Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 everything has changed (siriana)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
44/77  (44/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOSirius Markham


I’M ONLY HUMAN AFTER ALL
DON’T PUT THE BLAME ON ME


DON'T LOVE A GHOST FOREVER



IT HAUNTS YOU TO HOLD ME
THIS CLOSE BUT HURTS YOU
MORE TO LET MET GO

Je suis à Chicago depuis le : 03/01/2017 et j'ai déjà payé : 75 factures et gagné : 211 gains. Il paraît que : Michiel Huisman est mon double. Schizo je joue aussi : Seb le plus beau et le plus brun du clan Nichols. On m'appelle : Leslie (MONTCLAIRE) et pour mon profil je remercie : leave, tumblr, astra.

Je suis : célibataire


EN TANT QUE NEPHILIM

mis au monde à Chicago il est issu d'une lignée de chasseurs d’ombres d’origines néerlandaises. • élevé au sein de l’institut de Chicago et par conséquent au cœur de la rébellion, il est fils unique. • il a perdu son père alors qu’il émergeait encore de la petite enfance. Un brave homme que son paternel : il s’est suicidé avant d’être forcé par une poignée d’obscurs de boire à la coupe infernale. Sirius a toujours trouvé ça admirable, son père ayant préféré la mort à la trahison des siens. • sa mère ne s’est jamais vraiment remise du décès de son époux. Elle se montrait très protectrice à l’égard de son fils, comme pour compenser l'absence de son mari. • il avait onze ans quand sa mère l’a abandonné en rejoignant de son plein gré le nouvel ordre, devant obscur, après s'être amourachée de l'un d'eux. • Sirius a pris son entrainement de chasseur d’ombre très au sérieux, bien décidé à devenir un guerrier compétent à même de protéger le monde de tout ce qui l’encrasse. La trahison de sa mère l’a poussé dans ce sens : il voulait redorer le blason familial sacrément terni après cela. • il était à l’époque toujours fourré avec HELENA, sa meilleure amie d'enfance, dont il désirait ardemment devenir le parabatai, proposition refusée par son amie qui se trouvait être éperdument amoureuse de lui. • il avait dix-neuf ans lorsqu’il s’est fait kidnappé par une poignée d’obscurs, dont sa mère, alors qu’il se trouvait en mission. Forcé par sa mère de s'abreuver à la coupe infernale et incapable d’échapper à ce sort peu enviable en dépit de sa détermination à trouver la mort dans pareil cas, il est passé de l’autre côté du miroir, devenant un obscur contre son gré.

EN TANT QU'OBSCUR

à l'issue de sa transformation forcée en obscur, Sirius a été rapatrié à Idris où sa mère avait trouvé refuge après sa trahison. Là-bas, il s'est mis à fréquenter plusieurs familles d'obscurs, parmi lesquelles les très influents Morgenstern. • les obscurs ont vu du potentiel en lui et ont poursuivis son entrainement, le travaillant physiquement et mentalement. • il est entré au sein de la garde relativement rapidement après sa transformation, d'abord en étant assez encadré, puis il a pris de plus en plus de grade. • il s'est entiché d'une Morgenstern, devenue sa partenaire au combat, son binôme. Une fille bâtie dans la glace et dont il a commencé à s'éprendre. Il tombait amoureux d'elle quand, quinze ans après sa transformation en obscur, il a été mordu par un loup garou lors d'un combat dont il est sorti vainqueur (une victoire bien amère).

EN TANT QUE LOUP

chassé sauvagement par les obscurs qui l'avaient recueilli, Sirius s'est retrouvé à nouveau forcé de composer avec une transformation l'amenant encore une fois à repartir de zéro dans sa vie. Sa parodie de mère l'avait rejeté, de même que tous les autres et il dut donc d'étaler, le coeur au bord des lèvres et avec l'impression de perdre à nouveau son identité. • les obscurs dont il était proche ont voulus le pousser à se suicider, mais il n'a pu s'y résoudre, rattrapé par son désir de vivre, même dans la peau d'une créature obscure. Bien qu'exécrant sa nature de loup, il compose donc avec. • durant des semaines après sa transformation, il erra seul avant d'approcher la meute du nouvel ordre qu'il intégra en retournant à Chicago. • une guerre de succession régnait alors dans la meute, du fait de la démission du dernier loup alpha. Sirius n'a pas pris par au combat, se complaisant dans son statut d'observateur. Une fois la guerre achevée et un vainqueur désigné, il a provoqué celui-ci en duel et a gagné, prenant le contrôle de la meute. C'était il y a quelques jours. • Sirius est un chef de meute froid et autoritaire, gonflé d'assurance. Loup amer et désabusé, il a soif de sang et ne répugne pas à attaquer tous les enfants de l'ange qui se risquent à croiser sa route. Il ne peut s'empêcher d'espérer qu'il finira par regagner l'estime des obscurs qui l'ont traités comme un mal-propre après sa morsure.



RAPPORTS AVEC LA MEUTE

uc.

LE NOUVEL ORDRE

MÈRE (fut un temps où elle constituait son monde entier et vice versa. c'était avant qu'elle ne se rende coupable de trahison, le force à boire à la coupe infernale et le rejette après qu'il ait été moru par un loup, l'enjoignant de se suicider. il la déteste, profondément) LA PRINCESSE SANGLANTE (son ex partenaire de mission. durant quinze ans ils ont combattus ensemble, quinze ans à se rapprocher, quinze ans à s'amouracher d'une femme qui ne saurait l'aimer)

LA RÉBELLION

HELENA (Lena et Siri, Siri et Lena. ça semble remonter à une autre vie. elle était sa meilleure amie, son alliée quoi qu'il advienne. elle était amoureuse de lui, elle l'est toujours et elle ne lâchera pas l'affaire)

LES INSIPIDES

uc.
Sujet: everything has changed (siriana)   Sam 18 Fév - 21:26


Du regard, il balayait les lieux. Il ne retirait aucune joie de sa présence en ces lieux et avait tendance à voir sa propre condition comme une punition en soit. Oui, c’était l’effet que toute cette histoire lui faisait jour après jour : le sentiment d’avoir été puni pour une erreur sur laquelle il se trouvait bien incapable de mettre le doigt. Sa seule erreur avait été de se faire mordre. Il était fréquent qu’il revoie la scène, encore et encore, comme une rengaine détestable qu’il aurait tant aimé pouvoir simplement oublier. Parfois il lui semblait que cela s’était produit hier et si ce n’était pas le cas, cela restait néanmoins relativement récent. Une année à peine. Une poignée de mois. Cela semblait à la fois très proche et puis comme appartenant à une toute autre vie déjà. Il lui semblait que toute une existence s’était écoulée entre le moment où le loup avait planté ses crocs répugnants dans sa chair et celui qu’il vivait désormais. Maintenant, il était de ces monstres qui continuaient à ne lui inspirer qu’un vague dégoût. Il n’avait pas choisi d’être des leurs, mais est-ce que seulement l’un d’eux l’avait vraiment choisi ? Comment pouvait-on seulement aspirer à devenir ainsi ? Une telle idée dépassait totalement Sirius, ancré qu’il se trouvait dans son mépris des créatures obscures quand bien même il en était lui-même devenu une. Sa vie s’entrecoupait de périodes de désillusions et de changement total. Né chasseur d’ombres, devenu obscur, puis loup. Trente-cinq ans et il avait déjà l’impression d’avoir vécu trois vies. Parfois, ce n’était pas l’envie qui lui manquait de se laisser crever, trouvant enfin un repos bien mérité. Dans la mort, au moins, il se trouverait libérer de tout ce poids pesant sur ses épaules, débarrassé de cette créature qu’il était devenu. Dans la mort, il redeviendrait pur, exempté de la peine, de la douleur, exempté de tout. Que l’idée était tentante et combien elle était savoureuse sur sa langue. Oui. Il conférait à la mort des airs de délivrance, de bénédiction, sans pouvoir se résoudre pour autant à la provoquer. Il était trop fier. Trop lâche. Trop attiré par la vie pour écourter la sienne déjà trop longue. Une carcasse, un fantôme, le reflet illusoire de l’homme qu’il avait été, voilà ce que les années avaient fait de lui.

Alors qu’il se déplaçait de sa démarche gracieuse au sein du Golden Wolf, il évitait le regard de ses semblables, ne leur accordant qu’un intérêt très limité. Il n’avait aucune affection pour eux, aussi bestiale qu’elle soit. Ces créatures ne lui inspiraient qu’un dégoût certain. Ces parodies d’hommes. Ces farces ambulantes. Grotesques. Et il était l’un d’eux, leur chef même. Quitte à se voir condamner, autant se faire chef des enfers plutôt que serviteur au paradis, tel était sa conception dérangeante de la situation. A défaut de trouver en lui le courage de mettre fin à sa pathétique existence, il tâchait d’œuvrer à sa façon en faveur du Nouvel Ordre. Se placer à la tête de la meute de ce dernier lui avait apparu comme la meilleure façon de prononcer sa propre opinion sur le sujet. Sauver l’honneur alors même qu’il s’était déjà dilué dans l’air. Une illusion d’espoir pour lui tenir chaud lors des nuits trop froides (et elles l’étaient toutes, la glace s’infiltrant chaque jour un peu plus profondément dans son cœur d’ores et déjà tout gercé). Du fait de son rendez-vous du jour, Sirius avait tâché de se défaire dans la mesure du possible de sa nouvelle nature bestiale. Il s’était longuement lavé, nettoyant jusqu’à la moindre trace de sang incrusté sous ses ongles, tâchant de retrouver dans la glace le reflet de l’homme qu’il était encore un an plus tôt, cet homme auquel il persistait à se raccrocher malgré tout. Le souvenir d’un soldat, d’un guerrier. D’un homme honorable et honoré. Une désillusion, cruelle et perverse. Il détonnait presque ainsi parmi les autres loups qui s’entassaient les uns sur les autres au sein de l’ancien commissariat. Il n’en avait que faire, bien sûr. Peu lui importait les avis des lycanthropes sur sa personne. De sa belle démarche assurée, Sirius se faufila par la porte d’entrée du vieux commissariat, quittant la puanteur douce du repère pour l’air de Chicago. Il inspira l’air à pleins poumons, comme pour en faire le plein avant de revenir s’enfermer à l’intérieur. Il demeura ainsi devant l’épave où il avait élu domicile à son arrivée au sein de la meute quelques semaines plus tôt, ses mains vives et gracieuses enfoncées dans les poches de son épais manteau en cuir. Il n’eut guère besoin de jeter un œil au moindre cadran pour savoir qu’il était parfaitement à l’heure et qu’Oliana ne devrait guère tarder à présent. Il ne pouvait s’empêcher de redouter ses retrouvailles. Non pas qu’il puisse lui arriver quoi que ce soit de pire, non, cela lui apparaissait comme étant bien impossible. Non, il n’angoissait pas quant à sécurité. Elle lui importait tout juste, en fait. Ce qu’il craignait, c’était l’image qu’il allait donner à l’obscure. Ce n’était pas un hasard s’il avait mis tant de soin à arborer tant bien que mal les airs de celui qu’il avait été durant des années. Il n’avait pas envie de se présenter sous sa nouvelle nature de loup. Une telle perspective lui apparaissait comme étant incroyablement embarassante.


fire and blood.
And all the kids cried out, "Please stop, you're scaring me." I can't help this awful energy.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
42/77  (42/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOliana C. Osborn

OLIARON

Il savait qu’au moment où il embrasserait cette jeune fille, au moment où ses rêves sublimes épouseraient ce souffle fragile, son esprit perdrait à jamais l’agilité miraculeuse de l’esprit de Dieu. Il avait alors attendu, écouté encore un moment la vibration du diapason qui venait de heurter une étoile, puis il l’avait embrassée, et à l’instant précis où ses lèvres touchaient les siennes, il avait senti qu’elle s’épanouissait comme une fleur à son contact, et l’incarnation s’était achevée.


Je suis à Chicago depuis le : 06/01/2017 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 257 gains. Il paraît que : emily - sexy - didonato est mon double. Schizo je joue aussi : zack b-herondale, le magnifique. On m'appelle : exotic (sarah) et pour mon profil je remercie : .sassenach.

Je suis : Célibataire dans ma tête, bien que tout le monde me cache que je suis en réalité fiancée.

OLIANA CAREL OSBORN
beauty and the beast

résumé uc.

Sujet: Re: everything has changed (siriana)   Dim 26 Fév - 17:42



everything has changed
Oliana C. Osborn & Sirius Markham
Perdre sa mémoire, c’était difficile. On oubliait ses souvenirs, ses erreurs, ses réussites, ses promesses. J’avais beau questionner mes proches, tout le monde me répétait sans cesse les choses que je savais déjà, comme un disque rayé. Je savais que si je voulais découvrir la vérité sur mes quatre dernières années, sur qui j’étais réellement devenue, c’était uniquement à moi que je devais me fier. Je devais repousser mes limites, et tenter de trouver cette vérité. A quel prix ? Je n’en savais rien encore, mais j’étais persuadée que ma vie ne se résumait pas à ce qu’on me dictait. Non, je ne me cantonnerai pas qu’à ça. Il devait forcément y avoir autre chose mais quoi ? Telle était la question qui me tourmentait encore bien aujourd’hui.

On m’avait contacté d’une manière bien étrange, pour un rendez-vous qui était certainement interdit. On ne m’avait pas donné de nom, juste une heure et une adresse…comme si ma présence était requis par nécessite. La peur était probablement ce qui dictait cette personne. Pour une raison bien inconnue, je devais l’avouer. Cela dit, ma curiosité piquée, je savais que quoi qu’il arrive j’allais me présenter à ce vieil entrepôt, pour connaître les aspects secrets de ma vie. Etait-ce un piège ? Peut-être bien, mais au tournant que prenait ma vie, j’avais certainement besoin de savoir ce que personne ne pouvait me dire. Le ciel était dégagé ce soir-là, alors que les étoiles brillaient de mille feux. Le froid cependant était encore de rigueur, et continuant d’avancer vers le Golden Wolf, je refermais les pans de mon manteau d’hiver. Je frissonnais d’avance ; un peu par froid, mais surtout parce que j’allais découvrir en me rentre ici. J’aurai peut-être dû en parler à quelqu’un, juste…au cas où ? Non. Oliana, t’es forte ! Le bâtiment était désert lorsque j’y pénétrais, et regardant autour de moi à la recherche d’un moindre signe de vie, je marchais pendant de longue minute dans ces couloirs vides. Ce n’est que lorsque j’entendis un léger craquement dans mon dos que je m’arrêtais et me retournais vivement, mon poignard à la main. J’en découvrais une silhouette peu distinguée dans l’ombre. « Qui êtes-vous ? » L’homme ne répondit rien, mais s’avança un peu plus vers moi pour dévoiler son visage tiraillé. Je fronçais les sourcils. Cet homme, je le connaissais. C’était un homme remarquable, un ami. Mais que diable foutait-il là, à vouloir me parler comme si c’était un renégat ? Que lui était-il arrivé ? Que nous était-il arrivé pour qu’on se voit d’une manière si peu formelle ? « Sirius, qu’est-ce que tu fais ici ? Je m’attendais à tomber sur quelqu’un d’autre. » Avouais-je tout bêtement. C’était le genre de personne à qui auparavant, j’aurai pu confier mes pensées. Aujourd’hui, je n’étais plus certaine des personnes avec qui je pouvais réellement faire ça.



© MADE BY SEAWOLF.» POST 2 ; 477 MOTS @Sirius Markham


c'est un peu minable, je me rattrape au prochain


Even when the light begins to fade. I’ll wait for You + Hold me now, I need to feel You. Show me how to make it new again. There’s no one I can run to and nothing I could ever do. I’m nowhere if I’m here without You

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
44/77  (44/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOSirius Markham


I’M ONLY HUMAN AFTER ALL
DON’T PUT THE BLAME ON ME


DON'T LOVE A GHOST FOREVER



IT HAUNTS YOU TO HOLD ME
THIS CLOSE BUT HURTS YOU
MORE TO LET MET GO

Je suis à Chicago depuis le : 03/01/2017 et j'ai déjà payé : 75 factures et gagné : 211 gains. Il paraît que : Michiel Huisman est mon double. Schizo je joue aussi : Seb le plus beau et le plus brun du clan Nichols. On m'appelle : Leslie (MONTCLAIRE) et pour mon profil je remercie : leave, tumblr, astra.

Je suis : célibataire


EN TANT QUE NEPHILIM

mis au monde à Chicago il est issu d'une lignée de chasseurs d’ombres d’origines néerlandaises. • élevé au sein de l’institut de Chicago et par conséquent au cœur de la rébellion, il est fils unique. • il a perdu son père alors qu’il émergeait encore de la petite enfance. Un brave homme que son paternel : il s’est suicidé avant d’être forcé par une poignée d’obscurs de boire à la coupe infernale. Sirius a toujours trouvé ça admirable, son père ayant préféré la mort à la trahison des siens. • sa mère ne s’est jamais vraiment remise du décès de son époux. Elle se montrait très protectrice à l’égard de son fils, comme pour compenser l'absence de son mari. • il avait onze ans quand sa mère l’a abandonné en rejoignant de son plein gré le nouvel ordre, devant obscur, après s'être amourachée de l'un d'eux. • Sirius a pris son entrainement de chasseur d’ombre très au sérieux, bien décidé à devenir un guerrier compétent à même de protéger le monde de tout ce qui l’encrasse. La trahison de sa mère l’a poussé dans ce sens : il voulait redorer le blason familial sacrément terni après cela. • il était à l’époque toujours fourré avec HELENA, sa meilleure amie d'enfance, dont il désirait ardemment devenir le parabatai, proposition refusée par son amie qui se trouvait être éperdument amoureuse de lui. • il avait dix-neuf ans lorsqu’il s’est fait kidnappé par une poignée d’obscurs, dont sa mère, alors qu’il se trouvait en mission. Forcé par sa mère de s'abreuver à la coupe infernale et incapable d’échapper à ce sort peu enviable en dépit de sa détermination à trouver la mort dans pareil cas, il est passé de l’autre côté du miroir, devenant un obscur contre son gré.

EN TANT QU'OBSCUR

à l'issue de sa transformation forcée en obscur, Sirius a été rapatrié à Idris où sa mère avait trouvé refuge après sa trahison. Là-bas, il s'est mis à fréquenter plusieurs familles d'obscurs, parmi lesquelles les très influents Morgenstern. • les obscurs ont vu du potentiel en lui et ont poursuivis son entrainement, le travaillant physiquement et mentalement. • il est entré au sein de la garde relativement rapidement après sa transformation, d'abord en étant assez encadré, puis il a pris de plus en plus de grade. • il s'est entiché d'une Morgenstern, devenue sa partenaire au combat, son binôme. Une fille bâtie dans la glace et dont il a commencé à s'éprendre. Il tombait amoureux d'elle quand, quinze ans après sa transformation en obscur, il a été mordu par un loup garou lors d'un combat dont il est sorti vainqueur (une victoire bien amère).

EN TANT QUE LOUP

chassé sauvagement par les obscurs qui l'avaient recueilli, Sirius s'est retrouvé à nouveau forcé de composer avec une transformation l'amenant encore une fois à repartir de zéro dans sa vie. Sa parodie de mère l'avait rejeté, de même que tous les autres et il dut donc d'étaler, le coeur au bord des lèvres et avec l'impression de perdre à nouveau son identité. • les obscurs dont il était proche ont voulus le pousser à se suicider, mais il n'a pu s'y résoudre, rattrapé par son désir de vivre, même dans la peau d'une créature obscure. Bien qu'exécrant sa nature de loup, il compose donc avec. • durant des semaines après sa transformation, il erra seul avant d'approcher la meute du nouvel ordre qu'il intégra en retournant à Chicago. • une guerre de succession régnait alors dans la meute, du fait de la démission du dernier loup alpha. Sirius n'a pas pris par au combat, se complaisant dans son statut d'observateur. Une fois la guerre achevée et un vainqueur désigné, il a provoqué celui-ci en duel et a gagné, prenant le contrôle de la meute. C'était il y a quelques jours. • Sirius est un chef de meute froid et autoritaire, gonflé d'assurance. Loup amer et désabusé, il a soif de sang et ne répugne pas à attaquer tous les enfants de l'ange qui se risquent à croiser sa route. Il ne peut s'empêcher d'espérer qu'il finira par regagner l'estime des obscurs qui l'ont traités comme un mal-propre après sa morsure.



RAPPORTS AVEC LA MEUTE

uc.

LE NOUVEL ORDRE

MÈRE (fut un temps où elle constituait son monde entier et vice versa. c'était avant qu'elle ne se rende coupable de trahison, le force à boire à la coupe infernale et le rejette après qu'il ait été moru par un loup, l'enjoignant de se suicider. il la déteste, profondément) LA PRINCESSE SANGLANTE (son ex partenaire de mission. durant quinze ans ils ont combattus ensemble, quinze ans à se rapprocher, quinze ans à s'amouracher d'une femme qui ne saurait l'aimer)

LA RÉBELLION

HELENA (Lena et Siri, Siri et Lena. ça semble remonter à une autre vie. elle était sa meilleure amie, son alliée quoi qu'il advienne. elle était amoureuse de lui, elle l'est toujours et elle ne lâchera pas l'affaire)

LES INSIPIDES

uc.
Sujet: Re: everything has changed (siriana)   Jeu 2 Mar - 20:57


Sirius avait l’impression de revivre qu’il avait déjà péniblement traversé des mois plus tôt. Lorsqu’il avait été mordu au cours d’un combat l’opposant à une poignée de loups, son univers entier s’était effondré et ce pour la seconde fois. Si son esprit empoisonné ne le regrettait pas, il avait d’ores et déjà éprouvé ce sentiment à l’âge de dix-neuf ans, en se faisant assommer par une poignée d’obscurs parmi lesquels sa mère avant de se réveiller un certain laps de temps plus tard, rapatrié à Idris et forcé de s’abreuver à la coupe infernale. Il n’avait pas eut le choix à l’époque. On l’avait poussé à embrasser une destinée à laquelle il avait finit par s’attacher foncièrement. Il avait fait beaucoup d’efforts pour cela, il s’était battu. A son arrivée au sein des obscurs, il lui avait fallu faire ses preuves. Les gens n’avaient pas été tendres, se montrant suspicieux et peu tolérants. Il avait dut s’élever sous les regards raides et glacés. Son esprit s’était vu refaçonné, son monde recréé. Les dix-neuf années passées à Chicago s’étaient brouillées sous ses yeux pour mieux le pousser à embrasser sa nouvelle existence. Les obscurs qui l’avaient côtoyé s’étaient appliqués à en faire un brave petit soldat, impitoyable et surentraîné. Une arme, délicatement sculptée. Ils avaient investis en lui, ils l’avaient longuement façonnés. Et puis la défaillance. La morsure cruelle, amère, sanguinolente. Ils s’étaient débarrassés de lui après cela. Oh, il ne pourrait jamais oublier ce moment. Le regard de sa mère quand elle avait détaillée sa peau meurtrie, la colère froide qu’il avait lu dans ses yeux. Sa propre mère, cette même femme qui l’avait condamné à cette nouvelle existence, elle l’avait rejeté. Elle lui avait enjoins de se suicider. Une parodie de mère, une femme perverse et cruelle, incapable de reconnaître sa progéniture. Il en avait eut le cœur brisé. Lui aussi déplorait sa nature bien sûr et l’idée de mettre fin à ses jours l’avait lui-même effleuré, longuement. Il y songeait encore parfois, souvent. Mettre fin à ce calvaire. Il aurait voulu mourir à dix-neuf ans, il s’en souvenait. Il se revoyait encore de l’extérieur, jeune adulte insolent et déterminé. Il avait tenté de lutter ce jour-là, gardant la bouche fermée, luttant contre son triste sort. Il avait voulu se battre, il avait voulu cracher à la figure des obscurs qui l’avaient kidnappés. Il n’avait pas réussi. Il avait survécu et c’était ce qu’il faisait encore aujourd’hui. Il survivait, encore et toujours, quand bien même le monde s’était à nouveau effondré sous lui. Il aimait trop vivre Sirius et c’était là son problème. Il ne manquait pas de bravoure, le bougre, mais son instinct de survie l’empêchait de commettre l’acte qu’il estimait juste.

Oliana, il était comme paralysé à l’idée de la revoir. Elle était l’une des rares personnes au sein des grandes familles obscures à avoir conserver le contact. L’une de ses seules amies à l’être resté même après sa mutation forcé en loup répugnant. Bien sûr, ils ne se voyaient plus aussi fréquemment que par le passé et leurs contacts s’étaient résumés à des coups de fils et des rencontres rapides, mais elle n’en restait pas moins une amie, quelqu’un ont il n’avait pas perdu l’estime. Enfin, au moins espérait-il qu’il en était toujours ainsi. Car ils étaient amis, Sirius s’était inquiété en ne voyant plus Oliana répondre tout à coup, comme si la jeune femme s’était volatilisée dans la nature. Au bout de quelques temps, il avait enfin eut l’occasion de prendre des nouvelles de ceux qu’il persistait à voir comme les « siens » bien qu’ils l’aient ouvertement chassés de leur territoire et avait ainsi appris que son amie était devenue amnésique. Là était bien sa chance à nouveau : l’une des seules personnes à ne pas l’avoir enjoins de se suicider dans la seconde avait désormais une mémoire défaillante. Maintenant, Sirius avait l’impression de tout reprendre à zéro. Quand bien même il avait l’impression que sa vie d’obscur se trouvait à des années lumières de lui, il ne se trouvait dans sa peau de loup que depuis un an tout au plus et avait du coup aisément présumé que Oliana avait dut oublier tout cela. Oublier sa transformation forcée, oublier sa fuite non désirée. Il avait décidé de la joindre et de lui confier un rendez-vous anonyme. C’était un peu bizarre, mais peu importe. Il estimait surtout que c’était plus sûr. Il pensait à sa propre personne, bien sûr, mais aussi à Oliana. Mieux valait qu’elle ne sache rien jusqu’à ce que leurs regards se croisent enfin. Sirius craignait la réaction de son amie. Si elle avait relativement bien pris sa transformation par le passé, se pouvait-il que son nouvel état change la donne ? Et si, ainsi amputée de ses souvenirs, elle décidait de le repousser ? Cette perspective lui était infiniment douloureuse. Il avait d’ores et déjà était chassé tant de fois durant l’année passée et ne se sentait guère la force de revivre une nouvelle fois une situation similaire. Il s’en remettait à la tolérance d’Oliana. Il s’en remettait à son amie, ce qu’il connaissait d’elle, ce qui faisait d’elle une personne de confiance à ses yeux.

Il surveille la rue, Sirius, il guette son amie, il attend que la silhouette se dessine enfin dans son champ de vision. Elle viens pas cependant. Elle n'arrive pas. Pas de trace d'Oliana. Il s'inquiète alors. Et si c'était un mauvais plan ? Et si elle rappliquait accompagnée ? Et si elle ne venait pas ? Les questions se bousculent, les interrogations le perturbent et puis soudain, du bruit. Un bruit un peine perceptible. Des pas feutrés, une démarche gracieuse, silencieuse, une démarche de guerrière que seul un ancien guerrier lui-même saurait identifier. Oliana. Il tourne vivement la tête, tâche de la récupérer avant que la lumière ne se fasse dans son esprit. Il la devine à l'intérieur, s'infiltrant dans le bâtiment sans le voir, se trouvant confrontée à une meute de loups. Il n'a pas envie que la vérité quant à sa propre nature s'impose à l'obscure si brutalement. Il veut faire les choses à sa façon. Il veut le contrôle, le contrôle de cette existence qui a cessé de lui appartenir il y a bien longtemps maintenant. De sa démarche, agile, il contourne le bâtiment, le coeur battant, avant de s'engouffrer par une entrée. Et elle est là. Il a son prénom sur le bout de la langue lorsqu'elle ouvre la bouche. « Qui êtes-vous ? » L'obscurité ne l'affectant guère plus que cela, il devine son poignard, extension naturelle de son bras. Il en a mal Sirius. Que ça lui manque. Il s'approche lentement, d'une démarche souple, un brin hésitante, ce qui ne lui ressemble guère. Tel un chasseur, il se fraye un chemin en douceur, comme de peur de l'effrayer. Quelques instants encore et voilà qu'enfin elle le reconnait. « Sirius, qu’est-ce que tu fais ici ? Je m’attendais à tomber sur quelqu’un d’autre. » Elle a l'air totalement décontenancée. Comment le lui reprocher ? Que ça doit être déstabilisant d'oublier brusquement un pan de son existence. Que ce doit être dur de se voir évoluer dans l'incertitude. Elle devait se sentir comme volée, un sentiment que Sirius comprenait par ailleurs très bien. Lui-même avait l'impression de s'être fait arraché par deux fois sa propre identité. « Viens » souffla-t'il en s'appliquant à ne pas trahir sa nouvelle nature. « Je sais que tu dois être un peu perdue, mais je vais tout t'expliquer. Juste pas ici. Suis moi » il n'avait pas envie de l'exposer ainsi à la troupe, troupe qu'il n'appréciait guère bien que se retrouvant à leur tête. Sans s'assurer qu'Oliana le suivait, Sirius fila vers la sortie par laquelle il venait de s'engouffrer. Pour la conversation qui se préparait, il préférait l'extérieur au repère des loups devenu son domicile de fortune.

Spoiler:
 


fire and blood.
And all the kids cried out, "Please stop, you're scaring me." I can't help this awful energy.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: everything has changed (siriana)   

 
everything has changed (siriana)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» You've changed [Anastasia] -Abandon
» 02. Because I knew you I have been changed for good.
» Cynydd ▬ And then her heart changed, or at least she understood it. The winter passed, and the sun shone upon her. [WIP]
» You say that your life has changed but it is you who has changed ours. • Dylan O'Brien présentation •
» It’s clear to see that time hasn’t changed a thing + Sophia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: