Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself. | Ft. Ciàran

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself. | Ft. Ciàran   Ven 29 Avr - 2:10

Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself.
feat Ciàran

Elle laissa glisser le tube de rouge à lèvres sur ses lèvres les laissant alors se teinter d’un violet foncé. Son souffle créait de la buée sur le miroir de sa chambre. Ellie s’était réfugiée dans cette dernière. Les derniers étaient jours avaient été particulièrement intenses depuis que sa famille l’avait retrouvée. Non pas qu’elle regrettait de les revoir enfin, elle était habitée d’une joie incommensurable. Cependant, les raisons qui l’avaient poussée à fuir empoisonnaient encore son cœur qui supportait mal encore le regard des autres. Elle avait l’impression de ne pas être à la hauteur, de ne pas être digne d’être entre ces murs. Tous tentaient de la rassurer, mais Ellie ne leur renvoyait que des sourires faiblards, signe qu’elle croyait peu en leurs paroles rassurantes. Ce n’était pas leur faute si la jeune fille était quelqu’un qui refusait de faire des erreurs et qui se torturait ainsi l’esprit. Celle à la chevelure turquoise finit par soupirer refermant les panneaux du miroir. Elle appuya son front contre la surface froide du bois. Elle se remémora son arrivée à l’institut, la surprise se lisant sur tous les visages et son père qui fondait en larmes sous l’émotion et le choc. Ellie secoua la tête chassant le souvenir d’un nouveau soupir. Combien de fois avait-elle imaginé son retour ici? Elle avait passé des nuits entières éveillée, s'imaginant foncer dans les bras de son père et de sa grande soeur pour se faire câliner, se faire rassurer...

Elle attrapa son manteau de cuir noir avant d’ouvrir lentement sa porte. Elle grommela en voyant quelqu’un de poster devant sa chambre. Certes, elle était revenue, mais on craignait qu’elle prenne une fois de plus la fuite alors quelqu’un surveillait ses déplacements. La jeune femme à la chevelure électrique se devait de sortir à l’extérieur, elle avait griffonné cette date sur une note avant de partir de son appartement, mais, à ce moment, elle n’avait pas prévu ces retrouvailles. Elle ouvrit finalement la porte saluant brièvement l’homme et marchant rapidement vers le second couloir. « Où vas-tu? » Lui demanda-t-il. Ellie s’arrêta et se tourna pour faire face au Chasseur d’Ombre. Elle s’approcha de ce dernier avec un sourire. « Désolé », souffla-t-elle. Un voile d'incompréhension tomba sur le visage du Nephilim alors que la jeune louve lui adressa directement un coup de pieds dans les parties génitales suivit d’un coup dans la gorge, au niveau de la trachée, pour lui couper le souffle. L’homme était plié en deux au sol, cherchant désespérément son souffle. Ellie s’excusa de nouveau avant de prendre la fuite. Aujourd’hui n’était pas n’importe quel jour, n’importe quel date… Ellie avait obtenu des informations sur un Obscur, l’un de ces derniers qui l’avait prise, elle et sa mère, en embuscade et pour rien au monde n’allait-elle manquer l’occasion de mettre la main sur l’une de ces pourritures. Elle enfila son manteau, ramena ses cheveux en un chignon lâche et rabattit le capuchon sur ces derniers. Elle songea un instant à reprendre sa couleur naturelle de cheveux. Elle trouvait cela dérangeant de se démarquer parmi les siens… Du moins, les anciens siens… Elle s’arrêta un instant à une table voyant que ses propres armes y reposaient. Un sourire joyeux se dessina sur son visage. Elle camoufla les poignards sur elle-même, attrapa son arc et son carquois et reprit sa route comme si rien ne s’était passé. Elle évita habilement les quelques personnes qu’elle croisait, la plupart étant probablement de sortie déjà. Elle enfonça ses mains dans ses poches, ses pensées dérivant tranquillement alors qu’elle sortait à l’extérieur. Elle inspira profondément l’air frais de la soirée. Ellie s’élança alors, ses pieds foulaient le sol avec rapidité alors que le vent fouettait son visage faisant alors rougir ses joues pâles. Elle finit par s’arrêter, haletante. Cela lui avait fait un bien fou de courir de la sorte. Elle continua le reste du chemin à la marche profitant des derniers rayons du soleil. Lorsqu’elle arriva devant l’église, elle grimpa les marches avant de s’asseoir. Ses jambes croisées devant elle, son regard noisette analysant chaque visage, elle n’allait certainement pas rater sa cible. C’est alors que son regard s’accrocha à un visage familier. Elle fronça les sourcils, sa tête s’inclinant sur le côté comme lorsqu’elle était enfant. « Ciàran? » Lâcha-t-elle, incertaine. Que faisait-il ici? L'aurait-il suivi? Ellie le fixa avec prudence espérant secrètement que ce dernier n'allait pas tout rapporter à Syrielle. Cette dernière ferait une crise cardiaque si elle apprenait pour son escapade nocturne.. En fait, c'est si elle ne le savait pas encore, car Ellie douta que le Chasseur qu'elle avait mis au tapis se tairait sur sa sortie. La jeune femme prit conscience que cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas vu l'homme. Un faible sourire contrit se dessina alors sur ses lèvres alors qu'elle le saluait avec presque de la gêne. Elle avait l'impression que tout ceux qu'elle connaissait avait changé durant son départ même si, en fait, c'était surtout elle qui avait changé. C'était à la fois rassurant et terrifiant de tous les revoir. Ellie ne se sentait guère digne d'être en leur présence. Elle avait échoué. Elle avait entraîné sa mère vers une morte certaine en tombant elle-même dans une embuscade. Elle aurait dû savoir pourtant et elle s'était laissée berner comme une débutante. Jamais elle ne referait cette erreur. Jamais elle ne laissera quelqu'un s'en prendre à sa famille et ce, même si elle devrait y laisser sa propre vie.


MOTS: 910
NOTE: J'espère que cela te plaira♥



Dernière édition par Ellie T. Lightwood le Dim 1 Mai - 2:33, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself. | Ft. Ciàran   Ven 29 Avr - 9:36

Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself.
feat Ciàran

EJ'avais reçu un message de Syrielle m'annonçant les retrouvailles de Ellie, cette petite sœur disparue et pour qui elle avait faillit tomber dans une passe plus que sombre, une amie à moi également. Faut dire que je traînais beaucoup avec l'aînée, du coup, je ne pouvais que connaître la cadette. Je m'étais promis d'aller la voir quand je me serais senti mieux. Ces derniers temps j'étais assez patraque, comme tendu de l'intérieur. Je n'arrêtais pas de tomber sur des démons, des Obscurs et sauvais les fesses de Néphilims. Mes journées devenaient clairement quotidienne niveau bagarres. Ça en devenait lassant. J'aurais aimé retrouvé une vie banale, enfin, aussi banale que celle d'un loup-garou. Ce soir j'avais fini mon service assez tôt et j'en profite donc pour tenter de voir la jeune retrouvée. J'étais en route quand je reçu un message de Syrielle m'annonçant que sa sœur avait une fois de plus disparue dans la nature, qu'elle avait gentiment castré un jeune chasseur d'ombre pour partir dehors. Je fronce les sourcils en secouant délicatement la tête. Je savais que la demoiselle était devenue une louve, du coup, elle devait avoir le sang chaud. Je me dirige vers l'institut et repère son odeur. Sa trace était encore fraîche. Je ne pris pas longtemps avant de retrouver la jeune Leightwood assise sur des marches, observant la foule avec une attention particulière. Je me sens coupable. Pourquoi ? Je n'avais pas pris la peine d'aller la voir avant, m'étant de toute façon dis qu'elle devait passer du temps en famille et non pas avec ses anciennes connaissances. Son regard croise le mien et le loup en moi réagit, me signifiant qu'effectivement, j'avais affaire à l'une de mes semblables. Elle est si jeune. Enfin, j'avais été transformé bien plus jeune qu'elle, moi, j'avais douze ans lors de ma première morsure. Inutile de dire que j'étais en panique total, en mode lunaire mortelle pour les gens qui m'entouraient. J'avais tué mes grands-parents, plusieurs villageois. J'avais tellement de sang sur les mains. Heureusement, une meute avait finie par me trouver, m'intégrant à eux et m'apprenant à me contrôler. Ils resteront à jamais dans mon cœur ces Écossais, ils étaient ma deuxième famille, après la meute d'Ashen.

« Ciàran? » Je souris doucement en l'entendent prononcer mon prénom. Au moins, elle ne m'avait pas oublié. Un très léger sourire s'affiche sur mes lèvres alors que je me décide enfin à avancer vers elle, mains dans les poches, envoyant néanmoins un message à Syrielle en lui disant que j'étais avec sa petite sœur et que je gérais la situation. L'aînée savait qu'elle pouvait me faire confiance, que de toute façon, si elle tentait de fuir une seconde fois je l'en empêcherais. Je range mon portable dans ma poche et arrive près de la jeune louve, posant mes fesses à ses côtés tout en la regardant avec mes yeux noisettes. « Thalia. » Je savais qu'elle se faisait appeler autrement, Ellie, mais pour moi elle restait Thalia et c'est tout. Pas besoin de se la jouer négociations, c'était comme ça. Enfin, pour l'instant. Je plie légèrement les jambes pour poser mes bras sur mes genoux, regardant autour de nous les passants qui ne se doutaient pas de notre identité réelle. Les Terrestres... Ils en avaient de la chance, souvent, je les enviais pour ne pas connaître les dangers qui les entoures. Reposant mon regard sur la jeune femme, je souris doucement, la poussant avec mon épaule. Rien de bien méchant, c'était plus amicale que brutale hein. « Que fais-tu ici mademoiselle je castre les chausseurs d'ombres...Tu sais que ça fait vachement mal des coups dans les parties masculine...c'est cruel là. T'aurais pu viser le pied ou le tibia tu vois... » Je ris très légèrement. Quoi que, sincèrement, je disais la vérité. Ça fait un mal de chien quand on viens taper là dedans, le pauvre, il avait dû s'en ramasser une belle. Bof, il allait s'en remettre hein, mais quand même. « Que fais-tu ici jeune Lighwood. » Je ne savais pas trop comment réagir face à la jeune demoiselle. Je tentais de garder une distance raisonnable, ne pas trop la toucher ou encore la provoquer en paroles. Elle entrait dans un monde qu'elle connaissait à peine, celui des loups. L'appelle du sang, de la meute, l'impulsivité. J'étais passé par là il y a bien longtemps, depuis, je gérais régulièrement les nouveaux loups. Néanmoins, Ellie était avant tout la petite sœur de mon amie, mais également une amie moins proche que Syrielle, certes, mais quand même.


MOTS: poste 2 - 811 mots - 24h
NOTE: Ce fut parfait

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself. | Ft. Ciàran   Sam 30 Avr - 3:28

Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself.
feat Ciàran

Revoir des visages familiers provoquait encore un certain malaise chez la jeune femme. Elle les avait abandonnés… Lâchement de surcroît, mais c'était trop pour elle à ce moment. Elle avait perdu sa mère et elle avait perdu la seule chose pour laquelle elle aspirait, pour laquelle elle se levait chaque jour. Elle avait craqué sous l'émotion. Elle avait tout plaqué et s'était cachée. Ce n'était pas digne d'elle-même, mais c'était ce qu'elle avait de besoins ou du moins, c'était ce qu'elle croyait devoir faire. Il y avait aussi cette peur de blesser qui que ce soit, de tuer quelqu'un, elle qui avait l'habitude de sauver les Terrestres, de protéger les Chasseurs et de défendre les Créatures Obscurs. Elle avait cette peur viscérale de se retrouver avec leur sang sur les mains. Cette peur s'était tout particulièrement concrétisée quand elle avait failli sauter à la gorge d'une simple caissière qui était simplement lente à scanner les aliments. Ellie avait passé deux longs mois enfermée dans cet entrepôt tentant de contrôler ces pulsions sanguinaires qui la rendait dingue.

Ces souvenirs firent frissonner la louve qui resserra sa poigne autour de son arc. Elle observa Ciàran s'asseoir à ses côtés non sans avoir avant envoyer un texto. Ellie devina rapidement que cela devait être à Syrielle. Elle grinça légèrement des dents imaginant sans mal le sermon qu'elle allait recevoir à son retour. Elle reporta son regard noisette sur les trottoirs ne se désistant pas au but premier de sa présence en ces lieux. Peut-être que tous doutaient vraiment qu'elle sache se défendre, mais la louve était devenue d'une efficacité... Mortelle. Elle avait eu du temps après tout pour devenir aussi efficace, car elle n'allait pas à l'école et travaillait en avant-midi et rarement le soir. Ellie tiqua légèrement en entendant le prénom qui la désignait auparavant. Sa poigne se resserra une fois de plus autour de son arme au point où ses jointures en blanchirent. Elle ne détourna pas le regard des visages des passants, son coeur se serrant. Elle ne faisait qu'entendre ce prénom dans la bouche de tous et cela lui serrait le coeur. Elle se mordit l'intérieur de la joue en soupirant silencieusement. Elle finit par tourner la tête vers son ami quand ce dernier la poussa amicalement de son épaule. Ellie lui fournit un faible sourire. « Que fais-tu ici mademoiselle je castre les chasseurs d'ombres...Tu sais que ça fait vachement mal des coups dans les parties masculines...c'est cruel là. T'aurais pu viser le pied ou le tibia tu vois... » Dit Ciàran en ricanant. Le sourire d'Ellie s'étira alors. Ses sourcils se haussèrent alors qu'elle lui jetait un regard entendu. Une moue amusée aux lèvres, elle haussa les épaules. « Il ne m'aurait pas laissée sortir et il fallait que je sorte. Il s'en remettra sûrement, je n'ai pas frappé très fort! » Répondit-elle en observant de nouveau les visages des passants. Elle ignora la deuxième question, hésitante. Formuler à voix haute ses motivations semblaient chaque fois rendre les événements passés encore plus... Réels et plus douloureux tout particulièrement. « Que fais-tu ici, jeune Lightwood? » Questionna de nouveau Ciàran. Ellie baissa la tête pour regarder ses mains un instant, ses sourcils froncés et la mâchoire contractée.  Elle ouvrit la boucher pour répondre, mais la referma de nouveau. Comment dire à quelqu'un qui nous connaissait ou, du moins, connaissait la version beaucoup plus douce de soi que l'on menait une sorte de vendetta contre une famille complète d'Obscurs? Elle retira le capuchon qui camouflait sa chevelure colorée en repoussant distraitement les quelques mèches qui lui tombaient sur le visage. « Je ne vais pas rester sagement à l'Institut à attendre que l'on attrape ceux qui ont osé m'enlever ma m... » Sa voix sa brisa alors que l'émotion lui serrait la gorge. Elle inspira un bon coup levant les yeux vers le firmament nuageux qui ne laissait qu'entrevoir la moitié de la lune. « Ils n'ont pas le droit de s'en sortir comme cela et ils auront encore moins le droit de mourir paisiblement. » Souffla-t-elle, son regard se remettant à scanner les visages des piétons, sa voix vibrante de rage. Son coeur tambourinait dans sa poitrine alors que son corps tremblait à la fois de colère, d'appréhension et de tristesse. « La vengeance. C'est pour cela que je suis sortie », murmura-t-elle. Elle tourna légèrement la tête vers son ami réalisant un peu ce qu'elle disait. Jamais n'aurait-elle tenu des propos aussi violents auparavant, pas avant tous ces événements. Ellie avait changé, impulsive, agressive et elle avait difficilement de la pitié pour ceux qui se mettaient en travers de sa route. Elle avait remplacé son but dans la vie qui était d'être l'une des meilleures Nephilims par mettre à mort ceux qui l'avait prise en embuscade, qui l'avait presque tuée et qui avait tué sa mère. Son être entier demandait vengeance. Ellie secoua la tête en grommelant faiblement. Elle inclina la tête en direction du loup. « Et toi? Que fais-tu ici? Tu es ma nouvelle babysitter? » Lâcha-t-elle avec une pointe d'ironie.


MOTS: 875
NOTE: post 3 - h24

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself. | Ft. Ciàran   Sam 30 Avr - 12:00

Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself.
feat Ciàran

EJe ne savais pas trop ce qu'il c'était passé durant sa disparition, je ne connaissais pas toute l'histoire. Je me voyais mal lui poser des questions, lui demander des explications sur le fait qu'elle aille disparue après la mort de sa mère. Non. De toute façon je n'en avais pas le droit, je n'étais pas de sa famille. Certes, j'étais un ami à elle mais cela ne me donnais aucunement le droit d'interférer dans sa vie, dans ses choix, sauf si ceux-ci me paraissent dangereux. Je sais à quel point il est difficile d'accepter sa condition de loup, surtout à un âge aussi avancé. Moi, j'avais vagabondé durant deux ans dans les plaines d’Écosse, cherchant à m'isoler du monde, des Terrestres mais cela n'avait pas suffit. A chaque pleine lune je chassais la moindre proie, faisant plus de victimes que nécessaire. J'étais incontrôlable, dangereux. J'étais jeune, je n'avais conscience de rien, me réveillant nu le lendemain dans le froid...Mais avec de l'entraînement et un contrôle de moi-même j'avais réussis à évoluer, mais pas seul. Non, seul c'était impossible, littéralement. Certes, on pouvait contrôler son impulsivité, son agressivité en étant sous forme humaine. Mais les nuits de pleine lune c'était tout autre. Il n'y avait plus d'humain, non, c'était le loup qui prenait les reines et qui menait la danse sanglante qu'il adorait tant. Je viens donc rejoindre la jeune fille en silence, posant mes fesses à ses côtés. Je ne souhaite pas la brusquer, du coup, je me contente de faire passer sous acte sous un certain sens de l'humour. Un sourire étant ses lèves alors qu'elle semble amusée par mes paroles, choses que je souhaitais d'ailleurs. Je ne voulais pas qu'elle se sente mal à l'aise ou encore inconnue pour moi. Non, j'étais Ciàran, son ami, celui qui n'allait pas la juger pour ses actes passés. « Il ne m'aurait pas laissée sortir et il fallait que je sorte. Il s'en remettra sûrement, je n'ai pas frappé très fort! » Je ris doucement et lève les yeux au ciel. Elle ne mesure pas sa force de louve, cette nouvelle puissance qui peut l'animer. Certes, les Néphilims sont forts également, mais nous avons une force plus sauvage, plus primitive dirons-nous.

Ellie tourne de nouveau le visage vers les passants comme si elle cherchait quelque chose, non, plutôt quelqu'un. « T'as frappé plus fort que tu ne le pense à mon avis, mais soit, il s'en remettra. » Je garde mon regard rivé sur elle alors que je lui demande ce qu'elle vient faire ici. Directement je déchiffre ses émotions qui ne sont pas difficiles à comprendre. Son corps se crispe, elle baisse la tête pour observer ses mains, ses sourcils se fronces. Elle est en colère. Je sens ses émotions prendre le dessus par son odeur. Oui, ayant un odorat très fin je pouvais sans soucis sentir le changement des hormones secrétées par les diverses humeurs, surtout les plus fortes. Elle ouvre la bouche mais la referme directement, comme hésitante sur les mots qu'elle va devoir employée avec moi. J'attends calmement. Elle enlève sa capuche pour dévoiler sa nouvelle couleur de cheveux. « Seigneur, tes cheveux ! On dirait que tu vas dans une rêve ! » Je n'avais pas dit ça méchamment mais avouons que c'est franchement surprenant hein. Personnellement je la préférais en brune... « Je ne vais pas rester sagement à l'Institut à attendre que l'on attrape ceux qui ont osé m'enlever ma m... » Elle ne fini pas sa phrase mais je comprends qu'elle veut parler de sa mère. Doucement, je baisse les yeux vers le sol. Je savais ce que cette douleur pouvait faire comme dégâts, après tout, j'en avais également été victime. « Ils n'ont pas le droit de s'en sortir comme cela et ils auront encore moins le droit de mourir paisiblement. » Son cœur se mit à tambouriner plus fort dans sa poitrine et je lève de nouveau les yeux sur elle, cherchant un moyen de la calmer, de trouver les mots pour la rassurer. Hors, je savais que cette colère ne partira sûrement jamais, même si elle venait à tuer ceux qui lui avait fait ça. « La vengeance. C'est pour cela que je suis sortie » Je soupire doucement en plongeant mon regard dans le sien. Je pouvais comprendre qu'elle souhaite venger sa mère, qu'elle en avait besoin, mais sortir seule n'était pas une bonne idée.

« Et toi? Que fais-tu ici? Tu es ma nouvelle babysitter? » Je ricane légèrement et passe une main dans mes cheveux alors qu'un mal de crâne étrange était en train de s'emparer de moi. « Ouai hein, t'as vu je suis un babysitter sexy en plus. T'en as de la chance.. » Je me frotte délicatement les yeux avant de regarder droit devant moi, laissant mon regard vaciller ici et là. Prenant une profonde inspiration je pris la parole. « Thalia, la vengeance est une chose, mais as-tu seulement pensé à ta sœur ?A tes amis... » Tournant la tête vers elle, je cherche son regard avec le mien. « Ne crois-tu pas que tu leur doit au moins de rester en vie. Tu ne sais pas ce cas endurée Syrielle. J'étais là, je l'ai vue craquer. Thalia, j'ai cru qu'elle allait sombrer. »


MOTS: post 4 - 942 mots - 24h

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself. | Ft. Ciàran   Dim 1 Mai - 5:22

Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself.
feat Ciàran

Ellie enroulait une mèche de cheveux autour de son doigt, se mordillant la lèvre. Elle n'avait jamais été très bonne pour camoufler ses propres émotions. Cela avait toujours été ainsi en fait. Elle est une boule d'émotions concentrées, tout se voit sur son visage aux traits anguleux. Elle avait presque de la difficulté à mentir, elle avait simplement appris à ne révéler que des morceaux de vérité ou contourner la question. Alors qu'elle rabaissait son capuchon dévoilant sa chevelure, elle sursauta en entendant la réaction de Ciàran. Il était vrai que ses proches ne l'avaient jamais vue arborant une chevelure turquoise. Ellie éclata de rire en replaçant distraitement les mèches rebelles en souriant, amusée. Elle était fière de sa longue chevelure colorée qui cascadait dans son dos. Mais sa bonne humeur ne fut qu'éphémère, son sourire s'évanouit alors qu'elle répondait à la question de son semblable. La colère gagnait du terrain, ce sentiment de vengeance, ce sentiment qui ne demandait qu'à être assouvi avait fait en sorte qu'Ellie construise un mur de pierre autour de son coeur. Aucun répit ne serait toléré tant que ces meurtriers ne seront pas de retour en Enfer.

« Ouai hein, t'as vu je suis un babysitter sexy en plus. T'en as de la chance.. » Répondit Ciàran à la taquinerie d'Ellie. La jeune femme lui fit un clin d'oeil, sourire en coin. Elle reporta son regard sur la rue, secouant la tête en ricanant. « Talhia, la vengeance est une chose, mais as-tu seulement pensé à ta sœur ? À tes amis... » Ellie tiqua en entendant ces mots. Elle détourna la tête sachant que le loup cherchait à rencontrer son regard noisette. Elle serra les dents, sa respiration s'accélérant. Sa lèvre inférieur se mit à trembler, le souffle court. « Ne crois-tu pas que tu leur dois au moins de rester en vie? Tu ne sais pas ce qu'a enduré Syrielle. J'étais là, je l'ai vue craquer. Talhia, j'ai cru qu'elle allait sombrer. » Continua Ciàran. Ellie se leva brusquement. Elle tourna le dos à la rue, se prenant la tête à deux mains. Son coeur se remit à débattre furieusement dans sa poitrine. Elle avait une furieuse envie de démolir quelque chose, de se défouler sur un quelconque objet. Ses bras retombèrent le long de son corps alors qu'elle cherchait des yeux quelque chose pour se défouler, pour faire passer ce surplus d'émotions beaucoup trop intenses. Elle se retourna pour faire face à son ami, son regard brillant de larmes, mais son visage trahissant sa colère. L'émotion la subjuguait tant qu'elle n'arrivait pas à trouver les mots. « C'est ma faute si elle est morte. Je l'ai vu mourir sous mes propres yeux! » Hurla-t-elle, sa main pointant sa propre personne. « Je l'ai vu mourir, car je n'ai pas été à la hauteur. J'ai tout perdu », finit-elle sur le même ton, tremblante de la tête aux pieds. Elle lâcha un cri de rage pivotant vers la statut d'ange. Elle frappa violemment la statut, un craquement sonore se faisant entendre. Une longue fissure grimpa le long de la statut. Ellie jura en se tenant la main. Elle n'était pas de nature colérique, mais sa nouvelle nature la rendait plus nerveuse ces derniers temps et elle avait encore de la difficulté à entièrement contrôler ses pulsions. Elle inspira profondément, retournant s'asseoir dans les escaliers. Elle se prit de nouveau la tête entre les mains. Elle essuya rapidement la larme qui avait roulé sur sa joue. Elle marmonna une excuse en soupirant. Elle posa son front contre son arc, le contact glaçant de cette dernière la rassurant. « Ton mari », commença-t-elle, plongeant son regard dans celui du loup-garou à ses côtés. « Ne me dis pas que tu n'aurais pas réduit en pièce le corps de son assassin. Ne me dis pas que tu n'aurais pas essayé de le venger », souffla-t-elle analysant les réactions de l'homme qui était son ami. Elle savait avoir toucher un point sensible, mais elle savait qu'il était le mieux placé pour la comprendre, pour comprendre cette douleur qui empoisonnait sa vie depuis quelques mois. Ellie avait assisté à tout. Elle avait vu sa mère tomber au combat, elle avait entendu ses cris de douleur mélangés aux siens et elle avait vu le dernier souffle quitter ses lèvres. Cette nuit venait hanter chacun des rêves de la jeune louve et la réveillait en sueurs et en pleurs. Elle ne dormait plus beaucoup en fait. Les derniers restants de colère s'évanouir finalement ne laissant que sa douleur qui transperçait son coeur.


MOTS: 809
NOTE: post 5 - h24

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself. | Ft. Ciàran   Dim 1 Mai - 16:53

Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself.
feat Ciàran

Je tente de lui faire comprendre la triste réalité des choses. Je peux comprendre sa peine, sa colère, son amertume. Oui, j'étais bien placé pour me mettre à sa place. Mais j'étais également bien placé pour savoir que la colère est un sentiment dévastateur. J'essaye donc de la sensibilisé par rapport à sa famille, ses amis, sa sœur. Je tente de la toucher là où ça fait mal, comme avec Syrielle, pour la faire réagir. Et je réussis sans trop de difficultés. Sa lèvre se met à tremblée, sa respiration devient plus rapide alors que son rythme cardiaque augmente, son regard fuit le mien. Je peux sentir sa rage émaner d'elle comme une sensation obscur et bien triste. A la fin de ma phrase elle se leva brusquement, le cœur sur le point d'exploser face à la rage qui venait de l'envahir brutalement. Oui, c'était un des inconvénients d'être une nouvelle louve...Les émotions sont brutales et imprévisibles. Je l'observe alors qu'elle attrape son visage entre ses mains. Je ne réagis pas directement, elle devait apprendre à se contrôler, à faire abstraction de ses sensations lupines. Elle se retourne pour me faire face, les yeux brillants suite aux larmes qui tente de percer à travers ses paupières. « C'est ma faute si elle est morte. Je l'ai vu mourir sous mes propres yeux! » Je soupire doucement, secouant tristement la tête de droite à gauche. Ces paroles je les avais déjà entendues avec Syrielle. Elles étaient logiques. Cette culpabilité la touchait aussi bien elle que Ellie, ça ne m'étonnais absolument pas. « Je l'ai vu mourir, car je n'ai pas été à la hauteur. J'ai tout perdu » Certains passants c'étaient tournés vers nous alors qu'ils observaient avec curiosité la jeune femme en pleine crise de nerfs. Oui, elle n'était plus une chasseuse d'ombres et les loups-garous n'étaient pas invisibles aux yeux des humains...Du coup, tout le monde pouvait assister au pétage de plomb d'Ellie, pour mon plus grand désarrois d'ailleurs. Elle lâcha un cri de rage et alla se défouler sur une statue, frappant dedans encore et encore au point de la fissurer. Je soupire et passe une main dans mes cheveux, ne réagissant pas une nouvelle fois.

Que faire ? Rien, elle avait besoin de se défouler et je ne souhaitais pas m'en ramasser une encore une fois. J'en avais un peux marre de servir de sac de frappe. « Thalia, tout le monde peut te voir ! » Déjà que bon, une jeune femme se baladant avec un arc en plus d'avoir les cheveux turquoise c'est loin de passer inaperçu, mais si en plus elle venait à frapper dans une statue. Manquerait plus qu'elle puisse se transformer – ce qui serait vachement bête vu que les Terrestres avaient un œil sur nous -, si ça arrivait j'allais devoir intervenir et rapidement. Heureusement elle fini par reprendre son calme pour venir s'asseoir de nouveau à mes côtés, murmurant quelques petites excuses avant de poser sa joue contre son arme. « Il faut que tu te contrôle Thalia, tu ne peux pas frapper sur tout ce qui à autour de toi...surtout pas dans la rue. » Je n'avais pas dit ça méchamment, non, ma voix était douce et assez calme. « Ton mari » Je sens ma gorge se serrée rien cas ses mots...Pourtant, je ne détourne pas mes yeux des siens, essayant de voiler mon regard de toutes émotions. « Ne me dis pas que tu n'aurais pas réduit en pièce le corps de son assassin. Ne me dis pas que tu n'aurais pas essayé de le venger » Je serre doucement la mâchoire et détourne le regard durant quelques instants, cherchant les mots justes. Oui, bien sur que j'aurais essayé, j'avais essayé. Durant des mois j'avais tué tout les démons qui passaient devant mon nez, sans jamais m'arrêter, jusqu'au jour ou un ami à moi avait failli y laisser la vie. Mes gestes étaient guidés par la colère, la haine et j'en avais oublié que je mettais la vie des autres en danger. « J'ai essayé...durant un moment, j'ai essayé... » Ma voix se brisa durant quelques secondes. Parler de Lorcan était assez douloureux, surtout quand je parlais de cette époque où son corps fut retrouvé dans cette ruelle sombre de Chicago. « Jusqu'au jour où un loup de la meute fut gravement blessé à cause de mes conneries...J'étais aveuglé par la haine, par cette colère dévastatrice que je mettais les gens que j'aimais en danger, ta sœur y compris. » Je repose mon regard sur elle, posant une main délicate sur son épaule sans brusquerie. « Mais tu n'es pas prête. Je vais te poser une simple question... » Je tourne mon buste vers elle, raffermissant ma main sur son épaule, la serrant doucement. « Es-tu prête à abandonné ta sœur maintenant, alors que, si tu t'entraîne et que tu apprends à te contrôler, tu auras ta vengeance sans pour autant en mourir. Qu'elle choix te semble le plus judicieux ? Tu l'auras ta vengeance, je te le promet. Mais attends un peux Thalia, sois patiente...agir par impulsion te fera plus de mal que de bien. »


post 6 - 906 mots - 24h

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself. | Ft. Ciàran   Lun 2 Mai - 5:25

Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself.
feat Ciàran

Cela faisait des mois qu'elle vivait toutes ces... Nouveautés, mais elle ressentit un choc chaque fois qu'elle était dans une situation qui lui rappelait douloureusement ce qu'elle avait perdu. Elle avait complètement oublié que les Terrestres pouvaient désormais la voir en tout temps et cela ne fit que la rendre plus enragée. Elle jeta un regard courroucé aux passants qui la fixaient avec leurs yeux de merlan frits alors qu'elle posait son arc contre le socle de la statut désormais fissurée. Sa colère ne disparut qu'après avoir presque détruit cette statut d'ange. Elle avait les poings presque en sang après avoir frappé, mais dieu sait que cela lui fit un grand bien. Ellie finit par parler de Lorcan, de parler du mari assassiné de son ami. Elle savait que c'était quelque chose de sensible et qu'il fallait faire attention, car malgré le temps qui s'était écoulé depuis, Ciàran en souffrait encore. « J'ai essayé...durant un moment, j'ai essayé... » Commença-t-il alors que sa voix se brisait. Ellie effleura le bras du loup, une expression peinée peinte sur son visage. Elle n'aimait pas le voir ainsi, car elle n'y voyait alors le reflet que sa propre douleur, cette douleur qui ne s'effaçait jamais, mais que l'on tentait simplement de s'y accoutumer. « Jusqu'au jour où un loup de la meute fut gravement blessé à cause de mes conneries...J'étais aveuglé par la haine, par cette colère dévastatrice que je mettais les gens que j'aimais en danger, ta sœur y compris. » Continua-t-il. Il posa sa main sur l'épaule de la jeune fille délicatement alors que la louve baissait le regard ne sachant que dire. Sa tête savait qu'il avait raison, qu'elle devait l'écouter, mais son coeur continuait de crier son désespoir, de hurler sa peine et quémandait de venger le sang par le sang. Elle triturait le bout de ses manches, torturée par les images qui rejouaient dans son esprit, les images du corps sans vie de l'être tant aimé. « Mais tu n'es pas prête. Je vais te poser une simple question... » Lâcha Ciàran, sa main se raffermissant sur l'épaule de la jeune fille à la chevelure colorée. Le regard noisette bordé de longs cils noirs se posa dans celui de son ami. « Es-tu prête à abandonner ta sœur maintenant, alors que, si tu t'entraînes et que tu apprends à te contrôler, tu auras ta vengeance sans pour autant en mourir. Quel choix te semble le plus judicieux ? Tu l'auras ta vengeance, je te le promet. Mais attends un peu Talhia, sois patiente...agir par impulsion te fera plus de mal que de bien. » Termina-t-il. Ellie prit le poignet du loup-garou dans ses mains faisant légèrement pression. Elle lui fit un petit sourire se voulant rassurant. « Six mois, ça fait six mois que j'attends. Je... Je n'abandonnerai plus jamais Syrielle, je n'abandonnerai plus ma famille, mais... » Sa voix s'éteignit alors qu'elle se mettait à trembler comme une feuille sous l'émotion. Elle relâcha sa prise sur Ciàran reculant de quelques pas. Ses bras s'enroulèrent autour d'elle-même alors qu'elle baissait la tête, son regard fixant ses pieds. Elle n'était encore qu'une enfant, une enfant qui avait perdu ses points de repère et qui s'était perdue dans les méandres de son propre esprit. Elle se retourna face à la ruelle, il n'y avait presque plus personne maintenant. Le temps s'écoulait lentement, la lune continuait son ascension dans le firmament, les étoiles scintillant joyeusement. Elle se retourna de nouveau face à Ciàran. « J'ai l'impression de perdre la tête. C'est trop pour moi, je peux pas gérer tout ça... Je n'y arrive pas... » Souffla-t-elle complètement désemparée. Ses bras retombèrent mollement le long de son corps alors qu'elle cherchait ses mots. « J'aurais... Tu crois que... L'on se sent éternellement comme ça? J'ai l'impression de la voir partout et j'arrive pas à me débarrasser de ce sentiment de... Vide », murmura-t-elle ses épaules s'affaissant. Ce sentiment de vide, cette absence qu'elle ressentait à chaque instant. Elle passa sa main dans sa chevelure en relevant la tête. « Juste ce soir. S'il te plaît. Cet Obscur... Il était de ceux qui nous avaient tendu ce piège et il pourrait me donner des informations concernant les autres... Ce... » Elle inspira profondément regrettant presque ce qu'elle allait dire. « Ce sera la dernière fois que je sors comme ça, que j'essaie de m'en prendre à eux seule... » Elle fit un petit sourire, ses yeux presque suppliants.


MOTS: 818
NOTE: post 7 - h24

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself. | Ft. Ciàran   Mar 3 Mai - 11:29

Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself.
feat Ciàran

Lorcàn avait été l'amour de ma vie, cet homme que je ne cesserais d'aimer malgré le fait qu'il ne soit plus présent à mes côtés. Certains ne connaîtrons jamais cet amour. Le vrai. Beaucoup penseront qu'ils en sont proches, ou encore, qu'ils le vives, mais ça ne sera qu'une supercherie. Parce que l'amour vrai et bien, j'ai tendance à me dire qu'on ne le trouve qu'une seule fois dans sa vie. Les loups sauvages, j’entends pas là les animaux, sont fidèles à leur mâle et rarement voir jamais ils ne s’accouple avec un autre... Pour moi c'est ce qu'il c'était passé. Je n'avais eu que lui en treize ans. Même avant hein, je n'avais aimé que lui dès que j'avais pu faire la différence entre amitié et sentiments, j'avais réalisé que l'amour que je lui portais en était surprenante. Donc oui. Parler de mon défunt mari était toujours aussi violent...Je détourne les yeux la voix brisée, alors que je sens la main d'Ellie frôler mon bras pour tenter de m'apporter son soutiens, son réconfort. Je lui en suis reconnaissante, mais je devais vivre avec. C'était ma croix, ma peine, ma blessure. Elle ne cessera jamais de s'animer à sa simple pensée. C'était ainsi. L'amour c'est merveilleux, mais une fois perdu et bien il nous fait plus de mal que de bien. Cruel sentiment. Je tente donc de faire comprendre à la jeune louve que ce n'est pas une bonne idée, qu'elle a une famille derrière elle, des amis, qu'elle m'a moi également. Certes, je ne suis pas de sa famille...enfin si. Maintenant qu'elle était une louve nous partagions bien plus qu'une simple amitié, nous partagions une « malédiction » qui avec le temps allait finir par faire d'elle une autre mais à elle de voir si ça serait une bonne ou une mauvaise chose. La main de la jeune fille se pose sur mon bras, alors que nos regards se sont trouvés non pas pour s'affronter, non, mais pour se plonger l'un dans l'autre et exprimer tout sentiments qui puisses exister actuellement. « Six mois, ça fait six mois que j'attends. Je... Je n'abandonnerai plus jamais Syrielle, je n'abandonnerai plus ma famille, mais... »

Je sens qu'elle se met à trembler comme une feuille suite aux ravages de ses émotions. Je me sens mal de la voir ainsi, presque complètement impuissant. A part ma présence et mon soutiens je ne pouvais lui offrir plus. Je pouvais l'aider à ma manière, comme j'avais aidé sa sœur autrefois, comme Syrielle m'avait aidé jadis. Elle fini par relâcher sa prise sur mon bras pour se reculer de quelques pas, alors que ma main retourna se poser le long de mon corps. Elle semblait perdue. Elle était si jeune. « J'ai l'impression de perdre la tête. C'est trop pour moi, je peux pas gérer tout ça... Je n'y arrive pas... J'aurais... Tu crois que... L'on se sent éternellement comme ça? J'ai l'impression de la voir partout et j'arrive pas à me débarrasser de ce sentiment de... Vide ». Je passe une main dans mes cheveux. La douleur passera avec le temps oui, mais oublier ça elle n'y parviendra jamais. A chaque fois qu'elle y repensera elle sentira ce vide en elle, moins présent, certes, mais toujours là... Je le savais, j'en étais la preuve vivante. Ça faisait trois ans qu'il était parti, des années que j'avais tué mes grands-parents que j'avais toujours estimé comme mes parents. Je n'avais jamais oublié. Ils étaient toujours présents en moi. De terribles souvenirs. « ça deviendra moins douloureux avec le temps Ellie...mais tu n'oublieras pas. Je ne vais pas te mentir. La douleur sera toujours présente, cachée au fond de toi, ressurgissant par instants suite à un souvenir, une émotion. Mais, tu vas apprendre à vivre avec et les bons souvenirs vont prendre le dessus sur ta peine... » Je l'observe durant quelques secondes. J'aurais aimé lui enlever toute cette peine. « Juste ce soir. S'il te plaît. Cet Obscur... Il était de ceux qui nous avaient tendu ce piège et il pourrait me donner des informations concernant les autres... Ce...Ce sera la dernière fois que je sors comme ça, que j'essaie de m'en prendre à eux seule.. » Elle me regarde avec des yeux suppliants et je pousse un lourd soupire. Elle était têtue et je savais que même si je répondais négativement à sa demande et bien...elle irait chercher les ennuies toute seule. Alors, autant qu'elle soit accompagnée de quelqu'un qui sait se contrôler et potentiellement se battre également. Je me lève et essuie mon pantalon, réfléchissant à toute vitesse. Ma main passe sur mes yeux. « Ta sœur va me tuer. »

Je m'approche doucement d'Ellie, plongeant mon regard dans le sien. « Seulement ce soir et je viens avec toi ! Tu me laisse gérer la plus grande partie et si jamais ça tourne mal tu te tire. C'est compris ? Tu ne te la joue pas superhéro et surtout tu garde le contrôle... » Mon doigt la pointait avec un air grave. J'étais sérieux, très sérieux.


post 8 - 913 mots

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself. | Ft. Ciàran   Dim 15 Mai - 6:45

Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself.
feat Ciàran

Elle finit par inspirer profondément, elle détestait paraître faible de la sorte. Elle détestait ce sentiment d'impuissance qui l'habitait depuis cette soirée fatidique. Elle qui croyait avoir le contrôle de tout, voilà qu'on l'avait brutalement ramenée à la réalité. Elle ne contrôlait rien du tout. Sa vie avait éclaté comme un miroir qui se fracasse contre le sol. Les éclats étaient tranchants et ils étaient fort vicieux. Ces éclats qui semblaient être magnifique, éclatant, mais que lorsqu'on le touche, on s'y coupe. Ces souvenirs qui semblaient anodins, mais dès qu'Ellie y portaient une quelconque attention, la douleur l'étourdissait. Ses propres souvenirs étaient devenus son enfer personnel. Une véritable torturée, prisonnière d'une cage qu'elle s'était elle-même construite. Elle expira, son souffle créant un petit nuage blanc alors que la température descendait tranquillement au rythme que les étoiles apparaissaient dans ce ciel d'encre. « ça deviendra moins douloureux avec le temps Ellie...mais tu n'oublieras pas. Je ne vais pas te mentir. La douleur sera toujours présente, cachée au fond de toi, ressurgissant par instants suite à un souvenir, une émotion. Mais, tu vas apprendre à vivre avec et les bons souvenirs vont prendre le dessus sur ta peine... » Répondit avec sincérité Ciàran. Ellie fronça les sourcils en inclinant la tête sur le côté, analysant les paroles du loup non sans une pointe de découragement. Elle n'avait plus envie de ressentir cette atroce douleur qui lui enserrait la poitrine au moindre souvenir qui ressurgissait. Elle ne fit qu'un petit sourire en coin, espérant simplement que sa peine finirait un jour par s'atténuer, mais, surtout, que ses cauchemars allaient faire de même. Ces cauchemars qui lui rappelaient constamment cette soirée fatidique était loin de l'aider à s'en remettre. Elle se réveillait souvent la nuit en hurlant, les joues barbouillées de larmes salées. Cependant, rien ne la dévierait de son but ultime. La jeune louve était d'une détermination incommensurable et surtout, elle était horriblement têtue au grand désespoir de certains. Elle voulait tuer les meurtriers de sa mère et elle ne renoncerait à rien pour y arriver quitte à devoir mentir sur ses propres intentions. La mort de ces Obscurs seraient une sorte de délivrance pour l'ancienne Chasseuse d'Ombre. Alors, Ellie sortit le grand jeu, suppliant son ami de la laisser faire. Qu'il ait dit oui ou non, cela n'aurait rien changé, cela n'aurait été que parti remise et dieu sait que la jeune femme était douée pour filer en douce. « Juste ce soir. S'il te plaît. Cet Obscur... Il était de ceux qui nous avaient tendu ce piège et il pourrait me donner des informations concernant les autres... Ce...Ce sera la dernière fois que je sors comme ça, que j'essaie de m'en prendre à eux seule.. » Elle lui fit même des yeux qui le suppliaient. Bon, elle devait admettre que recommencer à zéro ses recherches ne lui plaisait guère au final. Cependant, Ellie sait déjà qu'elle avait gagné en voyant la réaction physiologique de Ciàran.  « Ta sœur va me tuer. » Marmonna-t-il. Un sourire victorieux éclaira le visage de celle à la chevelure turquoise. Elle sautillait presque sur place, retrouvant sa bonne humeur en une fraction de seconde. L'excitation à l'idée de chasser, de se retrouver dans son élément redonnait à Ellie cette joie enfantine qu'elle possédait auparavant. « Seulement ce soir et je viens avec toi ! Tu me laisse gérer la plus grande partie et si jamais ça tourne mal tu te tire. C'est compris ? Tu ne te la joue pas superhéro et surtout tu garde le contrôle... » Rajouta-t-il finalement. Ellie fit une petite moue. Elle haussa un sourcil et plissa le regard. « L'Obscur que je recherche est à moi, pas touche! Et si tu crois un seul instant que je vais me barrer, tu te mets le doigt dans l'oeil. Je ne suis plus une enfant tu sais! » Répliqua-t-elle, le défiant du regard de dire le contraire de ce qu'elle venait de dire. Elle croisa ses bras devant elle et arbora une expression déterminée. Plus rien ne pouvait la dévier de son but ultime. Après quelques secondes, elle décroisa les bras pour ramasser son arc sur le sol. Elle fit un sourire éclatant à son ami. Elle était dans son élément, la chasse était une seconde nature chez elle. « Alors, tu bouges tes fesses de loup? » Lui lança-t-elle en ricanant alors qu'elle pivotait vers la rue, un groupe de démons et quelques obscurs commençant à traverser la rue face à l'église alors qu'il n'y avait plus un humain qui se baladait dans cette rue presque déserte. « Autant achever le travail le plus rapidement possible avant que Sissy face une syncope! » Pouffa-t-elle finalement sa main s'étirant vers son carquois pour y attraper une flèche.


MOTS: 816
NOTE: Vraiment désolée pour l'attente:$

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself. | Ft. Ciàran   Mer 1 Juin - 14:20

Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself.
feat Ciàran

Ce sentiment de culpabilité je pouvais très bien le comprendre. Cette peine, cette déchirure qui ne cessait de nous broyer les entrailles, encore et encore, alors que nous prions corps et âme pour que cela cesse. J'étais passé par là. J'avais vu Syrielle dans des états lamentables, j'avais vécu cette époque de noirceur, de tristesse. Mais je savais également que la douleur allait passer, pas disparaître, non, juste devenir de plus en plus supportable. La vie est ainsi faite et nous ne pouvions rien y faire. Taire nos émotions n'est pas une chose acceptable, puis, ce n'est simplement pas envisageable. Nous avions un coeur, des faiblesses, des sentiments et parfois, ce tout faisait que nous devenions plus faibles face à nos douleurs. Elle me fait ses yeux de chien battu alors qu'elle me supplie de la laisser exercer sa vengeance. Je ne suis pas vraiment pour, surtout que connaissant son aînée, j'allais radicalement me faire tuer. Bon, je lui botterais les fesses une fois de plus, mais non sans dommages sur ma propre personne. Puis, Syrielle est une amie, je n'aime pas forcément me battre avec elle...même pour Ellie qui est également importante pour moi. Malheureusement, je connaissais assez bien les Lightwood pour comprendre une chose. Si je ne vais pas avec elle et bien, elle allait y aller toute seule et là je pouvais dire adieu à ma crédibilité en tant que protecteur des Néphilims. « Juste ce soir. S'il te plaît. Cet Obscur... Il était de ceux qui nous avaient tendu ce piège et il pourrait me donner des informations concernant les autres... Ce...Ce sera la dernière fois que je sors comme ça, que j'essaie de m'en prendre à eux seule.. » Je pousse un soupire désespéré alors que j'avoue reconnaitre que l'aînée allait radicalement me tuer. Mais soit, je pouvais me mettre à sa place. J'avais été comme elle. Animé par l'envie de prendre ma revanche, de connaître les aboutissants, le pourquoi du comment. Puis, une fois de plus, elle allait quand même y aller si je refusais de l'accompagner. Bon, j'aurais pu la tirer jusqu'à l'institut sans grandes difficultés. Elle était une louve, certes, mais elle n'en restait pas moins nouvelle dans ce domaine. Face à un loup de mon envergure elle ne risquait pas de gagner la bataille.

J'ajoute qu'elle ne doit pas jouer au super héro, ne me gênant pas pour lui faire la morale. « L'Obscur que je recherche est à moi, pas touche! Et si tu crois un seul instant que je vais me barrer, tu te mets le doigt dans l'oeil. Je ne suis plus une enfant tu sais! » Je grogne légèrement face à son attitude totalement puérile. "Déjà tu baisses d'un ton Lightwood sinon je te ramène par la peau des fesses à l'institut, tu n'es pas en état de me donner des ordres, encore moins de te la jouer rebelle avec moi. Il y a des limites à toutes choses et ma patience en a également...." Je plaque mon regard dans le sien sans aucune crainte. Autant je pouvais l'adorer, autant je n'allais pas me gêner pour lui faire comprendre que le respect est de rigueur. Si elle veut se la jouer petite fille pourrie gâtée, elle allait se foutre se rôle au cul en ma présence. Même Syrielle ne me parlait pas de cette manière alors que, franchement, son aîné en avait plus le droit qu'elle. « Alors, tu bouges tes fesses de loup? » Je lève les yeux au ciel, passant une main sur mon visage. Putain les gosses! Je n'en avais pas, en-même temps en étant marié à un homme je ne risquais pas de le foutre enceinte...Lorçan et moi avions pensés à adopter, néanmoins, nous n'en avions pas eu l'occasion. J'observe quelques démons accompagnés d'Obscurs traverser et je secoue simplement la tête, les yeux rivés sur eux. « Autant achever le travail le plus rapidement possible avant que Sissy face une syncope! » Je pousse un nouveau soupire en croisant les bras, prêt à intervenir si nécessaire. Sauf que voilà, un des démons nous repéras et informa les autres de notre présence. Super...Je grogne furieusement. "Occupes toi de ton Obscur de malheur et rapidement, je m'occupe des démons...putain, j'en ai marre de me la jouer bagarreur!"

Entre Syrielle et les démons, Emma et les démons, Ellie et les démons je commençais à avoir une surdoose si vous voyez ce que je veux dire. Je saute plusieurs marches et enlève ma veste qui tombe sur le sol, laissant deux démons approcher dangereusement de moi. Il n'y avait pas de Terrestres en vue, heureusement, car déjà j'envoyais valser un de ceux-ci contre un mur alors que le deuxième me bondissait dans le dos. Non mais c'est bon je suis pas un cheval qu'on monte putain. Mes griffes prirent la place de mes ongles et j'enfonçais ceux-ci dans la nuque de mon adversaire.



post 10 - 858 mots

Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself. | Ft. Ciàran   

 
Be careful when you cast out your demons that you don’t throw away the best of yourself. | Ft. Ciàran
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Cast up
» un rp avec un demons?
» Demons 2
» ϟ where my demons hide. (theodore)
» Liste des fruits du demons

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: