Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 "Unfortunate, we doubt everything; happy, we doubt nothing." - (Ciasper)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: "Unfortunate, we doubt everything; happy, we doubt nothing." - (Ciasper)   Sam 30 Avr - 10:33


Unfortunate, we doubt everything; happy, we doubt nothing.
Ciàran & Vesper




La meute faisait une ronde habituelle sous les ordres d'Ashen. Discret dans la nuit, j'étais accompagné de deux autres loups qui, pour une fois, étaient surpris de mon silence radicale. Moi qui généralement était si bavard, toujours à dire des conneries et bien là j'étais muet comme une tombe, voir de très mauvaise humeur. Depuis ma rencontre avec ce vampire j'avais les idées assez embrouillées. Et si elle avait raison ? Et si je n'étais qu'un pion avec lequel les Néphilims, la meute s'amusaient encore et encore. Pensaient-ils que j'étais stupides ? Que je n'allais jamais m'en rendre compte ? Ils se trompaient...Je n'aimais pas cette sensation qui ne cessait de m'envahir à chaque fois que j'y pensais, que je me posais des questions. Alors, je préférais m'éloigner et surtout chercher des réponses. « Cià...Oh, Ciàran t'es avec nous? » Perdu dans mes pensées je n'avais pas vu mon compagnon de ronde m'adresser la parole. Sortant de mon mutisme, je tourne calmement les yeux vers lui, les dents serrés. Sans m'en rendre compte j'avais refermés les mains pour ne former que deux poings rouges sous la pression que mon muscle tendu et serré exerçait. « Ouai, c'est bon je suis là. » Ma voix est franchement froide et sans émotions, ce qui le fit arquer un sourcil interrogateur. Il se remit à parler avec le deuxième sans que je ne me mêle à la conversation. Ils parlaient d'Ellie, la nouvelle louve, une Lightwood mordue il y a peut suite à l'assassinat de sa mère. Je ne dis néanmoins pas grand choses malgré le fait que la louve soit une amie et qu'elle provoquait pas mal de vieux loups. Heureusement, elle évitait avec moi, c'était préférable vu mon humeur détestable ses derniers plus. Plus le temps avançait et plus ça empirait. Le pire, c'est que je n'en comprenais pas les raisons et ça avait franchement tendance à me tourmenter. Pourquoi cette remise en question brutale ? Pourquoi ne me sentais-je plus à ma place après quinze ans de loyaux services au sein de la meute...Passant une main dans mes cheveux, nous finissions après deux bonnes heures de route en plus à rejoindre l'entrepôt. Nous étions les derniers et la meute décide de se rendre au Quantum pour boire un verre.

« Tu viens ? » Je secoue simplement la tête de droite à gauche en signe de négativité. « Non, je vais aller me reposer, demain je bosse à l'hôpital. » Ce qui n'était pas faux car effectivement demain j'étais de service mais toute la nuit, du coup, j'aurais bien pu aller boire un verre avec mes semblables. Hors, je n'en ressentais pas l'envie et rien que leurs présences m'hérite au plus haut point. Ashen me lance un regard en biais et je lui rend celui-ci. Il devait se dire que c'était à cause de notre partie de jambe en l'air d'il y a quelques temps que je ne passais plus de temps avec lui. J'avais eu plus de relations masculines que féminines, la preuve, j'avais été marié à un homme durant treize ans. Il y avait un peux de ça. Mon alpha et moi nous connaissions depuis quinze ans et il avait fallu qu'on couche ensemble. Ben bravo. Sincèrement, ça n'arrangeait rien à ma situation. Et si il avait fait ça pour me contrôler d'une façon différente ? Voilà que je venais même à douter de ça. Bon, Ashen est un coureur de jupons et de caleçons, ce n'est pas un secret et venant de lui je n'attendais absolument rien. Mais quand même. Je détestais l'idée d'être dans sa longue liste de conquêtes. J'observe les loups abandonner les entrepôts et je m'enfonce doucement dans ceux-ci, cherchant un peux de solitude, de calme. Le vent est frais et l'air marin vient me chatouiller les narines, alors que mon regard virant au jaune surnaturel observait les environs. Pas de dangers pour l'instant. Au loin, j'entendais quelques trafiquants de drogues et autres s'atteler mais ce n'était pas mon affaire...Les entrepôts sont assez grands pour que je ne croise pas leur route. Pour être sur de ne pas être vu d'un Terrestre ou d'un autre, je saute habillement, grimpant assez facilement sur l'une des grandes bennes d'entreposages des lieux. Accroupi dans l'obscurité je laissais mes pensées tenter de se remettre en ordre sans grandes victoires. Je me mords la lèvre et me laisse tomber les fesses sur le métal, jambes légèrement pliées, les bras sur mes genoux. « Fait chier ! » Dis-je avec froideur. C'est alors qu'une odeur vient me frapper. Une odeur proche, distincte...beaucoup, beaucoup trop proche. Je me lève avec agilité et me retourne lentement pour faire face à une jeune femme...ennemie ou pas ?


844 mots
Poste 1

© ACIDBRAIN
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "Unfortunate, we doubt everything; happy, we doubt nothing." - (Ciasper)   Mer 11 Mai - 19:01

 
Unfortunate, we doubt everything; happy, we doubt nothing
J’étais un loup solitaire quand on y pense. La personne sur qui vous pouvez compter pour faire le travail, mais qui ne le ferait jamais avec un partenaire. Bizarre ? Étrange ? Après tout, dans le nouvel ordre, comme chez les rebelles, les parabatais existaient par poignées et tout le monde faisait partie d’une équipe, d’une famille. Je faisais partie d’une famille. La famille la plus puissante que le monde n’ai jamais connue. Pourtant je n’étais pas à ma place. Je ne me sentais pas à ma place, et ils ne me faisaient pas sentir à ma place non plus. C’est étrange, comment les personnes que j’aimais et respectais le plus au monde pouvais me traiter avec autant d’indifférence, et je les aimerais encore plus pour cette raison. Je me donnerais plus de mal, je travaillerais deux fois plus rien que pour avoir des miettes d’affections et de fierté que la plupart des autres enfants Morgenstern avait déjà. Pour le plus communs des mortels, ça serait stupide. Il n’en vaudrait pas la peine,  je vaudrais bien mieux qu’eux. Mais je ne suis pas mortel, je ne suis pas humain. J’étais obscur.

Les rebelles vous diront que c’est les obscurs les méchants, qu’on est le mal. Je ne pourrais être moins d’accord avec eux. Nous faisons le sale boulot, nous nous salissons les mains parce qu’ils n’ont pas le courage de le faire. Nous savons ce que nous valons, nous connaissons nos capacités, et on l’utilise comme toutes personnes avec un peu de sens : pour notre propre intérêt. J’étais pleinement consciente de mes capacités, de mes qualités, de mes défauts. J’étais une femme belle, et je savais m’e servir. J’étais une femme intelligente, et je savais m’en servir. J’étais maligne, débrouillarde, têtue et obéissante. C’est bien pour cela que l’on me donnait les missions les plus périlleuse, et celle avec le plus d’importance.

Les loups étaient devenus une menace. Avec Ashen Evans à la tête d’une grande meute de loup, il a fait des grands dégâts quand il a rejoint la rébellion. On m’avait déjà demandé de le retourner en notre faveur, et j’avais essayé. C’était une affaire encore en cours disons, mais rendu difficile par un Ashen bien trop loyale à la rébellion, et qui tue tout simplement tous les hommes que j’envoyais à sa porte. Il était devenu difficile, impossible pour moi de m’introduire dans sa tête et mes rapports de mission n’avait jamais été aussi décevant. Ashen Evans était mon premier échec. Le nouvel ordre se devait de trouver un autre moyen d’entrée dans sa tête, de l’affecter, car si nous ne pouvions pas l’avoir dans nos rangs, nous le voulions mort. Et c’était la même chose pour les membres de sa meute. S’il n’allait pas nous suivre, ils allaient mourir. Mais comment convaincre un loup de se retourner contre son chef de meute ? La réponse est simple, on ne peut pas. Les loups sont connus pour leur loyauté, leur foi invraisemblable en leur chef pour qui il donnerait la vie. Il était impossible d’entrée dans leur esprit, à moins d’y mêler un peu de magie.

Ce n’était pas mon idée, mais celle de mon père. J’ai eu l’impression d’être la fille la plus stupide du monde pour ne pas y avoir pensé. Tout avait déjà était mis en place, tout avait déjà été fait. On ne me faisait visiblement plus confiance pour gérer l’opération, mais on m’avait tout de même donné une mission : le retourner complètement. Ciàran de Brùn. Un sort avait été jeté, tout ce que j’avais à faire c’est semé plus de doute dans son esprit et l’utilisé pour détruire sa propre meute, et rejoindre le nouvel ordre. On m’avait présenté cette mission comme étant un jeu d’enfant, et que même moi, je pouvais y arriver. J’allais trouver ce Ciàran le cœur lourd, et un seul objectif en tête : l’avoir, quel qu’en soit le prix. « Ciàran de Brùn. Beaucoup entendu parler de toi. » Il était un loup, par définition il était inférieur à moi, mais je restais tout de même sur mes gardes. Il restait un ennemi pour l’instant, je ne savais pas ce qu’il pouvait faire. « Tu es le petit pantin d’Ashen Evans c’est ça ? »




roller coaster
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: "Unfortunate, we doubt everything; happy, we doubt nothing." - (Ciasper)   Ven 13 Mai - 14:02


Unfortunate, we doubt everything; happy, we doubt nothing.
Ciàran & Vesper




Mon regard se pose sur une jeune femme que je ne connais pas forcément, ou en tout cas, je n'avais jamais croisé celle-ci. Elle n'était pas une néphilim, non, je l'aurais senti. Néanmoins, je pouvais dès lors savoir qu'elle possédait du sang d'Obscur en elle. Autrefois j'aurais pris la tangente et me serais barré sans demander mon reste, ne cherchant pas à lui faire la conversation. Ou alors, je me serais simplement arrangé pour lui trancher la gorge. Certes je n'étais qu'un loup face à une Obscur, néanmoins, j'en avais bouffé de ses semblables. Je m'entraînais assez pour faire face à ceux-ci, puis, vu le nombres d'années en loup derrière moi, je pouvais sans nuls doutes me la péter un peux niveau combat. J'étais et resterais un adversaire redoutable, bien que je tente de garder l'animal en moi sous contrôle. Ce qui, depuis peux, était devenu franchement mission impossible. La fatigue ? L'énervement...le stresse...Je mettais ça en cause alors que le mal était bien plus profond, bien plus sournois. Mon regard se pose sur la brunette. Une très belle femme, ne le nions pas. Elle avait un corps parfait, un visage attirant et de longs cheveux bruns. Néanmoins, contrairement à beaucoup, je n'étais pas homme à céder aux plaisirs de la chair si facilement. Que j'avoue que c'est une belle femme c'est une chose, m'approcher d'elle en était une autre. « Ciàran de Brùn. Beaucoup entendu parler de toi. » Je fronce légèrement les sourcils surpris. Je ne suis qu'un loup parmi d'autres. Bon d'accord, je m’investis beaucoup dans la meute ou encore chez les Néphilims, entraînant Lux et Priam, étant le meilleur ami de Syrielle et Ellie Lightwood, mais également celui de mon Alpha depuis quinze ans maintenant. Je m'étais fais une place avec les années, me creusant un trou pour ne plus en sortir, me gonflant une petite bulle bien à moi...Et voilà où j'en étais aujourd'hui. Doutant de tout et de rien, me remettant en question sans réellement en comprendre le sens. J'avais l'impression de faire marche arrière de dix ans au moins. Comme si ma place parmi les miens était simplement remise en question, sans aucun sens, aucunes significations. Du coup, m'entendre dire qu'elle avait entendu parlé de moi me surprenais assez. J'avais tendance à me sous-estimer.

« Tu es le petit pantin d’Ashen Evans c’est ça ? » Je gronde furieusement alors que mon regard vira du brun sombre au jaune brillant face à cette réflexion. Je n'étais déjà pas de bonne humeur, mais si elle en ajoutait une couche elle risquait de me trouver facilement. C'est donc ainsi qu'on me voyais ? Comme le pantin attitré d'Ashen. Ce n'était absolument pas glorieux et cela me fit serrer les poings. Je toisais la jeune femme du regard alors que mon regard était plongé dans le sien, cherchant un quelconque danger dans celui-ci. J'étais prêt à réagir si cela s'avérait nécessaire, néanmoins, pour l'instant, à par sa réflexion merdique elle ne semblait pas vouloir m'attaquer. « Je ne suis pas le pantin d'Ashen. D'ailleurs, je ne suis le pantin de personne, tiens le toi pour dit. » Je fais un pas en avant sans vraiment m'en rendre compte, comme si mon corps agissait seul sans que je ne puisse contrôler mes actes. J'avais tendance à vite laisser mes émotions prendre le dessus depuis cette nuit ou, étrangement, je m'étais senti foutrement mal. Je me souviens encore de cette sensation malsaine qui c'était emparée de moi, comme si la mort touchait toutes les personnes qui s'approchait de près ou de loin de ma personne. Lorcàn en avait fait les frais, mes grands-parents également et de nombreuses personnes se trouvant à cette époque sur mon chemin. J'en avais souffert durant de longues années avant de tourner la page, me disant que c'était le destin et que je ne pouvais rien y faire. Mais pour l'instant trop de choses chamboulaient mon existence, ma personnalité et je n'avais plus le contrôle sur les événements à venir. « A qui ai-je l'honneur. Si tu as entendu parler de moi, personnellement, je ne te connais pas. Comme quoi, la popularité va dans un sens et pas dans l'autre. » J'avais dis ses paroles avec un air malsain sur le visage, chose qui ne me ressemblais absolument pas. Intérieurement je luttais contre cette partie plus sombre de mon âme, comme refusant de me soumettre entièrement à ce qui me tourmentais encore et encore. Cela avait donc tendance à me faire passer du blanc au noir, du noir au blanc sans jamais atteindre cette nuance de gris d'autrefois. Non, je luttais encore et encore, comprenant parfaitement que ce qui se passait n'était tout bonnement pas logique, pas normal. Malheureusement, mes émotions étaient bien trop violentes pour que j'arrive à faire le tri.

« Puis que me veux-tu ? J'étais bien tranquille avant que tu ne ramènes tes fesses rebondies ici. » Je semble me détendre légèrement, alors que l'une de mes mains vient se cacher dans la poche de mon pantalon. Je ne quittais pas la jeune femme des yeux, non, je ne suis pas cinglé au point de baisser ma garde. Néanmoins, la signification de Pantin d'Ashen semblait avoir attisé une sensation assez énervante.


931 mots
Poste 3

© ACIDBRAIN
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: "Unfortunate, we doubt everything; happy, we doubt nothing." - (Ciasper)   

 
"Unfortunate, we doubt everything; happy, we doubt nothing." - (Ciasper)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» [Mai] Taeyang Hide Doubt Version
» 04. Happy Birthday, Cat.
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» Happy B-day tooooooo youuuuuuuuuuuu! ^^
» POURQUI ET POURQUOI DES DRAGES AUX COCHONS???HAPPY FATHER S DAY !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: