Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (jeshen) if we believe we can't lose, even moutains will move

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: (jeshen) if we believe we can't lose, even moutains will move   Dim 15 Mai - 22:43


IF WE BELIEVE WE CAN'T LOSE EVEN MOUTAINS WILL MOVE
jeshen

Avant d'enfin avoir son entraînement, le temps lui avait paru extrêmement long. Comme s'il n'avait besoin que de ça pour que le ralenti posé sur les heures s'arrêtait. Mais il avait maintenant cet impression que tout était étrange, bien plus que ça ne l'avait jamais été. Assit dans la salle d'entraînement du Quantum en attendant son alpha qui était censé l'aider à s'entraîner, Jesse était en train de lister dans son esprit tout ce qui avait changé parce qu'il avait eu envie d'un simple entraînement. Déjà, il n'était plus aussi pur et innocent qu'avant. Ensuite, il était tombé amoureux et pire : il avait dit l'être. Il pensait toujours à la même personne et son propre contrôle était beaucoup plus difficile qu'avant, et pour finir dans ce qui avait changé.. ? Il s'était rendu compte que l'alcool, c'était absolument dégueulasse. Et ce dernier point était certainement le seul un minimum positif dans tout ça.

Sans savoir pourquoi, Jesse était descendu dans cette salle-là en portant la tenue de chasseurs d'ombres qu'il portait habituellement à l'institut, ou lors des missions qu'il avait auparavant avec Jordan. Il l'avait gardée depuis un an, même si elle était déchirée sur l'épaule gauche par la faute du loup-garou qui l'avait mordu. Il avait également gardé son épée, celle qu'on avait faite spécialement pour lui lorsqu'il était arrivé parmi les néphilims. Cette même épée qu'il avait emmené dans la salle, comme s'il n'avait pas réfléchit et comme s'il ne s'était pas dit qu'elle lui serait inutile maintenant. En passant ses doigts sur la lame, il se remit à penser au soir où il l'avait vue couverte du sang de son meilleur ami et finit par soupirer. Il lui en fallait peu pour le démoraliser, et ça c'était la façon la plus simple de le faire.

Passant sa main sous son propre haut, il continuait d'observer cette lame en passant ses doigts au niveau de la blessure qu'il ressentait toujours et qu'il avait infligé à Jordan. C'était pour le fait qu'il le ressente encore qu'il ne pouvait pas se le pardonner. Sinon, ça aurait fait quelques mois qu'il aurait fait mine d'oublier. Il ne savait pas quoi faire en attendant son alpha, vraiment pas. Alors il s'était décidé à se lever du sol où il était assit, attrapant son épée dans sa main essayant de faire tourner celle-ci entre ses doigts même s'il en avait perdu l'habitude. Pour la vérité, ça faisait un an qu'il n'avait plus touché cette épée, ou une quelconque autre arme. Il n'avait jamais ressentit ce besoin, et de plus ça lui faisait bizarre de toucher celle-ci alors qu'il avait des crocs et des griffes maintenant.

Seulement il n'avait pas envie d'utiliser crocs et griffes depuis quelques temps, il trouvait ça d'autant plus dangereux que d'utiliser une lame. Mais il allait bien devoir le faire un jour ou l'autre, apprendre à se contrôler et à se battre en tant que loup-garou, et non pas en tant qu'humain. Regardant le manche de l'arme qu'il tenait, il observait la gravure qu'il n'avait jusqu'ici jamais observée. Il y avait inscrit son nom de famille, son véritable nom : Starkweather. Et ça, ça lui prouvait d'autant plus qu'il n'avait jamais vraiment été adopté. Alors il finit par omettre tout ce qu'il y avait autour de lui, un grognement sortant de sa bouche alors qu'il se mettait à se parler à lui-même, n'écoutant plus aucun bruit, plus aucun son qui venait de derrière la porte ou de la porte elle-même. « Allez Jesse, c'est le moment de prouver que tu peux être un Rosachols, et pas un Starkweather. » Et c'était ce qu'il avait cherché à faire depuis le moment où on avait foutu cette lame entre ses mains.

Faisant demi-tour, il gardait son épée en main avant d'aller vers la porte. Il jugeait avoir assez attendu et se disait qu'il pouvait aller engueuler Ashen pour l'avoir oublié. Parce qu'en plus d'être jaloux, monsieur n'avait pas beaucoup de patience. C'était certainement pour ça que Jesse était assez difficile à vivre. Parce qu'il n'était absolument pas patient, qu'il pouvait être très chiant et surtout que quand il perdait patience et qu'en plus il était jaloux, il se vexait très facilement. Ouvrant finalement la porte, il s'apprêtait à avancer avant de voir celui qu'il comptait aller chercher, ayant presque directement un mouvement de recul et un léger sursaut lorsqu'il le vit, reculant la main qui tenait son épée en grognant. « Putain tu m'as fais peur. J'allais venir te chercher parce que j'ai cru que tu m'avais oublié. »

Certes, son vocabulaire était très loin d'être poli. Mais là, il devait absolument exprimer la peur qu'il avait ressentit. S'éloignant de la porte presque immédiatement, évitant le contact avec son alpha, il finit par poser son épée au sol et par l'envoyer plus loin. Il comptait pas blesser Ashen, il comptait juste se faire entraîner correctement. « Donc dis-moi, on fait quoi ? Juste une précision, t'as pas intérêt à retenir tes coups juste parce que j'me suis pas entraîné depuis un an et juste parce que j'suis une grosse merde dans tout ce qui est combat de loup-garou ou j'sais pas quoi. Compris ? » Là, Jesse avait l'air plutôt sûr de lui. S'étirant légèrement, il finissait par croiser les bras en le regardant. Là, ce n'était pas le Jesse qui avait passé un an au Quantum qui était devant lui. C'était presque devenu celui qu'il avait été quand il vivait avec les Rosachols. Parce que dans le fond, ça lui avait manqué de s'entraîner. Et parce qu'il avait toujours les mêmes manières d'agir quand il le faisait.

1041 MOTS - POST 1
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (jeshen) if we believe we can't lose, even moutains will move   Mar 31 Mai - 19:31


IF WE BELIEVE WE CAN'T LOSE EVEN MOUTAINS WILL MOVE
Jeshen

Il y avait un bon moment que j’avais prévu d’entrainer personnellement Jesse. Seulement, puisqu’on avait été terriblement occupé et qu’ensuite il y avait eu toute cette histoire entre nous, l’occasion ne s’était pas encore présentée jusqu’à aujourd’hui. Je lui donnai donc rendez-vous dans la salle d’entrainement où je le fis volontairement patienter. Je savais que sa patience était très mince et du coup, je savais qu’il serait déjà beaucoup moins en contrôle à mon arrivée. Quant à moi, je partis tôt pour aller me faire un petit jogging et revins finalement au Quantum où j’allai l’observer discrètement depuis l’autre côté de la porte. Inutile de le voir pour l’entendre, je savais qu’il était là. Son cœur qui battait fort, sa respiration pas tout à fait calme, il s’énervait contre quoi tout seul? « Allez Jesse, c'est le moment de prouver que tu peux être un Rosachols, et pas un Starkweather. »

Mmh, je vois. Je me tins là encore un moment, attendant le bon pour me montrer. Finalement, il me força à me montrer en fonçant tout droit vers la porte. Faisant mine de rien, je reculai et me plaçai devant cette dernière, lui donnant l’impression que je venais tout juste d’arriver. S’il avait moindrement utiliser ses sens, il aurait su que j’étais là depuis un bout de temps. Mais c’était, encore là, une chose dont il n’avait pas encore l’habitude. « Putain tu m'as fait peur. J'allais venir te chercher parce que j'ai cru que tu m'avais oublié. » Je ne relevai pas, avisant plutôt l’épée dans ses mains et lorgnai subtilement dessus, curieux de voir s’il comptait se battre avec. Au final, il la posa au sol et la repoussa plus loin, répondant à ma question sans que je n’ai à la poser de vive voix.

J’entrai donc dans la salle, refermant derrière moi et remontai légèrement les manches de mon chandail. Je ne portais pas exactement des vêtements qu’on aurait pu juger d’adéquat pour une bataille, mais pour s’entrainer, c’était parfait. Un pantalon de survêtement et un chandail genre baseball tee avec des manches trois-quarts. Quant à Jesse, il portait ses fringues d’entrainement de Shadowhunter, je le savais très bien pour en avoir vu d’autre auparavant. Il nous arrivait d’aller nous entrainer avec eux pour nous pratiquer au combat ensemble. M’enfin bref. « Donc dis-moi, on fait quoi ? Juste une précision, t'as pas intérêt à retenir tes coups juste parce que j'me suis pas entraîné depuis un an et juste parce que j'suis une grosse merde dans tout ce qui est combat de loup-garou ou j'sais pas quoi. Compris ? »

Je ris en secouant la tête, j’avais eu totalement raison : il perdait déjà patience. Je m’approchai donc lentement de lui et, sans prévenir, lui donnai une claque derrière la tête. « D’abord, tu me montres un peu de respect. Je sais très bien que l’autorité et toi ça fait deux, mais en combat, tu ne pourras tout simplement pas te permettre de te la jouer super héros en solo. On est une meute et c’est moi qui donne les ordres. Si je t’ordonne de te battre, tu le fais sans poser de question. Un seul instant d’hésitation peut entrainer ta mort et celle de tes confrères. » Ça, c’était dit. Et j’espérais réellement qu’il m’écouterait sur ce coup là, parce que c’était la base de tout. S’il ne pouvait pas respecter ça, alors je ne l’amènerais jamais avec nous en mission. C’est aussi simple que ça.

Je le contournai en ne le quittant jamais des yeux, agissant comme un prédateur avec sa proie –et c’était exactement ce que c’était. En un enjambé, j’étais derrière lui, respirant contre sa nuque et créant des frissons à la surface de sa peau. « Deuxièmement, tu dois toujours être sur tes gardes. Ne te sers pas seulement de ta vue, sers toi aussi de tes autres sens. Ton ouïe et ton odorat sont surdéveloppés, sert-en. Tu devrais toujours savoir quand quelqu’un s’approche de toi ou qu’il te surveille dans l’ombre. »


n°2 - 668 words
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (jeshen) if we believe we can't lose, even moutains will move   Lun 13 Juin - 20:01


IF WE BELIEVE WE CAN'T LOSE EVEN MOUTAINS WILL MOVE
jeshen

Le rire d'Ashen avait légèrement troublé Jesse dès le départ. En réalité, il venait de se rendre compte d'à quel point il aimait son rire. Il le trouvait du genre, juste adorable ? Oui, c'était le mot. Ou alors c'était le fait qu'il soit follement amoureux qui faisait qu'il avait cette foutue impression là. Le regarder s'approcher aussi lentement c'était presque un supplice, parce qu'il ne pouvait pas détacher son regard de lui et il commençait même à se demander si c'était une bonne idée que ce soit lui qui l'entraîne. Parce que devant lui, il allait être plus faible que devant qui que ce soit. Mais sa claque finit par le ramener à la réalité, c'était justement parce qu'il était plus faible qu'il valait mieux qu'il soit entraîné par lui. C'était plus intelligent, justement. Après ses mots, Jesse avait passé sa main derrière sa tête, se la frottant doucement en regardant l'alpha avant de froncer les sourcils. « Aïe. Mai-euh. J'ai rien fais, me frappe pas. » Justement, il avait rien fait, même pas le respecter.

Pendant quelques secondes il l'avait regardé le contourner et il avait finit par soupirer en levant les yeux au ciel. Oui, ça commençait déjà à l'ennuyer. Le chasseur d'ombres en lui était très impatient en réalité, qui aimait se battre certes, mais impatient. En réalité, il faisait donc très peu attention. Si bien même qu'il eut un sursaut en sentant le souffle d'Ashen et en entendant sa voix derrière lui. Il fallait vraiment qu'Ashen s'arrête de le faire sursauter, au bout d'un moment il allait avoir un arrêt cardiaque sinon. Fermant les yeux sans vraiment bouger, Jesse n'avait pas pu s'empêcher de rire suite à ses mots. « Je suis sur mes gardes, Ashen. C'est pas parce que tu ne le vois pas que je ne le suis pas, j'te rappelle que je suis un chasseur d'ombres. » Plus tant chasseur d'ombres que ça, mais il avait été élevé par ceux-ci. Alors il avait de quoi se considérer comme tel.

Il essayait de se concentrer, au fond, il arrivait seulement à sentir l'odeur d'Ashen, il n'arrivait pas à entendre son cœur ou sa respiration proche pourtant. En fait, c'était comme s'il se concentrait que sur ce qui l'intéressait. « C'est pas facile de me concentrer avec quelqu'un comme toi juste à côté. J'peux pas penser clairement. » Et il avait finit par ouvrir les yeux, il s'était tourné vers l'alpha et il avait penché la tête. « Mais tu sens bon. Et sans m'approcher de toi, ça je peux le dire. » Et puis finalement il avait finit par faire l'erreur de le regarder dans les yeux. Alors qu'il voulait parler, ça l'avait coupé dans son élan et il s'était presque directement tut. C'était incroyable le pouvoir qu'Ashen avait sur lui, même quand il ne faisait rien. Il avait finit par refermer la bouche et s'était mordu les lèvres, détournant le regard. Et pour le coup, vu ce qu'Ashen lui avait dit, il était certain qu'il avait pu entendre le fait que son cœur avait raté quelques battements, le fait qu'il battait beaucoup plus fort, beaucoup plus vite. C'était pas même croyable qu'à cette puissance ça ne lui fasse pas mal.

Mais il avait finit par se rapprocher de lui, parce qu'il en avait envie. En fait, à cet instant, Jesse avait envie de beaucoup de choses avec Ashen. Et pas forcément des choses très innocentes, mais il n'allait pas lui dire très clairement. « Et puis t'es cruel aussi de te mettre aussi proche de moi et de pas me toucher. Est-ce que c'est ton côté vilain qui voulait ça ou t'as juste décidé que j'étais trop jeune pour toi ? » Il se posait réellement la question à ce moment-là, approchant un peu plus son corps de celui de l'alpha, posant ses mains au niveau de son abdomen avant de glisser ses mains sous son haut, passant ses doigts au bas de son ventre. « Ce serait quand même vachement stupide que je sois trop jeune pour toi. » Et ça parce qu'il ne comptait pas abandonner, dans tout les cas. Peut-être qu'il abandonnerait son idée première à ce moment-même, mais il n'abandonnerait pas en se disant que les sentiments réciproques c'était totalement mort. Embrassant ses lèvres assez furtivement, Jesse avait finit par reculer le visage, gardant ses mains sous son haut. Oui, là il attendait vraiment une réponse.

805 MOTS - POST 3
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (jeshen) if we believe we can't lose, even moutains will move   Mer 15 Juin - 5:24


IF WE BELIEVE WE CAN'T LOSE EVEN MOUTAINS WILL MOVE
Jeshen

« Aïe. Mai-euh. J'ai rien fais, me frappe pas. » Par cette simple réponse, j’avais compris que Jesse ne m’écouterait pas une seule seconde et le simple fait d’y penser m’énervait déjà. Il était plus que temps qu’il apprenne et surtout –surtout! Comprenne les bases du combat entre loup. Ça n’avait rien, mais alors absolument rien à voir avec le combat des Nephilims. Il n’aurait pas d’arme ni de rune. Il ne pourrait pas compter sur un parabatai ou je n’sais quoi du genre. Il n’aurait que lui, ses crocs et ses griffes et la meute. Mais ça, il ne semblait pas vouloir le comprendre.

Je passai donc directement à la deuxième règle, tentant de lui faire voir qu’il était depuis trop longtemps en manque d’entrainement, lui faire comprendre à quel point il était lent et inutile tant qu’il ne se servirait pas de ses sens à plein régime. Or là, il semblait avoir carrément l’oreille sourde parce qu’il n’en fit qu’à sa tête, répliquant en riant : « Je suis sur mes gardes, Ashen. C'est pas parce que tu ne le vois pas que je ne le suis pas, j'te rappelle que je suis un chasseur d'ombres. » Je secouai la tête, découragé. « Tu n’as absolument rien compris.. » lâchai-je entre mes dents. Je lui laissai un moment, attendant de voir s’il essayerait au moins d’utiliser ses sens, mais il ne fit que me dire : « C'est pas facile de me concentrer avec quelqu'un comme toi juste à côté. J'peux pas penser clairement. » Je secouai la tête, esquissant tout de même un sourire qu’il ne pouvait voir puisque j’étais derrière lui. Il se retourna au moment où je reprenais un air sérieux. « Mais tu sens bon. Et sans m'approcher de toi, ça je peux le dire. » J’haussai un sourcil, lui servant un petit air dragueur avant de secouer la tête. « Merci, mais là n’est pas la question. Concentre toi un peu Jes! »

Son regard croisa le miens et il s’y accrocha, comme si je venais de l’hypnotiser ou je-ne-sais-quoi. Et puis, soyons franc, j’avais, moi-même, bien du mal à regarder ailleurs que dans l’azur de ses prunelles. Il détourna le regard le premier, se mordillant la lèvre et je pensai un instant qu’il serait bon de prendre sa lèvre entre mes propres dents. Pourtant, je n’en fis rien, me retenant de sourire alors que j’entendais son cœur qui s’affolait comme il le faisait toujours lorsque j’étais dans les parages. J’aurais donné cher pour pouvoir lire dans les pensées de bien des gens. Heureusement, avec Jesse, ce n’était jamais nécessaire. Pourquoi? Parce qu’il disait toujours tout ce qui lui traversait l’esprit au moment même où ça arrivait. « Et puis t'es cruel aussi de te mettre aussi proche de moi et de pas me toucher. Est-ce que c'est ton côté vilain qui voulait ça ou t'as juste décidé que j'étais trop jeune pour toi ? » J’haussai les deux sourcils cette fois, ne comprenant que trop bien où il voulait en venir. Il tentait de me provoquer, de me soutirer des informations en se positionnant en victime. Try again honey. Ses mains se posèrent sur mon corps, glissant sous mon haut alors que je le toisais toujours, observant ses faits et gestes. « Ce serait quand même vachement stupide que je sois trop jeune pour toi. » Ses lèvres m’arrachèrent un rapide baiser et il me regarda ensuite comme un enfant qui attendait de savoir si oui ou non on lui autoriserait de prendre des biscuits dans la jarre tout en haut des armoires.

Lentement, je retirai ses mains de sous mon haut et, sans lui laisser le temps de réfléchir d’avantage, je passai ses deux mains derrière lui, l’obligeant à tourner sur lui-même et, au dernier moment, lui fis un croche-pied, le faisant donc tomber directement au sol. « Troisièmement, tu dois apprendre à te concentrer. En toute situation tu dois être capable de fait abstraction de tout ce qui pourrait te distraire… y compris –et surtout- ma présence. » Je souris, définitivement amusé cette fois alors que je me penchais vers lui, en équilibre au-dessus de son corps avant de lâcher ses mains. « Prouve-moi que t’es plus un gamin et on verra. » Je me redressai, me secouant un peu en riant à nouveau, m’étirant lentement en prévision de ce qui s’en venait. S’il était brillant, Jesse se remettrait rapidement sur ses pieds et arrêterait deux secondes de se perdre dans mes yeux. Parce que bien que j’ai tout autant envie de l’allonger au sol pour le baiser, j’avais d’abord et avant tout envie de lui apprendre à se battre comme un membre à part entière de la meute, pas seulement comme mon plan cul favori –ce qu’il n’était pas d’ailleurs… Enfin, pas que.


n°4 - 804 words
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (jeshen) if we believe we can't lose, even moutains will move   Mer 15 Juin - 11:46


IF WE BELIEVE WE CAN'T LOSE EVEN MOUTAINS WILL MOVE
jeshen

Il fallait le dire clairement, quand il sentit qu'Ashen enlevait ses mains de son corps, Jesse avait directement eu peur. Et même si son contact le rassurait. Pourtant il n'avait pas pu se dire à lui-même qu'il allait profiter de la situation dans laquelle il s'était lui-même mis pour lui donner une autre leçon. Il réussit à se le dire au moment où son propre dos finit par cogner contre le sol, ce qui le fit lâcher un grognement. Sur le coup, ça avait déjà extrêmement vexé Jesse qu'il profite de ça pour le foutre au sol, et en plus de ça ses mots par la suite l'avait énervé. Et ça s'était d'ailleurs probablement vu à ses yeux qui avaient viré au jaune presque immédiatement. Oui parce qu'en plus d'être peu patient, il était impulsif Jesse. Et Ashen avait réussit à le rendre impatient et impulsif en même temps. C'était un peu un exploit en réalité, mais ça il fallait bien le taire. Au moins, peut-être que maintenant l'alpha allait comprendre pourquoi il ne fallait pas l'énerver lui.

Sa première envie, ce fut d'attraper son épée pour se défendre. Mais pourtant, il ne le fit pas. C'était comme s'il se laissait pour une fois guider par son côté loup-garou, qu'il avait toujours retenu, mais qu'en même temps ses habitudes de chasseur d'ombres restaient. Dès qu'Ashen s'était décalé par ailleurs, il s'était directement relevé, sans même manquer de tomber en arrière en se redressant alors que pourtant il n'était pas le type le plus adroit au monde. « Parce que tu crois que je suis un gamin ? » Et pour une fois, ça s'était ressentit dans sa voix qu'il n'était pas autant un gosse que ce qu'il voulait faire croire. Il avait penché la tête en fronçant les sourcils, ayant comme l'impression que l'alpha le sous-estimait à ce moment-là. « Toi aussi t'as des leçons à apprendre visiblement, comme ne pas sous-estimer la personne en face de toi. Tu me parles comme si j'devais faire tes choses évidentes de loup-garou dont j'ai strictement rien à foutre alors que j'ai passé presque toute ma vie en tant que putain d'humain à me battre contre des démons avec une épée, tu crois peut-être que c'est facile, là ? J'aimerais bien t'y voir. » Pour une fois il s'était pas retenu de parler, et il avait finit par poser sa main sur sa bouche après, regardant immédiatement ailleurs. « Je le pensais pas.. Enfin. À moitié. La partie où j'insinue que t'es un gros con, je la pense. » Non mais au moins, il avait le mérite d'être franc dans ses mots à cet instant.

En fin de compte, sa colère lui avait permit de se concentrer un peu plus sur Ashen, au point où il pouvait entendre les battements de son cœur, même s'ils étaient moins audibles que les siens qui étaient d'autant plus fort à cause de la haine qu'Ashen venait de lui réveiller. Mais sa haine n'était pas envers l'alpha, elle était bien plus profonde et seulement, vu qu'il était présent à cet instant, il la reposait entièrement sur lui. « J'ai plus envie de m'entraîner avec toi, si c'est pour t'entendre me faire des remarques du genre, j'peux autant retourner bosser avec les Rosachols et les écouter me traiter de monstre pour avoir tué leur fils. Et ce serait déjà bien plus agréable d'entendre des pures méchancetés de la part de personnes que j'aime absolument pas. » Elle était là, sa haine principale. C'était pas la famille en soit, c'était ce qu'il avait pu les détruire. Parce qu'il savait qu'il l'avait fait : les détruire. Il avait tué un de leurs enfants, et même s'il avait été élevé par eux il savait qu'il ne le remplacerait jamais. Et puis il avait finit par s'éloigner, attrapant son épée au sol avant de s'amuser à faire tourner le manche de celle-ci entre ses doigts.

Il s'était décidé à se rapprocher d'Ashen, finissant par lui mettre un coup de poing assez brutal dans la joue. « Et ça tu le mérites, tu sais quoi. Parce que non, j'ai pas de problèmes avec l'autorité et j'la respecte habituellement. Sauf que toi, tu me respectes absolument pas. Alors je vois pas pourquoi je le ferais en retour. » Il ne pensait toujours pas ce qu'il disait, et ça se voyait dans ses yeux. Mais ça se voyait aussi qu'il était énervé, dieu seul savait pourquoi. En fait, Jesse savait très bien pourquoi il était énervé aussi, mais il ne voulait pas y croire. « Et t'as de la chance que je tienne assez à toi pour pas t'embrocher avec mon épée, même mon meilleur ami n'a pas eu cette chance-là. Parce que si tu veux faire ressortir le combattant en moi, soit. Tu vas aussi faire ressortir le tueur, et ça je pense vraiment que t'as pas envie de le voir. » Peut-être même qu'il recommençait à trop parler, mais c'était son stress derrière sa haine qui le faisait agir comme ça.

Accrochant son épée dans son dos, le jeune loup n'avait pourtant pas détaché son regard de celui de l'alpha. Son regard était d'ailleurs resté jaune. Et il le resterait certainement jusqu'à ce qu'il se calme, ce qui n'était pas gagné pour l'instant. « Ah et puis tu peux aller clairement te faire foutre. J'suis pas le genre de mec qu'on repousse en le foutant au sol habituellement. Alors si tu voulais clairement pas d'un gamin, tu pouvais le dire. Ou au moins le dire avant que j'développe des sentiments de merde pour toi que j'ai absolument pas envie d'avoir. Et encore moins pour un type de connard comme toi. » Et puis il avait finit par fermer les yeux pour respirer, finissant par le regarder de nouveau par la suite, de son regard bleu. Mordant ses lèvres, Jesse avait finit par reculer, secouant la tête. « Désolé. C'est pas contre toi que je suis énervé. J'ai juste... J'crois que j'ai vraiment besoin qu'on me remette plus souvent à ma place. » Et si même lui il s'en rendait compte, c'était un exploit.

1117 MOTS - POST 5 - 24H
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (jeshen) if we believe we can't lose, even moutains will move   Dim 19 Juin - 4:23


IF WE BELIEVE WE CAN'T LOSE EVEN MOUTAINS WILL MOVE
Jeshen

Jesse s’était relevé assez rapidement et je su immédiatement qu’il avait au moins compris que ce n’était pas le moment de me faire des avances, mais plutôt d’apprendre à se battre. Je l’avais piqué au vif, je le savais bien et c’était exactement mon intention. « Parce que tu crois que je suis un gamin ? » Je tournai lentement –et volontairement- la tête vers lui, le reluquant de la tête aux pieds, faisant bien exprès de le dévisager et de prendre mon temps pour le faire douter un maximum avant d’hocher simplement la tête. « Tu ne m’as encore jamais prouvé le contraire. » J’esquissai un sourire en coin et croisai les bras sur mon torse.

« Toi aussi t'as des leçons à apprendre visiblement, comme ne pas sous-estimer la personne en face de toi. Tu me parles comme si j'devais faire tes choses évidentes de loup-garou dont j'ai strictement rien à foutre alors que j'ai passé presque toute ma vie en tant que putain d'humain à me battre contre des démons avec une épée, tu crois peut-être que c'est facile, là ? J'aimerais bien t'y voir. » Certes, je l’avais sous-estimé. Mais il ne m’avait jamais auparavant prouvé que je devrais faire autrement. Là encore, il affirmait se foutre carrément de ses instincts de loup et de nos manières de nous battre alors qu’il n’aurait aucun autre choix que de l’apprendre. D’ailleurs, sa désinvolture me frustra un peu, mais je laissai couler. Il croyait quoi exactement? Que ça avait toujours été facile pour moi? « Contrairement à ce que tu peux croire, je n’ai pas toujours été loup moi non plus Jesse. J’ai été mordu, comme toi. Sauf que contrairement à toi, je n’avais absolument personne pour me montrer comment faire. Et encore moins pour me soutenir. Un an durant j’ai errer comme la créature obscure que j’étais devenu, plus d’amis, plus de famille, plus rien. Puis j’ai intégré la meute et j’ai dû faire mes preuves. Et tu sais quoi? À l’époque c’était bien moins drôle. C’était chacun pour soi et l’Alpha à l’époque? Le pire connard que j’ai jamais rencontré. » Jesse avait la main sur sa bouche comme s’il avait immédiatement regretté ses paroles. « Je le pensais pas.. Enfin. À moitié. La partie où j'insinue que t'es un gros con, je la pense. » Je secouai la tête, lâchant un bref soupir.

« J'ai plus envie de m'entraîner avec toi, si c'est pour t'entendre me faire des remarques du genre, j'peux autant retourner bosser avec les Rosachols et les écouter me traiter de monstre pour avoir tué leur fils. Et ce serait déjà bien plus agréable d'entendre des pures méchancetés de la part de personnes que j'aime absolument pas. » Je soupirai à nouveau, laissant retomber mes bras le long de mon corps. « Tu crois que je te dis tout ça pour te blesser Jes? Tout ce que je fais, c’est dans l’unique but de t’aider à t’améliorer alors arrête de jouer les victimes deux minutes, t’es plus un enfant. Ne me prouve pas que tu es un gamin quand je te demande de faire exactement le contraire. Je sais que tu n’es pas méchant et peu importe ce qu’en diront les Rosachols, je sais que tu n’aurais jamais tué leur enfant si tu en avais réellement eu le choix. Ce n’est pas de ta faute… » Et j’étais sincère quand je disais tout ça. Je détestais le voir s’en prendre à lui-même comme plusieurs d’entre nous le faisions. Nous avions tous notre première victime sur la conscience, certain plus que d’autre. Des êtres chers, de la famille… Je ne pouvais même pas imaginer la douleur qu’il devait ressentir, mais s’il ne me laissait pas l’aider, alors je n’y pourrais jamais rien. Il ramassa son épée au sol et je le regardai jouer avec un moment, incertain de la marche à suivre pour la suite.

Il s’approcha de moi et je le laissai faire. Je sentais encore toute son agressivité et malgré ça, je ne vis même pas venir son coup de poing qui s’abattit directement sur ma joue. « Et ça tu le mérites, tu sais quoi. Parce que non, j'ai pas de problèmes avec l'autorité et j'la respecte habituellement. Sauf que toi, tu me respectes absolument pas. Alors je vois pas pourquoi je le ferais en retour. » J’attrapai ma mâchoire et glissai les doigts vers l’endroit qu’il avait atteint, massant lentement la peau sans relever le commentaire. Qu’il évacue sa colère, il en avait besoin.  « Et t'as de la chance que je tienne assez à toi pour pas t'embrocher avec mon épée, même mon meilleur ami n'a pas eu cette chance-là. Parce que si tu veux faire ressortir le combattant en moi, soit. Tu vas aussi faire ressortir le tueur, et ça je pense vraiment que t'as pas envie de le voir. » Je secouai négativement la tête. Comment lui faire comprendre?

Son regard brillait d’une lueur jaunâtre que j’avais appris à reconnaitre maintenant. J’avais terriblement envie d’y répondre d’ailleurs. Un simple grognement et il serait forcé de se calmer, mais je savais aussi qu’il avait besoin de tout évacuer alors je n’en faisais rien. Je ne relevai pas non plus lorsqu’il me dit toujours sur le même ton : « Ah et puis tu peux aller clairement te faire foutre. J'suis pas le genre de mec qu'on repousse en le foutant au sol habituellement. Alors si tu voulais clairement pas d'un gamin, tu pouvais le dire. Ou au moins le dire avant que j'développe des sentiments de merde pour toi que j'ai absolument pas envie d'avoir. Et encore moins pour un type de connard comme toi. » J’avais presque envie de rire, mais je savais que ça ne ferait qu’empirer les choses. Il ferma les yeux et lorsqu’il les rouvrit, ils étaient à nouveau bleu. J’esquissai un sourire sincère cette fois. « Désolé. C'est pas contre toi que je suis énervé. J'ai juste... J'crois que j'ai vraiment besoin qu'on me remette plus souvent à ma place. » Clignant des yeux, j’avais du mal à comprendre ce qui venait de se passer. Je rêve ou est-ce que Jesse Starkweather avait avoué avoir besoin d’être remit à sa place?

Je m’avançai lentement vers lui et posai les mains sur ses épaules, l’attirant vers moi jusqu’à ce que nos corps soient pratiquement collés l’un à l’autre. « Je sais que t’es pas un gamin Jesse.. Quand j’te regarde, c’est pas un gamin qu’je vois… mais plutôt le mec qui m’a rappelé ce que c’était que d’avoir un cœur là au fond. » En parlant, j’avais pris sa main que j’avais posé sur mon torse, au niveau de mon organe vital. « J’ai pas envie que tu regardes qui que ce soit d’autre avec ces yeux-là.. » lâchai-je finalement à mi-voix, avalant difficilement ma salive.



n°6 - 1 143 words

HJ: MES FEELS OMG ♥
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (jeshen) if we believe we can't lose, even moutains will move   Dim 19 Juin - 15:40

HORS-JEU a écrit:
J'te met ça juste avant mon message, voui. I'M SO FUCKING SORRY POUR LA LONGUEUR J'étais un peu inspirée.


IF WE BELIEVE WE CAN'T LOSE EVEN MOUTAINS WILL MOVE
jeshen

Au final, Ashen avait toujours raison. Même si Jesse se débrouillait toujours pour le contredire, il savait qu'il n'avait pas tord. Oui, c'était un gros gamin. Et certainement même plus que ça aux yeux d'Ashen, mais il y avait certainement la différence d'âge entre les deux qui jouait énormément là dedans. Et puis Jesse n'essayait pas non plus de lui prouver quoi que ce soit, il avait juste envie de redevenir quelqu'un de normal, de n'avoir rien à faire avec qui que ce soit, de ne pas se sentir redevable envers qui que ce soit, il avait presque envie de faire un retour en arrière et de refuser tout les entraînements qu'on lui donnait. Alors ça n'aidait pas beaucoup non plus. Parce que depuis toujours, il n'appréciait pas forcément d'être sous le commandement de qui que ce soit. Et même s'il aimait beaucoup Ashen, il n'aimait pas non plus être sous ses ordres. Il n'avait pas envie d'être sous l'autorité de telle ou telle personne, il avait seulement envie d'être humain, et d'être lui-même. Mais il savait bien que ce n'était pas possible de le redevenir.

Chacun des mots d'Ashen avaient réussi à rendre Jesse encore moins sympathique qu'il ne l'était à ce moment. S'il avait réussi pendant un an à ne montrer presque que les bons côtés, il avait caché tout le côté méchant et complètement je m'en foutiste de sa personnalité, tout ce qu'il avait été en étant un chasseur d'ombres. Alors il avait finit par soupirer suite à ses mots, croisant les bras. « Parce que tu crois que j'ai encore des amis et de la famille, peut-être ? D'accord, j'suis avec vous tous, dans la meute. Mais vous êtes que ça, la meute. J'arrive à considérer aucun de vous comme des amis, et même Meira, qui est censée être ma meilleure amie au passage, j'arrive plus à la considérer comme tel. J'ai perdu mon seul réel ami quand je suis devenu un loup-garou et ma famille.. Ma vraie famille m'a abandonné quand j'avais pas plus d'une semaine. Sinon mon autre.. Soit-disant famille me considère aujourd'hui comme un monstre et leur seule envie est de me voir mourir d'une de leurs épées. J'adore ta conception d'avoir quelqu'un, si tu considère que j'ai vraiment quelqu'un maintenant. Et pour l'alpha, je peux pas juger vu que j'ai jamais vu l'autre. Mais rassure toi, t'es peut-être pas un connard, mais t'es un gros con. C'est un peu égal à ce niveau-là. » Et là, Jesse était purement sincère. Pour une fois il se lâchait, il disait ce qu'il pensait au plus profond de lui et même si ça le blessait lui-même. Parce qu'après tout, peut-être que c'était la seule possibilité pour qu'il arrête de se sentir stupide, ou même coupable pour être ce qu'il était maintenant.

La suite de ses mots avaient presque poussé Jesse à bout. Il avait l'envie de lui dire de se la fermer, rien de plus. En soit, à ce moment il était plus blessé qu'en colère. Pas blessé à cause d'Ashen, loin de là. Juste blessé parce que la vérité, qu'il avait dans le crâne, lui arrivait en plein dans la gueule. « Si tu dis tout ça pour m'aider, t'es loin d'apporter une aide grandiose. Et parce que tu crois que je joue les victimes ? Si je le faisais ça fais bien plus longtemps que tu l'aurais compris. » Et évidemment, ça s'entendait clairement à sa voix qu'il était blessé. Seulement il essayait de cacher ce qu'il ressentait vraiment. Et c'était pas facile à cet instant-même. « Et parce qu'en plus tu crois que j'ai pas eu le choix ? T'es naïf, c'est dingue. Complètement naïf. Bien sûr que si j'ai eu le choix. Entre mourir et garder ma mémoire de chasseur d'ombres intacte ou le tuer et devenir un monstre pour toutes les personnes que j'aimais. Et en me blessant moi-même plus que mentalement au passage. » Il avait eu le geste presque immédiat d'essuyer les larmes qu'il avait aux coins des yeux en quelques secondes. Il n'avait pas envie de se mettre à pleurer. Pas là, et pas devant Ashen. Même si c'était plutôt mal parti pour ne pas le faire. « Tu parles de choses dont tu sais rien. D'accord, tu sais peut-être beaucoup de choses sur moi. J'suis né dans une famille obscur, j'ai été élevé par des néphilims, je suis un véritable imbécile, tout ça tu le sais. Mais j'ai pas tué Jordan en tant que loup-garou. »

Le ton de sa voix avait totalement changé sur sa dernière phrase. Et c'était évidemment la vérité. Il l'avait tué en étant lui-même, en étant humain. Il avait tourné le regard vers son épée finalement et lui avait montré de la main. « C'est avec ça, que je l'ai tué. Pas avec mes crocs. Si tu veux vraiment savoir, et au moins comme ça t'éviteras de dire des conneries, sache que Jordan et moi.. On était en quelques sortes liés physiquement. Je ressentais ses douleurs, lui les miennes, quand il ressentait certains sentiments pour quelqu'un, je ressentais les mêmes. Merci la sorcière qui nous a fait ça. C'était comme si nos sensations étaient complémentaires en fait. On avait notre propre douleur, plus la moitié de celle de l'autre. Quand je l'ai attaqué, je l'ai mordu au niveau de l'épaule, la douleur m'a fait revenir à moi. » Il avait prononcé ces mots, son regard était devenu presque vide et il avait finit par passer sa main sur son épaule gauche, secouant la tête.

Il avait encore la sensation d'avoir des crocs dans l'épaule, une sensation qui ne disparaîtrait probablement jamais. « Il a essayé de m'attaquer, il me disait que je devais garder ma mémoire de chasseur. Et je sais qu'il avait raison, juste maintenant. Il avait horreur des chasseurs d'ombres transformés. Même si j'étais humain à la base, j'ai reçu un entraînement de néphilim. Et puis finalement, il s'est rapproché de moi. Il allait pas m'attaquer, ça se voyait d'ailleurs. Mais j'avais pas envie de mourir, j'avais pas envie de faire un choix et.. » Et il s'était coupé, au milieu de sa phrase, descendant sa main au niveau de son abdomen. « Et j'ai transpercé son ventre avec ma lame. Volontairement. J'ai ressentis cette même douleur aussi, j'ai toujours l'impression de la ressentir. De sentir des crocs dans mon épaule et une lame qui me transperce au milieu de mon ventre. J'avais pas envie de le laisser mourir. Alors j'ai essayé de le ramener à l'institut. En ayant l'impression de me vider de mon sang à chaque pas. Il a finit par se vider de son sang. La dernière chose qu'il m'a dit, c'est qu'il était désolé. Et de quoi, j'en sais rien. Alors si, Ashen, j'ai eu le choix. J'aurais pu fuir, j'aurais pu le laisser me tuer. Mais j'ai préféré lui foutre une épée en plein dans le ventre, le laisser mourir et avoir ma douleur habituelle multipliée par deux. J'ai juste fais le mauvais choix. »

Et voilà tout, c'était la première fois qu'il disait tout ça sans se mettre à pleurer. Même s'il en avait eu l'envie plusieurs fois en lui disant ce qu'il ignorait. Alors peut-être que pour une fois Jesse se lâchait, mais il en avait bien besoin. D'ailleurs il avait aussi remarqué qu'Ashen n'avait rien dit, déjà quand il l'avait frappé et aussi quand il lui avait envoyé en plein dans la gueule tout ce qu'il pouvait avoir envie de dire. Alors au final, il s'était totalement éloigné de lui. Et il ne s'était pas attendu à ce qu'Ashen se rapproche, ou même qu'il l'attire vers lui. Et seulement ce geste avait calmé le jeune loup. Il l'avait écouté, il l'avait laissé prendre sa main et il n'avait pas vraiment bronché. Il n'avait pas envie de briser, littéralement parlant, le moment qui se produisait là. Il n'avait seulement pas pu regarder Ashen dans les yeux, regardant seulement l'endroit où Ashen avait posé sa propre main, mordant ses lèvres. C'était déjà un peu trop pour lui. Et ça l'avait carrément calmé, ce qu'un de ses grognements n'aurait pas fait. Ou du moins, ça avait calmé sa haine, mais un peu moins son cœur qui s'était remit à battre beaucoup plus fort. C'était incroyable l'effet qu'Ashen pouvait avoir sur lui. Il avait cet effet de calmant et en même temps l'inverse. Ses derniers mots avaient complètement fait taire Jesse. Il ne savait pas quoi dire, sur le coup. Peut-être qu'en réalité, il ne devait rien dire. C'était probablement ça, et c'était même probablement mieux comme ça.

Alors oui, Jesse était resté silencieux. Ce qui était vraiment rare, mais ce qui pouvait être aussi soulageant venant de lui. Quoi qu'à cet instant, ça pouvait peut-être également faire peur. C'était comme si son corps entier était en train de buguer. Error 404, Jesse.exe ne répond plus. Il avait laissé sa main sur lui, et il avait finit tout de même pas fermer les yeux, ne pouvant pas s'empêcher de laisser un soupir de soulagement sortir de sa bouche. Il avait descendu sa main et s'était un peu plus approché de l'alpha finalement, passant ses bras autour de son corps en posant sa tête contre son épaule. Peut-être qu'il avait été trop sincère quelques minutes avant, et maintenant il se mettait à regretter ses mots. Mais s'il n'avait pas craqué, en même temps, peut-être même qu'Ashen n'aurait pas réagit de cette manière-là. Alors est-ce qu'il devait vraiment regretter ce qu'il avait dit ? Il n'en savait plus trop rien, il était perdu dans ses propres pensées et il avait presque envie de ne jamais sortir de ce labyrinthe de confusions.

Non, vraiment, Jesse ne savait pas pourquoi Ashen lui disait ça. Il n'était pas du genre à tomber très facilement amoureux, et c'était justement avec des yeux complètement amoureux qu'il le regardait lui. Parce qu'il l'aimait, il s'était rendu à l'évidence. C'était bien pour ça qu'Ashen était une des seules personnes à pouvoir le blesser maintenant, et c'était aussi pour ça qu'il était aussi faible devant lui. Il n'avait pas envie de bouger, au final, mais il s'en sentait bien obligé. Il s'était redressé alors, pour le regarder dans les yeux, et il avait finit par lui répondre. Et évidemment, sa voix était beaucoup plus calme, beaucoup plus douce que quelques minutes avant. Parce que maintenant il était calme. « J'ai pas envie de regarder qui que ce soit d'autres, de toute façon. » Il avait remonté une de ses mains sur la joue d'Ashen, celle qu'il avait frappé, et il l'avait seulement regardé. Bon, ça par contre il le regrettait. Il avait eu besoin de frapper sur quelque chose ou quelqu'un, et ça avait été lui.

Mais de toute façon, c'était comme si c'était toujours lui. Il avait eu besoin de quelqu'un un an auparavant, et ça avait été lui qui l'avait aidé. Il avait eu besoin de quelqu'un à qui se raccrocher, pour se prouver à lui-même qu'il en valait encore le coup, et ça avait encore été lui. Et puis il avait finit par se demander s'il pouvait encore ressentir des sentiments pour quelqu'un, et c'était lui qui lui avait prouvé que c'était possible. Alors oui, effectivement, dans toutes les situations possibles, c'était lui, et uniquement lui, qu'il lui fallait. « Je vois pas qui je pourrais regarder de la même façon que je te regarde. Je suis amoureux de toi Ashen. Et je vais pas tomber amoureux de quelqu'un d'autre aussi facilement. » Pour une fois, il le disait bien clairement. Amoureux, c'était un terme qui ne sortait normalement pas de sa bouche, peut-être parce qu'il en avait honte, d'être tombé aussi rapidement amoureux de lui. Mais il n'allait pas le dire, qu'il avait honte. Parce qu'il ne le pouvait pas. Il mourrait d'envie de l'avoir pour lui, alors s'il disait qu'il était mort de honte pour ça, est-ce que ça n'allait pas être trop contradictoire ?

Il avait finit par attraper la main d'Ashen dans la sienne, descendant celle qui était sur sa joue pour la mettre dans son cou. Peut-être qu'il avait beaucoup trop besoin de son contact, peut-être qu'il avait trop besoin d'être proche de lui. Peut-être qu'il voulait trop ses baisers, ses caresses, et entendre encore sa voix, sentir encore son odeur. Peut-être, pour tout ça. Ce qu'il savait, c'était que ça lui faisait de plus en plus peur. « Crois moi, ça me fait peur d'être amoureux de toi. J'ai peur que tu finisses par me blesser, ou par partir. J'ai peur que quelqu'un veuille prendre ta place à un moment ou à un autre, j'ai peur que tu sois blessé ou que tu.. » Ou qu'il meure même pour ça. Il savait qu'Ashen était puissant, mais personne n'était immortel. Certains l'étaient physiquement, mais personne n'était à l'abri mort mentale, et c'était probablement la plus douloureuse. « Tu me rends tellement faible.. Et je crois que si j'en venais à te perdre, ou si tu finissais par partir.. J'crois que ça, ça me tuerait. » Il avait déjà perdu la personne qu'il aimait une fois. Et il était certain qu'il ne pourrait pas le faire une deuxième fois, et surtout pas avec Ashen. Avec Ashen, tout était tellement plus puissant. Tant même qu'il savait que s'il en venait à le perdre, il n'arriverait pas à s'en relever après.

Il n'avait rien de plus à dire, il ne savait pas non plus quoi faire. Et c'était bien la première fois que ça lui arrivait, à Jesse. Parce que s'il savait qu'en regardant les lèvres d'Ashen il aurait envie de les embrasser, il savait aussi qu'il voulait que ce soit Ashen qui l'embrasse lui. Pas le contraire. Il avait envie de ressentir quelque chose d'encore plus puissant que quand c'était lui qui posait ses lèvres contre les siennes. Mais il n'avait pas non plus envie d'attendre toute sa vie pour ça. Et cette même pensée le fit réagir à une chose. Il devait le lui dire, ça aussi. S'il n'attendrait pas toujours pour un baiser, il pouvait attendre bien plus longtemps pour entendre ce qu'il voulait. « Quand je te dis que je suis amoureux de toi... C'est déjà en grande partie parce que je me sens incroyablement bien avec toi, incroyablement faible, j'ai l'impression que mon cœur va imploser et j'ai aussi l'impression que tu peux m'empêcher de respirer en un claquement de doigts. Mais c'est aussi parce que quand je te vois, je sais que.. Je pourrais attendre toute ma vie s'il le fallait pour t'entendre le dire aussi. » Le dire, le dire quoi ? Il n'était peut-être pas le plus précis dans ses mots, et c'était stupide dit comme ça. « J'veux dire.. Je pourrais attendre toute ma vie pour t'entendre dire que tu m'aimes. Même si j'ai conscience que pour ça, j'ai beaucoup d'espoir. » Il avait énormément d'espoir, oui. Tant même qu'il se demandait si ce n'était pas trop.

Et finalement, il s'était encore approché de lui, il avait lâché la main de l'alpha pour remonter la sienne sur son épaule, et il s'était à peine redressé pour poser ses lèvres contre celles d'Ashen. Il ne savait pas vraiment ce qu'Ashen aurait pu répondre à ses mots, il ne savait pas non plus si après tout ça il le laisserait longtemps l'embrasser ou non, s'il allait approfondir ce baiser ou au contraire le repousser. Mais il avait presque besoin de l'embrasser, comme un besoin qui lui devenait vital. Comme, c'était un mauvais choix de mot. C'était un besoin qui lui était vital. Du moins, ça l'était devenu. Ashen était comme sa ressource primaire d'énergie, c'était celui qui lui permettait d'être tout ce qu'il était auparavant, même si c'était tout de même un peu différent. Et en même temps, c'était aussi celui qui le faisait se sentir humain, qui le faisait se sentir bien. Alors oui, pour ne pas devenir un monstre, Ashen lui était vital. Et en plus de ça, c'était devenu sa principale obsession. Est-ce que c'était bon d'être obsédé par son alpha ? Quelque chose murmurait à Jesse que ce n'était pas le cas. Mais si Jesse savait une chose, c'était qu'il préférait avoir son alpha comme obsession et se sentir incroyablement bien qu'être dans la norme et se sentir comme tout les autres, tout les jours. Parce que s'il savait une chose, c'était bien qu'il n'était pas comme toutes les autres personnes. Ou du moins pas quand il se rendait compte de combien il était amoureux.

3060 MOTS - POST 7 - 24H

HJ² : Maintenant je te l'écris là : mes feels, putain


Dernière édition par Jesse Starkweather le Dim 26 Juin - 0:23, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (jeshen) if we believe we can't lose, even moutains will move   Lun 20 Juin - 6:10


IF WE BELIEVE WE CAN'T LOSE EVEN MOUTAINS WILL MOVE
Jeshen

Jesse avait une tonne de chose à dire. Tant de mots, tant de souffrance, tant de souvenirs… tout ça enfoui au fond de son être, comme coincé par la culpabilité et les remords. À combien de personne avait-il raconté cette histoire? Et devant combien d’entre elles s’était-il complètement effondré? Étrangement, alors que j’étais pratiquement certain qu’il allait se mettre à chialer, il n’en fit rien. Peut-être était-ce cette haine qu’il avait si rapidement accumulée aujourd’hui, who knows. Quoi qu’il en soit, il m’avait tout dit en restant en contrôle. Certes, il avait craché la plupart de ces phrases comme s’il voulait me les mettre à la gueule, mais j’avais tout encaissé sans broncher. Je voulais qu’il me dise tout ça, j’avais envie de savoir, de connaitre l’histoire dans ses moindres détails. Pourquoi ne pas avoir posé la question alors? Parce qu’il n’aurait servi à rien de le lui demander. Ce que je voulais, moi, c’était qu’il m’en parle parce qu’il en avait envie, parce qu’il en ressentait le besoin –pas parce que je le lui ordonnais.

Contrairement à ce qu’il semblait croire ou affirmer, je n’avais rien d’un monstre ou d’un bourreau. Je n’étais pas de ces gens qui agissent simplement en fonction de leurs intérêts personnels, bien au contraire. Tout ce que je faisais –ou presque- était dans l’intention de rendre ce monde meilleur, d’aider les gens qui en avaient réellement besoin et surtout, surtout, dans l’intérêt de ma meute, ma famille. Alors quoi qu’il en pense ou en dise, Jesse devrait, tôt ou tard, l’admettre : je n’étais pas le sale connard égoïste qu’il dépeignait. Peut-être que c’est pour cette raison d’ailleurs que je le laissai parler sans passer d’avantage de commentaire. Que je le laissai se vider le cœur et attendit ce qui semblait être le moment propice pour m’exprimer à nouveau. Et c’est peut-être aussi pour ça que je choisis cet exact moment pour lui dire qu’il faisait battre mon cœur comme personne auparavant et que je choisis aussi ce moment pour lui demander de ne regarder personne comme il me regardait moi.

Certes, je n’avais pas toujours prit les bonnes décisions dans ma vie. Et certes, il m’arriverait encore de merder encore et encore. Parce qu’avant d’être une créature obscure, j’étais d’abord et avant tout un homme et les hommes font toujours des erreurs. Et d’accord, mon lit semblait ouvert à qui voulait bien y poser son cul, mais peut-on en vouloir à un homme d’aimer les plaisirs de la chair et de trouver du réconfort sous les couvertures quand son cœur semble si froid depuis si longtemps? Je ne crois pas non. Alors oui, je comprenais parfaitement que Jesse m’en veuille et me traite carrément de salaud, mais c’était probablement juste parce qu’il ne pouvait pas comprendre ou se mettre dans ma position. Et ça? Et bien je ne pouvais pas le lui reprocher.

Il ne réagit pas tout de suite lorsque je lui dis tout ça, il sembla comme prit par surprise, dépassé par la situation. Il ferma les yeux et poussa finalement un soupir –de soulagement?- avant de passer ses bras autour de mon corps et de poser la tête sur mon épaule. Je passai mes propres bras dans son dos, le serrant contre moi en appuyant doucement le menton sur le sommet de son crâne, silencieux et étrangement bien dans cette situation légèrement étrange. Le silence, pour une fois, n’était pas tout à fait inconfortable ni même malaisant. Je l’accueillis avec plaisir après cette tirade de la part de mon loup. Au bout d’un moment, il releva finalement la tête et me regarda. Je soutins son regard et attendit qu’il parle, je savais qu’il le ferait, ça se voyait sur son visage. « J'ai pas envie de regarder qui que ce soit d'autres, de toute façon. » Un sourire s’installa sur mes lèvres à ces simples paroles et je ne sus quoi répondre. Sa main remonta exactement où il m’avait frappé plus tôt et j’eu l’impression qu’il s’excusait dans son regard même s’il ne dit rien.

Un nouveau silence et Jesse enchaina finalement : « Je vois pas qui je pourrais regarder de la même façon que je te regarde. Je suis amoureux de toi Ashen. Et je vais pas tomber amoureux de quelqu'un d'autre aussi facilement. » Je le regardai, cette fois c’était moi qui ne savait plus quoi dire et qui avait envie de détourner le regard. Il arrivait à exprimer ses sentiments de façon tellement sincère, c’était presque effrayant pour moi. J’aurais voulu pouvoir lui rendre la pareille. Malheureusement, j’en étais incapable. Et le pire dans tout ça, c’était que je n’arrivais même pas à savoir si j’en étais incapable parce que ce n’était pas réciproque ou simplement parce que je ne savais pas comment m’y prendre. Okay, je n’étais pas indifférent et je tenais particulièrement à lui, mais était-ce ça, l’amour? Sa main retrouva la mienne et celle sur ma joue glissa sur ma nuque, m’arrachant un frisson avant qu’il poursuive : « Crois moi, ça me fait peur d'être amoureux de toi. J'ai peur que tu finisses par me blesser, ou par partir. J'ai peur que quelqu'un veuille prendre ta place à un moment ou à un autre, j'ai peur que tu sois blessé ou que tu.. » meurs? Je comprenais sa détresse et ses craintes. Il n’y avait pas un seul jour où je me réveillait sans avoir cette peur au ventre. Pas celle de mourir, non. Parce que j’étais prêt à mourir si mon heure était venue. Non la peur qui me prenait aux tripes tous les jours était celle de perdre quelqu’un. Pourquoi? Parce qu’au fil des ans, il me semblait que c’était arrivé si terriblement souvent et je me souvenais encore de chacun d’entre eux, qu’ils soient mort hier ou il y a 20 ans… la douleur était encore présente et dieu sait qu’elle ne disparaitrait jamais –on apprenait simplement à vivre avec.

Pouvais-je donc le blâmer d’avoir peur de me perdre? Certainement pas. Et d’avoir peur que je le blesse? Encore moins. J’étais probablement la personne la moins expérimenté en amour que cette meute ait connu. Pauvre gars, il était tombé amoureux de moi. « Tu me rends tellement faible.. Et je crois que si j'en venais à te perdre, ou si tu finissais par partir.. J'crois que ça, ça me tuerait. » Je secouai lentement la tête, ne trouvant aucun mot cependant pour le réconforter. À quoi bon lui dire qu’il s’en remettrait, qu’il continuerait à vivre et que tout irait bien? Il savait aussi bien que moi que c’était le cas et il savait aussi bien que moi que ce ne l’était pas. Parce que tout n’irait pas bien et rien ne me protégeait d’une mort prématurée. Mais la terre n’arrêterait pas de tourner et il pourrait très bien continuer à vivre sans moi comme il le faisait avant de me connaitre. Néanmoins, ses paroles me touchèrent en plein cœur –une fois de plus- et j’eu une féroce envie de l’embrasser pour l’empêcher de s’en faire d’avantage. Il regardait mes lèvres et moi les siennes et j’étais à deux doigts de réduire la distance entre nous à néant lorsqu’il parla à nouveau. « Quand je te dis que je suis amoureux de toi... C'est déjà en grande partie parce que je me sens incroyablement bien avec toi, incroyablement faible, j'ai l'impression que mon cœur va imploser et j'ai aussi l'impression que tu peux m'empêcher de respirer en un claquement de doigts. Mais c'est aussi parce que quand je te vois, je sais que.. Je pourrais attendre toute ma vie s'il le fallait pour t'entendre le dire aussi. » Je n’sais pas si mon cœur arrêta à ce moment-là ou bien si j’oubliai juste de respirer un peu trop longtemps. Quoi qu’il en soit, j’eu l’impression d’avoir des vertiges. Lui dire… moi aussi? « J'veux dire.. Je pourrais attendre toute ma vie pour t'entendre dire que tu m'aimes. Même si j'ai conscience que pour ça, j'ai beaucoup d'espoir. » Nouveau vertige. Je savais pertinemment qu’on en viendrait là un jour. Mais avais-je cru que nous serions si rapidement ce jour-là? Non, sûrement pas.

J’ouvris la bouche pour parler, mais ne trouvai aucun mot. La main de Jesse quitta la mienne et il la remonta vers mon épaule. J’examinai chacun de ses gestes, sachant qu’il allait m’embrasser dès lors qu’il se hissa sur la pointe des pieds. Ce n’était pas non plus comme si je faisais un mètre de plus que lui –à peine 10cm- mais tout de même. Ses lèvres vinrent effleurer les miennes et je sentis immédiatement une grande chaleur m’envahir. Une main au bas de son dos et l’autre derrière sa tête, j’approfondis le baiser aussi longtemps que mon souffle me le permettait et le serrai contre moi comme s’il allait m’échapper ou un truc dans le genre. Bon sang, j’avais carrément la trouille quand je pensais à nous deux ou à mes sentiments, mais quand il était là, c’était indéniable, j’avais besoin de lui. Et pas que de sa présence, de son contact aussi et de toutes ses petites manies et de son caractère de chien enragé et son attitude d’ado pré-pubère et tout ce qui faisait de Jesse, Jesse. « N’arrête pas d’espérer… s’il te plait. » soufflai-je à mi-voix contre ses lèvres avant de l’embrasser à nouveau, laissant complètement tomber toutes mes bonnes intentions de lui donner un entrainement digne de ce nom. N’avait-il pas apprit suffisamment sa leçon pour aujourd’hui? J’en avais l’impression. La prochaine fois peut-être aurions-nous la chance de réellement nous mettre aux choses sérieuses. Pour l’instant, ces choses sérieuses étaient d’un ordre et d’une nature toute autre.

Comme toutes les fois où il se retrouvait près de moi, j’avais cette envie d’être près de Jesse, d’atteindre un niveau d’intimité encore jamais atteint jusque-là. Or, il était bien difficile de faire mieux que ce que j’avais toujours fait : l’habituelle intimité physique qui accompagnait toujours une bonne séance de sexe. Alors pourquoi avais-je cette impression que cette fois, avant même de retirer nos vêtements, nous étions plus nus encore que nous ne l’avions jamais été tous les deux? Tous ces sentiments, ces révélations… C’était totalement overwhelming. Ça ne m’empêcha pas pour autant de glisser mes mains sous son haut et de le relever pour le faire passer par-dessus sa tête. Ni même de réserver le même sort à mon propre haut avant de presser nos corps l’un à l’autre. Je voulais qu’il sente la chaleur de mon torse, qu’il puisse sentir les battements complètement fou de mon cœur contre le sien… À défaut de pouvoir m’exprimer avec des mots, je pouvais au moins le faire avec des gestes.


n°8 - 24h - 1 786 words

HJ: IM IN LOVE WITH US
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (jeshen) if we believe we can't lose, even moutains will move   Mer 22 Juin - 13:31


IF WE BELIEVE WE CAN'T LOSE EVEN MOUTAINS WILL MOVE
jeshen

Quand il avait arrêté son baiser, Jesse avait bien cru que ça s'arrêterait là. Seulement les mots d'Ashen lui firent comprendre que ce n'était pas le cas et le firent également sourire. Mais pas un des faux sourires qu'il faisait habituellement, loin de là même. C'était étrange à quel point Ashen était le seul à le rendre heureux à ces moments-là, à le faire sourire. Et c'était su pourtant, Jesse n'était pas du genre à avoir la joie de vivre ou à toujours sourire. D'ailleurs heureusement pour eux tous, ils n'avaient jamais vu Jesse de bonne humeur, parce que dans ce cas-là ils auraient du le supporter à chanter toute la journée et c'était pas vraiment agréable. Pourtant, c'était presque certain qu'Ashen réussissait à le mettre de bonne humeur, et pour une fois. C'était déjà assez rare comme ça, alors si une source pouvait le rendre heureux, tout allait bien. Il avait immédiatement refermé les yeux quand il avait de nouveau sentit les lèvres d'Ashen contre les siennes. Ces baisers, c'était sûrement le contact qui ne le lasserait pour rien au monde. Il adorait le goût et la douceur de ses lèvres, et tout ce que ces baisers pouvaient signifier, qui étaient non-dits, voire même très bien caché. Dans tout les cas, du côté de Jesse presque tout était dit. Seulement presque.

Jesse avait baissé le regard vers les mains d'Ashen qui étaient allées sous son haut presque par automatisme. Il fallait le dire, même s'il avait eu la preuve qu'Ashen ne le forcerait à rien et ne serait pas trop brutal – dans la limite où Jesse ne doutait pas de ses capacités d'alpha du moins, il fallait clairement oublier le passage où il l'avait littéralement parlant défoncé – Jesse continuait quand même à avoir un peu peur de tout ce qu'ils pouvaient faire. Et d'ailleurs, ça se ressentait encore. Après tout, c'était que la deuxième fois qu'il se retrouvait à moitié à poil devant son alpha, peut-être qu'à un moment il s'y habituerait. Ou peut-être pas. Même sûrement pas. Parce qu'il se demandait comment est-ce qu'il pouvait s'habituer à ça. Il avait posé ses mains sur le torse d'Ashen quand celui-ci l'avait prit contre lui, commençant déjà à être gêné par la situation. Parce que Jesse était gêné très facilement, évidemment, et parce que ce n'était pas forcément facile pour lui d'être dans cette position-là.

Et puis Jesse avait finit par à peine baisser le regard, observant les lèvres d'Ashen avant de regarder les mains qu'il avait posé sur son torse. Il avait finit par se concentrer un peu plus, par entendre les battements du cœur du loup-garou, ce qui dans le fond le troublait un peu. Relevant le regard vers l'alpha, Jesse avait penché la tête, ce qu'il faisait d'ailleurs tout le temps quand il comprenait pas vraiment quelque chose, et il avait finit par enlever une de ses mains de sur lui. « Il bat super vite ton cœur. Par rapport à d'habi..tude.. » Il s'était coupé au milieu de son mot avant de le terminer, réfléchissant en même temps. Quand il réfléchissait, ça se voyait à la mine qu'il tirait. En fait, toute ses actions, même mentales, se voyaient avec lui. Il ne pouvait, donc, pas vraiment mentir quand il était en face de quelqu'un. « C'est moi qui te fait cet effet-là ? » Pour une fois qu'il comprenait quelque chose tout seul, on allait quand même pas lui en vouloir. Seulement il ne s'arrêtait pas une seconde parce qu'il avait enfin comprit quelque chose. Très loin de là, même.

Il avait redescendu ses mains là où il les avait placé quelques longues minutes avant, quand il lui avait insinué très clairement qu'il le voulait d'une manière bien plus physique. Passant ses doigts au bas du ventre d'Ashen, il avait quand même baissé les yeux par la suite en les sentant changer de couleur. S'il n'arrivait pas à contrôler le fait que ses yeux deviennent dorés quand il ressentait ce genre d'émotions bien trop puissantes, il sentait quand même le changement de couleur et savait quand il devait baisser le regard, quand il ne le devait pas. Et il savait aussi que c'était mauvais signe, parce que ses émotions et ses sentiments se renforçaient, comme sa haine juste avant, ou alors son côté animal ressortait, comme un bon moment auparavant dans la fameuse salle de bain. Le pire dans tout ça, c'était que son côté loup prenait très facilement le dessus et montrait très clairement ses plus profondes envies. Comme à ce moment-même, où il se laissait faire par ses pulsions en caressant la peau de l'alpha du bout des doigts. Ou quand il mit son visage dans le cou de celui-ci pour l'y embrasser.

Et puis il avait finit par embrasser sa mâchoire. Il avait envie de plus, et ça se sentait. Que ce soit à sa peau juste brûlante ou à ses lèvres qui l'étaient encore plus, voire même à son contact qui semblait si sûr de lui. Seulement il se sentait obligé de lui faire comprendre par des mots, et pas par des gestes sous entendus. Alors il avait rapproché son visage de l'oreille de l'alpha, parlant assez doucement. « J'en veux plus que ça Ash. Et j'ai pas envie d'attendre. » Ah parce qu'évidemment il fallait la précision en plus du mec qui n'est jamais patient. Parce que maintenant, c'était connu : Jesse n'était pas patient. Il ne l'avait jamais été d'ailleurs, et il n'aimait pas attendre. Pas du tout. Quand il voulait quelque chose, il fallait qu'on lui donne immédiatement ou alors qu'on lui dise qu'il ne l'aurait pas. Sinon... Eh bah, sinon ça l'énervait. Et c'était pas beau quand il était énervé, alors mieux valait lui donner ce qu'il voulait.

1038 MOTS - POST 8

HJ : J'suis en train de meurir
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (jeshen) if we believe we can't lose, even moutains will move   

 
(jeshen) if we believe we can't lose, even moutains will move
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Jane ❝ when you have nothing, we have nothing to lose ❞
» Ron - Help me lose my mind
» Ten thousand promises, ten thousand ways to lose... ♠ Oktavia
» Don't loose control [Livre I - Terminé]
» .-. I break , I borrow , I live , I lose .-.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: