Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 LEIRA ☾ I know what you've done

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
InvitéInvité
Sujet: LEIRA ☾ I know what you've done   Lun 18 Avr - 0:39

Mon état empirait de jour en jour. Ma toux était sèche et le son provenant de ma gorge inquiétait Delia. Il commençait à faire froid dehors et peu de vêtements recouvraient nos peaux, seul notre chaleur corporelle arrivait à nous tenir moindrement au chaud. Ce matin-là, je me suis réveillé en pleine forme, sans plus aucune trace de maladie. J'étais pourtant convaincu que c'était la fin, Delia et moi avions déjà fait nos adieux en prévention de mon dernier souffle. Sans trop se poser de questions, nous nous sommes réjoui en se disant que c'était peut-être une maladie commune, une autre que l'on pouvait soigner en un clin d'œil. Nous ne savions rien sur la vie, encore moins sur les maladies... Aujourd'hui, c'est une tout autre histoire. Ashen nous avait appris tout ce qu'on devait savoir, nous loges, nous nourri, nous a donné du travail pour qu'on puisse se payer des fringues ou d'autres bien matériel.

Après notre sauvetage, lorsque je me mettais à penser à la fois où j'étais malade... J'avais l'impression d'oublier un morceau du puzzle, comme si un jour complet s'était effacé de ma mémoire. Lorsqu'Ashen m'a avoué pour Lehr, les morceaux se sont remis en place. Je n'ai pas eu du mal à le croire... mais j'ai eu du mal à l'accepter. Surtout provenant d'une fée apparemment 'neutre' qui passe le plus clair de son temps à tourner autour de notre Alpha.

La nuit est tombée, le Quantum commençait à se remplir petit à petit.
Je sors !
Non mais tu vas où là ?
J'ai dis je sors, t'es pas toujours obligée de t'inquiéter tu sais...
Je souriais à ma sœur qui elle, n'avait pas trop envie de sourire. Un bisou sur les lèvres, puis je lui envoyais la main. En fait, je voulais retourner au parc où nous avions passés beaucoup de temps... J'espérais retrouver celui qui nous avait aidé dans l'ombre et c'était le seul endroit qui me traversait l'esprit.

Vêtu de blanc, je marchais jusqu'à la gare la plus proche pour me rendre jusqu'à destination : East side. Le parc était intact depuis la dernière fois que je l'ai visité et surtout, désert. C'était parfait pour une rencontre. J'allais donc m'asseoir sur une balançoire, en surveillant un peu les alentours... Prise d'ennui au bout de quelques minutes, j'oubliais la raison pour laquelle j'étais venue ici et me suis mise à chanter les paroles d'une berceuse.


Post n°1
441 mots

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Lun 18 Avr - 2:16

Lehr aimait se promener dans Chicago la nuit. Bien sûr il préférait être entouré de verdure et d’eau, mais puisque de toute façon Chicago ne serait jamais comme son Irlande natale, même le parc d’East Side et son lac n’était qu’une maigre consolation. Cela faisait déjà des années que les O’Siodhachain avaient migré dans cette ville, et pourtant il lui arrivait encore d’avoir le mal du pays. Les français avaient ce mot pour décrire ce sentiment « dépaysement » c’était exactement ça, il avait le mal du pays, des montagnes verdoyantes de son enfance, les rivières courant entre les rochers… Ici tout semblait un peu sale, figé, et pourtant… Lehr ne s’y sentait plus si mal que ça. Peut-être parce qu’il avait fini par se lier à des gens ici, des gens qu’il appréciait même. Il repensait souvent à toutes ses âmes qu’il avait aidé depuis son arrivé à Chicago, quel que soit leur camp ou leurs origines, le faerie ne faisait pas de distinction. Il avait une affection toute particulière pour la famille Nichols dont il était resté très proche malgré leur déménagement à l’institut.
Et puis il y avait les deux louves. Meira et Delia. Il les avait trouvé errant dans le parc alors qu’elles n’étaient encore que de très jeunes enfants. Il s’était bien vite rendu compte qu’elles étaient bien trop craintives pour qu’elles le laissent les approcher, alors, dans l’ombre, il avait veillé sur elles, déposant des paquets de nourriture à des endroits où il savait qu’elles les trouveraient. Il y avait même une fois, où la blonde avait été très mal en point, il l’avait surveillé au loin toute la journée, s’attendant à ce que cela passe, après tout elle était une louve garou, leur métabolisme était plus fort que celui des faibles Terrestres. Pourtant à la fin de l’après-midi son état n’avait fait qu’empirer. Il avait attendu le couvert de la nuit et que la brune finisse par s’assoupir malgré tout –le fait qu’il ait fait brûler des herbes non loin de là dont la fumée était soporifique avait sans doute aidé– pour s’approcher d’elles et pouvoir la soigner sans qu’elles n’en sachent rien. Il l’avait veillé toute la nuit, ne s’éclipsant qu’à l’aube une fois sûr qu’elle s’en remettrait. Et c’est après cela qu’il avait pris sa décision. Elles avaient besoin d’une meute pour prendre soin d’elle, Lehr n’était pas suffisant, et s’il n’avait pas été là ce jour-là ? Pendant plusieurs semaines il avait observé à tour de rôle les différentes meutes de Chicago avant de choisir celle qui serait digne d’accueillir ses protégés. Au final le choix s’avéra évident aux yeux de l’elfe. La meute qui s’était jointe à la rébellion était de loin la plus saine et la plus à même de prendre soin de deux jeunes louves. Il était alors allé trouver l’alpha afin de lui ordonner –oui rien que ça– d’aller trouver les deux jeunes filles au parc et de tout faire pour qu’elles acceptent de le rejoindre. Il ne devait pas les forcer, et si elles rejoignaient sa meute Ashen –c’était le nom de l’alpha– avait plutôt intérêt à bien prendre soin d’elles, sinon, serment d’Unseelie il finirait en tourte de poireaux. Et comme le Petit Peuple ne pouvait mentir, l’alpha avait pris la menace très au sérieux. Lehr lui avait également fait promettre de ne pas révéler aux jeunes femmes que le faerie était à l’origine de ce sauvetage, à moins qu’elles ne demandent expressément à Ashen comment il les avait trouvées, Lehr ne voulait pas que l’alpha leur mente. Le mensonge par omission ce n’était pas la même chose.

Alors qu’il rentrait de sa balade nocturne l’elfe entendit une douce voix qu’il aurait reconnu entre mille. S’il n’avait jamais vraiment cherché à prendre contact avec les jumelles, il avait gardé sa promesse en continuant à venir veiller sur elles, sous couvert de sa relation privilégiée avec leur alpha. Au lieu de rentrer directement à sa demeure il fit un détour pour s’assurer qu’il n’imaginait pas des voix. Et non. Elle était là. Meira. Toute de blanc vêtu, comme si elle avait revêtu sa peau de louve. Depuis qu’elles avaient rejoint la meute d’Ashen, Lehr ne se souvenait pas les avoir revu ici. C’était très surprenant. Il s’approcha sans bruit de la balançoire sur laquelle la jeune femme se trouvait, l’observant attentivement. Elle et sa sœur étaient devenues toutes deux de magnifiques jeunes femmes. « C’est une très jolie berceuse que tu chantes là. » murmura-t-il comme s’il craignait de l’effrayant en l’interrompant ainsi. Il hésita un instant avant de venir s’asseoir sur la balançoire à côté. « Que fait une jeune louve comme toi aussi tard dans ce parc ? » s’enquit-il. Il se demandait si Ashen avait fini par tout avouer aux jumelles, il ne voyait pas d’autres raisons à sa présence aussi tardive ici, à East Side. « Ton alpha sait que tu rodes la nuit aux alentours du territoire de certains membres du Petit Peuple ? » la questionna-t-il ensuite. Cela faisait beaucoup de question, mais il était vraiment curieux. Il ne l’avait pratiquement jamais vu seule sans sa jumelle.

Post n°2
927 mots
-24h





Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 2 Mai - 20:05, édité 3 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Lun 18 Avr - 3:48

Comment aurais-je pu survivre un autre hiver, sans lui ? Lehr... Je lui devais tout, je lui devais ma vie. Moi qui croyait avoir survécu à tout toute seule, en compagnie de Delia. Je n'aurais jamais pensée qu'un ange nous protégeait depuis presque le tout début. Un ange... enfin, vous avez compris. Je ne savais pas exactement ce qu'il était, mais à la description rapide d'Ashen, ça pourrait être l'un des membres du petit peuple. Peut-être pas. Peut-être que j'ai réellement guérit toute seule et que Lehr n'a seulement que veillé sur nous... Ou peut-être même qu'Ashen m'avait menti. Je ne verrais pas pourquoi il me mentirait, mais sait-on jamais... Il a peut-être envie de cacher la réelle identité de celui qui nous a trouvé à la rue, Delia et moi. Quoi qu'il en soit, je ne pourrais le croire avant d'en avoir la preuve. S'il était réellement responsable de ma guérison, je ne pouvais pas rester là les bras croisées. Je voulais savoir pourquoi il avait fait ça.

Il se faisait tard et rien ne s'était encore produit. Le froid m'envahissait, m'étouffait. Je ramenais mes jambes à mon corps afin de conserver un peu plus ma chaleur. Je chantais encore, "Hide and seek", d'Imogen Heap. Un son qui a toujours su venir chercher quelques émotions en moi. J'entendis des bruits à travers les branches à l'aide de mes oreilles sur-développées, mais ne réagit guère. Quelqu'un était près... et ce quelqu'un avait une bonne chance d'être celui que j'attendais.

Sa présence se faisait plus remarquer, lorsqu'une odeur familière pénétra mes narines. La même qui se trouvait au Quantum, la même que j'avais senti plusieurs fois en entrant dans la chambre d'Ashen. Il ne me mentait pas... Il savait où je me trouvais.
C’est une très jolie berceuse que tu chantes là.
J'arrêtais la berceuse, ainsi que la balançoire. J'aurais pu sursauter, mais comme je m'attendais à ce qu'il soit là, je n'avais aucunement l'air étonnée. Un petit sourire s'est dressé sur mes lèvres, alors qu'une mèche de cheveux tomba sur mon doux visage.
Merci.
Que fait une jeune louve comme toi aussi tard dans ce parc ?
Il n'avait pas peur de le dire haut et fort, d'avouer qu'il savait qui j'étais. Peut-être jouera-t-il la carte du "Je connais Ashen et je sais que tu habites chez lui"... peut-être pas.
Ton alpha sait que tu rodes la nuit aux alentours du territoire de certains membres du Petit Peuple ?
Dans tous les cas, il ne pouvait mentir. Je ne savais pas que j'étais sur le terrain du petit peuple, mais ça viendrait confirmer ce que je croyais plus tôt. Il faisait partie du monde féerique, sauf que contrairement aux contes, il n'était pas petit, habillé avec des feuilles et ne pouvait voler. Ouais, c'pas aujourd'hui que j'allais pouvoir sortir une bonne blague pourri sur La petite Poucette.
Non, il ne sait pas. Mais je suis habituée... tu devrais le savoir.
Je relevai les yeux vers le blond aux yeux bleus. Ce que je voyais m'impressionnait, je ne l'avais jamais vu aussi bien que maintenant. Il est grand, beau et fascinant. Jamais je n'avais autant apprécié un visage que le sien. Je déposais mes pieds au sol, puis me levai du siège où j'étais assise pour mieux l'examiner, mémoriser son odeur.


Post n°3
606 mots
-24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Lun 18 Avr - 4:18

Si Lehr avait choisi de révéler dès le départ qu’il connaissait la nature de la jeune femme cela n’avait rien du hasard. Si les fae ont pris l’habitude de rendre leur phrase alambiquée ils sont parfaitement capables d’aller droit au but quand ils le souhaitent. Et c’était le cas du blond ce soir. La présence de la louve l’intriguait au plus haut point, et il voulait des réponses. Visiblement la jeune femme aussi. Un sourire malicieux souleva les coins de la bouche de Lehr. Il était donc venu le temps de LA discussion. Cependant il était surpris qu’elle n’ait pas prévenu Ashen… est-ce que la révélation s’était mal passé ? Voulait-elle le trucider ? Il écarta cette hypothèse, elle lui aurait probablement déjà sauté à la gorge si tel avait été le cas. « En effet. » se contenta-t-il de répondre avec toujours ce petit sourire en coin. Il l’observa se relever, sentant son regard examinateur sur lui. C’était comme si elle voulait graver chaque détail de son visage dans sa mémoire.
Lehr se releva à son tour, ne pouvant s’empêcher de revenir placer la mèche de cheveux qui tombait sur le visage de la jeune femme derrière son oreille. « Qu’es-tu venue chercher ici ce soir, douce Meira ? » s’enquit-il doucement tandis qu’il laissait son index glisser le long du visage de la jeune femme. Fini les faux semblants. Elle savait quelque chose, alors à quoi bon continuer à prétendre qu’il ne la connait pas plus que ça ?

Post n°4
264 mots
-24h





Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 2 Mai - 20:28, édité 2 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Lun 18 Avr - 4:35

J'étais loin de désirer sa mort, même loin de lui vouloir du mal. S'il était vraiment celui qu'Ashen parlait, si ses intentions étaient aussi bonnes qu'on m'avait fait croire... Alors je lui devais le respect. Je devais déjà avoir obtenu une place spécial dans son cœur, tout comme Delia, pour qu'il ait dépensé temps, énergie et argent dans notre survie au fil des années. Je tournais autour de l'homme rempli de mystères, autour de celui qui avait possiblement sauvé ma vie il y a un an de ça et je n'arrivais pas à y croire. Comment avais-je réussi à ignorer son existence ? Comment est-ce que mes sens m'avaient faillit ? J'étais probablement trop faible et Delia, trop inquiète pour faire attention aux détails. S'il avait été l'ennemi, il aurait très bien pu nous tuer cette nuit-là.

En effet.
Son visage se fend d'un faible sourire charmeur, le même qu'un vainqueur porterait fièrement. Je me contentais de l'analyser de la tête aux pieds, avant de m'arrêter en face de lui.
Qu’es-tu venue chercher ici ce soir, douce Meira ?
Il s'est levé et j'ai pu remarquer à quel point j'étais plus petite que lui. Mais autrement, je n'avais jamais vu quelqu'un d'aussi blond que moi, avec des yeux aussi bleu que les miens. Lehr replaça habilement une mèche rebelle derrière mon oreille.
Des réponses.
Je ne lui apprenais rien, au fond. Il le savait, ce que je voulais. Pourquoi serais-je revenue ici autrement ? Pour me rappeler de mauvais souvenir ? Je ne suis pas comme ça. Je ne regarde jamais en arrière, rien qu'en avant. Je n'étais pas le genre de fille à me plaindre et au moment où j'étais tombée malade, j'étais prête à accepter la mort. Mais je n'étais pas prête à accepter de livrer Delia à elle-même. Grâce à lui, enfin peut-être, j'ai pu rester près d'elle.
C'est vrai ?
Lui demandais-je, tout simplement. Si c'était vrai, il saurait exactement ce que je lui demandais... Est-ce qu'il m'avait sauvé la vie ?


Post n°6
722 mots
-24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Mar 19 Avr - 3:26

Lehr ne répondit pas tout de suite. Se contentant de l’observer en silence. Des réponses avait-elle répondu simplement. Ça, il s’en était un peu douté. Sinon pourquoi serait-elle revenue ici ? Dans ce parc où sa sœur et elle avaient vécue des années cachées, solitaires et recluses. Il ne put empêcher ses yeux de pétiller d’amusement, ne savait-elle pas qu’avec un faerie il fallait être plus spécifique lorsque l’on cherchait des réponses précises. Plus vous étiez vague plus le Petit Peuple avait la marge de vous embrouiller.

Il arqua un sourcil à sa question, elle remettait en question ce que son alpha avait dû lui dire ? Comme s’était étrange. Il plongea son regard dans le sien, comme s’il cherchait à entrer dans son âme. Après quelques secondes de silence supplémentaires l’Irlandais soupira, secouant la tête un sourire aux lèvres. « Tu le sais déjà ça Meira. » affirma-t-il, après tout, si elle était là c’est qu’Ashen lui avait avoué la vérité, et si elle semblait douter des dires de son alpha, c’était sans doute pour une toute autre raison qu’un manque de confiance en ce dernier. « Ce n’est pas la question qui te trotte vraiment dans la tête, n’est-ce pas ? » s’enquit-il avec un doux sourire. « Ne t’a-t-on jamais dit que plus tu restes vague plus un faerie peut éluder ta question originelle ? » continua-t-il soupirant à nouveau avant de tourner son regard vers la lune. Elle était belle dans sa phase descendante, diminuant peu à peu, il lui faudrait encore plusieurs jours avant d’être ronde de nouveau. Ce soir elle n’était qu’un très fin croissant, éclairant à peine le ciel. « La lune était identique cette nuit-là… » murmura-t-il pour lui-même, oubliant que l’ouïe des loups-garous était un peu plus fine qu’un humain lambda. Chaque fois que la lune était ainsi, il y repensait. Il repensait à cette nuit où il l’avait veillée, soignée, où, pour la première et unique fois, il s’était approché des jumelles, il avait même tenu la jeune femme dans ses bras. Il avait été tellement précautionneux, d’abord pour ne pas risquer de la réveiller, mais aussi parce qu’elle paraissait si faible, si mal en point, qu’il avait eu peur de la casser. Sans quitter la lune des yeux, il reprit la parole, s’adressant à la jeune femme cette fois. « Ce n’est pas de savoir si c’est vrai qui t’intéresse, au fond de toi tu connais déjà la réponse sinon tu ne serais pas là. La question qui brûle tes lèvres et que j’ai pu lire dans tes yeux c’est « Pourquoi ? ». » asséna-t-il néanmoins avec la douceur qui le caractérisait. Oui, pourquoi ? C’était une vaste question que celle-ci. Bien sûr la réponse simple, la réponse facile, évidente, c’était parce qu’il estimait que chaque vie était précieuse. Si c’était une vérité qui le caractérisait ce n’était pas toute la vérité, il y avait eu autre chose avec les jumelles qu’il avait protégées dans l’ombre des années durant. Mais c’était quelque chose qu’il ne voulait pas avouer à voix haute encore moins dans un lieu à découvert. « Tu devrais rentrer Meira. Il se fait tard,c’est une discussion qui prendrait bien trop de temps pour l’avoir dans un lieu aussi exposé, et ton alpha finirait pas s’inquiéter. » lui conseilla-t-il, même s’il savait que les loups étaient moins sensibles au froid que les humains, il s’entait la fraicheur et l’humidité de la nuit s’infiltrer dans l’air qui les entourait. « Tu sais où me trouver visiblement. » il n’avait toujours pas détaché son regard du croissant de lune, il craignait de reporter son regard sur la douce enfant, ou plutôt jeune femme qu’elle était devenue. En une année dans la meute elle avait « reprit du poil de la bête » si vous lui passiez l’expression. « Je devrais rentrer moi aussi… » souffla-t-il pensif, mais en réalité il n’avait pas envie de la quitter, ni qu’elle s’en aille. Et pourtant, rester ainsi dehors ne l’enchantait guère.



avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Mar 19 Avr - 4:24

Ashen m'avait sauvé la vie... Nous avait sauvé la vie avec Delia, en le prenant sous son aile. Mais ce n'était que des mots... Ce n'est que des mots, surtout si le véritable sauveur est Lehr, au fond. Ashen ne nous aurait jamais trouvé sans lui, Ciàran n'aurait jamais pris autant soin de moi et je n'aurais jamais eu autant d'amis que j'en ai aujourd'hui ou même une famille si ce n'était pas de Lehr. Du moins... pour l'instant, ça aussi ce n'était que des mots. Il ne m'avait pas encore avoué que c'était à lui que je lui devais tout.
Tu le sais déjà ça Meira.
Qu'est-ce que ça veut dire, ça ? Je me raclais la gorge, pour le coup un peu énervée de ne pas avoir de réponse clair. J'ai eu des points d'interrogation toute ma vie et je ne voulais plus en avoir.
Ce n’est pas la question qui te trotte vraiment dans la tête, n’est-ce pas ?
As-t-il aussi, le don de lire dans les pensées ?
Ne t’a-t-on jamais dit que plus tu restes vague plus un faerie peut éluder ta question originelle ?
C'était ça, son petit sourire et cette petite lueur dans ses yeux. Il était vague - et il savait qu'il était vague. Par-dessus tout, ça l'amusait, d'être vague. En fait il est tellement vague que je pourrais apprendre à surfer sur lui. J'suis déjà blonde, emmenez-moi l'tee-shirt jaune et j'vous casse.

Lehr leva les yeux au ciel afin d'admirer la lune et mon regard suivi le sien rapidement, avant de retomber sur lui. Moi, lorsque la lune est éclairée par la terre, mes pensées vont directement vers Delia. Elle doit s'amuser en ce moment... j'aimerais la voir sourire.
La lune était identique cette nuit-là…
Mon oreille de droite bouge légèrement comme celle d'un chiot endormi. Ai-je bien entendu ? Serait-ce un aveux indirect ? Lehr semblait se perdre tranquillement dans ses pensées, oubliant qu'une louve se trouvait face à lui. Je pouvais entendre une mouche pisser à des kms, alors s'il voulait me cacher la vérité il ne pouvait pas le faire en chuchottant.
Ce n’est pas de savoir si c’est vrai qui t’intéresse, au fond de toi tu connais déjà la réponse sinon tu ne serais pas là. La question qui brûle tes lèvres et que j’ai pu lire dans tes yeux c’est « Pourquoi ? ».
Me regard ne quittait pas le jeune blond des yeux. Je n'arrivais pas à comprendre cette obsession soudaine pour la lune... peut-être lui donnait-il la force de me répondre avec autant de vérité. Bien sûr, que je voulais savoir pourquoi. Et il avait raison... Au fond, je savais qu'Ashen ne pouvait me mentir. Lehr nous a sauvé la vie. Mais pourquoi ?

La lune avait cessé de lui donner de la force, probablement que ça a un lien avec le nuage qui passait devant elle. Le visage de Lehr était plus sombre, mais pas moins beau.
Tu devrais rentrer Meira. Il se fait tard, c’est une discussion qui prendrait bien trop de temps pour l’avoir dans un lieu aussi exposé, et ton alpha finirait pas s’inquiéter.
Je déglutis, ne cessant de le regarder. Mon regard s'assombrit. Alors c'était le peu de réponses que j'aurai ce soir... apparemment.
Tu sais où me trouver visiblement.
Encore une fois, c'était vague. Mais j'avais envie de croire qu'il n'était pas fermer à la discussion demain. Je n'avais pas envie... Je n'avais pas envie d'arrêter maintenant. De rentrer et d'être questionnée par Delia qui s'inquiète probablement ou par Ashen qui n'est pas encore totalement à l'aise que je quitte le Quantum sans le prévenir.

Je devrais rentrer moi aussi…
Mais Lehr y tenait... Je n'avais pas le choix. Mais je ne pouvais pas être silencieuse. Depuis le début, il était le seul à me parler, me cracher des sous-entendus que je devais me débrouiller à déchiffrer.
Je suis habituée au froid.
Il le sait, il l'a vu, il a guetté sur moi pendant toutes ces années. Je ne pouvais tomber malade et si c'était le cas, il était là pour moi. Mais c'est vrai que je ne pourrais pas abuser de ses pouvoirs : je n'oserais pas.
Mais t'as raison...
Mes dents pincent ma lèvre inférieur et je tentais de capter son attention, en posant l'une de mes mains sur son bras.
Tu veux rentrer avec moi ?
Il a couché je suppose, plusieurs fois avec Ashen. Il sait où j'habitais... Ça ne serait pas difficile pour lui de rester un peu. De toute façon, personne n'était obligé de savoir. Ce serait notre petit secret.


Post n°7
833 mots
-24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Mar 19 Avr - 5:05

Cela faisait plusieurs mois déjà que Lehr s’était imaginé que ce jour viendrait. Que les jumelles apprendraient la vérité et qu’elles viendraient lui réclamer des réponses. Cela dit, il ne s’était pas attendu à ce qu’une seule vienne. Peut-être que pour une raison inconnu Ashen n’en avait parlé qu’à une seule… Maintenant que le jour était venu, le faerie voulait repousser l’échéance, sans trop bien savoir pourquoi, il n’avait rien fait de mal, au contraire.

Il ne put s’empêcher de sourire en entendant la jeune femme lui rappeler qu’elle était habituée au froid. Ce sourire était autant amusé que triste, amusé parce que c’était la réflexion qu’il venait de se faire, triste parce qu’il ne savait que trop bien ce qu’elle avait enduré lorsqu’elles étaient seules dehors. Pendant des années il avait veillé sur elles, s’était inquiété pour elles, cela ne pouvait pas changé du jour au lendemain, encore moins chez un immortel. Malgré toutes ces pensées qui encombraient son esprit et mourraient de s’échapper de ses lèvres il ne répondit pas, le regard toujours dans le vague jusqu’à ce qu’il sente le contact de la paume chaude de Meira sur son bras. Des frissons remontèrent tout le long de son bras, comme électrisé. Ce fut instinctif, ses yeux se portèrent sur la main de la jeune femme avant qu’il ne les relève quand elle lui demanda si elle voulait rentrer avec elle. Il soupira légèrement en posant son autre main par-dessus celle de la jeune femme. « Je te raccompagne. » souffla-t-il d’un hochement de tête, c’était un trajet qu’il avait souvent fait du parc au Quantum et inversement. « Je me sentirais mieux en te sachant en sécurité chez toi. » poursuivit-il, sachant pourtant qu’elle était à même de se défendre toute seule. Lentement, comme à regret, il laissait retomber sa main le long de son corps avant de prendre le chemin qui menait au Quantum. Pendant quelques minutes il resta muait, ne sachant trop que dire, quoi dire. Durant des années il avait veillé sur les jumelles, sur Meira, sans jamais leur parler, et même pendant cette année écoulée ils n’avaient pas beaucoup plus échangé que d’éventuels « Bonjour », « Au revoir », « Ashen est là » etc… Comment fait-on la conversation à une jeune femme que l’on a protégée durant des années sans qu’elle ne s’en doute à aucun moment ? Excellente question. « Es-tu heureuse dans la meute d’Ashen ? » finit-il par demander de but-en-blanc.

Post n°8
437 mots
-24h





Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 2 Mai - 20:47, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Mar 19 Avr - 5:33

Ma main sur son bras, je ne le quittais pas du regard. Je voulais qu'il vienne chez moi, je ne voulais pas le quitter si tôt non-plus. Lehr et moi n'avions jamais communiqué plus de trois mots la journée avant et ce n'était peut-être pas dans ses intentions avant aujourd'hui ni dans les miennes mais... je n'avais pas l'impression que c'était étrange. Je n'étais pas mal à l'aise, au contraire... C'est comme si une part de moi savait qu'il avait toujours été là, près de moi.
Je te raccompagne.
À lui voir la tête, il n'était pas trop ravis que je lui fasse cette offre mais il semblait aussi un peu rassuré. Pour un faerie qui guettait sur ma sœur et moi pendant des années sans nous donner signe de vie, je suppose que c'est un peu normal.
Je me sentirais mieux en te sachant en sécurité chez toi.
C'est ce que je croyais. Un fin sourire se traça sur mes lèvres et mon regard s'illumina. Il se sentirait "mieux", carrément. Ça confirmait bien les choses : Ashen ne m'avait pas menti, Lehr a toujours été là... et à ces paroles, il semblait l'être encore. Peut-être que c'est pour ça, qu'il est venu aussi souvent au Quantum ? Bon allons, je ne pousserai pas le bouchon trop loin. Je connais très bien ses activités au Quantum et c'est assez loin d'être pour jeter un œil sur Delia et moi. Peu importe. J'étais touchée quand même.
Merci

Lehr poussa ma main de sorte à ce qu'elle ne le touche plus. Peut-être n'aimait-il pas le contact... ou peut-être était-il encore trop timide face à moi. Pourtant, il devrait me connaître, depuis le temps. On dit que je suis tellement une fille calme et timide en apparence, que je me rends presque difficile d'approche. Pourtant quand on apprend à me connaître, on voit que je ne mords pas... Du moins, je ne mords pas à moins qu'on me fasse chier.

Le silence s'est emparée de nous et nous marchâmes en direction du bar. Tout d'abord, nous devions traverser quelques recoins en metro... Mais ce n'était pas un trajet bien loin. À l'intérieur de celui-ci, il n'y avait presque personne. Quelques hommes, une GOURGANDINE et des adolescents bruyant. Lehr et moi étions assis l'un près de l'autre, toujours dans le silence... Mais celui-ci vint le briser avec quelques mots
Es-tu heureuse dans la meute d’Ashen ?
Je relevai mon menton et tournai la tête afin de le regarder. Même sous la lumière, il était beau. Ç'en était hypnotisant. Quel âge a-t-il et d'où il vient ?
Oui. Delia par contre, a du mal à lui faire confiance...
Avouai-je finalement. Le metro s'est arrêté à la bonne station, nous étions maintenant tout près du Quantum. Nous descendions du transport et recommencèrent à marcher. Cette fois, c'est moi qui a coupé le silence.
Mais elle me fait confiance... et je lui fais confiance. C'est parfait pour le moment.
Je le regardais de nouveau, en continuant d'avancer.
Quel âge as-tu ? Et d'où tu viens ? Si ce n'est pas trop indiscret...


Post n°9
565 mots
-24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Mer 20 Avr - 0:03

Lehr avait souri en hochant légèrement la tête comme si ce n’était rien pour lui de faire cela pour elle, et sans doute était-ce le cas. Après tout ça lui faisait sans doute plus plaisir à lui qu’à elle… « Je t’en prie. » répondit-il doucement avant d’ajouter : « En revanche, à l’avenir, évite de dire merci à un faerie, ce n’est jamais une très bonne idée de faire savoir au Petit Peuple que tu as une dette envers lui. ». Il avait prononcé ses mots d’un ton calme et constant, comme s’il récitait une leçon, et au fond, c’en était une de leçon, mais c’était généralement une leçon que l’on apprenait à ses dépens lorsqu’un faerie vous jouait un mauvais tour. « Mais tu n’as rien à craindre de moi. » précisa-t-il rapidement, ne voulant pas qu’elle pense qu’il lui faisait une menace voilée.
Alors qu’ils étaient dans le métro, l’Irlandais avait fini par briser le silence en demandant à la jeune femme si elle était heureuse dans la meute d’Ashen. Il savait au fond de lui que de toute façon c’était la meute la plus saine de Chicago, si elle n’était pas heureuse dans celle-là elle ne le serait dans aucune autre. Il avait tourné son visage vers Meira en posant cette question, si les loups pouvaient parfaitement mentir, il savait que son corps la trahirait, et Lehr était très doué pour déchiffrer le langage du corps. Tous les langages du corps d’ailleurs. Le blond fronça les sourcils lorsque la jeune femme avait précisé que sa sœur n’arrivait pas à faire confiance à Ashen. Il s’abîma de nouveau dans ses pensées essayant de comprendre pour quelles raisons Delia pouvait se méfier de son alpha. Surtout que cela dure après un an au sein de la meute. Il fut sorti de ses songes quand la jeune louve finit reprendre la parole. Néanmoins, la défiance de la louve brune le tracassait quand même. « Il s’est passé quelque chose pour qu’elle se méfie toujours de lui après un an ? » demanda-t-il circonspect. Ils marchaient tous deux côtes à côtes dans la rue, proches, mais sans vraiment se toucher.

Il ne put s’empêcher de rire légèrement aux questions de la jeune femme. Pas parce qu’il se moquait loin de là, mais parce qu’il n’avait pas l’habitude qu’on s’intéresse vraiment à cela, sans doute à force de ne traîner qu’avec des gens aussi âgés que lui qui savent que remuer le couteau dans la plaie des souvenirs n’est pas toujours agréable. Mais, bizarrement, venant de Meira, les questions ne le dérangeaient pas. « Ça ne l’est pas. » répond-il avec un sourire tendre sur les lèvres. « J’ai un peu plus de cinq siècles d’existence sur cette Terre. Plutôt bien conservé pour un vieux. » plaisante-t-il. « J’ai longtemps vécu en Irlande. » Il répondu à cette seconde question d’un ton qui cachait mal la mélancolie que touchait son cœur en repensant à ses racines. « Me permets-tu de te retourner la question ? » s’enquit-il à son tour. « Je comprendrais si tu ne souhaites pas en parler. » précisa-t-il d’une voix douce. Il se doutait bien, ayant veillé sur les jumelles durant des années, qu’elle n’avait pas eu une vie facile, et qu’elle rechignerait sans doute à en parler, il ne voulait pas qu’elle se sente forcée.

Il ne leur fallut que quelques minutes de marche supplémentaires pour arriver finalement près du Quantum. « Nous sommes arrivés. » constatât-il presque à regret, si lancer la conversation avait été difficile, il en avait apprécié chaque seconde et ne voulait plus quitter Meira, pas aussi vite.

Post n°10
642 mots
-24h





Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 2 Mai - 21:16, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Mer 20 Avr - 0:43

Je ne connaissais pas du tout Lehr, mais je savais une chose :
Je t’en prie.
Ça lui faisais et fera toujours plaisir de m'aider. Il l'a toujours fait d'ailleurs, sans même me connaître. Je pouvais l'affirmer maintenant que j'en étais certaine mais je ne pouvais deviner la raison pour laquelle il l'avait fait. Je n'ai pas entendu beaucoup à propos des Faeries, mais à ce que j'avais entendu, elles étaient un peu égoïste.
En revanche, à l’avenir, évite de dire merci à un faerie, ce n’est jamais une très bonne idée de faire savoir au Petit Peuple que tu as une dette envers lui.
C'est un peu ce qu'il venait de me confirmer. Je me pinçais les lèvres, réalisant que je venais tout juste de le remercier... Mais contrairement à ce qu'il pouvait croire, je ne me méfiais pas de lui. Comment pourrais-je ? Je lui devais bien plus qu'un simple raccompagnement chez moi... Je lui devais ma vie.
Mais tu n’as rien à craindre de moi.
J'étais perdu dans mes pensées et j'avais l'impression qu'il pouvait encore lire dedans. Je lui souriais avant de commencer à marcher, puis entrait dans le metro au moment de son arrivée.

Nous étions silencieux pendant un moment, jusqu'à ce que Lehr me demande si j'étais heureuse dans la meute d'Ashen. Y'a des jours où je me dis que je ne pouvais pas être mieux tombée - les garçons sont sympa, ils sont beaux aussi et drôle. Delia et moi avions déjà l'impression d'être intégrée, ça aurait pu être pire puisque nous avions tout à apprendre du début jusqu'à la fin. D'ailleurs, ils se foutent encore de moi pour ne pas être capable de faire la cuisine alors que je suis une "femelle".
Il s’est passé quelque chose pour qu’elle se méfie toujours de lui après un an ?
Me demanda-t-il, après que je lui ai avoué pour les doutes de Delia. Nous marchions de nouveau dans les rues et j'avais les mains dans les poches. Il semblait réellement inquiet, mais il n'avait pas à l'être. J'haussais les épaules et levai les yeux aux ciels.
Non... Mais à ta place je ne m'inquiéterais pas trop. Delia doute toujours de tout. Surtout ceux qui se rapproche de moi et comme Ashen et moi on s'entend assez bien... Bon voilà, j'suis pas vraiment étonnée.

Je changeais totalement le sujet de conversation, alors que le froid dehors commençait à venir me pincer les joues. J'avais besoin de distraction, peut-être que lui aussi en avait besoin... Il fait froid pour tout le monde après tout. Je m'interrogeais donc sur son âge et sa provenance, chose qui lui avait arraché un petit rire.
Ça ne l’est pas.
Alors pourquoi il rigole ? ou sourit ?
J’ai un peu plus de cinq siècles d’existence sur cette Terre. Plutôt bien conservé pour un vieux.
J'haussais les sourcils, étonnée. Comment pouvait-il avoir 500 ans et ressembler à... ça ? Putain. Il a dû voir toutes les guerres, toutes les modes passer... Ce n'est pas trop long, de vivre pendant aussi longtemps ?
J’ai longtemps vécu en Irlande.
Cette fois, pas de plaisanterie. Entre Delia et moi, on peut dire que j'étais la plus rapide des deux à comprendre les messages cachés et là... J'avais l'impression qu'il avait une histoire derrière tout ça. Mais entre Delia et moi, j'étais aussi celle qui avait le plus de tact. Je ne lui poserais pas les questions qui font mal, pas le jour de notre rencontre.

Me permets-tu de te retourner la question ?
Demanda-t-il, brisant mes pensées. Je lui souriais avant de regarder la route de nouveau, sans mots.
Je comprendrais si tu ne souhaites pas en parler.
Lehr semblait toujours très calme, lorsqu'il me parlait. Il était plein de sagesse et à ses mots, je devinais très rapidement qu'il comprenait un peu... Après tout, il a veillé sur nous. Probablement assez longtemps pour comprendre que ce n'était que Delia et moi. Personne d'autre.

J'ai 22 ans, Delia aussi. On est jumelles. S'il n'était pas certain avant, maintenant c'était mis au clair : Nous ne sommes pas rien que sœur, nous sommes carrément jumelles. Après tout, nous étions loin d'être identique même si les ressemblances étaient là. L'une était le jour, l'autre la nuit. Le ying et le yang. Le loup blanc et le loup noir.
On est née à Chicago.
Nous avions également des origines Grecques mais elles n'étaient pas réellement importante à mentionner. Bref, quelques pas plus loin, nous étions arrivé à destination. Plus on avançait, plus les pas de Lehr se faisait moins rapide, moins grand. Comme s'il ne voulait vraiment pas qu'on y arrive en fait... Mais ce qui devait arriver arriva.
Nous sommes arrivés.

Je lui souriais, avant d'attraper sa main.
Pas encore, viens.
Sans lui lâcher la main, je marchais jusqu'à la porte arrière avant de l'ouvrir tranquillement. Ce n'était que le passage qui mènerait jusqu'aux escaliers qui nous monterait à l'appartement. Je tentais de faire le moins de bruit possible pour éviter qu'on se fasse repérer - si Ashen apprenait qu'on était tous les deux, il me tuerait probablement et Delia, je ne précise même pas. Une fois en haut, je gardais le silence jusqu'à ma chambre et nous y enferma à l'intérieur.

Ça, c'est ma chambre. Elle est censée n'appartenir qu'à moi mais Delia squatte tout le temps.
Sauf que cette fois, elle ne pourrait pas puisque je l'ai verrouillée. Pas que je voulais enfermer Lehr avec moi, mais plutôt pour éviter ceux de l'extérieur d'y entrer. Je me dirigeais vers mon lit pour m'y asseoir, puis enlevai mes chaussures et ma veste.
Fais comme chez toi, te gêne pas !
Je remontais mon regard vers ses yeux bleus et lui souriait.


Post n°11
1031 mots
-24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Mer 20 Avr - 2:59

Lehr esquissa un léger sourire entendu lorsque Meira lui expliqua les raisons qui poussaient Delia à se montrer si méfiante envers Ashen. Il comprenait ce genre de réflexion, il avait la même quand il s’agissait de l’entourage de son petit frère, il était toujours plus méfiant quand il s’agissait des proches de son frère. « Je comprends, l’instinct protecteur envers sa famille. » commenta-t-il à voix haute, plus pour lui-même qu’autre chose d’ailleurs.

Le faerie, observant la jeune femme alors qu’il répondait à ses questions, n’avait pas manqué le haussement de sourcil de cette dernière. C’était l’effet qu’il faisait quand il annonçait avoir plus de cinq cents ans. Il fut reconnaissant à la louve de ne pas insister plus sur son passé après qu’il eut mentionné l’Irlande. S’il appréciait cette conversation fortuite avec Meira, cela ne faisait pas assez longtemps qu’il avait quitté sa terre natale pour ne plus ressentir le déchirement dans son cœur quand il repensait à son déracinement. D’une certaine manière il ne regrettait pas, il avait fait de bien belles rencontres depuis qu’il était à Chicago, mais… il avait toujours du mal à vraiment s’y sentir chez lui.

Lorsqu’il avait retourné ses questions à la petite blonde, il avait cru un instant qu’elle ne répondrait pas. Il n’aurait pas insisté évidemment, elle avait eu le tact de ne pas le faire avec lui, il ne lui ferait pas un tel affront. Mais finalement elle reprit la parole, admettant qu’elle et Delia étaient jumelles, il s’en était douté, évidemment, malgré les différences qui, pour un œil non averti, les opposaient diamétralement, il avait repéré des similitudes chez elles bien plus prononcé qu’elles n’auraient dû l’être pour de simples sœurs. Vingt-deux ans… elles étaient si jeunes… Et pourtant elles vivraient tout aussi longtemps que Lehr si rien ne leur arrivait… De toute façon le Faerie vivant, rien ne leur arriverait. Il ne fut pas vraiment étonné d’apprendre qu’elles étaient nées dans cette ville, elles n’avaient donc connu que pour seule verdure les parcs de la ville… Triste. Il aurait voulu pouvoir lui faire connaitre les collines verdoyantes de son pays natal, peut-être… peut-être qu’un jour il y retournerait et peut-être qu’il pourrait convaincre les jumelles de l’accompagner.

Même si Lehr avait tenté de faire traîner pour que le trajet dure plus longtemps ils avaient fini par arriver au moment de se quitter, devant le Quantum, repère de la meute d’Ashen. Enfin… c’était ce qu’il croyait jusqu’à ce que Meira lui attrape la main et l’entraine à sa suite. « Qu’est-ce que… » eut-il à peine le temps de commencer qu’ils se trouvaient déjà à entrer par l’entrée arrière de la maison. A l’instant où elle ouvrit la porte et la vit faire tout son possible pour ne pas faire de bruit c’est à peine s’il osait respirer, visiblement elle ne voulait pas que quiconque sache qu’elle avait fait entrer le faerie. Pourquoi ? Ça, ça restait encore un mystère. Il suivit docilement et sans un son la jeune femme jusqu’à l’étage jusqu’à se retrouver dans une chambre, qu’il supposait être celle de la jeune femme. Il arqua un sourcil quand il l’entendit verrouiller la porte. Elle lui confirma ce qu’il avait déjà deviné. Il sourit, amusé, quand elle avoua que sa sœur venait tout le temps. Ce n’était pas très étonnant au fond. Il supposait que si elle avait verrouillé la porte, c’est qu’elle ne voulait pas qu’ils soient interrompus… Il la regarda aller s’asseoir sur son lit et retirer chaussures et veste tandis qu’il restait debout, droit comme un i au milieu de la chambre, là où elle l’avait laissé quand elle avait fermé la porte en fait… il l’observait, comme si c’était la première fois qu’il la voyait. Et dans un sens, c’était le cas. C’était la première fois qu’il la voyait « chez elle ». Il interrompit sa contemplation lorsque la jeune femme lui suggéra de faire comme chez lui. Il jeta un œil circulaire à la chambre avant de se décider à venir s’asseoir sur le lit, à une distance plus que respectable de la jeune femme, en fait, il y avait la longueur d’un bras entre elle et lui. Et maintenant ? Plus rien ne les empêchait de discuter de la raison pour laquelle Meira était venu le trouver ce soir. « C’est le moment où tu me violes puis tu me tues pour me manger ? » n’avait-il pu s’empêcher de plaisanter pour tenter d’éviter qu’un silence gênant ne s’installe entre eux.

Post n°12
810 mots
-24h





Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 2 Mai - 21:20, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Mer 20 Avr - 3:37

Je comprends, l’instinct protecteur envers sa famille.
Il ne le voyait pas, ne le sentait peut-être pas... Mais je retenais tout ce que j'entendais, même si je ne posais pas plus de questions. Lehr avait une nostalgie envers l'Irlande et maintenant, m'avouait qu'il pouvait comprendre la protection envers la famille. Un truc a dû lui arriver, pour qu'il soit aussi mystérieux. Peut-être que cette chose qui l'a traumatisé est la raison pour laquelle il a voulu nous aider... Peut-être que je me fais des histoires. Dans tous les cas, je n'étais pas en position de poser les questions. On ne se connaissais pas... mais si un jour on apprenait à faire connaissance, je ne saurais pas résister à la tentation de lui demander.

Nous avions discutés jusqu'à ce que nos pas se sont arrêté devant le Quantum. Pour lui, ça semblait être la fin alors que pour moi, c'était clair comme l'eau de roche que ça ne s'arrêterait pas là. Je l'ai pris par la main, puisqu'à partir de maintenant il ne savait plus le chemin. Pas autant que moi en tout cas...
Qu’est-ce que…
Je lui fis les gros yeux en mettant mon index devant mes lèvres. Il fallait absolument qu'il garde le silence. Je ne saurais pas comment réagir si Delia ou Ashen venait à découvrir que je ramenais Lehr dans ma chambre. Puis n'importe qui en fait. Les garçons se fouteraient de ma gueule jusqu'à la fin des temps. La vérité, c'est que je ne faisais pas confiance à Lehr du tout avant qu'Ashen m'annonce qu'il avait quelque chose à voir avec ma survie - et maintenant non-seulement je lui faisais entière confiance, je l'emmenais dans ma chambre pour nous y enfermer. Un peu normal qu'on s'imagine des choses, d'un point de vue extérieur.

Ma chambre était réchauffée, je n'avais pas touché au thermostat de toute la journée. J'adorais entrer dans ma chambre au chaud après une promenade dans le froid de dehors. C'est un peu comme entrer dans un sauna, après la piscine... Ça fait du bien quoi. À ma remarque à propos de Delia, Lehr a fait un grand sourire. Uh ? Pourquoi ça le fait sourire ? Peut-être qu'il s'en doutait... Je peux comprendre qu'après avoir passé autant de temps à nous observer, il peut avoir l'impression de nous connaître par cœur toutes les deux.

J'enlevai les fringues de trop et poussa mes chaussures plus loin et jeta ma veste dans un coin aussi. Lehr était resté debout, alors je l'ai invité à venir s'asseoir ou du moins... de faire comme s'il était chez lui. Je ne comptais pas le renvoyer chez lui avant un moment, en fait je ne pensais pas le renvoyer tout court. Il pouvait rester autant qu'il le voulait, ça ne me ferais pas de mal un peu de compagnie - je n'en ai que très rarement. Il est venu s'asseoir mais à une distance plus que ridicule.
C’est le moment où tu me violes puis tu me tues pour me manger ?
Je le dévisageais avant de me mettre à rire.
Vu le temps que t'as dû mettre à me regarder, quelque chose me dit que ce ne sera pas un viol.
Ça me faisais réfléchir.
... Tu m'as peut-être même déjà vu toute nue en fait.
Car après tout, Delia et moi avions beaucoup de mal à vivre. La nourriture nous tombait sous la main, les vêtements ce n'était pas aussi facile. On a dû danser plusieurs fois sous la pluie et rien ne me dit que Lehr n'était pas là pour regarder !

Je riais en le regardant, réalisant que c'était peut-être trop pour lui. Trop intimidant comme conversation, peut-être. J'arquai un sourcil avant de me mordre un doigt. Je me suis remise à réfléchir et même reprendre mon sérieux. Je me tournais un peu vers lui, mes genoux touchaient les siens. Mais c'était notre seul contact physique.
Alors... pourquoi nous, Lehr ? Pourquoi nous avoir aidé ?


Post n°13
708 mots
-24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Mer 20 Avr - 4:57

Lehr sourit en entendant le rire de la jeune femme, c’était la première fois qu’il l’entendait rire maintenant qu’il y pensait. En même temps… à l’époque où il veillait sur elles, les jumelles n’avaient pas beaucoup de raisons de rire… C’était un rire doux, cristallin. En cet instant il aurait donné n’importe quoi pour l’entendre rire éternellement. Le sourire du faerie se fit plus sarcastique à la remarque de la jeune femme. « Non, sans doute pas. » répondit-il ses lèvres retroussées dans un rire contenu tout en secouant la tête. S’il n’avait jamais envisagé Meira de cette manière, il ne pouvait nier le fait qu’elle était devenue une magnifique jeune femme, et Lehr il aimait tout ce qui était magnifique. Alors non, ce ne serait définitivement pas du viol. « En revanche la perspective de me faire manger continue à me déranger, même si c’est pour être croquer par une aussi jolie bouche. » argua-t-il d’un ton provocateur. Si elle voulait jouer à ce petit jeu-là il était plus que partant, on verrait bien qui craquerait le premier. En revanche ses yeux s’arrondirent de surprise et ses joues de rosirent à la réflexion suivant de la louve. Pardon ? Bon… tout compte fait ce n’était pas une idée totalement dénuée de sens en fait… Mais non. « Bien sûr que non ! Je ne suis pas ce genre de personne, je veillais sur vous je ne vous stalkais pas. » rétorqua-t-il légèrement vexé. Et voilà. Il l’avait dit. Il ne s’en était même pas aperçu mais il avait clairement avoué avoir pris soin d’elles durant toutes ses années où elles avaient été dans le parc d’East Side.

Après avoir ri aux dépends de Lehr, Meira reprit son sérieux et se tourna vers lui, leurs genoux se frôlant légèrement dans cette position. On y était. La conversation. Quitte à être enfermé à ses côtés, autant lui offrir la version longue, non ? « Pour comprendre le pourquoi, il faut que tu comprennes qui je suis et d’où je viens. » entama-t-il en plongeant son regard faerique dans le bleu de ceux de la louve. Il aurait très bien puis lui dire juste le pourquoi, mais sans le connaître elle pourrait ne pas le croire. « Je suis né à une époque où les Terrestres n’avaient pas encore ruiné la nature. Dans les collines verdoyantes et pleines de vie d’Irlande. » conta-t-il avant de faire une pause, soupirant, parler de son passé risquait de s’avérer beaucoup plus difficile qu’il n’y paraissait. Il avait parcouru ses chères collines Irlandaises pendant plus de quatre siècles, on ne se remettait pas aussi facilement d’un déchirement pareil. « J’ai vu les guerres, les hommes ravager peu à peu le monde qui les faisait vivre, sans pouvoir rien n’y faire que de voir la nature s’éteindre peu à peu… » poursuivit-il le cœur lourd en pensant à toutes les victimes innocentes qu’il avait vu tomber. « J’ai perdu de nombreux amis en cinq siècles d’existence, et je sais que j’en ai encore plus à voir mourir, car la mort n’épargne personne, pas même nous autres immortels. Même si on voudrait se croire tout puissant, ce n’est pas le cas, certains d’entre nous finissent par succomber. » Il revoyait encore le corps de Tara qu’il serrait entre ses bras en sentant la vie la quitter. Les Shadowhunters se targuaient d’avoir leur lien de Parabatai, Lehr lui avait eu Tara à ses côtés pendant près de cinq siècles. C’était une sorcière, mais elle avait toujours été d’une douceur, à s’émerveiller de tout toujours. Alors qu’elle sentait sa vie filer, elle avait rassemblé ses dernières forces pour prier, non supplier Lehr de ne pas se laisser dévorer par la vengeance, car même la vie des Terrestres était précieuse. Et elle lui avait demandé de toujours garder le don qu’il avait pour voir du beau en chaque chose, et de protéger chacune d’elle. Il n’avait pas pu protéger Tara, alors, il avait quitté l’Irlande pour recommencer un nouveau chapitre de sa vie dans lequel il ne laisserait plus ce qu’il y a de plus beau dans ce monde être détruit. « Chaque vie est précieuse. » finit-il par dire après plusieurs minutes de silence où son regard s’était porté loin, très loin dans ses pensées. Resonger à la mort de Tara avait fait briller un peu plus ses yeux déjà luminescent au naturel. Lehr ne pleurait jamais, il ne pleurait plus depuis des années, mais ça, c’était le signe que, s’il avait été humain, des perles salées seraient en train de s’échapper de ses yeux.  « La première fois que je vous ai vu dans le parc, vous étiez sous votre forme de louve, magnifique contraste sous la lune rousse qui baignait le ciel nocturne d’une lumière rouge. » Le cheminement de l’esprit de Lehr pouvait paraitre difficile à suivre vu de l’extérieur, et pourtant c’était d’une logique implacable. « Et puis, je vous ai revu le lendemain, sous forme humaine, blotties l’une contre l’autre pour vous tenir chaud, à l’abri du passage des joggueurs. Si jeunes, si frêles, j’ai bien vite compris qu’il n’y avait plus que vous deux. J’étais sûr que vous ne me laisseriez probablement pas vous aider si je venais à vous directement, alors j’ai fait ce que j’ai pu, de loin. Il n’y a plus beaucoup de belles choses en ce bas monde, mais ta sœur et toi êtes ce que j’ai vu de plus beau depuis que j’ai mis les pieds à Chicago. Et j’ai fait une promesse un jour, la promesse de veiller à protéger les beautés de la nature. C’était presque un devoir, un devoir que je faisais avec plaisir, de vous protéger, de faire en sorte que vous surviviez, mais je ne voulais pas non plus vous imposer ma présence. Mais quand je t’ai vu ce jour-là… mourante… » il s’interrompit de nouveau, repensant à cette nuit où il l’avait veillé, faisant son possible pour qu’elle reste en vie. Il releva les yeux vers son visage, et il tendit la main vers sa joue. « Je ne pouvais pas te laisser mourir, je ne pouvais pas me résoudre à ne plus voir tes yeux remplis de vie. C’est la seule fois où je suis vraiment intervenu, je t’ai veillé toute la nuit, je crois bien que j’ai même prié des Dieux auxquels je n’ai jamais cru… je savais que je ne pouvais pas supporter de te perdre toi aussi… » acheva-t-il sans retirer sa paume de la joue de la jeune femme.

Post n°14
1151 mots
-24h





Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 2 Mai - 21:24, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Mer 20 Avr - 5:55

Non, sans doute pas.
Alors il avouait que ce ne serait pas un viol. Il avouait que j'avais raison... Peut-être qu'une part des raisons pour laquelle il avait continué de nous observer, était parce qu'on lui plaisait. Ça expliquerait bien des choses... et même si c'est un peu creepy, eh bien je peux comprendre. C'est difficile pour tout le monde d'arrêter de regarder les belles choses. On peut dire que je l'ai bien regardé aussi ce soir, particulièrement lorsque ses yeux étaient rivés sur le croissant de lune. Lehr me souriait et je lui souriais aussi, amusée par cette petite conversation que je croyais être "trop pour lui"... au final, ça n'avait pas été si difficile que ça d'obtenir des réponses.
En revanche la perspective de me faire manger continue à me déranger, même si c’est pour être croquer par une aussi jolie bouche.
Je riais de plus belle. Jamais je ne pourrais le manger... à vrai dire, je n'étais pas cannibale. J'adorais la viande mais pas à ce point quand même. Puis il ne méritait pas la mort. Après ma réflexion, je lui demandais indirectement s'il avait déjà regardé lorsque Delia et moi sommes retrouvées nues. Ses joues sont devenues rose, voir carrément rouge.
Bien sûr que non ! Je ne suis pas ce genre de personne, je veillais sur vous je ne vous stalkais pas.
C'était un mal pour un bien - Je l'avais rendu mal à l'aise mais j'ai eu une vérité mot pour mots. Ça me touchais, encore une fois et je ne pouvais m'empêcher de me moquer un peu de lui en posant ma tête sur mon poing. Il semblait vexé... c'était le plus mignon dans l'affaire.

Je rattrapai mon sérieux, réfléchissant maintenant à la raison pour laquelle j'étais venu à sa recherche. Nous avions fait un bout de chemin, lui et moi. De l'inconnu à nous deux, assis sur mon lit à discuter comme si on se connaissait depuis des années. À vrai dire... c'était plus ou moins le cas après tout.
Pour comprendre le pourquoi, il faut que tu comprennes qui je suis et d’où je viens.
Un faerie ne pouvait mentir - alors je devais vraiment comprendre qui il était. Mon petit doigt me disait que j'allais peut-être mieux comprendre la nostalgie que j'avais pu lire dans ses yeux tout à l'heure lorsqu'il a mentionné l'Irlande. Peut-être même cette histoire de famille, qui sait.

Je suis né à une époque où les Terrestres n’avaient pas encore ruiné la nature. Dans les collines verdoyantes et pleines de vie d’Irlande. J’ai vu les guerres, les hommes ravager peu à peu le monde qui les faisait vivre, sans pouvoir rien n’y faire que de voir la nature s’éteindre peu à peu… J’ai perdu de nombreux amis en cinq siècles d’existence, et je sais que j’en ai encore plus à voir mourir, car la mort n’épargne personne, pas même nous autres immortels. Même si on voudrait se croire tout puissant, ce n’est pas le cas, certains d’entre nous finissent par succomber.
Je regardais le blond les yeux lumineux. Je pourrais l'écouter parler pendant des heures sans m'en lasser. 500 ans, c'est beaucoup. C'est long. Il devait avoir une sacrée expérience de vie... unique. Lehr prit une pause, comme s'il cherchait les bons mots... comme s'il était parti loin dans sa mémoire. Moi, je ne pouvais que comparer ce qu'il disait à ma propre vie. Je n'avais que 22 ans et pourtant... j'avais l'impression de comprendre tout ce qu'il disait comme si ça m'était arrivé. Ça ne serait pas faux d'ailleurs... Mes parents ont succombé et j'ai tout perdu. Je n'ai pas eu une enfance facile à cause du nouvel ordre. Tous les souvenirs reliés à mes parents s'étaient envolés en flamme eux aussi, en compagnie de notre maison familiale.
Chaque vie est précieuse.
Lança-t-il, juste comme ça. Ces mots étaient eux aussi, remplis de sens. Je déglutis en me redressant... Je venais de réaliser que j'étais tellement captivé par ses histoires que je m'étais rapproché sans m'en rendre compte, c'est dingue. Mais je ne prévoyais rien de ce qui allait suivre, rien de ce que Lehr s'apprêtait à dire.
La première fois que je vous ai vu dans le parc, vous étiez sous votre forme de louve, magnifique contraste sous la lune rousse qui baignait le ciel nocturne d’une lumière rouge.
Non-seulement il ne niait plus nous avoir protégé, il était prêt à donner les détails.
Et puis, je vous ai revu le lendemain, sous forme humaine, blotties l’une contre l’autre pour vous tenir chaud, à l’abri du passage des joggeurs. Si jeunes, si frêles, j’ai bien vite compris qu’il n’y avait plus que vous deux. J’étais sûr que vous ne me laisseriez probablement pas vous aider si je venais à vous directement, alors j’ai fait ce que j’ai pu, de loin. Il n’y a plus beaucoup de belles choses en ce bas monde, mais ta sœur et toi êtes ce que j’ai vu de plus beau depuis que j’ai mis les pieds à Chicago. Et j’ai fait une promesse un jour, la promesse de veiller à protéger les beautés de la nature. C’était presque un devoir, un devoir que je faisais avec plaisir, de vous protéger, de faire en sorte que vous surviviez, mais je ne voulais pas non plus vous imposer ma présence. Mais quand je t’ai vu ce jour-là… mourante…
J'étais accrochée à ses lèvres. Lehr disait des choses tellement, tellement belles... Que j'en avais honte. Honte de ne pas avoir cru Ashen, honte d'avoir douté de lui, de sa capacité à me protéger ou d'être digne de notre Alpha. Je me rappelais du jour où j'étais malade comme si c'était hier... et Lehr aussi.

Je quittais mes pensées lorsque sa main se posa sur ma douce joue. Mes yeux s'arrondirent, avant de le regarder. Je ne savais pas quoi dire, pas quoi faire. Il avait gardé ses distances depuis le tout début et maintenant... Et maintenant il me voulait près de lui. Un contraste à la fois étrange et incompréhensible. Mais je ne cherchais pas à répondre, pas tant que j'étais encore accrochée à ses lèvres.
Je ne pouvais pas te laisser mourir, je ne pouvais pas me résoudre à ne plus voir tes yeux remplis de vie. C’est la seule fois où je suis vraiment intervenu, je t’ai veillé toute la nuit, je crois bien que j’ai même prié des Dieux auxquels je n’ai jamais cru… je savais que je ne pouvais pas supporter de te perdre toi aussi…
Je fronçais les sourcils en baissant les yeux vers son chandail. Tout ça... c'était trop. Comment pouvait-il me dire des choses comme ça ? Comment peut-il me faire une mauvaise blague - non. Les faeries ne peuvent pas mentir... Rien de ce qu'il m'avait dit était faux. Alors c'est ça... Lehr m'a sauvé la vie. Je ne me suis pas rétablie du tout toute seule comme on l'avait cru. Je suis son œuvre, la preuve de ses pouvoirs de guérisons. Mais à ses mots, j'étais bien plus qu'un simple projet.

"Je ne pouvais pas te laisser mourir, je ne pouvais pas me résoudre à ne plus voir tes yeux remplis de vie." Repensais-je. Combien de temps as-t-il veillé sur nous ? Comment pouvait-il s'être attaché aussi vite, aussi bien ? Mon regard remonta légèrement et s'arrêta sur sa bouche pulpeuse, qui avait cessé de parler désormais. Je posais ma main sur sa main toujours sur ma joue.

J'ai vu la guerre aussi... ma maison tomber en ruine...
J'avalais difficilement ma salive. Je figurais parmi les immortels, comme lui. Et je ne pleurais pas. Je n'avais pas pleuré à la mort de mes parents, je voulais être forte pour Delia. J'ai toujours été terre à terre comme ça... mais j'avais mes failles, moi aussi. Et je pouvais trouver ça difficile de parler de mon passé, moi aussi.
J'ai dû m'éloigner des flemmes en serrant ma sœur qui pleurait dans mes bras. Je dormais quand elle m'a sorti de là... sans elle, je ne serais pas encore vivante et...
Je baissais les yeux de nouveau vers mon lit. Je n'avais jamais autant parlé de mes sentiments, comme ça. J'avais autant parlé de mes craintes que je l'avais fait en quelques phrases. Mais avec Lehr c'était facile. Il me mettait en confiance.
J'en fais encore des cauchemars... À toutes les nuits.
Je me réveillais en sursaut. C'est comme si mon nez hallucinait l'odeur des mûrs qui brûlent tout autour de moi. Je revivais cette nuit encore et encore. Si dormir dans la rue était un cauchemars pour certain, moi, je m'y sentais beaucoup mieux qu'à l'intérieur.

Et pour être honnête, je n'avais plus aussi peur des monstres dans ma tête en sachant qu'il était vraiment là pour veiller sur nous.

Ma main sur la sienne se serra légèrement et prise d'une charge électrique, je m'agenouillais sur le matelas face à lui et me rapprochai un peu.
Promet-moi que ce n'est pas la dernière fois...
C'était stupide mais... j'avais l'impression de ne plus pouvoir me passer de sa présence. Comme si j'étais accroc à sa protection, alors qu'avant aujourd'hui je ne savais même pas qu'elle existait. Lehr, est-ce que t'as idée à quel point ta présence a enlevé un poids énorme de sur mes épaules ? Je ne crois pas. Et il ne saura peut-être même jamais.
Promet-moi que tu seras toujours là.
Je serrais sa main un peu plus en évitant son regard. Je ne pouvais supporter à quel point je me dégradais pour lui demander son aide. "ce n’est jamais une très bonne idée de faire savoir au Petit Peuple que tu as une dette envers lui." qu'il m'a dit... Eh bien... Il en avait pour son argent, là.

Post n°15
1760 mots
-24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Jeu 21 Avr - 4:56

Tout à son histoire, et ses souvenirs, Lehr n’avait pas remarqué que la jeune femme, captivée par son récit, s’était rapprochée de lui. Du moins pas jusqu’à ce qu’il relève les yeux vers elle et la voit si proche, si proche qu’il n’eut qu’à tendre à peine la main pour poser sa paume sur la joue de la louve. Si Meira sembla troublée par ce contact, elle ne s’en déroba pas, et il l’en remercia intérieurement pour ça. Elle finit néanmoins par baisser les yeux, mais le faerie ne le prit pas pour lui, il se doutait que tout cela faisait un peu trop de révélations d’un coup, alors il resta silencieux, sa main contre la peau douce du visage de la jeune femme. Attendant qu’elle reprenne la parole. Il lui sourit affectueusement quand il sentit la main de la louve se poser sur la sienne.

Il fut étonné de  l’entendre se mettre à raconter elle aussi son histoire, il n’avait jamais cherché à savoir ce qui leur était arrivé, il estimait que leur passé leur appartenait. Cependant il était extrêmement touché qu’elle choisit de partager les rudes épreuves de sa vie avec lui. Lehr ne pouvait manquer d’entendre à quel point c’était difficile pour elle d’en parler, il se demanda si elle en avait déjà parlé un jour à quelqu’un d’autre que lui. Il voulait lui dire d’arrêter, lui dire qu’elle n’était pas obligée d’en parler si c’était trop douloureux, il ne supportait pas de voir autant de souffrance sur ses traits si doux. Il était horrifié d’apprendre qu’un être aussi jeune ait connu autant de malheurs en aussi peu de temps. Sans comprendre pourquoi il ressentit un élan de culpabilité, comme s’il s’en voulait de ne pas l’avoir connue plus tôt, de ne pas avoir été là plus tôt pour les protéger de cette souffrance. Mais c’était ridicule, ce n’était pas sa faute. On ne peut pas changer le passer, on peut simplement améliorer le présent pour en changer son futur. Et c’est bien ce que Lehr comptait faire. Il était hors de question que Meira et Delia souffrent à nouveau. S’il choisit de ne pas répondre à ce qu’elle avait avoué en dernier, il nota néanmoins mentalement de chercher une potion qui puisse aider la jeune louve à ne plus revivre cette terrible épreuve dans ses songes.

Il la regarda se rapprocher encore un peu plus, sans bouger, attendant la suite. Il fronça les sourcils, la dernière fois de quoi ? Il resta un instant interdit face à la demande de la louve. C’est bien la dernière chose à laquelle il s’était attendu. Il dégagea doucement sa main mais seulement pour pouvoir glisser son index sous le menton de la jeune femme et lui faire relever la tête pour croiser son regard. « Regarde-moi Meira. » exige-t-il doucement. Il plongea son regard dans celui de la jeune femme. « Tant que je vivrais et que tu auras besoin de moi, je serais là. » Il se releva légèrement mais ce fut seulement pour attirer la blonde dans ses bras. Posant son menton sur la tête de la jeune femme il murmura « Je serais toujours là pour toi Meira, je te le promets. » Et quand un Faerie vous fait une promesse, ce n’est jamais à la légère.

Post n°16
584 mots
-24h





Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 2 Mai - 21:29, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Jeu 21 Avr - 5:46

Chaque nuit c'était la même histoire. Je m'endormais dans le même lit, je me réveillais dans le même lit. Mes rêves étaient toujours orienté vers le même : je rêvais à la même chose que je rêvais cette nuit-là, puis je me réveillais en pensant que j'étais entrain de revivre exactement la même chose. En imaginant l'odeur de la fumée qui envahissait ma chambre. Mais ce n'était jamais le cas. C'est généralement pour cette raison que Delia passe toutes ses nuits dans le même lit que moi... elle est la seule à connaître mes problèmes, aussi nombreux soient-ils.

Je pétais un câble lorsque je n'arrivais pas à faire quelque chose. J'ai déjà appris à lire lorsque j'étais petite, mais imaginez passer 10 ans de votre vie sans roman, sans cahier, sans crayon... Larguée n'était même pas le mot pour décrire comment je me sentais. La dernière année m'a servi à réapprendre tout ce que je connaissais déjà... 10 ans perdu dans ma vie, 10 ans que je pourrais franchement oublier que je n'en aurais pas de regrets. Mais elles faisaient partie de qui j'étais maintenant.

Je ne cessais de réfléchir plus le temps avançait. Sa main sur ma joue m'était réconfortante, même si je ne pouvais cesser de penser maintenant. À quoi ressemblerait ma vie si mes parents étaient toujours en vie ? Est-ce que je serais quand même dans la Rébellion ? Est-ce que j'aurais rencontré Lehr ? Ashen et les autres ? Ma relation avec Delia serait différente en elle-même, peut-être qu'on ne serait même pas aussi proche... Peut-être qu'on aurait fait comme toutes adolescentes dans une mauvaise période : on se détesterait mutuellement, on se prendrait la tête pour des histoires de garçon, ou de copines... Peut-être que ce ne serait pas du tout elle et moi VS le monde. Comment est-ce que je pouvais savoir ça maintenant ? Rien qu'y penser j'en avais la nausée.

Ma main rejoignit la sienne insciemment, le brouillard envahissait mes yeux. Je parlais, sans vraiment m'écouter... Lehr c'était tout l'inverse. Comment était-ce possible de me sentir aussi près d'une personne que je ne connaissais même pas ? Je n'étais pas naïve. Naïve, est bien la dernière chose que je pouvais être, d'ailleurs. Personne n'oserait me prendre pour une conne mais l'inverse n'était pas toujours vrai. Si j'avais des doutes à propos de lui, je n'en avais plus un seul et ce fait m'impressionnait encore.

Prise d'une envie passagère, je m'agenouillais face à lui pour m'en approcher. Peu importait s'il était un Faerie, un Loup, un Vampire, Chasseur d'ombre ou Terrestre... Il avait été là et sa présence me rassurait plus que celle de n'importe qui. Sa rencontre était la meilleure chose qui m'était arrivée en 11 ans, littéralement.
Regarde-moi Meira.
Me demanda-t-il, en forçant mon menton à se relever. Le souffle court, je replongeais mon regard dans le sien.
Tant que je vivrais et que tu auras besoin de moi, je serais là.
Mon cœur loupa un bond, inévitablement mes yeux de louve brillent dorée comme à chaque fois qu'un sentiment trop fort me traverse le corps. Ses bras m'entourent, me serrent, comme personne. Il était sincère. Son corps parlait pour lui, il n'avait pas besoin d'être Faerie pour me faire comprendre qu'il était sérieux.
Je serais toujours là pour toi Meira, je te le promets.

Ce n'était pas moi. Ce n'était pas moi, de fondre pour si peu, si vite. Des déclarations j'en avait eu à la pelle - je suis une jolie fille, ce serait stupide d'admettre le contraire. Mais Lehr ne faisait pas une déclaration d'amour comme un humain ferait. On ne se connait pas encore et il faudrait ne pas être très attentif pour croire que c'est de l'amour - Non. C'est plutôt une demi-mesure... de l'admiration, de l'appréciation, peut-être. Amoureux de la beauté, de la nature, il voulait protéger les belles choses que la vie avait à nous offrir. Et moi...

Je glissais mes petits bras sur sa taille afin de le serrer contre moi aussi. Je fermais les yeux un instant pour mieux profiter, puis les rouvrit après un long soupir. La pièce était tellement silencieuse que je pouvais entendre son cœur battre - et rien à voir avec mes oreilles surnaturelle cette fois. Ma tête se détacha de son torse pour que je puisse y plonger de nouveau mon regard dans le sien. Mes yeux pétillaient toujours d'un jaune éclatant.
Eh bien... je te suis reconnaissante.
Je n'avais pas peur de lui devoir quoi que ce soit, bring it on ! Un petit sourire est apparut sur mon doux visage, je n'avais plus envie de broyer du noir alors je cesserais de mentionner encore une fois mon passé. Mes yeux tombèrent sur ses lèvres, qui étrangement me faisait envie, là tout de suite.


Post n°17
854 mots
-24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Jeu 21 Avr - 6:24

Lehr ne put louper le changement de couleur des yeux de la jeune femme, et pour côtoyer les loups depuis longtemps il savait parfaitement ce que cela voulait dire, qu’elle était submergée par ses émotions, alors il avait agi instinctivement, la serrant dans ses bras, comme si c’était naturel, et peut-être que ça l’était au fond… Et puis il avait fini par lui promettre, lui promettre qu’il serait toujours là pour elle. Et c’est bien ce qu’il comptait faire. Seule la morte pourrait lui faire rompre sa promesse. La mort ou si Meira venait à le libérer de cette promesse, car si elle lui demandait de partir, il le ferait.

Finalement la louve passa ses bras autour de la taille du faerie, et ils restèrent un instant comme ça, sans parler, juste à se tenir dans les bras l’un de l’autre, cherchant du réconfort dans ce simple contact. Puis la jeune femme finit par se reculer légèrement afin de plonger à nouveau son regard doré dans celui du faerie. Il lui sourit affectueusement, presque tendrement avant de répondre « Tu n’as pas à l’être Meira. » dit-il d’une voix douce. Lehr était comme envouté par ses yeux, il avait toujours été fasciné par ce changement de couleur chez les loups, mais chez Meira… Ses yeux avaient la couleur de l’or quand elle était louve et d’un bleu tout aussi envoutant. Fascinante et envoutante, elle l’était.
Le faerie ne put s’empêcher de répondre au sourire de la jeune femme, sans réfléchir, il se pencha vers elle et déposa ses lèvres sur les siennes. Un baiser chaste et tendre au début, dans lequel recelait toute l’affection qu’il avait toujours eu pour la jeune louve. Peu à peu, il se laissa aller dans ce baiser, jouant avec ses lèvres tandis que l’une de ses mains était remontée dans la nuque de la louve pour approfondir encore plus ce baiser. Son autre main elle caressait doucement le bas des reins de la louve. De sa langue, Lehr vint quémander l’ouverture de la bouche de la jeune femme, toujours en douceur, sans forcer, sans imposer sa volonté, tout était dans la demande et l’acceptation. Le baiser devenait de plus en plus langoureux tandis que la main qui se trouvait au creux des reins de la jeune femme remontait peu à peu sous son tee-shirt.

Le faerie eut une épiphanie, et interrompit le baiser, s’écartant par la même de la jeune femme. « Je suis désolé. Je n’aurais pas dû. » s’excusa-t-il. Ce n’est pas qu’il n’en avait pas envie, Lehr n’était pas prude, bien loin de là, et Meira était une magnifique femme. Non, ce n’était pas ça le problème, pas vraiment. Mais il aurait l’impression d’abuser d’elle dans le sens où elle se sentait reconnaissante envers lui, il ne voulait pas qu’elle ait le sentiment d’y être obligé. « Je ferais sans doute mieux de partir… » soupira-t-il en faisant mine de se lever pour partir.

Post n°18
523 mots
-24h





Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 2 Mai - 21:32, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Jeu 21 Avr - 13:41

Lehr était comme un nouveau souffle pour moi. Comme si je m'étais emprisonnée et protégée toute seule pendant trop longtemps et qu'on viendrait trouver la clé à ma cellule. Il a toujours été là au fond, mais comme je n'en savais rien... Je ressentais un soulagement maintenant. Ne vous trompez pas, j'étais tout de même indépendante. J'apprends à me battre, me défendre et me renforce de jour en jour. Mais savoir qu'on tiens à moi suffisamment pour m'épauler dans les temps dure... J'veux dire, ça fait plaisir vous voyez ?

Je me suis pliée à l'envie de me sentir près de lui, moi aussi. Mes bras s'enroulèrent autour de sa taille et mes mains s'unirent à l'arrière de son dos. Ce contact resta intact pendant plusieurs secondes avant que je me décide de le regarder de nouveau pour lui dire que j'étais reconnaissante. Il m'avait déjà prouvé sa loyauté et je le croyais - pourquoi est-ce que j'aurais à le craindre ? Parce qu'il vient du petit peuple ? C'n'est que des conneries. Et même s'il avait le droit de mentir, qu'est-ce que j'avais à perdre ?
Tu n’as pas à l’être Meira.
Sa voix était douce et grave, comme s'il ne voulait pas m'agresser avec les mots. J'en adorais le son tant qu'elle était une mélodie à mes oreilles. Je pourrais facilement m'endormir sans faire de cauchemars, rien que par sa présence rassurante. Mes yeux brillaient, mais les siennes m'attiraient aussi. Aussi peu de gens ont les yeux bleus, c'est un gène inférieur. Mais mon regard n'était que sur ses lèvres, là. Et je ne comprenais pas trop ce qui m'avait poussée à les observer, les dévorer du regard.

Surement magnétique, puisqu'il se pencha légèrement pour capturer mes lèvres avec les siennes. Je fermais tranquillement et naturellement les yeux, le cœur dans la gorge. Il n'y avait pas que ses paroles qui étaient douces, ses lèvres l'étaient tout autant... Comme un nuage, elles étaient si légères et confortable. Lehr me travaillait, faisait bouger ses lèvres pour mieux toucher les miennes, un peu comme s'il ne réalisait pas encore ce qu'il était entrain de faire... Moi non-plus, d'ailleurs.

Soudainement, une pression s'exerçait à ma nuque alors qu'il venait d'y mettre l'une de ses grandes mains et l'autre était posée dans le bas de mon dos. Je me surprenais à en vouloir plus, à rêver de pouvoir en avoir plus et comme Lehr lisait dans mes pensées... Sa langue s'est introduit dans ma bouche, afin de retrouver la mienne qui y était cachée. Je caressais tendrement celle-ci, en remontant mes mains sur ses cuisses. Perdu dans le moment, je n'avais pas réalisé qu'une de ses mains étaient déjà sous mon haut et qu'il avait déjà mis fin à notre étreinte.
Je suis désolé. Je n’aurais pas dû.
Était-ce interdit par la loi du petit peuple, ça aussi ? Il le faisait bien avec mon Alpha, je n'en voyais pas le soucis. Peut-être avait-il peur de ce que je pouvais penser à propos de ça... Mais il n'avait rien à craindre. Je le suivis du regard, alors que je cherchais les mots pour le faire rester. À vrai dire, j'étais tellement étonnée moi-même que rien ne me venait à l'esprit rapidement.
Je ferais sans doute mieux de partir…
Il s'est levé et j'ai paniquée. Est-ce qu'il avait peur ? Je n'en sais rien. Mais ma tête était loin de parler toute seule pour moi, mon cœur voulait tout autant qu'il reste. Je me levai d'un bond et m'approchai de lui sans dire un mot : il valait mieux. Je n'étais pas très douée avec les mots de toute manière... Je collais mon corps au sien, agrippant ses épaules par mes mains. Pouvait-il deviner ce que je pensais, encore une fois, rien qu'en regardant mes yeux ? Pouvait-il voir à quel point j'en avais envie ? Ce n'était pas obligée de vouloir dire quoi que ce soit... Mais j'en avais envie.

Sur la pointe des pieds, j'attaquais son cou d'une armée de petits baisers, alors qu'une main s'occupait de lui caresser le bras. J'en tremblais d'envie, littéralement. Peut-être que c'était de la peur aussi... je ne pouvais pas le laisser partir. Mes lèvres remontèrent aux siennes, pour y déposer un deuxième baiser chaste sans que je ne le quitte des yeux.


Post n°19
790 mots
-24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   Ven 22 Avr - 0:17

Bien que Meira ait répondu à son baiser, le faerie avait fini par l’interrompre, s’écartant de la jeune femme. Il ne savait pas ce qui lui avait pris. Enfin si, il savait, Lehr aimait la vie, l’amour, les belles choses en général, et Meira était sans l’ombre d’un doute magnifique. Mais elle était si jeune… S’il avait réussi à s’éloigner d’elle, tout ce à quoi il ne pouvait penser était combien il avait apprécié d’embrasser ses lèvres, de caresser son corps. Il n’avait qu’une envie : recommencer. Son corps disait oui, mais sa raison elle le sommait de se ressaisir, ce serait comme profiter d’une enfant, ce qu’elle était du reste aux yeux de Lehr, déjà adulte en temps terrestre, mais aux yeux d’un immortel… elle était encore si jeune.

Alors qu’il avait réussi à se lever, il vit la jeune femme faire de même d’un mouvement si précipité qu’il n’eut pas le temps de réagir qu’elle s’agrippait déjà à lui, ses formes voluptueuses collées contre son corps d’albâtre. « Qu’est-ce… ? » s’étonna-t-il, ne réussissant même pas à terminer sa question, bien qu’on devine aisément qu’il se demandait ce qu’il se passait. Lehr baissa son regard pour observer ce petit bout de femme qui s’accrochait à lui. Le message était clair, elle ne voulait pas qu’il s’en aille. Mais… pourquoi ? Ses interrogations mentales furent stoppées net par les baisers que la jeune femme vint déposer dans son cou, lui arrachant un soupir d’aise. Chacun de ses baisers laissaient une sensation de chaleur qui s’estompait peu à peu. Il frissonnait au contact de la main de la louve sur son bras. Dire qu’il ne l’avait tenu qu’une seule fois dans ses bras, une seule et unique fois alors qu’elle était quasiment mourante. Là elle était pleine de vie, juste face à lui. « Je ne… » souffla-t-il, bien vite interrompu par les lèvres de la jeune femme qui venaient se poser sur les siennes, dans un baiser chaste auquel il répondu bien malgré lui. Chaque fibre de son corps ne désirait qu’une chose, les ramener tous deux sur le lit qu’ils n’auraient jamais dû quitter pour poursuivre ce qu’il avait commencé. Mais sa raison, forte et puissante lui hurlait dans sa tête que c’était mal ! Elle l’avait dit « Je te suis reconnaissante. », se sentait-elle redevable à ce point ? Pensait-elle qu’il n’avait fait cela dans l’unique but d’obtenir ses faveurs ? Non, il ne pourrait pas, ce serait comme… du viol. Le faerie se refusait à cette idée. « Meira. » murmura-t-il, sa bouche frôlant légèrement celle de la louve tant ils étaient proches. Il écarta légèrement son visage du sien pour pouvoir la regarder. « Tu ne me dois rien, je… » l’Irlandais buttait sur les mots, il n’était pas certain de réussir à exprimer clairement ses pensées, la sentir si proche de lui le déconcentrait, déjà qu’il devait concentrer tous ses efforts pour ne pas l’embrasser de nouveau… « Je ne veux pas que tu penses que tu me dois bien ça. » expliqua-t-il en insistant sur le « ça » laissant comprendre qu’il ne voulait pas qu’elle se croit obligée de coucher avec lui pour une dette qui n’avait pas lieu d’être pour le blond. « Tu n’es pas obligée de faire tout ça. Quoiqu’il arrive je resterais quand même près de toi tant que tu en auras besoin, ma promesse ne changera pas. » reprit-il venant caresser doucement le visage de la jeune femme d’une de ses mains.

Post n°20
624 mots
-24h





Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 2 Mai - 21:35, édité 1 fois
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: LEIRA ☾ I know what you've done   

 
LEIRA ☾ I know what you've done
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: