Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 It wasn't just a nightmare, it was my personnal Hell. [Fitzthorne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: It wasn't just a nightmare, it was my personnal Hell. [Fitzthorne]   Mar 15 Aoû - 23:07


❝What do you fear, lady ?❞
Octavia & Jeremiah
A cage, to stay behind bars, until use and old age accept them, and all chance of doing great deeds is gone beyond recall or desire.
Tu plonges ton regard dans le sien, un sourire nait au coin de tes lèvres rien que de pouvoir la contempler dans ce cadre romantique qui, pourtant fait naître en toi un écho du passé sans que tu ne réussisses vraiment à savoir d’où te vient cette sensation de déjà vu. La soirée avance dans ce restaurant et ce malaise grandi dans ton cœur accompagné d’un sentiment d’urgence et de panique. Pourtant, tu ne sais toujours pas pourquoi et ça t’inquiète bien plus que de raison. Mais comme à ton habitude tu t’efforces de ne rien montrer pour laisser O’ profiter pleinement de la soirée. Tout ce que tu désires c’est son bonheur, qu’elle soit heureuse. Une des raisons pour laquelle tu l’as longtemps repoussée, tu ne pensais pas être capable de lui apporter cette joie dans sa vie. Il lui en aura fallu du temps avant qu’elle te fasse comprendre que tu étais le seul qu’elle voulait et qui puisse la rendre heureuse. Tu avais aussi eu du mal à laisser ton cœur aimer à nouveau, aimer pleinement, sans concession, sans demi-mesure. Oui tu l’aimais la louve, plus que tout au monde, tu tuerais pour elle, tu mourrais pour elle, tu es prêt à tout pour elle. Tu avais même mis un terme définitif à ton association avec le Nouvel Ordre, te mettant à dos la cheffe pour elle, pour la sortir de ce monde de violence et pour tenter de t’en sortir aussi. Après des siècles à haïr et à détruire, elle t’avait donné envie d’aimer et de construire avec elle. Seulement elle.

Tu glisses ta main sur la table jusqu’à la sienne et vos doigts s’entremêlent naturellement. Tu rapproches sa main vers tes lèvres et déposes un baiser. Puis vous n’êtes plus vous deux. Cinq enfants sont à vos côtés à table. Tu les reconnaitrais n’importe où, mais tu sais qu’ils ne peuvent pas être là. Ils sont morts il y a près d’un siècle. Les traits d’Octavia se font flous se mêlant à ceux d’une autre. C’est là que tu réalises que depuis le début rien n’est réel. Ce n’était que les prémices d’un cauchemar dont tu ne connais que trop bien la fin.
Dans ton sommeil tu t’agites alors que tu essayes de te sortir de cette situation que tu ne veux pas revivre, surtout pas pour y voir Octavia mourir. Tu es persuadé que ton cœur n’y survivrait pas. Tu veux te réveiller. Tu veux ouvrir les yeux et voir O’ dormir à tes côtés, vivante et à mille lieux de ce qui va suivre. « Octavia… » murmures-tu sans pouvoir t’éveiller. Rien n’y fait, tu restes englué dans ce mélange de souvenirs et de ta pire peur.
Le décor ne change pas, ou presque. Les contours du décor deviennent moins précis, ton cauchemar puise dans ta mémoire, transformant ta soirée parfaite en ton Enfer personnel. « Non… non, non, non… pas ça… » souffles-tu à la fois dans ton rêve et dans ton sommeil. « Qu’est-ce qu’il se passe Jeremiah/Aaron ? » te demande l’Octavia de ton rêve à laquelle se mêle la Catherine de ton cauchemar qui t’appelle par le prénom que tu portais à l’époque. « Je ne peux pas vivre ça… » réponds-tu avec angoisse.

Soudain les portes du restaurant s’ouvrent avec fracas et tu sais déjà ce qui t’attends. Tu fermes les yeux, priant pour te réveiller. « Je t’avais dit que je ne voulais pas que tu partes. » susurres la voix de celle qui fut plus ou moins ta patronne jusqu’à très récemment. Tu rouvres les yeux dans ton rêve te tournant vers elle, pour te rendre compte qu’elle tient entre ses mains la louve qui a pris ton cœur en otage. « Lâche-la. Maintenant. Et je ne te réduirais pas en poussière. » grondes-tu. Ton ex-alliée te regarde, un sourire narquois sur les lèvres avant d’arracher la gorge de l’ancienne Chasseuse d’Ombres. « Oops. » persiffle-t-elle avant de partir dans un fou rire à vous glacer les sangs. « NON ! » hurles-tu tout en te redressant dans le lit, tremblant, en sueur, le souffle court et le cœur au bord des lèvres.
Le temps d’une seconde tu as du mal à savoir où tu es alors que des vestiges de ton cauchemar s’accrochent à toi continuant à te montre des images d’Octavia couverte de sang, s’écroulant au sol. Tu cherches ta louve des yeux, tu as besoin de la voir. À l’instant où ton regard se pose sur elle, tu sens le poids sur ton cœur s’envoler. Elle est là. Vivante. À tes côtés. Tu résistes au besoin de la serrer dans tes bras, tu ne veux pas lui expliquer, tu ne peux pas. Pas maintenant.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.





Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: It wasn't just a nightmare, it was my personnal Hell. [Fitzthorne]   Mar 15 Aoû - 23:33


❝What do you fear, lady ?❞
Octavia & Jeremiah
A cage, to stay behind bars, until use and old age accept them, and all chance of doing great deeds is gone beyond recall or desire.
C'était difficile pour Octavia d'exprimer ce qu'elle ressentait vraiment. Pourtant, avec le sorcier, elle avait finit par surmonter ses propres barrières juste pour s'accorder une éternité avec lui. Elle était tombée amoureuse de Jeremiah comme on tombe de sommeil. Simplement, sans le moindre effort, comme une évidence. Il représentait son tout, sa moitié et jusqu'à présent, elle était inévitablement persuadée qu'il était son âme soeur. Parce qu'Octavia, elle était convaincue que quelque part dans le monde, il y avait toujours une personne faite exactement pour une autre. Jem était fait pour elle. Ni plus ni moins. Elle braverait n'importe quel océan, n'importe quelle tempête juste si ça pouvait lui apporter l'ultime conviction que jamais elle ne serait amenée à le perdre. Elle en avait surmonté des choses la louve. La perte de son frère et parabatai à cause de son inconscience. La perte de son statut de Nephilim pour toujours les même imprudences et c'était quand elle avait réellement cru qu'il n'y avait plus d'intérêt à se battre que Jeremiah avait été mit en travers de son chemin. Et petit à petit, d'une façon aussi simple que respirer, il avait réussit à s'immiscer dans sa vie au point de la rendre totalement dépendante à lui. Preuve étant que même après l'épreuve de Salem, elle avait continué à se battre pour lui le choisissant envers et contre tout. Alors oui, Octavia elle l'aimait d'un amour inconditionnel. Du genre qu'on ne comprends pas. Du genre qui ne s'épuise pas.

Et pourtant, dans tout ça, la brune incendiaire avait la sensation que quelque chose manquait. Comme si par moment, Jeremiah ne lui appartenait plus vraiment. Mais le sorcier était bon pour esquiver les conversations et malgré les crises de colère incessante de la brune, elle n'avait jamais réellement réussit à découvrir le vrai fond de tout ça. Peut être qu'elle n'était rien d'autre qu'une paranoïaque, terrifiée à l'idée de le perdre et prête à imaginer les pires des scénarios dans sa tête. Ou peut-être que son intuition était juste bonne et qu'il cachait effectivement des choses à la brune ce qui était bien loin de lui plaire. Dans tous les cas, O', elle tentait de faire abstraction de tout ça parce qu'ils étaient bien mine de rien. Parce qu'ils avaient surmontés une crise et pas des moindres et que ce qu'elle souhaitait avant tout, c'était qu'ils soient heureux. Fallait dire qu'après le retour à la réalité, il avait été plutôt compliqué de s'entendre. Jem avec sa manière exaspérante de minimiser les choses et Octavia et sa façon d'extrapoler tout et n'importe quoi. A Salem, il était marié. Marié à Thya. Et ouais, ça l'avait rendu folle de rage une fois de retour à la Nouvelle Orléans. Alors elle lui avait fait la guerre un million de fois vis à vis de ça Octavia. Menaçant à plusieurs reprise de lui arracher la gorge sous l'effet de la colère. Et finalement, ils avaient su remonter la pente. Se comprendre petit à petit. Puis Jem, il lui avait offert le plus beau des cadeaux en lui donnant sa liberté il y a déjà un mois. En la libérant du Nouvel Ordre et de tout ce que ça pouvait entraîner. Alors elle était moins excessive, tentait de lui faire comprendre à quel point elle pouvait être reconnaissante de ce qu'il faisait pour elle.

Alors une fois de plus, elle se couchait à ses côtés le regardant sombrer avant elle pour une fois. Et elle passait une éternité à caresser son visage de ses doigts fins, s'amusant à redessiner les même courbes encore et encore sans s'en lasser avant que le sommeil ne vienne la prendre à son tour. « NON ! » Elle sursaute Octavia, peine à ouvrir les yeux mais finit par le faire, aux aguets, découvrant un Jeremiah en sueur, tremblant, terrorisé. "Shh, je suis là."  Par réflexe, elle venait se coller contre lui, déposant ses lèvres dans son cou trempé sans y prêter la moindre attention. La louve, elle était perturbée par son état, par ce qui avait pu le produire surtout. "Qu'est-ce qui se passe ?" Et Octavia, elle s'attendait à une réponse dans tout ça. Une vraie réponse. Parce qu'elle, elle lui raconterait tout ce qu'il voudrait savoir et qu'elle s'attendait à la réciproque. Parce que ça l'inquiétait et qu'elle avait besoin de savoir. "Je suis là Jem, je suis là."
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.




SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: It wasn't just a nightmare, it was my personnal Hell. [Fitzthorne]   Mer 16 Aoû - 1:26


❝What do you fear, lady ?❞
Octavia & Jeremiah
A cage, to stay behind bars, until use and old age accept them, and all chance of doing great deeds is gone beyond recall or desire.
Son corps contre le tien te rassure, t’apaise. Ses lèvres sur ta peau finissent de dissiper les derniers effluves de terreur qui s’étaient emparé de toi quand, l’espace d’un instant tu l’avais vue morte. Si tu tentes de résister à cette urgence de la serrer dans tes bras tu échoues, lamentablement et tes mains viennent se saisir de ce corps que tu aimes tant pour la rapprocher plus encore de toi. Tu veux que chaque parcelle de sa peau touche la tienne, tu en as besoin. Tu te blottis dans ses bras, dans sa chaleur, dans sa vie, ta bouche venant parcourir son corps remontant de son épaule à son cou, jusqu’à atteindre ses lèvres que tu embrasses avec ferveur, avec soulagement, avec passion. Tu te doutes qu’elle ne doit rien y comprendre, ses précédentes questions en sont d’ailleurs la preuve. Mais tu as besoin de cet instant, de t’assurer que tu es bien éveillé.
Tu finis par relâcher légèrement ton étreinte bien que ton corps reste collé au sien. « Je suis désolé de t’avoir réveillée O’. » t’excuses-tu en caressant presque du bout des doigts la courbe de sa hanche, comme si après ce violent élan de passion tu craignais de la briser. « C’était juste un mauvais rêve… Rien de grave… » feins-tu d’un ton léger pour tenter de ne pas l’inquiéter plus que de raison. Tu restes persuadé qu’elle ne peut rien faire pour les démons de ton passé. Tu préfères continuer à ignorer ces fantômes, sans avoir conscience qu’ils te retiennent ancré dans cette autre vie et t’empêchent de pleinement avancer. « Rendors-toi O’. » souffles-tu en venant enfouir ton visage dans son cou, emplissant tes poumons de son odeur à chaque inspiration que tu prends. Tu n’es pas certain de pouvoir réellement te rendormir après ça, ce qui est sûr c’est que tu ne peux te résoudre à la lâcher tout de suite.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.






Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: It wasn't just a nightmare, it was my personnal Hell. [Fitzthorne]   Mer 16 Aoû - 21:30


❝What do you fear, lady ?❞
Octavia & Jeremiah
A cage, to stay behind bars, until use and old age accept them, and all chance of doing great deeds is gone beyond recall or desire.
Bien sûr qu'elle est là. Quelque part, elle espère qu'elle le sera pour toujours. Que jamais rien ne viendra les séparer parce que sans lui, elle n'était plus elle. Et si elle perdait le peu de ce qui lui restait, elle était persuadée de s'éteindre. Parce qu'elle n'avait plus aucun intérêt à vivre sans celui qui était son tout, son amour, son coeur. Alors bien sûr qu'elle tentait de le rassurer comme elle le pouvait parce qu'elle avait pu sentir la terreur et que même si elle ne comprenait pas le pourquoi du comment, elle préférait lui faire d'abord savoir que tout allait bien. Et sa réaction était des plus étonnantes. Nul réponse à ses questions ne venait franchir la lisière de ses lèvres. A la place, c'était sa bouche qui venait parcourir la peau de la louve embrassant la ligne de son épaule, s'attardant quelques secondes dans son cou avant de finir sa course sur ses propres lèvres pour un échange des plus passionnés la laissant rapidemnt à bout de souffle et surtout dans l'incompréhension la plus totale.

« Je suis désolé de t’avoir réveillée O’. » Elle arque un sourcil secouant légèrement la tête. Elle n'avait pas besoin d'excuse, ce n'était d'ailleurs pas ce qu'elle voulait. Non, la louve elle voulait savoir ce qui avait bien pu le mettre dans un tel état et pourquoi est-ce qu'il continuait à s'accrocher à elle comme si elle pouvait s'évaporer d'un instant à l'autre. « C’était juste un mauvais rêve… Rien de grave… » Rien. De. Grave. Les mots s'articulent à l'infini dans sa tête et Octavia a la désagréable impression qu'il se fiche d'elle. Complètement. Alors ça l'agace la louve puisque comme bien souvent, un rien suffit à lui faire perdre le contrôle. Déjà en temps que Nephilim elle était réputée pour son tempérament de feu déclenchant bien souvent des combats et maintenant, en temps que louve, il semblait que la colère prenait un peu trop de place. « Rendors-toi O’. » "Me rendormir ?" Elle répond du tac au tac sa langue claquant contre son palais. Non mais parce que c'était la dernière chose qu'elle avait envie de faire Octavia. Le repoussant, la brune incendiaire se débarrassait de la couverture s'asseyant en tailleur sur le lit, ses prunelles verte posées dans celle de Jeremiah, brillant d'une lueur inquiétante. "Un mauvais rêve à propos de quoi ?" Croyait-il vraiment que la louve se retournerait tranquillement de son côté pour sombrer en un claquement de doigt dans les bras de Morphée alors qu'il était trempé de sueur et proche de la crise de panique quelques secondes plus tôt ? C'était mal la connaître que de croire une stupidité pareille. "Non mais parce que y a un moment où faudrait vraiment que t'arrêtes de penser que je suis la reine des connes."
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.




SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: It wasn't just a nightmare, it was my personnal Hell. [Fitzthorne]   Jeu 17 Aoû - 11:18


❝What do you fear, lady ?❞
Octavia & Jeremiah
A cage, to stay behind bars, until use and old age accept them, and all chance of doing great deeds is gone beyond recall or desire.
Tu aurais pu t’en douter, non tu aurais même dû t’en douter que la brune ne se suffirait pas de cette simple justification. Il fallait toujours qu’elle cherche la petite bête, ou qu’elle obtienne de longues explications alambiquées… Était-ce parce que tu avais plusieurs centaines de siècles de plus qu’elle ? Était-ce sa façon de te demander de parler de toi, de ton passé ? Tu n’en savais trop rien. Ce que tu savais pour l’heure c’est que tu n’avais aucune envie de lui parler de ton cauchemar, à tes yeux, parler de ce genre de songes était leur donné plus de pouvoir et d’emprise sur la réalité et c’était bien la dernière chose que tu souhaitais. Tu soupires, t’allongeant sur le dos après qu’elle t’ait repoussé pour s’asseoir sur le lit. Tu sais déjà que la conversation va être houleuse puisqu’elle refusera de laisser aller tant qu’elle ne sera pas satisfaite de ta réponse. Tu roules des yeux quand ta louve te demande la nature de ton rêve. Evidemment. « Pourquoi les rêves devraient forcément être à propos de quelque chose ? » lui rétorques-tu d’un ton neutre comme si tu n’étais pas réveillé trente secondes plus tôt en sueur et hurlant de panique. Tu as toujours été très doué pour compartimenter.

Tu te redresses lorsque la brune insinue que tu la prends pour une conne. Ton visage se ferme et ton regard se fait plus dur. Tu refuses qu’elle puisse penser une chose pareille. Tu es conscient de ne pas être totalement honnête envers elle sur certains points, mais ce n’est jamais parce que tu déprécies son intelligence, bien au contraire. La plupart du temps, tu cherches juste à la protéger de tes propres démons, parfois c’est simplement que cela touche la part de ton passé avec laquelle tu n’es toujours pas en paix, comme c’est le cas pour ce cauchemar. « On peut savoir d’où ça sort ? » l’interroges-tu d’une voix sourde, qui, dans un autre contexte, s’il ne s’agissait pas d’Octavia, pourrait presque paraître menaçante. « Ce n’était qu’un stupide cauchemar, je ne vois pas ce qu’en parler changerait… » souffles-tu en cherchant à prendre ses mains entre les tiennes. « Tu vas bien, je vais bien et ce mauvais rêve est déjà de l’histoire ancienne, continuer à en parler ne fait que lui donne plus d’emprise qu’il n’en mérite sur le présent… » expliques-tu pour tenter de lui faire entendre raison. Tu n’as aucune envie de lui raconter ton rêve, encore moins de dire à voix haute que tu l’as vue se faire assassiner, tu sais d’avance que cette image s’imposerait à toi.

Si une des raisons principales pour laquelle tu ne veux pas raconter ce cauchemar est que tu n’as pas la moindre envie de revoir le corps sans vie d’Octavia, la seconde raison est surtout que tu n’es pas capable de lui expliquer tout le rêve, de lui dire de quel souvenir il prend naissance, qui sont les enfants de ce songe ni même à qui sont les traits de la femme qui se superposaient aux siens. Elles ne sont pas nombreuses les personnes au courant de cette part de ton passé. Les rares sont généralement les immortels qui te connaissaient d’avant, ou qui t’ont connu à cette période et même avec eux tu n’en parles jamais. Vous autres immortels ne vous appesantissez pas sur votre passé, sur les gens que vous avez perdu, ceux qui le font finissent souvent par perdre la tête et mettre fin à leur jour. Quand on vit éternellement il n’est jamais aisé de trouver son équilibre entre passé et présent, encore moins si on reste enfermé dans sa nostalgie. Ou, comme toi, par ses démons, même si tu n’en as pas conscience. Tu as réussi à te persuader que les ignorer suffirait, c’est d’ailleurs devenu plus facile de ne plus remarquer les fantômes de ton passé depuis qu’Octavia est entrée dans ta vie. Mais ne pas leur prêter attention n’a rien changé à leur présence et à l’emprise qu’ils ont sur toi et qui, malgré tout, t’empêche d’avancer pleinement vers ton futur avec la louve.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.




Contenu sponsorisé
Sujet: Re: It wasn't just a nightmare, it was my personnal Hell. [Fitzthorne]   

 
It wasn't just a nightmare, it was my personnal Hell. [Fitzthorne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Sweet Nightmare} Manni
» Nightmare | Solitaire Sadique { nouveau perso' } | MANQUE LE KIT |
» You were my nightmare, but now, I love You... [PV:Janny ♥]
» American Nightmare [PV Hugo Strange / Romulus / Katana]
» Nightmare

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Les habitations-
Sauter vers: