Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Damn, let me alone + Mattias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: Damn, let me alone + Mattias   Mer 4 Mai - 15:01


Damn, let me alone !
Mattias & Calypso




Qu'est que je fous là ? Non sérieusement. En mettant les pieds ici, je me suis posée la question à plusieurs reprises. Puis, j'ai dévié mon regard sur la droite et je me souviens. J'ai voulu faire plaisir à mes parents. Cette soirée organisée par le Nouvel Ordre, j'en ai rien à faire. Mais je ne peux faire ma difficile en sachant ce qui se trame en moi. Alors je me suis décidée, et je les ai accompagné. Je suis pas vraiment d'humeur à faire la fête, mais maintenant que j'y suis, je ne vais pas faire marche arrière. J'observes d'un oeil analyseur les personnes qui se trouvent dans la pièce. Pas de trace de ma grande soeur Mina et encore moins de Balthazar. Je soupires d'exaspération. Je sens déjà la soirée horrible pointer le bout de son nez...« Je vais me prendre à boire...Je reviens...» Je pars d'un pas lent vers le buffet. Je compte bien prendre mon temps et retourner les voir d'ici quelques minutes. Et surtout, d'ici quelques verres. Je regarde autour de moi et mon visage grimace. Les gens ici sont aptes à fêter quelque chose d'horrible. Si cette soirée a été organisé c'est pour la simple et bonne raison que le quota de Néphilims transformés en Obscurs a augmenté ce mois-ci. Et pour récompenser ses braves pions, le Nouvel Ordre les remercie en agissant ainsi. Je trouves ça pitoyable. Avant, je me serais faufilée entre la foule, j'aurais pris plaisir à cet évènement. Mais tout a changé dans ma vie depuis que je me suis rendue compte de mes doutes. C'est avec le cœur lourd et une nausée bien présente dans ma gorge que je restes là, ne bougeant pas d'un centimètre. Je continue mon petit train train entre les boissons et la nourriture. Je compte bien rester encore quelques minutes, histoire de me remplir le ventre puis je raconterai un mensonge afin de rejoindre ma chambre et dormir. Me retournant pour reprendre à manger, je sens une main se déposer sur mon épaule. Je balances mon regard dans sa direction. Mes parents, un grand sourire sur les lèvres, accompagnés par la famille Starkweather. Sans attendre mon reste, je fermes les yeux et soupires. Il ne manquait plus que ça. Voyant la réaction déçu des miens, je dessines un sourire hypocrite mais qui réussi à les convaincre. Puis je les vois partir, me laissant seule avec ce Mattias. Enfournant une bouchée dans ma bouche, j'arques un sourcil. « J'te préviens, j'suis vraiment pas d'humeur à entendre ton sarcasme. Laisses mes oreilles tranquilles ce soir. » Pourtant je le sais, je vais devoir passer ma soirée avec lui. Nos parents se sont mis en tête de constamment nous foutre ensemble dès notre plus jeune âge. Je te demande bien pourquoi...Je le dévisage avant de me mettre à le regarder de haut en bas. Je me racle la gorge et me met à fixer les alentours. Il y a toujours eu cette chose entre nous. Cette attirance physique mais qui n'a jamais été poussée à plus loin. Et au fond, j'en suis bien contente. Surtout quand je le vois agir envers moi. Désagréable, vicieux, énervant...Tout pour me plaire...Après tout, Mattias ressemble étrangement à une personne qui a réussi à faire battre mon cœur, cet idiot d'Osborn. « T'as voulu jouer sur ton physique pour qu'on oublie ton sale caractère ? » J'ai lancé les hostilités, je ne pourrais m'en prendre qu'à moi même. Mais de le voir si "bien" habillé m'a donné envie de le titiller. Alors je n'ai pas hésité puis-qu’après tout, d'habitude, il est le premier à entrer en guerre. Faites vos jeux, fight.

641 mots
Post 1

© ACIDBRAIN
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Damn, let me alone + Mattias   Ven 6 Mai - 2:23


DAMN, LEAVE ME ALONE !
Malypso


Une autre soirée comme je les déteste. Non pas parce que je trouve trop extravagant la façon qu’à le nouvel ordre de fêter sa suprématie sur la rébellion, mais plutôt parce que j’ai l’impression d’être un gosse qui a besoin d’un chaperon chaque fois que je me retrouve là avec mes parents sur le dos. Je les déteste tous les deux et doit, bien entendu, faire semblant du contraire en publique ce qui –vous vous en doutez- n’est pas ma force. Mais alors pas du tout. Ma mère qui me tient par le bras, mon père sur l’autre flanc, nous progressons dans la pièce jusqu’à rejoindre les parents Halloway. Je grimace presque, mais me contente d’un air neutre, froid et fermé. Ils en ont l’habitude. Aucun des enfants de la famille n’est en vus, je soupire sans savoir si c’est de soulagement ou d’exaspération. Quelques conversations inutiles et sourires forcés plus tard c’est tout le petit cortège qui part vers le bar où, apparemment, Calypso se trouve. Génial! Manquait plus qu’ça! Je retiens un énième soupir, d’autant plus crispé lorsque mon père passe une main dans mon cou, geste qui se veut d’affection pour tout le monde autour, mais qui est loin d’en être un. Alors qu’on pourrait croire qu’il me caresse gentiment la nuque, peu sont ceux qui remarque qu’il me serre en fait assez fort pour y laisser la trace de ses doigts. Je ne flanche pas, ne  montre aucun signe de douleur. J’ai terriblement envie de lui foutre mon poing dans la gueule, mais il sait qu’il a la main forte présentement. Après quelques minutes supplémentaires de conversations sans fin, ils nous abandonnent finalement tous, la brunette et moi.

« J'te préviens, j'suis vraiment pas d'humeur à entendre ton sarcasme. Laisses mes oreilles tranquilles ce soir. » Je serre la mâchoire, plissant légèrement les yeux avant de passer les mains dans les poches de mon pantalons noir, assortis au nœud papillon dans mon cou et aux bretelles sur mes épaules sous lesquelles je porte une chemise blanche immaculée. Je sais, c’est carrément trop classe pour moi, mais ais-je le choix? Pas vraiment. Je sens le regard de Calypso sur moi, elle me détaille de la tête aux pieds et un sourire grandit à l’intérieur de moi. Je sais qu’elle aime ce qu’elle voit, ça se sent. Et puis bon, je mentirais si je disais que je n’aimais pas lui faire cet effet. Elle aussi était pas trop mal dans son genre je dois dire. « T'as voulu jouer sur ton physique pour qu'on oublie ton sale caractère ? » Eh voilà, c’est parti. Elle lance même les hostilités. Faut croire qu’elle était bien plus d’humeur qu’elle ne le prétendait.

J’attrape le verre dans ses mains et le descend cul sec avant de le poser sur la table la plus près. « Tu devrais pas boire, ça te fera perdre tes inhibitions et… on ne voudrait surtout pas ça, pas vrai? » Je lui lance un clin d’œil et pique un truc dans une assiette non loin. Franchement dégoûtant. Je m’étouffe presque avec, mais ne laisse rien paraitre, plongeant plutôt le doigt dans une sauce quelconque que je lèche à même mon doigt sans grande classe, ne la quittant pas des yeux. « On sort? » J’avais bien envie d’une clope et me voyait mal l’allumer ici.

n°2 - 559 words
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Damn, let me alone + Mattias   Dim 8 Mai - 14:11


Damn, let me alone !
Mattias & Calypso




J'ai commencé, sans grande surprise, l'attaque envers le jeune homme. Au début, j'avais réellement envie que la soirée se passe sans incident, mais avec lui, Mattias, c'est impossible. Chaque fois qu'on se retrouve ensemble, il faut qu'on joue au chat et à la souris. Version plus Obscurs et trash. Il ne se passe pas une seule seconde sans qu'on s'envoie bouler. Au fond, je me suis dis que c'était notre moyen de faire attention l'un à l'autre puis cette idée est vite sortie de ma tête. Mattias n'est en aucun cas quelqu'un de mignon ou attentionné. Je l'ai bien remarqué à force d'être obligée de rester avec lui. Nos parents n'ont toujours pas compris la relation qui nous unissait, lui et moi. On faisait semblant devant eux, mais dès qu'ils s'en allaient, c'était une vraie explosion d'injures et de phrases mal tournées qui se lançaient. Pourtant, malgré toute cette rancoeur et colère lui étant dédiées, quelque chose continue de persister. Cette attirance physique se dissimule au travers de toute cette négativité qui nous encercle. Je fais abstraction, ne pouvant accepter d'être attirée par un crétin pareil, mais ce soir, il faut l'avouer, Mattias est à tomber par terre...Ce n'est pas pour rien que mon regard s'est mis à faire plusieurs allers-retours sur sa tenue. Un choix vestimentaire plutôt attrayant mais qui ne lui ressemble pas...

D'ailleurs, je n'hésite pas à lui faire remarquer. Il a sans doute du voir mon regard assez pertinent sur sa tenue. Il est ravissant et ça commence à jouer sur mon corps. Mais je ferme les yeux tentant de me concentrer. C'est hors de question. Interdiction formelle. Surtout depuis que j'ai connu ce fort rapprochement avec Balthazar...Enfin si on peut appeler ça un rapprochement au final...Je regarde mon verre à moitié vide avant de ne plus rien sentir dans ma main. Je fronce les sourcils, mécontente de son acte. Ma bouche s'entrouvre avant de dessiner un sourire hypocrite et de lui montrer mon magnifique majeur verni. « Tu n'en vaux pas la peine, je perdrais plus de temps qu'autre chose. Alors ouais je ne voudrais surtout pas ça ! » Faux, mensonge. J'ai souvent entendu les rumeurs d'autres filles ayant passé une nuit avec lui. C'était tout sauf minable. Mais à quoi bon, je n'ai aucune envie de me retrouver à ses cotés, nue. Je le regarde agir avant de lever les yeux au ciel. Certes, il est très présentable au niveau vestimentaire, mais coté attitude, c'est encore loin d'être gagné. Je laisse tendre une oreille vers ses paroles. Bizarrement, pour une fois, je suis en totale accord avec lui. « J'crois que c'est bien la première que j'approuve ton idée...Go ?» J'ai envie de quitter cette pièce où un poids pèse sur mes épaules. J'ai besoin de respirer l'air frais et n'attendant pas vraiment de réponse, je commence à me diriger vers la sortie. Mes parents m'aperçoivent et je remarque leurs yeux brillants de joie. Un petit signe de la main, un sourire en coin et le tour est joué. Mais lorsque je passe les portes battantes et qu'ils n'ont plus la possibilité de me voir, je soupire d'exaspération tout en me retournant vers Mattias. « Bon sang j'arrive pas à comprendre pourquoi nos parents s'archarnent autant à nous coller l'un sur l'autre...C'est vraiment agaçant à force ! » Et je sais combien pour lui, ça l'ait tout autant. Alors je ne me trompe pas en disant tout ça. Il ressent la même chose, et c'est certainement la seule chose que l'on ait en commun. Tranquillement, je descends les escaliers avant de m'approcher de la pelouse. Je laisse mes fesses rencontrer le sol et sors mon paquet de cigarette. J'en tends une au jeune homme tout en haussant les épaules. « Profites, ce sera pas tous les jours où tu me verras si "aimable" » J'en prends une, la colle entre mes lèvres avant de l'allumer. Ma première latte me fait fermer les yeux de pur bonheur. Je prends une grande respiration avant de laisser ma tête tomber en arrière pour admirer le ciel. Les étoiles brillent de milles feux. C'est plutôt agréable, il faut l'avouer. « Bon alors, c'est quand que tu repars en mission avec ton parabataï ? » Je sais qu'il s'agit de Genesis et comment dire qu'entre lui et moi ce n'est absolument pas l'amour fou. Mattias le sait et il s'en fou, cela ne m'étonne pas. Il se contre carre de la plupart des choses, si ce n'est pas tout. Je continue de tirer sur ma cigarette avant de m'allonger dans l'herbe, profitant de ce moment de répis, sans mes parents.


845 mots
post 3

© ACIDBRAIN
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Damn, let me alone + Mattias   Sam 14 Mai - 18:45


DAMN, LEAVE ME ALONE !
Malypso


« Tu n'en vaut pas la peine, je perdrais plus de temps qu'autre chose. Alors ouais je ne voudrais surtout pas ça ! » Je soutiens son regard, pas le moins du monde ému par ses paroles. Franchement, on aura vu plus menaçant qu’un majeur bien vernis. Puis bon, je sais qu’elle ment comme elle respire quand il est question de moi. Elle crève d’envie que je la prenne sur cette table là, mais elle ne l’avouera jamais. C’est comme ça entre nous deux et, jusque-là, ça me convient plutôt bien. Je descends donc son verre avant de lui proposer d’aller dehors. Je sais que, comme moi, elle doit avoir bien envie de se griller une clope et on ne peut tout bonnement pas le faire ici. « J'crois que c'est bien la première que j'approuve ton idée...Go ? » J’hoche simplement la tête et la suit à l’extérieur où l’air frais me fait immédiatement un bien fou. J’inspire un bon coup et ferme les yeux quelques instants avant que la voix de Calypso ne me sorte de mes pensées. « Bon sang j'arrive pas à comprendre pourquoi nos parents s'acharnent autant à nous coller l'un sur l'autre...C'est vraiment agaçant à force ! » J’hoche à nouveau la tête. S’il y a bien une chose sur laquelle on arrive à s’entendre tous les deux, c’est ça. Pourquoi est-ce qu’ils s’acharnent? Je n’en sais foutrement rien. « Manquerait plus qu’ils veuillent qu’on fasse comme Gen’ et Mina et qu’on se marie. » Je vomis presque à cette simple idée et la chasse rapidement d’un geste de la main. Hors de question, même pas en rêve.

La brunette descends les marches et s’approche de la pelouse et de s’assoir à même le sol. Je la rejoins rapidement, rien à foutre qu’on soit zappé comme des stars, elle dans sa robe, moi dans mon complet, si j’pouvais seulement arriver à faire une belle tache sur mon cul, j’pourrais m’en servir pour faire chier mes parents un peu plus. J’suis un gamin? So what. Caly sort son paquet, me tend une cigarette et je la regarde en haussant un sourcil alors qu’elle hausse les épaules. « Profites, ce sera pas tous les jours où tu me verras si "aimable" » Je ricane et l’attrape tout de même, la passant entre mes lèvres avant de sortir mon briquet dans un geste fluide, trop naturel pour mon jeune âge, mais ça fait si longtemps que je fume que je n’me souviens même plus d’une époque où ce n’était pas le cas. De toute manière, ce n’est pas ça qui me tuera. J’inspire un bon coup avant de rejeter toute la fumée par mes narines comme un dragon, geste qui me fait rire tout seul alors que la jeune femme à mes côtés soupire un coup et regarde les étoiles. « Bon alors, c'est quand que tu repars en mission avec ton parabataï ? » Je la regarde du coin de l’œil et secoue finalement la tête. « J’en sais rien. Qu’est-ce que t’en a à foutre toi? » Ouais, depuis quand elle essaie de faire la conversation comme ça? Elle sait que c’est carrément inutile avec moi, non? Elle s’allonge dans l’herbe et je remonte mes jambes contre mon torse, appuyant mes bras dessus tout en continuant calmement de fumer. D’une façon ou d’une autre, j’ai envie réussi à me calmer un peu, oubliant un moment la haine que j’ai contre mes parents une fois de plus. Félicitation Halloway, t’es une bonne distraction.

Ma cigarette terminé, je la jette plus loin d’une pichenette du pouce et de l’index. Sans lui demander si elle a terminé aussi, j’attrape sa clope et la jette aussi avant de me pencher au-dessus d’elle et d’attraper son poignet que je tiens fermement au sol à côté de sa tête. Mon visage est tout près du sien maintenant et mon regard est plongé dans le siens. Let’s play a game, shall we? « Tu veux jouer Caly? »

n°4 - 665 words
HJ: PARDON POUR L'ATTENTE T__T
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Damn, let me alone + Mattias   

 
Damn, let me alone + Mattias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» 01. That Damn Hot Gynecologist.
» Mattias Tedenby
» Caroline
» Kote Dominiken ak Ayisyen ap kwaze fè sou entènet.
» (libre) i don't give a damn, i don't give a shit ₪ 24 janv, 23h15

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: