Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 juliette & zack ¦ in search of the truth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: juliette & zack ¦ in search of the truth   Lun 25 Avr - 20:37


In search of the Truth
C'est dans le malheur, que l'on rencontre les plus beaux moments de bonheur.

Cela ne faisait que quelques semaines que j’avais débarqué à Chicago, et cela faisait autant de temps que je cherchais ma place au sein de cette ville. En effet, bien que je sois née à Chicago, cette ville me semblait étrangère, je ne m’y sentais pas chez moi, mes repères me manquaient. Que ce soit mes amis ou même mes boutiques préférées, tout avait disparu. On m’avait forcé à venir ici, encore si ce n’était que ça j’aurais pu m’en accommoder mais il a fallu qu’un juge me  croit inapte à vivre seule pour me coller dans les baskets un demi-frère dont je n’avais jamais entendue parler jusqu’à ce jour. Car même si je n’avais jamais rencontré des individus appartenant à la famille de ma mère, ou celle de mon père, si ce dernier avait eu un autre fils j’aurais sûrement entendu parler de ce fils caché des années plus tôt. Les premiers jours où je fus à Chicago j’attendais un coup de fil du juge me disant qu’il s’était trompé de jeune fille, que Zack ne faisait pas partie de ma famille et que de ce fait, je pouvais repartir à New York. Mais voilà, les jours passèrent et aucun coup de fil à l'horizon. Ainsi, je dû me résigner à vivre avec ce dernier ... du moins jusqu'à ma majorité.En effet, dans un futur relativement proche, je voulais retourner à New York, retrouver mes amis, qui après la perte de ma mère, étaient devenu ma nouvelle famille. Mais pour le moment, je vivais chez ce grand frère, dans un appartement relativement sobre. Quand j’étais petite, j’aimais m’imaginer une vie où j’avais eu un père présent, et des frères ou sœurs, mais en grandissant j’avais appris à être l’enfant unique, et surtout j’avais appris à ne vivre qu’avec ma mère. Alors quand j’avais découvert l’existence non pas d’un mais de deux grands frères, je fus déçue, déçue dans un premier temps de ne pas avoir su plus tôt qu’ils étaient là, mais aussi déçue d’apprendre que l’un d’entre eux était décédé. Si ma mère m’avait parlé de ces deux-là plus tôt, j’aurais sans doute voulu les connaitre et ne pas attendre la mort de ma mère pour savoir qu’ils existaient et de surcroît, apprendre que l’un d’entre eux était déjà sans vie. Alors oui, au début notre colocation avec Zack fut chaotique, car je n’étais pas réceptive à sa présence, mais surtout au fait qu’il essayait d’être maintenant le grand frère, tout en restant mystérieux à la fois.

Alors par moment, pour évacuer tout ce que je pouvais contenir en moi, je m’amusais à frapper mon sac de boxe que j’avais mis dans ma chambre. Oui oui un sac de boxe ... En effet, véritable fan de sport, auparavant je pouvais faire jusqu’à 2h de sport par jour, que ce soit du footing, de la boxe ou même du karaté, tous les sports de combat y passaient. Alors ce n’était pas le fait que je déménage dans une autre ville qui me ferait changer à ce niveau. De plus, depuis que j’étais arrivée à Chicago, je ne m’étais pas fait spécialement d’amis car il est vrai que les individus étaient assez bizarre en ville, surtout le soir. En effet, des fois il m’arrivait de sortir le soir et je croisais régulièrement des personnes s’habillant principalement  en noir, à croire que c’était la couleur à la mode. En parlant de bizarre, j’en avais un beau de spécimen comme « colocataire ». En effet, depuis que je m’étais installée chez Zack, ce dernier n’était pas particulièrement présent, toujours en vadrouille. Alors, il m’arrivait par moment d’écouter ses conversations ou de lui piquer des fois son téléphone portable pour découvrir ce qu’il cachait. Mais pour le moment, les recherches ne donnaient aucun résultat ce qui me frustrait. Je savais pertinemment qu’il avait des secrets et je ne comprenais pas pourquoi il ne m’en parlait pas. Certes cela ne faisait que quelques semaines que l’on se connaissait mais tout de même… Ou alors il aurait très bien pu me laisser retourner à New York seule, mais de ce que j’avais compris, cela ne faisait pas partie de ses plans, malheureusement pour moi … Une fois n’était pas coutume, je commençais à me préparer à manger et il n’était toujours pas rentré, encore son travail, du moins c’est ce que je pensais. D’ailleurs en parlant de son travail, je n’avais pas encore réussi à comprendre son métier. Je continuais donc mes préparatifs quand ce dernier rentra. « -Salut … encore en vadrouille ? On dirait un flic toujours dehors… Dis étant nouvelle à Chicago, tu peux m’expliquer pourquoi beaucoup de personnes s’habillent en noir, surtout le soir ? Je croyais qu’en ce moment la mode était aux couleurs … ». Je finis de préparer à manger et me préparait une assiette avant de m’asseoir à table. « -Si tu veux il reste de ce que j’ai préparé. »

copyright acidbrain


Dernière édition par Juliette McCarthy le Dim 1 Mai - 17:49, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
45/77  (45/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOZack B-Herondale
I'D COME FOR YOU

Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 1356 factures et gagné : 73 gains. Il paraît que : Chris Wood est mon double. Schizo je joue aussi : Oliana - sexy - Osborn On m'appelle : Exotic (sarah) et pour mon profil je remercie : * { Lux.

Je suis : Marié à Emma De Lornet, papa d'un petit garçon (15 Decembre)
SOME INFINITIES ARE BIGGER
THANKS OTHER INFINITIES

+ EMMA
+ NATHANAËL





FIND YOUR TRIBE.
LOVE THEM HARD


+ MEG
+ SEB
+ ENOLA
+ TESSA
+ LEHR




MEMORIES WARM YOU UP FROM THE INSIDE. BUT THEY ALSO TEAR YOU APART


+ GARETT
+ ELSA




EMMA & LEHR (x) EMMA & MEG & DIM (x) ENOLA (x) GARETT (x)
WEDDING (x) EMMA TG SALEM (x) EMMA (x) DIMITRI (x)

Sujet: Re: juliette & zack ¦ in search of the truth   Sam 30 Avr - 10:31

in search of the truth ∞ juliack
Mon père me disait toujours : « Affrontes les épreuves comme un homme, tu t’en sortiras toujours meilleur » Il n’avait pas tord. Un Chasseur d’Ombre était né, par nature, pour combattre toutes les mésaventures de la vie, bien plus qu’un simple Terrestre puisse le supporter. C’était dans notre sang, dans notre héritage, dans notre éducation. On devait être fort, entraîné. On devait être réfléchis et autodidacte. On se devait d’être au top à chaque moment, ne serait-ce que pour protéger cette Terre. Mais hélas, il ne m’avait pas appris à supporter autant de perte en si peu de temps. Il ne m’avait pas appris à surmonter sa mort, celle de Nate, la transformation de Garett…Non, il avait beau me dire d’être fort, je ne pouvais l’être dans de telle circonstance. La seule chose qui réussissait à me faire sourire chaque matin, c’était Emma. Le fait qu’on soit de nouveau ensemble m’enlevait un poids sur les épaules, bien plus qu’elle ne l’imaginait. J’avais vécu une sale période lorsqu’elle m’avait jeté. Et je devais chaque jour faire comme si tout allait bien, parce que voyez-vous, j’étais encore tenu à une promesse. Celle de la mère de Juliette, de protéger sa fille coûte que coûte. Alors, je me devais d’afficher un visage neutre chaque fois que je franchissais les portes de l’appartement. Je me devais de faire comme si ma vie n’était pas un enfer, et que comme un Terrestre, j’avais une vie ordinaire. Comble de l’ironie, Juliette avait hérité du caractère curieux de notre père. Elle me posait trop de questions à laquelle je devais répondre avec une certaine contenance. Difficile à faire lorsque vous avez l’impression que tout tombe en ruine.

Aujourd’hui, après mes cours à l’Institut, j’avais rendez-vous dans un petit bar de Chicago pour faire un live avec d’autres musiciens, histoire de me faire un peu d’argent. J’avais passé néanmoins une bonne soirée, une soirée où même si mon épée Anaël trônait cachée dans la doublure de mon étui à guitare, j’avais réussis à me changer les idées. Quelques minutes après être sortis du bar, j’arrivais enfin à la maison, où dès l’entrée, je sentis une bonne odeur. Juliette devait manger, à cette heure-là. « Salut ! » « Salut…Encore en vadrouille ? On dirait un flic toujours dehors… » J’haussais les épaules en déposant ma guitare sur le canapé. « Non, ce soir c’est bon, je ne ressortirai plus » Emma devait réviser, je n’avais pas de cours, pas plus de renseignement sur Garett, alors voyant que j’étais épuisé, je préférais rester à la maison. « Dis étant nouvelle à Chicago, tu peux m’expliquer pourquoi beaucoup de personnes s’habillent en noir, surtout le soir ? Je croyais qu’en ce moment la mode était au couleur… » Je vins m’asseoir en face d’elle, me servant un verre d’eau. Je fis aussitôt les chasseurs d’ombres, et je priai pour qu’elle ne puisse pas avoir la seconde vue. Sa mère m’avait certifié que non, alors cela devait être une mauvaise coïncidence. « Tu sais, moi et la mode…ça fait deux » Je ne portais qu’un jean, un t-shirt l’étrange Noël de Mr Jack et une veste cintré grise par-dessus. Rien à la mode, dirons-nous. « Si tu veux, il reste de ce que j’ai préparé. » Je me levais aussitôt, en lui souriant. « Avec plaisir, je meurs de faim ! » Elle s’installa à sa place, tandis que je me servis de son repas dans une assiette. Je fus de retour à ma place. J’eus l’impression qu’on avait enfin un moment ‘normal’ chez nous, et ça me plaisait plutôt bien. Pas de questions bizarres. « Hm… » Dis-je en avalant ma bouchée. « J’ai vu que tu avais mis un sac dans ta chambre, tu t’entraînes beaucoup… ? » demandais-je par curiosité… ? Je n’étais peu présent, alors savoir ce qu’elle faisait de ses journées, c’était mission impossible.



Mon père disait qu'il ne faut jamais comparer les gens, chaque personne est différente, l'important est de trouver la différence qui vous convient le mieux.
Emma était ma différence


Dernière édition par Zack B-Herondale le Dim 1 Mai - 18:22, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: juliette & zack ¦ in search of the truth   Dim 1 Mai - 17:45



D’une certaine manière, Zack et moi, nous avions certaines choses en commun. En effet, même si cela ne se voyait pas dans nos caractères respectifs, nous possédions des similitudes dans les épreuves de la vie que nous avions dû subir. En effet, lui, il avait perdu beaucoup de membres de sa famille, et moi je venais de perdre ma mère, le seul membre de ma famille qui me restait, du moins le seul membre que je connaissais. Il était difficile de cerner Zack, en effet il semblait hermétique à toute émotion, et cela me perturbait assez. Nous avions le même père mais nous étions tellement différents. J’avais la joie de vivre, et j’essayais de rendre le sourire à mes proches quand cela n’allait pas, mais il est vrai que depuis ces derniers mois, je n’y arrivais plus. Que ce soit quand ma mère était à l’hôpital ou même en commençant à connaitre Zack, je commençais à contenir mes émotions car bien qu’il est vrai j’ai subi une tragédie, ma mère m’avait toujours appris à ne pas se laisser abattre par les épreuves de la vie mais plutôt s’en servir comme d’une force. Mais pour certains, sourire alors que l’on venait de subir une perte, n’était pas très bien vu, alors j’essayais de temps en temps que contenir ma joie de vivre. Mais ne vous y détrompez pas, cela ne veut pas exprimer le fait que je m’en moquais de ce qu’il m’était arrivée, mais plutôt que j’essayais de l’accepter. Nous n’avions jamais vraiment parlé de notre père, ou même de la mort de ma mère, comme si cela était tabou entre nous, mais cela allait bientôt changer, du moins j’allais tout faire pour découvrir des choses sur notre père.

Mais pour le moment, je profitais de ce moment de tranquillité et de notre discussion sur la mode en ville. « Tu sais, moi et la mode…ça fait deux », en regardant ce qu’il portait, je pu constater qu’en effet la mode, ce n’était pas son point fort. « - Oui c’est sûr … Et tu sais que l’étrange noël de Mr Jack n’est pas passé depuis un moment à la télévision ? », c’était un peu ma manière de lui exprimer le fait que sa tenue était passé de mode. « - Pourtant Chicago est une grande ville, la mode devrait être meilleure que ça, à croire que c’est mardi gras tous les soirs. ». Bien sûr, j’aimais bien me moquer de ses tenues toujours aussi passées de mode les unes des autres. Quand je lui proposais les restes de ce que j’avais préparé, je vis enfin un sourire sur son visage, au moins cela pouvait indiquer que je conduisais bien ce qui était plutôt flatteur sur mes talents culinaires. Il vrai que j’avais toujours été passionnée par la cuisine, que cela soit par la confection de desserts ou de plats salés, tout y passait. Puis je sortis de mes pensées pour m’installer à table, assiette dans une main, couverts dans l’autre. « J’ai vu que tu avais mis un sac dans ta chambre, tu t’entraînes beaucoup… ? ». Zack faisait référence à mon sac de boxe qui se trouvait en plein milieu de ma chambre, plutôt sportive comme décoration. « - Oui, quasiment tous les jours … cela me permet de me défouler et comme je n’ai pas encore trouvé d’endroit pour courir je m’entraine sur ce sac. ». J’aimais le sport, enfant ma mère m’avait inscrite pour des cours d’équitation, mais en grandissant, je me suis plutôt destinée à des sports de combat, chose que ma mère détestait. J’aimais bien ce moment de tranquillité, mais voilà j’étais une jeune fille têtue et je voulais obtenir des réponses aux questions que je me posais. « Zack … » dis-je d’un air un peu embêté, « - tu ne m’as jamais réellement dit de quoi était mort notre père et Garrett … », je savais que ce sujet-là était un sujet sensible mais il fallait tout de même que je me renseigne, que j’essaye de comprendre à quelle famille j’appartenais, du moins à moitié. « - Tu sais, j’ai pu remarquer que ma mère m’a fait beaucoup de cachotteries, que ce soit à propos de toi ou de notre père … J’aimerais juste savoir ce qui est vrai, comment était-il, sa vie… ». Je me sentais un peu embêtée en posant ces questions, mais cela faisait partie de mon histoire également. « - Je sais que ces questions doivent faire remonter peut-être de mauvais souvenirs, mais j’ai l’impression que quelque chose sonne faux dans tout ce que ma mère m’a dit, comme s’il manquait une partie de l’histoire.».

779 mots.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
45/77  (45/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOZack B-Herondale
I'D COME FOR YOU

Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 1356 factures et gagné : 73 gains. Il paraît que : Chris Wood est mon double. Schizo je joue aussi : Oliana - sexy - Osborn On m'appelle : Exotic (sarah) et pour mon profil je remercie : * { Lux.

Je suis : Marié à Emma De Lornet, papa d'un petit garçon (15 Decembre)
SOME INFINITIES ARE BIGGER
THANKS OTHER INFINITIES

+ EMMA
+ NATHANAËL





FIND YOUR TRIBE.
LOVE THEM HARD


+ MEG
+ SEB
+ ENOLA
+ TESSA
+ LEHR




MEMORIES WARM YOU UP FROM THE INSIDE. BUT THEY ALSO TEAR YOU APART


+ GARETT
+ ELSA




EMMA & LEHR (x) EMMA & MEG & DIM (x) ENOLA (x) GARETT (x)
WEDDING (x) EMMA TG SALEM (x) EMMA (x) DIMITRI (x)

Sujet: Re: juliette & zack ¦ in search of the truth   Dim 1 Mai - 21:20

in search of the truth ∞ juliack
J’ai appris pour ton frère, Zack. Et j’en suis sincèrement désolée. J’aurai aimé te recontacter dans d’autres circonstances, mais hélas, même si nous avons tenté de fuir notre destinée avec Juliette, le destin nous a rattrapés. Si tu lis cette lettre, c’est que je ne suis plus. Morte sous les fléau de cette maladie. Tu l’as toujours su, j’aimais ton père plus que n’importe qui. J’aime encore plus Juliette, parce qu’elle me le rappelle chaque jour, et à l’heure où je te parle, il se peut que ma Juliette soit seule, perdue de mon départ. Si au yeux de la loi, elle est mineure, je t’en supplie, aide-la. Héberge-la. Guide-la. Protège-la de ce monde si cruel. Je ne veux pas qu’elle découvre ton monde, mais je refuse encore plus de l’abandonner. Je veux que quelqu’un puisse être là pour elle, je veux qu’elle se sent soutenu, aimé et faisant partie d’une famille. Je n’ai jamais été présente pour toi et Garett. J’en suis sincèrement désolée, mais ton père m’a toujours dit que ses braves garçons s’en sortiraient toujours. Et je suppose que – qu’il repose en paix – il avait raison. Je sais que c’est énorme, mais fais-le pour elle. Fais-le pour ton père, c’est ce qu’il aurait voulu.

Cette lettre trônait encore dans mon tiroir. J’avais été incapable de la bruler, parce qu’elle faisait office d’un serment, et je supposais qu’un jour, et j’espérais que ce jour ne vienne pas, Juliette aurait envie de la lire. Du moins, si j’avais eu une lettre de ma mère, j’aurai eu envie de la lire. « Oui c’est sûr…Et tu sais que l’étrange noël de Mr Jack n’est pas passé depuis un moment à la télévision ? » Je fis le mou, en regardant mon t-shirt. « Hey…serais-tu entrain de te moquer Juliette…. ? Il est très bien mon t-shirt ! » Je devais avouer, il était dépassé. Mais en plus des chemises classes et autres lingues, j’adorais collectionné les t-shirts, avec des dessins imprimés. Alors, j’en avais fait ma marque de fabrique quand j’allais jouer dans les bars craignos. Et ça faisait toujours fureur. « Pourtant Chicago est une grande ville, la mode devrait être meilleure que ça, à croire que c’est mardi gras tous les soirs » J’haussais les épaules en lui posant une question : « Et tu crois qu’à Pékin, c’est pas mieux ? » Non pas que je savais, mais toutes villes avaient ses coutumes et ses assortiments. Je supposais que là-bas, c’était un peu pareil. Finalement, lorsque je pris un peu de son repas, j’affichais une mine plutôt satisfaite : « C’est bon Juliette…vraiment » dis-je la bouche pleine. Elle sourit à son tour, avant d’enchainer sur son sac de box. « Oui quasiment tous les jours…cela me permet de me défouler et comme je n’ai jamais encore trouvé d’endroit pour courir je m’entraine sur ce sac » « Hum… » dis-je en avalant ma bouchée « Si tu veux courir, faut aller au Lakefront Trail. C’est plutôt sympathique » Et pas débordant de démons. Un endroit que je savais assez sécurisé pour elle. « Mais… » J’hésita une seconde, avant d’ajouter : « Si tu veux te défouler, je peux te donner deux-trois conseils. C’était un peu une affaire de famille. » Mes entraînements, je les avais souvent fait en famille. ‘Encore’ me disait mon père lorsque ma technique n’était pas parfaite, et après sa mort, Garett avait repris le flambeau. Je pris une énième bouchée en voyant que son regard s’était un peu plus assombri. « Zack…Tu ne m’a jamais réellement dit de quoi était mort notre père et Garett. » Et Bim. Encore une question en pleine gueule. Ne pouvait-elle pas juste profiter d’un moment simple, sans pour me refaire rappeler ce que j’avais perdu… ? Cela a du se voir sur ma tronche, parce qu’elle enchaîna aussitôt : « Tu sais, j’ai pu remarquer que ma mère m’a fait beaucoup de cachotteries, que ce soit à propos de toi ou de notre père … J’aimerais juste savoir ce qui est vrai, comment était-il, sa vie…Je sais que ces questions doivent faire remonter peut-être de mauvais souvenirs, mais j’ai l’impression que quelque chose sonne faux dans tout ce que ma mère m’a dit, comme s’il manquait une partie de l’histoire.» Je pris une grande inspiration, et finit par reposer ma fourchette. Quoi répondre à ça ? Toute la vérité… ? Non. Mais elle le méritait quand même. Alors, regardant ailleurs rapidement, me sentant soudain mal à l’aise, je lui parvins à lui répondre. « Je ne sais pas ce que ta mère t’a raconté, Juliette. Je ne l’ai connu que de très peu de temps, et j’étais assez jeune lorsqu’elle fréquentait notre père. »  Mon regard se posa sur elle, un instant, et en plus de voir notre paternel, je revoyais le sourire aimant de sa mère, sa sincérité et son grand cœur. Elle tenait beaucoup d’elle, du moins de ce que le souvenir d’un petit garçon de 9 ans gardait. « Tout ce que je peux te dire, c’est que papa est mort en héro. Bon sang, il a toujours servi avec loyauté ses idéologies. Il est mort pour ce qu’il croyait. » Mon regard s’était perdu, dans les durs souvenirs de sa mort. Effroyable, mais juste. « J’aurai aimé que tu puisses le connaître un jour, mais il ne se passait pas un jour sans qu’il ne pense à toi » Ca je le savais, il me l’avait répéter trop souvent. Je me mordis la lèvre finalement, et serrant des dents je finis par conclure : « quant à Garett… » La blessure était encore trop béante pour parler vraiment de lui. Mais je finis par ajouter : « Disons qu’il s’est fait prendre par les méandres dangereuses de la ville » J’espérais qu’elle ne pose pas plus de question sur lui, parce que je ne serai pas capable de répondre.



988 MOTS - 24h


Mon père disait qu'il ne faut jamais comparer les gens, chaque personne est différente, l'important est de trouver la différence qui vous convient le mieux.
Emma était ma différence
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: juliette & zack ¦ in search of the truth   Lun 2 Mai - 22:10



Ma vie à New York était tellement différente de celle que je menais actuellement.  En effet, hormis le fait que ma mère était toujours en vie, je menais de front beaucoup d'activités. Il est vrai que là-bas, je m'étais engagée dans différentes associations car ma mère me disait toujours qu'aider et protéger les autres était important. Alors, à quinze ans, j'étais déjà bénévole en compagnie de ma mère, dans un chenil, aimant les animaux, c'était un bonheur de pouvoir m'en occuper chaque jours. Puis en grandissant, mes centres d'intérêts changeaient et se tournaient vers le sport. C'est comme cela qu'un soir, je rentrais toute joyeuse chez nous et j'informais ma mère que je m'étais inscrite à des cours de karaté que le lycée donnait. Mais voilà, sa réaction ne fut pas celle que je souhaitais, elle s'était mise dans une colère noire, prétextant le fait que le karaté n'était pas un sport pour les filles et que je n'avais pas besoin de savoir me défendre comme aucune menace ne planait sur nos têtes. Mais à New York, pour moi, il était normal de savoir se défendre, en effet une agression peut très vite arriver.

Je sortais de mes pensées pour écouter Zack parler de mode, chose qui ne vont pas ensemble certes. « Hey…serais-tu entrain de te moquer Juliette…. ? Il est très bien mon t-shirt ! », en entendant cela, je ne pu me résoudre à rire, comment lui expliquer ce qu'était réellement la mode vintage, en tout cas, ce n'était pas ça. «- Zack, il faut t'apprendre ... Ce genre de t-shirt c'est très bien ... Mais pour un garçon de douze ans ! Tu me vois moi porter un débardeur Minnie ? Non c'est has-been.». Bien que j’aie des airs de garçon manqué, j'aimais beaucoup la mode, aussi j'essayais toujours d'être à l’affût de nouveautés avec un petit penchant pour les vestes en cuirs. « Et tu crois qu’à Pékin, ce n’est pas mieux ? », Pékin, ville asiatique où beaucoup de modes sortant tout droit d'un jeu vidéo offrait beaucoup de visions colorées en matière de mode. « -A Pékin eux au moins ils connaissent les couleurs. Quand on se balade à Chicago, du moins la nuit, on a l’impression d’assister au tournage de Matrix ! », film que bien sûr j’avais regardé, puisqu’en effet ma seconde passion était le cinéma, alors tous les films des années 90, je les avais tous vu. De plus, avec ma mère, nous avions l’habitude de rester à deux le dimanche et de regarder des films avec un chocolat chaud où des marshmallows flottaient. C’était notre petit rituel et cela me manquait, c’était la seule chose que je ne pouvais plus faire depuis que ma mère était décédée, en effet cela me faisait penser à ma mère et forcément, me rendait triste. Alors pour ne pas ressentir encore plus le manque, j’essayais au maximum de ne plus y penser. « C’est bon Juliette…vraiment », même si je n’avais plus le petit rituel du dimanche en place, j’aimais cuisiner des plats que ce soit pour les autres et pour moi-même, alors de savoir que cela était me réjouissait. « Merci, c’est gentil », j’esquissais un petit sourire.

Puis la conversation dévia sur le sport, « Si tu veux courir, faut aller au Lakefront Trail. C’est plutôt sympathique », je ne connaissais pas cet endroit mais il est vrai que je n’avais entendu que du bien de celui-ci. « - Je le testerais alors si tu me le conseille », « Si tu veux te défouler, je peux te donner deux-trois conseils. C’était un peu une affaire de famille. ». Une histoire de famille, bizarre je n’avais pas remarqué que cela pourrait être une passion que nous avions en commun, mais cela nous faisait au moins un point en commun. « - Une affaire de famille, comme les tortues ninja ? Tu fais aussi un sport de contact ? » Puis quand je commençais à parler de notre père ou même de notre frère, je vis que Zack se refermait, c’était comme si ces derniers jours nous avions avancés, pour reculer de nouveau avec ce sujet tabou entre nous. « Je ne sais pas ce que ta mère t’a raconté, Juliette. Je ne l’ai connu que de très peu de temps, et j’étais assez jeune lorsqu’elle fréquentait notre père. », je pu remarquer que Zack n’était pas spécialement à l’aise avec toutes mes questions, mais il fallait que je continue, peut-être qu’en faisant preuve d’acharnement, il finirait par craquer. « - Tu sais les grandes lignes de ce qu’elle a pu me dire … Que c’était un homme bien, mort peu de temps après ma naissance mais elle ne m’a jamais parlé de toi ou même de Garrett, et cela me trouble énormément. Si c’était vraiment un homme bien, pourquoi autant de secrets ? », il est vrai que je n’aimais pas spécialement les secrets, pour moi c’était un manque de confiance envers l’autre, et plus il y avait de secrets, plus les mensonges s’accumulaient. « Tout ce que je peux te dire, c’est que papa est mort en héro. Bon sang, il a toujours servi avec loyauté ses idéologies. Il est mort pour ce qu’il croyait. ». J’avais l’impression qu’il me peignait le portrait d’un homme bon, et j’aurais vraiment voulu le croire sur paroles, mais voilà s’il avait vraiment été cet homme bon, je ne pense pas que nous aurions déménagés à New York. « - Et il croyait en quoi ? Explique-moi car là je ne vois pas … Pourquoi avons-nous déménagés alors ? Il était mêlé à des affaires louches ou quoi ? J’ai l’impression que tu ne me dis pas tout. ». Je regardais Zack avec un regard triste, mais qui traduisait également le fait que j’étais perdu, perdu dans toutes ses histoires de famille qui n’arrivaient pas à s’emboiter les unes des autres. « J’aurai aimé que tu puisses le connaître un jour, mais il ne se passait pas un jour sans qu’il ne pense à toi », moi aussi j’aurais bien voulu le connaitre, vivre avec eux, je ne serais peut-être pas devenue cette fille solitaire, qui aimait certes avoir des amis mais aussi ses moments de solitude. « - Comment ça il pensait chaque jour à moi ? Je croyais qu’il était mort en service quand j’avais un an ? », je le regardais avec des yeux ronds, et je commençais à bouillonner à l’intérieur. D’après ce que ma mère m’avait dit, mon père était mort en service peu de temps après ma naissance, ce qui nous emmena à déménager. « Quant à Garett… Disons qu’il s’est fait prendre par les méandres dangereuses de la ville », concernant Garett, Zack n’avait jamais été bavard, peut-être parce que cela était encore frais mais voilà, j’aurais voulu le connaitre, et poser ses questions me permettait de le connaitre, ne serait-ce qu’un peu. « -Pourquoi il trempait dans des affaires louches ? Et il est mort de quoi ? », plus je posais des questions et plus les réponses que j’entendais n’étaient pas celles que je voulais entendre. « - Dis-moi la vérité s’il te plait … sur tout, je n’ai plus quatre ans, je peux encaisser. ».

1211 mots.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
45/77  (45/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOZack B-Herondale
I'D COME FOR YOU

Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 1356 factures et gagné : 73 gains. Il paraît que : Chris Wood est mon double. Schizo je joue aussi : Oliana - sexy - Osborn On m'appelle : Exotic (sarah) et pour mon profil je remercie : * { Lux.

Je suis : Marié à Emma De Lornet, papa d'un petit garçon (15 Decembre)
SOME INFINITIES ARE BIGGER
THANKS OTHER INFINITIES

+ EMMA
+ NATHANAËL





FIND YOUR TRIBE.
LOVE THEM HARD


+ MEG
+ SEB
+ ENOLA
+ TESSA
+ LEHR




MEMORIES WARM YOU UP FROM THE INSIDE. BUT THEY ALSO TEAR YOU APART


+ GARETT
+ ELSA




EMMA & LEHR (x) EMMA & MEG & DIM (x) ENOLA (x) GARETT (x)
WEDDING (x) EMMA TG SALEM (x) EMMA (x) DIMITRI (x)

Sujet: Re: juliette & zack ¦ in search of the truth   Mar 10 Mai - 21:52

in search of the truth ∞ juliack
«  Zack, il faut t'apprendre ... Ce genre de t-shirt c'est très bien ... Mais pour un garçon de douze ans ! Tu me vois moi porter un débardeur Minnie ? Non c'est has-been.». J’haussais les épaules tirant le bas de mon t-shirt. « Je vois pas pourquoi tu dis ça. J’ai fait fureur ce soir » J’avais personne à impressionner, aucune fille à draguer, parce que mon cœur était déjà conquis, mais pour les quelques filles qui me suivaient – presque des fans – je supposais que j’avais fait fureur. Mon t-shirt ou ma musique. Dans les deux cas, je supposais que ça faisait quand même son effet.  [color=#C61F2D« A Pékin, eux au moins ils connaissent les couleurs. Quand on se balade à Chicago, du moins la nuit, on a l’impression d’assister au tournage de Matrix ! »[/color] « C’est cool Matrix » Ok, là je lui accordais, j’étais totalement has-been, et à cette réflexion elle finit par rire. J’avais l’impression d’entendre sa mère, mais je me le gardais bien pour moi. Ca aurait été une invitation à me questionner, encore et encore. D’ailleurs, c’était assez bizarre qu’elle n’ait pas encore commencé. Avait-elle attrapé froid ?!

« Une affaire de famille, comme les tortues ninja ? Tu fais aussi un sport de contact ? » Finissant presque mon assiette, je secouais la tête. « Oui, un peu de tout en fait. Avec Garett, on avait l’habitude de s’entraîner à deux. » Dis-je simplement. C’était la vérité, et au fond, à mon sourire un peu lointain, je supposais qu’elle allait me croire. Putain, qu’est ce qu’il me manque, ce con. Rien que pour ces entraînements en plein milieu de la nuit, pour ces batailles de sueur et d’endurance. Rien que pour ces moments entre famille…il me manque. Finalement, elle finit par réintégrer son corps, comme si c’était une activation chez elle. Un bouton ON qui finissait par s’auto-activer, et qui finissait par détruire le peu de relation qu’on essayait de construire. Un jour, j’allais exploser, et c’était peut être pour ça que je finissais par m’éclipser dehors, toujours fourrer hors de notre appartement. Elle allait me rendre dingue, c’était assuré. « Tu sais les grandes lignes de ce qu’elle a pu me dire … Que c’était un homme bien, mort peu de temps après ma naissance mais elle ne m’a jamais parlé de toi ou même de Garrett, et cela me trouble énormément. Si c’était vraiment un homme bien, pourquoi autant de secrets ? » « Il avait des secrets, comme j’ai les miens, et tu as les tiens. Personne n’est parfait, tu sais » Réponse naz, je le savais. Mais devant sa détermination, je commençais franchement à m’impatienter. « Et il croyait en quoi ? Explique-moi car là je ne vois pas … Pourquoi avons-nous déménagés alors ? Il était mêlé à des affaires louches ou quoi ? J’ai l’impression que tu ne me dis pas tout » « Je te dis tout ce que je peux te dire, Juliette. Et c’est déjà beaucoup. Ta mère a voulu s’éloigner de Chicago parce qu’elle pensait sincèrement que cette ville ne lui conviendrait jamais. » Au fond, ça c’était vrai aussi. « Quant à mon père – notre père, il a toujours fait les choses les plus justes. Il est mort en héro, c’est le plus important, crois-moi. » Ma voix était fermée, presque trop dur. Je commençais à ne plus en pouvoir. « Comment ça il pensait chaque jour à moi ? Je croyais qu’il était mort en service quand j’avais un an ? » « Ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, Juliette. » Enfin si, mais pour le coup, je savais que ce genre d’erreur allait se produire, le genre d’incohérences qui allait lui mettre la puce à l’oreille. C’était arrivé, et intérieurement, je me maudissais. Je maudissais son côté curieux forcément du côté paternel. Les Blackthorn-Herondale, quoi. Je soupirai en passant une main dans mes mains, sans forcément en ajouter plus. « -Pourquoi il trempait dans des affaires louches ? Et il est mort de quoi ?  Dis-moi la vérité s’il te plait … sur tout, je n’ai plus quatre ans, je peux encaisser. » Cela concernait Garett et là, c’était trop. Beaucoup trop. Serrant des dents, je finis par me lever d’un bond, renversant la chaise derrière moi, mes poings fermés venant claquer la table. « STOP ! » hurlais-je dans une colère soudaine et imprévisible. Elle sursauta aussitôt et me regarda les yeux ronds. « ARRETES DE POSER TES PUTAIN DE QUESTIONS ! » dis-je en m’appuyant sur la table. A son regard surpris et apeuré, je finis par respirer et passa une main encore dans mes cheveux : « Tu ne peux pas débarquer ici, chez moi, et exiger que je te donne ces réponses ! » J’avais finis par tourner les talons et sans même la regarder, je filais droit dans ma chambre en claquant la porte violemment. J’étais allé dur, mais c’en était trop. J’avais besoin de m’exiler et m’éloigner d’elle, sinon j’allais probablement dire des choses que je ne pensais pas. Ouvrant la fenêtre, je me glissais vers l’escalier de secours et m’installa sur le rebord pour contempler les lumières de la ville et tenter d’y voir plus clair.



876 MOTS


Mon père disait qu'il ne faut jamais comparer les gens, chaque personne est différente, l'important est de trouver la différence qui vous convient le mieux.
Emma était ma différence
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: juliette & zack ¦ in search of the truth   

 
juliette & zack ¦ in search of the truth
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» juliette & zack ¦ in search of the truth
» Juliette Charlotte de Bourgogne ; Demandez votre sujet
» Juliette récupère les jumeaux [PV JB et Ninon]
» Juste le temps d'un soirée? ou plus si affinité? [juliette]
» Olivia / Juliette

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: