Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Magic is in the air [pv: Nathan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: Magic is in the air [pv: Nathan]   Ven 10 Juin - 20:12

L'air chaud venait brûler tendrement ton visage, tandis que tu remuais la poêle avec agilité. Ta bouche se remplit de salive lorsque tu sentis l'odeur délicieuse des lo mein que tu faisais, ayant hâte de pouvoir les déguster dans ton restaurant. Contrairement à tes parents, qui avaient l'habitude de manger dans la cuisine, à l'abri des regards, tu aimais manger dans la salle commune, là où tu pouvais interagir avec tes clients. En effet, tes parents avaient été, à l'époque, des personnes assez réservées, pour lesquels la nourriture devait être consommée en privée – c'est pour cela qu'ils ne mangeaient que rarement dans des restaurants. Paradoxalement, ils ont décidé d'en ouvrir un lorsqu'ils sont arrivés de Chine, peut-être pour pouvoir mettre le talent pour la cuisine de ma mère à profit. Bien que tu te considérais comme une bonne cuisinière, tu n'étais rien comparée à te génitrice. Rien que l'odeur permettait d'entrer dans une extase profonde. Si seulement elle avait partagé son savoir-faire avec toi... Mais non, elle était restée brisée par le départ de ton père. Tout ceci, à cause de toi.

Tu secouas la tête pour balayer ses idées de tes pensées, retenant bravement les larmes qui menaçaient à tout temps de couler et ruiner ton plat. Tu sursautas en sentant une main chaleureuse se oser sur ton épaule, celle d'un de tes serveurs. Il te demanda si tu allais bien, et tu lui répondis par l'affirmative, en le remerciant. Puis, tu transposas ton repas dans une assiette, et sortit dans la salle.

Il n'y avait pas énormément de monde. Ce n'était pas étonnant, puisque la soirée venait tout juste de commencer et que dehors, il pleuvait. Avec ton assiette, tu t'installas sur le coin de la salle, sur une table toute seule, située juste à côté de celle d'un jeune homme qui, lui aussi, semblait dîner seul. Tu avais préalablement enlevé ton filet à cheveux et tes gants, que tu avais jeté. Tu inspiras profondément, humant le parfum de ton plat, puis décidas de séparer tes baguettes et de les plonger dans le plat, pour pouvoir commencer à te nourrir.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Magic is in the air [pv: Nathan]   Ven 10 Juin - 23:35

La soiré n’annonce rien de bien extraordinaire, pas de fête, rien à la télé, pas de bon film au ciné...
Pour le coup, je décide d'aller me promener en ville pour faire passer le temps.
Je mets une chemise blanche et un pantalon noir avec des chaussures en cuir de la même couleur (X), je vérifie que mon charme anti-teint pâle et yeux noirs est bien actif et je m'en vais arpenter les rues de la ville au soleil couchant.

Rapidement, au hasard de mes pérégrinations, je me retrouve à Chinatown. Un quartier somme tout assez sympathique, avec une ambiance bien à lui et logiquement de supers restaurants Chinois.

À la base, je n'ai pas encore très faim. Mais le destin en a décidé autrement, car la pluie se met à tomber et je décide donc de m’abriter le plus vite possible.
Je m'installe à une table dans la salle. Je pensais ne prendre qu'une boisson, pensant . Mais ça c'était avant que la douce odeur de la cuisine chinoise ne vienne me chatouiller les narines... Je ne peux résister et je commande un repas... Je suis si faible parfois.

Alors que j'attends ma commande, je profite de l'ambiance, somme toute sympathique. La décoration n'est pas mal du tout et les serveurs sont accueillants, comme quoi, le hasard fait bien les choses.

Mon plat arrive, des raviolis de porc vapeur... J'inspire un grand coup afin de m’enivrer de ces senteurs, j'attrape mes baguettes et je commence à manger... Un véritable délice !

Pendant que je mange, je vois une très jolie jeune femme asiatique se diriger avec une assiette vers la table à côté de la mienne.
Quand bien même mon repas est délicieux, je m'ennuie un peu... je décide donc de briser la glace avec moi voisine.
Je parle donc à haute, comme si je parlais pour moi-même, avec un ton profond :

Et dire que le destin m'a poussé à sortir de chez moi... Il a guidé mes pas jusqu'à ce quartier... Il a fait pleuvoir... Tout ça pour que je trouve un sens à ma vie... Les meilleurs Raviolis de porc de l'univers!

Je regarde ma voisine en lui faisant un grand sourire amical.

Quoi ? J'en fait un peu trop ?
Bref, quoi qu'il en soit, moi, c'est Nathan, enchanté...
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Magic is in the air [pv: Nathan]   Sam 11 Juin - 0:36

Alors que tu venais tout juste de prendre ta deuxième bouchée du mets que tu avais préparé, ton voisin de table se mit à te parler. D'abord surprise, tu regardas innocemment derrière toi, bien que tu savais qu'il y avait un mur. Ton cerveau mit un certain temps à traduire ce qu'il venait de dire, mais, lorsque ce fut fait, tu ne pus t'empêcher de laisser s'échapper un léger rire.

-Le destin est bien fait. Il nous emmène là où on doit être.

Tu rougis en te rappelant qu'il avait complimenté ta cuisine et ne sut quoi bégayer, lui donnant le temps de se présenter.

-Je suis Meili. Meili Song. Enchantée. Et merci, c'est moi qui ai cuisiné vos raviolis. Ça... ça fait plaisir de savoir que vous avez aimé.

Ton regard s'arrêta un instant sur le sien. Il était profond, mystérieux, seyant bien à son teint. Il était beau, ce jeune homme. Il paraissait jeune et, pourtant tu pouvais dire qu'il avait du vécu. Son regard dépassait les âges, comme tiré d'un monde atemporel. Son haut épousait bien le contour de ses muscles. Rapidement, tu te rendis compte que tu étais en train de le fixer, et tu rougis de plus belle. Passant ta main dans tes cheveux, à demi pour te camoufler, à moitié pour remettre tes cheveux, tu détournas le regard.

-Je suis vraiment désolée, je ne voulais pas vous fixer. Hum...

Tu restas silencieuse deux secondes, mais te rendis compte que si tu ne disais rien, ça allait être encore plus embarrassant. Alors, tu demandas :

-Vous aimez beaucoup la nourriture chinoise? Je, je veux dire, à part ce plat. Non pas que ce plat est supérieur, c'est juste que...

Tu te demandais si tu pouvais t'enfoncer encore plus profondément. Ton visage, d'un naturel plutôt pâle, devait être d'un ocre rougeâtre en ce moment-ci. Tu bougeas sur ta chaise, et toussotas une ou deux fois, comme si ça allait arranger la situation. Puis, te rendant compte que ça n'avait aucun effet, tu pris une autre bouchée du lo mein. La chaleur du plat vint rassurer tes tripes, et tu te détendis immédiatement. Comme quoi, il n'y a rien que la nourriture ne peut arranger.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Magic is in the air [pv: Nathan]   Sam 11 Juin - 12:05

On dirait bien que mon interlocutrice est timide, c'est adorable.
Elle rougit et se présente. La demoiselle me remercie aussi de mon compliment, apparemment, c'est elle la cuisinière de ce restaurant. Je lui réponds avec un sourire chaleureux :

Ravi de vous connaître Meili... Et c'est sincère, vos raviolis sont incroyables.


Puis arrive un moment de blanc durant lequel la demoiselle me regarde, mon visage, puis mes muscles soulignés par ma chemise blanche qui n'a pas encore parfaitement séchée de la pluie qui lui est tombée dessus.
Je dois bien avouez que moi aussi je me perds une seconde dans ses yeux, à la contempler. C'est vraiment une très belle jeune femme.

La belle rougit un peu plus et passe sa main dans ses cheveux dans un geste des plus adorable, puis elle s'excuse de m'avoir fixer. Dans le cours laps de temps qu'elle laisse entre deux phrases, j'en profite pour lui dire d'une voix mi-amusé, mi-charmeuse :

Je prends ça comme un compliment, qu'une si jolie demoiselle me fixe...


Puis, elle reprend sur une question sur la nourriture chinoise. D'ailleurs, elle doit être un brin déstabilisée, parce qu'elle s'enfonce dans une justification pour ça question... D'aucun auraient trouvé ça exaspérant, mais je trouve que c'est chou. Je lui réponds donc avec mon habituel sourire, espérant que cela l'aide un peu à se détendre.

Honnêtement, avant aujourd'hui, je vous aurais dit que la cuisine chinoise, c'est quelque chose que j'aime bien manger de temps en temps... Mais là... Sans vouloir jouer les flatteurs, je pourrai manger  plus que ça pendant un mois.

En joignant le geste à la parole, je reprends un ravioli que je mange avec délicatesse... Ils sont trop bons !
Tout en mangeant, je regarde discrètement la jeune femme du coin de l’œil.
Elle est belle, adorable, elle cuisine excellemment bien et il y a encore quelque chose d'autre...
Peut-être qu'elle avait raison en disant que le destin nous emmène toujours là où on doit être, mais peut-être que ce n'était seulement pour les raviolis que je me suis retrouvé ici...
Peut-être me suis-je retrouvé dans ce restaurant pour un peu de romance ou encore autre chose qui sait. Mais ce qui est sûr, c'est que ça a un lien avec elle, je ne saurai dire pourquoi, mais je suis intiment persuadé que cette demoiselle a quelque chose de spécial.

Sans m'en rendre compte, un peu comme un réflexe, je me suis mis à utiliser un peu de ma magie. Bon rien de grave, rien qu'un simple humain pourra voir. Mais du bout de mon index, je me suis mis à reproduire le dessin d'un dragon chinois (x) que je vois sur un tableau sur un des mur de la salle. En effet, alors que je réfléchissais, les traits de lumière bleutée s'étaient accumulés sur la nappe, recréant ainsi en miniature la créature majestueuse dépeinte sur une toile, le tout avec une précision dont je ne suis pas peu fière... dommage que personne ne le voit.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Magic is in the air [pv: Nathan]   Sam 11 Juin - 13:29

Il complimenta une nouvelle fois tes talents culinaires, et tu ne savais pas comment réagir autrement qu'en rougissant et baissant les yeux. Ton doigt traçait instinctivement des ronds sur la nappe, effleurant le tissu rapidement. Puis, inspirant profondément, tu décidas de prendre ton courage à deux mains et, levant le regard vers lui, tu lui offris un doux sourire et lui dit :

-Vous devriez goûter au lo mein aussi. Il est très bon.

Instinctivement, tu lui tendis ton plat. Ce n'est qu'après que tes bras étaient levés en sa direction, ton assiette entre tes doigts, que tu compris que ton geste était peu convenable. Tu n'avais pas besoin de regarder autour de toi pour savoir que les familles chinoises avaient commandé plusieurs plats, qu'ils mettaient au milieu et piochaient tous dedans. Toi-même, tu avais grandit dans cet esprit – enfin, si on imagine qu'une mère à-moitié en vie picorant à peine de la nourriture puisse compter. Cependant, ici, aux États-Unis, les personnes n'ont pas l'habitude de prendre la nourriture dans le plat des autres, surtout pas à des inconnus. Tu t'excusas en remettant le plat devant toi, mordant ta joue pour ta stupidité. Si au moins tu l'avais connu, ça n'aurait pas été si grave. Mais vous veniez tout juste de vous rencontrer...

Décidément, Nathan, ce beau, charmant jeune homme à tes côtés avait le don de te mettre dans tous tes états, si bien que tu t’embarrassais encore plus que d'habitude. Il y avait quelque chose d'inhabituel dans la façon dont ce jeune homme se comportait. Il avait une sorte d'aura, mais tu étais incapable de savoir si elle était bienfaisante ou néfaste – tout ce que tu savais, c'est qu'elle était là, à peser dans l'atmosphère, puissante. Peut-être t'imaginais-tu des choses, et ce n'était que la puissance de son regard qui te rendait confuse – encore plus que d'habitude.

Et, alors que tu allais bredouiller quelques mots, tu le vis dessiner sur la nappe. D'abord fascinée par son talent et la facilité avec laquelle il le faisait, tu pris ensuite peur, te rendant compte de l'absence de crayons et de l'aspect surnaturel de la chose. Tu poussas un léger cri de surprise, mêlé à de la terreur dissimulée, et ta main se posa sur tes lèvres entre-ouvertes. Ton regard, perdu, alla se réfugier dans celui, prédateur, de l'auteur de ce geste. Ça ne pouvait être réel, tu devais t'imaginer quelque chose. Tu te levais d'un coup, bouche bée, sachant pertinemment que ta réaction épatait les clients, et probablement lui-même, puisque tu venais tout juste d'halluciner un dragon. Forcément, tu hallucinais, n'est-ce pas? C'était impossible qu'ils soient réels, tu étais folle.

Paniquée, tu bafouillas quelques excuses alors que tu reculais pour aller dans l'allée principale et te dirige vers les toilettes. Sauf que tu ne regardais pas où tu allais, trébuchas sur un serveur, qui fit tomber ses plats, qui se fracassèrent sur le sol. Tu ne mis pas longtemps à les rejoindre, ayant perdu l'équilibre, et ta main se coupa sur l'une des pièces.

Le serveur, paniqué, courut jusqu'à la cuisine pour aller chercher de quoi ramasser tout le bordel que tu venais de causer, après s'être excusé plusieurs fois. Ta main, elle, était couverte d'un liquide rouge, qui glissaient sur ta peau pour venir mordre le sol. Ta respiration était accélérée, tandis que tu étais si confuse que tu ne sentais pas la douleur émanant de ta plaie. Tout ce que tu pouvais sentir, c'était le regard perçant du dragon bleu qui te fixait, alors qu'il avait déjà disparu. Tu le savais pourtant présent, à se moquer de toi du regard, à s'esclaffer devant ta confusion.


-Un dragon... Non, non... Ils sont bénévolents

Tu murmurais si doucement que tu doutais que quelqu'un puisse t'entendre.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Magic is in the air [pv: Nathan]   Sam 11 Juin - 23:30

La jeune fille rougie encore et toujours à mes compliments. Après ce qui semble être un instant d'hésitation, elle me propose que goûter son plat, le tout avec un sourire des plus charmant.
Malheureusement, avant même que j'ai le temps de réagir d'une quelconque façon que se soit, elle semble changée d'avis. Il y a une gêne palpable dans sa façon de se comporter, peut-être que la jeune femme a eu peur de me choquer de par cette proposition qu'au contraire je trouvais amicale et spontanée.

Malgré tout, je continue de la regarder avec bonté et un petit air charmeur sur les bords.
Je suis plongé dans mes réflexions, tout en dessinant magiquement un dragon sur la nappe et étonnement, le regard de la belle se pose sur mon dessin. Dans un premier temps, elle semble intriguée, puis un petit cri s'échappe de sa bouche. Elle pose ses mains de sorte à clore ses lèvres et d'un coup, d'un seul elle se lève et part... Non elle ne part pas, la jeune femme s'enfuit.

Je ne comprends pas de suite ce qui se passe, mais bizarrement je m'inquiète un peu pour la demoiselle. Je me lève à mon tour sous le regard stupéfait des quelques clients présent dans le restaurant et je décide de la suivre.
Je n'ai qu'une poignée de seconde retard sur elle, et pourtant, c'est suffisant pour que je ne la voit plus et que je ne sois alerté de sa localisation que par le vacarme de vaisselle s'écrasant au sol.
Évidemment, je me dirige vers ce bruit.

Je trouve la jeune asiatique par terre, alors qu'un serveur se dirige précipitamment vers ce que je devine être les cuisines.
La charmante femme est donc au sol, respirant rapidement avec une coupure à la main. Je m'approche tranquillement, histoire de ne pas trop l’inquiéter et je l'entends murmurer quelque chose sur les dragons...
Je m'agenouille à côté d'elle et d'une voix calme et aussi apaisante que possible, je lui demande :

Vous allez bien ?


Je lui saisis délicatement le poignet pour mieux observer sa blessure.

Il faut faire attention à vous... C'est toujours dommage quand un ravissante jeune femme se blesse.

Je la regarde tendrement dans les yeux, espérant la calmer et toujours sur une voix apaisante, je lui demande :

Vous avez vu mon dessin, c'est ça ? Vous l'avez vu et vous avez eu peur parce que ce n'est pas possible de faire des dessins de lumière avec les doigts ?


J'approche tranquillement sa main blessée de mon visage et j'y dépose un doux baiser, un peu à la manière d'un bisou magique...

Écoutez Meili, je ne peux pas tous vous expliquer, mais sachez que dans ce monde, les choses sont un peu plus... extraordinaires que ce que vous pensez...

En disant ces mots, je place ma main de libre au dessus de sa plaie et je lui fais un sourire bienveillant tout en plongeant mon regard dans le sein. Mes doigts s'illuminent d'une douce lunure bleutée et en émane une sorte d'étrange chaleur froide... De là, sa coupure se referme tranquillement.

Je me doute que ça fait un choc, mais ne vous inquiétez pas... Ça va aller ?
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Magic is in the air [pv: Nathan]   Dim 12 Juin - 22:06

Il était là, près de toi. Tu pouvais sentir son souffle chaud caresser ta peau. Ses doigts allèrent délicatement sur ton poignet pour le soulever afin d'observer la plaie, tandis que sa voix chaleureuse, se voulant rassurante, te demandait si tu allais bien. Tu le regardais, perturbée, partagée entre l'envie de fuir et le désir de rester fixée sur son regard puissant.

Lorsqu'il te complimenta, tu ne pus t'empêcher de rougir à nouveau, oubliant alors immédiatement la douleur et le dessin bleuté. C'était probablement pour te calmer, ou alors était-ce censé être drôle, mais tu ne pouvais t'empêcher d'en être embarrassée, quoi que touchée aussi. Peu de personnes te faisaient de tels compliments, et, à vrai dire, tu ne te comportais pas de façon à les chercher. Certains de tes vêtements pouvaient être considérés enfantins, d'autres vieux-jeu. Tu ne passais pas des heures dans les boutiques à choisir la tenue parfaite, tu ne renouvelais pas tous les mois ton garde-robe. Tu ne mettais que rarement du maquillage, puisque tu n'avais jamais vraiment appris à en mettre. Parfois, les serveuses du restaurant aimaient t'utiliser comme poupée, te maquiller et te coiffant, mais, à la fin, tu ne te reconnaissais que rarement.

Perdue dans tes pensées, comme tu l'es si souvent, tu fus surprise lorsqu'il mentionna le dessin. Fronçant les sourcils, tu crus un instant qu'il parlait d'un portrait sur les murs, si bien que tu levas la tête pour regarder la décoration du restaurant, sachant pertinemment qu'il n'y avait pas de dragons bleus. Puis, lorsqu'il recommença à parler, tu plantas une nouvelle fois ton regard dans le sien, l'écoutant en secouant la tête, comme si en le faisant tu chassais toutes ces mauvaises pensées. Non, tu n'avais rien vu. Qu'il ait vu ne voulait rien dire, il pouvait lui-même être une illusion. Mais, s'il l'était, comment est-ce que le serveur avait pu lui amener un repas?

Un instant, elle commença à espérer. Qu'elle n'était pas folle, que, finalement, il y avait une explication à toute cette histoire. Et c'est là que tu revis tous les docteurs qui t'avaient consulté. Tu les revoyais s'énerver contre toi après des années d'internement, t'assurant que ces monstres n'existaient pas. Tu repensais à tous tes camarades qui s'étaient moqués de toi lorsque tu leurs avais dit que la magie existait dans ce monde. Non, tu étais folle. Et le fait qu'il essayait gentiment de te dire le contraire, de t'expliquer ce qu'il se passait sans donner de détails, était une preuve que lui aussi l'était. Alors, lorsqu'il te redemanda si tu allais aller bien après avoir fermé ta plaie, tu ne pus t'empêcher de finalement rompre ton silence. D'une voix brisée, retenant tant bien que mal les larmes, en secouant la tête, baissée, et les yeux fermés, tu supplias :


-Non, non, ça ne peut pas encore arriver. S'il vous plaît, faites que ça s'arrête. Je ne veux pas être folle. Je...

Ta voix était presque un murmure, et elle fut interrompue par les sanglots. Les larmes coulaient désormais à flot, témoins de ton esprit détruit. Tu plaquas ton front sur son torse, attrapant sa chemise à deux mains, et pleuras comme tu ne l'avais pas fait depuis longtemps. Tu étais exténuée de toute ce combat qui était perdu d'avance. Tu finissais toujours par perdre, par fléchir, et tu n'avais plus la force en toi de te relever. Qui allait sincèrement t'aider? Tu avais des amis proches, certes, mais tu avais l'impression qu'ils te cachaient tous quelque chose. Personne n'était vraiment sincère avec toi désormais, et ce, depuis tes 11 ans. Même ton oncle et ta tante faisaient attention à ce qu'ils te disaient, filtrant chacune de leurs phrases. Et tu n'en pouvais plus. Tu avais soif de vérité. Non, tu en avais besoin.

-S'il vous plaît, ne me forcez pas à y retourner. Je ne veux pas retourner à l'institut.

Tes phrases, saccadées par les pleurs, étaient presque incompréhensibles. Tu tins un peu plus fort le chemise de l'inconnu en face de toi, comme si elle était ton seul repère, et que si tu la lâchais, tu sombrerais à la folie, et ce, définitivement.

Tu étais tellement prise par tes tourments que tu ne remarquais pas que tu enlaçais presque un total inconnu, ni même que le serveur était revenu et qu'il essayait de te parler. Tu ne l'entendais pas, ne te levant donc pas lorsqu'il te demanda de le faire pour qu'il puisse mieux passer le balais. Il était confus, ne te rendant compte de tes larmes qu'un poil trop tard.


-Oh non... Tu ne t'es pas fait mal j'espère?
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Magic is in the air [pv: Nathan]   Dim 12 Juin - 23:47

La demoiselle s'agite quand je lui parle du dessin. Puis elle décide enfin de parler après que j'ai refermé sa plaie... Folle ? Elle se pense folle.
Je réalise que la pauvre fille doit vivre avec la seconde vue depuis sa naissance, mais que personne ne lui a donné la moindre explication. Et vu comme les terrestres sont ouverts d’esprit quand on leur parle de magie, je n'ose même pas imaginer ce qu'elle a vécu.

J'essaie de la regarder dans les yeux, mais les siens sont clos. Je lui murmure d'une voix rassurante :

Tout va bien...Vous n'êtes pas folle My Lady.


La jeune femme pleure ce qui me semble être toutes les larmes de son corps. Elle s'accroche à ma chemise de toutes ses forces.
Beaucoup auraient été gênés par une telle situation, d'autant plus lorsque cela concerne une inconnue, mais pas moi. Moi aussi, ça m'avait fait un choc de découvrir le monde obscure il y a trois siècles... Je ne vais pas la laisser ! D'une façon où d'une autre, elle est liée à mon monde et c'est à cause de moi qu'elle est dans cette état en cet instant.

La belle murmure encore quelque chose... à propos d'un institue.
Oh... J'aurai dû m'en douter. On l'a envoyé à l'asile.
Je la serre fort dans mes bras et comme on le ferait pour réconforter une petite fille, je lui dépose un baisé sur la tête, puis je lui murmure :

Tout va bien Meili, je suis là et vous n'irez nul part... Ne vous inquiétez pas, vous n'êtes pas folle !

Un serveur arrive, mais il ne remarque pas tout de suite les pleures de la jeune femme...
Il lui demande finalement si elle n'est pas blessée.

Je saisis fermement et délicatement la belle asiatique et je me lève en la portant. Je m'adresse au serveur pour le rassurer :

Elle va bien... C'est juste le choc... Il n'y aurait pas une salle où on pourrait s'installer le temps que ça aille mieux ?

Le jeune homme m'indique la salle des employés où pour l'instant, il n' y a personne. Je porte donc ma demoiselle en détresse jusqu'à là bas et je m'assoie sur une chaise tout en la gardant dans mes bras. Je sens bien qu'elle a besoin de sentir qu'il y a quelqu'un avec elle en se moment et je serai donc ce quelqu'un.

Je continue de la serrer dans mes bras, lui répétant inlassablement que tout va bien, que je suis avec elle et qu'elle n'est pas folle.
Peu importe le temps que ça prendra, je resterai avec la douce dans mes bras jusqu'à ce qu'elle se calme...
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Magic is in the air [pv: Nathan]   Lun 13 Juin - 1:25

My lady. Ces mots résonnaient dans ta tête. Tu n'étais pas folle. Folle. Folle. 5 lettres. Deux syllabes qui s'entrechoquent, se répètent, encore. Toujours. L'écho. De ce mot. De son implication. Tambourinant si fort contre les tympans. Trop fort. Les mains qui serrent. Trop fort. La respiration qui s'accélère. Trop forte. Les larmes qui coulent. À flot. Et, soudain, des lèvres. Un baiser. Sur le front. Qui envoi des palpitations dans ton corps. Tu es tentée d'ouvrir les yeux. De dire quelque chose. Ce désir brûle tes lèvres, mais tu ne dis rien.

Tu ne comprends pas vraiment ce qui se passe. Un bourdonnement, que tu crois être une voix vaguement amicale. Et celle, plus forte, plus profonde, de Nathan. Tu ne sentais plus le sol sous ton corps, mais tu ne séparas pas tes paupières. Une douce brise vient embrasser tes joues salées, les enlaçant tendrement. Puis, elle s'arrête. Tu ne sens plus ton corps aller et venir contre celui du jeune homme. Tu sentais sous-toi ce que tu croyais être des genoux. Tu entendais le long de tes oreilles des susurres. Il voulait te rassurer. Tu te sentais bien.

Ta respiration diminua. Les pleurs s'arrêtèrent. Tu te calmas. Et, pourtant, tu décidas de rester dans le noir. Car tu étais bien, ici, dans ses bras. Et tu ne voulais pas qu'il te lâche. Tu avais l'impression qu'il tenait tout tes problèmes enfermés dans ses bras, et qu'en les ouvrant, il ne ferait que laisser place au chaos que sont tes souvenirs torturés. Mais, après ce que tu penses être une éternité, tu finis par ouvrir les yeux.

D'abord, ce fut la lumière que tu notas. Éblouissante. Tu plissas le nez, tandis que tes pupilles s'ajustaient. Puis, ce fut la chemise mouillée qui attira ton attention. Elle n'était plus blanche sur certains endroits. Elle était transparente. Et tu pouvais voir sa peau. Rapidement, tu détournas le regard. Tu restas silencieuse, regardant au loin, fixant un cadenas. Puis, dans un murmure, tu révélas :


-J'ai peur.

C'était tout. Pas un mot de plus. Mais tu sentis comme un poids se soulever. Il n'avait pas l'air de s'enfuir en courant. Alors, peut-être comprenait-il. Enfin, l'espérais-tu. Car sinon, bah tu ressemblerais à une folle. Mais, pourtant, tu ne le croyais pas. Pas tout-à-fait. Peut-être était-il lui aussi fou. 7 ans dans un asile. Tu as passé sept ans totaux dans un asile, en deux fois – et pas une personne, sauf les autres fous emprisonnées là-bas, ne t'avaient cru. Alors pourquoi est-ce que cet inconnu connaîtrait mieux le monde que ceux qui ont étudié la médecine?

-Merci... Je... Désolée, je dois faire peur.

Ce n'était pas ce que tu voulais demander, non. Tu voulais savoir ce qu'était ce dessin. Ce qu'il était lui. Comment, pourquoi. Mais tu ne pouvais pas cracher ces mots. Car ce serait accepter une réalité que tu n'étais pas prête à accepter. Que tu sois folle ou qu'un monde magique existe, tu ne savais pas ce que ut préférais. Dans le premier, tu comprends le problème, mais tu vis dans un monde sûr. Dans le deuxième cas, il n'y a de problème, si ce n'est des créatures dans l'ombre qui veulent te manger.

-Pourquoi êtes-vous si... Gentil? Vous êtes si différents.

Tu ne t'étais pas rendue compte, mais tu t'étais mise à jouer avec ses doigts doucement, glissant les tiens sur sa peau. Lorsque tu le vis, tu rougis à nouveau, et laissas ta main tomber sur tes genoux.

-Dé...désolée.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Magic is in the air [pv: Nathan]   Lun 13 Juin - 23:47

Au fur et à mesure que je lui murmure des paroles rassurantes, je sens Meili se calmer. Les sanglots se taisent, les larmes cessent de couler et sa respiration s'apaise, pourtant la belle asiatique n'ouvre pas les yeux pour autant... J'ai presque l'impression qu'elle profite un peu de la situation, ce qui m'amuse doucement.

Ce n'est qu'au bout de plusieurs minute que la demoiselle daigne ouvrir les paupières, d'abord visiblement éblouie, puis le regard perdu dans le vague. Après encore un instant, elle ouvre la bouche et murmure qu'elle a peur...
Je resserre légèrement mon étreinte pour que la pauvre sente bien ma présence et je lui dis, calmement, d'une voix réconfortante :

Je sais... Moi aussi j'ai eu peur à l'époque... Mais ça va aller, je suis là Meili...

La belle me remercie et s'excuse, car elle pense faire peur...
Elle est vraiment une pauvre petite chose. Un être qui a évolué entre deux monde, sans jamais vraiment savoir lequel était le vrai.
Je la pleins , vraiment. Moi, oui, ma découverte du monde obscure avait un choc effroyable, mais ça avait été une coupure franche entre ma vie d'avant et ma vraie vie. Mais pas elle, elle a due grandir dans un monde qui la rejetait parce qu'elle avait raison, mais que les gens n'étaient pas près à entendre la vérité... D'ailleurs, il ne le sont toujours pas plus aujourd'hui.

Afin d'essayer de briser un peu la tension qui s'est installée, je lui avoue avec un air sincère et amusé à la fois :

Oh que oui, vous m'avez fait peur...Vous étiez terrifiante... Mais je n'ai pas peur de vous... J'ai peur pour vous... Nuance !

La ravissante demoiselle me demande pourquoi je suis si gentil... C'est marrant, on me le dit aussi souvent que l'on me dit que je suis un sal*p cupide... Comme quoi, je garde une ligne de conduite oscillant entre le bien et le mal.

Je regarde tendrement la jeune femme et lui dis :

Je ne suis pas gentil... C'est juste que j'ai vécu ça, moi aussi, il y a bien longtemps... Sauf que moi j'avais couru à travers tout New York pendant une nuit entière pour essayer de fuir.
Que voulez, j'étais un gamin à l'époque et donc j'étais pas très malin.

En plus, c'est de ma faute... C'est à cause de mon dessin que vous vous êtes mise dans cet état. Il faut que j'assume mes responsabilités.


Je sens les doigts de la belle glisser sur ma peau, d'une façon douce, instinctive, innocente.
Elle le remarque aussi et s'en excuse, je la regarde avec bienveillance. Je lui fais un petit sourire charmeur et en guise de réponse, je me contente de lui dire comme dans le prolongement de ce que je lui expliquais juste avant :

Et peut-être que si je suis si « gentil », c'est parce que c'est une bonne excuse pour vous garder près de moi...


Je reprends un ton un peu moins séducteur pour lui demander, sans pour autant la lâcher:

Bon, maintenant que le choc de la vérité est passé, je suppose que vous avez plein de questions...
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Magic is in the air [pv: Nathan]   

 
Magic is in the air [pv: Nathan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» EDH for magic
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Nathan et Sybille (Pv : Syb' <3)
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan
» Présentation Virginie/Nathan.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: