Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Keep your friends close and your rivals even closer • Athénaïs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: Keep your friends close and your rivals even closer • Athénaïs   Lun 25 Avr - 0:56



Keep your friends close...
Tout n'était que routine, dans le fond pour un Obscur. On devait obéir aux ordres du Nouvel Ordre, on devait respecter les nouvelles réglementations et surtout, chasser ceux qui étaient contre ces règles. Les Néphilims étaient les premiers à être contre ce système, c'est pourquoi la Coupe Mortelle faisait son travail et les transformaient pour qu'ils deviennent ''normaux'' et qu'ils n'ai pas à payer de leur vie le fait de ne pas être encore des Obscurs. Oui, certains choisissaient de se livrer à la transformation, acceptant donc d'être des Obscurs, mais d'autres se rebellaient et c'est là, qu'on intervenait. Oui, c'est là que je partais pour détruire leur existence dans le monde.

Les Morgenstern étaient très proches de la tête couronnée à Idris, nous avions de forts privilèges, mais nous étions aussi de féroces combattants et politicien. Pour ma part, la politique ne m'intéressais nullement. Je n'aimais pas faire les lois, parlementer des heures et des heures pour faire valoir ses idéaux. Moi, je préférais mettre un terme aux personnes qui étaient contre nos idéaux. Je préférais aller me battre que d'écrire une loi, vraiment. Et aujourd'hui, était encore un jour comme les autres pour moi, j'avais eu des noms, des informations concernant ces Néphilims vagabonds qui faisaient tout pour fuir Idris et le Nouvel Ordre, mais que je devais très vite exterminer. Aujourd'hui, c'était un adolescent, j'avais déjà réussi à exterminer une bonne partie de sa famille et maintenant, je finissais évidemment par les enfants. C'était en général ce que beaucoup d'Obscur n'aimait pas faire. Oui, c'était toujours compliqué de tuer un enfant, ou un jeune adolescent. L'avantage avec nous, les Morgenstern, c'est que nous étions plus forts et plus entraîné à faire face à ce genre de situation, c'est pourquoi en général, c'était nous qui faisions cette tâche difficile, et que je tuais donc des jeunes. Je n'avais pas vraiment de regret de le faire, car je savais que ces petits monstres, pourraient dans quelques années, me planter un coup de couteau dans le dos. C'est à chaque fois ce que je me disais, quand j'enfonçais ma lame dans le corps de ces jeunes. Et cela marchait plutôt bien.

J'observais en silence, suivant du regard ma proie qui n'avais pas encore remarqué ma présence. Dans un sens, tant mieux car cela prouvait que j'excellais dans le domaine du camouflage. Je prenais toujours le temps d'épier ma cible, avant de la tuer. J'aimais voir les derniers agissements de ces derniers avant qu'ils ne décèdent. Je finis donc par passer à l'action, ne pensant pas une seule seconde à manquer ma cible, surtout par une intervention. Je sortis ma lame, attaquant d'une vitesse incroyable ma cible. Elle réussit à esquiver, par coup de chance. Je l'attaque à nouveau, il sait se défendre, mais n'est pas assez rapide. Je le blesse fortement à la hanche, lui assénant un coup de pied dans le ventre pour le faire tomber au sol et lui donner le coup de grâce. Mais une lame s'interpose alors entre nous, me surprenant un peu. Oh ça oui, je ne m'y étais pas attendu. Je lève le bout du nez sur une chevelure rousse de jais, volant dans le vent qui venait de se lever. Un shadowhunters.
« Tien donc, voilà une bien stupide idée de la part d'une Néphilims de s'interposer lors d'une exécution. Fiche le camp avant que je ne te réserve le même sort. » Te lançais-je sans que mon visage ne change d'émotion, même si ton minois était des plus éblouissant que je n'ai vu jusqu'alors. Oui, il valait mieux que tu partes avant que je ne décide que toi aussi, tu n'étais que bonne pour rejoindre Mephistos. Mais tu ne sembles pas de cet avis et le sale morveux profite de ce moment étrange et d'incompréhension pour se faire la malle. Je tente de le rattraper mais voilà que tu oses encore t'interposer. Je fais volter un peu entre mes doigts ma lame, m'essuyant le front avec mon poignet, tournant en rond, assez énervé d'avoir manqué ma cible :

« Et bien, j'espère que tu avais une bonne raison pour lui laisser la vie sauve, car c'est la tienne que je vais prendre, maintenant que tu m'as fait échouer ma mission, ma jolie. »
AVENGEDINCHAINS
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Keep your friends close and your rivals even closer • Athénaïs   Ven 29 Avr - 22:34



keep your friends close and your rivals even closer
Kaleb & Athénaïs



Encore une fois, Athénaïs n’avait pas réussi à dormir de la nuit. Ou juste à peine quelques heures. Maintenant, elle commençait à s’y habituer, ou du moins, elle n’était plus surprise. Pendant son rêve ou plutôt son cauchemar vu le contexte, ce démon à présent mort, était revenu la hanter. C’était comme si elle faisait partie des terrestres et qu’elle avait tué quelqu’un sans vraiment le vouloir et qu’elle regrettait. Pourtant, ce n’était pas la première fois qu’elle en tuait un mais la première fois qu’elle s’était trompé dans sa façon d’agir.  Auparavant, elle avait eu de la chance mais pas là. Il n’y a pas beaucoup de personnes au courant de ses cauchemars. Pour l’Enclave et l’Institut, ses plaies sont guéries et Athénaïs n’a pas de séquelles. C’est totalement faux. Mais voilà, même s’ils la mettent à l’arrière par moment le temps qu’elle retrouve toutes ses capacités, la jeune rousse souffre à l’intérieur. La seule personne au courant de ses problèmes est Syrielle, de qui elle se sent plutôt proche et en confiance. Elle n’a pas peur d’aller lui parler de ce qu’elle se ressent, et surtout, quand la jeune rousse crie parfois dans son sommeil, elle a la gentillesse de venir la calmer. Le matin, elle avait eu du mal à émerger, même à rester éveiller tout court. Malgré cela, elle devait effectuer une mission de surveillance. En effet, Athénaïs devait surveiller un chasseur d’ombres dont la famille avait été assassinée par un membre du nouvel ordre. C’est tout ce qu’on lui avait dit. Bien sûr il y avait quelques règles à respecter, mais pour le reste, elle faisait comme elle le sentait, tant que l’adolescent reste en vie.

Elle ne savait pas trop combien de temps allait durer cette mission. Pour que l’adolescent ne se doute de rien et continue à vivre sa vie comme il le voulait, Athénaïs tachait de ne jamais lui parler, d’être assez proche de lui pour le surveiller correctement mais en même temps, assez loin pour ne pas se faire repérer. C’était un peu trop facile et trop calme. Trop calme jusqu’au moment où quelqu’un avait pris l’initiative de l’attaquer. C’était probablement celui qui avait prévu de le tuer et la personne dont elle devait se méfier. Elle aurait pu aller le défendre beaucoup plus tôt mais, depuis sa blessure, ses réflexes même s’ils restaient bons, étaient amoindris. Elle saisit sa lame et court vers eux pour s’interposer. Bon, il est blessé mais pas mort. On peut dire qu’elle a déjà presque réussit. «Comme tu n’as pas réussi, je dirais que c’est une simple attaque ou même une exécution ratée» dit-elle avec un légère sourire aux coins des lèvres. Athénaïs avait toujours ce genre de répartie puisqu’elle ne prenait pas le temps de réfléchir avant de prononcer toute parole. «Et non, je ne partirais pas» Elle n’allait pas le laisser finir ce qu’il avait commencé. Quand elle le vit partir, Athénaïs ne se gêna pas pour rire «On dirait que de mon côté, j’ai accomplis ma mission».

Mais voilà, à force de tenir sa lame sans vraiment bouger le bras, ce dernier commençait à lui faire mal. Le tremblement qu’elle ressentait dans le poignet en témoignait. Elle espérait juste que cela ne se remarque pas trop. Une raison qui justifierait le fait qu’il ait échoué à sa mission? Hm, Athénaïs n’avait pas le temps d’en trouver et surtout, elle n’en avait pas très envie.  «Le plaisir de te voir échouer?» dit-elle pour le provoquer. «Tu ne le feras pas. Tu n’as même pas réussit à le tuer, alors je ne vois pas pourquoi j’aurais peur»
© ACIDBRAIN
Post 2 - 657 mots


Dernière édition par Athénaïs Blackburn le Dim 19 Juin - 19:15, édité 2 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Keep your friends close and your rivals even closer • Athénaïs   Ven 6 Mai - 18:42



Keep your friends close...
Je ne m'étais vraiment pas attendu à avoir ce genre de situation en face de moi, je ne m'attendais surtout pas à voir une espèce d'ange gardien du jeune homme s'interposer, surtout que tu avais du le remarquer, j'étais fort, même si je ne l'avais pas tuer directement. L'avais-je fait exprès ou avais-je pris le temps pour le tuer tranquillement ? La question ne se posait même pas. Un adolescent...Ce n'est qu'une simple formalité pour moi, je voulais juste m'amuser un peu, dirons-nous. Mais c'est vrai que je m'en voulais un peu, de voir que je n'avais pas remarqué plus tôt ta présence. D'un côté, cela me prouvait que j'étais concentré uniquement sur ma cible, mais que je ne l'étais pas assez sur les alentours. Je faisais peut-être trop confiance en ma force, c'était un de mes principaux défauts même si jamais je ne l'avouerais.

Je plisse légèrement le front, mais cela reste bien évidemment assez discret. Tu ne sembles pas très forte, mais assez pour me tenir tête un petit bout de temps. Mais je sais parfaitement que te tuer serait un jeu d'enfant tout de même. Il fallait quand même que je reste méfiant, car tu pouvais cacher ton jeu et on ne sais jamais. Toutefois, mon regard observe un peu plus en détail ta façon de bouger, ton regard mais aussi tes émotions même les plus minimes. Je repérais tes micros expressions qui étaient pas mal remarquables.
« Tu n'aurais pas eu cette idée stupide que de m'interrompre, ton petit protégé serait mort. Et crois moi, il le sera bientôt, car si tu penses qu'il m'échappera une seconde fois aussi bêtement, c'est mal me connaître. » Lâchais-je d'un ton assez sec, assez énervé d'avoir été interrompus comme ça. Ce n'est pas comme si j'avais d'autre chat à fouetté, mais un peu.
« Ne t'en fais pas, ta mission sera bientôt qu'un triste souvenir pour toi, comme étant un échec. Ne crois pas que ce morveux s'en sortira vainqueur. On le pourchassera tant qu'il n'est pas mort, tu devrais le savoir. »

Oh oui, il ne s'en sortirait pas. Que ça soit de ma main ou d'un autre, sa famille avait refusé d'obéir au Nouvel Ordre, alors la sentence était très clair, seule la mort pouvait faire répondre des choix de sa famille et des siens également. Toutefois, en écoutant tes paroles qui se voulaient salaces et provocante, je remarque ce tremblement. Oui, j'étais une personne très observatrice et ce genre de chose, je le remarquais comme le nez sur la figure. Je ne montre cependant pas que j'avais remarqué cela, et me décide donc à prendre les choses sous un autre angle.
« Tu es bien courageuse. Ou je dirais stupide pour devoir me défier et faire comme si tu n'avais pas peur, mais crois moi que si je le voulais vraiment, tu serais morte sur-le-champ. C'est ce que tu veux ? » Lâchais-je en m'approchant de toi, me fichant de ta lame tendue que je saisis dans la main. Je sens parfaitement ta main tremblée davantage, car je n'avais guère peur de me sentir blessé, de sentir la lame dans ma chair, rien n'était plus douloureux que la trahison.

« Alors quoi ? Tu veux me tuer pour te donner bonne conscience et réussir ta mission ? Tu as l'occasion de le faire immédiatement. » Te défiais-je en te regardant droit dans les yeux, voulant voir si tu étais capable de tuer facilement ou même tenter de le faire, car tu n'arriverais pas à me tuer. Je ne te testerais pas si je me savais pas capable de reprendre la main sur notre « jeu ». Et hop, une faille. Ta main re-tremble à nouveau et rien qu'à voir ton regard, je sens ta déconcentration et j'en profite sur le champ. Je saisis ton poignet pour le tordre brutalement, te forçant à lâcher ton arme, m glissant avec rapidité dans ton dos, bloquant ton second bras contre ton dos et mon torse, avant que je ne lève le second, qui était afflué d'une blessure marquée. Je l'observe un court instant, avant de lâcher à ton oreille :
« Tien donc, une blessure de Démon, cela doit piquer n'est-ce pas ? » Lâchais-je d'un ton mesquin et amusé, tout en pressant légèrement mes doigts dessus pour voir si tu en souffrais encore, à cet instant.
AVENGEDINCHAINS
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Keep your friends close and your rivals even closer • Athénaïs   Sam 7 Mai - 20:39



keep your friends close and your rivals even closer
Kaleb & Athénaïs



Athénaïs ne le connaissait pas encore, mais tout ce qu’elle pouvait dire sur le moment, c’est qu’il avait l’air d’être bien prétentieux. Même un peu trop à son goût. Certes, la jeune rousse avait aussi une certaine fierté mais elle était loin d’égaler celle du jeune homme. A vrai dire, comparé à lui, elle avait l’air plutôt quelqu’un d’humble, malgré son caractère bien trempé. « En même temps, je crois que dans ce genre situation, ce n’est pas facile de faire connaissance » dit-elle en ricanant légèrement, comme si elle avait envie de se moquer. Malgré tout, Athénaïs prenais le temps de l’écouter. Enfin, elle faisait de son mieux pour y arriver. Elle avait envie d’être ailleurs, de rentrer pour mettre fin à cette mission qui avait pris un tournant inattendue. « Dans ce cas, la prochaine que tu essayeras de t’en prendre à lui, j’irai encore à son secours et j’aurais le plaisir de te revoir » Elle ne pensait pas ce qu’elle disait, ce n’était que de l’ironie et probablement que cela était partagé de l’autre côté. « Qu’est-ce que tes supérieurs diront quand ils verront que cette mission a du retard ? » Athénaïs fait quelques pas en arrière pour mieux l’observer. Même si elle n’était pas physionomiste, elle avait remarqué, principalement grâce aux runes qu’elle ne connaissait pas, qu’ils n’étaient pas dans le même camp. « T’es du nouvel ordre, non ? » Histoire d’être sûre. Enfin, en réfléchissant bien, cette question pouvait paraître stupide puisque s’ils étaient dans le même camp, ils ne seraient pas là en train de s’affronter.

« Pourquoi tu ne le fais pas alors ? » Oui, parce que parler c’est bien, mais passer à l’acte, c’est encore mieux. Qu’est-ce qui pouvait le bloquer comme ça? Le fait qu’elle appartienne à la gente féminine? Pas sûre, vu comment il agissait, le sexe de la personne ne devait pas lui poser de problème. Pour lui, chaque personne devait se ressembler. Au fur et à mesure qu’il avançait, Athénaïs reculait mais elle fut contrainte de s’arrêter net quand il attrapa sa lame. C’était complètement stupide mais cela n’avait pas l’air de le déranger. Elle était face à une situation plus que complexe: d’un côté, avec sa lame dans ses mains, elle pouvait très bien le tuer puisqu’il lui en donnait aussi l’occasion; d’un autre, elle pouvait ranger son arme et trouver un autre moyen pour se débarrasser de lui. Bien sûr, le temps qu’elle pèse le pour et le contre, il avait eu le temps d’attraper son poignet pour la mettre derrière son dos. Elle n’arrivait pas à bouger et quand elle essayait, Athénaïs souffrait d’avantage. Elle était tout simplement coincée : « Qu’est-ce que tu vas faire maintenant ? »  Soudainement, Athénaïs sentit un souffle frôlait son oreille. Il avait recommencé à parler. Cela n’était rien comparé à la douleur qu’elle ressentait quand il appuyait sur sa blessure encore récente, même si ce n’était pas une plaie ouverte, sa clavicule droite lui faisait encore mal. « Arrête. » dit-elle en essayant de se débattre mais il n’avait pas l’air de vouloir lâcher son emprise. « Tu dois être content, non ? » Si elle avait eu les mains libre, elle aurait pû l’applaudir pour le féliciter de sa grande perspicacité.
© ACIDBRAIN
Post n°4 - 585 mots


Dernière édition par Athénaïs Blackburn le Dim 19 Juin - 19:16, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Keep your friends close and your rivals even closer • Athénaïs   Mar 10 Mai - 16:32



Keep your friends close...
Tu savais me tenir tête, je le remarquais. Étais-ce toutefois une bonne idée ? Non, pas vraiment. Tu risquais gros à me chercher de la sorte. Était-ce toutefois une bonne idée ? Mais là, je ne l'étais pas vraiment, je ressentais rien de particulier, comme si tout mon être était livide, sans aucune émotion quelconque qui pourrait tenter de faire hérisser mes poils, ou bien étendre un peu mes traits bien trop figés.
« Et bien se sera avec plaisir que je te retrouverais, à moins que tu n'est la bienséance de ne pas revenir car il n'y aura pas de secondes fois, on me provoque une fois, pas deux ma jolie. » Lâchais-je simplement, n'étant guère aimable dans mes paroles qui étaient menaçante. Tu avais quand même de la chance que je ne sois pas de mauvaise humeur, ce qui était pourtant assez répétitif, depuis quelques semaines. Déjà que c'était rare que je laisse une seconde chance....

« Mes supérieurs ? Je travaille seul, j'ai d'ordre à donner à personne. De plus j'ai jamais besoin de justifier de ceci, ils ont confiance en moi. » Lançais-je simplement dans un haussement d'épaule. Tu étais maligne, mais tu cherchais surtout à m'agacer, je le sentais. Ou alors il y en avait, pour que certains puissent être laissés tranquilles par ceux du Nouvel Ordre, mais en général, c'était quasi impensable. Oui, tu avais ce petit côté agaçant, de fille un peu chiante et sur d'elle, prête à taper là ou il faut pour énerver, mais je n'avais pas encore vu si tu étais toi aussi, réceptive quand on te faisait la pareille. À voir oui, car au moins, cela me changeait un peu des gens que je côtoyait d'ordinaire. « En effet, bien vue. » Cela me semblais un peu logique que je sois du Nouvel Ordre, des mercenaires shadowhunters tueur de Shadowhunters, c'était rare. Ou alors il y en avait, pour que certains puissent être laissés tranquilles par ceux du Nouvel Ordre, mais en général, c'était quasi impensable.

Oh oui, je sais que passer à l'action était le plus juste, mais tu m'intriguais drôlement avec cette marque étrange et en vue de ton manque d'assurance quand j'ai avancé ta lame contre ma poitrine, je le sens que tu étais pas capable de me tuer. Peur ? Incompréhension ? Pas un combat à la loyal ? Je n'en sais rien, sans doute que tu ressentais un peu de tout. Mais bien sur, je ne te laisse guère plus de temps pour prendre une décision et c'est donc ainsi que je me retrouve dans ton dos. Tu étais vraiment une petite souris sans défense, à mes yeux. Cela me fis légèrement sourire en coins, au final. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas souris, tu pouvais en être déjà fière. « Et toi ? Qu'est-ce que tu vas faire ? Rester avec cette souffrance ? Tu es plus courageuse que je ne le pensais, ou idiot peut-être. Je connais quelqu'un, qui pourrait soigner ça. Avant que cela ne se propage. » Essayais-je te de faire peur en disant ça ? Pas vraiment. Y'avait plus de 50% de chance que cette plaque étrange, ne grandisse. Les démons étaient peu..Hygiénique et ce genre de blessures était pas vraiment top. J'en avais vue des gens, recouvert de la tête aux pieds, mourant de douleurs. Tu risquais d'en faire partie, même si ce n'était pas forcément le même type de démons. C'était douloureux et surtout plutôt traumatisant. Je finis par légèrement dégager ta clavicule pour l'observer, sans grande gêne, me permettant d'être assez à l'aise avec ta personne. Tu avais étrangement cessé de gigoter quand j'avais parlé de guérir, je savais que ça, ça t'intéressais.

« Quoi ? Tu pensais vraiment que cela serait définitif ? T'a pas cherché à voir un sorcier ou autre pour guérir ? Et bien ma parole, tu es bien stupide. » Lâchais-je en te repoussant alors, rangeant mon arme, ramassant alors la veste du gosse qui l'avait fait tomber, lors de notre altercation, commençant donc à faussement t'ignorer pour voir si tu étais capable de faire un marché avec moi.
AVENGEDINCHAINS
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Keep your friends close and your rivals even closer • Athénaïs   Jeu 12 Mai - 19:44



keep your friends close and your rivals even closer
Kaleb & Athénaïs



« Bon à savoir » Comme Athénaïs n’est pas très réceptive aux commentaires de la gente masculine, elle trouvait cela gênant qu’il l’appelle ‘ma jolie’. De plus, elle avait également l’impression qu’en l’appelant de la sorte, il se foutait ouvertement d’elle. Elle s’était dit que cela ne pouvait être qu’ironique. Elle n’avait pas tellement peur de lui, en tout cas, pas au début de leur petite discussion pour savoir qui avait raison et qui avait tort. En plus d’être impatiente, Athénaïs était très têtue, les deux jeunes pouvaient y être encore une semaine plus tard. Elle était loin d’être du genre à abandonner, encore moins face à lui. Plus il parlait, plus il lui donnait une raison de lui ternir compagnie dans le but de l’embêter, si on peut parler comme ça.

Athénaïs trouvait il devenait de plus en plus incohérent dans ses propos, enfin c’est ce qu’il lui semblait. Par moment, elle avait même du mal à comprendre et devait s’accrocher pour saisir le sens réel de ses paroles. « Tu ne serais pas un peu prétentieux, toi ? » dit-elle en réponse au fait qu’il la trouve idiote. Athénaïs a toujours été comme cela, à parler sans filtre, même si cela blesse la personne qu’elle a en face d’elle.  Mais bon, la jeune femme pense qu’il pourrait s’en remettre sans trop de mal, en ayant même pas besoin d’un quelconque soutien psychologique pour effacer les mots qu’elle aurait prononcé de sa mémoire. Et puis, si cela se trouve, il ne lui faudra pas tant de temps que cela pour oublier qu’ils se sont rencontrés. Pour lui, la jeune rousse était probablement qu’une pauvre chasseuse d’ombres qui se mettait en travers de son chemin. « Tu sais que le fait que tu sois un obscur n’est pas tellement difficile à deviner ? » L’Enclave aurait pu aussi très bien la prévenir qu’elle serait susceptible de tomber sur un obscur aussi agaçant que lui. A croire que l’Enclave se fout aussi d’elle. Encore heureux que pour l’instant, Athénaïs avait su garder ses nerfs. Même si elle tremblait à cause de sa blessure récente, elle tâchait de ne pas montrer son énervement, quitte à lui faire des faux sourires, chose qu’elle déteste profondément.

Elle avait comme qui dirait légèrement paniqué, elle avait été coincée face à une décision dont les conséquences pouvaient être plutôt lourdes. Depuis le début de sa vie, elle n’avait pas encore tué quelqu’un qui partageait, d’un point de vue objectif, les mêmes caractères physiques qu’elle. Elle n’avait eu affaire qu’à des démons. Qu’est-ce que ça pouvait vraiment lui faire? Est-ce que cela le concerne? Est-ce que c’est lui qui est blessé? Non, donc ce qu’elle faisait ne regardait qu’une seule personne: elle-même. Athénaïs se mit à l’écouter à nouveau sérieusement quand il se mit à parler de solution pour la soigner, sûrement définitivement. Soudainement, elle positionna son regard vers l’horizon, il était devenu presque vide. Elle était partagée. Si sa solution pouvait la débarrasser des cauchemars, elle aurait du mal à refuser ou en tout cas, elle ne saurait pas dire non sur le champ. « Parce que tu crois que ta solution peut tout soigner ? » elle avait sous-entendue qu’il y avait quelque chose de plus grave que cette blessure, quelque chose dont elle avait du mal à s’en débarrasser. Mais là encore,  ce n’était pas son problème.

Elle respira un bon coût quand il la lâcha enfin. Elle était soulagée de ne plus ressentir cette douleur immense et surtout de ne plus l’avoir dans son dos. Au moins, elle pouvait le voir, pas forcément pour l’admirer mais plutôt pour faire attention qu’il ne lui fasse pas un coup bas. Parce que c’est bien de lui parler de certaines solutions mais encore faut-il laisse la personne vivre assez longtemps pour avoir une réponse. « Figure-toi que c’est déjà fait. Quand j’ai été attaqué, j’ai reçu des soins de la part d’une sorcière. Après je suppose que de savoir qui exactement tu t’en fiches pas mal, non ? ». Elle n’allait pas tout lui raconter non plus. « Mais bien sûr, j’en ai reçu d’autres quad je suis revenue à l’Institut. » Elle fit une pause avant de reprendre « Tu crois vraiment que je vais donner ma confiance à quelqu’un que je ne connais pas et encore plus un obscur ? Tu rêves. » dit-elle en soupirant.
© ACIDBRAIN
Post n°6 - 784 mots


Dernière édition par Athénaïs Blackburn le Dim 19 Juin - 19:16, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Keep your friends close and your rivals even closer • Athénaïs   Sam 28 Mai - 19:41



Keep your friends close...
Il est vrai que je me moquais un peu de toi, mais pas concernant ton physique qui était, il fallait être honnête là-dessus, plus qu'attirant. Je me moquais de toi car je voyais que tu réagissais au quart de tour, que tu étais ce genre de personne qui répondait du tac au tac face à la critique, face aux paroles qu'on pouvait lui lancer et qu'elle ne prenait pas forcément bien. Oui, une personne qui se sentait plus ou moins agressé, ce qui était un peu le cas, dans notre situation. Mais qu'importe, je savais que ce que je faisais là, avec toi, n'était pas génial, j'avais perdu ma cible, je risquais même fort de ne pas la retrouver si je ne la suivait pas. Je devrais être déjà parti mais non. J'étais encore là, avec toi, à chercher la petite bête. Pourquoi faisais-je cela ? Tout simplement car j'avais une fierté très mal placée, une grosse fierté qui voulait avoir le dernier mot et j'avais envie de t'emmerder un peu, comme toi tu venais de le faire.

« Prétentieux, c'est vite dis. Te concernant, je suppose que l'adjectif fouineuse et bornée te correspondrait, n'est-ce pas ? » Lançais-je sur la même lancée, un faible sourire assez amusé se dessinant en coins. Décidément, tu avais déridé de par deux fois mon visage, aujourd'hui. Ton petit caractère bien trempé m'amusais fortement, même si j'en convenais que je ne le supporterais pas tout le temps si nous étions dans le même ''camp''. De toute façon, cela finirait par arriver, à moins que tu ne fasses comme ce gosse qui avait fui à ma sentence, mais ça, seul l'avenir nous le dirais. Pour le moment, je savais juste que tu étais là pour m'empêcher de tuer quelqu'un qui pour l'Enclave et surtout pour votre groupe de Rebelles, était innocent. Pour moi, d'avoir mal choisi son camp était un geste de non-innocence. La famille de ce gosse savait parfaitement ce qu'il adviendrait s'il ne nous rejoignaient pas, alors pourquoi avoir quand même continué à se battre ? Pourquoi vouloir garder la tête froide et de voir condamner toute la famille par leur choix, alors qu'ils auraient pu sauver leurs enfants d'une mort pénible, en acceptant de boire dans la Coupe ? Certes, c'était une image assez idéaliste mais surtout enfantine. Je sais que si j'avais été à la place de cette famille que si, les rôles étaient inversés et que la Coupe retournait dans la main des Néphilims, je ne voudrais en aucun cas me soumettre, moi, personnellement. Ma famille, je savais parfaitement qu'ils iraient là où le vent tournerait, mais voilà.

« Et bien ta sorcière n'a pas su convenablement te guérir, car si tu as encore autant de souffrance, c'est qu'elle n'a pas su gérer ça. » Dis-je en ne faisant aucune fleur à cette sorcière. Oui, c'était certain qu'elle n'avait pas réussi à appréhendé convenablement ta blessure. Tu ne devrais plus avoir mal, si cela avait été soigné correctement. Je connaissais un excellent sorcier, quelqu'un qui était parfaitement apte à soigner ce genre de problème. Je finis par te lâcher en effet, car je n'allais pas rester éternellement dans ton dos. Je ne fus guère étonné de voir que tu voulais quand même avoir un brin d'aide de ma part, surtout si cela pouvait te soulager quoi.
« Je demande nullement ta confiance, cela m'apporterait quoi de l'avoir, d'ailleurs ? Hm ? Rien. Je m'en fiche un peu, c'est pour toi que je proposais ça.Si ça t'intéresses pas, c'est pas un soucis, je repars immédiatement. Je connais juste quelqu'un qui peut t'aider, point. En contre-partie tu vas me demander, n'est-ce pas ? Et bien je veux juste que tu ne traînes plus dans mes pattes pour ce petit boulot mais aussi autre chose. J'ai besoin d'une information. Je veux ta parole que quand j'aurais besoin de cette information, que tu me la donneras, sans poser de question. »

Un deal. Tel était ma proposition. J'ai envie de dire, que je ne voyais pas autre chose à proposer, de toute façon, ce n'est pas comme si j'avais fais tout ça, juste par pure gentillesse. J'avais un intérêt à vouloir quelque chose d'une Néphilims qui semblait plutôt du côté de la Rebellion que du Nouvel Ordre et dieu sait que je savais que tu pourrais me servir, dans un futur proche, en vue des évènements récents.
« Alors, tu acceptes ou pas ? » Dis-je en m'avançant face à toi, te surplombant de par ma taille, mes yeux d'un bleu limpide,plongé droit dans le tien.
AVENGEDINCHAINS
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Keep your friends close and your rivals even closer • Athénaïs   Dim 12 Juin - 13:27



keep your friends close and your rivals even closer
Kaleb & Athénaïs



Apparemment, l’obscur qu’il était n’avait pas assez de recul pour remarquer qu’il était prétentieux. C’était comme s’il essayait de minimiser les choses. « Tu sais je dis souvent la vérité. Alors si je dis que tu es prétentieux, c’est que tu l’es, c’est tout. Il n’y a pas à débattre sur ce sujet-là » dit-elle laissant échapper un petit rire moqueur. C’était tout elle, dire la vérité, à n’importe qui, même si elle ne plait pas forcément. Elle laissa son regard se balader dans le vide quand il lui avait annoncé qu’il l’a considéré comme fouineuse et bornée. Elle n’allait pas mentir et était prête à avouer  pour cela. « Tu sais, tu n’es pas la première personne à me dire ça. Ce n’est pas un secret pour les personnes qui me connaissent » lui rétorqua-t-elle en haussant lâchement les épaules. Et oui, c’est comme ça. C’était la vie et elle ne pouvait pas la changer. Bref, passons à un autre sujet. Peut-être un sujet plus intéressant.

En fait, non. Il avait décidé de parler des soins apportés à sa blessure qu’il venait de ravivé. Quel con. Là, elle soupira une nouvelle fois pour lui signifier à quel point parler de sa blessure l’agaçait. Encore heureux qu’il ne l’avait pas forcé à parler des conséquences qu’elle pouvait connaître depuis. S’il l’avait fait, Athénaïs ne se serait pas gêner pour partir, en le laissant en plan, sans même lui répondre afin de le laisser dans le flou le plus total. Il l’aurait cherché. Sans savoir pourquoi, elle sentit qu’elle devait se justifier, chose qu’elle ne fait quasiment jamais. Daniella, la sorcière espagnole, avait accepté de la soigner même après une crise de panique de la jeune rousse. Elle lui devait bien cela, tout de même. « Tu ne sais même pas de quoi tu parles, de toute façon. Parce que tu crois que vous les obscurs vous êtes les meilleurs ? » Elle fit une pause avant de reprendre de plus belle « je vais te révéler quelque chose… c’est qu’une simple et pure illusion ». Peut-être qu’ils avaient réussi à instaurer une terreur dans l’esprit de certaines personnes, Athénaïs, inconsciente légendaire, n’avait pas très peur d’eux. Et puis, la chance qu’ils avaient présentement pouvait très bien tourner bientôt. C’était le rôle des personnes rattachées à la Rébellion.

Voilà maintenant qu’il lui parlait de contrepartie, comme si Athénaïs avait déjà donné son accord. Mais c’était totalement faux, elle n’y avait même pas encore réfléchit. Avant de prendre une décision aussi importante, Athénaïs, exceptionnellement, tâchait de peser le pour et le contre. Elle avait envie de savoir si ce choix comportait plus d’inconvénient que d’avantage. « De toute façon, les chances pour que tu l’obtiennes sont quasiment nulles ». Le jour où Athénaïs accorderait sa confiance à un membre du nouvel ordre était loin d’arriver. Peut-être dans environ trois éternités. « S’il-plait, évite de t’emballer. Surtout de prendre tes désirs pour des réalités. » Si elle l’écoute bien, Athénaïs devrait maintenant trahir les siens pour une personne qu’elle ne connait même pas. Mais pour qui il se prend à la fin? Croit-il comme les enfants terrestres au père noël? « Si tu voulais trouver une chasseuse d’ombres prête à faire entrer le mot trahison dans son vocabulaire, et ben, tu peux encore chercher. Et je ne pense pas que tu vas trouver de sitôt ».  Elle restait plantée là, en le voyant s’approcher d’elle. Il pouvait la regarder comme ça, elle n’allait pas craquer parce qu’il lui lance ce genre de regard. N’avait-il pas réussit à deviner sa réponse? « Je vais être claire avec toi, mais ça sera la dernière fois. Tout ce que j’ai à te dire c’est : va te faire voir. Et cordialement. » dit-elle en insistant sur les deux dernières phrases qu’elle avait prononcé.

Soudainement, la dure réalité semblait la rattraper quand Athénaïs ressentit, à nouveau, une forte douleur au niveau de la clavicule. Apparemment, en appuyant fermement dessus, l’obscur l’avait certainement réveillé. Elle ne savait plus quoi faire. Est-ce qu’elle devrait revenir sur ses paroles et accepter sa proposition ? C’était sûrement un piège, mais voilà, elle aimerait bien que cette douleur la laisse à jamais et qu’elle puisse continuer à vivre presque normalement. Après avoir posé délicatement la main sur son épaule, Athénaïs dégaina encore une fois sa lame envers l’obscur. Cette fois, il n’avait pas intérêt à jouer avec, Athénaïs ne flancherait plus aussi facilement. Puis, sans savoir ce qu’il lui était passé par la tête, la jeune rousse commença à dire : « Ecoute moi bien, fais attention à ce que je vais dire et ne pense pas surtout que je pourrais tout accepter mais… » Elle avait honte de demander cela, mais vraiment. « Tu vas m’emmener voir cette fameuse personne et tu ne vas rien tenter » dit-elle d’un ton assez ferme. Et puis, au pire, s’il voulait ou même s’il arrivait à se servir d’elle en obtenant des informations, Athénaïs pourrait toujours en faire de même avec lui.
© ACIDBRAIN
Post n°8 - 897 mots
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Keep your friends close and your rivals even closer • Athénaïs   

 
Keep your friends close and your rivals even closer • Athénaïs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Keep your friends close and your rivals even closer • Athénaïs
» Keep your friends close, and your ennemies closer.
» Jewel • Keep your friends close, keep your enemies closer
» Friends, we need your feedback
» 08. That's what friends are for

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: