délicatesses de ne rien demander sur le coup. Ben oui, t'es pas un connard. - Meg... Non, ne le demande pas...Mais ta voix laisse exprimer ta question. Sauf que... Tu la vois chuter et tu ne sais absolument pas bouger, le cœur battant la chamade dans ta poitrine. Tu es blanc comme un linge et tu dois faire preuve de toute ta foutue concentration pour ne pas toi-même tomber dans les vapes. Si jamais cet enfant était de toi tu étais clairement dans la merde. Qu'allait dire tes parents ? Ta famille ? Puis, vous ne saviez même pas ce que vous étiez réellement. Tu tentes de déglutir sans y parvenir, regardant dans le vide, simplement. Tu ne vois pas ce qu'il se passe autour de toi, tu ne sais même pas si Lehr est en train d'aider Megara. Non, là tu es carrément à l'ouest, avouons-le. Autant faire face aux dangers d'une bataille ne te fait pas peur, autant, là tu étais effrayé et cela se voyait dans ton regard. - On a...c'est pas possible...elle peut pas... Tu parles comme un con, ne sachant pas dire des phrases entières, comme un gamin. Tu tente alors de reprendre tes esprits. Cet enfant n'est pas le tiens....si ça se trouve c'est l'enfant d'un autre. Malheureusement, cela n'allait pas arranger les choses. Tu étais partagé entre la peur qu'il soit de toi et la haine qu'il soit d'un autre. Bataille mentale, sentiments contradictoires.

© MADE BY SEAWOLF.

Post , 2048 mots.


Teach me how to fight I'll show you how to win You're my mortal flaw And I'm your fatal sin Let me feel the sting The pain The burn Put me to the test I'll prove that I'm strong Won't let myself believe That what we feel is wrong I finally see what You knew was inside me All along Under my skin

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   Sam 25 Juin - 18:46


❝ Is it wrong... ❞
Megara, Dimitri & Lehr
...to put all our hopes together and wish for something better, is it wrong to be loved ? To face the future with another who means more than any other is to be loved
Au vu des réactions de la copie conforme d’Alec, cette « rencontre impromptue » s’était avérée être un plan bien préparé par la jolie rousse à leur dépend tous les deux. Si le faerie n’en avait cure, cela semblait grandement contrarier le jumeau Lightwood. Lehr avait entendu parler de cette haine viscérale qui avait peu à peu grandi dans le cœur du brun. Personne ne savait trop comment ça lui était venu d’autant que la famille Lightwood avait pourtant toujours été liée aux Créatures Obscures. Pour certains, c’est d’ailleurs ce qui causa leur perte s’étant laissé dicté leurs actions par les affres de leur cœur. L’Irlandais lui n’avait jamais partagé cet avis, pour lui l’amour vous transcende, vous rend plus fort, ça ne vous tue pas. Ce sont les humains qui s’entretuent, blâmer l’amour c’est ne pas assumer ses erreurs et sa propre inconscience.

Si cela l’agaçait de voir la manière dont le clone d’Alec traitait Megara, le faerie rongea son frein s’interdisant de répliquer, ou sinon il finirait probablement par noyer cet impudent. Mais les querelles de couples n’étaient pas ses affaires quand bien même s’en trouvait-il mêlé. « Heureusement, vu comment ils ont terminés tous les deux. Pas étonnant quand on connaissait leurs fréquentations. » siffle le jeune homme lorsque Lehr mentionne cette ressemblance qui n’est qu’extérieure. Non, décidemment, il ne peut pas laier passer ça sans répliquer, quitte à ce que cela envenime cette animosité déjà bien trop présente. « Ils ont été aimé, ils ont aimé et ils sont morts pour les valeurs qui leur tenaient à cœur, pour des valeurs justes. Qui es-tu pour juger des actes qui ne sont qu’histoire pour toi ? » réplique le faerie d’un ton calme et égal. Il n’hausse même pas la voix, on ne sent aucune colère ou reproche dans ses paroles, il souhaite juste le remettre à sa place, l’obliger à remettre son avis en perspective bien que le blond sache pertinemment que ce n’est pas en une phrase qu’il changerait des années de défiance. En revanche, il se dit que la rousse pourrait bien réussir à faire ce que personne n’avait pu, lui ouvrir les yeux sur la réalité du monde à savoir qu’il n’était pas ou noir ou blanc mais en une déclinaison de gris.

L’aînée des filles Nichols s’était détachée du faerie quand celui-ci avait mentionné les différentes rumeurs qui circulaient dans le monde Obscure, évidemment il ne faisait référence qu’à celles qui parlaient de la haine du brun pour les Downworlders et celles qui suggéraient un certain rapprochement entre les deux jeunes. Mais visiblement, la jeune femme s’inquiétait des autres rumeurs qu’il aurait pu entendre –et avait entendu du reste. Evidemment, là aussi le brun avait à redire. « Et moi j'en entends beaucoup sur vous. » Le faerie ne peut s’empêcher de rire légèrement, presque un gloussement, qui s’était interrompu quand le brun s’en était repris à la jeune femme. L’Irlandais allait finir par le coller au mur ce sale gamin arrogant. Choisissant de répondre à sa pique à son encontre plutôt qu’à celle sur la jeune femme s’exclama : « Si tu te réfères aux mensonges de l’Enclave et à la désinformation fournie par le Nouvel Ordre, je ne peux rien pour toi jeune enfant. » En guise de ponctuation il roula des yeux au ciel, comme s’il jugeait le jumeau légèrement stupide de n’appuyer son jugement que sur des on-dit –ce qui était vrai du reste. D’accord, il le cherchait un peu, mais avouons-le, il était agaçant à lui chercher des poux alors que le blond ne lui avait rien fait, et ça l’énervait au plus au point de ne pas pouvoir lui en coller une pour la façon dont il traitait la jeune femme. Au moins à présent il avait une raison de s’agacer contre lui, non ?

Au mesure que le blond félicite la jeune femme, il comprend qu’elle n’était pas au courant, qu’ils n’étaient pas au courant. D’ailleurs le brun ne capte même pas, et pense que l’Irlandais les félicite pour leur couple, confirmant sans le vouloir ce qu’il suspectait. Il finit même par croire que Lehr a fait quelque chose à la jeune femme. Stupide humain. Le faerie ne ferait jamais de mal aux Nichols, à Dimitri par contre, s’il continue comme ça, ça pourrait venir. Mais l’attention de l’immortel se focalise bien vite sur la jeune femme qui s’effondre presque dans ses bras, il n’a aucun mal à la soutenir évidemment, elle lui semble si légère, mais son état l’inquiète énormément. Il s’en veut d’avoir été celui qui lui a annoncé la nouvelle, s’il avait su… Il aurait sans doute choisi de le dire bien différemment, mais il était persuadé qu’elle le savait déjà, en les voyant tous les deux il avait pensé qu’elle avait organisé cette petite rencontre pour lui avouer cette grande nouvelle. Mais visiblement tout ce qu’elle avait voulu c’était présenté celui qu’elle voyait comme un grand-frère à celui qui partageait actuellement sa vie. « Dis-moi que tu mens, Lehr. » Le blond hausse un sourcil, really ? Il ne répond pas, il sait qu’elle finira par réaliser elle-même l’énormité de sa propre phrase. Il ne se préoccupe même plus du brun qui braille de son côté, il s’en fiche pas mal, tout ce qui le préoccupe en cet instant c’est la rousse et sa terreur apparente.

Pour les faeries, une grossesse est toujours synonyme de joie, ça l’a longtemps été pour les Nephilims aussi, mais Lehr a souvent tendance à oublier qu’ils sont en guerre et au bord de l’extinction, luttant pour leur propre survie, avoir des enfants est toujours un risque plus grand pour eux. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que les Nichols avaient trouvé refuge chez le Petit Peuple. « Dis-moi que tu te trompes... Je t’en prie. » supplie-t-elle le faerie. Au vu de sa panique, il aimerait pouvoir lui dire que c’est le cas, qu’il a fait une erreur, mais les deux cœurs supplémentaires qui battent à l’unisson ne laissent aucune place au doute. Même s’il estime que ce n’est peut-être pas le bon moment pour ajouter que ce n’est pas un bébé qu’elle attend mais deux. « Meg… » laisse-t-il en suspens, que pouvait-il dire ? Désolé ? Même si elle n’était clairement pas ravie de la nouvelle, le terme lui semblait très mal choisi pour la situation. D’autant qu’il ne l’était pas désolé. Enfin si, il était désolé que cela soit une mauvaise nouvelle pour elle, pour eux visiblement, mais il n’était pas désolé qu’elle soit enceinte.

« MEG’ ! » s’écria-t-il en se précipitant vers elle en la rattrapant alors qu’elle vacillait, chutant irrémédiablement à la rencontre du sol. Il la prit dans ses bras, s’asseyant au sol, avant de la bercer doucement comme lorsqu’elle était encore une enfant. « Tu verras, ça va aller… Tout ira bien Megara. » « Meg... » Le blond jette un regard peu engageant envers le Nephilim alors qu’il semble totalement ailleurs. Le regard du faerie est sans appel s’il ne ramène pas son cul auprès de la jeune femme, il passerait de vie à trépas en moins de temps qu’il n’en fait pour dire Chasseur d’Ombres. Ses yeux lancent carrément des éclairs quand il l’entend presque bégayer. « On a...c'est pas possible...elle peut pas... » Il espère de tout cœur que la jeune femme n’entende pas ces mots, ni le ton avec lequel ils sont prononcés. Ce n’est pas dit clairement, mais le sous-entendu est là. Si l’Irlandais ne tenait pas la jeune femme dans ses bras, tentant de la rassurer il serait sous doute déjà en train de broyer le Chasseur d’Ombres entre ses mains. Le faerie n’en a pas vu beaucoup des prétendants de la jeune femme, il se demande s’il n’est pas le premier d’ailleurs, si elle a pris la peine de manigancer cette rencontre ce n’est certainement pas pour que les enfants qu’elle attend aient le risque d’être d’un autre. « Pour le premier prétendant que je rencontre, je ne te trouve pas très vif intellectuellement parlant. » Encore une pique, mais le faerie espère que cela sorte le Nephilim de cette torpeur dans laquelle il a plongé, Megara est déjà dans les vapes, il n’a pas besoin de s’occuper de l’autre. Il le laisserait probablement s’affaler au sol d’ailleurs. Et puis, indirectement il a fait savoir à Dimitri qu’il était le premier homme de la vie de la rousse qu’elle prenait la peine de présenter à son grand-frère de cœur. S’il détestait les Créatures Obscures il ne pouvait pas être suffisamment stupide pour ne pas saisir l’honneur qu’elle lui avait fait en organisant cette rencontre fortuite. « Maintenant que nous avons malencontreusement établi que si, elle est bien enceinte et que non, je ne me trompe pas, peut-on prendre cinq minutes pour respirer, se calmer, et analyser calmement la situation et l’avenir qui vous attend tous les deux ? » déclare le faerie tout en continuant à bercer doucement la jeune femme dans ses bras. C’était un instinct fraternel de protection qui animait l’Irlandais à agir de la sorte, d’ailleurs, vu de l’extérieur, personne ne pourrait les imaginer en couple, l’inquiétude qui transparaissait dans l’attitude de l’immortel ne se voyait qu’entre membre d’une famille. « Je serais toujours là pour veiller sur toi ma douce Meg’, je ne t’abandonnerais pas maintenant, et je ne le laisserais pas lui t’abandonner. » déclara-t-il en jetant un regard en biais vers le jeune homme. Qu’il le veuille ou non, ces enfants il devrait les assumer.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1720  MOTS.






Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Mer 14 Sep - 2:26, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
49/77  (49/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOMegara N-Lightwood

Je suis à Chicago depuis le : 17/04/2016 et j'ai déjà payé : 1024 factures et gagné : 1615 gains. Il paraît que : Holland Roden est mon double. Schizo je joue aussi : Thyia Zacharias. On m'appelle : Dreamy/Mélanie et pour mon profil je remercie : balaclava (ava) + moi-même (sign).

Je suis : mariée à Dimitri Lightwood, éperdument amoureuse de lui, après s'être tournés autour pendant bien trop longtemps. La rousse a la bague au doigt.

“I won't apologize for the
FIRE IN MY EYES
Megara, 3ème née de la grande lignée des Nichols, lignée de chasseurs d'ombres longtemps dénigrés parce qu'ils ont rejoint la Résistance très tard, en 1996. Certains les disent lâches, Meg pense que tout vient à point et qu'il était temps pour la famille de faire ses preuves. ⊰ Entre 1990 et 1996, elle a vécu avec sa famille au sein d'un groupe de Faeries, et se sent de ce fait particulièrement proche des créatures obscures et des immortels. Ce phénomène l'a rendue mature très jeune ⊰ De toute sa famille, celui dont elle est le plus proche est son frère aîné Sebastian, d'un an de plus qu'elle. Ils ont toujours été absolument inséparables, et il est devenu son parabatai à l'âge de 16 et 17 ans. ⊰ Se bat avec des dagues jumelles légèrement incurvées outre les lames séraphiques ⊰ Grande acrobate, dans ses combats il est difficile de l'attraper. ⊰ Insaisissable, elle a eu de nombreuses conquêtes mais n'a jamais été amoureuse, jusqu'à Dimitri Lightwood ⊰ Elle ne supporte pas qu'on insulte une créature obscure devant elle, et ne se gêne pas pour recaler la personne assez sèchement. ⊰ C'est une grande sensible à tout ce qui l'entoure, et ses parents pensent que c'est lié au fait qu'elle ai grandi avec les Faeries.

OU QUE TU AILLES, J'IRAIS.
“Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré.
Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,
Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort“ Parabatai.



I'M A KING AND YOU'RE A QUEEN
and we will stumble through heaven“
Elle connaît DIMITRI depuis près de vingt ans, l'a toujours côtoyé, apprécié malgré leurs différences. Le mur qu'il s'est construit constituait un challenge pour Megara, qui s'est juré de le briser, tout comme elle voulait briser ses convictions en lesquelles les créatures obscures seraient toutes mauvaises et indigne de confiance. Ce à quoi elle ne s'attendait pas, c'était à ce qu'inconsciemment, il suscite aussi quelque chose chez Meg : Des sentiments. La rouquine vive et souriante est tombée amoureuse du brun froid dont la famille possède une histoire lourde. Coup de foudre à retardement, 20 ans pour développer un amour aussi tardif que puissant. Ils sont fiancés depuis juillet, et elle a accouché de leurs jumelles, Clarissa et Leandra, le 22 novembre.


THE FAMILY
si vis pacem, para bellum.“
La famille Nichols, chaotique, à la fois unie et détruite. SEBASTIAN est non seulement son frère aîné, mais également son parabatai. Depuis la naissance, leur proximité est telle qu'ils sont assimilés à des jumeaux, malgré leur année de différence. C'est son âme sœur, sa moitié, son essentiel, l'être le plus important de son existence.+ TESSA c'est la plus jeune, la prunelle de ses yeux. A quinze ans, elle a échoué avec son frère pour la protéger d'un démon. Depuis, sa vie est liée à un poison. Depuis, elle veille sur elle plus que sur sa propre vie.+ Sa seconde soeur, PANDORA, son opposé. Leurs avis divergent constamment. La blonde, la rousse. La rebelle, et l'obéissante. La rancune demeure venant de Pandora, depuis l'échec de Megara et Sebastian pour protéger Tessa. Leur lien s'est détruit quand la plus jeune est tombée amoureuse d'un obscur. Quand elle a passé chez l'ennemi. Et pourtant, Megara ne cessera jamais de lutter pour la récupérer. Et l'aîné, le détaché, TERRENCE, celui qui refuse de prendre part à une guerre alors que sa famille a besoin de lui. Malgré tout, Meg l'aime profondément. + CORDELIA, la jumelle d'une autre mère, le même nom, pas le même sang, la faerie dont les parents ont lutté aux côtés de la Rébellion et en ont péri. Sa sœur, envers et contre tout.


LES REBELLES
pulvis et umbra sumus“
EMMA, c'est sa meilleure amie depuis l'enfance, dès son arrivée à l'institut, la jeune de Lornet l'a accueillie à bras grands ouverts, quand tous les autres lui tournaient le dos à cause de son nom. S'il n'y avait pas eu Sebastian, elle aurait probablement demandé à la jeune fille de devenir sa parabatai. + DEMETRIA, une de ses meilleures amies avec Emma, et la jumelle de Dimitri. Elles se connaissent depuis toutes petites, et ont toujours combattu côte à côte. Un froid subsiste cependant depuis que Meg est en couple avec son frère, comme elle ne le lui a pas dit avant. +


LES INSIPIDES
Dura lex, sed lex.“
De sa naissance à ses six ans, Megara a grandi au sein de Faeries. LEHR est l'un d'entre eux, et il est ce qui s'apparente le plus à sa famille en dehors des Nichols, son protecteur, et son ami. +


LES OBSCURS
Ave atque vale“
Elle méprise TIMOTHY et n'aspire qu'à sa destruction. Il a voulu la tuer, lui a pris sa soeur, a torturé son petit ami... S'octroyant la place de choix de "tête à abattre" aux yeux de la rouquine.
Sujet: Re: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   Mar 28 Juin - 2:42


Seelies cannot lie.
feat. Caleb Lightwood, Megara Nichols + Lehr O'Siodhachain
« Et mon avis, tu n'as pas pensé qu'il serait aimable de me le demander ! » La froideur dont faisait preuve Dimitri envers la rouquine la fit presque changer de couleur sur le moment. Trop emballée à l’idée de le présenter à Lehr, elle savait que sa réaction serait extrême, et qu’il serait mécontent, certes, mais ça fait toujours mal. Surtout lorsqu’on entend sa façon de parler à l’homme qui a pratiquement élevé la néphilim durant les six premières années de sa vie. « Heureusement, vu comment ils ont terminés tous les deux. Pas étonnant quand on connaissait leurs fréquentations. » Tendue, Megara suivait la conversation entre les deux hommes en craignant clairement que les choses ne dégénèrent. Elle faisait confiance à Lehr et en son calme habituel. Le faerie est habitué des remarques, comme beaucoup de créatures obscures, mais là, en l’occurrence, il s’agissait d’une critique envers Alexander Lightwood, lequel ayant été le grand amour de Magnus Bane… L’ami de Lehr. « Ils ont été aimé, ils ont aimé et ils sont morts pour les valeurs qui leur tenaient à cœur, pour des valeurs justes. Qui es-tu pour juger des actes qui ne sont qu’histoire pour toi ? » Mordillant sa lèvre inférieure, estimant ne pas avoir à intervenir, Megara ne pipa mot. De toutes manières, si jamais elle devait le faire ce serait en faveur de Lehr, dont elle appuyait les paroles, et c’était clairement la chose à ne pas faire en présence de Dimitri. Aux yeux de Megara, Isabelle et Alec ne sont que les malheureuses victimes de Valentin Morgenstern et de sa folie, n’ayant tout simplement pas eu le temps de vivre leur amour et leur passion à cause de la victoire du Nouvel Ordre. En quoi aimer une créature obscure devait rendre les choses différentes d’une idylle entre néphilims ? Hélas, bien qu’ayant tenté bien des fois de faire changer d’avis le Lightwood, elle savait que Lehr ne le ferait pas changer d’avis. Peut-être un jour y arriverait-elle, mais pour ça, il lui faudrait du temps. Suffisait de voir sa réaction aujourd’hui, face à l’irlandais. « Et moi j'en entends beaucoup sur vous. » Meg contracte la mâchoire, tandis que le faerie rit presque à la remarque de Caleb. Meg tentait de détourner la conversation en riant, disant que les rumeurs n’étaient pas toujours fondées et aussitôt, Dimitri explose sa bulle et sa tentative : - Certes, surtout que généralement quand on se joue de quelqu'un on s'en bouffe les doigts par la suite. Les rumeurs peuvent souvent s'avérer trompeuses. Bam, coup de poignard. Inspirant profondément, la rouquine tenta de garder une expression neutre pour ne pas laisser transparaître que la remarque de Dimitri lui avait fait mal, là. Elle préféra une fois de plus se murer dans le silence, tournant les yeux alors que Lehr rebondissait sur sa remarque à son encontre. « Si tu te réfères aux mensonges de l’Enclave et à la désinformation fournie par le Nouvel Ordre, je ne peux rien pour toi jeune enfant. » En fait, voilà : Autant Meg a été super pressée de croiser la route du faerie avec Dimitri, autant maintenant, elle ne rêve que d’une chose : Prendre ses jambes à son cou.

Sauf que rapidement, la situation dégénère, et les félicitations affluent, plongeant la jeune femme dans une panique grandissante quand elle finit par comprendre qu’il avait vu quelque chose que la rousse n’avait pas encore saisi. Ses nausées, ses nuits compliquées ces derniers temps : Elle est enceinte. Elle est enceinte et Lehr venait clairement de le faire comprendre à Megara, bien que Dimitri lui de son côté soit complètement dans le flou. Lorsqu’elle réalise sa bêtise de dire à Lehr qu’il ment, le blond a déjà haussé un sourcil, sans même prendre la peine de réagir. Evidemment, Meg le connaît assez pour savoir qu’il ne ment jamais, non seulement il ne peut pas, mais en plus, jamais il ne manipulerait la vérité devant Megara sauf pour son intérêt peut-être. Et ça, c’est tout sauf en son intérêt. Son monde s’écroule, pendant qu’elle commence à comprendre, doucement, la situation. Tout tourne autour d’elle, et elle le supplie, le supplie de lui dire qu’il se trompe. « Meg… » Non, il ne se trompe pas. Comment le pourrait-il ? Ce n’est clairement pas son ventre encore impeccablement plat qui aurait pu la trahir. Ses jambes la lâchent, et doucement, écrasée par le poids de la révélation, elle sombre. Tout ce qu’elle entend alors qu’elle se rapproche du sol, c’est l’exclamation du Faerie qui se précipite déjà vers elle.« MEG’ ! »

Lorsqu’elle émerge, ce qu’elle voit au premier abord, c’est le plafond du couloir. Puis, doucement, elle réalise que son buste, sa tête, sont légèrement surélevés. Appuyés contre Lehr qui la tient tendrement contre lui. « Pour le premier prétendant que je rencontre, je ne te trouve pas très vif intellectuellement parlant. Maintenant que nous avons malencontreusement établi que si, elle est bien enceinte et que non, je ne me trompe pas, peut-on prendre cinq minutes pour respirer, se calmer, et analyser calmement la situation et l’avenir qui vous attend tous les deux ? » Le cœur de la jeune Nichols rate un battement, tandis qu’elle reprend plus nettement conscience. Non, elle n’a pas rêvé. Ils sont toujours au même endroit, et chacun des mots du faerie rappelle à la jeune néphilim la situation angoissante dans laquelle elle se trouve. « Je serais toujours là pour veiller sur toi ma douce Meg’, je ne t’abandonnerais pas maintenant, et je ne le laisserais pas lui t’abandonner. » Doucement, Megara cherche la main de Lehr pour la serrer dans la sienne, alors qu’elle se tourne et se pelotonne dans ses bras. Geste automatique acquis au cours de ses jeunes années. Fut un temps où elle était bien petite dans les bras du blond. Aujourd’hui, bien qu’étant toujours relativement menue, c’était une jeune femme, et de surcroit, une future maman visiblement. « S’il te plait, Lehr. » Son ton laisse sous-entendre clairement : S’il te plait, ne rend pas la chose plus compliquée encore. Encore sonnée, elle ferme les yeux quelques secondes, avant de se redresser en position assise, les larmes aux yeux, cherchant à trouver un minimum de contrôle sur sa respiration et son souffle affolé. « Je croyais juste être malade… » Qu’elle commence alors, avec difficulté, avant de redresser son regard vers Dimitri, encore debout, à distance d’elle, et sous le choc. « Dimitri… » Qu’elle murmure, sans savoir quoi lui dire. Qu’elle est désolée ? Qu’elle n’avait pas prévu de tomber enceinte de lui en un écart ? Au final, elle passe ses deux mains sur son visage, inspire, et penche la tête en arrière, comme si ses larmes pouvaient repartir. Sauf qu’évidemment, elles ne partent pas. « Je suis pas prête… Je suis pas prête pour ça, j’ai juste fait un écart, j’ai toujours… Toujours fait attention.. » Et ces mots, ils étaient clairement adressés à Dimitri. Parce qu’elle le connaît, et elle sait déjà la question qu’il se pose, à juste titre probablement : Récemment ils s’étaient justement disputés à cause des relations de Meg. Mais ça, c’était avant lui, et surtout, jamais la jeune femme n’avait pris de risques. A nouveau, elle croise le regard du néphilim, avant de regarder son ami de toujours, son frère, sa famille, et actuellement, son seul repère. « J’ai peur Lehr… Je .. Je sais pas comment gérer ça, et là je ... je suis perdue… Et mes parents ? Sebastian ? » Trop d’informations filtrent dans la pauvre tête de la jeune fille, qui fond en larmes à nouveau, cachant son visage dans le creux de l’épaule du faerie. Si déjà à l’origine elle est bien trop sensible, là, c’est juste l’apothéose, et vu les regards que Dimitri lui lance, elle ne peut que s’accrocher à l’homme qui la connaît depuis le berceau.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 7, 1333 mots.


AND I DON'T WANNA LIVE FOREVER
MEGARA ⊰ Been sitting eyes wide open behind these four walls, hoping you'd call. It's just a cruel existence like there's no point hoping at all. Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day. Give me something, oh, but you say nothing. What is happening to me?

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
52/77  (52/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELODimitri C. Lightwood


Je suis à Chicago depuis le : 05/06/2016 et j'ai déjà payé : 384 factures et gagné : 1361 gains. Il paraît que : Matthew sexy Daddario est mon double. Schizo je joue aussi : Garett B-Herondale On m'appelle : Manon ou chikita et pour mon profil je remercie : Ante mortem -Megara - Tumblr et moi-même;

Je suis : marié à Megara Lightwood depuis peu, tu nages dans le bonheur, complètement comblé entre ta femme et tes filles.
Dimitri Caleb Lightwood.
Il est né à l'institut de Chicago, d'ailleurs, il est le premier à avoir vu le jour vu qu'il a une soeur jumelle, Demetria de quelques minutes sa cadette. ➺ Il possède du sang de Faerie dans les veines, néanmoins, il n'apprécie pas qu'on le lui rappel. ➺ N'apprécie pas du tout les créatures obscures, bien qu'il commence doucement à faire avec grâce à sa fiancée. ➺ Il dirige une équipe de cinq néphilims avec sa soeur jumelle. ➺ Il est l'un des meilleurs combattants de son âge. ➺ Son arme de prédilection est une arbalète automatique, il ne rate jamais sa cible. ➺ Beaucoup le voit comme un homme froid et distant qui ne sourit jamais, c'est l'image qu'il donne aux personnes qui ne sont pas proches de lui. ➺ Sa soeur jumelle, Démétria, est également sa parabatai. ➺ Papa de deux petites filles, Clarissa et Leandra ➺ Il a récemment demandé à Megara Nichols de l'épouser, étant éperdument amoureux d'elle.

The sun in the darkness.
Si il ne s’attendait pas à aimer, Megara fut la seule à le bouleverser. Relation inattendue et coup de foudre tardif, ils se connaissent depuis vingt ans et n’éprouvent des sentiments l’un envers l’autre que maintenant. Si au début leur relation devait rester secrète, la jeune femme tomba enceinte de jumelles ce qui fait le plus grand bonheur du futur papa. A présents fiancés, ils ont décidé de se marier avant l’accouchement pour former une réelle famille. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que l’homme de glace à fondu devant cette merveilleuse rouquine.

☯️Parabatai and twin.
Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort
Sujet: Re: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   Jeu 30 Juin - 23:49


Seelies cannot lie.
feat. Caleb Lightwood, Megara Nichols + Lehr O'Siodhachain
Mais qu'avait-elle en tête pour précipiter une telle rencontre ? Tu n'en avais pas la moindre idée, ce que tu sais néanmoins, c'est que tu es vraiment en colère contre elle. Nullement diplomate, tu as tendance à laisser tes paroles prendre le dessus. C'est Freya qui joue avec les mots, pas toi. Oh non, toi tu es loin d'avoir la patience pour ce genre de conneries, préférant de loin être sur le terrain. Du coup, te voilà en train de lancer des piques au Faerie sans te retenir, ne voyant en lui qu'une pur menace bien trop proche de la jeune fille. D'accord, il l'a élevé et alors ? Tu n'en as rien à foutre, ta jalousie t'aveugle, ta possessivité également. Puis, après la scène de ménage d'il y a peut, elle aurait dû se douter que ça allait se terminer mal. « Ils ont été aimé, ils ont aimé et ils sont morts pour les valeurs qui leur tenaient à cœur, pour des valeurs justes. Qui es-tu pour juger des actes qui ne sont qu’histoire pour toi ? » Tu ricanes froidement. Qui tu es pour juger ? « Je suis un de ceux qui doivent porter leurs conneries sur leurs épaules. Voilà qui je suis. » Bon d'accord, tu es peut-être un peux trop dur avec ta famille, mais tu n'en as pas spécialement conscience. Tu nourris cette haine pour tes ancêtres, cette rancoeur, cette amertume assez étrange. A cause de cette histoire avec les créatures obscurs vous, la nouvelle génération, vous avez cette foutue étiquette collée aux fesses. Puis, le nom de Lightwood avait failli s'éteindre, tâché par ces relations bafouées, mélangeant un sang avec un autre. Impur. Voilà comment tu te voyais alors que du sang féerique coulait dans tes veines. Tu aurais aimé le nettoyer, le purger et faire de toi un Nephilim pur et dur. Oui, c'est cruel à dire mais c'est ta façon de penser, en tout qu'à pour l'instant et tu n'étais pas prêt de changer et ce, pour qui que se soit. Même pas pour Megara. Vous êtes deux opposés à ce niveau-là, sujet à ne pas aborder entre vous sous peine que la dispute éclate rapidement. Mais elle avait joué avec le feu, à présent elle s'en mordait les doigts. Et oui, on ne joue pas avec tes appréhensions, avec tes opinions. D'ailleurs, la jeune rousse garde le silence et c'est préférable. Tu es conscient que si elle aurait dû prendre le parti de quelqu'un, ce quelqu'un aurait été Lehr. Du coup, te connaissant, tu aurais été piqué à vif et tu te serais barré, purement et simplement.

« Si tu te réfères aux mensonges de l’Enclave et à la désinformation fournie par le Nouvel Ordre, je ne peux rien pour toi jeune enfant. » Tu serres les dents ainsi que les poings, tu vas réellement finir par en coller une à ce mec même si cela s'avère être la dernière chose que tu feras. Tu n'es pas stupide, tu sais qu'il est plus fort que toi, mais ce n'est pas ce qui va t'arrêter. Tu n'as jamais eu peur de prendre des coups, pour tomber au combat. D'ailleurs, si tu dois mourir et bien ça serait sur le terrain. La plus belle des morts. Mais le mieux serait de mourir en combattant tes idées, tes idéaux. « Je me réfère à ce que je vois. » Tu siffles ses paroles furieusement et pourtant, ta fureur va vite laisser place à un autre sentiment. De la peur, de l'incompréhension... Ton monde va vite s'écrouler en l'espace de quelques instants, de quelques secondes. Elle est enceinte, elle tombe et le faerie la retient. Toi, tu es dans un autre monde, complètement choqué. Pourtant, pour te mettre dans cet état il faut y aller. Un bébé... Comment cela se peut-il. Tu laisses sous-entendre une question et tu ignores totalement le regard de ce crétin des îles, ouai, ce n'est pas à lui que tu te réfère...Après tout, ce n'est pas toi qui a écarté les jambes à de nombreuses reprises. Oui, tu passes entre divers émotions. Colère contre toi et contre elle, peur, appréhension, déni. Elle ne peut pas être enceinte. Non, elle ne le peut pas. Comment allais-tu gérer une telle chose ? Tu n'es pas programmé pour être père, tu as été entraîné pour être un combattant point. Bordel...Tu as toujours cru que Freya serait la première à avoir des gosses, d'ailleurs, tu ne pensais pas en avoir un jour. Ce n'est ni le lieu, ni l'époque pour fonder une famille. La guerre constante te menace, menace ta vie et celle de Megara. A chaque mission vous risquiez vos vies, vous risquiez de ne jamais revenir auprès des vôtres. « Pour le premier prétendant que je rencontre, je ne te trouve pas très vif intellectuellement parlant. Maintenant que nous avons malencontreusement établi que si, elle est bien enceinte et que non, je ne me trompe pas, peut-on prendre cinq minutes pour respirer, se calmer, et analyser calmement la situation et l’avenir qui vous attend tous les deux ? »

Tu poses ton regard sur lui en lâchant méchamment un « T'as juste pas envie de fermer ta gueule deux minutes ! » Voilà, tu es vulgaire maintenant...Preuve que tu perds totalement pieds. Tu serres les dents en voyant la jeune femme reprendre connaissance. Immobile, tu ne bouges toujours pas. Tu ne sais pas quoi faire, tu ne sais pas où aller, quel geste adopter. Tu la vois se blottir contre le Faerie et c'est loin de te plaire. D'accord, super, elle est enceinte et c'est contre lui qu'elle cherche du réconfort. « S’il te plait, Lehr. » Elle fini par se redresser et ton visage semble lourd de sous-entendus. Oui, cette proximité avec Lehr ne te plaît absolument pas, encore moins quand tu as les idées embrouillées. « Je croyais juste être malade… » Tu détourne quelques instants les yeux. « Bordel de merde...maladie enfantine ouai. » Tu poses une main sur ta hanche et l'autre contre le mur. Tu n'as pas dit ça méchamment, d'ailleurs, ta voix le laissait bien entendre, mais sur le coup tu ne savais pas trop quoi dire. Tu aurais juste aimé que ça soit une grosse blague de merde, histoire de te fendre la gueule et de partir en sautillant de bonheur. Sauf que non, c'était loin d'être une blague. Tu reposes ton regard sur Megara, le souffle légèrement brisé par l'anxiété. « Dimitri… » Tu ne réponds pas, tu n'en as pas la force. Tu te contente de bouger légèrement la tête. Tu ne veux rien entendre, tu ne veux rien savoir. Qu'on te foute la paix. Elle pleure mais là, de suite, tu n'y prêtes pas attention. Ben oui, tu étais dans le même merdier qu'elle. « Je suis pas prête… Je suis pas prête pour ça, j’ai juste fait un écart, j’ai toujours… Toujours fait attention.. » Tu pince légèrement les lèvres. « Pas assez, que ce soit toi ou moi. » Oui, tu n'es pas un salop au point de ne pas assumer tes actes, tu étais aussi fautif qu'elle et même en état de choc tu savais clairement le reconnaître. Néanmoins, tu aurais pu être plus doux, plus attentif également. Ce n'était pas le qu'à. Tu n'es déjà pas un grand sentimentale dans l'âme, un grand démonstratif, alors cette situation n'arrangeait absolument pas les choses.

« J’ai peur Lehr… Je .. Je sais pas comment gérer ça, et là je ... je suis perdue… Et mes parents ? Sebastian ? » Une fois de plus elle s'adresse à Lehr et cette fois-ci tu sens la colère monter en toi comme une foutue bouffée de chaleur. Mais c'est bon quoi, elle voulait peut-être que tu les laisses seuls ? « ça va je déranges pas trop ? Tu veux peut-être que je te laisses en tête à tête avec lui ? Je sais pas, à la base t'es enceinte de moi pas de lui, c'est avec moi que tu dois en discuter pas avec ton Faérie. Mais sinon je peux partir hein, dis le moi tout de suite ! » Tu avais élevé la voix cette fois-ci. Depuis tout à l'heure elle s'adressait à lui et non à toi, comme si il était plus un soutient que toi et ça, oui ça sa te foutait hors de toi. Tu passes une main dans tes cheveux puis sur ton visage, légèrement tremblant. C'était plus facile d'être en colère que d'avoir peur, en tout qu'à pour toi. Sur le coup tu te sentais clairement délaissé par Megara. Elle était là, collé à ce mec, lui exposant ses peurs, ses doutes alors que vous étiez censés vous fréquenter et affronter ça ensemble. Mais non, elle se tournait vers lui et pas vers toi... ça te délaissait et ça te touchait plus que nécessaire. Tu pointe un doigt vers Lehr avant qu'il ouvre sa grande gueule pour en ajouter une couche. « Et toi, avant de me balancer une connerie, je suis toujours là alors tes sous-entendus à la con comme quoi je vais l'abandonner tu te les gardes ! J'aurais très bien pu dégager dès que t'as annoncé cette nouvelle d'accord ! Et si t'es pas content tu dégages parce que je ne comptes aller nul part ! » D'accord, tu t'emballes...mais le fait qu'il puisse pensé que tu allais partir, plus sa proximité avec Megara, plus l'attention de la rouquine envers lui...c'était trop à gérer.

© MADE BY SEAWOLF.

Post 8 , 1666 mots.


Teach me how to fight I'll show you how to win You're my mortal flaw And I'm your fatal sin Let me feel the sting The pain The burn Put me to the test I'll prove that I'm strong Won't let myself believe That what we feel is wrong I finally see what You knew was inside me All along Under my skin

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   Sam 13 Aoû - 20:22


❝ Is it wrong... ❞
Megara, Dimitri & Lehr
...to put all our hopes together and wish for something better, is it wrong to be loved ? To face the future with another who means more than any other is to be loved
Le faerie avait fini par laisser tomber la jouter verbale avec le fils Lightwood, ça ne servait à rien d’arguer avec lui, il était borné. Le fait que Megara se soit évanouie a également joué un rôle, l’Irlandais se préoccupant bien plus d’elle que de ce que pouvait penser un Néphilim obtus. Il est très improbable que ces deux-là finissent un jour par être amis… même une entente cordiale semble être hors de propos pour le Chasseur d’Ombres… Désespérant. Lehr a l’habitude évidemment des préjugés sur son Peuple, la plupart étant fondés, mais il n’aurait jamais imaginé que la rouquine puisse s’enticher avec quelqu’un aux idées à l’opposé le plus total des siennes… Le proverbe « Le cœur a ses raisons que la raison ignore » prend ici tout son sens.

Même quand le brun comment à s’énerver sur le blond, ce dernier laisse couler, après tout, il vient de leur annoncer une nouvelle plutôt… bouleversante, même s’il pensait qu’ils étaient déjà au courant. Et puis, avec son simple  « S’il te plait, Lehr. » murmuré du bout des lèvres c’est ce que la jeune femme lui a demandé, de ne pas envenimer les choses. Après des années à veiller sur elle, la voir grandir, il arrive à la comprendre sans besoin de grands discours. Lehr tâche de ne pas trop intervenir dans l’échange du couple, il continue simplement à tenir la jeune femme dans ses bras, en lui caressant doucement les cheveux comme lorsqu’elle était petite. Que pourrait-il faire d’autre ? Il ne peut pas retirer ce qu’il a dit, pas plus qu’il ne peut empêcher les vies qui grandissent en elle. « J’ai peur Lehr… Je .. Je sais pas comment gérer ça, et là je ... je suis perdue… Et mes parents ? Sebastian ? » sanglote la  jeune femme. Il sait à quel point l’opinion du Parabatai de la jeune femme compte pour elle, il sait qu’elle craint qu’il ne la juge sévèrement pour cette « erreur ». Encore un point qui différencie les humains des faeries, jamais le Petit Peuple ne considérera une grossesse comme une erreur. « Je serais là pour calmer ta famille, Meg’, même si pour Sebastian ça risque de s’avérer compliquer. » souffla-t-il d’une voix rassurante, le blond s’était toujours entendu à merveille avec les parents de la jeune femme, il savait qu’il réussirait à leur faire entendre raison, à voir le bon côté des choses, sa vision. Pour Sebastian… ce serait plus délicat, il vaudrait sans doute mieux que la rouquine parle seule à son Parabatai en plus. Mais Lehr pourrait toujours essayer de lui parler ensuite. « ça va je déranges pas trop ? Tu veux peut-être que je te laisses en tête à tête avec lui ? » Si Lehr ne répond pas, cela ne lui empêche pas de rouler les yeux au ciel. En plus d’être borné, il semblerait qu’il soit d’une jalousie maladive. Pourquoi ne comprend-il pas que Meg’ considère le faerie tout simplement comme elle considèrerait un frère ? « Je sais pas, à la base t'es enceinte de moi pas de lui, c'est avec moi que tu dois en discuter pas avec ton Faérie. Mais sinon je peux partir hein, dis le moi tout de suite ! » L’Irlandais serre les dents, sa mâchoire se crispant très nettement, il se retient de ne pas le noyer, cela serait probablement contre-productif. Il aurait bien une ou deux répliques cinglantes à balancer, mais la jeune femme lui ayant demandé implicitement de ne pas envenimer les choses, il ravale ses paroles. Il n’est jamais bon d’énerver un faerie, et le Chasseur d’Ombres en prend doucement mais très sûrement le chemin. Encore quelques pics et Lehr ne répondra sans doute plus de lui. Il y a tout de même des limites à ce qu’il veut bien supporter que ce soit à son encontre ou envers sa famille.

Le faerie ne détourne pas son regard du brun, prêt à le noyer dès qu’il commencera à trop le gonfler, c’est là qu’il le remarque. Son comportement. La main tremblante qu’il passe dans ses cheveux, sur son visage. Il ressemble beaucoup au petit frère du faerie, lui aussi préfère laisser libre court à sa colère que de gérer sa peur, car c’est ce qui se cache au fond des yeux du fils Lightwood. Il est tout aussi terrorisé par la situation que ne l’est Megara. L’immortel soupire doucement, s’apprêtant à lui faire remarquer quand le Nephilim pointe un doigt vers lui. « Et toi, avant de me balancer une connerie, je suis toujours là alors tes sous-entendus à la con comme quoi je vais l'abandonner tu te les gardes ! J'aurais très bien pu dégager dès que t'as annoncé cette nouvelle d'accord ! Et si t'es pas content tu dégages parce que je ne comptes aller nul part ! » Il sourit, c’est plus fort que lui. Il sait que le brun va probablement très mal l’interprété, mais que faire d’autre ? C’est exactement la réaction qu’il attendait de sa part, qu’il lui dise qu’il n’avait aucunement l’intention d’abandonner la rousse. « Parfait ! C’est exactement ce que j’espérais. » avoue-t-il sans se départir de son sourire. Doucement le faerie se relève, aidant par la même occasion la jeune femme à en faire de même, la portant presque plus qu’autre chose. « Meg’ tu sais que ma famille sera toujours là pour toi, quoiqu’il advienne, ne t’en déplaise Dimitri, tu vas devoir composer avec des faeries, j’en serais presque désolé. » Ce qui était un doux euphémisme, presque parce que lui aussi devrait composer avec le Néphilim, sinon il n’en aurait probablement eu rien à cirer. « Néanmoins… » le faerie se racla la gorge, ne sachant pas trop comment il devait annoncer la suite. Il n’était pas certain qu’il devait en rajouter tout de suite… Mais cela serait sans doute mieux qu’ils le sachent dès à présent non ? « Il y a une petite chose que vous ne savez pas encore… » ajoute-t-il presque hésitant, il ne tient pas vraiment à ce que la rouquine s’évanouisse encore… même si là au moins il pourra la rattraper instantanément. Il se pince les lèvres avant de se les humecter légèrement, il inspire avant de se lancer. « Il y a deux cœurs supplémentaires qui battent… » annonça-t-il sans plus de subtilités qu’avant, même si cette fois il les avait légèrement prévenus. Il aurait bien rajouté « vous attendez des jumeaux » mais cela aurait été un peu redondant, il ne voulait pas que l’autre lui sorte une pique supplémentaire, il serait dommage que Megara finisse mère célibataire. D’autant que l’Irlandais n’était pas bien certain qu’elle lui pardonnerait s’il était amené à assassiner le père de ses futurs enfants… Probablement pas. Elle essayerait peut-être même de le tuer lui… « Je sais, ça fait beaucoup à encaisser en une seule fois… ça ne sera pas facile, mais je vous aiderais du mieux que je le peux. Ma famille a aidé à de multiples reprises déjà les Nephilims de l’institut. » promet-il solennellement. Evidemment, des Chasseurs d’Ombres tatillons pourraient dire qu’il y avait de nombreuses façons d’interpréter cette promesse, mais Megara saurait. Elle saurait que sa promesse est sincère et qu’il ferait tout pour que cette grossesse se passe au mieux.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1 274  MOTS.






Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Mer 14 Sep - 2:27, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
49/77  (49/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOMegara N-Lightwood

Je suis à Chicago depuis le : 17/04/2016 et j'ai déjà payé : 1024 factures et gagné : 1615 gains. Il paraît que : Holland Roden est mon double. Schizo je joue aussi : Thyia Zacharias. On m'appelle : Dreamy/Mélanie et pour mon profil je remercie : balaclava (ava) + moi-même (sign).

Je suis : mariée à Dimitri Lightwood, éperdument amoureuse de lui, après s'être tournés autour pendant bien trop longtemps. La rousse a la bague au doigt.

“I won't apologize for the
FIRE IN MY EYES
Megara, 3ème née de la grande lignée des Nichols, lignée de chasseurs d'ombres longtemps dénigrés parce qu'ils ont rejoint la Résistance très tard, en 1996. Certains les disent lâches, Meg pense que tout vient à point et qu'il était temps pour la famille de faire ses preuves. ⊰ Entre 1990 et 1996, elle a vécu avec sa famille au sein d'un groupe de Faeries, et se sent de ce fait particulièrement proche des créatures obscures et des immortels. Ce phénomène l'a rendue mature très jeune ⊰ De toute sa famille, celui dont elle est le plus proche est son frère aîné Sebastian, d'un an de plus qu'elle. Ils ont toujours été absolument inséparables, et il est devenu son parabatai à l'âge de 16 et 17 ans. ⊰ Se bat avec des dagues jumelles légèrement incurvées outre les lames séraphiques ⊰ Grande acrobate, dans ses combats il est difficile de l'attraper. ⊰ Insaisissable, elle a eu de nombreuses conquêtes mais n'a jamais été amoureuse, jusqu'à Dimitri Lightwood ⊰ Elle ne supporte pas qu'on insulte une créature obscure devant elle, et ne se gêne pas pour recaler la personne assez sèchement. ⊰ C'est une grande sensible à tout ce qui l'entoure, et ses parents pensent que c'est lié au fait qu'elle ai grandi avec les Faeries.

OU QUE TU AILLES, J'IRAIS.
“Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré.
Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,
Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort“ Parabatai.



I'M A KING AND YOU'RE A QUEEN
and we will stumble through heaven“
Elle connaît DIMITRI depuis près de vingt ans, l'a toujours côtoyé, apprécié malgré leurs différences. Le mur qu'il s'est construit constituait un challenge pour Megara, qui s'est juré de le briser, tout comme elle voulait briser ses convictions en lesquelles les créatures obscures seraient toutes mauvaises et indigne de confiance. Ce à quoi elle ne s'attendait pas, c'était à ce qu'inconsciemment, il suscite aussi quelque chose chez Meg : Des sentiments. La rouquine vive et souriante est tombée amoureuse du brun froid dont la famille possède une histoire lourde. Coup de foudre à retardement, 20 ans pour développer un amour aussi tardif que puissant. Ils sont fiancés depuis juillet, et elle a accouché de leurs jumelles, Clarissa et Leandra, le 22 novembre.


THE FAMILY
si vis pacem, para bellum.“
La famille Nichols, chaotique, à la fois unie et détruite. SEBASTIAN est non seulement son frère aîné, mais également son parabatai. Depuis la naissance, leur proximité est telle qu'ils sont assimilés à des jumeaux, malgré leur année de différence. C'est son âme sœur, sa moitié, son essentiel, l'être le plus important de son existence.+ TESSA c'est la plus jeune, la prunelle de ses yeux. A quinze ans, elle a échoué avec son frère pour la protéger d'un démon. Depuis, sa vie est liée à un poison. Depuis, elle veille sur elle plus que sur sa propre vie.+ Sa seconde soeur, PANDORA, son opposé. Leurs avis divergent constamment. La blonde, la rousse. La rebelle, et l'obéissante. La rancune demeure venant de Pandora, depuis l'échec de Megara et Sebastian pour protéger Tessa. Leur lien s'est détruit quand la plus jeune est tombée amoureuse d'un obscur. Quand elle a passé chez l'ennemi. Et pourtant, Megara ne cessera jamais de lutter pour la récupérer. Et l'aîné, le détaché, TERRENCE, celui qui refuse de prendre part à une guerre alors que sa famille a besoin de lui. Malgré tout, Meg l'aime profondément. + CORDELIA, la jumelle d'une autre mère, le même nom, pas le même sang, la faerie dont les parents ont lutté aux côtés de la Rébellion et en ont péri. Sa sœur, envers et contre tout.


LES REBELLES
pulvis et umbra sumus“
EMMA, c'est sa meilleure amie depuis l'enfance, dès son arrivée à l'institut, la jeune de Lornet l'a accueillie à bras grands ouverts, quand tous les autres lui tournaient le dos à cause de son nom. S'il n'y avait pas eu Sebastian, elle aurait probablement demandé à la jeune fille de devenir sa parabatai. + DEMETRIA, une de ses meilleures amies avec Emma, et la jumelle de Dimitri. Elles se connaissent depuis toutes petites, et ont toujours combattu côte à côte. Un froid subsiste cependant depuis que Meg est en couple avec son frère, comme elle ne le lui a pas dit avant. +


LES INSIPIDES
Dura lex, sed lex.“
De sa naissance à ses six ans, Megara a grandi au sein de Faeries. LEHR est l'un d'entre eux, et il est ce qui s'apparente le plus à sa famille en dehors des Nichols, son protecteur, et son ami. +


LES OBSCURS
Ave atque vale“
Elle méprise TIMOTHY et n'aspire qu'à sa destruction. Il a voulu la tuer, lui a pris sa soeur, a torturé son petit ami... S'octroyant la place de choix de "tête à abattre" aux yeux de la rouquine.
Sujet: Re: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   Mer 24 Aoû - 0:35


Seelies cannot lie.
feat. Caleb Lightwood, Megara Nichols + Lehr O'Siodhachain
Son monde s'effondrait, changeait radicalement, et ce qui pourrait apparaître comme une bénédiction pour beaucoup, dans le monde des néphilims, s'avérait dans l'immédiat susciter d'avantage la terreur que le bonheur chez Megara. Enceinte. Elle était enceinte de Dimitri, elle qui pensait être simplement malade, et ce dernier semblait digérer la nouvelle aussi mal que la jeune Nichols. « Bordel de merde...maladie enfantine ouai. » Elle s'efforça d'ignorer sa remarque, et le fit sans grande difficulté, trop occupée à contenir ses larmes, à tenter de desceller une réaction chez son petit ami. Mais ce dernier s'était tout simplement... Fermé. Hermétique, froid, tendu, il ne la regarde même pas. La nuit qu'elle a passé tendrement logée dans ses bras semble bien loin. « Pas assez, que ce soit toi ou moi. » La rousse ferme les yeux, mordant l'intérieur de sa joue. C'est douloureux. Elle voit son monde s'écrouler, alors que peu à peu elle se sentait animée par un souffle nouveau depuis qu'elle s'était lancée dans son histoire avec le Lightwood. Et là, elle n'a jamais été aussi sûre de l'avoir perdu. Bien qu'au fond, il n'ait pas tort. L'un comme l'autre, ils n'ont pas su faire attention, emportés par l'impulsion du désir ce premier soir, jamais elle n'aurait cru qu'une seule fois, une première fois puisse donner lieu à une grossesse. Rapidement, la jeune femme cherche alors repère vers son ami, son frère, son protecteur, lui confiant ses peurs, ses craintes vis à vis de sa famille, de ceux qu'il a connu des décennies durant. « Je serais là pour calmer ta famille, Meg’, même si pour Sebastian ça risque de s’avérer compliquer. » S'empresse alors de la rassurer l'irlandais, faisant souffler Meg doucement, évacuant la pression en se focalisant sur le ton calme et doux qu'il emprunte. Il a toujours eu un don pour calmer la chasseuse d'ombres, lorsqu'elle était enfant déjà, il savait apaiser ses terreurs nocturnes. « Merci.. » Dit-elle seulement alors en serrant la main du faerie dans la sienne, par signe de profonde reconnaissante. La voix de Dimitri se hausse cependant, agressive, brisant la sérénité de la rousse. « ça va je déranges pas trop ? Tu veux peut-être que je te laisses en tête à tête avec lui ? Je sais pas, à la base t'es enceinte de moi pas de lui, c'est avec moi que tu dois en discuter pas avec ton Faérie. Mais sinon je peux partir hein, dis le moi tout de suite ! » Cette fois, Megara se tourne, faisant face à son petit ami avec une lueur mécontente dans le regard, cette petite flamme que les Nichols ont toujours eu au fond du regard. « Mon faerie, comme tu le dis, ne m'appartient pas. Lehr me connait depuis le berceau, Dimitri. Je ne suis pas enceinte de lui, non, mais il est mon frère et ma famille, et vu le peu de réponse que j'ai de ta part depuis tout à l'heure, je m'estime heureuse de ne pas être seule avec toi dans ce couloir. » Il est le premier vers lequel elle s'est tournée tout à l'heure. Elle l'a appelé, et il n'a pas répondu, se contentant de secouer la tête comme s'il ne voulait pas l'entendre. Comme si elle était porteuse d'une mauvaise nouvelle. Et ça lui fait mal, à Megara. Parce que si bien entendu elle avait la chance d'avoir le soutien constant de Lehr, comme le brun l'a dit, c'est de lui qu'elle est enceinte, et c'est de lui qu'elle aurait voulu un soutien. Heureusement, elle le connaît, et ne s'étonne donc pas.

Elle se prépare même déjà à le voir tourner les talons, le connaissant, à vraie dire. Dimitri n'a jamais été du genre à s'attacher à une femme, et ce genre de nouvelle l'aura probablement fait tourner les talons après avoir eu une discussion avec Megara. Parce qu'elle sait qu'il ne fuira pas la responsabilité pour autant, ce n'est pas son genre. Mais rester avec elle, c'est autre chose. La belle sursaute néanmoins lorsque le Lightwood pointe Lehr du doigt (l'air du doigt, lel.), menaçant. « Et toi, avant de me balancer une connerie, je suis toujours là alors tes sous-entendus à la con comme quoi je vais l'abandonner tu te les gardes ! J'aurais très bien pu dégager dès que t'as annoncé cette nouvelle d'accord ! Et si t'es pas content tu dégages parce que je ne comptes aller nul part ! » Bouche bée, la rouquine ne pipe pas mot, laissant l'échange se faire entre les deux hommes, ahurie d'entendre Dimitri manifester sa présence auprès d'elle. Se pourrait-il qu'elle ait tort ? Et de son côté, Lehr... Affiche un large sourire satisfait, ce genre de sourire qui montre clairement qu'il a obtenu ce qu'il espérait. « Parfait ! C’est exactement ce que j’espérais. » Ben tiens, qu'est ce que je vous dit. Presque aussitôt, il se redresse, et aide Meg à faire de même, laquelle retourne sur ses deux jambes, le temps de trouver un semblant d'équilibre. A vraie dire, elle a presque décollé dans les bras du blond, force de Faerie oblige, mais elle ne s'en formalise pas. Un jour, elle lui demandera de lui faire le porté de Dirty Dancing. On laisse pas bb dans un coin. « Meg’ tu sais que ma famille sera toujours là pour toi, quoiqu’il advienne, ne t’en déplaise Dimitri, tu vas devoir composer avec des faeries, j’en serais presque désolé. » La Nichols ignore la remarque faite à Dimitri, et hoche la tête en avançant d'un pas, serrant une dernière fois la main de Lehr avant de la lâcher en signe de reconnaissance. « Je le sais, et ma famille vous sera toujours reconnaissante pour avoir toujours pris soin de nous. » Dit-elle simplement. Elle a et aura toujours un profond respect pour ces faeries qui ont bercé son enfance, qui ont été, un temps, sa normalité à elle, dans un monde chaotique. « Néanmoins ... Il y a une petite chose que vous ne savez pas encore… »

Le coeur battant à l'entente de cette nouvelle phrase, Meg avance d'un pas, se retrouvant entre les deux hommes désormais, à mi-chemin entre l'homme qui l'a pratiquement élevée, et l'homme qui lui donne envie d'avancer dans la vie. Elle fait un pas de plus vers Dimitri, cherchant son regard vert, cherchant à comprendre ce qui peut bien se passer dans sa tête. Puis, elle finit par se tourner vers Lehr. Elle inspire, expire, et dit simplement au faerie, avec un calme qu'elle essaie de contrôler. « Dis nous. » Car elle n'est pas seule, dans cette histoire, ils sont bien deux. Mais elle devine à l'expression intriguée de Dimitri qu'il veut en savoir plus également. A leurs risques et périls. Et la nouvelle tombe alors. « Il y a deux cœurs supplémentaires qui battent… » A nouveau, elle vacille, mais ne s'évanouit pas. Deux coeurs. La nouvelle se retrouve vite analysée par la jeune femme, qui a suffisamment côtoyé Dimitri et Demetria pour faire le rapprochement. Elle est enceinte de jumeaux. « Wow. » Cette fois, c'est au bras de Dimitri qu'elle se tient, fermant les yeux en s'efforçant de ne pas tourner de l'oeil. Un bébé c'est déjà énorme pour elle, alors deux ? Deux enfants qui s'épanouissent en elle ? Comment a-t-elle pu ne rien remarquer avant ? « Je sais, ça fait beaucoup à encaisser en une seule fois… ça ne sera pas facile, mais je vous aiderais du mieux que je le peux. Ma famille a aidé à de multiples reprises déjà les Nephilims de l’institut. » Elle écoute l'irlandais, mais ne l'écoute que d'une oreille, tentant vainement d'apaiser la crise de panique qui la prend. Elle suffoque, cherche de l'air, passe une main sur son visage, dans ses cheveux. « Deux... » Qu'elle répète, comme si elle était encore en train de digérer l'information. « Putain de merde.. » Oui, fallait bien que ça finisse par sortir. « Je sais que ta famille a toujours été présente auprès des chasseurs d'ombres, Lehr, mais là, je .. » Elle regarde Dimitri, puis Lehr à tour de rôle, tous deux traversés par des émotions bien diverses. Elle s'appuie contre le mur du couloir, trouvant une certaine stabilité avec son dos sur le plat, le temps de souffler, ses deux mains rassemblées sur son ventre. « Je ... Je crois que j'ai besoin de temps, pour appréhender cette situation... » Et elle sait déjà que c'est aussi le cas de Dimitri, elle le lit à son état de choc. On apprend pas tous les jours qu'on va avoir deux bébés. Qu'on peut avoir deux bébés. A moins qu'ils ne décident de ne pas les avoir. « Là j'arrive juste pas à penser de façon claire... » Finit-elle finalement par dire aux deux hommes, après une longue expiration pour s'empêcher de fondre en larmes à nouveau. Quel bordel.


© MADE BY SEAWOLF.

Post 10, 1603 mots.


AND I DON'T WANNA LIVE FOREVER
MEGARA ⊰ Been sitting eyes wide open behind these four walls, hoping you'd call. It's just a cruel existence like there's no point hoping at all. Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day. Give me something, oh, but you say nothing. What is happening to me?

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
52/77  (52/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELODimitri C. Lightwood


Je suis à Chicago depuis le : 05/06/2016 et j'ai déjà payé : 384 factures et gagné : 1361 gains. Il paraît que : Matthew sexy Daddario est mon double. Schizo je joue aussi : Garett B-Herondale On m'appelle : Manon ou chikita et pour mon profil je remercie : Ante mortem -Megara - Tumblr et moi-même;

Je suis : marié à Megara Lightwood depuis peu, tu nages dans le bonheur, complètement comblé entre ta femme et tes filles.
Dimitri Caleb Lightwood.
Il est né à l'institut de Chicago, d'ailleurs, il est le premier à avoir vu le jour vu qu'il a une soeur jumelle, Demetria de quelques minutes sa cadette. ➺ Il possède du sang de Faerie dans les veines, néanmoins, il n'apprécie pas qu'on le lui rappel. ➺ N'apprécie pas du tout les créatures obscures, bien qu'il commence doucement à faire avec grâce à sa fiancée. ➺ Il dirige une équipe de cinq néphilims avec sa soeur jumelle. ➺ Il est l'un des meilleurs combattants de son âge. ➺ Son arme de prédilection est une arbalète automatique, il ne rate jamais sa cible. ➺ Beaucoup le voit comme un homme froid et distant qui ne sourit jamais, c'est l'image qu'il donne aux personnes qui ne sont pas proches de lui. ➺ Sa soeur jumelle, Démétria, est également sa parabatai. ➺ Papa de deux petites filles, Clarissa et Leandra ➺ Il a récemment demandé à Megara Nichols de l'épouser, étant éperdument amoureux d'elle.

The sun in the darkness.
Si il ne s’attendait pas à aimer, Megara fut la seule à le bouleverser. Relation inattendue et coup de foudre tardif, ils se connaissent depuis vingt ans et n’éprouvent des sentiments l’un envers l’autre que maintenant. Si au début leur relation devait rester secrète, la jeune femme tomba enceinte de jumelles ce qui fait le plus grand bonheur du futur papa. A présents fiancés, ils ont décidé de se marier avant l’accouchement pour former une réelle famille. Ce qui est sûr aujourd’hui, c’est que l’homme de glace à fondu devant cette merveilleuse rouquine.

☯️Parabatai and twin.
Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort
Sujet: Re: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   Mer 24 Aoû - 15:34


Seelies cannot lie.
feat. Caleb Lightwood, Megara Nichols + Lehr O'Siodhachain
Tu t’emballes devant tant de proximité. Le fait est que tu n’es pas dans ton état normal, quoi que si, sauf que la nouvelle t’avait fait sortir de tes gonds. Tu ne pouvais plus te retenir, devant plus agressif que passif. Toi qui généralement était d’un calme froid voir glaciale, ce n’était plus le cas à l’heure actuelle. Tu venais de balancer à Megara et son Faerie que s’ils voulaient, tu pouvais sans soucis te barrer et les laisser seuls. Enfin, tes paroles étaient surtout adressées à Megara. Tu ne frémi pas devant son regard. Si elle pensait te faire peur, c’était carrément rater. Sa colère elle pouvait se la foutre au cul, ce fut ta première pensée. Après tout, ce n’était pas toi qui te trouvait dans les bras d’une fille hein. « Mon faerie, comme tu le dis, ne m'appartient pas. Lehr me connait depuis le berceau, Dimitri. Je ne suis pas enceinte de lui, non, mais il est mon frère et ma famille, et vu le peu de réponse que j'ai de ta part depuis tout à l'heure, je m'estime heureuse de ne pas être seule avec toi dans ce couloir. » Tu crispes les poings, soutenant sans peine son regard. Qu’elle ne te cherche pas trop, parce que sur le coup, tu étais clairement sur le point d’exploser. Non, d’imploser littéralement. « Tu sais quoi, je vais garder mes pensées pour moi sinon je risquerais de me montrer vraiment désagréable ! » Oui, tu aurais pu dire une saloperie, une vraie pur et dur. Mais à la place, tu verses ta colère sur Lehr et sans retenues. Parce que bon, que tu sois sur les nerfs c’est une chose, mais qu’il en rajoute une couche s’en est une autre. Avec ses allusions merdiques, ses sous-entendus sans fondements. Tu allais lui faire bouffer sa langue, même si bon, tu n’avais pas grandes chances face à lui.

Tu le vois sourire et ça te fou hors de toi. Il est sérieux là ? Il sourit vraiment. « Parfait ! C’est exactement ce que j’espérais. » « Et ça te fait sourire, je te jure que je vais te faire le ravaler si tu continues ! Bordel, vous êtes tous pareils vous les créatures Obscurs ! » Tu avais une fois de plus haussé le ton, bien que ton cœur s’emballât. Mélange entre colère et peur. Tu te détourne d’eux, cherchant à reprendre ton calme, envoyant valser ton poing dans le mur sans grandes délicatesses. Moyen comme un autre de te défouler. « Meg’ tu sais que ma famille sera toujours là pour toi, quoiqu’il advienne, ne t’en déplaise Dimitri, tu vas devoir composer avec des faeries, j’en serais presque désolé. » Non mais il te cherche vraiment misère en vrai ? Tu te retournes vers lui. « Je ne composerais jamais avec vous autres, jamais ! Que ça t’en déplaise ou non ! » Doigt de nouveau pointé vers lui, tes mâchoires se crispent. C’est entre toi et Megara, lui, tu ne le prendras jamais en compte. Il n’est rien à tes yeux, rien du tout ! Il te sort par tous les pores de ta peau bouillonnante, décidément, au lieu de te calmer il te refoutait dans tout tes états. Si tu avais peur de lui ? Non, là à l’heure actuelle tu n’avais pas peur de ce qu’il pourrait bien te faire. Au lieu de te foutre la paix il t’envoyait des piques, à croire qu’il était aussi attardé mental que toi dans le fond. Tu t’éloignes des deux, la respiration saccadée par la colère, l’amertume. Tu dois reprendre le contrôle de tes émotions, sinon, tu n’étais pas prêt d’arranger les choses.

Tu t’appuies contre le mur, laissant ton épaule supporter ton poids, bras croisés contre ton torse. « Néanmoins ... Il y a une petite chose que vous ne savez pas encore… » Tu frémis à l’écoutes de ses paroles. Megara approche de toi, au début elle semble se stopper au milieu, pour enfin refaire un pas, se rapprochant de l’homme nerveux que tu étais à l’heure actuelle. Croisant son regard, tu ne dis pas un mot, tournant finalement ton regard vers Lehr. Même si tu étais à fleur de peau, tu voulais savoir ce qu’il y avait de plus. Pour toi, il ne pouvait y avoir rien de plus brutale que l’annonce de cette grossesse. Tu avais foutrement tort de penser ça. « Il y a deux cœurs supplémentaires qui battent… » Nouveau choc, pourtant, ça ne t’étonne pas plus que ça à vraie dire. Tu te contentes de cligner des yeux plusieurs fois. « Wow. » Elle se rattrape à ton bras et tu la soutiens légèrement, l’observant pour voir si une fois de plus elle allait sombrer dans l’inconscience ou non. Bon, apparemment elle ne semble pas sur le point de s’évanouir. « Étrangement, ça me percute moins que l’annonce de la grossesse…il y avait une chance sur deux dirons-nous. » A vraie dire, tu es sous le choc, réellement. Sauf qu’à force tu te trouvais dans deux possibilités. Soit tu t’effondre, soit tu fais face. Hors, tu n’es pas un homme à sombrer…tu ne l’as jamais été et ne le seras jamais. « Je sais, ça fait beaucoup à encaisser en une seule fois… ça ne sera pas facile, mais je vous aiderais du mieux que je le peux. Ma famille a aidé à de multiples reprises déjà les Nephilims de l’institut. » Tu te retiens de l’envoyer chier, lui balançant juste un regard qui parla à ta place.

Megara semble de nouveau en pleine crise de panique et tu l’observes anxieux. « Je dis ça, je dis rien. Mais si tu continues à paniquer c’est la fausse couche assurer. Et toi, arrête de lui donner de quoi paniquer tu serais gentil ! » Tu la laisses s’appuyer contre le mur, la lâchant légèrement alors que tu passes une main dans tes cheveux. Deux…Comme si un ne suffisait pas, il fallait que la génétique s’en mêle. Charmant. Oui, charmant mais pas étonnant, toi-même tu possédais une jumelle… « Je sais que ta famille a toujours été présente auprès des chasseurs d'ombres, Lehr, mais là, je .. » Tiens dans ta face de Faerie ! Oui, réaction typiquement gamine, néanmoins, n’oublions pas que tu n’as que vingt-cinq ans quand même et que, malgré ta maturité, tu n’en reste pas moins un jeune adulte. Tu te perds dans tes pensées, n’écoutant plus Megara ni même Lehr. A vraie dire, tu étais totalement immobile, regardant le vide. Absent, désorienté, tu étais ailleurs, littéralement. Deux enfants. Qu’allait-il se passer ? Tu ne te sentais pas le courage d’y songer pour l’instant. Non, tu avais besoin de prendre du recul, de t’éloigner de ce merdier pour faire le point. Tu passes une main sur ton visage quand la voie de ta sœur retentie dans le couloir, te faisant sursauter au passage. Ce qui en soit est extrêmement rare et permettait de voir que tu étais sur les nerfs. « Dim’ je te cherches depuis une demi-heure. On doit partir en mission rapliqu…il se passe quoi ici ? » Elle venait de remarquer la tête de Megara, la tienne également mais également Lehr en lui-même.

Tu te reprends brusquement. Ton air froid réapparait, tes émotions disparaissent et ta voix s’élève sans un seul tremblement. « Rien, Megara a mangé quelque chose de pas très net je crois. J’arrive. » Demetria sait qu’argumenter avec toi n’est pas vraiment une possibilité, alors, le regard soupçonneux, elle s’éloigne en haussant les épaules. Tu te tournes vers Lehr et Megara, croisant le regard de la jeune rousse. « Tu restes ici, tu es dispensée de toutes missions à l’heure actuelle jusqu’à ce qu’on prenne une décision. Tu ne sors pas de l’institut seule, tu ne pars pas en mission et tu ne t’entraîne pas. Ce n’est pas négociable. » Là ce n’est pas le petit ami qui parle, non, c’est le chef d’équipe et elle doit le sentir dans les vibrations de ta voie. « Je reviens le plus vite possible. » En vie…enfin, tu l’espérais du moins. Tournant ton regard vers Lehr, tu dis froidement. « Au plaisir de ne plus te croiser. » Ben quoi…tu n’as pas l’habitude de mentir et donc, c’était d’une grande franchise. Tournant les talons tu t’apprêtes à partir, pourtant, au dernier moment tu te tournes vers Meg et tu déposes un baiser sur le haut de son crâne. Rapide, furtif. Inutile de lui faire croire que c’est fini entre vous, ça ne l’est pas. « Essaye de te calmer. » Tu entends des talons claquer de nouveau, sachant que c’était ta sœur qui revenait à la charge. Tu t’éloignes alors vers ta jumelle qui te lance ton arbalète que tu attrapes au vol. « Rassembles l’équipe, on dégage ! »


© MADE BY SEAWOLF.

Post 11 , 1476 mots 24h


Teach me how to fight I'll show you how to win You're my mortal flaw And I'm your fatal sin Let me feel the sting The pain The burn Put me to the test I'll prove that I'm strong Won't let myself believe That what we feel is wrong I finally see what You knew was inside me All along Under my skin

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   Mer 14 Sep - 2:22


❝ Is it wrong... ❞
Megara, Dimitri & Lehr
...to put all our hopes together and wish for something better, is it wrong to be loved ? To face the future with another who means more than any other is to be loved
Lehr s’est retenu de répondre à la provocation du Chasseur d’Ombres, même si ce n’était pas l’envie qui lui manquait. Cela dit il n’a pas eu besoin de le faire, puisque Megara ne s’est pas gêné pour le remettre à sa place. « Tu sais quoi, je vais garder mes pensées pour moi sinon je risquerais de me montrer vraiment désagréable ! » L’immortel aurait presque envie d’applaudir se soudain regain de maturité, mais cet idiot le verrait sans doute pour une pique personnelle. Plus le temps passait et moins l’Irlandais ne comprenait comment la rousse avait pu s’enticher d’un être aussi étroit d’esprit… C’était incompréhensible. « Et ça te fait sourire, je te jure que je vais te faire le ravaler si tu continues ! Bordel, vous êtes tous pareils vous les créatures Obscurs ! » Si Lehr n’avait pas eu autant d’affection et de respect envers le jugement de Megara, il aurait sans doute déjà noyé cet avorton depuis longtemps. Ça le démangeait d’ailleurs, ça se voyait à ses iris où le bleu et le rose dansaient à l’intérieur. Il ne méritait pas le sang faerie qui coulait dans ses veines, et ses ancêtres devraient probablement se retourner dans leur tombe, autant Alec qu’Isabelle.  Même s’il sait que l’aînée des filles Nichols en est consciente, l’immortel ne peut s’empêcher de lui rappeler que lui et sa famille seront toujours là pour elle. En plus de vingt ans à être à ses côtés, à prendre soin d’elle, elle le sait, ce qu’elle ne manque pas de lui faire remarquer. Bien sûr l’autre ne peut s’empêcher d’y aller de son commentaire, ce que Lehr ignore royalement. S’il pense réellement qu’il a le choix… Qu’il le veuille ou non il devra apprendre à se tenir avec le Petit Peuple car eux aussi font partis de la famille des Nichols, et il ferait sans doute mieux de revoir son comportement s’il veut augmenter ses chances de survies. Lehr a souvent tendance à faire oublier aux autres à quel point il est fort mal avisé de contrarier ou d’insulter un faerie, et le brun pourrait l’apprendre à ses dépens s’il continuait ainsi. Ce qui était sûr en tout cas c’est que l’Irlandais ne se laisserait pas évincer si facilement ni sans se battre de la vie de sa petite protégée, et il savait qu’il en serait de même pour son petit frère. Et il était hors de question surtout qu’il ne fasse pas autant parti de la vie de ceux qu’il considérait déjà comme ses neveux ou nièces –non il n’est pas suffisamment doué pour déjà savoir ce genre de choses. Ces petits êtres étaient sa famille, au même titre que les Nichols. Il serait capable de tout et même du pire pour eux, au même titre que pour sa famille de sang. Et il était hors de question qu’un Chasseur d’Ombres reniant son héritage essaye de se mettre en travers de son  chemin. Même si, de toute façon, il savait que Megara ne l’exclurait jamais de sa vie, même si son idiot de petit ami le voulait.

La jeune rousse finit par rejoindre ledit idiot, alors que le blond avait admis avoir autre chose à leur révéler. Il voit que malgré sa haine à son encontre, le Chasseur d’Ombres veut savoir. L’immortel ne peut s’empêcher de remarquer que la Nichols fait son possible pour ne pas s’évanouir de nouveau. Il roule des yeux à la remarque du fils Lightwood. Si Lehr supporte ce genre de comportement chez son frère –le style je-cache-ce-que-je-ressens-derrière-les-sarcasmes– ça l’agace profondément chez le Nephilim. Il ne réplique pas, il n’y a rien à répliquer de toute façon, mais, une fois de plus, il fait savoir que sa famille sera là, comme elle l’a toujours été, pour les Nichols. En vérité il n’est pas rare que le Petit Peuple aide les Nephilims lors des naissances, leur médecine, comme celle des sorciers, est plus avancées que celles des Terrestres ou des Nephilims. En même temps ils sont sur Terre depuis bien plus longtemps. « Je dis ça, je dis rien. Mais si tu continues à paniquer c’est la fausse couche assurer. Et toi, arrête de lui donner de quoi paniquer tu serais gentil ! » Une folle envie de noyer cet idiot jaillit dans l’esprit du faerie, mais c’est avec le calme sourd qui le caractérise dans ces moments qu’il répond pourtant : « Je n’ai rien de plus à ajouter. » Le brun ne connait pas suffisamment Lehr pour savoir que ce ton est une menace à lui seul, qu’il suffirait qu’il ajoute une seule phrase de travers pour que l’Immortel le vaporise dans l’atmosphère.

Lehr décide qu’à l’avenir, il ignorerait toute intervention du Chasseur d’Ombres, il n’en valait vraiment pas la peine. L’Irlandais reporte donc toute son attention sur Megara. « Je sais que ta famille a toujours été présente auprès des chasseurs d'ombres, Lehr, mais là, je .. » Elle fait une pause, son regard naviguant entre lui et le Chasseur d’Ombres qui ne semble même plus les écouter. « Je ... Je crois que j'ai besoin de temps, pour appréhender cette situation... Là j'arrive juste pas à penser de façon claire... » Il hoche simplement la tête en silence, bien sûr qu’il ne parlait pas d’être sur son dos vingt-quatre heure sur vingt-quatre dès à présent, déjà parce que ce n’est pas son rôle, ensuite parce qu’après tant d’informations il est conscient qu’elle a besoin de temps pour encaisser tout ça. Il veut juste qu’elle sache que le Petit Peuple prendrait soin d’elle et lui apporterait toute l’aide nécessaire pour que sa grossesse se passe au mieux.

Le faerie a presque envie de rire quand il voit le Chasseur d’Ombres se faire surprendre par sa jumelle et Parabatai. Il peut dire ce qu’il veut, il est plus que perturbé par cette histoire, sinon il aurait probablement senti la jeune femme approcher. « Dim’ je te cherches depuis une demi-heure. On doit partir en mission rapliqu…il se passe quoi ici ? »  Le faerie la salue d’un signe de tête avant de lever les yeux au ciel à l’explication qu’il donne à sa jumelle. Bah voyons. Megara a mangé deux pommes, et maintenant elle a les pépins coincés dans l’estomac. Si la fille Lightwood sent bien que quelque chose se passe elle ne pipe pas et s’éloigne sans un mot. « Tu restes ici, tu es dispensée de toutes missions à l’heure actuelle jusqu’à ce qu’on prenne une décision. Tu ne sors pas de l’institut seule, tu ne pars pas en mission et tu ne t’entraîne pas. Ce n’est pas négociable. » Si l’Irlandais ne dit rien, il n’en pense pas moins, il a l’impression qu’à présent le Chasseur d’Ombres traite la jeune femme comme si elle était malade, ou handicapée, alors que ce n’est pas le cas. Il n’a jamais compris ça chez les humains, encore moins chez les Nephilims qui sont prétendument plus résistants que les Terrestres. D’ailleurs autant de temps sans entraînement… elle allait forcément en pâtir par la suite. Cela dit, Lehr devait bien reconnaître que lui interdire les missions et de sortir seule était probablement une bonne idée. Il se retint de soutenir le brun cela dit, il serait trop heureux. « Au plaisir de ne plus te croiser. » salut-il froidement le faerie qui, en réponse, arbore un sourire mauvais qui dit clairement qu’il en doute très fortement.

Lehr attend que le petit ami de Megara soit loin, et hors de portée de voix pour reprendre la parole. « Je te raccompagne dans ta chambre Meg’, ensuite je rentrerais. » déclare-t-il sans vraiment lui laisser le choix alors qu’il lui tend la main pour qu’elle se soutienne à lui au besoin. « Ou dans la sienne si tu préfères l’y attendre. » soupire-t-il néanmoins. Il n’est pas bête, il sait qu’ils n’ont pas fini cette discussion tous les deux et qu’ils l’entameront probablement dès que l’autre rentrera de mission. Il pince les lèvres pour s’empêcher de lui demander comment elle a pu tomber amoureuse de ça, vu son état ce n’est pas le genre de question à lui poser maintenant, ni jamais d’ailleurs. Mais Lehr continuera de le penser très fortement.

Il raccompagne la jeune rousse jusqu’à la chambre, sans un mot, la laissant commencer à ingérer toute la discussion qu’ils venaient d’avoir. L’irlandais ne peut s’empêcher de la serrer à nouveau dans ses bras avant de déposer un baiser sur le haut de son crane pour lui dire au revoir. Lehr a toujours eu du mal à laisser les Nichols, surtout depuis qu’ils étaient partis vivre à l’Institut. Pourtant il sait qu’il doit y aller, il a pas mal de choses à faire de son côté et il sait qu’elle a besoin d’un peu de solitude à l’heure actuelle. Et puis… il ne doute pas qu’elle saura faire appel à lui si jamais elle en ressent le besoin, il n’y a bien que la jeune Tessa qui n’a pas grandi en faerie qui a encore quelques réticences, craignant toujours de le déranger. Mais les autres Nichols savent que l’immortel sera toujours prêt à lâcher tout ce qu’il fait pour eux –sauf peut-être ses protégés de son groupe d’aide aux Créatures Obscures.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1 658  MOTS.





Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
49/77  (49/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOMegara N-Lightwood

Je suis à Chicago depuis le : 17/04/2016 et j'ai déjà payé : 1024 factures et gagné : 1615 gains. Il paraît que : Holland Roden est mon double. Schizo je joue aussi : Thyia Zacharias. On m'appelle : Dreamy/Mélanie et pour mon profil je remercie : balaclava (ava) + moi-même (sign).

Je suis : mariée à Dimitri Lightwood, éperdument amoureuse de lui, après s'être tournés autour pendant bien trop longtemps. La rousse a la bague au doigt.

“I won't apologize for the
FIRE IN MY EYES
Megara, 3ème née de la grande lignée des Nichols, lignée de chasseurs d'ombres longtemps dénigrés parce qu'ils ont rejoint la Résistance très tard, en 1996. Certains les disent lâches, Meg pense que tout vient à point et qu'il était temps pour la famille de faire ses preuves. ⊰ Entre 1990 et 1996, elle a vécu avec sa famille au sein d'un groupe de Faeries, et se sent de ce fait particulièrement proche des créatures obscures et des immortels. Ce phénomène l'a rendue mature très jeune ⊰ De toute sa famille, celui dont elle est le plus proche est son frère aîné Sebastian, d'un an de plus qu'elle. Ils ont toujours été absolument inséparables, et il est devenu son parabatai à l'âge de 16 et 17 ans. ⊰ Se bat avec des dagues jumelles légèrement incurvées outre les lames séraphiques ⊰ Grande acrobate, dans ses combats il est difficile de l'attraper. ⊰ Insaisissable, elle a eu de nombreuses conquêtes mais n'a jamais été amoureuse, jusqu'à Dimitri Lightwood ⊰ Elle ne supporte pas qu'on insulte une créature obscure devant elle, et ne se gêne pas pour recaler la personne assez sèchement. ⊰ C'est une grande sensible à tout ce qui l'entoure, et ses parents pensent que c'est lié au fait qu'elle ai grandi avec les Faeries.

OU QUE TU AILLES, J'IRAIS.
“Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré.
Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,
Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort“ Parabatai.



I'M A KING AND YOU'RE A QUEEN
and we will stumble through heaven“
Elle connaît DIMITRI depuis près de vingt ans, l'a toujours côtoyé, apprécié malgré leurs différences. Le mur qu'il s'est construit constituait un challenge pour Megara, qui s'est juré de le briser, tout comme elle voulait briser ses convictions en lesquelles les créatures obscures seraient toutes mauvaises et indigne de confiance. Ce à quoi elle ne s'attendait pas, c'était à ce qu'inconsciemment, il suscite aussi quelque chose chez Meg : Des sentiments. La rouquine vive et souriante est tombée amoureuse du brun froid dont la famille possède une histoire lourde. Coup de foudre à retardement, 20 ans pour développer un amour aussi tardif que puissant. Ils sont fiancés depuis juillet, et elle a accouché de leurs jumelles, Clarissa et Leandra, le 22 novembre.


THE FAMILY
si vis pacem, para bellum.“
La famille Nichols, chaotique, à la fois unie et détruite. SEBASTIAN est non seulement son frère aîné, mais également son parabatai. Depuis la naissance, leur proximité est telle qu'ils sont assimilés à des jumeaux, malgré leur année de différence. C'est son âme sœur, sa moitié, son essentiel, l'être le plus important de son existence.+ TESSA c'est la plus jeune, la prunelle de ses yeux. A quinze ans, elle a échoué avec son frère pour la protéger d'un démon. Depuis, sa vie est liée à un poison. Depuis, elle veille sur elle plus que sur sa propre vie.+ Sa seconde soeur, PANDORA, son opposé. Leurs avis divergent constamment. La blonde, la rousse. La rebelle, et l'obéissante. La rancune demeure venant de Pandora, depuis l'échec de Megara et Sebastian pour protéger Tessa. Leur lien s'est détruit quand la plus jeune est tombée amoureuse d'un obscur. Quand elle a passé chez l'ennemi. Et pourtant, Megara ne cessera jamais de lutter pour la récupérer. Et l'aîné, le détaché, TERRENCE, celui qui refuse de prendre part à une guerre alors que sa famille a besoin de lui. Malgré tout, Meg l'aime profondément. + CORDELIA, la jumelle d'une autre mère, le même nom, pas le même sang, la faerie dont les parents ont lutté aux côtés de la Rébellion et en ont péri. Sa sœur, envers et contre tout.


LES REBELLES
pulvis et umbra sumus“
EMMA, c'est sa meilleure amie depuis l'enfance, dès son arrivée à l'institut, la jeune de Lornet l'a accueillie à bras grands ouverts, quand tous les autres lui tournaient le dos à cause de son nom. S'il n'y avait pas eu Sebastian, elle aurait probablement demandé à la jeune fille de devenir sa parabatai. + DEMETRIA, une de ses meilleures amies avec Emma, et la jumelle de Dimitri. Elles se connaissent depuis toutes petites, et ont toujours combattu côte à côte. Un froid subsiste cependant depuis que Meg est en couple avec son frère, comme elle ne le lui a pas dit avant. +


LES INSIPIDES
Dura lex, sed lex.“
De sa naissance à ses six ans, Megara a grandi au sein de Faeries. LEHR est l'un d'entre eux, et il est ce qui s'apparente le plus à sa famille en dehors des Nichols, son protecteur, et son ami. +


LES OBSCURS
Ave atque vale“
Elle méprise TIMOTHY et n'aspire qu'à sa destruction. Il a voulu la tuer, lui a pris sa soeur, a torturé son petit ami... S'octroyant la place de choix de "tête à abattre" aux yeux de la rouquine.
Sujet: Re: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   Lun 19 Sep - 21:21


Seelies cannot lie.
feat. Caleb Lightwood, Megara Nichols + Lehr O'Siodhachain
La petite crise de nerfs - de jalousie ? - de Dimitri envers la proximité de Lehr et Megara n'effraya cette dernière en rien, au contraire même, ça ne fit que l'énerver d'avantage, faisant se retourner la rouquine contre le brun qui, jusque maintenant, n'avait pas fait la moindre démonstration de soutien envers elle, au contraire de l'irlandais. « Tu sais quoi, je vais garder mes pensées pour moi sinon je risquerais de me montrer vraiment désagréable ! » La belle roule des yeux, cesse alors de le regarder. « Tu l’es déjà. » Oh ça oui, il est désagréable, et cette situation déplait de plus en plus à Megara. La jeune femme se retrouve coincée, le cul littéralement entre deux chaises, et c’est très honnêtement loin de lui convenir. Plus les secondes passent, et plus elle a envie de se frapper la tête contre un mur pour se flageller d’avoir eu une telle idée. Elle a eu la pensée ridicule que le courant puisse passer entre les deux hommes. Après tout, Lehr a longtemps été un repère pour Megara, il l’est encore aujourd’hui. Elle n’a à sa connaissance aucune relation qui puisse ne pas apprécier le faerie, pour la pure et simple raison qu’il respire la bonté. Petite fille, déjà, elle confiait sa vie entre ses mains les yeux fermés. Pourquoi est-ce que ça, Dimitri refusait de le comprendre ? Voilà qu’il s’emporte frappe dans le mur, devient menaçant. La jeune femme serre les poings, s’efforce de contenir une potentielle réaction violente. Et les choses empirent en entendant Lehr dire qu’il serait toujours présent pour elle avec sa famille, et donc, que le Lightwood devrait faire avec.  « Je ne composerais jamais avec vous autres, jamais ! Que ça t’en déplaise ou non ! » - « Dans ce cas nous allons avoir un soucis, Dimitri. Parce qu’ils sont ma famille. » Qu’elle rugit, la rousse, bien mécontente d’entendre son ami – et plus encore depuis peu – parler ainsi de ceux qui lui ont pratiquement tout enseigné jusque l’âge de six ans. Il n’a pas le droit de les traiter comme ça, et si auparavant, ce sujet a toujours été source de discorde entre les deux néphilims, là, Megara enrage. Qu’il critique ses ancêtres, c’est son problème. Son frère, non. Parce que Lehr est, à peu de choses près, aussi proche de Megara que peut l’être Sebastian, et c’est pour cette raison précise qu’il n’a aucun droit d’incorrection envers le faerie.

Heureusement, les choses ont fini par s’apaiser progressivement, lorsque Dimitri entreprend de marquer sa volonté de rester auprès de Meg devant Lehr. Ce détail l’apaise légèrement, et même le blond semble passer à autre chose, ce qui n’étonne guère la jeune femme. Lehr n’a jamais été du genre à s’attarder sur des critiques de néphilims. Meg est même à peu près sûre que les propos blessants de Dimitri la heurtent d’avantage elle que l’irlandais. Puis, vient la seconde annonce, plus délicate. Elle n’attend pas qu’un seul bébé, mais bien deux. Quand elle vacille, la rousse se rattrape à Dimitri, lequel, enfin, la soutient et porte un regard sur elle. « Étrangement, ça me percute moins que l’annonce de la grossesse…il y avait une chance sur deux dirons-nous. » Sur ce point, au moins, il n’a pas tort. Disons que c’était prévisible dans la mesure où Dimitri lui-même possède une sœur jumelle. Mais de là à ce que Meg aussi attende deux enfants, really ? Ca fait beaucoup d’un coup, surtout pour une grossesse qui n’était pas prévue. Lehr, de son côté, tâchait déjà d’apaiser Megara, se moquant royalement de la réaction de Dimitri – et ce à juste titre vu les réactions du brun depuis toute à l’heure – et elle sentait également le regard du Lightwood peser sur elle. « Je dis ça, je dis rien. Mais si tu continues à paniquer c’est la fausse couche assurée. Et toi, arrête de lui donner de quoi paniquer tu serais gentil ! »  Oh pitié, qu’ils ne recommencent pas tous les deux, sinon, elle allait leur claquer un nouveau malaise. « Je n’ai rien de plus à ajouter. » Amen. Elle remercie intérieurement Lehr de réagir encore une fois sans lancer de conflit, bien qu’elle devine dans le ton de sa voix qu’il est vraiment au bout du rouleau. Dimitri est peut-être bien irrécupérable, finalement. « Vaut mieux que ça vienne de lui que d’un inconnu devant nos parents, non ? » Lehr n’est pas le seul faerie à passer occasionnellement par l’institut. Et est-il nécessaire de mentionner Magnus Bane, aka l’arrière-grand-père de leur meilleure amie à tous les deux ? Bref, finalement, Meg s’estime même soulagée que l’information vienne donc du faerie, quand bien même ce n’est probablement pas le cas de Dimitri. Et c’est là que la jeune femme reconnaît une silhouette au bout du couloir. Demetria. Meg se raidit instantanément, les mots lui manquant soudainement tandis que son amie demandait ce qui se passait ici. Heureusement, cette fois le brun pris les devants, épargnant à Meg de s’expliquer. « Je viens d’apprendre que je suis enceinte de ton frère, surprise ! » ne semblait pas vraiment adéquat comme réponse dans l’immédiat. « Rien, Megara a mangé quelque chose de pas très net je crois. J’arrive. » Si Demi semblait suspicieuse, l’annonce que son frère arrive sembla la contenter, et elle repartit dans la direction opposée après avoir souhaité à Meg de se rétablir. Ça, ça va être compliqué. Elle n’a pas le temps d’en placer une que déjà, le jeune homme revient vers elle : « Tu restes ici, tu es dispensée de toutes missions à l’heure actuelle jusqu’à ce qu’on prenne une décision. Tu ne sors pas de l’institut seule, tu ne pars pas en mission et tu ne t’entraîne pas. Ce n’est pas négociable. » Elle entrouve les lèvres pour protester, et se ravise. De toutes manières, elle est trop patraque pour se battre, mais clairement, la situation est loin de l’enchanter. Meg, c’est sur le terrain sa place, c’est là qu’elle vibre, c’est aux côtés de son frère qu’est sa place, mais aussi aux côtés des jumeaux Lightwood. Malheureusement, Dimitri est également son supérieur, et c’est en soupirant qu’elle marmonne un : « D’accord.  » Baissant les yeux vers le sol. De toutes manières, elle a clairement besoin de repos, là. « Je reviens le plus vite possible. » A ces mots, elle ne dit rien. Le plus vite possible. Et après quoi ? Les deux nagent dans l’inconnu, et se demandent à quoi ressemblera leur prochaine rencontre. Ils allaient devoir discuter, tous les deux, clairement. Elle ne fit même pas attention à l’ultime remarque qu’il balance à Lehr, et elle ne relève les yeux qu’en le voyant commencer à s’écarter d’eux. Et à sa grande surprise, il revient dans la direction de Meg, effleure furtivement le haut de son crâne du bout des lèvres. Démonstration affective typiquement Dimitri, qui la laisse bouche bée. « Essaye de te calmer. » Tu viens de le faire. Qu’elle est tentée de lui dire, sentant déjà qu’elle est moins agitée qu’un peu plus tôt. C’est cependant en silence qu’elle regarde le chasseur d’ombres rejoindre sa jumelle. Elle aperçoit également Sebastian, lequel fronce les sourcils et interroge déjà Demetria sur les raisons pour lesquelles Megara ne les suit pas. Son cœur se serre, jusqu’à ce que le groupe disparaisse. C’est loin d’être terminé.

Elle ne saurait dire combien de temps s’est écoulé après ça, mais c’est après un temps de silence que Lehr, visiblement bien plus apaisé sans la présence du Lightwood, reprend la parole à l’adresse de la rouquine. « Je te raccompagne dans ta chambre Meg’, ensuite je rentrerais. » En temps normal, elle aurait protesté, lui aurait demandé de rester un peu à ses côtés pour parler de tout et de rien, ou simplement se reposer entre les bras de son ami de toujours. Mais le fait est que, comme dit précédemment, elle a besoin de s’isoler. Et ce même sans Sebastian ou Lehr, tristement. Se détachant du mur contre lequel elle s’était appuyé, la jeune fille tend la main vers celle du faerie, entrelace ainsi doucement leurs doigts dans un signe d’approbation silencieuse. « Ou dans la sienne si tu préfères l’y attendre. » Ajoute-t-il au passage, bien que les mots semblent avoir du mal à venir. Clairement, c’est un très mauvais départ qu’ont pris les deux hommes, pour ne pas dire un départ irrattrapable. Seul l’avenir, désormais, saura dire comment se dérouleront les choses, à commencer par savoir comment le couple – qui n’en est même pas officiellement un – va s’en sortir. Cependant, c’est à la négative que Megara secoue la tête, refusant simplement que Lehr l’escorte jusque la chambre du Lightwood. « Je préfère la mienne, s’il te plait.. » Elle ne se sent pas prête à parler de ça à son retour. Pas ce soir, ni demain. En fait, dans l’immédiat, elle ne se sent prête à lui parler à aucun moment, elle qui pourtant se sent toujours d’attaque à affronter des démons, des dangers bien pires encore. Quoique, qu’y a-t-il de pire que l’amour comme danger, comme aventure inconnue ? « Allons-y. » Dit-elle cette fois d’un air plus déterminé, emboitant ainsi le pas du faerie en direction du corridor qui mène aux chambres des divers néphilims de l’institut. A nouveau, elle passe inaperçu, ne s’attire pas de regard curieux. Personne ne sait encore, et cette pensée agite la jeune femme aux boucles rousses. Comment vont-ils tous réagir si la nouvelle circule ? Sa famille, ses parents, ses amis, Juliette même ? A cette pensée, en chemin, Megara serre plus fort la main de Lehr dans la sienne, en quête désespérée du réconfort qu’il peut lui apporter. Rapidement, elle trouve réponse à sa recherche d’affection, comme chaque fois depuis qu’elle est enfant. C’est malgré tout le cœur lourd qu’elle arrête ses pas en face de la porte de sa chambre, et quand elle pivote face à l’irlandais, c’est sans la moindre hésitation qu’elle se laisse attirer entre ses bras. « Merci, Lehr… » Pour l’avoir ramenée ici, mais pas que. Pour lui avoir appris la nouvelle, l’avoir aidé à l’appréhender, la soutenir jusqu’au bout, quand bien même ne sait-elle pas encore quoi faire. « Je ne sais pas ce que je ferais sans toi. » Ajoute-t-elle, débordante d’honnêteté, alors qu’il vient embrasser son front dans un geste paternel que lui seul possède envers elle à l’exception des Nichols. Lui et Dimitri, mais évidemment, c’est encore autre chose. Elle ouvre la porte de sa chambre, fait un pas dans sa direction, mais elle ne lâche pas encore la main de l’immortel, pivotant une dernière fois vers lui pour lui dire : « Reviens vite à l’institut, tu nous manque à tous, ici. La prochaine fois, on se verra tous les deux. » Pas de Dimitri. Sebastian, on verra. A vraie dire, l’avenir est bien flou pour elle, aujourd’hui, et c’est la tête lourde de mille questions que la Nichols referme la porte de sa chambre après avoir regardé Lehr s’éloigner, pour aller s’asseoir sur son lit, regroupant ses genoux contre sa poitrine, pour mieux y enfouir son visage.


© MADE BY SEAWOLF.

Post 13, 1864 mots, fin du rp.


AND I DON'T WANNA LIVE FOREVER
MEGARA ⊰ Been sitting eyes wide open behind these four walls, hoping you'd call. It's just a cruel existence like there's no point hoping at all. Baby, baby, I feel crazy, up all night, all night and every day. Give me something, oh, but you say nothing. What is happening to me?
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.   

 
(calaralehr) ⊰ Seelies cannot lie.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: