Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade   Sam 16 Avr - 21:49

L'ambuscade
feat Syrielle&Freya

Le téléphone en main, un petit signe de tête puis une voix plus douce que la normale. Le son de sa voix retentit, la fait frissonner malgré elle. Freya ne s'est pas d'où ce sentiment lui vient, mais il est là et elle ne peut le mettre de côté. Elle s'en rend compte, de plus en plus. C'est effrayant. «  J’ai besoin de toi Nath » Lui dit-elle en devinant le léger sourire malicieux se dessiner progressivement à la commissure des lèvres de son amant. Elle lève les yeux au ciel, souriant à son tour. «  non, pas comme ça… C’est à propos de... » Il ne peut s’empêcher de lui couper la parole, un ton joueur.  «  Freya ma douce… tu sais que je suis une créature obscure et qu’en général je n’ai rien sans rien alors…. j’aurais le droit à une récompense ? » Son sourire s’élargit. Cette situation, ce n’était pas la première fois. Jusqu’à présent elle avait tenu bon. Mais elle se doutait un peu de ce qu’il voulait. À savoir elle. Pensive, elle se met à se mordiller sa lèvre inférieure. Fait-elle une erreur ?  La température monte d’un cran. Il lui faisait souvent cet effet. Il le savait, il en jouait. Depuis qu’il s’était rencontré lors d’une mission il y a de cela deux mois et aussi étrange soit-il, malgré leurs nombreuses différences il lui était venue en aide. Depuis, les choses s’étaient légèrement compliquées. Elle ne savait pas comment c’était arrivé, mais ils avaient fini par s’embrasser et passer de plus en plus de temps ensemble. Heureusement, jusqu’à présent personne n’était réellement informé, pas même son jumeau Caleb à qui elle avait volontairement « Omi » certains détails, notamment sur « l’après-sauvetage de cette fameuse soirée ». Pour elle, ce n’était qu’un passe-temps sans conséquence, mais la jeune femme ne se doutait pas un instant que sa vie dans  allait basculer. Que les sentiments qu’elle pensait ne jamais avoir et qu’elle s’évertuer à mettre de côté afin de se protéger, pourrait bien la frapper de plein fouet au moment où elle s’en rendrait le moins compte.

Fréquenter une créature obscure ? Ce serait certainement mal vu, après le passif de la famille, elle ne pouvait se permettre de laisser allez à ses sentiments mais rien ne l’empêcher de « s’amuser » non ? « Je sais pas… tout dépend de la réponse que tu vas me donner. Si je suis satisfaite, je peux peut-être... faire un effort. . Il sourit de plus belle, son coeur s’accélère. Elle sait qu’il est devenue soudain très attentif à la conversation  « demain soir 20 h. On ira diner et puis qui sait … toi, moi… nos deux corps » son coeur à elle aussi c’est accéléré, elle en paire la notion du temps. Plusieurs secondes s'écoulent, alors qu'elle se rend compte de son silence soudain. Elle secoue la tête, légèrement troublé « D’accord » lâche-t-elle dans un souffle avant de reprendre.  « Maintenant concentres-toi s’il te plaît. Je recherche ma cousine Talhia . Elle… elle s’est fait mordre il y a quelques mois par un de tes congénères, mais depuis… on a perdu sa trace. Elle est en danger Nathanaël. On peu pas se permettre de laisser des obscurs ou le nouvel ordre mettre la main sur elle. Il nous faut juste une piste. » Il acquiesce rapidement et lui dévoile les maigres informations dont elle a besoin pour commencer à pouvoir chercher sa petite-cousine.

Il avait fini par lui donner une piste, il avait entendu que  Talhia avait été aperçue quelques semaines auparavant près du secteur du sud-ouest de Chicago. La brunette venait de raccrocher lorsque Syrielle venait à son encontre. C’était comme cela, que les deux jeunes femmes s’étaient retrouvé à déambuler dans les rues de Chicago. Il faisait nuit noir, il était peut-être vingt-trois heures. Leurs runes d’invisibilité gravée sur leur peau, leur proféraient une protection contre les derniers couche tard terrestres qui se balader encore en ville à cette heure tardive. C'est au détour d'une rue, qu'elles arrivèrent devant un entrepôt abandonner loin de se douter qu'elles allaient malheureusement tomber nez à nez dans quelques minutes devant des obscures. La jeune femme se tourne vers sa cousine. « On y est... Maintenant pris pour qu'elle soit à l'intérieur saine et sauve... et accessoirement de bonne humeur »



MOTS: 757
NOTE: j'espère que ça ira :p



Dernière édition par Freya A. Lightwood le Sam 30 Avr - 21:18, édité 2 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade   Dim 17 Avr - 11:04


The Lightwood - L'Ambuscade
Quand le monde s'écroule autour de nous, on ne peut compter que sur sa Famille

Syrielle se passa une main sur le visage en soupirant. Elle était épuisée. Ses yeux la piquait, elle n'arrêtait pas de bailler et la tête lui tournait. Pourtant, elle n'arrivait pas à décrocher. Elle ne pouvait pas décrocher. Ses yeux fixaient cette carte où s'étalaient inscriptions et épingles de toutes les couleurs, comme pour relier quelque chose. Syrielle ne comprenait pas. Elle avait parcouru la ville en long, en large et en travers, elle avait posé des questions à toutes les Créatures qu'elle avait croisé, montrant sa photo, elle s'était épuisée et pourtant Talhia demeurait introuvable. La jeune femme savait que sa soeur n'aurait pas quitté la ville, elle l'aurait sût mais elle se cachait bien comme il faut. Et Sissy - bien que ça lui coûtait énormément de le reconnaître - n'était pas la meilleure en pistage. Elle était bonne mais pas excellente et ça jouait en sa défaveur aujourd'hui. On frappa à la porte. - Entrez, lança t-elle sans se retourner. - J'ai vu de la lumière, je me suis demandé ce que tu faisais réveillée à cette heure là, fit la voix de Jasper. Syrielle le senti s'approcher d'elle. - Je la cherche. Encore et toujours, répondit-elle d'une voix neutre. - Sissy tu es épuisée. Il faut que tu dormes, rétorqua son meilleur ami en passant une main sur sa joue, caressant sa peau naturellement halée et les cernes qui s'étendaient sous ses yeux. - J'peux pas Jazz. Dès que je ferme les yeux il y a ces cauchemars. Et toute cette inquiétude, cette culpabilité ... j'peux pas dormir, répondit Sissy en secouant la tête. Son binôme soupira. - Depuis quand n'as-tu pas dormi pour de bon ? demanda t-il. La brunette haussa les épaules. - Je sais pas ... six mois probablement. Jasper secoua la tête à son tour. - Tu peux pas continuer comme ça. Allez viens dormir, je veillerais sur toi. Syrielle se tourna vers lui. - Non. Embrasse moi Jasper. Prouve moi que je suis encore vivante et non un fantôme errant dans les limbes. Elle le vit hésiter et posa sa main sur sa nuque pour le forcer à venir. J't'en prie. J't'en supplie Jazz ... murmura t-elle en posant son front contre le sien, anéantissant toute sa résistance. Il l'embrassa avec passion et la Chasseuse d'Ombres s'abandonna dans ses bras, oubliant tout le reste, se perdant avec délices dans son étreinte passionnée.

Ce fut la sonnerie du téléphone qui réveilla Syrielle. Elle sembla émerger des profondeurs d'un nuage cotonneux, complètement à l'ouest. A ses côtés, Jasper grogna et maugréa quelque chose dans son sommeil. Sissy se dépêcha donc de repérer son téléphone et de décrocher. C'était Freya. - J'ai une piste. Ce fut tout ce qu'elle lui dit. Ca et une adresse. Sissy la nota dans un coin de sa tête - elle n'oubliait jamais rien - et raccrocha. Elle regarda l'heure, 20h. Donc ils avaient dormis toute la journée. Pas étonnant à force d'enchaîner les nuits blanches. Sissy regarda Jasper qui dormait encore. Elle sourit et déposa un baiser sur ses lèvres avant de filer se doucher rapidement. Elle passa ensuite un bustier se fermant avec une fermeture sur le devant, un jean slim, des bottines à talons aiguilles et sa veste en cuir, le tout en noir. Elle sorti de la chambre en faisant attention à ne pas réveiller Jasper et passa par la salle des armes pour prendre son arc, des flèches déjà ensorcelées et une épée puis elle quitta l'Institut pour retrouver sa cousine qui l'attendait à l'endroit convenu. Elles marchèrent un moment dans les rues de Chicago, invisibles pour les Terrestres qui déambulaient et arrivèrent jusqu'à un vieil entrepôt qui semblait très bancal à Syrielle. - Ca fait six mois que je prie pour qu'elle soit saine et sauve alors au point où on en est, rétorqua Sissy entre ses dents. De bonne humeur ... ca c'était moins sûr. Entrons, déclara t-elle sans faire d'autres états d'âme.

Sur leurs gardes, les cousines entrèrent dans l'entrepôt. Empoignant son arc, Syrielle encocha une flèche tout en marchant doucement, sans faire de bruit malgré ses talons hauts. Merci la rune silencieuse ... Mais comme elles n'allaient pas la trouver sans faire de bruit, Syrielle indiqua à  sa cousine de se fondre dans les ombres puis elle se lança. - Talhia ? appela t-elle. Tal' c'est Sissy ! Sa voix résonna dans l'entrepôt vide, lui revenant comme un écho silencieux et mortel. Puis soudain il y eu un bruit. - Talhia ? fit de nouveau Syrielle, avec un mince filet d'espoir dans la voix. Mais ce n'était pas Talhia. Un groupe de démons apparu faisant sursauter Syrielle qui ne s'attendait pas à en voir là. - Des Ravener ! Merde ! jura t-elle en visant. Sa flèche en tua un, puis deux. Mais elle fut bientôt obligée de prendre son épée, ils étaient trop proches pour l'arc. Elle fut rejointe par sa cousine qui en avait déjà aussi quelques uns à son actif. Mais ils étaient plus nombreux. Ils les encerclèrent et elles se trouvèrent dos à dos. - Okay, mauvais point pour ton informateur cousine. J'prends ceux à droite et toi à gauche ? lança t-elle à Freya.

copyright acidbrain


896 mots
poste 2
-24h


Dernière édition par Syrielle Lightwood le Dim 1 Mai - 20:56, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade   Dim 17 Avr - 20:49

L'ambuscade
feat Syrielle&Freya

« - Ca fait six mois que je prie pour qu'elle soit saine et sauve alors au point où on en est, Avait-elle rétorqué entre ses dents alors que la jeune femme ne put s’empêcher de déposer une main rassurante sur l’épaule de sa cousine, elle détestait la voir ainsi. Déboussolé, perdue. Elle n’osait imaginait comment elle aurait pu vivre si Caleb était à la merci de ses créatures. « Ne t’inquiète pas je suis sûr qu’elle va bien !» un fin sourire apparut sur son visage avant de rajouter plus confiante « Et puis Tahlia a été élevée avec nous, elle sait se battre. Une chose est sur elle ne se laissera pas avoir aussi facilement. » Finit-elle par lui dire alors que sa cousine lâcha un simple. « Entrons » prêt à tout pour ramener sa soeur à l’institut, près d’elle. Freya ne connaissait que trop bien ce sentiment de peur. Perdre un membre de sa famille, voilà sa hantise de tous les jours. Caleb était bien plus que son frère jumeau il était un tout, elle ne se voyait pas vivre sans lui. Après tout ils avaient ce lien si spécial. Parabatai, était un mot sacré, lourd de sens pour les Nephilims. Il était pratiquement impossible de le définir tant que ce lien entre deux personnes était puissant.

La nuit était tombé depuis un certain temps. Il faisait frais, seule la lumière de quelques lampadaires lointains éclairer les environs de par leur faible projection de lumière. « C’est calme trop calme j’aime pas ça...  » lui glissa-t-elle alors qu’elles marchaient vers la porte d’entrée. Freya jeta un rapide coup d’oeil aux alentours. Ses yeux s’habituant peu à peu la pénombre alors qu’elle tentait de déceler la moindre petite chose qui lui confirmerait ses soupçons. Mais peu importe il était bien connu que la jeune femme était bien plus performante face aux  imprévu, le danger. Elle ne reculait jamais devant un peu d’action, et même si cela pouvait la conduire à un certain danger.  « Je te suis, mais fait attention... je sais pas… ça m’a l’air un peu trop facile…» finit-elle par lui dire alors que l’espace d’un instant, l’idée d’une potentielle trahison de son amant, la conduisant tout droit dans un piège fit lentement mais surement irruption dans un coin de sa tête. « Il n’oserait pas…» Murmura t-elle plus pour elle que pour sa cousine. Pourtant, elle emboîta le pas derrière elle prête à prendre le risque. Après tout, la vie ne valait-elle pas la peine d’être vécue si on ne prenait pas quelques bien calculer ?

Syrielle devant elle, sa cousine ouvrit doucement la porte en seulement quelques secondes Freya sur ses talons, épée séraphique en main, la brune était prête à planter  son arme dans l’abdomen du premier venu sans aucune hésitation. Les yeux rivés devant elle, à pas de loup elles se mirent à arpenter les différentes pièces de l’entrepôt. Malheureusement plus les minutes passèrent plus le sentiment de s’être fait avoir faisait son chemin. Syrielle fit signe à Freya de se placer hors d’atteinte, camouflé dans l’ombre couvrant ainsi les arrières de sa cousine, celle-ci commença à appeler, faire signe à Thalia de sortir de sa cachette. Mais rien, le temps semblait s’écouler, alors que la brune fronça les sourcils lorsque la voix de Syrielle retentit. Freya se mordit  furieusement la lèvre lorsqu’elle comprit ce qu’il en retournait, se retenant de jurer à son tour. Il allait le regretter. - « Des Ravener ! Merde ! » Syrielle décocha alors une flèche, ne perdant pas une seconde pour en liquidé un. Freya quand t- elle surgit à son tour, prenant en ambuscade l’une de ses affreuses bestioles. Elle avait toujours eu une profonde aversion pour ses créatures, c’est avec confiance et rapidité qu’elle dégaina son arme se chargeant à son tour d'en éliminer quelques-uns sans pitié. Son sourire avait disparu, son arrogance également. Une toute autre Freya était apparue. Méthodique, rusé, concentré le coeur étrangement calme. - Okay, mauvais point pour ton informateur cousine. Je rends ceux à droite et toi à gauche ? lui lança-t-elle alors que Freya, les yeux rivés sur ses proies en élimina un quatrième Ravener. À présent dos à dos les deux jeunes femmes firent face au danger, unies comme toujours. Leurs mouvements étaient contrôlé, leur respiration calme, elles s’exécutèrent alors et engagèrent le combat qu’elles n’étaient pas prête à perdre aujourd’hui. Les femmes Lightwood étaient des guerrières acharnée, rusée. Peut-être plus dangereuse que les hommes  « va pour la gauche ! T’inquiète, en ce qui me concerne il va le regretter de s’être foutu de ma gueule ! »terminait-elle alors que son coeur se serrer, elle savait qu’elle n’aurait pas dû lui faire confiance. Caleb avait peut-être raison finalement… Les sentiments, c’était pour les faibles.


MOTS: 818
NOTE:

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade   Lun 18 Avr - 15:37


The Lightwood - L'Ambuscade
Quand le monde s'écroule autour de nous, on ne peut compter que sur sa Famille

Avant d'entrer dans l'entrepôt, Freya essaya de rassurer sa cousine, de l'apaiser mais c'était peine perdue. Les mots ne marchaient plus avec Syrielle, ils avaient été dit trop de fois, elle n'y croyait plus. Elle ne serait apaisée que lorsqu'elle verrait sa petite soeur en vie, saine et sauve de ses propres yeux, que lorsqu'elle l'aurait ramenée à la maison, enfin. Plus rien d'autres ne comptait maintenant à ses yeux. Elle se sentait trop coupable, trop impuissante. Elle aurait du plus entraîner Talhia, elle aurait du plus la préparer, plus la protéger. Elle n'avait pas été là, trop occupée qu'elle était à chercher des batailles ailleurs, à essayer de démontrer qu'elle était la meilleure, à maintenir le nom des Lightwood en haut de la liste. Et Tal et leur mère en avait payé le prix fort. C'était des erreurs qu'elle ne commettrait plus. Elle en avait fini avec tout ça, maintenant, elle ferait passer sa famille et leur sécurité avant tout le reste. Et elle vengerait sa mère. Elle se l'était juré. Et elle tiendrait parole.

Les deux cousines finirent par entrer, sur leur garde. Elles n'étaient pas confiantes. Freya dit à voix haute ce qu'elles pensaient tout bas. C'était bien trop calme pour être rassurant même venant d'un entrepôt délaissé. - Ouais, ça ne sent pas bon, acquiesça Sissy quand sa cousine lui fit remarquer que c'était trop facile à son goût. Elle aussi ne la sentait pas cette mission. Talhia ne serait jamais venue ici. Elle avait toujours eu peur de la solitude et cet endroit l'angoisserait. Non, Sissy la pensait plutôt bien dissimulée au milieu d'une foule que dans un endroit abandonné. La jeune femme entendit le murmure de sa cousine et se demanda un instant qui était ce "Il" dont elle parlait mais elle était trop concentrée pour y faire vraiment gaffe. Elle indiqua à Freya de se dissimuler dans les ombres, tapie en embuscade et s'avança plus dans la vaste pièce, appelant sa soeur. Lorsque du bruit se fit entendre elle eu un mince espoir mais ce n'était pas Talhia. Des démons. Et pas n'importe lesquels, des Ravener, parmi les plus féroces. Les deux cousines venaient de tomber dans un piège.

Aussitôt leur instinct de Shadowhunters reprit le dessus et sans même réfléchir, Sissy eu le temps de tuer deux démons avec son arc avant qu'ils ne soient trop proches. Aussi attrapa t-elle son épée séraphique et l'approcha de ses lèvres. - Sitael, l'appela t-elle doucement. Aussitôt, l'épée s'illumina, répondant à l'appel de sa maîtresse. Freya rejoignit Syrielle et elles se placèrent dos à dos. La force de l'habitude revenant, elles ne se gênèrent pas. Elles avaient grandis ensemble, s'étaient entraînées ensembles, se connaissaient par coeur. Les Lightwood étaient de féroces combattants mais les femmes encore plus. Elles étaient des guerrières puissantes, rusées et dangereuses. Pendant les quelques secondes qu'il fallut aux démons pour les encercler, Sissy utilisa son esprit tactique pour concevoir un rapide plan d'attaque. Freya pesta contre son informateur qui - a en juger par le ton de la Lightwood - allait passer un très très mauvais quart d'heure. Et si il en ressortait vivant, Sissy en serait hautement surprise. Mais elle laissait ça à sa cousine. C'était son informateur pas le sien.

L'adrénaline courant dans ses veines lui fit oublier tout le reste et elle se concentra sur le combat qui démarra quelques secondes plus tard. Avec une dextérité et une grâce qui trahissait une habitude bien ancrée en elle, Syrielle se jeta dans la bataille, tranchant les démons, les coupant en deux, leur plantant son épée dans le coeur ou dans le ventre. Elle et Sitael ne faisaient plus qu'une et on ne voyait d'elles qu'un entremêlement flou de cheveux sombres et d'éclair blanc nacre. Les Démons rugirent sous les attaques foudroyantes des deux cousines en parfaite symbiose. L'un d'eux parvint à briser la défense de Sissy et lui entailla profondément le bras. La jeune femme ne broncha pourtant pas malgré la douleur qui se répandit en elle, trop occupée à tuer son agresseur, l'adrénaline coulant dans ses veines la poussant à se concentrer sur le combat plutôt que ses blessures. Pourchassée par un démon, la jeune femme couru, sauta sur le mur et utilisa l'impulsion pour sauter sur le dos du Ravener et le tuer. Puis elle chercha sa cousine des yeux. - Frey c'est ok ? demanda t-elle toujours sur ses gardes attendant le prochain.

copyright acidbrain


781 mots
poste 4
-24h


Dernière édition par Syrielle Lightwood le Dim 1 Mai - 20:57, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade   Mar 19 Avr - 23:23

L'ambuscade
feat Syrielle&Freya

Le combat fait rage, dos à dos, leurs mouvements sont coordonnés, fluides, chacune entame une danse entremêlée de fracas et de cris. Les Raveners tentent de leur résister par tous les moyens, agressifs ils se déploient rapidement. Tentant une nouvelle de les encercler mais sans réelle chance d'arriver à leurs fins face aux deux jeunes femmes, ils sont de toute manière condamnés. Chaire à canons qu'ils sont. Elles font partie de l’élite, leur réputation les précède. Elles ne sont pas du genre à fuir devant le danger, au contraire. Cette envie d’être au coeur de l’action pourrait être vue comme une folle envie suicidaire pour certains, pour une preuve de courage pour d'autres. Elles ont besoin de ça pour pouvoir être en totale symbiose avec leur côté ange. Transformés en vrai machine à tuer, les épées séraphiques entre leurs mains deviennent des armes mortelles. Mais, comme dans n’importe quelle situation dangereuse il arrive que l’on soit blessé, que nous baissions notre garde l’espace de quelques instants et qu’on se fasse avoir par l’ennemi. Ce fut le cas pour la cousine de la jeune femme. L’adrénaline, le coeur qui bat la chamade. Freya accéléra alors le mouvement, faisant virevolter son épée avec grâce et dans un éclair ils périssent sous sa lame. Concentré, plus rien n’existe autour d’elle.

Coupé du monde l’espace d’un instant, Freya Lightwood se transcende, ne fait plus qu’un avec l’épée séraphique alors que l’image de la blessure de sa cousine danse devant ses yeux, sa rage redouble, sa force aussi. « - Frey c'est ok ? » Lui demande-t-elle alors que la concernée ne pris pas la peine de se retourner, trop occupé à se débarrasser d’un énième raveners.  « pourquoi ça n’irait pas (…) je commençais à m’ennuyer à l’institut pas toi ? » Dit-elle ironiquement alors qu’elle esquive une seconde attaque. Malheureusement la bête en face d’elle, sournoise à souhait, lui inflige une entaille profonde. Sous le choc, une grimace, la douleur se fait vive. Elle aurait pu se plier en deux, mais non, elle était une Lightwood. Ses yeux se dilatent, elle a mal, mais continue de se battre comme une acharnée. Il était hors de question de leur donner le moindre avantage au combat. La rage, voilà ce qui la fit tenir encore debout. L’adrénaline qui monte en elle, l’envie de tous les anéantir.

Mais alors que le combat continue et que les derniers Ravenersdisparaissent, des bruits de pas vinrent la sortir de sa transe. Des obscurs firent surface à l’autre bout de la pièce dans un bruit assourdissant. Leurs sourire suffisant sur leur visage, heureux de mettre la main sur deux Shadowhunters. Freya se retourne, tout d’abord surprise par leurs arrivés.  « merde et moi qui trouvais ça trop facile…» Jura t-elle ironiquement alors qu’elle ne pu s’empêcher de jeter un regard noir à l’encontre de ses ennemis. Andréa avait dû leur promettre monts et merveilles s’ils réussissaient à ramener deux membres actifs de la rébellion, qui plus est les cousines Lightwood. Une aubaine pour les obscurs. Un fabuleux moyen de pression après des familles de Nephilims et du consul. Les yeux rivée sur les hommes armés, ce fut à la dernière minute qu’elle se rendit compte que l’un d’eux était apparu auprès de sa cousine - par-derrière- prêt à lui assigner un coup fatal. Le coeur battant, un cri s’échappèrent de la gorge de Freya alors que l’épée de l’obscur se rapprochait dangereusement  « SYRIELLE ATTENTION » lui cria-t-elle alors que le sang de la brune ne fit qu’un tour. Les yeux rivé sur sa proie, elle ne perdit pas une seconde. Comme une rage meurtrière, elle tendit la main, faisant ainsi appel à l’entité magique à son poignet, l’arme se réveilla, son extrémité en tête de reptile ne mit pas plus d’une seconde à se déployer tout le long du poignet de sa propriétaire jusqu’à venir s’étendre jusqu’à l’Obscur, s’enroulant autour de lui dans un mouvement précis de la brune. L’Obscur dans ses filets, elle l’attira violemment vers elle, dégageant ainsi la voie à sa cousine. Le fouet électrum de la descendante des Lightwood venait de frapper. Elle posa un de ces talons sur la victime pour l’empêcher de jouer alors qu’elle levait son épée fendant l’air et dans un bruit sourd et des éclairs qui jaillirent elle mit fin à la vie de l’Obscur. Des grognements retentirent, se mettent à courir vers les deux jeunes femmes, armes devant eux, prêt à les éliminer.

Le sourire arrogant, elle les dévisage, cherche à les provoquer. La partie est loin d’être fini, elle le sait. Elle se recule jetant un dernier regard à sa cousine alors qu’elle lui glissait rapidement quelques mots  « Toi qui voulait de l’action, on va être servi … prête ? » Finit-elle par lui demander l’épée en main en position d’attaque, elle ne les quitte pas des yeux. C’était le moment ou jamais-elles devront faire face ensemble pour sortir de là indemne.



MOTS: 841
NOTE: Si tu vois des choses bizarres n'hésite pas à m'envoyer un MP. Je corrigerai demain soir :p

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade   Mer 20 Avr - 12:59


The Lightwood - L'Ambuscade
Quand le monde s'écroule autour de nous, on ne peut compter que sur sa Famille

Syrielle fit rouler son épaule pour vérifier que tout fonctionnait puis continua à laminer les Raveners qui avaient l'audace de s'approcher assez d'elle. Sitael et elle formaient une équipe redoutable. Autant que Freya et elle. Les deux cousines avaient beau ne pas avoir la puissance qu'elles possédaient grâce à leurs Parabatai, elles étaient tout de même mortellement dangereuses et les Démons en firent les frais. Celle ci réussit même à demander à sa cousine comment elle allait tout en continuant le combat. La réponse de cette dernière la fit sourire et elle trancha la tête du dernier démon s'approchant d'elle. Puis d'un magnifique saut avec une réception parfaite elle quitta la rambarde du premier étage sur lequel elle se battait en équilibre contre son dernier démon et s'approcha de sa cousine qui terminait son propre ravener, les autres s'enfuyant en courant. - Je ... mais alors qu'elle allait répondit à la question de sa cousine, elle fut coupée par des bruits de pas. Aussitôt, son épée s'illumina de nouveau alors qu'elle y faisait appel. - Et toi qui disait t'ennuyer, fit remarquer Syrielle à sa cousine alors que des Obscurs réjouis arrivaient face à elle. La jeune femme soupira d'un air exaspéré. Leur sang démoniaque les poussait donc à être suicidaire. Les pauvres ...

A ce moment là, elle entendit le cri de Syrielle et son organisme y répondit dans un pur réflexe né de l'habitude de travailler ensemble. Elle se plaqua sur le sol alors que le fouet en électrum de Freya fouettait l'air et s'enroulait autour du cou de l'Obscur apparu derrière elle et l'attirait vers elle le faisant tomber au sol. Syrielle en profita pour se redresser et pour se rapprocher de sa cousine. - Sorry dude, la prochaine fois tu essayera d'être plus discret. Oops pardon, il n'y aura pas de prochaine fois. Ciao, fit-elle avec un petit signe de la main tandis que Freya le détruisait. Oui, Syrielle pouvait être une véritable garce quand elle le voulait. En même temps cet abruti avait essayé de la tuer et en plus il l'avait fait par derrière, comme un lâche, elle n'allait pas l'applaudir et lui donner un sucre d'orge. Elle regarda alors les autres s'approcher, le regard meurtrier. Syrielle leva la main pour les arrêter. - Alors je vais vous dire ce qui va se passer. Premièrement, elle leva un doigt, je vous accorde que vous avez eu une bonne idée pour l'embuscade mais que ce ne sera pas suffisant. Deuxièmement, elle leva un nouveau doigt, je préfère vous prévenir que ça va être très douloureux. Troisièmement, troisième doigt, nous allons ressortir de là sans aucune blessure supplémentaire tandis que vous pourrez honteusement avouer que vous avez prit une raclée par deux filles. Et quatrièmement ... non y a pas de quatrièmement vous allez juste prendre une raclée et ça va juste être douloureux. Pour vous. Mais je tenais quand même à vous prévenir. Elle leur offrit son sourire de garce alors qu'ils se marraient. Les pauvres mecs. Les Obscurs n'apprendraient donc jamais.

Elle jeta un oeil à sa cousine et lui fit un petit sourire en coin. - Prête si tu l'es ! rétorqua t-elle. C'était une réplique que les cousins se sortaient souvent depuis qu'ils avaient entendus leurs pères faire de même alors qu'ils étaient gosses. Syrielle avait trouvé ça tellement cool qu'elle s'était mise à reproduire la même chose avec ses cousins et finalement, c'était devenu habituel. Ca les rassurait en quelque sorte, leur montrait que quoiqu'il se passe, quoiqu'il puisse arriver, la famille serait toujours là en renfort. Elles échangèrent un regard complice puis avec une vitesse et une dextérité acquises avec l'habitude, Syrielle fit disparaître son épée pour attraper la main et le poignet de Freya. Dans un même mouvement elle la fit tourner puis la lâcha et sans la regarder s'envoler pour atterrir avec grâce derrière les Obscurs qui ne comprirent rien à ce qui venait d'arriver, elle attrapa Sitael et fonça sur eux. Les Obscurs en étaient encore à se demander ce qui venait de se produire quand les deux cousines foncèrent sur eux comme deux ouragans aux cheveux noirs et aux épées mortelles. Quand ils se ressaisirent, c'était déjà trop tard Freya et Syrielle était sur eux. Ils levèrent leurs épées et se battirent un peu avec l'énergie de celui qui a déjà perdu d'avance. Syrielle et Freya ne leur firent aucun cadeau.

Le fracas des épées résonna dans l'entrepôt et les cousines en parfaite symbiose étaient comme une machine à tuer. Les Obscurs étaient certes plus rapides et plus forts mais leur effet de surprise avait fait son office et ils étaient désavantagés face à la technique des Tornades Lightwood comme on les appelaient parfois. Finalement elles en tuèrent deux avant que l'un d'eux ne réussissent à leur échapper et qu'il n'en reste plus qu'un. - On fait quoi de celui là ? On le ramène ? demanda Syrielle à sa cousine. J'suis sûre qu' il ferait un super cobaye quand Emma voudra faire des expériences pour ses cours de médecine ! lança t-elle plus ou moins sérieuse.
copyright acidbrain


892 mots
poste 6
-24h


Dernière édition par Syrielle Lightwood le Dim 1 Mai - 20:58, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade   Sam 23 Avr - 22:27


   
   L'ambuscade w/ Sysy


Tout s’était passé extrêmement vite, et après une longue tirade de la part de sa cousine à leurs ennemis elles avaient fini par avoir eu le dessus sur eux. Malheureusement l’un d’eux put s’enfuir. Mais ce n’était que partie remise. Freya le retrouverait c’était certain et ce, même si elle devait passer ses nuits dehors à traquer cet Obscurs. Non sans quelques accrocs est léger grognement de la part de Freya. La douleur était encore là, alors que Syrielle s’approcher d’elle, montrant du doigt les hommes à terres. - On fait quoi de celui-là ? On le ramène ? Bonne question. Elle aurait voulu rapidement en finir avec eux, les éliminés définitivement. Après tout, ce ne serait certainement pas une grande perte. Mais l’envie d’en savoir plus et notamment le pourquoi du comment elles s’étaient retrouvé en position de faiblesses la titiller au plus profond d’elle.

Le nom de Nathanaël se bousculait une nouvelle fois dans sa tête, son image, son sourire, sa respiration dans son cou, ses baisers qu’il lui laisse avant qu’elle s’éloigne pour rentrée à l’institut. Elle secoua la tête, les yeux fixés sur ses proies. Un air assidument mauvais sur le visage. Elle lui en voulait tellement. Pourquoi l’avait-il trahi et donné en peinture aux Obscurs ?  « Ce que tu veux… je serais d’avis d’en finir. Tout de suite  » aussi froide qu’un glaçon, sa voix s'était transformée. Une voix sombre qui aurait foutu les jetons à n’importe qui. Sauf peut-être Syrielle qui avait l’habitude de l’entendre et une chose était sûre, le ton froid qu’elle employa ne présagé rien de bon. J'suis sûre qu'il ferait un super cobaye quand Emma voudra faire des expériences pour ses cours de médecine ! lançait -elle plus ou moins sérieuse. Son épée en main, elle observe l’homme entre les mains de sa cousine. Elle le toise d’un air sérieux tout en penchant légèrement la tête sur le côté, une lueur meurtrière dans le regard. Elle voulait savoir. Maintenant. Pas tout de suite… laisse-moi quelques minutes seule avec lui… J’ai une folle envie de lui posé une question. dit-elle en jetant un regard entendu à sa cousine. Celui qui lui disait « pose pas de question ». Désormais il était temps de passé à la vitesse supérieure, il fallait quelle est une réponse et tout de suite. Attendre la rongé. Lui faisait mal. Sa blessure également. Le venin commençant doucement à s’immiscer dans son organisme, elle n’aurait bientôt plus la force de le faire.

N’attendant pas la réponse de sa cousine. Freya empoigna violemment l’homme. L’adrénaline combinée à la rune de la force lui procurant une soudaine puissance, elle se mit à le trainer rapidement vers le mur le plus proche, le relevant pour lui faire face.  «  Je… » Elle le plaque contre le mur sans ménagement. Visage fermé, elle sort son épée et le glisse lentement sous le coup de l’homme. Dangereuse, voilà ce qu’elle était à cet instant.  Ecoutes-moi, je ne suis pas d’humeur ce soir. J’attends une entière coopération venant de ta part…» lui dit-elle avant d’ajouter.  « sinon je te tue, c’est clair ? » Elle ne lui laissa pas le temps d’ouvrir la bouche alors qu’elle enchaine impatiente de connaître le nom de la personne qui avait osé s’en prendre à sa cousine et à elle.  «  Je veux savoir qui est la personne qui t’a engagé. COMMENT vous avez su qu’on serait là ? Ce sont les loups ? PARLE et je t’épargnerai peut-être d’horrible souffrance » Jouer avec les sentiments des femmes Lightwood n’était jamais conseiller au risque d’en perdre la vie. Malheureusement pour lui, ce soir la jeune femme n’était pas prête à faire des concessions et se trouvait être d’une humeur massacrante. Son coeur s’accélère, la peur de s’être faits une nouvelle fois trahir par un homme. La température monte et l’envie insoutenable de connaître la vérité la rendrait presque folle. Mais elle se contient à grande peine sous le regard de sa cousine qui doit surement se poser des questions à présent. Pourquoi était-elle aussi remontée ?

Chanson: Castle- Halsey
WILDBIRD
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade   Lun 25 Avr - 11:27


The Lightwood - L'Ambuscade
Quand le monde s'écroule autour de nous, on ne peut compter que sur sa Famille

Dire que tout le monde prétendait que les Obscurs étaient plus rapides et plus forts que les Néphilims. Du grand n'importe quoi. Sissy et Freya avaient réussies à elles deux à en avoir quatre sans la moindre égratignures. Elles en avaient tuées trois, en avaient blessé et capturé un quatrième et le cinquième s'était enfui sans demander son reste. Tout en reprenant ses flèches dispersées un peu partout, Sissy demanda à sa cousine ce qu'elles faisaient du quatrième. A son regard, elle sut que Freya l'aurait bien éliminé sur le champs et dans l'optique, Sissy était ok avec elle mais là comme ça, à froid, alors qu'il était désarmé et blessé elle n'en n'avait pas franchement le coeur. Elle ne voulait pas devenir un monstre comme eux. Elles n'étaient pas des meurtrières. Alors elle proposa de le ramener à l'Institut, pour l'interroger et puis au pire le laisser à Emma pour ses expériences. - Frey' ... commença t-elle en voyant la lueur meurtrière dans les yeux de sa cousine. Mais celle ci la stoppa net. - Pas tout de suite… laisse-moi quelques minutes seule avec lui… J’ai une folle envie de lui poser une question. Sissy regarda longuement sa cousine, discutant silencieusement avec elle puis elle décida de faire ce qu'elle faisait toujours avec sa famille : lui faire confiance. Elle hocha donc la tête et s'éloigna un peu pour faire disparaître les corps histoire qu'un pauvre terrestre ne tombe pas dessus par erreur et devienne fou à lier en voyant tout ses cadavres. Après la police s'en mêlerait et ce serait trop le bazar. No way ...

De son côté, Freya commençait à poser des questions. Sissy ne l'écouta que d'une oreille vague avant que la voix de sa cousine ne se fasse assez entendre pour qu'elle se retourne. - Je veux savoir qui est la personne qui t’a engagé. COMMENT vous avez su qu’on serait là ? Ce sont les loups ? PARLE et je t’épargnerai peut-être d’horrible souffrance, cria Freya. Sissy fronça les sourcils. Les loups ? Qu'est ce que les loups venaient faire dans la conversation au juste ? Se redressant après avoir examiné et fait disparaître le dernier cadavre, elle se rapprocha de Freya, droite, sourcil froncés mais regard impénétrable. - Arrête Frey c'est qu'un gosse, il ne sait rien. Il a obéi aux ordres c'est tout, essaya t-elle de la calmer en voyant la tête de l'Obscur. Il était jeune, probablement nouveau et il avait visiblement entendu parler des Tornades Lightwood comme on pouvait les appeler quand les deux cousines bossaient ensemble parce que même avec son sang démoniaque il semblait terrifié. Enfin terrifié était un grand mot mais il ne semblait pas savoir en tout cas. Voyant que Freya ne semblait pas se calmer, Sissy décida de la laisser faire. Elle leva les yeux au ciel et en trois mouvements gracieux et rapides, elle se retrouva au premier étage pour sortir en hauteur, voir si elle repérait le dernier Obscur. Mais il avait disparu, probablement rentré en courant dans son domaine. Tant pis, elles l'auraient une prochaine fois. La voix de Freya lui parvint encore et elle grimaça. Tant de froideur, de fureur, elle n'aimait pas quand sa cousine se mettait dans des états pareils. Surtout qu'en fond, elle sentait bien le goût amer de la trahison. L'informateur de Freya était proche d'elle. Et elle pensait qu'il l'avait  trahie.

Redescendant sans prendre la peine de prendre les escaliers, elle atterri souplement sur le sol et se rendit près de sa cousine. - Laisse tomber Frey. Achève le ou laisse le partir mais arrête de t'énerver ça ne sert à rien. Sa voix était calme, douce, ferme. Elle semblait être la plus raisonnable du lot ce qui n'avait pas franchement été le cas ces derniers temps. Bien au contraire ... mais elle sentait que pour le moment, sa cousine avait besoin de s'appuyer sur quelqu'un. Et elle serait là. Finalement elles en finirent et en repartant Sissy se tourna vers sa cousine. - Tu veux m'en parler ? demanda t-elle calmement. Au vu de son regard ... non. Sissy lui sourit doucement. Si tu as besoin tu sais que je suis là Frey'. Elle n'aimait pas que sa cousine et elle aient des secrets. Elles n'en n'avaient jamais eu l'une pour l'autre enfant. Et maintenant qu'elles étaient adultes, voilà qu'elles ne se disaient plus rien, se cachaient des choses et se mentaient. Parce que Sissy savait qu'elle n'était pas toute blanche au contraire. Et elle s'en voulait. Pourquoi as-tu parlé des loups ? demanda t-elle quand même curieuse.
copyright acidbrain


811 mots
poste 8


Dernière édition par Syrielle Lightwood le Dim 1 Mai - 20:59, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade   Dim 1 Mai - 15:53


   
   L'ambuscade w/ Sysy

Le regard fermer, ses prunelles scintillé d'une rare intensité. Toujours son épée sous la gorge de l'Obscurs, Freya appuya encore un peu plus, comme pour appuyer ses dires.  « Joue pas à ce petit jeu avec moi. Je vous connais pas coeur. Ton cinéma, ça ne prend pas avec moi. vous êtes tous les mêmes ! » Lui dit-elle, la voix menaçante. Les élans de rage de la jeune femme étaient rares mais dès lors qu’elle était en face d’un Obscur, elle n’avait que de cesse de réclamer vengeance. Sa famille avait tant souffert à cause d’eux, à cause d'Andréa. Puis la disparition de Tahlia.... sa transformation. **reprend-toi Frey ‘ **.Pensait-elle ** Tu es une shadowhunter, tu ne laisses pas tes émotions prendre le dessus. ** continua a t-elle comme pour se persuader. Elle avait tenu bon jusqu'à présent en soutenant sa cousine, ce n'était pas le moment de flanché. Elle devait montré l'exemple. Elle était une shadowhunter, une leader.

Plonger dans le regard de l’homme, l’avertissement de sa cousine n'était à présent qu'un murmure aux oreilles de la jeune femme. Frey' … ses prunelles plongés dans ceux de l'obscur, comme si elle cherchait en lui la réponse qu’elle attendait depuis le début de la soirée. Celle, qui lui confirmerait que Nathanaël était finalement pour rien dans toute cette histoire, qu'elle pouvait avoir confiance en lui. Qu'elle ne s’était pas trompé sur son compte. Mais… était-ce réellement le cas ? N’était-elle pas en train d’essayer de se convaincre, alors que tout accusé son amant ?

Elle ferme les yeux. Respire, expire tente de reprendre son calme, de se contrôler.  » -arrête Frey c'est qu'un gosse, il ne sait rien. Il a obéi aux ordres c'est tout » Elle avait peut-être raison, mais chaque individu avait le choix. Il était là avec ces types, ils les avaient attaqué. Pour Freya, il avait son choix, choisi sa voie de son plein gré. Il était du côté de ces monstres et d’Andréa. Persécutant les Shadowhunters, les chassant comme des bêtes. Détruit leurs maisons, les instituts à travers le monde. Pris d’assaut Idris, leur ville natale. Comment pouvait-on pardonner cela ?  « non Syrielle. Il est tout sauf innocent. » lui lâcha-t-elle prenant à son tour un ton ferme, presque froid. Un ton sans appel. Elle ne saurait plus. Il n’y avait une once de provocation dans son regard. Syrielle céda et finalement le claquement des talons de sa cousine sur le béton s’éloigna. La jeune femme rouvrit les yeux, foudroyant de nouveau l’homme en face d’elle. Elle n’allait certainement pas lâcher l’affaire. Il était hors de question qu’elle le laisse sans tiré aussi facilement.  « Je paire patience, DIT LE MOI MAINTENANT ! » Lui hurla-t-elle d'alors que l’Obscurs, se mit soudain à s’arrêter de feindre la peur, affichant un léger sourire aux coins de ses lèvres. Freya resserra alors la poigne. Elle ne connaissait que trop bien leur méthode. Syrielle n'avait vu en lui qu’un simple garçon, effrayer mais la shadowhunter que Freya était eu vu clair dans son jeu. Sa tête se pencha très légèrement sur le côté, laissant une marque sur son cou.

Freya ne bougea pas d’un centimètre son arme. Elle commençait à perdre patience et son regard perçant n’attendait qu’une chose qu’il cède à ses menaces.  « Tu le sais très bien, pas besoin d’entrée dans les détails Lightwood» son coeur rate un battement, la soudaine impression que le temps s’est arrêté alors qu’il se met à sourire comme s’il s’attendait à la réaction de la jeune femme. Il en jouait.  « Tu croyais quoi ? (…) pauvre petite fille au coeur brisé, tu… » Elle était sur le point de lui crier de se taire. Le sous- entendu était clair désormais. Elle venait d’être trahis, on l’avait prise ouvertement pour une idiote. Une main vint se poser sur son épaule. Syrielle se tenait de nouveau près d’elle, une nouvelle fois de calmer sa jeune cousine.

- Laisse tombée Frey. Achève l'ou laisse le partir mais arrête de t'énerver ça ne sert à rien. La voie de Syrielle était calme mais à la fois douce et ferme. Freya revint doucement à elle.  « Tu as raison, on va en finir maintenant. » Déclara t-elle alors qu’un simple glissement de lame sur la gorge de l’obscur l’acheva sous le regard ébahi de Syrielle, Freya enjamba le corps de l’obscur, s’emparant à son tour de son arme, puis recula le visage fermer. Son coeur qui se serre doucement, comme un trou béant. - Tu veux m'en parler ? (…) Si tu as besoin tu sais que je suis là Frey'. (…) Pourquoi as-tu parlé des loups ? Lui demandait-elle finalement alors que la jeune femme cessa de marché, se tournant vers sa cousine méfiante. Devait-elle lui dire ? Cela faisait deux mois qu’elle mentait à tout le monde autour d’elle sur ses agissements. Elle devait en parler à quelqu'un, et si ce n'était pas à Syrielle. Sa cousine la plus proche et meilleure amie à qui pouvait-elle le faire ? À Caleb ? Son jumeau et Parabatai ? Ho oui, mais il ne le comprendrait certainement pas. Du moins... pas avant un moment en tout cas, elle en était certaine. Peut-être était-ce le moment de tout avouer ? Elle soupira « parce que mon informateur est un loup et que je trouve soudain étrange d’être tombée pile à ce moment-là, PILE à cet endroit face à face avec des obscurs. (…) Et dire que je lui faisais confiance. Je me suis faite avoir comme une novice (…) J’ai merdé Sy' et c’est ma faute. Je sais ce que tu vas dire. Que nous ne sommes pas infaillible. Mais on peu pas se le permettre. Pas maintenant.» Oui, c’était clair à présent. Les pièces du puzzle se mettaient en place d’elle-même comme une évidence. Elle avait été idiote de le laisser entrer dans sa vie, de le laisser l’atteindre de la sorte. Il s’était joué d’elle. « et je sais pas pourquoi ça me fait aussi mal… mais une chose est sur il va le regretter. »


Chanson: Castle- Halsey
Mots: 1054
Post: 9
Réponse: - de 24H
WILDBIRD


Dernière édition par Freya A. Lightwood le Dim 1 Mai - 22:54, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade   Dim 1 Mai - 22:29


The Lightwood - L'Ambuscade
Quand le monde s'écroule autour de nous, on ne peut compter que sur sa Famille

Il y avait tant de rage, tant de peur dans les yeux de Freya que Syrielle avait l'impression de se voir dans un miroir. Mais elle ne comprenait pas. La réaction de sa cousine était celle d'une personne qui avait été trahie par quelqu'un, probablement par son informateur mais en général ça ne la touchait pas plus que ça. Les informateurs n'étaient pas tous fiables, Sissy le savait parfaitement et sa cousine encore plus puisqu'elle était en général celle qui en avait plusieurs sous la main. Mais celui là semblait bien particulier à ses yeux. L'aînée des Lightwood décida donc de laisser sa cousine se défouler sur l'Obscur - qu'elle avait prit pour un gosse effrayé et qui n'était en fait qu'un salaud de plus à ajouter sur la liste des futurs décédés parce qu'après ça, aucune des deux cousines ne le laisseraient s'enfuir - et fit un tour dans l'entrepôt, au cas où. Mais il n'y avait rien, sa soeur n'était vraiment pas ici. De toute manière ça ne l'étonnait guère, Talhia n'aimait pas ce genre d'endroit. Se rapprochant de Freya, elle capta quelques mots de l'Obscurs. - Tu croyais quoi ? Pauvre petite fille au coeur brisé, tu… Il ne fini jamais sa phrase. Freya se mit à hurler de rage sur le mec. Syrielle décida d'intervenir et conseilla à sa cousine de l'achever ou de le laisser partir. Enfin façon de parler. Si Freya le lâchait, Sissy l'aurait terminé sans faire de zèle à la place de la brunette. Elle n'avait absolument pas comprit l'allusion au coeur brisé de Freya mais elle avait capté la douleur dans son regard, et ce sentiment profond, cette amertume intense, d'avoir été trahie. Et ça elle ne l'avait pas supporté. Personne ne pouvait faire du mal à sa cousine. Mais la froideur que mit Freya quand elle trancha la gorge de l'Obscur ébahit Syrielle qui la fixa en plissant légèrement les yeux. Tout ça cachait quelque chose de trop gros et elle n'aimait pas ça. Petites, Freya et elle n'avaient aucun secret l'une pour l'autre, elles étaient complices, presque plus soeurs que cousines. Mais elle avait l'impression que tout était changé maintenant et elle ne savait pas quoi faire pour remédier à cela.

Quand l'Obscur fut mort, Syrielle fit disparaître son corps comme les autres puis rejoignit sa cousine qui s'éloignait déjà de l'entrepôt. Elle se mit alors à l'interroger tout en lui signalant que si elle avait besoin de parler elle était toujours là pour elle. Elle savait que tout changeait, elles n'étaient plus des enfants et Sissy savait qu'elle avait probablement commencé les mensonges et cachotteries quand elle avait commencé à sortir avec Marleena il y a des années. Freya et Lux étaient au courant bien sûr mais elles ne savaient pas les raisons qui avaient fait que la Chasseuse d'Ombres et la Fée s'étaient séparées. Sissy n'avait pas osé. D'abord par honte de s'être fait avoir comme une newbie. Et puis aussi parce que sa parabatai et sa cousine auraient été capables de tuer Marleena pour venger la jeune fille et que ça aurait déclenché une guerre entre les Faes et les Néphilims et qu'ils avaient déjà bien assez des Obscurs sans y mêler une autre race. Sissy vit Freya hésiter à lui répondre, la regardant comme si elle pesait le pour et le contre. Puis elle parla alors que Syrielle pensait qu'elle ne le ferait pas. - Parce que mon informateur est un loup et que je trouve soudain étrange d’être tombée pile à ce moment-là, PILE à cet endroit face à face avec des obscurs. Et dire que je lui faisais confiance. Je me suis faite avoir comme une novice. J’ai merdé Sy' et c’est ma faute. Je sais ce que tu vas dire. Que nous ne sommes pas infaillibles. Mais on ne peut pas se le permettre. Pas maintenant. Sissy fixa sa cousine en haussant les épaules. - J'ai bien fait la même avec Marleena. Et effectivement, on est pas infaillibles, rétorqua t-elle sans remarquer qu'elle venait de lâcher un truc qu'elle gardait depuis des années. Elle sourit à sa cousine et glissa sa main dans la sienne, entrelaçant leurs doigts pour lui montrer qu'elle était là. T'en fais pas ma puce, on est en vie, on s'est bien défoulé et en plus Belson a maintenant quelques Obscurs pourris de moins dans son armée alors qu'on est toujours aussi fortes. C'était pas une si mauvaise journée. Elle essayait de lui remonter le moral mais elle sentait que ça allait plus loin que ça. - Et je sais pas pourquoi ça me fait aussi mal… mais une chose est sur il va le regretter. Syrielle caressa la joue de sa cousine d'un air triste. - Parce que ça fait toujours mal quand on s'attache à quelqu'un qui nous trahit, murmura t-elle d'un ton qui marquait son expérience dans le domaine. Mais peut-être que ce n'est pas lui. Peut-être que quelqu'un a récupéré l'information avant nous et s'en ai servit. Tu ne peux pas savoir. Ne sois pas prompte à juger trop vite Frey, parfois les apparences sont trompeuses, dit-elle à sa cousine d'un ton sérieux quoique doux. Elle ne défendait pas le loup, elle lui laissait juste le bénéfice du doute. Et si sa pouvait préserver sa cousine au passage tant mieux, c'était le but. Allez ! Rentrons soigner ces vilaines entailles avant que ça ne soit vraiment douloureux ! Elle sourit doucement, faiblement à sa cousine cachant ses propres blessures pour l'aider à soigner les siennes.
copyright acidbrain


982 mots
poste 10
-24h
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade   Mar 10 Mai - 23:01


   
   L'ambuscade w/ Sysy

Le sentiment de trahison, un sentiment complexe que Freya expérimenté à nouveau. Voilà de nombreuses années qu’elle avait réussi à surmonter sa peine, ce sentiment de trahison qu’elle avait pu avoir avec Gabriel, qui s’était ouvertement enquis de jouer avec ses sentiments  alors que pour la première fois de sa vie elle avait ouvert son cœur à un autre homme que son frère. Elle soupira, secouant la tête, un goût amer dans la bouche. Les paroles de l’obscur s’immiscent peu à peu en elle, comme du poison lui brulant les veines. « J’aurais dû m’y attendre…» et voilà qu’aujourd’hui Nathanaël s’amusait à son tour avec elle. - J'ai bien fait la même chose avec Marleena. Elle se tourne vers sa cousine, la voyant haussait les épaules comme si de rien était, Freya fronça les sourcils, se sentant perdu. Marleena ?  attend, mais de quoi tu parles qu'est-ce …» Elle laisse sa phrase en suspens croisant le regard de Syrielle. Sa tête qui se penche subitement. Elle l’observe attentivement, d'un oeil méfiant. Elle connaissait que trop bien ce regard, elle-même l’avait eu quelques minutes auparavant. Ce pouvait-il qu'elle ne soit pas la seule à faire des cachotteries aux membres de la famille Lightwood ? Et comment réagirai t-elle face à cette révélation ? Comprendrait-elle ? Des centaines de questions l'assaillent tout d'un coup, sans qu'elle ne sache réellement si elle était prête à connaître le secret de sa cousine.

« Qui est Marleena, Syrielle ? Ne me dis pas que c’était une obscure ? » Lui demande-t-elle prenant son silence pour une réponse affirmative, ses lèvres s’entrouvrirent de surprise. C'est d'un geste presque annondin que Syrielle tenta de calmer le jeu. Elle entrelaça ses doigts autour de ceux de sa cousine. Un sourire gênait, et maladroit. Comme si simplement ce mouvement pouvait avoir le pouvoir de calmer sa jeune cousine. T'en fait pas ma puce, on est en vie, on s'est bien défoulé et en plus Belson a maintenant quelques Obscurs pourris de moins dans son armée alors qu'on est toujours aussi fortes. Ce n'était pas une si mauvaise journée. Elle avait beau tenter d'esquiver le sujet, Freya continuer de la regarder en silence comme si elle redécouvrait sa cousine.  Finalement, elle n’était peut-être pas la seule à enchainer les erreurs c’est temps-si. « S'est arrivé quand ? et… et comment ça se fait que tu ne m’as pas mise au courant je…» Commença t-elle alors que doucement, elle se rendit compte qu'elle avait fait la même chose que sa cousine. Mentir, contourné la vérité. Et tout ça pour quoi ? Pour ce faire trahir par un abruti de première.

« Tu... tu aurais pu me le dire, je sais ce que c'est. Mentir, esquiver la vérité. Parfois, c'est pire tu sais. »Se risqua-t-elle alors que Syrielle reprit la parole, déposant sa joue contre la sienne. - Parce que ça fait toujours mal quand on s'attache à quelqu'un qui nous trahit, Elle parut réfléchir un instant, puis décida de prendre de reculer. Non, elle ne pouvait pas se permettre de s'attacher à un homme, pas encore. Elle n'était pas prête à entendre ces mots. Elle ne voulait tout simplement ne pas souffrir encore une fois. « non tu te trompes, je ne l'aime pas. Il est juste un passe-temps agréable c'est tout, une simple distraction. » les mots restent coincés entre sa gorge, alors qu'elle tente de se convaincre elle-même que les paroles qui sortent d'entre ses lèvres sont véridiques. Il fallait se l'avouer, elle n'était pas encore prête à réaliser à quel point elle tenait à ce crétin et encore moins l'avouer à Syrielle. Mais sa cousine, il est certain n'était pas dupe. Voilà plusieurs années qu'elles grandissaient ensemble, chacune connaissait les mimiques, la façon d'agir de l'autres. Perdue dans ses pensées, l'adrénaline au point mort, la jeune femme se surprend à esquiver le regard de sa cousine juste avant de glisser. « du moins avant qu'il tente de nous faire tuer, cela va de soi. ». L'ironie, voici la seule échappatoire dont elle se servait régulièrement pour affronter la triste vérité qui s'offrait à elle. Comment allait-elle pouvoir lui pardonner ? En serait-elle capable ? mais peut-être que ce n'est pas lui. Peut-être que quelqu'un a récupéré l'information avant nous et s'en est servi. Tu ne peux pas savoir. Ne sois pas prompt à juger trop vite Frey, parfois les apparences sont trompeuses (...)  Allez ! Rentrons soigner ces vilaines entailles avant que ça ne soit vraiment douloureux L'entaille était le dernier cadet de ses soucis à cet instant. Seule l'image de Nathanaël danser devant ses yeux, son coeur qui se serre une nouvelle fois, elle se mordit l'intérieur de sa joue droite. En colère après elle, perdue. Perdre pied, ne plus savoir où elle en était, voilà un sentiment nouveau que la jeune Lightwood n'avait encore jamais expérimenté. Une chose est sûre, elle détestait se sentir aussi vulnérable. Ce n'était pas elle.


Chanson: Castle- Halsey
PS: je relierai demain ( Mercredi) pour voir si j'ai pas écris des bêtises vu dans l'état de fatigue que je suis :p
WILDBIRD/MOTS: 893
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade   Jeu 12 Mai - 11:35


The Lightwood - L'Ambuscade
Quand le monde s'écroule autour de nous, on ne peut compter que sur sa Famille

Bon voilà qu'elle avait fait une connerie épouvantable. Elle voulait se concentrer sur sa cousine, la rassurer, l'épauler, lui dire que ce n'était pas si grave, qu'on s'en relevait, qu'elle n'était pas toute seule et elle se retrouvait à être prise d'assaut sous les questions de Freya. Apparemment elle avait légèrement oublié de lui parler de Marleena. A cette époque les deux cousines étaient déjà en train de s'éloigner subtilement, Frey gagnant en autonomie et en "leadership" malgré son jeune âge, construisant doucement son équipe avec Caleb alors qu'ils faisaient leur entraînement de parabatai et Sissy faisant de même de son côté. Sa mère était au courant parce que sa mère savait tout. Lux l'était parce qu'elle était sa parabatai. Talhia parce qu'elle écoutait toujours au porte petite fille. Et elle pensait que Freya était au courant mais apparemment non. - Qui est Marleena, Syrielle ? Ne me dis pas que c’était une obscure ? Sissy soupira mais ne dit rien. Elle n'avait franchement pas envie de parler de son ex maintenant. Mais sa cousine du prendre ça pour un oui parce qu'elle vit son regard s'agrandir de stupeur.

Sissy tenta de calmer le jeu, entrelaçant ses doigts à ceux de sa cousine, essayant de la calmer, de l'apaiser. Elle ne voulait pas qu'elle se sente mal. Surtout pas à cause d'un homme. - S'est arrivé quand ? et… et comment ça se fait que tu ne m’as pas mise au courant je… commença Freya. Sissy arqua un sourcil à son intention genre "Comme toi tu me l'a dit tu veux dire ?" Tu... tu aurais pu me le dire, je sais ce que c'est. Mentir, esquiver la vérité. Parfois, c'est pire tu sais, reprit Freya en maniant habilement l'excuse. Sissy eu un petit sourire triste. - Toi aussi tu aurais pu me le dire. Tu crois que je ne t'ai jamais vue t'esquiver la nuit ? Combien de fois crois-tu que Caleb soit venu me voir en me demandant où tu étais et que j'ai essayé de te couvrir sans même savoir ce que tu trafiquais ? Elle serra les doigts de sa cousine, le regard triste. Elle se rendait compte maintenant combien elles s'étaient éloignées au fil de temps et ça lui déchirait le coeur. Freya était sa cousine, comme une soeur pour elle. Elle ne voulait pas la perdre. Alors elle se décida de parler. - Marleena n'est pas une obscure Frey, c'est une fée. Elle a été mon premier amour. Je devais avoir dix-huit ans environ, je commençais les missions, ont s'est rencontrées à ce moment là, nous sauvant mutuellement la vie. On a continué à se voir après. J'suis tombée amoureuse. Et elle ... elle haussa les épaules, se mordant l'intérieur de la joue avec une moue désinvolte comme elle le faisait chaque fois qu'elle voulait paraître indifférente et qu'elle ne l'était pas. Elle, n'a fait que jouer. Je n'étais qu'une mission. Qu'un moyen d'atteindre une cible plus haute dans un but politique. Quand je l'ai appris ... elle haussa de nouveau les épaules. Ca m'a brisé le coeur. J'me sentais comme une moins que rien. Maman m'a consolée, elle m'a dit que ça irait mieux, que c'était dangereux de s'attacher à quelqu'un mais que l'amour est l'un des sentiments les plus beaux et les plus puissants du monde. Qu'il ne fallait pas que je le rejette. Elle fit un petit sourire en coin à sa cousine. Ce que j'ai fais évidemment. Et le résultat n'est pas terrible ... Elle s'arrêta et la poussa doucement à faire de même, plongeant ses yeux dans les siens. Ne fais pas la même erreur Frey. Ne sois pas trop prompte à baisser les bras face à un obstacle ou à juger suivant les apparences, elles sont souvent trompeuses. Et en même temps ne donne pas non plus ton coeur trop vite. Protège toi mais ne rejette pas l'amour.

Elle donnait ce conseil parce qu'elle même le faisait encore et que rien de bon ne sortait de tout ça. Elle le savait. Mais elle savait aussi qu'elle n'était pas encore assez stable pour relâcher son contrôle. Il fallait qu'elle retrouve Talhia. Qu'elle arrive à venger sa mère ou du moins à faire son deuil. Qu'elle voit son père sortir de sa léthargie. Que ... elle ne savait pas trop. Mais elle n'était pas prête. Elle ne voulait juste pas que ça arrive à sa cousine. - Non tu te trompes, je ne l'aime pas. Il est juste un passe-temps agréable c'est tout, une simple distraction. Une nouvelle fois Sissy arqua son sourcil - c'était sa marque de fabrique ça, ce qui exaspérait tout le monde - et fixa sa cousine, sceptique. Bien sûr que non tient. C'était d'ailleurs pour ça qu'elle était aussi remontée. - Qui est-ce ? demanda t-elle curieuse avant de redire à sa cousine que les apparences étaient parfois trompeuses, que le loup n'y était peut-être pour rien du tout dans toute cette histoire. Les fuites étaient nombreuses, les trahisons aussi malheureusement. Ils étaient en guerre, c'était les risques à courir. Finalement elle termina sur leurs blessures pour le moment pas douloureuses mais ça risquait de changer si elles ne se soignaient pas. Freya la suivit sans grandes convictions et Sissy serra la main de sa cousine, lui montrant qu'elle était là pour elle. - Laisse lui une chance de s'expliquer Frey, lui dit-elle alors avec un bref sourire. Elle même l'avait fait avec Marleena. Ca n'avait pas été une réussite vu qu'au final, elle ne lui parlait toujours pas mais elle voulait que sa cousine est une autre fin qu'elle à son histoire. Elle le méritait.
copyright acidbrain


1005 mots
poste 12
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade   

 
SYRIELLE&FREYA - l'ambuscade
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» When you tought you lost everything, family stands by your side | Ft. Syrielle, Lux, Freya & Caleb
» R. LIV JEFFERSON ► Freya Mavor
» (F/LIBRE) FREYA MAVOR
» Une virée nocture qui tourne mal (pv Freya)
» Nous sommes riches aussi de nos misères [Freya :3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: