Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (r) + You did what ?!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: (r) + You did what ?!   Dim 8 Mai - 15:40

♣♣♣
Balthazar & Genesis

You did what ?! ❞
Ta jambe tressaute à mesure que tu y penses. Tu te bouffes l’ongle de ton pouce, les yeux dans le vide comme si ça allait changer quelque chose. T’as même pas pris la peine de ramasser les débris de verre de la tasse que tu viens de péter. T’es une boule de nerf, t’as envie d’exploser. Trop. Un mélange de trop d’émotions différentes. T’es un putain de Cocktail Molotov. Tu détestes ce sentiment que tu ne contrôles pas. T’as pas de nouvelles de Caly depuis votre altercation et même si ça t’arraches la gueule de l’admettre, ça te fais chier au plus haut point. T’aimerais te dire que tu t’en fous. T’aimerais te dire « bon débarras », mais depuis ce fameux soir à l’Edge, tu n’arrêtes pas de penser à elle. Elle t’obsède. T’as à la fois envie de la haïr et à la fois envie de la posséder. Le lien qui vous uni n’aura jamais été aussi étrange qu’à présent. Partagés entre plusieurs sentiments. T’as apprécié la soirée que tu as passé avec elle, mais la cicatrice que tu as sur ton flanc gauche te rappellera toujours ce que ça t’a coûté. Ton honneur de vampire et une belle blessure qui a failli te coûter la vie. Rien de tout cela ne serait arrivé si elle n’avait pas décidé de jouer les gros bras avec sa fierté à deux balles et de rester au comptoir d’un club rempli de vampire. Bordel, mais où elle avait la tête à ce moment ? Qu’est-ce qui s’était passé dans son cerveau pour qu’elle décide de rester ? D’un autre côté, si elle ne l’avait pas fait, vous n’auriez pas partagé ce moment unique qui vous a mine de rien rapprocher l’espace d’une soirée. Mais si c’était que l’espace d’une soirée justement ? Si tout ça n’avait été qu’une belle connerie depuis le départ ? Tu prends ton crâne entre tes mains, agrippant tes cheveux par poignets. Ça te casse la tête de réfléchir. Faut que tu te défoules.

Des bruits de pieds sur le carrelage de ton loft te rappellent que tu as de la compagnie ce soir. La jeune femme qui se tient debout derrière toi, passe ses mains sur ton torse nu, mais tu les retires presque aussitôt. « Je n’suis pas d’humeur. » apparemment, elle a décidé de persister. Elle vient s’asseoir à tes côtés et te donne un fougueux baiser, « Aller, je sais que tu as adoré ça. », tu te laisses emporter par ses baisers, mais vient rapidement loger tes crocs dans son cou. Elle ne se débat pas, car tu lui as ordonné au préalable de ne pas le faire. T’aimes pas la viande quand elle est nerveuse, tu préfères quand elle est tendre. Elle longe ton torse du bout des doigts pour arriver à une partie plus intime. Tu te stoppes et attrape sa main à la volée « Je t’ai dit que j’étais pas d’humeur. » « Oh aller f… » sa voix mielleuse t’agaces et bientôt elle se retrouve avec le cœur arraché de sa poitrine. Tu l’avais pourtant prévenu. Tu lèches l’organe avant de le laisser tomber sur le sol. « Bordel mon tapis. ».

Après avoir eu le temps de ranger le désordre et foutu la rousse à la benne, une envie soudaine de te confier effleure ton esprit. Avant, Lizzie se chargeait d’écouter tes histoires et tentait de comprendre pour t’aider au mieux à résoudre tes problèmes. Seulement, elle n’est plus de ce monde. Alors tu penses à Genesis, celui que tu considères comme le frère que tu n’as jamais eu. Tu as vu le jeune Osborn grandir au sein du cocon familial et a promis de le transformer lui et sa sœur dès que le moment serait venu. Seulement, Léo a décidé que ce jour arriverait plus vite que son jumeau. Pour l’heure, il ne t’en tient pas rigueur, car c’était le choix de sa sœur. Et faut dire que ça te soulage.

Prenant ta moto, tu conduis jusqu’à la maison de Gen, elle qui se situe non loin du manoir familial. Même s’il est tard, tu sais que tu seras toujours le bienvenu à n’importe quelle heure. Surtout lorsqu’il s’agit d’avoir une conversation sérieuse. Peut-être que tu ne trouveras pas les mots pour décrire la situation que tu vis actuellement, mais tu sais qu’il t’écoutera. Tu penses avoir besoin d’en parler. Tu t’approches du perron et frappes à la porte. Tu attends quelques instants, mais ton frère fini par t’ouvrir la porte et vous vous saluez d’une accolade bien spécifique à la manière des Osborn. « Désolé de te déranger à cette heure Gen, mais j’avais besoin de parler. Je peux entrer ? », tu passes le seuil dans la porte et pénètre dans la maison, prêt à essayer de mettre des mots sur ce que tu es en train de vivre.

816 mots
Post 1

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (r) + You did what ?!   Dim 8 Mai - 21:11

♣♣♣
Balthazar & Genesis

Do not let a woman separate us ❞
J'embrassais doucement son épaule, un air malsain sur le visage. Je devais sauver les apparences, on devait me voir avec d'autres femmes qu'elle...Syrielle, la seule que j'aimais. Je me souviens encore de nos paroles échangées, de nos murmures, de son corps contre le mien. Oui, ils ne devaient pas savoir. Personne...Elle gémit face à mes baisers, pourtant, je n'y arrivais pas. J'avais beau me concentrer, tenter de prendre du plaisir, rien à faire...ouai, vous avez bien comprit, Genesis n'arrive pas à bander. Charmant hein. « Y a un soucis Genesis ? » Je pousse un léger soupire, le regard sombre, la mâchoire serrée face à ma frustration. « Non, rentre chez toi, je ne suis pas d'humeur. Pas ce soir. » Elle veut ouvrir la bouche mais je dors de la douche sans lui laisser le temps de dire quoi que ce soit. Entourant ma taille d'une serviette propre, je me dirige vers le bar et je me sers un verre de whisky. Putain, comment puis-je en baiser une autre alors que cette Lightwood hantait mes pensées. A croire que seul la haine, la douleur, la colère me faisait encore perdre mes moyens avec une autre que celle que j'aimais. Parce que ouai, j'avais tenté l'expérience au corps à corps avec un homme. Ça n'avait pas été spécialement désagréable, j'avais bien sur dominé et ça avait été vachement violent pour lui. En-même temps mon père m'avait demandé de le faire sombrer dans sa noirceur, j'y étais parvenu ainsi. Se faire baiser par un Osborn, quoi de pire hein, surtout pour un Néphilim. Je sens une main se poser sur mon épaule alors que ses doigts frôles mes mes bras. Je me crispe. Elle va me faire perdre patience. « Rentre chez toi, je ne le répéterais pas. » Elle ne s'arrête pourtant pas, alors que sa main s’engageait bien plus bas. Je dépose mon verre et me retourne rapidement, agrippant sa tête, je lui brise la nuque. Mouai, apparemment ce n'était pas le jour des Osborn moi je vous le dis. Je regarde le corps inanimé sur le sol, reprenant mon verre entre mes doigts, enjambant la jeune femme nue et morte. Je l'avais prévenue. Elle n'avait pas écoutée. La patience ne fait pas partie des qualités de ma famille.

Je vais me poser dans le canapé en simple serviette, finissant mon verre, le regard rivé sur un point invisible. Je ne sais combien de temps je suis resté ainsi, mais je finis par me lever pour enfiler un boxer et un short. Ouai, j'allais quand même pas rester à poile hein. Je croise mon reflet et observe la petite entaille sur ma lèvre faite par cette satanée Halloway. Au moins, maintenant, elle allait foutre la paix à Balthazar. J'avais appris qu'il avait failli y laisser la vie. Inutile de vous dire que je n'avais absolument pas apprécié cette révélation, du coup, j'avais été voir Calypso la coinçant dans la forêt pour lui faire sa fête. J'avais une sale réputation, bien méritée et elle en avait fait les frais. Avais-je honte ? Avais-je des regrets ? Bien sur que non ! J'étais même assez content. Elle savait se battre mais ma folie perpétuelle avait eu le dessus. Je passe une main dans mes cheveux quand un bruit sourd retenti en bas. On venait de frapper à la porte et je fronçais légèrement les sourcils. Vu l'heure tardive de la soirée je ne m'attendais pas à avoir de la visite. Je me dirige vers la porte d'entrée, enjambant une nouvelle fois la jeune femme. Il allait falloir que je la foute à la poubelle...enfin, façon de parler. Quoi que. J'ouvre calmement la porte et tombe sur mon frère de cœur, Balthazar. Un sourire s'afficha sur mon visage, lui offrant directement une accolade, heureux de le voir. « Désolé de te déranger à cette heure Gen, mais j’avais besoin de parler. Je peux entrer ? » Je lui fais signe d'entrer directement. Il sait que ma maison est la sienne. Il fait partie de la famille. Certes, il est un vampire comme beaucoup des nôtres, c'est également le créateur de ma sœur jumelle, mais je ne lui en tenais pas rigueur. Ça avait été la décision de Léa, lui, avait fait en sorte que tout ce passe bien et que ça reste chez les Osborn. Point. Il faut savoir que Balthazar m'avait vu grandir, qu'il avait été là pour moi dès ma naissance. Il était à mes yeux un grand-frère et me transformerait le moment venu, quand je me sentirais près à sauter le pas. Ce qui n'était pas encore le cas.

« Heureusement que tu passes, tu vas pouvoir m'aider avec ta force vampirique histoire de sortir les déchets. » Dis-je en ricanant en enjambant la jeune femme pour la troisième fois. Je me laisse aller dans mon canapé et je vois la tête de mon frère. Une tête qui n'est pas habituelle, comme si quelque chose le tourmentait. Faut pas me la faire à moi, je le connais bien le vieux Osborn. « Que se passe-t-il Balth ? Tu voulais me parler de quoi ? » Dis-je en l'invitant à me rejoindre. Si il y avait bien une chose que je savais faire c'était écouter les miens, les conseiller, les aimer.

922 mots
Post 2
H24

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (r) + You did what ?!   Lun 9 Mai - 23:45

♣♣♣
Balthazar & Genesis

You did what ?! ❞
Une odeur particulière te saute aux narines lorsque tu pénètres dans la maison de Genesis. Celle de la mort. Une mort rapide et récente. Lorsque tu t’enfonces un peu plus dans le salon, tu vois que tes sens de vampire ne t’ont pas trompé. Tu es même sûr que le corps et encore chaud. Tu peux sentir le liquide rouge qui s’est figé dans ses veines. A la remarque de Gen, tu souris. « Oh, tu sais bien que je suis toujours là pour aider la famille ! », tu lui lances un clin d’œil. Rien de plus naturel chez les Osborn que les corps de jeunes femmes qui disparaissent mystérieusement. Ce n’est pas la première fois que tu l’aides à dissimuler ses victimes. Tu sais qu’il fera un super vampire et tu as hâte qu’il puisse te rejoindre pleinement dans cette seconde vie. Tu n’imagines même pas ô combien vos parties de chasses pourraient être palpitantes. Il te tarde que ce jour arrive. Ce jour où il sera fin prêt. Tu regardes ton frère enjamber la demoiselle et tu repenses soudainement à la raison pour laquelle tu es venu. Il te dévisage, lisant bien sur tes traits que tu n’es pas dans ton état normal. T’as dû trop longtemps rester pensif et le sourire que tu portes constamment aux lèvres a dû s’effacer l’espace de quelques instants. Assez longtemps pour qu’il le remarque en tout cas. « Oh, rien de bien important t’inquiètes. », en fait si, ça l’est. Tu prends place à ses côtés sur le canapé. T’as envie de changer de sujet, mais tu sais qu’il te connaît trop bien pour te laisser dévier sur autre chose. En fait, il ne parlera pas jusqu’à ce que tu lui dises la véritable raison de ta venue, tu en es certain. Tu ne serais pas venu le déranger à cette heure si ça n’avait pas été pour lui parler de quelque chose d’important. « En fait… Tu vas rire. », tu ris toi-même en pensant à cette situation. T’arrives même pas à cracher le morceau, parce que c’est bien trop lourd pour toi. C’est n’importe quoi. Tu te sens ridicule. Jamais un Osborn ne devrait être dans une telle situation de gêne. Habituellement, c’est toi qui impose la gêne chez les autres, mais jamais eux ne te l’imposent. Tu es en train de te laisser déborder par tes sentiments et ça craint. « C’est con, j’arrive même pas à trouver les mots. » et tu ne peux pas mettre ça sur le compte de la fatigue en sachant que tu te réveilles de ta journée de sommeil. « J’suis paumé Gen, c’est la première fois que ça m’arrive une merde pareille. J’ai l’impression d’avoir perdu le contrôle sur mes propres émotions putain. », finalement tu ne lui dis pas l’entière vérité, mais tu ne lui mens pas non plus. Il t’a demandé ce qu’il se passe et le constat est que tu n’as plus la main mise sur tes propres sentiments.

Tu ne sais pas si tu ferais bien de lui parler de Caly. Tu n’as jamais dit à personne la manière dont elle te faisait te sentir chaque fois qu’elle empruntait le même couloir que toi, pénétrait dans la même pièce. T’as tellement toujours trouvé ça étrange et ça t’a toujours tellement fait flipper que tu es resté muet à ce sujet, faisant simplement comme si elle n’existait pas. Il ne pourrait pas comprendre cet intérêt soudain que tu lui portes. Alors qu’au final, il a toujours été présent. Depuis que tu as croisé son regard de poupon, avant même qu’elle ne sache parler. Tu doutes que la jeune femme est des souvenirs qui remontent si loin, pourtant, tu aurais juré avoir vu une lueur qui relate de la fantaisie, danser dans ses prunelles foncées. Peut-être que ce simple regard qui n’était qu’anodin a scellé votre destin pour toujours.

Tu attrapes l’un des bibelots qui se trouve sur la table basse et commences à le triturer. Quoi que ton frère réponde, tu sais qu’il va vouloir t’aider et surtout essayer de comprendre d’où vient cette tare. C’est vraiment pas ton genre de montrer tes rares faiblesses, de baisser ta garde. Mais lorsqu’il s’agit de la famille, tu as une confiance aveugle. Tu pourras te lâcher dans le vide sans avoir peur que personne ne te rattrape. Tu rives tes yeux aux siens, lui montrant que le problème est sérieux et que ce n’est pas qu’une crise non-existentielle passagère. T’as besoin qu’il t’aide, t’as besoin qu’il t’écoute. Tu ne sais pas s’il pourra t’apporter les réponses que tu cherches et de toute façon, tu n’es pas sûr de savoir toi-même les réponses que t’as réellement envie d’entendre. Qui pourrait expliquer un tel phénomène ? Qui pourrait t’aider sans avoir vécu cette chose qui te tiraille et te tourmente ?

810 mots
Post 3

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (r) + You did what ?!   Ven 13 Mai - 10:48

♣♣♣
Balthazar & Genesis

Do not let a woman separate us ❞
« Oh, tu sais bien que je suis toujours là pour aider la famille ! » Je souris légèrement, parce que oui, nous avions énormément de défauts mais la famille passait avant toutes choses. Nous étions ainsi, nous les Osborn, rien ne comptait réellement à par notre communauté pas si petite que ça. Rien que dans ma branche familiale il y avait sept mômes, mes parents n'avaient pas chômés hein. Enfin, après le petit dernier de la famille, Adam, mes parents avaient décidés de prendre leur retraite et de se transformer enfin en créatures de la nuit. A présent, ils attendaient de moi que je fasse pareil, me fiançant à Mina pour espérer ainsi une descendance rapide. Inutile de vous dire que j'avais fais une sale gueule en apprenant mes fiançailles, la blondinette aussi. Certes, nous couchions ensemble depuis trois ans, mais de là à nous fiancer. Non merci ! Puis, à présent il y avait Syrielle et je devais absolument cacher cette relation, la garder secrète. Du coup, je passais plus de temps dans « notre appartement » que dans cette maison, déclenchant la curiosité des miens. Je vais me poser dans le canapé alors que la présence du cadavre était loin de nous déranger. Un de plus sur une longue liste de nos victimes. A croire que nous passions nos existences à tuer...en même temps, nous étions franchement doués pour ça. Même si, soyons clairs, je préférais généralement torturer mes victimes avant de les achever. Mais soit. Balthazar ne semblait pas dans son assiette, comme absent, laissant en suspend son petit sourire éternel assez longtemps pour que je le remarque. Ce vampire m'avait vu grandir, m'avait vu en couche culotte et avait vu mon évolution totale. Néanmoins, j'avais également appris à le déchiffrer, à sentir quand ça n'allait pas. Malgré mon esprit de psychopathe je n'en reste pas moins un homme intelligent et sensoriel. « Oh, rien de bien important t’inquiètes. » Je laisse mon regard sur lui. Un regard appuyé sur sa silhouette pour bien lui faire comprendre que je n'allais pas lâcher l'affaire. Non, tant qu'il n'aura pas vidé son sac je resterais silencieux, à l'écoute, près à le conseiller si nécessaire. Et ça, il le sait. « En fait… Tu vas rire. » Comme pour appuyer ses paroles il rit légèrement. Pas un rire franc, non, mais plutôt un rire perdu et nerveux.

« C’est con, j’arrive même pas à trouver les mots. » Je garde le silence et je n'ajoute rien, je ne l'interrompt pas. Je sens que c'est assez difficile pour lui de déballer ses mots, du coup, je ne souhaite pas le couper dans son élan. Je me contente de l'observer, les sourcils légèrement froncés. Je bouge légèrement dans le canapé, posant mes coudes sur mes genoux. La cicatrice dans mon dos, récente, me lança mais rien de bien douloureux. Calypso et sa lame...bon, elle n'avait payé cher. « J’suis paumé Gen, c’est la première fois que ça m’arrive une merde pareille. J’ai l’impression d’avoir perdu le contrôle sur mes propres émotions putain. » Je l'observe chopper un de mes bibelots sur la table basse pour commencer à chipoter avec. Je passe une main dans mes cheveux et croise les bras, l'observant durant quelques instants. Il avait l'air réellement paumé, sauf que là, je ne savais pas trop de quoi il parlait. Enfin, de base je pouvais le comprendre. Syrielle me rendait littéralement fou et chamboulait toute mon existence. Je n'avais également plus le contrôle sur mes émotions. Comme quoi, même les Osborn sont en proies aux sentiments et aux émotions...Mais putain, nous étions censés être des sanguinaires pas des hommes amoureux. La honte ! « Le contrôle de tes émotions tu l'as toujours, t'es un Osborn, tu ne peux pas perdre ça...c'est dans notre sang. » Dis-je calmement. Parce que oui, nous étions que les autres familles évitaient. « Explique moi ce qu'il se passe exactement Balth'. C'est à cause d'une fille ? » J'avais dis ça car ça me semblait être l'explication la plus logiquement...n'y croyant pas trop. Pourtant, le regard que me lance le vampire me laissa entendre que j'avais raison. Oh putain. C'est bon, j'ai compris. Je me souviens encore des paroles de Calypso quand je lui avais botté les fesses. « Tu ne t'es pas posé la question du pourquoi je rôdais autour de lui ? Peut être qu'il apprécie ma présence. » Elle avait vu juste. Sauf que je voyais mon frère plus perturbé que jamais et ça, oui ça sa me foutais hors de moi. Les femmes ! Moi j'dis j'aurais dû finir homosexuel !

« Ne me dis pas que tu es dans cet état à cause de la sœur de ma fiancé, Calypso...Non, merci sérieux ! Pour ce que ça vaut, elle ne risque plus de te rôder autour... » Sous-entendu très claire. Avais-je peur qu'il s'énerve ? Non. Je ne connais pas ce sentiment ce qui est assez suicidaire vouons-le. Je sais que si quelqu’un m'avait lâché ça pour Syrielle...il serait six pieds sous terre, quoi que, non, pas si c'était un membre de ma famille.

892 mots
Post 4

Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (r) + You did what ?!   

 
(r) + You did what ?!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: