Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Burn & Hugs ft Garett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: Burn & Hugs ft Garett   Mar 27 Déc - 14:20


Burn & Hugs
feat. Garett & Avalon
Quelque chose sentait le brûlé et c'est ce qui réveilla Avalon. Doucement, elle se releva avec un mal de tête horrible, elle avait mal au coin de sa tête comme si on l'avait frappé. Pourtant, elle ne se souvient pas s'être endormis ou même s'est fait frapper. Rapidement, elle fit le lien. On l'avait emmené dans une dimension parallèle ou dans une autre réalité, elle ainsi que toutes les personnes en dehors d'Idris, de l'Institut et du royaume des fées. Grognant, elle se releva du sol où elle était assoupie et observa autour d'elle. Des gens mettaient du bois autour d'un piquet et brûlaient des torches, des gens gardaient la cage en bois où elle était enfermée comme un animal et soudain tout fut clair. Elle avait vécu à cette période sombre où dans la paranoïa, les gens brûlaient des sorcières alors qu'elles étaient innocentes et étaient pour la plupart des humaines. Reculant tout au fond de sa mince cage, elle se mit à réfléchir toute vitesse. Dans peu de temps, elle allait être brûlée-vive. Bon dieu ! Si elle trouve les gens qui ont fait ce stupide sort, elle allait les tuer. Il y avait une forêt derrière elle, son élément alors Avalon avec un peu de magie, demanda aux arbres de lui donner des lianes ainsi que des branches. Personne ne remarquait rien.

Comme son précepteur lui avait appris dans l'autre monde, son vrai monde, Avalon fit un arc et une flèche assez rudimentaire. Il ne restait plus qu'à trouver un moyen de sortir discrètement pour ne pas utiliser cette flèche pour rien. C'est alors qu'elle eut une idée. Avalon poussa un long hurlement et tomba à terre faisant croire qu'elle était malade ou possédée pour que les gardes s'approchent d'elle. Cachant son arc sous elle, elle entendit la porte s'ouvrir et les deux gardes s'approchèrent d'elle sans se douter de quoi que ce soit. Elle attendit quelques minutes pour être sûre qu'ils étaient assez près et elle étrangla l'un des gardes avec son arc puis donne un grand coup de pied à l'autre garde qui tomba à terre. Rapidement, Avalon se mit à courir vers les bois, poursuivis par ceux qui voulait la brûler. Elle courra pendant bien vingt minutes avant de les semer. Elle s'était arrêtée devant un petit lac et à travers l'eau, elle s'observa silencieusement. Ses cheveux blonds étaient un peu sales et sa figure aussi alors elle se lava son visage avec l'eau du lac et observa sa tenue. C'était une espèce de vieille robe de chambre blanche comme celle que portaient les femmes d'antan pour dormir ou pour être exécuté. Soupirant, elle reprit son chemin, elle voulait savoir ce qui se passait dans ce monde et peut-être trouver quelqu'un qu'elle connaissait dans ce bois.

C'est alors qu'elle entendit un bruit non loin de là, elle s'approcha doucement comme un animal cherchant sa proie et c'est en voyant cette personne familière qu'elle poussa un long soupir de soulagement, sortant de sa cachette, elle s'approcha doucement de Garett et le prit dans ses bras. Elle respira son odeur si familière et son cœur se réchauffa en voyant enfin quelqu'un de familier. Après quelques minutes, elle se recula et remarqua qu'une autre personne était là, un enfant, elle fronça les sourcils et observa le portrait craché de Garett d'un air inquisiteur. Elle détourna enfin son regard de l'enfant pour se poser sur celui de Garett « Ça fait vraiment du bien de te voir, j'ai faillis être...» Elle déglutit difficilement, ses émotions reprenant le dessus maintenant qu'elle était en sécurité, elle souffla un peu pour se calmer et reprit « J'ai failli être brûlée-vive, je vois que tu es de nouveau un chasseur d'ombre et que tu es accompagné ? » Elle eut un petit sourire, l'enfant était adorable, mais elle ne comprenait pas. Il y a peu de temps, elle avait failli être brûlée ( sa pire peur ) et maintenant, elle le découvre avec un enfant, qu'est-ce qu'il se passe ?

© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: Burn & Hugs ft Garett   Mar 27 Déc - 15:37


Burn & Hugs
feat. Garett & Avalon
« Papa, papa, regardes ! » Tu prends quelques secondes avant de réaliser que l’enfant te vise avec ce mot si…spéciale. Tu n’aurais jamais cru ressentir un élan de tendresse envers un gosse, tétant toujours dit qu’au final, tu n’avais pas l’instinct paternel. Et pourtant, ton double ressentait tellement d’amour pour cet enfant, pour ton enfant. Tu t’étais réveillé plusieurs heures plus tôt, éveillé par les mains de Zack qui voulait prendre le petit déjeuner avec toi et Aristote. D’ailleurs, tu allais avoir une conversation avec le sorcier, ton compagnon dans cette existence. Bien que dans ta réalité vous soyez amants, là, tu étais officiellement en couple avec lui depuis plus de deux ans apparemment. Passant une main dans tes cheveux longs, tu tentais encore de te remémorer les évènements. Le fait que tu aies croisé ton frère, que ton sois père, que tu ais récupéré tes runes de Néphilims. Ton cœur se serre à cette idée. Retrouver ta nature de Néphilim…tu n’avais jamais rien demandé d’autre, tu te verrais bien resté ici, ainsi, prisonnier de cet univers où le sang démoniaque n’a pas envahi ton organisme. « Papa, papa, tu ne regardes pas ! » Tu clignes plusieurs fois des yeux, posant ton regard bleu sur ce petit être de cinq ans qui courait dans la forêt, te faisant part de quelques acrobaties. « Si, si, je regarde, je regarde. » Un sourire tendre s’affiche malgré toi sur ton visage, étendant tes lèvres devant cette image. Tu pousses un léger soupire, ne laissant qu’une vague chaleur t’envahir, essayant simplement de profiter de ce moment. Les questions viendront par la suite. Oui, le reste peut attendre. Tu vois le gosse courir vers toi et te sauter dessus, tu le rattrape au vol, manquant de t’étaler. Il te fait penser à ton frère à son âge…

Il rit aux éclats, venant frotter son nez contre le tiens. C’est alors qu’un bruit se fait entendre et que tu déposes l’enfant sur le sol. Une main sur son épaule, l’autre portée à ta lame séraphique, ton regard brille de cet instinct protecteur que tu avais toujours eu. Tu écoutes. La personne est discrète, mais pas assez pour que tu ne puisses pas l’entendre. Tu as toujours été un excellent chasseur d’ombre, hors, ici ça semblait être également le cas. Tu pousses l’enfant derrière toi, observant un endroit bien précis. « Atanaël. » Murmure lointain alors que ta lame apparait, s’illuminant sous ta main de Néphilim. C’est alors qu’une tête blonde que tu connais parfaitement bien apparait et, vu son visage, elle semblait soulagée de te voire. Tu la vois avancer vers toi et, ses bras t’entourent. Rassuré de croiser un autre visage familier et ami, tu passes un bras dans son dos en soupirant. « Avalon, par l’Ange, j’ai failli t’embrocher ! » Et ça aurait été vachement dommage, vu que la Faerie est celle qui partage le plus souvent ton lit mais également tes états d’âme. Elle te relâche, se recule et tu l’observe calmement, congédiant ton épée. « Ça fait vraiment du bien de te voir, j'ai faillis être...» Tu avais remarqué le regard qu’elle avait porté à Zack, qui lui, observait la jeune femme avec un intérêt certain. Il vit avec un sorcier et un Néphilim, tu te doutais qu’il devait connaître le petit peuple… « J'ai failli être brûlée-vive, je vois que tu es de nouveau un chasseur d'ombre et que tu es accompagné ? » Tu regardes l’enfant qui venait de prendre possession de ta main, s’étant placé à tes côtés, se tortillant sur place, ce qui avait vraiment le don de t’exaspérer.

« Oui, je ne sais pas trop comment c’est possible. Hum, ouai, je te présente Zack mon…mon fils. » Bon, c’est vraiment délicat comme situation. Tu regardes l’enfant, t’agenouillant près de lui. « Et si tu allais faire en sorte de trouver des plantes pour Aristote ? Tu ne t’éloignes pas trop d’accord ? » Il secoue la tête en signe d’affirmation et s’éloigne pour chercher des plantes, apparemment, il en avait l’habitude. Revenant devant Avalon, tu passes une main dans tes cheveux excessivement long. « Apparemment, nous sommes dans une autre réalité. Ici, j’ai un fils de 5 ans, je suis en couple avec Aristote et je suis redevenu un Néphilim. J’ai croisé mon frère, on est tous dans la même galère…Tu as vraiment failli te faire cramer ? Il y a mieux comme réveil… » Tu grimaces, gardant un œil instinctif et attentif sur l’enfant qui déambulait au loin. Décidément, cette réalité est compliqué et éveille le meilleur en toi, chose dont tu n’as plus l’habitude depuis ta transformation en Obscur.


© MADE BY SEAWOLF.[
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Burn & Hugs ft Garett   Mar 27 Déc - 16:15


Burn & Hugs
feat. Garett & Avalon
« Oui, je ne sais pas trop comment c’est possible. Hum, ouai, je te présente Zack mon…mon fils. » D'accord, Avalon sait pertinemment que Garett n'est pas ce que l'on peut appeler quelqu'un de chaleureux ou de paternel dans son sens alors franchement, c'est étrange. Clairement, elle déteste cette réalité. Le petit garçon gigotait un peu face à son regard et elle le comprenait après tout, cela devait lui sembler étrange. Avalon n'a jamais eu d'enfant, n'ayant jamais eu de mère, elle trouve qu'elle serait une très mauvaise mère et puis le monde est bien trop sombre pour qu'une créature aussi innocente naisse, secouant la tête, elle observa Garett s'agenouiller auprès de son enfant « Et si tu allais faire en sorte de trouver des plantes pour Aristote ? » Face à ça, Aurore sentit une pointe de jalousie lui toucher le cœur, elle ne laissa rien paraître et se mit à sourire au petit garçon qui partit gaiement chercher des herbes pour son père. C'est alors qu'Avalon comprit. Garett n'avait pas besoin d'évoquer ce qu'il s'était passé pour savoir qu'elle était la vie que son double menait ici. Face à ça, Aurore sentit une pointe de jalousie lui toucher le cœur, elle ne laissa rien paraître et se mit à sourire au petit garçon qui partit gaiement chercher des herbes pour son père. Se tournant vers Garett, elle l'observa et il lui dit « Apparemment, nous sommes dans une autre réalité. Ici, j’ai un fils de 5 ans, je suis en couple avec Aristote et je suis redevenu un Néphilim. J’ai croisé mon frère, on est tous dans la même galère… Tu as vraiment failli te faire cramer ? Il y a mieux comme réveil… » Avalon sentait la chose arrivée. C'était redevenu un néphilim et elle sait pertinemment qu'il ne veut plus être un Obscur, il va vouloir rester dans cette réalité qui est pour lui beaucoup plus agréable que l'autre réalité. La sienne.

Avalon se rapprocha de son amant et plongea ses yeux dans les siens, il devait faire face à la réalité et pour ça, elle allait l'aider « Merci, mais je savais déjà dans quelle situation nous étions.» Elle eut un petit sourire qui se fana rapidement, Avalon et Garett étaient très proche et elle éprouvait même un petit quelque chose pour lui, une chose indéfinissable, mais jamais elle ne l'avouerait bien sûr « Garett, ne cherche pas à rester dans cette réalité, ce n'est pas la tienne, mais celle d'un autre. C'est dans la nôtre que tu dois te battre pour devenir Nephilim.» Au bout de huit siècles, Avalon sait très bien que les Hommes ne trouvent jamais vraiment le bonheur ou alors qu'il est très court pour une vie très longue de leur point de vue. Elle le sait et elle connaît Garett, délicatement, elle prit sa main et la serra doucement « Je dois trouver une solution, je pense aller à la Cour et trouver quelque chose pour nous aider.» Pourquoi n'est-elle pas reine des fées dans cette réalité ? C'est la question qu'elle se pose depuis sa sortie de cette cage « Et oui, j'ai vraiment failli me faire cramer, j'ai tué deux gardes et je me suis fait poursuivre par des villageois en colère comme dans les films.» Un petit sourire amusé se dessina sur sa bouche. Cette situation était drôle et gênante à la fois. Par l'Ange, si elle trouvait ces sorciers ayant osé jouer avec la réalité, elle allait les tuer avant que l'Enclave ne s'en charge. Ils ont tout chambouler et pour elle, c'est interdit. Autour d'elle, elle avait ensorcelé les arbres pour qu'ils ne laissent pas Zack se perdre et donc qu'il reste auprès d'eux. Au moins, dans cette réalité, elle avait toujours ses pouvoirs. Une mince consolation.

Avalon ne voulait pas rester dans cette réalité où elle était poursuivie pour sorcellerie. Ici, elle n'est rien alors que dans l'autre, c'est une princesse, et même si son titre ne lui permet d'avoir une aussi grande importance que sa mère, elle est une prétendante au trône et rien que pour ça, on lui devait le respect aussi sur Terre que dans le Royaume des Fées. Dire qu'à cette période, dans sa réalité, elle faisait échapper les pseudos sorcière puis repartait au Royaume des Fées sans que personne ne l'est vu. Les humains sont d'une barbarie sans nom et elle essayait d'aider les Terrestres innocents. Jetant un regard au ciel bleu au-dessus d'eux, Avalon poussa un long soupir « Il faut vraiment qu'on sorte d'ici. En tout cas, Zack est très mignon.» Elle étouffa sa jalousie et l'enferma dans un coin de son cœur.

© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: Burn & Hugs ft Garett   Jeu 29 Déc - 12:42


Burn & Hugs
feat. Garett & Avalon
« Merci, mais je savais déjà dans quelle situation nous étions.» Bien sûr qu’elle le sait…Après tout, c’est une Faerie, une princesse – chose dont tu n’en as absolument rien à foutre, soyons clair-, elle devait donc se douter que quelque chose ne tournait pas rond. Après tout, dans votre époque, les habitants ne s’amusent pas à vouloir cramer les demoiselles…Elle c’était approchée de toi, faisant naître cette tension que tu connaissais que trop bien avec elle. C’était énervant, surtout pour un homme comme toi, de ressentir une chose pareille pour une personne autre que Aristote. Tu l’observes de tes yeux clairs, ne relevant pas sa phrase, te disant simplement que ça ne servirait strictement à rien d’argumenter. « Garett, ne cherche pas à rester dans cette réalité, ce n'est pas la tienne, mais celle d'un autre. C'est dans la nôtre que tu dois te battre pour devenir Nephilim.» Et là tu ricanes froidement. Te battre pour devenir un Néphilim ? S’entendait-elle seulement parler ? Elle devrait savoir qu’une fois transformer en Obscur, il n’y a plus possibilité de faire machine arrière. Jamais plus tu ne seras de sang angélique, plus jamais tu ne pourras porter fièrement le nom de Herondale. Oui, tout ça c’était un doux rêve que tu étais en train de vivre, elle ne peut donc pas t’en vouloir d’espérer rester coincer ici. Tu sembles mener une vie si paisible, si douce. Un enfant, une vie de famille, des runes noires et non rouges. « Tu sais bien que je ne pourrais jamais redevenir un Néphilim dans notre monde Avalon, que je me batte ou non, c’est ainsi ! » Tu avais pesté ces paroles avec une certaine amertume, serrant les dents, le regard froid et vide. Oui, rester ici serait quelque chose que tu pourrais sans nuls doutes accepter.

Tu sens la main de la jeune femme venir chercher la tienne, serrant celle-ci avec douceur. Tu la laisses faire, poussant un soupir lasse et bruyant. Oui, tu n’as jamais été très démonstratif de tes émotions, de tes sentiments. « Je dois trouver une solution, je pense aller à la Cour et trouver quelque chose pour nous aider. Et oui, j'ai vraiment failli me faire cramer, j'ai tué deux gardes et je me suis fait poursuivre par des villageois en colère comme dans les films.» Cette image te fit sourire légèrement, imaginant bien la scène. Tu vois les arbres former une barrière pour empêcher Zack de se perdre, d’ailleurs, doucement, tu lâches la main d’Avalon. Dans cette réalité tu es en couple avec un autre, ton fils pourrait bien dire à son autre père que tu avais tenu la main d’une femme…ça serait mal vu. Tu ne souhaitais pas perturber ce petit bout de cinq ans, inutile de l’impliquer dans cet évènement. « Je vois, j’imagines bien la scène. Je suis désolé Avalon, mais…je préfère que tu gardes tes distances le temps que Zack soit là…pour lui, ce genre d’attention est dédié à Aristote. » Oui, tu avais l’impression d’être partagé entre deux personnalités bien distincts. La première était celui de l’Obscur qui éprouvait cette étincelle pour Avalon, qui mourrait d’envie de venir chercher ses lèvres avec les siennes. Puis, il y avait le Néphilim. Plus droit, menant une vie de famille, père de famille… Tu détournes les yeux pour poser ton regard autour de toi, observant les horizons, cherchant à ne pas croiser les yeux de la jeune femme. Enfin, jeune…c’est bien sûr une façon de parler. « Il faut vraiment qu'on sorte d'ici. En tout cas, Zack est très mignon.» Instinctivement, ton regard se pose sur ton fils.

« Il me ressemble…c’est étrange de me dire que, dans un sens, si j’avais un gosse dans notre réalité il pourrait ressembler à celui-ci…Bien qu’il serait également différent. Je ne me suis jamais demandé si j’allais avoir des enfants, je me suis toujours refusé cette éventualité. J’ai toujours cru que je n’étais pas fait pour être père et là, je me réveille avec un enfant de cinq ans, un homme qui prépare la petit déjeuner et des runes angéliques. Qu’elle douce ironie. » Tu ricanes froidement alors que l’enfant c’était assis à terre, vous tournant sagement le dos. Tu passes une main dans tes cheveux bien trop long à ton gout, préférant de loin quand ils sont coupés courts. « J’ai du mal à faire la différence entre ce qui est vrai et ce qu’il ne l’est pas…il y a tellement de choses qui me rappel des choses. Prend l’exemple de cet enfant, il porte le nom de mon frère. Je suis redevenu un Néphilim, mais dans un sens, je sens que ce n’est pas…moi… » C’est frustrant.


© MADE BY SEAWOLF.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Burn & Hugs ft Garett   Jeu 29 Déc - 13:52


Burn & Hugs
feat. Garett & Avalon
Avalon n'a jamais été super optimiste contrairement à d'autre. Avant de faire quoi que ce soit, elle pense toujours aux dangers, aux autres possibilités, mais aussi au pire. C'est sûrement pour ça qu'elle arrivait toujours à gérer n'importe quelle situation dans laquelle elle se trouvait. On pourrait penser que c'était un toque chez elle sauf que non, il faut toujours bien se préparer comme un combattant allant au champ de bataille. Elle ne croit pas en la destiné et elle est absolument sûre que si on veut, on peut « Tu sais bien que je ne pourrais jamais redevenir un Néphilim dans notre monde Avalon, que je me batte ou non, c’est ainsi ! » En l'entendant parler ainsi, elle eut un petit sursaut. Il ne faut jamais perdre espoir du moins pour elle et au bout de huit siècles, elle sait qu'un sort peut être annulé et elle est prête à faire pleins de recherches pour ce problème-là après avoir réglé ce truc de réalité. Soupirant, elle se secoua sa tête et l'observa  « Tu sais très bien que je ne suis pas une grande optimiste, mais je vais te dire quelque chose, tout sortilège peut s'annuler de mon point de vue. Il est certain qu'on trouvera un remède, mais tu peux déjà te détacher d'eux si tu ne les approuves plus. Une fois la guerre finis, l'Enclave ne te traitera pas comme eux si tu part.» La guerre allait forcément finir et un petit quelque chose lui disait que la Rebéllion allait gagner bien sûr, elle ne disait pas ça à haute voix mais cela lui semblait évident. De toute façon, elle sera du côté du vainqueur. Cependant, l'Enclave n'a jamais été clémente et si Garett se trouvait dans le groupe des vaincus, il serait damné. Et au fond d'elle, Avalon sait qu'elle n'arriverait pas à le supporter. En sentant sa main lâchée doucement la sienne et son regard envers son fils, elle recula d'un petit pas pour laisser un peu d'espace entre eux, son récit de son aventure était un peu exagéré, mais ça avait le mérite de l'avoir fait sourire « Je vois, j’imagines bien la scène. Je suis désolé Avalon, mais…je préfère que tu gardes tes distances le temps que Zack soit là…pour lui, ce genre d’attention est dédié à Aristote. » Avalon hocha la tête comprenant parfaitement le point de vue du brun même si elle avait cette furieuse envie de poser ses lèvres sur celles du brun.

« Il me ressemble…c’est étrange de me dire que, dans un sens, si j’avais un gosse dans notre réalité il pourrait ressembler à celui-ci…Bien qu’il serait également différent. Je ne me suis jamais demandé si j’allais avoir des enfants, je me suis toujours refusé cette éventualité.» D'un autre côté, elle ne l'envie pas après tout, elle ne sait pas comment elle aurait réagi en découvrant qu'elle était mariée et avait un enfant dans une autre réalité « Je suis absolument sûre que ce ne sont pas tes seules gênes qui le rendent aussi beau. Qu’elle douce ironie. » La ressemblance était incontestable et on ne pourrait pas nier que son père est bien Garett. Dans tous les cas, il a eu un réveil beaucoup plus agréable que le sien. C'est certain. D'un autre côté, elle ne l'envie pas après tout, elle ne sait pas comment elle aurait réagi en découvrant qu'elle était mariée et avait un enfant dans une autre réalité  « Je suis absolument sûre que ce ne sont pas tes seules gênes qui le rendent aussi beau.» Avalon eut un petit sourire amusé, elle aime taquiner et provoquer les gens autour d'elle « Je te comprends, je ne veux pas devenir mère moi aussi.» Face à cette déclaration, elle se mit à triturer nerveusement ses doigts, pensive « J’ai du mal à faire la différence entre ce qui est vrai et ce qu’il ne l’est pas…il y a tellement de choses qui me rappel des choses. Prend l’exemple de cet enfant, il porte le nom de mon frère. Je suis redevenu un Néphilim, mais dans un sens, je sens que ce n’est pas…moi… » Avalon hocha la tête, à l'époque, son précepteur lui avait expliquer les nombreux dangers de voyager dans une autre réalité. Il lui avait notamment expliqué que les mortels étaient beaucoup plus sensibles à ça et qu'il était plus facile pour eux de se perdre dans leur double. Dans ce cas de figure, il pouvait ne plus jamais revenir et ne plus jamais rien se souvenir.

« J'en ai déjà entendu parler, Garett, il ne faut pas te perdre dans la vie de ton double. Il faudrait que tu te raccroches à quelque chose qui te rappelle notre réalité.»  Avalon sait à quel point Garett veut retrouver son frère et elle comprend. Elle a eu des centaines de frères et soeurs et lorsque l'une d'elles est morte. Elle a crut mourir avec elle. Les liens du sang sont indispensables et terriblement destructeurs lorsque deux personnes partageant la même famille sont en froid  « Je suis désolé pour Zack, j'espère vraiment que ça va s'arranger entre vous.» Regardant autour d'elle, Avalon se mit à réfléchir à où aller. Elle sentait les villageois arriver  « Tu veux te balader un peu ? »

© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: Burn & Hugs ft Garett   Jeu 12 Jan - 8:44


Burn & Hugs
feat. Garett & Avalon
L’espoir. Voilà bien longtemps que tu n’en possédais plus, comme si celui-ci t’avait été arraché brutalement, aussi brutalement que si on t’avait arraché le cœur de ta poitrine. Parce que c’est exactement ça. Devenir un Obscur ça n’avait pas été sans conséquences, tu avais dû faire des choses pas très jolies et, le pire, c’est que souvent tu y avais pris plaisir. Tu avais participé au massacre des Terrestres, ou encore, tu le parabatai de ton propre frère. Tu avais torturé Zack pour mieux le sauver par la suite, tu luttais jours et nuits contre tes envies, tes pulsions sombres et dévorantes. C’est un combat sans fin, un combat que tu as l’impression de ne pas pouvoir gagner et ce, malgré ta dernière conversation avec Zack. Tu étais perdu entre deux mondes, entre deux facettes de ta propre personnalité et cette nouvelle réalité ne t’aide absolument pas. « Tu sais très bien que je ne suis pas une grande optimiste, mais je vais te dire quelque chose, tout sortilège peut s'annuler de mon point de vue. Il est certain qu'on trouvera un remède, mais tu peux déjà te détacher d'eux si tu ne les approuves plus. Une fois la guerre finis, l'Enclave ne te traitera pas comme eux si tu part.» « Un remède ? Avalon, être Obscur n’est pas une maladie…encore moins un sort. C’est comme si je te disais que je vais trouver un remède contre la maladie d’être une Faerie. C’est ridicule. Il n’y a rien à faire, ça coule dans mon sang, point finale. Il n’y a pas à être optimiste. Pour ce qu’il y est de l’Enclave, là, dans l’absolu, je l’emmerde. » Oui, où était l’Enclave lorsque tu avais besoin d’eux ? Lorsque tu t’étais retrouvé prisonnier d’Andréa ? Lorsque tu avais vu ton monde t’écrouler ?

La conversation dévie alors sur le fait, qu’ici, tu sois père. Tu n’aurais jamais imaginé une chose pareille, c’était comme réaliser que tu pouvais avoir un enfant, alors que tu t’en croyais incapable. Néanmoins, les circonstances étaient différentes. Peut-être que si tu étais resté un Néphilim tu aurais fini par fonder une famille, te marier, comme Zack et avoir également un bébé. Oui, peut-être. Mais ce ne fut pas le cas. Tu étais devenu un autre, tu avais repoussé toutes éventualités de bonheurs. Comment pourrais-tu te consacrer à aimer si, toi-même, tu es incapable de te respecter ? « Je suis absolument sûre que ce ne sont pas tes seules gênes qui le rendent aussi beau...Je te comprends, je ne veux pas devenir mère moi aussi.» Tu ricanes avec amusement, haussant les épaules d’un air assez naturel, logique. « Il a hérité des gênes Herondale, puis ce n’est pas que je ne veux pas être père, j’en suis plus…incapable. Pas dans notre réalité du moins, pas en étant ce que je suis ailleurs. Peut-être que si j’étais resté un Néphilim ça aurait été autrement, différent. » Tu avais dit ça presque pensif, ailleurs, absent, alors que tu enchaînais. Oui, tu te perds, tu te noies dans cette réalité qui est tienne, qui est sienne. Ce double dont tu ignores tout. Il aimait un homme, le même que toi-même tu fréquentes depuis bien longtemps maintenant. Vous êtes ensemble là où jamais tu n’aurais cru pouvoir le faire ailleurs. Former un couple, un vrai couple, c’est quelque chose dont tu te sens incapable, du moins pour l’instant. Ta vie est trop instable, trop chaotique pour que tu puisses aimer entièrement, complètement. C’est comme si tu te refusais d’avancer, comme si la vie n’était pas faite pour ça, du moins, la tienne.

« J'en ai déjà entendu parler, Garett, il ne faut pas te perdre dans la vie de ton double. Il faudrait que tu te raccroches à quelque chose qui te rappelle notre réalité.» « Je sais…sauf que je n’ai rien à quoi me raccrocher, là est toute la subtilité de la chose. » Tu fronces doucement les sourcils, observant ton « fils » du coin de l’œil alors qu’il te rappel tellement ton frère dans son jeune âge. Tu te souviens encore de cette étreinte partagée, de ses mots échangés, des promesses. Lors d’un instant, tu avais cru redevenir le même sous cette pluie qui ravageait NY, mais ce n’était qu’un rêve passager. Dès qu’il avait disparu dans la nuit, tu étais retombé sur terre. Cruelle réalité que voilà. « Je suis désolé pour Zack, j'espère vraiment que ça va s'arranger entre vous.» « Il n’y a rien à arranger. Plus je me tiens loin de lui, mieux c’est, crois-moi…Il vient de se marier, il a un fils. Il n’a pas besoin d’un Obscur dans sa vie. » Le pire, c’est que tu étais résigné, sérieux. « Tu veux te balader un peu ? » Tournant les yeux vers Avalon, tu pousses un léger soupire. « De toute façon, je ne vois pas trop ce qu’on pourrait faire d’autre à l’heure actuelle…Je voulais justement repérer un peu les lieux, histoire de voir si quelque chose m’était familier. » Rien de mieux qu’un bon repérage pour savoir ou mettre les pieds.



© MADE BY SEAWOLF.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Burn & Hugs ft Garett   

 
Burn & Hugs ft Garett
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» Louys - A fire needs a space to burn
» Pap Benoît XVI mande afriken ak ayisien pou yo sispann vole lougarou
» free hugs day
» presentation d'acid burn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Relaxation :: Anciens RPs-
Sauter vers: