Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Emastian ▲ Sick of it

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
40/77  (40/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOEmma B-Herondale

TO THE MOON AND BACK

Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 1310 factures et gagné : 579 gains. Il paraît que : Adelaide -cutie- Kane est mon double. Schizo je joue aussi : Cameron super sexy Drake-Osborn. On m'appelle : Amélie ◊ .sassenach et pour mon profil je remercie : killer from a gang (avatar) ◊ tumblr&.sassenach (gifs) ◊ .sassenach (signature)

Je suis : mariée à Zack, l'homme le plus parfait & maman d'un adorable petit garçon.

EMMA BLACKTHORN-HERONDALE
blabla


HEART AND SOUL
Zack … l'homme de sa vie. Ils se connaissent depuis des années, ont grandi ensemble et ont longtemps été les seuls à ne pas voir l'évidence : ils sont fait l'un pour l'autre. Ensemble et plus proches que jamais, leur histoire a manqué de se terminer lorsqu'elle a rompu trop en colère contre lui pour voir les choses correctement. Leur amour plus fort que tout, ils se sont remis ensemble, on finit secrètement fiancés et futurs parents. Mariés depuis peu, ils sont les heureux parents d'un petit garçon. Sa vie sans lui, Emma ne l'imagine pas et ne le supporterait pas.


BLOOD OF MY BLOOD
Nathanaël, son petit garçon, la prunelle de ses yeux. A peine âgé de quelques jours qu'elle l'aime déjà de tout son être. Effrayée à l'idée de devenir mère, elle s'est rendue compte que son amour sans limite pour cet enfant a rendu les choses simples et naturelles. Elsa est sa sœur aînée. Pendant des années elle a été son modèle et sa confidente avant qu'elle ne retourne sa veste. Perdue lorsqu'elle son fiancé est mort, elle est devenue Obscure ce qu'Emma a eu beaucoup de mal à accepter. Pourtant, depuis leur dernière rencontre la jeune femme à l'espoir que sa sœur peut être sauvée. Enola est sa petite sœur, celle qu'elle a toujours protégé et qu'elle protégera à tout jamais. C'est son petit bébé, la personne à laquelle il ne faut pas faire de mal à moins de vouloir réveiller la colère de la brune. Proches depuis toutes jeunes, Enola et celle à qui elle n'a jamais été capable de cacher quoi que ce soit.


CHOSEN FAMILY
Dimitri c'est son meilleur ami, du moins ça l'était puisque aujourd'hui elle ne sait pas vraiment ce qu'il en est. Ils se connaissent depuis qu'ils sont tous petits, ils ont grandi ensemble et ont appris à s'aimer comme un frère et une sœur. Naturellement, ils sont devenus meilleurs amis au point qu'elle a toujours eu une confiance aveugle en lui. Malgré son côté introverti, elle a toujours su qu'il tenait à elle mais tout s'est brisé lorsqu'elle a commencé à s'éloigner suite à sa neutralité. Ça a explosé entre eux alors que durant une mission ils se sont fait attaquer et qu'elle lui a avoué être enceinte de Zack. Depuis leur relation n'est plus ce qu'elle était mais elle tient toujours à lui comme à un frère. A bien y réfléchir, elle a été l'une des premières à accueillir Megara à bras ouverts lors de son arrivée à l'Institut. Elles se sont immédiatement appréciées et liées d'une amitié encore infaillible aujourd'hui. Réellement très proches, s'il n'y avait pas eu Sebastian et James nul doute que la brune et la rousse auraient fini par se lier comme parabatai. Toujours aussi soudées, elles luttent contre le monde coude à coude. Lehr … c'est son protecteur et son professeur. Passionnée par la médecine autant terrestre que celle du monde obscur, il est celui qui lui inculque toutes les petites choses à savoir sur les herbes médicinales. C'est de cette manière qu'ils sont devenus proches et qu'elle a vu en lui un mentor. Mais, du temps où Magnus était en exil, il était également celui supposé la surveiller comme le lui avait demandé son vieil ami sorcier. Bien qu'elle prend moins de temps pour la médecine, les heures passées à apprendre avec le faerie lui manque beaucoup.


HATERS GONNA HATE
James … la plus grande trahison qu'elle n'ait jamais connu. Recueilli par sa famille alors qu'ils avaient 11 ans, ils se sont liés étrangement vite. Dès leur première rencontre c'était à croire qu'ils se connaissaient depuis toujours si bien que les voir devenir parabatai n'a surpris personne. Seulement, James était un espion du Nouvel Ordre depuis le début et lorsqu'il bu dans la coupe mortelle, il brisa à tout jamais le lien les unissant. Désormais, elle le hait de tout son être ou, du moins, c'est ce qu'elle dit. La vérité est autre. Elle lui en veut mais son absence a créé une sorte de vide en elle qu'elle ne sait combler. Mais le pire dans toute cette histoire c'est qu'il est le jumeau qu'elle a perdu une vingtaine d'années plus tôt et dont les souvenirs lui ont été arrachés. Elle ne sait jamais vraiment entendu avec Garett. En réalité elle le supportait uniquement parce qu'il est le frère de Zack et que la famille compte pour lui. Elle a toujours su qu'il ne comprenait pas l'attachement que son frère et elle avaient et elle l'a encore plus haït lorsqu'il a tué le parabatai de Zack. Elle le considère comme coupable et lâche, tout autant que l'a été sa sœur même si elle ne peut s'empêcher d'espérer que lui aussi pourra revenir du bon côté, optimiste qu'elle est.
THIS IS THE HUNT
ZACK (TG)DIMITRI, ZACK & MEGARAWEDDINGMEGARA (#2)DIMITRI (#2)SEBASTIAN
Sujet: Emastian ▲ Sick of it   Jeu 5 Jan - 12:28



sick of it
Sebastian R. Nichols & Emma B-Herondale
J’ai du mal à lâcher, du mal à le remettre complètement dans ses bras. Mon regard reste rivé sur ce petit être qui dort paisiblement. A le voir ainsi je pourrais presque oublier l’horrible vérité, oublier qu’il est malade et que personne ne peut le sauver. Il a l’air tellement paisible lorsqu’il dort que mon cœur se déchire un peu plus. Comment fais-je pour tenir ? Je n’en ai pas la moindre idée. La vérité est que je suis fatiguée mais que je ne peux pas baisser les bras. J’enchaîne depuis un an, la pire année de ma vie. Mon parabatai qui se révèle être un traître et qui boit à la coupe, la mort d’Ethanaël, la trahison de ma sœur, ma rupture avec Zack, le fait que j’ai failli le perdre, moi qui aurait pu mourir par deux fois entre mon accouchement et le bûcher et mon bébé … mon pauvre petit garçon que je ne suis même pas capable de soigner. Quelle mère je fais ! Pourtant je continue de garder la tête haute pour lui parce qu’il en a besoin. Les absences à répétition de Zack ne me laissent guère le choix, mais ce soir il faut que je sorte. Plus les jours passent et plus j’ai l’impression d’être un lion en cage. Je tourne en rond à l’Institut et je deviens folle. Il faut que je sorte, que je prenne l’air et que je me dépense. L’idée d’abandonner Nathanaël toute la nuit me rend malade mais j’en ai besoin si je veux continuer d’être forte. « Je ne suis pas sûr que ça soit une bonne idée. » Avoue finalement mon père lorsque je parviens enfin à lui donner mon fils.

Mon regard se pose sur mon géniteur. Moi non plus je n’en suis pas certaine mais j’éprouve tellement de colère que plutôt que d’être d’accord avec lui je le fusille du regard. « Tu acceptes de t’en occuper ou pas ? Je peux demander à grand-mère si c’est trop compliqué pour toi ! » Ma voix est tellement cassante que ça me brise le cœur. Je crois bien n’avoir jamais parlé ainsi à mon père de toute ma vie. De mes deux parents il est celui dont j’ai toujours été la plus proche et voilà que je lui parle aussi méchamment. Dans son regard je lis la compassion. Il sait que ma colère n’est pas tournée contre lui mais contre le Destin qui s’acharne. Il comprend et mon cœur se brise encore plus. « Soit prudente Emma. » Souffle-t-il avant de tourner les talons. Je le regarde s’éloigner avec l’envie de pleurer mais je ravale mes larmes et prends la direction de la salle d’armes. J’ai promis de ne plus jamais sortir sans être armée. Je suis une cible de choix et maintenant que j’ai accepté de prendre la direction de l’Institut plus tard avec Zack, je dois redoubler de prudence. Zack. Une fois de plus je me demande où il est, ce qu’il fait. L’annonce de la maladie de notre fils a été un coup de massue et j’espérais pouvoir compter sur son soutien mais il brille par son absence et moi … moi je souffre. Je suis trop fière pour l’avouer seulement je sens une colère profonde envers lui grandir en moi. Dans la salle d’armes je chasse cette pensée de mon esprit et j’attrape mon arc après avoir glissé un carquois plein de flèches dans mon dos.

J’attrape deux poignards que je glisse à ma ceinture et je repars comme je suis venue. Je croise quelques chasseurs d’ombres dans les couloirs qui ont la jugeote de ne pas m’adresser la parole. Je n’ai jamais été une fille méchante, au contraire, mais ça fait de ma colère quelque chose d’explosif et particulièrement dangereux. Je sors rarement de mes gonds, lorsque c’est le cas mieux vaut ne pas trop me chatouiller. D’un pas décidé, je prends la direction de la grande porte de l’Institut. Quelques néphilim entrent après avoir terminé leur ronde. Depuis la nuit durant laquelle Andrea a laissé les siens tuer sans gêne, nous redoublons d’efforts pour protéger les rues, les nôtres et les terrestres. Secrètement j’espère tomber sur quelques démons voire mêmes des Obscurs ce soir. Ma colère a besoin d’être extériorisée et pour ça il n’y a rien de mieux que de coller une bonne raclée à nos ennemis. Mais, alors que je suis presque à la porte, une silhouette se glisse devant et me barre le passage. Je m’arrête, sourcils froncés, alors que mes iris se posent sur Sebastian. « Me dit pas que tu veux m’empêcher de sortir toi aussi ? » Je gronde sans pouvoir croiser mes bras pour me donner une image plus sérieuse. Je tiens toujours mon arc dans la main et je ne tiens pas à le casser. « Je suis la moins forte de nous deux mais je te passe sur le corps si tu ne te pousses pas. » Ce n’est pas vraiment une menace. Etre menaçante avec lui met impossible, c’est simplement une façon de lui faire comprendre qu’il doit me laisser passer, ça m’est presque vital.


© MADE BY SEAWOLF.» POST 1 ; 856 MOTS @Sebastian R. Nichols


EMMA BLACKTHORN-HERONDALE ☽ sing to me the song of the stars of your galaxy dancing and laughing and laughing again. when it feels like my dreams are so far, sing to me of the plans that you have for me over again.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
51/77  (51/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOSebastian R. Nichols


THERE'S JUST NO POINT IN
HATING SOMEONE YOU LOVE

Je suis à Chicago depuis le : 18/09/2016 et j'ai déjà payé : 274 factures et gagné : 835 gains. Il paraît que : aaron est mon double. Schizo je joue aussi : Sirius, le mâle alpha axé nouvel ordre. On m'appelle : MONTCLAIRE (leslie) et pour mon profil je remercie : timeless., tumblr, astra.

Je suis : pansexuel


SEBASTIAN RAPHAEL
NICHOLS LOVELACE

fils (second enfant) de DYLAN et FLORA (née Lovelace) Nichols. • il a passé sa petite enfance (jusqu'à l'âge de sept ans) en terres faeries où ses parents s'étaient retirés, conférant à leur lignée une réputation de lâches. Seb, lui, n'a jamais vu les choses ainsi. • sa famille a fait son retour au sein de la rébellion en 1996 lorsqu'ils ont quittés les terres des fées pour s'installer au sein de l'institut de Chicago, repère des rebelles. • Seb a toujours été un garçon impulsif et turbulent, brave et intuitif. Il semble émaner de lui un feu intérieur bien incapable de s'éteindre. • dès qu'il a été en âge de le faire, il s'est jeté à corps perdu dans l'entrainement, bien décidé à devenir un bon chasseur d'ombres, un guerrier émérite. • il a intégré par la suite un groupe de combat dirigé par son meilleur ami et futur beau-frère, DIMITRI. • il est le parabatai de sa soeur cadette MEGARA depuis que celle-ci a atteins l'âge de procéder à la cérémonie. Elle est la seconde partie de lui, ils forment un tout. • Seb est un garçon farouchement fidèle et protecteur, en amour comme en amitié. Il est foncièrement entier. Quand il aime, il ne change pas d'avis. • il se conçoit comme un guerrier, un roc, un être de confiance à même de vous épauler. S'il aime rassurer les autres, il aime moins être lui-même rassuré. Il est très fier et tiens à toujours faire preuve de force et d'assurance. • il est plongé dans la guerre jusqu'au cou et bien décidé à en découdre même s'il doit y laisser sa vie. • il est pansexuel et fait de façon générale preuve d'ouverture d'esprit. Il n'est pas homme à verser de jugement. • pour avoir été élevé parmi eux, il accepte totalement les créatures d'obscures et se montre très tolérant à leur égard. • tolérant, il l'est tellement qu'il est tombé éperdument amoureux d'une fée de la cour unseelie, un génie du nom de BEAU.



THERE'S NOTHING MORE IMPORTANT
THAN THE BOND OF FAMILY NICHOLS

FLORA (maman) DYLAN (papa) MEGARA (sa soeur, son binôme, sa parabatai, il ne peut imaginer sa vie sans elle) PANDORA (sa petite soeur, devenue obscur qu'il aime malgré tous les conflits qui subsistent depuis toujours entre eux) TESSA (la petite dernière, le bébé, c'est sa princesse, son bijou, il n'aspire qu'à la protéger) CORDELIA (sa soeur adoptive) JONATHAN (son frère aîné)



IT'S SO HARD TO BREAK
SOMEBODY'S HEART

BEAU est un génie de la cour unseelie qu'il connait depuis son enfance. Seb en est éperdument amoureux, mais leur relation est compliquée. Ils étaient ensemble, vivant une idylle gardée secrète, mais Seb a finit par rompre à cause de différents d'apparence insurmontable. Il n'a pas pris cette décision de gaieté de coeur, il est toujours très amoureux et chaque nouvelle journée passée en tant que célibataire à un gout d'épreuve.



FRIENDS

DIMITRI (son meilleur ami, le père de ses petites nièces adorées et son beau-frère en devenir, rien que ça) DEMETRIA (sa bonne copine et partenaire de mission) EMMA (une bonne copine, ex flirt, avec qui il a la confidence relativement facile) PERLE (un autre membre de leur petit groupe en qui Seb voit une autre soeur)

HATE

DIMITRI (l'obscur qui a perverti l'esprit de sa soeur, l'arrachant aux siens, dans ses rêves, Seb le tue à chaque fois) JAMES (entre eux, ça n'a jamais vraiment collé, une mésentente presque physique, inexplicable et ne cherchant guère à être élucidée. aujourd'hui qu'il a révélé son vrai visage, Seb l'exècre plus que jamais et n'aurait pas de scrupule à l'éliminer au combat si l'occasion se présente)
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   Jeu 5 Jan - 13:30


Sebastian, tout juste rentré d'une mission relativement tranquille car ayant simplement consisté en l'élimination de quelques démons, rien qu'il ne puisse gérer seul, avait regagné sa chambre. Après s'être débarrassé de sa tenue de chasseurs d'ombres éclaboussée d'ichor de ci de là, il avait disparu dans la petite salle de bain adjacente pour prendre une bonne douche dont il avait profité, appréciant le contact de l'eau sur son corps, s'abandonnant à cette sensation agréable. Il avait ensuite quitté la cabine de douche à regret pour s'enrouler une serviette en coton autour de la taille avant de repasser dans sa chambre pour mettre la main sur une tenue confortable histoire de se poser un peu. Laissant tomber la serviette sur le sol déjà recouvert de ci de là d'affaires personnelles en tout genre, il avait commencé à farfouiller dans sa penderie avant de s'arrêter brusquement après que son regard se soit arrêté sur le reflet de son corps nu que lui renvoyait le grand miroir qui trainait dans un coin de sa chambre. Comme hypnotisé par cette vision, il s'était alors interrompu dans sa recherche de vêtements, délaissant sa penderie pour aller se planter devant le miroir, nu comme un vers, son regard bleu désorienté braqué sur son reflet. C'était bien lui. Son corps musculeux, forgé par tout l'entrainement et tous les combats auxquels il avait pris part par le passé (et auxquels il continuerait à prendre part dans l'avenir), couvert de runes et de cicatrices. Ce corps dont il connaissait chaque centimètre, ce corps qui témoignait de son existence de chasseur d'ombres. Ce corps dont la vue comptait tant d'histoires, des histoires ayant toutes de l'importance à ses yeux. C'était sa peau, son visage, ses cheveux bruns coupés courts. C'était lui. Sebastian Nichols, un chasseur d'ombres qui accomplissait fièrement son devoir, ravi de se battre au sein de la rébellion. C'était lui et pourtant qu'il scrutait son reflet il ne pu s'empêcher de penser à cet autre Sebastien au sein duquel il s'était retrouvé coincé durant des jours. Un Sebastian ayant cessé de vieillir, débarrassé de ses marques, dépouillé de sa nature de chasseurs d'ombres. Un Sebastian qui avait tout laissé tomber pour Beau. Un Sebastian dans lequel il s'était surpris à se fondre durant un certain temps. Une vie à laquelle il avait finit par prendre lentement goût. Sebastian, le vrai Sebastian, se mordit farouchement la lèvre, comme dans l'espoir que cette douleur le ramène à la réalité. Faisant abstraction du goût âpre dans sa bouche, il se détourna vivement de son reflet tout en se retenant tant bien que mal de prendre le parti de se débarrasser de ce maudit miroir dont la vue le perturbait grandement désormais. A la place, il retourna d'un pas qu'il voulu déterminé se poster devant sa penderie et commença à en passer plus sérieusement le contenu en revu lorsqu'il lui vint à l'idée qu'il n'avait aucune envie d'enfiler une tenue confortable pour passer un peu de temps seul dans la quiétude de sa chambre. Il n'avait pas envie d'être là. Il n'avait pas besoin d'être là et quelque part, il avait peur d'une telle perspective.

S'il restait seul, ses pensées allaient inévitablement finirent par aller vers Beau et il ne voulait pas penser au faerie, faerie qu'il lui serait si aisé de contacter dans la seconde. Oui. Beau aurait été ravi de le voir, ravi de l'accueillir entre ses bras, mais qu'est-ce que cela voudrait dire ? Un désir égoïste. Seb était égoïste de réclamer la présence de son amant tout en sachant qu'il ne pouvait pas accéder à ses désirs. Ce ne serait pas juste envers Beau que de réclamer sa présence alors même qu'il persistait à se refuser à lui dans cette réalité, leur réalité. Il était revenu à sa véritable existence et dans cette existence, il ne vivait pas avec Beau. Dans cette existence, rien ne l'autorisait à se terrer ainsi auprès du faerie, aussi délicieuse que puisse être une telle idée. Il ne pouvait pas. Non. Alors il fallait qu'il s'occupe l'esprit. La main de Sebastian se referma sur une tenue de combat propre qu'il enfila rapidement, couvrant sa peau couverte de runes et de cicatrices, cette peau si familière dont la vision le retournait vaguement, aussi absurde que cela puisse sembler. Une fois habillé, vêtu d'une tenue de combat parfaitement adaptée en son corps, il quitta sa chambre de sa démarche souple et gracieuse et fila faire un détour par la salle d'armes. Une fois à l'intérieure de celle-ci qu'il trouva déserte, il attrapa quelques couteaux à lancer (son arme de prédilection) et autres poignards qu'il passa autour de sa ceinture. Il aurait pu aller chercher Meg ou Dimitri ou encore Demetria, mais il finit par repousser une telle idée. Meg dont la présence le réconfortait d'ordinaire toujours ne lui semblait pas un bon choix de compagnon de bataille ce soir-là. A vrai dire et aussi désagréable que ça puisse être, il se sentait un peu coupable en sa compagnie ces derniers temps. Coupable de ressentir ce qu'il ressentait à l'égard de Beau et de la vie à laquelle il avait brièvement goûté. Oui, il se sentait effroyablement coupable d'avoir réussi à apprécier une vie où il ne serait plus le parabatai de sa soeur. C'était là un secret qu'il comptait bien emporter dans sa tombe, même si la simple idée de cacher quelque chose à sa soeur le rendait incroyablement nerveux. Dimitri n'était guère un meilleur choix, il avait connu des moments très difficiles dernièrement lui aussi et à lui aussi Seb s'obstinait à mentir quant à ce qu'il ressentait à l'égard de son amant faerie. Sebastian poussa un soupire en quittant la grande salle d'armes de l'institut. La vérité c'était qu'il mentait à tout le monde ces derniers temps, sans arrêt. Même à Beau. Et il détestait ça sans se sentir pour autant la force de remédier à cette situation inconfortable. Mieux valait qu'il se retrouve un peu seul, là haut moins il ne risquerait pas de mentir à quelqu'un, bien qu'il faisait aussi du beau boulot en se mentant à lui-même. Il fila dans les couloirs de l'institut, tout de noir vêtu, croisant des chasseurs d'ombres sans vraiment les regarder. Alors qu'il s'apprêtait à déboucher sur l'entrée de l'institut, il tomba rapidement sa mère et croisa son regard, une once de nervosité dans ses yeux bleus identiques aux siens. Si sa mère en pris note, elle ne releva guère, se contentant de lui adresser un vague sourire avant de filer dans l'autre sens. Sebastian pour sa part alla rejoindre la porte et fronça les sourcils en voyant Emma qui en faisait de même. Alors qu'elle s'apprêtait à sortir, il alla faire barrage, plaquant son corps entre la porte et son amie d'enfance. « Me dit pas que tu veux m’empêcher de sortir toi aussi ? » Amie d'enfance qui, visiblement, se trouvait être à bout de nerfs. Sa voix était dure, sous entendant qu'une explosion ne saurait se faire attendre encore bien longtemps. « Je suis la moins forte de nous deux mais je te passe sur le corps si tu ne te pousses pas. » Seb secoua la tête, l'ombre d'un sourire venant corner ses lèvres. « Range donc tes griffes » comme pour appuyer ses propos, il se décala, lui permettant à nouveau de sortir. « Je n'ai aucune raison de te retenir, j'ai même envie de te tenir compagnie » argua-t'il sur un ton amical en refermant à son tour la main sur la poignée et en sortant en premier quittant l'institut pour l'air froid qui soufflait actuellement sur Chicago. Entre temps, il tourna légèrement la tête vers Emma qui se trouvait encore derrière lui. « Quoique, compte tenu de ton humeur du jour, je vais peut-être revoir ma position » la taquina-t'il.


the ocean burned.
You showed him all the best of you But I'm afraid your best Wasn't good enough.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
40/77  (40/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOEmma B-Herondale

TO THE MOON AND BACK

Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 1310 factures et gagné : 579 gains. Il paraît que : Adelaide -cutie- Kane est mon double. Schizo je joue aussi : Cameron super sexy Drake-Osborn. On m'appelle : Amélie ◊ .sassenach et pour mon profil je remercie : killer from a gang (avatar) ◊ tumblr&.sassenach (gifs) ◊ .sassenach (signature)

Je suis : mariée à Zack, l'homme le plus parfait & maman d'un adorable petit garçon.

EMMA BLACKTHORN-HERONDALE
blabla


HEART AND SOUL
Zack … l'homme de sa vie. Ils se connaissent depuis des années, ont grandi ensemble et ont longtemps été les seuls à ne pas voir l'évidence : ils sont fait l'un pour l'autre. Ensemble et plus proches que jamais, leur histoire a manqué de se terminer lorsqu'elle a rompu trop en colère contre lui pour voir les choses correctement. Leur amour plus fort que tout, ils se sont remis ensemble, on finit secrètement fiancés et futurs parents. Mariés depuis peu, ils sont les heureux parents d'un petit garçon. Sa vie sans lui, Emma ne l'imagine pas et ne le supporterait pas.


BLOOD OF MY BLOOD
Nathanaël, son petit garçon, la prunelle de ses yeux. A peine âgé de quelques jours qu'elle l'aime déjà de tout son être. Effrayée à l'idée de devenir mère, elle s'est rendue compte que son amour sans limite pour cet enfant a rendu les choses simples et naturelles. Elsa est sa sœur aînée. Pendant des années elle a été son modèle et sa confidente avant qu'elle ne retourne sa veste. Perdue lorsqu'elle son fiancé est mort, elle est devenue Obscure ce qu'Emma a eu beaucoup de mal à accepter. Pourtant, depuis leur dernière rencontre la jeune femme à l'espoir que sa sœur peut être sauvée. Enola est sa petite sœur, celle qu'elle a toujours protégé et qu'elle protégera à tout jamais. C'est son petit bébé, la personne à laquelle il ne faut pas faire de mal à moins de vouloir réveiller la colère de la brune. Proches depuis toutes jeunes, Enola et celle à qui elle n'a jamais été capable de cacher quoi que ce soit.


CHOSEN FAMILY
Dimitri c'est son meilleur ami, du moins ça l'était puisque aujourd'hui elle ne sait pas vraiment ce qu'il en est. Ils se connaissent depuis qu'ils sont tous petits, ils ont grandi ensemble et ont appris à s'aimer comme un frère et une sœur. Naturellement, ils sont devenus meilleurs amis au point qu'elle a toujours eu une confiance aveugle en lui. Malgré son côté introverti, elle a toujours su qu'il tenait à elle mais tout s'est brisé lorsqu'elle a commencé à s'éloigner suite à sa neutralité. Ça a explosé entre eux alors que durant une mission ils se sont fait attaquer et qu'elle lui a avoué être enceinte de Zack. Depuis leur relation n'est plus ce qu'elle était mais elle tient toujours à lui comme à un frère. A bien y réfléchir, elle a été l'une des premières à accueillir Megara à bras ouverts lors de son arrivée à l'Institut. Elles se sont immédiatement appréciées et liées d'une amitié encore infaillible aujourd'hui. Réellement très proches, s'il n'y avait pas eu Sebastian et James nul doute que la brune et la rousse auraient fini par se lier comme parabatai. Toujours aussi soudées, elles luttent contre le monde coude à coude. Lehr … c'est son protecteur et son professeur. Passionnée par la médecine autant terrestre que celle du monde obscur, il est celui qui lui inculque toutes les petites choses à savoir sur les herbes médicinales. C'est de cette manière qu'ils sont devenus proches et qu'elle a vu en lui un mentor. Mais, du temps où Magnus était en exil, il était également celui supposé la surveiller comme le lui avait demandé son vieil ami sorcier. Bien qu'elle prend moins de temps pour la médecine, les heures passées à apprendre avec le faerie lui manque beaucoup.


HATERS GONNA HATE
James … la plus grande trahison qu'elle n'ait jamais connu. Recueilli par sa famille alors qu'ils avaient 11 ans, ils se sont liés étrangement vite. Dès leur première rencontre c'était à croire qu'ils se connaissaient depuis toujours si bien que les voir devenir parabatai n'a surpris personne. Seulement, James était un espion du Nouvel Ordre depuis le début et lorsqu'il bu dans la coupe mortelle, il brisa à tout jamais le lien les unissant. Désormais, elle le hait de tout son être ou, du moins, c'est ce qu'elle dit. La vérité est autre. Elle lui en veut mais son absence a créé une sorte de vide en elle qu'elle ne sait combler. Mais le pire dans toute cette histoire c'est qu'il est le jumeau qu'elle a perdu une vingtaine d'années plus tôt et dont les souvenirs lui ont été arrachés. Elle ne sait jamais vraiment entendu avec Garett. En réalité elle le supportait uniquement parce qu'il est le frère de Zack et que la famille compte pour lui. Elle a toujours su qu'il ne comprenait pas l'attachement que son frère et elle avaient et elle l'a encore plus haït lorsqu'il a tué le parabatai de Zack. Elle le considère comme coupable et lâche, tout autant que l'a été sa sœur même si elle ne peut s'empêcher d'espérer que lui aussi pourra revenir du bon côté, optimiste qu'elle est.
THIS IS THE HUNT
ZACK (TG)DIMITRI, ZACK & MEGARAWEDDINGMEGARA (#2)DIMITRI (#2)SEBASTIAN
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   Jeu 5 Jan - 15:25



sick of it
Sebastian R. Nichols & Emma B-Herondale
L’espace d’un instant, dans la salle d’armes, j’ai détaillé ma tenue de la tête aux pieds. Je n’ai jamais été de celles particulièrement à l’aise sur des talons pour combattre. Naturellement gauche, même si j’ai appris à gagner en adresse, être perchée sur des chaussures de dix centimètres de haut se terminerait par une chute magistrale. Hors ce soir je n’ai pas la moindre envie de faire une erreur. Je veux me vider la tête, me défouler voire même endolorir mes muscles restés trop longtemps au repos. J’ai jugé plus intelligent de me contenter de chaussures plates montantes dont les lacets les serrent fermement contre mon jean sombre. Tee-shirt noir sur le dos, j’ai enfilé une veste en cuir de la même couleur pour éviter de mourir de froid par les temps actuels. Cheveux attachés en un chignon négligés, quelques mèches folles s’en sont échappées et je ne doute pas que ça sera pire encore lorsque je rentrerais plus tard dans la nuit. Mon choix est judicieux, j’en suis convaincue, d’autant que je ne sors pas aussi peu armée que j’ai pu le faire il y a quelques mois. Je me souviens encore du sermon auquel j’ai eu le droit à la fois de la part de ma mère mais aussi de la part de Zack. Pourtant encore maintenant je suis persuadée que me balader avec mon arc dans le dos dans un hôpital n’aurait pas été une bonne idée. De plus je n’ai jamais demandé à ce que ces malades me tombent dessus même si maintenant je sais qu’ils en avaient plus après mon nom et le moyen de pression que je suis que contre ma personne.

Quoi qu’il en soit c’est une erreur que je ne compte pas commettre à nouveau de sitôt. J’ai désormais un enfant que je dois protéger et auprès de qui je dois rentrer, toute folie est à bannir. Je suis même convaincue que je serais capable de mettre une raclée à plusieurs Obscurs toute seule à mesure que j’approche de la sortie mais mon regard marron croise celui d’un bleu profond d’une tête brune que je connais trop bien. Evidemment, en considérant les derniers événements, je suis persuadée qu’il est là pour m’empêcher de partir. J’ignore de quelle manière mon père a pu faire passer le mot aussi rapidement, mais pas un seul instant je ne pense à autre chose que le fait qu’il est responsable de la présence de Sebastian devant moi. Sebastian a qui je ne tarde pas de faire comprendre qu’il vaudrait mieux pour lui de me laisser passer. Le sourire qui apparaît au coin de ses lèvres commence toutefois à me faire douter de mes certitudes alors que je plisse les yeux comme pour deviner le fond de sa pensée. « Range donc tes griffes » M’ordonne-t-il en se décalant de devant la porte. Je le fixe sans vraiment comprendre mais je fais tout de même un pas en avant lorsqu’il tourne la poignée de l’immense porte. « Je n'ai aucune raison de te retenir, j'ai même envie de te tenir compagnie » Ah ? J’ouvre la bouche mais ne prononce pas le moindre mot. Il va peut-être falloir que je revois mon jugement finalement ou alors, que j’apprenne à réfléchir sérieusement avant de partir au quart de tour – ce qui me concernant est presque impossible en fait. Je le suis du regard tandis qu’il sort. L’air frais de Chicago envahi le petit hall où je me trouve encore et je frissonne. J’aurais peut-être dû opter pour des vêtements plus chauds mais ce serait courir le risque d’être moins à l’aise dans mes mouvements.

« Quoique, compte tenu de ton humeur du jour, je vais peut-être revoir ma position » Je lève les yeux au ciel et le rejoins dehors. La porte se ferme automatiquement derrière nous. « Ça va, je suis désolée. » Je souffle en serrant un peu plus mon arc. Je regarde les bâtiments éclairés de la ville avec un pincement au cœur. Parfois j’aimerais vivre dans l’innocence des terrestres, ça me semble tellement plus agréable que la vie que nous menons. « C’est parce que je suis de mauvaise humeur que j’ai besoin de faire un tour. » Je continue avant de soupirer. Dire qu’avant je n’aimais pas faire de patrouilles, je préférais largement rester aider mon père avec ses projets fous ou apprendre de Lehr l’utilité des herbes. Maintenant je suis là, à vouloir casser de l’Obscur et du démon, décidément le monde ne tourne plus rond. « Et étant donné les derniers événements j’ai bien l’impression qu’on va finir par m’enchaîner de force à l’intérieur. Autant que je profite de ma liberté. » Je déteste avoir le droit à une sorte de traitement de faveur. Je n’ai pas demandé à naître De Lornet, je n’ai pas non plus voulu devenir un jour directrice de l’immense bâtisse qui se tient derrière nous. En fait je n’ai rien demandé du tout, je subis et je sens que bientôt je vais être privée de mon droit d’aller où je veux. « Il faut que je tape sur quelque chose … t’as une envie particulière ? Le nord de la ville est déjà surveillé actuellement. » Je suppose que le quartier des affaires est aussi occupé. En ce moment les chasseurs d’ombres les moins téméraires semblent préférer faire des tours dans les lieux les moins dangereux de la ville et au fond je les comprends. Moi j’aurais une préférence pour la partie ouest de la ville, celle où il ne fait pas bon se promener seule en pleine nuit.


© MADE BY SEAWOLF.» POST 3 ; 934 MOTS & -24H


EMMA BLACKTHORN-HERONDALE ☽ sing to me the song of the stars of your galaxy dancing and laughing and laughing again. when it feels like my dreams are so far, sing to me of the plans that you have for me over again.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
51/77  (51/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOSebastian R. Nichols


THERE'S JUST NO POINT IN
HATING SOMEONE YOU LOVE

Je suis à Chicago depuis le : 18/09/2016 et j'ai déjà payé : 274 factures et gagné : 835 gains. Il paraît que : aaron est mon double. Schizo je joue aussi : Sirius, le mâle alpha axé nouvel ordre. On m'appelle : MONTCLAIRE (leslie) et pour mon profil je remercie : timeless., tumblr, astra.

Je suis : pansexuel


SEBASTIAN RAPHAEL
NICHOLS LOVELACE

fils (second enfant) de DYLAN et FLORA (née Lovelace) Nichols. • il a passé sa petite enfance (jusqu'à l'âge de sept ans) en terres faeries où ses parents s'étaient retirés, conférant à leur lignée une réputation de lâches. Seb, lui, n'a jamais vu les choses ainsi. • sa famille a fait son retour au sein de la rébellion en 1996 lorsqu'ils ont quittés les terres des fées pour s'installer au sein de l'institut de Chicago, repère des rebelles. • Seb a toujours été un garçon impulsif et turbulent, brave et intuitif. Il semble émaner de lui un feu intérieur bien incapable de s'éteindre. • dès qu'il a été en âge de le faire, il s'est jeté à corps perdu dans l'entrainement, bien décidé à devenir un bon chasseur d'ombres, un guerrier émérite. • il a intégré par la suite un groupe de combat dirigé par son meilleur ami et futur beau-frère, DIMITRI. • il est le parabatai de sa soeur cadette MEGARA depuis que celle-ci a atteins l'âge de procéder à la cérémonie. Elle est la seconde partie de lui, ils forment un tout. • Seb est un garçon farouchement fidèle et protecteur, en amour comme en amitié. Il est foncièrement entier. Quand il aime, il ne change pas d'avis. • il se conçoit comme un guerrier, un roc, un être de confiance à même de vous épauler. S'il aime rassurer les autres, il aime moins être lui-même rassuré. Il est très fier et tiens à toujours faire preuve de force et d'assurance. • il est plongé dans la guerre jusqu'au cou et bien décidé à en découdre même s'il doit y laisser sa vie. • il est pansexuel et fait de façon générale preuve d'ouverture d'esprit. Il n'est pas homme à verser de jugement. • pour avoir été élevé parmi eux, il accepte totalement les créatures d'obscures et se montre très tolérant à leur égard. • tolérant, il l'est tellement qu'il est tombé éperdument amoureux d'une fée de la cour unseelie, un génie du nom de BEAU.



THERE'S NOTHING MORE IMPORTANT
THAN THE BOND OF FAMILY NICHOLS

FLORA (maman) DYLAN (papa) MEGARA (sa soeur, son binôme, sa parabatai, il ne peut imaginer sa vie sans elle) PANDORA (sa petite soeur, devenue obscur qu'il aime malgré tous les conflits qui subsistent depuis toujours entre eux) TESSA (la petite dernière, le bébé, c'est sa princesse, son bijou, il n'aspire qu'à la protéger) CORDELIA (sa soeur adoptive) JONATHAN (son frère aîné)



IT'S SO HARD TO BREAK
SOMEBODY'S HEART

BEAU est un génie de la cour unseelie qu'il connait depuis son enfance. Seb en est éperdument amoureux, mais leur relation est compliquée. Ils étaient ensemble, vivant une idylle gardée secrète, mais Seb a finit par rompre à cause de différents d'apparence insurmontable. Il n'a pas pris cette décision de gaieté de coeur, il est toujours très amoureux et chaque nouvelle journée passée en tant que célibataire à un gout d'épreuve.



FRIENDS

DIMITRI (son meilleur ami, le père de ses petites nièces adorées et son beau-frère en devenir, rien que ça) DEMETRIA (sa bonne copine et partenaire de mission) EMMA (une bonne copine, ex flirt, avec qui il a la confidence relativement facile) PERLE (un autre membre de leur petit groupe en qui Seb voit une autre soeur)

HATE

DIMITRI (l'obscur qui a perverti l'esprit de sa soeur, l'arrachant aux siens, dans ses rêves, Seb le tue à chaque fois) JAMES (entre eux, ça n'a jamais vraiment collé, une mésentente presque physique, inexplicable et ne cherchant guère à être élucidée. aujourd'hui qu'il a révélé son vrai visage, Seb l'exècre plus que jamais et n'aurait pas de scrupule à l'éliminer au combat si l'occasion se présente)
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   Jeu 5 Jan - 20:30


Seb n’aspirait qu’à s’occuper l’esprit et pour cela, il n’y avait rien de tel que d’écarteler du démon ou de l’obscur. Certains se tournaient vers des activités plus « lambda » et sereines, genre se poser devant une comédie ou lire un bouquin. Sebastian Nichols n’était pas de ce genre-là. Sebastian Nichols avait besoin d’action car Sebastian Nichols était un chasseur d’ombres et qu’il ne cesserait jamais de l’être. Et Sebastian Nichols avait besoin de bouger ses fesses car il n’avait de cesse de faire référence à lui-même en employant la troisième personne. Il fallait qu’il sorte de l’institut et qu’il fasse ce pour quoi il était fait, ce pour quoi il avait sculpté son corps, ce pour quoi il n’avait eut de cesse de s’entraîner encore et encore, sans relâche. C’était là la vie qu’il choisissait et il avait besoin de se conforter dans ce choix, de se rappeler pourquoi il ne pouvait pas simplement accéder au désir de Beau de le voir se retirer en terres faeries. Il espérait ainsi se déclencher une sorte de grande révélation existentielle qui rendrait tout ce bordel tout d’un coup bien plus simple à démêler. Mettre un peu de l’ordre dans sa tête. Il en avait désespérément besoin de la même façon qu’il avait besoin de parler de tout cela à quelqu’un et en ce sens, il ne pu s’empêcher d’éprouver une forme de satisfaction profonde à croiser Emma. Il n’était pas sûr d’avoir envie de parler de ce qui l’angoissait depuis des semaines et plus particulièrement encore depuis son voyage insensé dans une autre dimension, mais si l’envie lui en prenait, son amie d’enfance apparaissait comme étant un assez bon choix. Comme lui, Emma avait toujours fait preuve d’une certaine tolérance à l’égard des créatures obscures et plus important encore, elle connaissait Beau. Elle était à même d’entendre le nom du faerie sans que son visage ne se crispe en une moue inquiète et désapprobatrice et il avait besoin de cela. Il avait besoin de pouvoir faire l’étalage de son dilemme amoureux sans voir des expressions consternées se dessiner sur les visages de ses proches. Ainsi, même s’il n’avait à la base pas prévu de tenir compagnie à qui que ce soit ce soir-là, il ne manqua pas de le proposer spontanément à Emma.

Au delà du fait qu’elle semblait la confidente parfaite pour lui sur le moment, il n’avait pas eut tellement d’occasions dernièrement de discuter avec elle et il en éprouvait tout à coup le manque. Il l’avait toujours appréciée, ayant même flirté avec elle dans son adolescence, une période qui lui semblait désormais bien lointaine. C’était plus simple alors. Pourquoi avait-il donc fallu qu’il fasse aussi compliqué ? Pourquoi avait-il donc qu’il tombe amoureux d’un faerie et plus particulièrement d’unseelie ? Pourquoi fallait-il qu’il se prenne à ainsi chercher les complications ? Enfin là, n’était pas tellement la question. Aussi dévastateur que soit cette vérité, l’étendue de son problème demeurait essentiellement dans le fait qu’il n’avait aucun contrôle sur ses sentiments. On ne choisit pas de qui on tombe amoureux et voilà que son cœur battait Beau. Il n’avait rien à d’autre à faire que de l’accepter et d’aviser tant bien que mal. Sortant avant Emma de l’institut, Sebastian se glissa à l’extérieur, savourant le contact familier du vent contre sa peau. Il respirait déjà mieux ainsi. Il pu presque entendre Emma rouler des yeux (entendre, oui, oui) avant qu’elle ne lui emboite finalement le pas, la porte de l’institut se refermant sans bruit sur eux deux. « Ça va, je suis désolée. » Quand bien même il ne manqua pas d'apprécier ses excuses, il ne lui demandait rien de tel. Il ne lui en voulait pas du tout et ne tarda pas à le préciser. « C'est rien, on est tous tendus ces derniers temps » et comment ne pas l'être d'ailleurs ? Leurs existences n'étaient que tension. Plus ils grandissaient, plus ils ployaient sous le poids de responsabilité qu'ils ne se sentaient pas forcément la force de supporter et à leurs petits problèmes personnels s'ajoutaient cette guerre effrayant dans laquelle ils étaient plongés jusqu'au coup et qui pouvait les emporter brusquement, d'un instant à l'autre. Leurs vies pouvaient basculer d'un instant à l'autre sans crier garde. Une malheureuse rencontre, des circonstances défavorables et ils pouvaient se retrouver oscillant entre la vie et la mort. Inutile de penser ainsi néanmoins se raisonna Seb. Vivre dans la peur, c'est quelque part ne plus vivre du tout et il avait envie de vivre. Pleinement, sans même se laisser le temps de reprendre son souffle.

Et c'était ce qu'il voulait, c'était ce qu'il recherchait ce soir-là comme tous les autres. Se sentir un peu plus vivant encore. « C’est parce que je suis de mauvaise humeur que j’ai besoin de faire un tour. » Un petit sourire taquin vint étirer les lèvres de Seb. Non, vraiment ? Un sourire qui eut tôt fait de s'éclipser lorsqu'Emma poussa un soupire avant de reprendre la parole. « Et étant donné les derniers événements j’ai bien l’impression qu’on va finir par m’enchaîner de force à l’intérieur. Autant que je profite de ma liberté. » Sebastian se mordit doucement la lèvre. Il avait eut vent de toute cette histoire, même s'il devait reconnaître qu'il n'y avait guère porté une grande attention. Il n'en était pas très fier, mais ces derniers temps, il ne pouvait s'empêcher de se focaliser sur ses propres ennuis, aussi égoïste que cela puisse bien paraître. « Tu seras toujours libre » lâcha-t'il tout en maudissant la nullité d'une telle réponse. Il comprenait ce qu'elle voulait dire bien sûr. A vrai dire, il ne la comprenait que trop bien. Bien que personne ne compte sur lui pour se placer à la tête de l'institut (un coup de chance pour l'institut en question), il se sentait lui aussi enchaîné de toutes parts. Il se sentait tiraillé de toute part sans être pour autant libre de ses mouvements. Qu'est-ce qu'il pouvait se sentir impuissant... « Il faut que je tape sur quelque chose … t’as une envie particulière ? Le nord de la ville est déjà surveillé actuellement. » Il n'avait pas vraiment de préférence non et secoua donc la tête de droite à gauche. « Peu m'importe, je te suis » plus concrètement, il se trouvait dans le même esprit qu'elle en cet instant : il avait juste envie de mettre la main sur une occasion de foncer dans le tas, couteaux et poignards à la main, histoire de se défouler comme il le fallait dans l'espoir de rentrer dans quelques heures éreinté et couvert de sueur et disposé à se laisser aller à une nuit de sommeil bien mérité. Il avait envie de se battre jusqu'à en tomber de fatigue.


the ocean burned.
You showed him all the best of you But I'm afraid your best Wasn't good enough.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
40/77  (40/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOEmma B-Herondale

TO THE MOON AND BACK

Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 1310 factures et gagné : 579 gains. Il paraît que : Adelaide -cutie- Kane est mon double. Schizo je joue aussi : Cameron super sexy Drake-Osborn. On m'appelle : Amélie ◊ .sassenach et pour mon profil je remercie : killer from a gang (avatar) ◊ tumblr&.sassenach (gifs) ◊ .sassenach (signature)

Je suis : mariée à Zack, l'homme le plus parfait & maman d'un adorable petit garçon.

EMMA BLACKTHORN-HERONDALE
blabla


HEART AND SOUL
Zack … l'homme de sa vie. Ils se connaissent depuis des années, ont grandi ensemble et ont longtemps été les seuls à ne pas voir l'évidence : ils sont fait l'un pour l'autre. Ensemble et plus proches que jamais, leur histoire a manqué de se terminer lorsqu'elle a rompu trop en colère contre lui pour voir les choses correctement. Leur amour plus fort que tout, ils se sont remis ensemble, on finit secrètement fiancés et futurs parents. Mariés depuis peu, ils sont les heureux parents d'un petit garçon. Sa vie sans lui, Emma ne l'imagine pas et ne le supporterait pas.


BLOOD OF MY BLOOD
Nathanaël, son petit garçon, la prunelle de ses yeux. A peine âgé de quelques jours qu'elle l'aime déjà de tout son être. Effrayée à l'idée de devenir mère, elle s'est rendue compte que son amour sans limite pour cet enfant a rendu les choses simples et naturelles. Elsa est sa sœur aînée. Pendant des années elle a été son modèle et sa confidente avant qu'elle ne retourne sa veste. Perdue lorsqu'elle son fiancé est mort, elle est devenue Obscure ce qu'Emma a eu beaucoup de mal à accepter. Pourtant, depuis leur dernière rencontre la jeune femme à l'espoir que sa sœur peut être sauvée. Enola est sa petite sœur, celle qu'elle a toujours protégé et qu'elle protégera à tout jamais. C'est son petit bébé, la personne à laquelle il ne faut pas faire de mal à moins de vouloir réveiller la colère de la brune. Proches depuis toutes jeunes, Enola et celle à qui elle n'a jamais été capable de cacher quoi que ce soit.


CHOSEN FAMILY
Dimitri c'est son meilleur ami, du moins ça l'était puisque aujourd'hui elle ne sait pas vraiment ce qu'il en est. Ils se connaissent depuis qu'ils sont tous petits, ils ont grandi ensemble et ont appris à s'aimer comme un frère et une sœur. Naturellement, ils sont devenus meilleurs amis au point qu'elle a toujours eu une confiance aveugle en lui. Malgré son côté introverti, elle a toujours su qu'il tenait à elle mais tout s'est brisé lorsqu'elle a commencé à s'éloigner suite à sa neutralité. Ça a explosé entre eux alors que durant une mission ils se sont fait attaquer et qu'elle lui a avoué être enceinte de Zack. Depuis leur relation n'est plus ce qu'elle était mais elle tient toujours à lui comme à un frère. A bien y réfléchir, elle a été l'une des premières à accueillir Megara à bras ouverts lors de son arrivée à l'Institut. Elles se sont immédiatement appréciées et liées d'une amitié encore infaillible aujourd'hui. Réellement très proches, s'il n'y avait pas eu Sebastian et James nul doute que la brune et la rousse auraient fini par se lier comme parabatai. Toujours aussi soudées, elles luttent contre le monde coude à coude. Lehr … c'est son protecteur et son professeur. Passionnée par la médecine autant terrestre que celle du monde obscur, il est celui qui lui inculque toutes les petites choses à savoir sur les herbes médicinales. C'est de cette manière qu'ils sont devenus proches et qu'elle a vu en lui un mentor. Mais, du temps où Magnus était en exil, il était également celui supposé la surveiller comme le lui avait demandé son vieil ami sorcier. Bien qu'elle prend moins de temps pour la médecine, les heures passées à apprendre avec le faerie lui manque beaucoup.


HATERS GONNA HATE
James … la plus grande trahison qu'elle n'ait jamais connu. Recueilli par sa famille alors qu'ils avaient 11 ans, ils se sont liés étrangement vite. Dès leur première rencontre c'était à croire qu'ils se connaissaient depuis toujours si bien que les voir devenir parabatai n'a surpris personne. Seulement, James était un espion du Nouvel Ordre depuis le début et lorsqu'il bu dans la coupe mortelle, il brisa à tout jamais le lien les unissant. Désormais, elle le hait de tout son être ou, du moins, c'est ce qu'elle dit. La vérité est autre. Elle lui en veut mais son absence a créé une sorte de vide en elle qu'elle ne sait combler. Mais le pire dans toute cette histoire c'est qu'il est le jumeau qu'elle a perdu une vingtaine d'années plus tôt et dont les souvenirs lui ont été arrachés. Elle ne sait jamais vraiment entendu avec Garett. En réalité elle le supportait uniquement parce qu'il est le frère de Zack et que la famille compte pour lui. Elle a toujours su qu'il ne comprenait pas l'attachement que son frère et elle avaient et elle l'a encore plus haït lorsqu'il a tué le parabatai de Zack. Elle le considère comme coupable et lâche, tout autant que l'a été sa sœur même si elle ne peut s'empêcher d'espérer que lui aussi pourra revenir du bon côté, optimiste qu'elle est.
THIS IS THE HUNT
ZACK (TG)DIMITRI, ZACK & MEGARAWEDDINGMEGARA (#2)DIMITRI (#2)SEBASTIAN
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   Ven 6 Jan - 13:55



sick of it
Sebastian R. Nichols & Emma B-Herondale
Il y a ces rares moments où j’en viens à regretter ma neutralité. Tout me semblait être tellement plus simple alors. Je n’avais pas à me mêler à cette guerre, du moins pas plus que nécessaire. Je voguais à mes occupations presque comme une terrestre. J’avais goûté à leur vie pendant plusieurs mois et j’avais aimé ça. Certes, des problèmes il y en a dans la vie de chaque personne mais les leurs me semblaient bien plus acceptables. Seulement il aurait été idiot de ma part de nier le fait que je suis née néphilim. Quand bien même n’ai-je jamais été très douée au combat au corps à corps ou dans d’autres domaines me forçant à faire un peu trop preuve d’endurance, il me suffit d’être lancée dans un combat pour me rendre compte que je vis presque pour ça. Je suis née chasseuse d’ombres et par cela, je suis née pour protéger et défendre. J’ai non seulement fini par me rendre compte de ça mais aussi du fait qu’éliminer les démons, prendre part à la guerre, me manquait. Je n’ai aucune envie de diriger l’Institut un de ces jours et je sais pertinemment que Zack sera le plus à même de le faire, mais le dernier avis me reviendra. Ça sera à moi de dire si oui ou non nous devons mettre en place tel ou tel plan d’attaque et cette simple pensée me fait peur. Comment pourrais-je jouer un tel rôle alors que je ne suis pas encore capable d’être la combattante que ma mère rêve de voir ? Je me sais encore trop fragile et trop rêveuse aussi. J’ai des ambitions bien différentes du reste des néphilim.

Si la plupart ont en horreur un grand nombre des créatures obscures et restent persuadés que tous les Obscurs sont mauvais, ce n’est pas mon cas. J’ai de l’espoir ce qui peut sembler bien futile dans nos conditions mais je m’y accroche parce que c’est ce que j’ai toujours su faire le mieux. Je veux croire qu’un jour nous inverserons la tendance quitte à pactiser avec ceux que nous appelons actuellement nos ennemis. Mais tout ça … c’est bien trop de pression pour moi. J’accumule sans souffler et s’y ajoute mes problèmes personnels. J’ignore de quelle manière m’en sortir, j’ai essayé de trouver une solution mais j’ai fini par baisser les bras. A la place j’ai pris goût au combat. Oui, moi qui n’ai jamais été une fervente admiratrice de la chasse, j’en ai besoin comme de l’oxygène pour respirer. C’est le meilleur moyen que j’ai trouvé de me défouler, de me vider la tête. Ça me permet de m’améliorer par la même occasion quand bien même est-ce le cadet de mes soucis. Enfin autant prendre tous les points positifs de ces sorties nocturnes. Ce soir il y en aura sûrement d’autres. J’ai pris l’habitude de me balader seule dans les rues de Chicago. Même si ce n’est clairement pas conseillé, je n’ai pas la moindre envie de discuter, je veux simplement faire le vide dans ma tête et de la compagnie m’en empêcherait. Et puis je ne vois pas à qui je pourrais demander de m’accompagner. Nous sommes quasiment tous dans un état pitoyable, je préfère broyer du noir seule plutôt que d’imposer ma mauvaise humeur et tension à qui que ce soit.

Néanmoins Sebastian semble vouloir venir avec moi et mon étonnement passé je finis par me dire que ce n’est pas une si mauvaise idée que ça. Je n’ai pas passé de temps avec lui depuis si longtemps que j’en mords l’intérieur de ma joue pour ravaler ma culpabilité. Dimitri avait raison lorsqu’il m’a fait comprendre que ces derniers mois j’ai été une piètre amie à repousser tout le monde, ne vivant que dans ma petite bulle – bulle qui, je l’avoue, me manque parfois. « C'est rien, on est tous tendus ces derniers temps » C’est peu dire ! Entre trahison et méfiance, nous évoluons dans un monde très sombre. Parfois je me demande si nous parviendrons un jour à nous en sortir. Voilà tellement d’années que la guerre existe que par moment j’en viens à croire que ça ne changera jamais. Dehors, j’apprécie doucement l’air froid qui me ronge la peau. C’est tellement loin de la douleur des flammes qui m’ont brûlé il y a quelques jours … enfin ce n’était pas réellement moi mais c’était tout comme. « Tu seras toujours libre » Mon regard chocolaté se pose sur mon voisin et immédiatement je souris. C’est un sourire timide mais ça reste un sourire malgré tout. Sa conviction me fait chaud au cœur, vraiment. « Je l’espère. » Je réponds dans un souffle. En toute franchise j’ai souvent eu la sensation d’être emprisonnée. Trop protégée par ma mère, j’ai commencé à étouffer très jeune au point de défier son autorité.

Avec les événements actuels autant dire qu’elle redouble d’efforts pour tenter de me garder en sécurité sans penser un seul instant à ce que je peux ressentir. Mais étant à mon tour mère je comprends mieux ce qu’elle ressent. « Peu m'importe, je te suis » Très bien. Je prends quelques secondes pour réfléchir à notre destination et, sans un mot, je commence à m’éloigner de l’Institut. « La partie ouest alors. De ce que je sais y a pas mal de démons qui vont par là-bas … des Obscurs aussi. » L’ouest de Chicago est connu pour être la partie la plus dangereuse de la ville. Le taux de criminalité chez les terrestres y atteint un score plutôt impressionnant ce qui attire naturellement le mal. En général c’est l’endroit que j’évite le plus possible mais pas ce soir. En route, mes sens semblent tous se réveiller et je reste alerte tandis que nous progressons sur notre chemin. Il me faut plusieurs minutes avant d’oser reprendre la parole. « Je t’ai déjà dit que j’étais empathe ? » Je lui demande sur le ton de la plaisanterie. Je n’ai pas le moindre pouvoir – hormis celui de me mettre dans les ennuis jusqu’au cou – toutefois j’arrive à deviner chez les personnes qui me sont le plus proches que quelque chose ne va pas. « Qu’est-ce qui te rend aussi tendu ? » S’il me répond la guerre ou quoique ce soit lié à celle-ci je me fais la promesse de l’assommer, en attendant je continue d’avancer en étant sur mes gardes.


© MADE BY SEAWOLF.» POST 5 ; 1 065 MOTS & -24H


EMMA BLACKTHORN-HERONDALE ☽ sing to me the song of the stars of your galaxy dancing and laughing and laughing again. when it feels like my dreams are so far, sing to me of the plans that you have for me over again.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
51/77  (51/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOSebastian R. Nichols


THERE'S JUST NO POINT IN
HATING SOMEONE YOU LOVE

Je suis à Chicago depuis le : 18/09/2016 et j'ai déjà payé : 274 factures et gagné : 835 gains. Il paraît que : aaron est mon double. Schizo je joue aussi : Sirius, le mâle alpha axé nouvel ordre. On m'appelle : MONTCLAIRE (leslie) et pour mon profil je remercie : timeless., tumblr, astra.

Je suis : pansexuel


SEBASTIAN RAPHAEL
NICHOLS LOVELACE

fils (second enfant) de DYLAN et FLORA (née Lovelace) Nichols. • il a passé sa petite enfance (jusqu'à l'âge de sept ans) en terres faeries où ses parents s'étaient retirés, conférant à leur lignée une réputation de lâches. Seb, lui, n'a jamais vu les choses ainsi. • sa famille a fait son retour au sein de la rébellion en 1996 lorsqu'ils ont quittés les terres des fées pour s'installer au sein de l'institut de Chicago, repère des rebelles. • Seb a toujours été un garçon impulsif et turbulent, brave et intuitif. Il semble émaner de lui un feu intérieur bien incapable de s'éteindre. • dès qu'il a été en âge de le faire, il s'est jeté à corps perdu dans l'entrainement, bien décidé à devenir un bon chasseur d'ombres, un guerrier émérite. • il a intégré par la suite un groupe de combat dirigé par son meilleur ami et futur beau-frère, DIMITRI. • il est le parabatai de sa soeur cadette MEGARA depuis que celle-ci a atteins l'âge de procéder à la cérémonie. Elle est la seconde partie de lui, ils forment un tout. • Seb est un garçon farouchement fidèle et protecteur, en amour comme en amitié. Il est foncièrement entier. Quand il aime, il ne change pas d'avis. • il se conçoit comme un guerrier, un roc, un être de confiance à même de vous épauler. S'il aime rassurer les autres, il aime moins être lui-même rassuré. Il est très fier et tiens à toujours faire preuve de force et d'assurance. • il est plongé dans la guerre jusqu'au cou et bien décidé à en découdre même s'il doit y laisser sa vie. • il est pansexuel et fait de façon générale preuve d'ouverture d'esprit. Il n'est pas homme à verser de jugement. • pour avoir été élevé parmi eux, il accepte totalement les créatures d'obscures et se montre très tolérant à leur égard. • tolérant, il l'est tellement qu'il est tombé éperdument amoureux d'une fée de la cour unseelie, un génie du nom de BEAU.



THERE'S NOTHING MORE IMPORTANT
THAN THE BOND OF FAMILY NICHOLS

FLORA (maman) DYLAN (papa) MEGARA (sa soeur, son binôme, sa parabatai, il ne peut imaginer sa vie sans elle) PANDORA (sa petite soeur, devenue obscur qu'il aime malgré tous les conflits qui subsistent depuis toujours entre eux) TESSA (la petite dernière, le bébé, c'est sa princesse, son bijou, il n'aspire qu'à la protéger) CORDELIA (sa soeur adoptive) JONATHAN (son frère aîné)



IT'S SO HARD TO BREAK
SOMEBODY'S HEART

BEAU est un génie de la cour unseelie qu'il connait depuis son enfance. Seb en est éperdument amoureux, mais leur relation est compliquée. Ils étaient ensemble, vivant une idylle gardée secrète, mais Seb a finit par rompre à cause de différents d'apparence insurmontable. Il n'a pas pris cette décision de gaieté de coeur, il est toujours très amoureux et chaque nouvelle journée passée en tant que célibataire à un gout d'épreuve.



FRIENDS

DIMITRI (son meilleur ami, le père de ses petites nièces adorées et son beau-frère en devenir, rien que ça) DEMETRIA (sa bonne copine et partenaire de mission) EMMA (une bonne copine, ex flirt, avec qui il a la confidence relativement facile) PERLE (un autre membre de leur petit groupe en qui Seb voit une autre soeur)

HATE

DIMITRI (l'obscur qui a perverti l'esprit de sa soeur, l'arrachant aux siens, dans ses rêves, Seb le tue à chaque fois) JAMES (entre eux, ça n'a jamais vraiment collé, une mésentente presque physique, inexplicable et ne cherchant guère à être élucidée. aujourd'hui qu'il a révélé son vrai visage, Seb l'exècre plus que jamais et n'aurait pas de scrupule à l'éliminer au combat si l'occasion se présente)
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   Dim 15 Jan - 11:01


Sebastian n’avait pas vécu son retour à la réalité comme une délivrance, lui qui n’attendait pourtant que cela depuis son réveil dans le monde parallèle où il s’était retrouvé coincé durant des jours. Il s’était toujours figuré qu’à l’instant où retrouverait sa véritable vie, il se serait senti comme enseveli par une vague de soulagement telle qu’elle en aurait tout écrasé sur son passage, mais à la place, il avait eut l’impression de recevoir un petit coup en plein cœur. A un moment où à un autre, alors qu’il se retrouvait coincé dans ce monde inversé, il s’était mis à apprécier l’existence délivrée par ce dernier. Au bout de quelques temps, il avait même fini par se faire à cette autre vie, cette ville dans laquelle il s’était senti prisonnier avant de commencer à se complaire du monde contenu par sa prison. Sans qu’il ne sache avec exactitude quand il avait commencé à épouser le corps et la vie de cet autre lui, il l’avait fait, finissant par se complaire dans cette existence passée auprès de son amant. Il avait réussi l’impossible en ce monde : tirer un trait sur son appartenance aux chasseurs d’ombres, finissant par aimer cette peau nue, parfaite, si elle était synonyme d’une existence ou un avenir entre lui et Beau demeurait possible. Et il en avait honte. Il avait terriblement honte de s’être ainsi laisser consumer par la vie de ce garçon qui n’était pas lui. Il avait laissé les pensées de ce dernier s’infiltrer jusqu’à, causant un trouble manifeste dans son esprit. Maintenant qu’il était de retour, il se sentait perdu, comme aux prises avec une tornade et il n’avait trouvé que l’entrainement et le combat pour acquérir un peu de stabilité dans cette existence plus chaotique que jamais. C’était pour ça qu’il ne supportait pas d’être seul, pour cela que à peine rentré d’une mission en ville, il s’engageait déjà dans une nouvelle. L’idée de passer un moment seul, avec pour unique compagnie ses pensées, lui apparaissait désormais comme terrifiante. Il avait peur de ses désirs, peur des doutes sous lesquels il pouvait se retrouver enseveli d’un moment à un autre. Plus que jamais, il avait besoin de se battre pour garder la tête en dehors de l’eau. C’était ainsi qu’il tâchait de se souvenir de l’importance de son rôle en ce monde. Du pourquoi du comment il ne pouvait pas avoir la vie de cet autre Sebastian pour la bonne raison qu’il était un enfant de l’ange avant tout.

Se battre lui permettait de repousser Beau dans un coin de sa tête, ne serait-ce que le temps d’une bataille et c’était déjà ça de gagner. Il n’avait tout simplement pas le temps de se focaliser sur ses histoires de cœur. Que Beau le comprenne ou non, des responsabilités pesaient sur ses épaules du fait de sa nature de nephilim et il ne pouvait pas simplement en faire abstraction. Il ne pouvait pas simplement se soustraire au conflit qui ébranlait le monde obscur depuis plusieurs générations et ce même si cela aurait été sans nul doute plus simple. Il avait goûté durant quelques jours à un quotidien plus doux, un quotidien plus paisible qu’il n’aurait jamais pu l’imaginé. Il avait eut un avant goût bienvenu quoique foncièrement déstabilisant d’une autre vie, une vie qu’il ne s’autoriserait jamais. Il ne pouvait pas se retirer en terres faeries. Il était d’ores et déjà beaucoup trop engagé. Il n’était pas là simplement question de sa famille, de ses parents, de son frère et de ses sœurs. Cela dépassait tout cela. Il était né pour combattre et ne pouvait décemment pas envisager sérieusement une vie passée à s’en priver et ce même s’il devait sacrifier son bonheur avec Beau pour cela. Cette pensée résolue lui donnait la nausée. Alors qu’il s’engageait dans les rues de Chicago, Emma à ses côtés, il tâcha pour la énième fois de s’en défaire. Oublier Beau, ne serait-ce que pour les heures à venir. C’était impossible, bien sûr, mais cela ne l’empêchait nullement d’essayer. Tu seras toujours libre, c'est là les mots qu'il prononce, arrachant un sourire à son amie. Mais était-ce là une vérité ? Est-ce qu'il se sentait libre lui-même ? Lorsqu'il combattait, oui. Terrasser des démons, faire ce pour quoi il était né, lui avait toujours apporté un sentiment de liberté, une bagarre s'accompagnant toujours pour lui d'une sensation d'euphorie diablement contagieuse qui l'ensevelissait tout entier. Dans ces moments-là, il lui apparaissait qu'il était capable de tout, que rien ne lui était impossible. Qu'il était bon, ce sentiment et qu'il était déboussolant de le voir s'essouffler dès lors que la tension retombait. Liberté illusoire. « Je l’espère. » Lui aussi.

Il avait décidé de partir en mission sur un coup de tête et n'avait aucun itinéraire de prévu. La vérité, c'était qu'il se foutait éperdument de qui il allait bien pouvoir combattre et d'où la bagarre allait avoir lieu. Il avait juste besoin de se dépenser, de faire ce pour quoi il n'avait de cesse de s'entraîner jusqu'à ce que le monde soit un peu plus sûr et que la fatigue le submerge tout entier et que le sommeil le submerge avec bienveillance, les bras de Morphée se refermant doucement sur lui pour l'étreindre comme on accueille contre soit un vieil ami. Il laissa Emma trancher et lorsqu'elle se mit à avancer, commençant à s'éloigner de l'institut, il lui emboita avec le pas, le coeur nettement plus léger, savourant le contact de l'air frais sur sa peau. « La partie ouest alors. De ce que je sais y a pas mal de démons qui vont par là-bas … des Obscurs aussi. » Comme toujours à l'allusion des serviteurs de la coupe infernale, Sebastian se senti ragaillardi d'une légère note d'espoir à l'idée qu'il pourrait croiser sa soeur, Pandora, qui persistait à échapper à tous ses radars. Quoi qu'il en soit, il garda cette pensée pour lui et acquiesça de la tête à l'intention de son amie. La partie ouest était sans conteste la partie la plus sujette aux crimes de la ville, ainsi il semblait plutôt sûr que la nuit n'allait guère être de tout repos. Sebastian ne demandait rien de plus. Dans un silence propice à la concentration, ils se mirent à avancer dans les rues familières. Sebastian gardait la bouche fermée, se concentrant sur les bruits de la ville, tous ses sens en éveil. Plusieurs minutes s'étaient écoulées lorsqu'Emma rouvrit la bouche. « Je t’ai déjà dit que j’étais empathe ? » Un sourire vint corner les lèvres de Sebastian alors qu'il tournait la tête vers son amie. « Bah, il ne manquait plus que ça » déconna-t'il. Il y avait un tel bordel dans sa tête, mieux valait que personne n'en sache rien. « Qu’est-ce qui te rend aussi tendu ? » Voilà qu'elle se trouvait posée, la question à un million de dollars. Sebastian porta une main à sa nuque qu'il se massa, comme dans l'espoir d'évacuer la tension de par ce geste. « Je pourrais te faire une liste, mais on en aurait pour toute la nuit » lâcha-t'il sur un ton duquel suintait la fatigue. Il aurait pu parler à Emma du problème que représentait Pandora, problème persistant qui demeurait non réglé, ou encore de la guerre qui s'annonçait bien loin d'être remportée, mais son amie n'était pas dupe et il doutait qu'elle soit capable d'avaler cette semi-vérité. Si la guerre et le statut d'obscur de sa soeur demeuraient sources de tension, c'était la pensée de Beau qui l'empêchai de fermer l'oeil une fois le confort bienvenue de son lit retrouvé. Quelques instants s'étaient écoulés et le silence s'étirait doucement. Il sentait le regard de son amie posé sur lui. Il pouvait lui en parler. Emma était sans conteste l'une des personnes les mieux indiquées pour écouter ses états d'âme liés à son faerie. « C'est la faute de Beau. » En quelque sorte. « Dans cet espèce de monde inversé, j'avais renoncé à mes marques pour me retirer avec lui en terres faeries. » Il se mordit doucement la lèvre, comme embarrassé par ces choix qui ne résultaient pourtant en rien de sa propre personne. « Moi, je ne ferais jamais ça » s'empressa-t'il de préciser avec peut-être un peu trop d'empressement.


the ocean burned.
You showed him all the best of you But I'm afraid your best Wasn't good enough.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
40/77  (40/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOEmma B-Herondale

TO THE MOON AND BACK

Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 1310 factures et gagné : 579 gains. Il paraît que : Adelaide -cutie- Kane est mon double. Schizo je joue aussi : Cameron super sexy Drake-Osborn. On m'appelle : Amélie ◊ .sassenach et pour mon profil je remercie : killer from a gang (avatar) ◊ tumblr&.sassenach (gifs) ◊ .sassenach (signature)

Je suis : mariée à Zack, l'homme le plus parfait & maman d'un adorable petit garçon.

EMMA BLACKTHORN-HERONDALE
blabla


HEART AND SOUL
Zack … l'homme de sa vie. Ils se connaissent depuis des années, ont grandi ensemble et ont longtemps été les seuls à ne pas voir l'évidence : ils sont fait l'un pour l'autre. Ensemble et plus proches que jamais, leur histoire a manqué de se terminer lorsqu'elle a rompu trop en colère contre lui pour voir les choses correctement. Leur amour plus fort que tout, ils se sont remis ensemble, on finit secrètement fiancés et futurs parents. Mariés depuis peu, ils sont les heureux parents d'un petit garçon. Sa vie sans lui, Emma ne l'imagine pas et ne le supporterait pas.


BLOOD OF MY BLOOD
Nathanaël, son petit garçon, la prunelle de ses yeux. A peine âgé de quelques jours qu'elle l'aime déjà de tout son être. Effrayée à l'idée de devenir mère, elle s'est rendue compte que son amour sans limite pour cet enfant a rendu les choses simples et naturelles. Elsa est sa sœur aînée. Pendant des années elle a été son modèle et sa confidente avant qu'elle ne retourne sa veste. Perdue lorsqu'elle son fiancé est mort, elle est devenue Obscure ce qu'Emma a eu beaucoup de mal à accepter. Pourtant, depuis leur dernière rencontre la jeune femme à l'espoir que sa sœur peut être sauvée. Enola est sa petite sœur, celle qu'elle a toujours protégé et qu'elle protégera à tout jamais. C'est son petit bébé, la personne à laquelle il ne faut pas faire de mal à moins de vouloir réveiller la colère de la brune. Proches depuis toutes jeunes, Enola et celle à qui elle n'a jamais été capable de cacher quoi que ce soit.


CHOSEN FAMILY
Dimitri c'est son meilleur ami, du moins ça l'était puisque aujourd'hui elle ne sait pas vraiment ce qu'il en est. Ils se connaissent depuis qu'ils sont tous petits, ils ont grandi ensemble et ont appris à s'aimer comme un frère et une sœur. Naturellement, ils sont devenus meilleurs amis au point qu'elle a toujours eu une confiance aveugle en lui. Malgré son côté introverti, elle a toujours su qu'il tenait à elle mais tout s'est brisé lorsqu'elle a commencé à s'éloigner suite à sa neutralité. Ça a explosé entre eux alors que durant une mission ils se sont fait attaquer et qu'elle lui a avoué être enceinte de Zack. Depuis leur relation n'est plus ce qu'elle était mais elle tient toujours à lui comme à un frère. A bien y réfléchir, elle a été l'une des premières à accueillir Megara à bras ouverts lors de son arrivée à l'Institut. Elles se sont immédiatement appréciées et liées d'une amitié encore infaillible aujourd'hui. Réellement très proches, s'il n'y avait pas eu Sebastian et James nul doute que la brune et la rousse auraient fini par se lier comme parabatai. Toujours aussi soudées, elles luttent contre le monde coude à coude. Lehr … c'est son protecteur et son professeur. Passionnée par la médecine autant terrestre que celle du monde obscur, il est celui qui lui inculque toutes les petites choses à savoir sur les herbes médicinales. C'est de cette manière qu'ils sont devenus proches et qu'elle a vu en lui un mentor. Mais, du temps où Magnus était en exil, il était également celui supposé la surveiller comme le lui avait demandé son vieil ami sorcier. Bien qu'elle prend moins de temps pour la médecine, les heures passées à apprendre avec le faerie lui manque beaucoup.


HATERS GONNA HATE
James … la plus grande trahison qu'elle n'ait jamais connu. Recueilli par sa famille alors qu'ils avaient 11 ans, ils se sont liés étrangement vite. Dès leur première rencontre c'était à croire qu'ils se connaissaient depuis toujours si bien que les voir devenir parabatai n'a surpris personne. Seulement, James était un espion du Nouvel Ordre depuis le début et lorsqu'il bu dans la coupe mortelle, il brisa à tout jamais le lien les unissant. Désormais, elle le hait de tout son être ou, du moins, c'est ce qu'elle dit. La vérité est autre. Elle lui en veut mais son absence a créé une sorte de vide en elle qu'elle ne sait combler. Mais le pire dans toute cette histoire c'est qu'il est le jumeau qu'elle a perdu une vingtaine d'années plus tôt et dont les souvenirs lui ont été arrachés. Elle ne sait jamais vraiment entendu avec Garett. En réalité elle le supportait uniquement parce qu'il est le frère de Zack et que la famille compte pour lui. Elle a toujours su qu'il ne comprenait pas l'attachement que son frère et elle avaient et elle l'a encore plus haït lorsqu'il a tué le parabatai de Zack. Elle le considère comme coupable et lâche, tout autant que l'a été sa sœur même si elle ne peut s'empêcher d'espérer que lui aussi pourra revenir du bon côté, optimiste qu'elle est.
THIS IS THE HUNT
ZACK (TG)DIMITRI, ZACK & MEGARAWEDDINGMEGARA (#2)DIMITRI (#2)SEBASTIAN
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   Lun 23 Jan - 12:20



sick of it
Sebastian R. Nichols & Emma B-Herondale
Je crois n’avoir jamais autant apprécié l’air frais de Chicago et la nuit qui l’a avalé malgré les lumières ici et là sur notre chemin. C’est comme avoir l’impression d’avoir eu l’autorisation de sortir de ma cage, comme si la liberté dans sa personnification me tendait les bras pour la rejoindre. L’Institut a toujours été ma maison, mon foyer. J’y suis née et j’y ai grandi. Bien des souvenirs sont enfouis dans les murs de cet endroit sacré mais, depuis quelques temps, j’ai la sensation d’y étouffer. A chaque détour de chaque couloir j’ai le regard plein de pitié des chasseurs d’ombres qui se pose sur moi, qui me met hors de moi et me pousse à détester le monde entier. Il est déjà difficile d’accepter ma situation, la maladie de mon fils, avoir en plus ce trop-plein de fausse bonté est insupportable … tellement insupportable que je ne m’autorise à me balader dans la bâtisse qu’une fois certaine d’être seule. Pourtant la solitude ne m’a jamais attiré. J’ai toujours aimé avoir des personnes près de moi, partager des moments avec mes proches que je m’évertue à fuir désormais. C’est à croire que depuis l’annonce de la maladie de Nathanaël mon monde s’est complètement inversé, retourné. Alors cette chasse m’est plus que nécessaire. J’ai grandement besoin de prendre l’air, de me vider la tête et de laisser derrière moi cette pression constante et désagréable que j’ai sur les épaules.

La décision prise d’aller vers l’ouest de la ville, je me mets en marche et je suis toujours aussi surprise de la vitesse avec laquelle tous mes sens se mettent en alerte. Depuis le temps je devrais y être habituée, mais ce n’est pas le cas. J’ai passé tellement de temps à fuir qui j’étais réellement que je ne suis pas habituée à voir mon corps se préparer au combat, chose pour laquelle il est fait. Je suis toujours aussi surprise des habilités que j’ai en tant que néphilim même si je sais que je finirais par m’y faire, c’est comme tout. Le silence brisé par le bruit de la circulation et des sirènes de la police, des pompiers et des ambulances – un concert perpétuel dans cette ville comme dans n’importe quelle autre grande ville des Etats-Unis je suppose – nous entoure. Pourtant je le sens. Je devine que quelque chose tracasse Sébastian. S’il n’a jamais été contre un combat – puisqu’il prend son rôle de chasseur d’ombres plus au sérieux que je le fais – je sens que ce soir c’est pour autre chose qu’il m’accompagne. Ce n’est pas un sixième sens, c’est simplement l’instinct mélangé au fait que je le connais depuis des années. Il m’est facile de lire en quelqu’un dont je suis proche car, observatrice, j’ai fini par deviner leur  langage corporel. Là, je sais quelque chose le tracasse et j’ignore si c’est en rapport avec le changement de camp de sa sœur, ce voyage dans un autre monde qui nous a tous bouleversé ou Beau. Peut-être même est-ce un mélange des trois mais quoi qu’il en soit ma curiosité fini par l’emporter et je brise le calme entre nous tandis que nous continuons notre progression de la ville du vent.

« Bah, il ne manquait plus que ça » Plaisante-t-il après que j’ai affirmé être empathe. Un léger sourire apparait à la commissure de mes lèvres et j’en viens à poser la question qui me brûle tant les lèvres. J’ignore s’il s’attendait à ce que je la pose de but en blanc, toujours est-il que je devine sa nervosité à la manière qu’il a de frotter sa nuque. Apparemment, j’ai visé juste, quelque chose le met dans cet état de tension si facile à deviner. «Je pourrais te faire une liste, mais on en aurait pour toute la nuit » Je lève les yeux au ciel faussement agacée. « Je n’ai que ça à faire ce soir tu sais. » Je réponds malgré tout. Bien sûr au moment où nous serons en train de nous battre comme on nous l’a appris pendant des années je ne suis pas certaine que discuter sera une très bonne idée mais j’en serais capable même si je préfèrerais que la discussion ait lieu maintenant pour nous éviter – m’éviter – toutes distractions. «C'est la faute de Beau. » Incapable de cacher mon amusement, je pince les lèvres pour dissimuler mon sourire. C’est donc ça qui le préoccupe tellement, le faerie que moi-même j’ai connu très jeune grâce à ma famille. « Dans cet espèce de monde inversé, j'avais renoncé à mes marques pour me retirer avec lui en terres faeries. » Je ralentis un peu mon rythme pour gagner sa hauteur et poser mon regard sur lui. «Moi, je ne ferais jamais ça » A peine ai-je eu le temps d’ouvrir la bouche que le brun s’empresse d’ajouter cela comme si avec moi il avait besoin de ça, besoin de se défendre, de se justifier.

« Pourquoi pas ? » Je le questionne simplement en décidant de ranger mon arc qui est parfaitement inutile actuellement. Mon rythme ralentis encore un peu plus. « Ca ne serait pas une honte, enfin si tu mets de côté les préjugés de la plupart des néphilims. » Pas sûre que ça aide d’ajouter ça. Je hausse les épaules. Notre peuple a beau avoir du sang angélique dans les veines sur bien des plans il est hautain et fermé ce qui m’a toujours agacé moi qui est pour grand-père un sorcier – bien que par adoption. « Il n’y aurait pas de mal à vouloir quelque chose pour toi. On passe notre temps à sacrifier nos vies pour la cause et ce littéralement, je ne vois pas en quoi on n’aurait pas le droit d’être un peu égoïste de temps en temps. » Je l’ai moi-même été lorsque j’ai décidé de mettre mon héritage de côté pour rester neutre et vivre presque comme une terrestre. « C’est vraiment ce qui te tracasse le plus ? D’avoir abandonné tes marques pour lui ou c’est ce que tu ressens dans ce monde ci qui te perturbe ? » Parce qu’au fond je ne suis pas certaine qu’il accepte vraiment ce qu’il ressent pour le faerie. Si son ‘double’ l’a fait dans l’autre monde, rien ne prouve que lui ait envie de le faire dans le nôtre. Est-ce tant le fait d’avoir abandonné tout ce pourquoi il a été élevé qui le dérange ou bien le fait de ne pas savoir exactement où lui-même se situe ici ? Je ne saurais dire … il semblerait que ma pseudo empathie me serve qu’à deviner quelque chose ne va pas et n’aille pas plus loin.


© MADE BY SEAWOLF.» POST 7 ; 1 112 MOTS


EMMA BLACKTHORN-HERONDALE ☽ sing to me the song of the stars of your galaxy dancing and laughing and laughing again. when it feels like my dreams are so far, sing to me of the plans that you have for me over again.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
51/77  (51/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOSebastian R. Nichols


THERE'S JUST NO POINT IN
HATING SOMEONE YOU LOVE

Je suis à Chicago depuis le : 18/09/2016 et j'ai déjà payé : 274 factures et gagné : 835 gains. Il paraît que : aaron est mon double. Schizo je joue aussi : Sirius, le mâle alpha axé nouvel ordre. On m'appelle : MONTCLAIRE (leslie) et pour mon profil je remercie : timeless., tumblr, astra.

Je suis : pansexuel


SEBASTIAN RAPHAEL
NICHOLS LOVELACE

fils (second enfant) de DYLAN et FLORA (née Lovelace) Nichols. • il a passé sa petite enfance (jusqu'à l'âge de sept ans) en terres faeries où ses parents s'étaient retirés, conférant à leur lignée une réputation de lâches. Seb, lui, n'a jamais vu les choses ainsi. • sa famille a fait son retour au sein de la rébellion en 1996 lorsqu'ils ont quittés les terres des fées pour s'installer au sein de l'institut de Chicago, repère des rebelles. • Seb a toujours été un garçon impulsif et turbulent, brave et intuitif. Il semble émaner de lui un feu intérieur bien incapable de s'éteindre. • dès qu'il a été en âge de le faire, il s'est jeté à corps perdu dans l'entrainement, bien décidé à devenir un bon chasseur d'ombres, un guerrier émérite. • il a intégré par la suite un groupe de combat dirigé par son meilleur ami et futur beau-frère, DIMITRI. • il est le parabatai de sa soeur cadette MEGARA depuis que celle-ci a atteins l'âge de procéder à la cérémonie. Elle est la seconde partie de lui, ils forment un tout. • Seb est un garçon farouchement fidèle et protecteur, en amour comme en amitié. Il est foncièrement entier. Quand il aime, il ne change pas d'avis. • il se conçoit comme un guerrier, un roc, un être de confiance à même de vous épauler. S'il aime rassurer les autres, il aime moins être lui-même rassuré. Il est très fier et tiens à toujours faire preuve de force et d'assurance. • il est plongé dans la guerre jusqu'au cou et bien décidé à en découdre même s'il doit y laisser sa vie. • il est pansexuel et fait de façon générale preuve d'ouverture d'esprit. Il n'est pas homme à verser de jugement. • pour avoir été élevé parmi eux, il accepte totalement les créatures d'obscures et se montre très tolérant à leur égard. • tolérant, il l'est tellement qu'il est tombé éperdument amoureux d'une fée de la cour unseelie, un génie du nom de BEAU.



THERE'S NOTHING MORE IMPORTANT
THAN THE BOND OF FAMILY NICHOLS

FLORA (maman) DYLAN (papa) MEGARA (sa soeur, son binôme, sa parabatai, il ne peut imaginer sa vie sans elle) PANDORA (sa petite soeur, devenue obscur qu'il aime malgré tous les conflits qui subsistent depuis toujours entre eux) TESSA (la petite dernière, le bébé, c'est sa princesse, son bijou, il n'aspire qu'à la protéger) CORDELIA (sa soeur adoptive) JONATHAN (son frère aîné)



IT'S SO HARD TO BREAK
SOMEBODY'S HEART

BEAU est un génie de la cour unseelie qu'il connait depuis son enfance. Seb en est éperdument amoureux, mais leur relation est compliquée. Ils étaient ensemble, vivant une idylle gardée secrète, mais Seb a finit par rompre à cause de différents d'apparence insurmontable. Il n'a pas pris cette décision de gaieté de coeur, il est toujours très amoureux et chaque nouvelle journée passée en tant que célibataire à un gout d'épreuve.



FRIENDS

DIMITRI (son meilleur ami, le père de ses petites nièces adorées et son beau-frère en devenir, rien que ça) DEMETRIA (sa bonne copine et partenaire de mission) EMMA (une bonne copine, ex flirt, avec qui il a la confidence relativement facile) PERLE (un autre membre de leur petit groupe en qui Seb voit une autre soeur)

HATE

DIMITRI (l'obscur qui a perverti l'esprit de sa soeur, l'arrachant aux siens, dans ses rêves, Seb le tue à chaque fois) JAMES (entre eux, ça n'a jamais vraiment collé, une mésentente presque physique, inexplicable et ne cherchant guère à être élucidée. aujourd'hui qu'il a révélé son vrai visage, Seb l'exècre plus que jamais et n'aurait pas de scrupule à l'éliminer au combat si l'occasion se présente)
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   Lun 6 Fév - 18:24


Seb avait l’impression de mentir à tout le monde. Même à Meg et il ne mentait jamais à Meg. Il se sentait déjà confus avant de se retrouver parachuté dans un monde alternatif et son petit séjour en terres faeries n’avait pas aidé à éclaircir ces idées. Au contraire, il se sentait plus confus que jamais et avait du mal à faire face à ses proches. De façon générale, il avait le sentiment que tous ceux qui avaient séjournés dans la dimension parallèle avaient tendance à se refermer sur eux-mêmes. Chacun avait sa façon de composer avec les récents évènements et Sebastian de son côté avait décidé de se laisser submerger par sa mission de chasseurs d’ombres. Ainsi, il espérait réussir à remettre de l’ordre dans ses pensées. Combattre lui avait toujours conféré un sentiment de bien-être : lorsqu’il se battait, il se sentait à sa place. Il avait été bercé depuis sa petite enfance d’histoires de chasseurs d’ombres et être un enfant de l’ange le caractérisait. C’était ce qu’il était, ce à quoi il s’était toujours destiné. Dans le monde parallèle, ce monde où son alter-ego avait répondu au plus cher des rêves de son amant, il avait renoncé à sa nature et s’était de ce fait retrouver coincé dans la peau d’un terrestre. Au début, il avait été comme épouvanté à la vue de sa peau rose et douce, mais ce sentiment avait fini par se dissoudre alors qu’il se sentait se perdre dans le corps et la vie de ce garçon qui n’était pas lui. Il s’était surpris à éprouver un plaisir coupable. C’était comme s’il s’était perdu, s’autorisant à un moment ou à un autre à épouser cette vie qu’il pourrait choisir. Il s’était surpris à apprécier cette existence exemptée des missions et responsabilités pesant sur les épaules des chasseurs d’ombres. Il avait goûté à une vie fantasmagorique dans laquelle il pouvait s’abandonner totalement à son amour pour Beau et force était de constater qu’il avait trouvé ça apaisant. Il s’était senti bien, en accord avec ses désirs et ses pulsions et il s’en voulait pour cela. Il avait honte de ce qu’il avait ressenti, honte d’avoir laisser les pensées de cet imposteur s’infiltrer dans sa tête jusqu’à y mettre un bordel monumental. Lorsqu’il était revenu dans sa réalité, retrouvant sa peau couverte de marques et sa silhouette musclée, son trouble n’avait pas disparu. Il était resté là. Même si ce monde parallèle était désormais derrière lui, ce qu’il y avait ressenti était toujours là. Il était désormais obsédé par cette existence qu’il se refusait et Beau n’avait de cesse de lui manquer. Après tout ce temps passé avec lui, il avait du mal à composer avec l’absence du faerie. Son lit lui semblait trop grand et l’institut ne lui semblait plus aussi accueillant. Sebastian n’osait parler de tout cela à personne, pas même à Beau. Il ne pouvait pas dépeindre ce manque à ses proches au sein de l’institut car il ne voulait pas qu’ils le pensent capables de les abandonner et il ne voulait pas d’avantage s’épancher auprès de son amant de peur que Beau ne se fasse de fausses idées quant à ce qu’il désirait au plus profond de son cœur. Seb lui-même n’en savait foutrement rien.

Même s’il savait qu’il ne pourrait pas poursuivre indéfiniment sur cette route, Sebastian essayait de repousser son dilemme dans un coin de sa tête sans vraiment y parvenir. Ses escapades en ville n’étaient à ce stade qu’une façon de s’occuper le corps et l’esprit. Il se battait, engageant encore et encore le combat contre des obscurs et des démons car cela lui éviter de passer du temps seul à ruminer. Il évitait aussi un peu Beau de cette façon, ce qui était paradoxale compte tenu du fait que le faerie n’avait de cesse de lui manquer. Il avait conscience que cela blessait le génie, mais Seb ne pouvait s’empêcher de craindre que passer trop de temps avec son petit ami ne l’amène à envisager d’adopter la même vie que son alter-ego. Sebastian était terrifié à l’idée de vouloir la vie que son séjour dans le monde alternatif lui avait permis de vivre. Alors il évitait d’y penser dans la mesure possible et c’était ce qu’il comptait faire cette nuit, aux côtés d’Emma. Alors qu’il sillonnait les rues de Chicago en compagnie de la jeune femme, il tâchait de se concentrer sur tous les petits bruits, tous ses sens fonctionnant à plein régime. Un silence s’était installé entre eux, propice à la concentration, lorsqu’Emma y mis fin en rouvrant la bouche. De toute évidence il n’était pas très doué pour cacher la tension qu’il éprouvait car Emma tenta de le pousser à la confession. Seb n’était pas sûr d’avoir envie de lui parler de tout ce qui le chagrinait, mais, d’un autre côté, il craignait de devenir fou s’il persistait à garder tout cela pour lui. De plus, se confier à Emma ne semblait pas dangereux. Bien qu’étant la meilleure amie de Meg, elle était aussi une bonne amie de Sebastian et il lui faisait confiance pour garder toutes les confessions qu’il pouvait bien lui faire pour elle.  « Je n’ai que ça à faire ce soir tu sais. » Seb arqua un sourcil. Enfin, ça et se battre contre des démons, mais en attendant, oui, clairement, ils n'avaient que cela à faire. Quelques secondes s'égrenèrent avant que Sebastian ne concède à ouvrir la bouche. Il réfléchissait avant de parler, distillant les informations au compte-gouttes. Il prononça le prénom de Beau avec une certaine appréhension. Alors qu'il s'exprimait, il sentait le regard d'Emma peser sur lui. Lorsqu'il fit allusion aux choix effectués par son alter-ego, à savoir plus précisément celui de se faire enlever ses marques pour couler une vie paisible en terres faeries, il ne peut s'empêcher de s'empresser de dire que lui ne prendrait jamais une telle décision. Il était bien malgré lui inquiet à l'idée qu'Emma puisse le penser capable d'une telle chose. La réaction de la jeune femme n'en fut que plus surprenante. « Pourquoi pas ? » Seb en resta comme deux ronds de flan, pris de court par la réaction d'Emma. Pourquoi pas ? Il ne pu s'empêcher de se tourner vers elle en la regardant avec de grands yeux, comme si elle venait de lui sortir une vraie absurdité. « Ca ne serait pas une honte, enfin si tu mets de côté les préjugés de la plupart des néphilims. » Seb secoua la tête. « Là n'est pas la question » répondit-il. Malgré cela, il ne pu s'empêcher de penser à sa réaction dans le monde alternatif lorsqu'il s'était découvert dans le miroir après son réveil. Il s'était senti très embarrassé à la vue de sa peau exemptée de marques et de son corps chétif. « Il n’y aurait pas de mal à vouloir quelque chose pour toi. On passe notre temps à sacrifier nos vies pour la cause et ce littéralement, je ne vois pas en quoi on n’aurait pas le droit d’être un peu égoïste de temps en temps. » Sebastian se mordit la lèvre. Il savait qu'Emma avait raison, mais il ne pouvait s'empêcher d'émettre néanmoins des réserves sur son point de vue. « C’est vraiment ce qui te tracasse le plus ? D’avoir abandonné tes marques pour lui ou c’est ce que tu ressens dans ce monde ci qui te perturbe ? » Cela lui faisait bizarre de parler de tout cela, d'autant plus qu'il n'était pas sûr d'en avoir envie. Entendre son dilemme dans la bouche d'Emma le rendait d'autant plus réel. Néanmoins, il ne pouvait plus retourner en arrière. Maintenant que le sujet était sorti, il ne pouvait pas juste l'ignorer. Seb se surpris à espérer qu'un démon ne se pointe pour interrompre cette conversation, mais la rue demeura calme, uniquement troublé par le bruit de leurs pas sur le bitume. « Je ne sais pas... J'étais dévasté quand j'ai constaté l'absence de mes marques. J'aime être un chasseur d'ombres, ça me caractérise... Je ne veux pas abandonner ça, je ne l'ai jamais voulu. » Jamais, à aucun instant. Il avait toujours eut le goût du combat. « Au début, je détestais cette situation, je me sentais tellement inutile et vulnérable, c'était insupportable. Et puis, ça a changé. Je me suis mis à apprécier cette vie, cette vie que Beau veut pour lui et pour moi. » Il se sentait rougir un peu et fut très reconnaissant à l'idée que l'obscurité alentour le dissimule. « Il déteste la vie que je mène. Il déteste l'idée que je fasse ce que je fais, que je me balade dans les rues, que je risque ma vie... Il ne comprend pas. Il veut des choses que je ne peux pas lui donner » un petit soupire lui échappa. Par l'Ange que cette situation l'épuisait. « Et moi... J'en viens à ne plus avoir aucune idée de ce que je veux. » Il était perdu, incontestablement.


the ocean burned.
You showed him all the best of you But I'm afraid your best Wasn't good enough.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
40/77  (40/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOEmma B-Herondale

TO THE MOON AND BACK

Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 1310 factures et gagné : 579 gains. Il paraît que : Adelaide -cutie- Kane est mon double. Schizo je joue aussi : Cameron super sexy Drake-Osborn. On m'appelle : Amélie ◊ .sassenach et pour mon profil je remercie : killer from a gang (avatar) ◊ tumblr&.sassenach (gifs) ◊ .sassenach (signature)

Je suis : mariée à Zack, l'homme le plus parfait & maman d'un adorable petit garçon.

EMMA BLACKTHORN-HERONDALE
blabla


HEART AND SOUL
Zack … l'homme de sa vie. Ils se connaissent depuis des années, ont grandi ensemble et ont longtemps été les seuls à ne pas voir l'évidence : ils sont fait l'un pour l'autre. Ensemble et plus proches que jamais, leur histoire a manqué de se terminer lorsqu'elle a rompu trop en colère contre lui pour voir les choses correctement. Leur amour plus fort que tout, ils se sont remis ensemble, on finit secrètement fiancés et futurs parents. Mariés depuis peu, ils sont les heureux parents d'un petit garçon. Sa vie sans lui, Emma ne l'imagine pas et ne le supporterait pas.


BLOOD OF MY BLOOD
Nathanaël, son petit garçon, la prunelle de ses yeux. A peine âgé de quelques jours qu'elle l'aime déjà de tout son être. Effrayée à l'idée de devenir mère, elle s'est rendue compte que son amour sans limite pour cet enfant a rendu les choses simples et naturelles. Elsa est sa sœur aînée. Pendant des années elle a été son modèle et sa confidente avant qu'elle ne retourne sa veste. Perdue lorsqu'elle son fiancé est mort, elle est devenue Obscure ce qu'Emma a eu beaucoup de mal à accepter. Pourtant, depuis leur dernière rencontre la jeune femme à l'espoir que sa sœur peut être sauvée. Enola est sa petite sœur, celle qu'elle a toujours protégé et qu'elle protégera à tout jamais. C'est son petit bébé, la personne à laquelle il ne faut pas faire de mal à moins de vouloir réveiller la colère de la brune. Proches depuis toutes jeunes, Enola et celle à qui elle n'a jamais été capable de cacher quoi que ce soit.


CHOSEN FAMILY
Dimitri c'est son meilleur ami, du moins ça l'était puisque aujourd'hui elle ne sait pas vraiment ce qu'il en est. Ils se connaissent depuis qu'ils sont tous petits, ils ont grandi ensemble et ont appris à s'aimer comme un frère et une sœur. Naturellement, ils sont devenus meilleurs amis au point qu'elle a toujours eu une confiance aveugle en lui. Malgré son côté introverti, elle a toujours su qu'il tenait à elle mais tout s'est brisé lorsqu'elle a commencé à s'éloigner suite à sa neutralité. Ça a explosé entre eux alors que durant une mission ils se sont fait attaquer et qu'elle lui a avoué être enceinte de Zack. Depuis leur relation n'est plus ce qu'elle était mais elle tient toujours à lui comme à un frère. A bien y réfléchir, elle a été l'une des premières à accueillir Megara à bras ouverts lors de son arrivée à l'Institut. Elles se sont immédiatement appréciées et liées d'une amitié encore infaillible aujourd'hui. Réellement très proches, s'il n'y avait pas eu Sebastian et James nul doute que la brune et la rousse auraient fini par se lier comme parabatai. Toujours aussi soudées, elles luttent contre le monde coude à coude. Lehr … c'est son protecteur et son professeur. Passionnée par la médecine autant terrestre que celle du monde obscur, il est celui qui lui inculque toutes les petites choses à savoir sur les herbes médicinales. C'est de cette manière qu'ils sont devenus proches et qu'elle a vu en lui un mentor. Mais, du temps où Magnus était en exil, il était également celui supposé la surveiller comme le lui avait demandé son vieil ami sorcier. Bien qu'elle prend moins de temps pour la médecine, les heures passées à apprendre avec le faerie lui manque beaucoup.


HATERS GONNA HATE
James … la plus grande trahison qu'elle n'ait jamais connu. Recueilli par sa famille alors qu'ils avaient 11 ans, ils se sont liés étrangement vite. Dès leur première rencontre c'était à croire qu'ils se connaissaient depuis toujours si bien que les voir devenir parabatai n'a surpris personne. Seulement, James était un espion du Nouvel Ordre depuis le début et lorsqu'il bu dans la coupe mortelle, il brisa à tout jamais le lien les unissant. Désormais, elle le hait de tout son être ou, du moins, c'est ce qu'elle dit. La vérité est autre. Elle lui en veut mais son absence a créé une sorte de vide en elle qu'elle ne sait combler. Mais le pire dans toute cette histoire c'est qu'il est le jumeau qu'elle a perdu une vingtaine d'années plus tôt et dont les souvenirs lui ont été arrachés. Elle ne sait jamais vraiment entendu avec Garett. En réalité elle le supportait uniquement parce qu'il est le frère de Zack et que la famille compte pour lui. Elle a toujours su qu'il ne comprenait pas l'attachement que son frère et elle avaient et elle l'a encore plus haït lorsqu'il a tué le parabatai de Zack. Elle le considère comme coupable et lâche, tout autant que l'a été sa sœur même si elle ne peut s'empêcher d'espérer que lui aussi pourra revenir du bon côté, optimiste qu'elle est.
THIS IS THE HUNT
ZACK (TG)DIMITRI, ZACK & MEGARAWEDDINGMEGARA (#2)DIMITRI (#2)SEBASTIAN
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   Lun 13 Fév - 15:10



sick of it
Sebastian R. Nichols & Emma B-Herondale
Parfois j’ai l’impression que le bonheur avec notre existence nous avons simplement le droit de l’effleurer et non pas de le saisir à pleine main. Souvent j’ai envie de crier à l’injustice simplement fatiguée de devoir sans cesse lutter contre le malheur. Ne méritons-nous pas un peu de joie dans ce monde de brutes ? Certes nous sommes nés pour être des combattants et nous apprenons très jeune que la perte fera partie de notre vie, mais rien ne nous interdit d’être heureux, d’aimer, de ressentir un minimum de joie et de bonheur … rien ! Pourtant le sort s’acharne sans cesse sur nous. Il suffit que nous soyons heureux ne serait-ce que quelques heures pour que le pire arrive et ça me fatigue. J’aimerais tellement pouvoir tout plaquer, partir loin de Chicago, loin de ma vie de néphilim, en emportant avec moi ceux que j’aime mais jamais je ne le ferais. J’ai beaucoup trop de responsabilités pour tourner le dos à tout ça même si au fond de moi j’en rêve. Que je le veuille ou non, ma vie est ici et je tente de m’accrocher y compris dans les moments les plus douloureux, dans les moments les plus incompréhensibles. J’aurais pu totalement perdre pieds en revenant de l’autre univers, bouffée par ce que j’y vécu et cette mort douloureuse, mais je me suis repris, je me suis accrochée à mes proches même si la personne la plus importante a disparu, dévorée par la douleur d’être incapable de pouvoir sauver notre enfant. Je le comprends que trop bien. Comme Zack je suis obligée d’assister sans pouvoir faire quoi que ce soit. Je regarde mon garçon souffrir, s’éteindre un peu plus jour après jour sans rien faire et en sachant que nous avons déjà tout essayer. C’est une torture encore pire que les flammes me dévorant la peau alors que je me trouvais dans le corps de mon double. Malgré tout ça, je tiens le coup, je ne sais pas comment, mais je tiens le coup.

Peut-être que je le dois justement au sang de l’Ange qui coule dans mes veines, ce sang qui me pousse à combattre tous les soirs pour me défouler et qui m’amène à ne pas vouloir tout abandonner ? Je ne saurais dire, mais je tiens et j’espère pouvoir le faire encore un moment. Si je me laisse trop aller, je vais couler, je le sais. Et puis, je décide de me focaliser sur les problèmes de Sebastian. Si je peux l’aider ne serait-ce qu’un petit peu je ne vais pas hésiter. Je sais combien avoir quelqu’un sur qui se reposer lorsque tout va mal est important et si je peux être l’épaule sur laquelle il peut se tenir pour ne pas sombrer, je vais le faire. Je l’écoute attentivement m’expliquer ce qui ne va pas sans être plus surprise que ça dès qu’il est question de Beau et je finis par lui donner mon point de vue. Il peut être surprenant, je le sais, mais j’ai toujours été très ouverte d’esprit ce que je dois à mon éducation et aux membres de ma famille. De Lornet comme Bane – même si pour ces derniers ça parait logique – ont toujours été du genre à s’entendre avec toutes les créatures obscures, à ne pas les juger sans les connaître et surtout à ne jamais critiquer une relation entre un néphilim et l’un d’eux. De quelle manière pourrais-je réagir autrement ? « Je ne sais pas... J'étais dévasté quand j'ai constaté l'absence de mes marques. J'aime être un chasseur d'ombres, ça me caractérise... Je ne veux pas abandonner ça, je ne l'ai jamais voulu. » J’opine en douceur. Ça je le comprends. Même si j’ai pensé à tout abandonner je crois que je n’aurais jamais été capable de me séparer de mes runes, de faire disparaitre entièrement qui je suis. « Au début, je détestais cette situation, je me sentais tellement inutile et vulnérable, c'était insupportable. Et puis, ça a changé. Je me suis mis à apprécier cette vie, cette vie que Beau veut pour lui et pour moi. » Je continue de rester silencieuse, d’écouter ce qu’il a sur le cœur sans chercher à le couper de peur qu’il n’ait plus envie de continuer sur sa lancée alors que nous continuons à avancer dans les rues sombres et humides.

« Il déteste la vie que je mène. Il déteste l'idée que je fasse ce que je fais, que je me balade dans les rues, que je risque ma vie... Il ne comprend pas. Il veut des choses que je ne peux pas lui donner. Et moi... J'en viens à ne plus avoir aucune idée de ce que je veux. » Je soupire et je m’arrête sans prévenir. Je le vois faire quelques pas encore avant de s’en rendre compte. « Ça fait partie de toi, il ne l’a peut-être pas compris. » Je commence en le rejoignant. « Il a sans doute peur aussi et ça se comprend. Regarde Magnus, il est tombé amoureux d’un chasseur d’ombres qui est mort, il a perdu l’amour de sa vie et n’a plus jamais aimé par la suite. Je pense que Beau a peur de vivre la même chose et c’est compréhensible. » Moi-même si je perdais mon âme-sœur je serais incapable de m’en remettre et je serais la personne la plus égoïste qui soit. J’ai déjà eu un avant-goût de ce que c’est lorsque mon parabatai nous a trahi, l’idée de le ressentir encore plus intensément m’est insupportable. « Toi tu le veux lui, ça c’est une certitude tout comme il est certain que tu ne peux pas lui donner tout ce qu’il souhaite. Il va falloir faire des concessions des deux côtés si ce que vous désirez vraiment c’est d’être ensemble, vous n’aurez pas le choix. » Je lui adresse un petit sourire. « Mais Sebastian, il faut que tu sois sûr de ce que tu veux, le reste tu t’en fiches, tu n’auras qu’à discuter avec Beau, lui exposer ton point de vue et sans douter le rassurer. » Je ne sais pas si ce que je dis va lui être très utile mais je préfère lui dire ce que je pense vraiment plutôt que de lui mentir. Le reste ne dépend que de lui, que de ce qu’il veut vraiment aussi perdu qu’il soit actuellement.


© MADE BY SEAWOLF.» POST 9 ; 1 066 MOTS


EMMA BLACKTHORN-HERONDALE ☽ sing to me the song of the stars of your galaxy dancing and laughing and laughing again. when it feels like my dreams are so far, sing to me of the plans that you have for me over again.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
51/77  (51/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOSebastian R. Nichols


THERE'S JUST NO POINT IN
HATING SOMEONE YOU LOVE

Je suis à Chicago depuis le : 18/09/2016 et j'ai déjà payé : 274 factures et gagné : 835 gains. Il paraît que : aaron est mon double. Schizo je joue aussi : Sirius, le mâle alpha axé nouvel ordre. On m'appelle : MONTCLAIRE (leslie) et pour mon profil je remercie : timeless., tumblr, astra.

Je suis : pansexuel


SEBASTIAN RAPHAEL
NICHOLS LOVELACE

fils (second enfant) de DYLAN et FLORA (née Lovelace) Nichols. • il a passé sa petite enfance (jusqu'à l'âge de sept ans) en terres faeries où ses parents s'étaient retirés, conférant à leur lignée une réputation de lâches. Seb, lui, n'a jamais vu les choses ainsi. • sa famille a fait son retour au sein de la rébellion en 1996 lorsqu'ils ont quittés les terres des fées pour s'installer au sein de l'institut de Chicago, repère des rebelles. • Seb a toujours été un garçon impulsif et turbulent, brave et intuitif. Il semble émaner de lui un feu intérieur bien incapable de s'éteindre. • dès qu'il a été en âge de le faire, il s'est jeté à corps perdu dans l'entrainement, bien décidé à devenir un bon chasseur d'ombres, un guerrier émérite. • il a intégré par la suite un groupe de combat dirigé par son meilleur ami et futur beau-frère, DIMITRI. • il est le parabatai de sa soeur cadette MEGARA depuis que celle-ci a atteins l'âge de procéder à la cérémonie. Elle est la seconde partie de lui, ils forment un tout. • Seb est un garçon farouchement fidèle et protecteur, en amour comme en amitié. Il est foncièrement entier. Quand il aime, il ne change pas d'avis. • il se conçoit comme un guerrier, un roc, un être de confiance à même de vous épauler. S'il aime rassurer les autres, il aime moins être lui-même rassuré. Il est très fier et tiens à toujours faire preuve de force et d'assurance. • il est plongé dans la guerre jusqu'au cou et bien décidé à en découdre même s'il doit y laisser sa vie. • il est pansexuel et fait de façon générale preuve d'ouverture d'esprit. Il n'est pas homme à verser de jugement. • pour avoir été élevé parmi eux, il accepte totalement les créatures d'obscures et se montre très tolérant à leur égard. • tolérant, il l'est tellement qu'il est tombé éperdument amoureux d'une fée de la cour unseelie, un génie du nom de BEAU.



THERE'S NOTHING MORE IMPORTANT
THAN THE BOND OF FAMILY NICHOLS

FLORA (maman) DYLAN (papa) MEGARA (sa soeur, son binôme, sa parabatai, il ne peut imaginer sa vie sans elle) PANDORA (sa petite soeur, devenue obscur qu'il aime malgré tous les conflits qui subsistent depuis toujours entre eux) TESSA (la petite dernière, le bébé, c'est sa princesse, son bijou, il n'aspire qu'à la protéger) CORDELIA (sa soeur adoptive) JONATHAN (son frère aîné)



IT'S SO HARD TO BREAK
SOMEBODY'S HEART

BEAU est un génie de la cour unseelie qu'il connait depuis son enfance. Seb en est éperdument amoureux, mais leur relation est compliquée. Ils étaient ensemble, vivant une idylle gardée secrète, mais Seb a finit par rompre à cause de différents d'apparence insurmontable. Il n'a pas pris cette décision de gaieté de coeur, il est toujours très amoureux et chaque nouvelle journée passée en tant que célibataire à un gout d'épreuve.



FRIENDS

DIMITRI (son meilleur ami, le père de ses petites nièces adorées et son beau-frère en devenir, rien que ça) DEMETRIA (sa bonne copine et partenaire de mission) EMMA (une bonne copine, ex flirt, avec qui il a la confidence relativement facile) PERLE (un autre membre de leur petit groupe en qui Seb voit une autre soeur)

HATE

DIMITRI (l'obscur qui a perverti l'esprit de sa soeur, l'arrachant aux siens, dans ses rêves, Seb le tue à chaque fois) JAMES (entre eux, ça n'a jamais vraiment collé, une mésentente presque physique, inexplicable et ne cherchant guère à être élucidée. aujourd'hui qu'il a révélé son vrai visage, Seb l'exècre plus que jamais et n'aurait pas de scrupule à l'éliminer au combat si l'occasion se présente)
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   Lun 13 Fév - 18:21


« Ça fait partie de toi, il ne l’a peut-être pas compris. » Seb secoua légèrement la tête. Il avait l’impression qu’il avait déjà eut mille fois ce genre de conversations avec Beau. C’était un sujet courant, qui ne manquait jamais de subvenir, causant le trouble dans leur relation déjà assez tangible. C’était un véritable dialogue de sourd et Sebastian commençait à croire que ça n’allait pas aller en s’arrangeant. « Oh, non, il le sait très bien. » S’entendit rétorquer Seb. Son ton n’était pas froid ou amer, mais plutôt assez las. Il ne voyait pas comment Beau pouvait ignorer combien sa nature de chasseur d’ombres comptait pour Seb alors qu’il lui avait déjà dis bon nombre de fois. Beau n’en avait que faire, quoique non, c’était sûrement injuste de s’exprimer ainsi. Beau tenait à ce qu’il soit heureux, quitte à aller à l’encontre de ses propres désirs à lui pour satisfaire ceux de Seb. Pour les beaux yeux de Sebastian, Beau était capable de sacrifices dont le chasseur d’ombres doutait fortement qu’il les fasse pour quelqu’un d’autre. Beau prenait sur lui, tâchant de lutter contre ses instincts et Seb le voyait bien. Il en avait conscience. Comment dire à quelqu'un qui persiste à faire des efforts pour vous que cela reste insuffisant ? Cela conférait à Sebastian le sentiment d'être un monstre d'égoïsme et d'intolérance. « Il a sans doute peur aussi et ça se comprend. Regarde Magnus, il est tombé amoureux d’un chasseur d’ombres qui est mort, il a perdu l’amour de sa vie et n’a plus jamais aimé par la suite. Je pense que Beau a peur de vivre la même chose et c’est compréhensible. » Sebastian se mordit la lèvre tout en acquiesçant. Beau lui avait déjà fait part de cette angoisse. Le génie n’avait pas de mépris pour les chasseurs d’ombres, pas de l’avis de Seb. C’était la sécurité de Sebastian plus précisément qui lui importait. Il s’opposait à la vie menée par le jeune Nephilim car cette vie déjà bien courte et difficile se voyait sans arrêt mise en danger. Qu’avait-dit Beau à leur réveil dans l’univers alternatif ? Qu’il ne se passait un jour sans qu’il ne se fasse constamment du soucis pour lui, l’imaginant en train de confronter la mort même. Il se faisait sans arrêt du mouron pour lui et était de façon générale terrifié par le caractère mortel de son existence. Quand bien même il survivrait à tous ses combats menés contre les obscurs et les démons, Beau allait fatalement finir par le perdre. Il allait le voir vieillir, devenant un vieil homme et puis, si c’était le poids des années qui finissait par l’emporter (un sort dont Seb s’estimerait chanceux), il devrait composer avec sa disparition. Ainsi allait la vie, du moins quand l’immortalité n’entre pas en jeu. Une mortalité aussi séduisante que tragique. « Toi tu le veux lui, ça c’est une certitude tout comme il est certain que tu ne peux pas lui donner tout ce qu’il souhaite. Il va falloir faire des concessions des deux côtés si ce que vous désirez vraiment c’est d’être ensemble, vous n’aurez pas le choix. » Sur ces mots, Emma lui adressa un petit sourire que Seb peina à le lui rendre. L’enthousiasme de son amie peinait à le contaminer. Il avait forcément un regard plus approfondi sur sa propre relation qu’elle et connaissait suffisamment bien son amant pour savoir que « faire des concessions » ne serait pas si évident. « Mais Sebastian, il faut que tu sois sûr de ce que tu veux, le reste tu t’en fiches, tu n’auras qu’à discuter avec Beau, lui exposer ton point de vue et sans douter le rassurer. » Seb poussa un petit soupire. Cette histoire tendait à le désespérer un peu. Il ne savait pas où il allait avec Beau et avec le sentiment que, peu importe la direction empruntée, ils se dirigeraient invariablement dans un cul-de-sac. Parfois, le cœur terriblement lourd, il arrivait à Sebastian de se persuader que cette relation, aussi belle et passionnée qu’elle puisse être, n’avait absolument aucun avenir. Qu’ils s’évertuaient à faire marcher une relation qui ne pouvait fonctionner sur la durée. Peut-être que c’était tout simplement foutu et que la meilleure chose à faire était encore de tout arrêter avant de faire plus de dégâts. Une vision bien négative, mais que Seb percevait comme foncièrement réaliste.

« Je veux être avec lui, Emma, mais en restant moi. Je ne peux pas lutter contre ma nature, contre tout ce qui fait ma vie. Il y a des choses que je ne peux pas sacrifier, peu importe à quel point je l’aime et que j’ai envie de faire ce qu’il faut pour que ça marche entre nous. » L’amour n’était pas sensé être si douloureux, pas tel qu'il le concevait. « J’ai peur de ne pas pouvoir lui accorder ce dont il a besoin. Il veut être rassuré quand à mon bien-être ce qui est on ne peut plus normal mais la normalité n’est pas un principe dominant dans nos vies. » Seb passa une main dans sa chevelure brune, avec un sourire un brin frustré. Il désigna ensuite d’un geste de la main Emma, lui-même et la rue autour d’eux. La situation en générale. « On part combattre. On pourrait se blesser gravement, voir y laisser notre peau, mais on y va quand même. C’est ce qu’on fait, c’est nos vies. On flirte avec la mort car il faut bien que quelqu’un le fasse. C’est ce que nous sommes et ça craint, c’est difficile, mais c’est nous et j’aime ça. » Oui, il aimait cette vie, aussi exténuante et compliquée qu’elle puisse bien être. Aussi séduisante qu’ait pu être sa vision d’une vie douce passée aux côtés de Beau, sa tête lui intimait qu’il ne saurait se satisfaire pleinement ainsi. Il avait besoin de sa dose d’adrénaline, besoin de se battre, besoin de se sentir utile. « Si Beau ne se résout pas à l’accepter, je crois qu’on aura plus le choix, il faudra qu’on se sépare » et sa voix se brisa légèrement sur ce dernier mot. L’idée à elle seule le rendait franchement malade. Il se força à arborer un ton plus léger même si la perspective dépeinte lui filait la nausée. « Je ne suis pas doué, vraiment, nos vies sont suffisamment difficiles comme ça et il a fallu que je m’entiche d’un immortel » si seulement il avait pu s’éprendre d’une chasseuse d’ombres, trouvant l’amour au sein des couloirs de l’institut comme ça avait été le cas pour Emma elle-même. Seb les jalousait d’une certaine façon. Il leur enviait leurs histoires d’amour qui, si elles s’accompagnaient elles aussi de leur lot de difficulté, lui semblaient plus disposées à perdurer et à être accepté par les autres. La solitude pesait Sebastian et il lui arrivait de croire qu’il s’enfermait dans un rêve impossible. Peut-être le moment était-il venu de revenir à la réalité. « Mais arrêtons un peu de parler de mon petit drame sentimental. Toi, tu tiens le choc ? Ca fait un moment qu'on a pas eut l'occasion de vraiment de discuter tous les deux. » Il savait qu’elle subissait beaucoup elle aussi. Il n’était pas le seul à devoir faire face à une vie gorgée de complications en tout genre.


the ocean burned.
You showed him all the best of you But I'm afraid your best Wasn't good enough.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
40/77  (40/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOEmma B-Herondale

TO THE MOON AND BACK

Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 1310 factures et gagné : 579 gains. Il paraît que : Adelaide -cutie- Kane est mon double. Schizo je joue aussi : Cameron super sexy Drake-Osborn. On m'appelle : Amélie ◊ .sassenach et pour mon profil je remercie : killer from a gang (avatar) ◊ tumblr&.sassenach (gifs) ◊ .sassenach (signature)

Je suis : mariée à Zack, l'homme le plus parfait & maman d'un adorable petit garçon.

EMMA BLACKTHORN-HERONDALE
blabla


HEART AND SOUL
Zack … l'homme de sa vie. Ils se connaissent depuis des années, ont grandi ensemble et ont longtemps été les seuls à ne pas voir l'évidence : ils sont fait l'un pour l'autre. Ensemble et plus proches que jamais, leur histoire a manqué de se terminer lorsqu'elle a rompu trop en colère contre lui pour voir les choses correctement. Leur amour plus fort que tout, ils se sont remis ensemble, on finit secrètement fiancés et futurs parents. Mariés depuis peu, ils sont les heureux parents d'un petit garçon. Sa vie sans lui, Emma ne l'imagine pas et ne le supporterait pas.


BLOOD OF MY BLOOD
Nathanaël, son petit garçon, la prunelle de ses yeux. A peine âgé de quelques jours qu'elle l'aime déjà de tout son être. Effrayée à l'idée de devenir mère, elle s'est rendue compte que son amour sans limite pour cet enfant a rendu les choses simples et naturelles. Elsa est sa sœur aînée. Pendant des années elle a été son modèle et sa confidente avant qu'elle ne retourne sa veste. Perdue lorsqu'elle son fiancé est mort, elle est devenue Obscure ce qu'Emma a eu beaucoup de mal à accepter. Pourtant, depuis leur dernière rencontre la jeune femme à l'espoir que sa sœur peut être sauvée. Enola est sa petite sœur, celle qu'elle a toujours protégé et qu'elle protégera à tout jamais. C'est son petit bébé, la personne à laquelle il ne faut pas faire de mal à moins de vouloir réveiller la colère de la brune. Proches depuis toutes jeunes, Enola et celle à qui elle n'a jamais été capable de cacher quoi que ce soit.


CHOSEN FAMILY
Dimitri c'est son meilleur ami, du moins ça l'était puisque aujourd'hui elle ne sait pas vraiment ce qu'il en est. Ils se connaissent depuis qu'ils sont tous petits, ils ont grandi ensemble et ont appris à s'aimer comme un frère et une sœur. Naturellement, ils sont devenus meilleurs amis au point qu'elle a toujours eu une confiance aveugle en lui. Malgré son côté introverti, elle a toujours su qu'il tenait à elle mais tout s'est brisé lorsqu'elle a commencé à s'éloigner suite à sa neutralité. Ça a explosé entre eux alors que durant une mission ils se sont fait attaquer et qu'elle lui a avoué être enceinte de Zack. Depuis leur relation n'est plus ce qu'elle était mais elle tient toujours à lui comme à un frère. A bien y réfléchir, elle a été l'une des premières à accueillir Megara à bras ouverts lors de son arrivée à l'Institut. Elles se sont immédiatement appréciées et liées d'une amitié encore infaillible aujourd'hui. Réellement très proches, s'il n'y avait pas eu Sebastian et James nul doute que la brune et la rousse auraient fini par se lier comme parabatai. Toujours aussi soudées, elles luttent contre le monde coude à coude. Lehr … c'est son protecteur et son professeur. Passionnée par la médecine autant terrestre que celle du monde obscur, il est celui qui lui inculque toutes les petites choses à savoir sur les herbes médicinales. C'est de cette manière qu'ils sont devenus proches et qu'elle a vu en lui un mentor. Mais, du temps où Magnus était en exil, il était également celui supposé la surveiller comme le lui avait demandé son vieil ami sorcier. Bien qu'elle prend moins de temps pour la médecine, les heures passées à apprendre avec le faerie lui manque beaucoup.


HATERS GONNA HATE
James … la plus grande trahison qu'elle n'ait jamais connu. Recueilli par sa famille alors qu'ils avaient 11 ans, ils se sont liés étrangement vite. Dès leur première rencontre c'était à croire qu'ils se connaissaient depuis toujours si bien que les voir devenir parabatai n'a surpris personne. Seulement, James était un espion du Nouvel Ordre depuis le début et lorsqu'il bu dans la coupe mortelle, il brisa à tout jamais le lien les unissant. Désormais, elle le hait de tout son être ou, du moins, c'est ce qu'elle dit. La vérité est autre. Elle lui en veut mais son absence a créé une sorte de vide en elle qu'elle ne sait combler. Mais le pire dans toute cette histoire c'est qu'il est le jumeau qu'elle a perdu une vingtaine d'années plus tôt et dont les souvenirs lui ont été arrachés. Elle ne sait jamais vraiment entendu avec Garett. En réalité elle le supportait uniquement parce qu'il est le frère de Zack et que la famille compte pour lui. Elle a toujours su qu'il ne comprenait pas l'attachement que son frère et elle avaient et elle l'a encore plus haït lorsqu'il a tué le parabatai de Zack. Elle le considère comme coupable et lâche, tout autant que l'a été sa sœur même si elle ne peut s'empêcher d'espérer que lui aussi pourra revenir du bon côté, optimiste qu'elle est.
THIS IS THE HUNT
ZACK (TG)DIMITRI, ZACK & MEGARAWEDDINGMEGARA (#2)DIMITRI (#2)SEBASTIAN
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   Dim 19 Fév - 16:27



sick of it
Sebastian R. Nichols & Emma B-Herondale
« Oh, non, il le sait très bien. » Je fais la moue. J’aurais préféré l’entendre dire que j’ai raison, qu’il n’a peut-être pas compris mais visiblement c’est un sujet qui semble être assez récurent entre les deux hommes. J’aimerais trouver quelque chose à rétorquer mais mon cerveau refuse de m’aider, c’est le vide total là-haut. A mon niveau je ne peux plus rien faire. Je peux tenter de donner des conseils mais encore faut-il qu’ils soient utiles et là ce n’est pas le cas. Ça, ils ne peuvent que le régler entre eux même si j’aimerais tout de même pouvoir l’aider, j’ignore juste de quelle manière. Je soupire face à cette prise de conscience. Je suis d’une telle inutilité en ce moment que je m’énerve toute seule. Dans les années à venir mon rôle sera important, j’aurais des décisions à prendre, des avis à donner et je ne suis pas certaine d’y arriver, pas alors qu’à l’époque actuelle je suis incapable de le faire. Pour autant, j’essaye de développer au mieux ma pensée en essayant de trouver des paroles à même de l’aider, de le réconforter et surtout capables de lui faire comprendre que, peu importe sa décision, je serais toujours là pour l’épauler. N’est-ce pas ce que les amis sont supposés faire de toute manière ? Être là qu’importe les difficultés ? Nous avons grandi ensemble et connus bien des choses que nous devons principalement à notre condition de chasseurs d’ombres et rien que pour ça je considère être à même de le comprendre un minimum, de pouvoir être le soutien dont il pourrait avoir besoin. « Je veux être avec lui, Emma, mais en restant moi. Je ne peux pas lutter contre ma nature, contre tout ce qui fait ma vie. Il y a des choses que je ne peux pas sacrifier, peu importe à quel point je l’aime et que j’ai envie de faire ce qu’il faut pour que ça marche entre nous. » Mon regard noisette croise le bleu profond du brun.

Mon sourire se fait plus doux comme celui d’une grande sœur envers son cadet. « J’ai peur de ne pas pouvoir lui accorder ce dont il a besoin. Il veut être rassuré quand à mon bien-être ce qui est on ne peut plus normal mais la normalité n’est pas un principe dominant dans nos vies. » Là-dessus je ne peux qu’être d’accord avec lui. La normalité n’est pas le mot d’ordre dans nos vies. Notre existence est tout sauf normale. Nous apprenons dès notre plus jeune âge à combattre, à tuer des démons, à devenir des chasseurs, il n’y a rien de normal là-dedans et pourtant c’est notre vie et nous la prenons comme elle vient – en général. Mes iris suivent le mouvement de la main de Sebastian alors qu’il me désigne moi puis la rue dans laquelle nous nous trouvons. « On part combattre. On pourrait se blesser gravement, voir y laisser notre peau, mais on y va quand même. C’est ce qu’on fait, c’est nos vies. On flirte avec la mort car il faut bien que quelqu’un le fasse. C’est ce que nous sommes et ça craint, c’est difficile, mais c’est nous et j’aime ça. Si Beau ne se résout pas à l’accepter, je crois qu’on aura plus le choix, il faudra qu’on se sépare. Je ne suis pas doué, vraiment, nos vies sont suffisamment difficiles comme ça et il a fallu que je m’entiche d’un immortel. » Pour la énième fois je soupire. Certes nous n’avons pas des vies normales, mais en plus de ça il faut qu’elles soient particulièrement compliquées. « T’es encore plus fataliste que moi ! » Je lâche en le taquinant un peu. « Tout ce que tu viens de me dire c’est à lui qu’il faut en parler maintenant. N’est pas peur de te mettre à nu avec lui. Il a besoin d’entendre ça, de croire en ce que vous avez. C’est effrayant pour tous les deux mais vous avez besoin d’en parler en restant calmes bien sûr. » Je souris et pose ma main sur son épaule que je serre un peu.

« Et malheureusement on ne choisit pas de qui on tombe amoureux. Regarde Zack et moi. Je ne comprends toujours pas comment il a pu me choisir moi alors qu’il avait toutes les filles qu’il voulait à ses pieds. » Bon selon beaucoup nous étions faits pour être ensemble depuis gamins et il n’y avait que nous pour pas remarquer notre attirance, mais je reste persuadée qu’il aurait pu avoir n’importe qui d’autre mais son amour m’appartient. Nous n’avons plus choisi de tomber amoureux l’un de l’autre que ça ne peut être le cas pour Sebastian et Beau. « Mais arrêtons un peu de parler de mon petit drame sentimental. Toi, tu tiens le choc ? Ca fait un moment qu'on a pas eut l'occasion de vraiment de discuter tous les deux. » Je grimace. J’aurais préféré que nous continuions de parler de son drame sentimental plutôt que de mes problèmes. Immédiatement, je me remets en marche avec une envie subite de tomber sur un démon pour lui régler son compte. « Pas vraiment, non. » J’avoue en serrant les dents. Je me mets à jouer nerveusement avec ma tenue à défaut d’avoir les mains occupées par mon arc toujours dans mon dos. « Je ne sais pas si je suis en colère parce que le Destin s’acharne sur moi ou si je le suis contre toutes ces personnes qui me regardent avec pitié et me donnent envie de leur en coller une en pleine tête ! » Leur pitié ils peuvent se la garder, je n’en ai pas besoin. « Et puis Zack … il a tout simplement disparu dans la nature. Je dors toute seule, je m’occupe de Nate toute seule alors que c’est maintenant que j’ai besoin de lui. Donc non, j’ai du mal à tenir le coup. » J’avoue en secouant la tête. Pourtant je ne demande pas grand-chose. Je veux simplement avoir mon mari près de moi, avoir quelqu’un sur qui m’appuyer lorsque je suis vraiment à bout mais même ça, ça m’est refusé.


© MADE BY SEAWOLF.» POST 11 ; 1 038 MOTS


EMMA BLACKTHORN-HERONDALE ☽ sing to me the song of the stars of your galaxy dancing and laughing and laughing again. when it feels like my dreams are so far, sing to me of the plans that you have for me over again.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
51/77  (51/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOSebastian R. Nichols


THERE'S JUST NO POINT IN
HATING SOMEONE YOU LOVE

Je suis à Chicago depuis le : 18/09/2016 et j'ai déjà payé : 274 factures et gagné : 835 gains. Il paraît que : aaron est mon double. Schizo je joue aussi : Sirius, le mâle alpha axé nouvel ordre. On m'appelle : MONTCLAIRE (leslie) et pour mon profil je remercie : timeless., tumblr, astra.

Je suis : pansexuel


SEBASTIAN RAPHAEL
NICHOLS LOVELACE

fils (second enfant) de DYLAN et FLORA (née Lovelace) Nichols. • il a passé sa petite enfance (jusqu'à l'âge de sept ans) en terres faeries où ses parents s'étaient retirés, conférant à leur lignée une réputation de lâches. Seb, lui, n'a jamais vu les choses ainsi. • sa famille a fait son retour au sein de la rébellion en 1996 lorsqu'ils ont quittés les terres des fées pour s'installer au sein de l'institut de Chicago, repère des rebelles. • Seb a toujours été un garçon impulsif et turbulent, brave et intuitif. Il semble émaner de lui un feu intérieur bien incapable de s'éteindre. • dès qu'il a été en âge de le faire, il s'est jeté à corps perdu dans l'entrainement, bien décidé à devenir un bon chasseur d'ombres, un guerrier émérite. • il a intégré par la suite un groupe de combat dirigé par son meilleur ami et futur beau-frère, DIMITRI. • il est le parabatai de sa soeur cadette MEGARA depuis que celle-ci a atteins l'âge de procéder à la cérémonie. Elle est la seconde partie de lui, ils forment un tout. • Seb est un garçon farouchement fidèle et protecteur, en amour comme en amitié. Il est foncièrement entier. Quand il aime, il ne change pas d'avis. • il se conçoit comme un guerrier, un roc, un être de confiance à même de vous épauler. S'il aime rassurer les autres, il aime moins être lui-même rassuré. Il est très fier et tiens à toujours faire preuve de force et d'assurance. • il est plongé dans la guerre jusqu'au cou et bien décidé à en découdre même s'il doit y laisser sa vie. • il est pansexuel et fait de façon générale preuve d'ouverture d'esprit. Il n'est pas homme à verser de jugement. • pour avoir été élevé parmi eux, il accepte totalement les créatures d'obscures et se montre très tolérant à leur égard. • tolérant, il l'est tellement qu'il est tombé éperdument amoureux d'une fée de la cour unseelie, un génie du nom de BEAU.



THERE'S NOTHING MORE IMPORTANT
THAN THE BOND OF FAMILY NICHOLS

FLORA (maman) DYLAN (papa) MEGARA (sa soeur, son binôme, sa parabatai, il ne peut imaginer sa vie sans elle) PANDORA (sa petite soeur, devenue obscur qu'il aime malgré tous les conflits qui subsistent depuis toujours entre eux) TESSA (la petite dernière, le bébé, c'est sa princesse, son bijou, il n'aspire qu'à la protéger) CORDELIA (sa soeur adoptive) JONATHAN (son frère aîné)



IT'S SO HARD TO BREAK
SOMEBODY'S HEART

BEAU est un génie de la cour unseelie qu'il connait depuis son enfance. Seb en est éperdument amoureux, mais leur relation est compliquée. Ils étaient ensemble, vivant une idylle gardée secrète, mais Seb a finit par rompre à cause de différents d'apparence insurmontable. Il n'a pas pris cette décision de gaieté de coeur, il est toujours très amoureux et chaque nouvelle journée passée en tant que célibataire à un gout d'épreuve.



FRIENDS

DIMITRI (son meilleur ami, le père de ses petites nièces adorées et son beau-frère en devenir, rien que ça) DEMETRIA (sa bonne copine et partenaire de mission) EMMA (une bonne copine, ex flirt, avec qui il a la confidence relativement facile) PERLE (un autre membre de leur petit groupe en qui Seb voit une autre soeur)

HATE

DIMITRI (l'obscur qui a perverti l'esprit de sa soeur, l'arrachant aux siens, dans ses rêves, Seb le tue à chaque fois) JAMES (entre eux, ça n'a jamais vraiment collé, une mésentente presque physique, inexplicable et ne cherchant guère à être élucidée. aujourd'hui qu'il a révélé son vrai visage, Seb l'exècre plus que jamais et n'aurait pas de scrupule à l'éliminer au combat si l'occasion se présente)
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   Mar 21 Fév - 13:21


Quand bien même il s'obstinait courageusement à se débattre pour garder sa tête hors de l'eau, force était de constater que Sebastian demeurait plus que jamais au coeur d'une tempête qui ne semblait guère décidée à s'essouffler. Sa vie n'avait jamais été douce, pas depuis qu'il avait émergé de l'enfance pour mieux être sensibilisé par ses parents à la guerre qui faisait déjà rage bien avant sa naissance, mais il ne se souvenait pas s'être jamais senti si démuni. Jusque-là, le feu qui brulait rageusement en lui n'avait jamais eut de cesse de le pousser encore et toujours en avant. Sa vie n'était pas rose et il avait essuyé bien des pertes et des déceptions, mais il avait jusqu'ici toujours eut la patience et la bravoure nécessaires pour continuer quoi qu'il advienne. Continuer à se battre, rageusement et en y mettant toute son âme, quoi qu'il advienne car l'abandon n'était pas permis. Ce mot même n'avait strictement rien à faire dans son vocabulaire. Oh, Sebastian était un être foutrement imparfait, mais il n'était pas homme à renoncer. Même quand les choses devenaient difficiles, même quand le monde tout entier semblait se déchainer contre lui, il tenait bon. Serrer les dents, refouler sa peine et foncer encore et toujours, la tête la première, car que faire d'autre ? Ce n'était pas un choix. Ca n'avait rien d'une option. Ca ne l'avait jamais été. Ces derniers temps cependant, ses problèmes empoisonnaient plus que jamais ses pensées, teintant son quotidien de douleur et de frustration. Le caractère compliqué de la relation qu'il entretenait avec Beau avait vraiment le don de lui conférer un sentiment de vulnérabilité intense. Quand on en venait à son amant, il se sentait brusquement bien faible. Il l'aimait, de tout son coeur et cet amour, ce sentiment de plénitude enivrant, le laissait tout chancelant. Il était tombé amoureux de la même façon qu'il s'adonnait à tout le reste : en y mettant tout son coeur, toute sa tête, toute son âme. C'était tout lui. Il ne faisait jamais rien à moitié. Il s'était épris de Beau, tant et si bien que la pensée d'une vie passée sans le faerie l'horrifiait plus que n'importe quel danger auquel son rôle de chasseur d'ombres pourrait bien l'exposer. La perspective de perdre Beau lui apparaissait comme bien plus abominable que la lourde menace représentée par les obscurs. Et ça le terrifiait vraiment. Il y avait quelque chose de franchement effrayant dans le fait de constater combien Beau avait pris de l'importance dans sa vie. Sebastian aurait aimé pouvoir se montrer plus optimiste quant à l'avenir de sa relation, mais, lorsqu'on en venait aux multiples différents qui l'opposait au génie, il peinait de plus en plus à demeurer positif quand à un avenir possible. Les difficultés n'avaient de cesse de s'entasser, les plongeant un peu plus à chaque instant dans la tourmente et à cela s'ajoutait la tentation toujours plus forte de céder à Beau ce qu'il désirait. Ce qu'ils désiraient tous les deux, d'une certaine façon. Sebastian avait le sentiment dévastateur de se tenir au bord d'un précipice sans aucune chance de survie. Il ne pouvait pas sauter, un saut qui le terrifiait autant qu'il l'intriguait, mais il ne pouvait pas non plus rester sur place. Il était coincé, indubitablement. « T’es encore plus fataliste que moi ! » Les lèvres de Seb se tordirent en un petit sourire. Elle avait raison bien sûr et il en avait conscience. Ca ne lui ressemblait pas de parler ainsi, mais n'avait-il pas lui aussi le droit d'être perdu parfois ? C'était bon de pouvoir parler librement, confiant ses doutes et ses peurs à Emma, sans avoir à se dissimuler derrière une carapace d'assurance et de bravoure. Il n'était pas sûr que cela l'aide vraiment à résoudre les différents problèmes qui pesaient bien lourd sur ses épaules, mais ça avait au moins le mérite de l'apaiser légèrement. C'était déjà ça de pris. « Désolé, je ne suis vraiment pas d'excellente compagnie en ce moment » répondit-il à son amie d'enfance, son sourire se faisant légèrement penaud. Seb n'aimait pas parler ainsi, avec une telle dose de fatalité dans son discours, mais ils avaient l'un comme l'autre pleinement conscience de la difficulté de leurs situations perspectives alors à quoi bon feindre que tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes ? Ils ne baissaient pas les bras pour autant, non, loin de là, mais ils avaient bien le droit de se laisser aller à un semblant d'honnêteté. La vérité, aussi douloureuse et amère qu'elle puisse être, se devait parfois d'être prononcée et entendue sans s'embêter à la croiser à d'autres éléments mensongers visant à adoucir un discours trop amer. « Tout ce que tu viens de me dire c’est à lui qu’il faut en parler maintenant. N’est pas peur de te mettre à nu avec lui. Il a besoin d’entendre ça, de croire en ce que vous avez. C’est effrayant pour tous les deux mais vous avez besoin d’en parler en restant calmes bien sûr. » Seb se mordit doucement la lèvre tout en acquiesçant légèrement de la tête. Elle avait raison bien sûr. Depuis qu'ils étaient de retour dans la réalité, Sebastian s'obstinait à fuir son amant, de peur de se retrouver confronté de plein fouet au dilemme qui n'avait de cesse de tourner dans sa tête, contribuant à lui filer un mal de crâne impossible qui ne cessait jamais vraiment. Ce n'était pas très mature de sa part, pas plus que ce n'était intelligent. Outre cela, ce n'était bon pour personne. Beau lui manquait cruellement, d'autant plus après avoir passé des jours à être à ses côtés vingt-quatre heures sur vingt-quatre et il était sur que Beau devait également ronger son frein. Il allait falloir qu'il aille à sa rencontre. L'éviter ainsi, cela ne pouvait décemment pas être une solution sur le long terme. Rester ainsi loin du faerie menaçait de le tuer à petit feu, rappel cuisant de l'affection dévorante qu'il n'avait de cesse de lui témoigner. « Et malheureusement on ne choisit pas de qui on tombe amoureux. Regarde Zack et moi. Je ne comprends toujours pas comment il a pu me choisir moi alors qu’il avait toutes les filles qu’il voulait à ses pieds. » Seb écarta dans la mesure du possible Beau de ses pensées, pour songer au couple de son amie. Il lui jeta un regard en coin, le tout en haussant un sourcil. « Je crois bien que tu es la seule dans ce cas » dit-il simplement avec toute l'honnêteté dont il était capable.

« Tu es quelqu'un de formidable Emma, Zack l'a vu, comme nous tous. T'as de la chance de l'avoir, bien sûr, mais il a également décroché le gros lot avec toi » et il le pensait, sincèrement. Après tout, Seb lui-même avait craqué sur elle à une époque qui lui semblait désormais bien lointaine. Aujourd'hui, il était tout simplement vraiment très heureux d'avoir le privilège de la compter parmi ses amis et il voulait qu'elle le sache. En des temps aussi durs, il était important de prendre conscience de sa propre valeur et de se voir entouré de l'affection de ses proches. Une façon de se tenir chaud, même alors que la température ambiante n'avait jamais été aussi glaciale. Peu désireux de se répandre davantage sur ses problèmes de coup, Seb, qui estimait avoir déjà suffisamment donné pour ce qui était des confidences, décida de faire dévier la conversation sur son amie. A peine l'avait-il interrogé qu'il compris qu'elle aurait préféré qu'il s'abstienne. Une grimace vint tordre ses traits alors qu'il fermait tout juste la bouche et quelques instants après elle se remettait à marcher, le tout comme pour fuir ce tournant soudain dans leur conversation. Comme pour évacuer sa propre frustration, Seb lui emboita le pas tout en se saisissant d'un poignard séraphique qu'il commença à faire tournoyer doucement entre ses doigts. Le contact de l'arme avait quelque chose de vaguement réconfortant. « Pas vraiment, non. Je ne sais pas si je suis en colère parce que le Destin s’acharne sur moi ou si je le suis contre toutes ces personnes qui me regardent avec pitié et me donnent envie de leur en coller une en pleine tête ! » Seb fut tenté de lui dire qu'il était désolé, désolé que les difficultés s'enchaînent pour elle, mais il garda plutôt la bouche fermée. A quoi bon s'excuser ? Il n'y pouvait strictement rien. La vie était ce qu'elle était. Impitoyable, amère, voir franchement perverse. Ils devaient composer avec à défaut de pouvoir réellement la refaçonner selon leurs propres critères de satisfaction. « Et puis Zack … il a tout simplement disparu dans la nature. Je dors toute seule, je m’occupe de Nate toute seule alors que c’est maintenant que j’ai besoin de lui. Donc non, j’ai du mal à tenir le coup. » Sebastian s'était calqué sur la cadence des pas de son amie pour se tenir à côté d'elle. Entre ses doigts, il serrait encore le poignard. Détachant son attention de ce dernier, il vint poser son regard bleuté sur le visage de son amie. « Ce n'est pas juste » dit-il simplement. Et ses mots n'avaient aucune force, aucun pois réel. Mais au moins était-ce la vérité. Quelques secondes s'égrenèrent dans le silence. Sebastian se laissa brièvement bercer par ce dernier, guettant le moindre signe d'agitation venant troubler cette nuit jusque-là relativement tranquille. Lorsqu'il rouvrit la bouche, sa voix vibrait de sollicitude et d'affection. « Je sais bien que je ne suis pas un ami très présent ces derniers temps et j'en suis désolé, mais tu n'es pas seule Emma. Si t'as besoin de parler, sache que je suis là, tu peux venir me voir quand tu veux » elle devait gérer tellement de choses, il avait vraiment besoin qu'elle sache qu'il était à même de l'épauler au besoin. « Si t'as besoin de parler ou pas d'ailleurs, je peux juste rester là et me taire. J'ai rien contre » dit-il, ses lèvres s'étirant dans une ébauche de sourire.


the ocean burned.
You showed him all the best of you But I'm afraid your best Wasn't good enough.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
40/77  (40/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOEmma B-Herondale

TO THE MOON AND BACK

Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 1310 factures et gagné : 579 gains. Il paraît que : Adelaide -cutie- Kane est mon double. Schizo je joue aussi : Cameron super sexy Drake-Osborn. On m'appelle : Amélie ◊ .sassenach et pour mon profil je remercie : killer from a gang (avatar) ◊ tumblr&.sassenach (gifs) ◊ .sassenach (signature)

Je suis : mariée à Zack, l'homme le plus parfait & maman d'un adorable petit garçon.

EMMA BLACKTHORN-HERONDALE
blabla


HEART AND SOUL
Zack … l'homme de sa vie. Ils se connaissent depuis des années, ont grandi ensemble et ont longtemps été les seuls à ne pas voir l'évidence : ils sont fait l'un pour l'autre. Ensemble et plus proches que jamais, leur histoire a manqué de se terminer lorsqu'elle a rompu trop en colère contre lui pour voir les choses correctement. Leur amour plus fort que tout, ils se sont remis ensemble, on finit secrètement fiancés et futurs parents. Mariés depuis peu, ils sont les heureux parents d'un petit garçon. Sa vie sans lui, Emma ne l'imagine pas et ne le supporterait pas.


BLOOD OF MY BLOOD
Nathanaël, son petit garçon, la prunelle de ses yeux. A peine âgé de quelques jours qu'elle l'aime déjà de tout son être. Effrayée à l'idée de devenir mère, elle s'est rendue compte que son amour sans limite pour cet enfant a rendu les choses simples et naturelles. Elsa est sa sœur aînée. Pendant des années elle a été son modèle et sa confidente avant qu'elle ne retourne sa veste. Perdue lorsqu'elle son fiancé est mort, elle est devenue Obscure ce qu'Emma a eu beaucoup de mal à accepter. Pourtant, depuis leur dernière rencontre la jeune femme à l'espoir que sa sœur peut être sauvée. Enola est sa petite sœur, celle qu'elle a toujours protégé et qu'elle protégera à tout jamais. C'est son petit bébé, la personne à laquelle il ne faut pas faire de mal à moins de vouloir réveiller la colère de la brune. Proches depuis toutes jeunes, Enola et celle à qui elle n'a jamais été capable de cacher quoi que ce soit.


CHOSEN FAMILY
Dimitri c'est son meilleur ami, du moins ça l'était puisque aujourd'hui elle ne sait pas vraiment ce qu'il en est. Ils se connaissent depuis qu'ils sont tous petits, ils ont grandi ensemble et ont appris à s'aimer comme un frère et une sœur. Naturellement, ils sont devenus meilleurs amis au point qu'elle a toujours eu une confiance aveugle en lui. Malgré son côté introverti, elle a toujours su qu'il tenait à elle mais tout s'est brisé lorsqu'elle a commencé à s'éloigner suite à sa neutralité. Ça a explosé entre eux alors que durant une mission ils se sont fait attaquer et qu'elle lui a avoué être enceinte de Zack. Depuis leur relation n'est plus ce qu'elle était mais elle tient toujours à lui comme à un frère. A bien y réfléchir, elle a été l'une des premières à accueillir Megara à bras ouverts lors de son arrivée à l'Institut. Elles se sont immédiatement appréciées et liées d'une amitié encore infaillible aujourd'hui. Réellement très proches, s'il n'y avait pas eu Sebastian et James nul doute que la brune et la rousse auraient fini par se lier comme parabatai. Toujours aussi soudées, elles luttent contre le monde coude à coude. Lehr … c'est son protecteur et son professeur. Passionnée par la médecine autant terrestre que celle du monde obscur, il est celui qui lui inculque toutes les petites choses à savoir sur les herbes médicinales. C'est de cette manière qu'ils sont devenus proches et qu'elle a vu en lui un mentor. Mais, du temps où Magnus était en exil, il était également celui supposé la surveiller comme le lui avait demandé son vieil ami sorcier. Bien qu'elle prend moins de temps pour la médecine, les heures passées à apprendre avec le faerie lui manque beaucoup.


HATERS GONNA HATE
James … la plus grande trahison qu'elle n'ait jamais connu. Recueilli par sa famille alors qu'ils avaient 11 ans, ils se sont liés étrangement vite. Dès leur première rencontre c'était à croire qu'ils se connaissaient depuis toujours si bien que les voir devenir parabatai n'a surpris personne. Seulement, James était un espion du Nouvel Ordre depuis le début et lorsqu'il bu dans la coupe mortelle, il brisa à tout jamais le lien les unissant. Désormais, elle le hait de tout son être ou, du moins, c'est ce qu'elle dit. La vérité est autre. Elle lui en veut mais son absence a créé une sorte de vide en elle qu'elle ne sait combler. Mais le pire dans toute cette histoire c'est qu'il est le jumeau qu'elle a perdu une vingtaine d'années plus tôt et dont les souvenirs lui ont été arrachés. Elle ne sait jamais vraiment entendu avec Garett. En réalité elle le supportait uniquement parce qu'il est le frère de Zack et que la famille compte pour lui. Elle a toujours su qu'il ne comprenait pas l'attachement que son frère et elle avaient et elle l'a encore plus haït lorsqu'il a tué le parabatai de Zack. Elle le considère comme coupable et lâche, tout autant que l'a été sa sœur même si elle ne peut s'empêcher d'espérer que lui aussi pourra revenir du bon côté, optimiste qu'elle est.
THIS IS THE HUNT
ZACK (TG)DIMITRI, ZACK & MEGARAWEDDINGMEGARA (#2)DIMITRI (#2)SEBASTIAN
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   Ven 24 Fév - 17:17



sick of it
Sebastian R. Nichols & Emma B-Herondale
Nos pas claquent à nouveau dans les ruelles que nous empruntons. Je me dirige à l’instinct tout en sachant qu’avec les années à arpenter les rues de Chicago j’en suis venue à les connaître par cœur. Je peux me rendre d’un point A à un point B les yeux fermés et sans jamais me perdre. J’ai appris avec le temps à me fier à mon sens de l’orientation sans doute plus développé que celui d’un Terrestre – en fait c’est même une certitude. Ce n’est pas seulement une question d’entraînement même si ce dernier y est tout de même pour beaucoup, c’est aussi parce que je suis née et que j’ai grandi dans cette ville. Dès que j’ai été en âge d’aller me battre, mon terrain a été cette immense ville de l’Illinois. Si ma mère n’a eu de cesse de craindre pour ma vie et celles de mes sœurs, elle a tout de même dû se faire à l’idée que nous étions nous aussi nées pour combattre et je le lui ai prouvé plus d’une fois. Nombreuses sont les fois où j’ai filé de l’Institut pour rejoindre d’autres chasseurs d’ombres sans qu’elle le sache et ma connaissance de la ville m’a aidé à bien des reprises. Bien sûr, elle a toujours fini par apprendre la vérité, sinon elle ne serait pas qui elle est, et malgré les sermons auxquels j’ai eu le droit, je n’ai jamais arrêté d’aller contre ses ordres d’être prudente. C’est quelque chose qui n’a absolument pas changé à l’heure actuelle. Je connais toujours aussi bien Chicago et, surtout, j’en fais toujours qu’à ma tête, en ce moment plus que jamais. Je nous dirige vers un endroit qui nous obligera à mettre de côté toutes nos pensées pour nous focaliser sur le plus important si nous tenons à rentrer entier, je le sais et je suis persuadée que Sebastian s’en doute. Au fur et à mesure que notre conversation avance je me rends compte que l’idée d’aller se battre tous les deux est l’une des meilleures.

Si je suis torturée par ce qui se passe dans ma vie, il en va de même pour le brun. Il est tout autant perdu que moi bien que ça soit pour une raison différente. Nous défouler, évacuer la frustration qui nous ronge est devenu nécessaire qu’importe l’imprudence dont nous ferons preuve. Nous avons simplement besoin de trouver un exutoire à même de nous aider à aller mieux même si ce n’est que pour un temps, c’est toujours ça de pris. Je continue de nous guider à travers les ruelles mal éclairées avec cette idée en tête, cette conviction que le combat nous sera bénéfique. « Désolé, je ne suis vraiment pas d'excellente compagnie en ce moment » Je hausse les épaules afin de lui faire comprendre que ça ne me dérange pas et un petit sourire nait sur mes lèvres tandis que je reprends la parole ; « En fait si, ça me fait du bien de ne pas être seule tout compte fait. » Je le rassure alors que je n’aurais pas pensé avouer une telle chose lorsque je l’ai vu me barrer le passage à l’Institut. A ce moment-là je ne pensais qu’à me défouler, qu’à extérioriser ma rage sans avoir à supporter quelqu’un qui ferait tout pour me calmer. Maintenant je sais que discuter, ne pas être seule, est aussi quelque chose dont j’ai besoin. J’aime pouvoir penser à autre chose qu’à mes problèmes, aider comme je le peux. J’ai toujours été ainsi : trop altruiste pour mon propre bien. Tôt ou tard ça me jouera un mauvais tour mais le savoir ne m’empêche pas de rester comme je suis. Pour rien au monde je ne changerais. Je ne suis pas certaine de pouvoir régler ce qui le tracasse – ce serait me donner bien trop d’importance – mais j’essaye du mieux que je le peux avec les conseils qui me viennent naturellement à l’esprit. « Je crois bien que tu es la seule dans ce cas » Dit-il alors que je viens d’assurer que je ne vois toujours pas pourquoi Zack m’a choisi moi.

C’est une question que je ne cesserais de me poser tout simplement parce que pendant des années j’ai été cette fille invisible très similaire à son père qui n’avait le nez que dans les bouquins et qui passait son temps à apprendre d’un faerie devenu son mentor. J’arque un sourcil sans savoir où il veut en venir. « Tu es quelqu'un de formidable Emma, Zack l'a vu, comme nous tous. T'as de la chance de l'avoir, bien sûr, mais il a également décroché le gros lot avec toi » Je me sens rougir jusqu’aux oreilles. Les compliments ont toujours le même effet sur moi parce que je ne m’y attends pas, parce que j’ai du mal à y croire. C’est un manque de confiance en moi que je n’ai jamais su faire disparaître. Je finis tout de même par lui adresser un sourire, un de ceux qui prouvent que ses paroles me touchent et que je ne le remercierais jamais assez d’être un ami si présent pour moi. Si franc aussi. Ne sachant quoi lui répondre je juge plus utile de ne rien ajouter, de me satisfaire du sourire que je lui adresse et qui disparait petit à petit tandis que je lui prouve assez clairement que non, je ne tiens pas le choc. Je suis à des années lumières de ça. Je m’effondre, je me noie doucement mais sûrement ne sachant à quoi me raccrocher pour garder la tête hors de l’eau. Je fatigue de battre inutilement des pieds pour me garder à la surface et je sais que si je ne trouve pas une solution je vais couler, aussi simplement que ça. « Ce n'est pas juste » Le marron de mes iris vient croiser une nouvelle fois le bleu des siens. Non, ce n’est pas juste mais rien n’est juste dans autre existence, il va bien falloir que je me le rentre dans la tête même si j’ignore comment. « Je sais bien que je ne suis pas un ami très présent ces derniers temps et j'en suis désolé, mais tu n'es pas seule Emma. Si t'as besoin de parler, sache que je suis là, tu peux venir me voir quand tu veux » Je ralentis la cadence. Je continue de marcher sans trop regarder où je mets les pieds, mon attention entièrement portée sur Sebastian.

J’ai l’estomac qui se noue parce que ces derniers temps j’ai été la pire amie qui soit, ce que Dimitri m’a clairement fait comprendre. Je me suis enfermée dans une bulle et j’ai repoussé tout le monde, que Sebastian veuille être là pour moi me fait d’autant plus penser à mes erreurs. « Si t'as besoin de parler ou pas d'ailleurs, je peux juste rester là et me taire. J'ai rien contre » Cette fois je ris en imaginant que trop bien la scène où nous serions comme deux idiots à nous regarder dans le blanc des yeux sans rien dire. « Merci. » Je débute véritablement touchée par sa proposition. « Je n’ai pas été formidable non plus comme amie, j’ai pensé que rester dans mon petit monde était la solution. C’était bien plus facile comme ça, de mettre toute ma vie de côté et d’être égoïste, mais j’ai fini par blesser des personnes que j’aime alors je suis la moins bien placée pour te juger. » J’affirme en faisant la moue. « Et puis regarde, t’es là, tu m’as accompagné alors que je vais sans doute nous faire tomber sur un nid et tu as supporté tout ce que j’ai dit, je trouve que t’es plutôt pas mal comme ami. » Et puis, tout ne peut pas être parfait, nous le savons l’un comme l’autre. Je m’arrête, me plante devant lui et serre doucement son avant-bras. « Tu sais que ça va dans les deux sens ? Si jamais tu as besoin de parler, juste ça, de dire ce que tu as sur le cœur pour t’en débarrasser je serais là. » Je m’apprête à ajouter quelque chose mais tout mon corps se tend et une alerte sonne dans ma tête. Cette sensation sera toujours surprenante, l’impression que par leur présence tous les os de mon corps vibrent pour me hurler d’être prudente. « Je pense qu’on a de la compagnie. » Dis-je en relâchant le bras de Sebastian pour attraper doucement l’arc dans mon dos. J’ignore où ils se trouvent exactement mais ils sont tout près.


© MADE BY SEAWOLF.» POST 11 ; 1 436 MOTS


Spoiler:
 


EMMA BLACKTHORN-HERONDALE ☽ sing to me the song of the stars of your galaxy dancing and laughing and laughing again. when it feels like my dreams are so far, sing to me of the plans that you have for me over again.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
51/77  (51/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
MANET ULTIMA CAELO
MANET ULTIMA CAELOSebastian R. Nichols


THERE'S JUST NO POINT IN
HATING SOMEONE YOU LOVE

Je suis à Chicago depuis le : 18/09/2016 et j'ai déjà payé : 274 factures et gagné : 835 gains. Il paraît que : aaron est mon double. Schizo je joue aussi : Sirius, le mâle alpha axé nouvel ordre. On m'appelle : MONTCLAIRE (leslie) et pour mon profil je remercie : timeless., tumblr, astra.

Je suis : pansexuel


SEBASTIAN RAPHAEL
NICHOLS LOVELACE

fils (second enfant) de DYLAN et FLORA (née Lovelace) Nichols. • il a passé sa petite enfance (jusqu'à l'âge de sept ans) en terres faeries où ses parents s'étaient retirés, conférant à leur lignée une réputation de lâches. Seb, lui, n'a jamais vu les choses ainsi. • sa famille a fait son retour au sein de la rébellion en 1996 lorsqu'ils ont quittés les terres des fées pour s'installer au sein de l'institut de Chicago, repère des rebelles. • Seb a toujours été un garçon impulsif et turbulent, brave et intuitif. Il semble émaner de lui un feu intérieur bien incapable de s'éteindre. • dès qu'il a été en âge de le faire, il s'est jeté à corps perdu dans l'entrainement, bien décidé à devenir un bon chasseur d'ombres, un guerrier émérite. • il a intégré par la suite un groupe de combat dirigé par son meilleur ami et futur beau-frère, DIMITRI. • il est le parabatai de sa soeur cadette MEGARA depuis que celle-ci a atteins l'âge de procéder à la cérémonie. Elle est la seconde partie de lui, ils forment un tout. • Seb est un garçon farouchement fidèle et protecteur, en amour comme en amitié. Il est foncièrement entier. Quand il aime, il ne change pas d'avis. • il se conçoit comme un guerrier, un roc, un être de confiance à même de vous épauler. S'il aime rassurer les autres, il aime moins être lui-même rassuré. Il est très fier et tiens à toujours faire preuve de force et d'assurance. • il est plongé dans la guerre jusqu'au cou et bien décidé à en découdre même s'il doit y laisser sa vie. • il est pansexuel et fait de façon générale preuve d'ouverture d'esprit. Il n'est pas homme à verser de jugement. • pour avoir été élevé parmi eux, il accepte totalement les créatures d'obscures et se montre très tolérant à leur égard. • tolérant, il l'est tellement qu'il est tombé éperdument amoureux d'une fée de la cour unseelie, un génie du nom de BEAU.



THERE'S NOTHING MORE IMPORTANT
THAN THE BOND OF FAMILY NICHOLS

FLORA (maman) DYLAN (papa) MEGARA (sa soeur, son binôme, sa parabatai, il ne peut imaginer sa vie sans elle) PANDORA (sa petite soeur, devenue obscur qu'il aime malgré tous les conflits qui subsistent depuis toujours entre eux) TESSA (la petite dernière, le bébé, c'est sa princesse, son bijou, il n'aspire qu'à la protéger) CORDELIA (sa soeur adoptive) JONATHAN (son frère aîné)



IT'S SO HARD TO BREAK
SOMEBODY'S HEART

BEAU est un génie de la cour unseelie qu'il connait depuis son enfance. Seb en est éperdument amoureux, mais leur relation est compliquée. Ils étaient ensemble, vivant une idylle gardée secrète, mais Seb a finit par rompre à cause de différents d'apparence insurmontable. Il n'a pas pris cette décision de gaieté de coeur, il est toujours très amoureux et chaque nouvelle journée passée en tant que célibataire à un gout d'épreuve.



FRIENDS

DIMITRI (son meilleur ami, le père de ses petites nièces adorées et son beau-frère en devenir, rien que ça) DEMETRIA (sa bonne copine et partenaire de mission) EMMA (une bonne copine, ex flirt, avec qui il a la confidence relativement facile) PERLE (un autre membre de leur petit groupe en qui Seb voit une autre soeur)

HATE

DIMITRI (l'obscur qui a perverti l'esprit de sa soeur, l'arrachant aux siens, dans ses rêves, Seb le tue à chaque fois) JAMES (entre eux, ça n'a jamais vraiment collé, une mésentente presque physique, inexplicable et ne cherchant guère à être élucidée. aujourd'hui qu'il a révélé son vrai visage, Seb l'exècre plus que jamais et n'aurait pas de scrupule à l'éliminer au combat si l'occasion se présente)
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   Lun 27 Fév - 9:11


La ville se dessinait devant eux au fil de leur progression, silencieuse et familière. Chicago. Leur ville. Leur terrain de jeu, un jeu on ne peut plus dangereux duquel ils ne pouvaient plus se retirer en admettant qu’ils en aient jamais eut l’occasion un jour. Seb suivait Emma, calquant sa démarche assurée sur la sienne alors qu’ils discutaient. Il y avait quelque chose d’infiniment apaisant dans le fait de lui confier ses doutes vis-à-vis de sa relation avec Beau. Sebastian était vraiment fatigué de garder toutes ces pensées enfermées au sein de son être tout en sachant pertinemment que les choses n’avaient pas forcément à être ainsi. Il aurait pu assumer davantage cette relation, est-ce qu’elle surprendrait seulement quelqu’un d’ailleurs ? Etait-ce si insensé qu’il ai put s’éprendre aussi violemment d’un génie de la cour Unseelie ? Non, il ne pensait pas. Les Nichols étaient connus pour leur grande tolérance à l’égard des créatures obscures et plus particulièrement du peuple des fées, peuple au sein des terres duquel ils avaient trouvés refuge durant des années avant de se joindre officiellement à la rébellion en emménageant en famille au sein de l’institut de Chicago. Seb avait grandit entouré de faeries et de ce fait, il avait appris à apprécier les membres de cette espèce en dépit de leur caractère dangereux et c’était là à la fois une force et une faiblesse. Sa tolérance à l’égard de ces êtres différents était une bonne chose, cela prouvait son ouverture d’esprit, mais cela le rendait aussi nettement plus naïf. Sa foi en l’autre le poussait à accorder sa confiance trop librement. Il ne s’était pas empêché de tomber amoureux de Beau. Il n’avait pas résisté, pas quand tout en lui réclamait le corps du faerie. Il était tombé amoureux de lui la tête la première, brusquement, sans détour. Il l’aimait aussi fort qu’il se sentait capable d’aimer quelqu’un et ne saurait le regretter. Non. Il ne regrettait pas d’être tombé amoureux de Beau. Par l’ange, comme il serait indécent de cracher sur une relation qui lui apportait tant de joie et de l’amour. Mais voilà, il n’y avait pas que cela. Cette histoire était compliquée et aujourd’hui, les complications prenaient le dessus. Chaque moment passé au côté de Beau se confondait en dispute et le dilemme qui pesait sur les épaules de Seb lui donnait l’impression de suffoquer à chaque instant de chaque jour.

L’amour qu’il éprouvait pour Beau était une bénédiction, il en était persuadé. Le faerie représentait pour lui un véritable rêve, mais peut-être que cela devait le rester. Peut-être que cet amour était bien trop compliqué, bien trop fantasmagorique. Peut-être qu’il était temps de lâcher prise. C’était là une vision bien pessimiste bien sûr, mais aussi franchement mature. Seb essayait de prendre du recul, d’analyser la situation et de trouver une solution permettant de limiter la casse. Malgré cela cependant, il était à peu près certain que quelqu’un allait finir avec le cœur brisé. Sebastian décida de s’excuser envers Emma pour sa conversation guère très joviale. Leurs vies étaient déjà suffisamment ancrées dans les complications et voilà qu’il en rajoutait avec son histoire d’amour impossible. A croire qu’il était devenu le héro d’une nouvelle romantique regorgeant de drames furibonds et passionnés. « En fait si, ça me fait du bien de ne pas être seule tout compte fait. » Seb lui retourna son petit sourire. Il partageait son sentiment. Il était heureux de lui avoir barré le passage quelques minutes plus tôt avant qu'elle ne sorte de l'institut. A quelques minutes d'intervalles ils se seraient loupés et cela aurait été dommage. Alors que Emma faisait allusion à son histoire d'amour, Seb ne pu s'empêcher de souligner les propres qualités de son amie qui n'avaient décemment rien à envier à celles de Zack. Il pensait ce qu'il disait, même s'il comprenait aussi Emma. Tel que Sebastian voyait les choses, il était toujours plus difficile d'admettre ses propres qualités, comme si l'être humain affectionnait trop de se flageller pour se concentrer sur ses atouts. Combien de fois lui-même préférait se focaliser sur tous ses échecs au lieu de réchauffer son coeur avec le souvenir de ses succès ? Il arrivait aussi à Sebastian de se demander pourquoi le regard de Beau s'était arrêté sur lui alors qu'il n'était encore qu'un gosse, un petit garçon exalté encore sourd à la réalité de son monde. Beau s'était intéressé à lui alors qu'il n'était encore rien de plus qu'un bambin et il n'avait jamais cessé depuis. Il aurait pu avoir n'importe qui pourtant, Sebastian en était foncièrement persuadé. Oh ça oui, il aurait aisément pu mettre la main sur  un bien meilleur parti et pourtant, il l'avait choisi contre lui même si cet amour s'annonçait difficile, voir tout bonnement impossible. Beau l'aimait avec une intensité telle que cela le surprenait toujours, continuellement. Beau l'aimait lui et quand il posait son regard bicolore sur lui, Seb ne manquait jamais d'y voir combien il représentait toute sa vie, tout ce qui lui importait en ce monde. Et c'était terrifiant. Vraiment terrifiant, mais c'était aussi l'une des plus belles émotions que Sebastian ait jamais ressenti.

En réponse à ses compliments, Emma lui adressa un sourire gêné, un peu comme celui qu'il adressait à Beau quand ce dernier le couvait du regard avec cette intensité folle dans les yeux. Le sourire d'Emma demeura accroché à ses lèvres durant quelques instants avant de disparaître alors qu'elle reconnaissait être au bout du rouleau. Seb sentit son coeur se serrer dans sa poitrine. Ce n'est pas juste qu'il lâche car il ne sait pas quoi dire d'autre. La vie est injuste et il se sent un peu coupable, Seb, tout à coup. Coupable d'être ainsi accaparé par ses propres ennuis, trop pour accorder autant du temps qu'il le voudrait aux personnes qu'il aime, parmi lesquelles Emma, Emma qui endure tellement dans son coin. Alors qu'il parle, il sent l'attention de son amie rivée sur lui, son regard noisette s'attardant sur sa silhouette. Il veut être là pour elle, il veut être là pour tout le monde. Il veut être un bon fils, un bon frère, un bon petit ami, un bon ami. Il veut être tout pour tout le monde. Il a les yeux plus gros que le ventre Seb, il en a toujours été ainsi. Il veut tellement et il est toujours si déçu, si éprouvé de constater qu'il ne peut pas tout avoir. Que la vie n'est pas ainsi. Il veut faire mieux en tout cas. Être davantage présent pour Emma, lui faire sentir qu'il est là pour elle que ce soit pour parler ou pas. Les gens avaient tendance à sous-estimer les biens faits d'une non-discussion. Parfois, les confidences ne sont pas nécessaires. La présence de l'autre suffit. Cela pouvait vite devenir un peu bizarre, bien sûr, mais l'alternative demeurait tentante. Quoi qu'il en soit, elle eut au moins le mérite de faire rire Emma. « Merci. » En guise de réponse, Seb inclina doucement la tête, un sourire affectueux tordant ses lèvres. « Je n’ai pas été formidable non plus comme amie, j’ai pensé que rester dans mon petit monde était la solution. C’était bien plus facile comme ça, de mettre toute ma vie de côté et d’être égoïste, mais j’ai fini par blesser des personnes que j’aime alors je suis la moins bien placée pour te juger. » Le visage de son meilleur ami vint à l'esprit de Seb. Dimitri li avait fait part de tout cela, de son conflit avec Emma. Sebastian décida de ne pas relever. « Et puis regarde, t’es là, tu m’as accompagné alors que je vais sans doute nous faire tomber sur un nid et tu as supporté tout ce que j’ai dit, je trouve que t’es plutôt pas mal comme ami. » Seb secoua doucement la lèvre, souriant toujours. « Tu sais que ça va dans les deux sens ? Si jamais tu as besoin de parler, juste ça, de dire ce que tu as sur le cœur pour t’en débarrasser je serais là. » « Alors me voilà rassuré » plaisanta-t'il gentiment. Emma vint alors se placer devant lui et il planta son regard dans le sien alors qu'elle tendait une main vers lui pour venir presser doucement son avant bras. « Tu sais que ça va dans les deux sens ? Si jamais tu as besoin de parler, juste ça, de dire ce que tu as sur le cœur pour t’en débarrasser je serais là. » Seb acquiesça, un sourire aux lèvres. Il le savait, bien sûr. « Merci, Emma » et il le pensait sincèrement. Merci d'être là, merci de m'avoir écouté sans me juger, merci. Emma sembla sur le point d'ajouter quelque chose, mais elle fut interrompue par un changement dans l'air. Seb le sentit aussi et ne manqua pas de réagir, se raidissant immédiatement en jetant des regards acérés de ci de là. « Je pense qu’on a de la compagnie. » Sans prononcer un seul mot, Seb obtempéra. Le caractère intensif de l'entrainement qu'ils avaient reçus leur avait conféré de nouveaux instincts. Leurs corps réagissaient vite, flairant le danger avant qu'il ne surgisse. Sebastian tira de sa ceinture un couteau de combat et le tint fermement entre ses doigts, le tout en tâchant de faire le vide dans son esprit. Il concentra toute son attention sur le combat qui ne manquerait pas de venir. Tout à coup il ne pensait plus à Beau ou à quoi que ce soit d'autre. Toutes ses pensées étaient dirigées sur le moment présent. Il entendit brusquement du bruit sur sa droite alors qu'une odeur pestilentielle caractéristique des démons lui montait aux narines. Dans un réflexe, il jeta le couteau qui suivit une trajectoire précise pour aller se planter dans la carapace d'un démon Shax avec un bruit répugnant.

Spoiler:
 


the ocean burned.
You showed him all the best of you But I'm afraid your best Wasn't good enough.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Emastian ▲ Sick of it   

 
Emastian ▲ Sick of it
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Haitian Population: Sick and Tired but Still an Asset‏
» I'm so sick of that same old shit (solo)
» Ma nouvelle montre, elle est sick :D
» Blame it on my own sick pride (+) Sofia
» Why do I suffer ? I'm sick of suffering

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Rez de chaussée-
Sauter vers: