Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Censurer pour protéger ♆ Ft. Meili Song

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: Censurer pour protéger ♆ Ft. Meili Song   Dim 15 Mai - 2:37

Censurer pour protéger
Meili Song & Alek Avery.
« Hey Meili, prépare tes affaires. Je passe te ramasser en moto, on va à l’arcade tout près de ton job. Ne t’en fait pas, j’ai un casque supplémentaire pour toi. 18H30 derrière ton restaurant. », Texto envoyé à Meili à 18H02.

Il était déjà 18H15 et Alek trainait encore de la patte dans sa maison. Courir après tous ses vêtements et ses chaussures placées de façon disparate faisait partie de la routine du lycanthrope. Rien de nouveau, être ponctuel et ordonné n’étaient pas dans les habitudes d’Aleksander pour en parti ces raisons. Bien sûr qu’il en avait plein d’autres raisons, mais c’était inutile de les énumérer puisqu’il était déjà en retard. Il se vêtit de son chandail gris à manches longues ainsi qu’une bonne vieille paire de jeans troué qui avait un large vécu.  Après avoir finalement réuni chaque chaussure avec son autre moitié, il chaussa ses préférés : les noirs et blancs. Coiffure soulevée et placée, il passa un dernier coup de main entre les mèches et quitta sa chambre. Rapidement dirigé dans la pièce qui lui sert d’entreposage pour sa moto, il mit le second casque ébène dans un sac à dos et coiffa le sien. La grande porte de son garage s’ouvrir laissant les dernières lumières du soleil sur-éclairer l’entrée du garage. Il quitta son domicile à 18H20 bien que la route jusqu’au restaurant de Meili prit 10 minutes de plus que l’heure du rendez-vous. 18H40 et la moto tourna le coin à vive allure pour entrer dans la ruelle derrière le resto. L’amateur de vitesse était encore en retard. Oui, Meili l’attendait et ça depuis probablement 18H30. La silhouette de Meili patientait assise sur le bord de la ruelle. Il lâcha d’une main le guidon pour la saluer des quelques mètres qui les séparaient. « Encore en retard, je sais », dit-il assez fort pour se faire entendre malgré le moteur de la moto qui grognait. Il se gara rapidement en biais laissant peu de temps à Meili pour se lever avant d’ouvrir la bouche. « Attrape! », lança Alek en jetant le second casque à Meili. Le sourire aux lèvres, il s’avança sur le bord de son siège dégageant de la place pour la jeune femme qui vint s’asseoir. « Et puis ces monstres, ils sont encore là!? », badina Alek pour déconner bien qu’il savait qu’elle n’était pas folle. Il lui fit un clin d’œil espérant avoir contaminé la Chinoise avec son sourire parfait. C’était devenu en quelques sortes un running gag sur cette vérité grandement censuré entre les deux amis. Lui-même avait la seconde vue tout petit… mais lui, il avait été accompagné par son meilleur ami, un loup-garou, durant cette épreuve. Pour Meili, Alek voyait une opportunité de lui épargner ce monde. Elle était si fragile en apparence, et si timide pour en ajouter, qu’il décida qu’elle ne méritait pas ça. Mentir par omission, il en était obligé. « Désolé Meili, je m’en veux des mensonges que je te raconte… », Espérait-il pouvoir lui dire un jour. Peut-être que ce jour arriverait jamais et ça, pour son bien. Il fit grogner le moteur de l’arme qui l’avait tué une fois dans le vide, puis décolla aussi rapidement qu’il avait tourné le coin.

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Censurer pour protéger ♆ Ft. Meili Song   Dim 15 Mai - 3:24

D'un geste vif, tu fis sauter les crevettes dans la poile. Le doux frétillement te fit frissoner de bonheur, et tu rajoutas les fruits de mer aux nouilles dans le plat. Prenant l'assiette et la mettant sur le comptoir qui se trouvait derrière toi, tu sonnas la cloche, ce qui créa un sourire qui alla fendre des lèvres. Le son cristallin t'était agréable, et tu avais toujours aimé le provoquer. Sans doute te rappelait-il ta ville natale, où des clochettes se trouvaient à la porte de tes voisins. Tu te souvenais parfois lorsque, petite, tu courrais dans le jardin pour pouvoir souffler sur les clochette, tapant dans tes mains après la douce mélodie. Puis, soudainement, un bruit, inattendu. Tu sursautas en étouffant un petit cri, et ton regard se porta immédiatement sur ton téléphone. L'écran s'alluma et, dessus tu pouvais voir que tu venais de recevoir un message texte. Alek allait passer te chercher dans 28 minutes pour t'emmener à la salle d'arcade non loin de là où tu es.

La confusion. Aviez-vous pris un rendez-vous? Non, non, tu t'en serais rappelé. Non? C'était si soudain, tu ne comprenais pas. La peur. Est-ce qu'il y avait une raison cachée? La joie. Tu allais pouvoir passer du temps avec un ami. Rapidement, cette émotion vint chasser les autres. Car, malgré tout, Alek était une très bonne personne. Bien qu'en sa présence, tu n'oubliais pas toujours ces illusions, il te permettait, en tout cas, de passer un très bon moment, et il t'aidait considérablement à te relaxer.

Le sourire sur les lèvres, tu allas annoncer à un employé qu'il allait devoir te remplacer dans vingt minutes, et qu'il devait aller travailler dans la cuisine. Tu t'excusas, puisque c'était au dernier moment. Heureusement, il n'y avait pas grand monde ce soir dans la salle, et il te rassura, prétendant que ce n'était pas un problème. Tu finis de cuisiner en fredonnant la dernière chanson qui passait à la radio, puis, une fois l'heure presque arrivée, tu sortis du restaurant, le t-shirt portant une tâche de graisse sur le côté. Tu soupiras, n'ayant pas de vêtement de rechange, et t'assis sur le bord de la ruelle, attendant patiemment.

Et là, il arriva. Tu étais tellement contente de le voir que tu ne remarquas pas son retard. Tu n'avais pas beaucoup d'amis, plus jeune, alors, désormais, c'était toujours une bonne surprise lorsque tu découvrais que tu en avais.

Il s'excusa du retard. Un léger rire s'échappa de tes lèvres.


-Oh, ce n'est pas grave.

Tu te relevais lorsqu'il se gara juste devant toi, et fus prise par surprise lorsqu'il te lança le casque. Bêtement, tu levas les deux bras, comme pour te protéger, et le casque finit par s'écrouler par terre. Le rouge monta dans tes joues, et tu t'excusas.

-Désolée, je n'ai pas fait exprès.

Tu t'empressas de ramasser le casque, vérifias qu'il n'avait rien, et le mis sur ta tête, d'abord à l'envers, puis tu te rendis compte que tu ne voyais rien. Confuse, tu l'enlevas, pour te rendre compte de ton erreur. Un rire maladroit s'échappa de tes lèvres, et tu le replaças sur ta tête.

-À l'endroit, c'est mieux.

Tu t'avanças vers la moto, et montas derrière ton ami. Sur le rétroviseur, tu pouvais voir ton reflet. Tu trouvais toujours ça drôle lorsque tu te voyais en train de porter un casque de moto. En effet, il était beaucoup trop grand proportionnellement à ton corps. Et, de toute manière, tu en portais si rarement que ça en devenait étrange. Tu enroulas tes bras autour de la taille d'Alek d'une geste plutôt instinctif. Et, là, il te fit une remarque sur les démons qui hantent tes nuits. Il le faisait souvent et, à chaque fois, tes tripes se tordaient. Alors, tu utilisais l'humour pour les dénouer.

-Ahah. Non, pas de monstre. Du moins, pas avant que je me vois dans ce miroir. Regarde-moi, j'ai l'air d'un monstre.

Tu écartas les bras, courbas le cou, haussas les épaules, comme pour imiter une créature de film. Puis, après un petit geste de tête, tu remis tes mains dans leur position originale, et le véhicule démarra.

Ce n'était pas la première fois que tu montais sur une moto. Et, pourtant, à chaque fois tu avais l'impression que c'était la première fois. Le vent soufflait dans tes cheveux, mordant ta peau. Tu te penchais, suivant le conducteur, comme une feuille dans le vent. Tu te sentais libre, tu aimais cette sensation. Et, comme à chaque fois, lorsqu'il se gara devant la salle d'arcade, tu laissas échapper un soupire, ayant trouvé le trajet trop court.

Tu sautas sur tes pieds, manquas de trébucher, puis te mis toute droite, les bras tendus sur les côtés.


-Atterrissage parfait. 10/10!

Tu ris à nouveau, avant d'essayer d'enlever le casque, sans succès. Tu ta grattas la gorge, et d'une voix peu sûre, un peu gênée, tu révélas:

-Hum, Alek, tu vas rire. Je suis coincée.

Tu baissas la tête, comme gênée de devoir l'avouer. Tu fis un pas vers lui, refusant de lever la visière pour affronter son regard.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Censurer pour protéger ♆ Ft. Meili Song   Mar 17 Mai - 20:32

Censurer pour protéger
Meili Song & Alek Avery.
Ils défilèrent à grande vitesse entre les petites rues qui se proposaient devant eux. Tournant rapide à droite puis un deuxième à gauche. Accélérer, freiner brusquement, brûler un feu rouge… À certains moments, la liberté que lui procurait le vent à contre-sens lui en faisait presque oublier la présence féminine sur le siège passager. C’est d’ailleurs lorsque Meili ajusta de nouveau ses bras autour de sa taille qu’il se rendit compte qu’il mettait la vie de son amie humaine en jeu. Ralentir, regarder des deux côtés, patienter aux panneaux d’arrêt. De loin, le logo lumineux scintillait pour marquer la présence de la destination désirée. En diagonale sur la rue de l’Arcade, sa moto s’arrêta. Les semelles d’Alek grattaient l’asphalte de part et d’autre de son véhicule à deux roues. Il attendit d’abord que son amie fasse une descente remarquée, toujours pas à l’aise avec la descente. Ce n’était pas le premier tour de moto qu’Alek faisait profiter Meili. « Atterrissage parfait. 10/10! », se justifia Meili pour rattraper sa maladresse. Meili et Alek éclatèrent de rire. Alek s’était habitué à tous les gestes maladroits de Meili, et c’était bien ce qui la rendait unique. C’était son charme. Alek, lui, descendit de la moto tout en retirant son casque. Il posa un genou à terre et fit de même avec son sac qu’il ouvrit. Rapidement, il glissa le casque dans son sac et leva les yeux vers son amie qui manifestait de la difficulté avec le casque de protection. « Hum, Alek, tu vas rire. Je suis coincée. », dit-elle avec de la gêne dans sa voix. Effectivement, le loup-garou ne put s’empêcher de s’étouffer dans son rire. « Approche, je m’en charge », lui répondit-il avec un timbre de voix rassurant. Il avait beau être un loup-garou, un lycanthrope ou bien un être maudit par la malédiction de la lune, Alek avait le don d’être réconfortant. Il inspirait confiance et sagesse, malgré qu’on ne dégage pas obligatoirement ce qui vient de notre for intérieur. Elle fit quelques pas dans la direction du lycanthrope toujours prise sous le casque et Aleksander se leva. Aleksander… Ça faisait si longtemps qu’il n’avait pas repensé à ce nom ni même entendu. Meili l’avait connu sous ce long prénom même si elle l’utilisait rarement. Ils étaient maintenant si peu à connaître cette partie de son histoire. Meili transportait Alek dans son ancienne réalité pour un court instant. À quoi aurait ressemblé sa vie s’il n’avait jamais fait le con, s’il n’avait jamais été mordu? Bref, il posa ses mains chaudes à la base du cou de Meili contrastant avec le froid qu’il y avait fait à dos de moto. Il avait rarement froid, probablement une caractéristique d’homme mi-loup et mi-humain. Du sang chaud brulait en permanence dans ses veines. Il étira son bras pour lever la visière de cette dernière qui était encore plongée dans une pénombre. Tout en délicatesse, il se dépêcha pour retirer le casque qui couvrait la frêle tête de son amie. « Voilà! », finit-il en massant pour quelques secondes l’épaule de son amie tout en marchant vers la grande porte d’entrée. Il avait tout rangé dans son sac et leva la tête pour lire l’insigne une dernière fois avant d’entrer pour de bon. Les lumières violettes intensifiaient le bleu usé de son jean ainsi que la blancheur de ses dents. Le gris de son chandail, lui, était resté de près le même. Amicalement, il déposa sa main sur l’épaule de Meili qui lui était opposée. « On commence par une partie d’hockey sur table? », proposa Alek à l’humaine qui l’accompagnait. Il ébouriffa ses cheveux voulant se reprendre de l’absence du gentleman à l’intérieur de lui. « Euh.. En fait, je te laisse choisir! », recommença-il en replaçant sa coiffure comme au départ. Le casque avait d’ailleurs fait un sacré ravage sur ses cheveux. « Je comprends de quel monstre tu me parlais sur la moto », rigola-t-il en fixant la chevelure de son amie. Les casques n’avaient épargné personne. Hockey sur table? Ç’était déjà gagné d’avance pour lui. Le loup-garou qui somnolait en lui gardait toujours ses réflexes et son instinct de canidé en marche. Contrairement à l’humaine avec la seconde vue, il était beaucoup plus puissant. Autant auprès des jeunes que des adultes, l’Arcade était populaire et on en avait la preuve. Peu de pas pouvait se faire sans bousculer l’épaule d’un inconnu.

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Censurer pour protéger ♆ Ft. Meili Song   Ven 10 Juin - 17:39

Un soupire s'échappa de tes lèvres lorsque le jeune homme brisa l'emprise que le casque avait sur ta tête. Tu ne pus t'empêcher de sourire à ton ami. Tu te laissas entraîner vers la porte de l'arcade, savourant silencieusement le rapide massage sur tes épaules. L'odeur riche du pop-corn beurré et des hot-dogs fouetta ton visage dès que tu entras dans le bâtiment. Beaucoup de personnes auraient été écœurées par tant de gras dans de la nourriture, mais toi, tu t'en extasiais.

La voix d'Alek te tira doucement de tes pensées. D'abord un peu confuse, tu ne fis qu'accepter de la tête, sans vraiment réfléchir à ce qu'il venait de dire. Puis, quelques secondes un peu trop tard, tu compris, et sautas de joie.


-Du hockey sur table? Où, où?

Tu jetas un regard rapide sur la salle, presque paniquée à l'idée de ne pas voir ton jeu favori, montant sur la pointe des pieds pour pouvoir voir par-dessus les épaules des inconnus. Lorsqu'il commenta tes cheveux. Tu t'arrêtas net et virevoltas pour lui faire face, le rouge montant dans tes joues. Tu passas rapidement une main, tentant en vain de te recoiffer, puis te ressaisis et lui tiras la langue.

-Je ne fais pas aussi peur que toi!

Un grand sourire vint fendre tes lèvres, et tu ébouriffas ses cheveux. Puis, le prenant par la main, tu décidas d'aller tout droit, sans vraiment savoir où aller.

-Au fait, elles sont où les tables? Je ne vois rien, ils sont trop grands.

Oui, ce sont eux qui sont grands... Sans vraiment savoir la direction des tables, tu avançais, zigzagant entre les personnes, sans jamais lâcher la main chaude, rassurante, de ton ami. Parfois, lorsque tu étais entourée de tant de monde, tu te sentais suffoquer, mais sa présence t'aidait toujours à oublier ce sentiment.

Tu t'arrêtas net, pour humer l'air, comme un animal en quête d'une proie. Le sourire aux lèvres, tu t'élanças vers la source de l'odeur, manquant de trébucher en cognant quelqu'un. Tu t'excusas maladroitement, rouge de honte, puis poursuivis ton chemin, afin d'arriver devant le vendeur. Il t'offrit un sourire poli, qui devint rapidement sincère en voyant Alek derrière toi. Oubliant ta présence, il s'adressa à lui :


-En quoi puis-je vous être utile?

Dans ton innocence, tu ne compris pas vraiment son ton séducteur, et plaças quelques pièces sur le comptoir.

-Deux hot-dogs, s'il vous plaît. Avec toutes les garnitures.

Un peu confus, presque déçu, il acquiesça et te servit les deux hot-dogs, et tu t'empressas d'en gober un. Puis, en regardant Alek, tu lui dis, la bouche à-moitié pleine :

-Bah quoi? J'ai faim.



Spoiler:
 
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Censurer pour protéger ♆ Ft. Meili Song   Mar 14 Juin - 3:59

Censurer pour protéger
Meili Song & Alek Avery.
Tiré vers nulle part! Meili le kidnappait le sourire aux lèvres à la recherche de ces fameuses tables de hockey. La jeune chinoise s’était de même permise de semer la zizanie sur sa tête et Alek devait donc se laisser trainer avec cette nouvelle coiffure improvisée. « Au fait, elles sont où les tables? Je ne vois rien, ils sont trop grands », dit-elle pressée de faire cette partie de hockey. Alek lui sourit. Un sourire sincère, heureux de voir son amie vivre sa joyeuse vie d’humaine qui autrefois était aussi destiné pour Alek. Revirement de situation, il ne peut que contempler la vie de son amie. Meili, la douce et petite Meili, avait de l’énergie à revendre pour son corps si fragile. Alek s’étira alors le coup pour voir au-delà des épaules des gens. Bien qu’il ne voie pas au-dessus de toutes ses têtes, il arrivait tout de même à couvrir plus de hauteur que la jeune Chinoise. Cette dernière continua à le trainer par la main tandis qu’Alek ne pouvait que suivre, évidemment. L’odeur d’hot-dogs que Meili venait tout juste de flairer chatouillait déjà le lycanthrope depuis qu’il avait franchi le seuil de l’entrée. Il en bavait presque. Il aurait peut-être dû se prendre un petit quelque chose de plus consistant qu’une poignée de chips avant de venir ici le ventre suppliant pour de la nourriture. Meili qui avait ralenti le pas quelques minutes plus tôt s’élança dans une nouvelle course vers le stand. Alek la suivait de près bien qu’il faisait parfois semblant d’avoir de la difficulté à suivre son amie. Avoir l’air normal en publique, c’est une loi non-écrite pour les hommes-loups. En tournant beaucoup trop abruptement vers le stand, un homme coupa Meili qui ne l’avait clairement pas vu. Leurs pieds s’entrechoquèrent risquant d’envoyer son amie au sol. Par réflexe, l’autre main d’Alek se posa sur le bras de Meili pour ainsi la retenir bien que cette aide fut beaucoup plus superficielle que nécessaire. « Excusez-nous », répondit Alek même s’il n’avait pas trop lien dans cette collision. Plus que quelques pas puis ils arrivèrent devant le vendeur de hot-dogs. Alek se recula derrière Meili posant ses mains à l’arrière de lui pour s’accoter sur une table vide. Alek était à un mètre plus ou moins du comptoir tandis que Meili était clairement prête à demander ses hot-dogs. Le vendeur semblait beaucoup trop emballé en voyant Alek qu’il évita Meili s’adressant directement au loup-garou. D’un simple balayement de la main faisant signe qu’il ne prendrait rien suffit pour lui faire comprendre que c’était peine perdu. Pour le hot-dog ou le sien. « Deux hot-dogs, s'il vous plaît. Avec toutes les garnitures », coupa Meili pour briser le silence qui commençait à s’installer. En peu de temps, les deux hot-dogs furent servis pour en rassasier la faim de Meili. Alek observait Meili savourer l’un de ses hot-dogs croquant une énorme bouchée. Il avait décidé de ne rien prendre à manger. En tout cas, pas de hot-dog. Il préférait plutôt prendre un hamburger un peu plus tard lorsqu’il ne pourrait plus patienter. « Bah quoi? J'ai faim », mâcha-t-elle en même temps. « Je vois ça ! », pouffa-t-il en riant de son amie. Il prit place aux côtés de son amie pour marcher vers les tables qu’ils venaient d’apercevoir derrière le stand à hot-dogs. Entre deux bouchées de Meili, Alek lui expliqua qu’il préférait attendre d’avoir plus que faim pour se prendre un hamburger. Du peu de distance qu’ils leurs restaient entre la table et eux, Alek apercevait un couple se diriger vers la seule table inoccupée. « On court! », cria-t-il à Meili ayant déjà pris de l’avance pour arriver avant le couple. Comme un vrai gamin, il courrait sa vie sans trop attirer son attention sur ses capacités surnaturelles. Il sauta au-devant de la table d’hockey arrivant environ 5 secondes avant ses adversaires de course. Sourire moqueur aux lèvres, il fixa l’homme du couple le dévisager de ses yeux. Alek en n’avait clairement rien à foutre de ce qu’il pensait, il avait gagné la course, non? Il envoya la main à Meili qui trainait un peu de la patte et s’installa à l’une des extrémités de la table. Il appuya ses mains sur la table, toujours dans l’esprit d’un jeune de 10 ans, et fixa sa rivale Meili prendre place devant lui. « T’es prête à perdre, j’espère? T’en fais pas, je suis un bon vainqueur! », se moqua-t-il tout en restant poli.



ps:
 
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Censurer pour protéger ♆ Ft. Meili Song   

 
Censurer pour protéger ♆ Ft. Meili Song
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Sida : Un nouveau "préservatif moléculaire" pour protéger les femmes
» Commissariat de police féminin pour protéger les femmes.
» Que fera Préval pour protéger son héritage politique ?
» Training Day
» Un Serpentard nommé Saaraljargal Ulaansükh arrive pour protéger Altan! [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: