Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 There's something going on

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
29/77  (29/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
NEC PLURIBUS IMPAR
NEC PLURIBUS IMPARTitouan Gray-Wilde

Je suis à Chicago depuis le : 18/04/2017 et j'ai déjà payé : 98 factures et gagné : 196 gains. Il paraît que : Aidan Turner est mon double. Schizo je joue aussi : Nobody On m'appelle : Titouan et pour mon profil je remercie : Maya05

Je suis : Célibataire
Sujet: There's something going on   Ven 12 Mai - 23:24


Dylan & Titouan


De temps à autre Le brun entendait les bruits de pas qui se rapprochaient, puis s'arrêtaient devant la porte de la pâtisserie pour constater que malheureusement les viennoiseries divines de Titouan ne seraient pas à leur portée. Ensuite, le pied un peu traînant, comme déçus ils s'éloignaient. Non, le Pâtissier ne cédait pas à une de ses nombreuses crises de paranoïa ou de mauvaise humeur. Allongé sur un des fauteuils à l'ombre d'un volet baissé, il attendait la venue de sa nouvelle locataire. Un grand jour, elle emménageait aujourd'hui ! Il devrait tenter de ne pas trop l'effrayer avec ses étranges manies, afin qu'elle ne s'enfuit pas derechef. Titouan la connaissait bien de vue, même plus, plus qu'il condescendait lui parler quand elle lui commandait des croissants ou d'autres gâteaux. Parfois même il en ajoutait un peu plus, quand il savait qu'il lui en resterait trop à la fin de la journée. Elle était marrante, et avenante, et il aimait bien la couleur de ses cheveux. Il supposait que ça mettrait un peu de couleur dans sa maison, et de la vie, mais surtout que ça chasserait les fantômes. Tous ces chuchotis que le l'homme continuait à entendre malgré la prise de ces médicaments.

Bien que dans l'obscurité, cette grand pièce se trouvait généralement très éclairée par les immenses vitres qui donnaient sur le comptoir. Comme il aimait bien les plantes il en avait même installés autour d'un un petit coin lecture, avec des fauteuils et deux bibliothèques qu'il remplissait selon ses envies, ou ses trouvailles. Ainsi les clients pouvaient consommer là, ce qu'ils achetaient si l'envie leur en prenait. Le pâtissier mettait aussi régulièrement une cruche de café à disposition pour ses chouchous. Oui car il se permettait de chasser qui ne lui revenait pas. Une sacré réputation d'ours mal léché lui tenait à la peau dans le quartier. La petite maison léguée par son ancien patron ne ressemblait en rien à un château, mais possédait deux étages ainsi qu'un grenier. Le bas se divisait en deux parties, la partie client, on distinguait une porte vers le fond donnant directement dans un couloir ou  se trouvait un escalier montant au premier étage. Une autre issue donnait dans une immenses cuisine moderne ou l'homme passait le plus clair de son temps. Cette pièce donnait sur une ruelle par laquelle avait eut l'habitude de venir une jeune SDF qu'il laissait pénétrer dans  son antre pour lui donner le trop de la journée.

Titouan appréciait ces instants, mais depuis cette étrange nuit à Chigago, celle-ci semblait avoir disparue. Ce qui créait un grand vide autour de lui. Aussi imagina t-il,  puisqu'il n'occupait qu'un étage - et encore - qu'il pourrait le partager en le louant pas trop cher à une personne dans le besoin. Mais il avait menti sur le prix du loyer pour que tout le monde ne se ramena pour le harceler et lui gâcher la vie. Le brun lui annoncerait cette bonne nouvelle si elle ne s'enfuyait pas après avoir visité ses quartiers, pour qu'elle soit certaine de s'y sentir bien. Comme Titouan préférait ne pas être pressé par le temps, sa petite boutique resterait fermée. Oui il aurait pu donner des heures de rendez-vous en dehors de son travail mais il ne savait jamais prédire comment se présenterait son lendemain. Car il ne se forçait jamais à se lever tôt si son corps le lui refusait, ou qu'il eut trouvé une occupation qu'il jugeait plus intéressante! Alors qu'il se laissait bercer par ses songes un coup, puis deux, puis un à nouveau retentirent. La voilà sa future logeuse, il se leva donc, vint vérifier le regard perçant en soulevant la pancarte indiquait la clôture d’aujourd’hui. C'était bien elle, il tourna la clef, tira la porte vers lui tout en lui faisant signe d'entrer. Puis le Pâtissier déclara, laconique comme toujours « Parfait on va pouvoir faire le tour maintenant »


❝If you are the dealer, I'm out of the game If you are the healer, it means I'm broken and lame If thine is the glory then mine must be the shame You want it darker We kill the flame Magnified, sanctified, be thy holy name Vilified, crucified, in the human frame A million candles burning for the help that never came❞ .

You Want It Darker Leonard Cohen.

   

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
35/77  (35/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
NEC PLURIBUS IMPAR
NEC PLURIBUS IMPARDylan I. Moonriver
Marginale

Le doux prophète, l'enchanteur dans sa grotte, l'artiste révolté, l'écolier différent des autres, tous partagent le même péril sacré. Et cela étant, bénissons-les, car dans l'évolution naturelle des choses le singe ne serait peut-être jamais devenu un homme si un dissident n'était pas apparu dans la famille. Quiconque dans l'esprit est assez fier pour ne pas se développer suivant un shéma invariable a, en secret, une bombe derrière la tête ; et je vous propose, histoire de s'amuser un peu, de prendre cette bombe et de la laisser tomber soigneusement sur la cité modèle du bon sens.

Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2017 et j'ai déjà payé : 31 factures et gagné : 71 gains. Il paraît que : Luanna Perez est mon double. Schizo je joue aussi : ta mémé en string. On m'appelle : Nomade / Drey et pour mon profil je remercie : Sanae pour l'avatar et endlesslove pour la signa. Je remercie Tumblr pour les gifs.

Je suis : difficile d'approche
Sujet: Re: There's something going on   Sam 13 Mai - 2:49


There's something going on  
Titouan & Dylan
Assez orgueilleuse pour refuser l’argent de mes parents, je tiens à m’en sortir seule financièrement. Mon salaire merdique chez Starbucks ne m’aurait pas permis de vivre seule en appartement. Ainsi, j’ai feuilleté des petites annonces à la recherche d’un colocataire. J’en avais marre que mes parents mettent leur nez dans mes petites affaires. Et, là, je ne fais pas que référence à mon historique de navigation ayant failli provoquer une crise cardiaque chez ma pauvre mère, si vous voyez ce que je veux dire. Les femmes aussi ont des besoins, après tout. Bref, je m’égare. En fait, mes parents commençaient à se douter que je faisais mine de prendre mes médocs le matin pour leur faire plaisir. J’allais lâcher finalement prise lorsqu’une occasion en or s’est présentée à moi. Je dois probablement avoir une bonne étoile, parce que je vais vivre avec le Dieu de la pâtisserie en personne. Contre toute attente, il cherchait justement quelqu’un pour occuper l’espace libre chez lui. Je n’aurais pas pu trouver mieux. Tous rêvent de vivre dans un endroit qui embaume toujours l’odeur sucrée des pâtisseries. Bien que je sois une anticonformiste, je ne fais pas exception à la règle. Mes doigts pianotent nerveusement sur le volant de ma vieille coccinelle bordeaux. Je l’adore, Destiny, ma pauvre voiture. Elle n’en a pas l’air comme ça, mais cette connasse en a dans le ventre. J’entends la longue plainte de son moteur alors que je traverse la ville vers la boulangerie de Titouan. Je n’ai cependant aucune inquiétude concernant le fait que j’arriverai tôt ou tard à destination. Heureusement pour moi, il semble penser que je serais une bonne coloc’. S’il savait ce qui se passe dans ma tête, j’ai bien l’impression qu’il déclinerait rapidement son offre. Je vais tâcher de ne pas parler de cette boutique étrange que j’ai découverte dans le North side où les couleurs des tissus prennent vie. Je gueule à tue-tête une chanson de Nirvana en sachant pertinemment que je chante comme un pied. Pour seul bagage une valise contenant quelques vêtements, j’attends d’évaluer l’espace qui m’est alloué pour aborder le dilemme important qu’est la décoration. Plus primordial encore, j’espère avoir assez de place pour entreposer mon immense collection de vinyles.

Je baisse le son de la musique, comme si ça allait m’aider à me stationner de façon descente. Je connais bien l’endroit. En fait, cette boulangerie est l’un de mes endroits préférés dans cette ville. L’ambiance y est accueillante lorsque Titouan se donne la peine d’ouvrir boutique. Les pâtisseries sont orgasmiques et, alléluia, il fait plaisir à mon système digestif en me concoctant des trucs sans lactose à en tomber par terre. Heureusement, parce que même si ce n’était pas le cas je me risquerais à chier ma race toutes les nuits seulement pour goûter au bonheur qu’elles m’offrent. Je vis quelques secondes de confusion lorsque je vois que la boulangerie est fermée. Je tente quand même quelques coups frappés de façon peu certaine. C’est un chaleureux sourire que l’offre au grand brun lorsqu’il m’ouvre la porte. Passant tout de suite aux choses sérieuses, il m’invite a faire le tour du propriétaire. Je rigole, sachant qu’il est naturel pour lui de sauter les préliminaires que sont les échanges platoniques. « Oh, moi? Ça roule. Toi, ça va? » Je lui lance un clin d’œil amical, sourire fendu jusqu’aux oreilles. Je ne fais que le taquiner. J’espère qu’il le sait.

Je sens l’odeur des pâtisseries remplir mes poumons et j’ai presque envie de fermer les yeux pour savourer le moment. La boutique habituellement très aérée grâce aux immenses vitres est présentement dans une demi pénombre. Elle me semble encore plus accueillante ainsi. Les coussins moelleux des fauteuils me sont déjà familiers et je me rappelle avoir glissé mes doigts sur les livres bien rangés des bibliothèques. Je suis presque chez moi. « Un tour privé du propriétaire? Ça y est, je me sens comme une princesse », continuais-je. « Dis-moi pas que tu as fermé boutique pour moi. Ça me ferait sentir plus importante que je ne le suis. » J’observe la boulangerie d’un œil nouveau, sachant que je vivrai dans ce bâtiment si tout se passe bien.
AVENGEDINCHAINS



Perfect Illusion
What difference does it make if you get with the popular guy or go to the right parties, or you know the moves to some moronic cheer to do at some lame-ass game, which I could care less about! Because at the end of the day none of it matters! ~ byendlesslove.

 
There's something going on
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Chicago Town :: South Side-
Sauter vers: