Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes feat Lux & Sissy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes feat Lux & Sissy   Sam 16 Avr - 12:58


THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes
Ma philosophie c'est d'ignorer le problème jusqu'à ce que j'en sois complètement débarrassée ... je vous la déconseille fortement !

Syrielle soupira. Ca devenait ridicule. Elle fixait cette porte depuis dix minutes sans être capable de frapper ou d'entrer. Elle n'était même pas capable de partir. Le plateau entre les mains commençait à peser mais ça n'était rien en comparaison de ce qu'elle ressentait. Culpabilité, tristesse, colère, désespoir, impuissance. Tant d'émotions négatives qui lui donnaient envie de vomir. Elle n'aimait pas ressentir ces choses là, elle n'aimait pas ne pas avoir le contrôle sur ce qu'elle ressentait. Mais le fait est que la personne derrière cette porte sapait toute sa confiance, tout ce qu'elle avait mit tant de temps à acquérir. Ce n'était pas volontaire de sa part, elle le savait, mais c'était comme ça. Finalement, après un énième soupir elle frappa à la porte et passa la tête par l'ouverture. La pièce était sombre. - Papa ? appela t-elle. Pas de réponse. Papa c'est moi, continua t-elle en ouvrant la porte en plus grand cette fois. - Je suis là trésor, répondit alors une voix rauque et éteinte. Syrielle tourna la tête pour voir son père assit sur le rebord en pierre de la fenêtre, à fixer l'horizon d'un air perdu. La jeune femme entra, fermant la porte derrière elle et alla poser le plateau sur le bureau de son père. - Je t'ai apporté à manger, tu n'est pas descendu ce matin, fit-elle d'une voix qu'elle forçait à la neutralité et à la douceur. - Tu sais quel jour on est aujourd'hui n'est ce pas ? demanda son père. Syrielle s'approcha de lui. - Oui je sais papa. Elle posa sa main sur son avant bras et tenta de lui faire un mince sourire. Son père posa sur elle un regard vide. - Tu lui ressemble tellement. Tu es vraiment son portrait craché au même âge. Syrielle sourit un peu plus. - Mais j'ai hérité de ton mauvais caractère, tenta t-elle de plaisanter. Et ça fonctionna ! Par tous les anges ça fonctionna ! Son père se mit à sourire. C'était un petit sourire, pas un grand mais quelle victoire ! - Oui c'est vrai. Aussi coriace et obstinée que moi. Je suppose que tu es venu me sortir de ma chambre ? demanda t-il doucement. - Il faut que tu sortes papa. On ne te demande pas de traquer les démons immédiatement mais il faut que tu reprennes le cours de la vie, il faut que tu reviennes parmi nous, on a besoin de toi, de ta sagesse, on a besoin de tes conseils, de ton esprit pratique. J'ai besoin que tu te réveille papa ! Tu peux pas rester comme ça le reste de ta vie ! Maman ne l'aurait pas voulu ! Son père la fixa longuement mais elle avait l'impression qu'il ne la voyait pas. Qu'il voyait quelqu'un d'autre à sa place. Et elle savait très bien qui. - Tu parles aussi bien qu'elle. Elle aussi savait motiver les gens et captiver un oratoire. Je reviendrais mon trésor. Mais pas aujourd'hui. Laisse moi aujourd'hui encore. Syrielle ouvrit la bouche pour protester mais elle fini par se raviser. Comme toute bonne Shadowhunter, elle savait quand se battre et quand céder. Et là c'était le moment de céder. - Très bien. Encore aujourd'hui. Mais demain je veux te voir au petit déjeuner, douché, rasé, habillé prêt à te battre. Sinon je viendrais te sortir d'ici moi même et ce ne sera pas en douceur, déclara t-elle d'une voix dure. Son père hocha la tête et Sissy sorti de la chambre en se retenant de claquer la porte, se forçant à retrouver son contrôle habituel.

Un deux trois coup droit. Un deux trois coude et genou. Un deux trois coup de pied retourné. Et elle continuait, frappant le mannequin avec une force à la fois retenue et violente. Elle était en colère. Encore. Elle était toujours en colère en ce moment. Et elle savait que ça inquiétait les autres. Toute cette rage contenue en elle qu'elle retenait par des cadenas solides, certes, mais pas incassables. Un jour elle allait craquer. Et ce jour là, mieux vaudrait pour tous de ne pas être dans les parages. Elle enchaîna les coups avec la rapidité des Chasseurs d'Ombres, utilisant sa force et sa vitesse pour se vider la tête, pour tout oublier. La disparition de Talhia, l'apathie de son père, l'anniversaire de sa mère qui aujourd'hui, n'était plus là pour souffler ses bougies. Et Syrielle en avait marre de toute cette culpabilité, de toute cette colère, elle était fatiguée mais elle était incapable de lâcher prise. Ce n'était pas dans son caractère. Elle contrôlait tout quitte à être la plus dure et la plus exigeante, quitte à passer pour une insensible alors qu'elle ne l'était pas. Mais si elle lâchait tout, alors la douleur reviendrait, la submergerait et elle ne voulait pas souffrir. Elle voulait juste que sa vie redevienne comme avant. Que sa mère soit toujours en vie et Talhia toujours là. En entendant un bruit derrière elle, Syrielle se retourna brusquement mais ce n'était que Lux. Sa Lux, sa lumière. Aussitôt sa présence chaude et rassurante l'apaisa et sa colère recula. - Ca fait longtemps que tu es là ? demanda t-elle à sa Parabatai.
copyright acidbrain


902 mots
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes feat Lux & Sissy   Dim 17 Avr - 20:28


THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes
Ma philosophie c'est d'ignorer le problème jusqu'à ce que j'en sois complètement débarrassée ... je vous la déconseille fortement !

Une clairière portant la marque d’une fête en grande pompe, des fées dansant de tous les côtés, des lucioles venant illuminer par leurs belles lumières la scène puis enfin une tête blonde aux traits incertains, c’était pas n’importe quelle blonde, celle qui venait hanter ses rêves et cauchemars depuis presque deux ans, un visage que Lux n’arrivait pas à capturer sur papiers. Elle dansait dans une belle robe rouge, rouge comme le sang, un détail que son inconscient essayait de lui donné pour pas qu’elle s’attache à une stupide hallucination. Peut-être. Tout d’un coup, un démon apparut, Lux était comme paralyser, aucunes armes à sa portée, même pas sa stèle qui ne la quittait pourtant jamais. Un sursaut, une respiration hachurée, la brunette venait de se réveiller en sursaut, son cœur battait aussi fort que possible, l’effet de la surprise prenant le dessus sur la sérénité qu’elle avait appris à garder en toute occasion. Sa stèle était dans sa main, subissant une pression importante, la première arme que Lux avait en cas d’invasion de l’institut, celle qu’elle gardait toujours avec elle quand elle dormait. Des rêves ou des cauchemars, toujours avec la même personne sur la grande scène, toujours cette inconnue dont le visage était si incertain mais révélant une tristesse ancré dans l’expression. Des hallucinations tournant à l’obsession, oh Raziel, Lux devait vraiment passer à autre chose, ce n’était pas sain du tout.

Sortant de son lit, la brunette ne réussirait jamais à se rendormir de toute manière, elle s’attacha les cheveux afin de pouvoir garder son visage libre. Une crinière qu’elle avait hérité de sa mère, en y repensant Lux fit des gros yeux, se rappelant enfin de quel jour on était. Un jour où il était hors de question qu’elle laisse sa parabatai seule, un jour sombre de toute manière, ils étaient tous sombre ces derniers temps. Pourquoi les obscurs étaient plus forts qu’eux ? Pourquoi les gentils n’avaient pas l’avantage ? Trop facile même Hollywood avait compris ça dans les films d’action. Venant mettre en vitesse une tenue d’entrainement constituait simplement d’un bas de running noir et d’un top ample, Lux se mit à la recherche de Syrielle, bien décidée à la trouver dans l’Institut. Heureusement qu’elle n’avait pas de classe avec les petits aujourd’hui, son inquiétude pour sa moitié en serait que contre-productif en cette journée fatidique. Lux s’arrêta devant la porte de la chambre du père de Talhia et Syrielle, Talhia quand elle repensait à cette petite, Lux en avait les larmes aux yeux mais une chasseuse d’ombre ne doit pas penser avec son cœur mais plutôt avec sa tête. Cette porte qu’elle n’osait même plus franchir depuis le décès de la mère des filles et le départ de Talhia. Lux aurait réagi de la même manière si c’était arrivé à ses parents et que Priam aurait été mordu, son petit-frère était tout pour elle avec Syrielle et Lolita. Ses essentiels.

La salle d’entraînement, un des derniers endroits où elle avait cherché, où elle voulait chercher surtout. Une Syrielle en colère, ce n’était jamais un bon présage du tout. La jeune brune se mit en direction de l’endroit où Syrielle se trouvait, ses dents venant mordre sa lèvre inférieure sous l’inquiétude qui l’envahissait. Elle aurait tout donné pour avoir réussi à contrer les obscurs ce jour-là, laisser la mère de Syrielle en vie au prix de sa propre vie, la famille étant la chose la plus importante pour un chasseur d’ombre. Malheureusement, elle ne pouvait pas. Annonçant sa venue en toquant contre un des murs, Lux s’avança dans la pièce, quitte à défier sa parabatai pour lui faire relâcher toute la colère et tristesse qu’elle pouvait ressentir à ce moment-même, quitte à servir de punching-ball. « Je viens juste d’arriver, j’avais oublié le jour qu’on était, désolé Syssi. Tu as besoin de quoi que ce soit ? Te défouler ? De la glace ? Un duel ? Un mec ? » Bon d’accord, le dernier serait plus compliqué à trouver rapidement tandis que les autres étaient à sa portée, elle pour le duel et le frigo pour la glace.

copyright acidbrain



avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes feat Lux & Sissy   Dim 17 Avr - 22:02


THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes
Ma philosophie c'est d'ignorer le problème jusqu'à ce que j'en sois complètement débarrassée ... je vous la déconseille fortement !

Pendant qu'elle frappait, Syrielle laissa son esprit dériver ailleurs, bien loin du moment présent. FLASH BACK// - Non mais attend mais Sissy tu fais n'importe quoi là y a trop de chocolat ! lança Lux d'un air dubitatif. Syrielle regarda le saladier dans lequel s'empilait pas mal de tablettes de chocolat. Sûrement beaucoup trop pour le gâteau qu'elles essayaient de faire du haut de leur dix ans. - Y a jamais trop de chocolat, rétorqua t-elle d'un air philosophique. Maintenant faut le faire fondre. Lux sorti sa stèle d'entraînement. - On pourrait être être essayer la rune de chaleur ? proposa t-elle. Sissy réfléchit un instant puis hocha la tête avec un grand sourire. - Bonne idée ! lança t-elle. - Qu'est ce qui est une bonne idée ? demanda alors une voix douce et chaude. Syrielle et Lux se retournèrent d'un même mouvement vers Sitaya qui venait d'entrer dans la cuisine. Celle ci ouvrit de grand yeux en voyant le bazar mit par les deux petites filles, elles mêmes couvertes de farine. - Par tous les Anges mais qu'est ce qu'il se passe ici ? s'enquit-elle stupéfaite. - Mais non maman ! Sors on fait ton gâteau ! C'est une surprise ! s'écria Sissy en essayant de pousser sa mère hors de la cuisine. Sitaya se mit à rire de bon coeur. - Très bien mais laisse moi au moins appeler ton père pour qu'il vienne vous aider ! Sissy fronça les sourcils puis hocha la tête d'un air sérieux. - Oui d'accord, papa peut venir lui ! Et Sitaya sorti de la cuisine en laissant son rire joyeux résonner dans l'atmosphère. //FIN FLASH

Les larmes montèrent aux yeux de Syrielle qui les retint et les repoussa de toutes ses forces en mettant un peu plus de rage dans son entraînement. La sueur dégoulina bientôt de son front et elle fut bientôt en nage même si elle portait un pantacourt de sport et une brassière qui dévoilait son ventre plat couvert de runes - tout comme ses bras remarque - mais elle avait besoin de ça. Besoin de s'épuiser jusqu'à ce qu'elle le soit trop pour penser, besoin d'oublier, de s'évader, besoin d'avoir mal pour oublier une autre douleur. Parce qu'elle avait mal. Ses poings étaient rougis de trop frapper, elle avait un point de côté et sa blessure faîte à l'épaule - souvenir d'un démon qui l'avait séparée de son équipe - la lançait encore un peu malgré les soins que Lehr lui avait prodigués. Elle était à bout de forces mais elle continuait à frapper toujours plus fort, toujours plus vite. Jusqu'à ce qu'un bruit la fasse s'arrêter. Elle se retourna pour voir Lux s'avancer vers elle, la respiration saccadée. Sa Parabatai arrivait toujours au moment où elle s'apprêtait à dépasser les limites. Une synchronisation parfaite. Syrielle ne sourit pourtant pas à sa blague. Avant elle l'aurait fait. Elle aurait même défié Lux de lui trouver un mec dans la minute. Mais c'était avant. Avant que la mort de sa mère et la disparition de sa petite soeur ne lui brisent le coeur au point qu'elle l'est enfermé dans une prison de glace refoulant sa douleur et son chagrin, refusant de faire son deuil tant qu'elle n'aurait pas vengé la première et ramené la seconde à la maison.

Regardant ses poings rougis et même légèrement saignants Syrielle comprit l'allusion de sa jumelle. - De la glace, je crois que ça pourrais être bien ouais. J'y suis peut-être allée un peu fort. Bon elle l'avouait d'elle même c'était déjà un grand pas. Sissy prit une grande inspiration et se força à reprendre le contrôle habituel sur ses émotions. Peine perdue. La rage était toujours là, grondant en elle comme un orage s'apprêtant à s'abattre sur le monde. Syrielle était allée trop loin, elle était trop proche de la limite, trop proche du point de non retour et elle n'arrivait pas à la repousser, à se calmer suffisamment pour laisser sa froideur habituelle reprendre le contrôle. Et comme c'était douloureux ! Elle se plia en deux en grimaçant, la main sur le ventre et croisa le regard inquiet de sa Parabatai qui devait sentir sa colère. - J'suis désolée Lux. Ca va passer. J'vais me calmer, murmura t-elle dans un souffle rauque. Elle secoua la tête. J'suis désolée, répéta t-elle. Sa voix se teinta de désespoir. Et elle ne savait pas elle même si elle parlait à Lux ou à quelqu'un d'autre.
copyright acidbrain


778 mots
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes feat Lux & Sissy   Jeu 28 Avr - 23:15


THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes
Ma philosophie c'est d'ignorer le problème jusqu'à ce que j'en sois complètement débarrassée ... je vous la déconseille fortement !

Bien qu’elle se considérait chanceuse d’avoir encore ses deux parents à ses côtés ainsi que Priam, Lux pouvait facilement comprendre l’état de Syrielle en ce moment-même. Elle qui devenait folle dès que son petit-frère était blessé sérieusement, Lux qui s’était interposée entre le démon et Priam lors de la premier mission de son frangin. La brunette ferait absolument tout, quitte à donner raison à la Mort, pour Priam, la personne la plus précieuse de son existence en dehors de sa parabatai et de Lolita. Sitaya avait toujours était une présence parentale dans la vie de la jeune Lux, la première à lui expliquer pourquoi confondre la rune allumant un feu pour celle de sagesse pouvait être très dangereux ainsi que l’histoire personnelle des Lightwood avec cette rune particulière. Comment aurait-elle pu savoir qu’on n’en rigolait pas juste parce que Max Lightwood avait fait la même erreur ? Une erreur enfantine qu’elle n’avait plus connue. Lux avait appris à en rigoler seulement avec ses amis sans rien dire aux adultes.

Si Lux avait pas mal d’histoire à raconter sur ses confusions petites entre les runes, la brune en avait pas mal à raconter également sur l’origine des bleus couvrant son corps pâle. Lux n’était pas du genre à marquer facilement mais les entraînements avec Ciàran était souvent source d’hématomes qu’elle faisait vérifier au cas où à l’infirmerie quand ces derniers n’avaient pas une belle couleur. Pas moyen de trouver un sorcier capable de lui faire passer en deux-deux ses bleus qui tournaient au violet à présent. Heureusement pour elle, Lux pouvait se sentir soulagée de ne pas souffrir dès qu’on la touchait aux endroits violacés. Elle demanderait surement à Ciàran d’y aller en douceur la prochaine fois. Les mortels trouvaient surement ça étrange mais chez les Chasseurs d’Ombre ne pas être marqué était un tue l’amour du moins chez la majorité, une partie préférait les créatures obscurs ou même les mortels. « Je parlais pas de ce type de glace mais bon si tu as besoin de ça, je vais en chercher. » Lux démarra sa marche vers le congélateur se trouvant non loin de la salle d’entraînement même quasiment dans la salle après tout il fallait être pratique dans la vie. La poche de glace dans les mains, la brunette s’avança vers Syrielle. Lux avait toujours eu une démarche plutôt aérienne depuis petite, une démarche qui lui permettait de se faufiler auprès des gens sans se faire entendre, enfin les créatures obscures aux sens aiguisés étaient bien évidemment une exception. « Je demande pas forcément que tu te calmes maintenant Sissy, je veux juste connaître ton état physique pour l’instant. Pour le mental, je cherche encore comment faire. Je peux que compatir. » Lux H-Blackthorn ou la chasseuse d’ombre incapable de trouver les mots dans de tels situations. C’était vrai après tout, Lux ne pouvait que compatir à la douleur de Syrielle, la brunette ne la connaissait pas cette douleur. La jeune femme se surprenait souvent à penser ce que serait sa vie si elle était née mortelle. Lux aurait peut-être été étudiante en art ou bien dans l’armée quoi que pour la dernière option, la brunette ne voulait pas échanger une vie à côtoyer la mort avec le même style de vie. Etudiante en art cela aurait été plutôt géniale non ? Plus jeune, Lux cachait ses bras avec des pulls, sortant surtout l’hiver, histoire de découvrir la ville du point de vue des Terrestres.

copyright acidbrain

avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes feat Lux & Sissy   Dim 1 Mai - 16:34


THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes
Ma philosophie c'est d'ignorer le problème jusqu'à ce que j'en sois complètement débarrassée ... je vous la déconseille fortement !

Tout en frappant le sac, Syrielle repensait à cette nuit maudite six mois auparavant. Qu'avait-elle donc manqué ? Qu'avait-elle foiré pour que sa soeur se mette dans une telle situation ? Elle aurait du être plus dure avec elle, la surveiller, faire en sorte qu'elle ne sorte pas. Et plus elle y pensait, plus elle frappait vite et fort comme si elle pensait que ça pouvait l'aider à oublier, à ne plus penser à cette nuit là. Sauf que c'était plutôt l'inverse et elle ne cessait de le revivre tout en évacuant en frappant. FLASH BACK// - Ah non ! Allonge toi Syrielle, j'en ai assez de vous recoudre Lux et toi, vous êtes incroyables ! râla le médecin de l'Institut alors que Sissy tentait une nouvelle fois de se lever. La jeune femme échangea un regard avec Lux qui, allongée elle aussi dans le lit d'a côté, haussa les épaules. De toute manière a part se reposer, elles n'auraient le droit de rien faire ce soir alors. Soudain les portes s'ouvrirent brusquement pour laisser passer une véritable furie aussi brune que sa soeur aînée. - Sissy ! cria Talhia en se précipitant sur sa soeur. - Ca va Taly, cesse de t'inquiéter pour rien ce n'était qu'une simple entaille, essaya t-elle de l'apaiser. Elle entendit le doc grommeler quelque chose mais il ne fit aucun autre commentaire. - Où il était ? J'vais aller le massacrer ce démon moi ! Je veux venir avec toi la prochaine fois ! réclama l'adolescente de dix-sept ans faisant froncer les sourcils de sa grande soeur. - Je ne crois pas non ! Toi tu reste ici ! C'est notre job avec Lux, on l'aura plus tard mais ton job à toi c'est de t'entraîner à l'institut ! Tu n'a pas encore d'équipe et tu n'est pas encore habilité à faire des missions solos ou aussi dangereuses ! rétorqua Syrielle d'un ton ferme mais pas dur. Elle ne savait pas être dure avec sa petite soeur, elle en était incapable. - Mais ... commença Talhia en fronçant les sourcils. - Il n'y a pas de mais qui tienne, c'est non Talhia je te l'interdis tu m'entends ! la coupa Syrielle. - Tu n'a rien à m'interdire, tu n'est pas ma mère et je ne suis plus une enfant ! cria Talhia furieuse. Elle quitta l'infirmerie en claquant violemment la porte alors que Syrielle se rallongeait en soupirant. Cette gamine lui en faisait voir de toutes les couleurs décidément. Fermant les yeux, elle finit par écouter le médecin et par se reposer tandis que Lux faisait de même. Mais elles ne dormirent pas très longtemps qu'une voix féminine les réveilla. - Syrielle, appela sa mère. Sissy chérie réveille toi s'il te plaît, appela Sitaya. Sissy ouvrit les yeux et se redressa dans le lit. - Ca ne va pas maman ? demanda t-elle en voyant son air inquiet. - Tu sais où est ta soeur ? Elle est introuvable, elle a quitté l'Institut et son arme n'est plus là. Sissy jura en rejetant les couvertures. - Merde, cette gosse a un esprit de contradiction encore plus poussé que le tien Lux ! râla t-elle en s'habillant tandis que sa parabatai faisait de même. - Quoi ? De quoi tu me parles Sissy ? demanda Sitaya inquiète pour de bon cette fois. - Elle est allée chercher le démon ! Celui qui nous a blessées ! Je le lui ai interdit tout à l'heure ! expliqua t-elle à sa mère. Celle ci n'attendit pas la fin qu'elle était déjà sur le départ. - Réuni ton père et l'équipe je pars à sa recherche ! Où était le démon la dernière fois ? demanda t-elle en s'éloignant déjà en courant. Sissy lui cria l'adresse et se précipita vers la salle d'opération où son père se trouvait souvent. Tout en s'équipant, elle les mit au courant et quelques minutes plus tard, Lux, elle, son père et d'autres étaient à l'extérieur. Il pleuvait des cordes, un orage violent avec de fortes bourrasques de vent. - Par là ! cria Lux pour couvrir le tonnerre qui grondait. Sissy passa devant avec sa parabatai, courant à la suite de sa mère et de sa soeur. Elles ne furent pas longues à les trouver mais quand ils arrivèrent, il était déjà trop tard et ils assistèrent à une véritable scène de crime. En voyant le corps sans vie de sa mère, gisant sur le sol, Syrielle crut que son monde volait en éclat. Son cri déchira le ciel et la terre. - MAMAAAN ! hurla t-elle en se précipitant vers elle. Maman ! Maman j'ten prie réveille toi ! la supplia t-elle en pleurant. Maman ! Sitaya ouvrit à peine les yeux. - Morgenstern ... souffla t-elle. Veille ... ta soeur ... Puis elle ferma les yeux pour ne plus les rouvrir. Syrielle releva la tête pour regarder autour d'elle et aperçu Talhia allongée plus loin, gémissante dans une mare de sang. - TALY ! cria t-elle en se précipitant vers elle tandis que son père serrait sa femme en pleurant dans ses bras. // FIN FLASH.

Avec un cri de rage Syrielle donna un dernier violent coup dans le sac avant de ressentir la présence de sa parabatai. Se tournant vers Lux elle lui demanda si ça faisait longtemps qu'elle était là. Lux répondit que non mais Sissy sut que si, ça faisait un moment. Elles se connaissaient si bien l'une et l'autre, elles se complétaient si bien, possédant un lien invisible, indestructibles qui aurait poussé l'une à détruire le monde si ça pouvait sauver l'autre. Elles se retrouveraient toujours même à l'autre bout du monde et savait toujours quand l'une ou l'autre n'allait pas bien ou était blessée. - Je parlais pas de ce type de glace mais bon si tu as besoin de ça, je vais en chercher, répondit Lux à la demande de Sissy. - Ah ... oui aussi ... Un bon gros pot de glace au cookies ou à la crème. Un truc vraiment pas light. Mais pour le moment c'était surtout ses phalanges qui avaient besoin de glace pas son estomac. Lux revint, lui tendant la glace et Syrielle la remercia doucement en la posant sur ses poings rougis en grimaçant. - Je demande pas forcément que tu te calmes maintenant Sissy, je veux juste connaître ton état physique pour l’instant. Pour le mental, je cherche encore comment faire. Je peux que compatir. Syrielle baissa les yeux. Elle savait qu'elle causait du soucis à pas mal de monde, qu'ils s'inquiétait tous, s'attendant à la voir craquer d'un moment à l'autre. Elle savait aussi que cette situation rendait Lux complètement cinglée parce qu'elle se sentait impuissante à l'idée. Elle aussi aurait été comme ça si les rôles avaient été inversés.

- J'suis fatiguée. Mais je tiens bon, répondit-elle simplement. C'était à peu près vrai. Physiquement elle tenait bon. Elle était l'une des meilleures. C'était le mental qui cédait de plus en plus mais pour l'instant elle tenait encore un peu. Ses barrières étaient solides. Pas invincibles mais solides. - Je vais prendre une douche et on va manger ta glace en ville ? J'ai besoin de me changer les idées et de sortir d'ici, proposa t-elle à sa parabatai. Elle avait besoin de quitter l'Institut, et quoi de mieux que de se mêler aux Terrestres pour se changer les idées ? Sissy avait toujours bien aimé ça. Elle ne les comprenait pas toujours, les enviait souvent mais elle aimait bien se perdre parmi eux. Et elle savait que Freya et Lux en faisait de même. Quand ils étaient plus jeunes, Jasper, elle et Lux sortaient en douce de l'Institut pour aller se faire une soirée "normale" un bon vieux ciné/restau, oubliant le monde Obscur le temps de deux ou trois heures. Ca remontait à loin maintenant. Trop au goût de Syrielle qui aurait aimé garder cette insouciance encore un peu. Mais aujourd'hui l'insouciance était mortelle. Et ils ne pouvaient se le permettre. La jeune femme fixa donc sa meilleure amie, attendant sa réponse sur leur future sortie ou non. Mais elle aurait fait n'importe quoi pour sortir d'ici. Pour ne plus penser à cette journée maudite en priant pour que demain arrive plus vite.
copyright acidbrain


1460 mots
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes feat Lux & Sissy   Sam 14 Mai - 17:27


THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes
Ma philosophie c'est d'ignorer le problème jusqu'à ce que j'en sois complètement débarrassée ... je vous la déconseille fortement !

Lux avait bien besoin de se défouler à vrai dire si elle pouvait faire une nuit complète sans la nécessité d’un somnifère, tout serait bien plus facile mais bon la brunette ne pouvait pas aller contre les ordres du docteur, sa santé –du moins après les combats- était la chose la plus importante pour la Blackthorn, Lux n’aimait jamais être malade alors elle écoutait toujours le médecin même si c’était souvent à contrecœur. La brunette détestait être sous l’emprise de médicaments, elle se sentait diminuée et incapable d’avoir ses capacités mentales au maximum. La jeune femme était la grande-sœur de jumeaux qui étaient des totaux opposés et pourtant, Lux se comportait encore comme un bébé quand il s’agissait de se soigner. Ses yeux venaient la piquer sous le coup de la fatigue après tout ça faisait un petit moment qu’elle n’avait pas eu une vraie nuit de huit heures de sommeil. La Néphilim se baladait souvent dans les couloirs de l’Institut afin de pouvoir s’épuiser totalement et retourner dans les bras de Morphé, l’attendant patiemment. Ah ... oui aussi ... Bon d’accord, la nourriture était la première chose qui venait dans la tête de la jeune femme mais bon c’était pas forcément pareil pour tout le monde après tout, chaque personne est unique au monde. J'suis fatiguée. Mais je tiens bon. Secouant doucement la tête, la brunette avait les yeux brillant de fatigue venant refléter la lumière de la pièce à vrai dire. « Tu sais qu’un lit ça sert à dormir hein. Pas besoin de te fatiguer sur ce sac, il a rien fait. Tu devrais te reposer tout de même, tu sais très bien ce que pense le docteur de s’épuiser mentalement et physiquement en tapant sur n’importe quoi. » Le boussole moralisatrice, une personne complètement différente de ce qu’était Lux, une brune irréfléchie qui dans cette situation essayait de devenir la parfaite Blackthorn en devenant plus sage enfin réfléchie. Lux était nulle dans la question des sentiments, élevée comme un soldat depuis petite, la brunette était née pour obéir et tuer même si pour ce dernier point, elle finissait plus souvent à l’infirmerie que les obscurs. Une honte pour son père, un mauvais modèle pour sa petite-sœur et son petit-frère, les deux amours de sa vie, Lux cherchait toujours à s’améliorer d’où ses cours avec Ciàran pour augmenter sa puissance. Une décision qui commençait à porter ses fruits quand on voyait ses voyages à l’infirmerie diminuer légèrement au cours du dernier mois. Toutes ces missions, cette guerre bouillonnante, Lux avait juste envie de se sentir comme une Terrestre, ne se souciait seulement de ses partiels de fin d’année ou d’où aller faire la fête ce soir. Plus elle y pensait, plus Lux se disait qu’elle serait peut-être mieux dans la même situation que la jolie de Lornet et Nemesis. Faire des études de danse, ça lui aurait bien plu ça de faire de la danse professionnellement parlant ou bien faire comédienne, un boulot qui était parfait pour la petite boule d’énergie qu’était Lux. Je vais prendre une douche et on va manger ta glace en ville ? J'ai besoin de me changer les idées et de sortir d'ici. « Pas de problème, pas question de sortir avec une Syrielle puant la sueur surtout pour voir le marchand de glace plutôt mignon. Je t’attendrais à l’entrée avec mon téléphone le temps que tu fasses tout ça. » La brunette sortit son smartphone commençant déjà à le déverrouiller pour parcourir sa liste de chansons sur le canapé pour chantonner sa chanson du moment. I'm paralyzed. Where are my feelings? I no longer feel things, I know I should. I'm paralyzed. Where is the real me? I'm lost and it kills me inside. I'm paralyzed. Chantonner, le seul moyen de pas casser les oreilles à tout le monde, Lux avait jamais trouvé qu’elle avait un don pour la chanson, la brunette préférait danser c’est d’ailleurs pour ça que la jeune femme s’était levée pour démarrer une improvisation, une chorégraphie contemporaine qu’elle avait en tête à chaque fois qu’elle entendait la chanson, son casque audio sur les oreille et son téléphone dans la poche de son perfecto en cuir, Lux sautait en l’air puis enchaînait sur des pirouettes, son pas de danse préféré.
copyright acidbrain


700 mots
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes feat Lux & Sissy   

 
THE PARABATAI • Aucun obstacle n'a été surmonté en versant des larmes feat Lux & Sissy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Plein feu sur Wrestlemania !
» aucun rapport j'avoue mais j'aime les pipes
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» [TERMINE] Quand plus aucun souvenirs vous reviens... [Pv Sacha Farmer]
» Une opération raté = une longue route parsemée d'obstacle.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: