Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 THE FAERIE & THE WARRIOR - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté feat Lehr & Sissy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: THE FAERIE & THE WARRIOR - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté feat Lehr & Sissy   Ven 15 Avr - 15:06


The Faerie and the Warrior - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté
C'est dans le malheur que l'on découvre qui est digne de confiance

Stèle en main, Syrielle se préparait pour le combat. On avait repéré une horde de démons plutôt sanguinaires dans les parages de l'East Side et il fallait intervenir avant qu'ils ne ravagent tout. Freya avait prit la direction des opérations et était en train de mettre au point un plan d'attaque que Syrielle écoutait tout en ensorcelant ses flèches, y apposant la rune "dans le mille" pour ne rater aucune de ses cibles. A ses côtés se trouvaient ses cousins qui écoutaient attentivement Frey et sa parabatai, Lux qui réactivait certaines de ses runes. Une fois qu'elle eut fini ses flèches, Sissy jeta un oeil à la carte de Freya puis hocha la tête aux directives de sa cousine et réactiva quelques-unes de ses propres runes comme Lux auparavant. Ils étaient tous habillés pour le combat. Sissy portait un pantalon slim, rentré dans des bottes à talons aiguilles - les démons ne mesuraient pas assez le côté dangereux des talons aiguilles - une brassière et une veste en cuir, le tout en noir évidemment. Elle avait attaché ses longs cheveux noirs aux mèches acajou en une tresse bien serrée et elle était aussi armée que les autres. Elle avait un poignard séraphique rentré dans une de ses bottes, une épée dans le creux de son dos et évidemment, son fidèle arc et ses flèches toutes aussi redoutables. Une lueur sauvage anima le regard de Syrielle alors qu'elle et son équipe quittait l'Institut pour l'East Side. La colère qui vivait toujours en elle, qu'elle considérait désormais comme une fidèle alliée, se ranima et elle cessa de penser à autre chose qu'au combat à venir.

Le combat faisait rage, les Démons étaient arrivés en surnombre, comme au départ - où à l'arrivée - d'une course ou d'un hall de gare. Il en arrivait toujours de plus bel et Syrielle avait l'impression de n'en voir jamais le bout. Elle avait renoncé à tirer avec son arc et avait opté pour le combat rapproché avec son épée. Chaque fois qu'elle en tuait un, deux autres apparaissaient derrière. Elle ne comptait plus les coupures et griffures diverses et variées mais pour le moment, elle n'avait pas encore de blessure grave. Elle vérifia d'un coup d'oeil comment s'en sortait les autres. Ses cousins s'en sortaient parfaitement bien comme d'habitude et Lux aussi était terrifiante avec son épée double. Mais Sissy remarqua autre chose. Un démon qui s'approchait de manière un peu trop furtive à son goût de sa parabatai. Empoignant son arc elle encocha une flèche. - Lux baisse toi ! cria t-elle tout en tirant. Evidemment, sa parabatai n'avait pas hésité une seconde, toutes deux se connaissant trop bien pour ça et la flèche de Syrielle se ficha dans le coeur du Démon, le tuant sur le coup. Le peu qui restait se divisa en plusieurs groupes qui partirent dans diverses orientations et le groupe se sépara pour les suivre.

Syrielle suivit le sien jusqu'au bord du Lac Michigan et le perdit de vu à ce moment-là. Arc en main, flèche encochée elle marcha prudemment, regardant autour d'elle. Un bruit attira alors son attention et elle s'approcha du lac mais ce n'était qu'une grenouille terrifiée. Ce moment d'inattention lui coûta cher puisqu'il permit au Démon de franchir ses barrières et il la piqua de son dard. La jeune femme cria de douleur quand le venin se répandit en elle mais elle fit fi de la douleur et se raccrocha à sa colère pour tuer cette saleté, le coupant en deux. Couverte de sang, blessée et séparée de son groupe, Syrielle attrapa sa stèle pour réactiver son Iratze mais le venin se répandait trop vite et elle tomba à genou, lâchant arme et stèle. Elle chercha cette dernière mais la tête lui tournait, lui donnant envie de vomir. A ce moment là, elle distingua une silhouette qui s'approchait d'elle. Plissant les yeux elle s'aperçut que c'était une fée et non un démon. Pourtant sa réaction fut la même, elle recula brutalement, cherchant l'une de ses armes. Elle n'avait aucun préjugé sur les Créatures Obscures mais certaines étaient mauvaises et même si elle avait du sang de fée dans les veines, la trahison de Marleena continuait de faire effet et elle n'avait plus confiance en cette espèce. Malgré tout, elle n'allait pas avoir trop le choix, le venin se répandait encore et elle était toute seule. - Qu'est ... qu'est-ce-que vous voulez ? demanda-t-elle avec méfiance et dureté malgré sa faiblesse évidente. Mais Syrielle ne lâchait pas facilement les choses. Surtout pas quand elle était en danger et encore en vie.
copyright acidbrain


802 mots
poste 1


Dernière édition par Syrielle Lightwood le Dim 1 Mai - 21:01, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: THE FAERIE & THE WARRIOR - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté feat Lehr & Sissy   Dim 17 Avr - 23:57


The Faerie and the Warrior - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté
C'est dans le malheur que l'on découvre qui est digne de confiance

Comme tous les quinze jours environ, Lehr avait passé la journée à trier, recenser les plantes qu’il avait en stock, il savait qu’à tout moment des membres du Nouvel Ordre pouvaient venir le voir et demander, ou plutôt exiger, certaines plantes. Ça ne dérangeait pas le Faerie plus que ça au fond, il était toujours paré à toutes éventualités, cela dit il préférait tout de même traiter avec la Rébellion qui avait pour habitude de le prévenir en avance, et même s’ils payaient moins que les Obscurs les transactions étaient souvent plus agréables. Ce n’était pas pour autant que Lehr comptait prendre part à cette guerre. Pour lui, toute vie avait la même valeur, assez étrange pour un Faerie vous direz-vous, il est vrai que la plupart des membres du Petit Peuple avait tendance à se croire supérieur et penser que les autres vies leur étaient inférieures. Pas lui. Et c’était aussi une des raisons qui faisaient que, s’il ne prenait pas partie, il s’évertuait à aider les deux camps. Pas pour le pouvoir, pas en attendant de voir quel camp serait le gagnant, non, juste pour sauver le plus de vies possible, celles des Nephilims comme celles des Obscurs, et bien sûr comme celles des Créatures Obscures. Toutes, les Créatures Obscures. Il repensait encore en souriant aux jeunes louves jumelles Meira et Delia sur lesquelles il avait veillé dans l’ombre. La haine entre Loups et Faeries avait toujours été moins violente qu’entre Loups et Vampires, mais on ne peut pas vraiment dire que le Petit Peuple appréciait les autres Créatures Obscures… Encore une fois, sauf Lehr. Toujours pour les mêmes raisons. Magnus, avant qu’il ne s’exile au loin, c’était souvent moqué de Lehr à ce sujet, l’appelant la « Mère Thérésa du monde Obscur ».  Evidemment il avait fallu que le sorcier lui explique qui était Mère Thérésa, puisque Lehr ne s’intéressait que très peu au monde des Terrestres. Il avait ensuite décidé de prendre la remarque de son ami sorcier comme un compliment avant de lui renvoyer qu’il était bien placé pour parler lui qui avait un faible pour les Chasseurs d’Ombres bruns aux yeux bleus. Ce à quoi le sorcier c’était renfrogné dans son coin en grommelant comme un enfant. Magnus lui manquait parfois.

Pour oublier la nostalgie qui menaçait de le submerger, et pour se récompenser de cette journée de labeur avait décidé de sortir un peu s’aérer l’esprit. La lune n’était pas encore bien haute dans le ciel, mais le couvert de la nuit, ajouté au glamour le cacherait aux yeux des Terrestres, avec ou sans seconde vue. C’est dans le plus simple appareil qu’il émergea du lac où il resta un instant à faire la planche, appréciant le calme et la douceur de la nuit. Fermant les yeux il concentra son attention sur le clapotis léger de l’eau contre son corps, Lehr ne se sentait jamais aussi bien qu’entouré d’eau, après tout, c’était l’élément auquel il avait toujours été lié. Sa tranquillité fut bien vitre troublé par des bruits de combat, bien qu’encore assez éloignés. Lehr replongea dans le lac afin de retourner dans son antre se vêtir décemment. Il enfila à la va vite une chemise de flanelle d’un bleu ciel qui faisait ressortir ses yeux avec un pantalon en toile noir qu’il glissa dans des bottes en cuir d’un marron clair. Cinq minutes plus tard il émergeait à nouveau de l’eau –sec des pieds à la tête. Il sortit de l’eau pour apercevoir une Chasseuse d’Ombre aux prises avec un démon qui venait de la piquer. Ce type de démon possédait un venin particulièrement venimeux, s’il ne faisait rien elle mourrait en moins de trente-minutes. Non, correction moins de dix minutes vu comment elle continuait à se battre, faisait affluer encore plus vite le sang jusqu’à son cœur. N’hésitant pas plus longtemps Lehr s’avança vers elle alors, qu’après avoir vaincu le démon, elle fit tomber sa stèle alors qu’elle tentait d’apposer sans doute une rune pour se guérir. Mais Lehr savait, aucune rune ne pouvait la sauver de ce poison-là. Lui le pouvait.
Alors qu’il s’approchait d’elle, elle recula, comme une réaction instinctive à ce qu’il était. Il n’en fut pas blessé, ou vexé, il savait que le Petit Peuple n’était pas forcément apprécié des Nephilim. Il reconnut les runes angéliques, et ce petit air de famille qui lui criait « Lightwood », il les reconnaissait entre mille après avoir côtoyé Magnus, et pour traiter avec Freya. Il leva les mains devant lui, maquant dans chaque fibre de son être qu’il ne lui voulait pas de mal avant de répondre à la question de la jeune femme. « Je ne te veux aucun mal. » souffla-t-il lentement en continuant de s’approcher malgré tout. « Mais nous n’avons pas beaucoup de temps pour te soigner, le poison va agir vite, et si je ne fais rien, dans quelques minutes il sera trop tard. » l’informa-t-il alors qu’il s’agenouillait à sa hauteur. La jeune femme tentait encore de s’éloigner mais Lehr voyait bien qu’elle s’affaiblissait de plus en plus. D’un mouvement de main vers le lac il poussa son pouvoir vers l’eau jusqu’à chez lui pour récupérer grâce à une main d’eau les plantes dont il aurait besoin pour soigner la jeune femme. « Je t’en prie, laisse-moi t’aider. Je m’appelle Lehr, tu dois être une Lightwood, tu ressembles beaucoup à Freya, je veux simplement te sauver, s’il te plait. » la supplia-t-il alors que d’un autre mouvement de main il ramenait la gerbe d’eau avec tout le nécessaire vers lui. Attrapant deux feuilles de 5 plantes différentes il commença à les broyer dans ses mains avec un peu d’eau, terminant de les mélanger dans une bulle d’eau qu’il mélangea gracieusement de léger mouvement de doigts. Tout cela ne lui prit pas plus d’une minute, et il voyait déjà des gouttes de sueurs noires comme l’encre couler le long des tempes de la jeune femme. Sans s’approcher physiquement plus d’elle, il fit avancer la bulle d’eau contenant le remède vers la bouche de la jeune femme. « S’il te plait… » murmura-t-il. Il aurait pu la forcer, elle n’aurait probablement plus la force de résister, mais il voulait lui laisser le choix. En s’adressant à elle, il avait tâcher d’être le plus direct possible, lancer des affirmations et des négations franches et claires, tout le monde savait qu’un faerie ne pouvait mentir sous peine d’en perdre la voix, il espérait que cela suffirait pour que la jeune femme lui fasse suffisamment confiance pour boire d’elle-même…
copyright acidbrain


Post n°2
1168 mots





Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 2 Mai - 21:58, édité 2 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: THE FAERIE & THE WARRIOR - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté feat Lehr & Sissy   Lun 18 Avr - 16:07


The Faerie and the Warrior - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté
C'est dans le malheur que l'on découvre qui est digne de confiance

Syrielle était l'une des meilleures combattantes de l'Institut. Elle avait entraîné par les meilleures, elle s'était forgée dans un feu si ardent qu'elle ne pouvait qu'être une guerrière féroce. Elle se savait rapide, puissante et intelligente. Mais même les meilleurs se font parfois avoir. En voyant les démons se diviser en plusieurs groupes, l'équipe se sépara. Syrielle savait qu'elle n'aurait pas du partir seule, qu'elle aurait du demander le renfort de sa Parabatai mais elle ne pourchassait qu'un démon, elle pouvait le faire seule. Ces derniers temps elle avait ce besoin de chasser, de se défouler. Les démons lui fournissaient un très bon alibi pour laisser sortir la rage et la violence qui régnaient en elle depuis la mort de sa mère. Elle avait besoin de ça, de ce danger permanent, de l'adrénaline coulant dans ses veines, de cette sensation de la mort tout près et du triomphe de repousser les limites toujours plus loin jusqu'à ce que plus rien d'autre ne compte que le fait de gagner et de débarrasser le monde de ces monstres. Parfois elle allait si loin après les limites que Sissy ne savait même plus pourquoi elle se battait. Pour protéger les Terrestres, sa famille ou seulement pour se venger et se défouler. Les frontières devenaient floues à ses yeux et elle perdait toute notion du bien et du mal. Il lui fallait ensuite de longs moments pour revenir à la réalité, se calmer. Et le sentiment de culpabilité qui l'attaquait derrière était si violent, si puissant que les "périodes de blanc" devenaient de plus en plus longue. Sissy était en train de perdre peu à peu le contrôle même si elle refusait de le reconnaître.

Une fois encore sa colère l'avait aveuglée et elle s'était lancée seule à la poursuite du Démon. Et celui ci avait fini par l'avoir, plantant son dard dans son épaule et répandant son venin en elle. Mais la douleur n'arrêta pas Sissy qui fini par le couper en deux le faisant disparaître. Enfin en "sécurité" l'adrénaline retombant aussi vite qu'elle était arrivée, le venin se répandit plus vite que prévu et Sissy ne réussit même pas à tenir assez debout pour pouvoir dessiner une Iratze avec sa stèle. Quand elle tenta de rattraper cette dernière, elle vit quelqu'un s'approcher d'elle et reconnu une Fée. Sa première réaction - purement instinctive - fut de se reculer brutalement pour s'en éloigner. D'habitude elle ne réagissait pas ainsi, elle n'avait peur de rien mais là elle était blessée, sans défense et elle n'avait plus confiance en les Fées depuis la trahison de Marleena. Mais celui ci leva les mains, montrant qu'il venait en ami. Ne pas lui vouloir de mal ? Ouais, Marleena avait dit ça aussi la première fois qu'elles s'étaient rencontrées. Et Sissy aurait mieux fait de lui tirer une flèche en plein coeur - quitte à déclarer la guerre aux Faeries - plutôt que de la laisser s'approcher d'elle. Parce que Marleena lui avait prit bien plus qu'elle ne lui avait donné. Mais la Fée continua de s'approcher et de lui parler. Apparemment elle n'avait plus beaucoup de temps, le venin se répandait vite en elle et il était mortel. Sans blague, elle ne l'aurait pas deviné ! pensa t-elle en s'éloignant encore, sa vision brouillée par la douleur qui lui vrillait l'épaule et la sensation que son corps était en feu.

Loin de se décourager, l'homme s'approcha encore, se baissant à sa hauteur et se présenta avant de lui demander si elle était une Lightwood. Apparemment, sa ressemblance avec Freya était frappante. Syrielle le savait déjà ça. Parfois, quand on ne les connaissaient pas bien, on les confondaient toutes les deux. Mais la référence à sa cousine, le fait qu'il semble bien la connaître et qu'en plus il ne soit pas agressif, semblèrent un peu calmer Sissy qui fut moins sur la défensive. Elle vit la fée utiliser ses pouvoirs pour attirer à lui des plantes qu'il mélangea à de l'eau avant de lui tendre. Mais Syrielle n'arrivait pas à baisser ses défenses. Le jeune homme la supplia mais ce fut quand, après une quinte de toux particulièrement violente, elle se rendit compte qu'elle vomissait du sang noir et toxique, qu'elle se décida à prendre la potion. De toute manière elle allait mourir alors autant que ce soit plus rapide si jamais la potion était du poison. Elle ouvrit la bouche et avala l'eau et les plantes. Aussitôt elle se senti légèrement mieux, la tête cessa de lui tourner et la douleur s'apaisa. Elle n'avait pas totalement disparue mais elle avait cessé de lui enflammer le corps entier. Syrielle se tourna vers Lehr, l'air plus adouci qu'auparavant. - Je t'en dois une, murmura t-elle sachant parfaitement qu'il valait mieux éviter les "merci" direct avec les Faeries si on ne voulait pas se retrouver à être leur esclave pour les siècles à venir. Puis décidant qu'il le méritait et comme il s'était présenté auparavant, Sissy décida d'être plus polie. Je m'appelle Syrielle. Comment connais-tu Freya ? demanda t-elle curieuse de savoir comment il connaissait assez sa cousine pour avoir fait le rapprochement sur leur ressemblance. Il fallait dire que les Lightwood se ressemblaient tous plus ou moins même si Syrielle et Talhia avaient le teint plus foncé du aux origines indiennes de leur mère. Je suis effectivement une Lightwood et Freya est ma cousine, précisa t-elle ensuite. Elle ne savait pas trop pourquoi d'ailleurs, ça se voyait bien assez. Elle tenta de se lever mais elle était encore beaucoup trop faible et ses jambes lâchèrent, la faisant retomber à genoux sur le sol. Elle jura doucement puis décida de rester là au cas où. Elle récupéra tout de même sa stèle et son épée qu'elle rangea bien qu'elle garda la seconde à portée de main au cas où. Puis croisant les yeux indigo de Lehr elle sembla avoir un flash. Tu ne serais pas déjà venu à l'Institut par hasard ? J'ai l'impression de t'avoir déjà vu quelque part ? demanda t-elle en fronçant les sourcils, agacée de ne pas se rappeler.
copyright acidbrain


1074 mots
poste 3
-24h


Dernière édition par Syrielle Lightwood le Dim 1 Mai - 21:02, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: THE FAERIE & THE WARRIOR - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté feat Lehr & Sissy   Jeu 21 Avr - 4:07

Pendant un court instant, Lehr crut que la Chasseuse d’Ombres préfèrerait mourir que de se laisser soigner. Fort heureusement, elle finit par boire le remède qu’il avait préparé et il ne put s’empêcher de soupirer de soulagement. « Tu ne me dois rien. » répondit-il en secouant la tête. Elle ne pouvait pas le savoir, mais il tenait une promesse qu’il avait fait il y a des années, faire tout ce qui était en son pouvoir pour sauver autant d’être vivant qu’il le pouvait. Et puis… Où qu’il soit, Magnus ne lui aurait probablement jamais pardonné de laisser mourir une Lightwood, car exil ou pas, Lehr était persuadé que ce renard de sorcier continuait à savoir tout ce qu’il se passait ici.

Elle finit par se présenter à son tour, et comme il l’avait soupçonné elle était une Lightwood. « Je fournis parfois des plantes quand les Nephilims en ont besoin, c’est comme ça que j’ai connu ta cousine. Certains remèdes de mon peuple sont plus efficace vos runes, et c’est moins rare que vous ne le pensez. » répondit-il. En réalité ce n’était pas la stricte vérité, les runes et le savoir des Frères Silencieux pouvaient venir à bout de pratiquement tout ce que les runes des Chasseurs d’Ombres ne couvraient pas. Pratiquement. Mais de toute façon depuis la guerre, le nombre de Frères Silencieux, et Sœurs de Fer par la même occasion, avait grandement diminué. C’était une des raisons pour laquelle les Nephilims étaient parfois contraints de faire appel à des Créatures Obscurs telles que les Faeries ou les Sorciers. Lehr se garda bien de préciser qu’il était neutre dans ce combat et qu’il lui était donc arrivé de soigner l’autre camp. Freya le savait et acceptait le point de vue de Lehr a ce sujet, elle savait aussi que quoiqu’il arrive le Faerie ne trahirait pas leur cause, tout comme il ne trahirait pas celle du Nouvel Ordre. Vous voyez la Suisse ? Bah Lehr était encore plus neutre qu’eux. Un exploit.  

Le Faerie écarquilla les yeux en voyant la jeune femme essayer de se relever. Qu’est-ce que c’était que ces Chasseurs d’Ombres qui ne comprenaient pas le concept d’avoir failli mourir quelques secondes plus tôt ?! « Wow, wow, wow. Doucement ! Je t’ai peut-être donné un remède mais ne t’attend pas non plus à une guérison miracle » déclara Lehr en rattrapant de justesse la jeune femme, atténuant sa chute pour éviter qu’elle ne se blesse. Il la lâcha dès qu’elle fut à genou au sol, il se doutait qu’elle n’apprécierait que moyennement son aide. « Le venin avait eu le temps de se répandre énormément dans ton corps, il faut laisser le temps au remède de l’éliminer complètement. C’est l’affaire de deux ou trois minutes tout au plus, en attendant il vaut mieux que tu restes tranquille. » lui conseilla-t-il d’une voix douce. Il ne manqua pas de la voir récupérer sa stèle et son épée, arme qu’elle garda d’ailleurs près d’elle. Il ne pouvait pas lui en vouloir de rester méfiante malgré tout, c’était même conseillé pour les mortels de toute façon, même pour les immortels cela dit.

Il hocha la tête positivement la tête aux nouvelles questions de la jeune femme. « Si, c’est fort possible, on a déjà fait appel à moi quelque fois pour soigner certains d’entre vous. Le manque de Frères Silencieux se fait lourdement sentir, alors j’apporte mon aide quand je peux faire quelque chose. » expliqua-t-il. « Et parfois même le savoir des Frères Silencieux ploie sous celui du Petit Peuple. » Il était vrai que les millénaires de connaissances de son peuple, comparé aux siècles seulement des Nephilim, était parfois un atout majeur.
« Comment te sens-tu à présent ? » s’enquit-il. « Tu veux que je t’aide à te relever ? » proposa-t-il sans faire cependant le moindre geste, il ne voulait pas qu’elle ait l’impression qu’il la pensait faible ou autre, mais vraiment qu’il souhaitait simplement l’aider et ce, seulement si elle le souhaitait.

Post n°4
708 mots





Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 2 Mai - 22:00, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: THE FAERIE & THE WARRIOR - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté feat Lehr & Sissy   Jeu 21 Avr - 15:46


The Faerie and the Warrior - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté
C'est dans le malheur que l'on découvre qui est digne de confiance

Syrielle hésita à prendre le remède du Fae mais elle était tout sauf stupide. Le venin de ce démon était en train de la tuer et si elle ne faisait rien elle allait mourir. Elle n'avait toujours pas confiance en ce fae mais si il avait voulu la tuer il l'aurait laissée s'empoisonner avec le venin du démon, il ne serait pas venu à son aide. Aussi accepta t-elle de boire sa mixture. Elle ne lui devait rien ? Si elle lui en devait une et si un jour il se retrouvait en danger, Syrielle lui viendrait en aide. Elle était une femme de parole, elle ne trahissait pas les siens, elle était loyale. - Je fournis parfois des plantes quand les Nephilims en ont besoin, c’est comme ça que j’ai connu ta cousine. Certains remèdes de mon peuple sont plus efficace vos runes, et c’est moins rare que vous ne le pensez. Syrielle arqua un sourcil puis eu un petit sourire amusé. - C'est donc probablement grâce à toi qu'on est encore tous en vie. Elle se servait effectivement pas mal de plantes à l'Institut, elle en connaissait quelques unes et en avait apprit beaucoup au contact du médecin et de Emma. Elle savait aussi que sans les plantes, sa Parabatai serait probablement morte une dizaine de fois. Lux avait tendance à se mettre dans de sacrées embrouilles et à atterrir un peu de trop de fois à l'infirmerie au goût de Syrielle. Elle savait aussi qu'il ne disait qu'une moitié de vérité. Les Frères Silencieux et les Soeurs de Fer pouvaient à peu près tout guérir mais ils étaient de moins en moins nombreux à cause des Obscurs et ceux qui restaient, on les protégeaient beaucoup trop pour de simples blessures.

Peu patiente en ce qui concernait son état de santé en général, Syrielle tenta de se lever et retomba aussitôt. Lehr l'empêcha de se faire mal en la rattrapant. - Wow, wow, wow. Doucement ! Je t’ai peut-être donné un remède mais ne t’attend pas non plus à une guérison miracle, déclara t-il en la lâchant aussitôt qu'elle fut en sécurité sur la terre ferme. Syrielle ressenti un vif agacement. Pas envers Lehr mais envers elle même. Elle jura entre ses dents en essayant de calmer la nausée qui la prenait suite au vertige. Tout ça parce qu'elle s'était laissée distraire par une maudite grenouille ! C'était vraiment trop con ! Elle écouta Lehr lui dire que le venait agissait encore mais que ça ne devrait pas durer trop de temps encore. En attendant, la jeune femme le dévisagea et eu l'impression de le connaître. Elle était persuadée de l'avoir déjà vu avant. Probablement à l'Institut. Il lui répondit par l'affirmative en lui expliquant que parfois, il venait apporter son aide comme Guérisseur à l'Institut. Il était vrai que le manque de Frères Silencieux se faisait sentir et il était tout aussi vrai que les Fées avaient une connaissance très vaste du monde dû à leur Immortalité. Syrielle hocha la tête en signe d'affirmation. Elle lui était reconnaissante d'aider les leurs. Sissy avait toujours été contre cette histoire de supériorité quelconque. Pour elle, chaque race était égale, apportait ses avantages et ses inconvénients, possédaient ses règles et ses lois. Elle ne faisait pas confiance aux fées certes mais ce n'était pas parce qu'elle les pensaient inférieurs mais surtout à cause de Marleena. Elle savait que ce n'était pas très juste de généraliser, de les mettre tous dans le même panier surtout après que l'un d'eux lui ai sauvé la vie mais quand on trahissait sa confiance, elle avait du mal à la redonner derrière.

- Comment te sens-tu à présent ? Tu veux que je t’aide à te relever ? proposa t-il. Ce n'était pas méchant, elle savait qu'il ne la voyait pas faible mais Syrielle était du genre assez fière. Sauf que pour le coup elle réfléchit vraiment à sa proposition puis finalement hocha la tête pour accepter. - Je veux bien. Merci, souffla t-elle alors qu'il l'aidait à se redresser. Elle testa pour voir si elle pouvait marcher puis hocha la tête. C'est bon je gère, assura t-elle plus ou moins. Elle se regarda ensuite. Elle était couverte de sang noir et rouge. Elle grimaça et lâcha la main de Lehr pour enlever sa veste en cuir, se retrouvant en bustier, dévoilant sa peau couverte de marque plus ou moins visible et se dirigea vers le lac devant lequel elle tomba à genoux. Elle commença à se nettoyer avec l'eau, se disant qu'elle allait passer deux heures sous la douche pour enlever tout ça de sa peau et de ses cheveux. Elle espérait aussi que ses vêtements ne soient pas trop morts, elle adorait cette veste et ces bottes. Elle se nettoya un peu la figure et les cheveux puis se tourna vers Lehr mais son talon ripa sur une pierre et avant même d'avoir pu comprendre ce qui lui arrivait elle se retrouva dans le lac trempée de la tête au pied. - Décidément ce n'est pas mon jour, maugréa t-elle agacée. Puis en croisant le regard de Lehr elle fit une chose à laquelle personne, pas même elle, ne s'attendait. Elle se mit à rire. Un fou rire incontrôlable et probablement plus du aux nerfs qu'une véritable joie de vivre mais c'était tout de même un rire. Finalement elle secoua la tête. - Elle serait presque bonne, commenta t-elle un sourcil arqué.
copyright acidbrain


949 mots
poste 5
-24h


Dernière édition par Syrielle Lightwood le Dim 1 Mai - 21:03, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: THE FAERIE & THE WARRIOR - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté feat Lehr & Sissy   Ven 29 Avr - 19:42


The Faerie and the Warrior - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté
C'est dans le malheur que l'on découvre qui est digne de confiance

Lehr eu un petit rire amusé à la remarque de la jeune Lightwood. Lui accorder le crédit de la survie des Chasseurs d’Ombres était probablement un peu trop surestimé son implication. Il avait certes promis à Magnus de veiller sur les descendants d’Alec comme s’ils étaient les siens, mais le sorcier n’avait jamais demandé au faerie d’étendre cette protection à la branche d’Isabelle ni même aux Chasseurs d’Ombres. S’il l’avait fait c’était parce qu’il avait fait une autre promesse, il y a un demi-siècle de ça, la promesse de continuer à protéger, autant que possible, tous les êtres de cette planète. Si le faerie avait toujours été un protecteur de chaque créature malgré la nature généralement égocentrique du Petit Peuple, c’était devenu sa mission sur Terre depuis que la mort était venue lui arracher celle qui avait vécu presque cinq cents ans à ses côtés : Tara. La défunte sorcière était la raison pour laquelle Lehr n’estimait pas que Syrielle lui dusse quoique ce soit pour ce sauvetage. Si, avec ou sans la promesse, il l’aurait sans doute aidé malgré tout, c’était bien sa parole qui le liait à faire son possible pour les deux camps. Car lorsqu’un faerie vous faisait une promesse cela allait bien au-delà de votre mort. Bien sûr leur duplicité pouvait donner à ce serment des retombés inattendues, surtout quand ils passaient un pacte avec des Terrestres, mais Tara était son amie, et il se devait d’honorer sa mémoire. « Grâce à moi pour certains sans doute, tous, ce serait un peu exagéré. » démentit-il modestement. Il savait, pour être un de ses précepteurs, qu’Emma était une excellente élève dans ce domaine. « Je ne fais qu’aider comme je peux, et quand on a besoin de moi. » ajouta-t-il en haussant les épaules, comme si tout ça n’était pas grand-chose au fond.

Il roula des yeux au ciel après que la brunette ait tenté de se lever. Les Lightwood avaient toujours été des têtes de mules, à croire que c’était héréditaire dans cette famille, et ce quel que soit la branche de la descendance. Quoiqu’en y repensant c’était peut-être un trait de caractère récurent chez tous les Chasseurs d’Ombres finalement… Lehr avait rencontré beaucoup de Nephilims en plus de cinq ans de vie, et bon nombre d’entre eux étaient très entêtés… Heureusement qu’ils étaient plus résistants que les Terrestres sinon cela fait longtemps que leur espèce se serait éteinte d’elle-même. Heureusement pour eux deux, elle suivit ses conseils par la suite, laissant le remède qu’il lui avait administré agir. Elle finit par lui demander s’ils ne s’étaient pas déjà croisé, ce à quoi il avait répondu par l’affirmative, bien qu’il ne s’en rappelle pas personnellement, il y avait tellement de monde et de couloir au final dans cet institut. Et puis, chaque fois qu’il y était, c’était généralement qu’un Nephilim était très mal en point… autant dire que, dans ces moments, il était plus préoccupé par le patient qui l’attendait que par les visages qu’il croisait dans les couloirs.

Le faerie avait fini par proposer à la jeune femme de l’aider à se relever, s’il était sincère dans son offre, il fut néanmoins surpris qu’elle accepte, agréablement surpris cela dit et il s’empressa de l’aider à se mettre debout, un de ses bras la soutenant dans le dos et la seconde, tenant l’une des mains de la jeune femme –celle qui ne tenait pas son arme bien sûr– pour lui servir d’appui. Il continua à la soutenir quelques secondes le temps de s’assurer qu’elle ne s’écroulerait pas s’il cessait de la retenir, ce qu’elle confirma après avoir fait quelques pas. Il la lâchait doucement restant néanmoins assez près, au cas où, tout en lui laissant son espace vital. Il la suivit lorsqu’elle se rapprocha du lac. Il ne put s’empêcher d’observer son corps alors qu’elle retirait sa veste se retrouvant en bustier, il n’était qu’un homme après tout, un homme qui aimait la bonne chair qu’elle soit accompagné des courbes féminines délicates ou des muscles masculins anguleux. Si un doute pouvait encore subsister cette fois il n’y en avait plus le moindre, c’était clairement une descendante d’Izzy Lightwood. En la voyant tomber à genou devant le lac, l’Irlandais cru un moment que la jeune femme faisait un malaise, mais il fut rassurer en la voyant commencer à essayer de nettoyer le sang qui maculait sa peau et ses vêtements. Il roula des yeux avec un sourire clairement moqueur qu’elle ne vit heureusement pas puisqu’il se trouvait dans son dos. Elle avait vu le faerie se servir de l’eau comme d’une extension de lui-même, mais n’avait pas pensé à lui demander de l’aider à nettoyer tout ce sang, ou peut-être ne voulait-elle pas se risquer à lui demander un service… On ne peut pas dire que la réputation du Petit Peuple à ce sujet soit vraiment flatteuse, la règle d’or des Chasseurs d’Ombres était généralement qu’il ne fallait jamais rien devoir à un Faerie. Il l’observa, amusé, se demandant à quel moment elle abandonnerait la lutte contre la saleté qui la recouvrait presque de la tête aux pieds jusqu’à ce qu’elle se tourne vers lui. Le blond ne comprit pas vraiment ce qu’il se passa, tout ce qu’il sait c’est qu’un instant la Chasseuse d’Ombres était au sec sur la berge, tentant de se nettoyer, et la seconde suivante elle était toujours aussi sale mais trempée des orteils à la pointe de ses cheveux. Il se figea, hésitant entre partir dans un fou rire ou lui venir en aide. C’est la jeune femme qui décida pour eux d’eux en se mettant à rigoler la première, Lehr ne fut pas long à la rejoindre dans son fou rire.

Il arqua un sourcil à sa remarque sur l’eau du lac. La petite Lightwood avait visiblement envie de jouer avec le feu, ou l’eau dans le contexte actuel. Contrairement à Syrielle, Lehr lui n’avait aucunement l’intention de plonger tout habillé dans le lac, bien qu’elle ne l’ait pas fait exprès… Il prit le temps de retirer ses bottes en cuir et sa chemise en flanelle, c’est que c’était fragile ces choses-là. L’Irlandais aurait très certainement pu contrôler l’eau pour qu’elle ne touche pas ses bottes et sa chemise en entrant tout habillé, mais où aurait été le fun là-dedans ? Retrouvant son âme d’enfant et son espièglerie, Lehr recula légèrement avant de s’élancer en courant dans le lac, plongeant très élégamment en bombe, éclaboussant la Chasseuse déjà bien trempée –elle n’était plus à sa près de toute façon. Il émergea à peine quelques secondes plus tard juste devant elle. « Tu as raison, elle est bonne. » répondit-il avec un sourire malicieux. Evidemment, il le savait déjà, avant d’être interrompu par leur bataille, il s’y baignait, nu comme un ver. Il s’écarta finalement un peu de la Nephilim pour se mettre sur le dos au milieu du lac, se servant de son affinité avec l’eau pour se maintenir ainsi, faire la planche dans de l’eau douce est quasiment impossible, alors il trichait, un peu. Si l’Irlandais avait un mieux connu la brunette, ou si elle avait été une amie ou amante, et qu’il n’avait donc pas craint qu’elle le prenne mal, il aurait sûrement ajouté une petite réplique de son cru tel que « Si tu voulais me voir me déshabiller, il suffisait de demander. ». Néanmoins, il se rappelait suffisamment bien la méfiance dont elle avait fait preuve à son égard alors qu’il essayait de l’aider pour ne pas tenter le diable, il ne souhaitait pas qu’un flirt anodin ne lui vaille de se prendre une épée séraphique au milieu du ventre, c’est que ça piquait un peu ces trucs… Il n’avait jamais trop compris la susceptibilité de certains Terrestre et par extension autres mortels face à un flirt. Lehr trouvait toujours ça plaisant de flirter, il le faisait presque constamment, sans toujours en attendre quoique ce soit d’ailleurs. C’était juste un jeu et aussi une façon d’être.

Le faerie finit par se rendre compte que quelque chose n’était pas commun dans ce calme serein qui avait fini par s’installer. « Mais… rassure-moi… tu n’étais quand même pas seule ? Si c’est tel était le cas, c’est que les Nephilims se portent plus mal encore que je le pensais pour envoyer une des leurs se battre seule contre un démon… » réalisa-t-il en se redressant pour se remettre debout. Il avait toujours vu les Chasseurs d’Ombres partir en mission à au moins trois ou quatre… La Rébellion ne pouvait quand même pas aller aussi mal, n’est-ce pas ? Et s’il était arrivé quelque chose à Raphaël ? A Roxanne ? Ou encore à Emma ? Si tel était le cas il pouvait être sûr que Magnus sortirait de son exil pour le réduire en bouillis… Non, il l’aurait su, tout ce même… Il était très proche des Nichols comme des De Lornet… « Les choses n’ont pas empiré à ce point quand même ? » demanda-t-il soudainement inquiet pour les proches qu’il avait chez les Nephilims, il considérait les Nichols comme sa famille, et s’il savait qu’il leur survivrait il ne pouvait s’imaginer les perdre aussi vite… Leur emménagement à l’Institut avait déjà été un déchirement pour lui… Alors les penser morts… Il se rapprocha d’elle, la saisissant par les épaules sans même réfléchir qu’elle pourrait mal prendre ce contact inopiné, mais il était trop inquiet pour s’en soucier. « Est-ce que tu sais si les Nichols vont bien ? Raphael et Roxanne, un frère et une sœur Parabatai, il est aussi brun qu’elle est rousse. » les décrivit-il, sachant qu’elle pouvait très bien ne pas forcément les connaitre, mais au moins les avoir déjà vu. « Ils ont un an de différence seulement, sont probablement toujours fourrés ensemble, et ils sont assez susceptibles quand on critique les faeries. » poursuivit-il, essayant de trouver un maximum de détails pour être certain qu’elle ne puisse pas les confondre avec d’autres Chasseurs d’Ombres.
copyright acidbrain


Post n°6
1775 mots





Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 2 Mai - 22:02, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: THE FAERIE & THE WARRIOR - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté feat Lehr & Sissy   Sam 30 Avr - 19:21


The Faerie and the Warrior - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté
C'est dans le malheur que l'on découvre qui est digne de confiance

Syrielle haussa les épaules. A ses yeux, de l'aide était de l'aide qu'importe d'où elle venait. Elle savait que les potions et plantes diverses de Lehr avait probablement sauvé plus de Néphilims qu'on ne pourrait le penser et pour ça elle lui était redevable. Surtout que Lux et elle devaient très certainement faire parties des Néphilims toujours vivants grâce à lui parce qu'elles étaient du genre casse cou les deux Parabatai. Elle ne le lui dit pas, il n'y avait rien de plus à dire et Syrielle ne parlait jamais pour ne rien dire mais Lehr remonta dans son estime et elle commença doucement à lui faire confiance. Ce n'était pas gagné mais c'était assez pour qu'elle accepte son aide quand il la lui proposa et qu'elle rengaine ensuite son épée. Le Fae l'aida à se tenir debout et quand elle sentit ses jambes cesser de trembler, elle fit quelques pas toute seule, lâchant la main de Lehr. Celui ci la laissa faire et elle se précipita vers le lac pour s'enlever le sang noir qui lui picotait désagréablement la peau. Elle préférait nettement quand les démons se réduisaient en poussière, elle avait horreur quand ils saignaient après elle en avait partout et pour faire partir ça sur les vêtements et dans les cheveux c'était juste une horreur. Elle enleva donc sa veste sans voir ce que sa peau dénudée provoquait chez Lehr - qui malgré tout restait un homme devant une belle femme - et commença à se nettoyer un peu. Bon il restait préférable qu'elle prenne une bonne douche mais en attendant ...

Se redressant, la Chasseuse d'Ombres se tourna pour faire face au Fae qui était resté un peu en retrait comme pour la surveiller ou la protéger. Elle allait dire quelque chose quand son talon aiguille ripa sur une pierre mousseuse et avant même qu'elle n'ai pu se demander ce qui se passait, elle se retrouva entièrement à l'eau. Elle hésita un instant entre hurler de frustration, se mettre à pleurer ou rire et choisit finalement la troisième option. Le rire. Elle n'avait pas rit depuis très longtemps, depuis cette nuit maudite et en même temps ce n'était pas son rire habituel. Celui ci était nerveux on le sentait. On voyait qu'elle était à bout, qu'elle allait bientôt craquer. Pourtant entendre le rire de Lehr l'apaisa plus qu'elle ne le pensait. Elle sembla ensuite lui lancer un défi qu'elle même ne sembla pas comprendre mais que lui saisit puisqu'il commença à se déshabiller pour la rejoindre. Elle ouvrit grand ses yeux, incapable d'y croire et surtout de détacher ses yeux de la musculature de Lehr. C'est qu'il était bien fichu en plus ! Elle ne l'aurait pas deviné sous sa chemise en flanelle. Elle secoua la tête, un peu interdite par ce qui se passait. Tout allait trop vite, elle n'arrivait pas à suivre, les restes du venin la ralentissant encore un peu. Finalement elle décida de cesser d'essayer de suivre. Elle enleva ses bottes et les laissa sur la berge avant de le rejoindre. Quitte à bousiller ses vêtements autant le faire de façon magistrale. Le Fae était en train de faire la planche sur le dos sur le lac. Sissy arqua un sourcil. Elle savait parfaitement que c'était très difficile sur une eau aussi douce alors il devait tricher un peu mais elle ne le lui fit pas remarquer. Elle plongea pour finir de se rincer et nager un peu. Elle avait toujours aimé l'eau bien que son élément fétiche ne soit son contraire le plus total, autrement dit, le feu. Elle fini par remonter à la surface et rejeta ses cheveux en arrière, les yeux fermés, l'eau ruisselant sur sa peau mate.

Pour Syrielle, l'eau était source d'apaisement. Elle aimait passer de longues heures dans un bain ou sous la douche, laissant l'eau ruisseler sur sa peau. Elle aimait aller nager loin, rester sous l'eau autant qu'elle le pouvait. L'eau lui permettait de se remettre de tant de blessures qu'elles soient visibles ou non. Elle apaisait, elle guérissait et en même temps, elle pouvait être si dangereuse, si mortelle. L'eau était comme elle. Calme en surface et imprévisible en dessous. La voix de Lehr la tira de sa cession régénératrice et elle posa ses yeux caramel sur lui. - Mais… rassure-moi… tu n’étais quand même pas seule ? Si c’est tel était le cas, c’est que les Nephilims se portent plus mal encore que je le pensais pour envoyer une des leurs se battre seule contre un démon… Elle arqua un sourcil, allant lui demander ce que ça pouvait lui faire mais il semblait sincèrement inquiet ce qui la dérouta. Il reprit la parole avant qu'elle n'ai pu décidé quoi dire. - Les choses n’ont pas empiré à ce point quand même ? Là encore il avait l'air sincèrement inquiet. Elle le vit se rapprocher et encore une fois il parla avant qu'elle ne puisse le faire. - Est-ce que tu sais si les Nichols vont bien ? Raphael et Roxanne, un frère et une sœur Parabatai, il est aussi brun qu’elle est rousse. Elle décida de le laisser finir, croisant les bras d'un air neutre agacé. - Ils ont un an de différence seulement, sont probablement toujours fourrés ensemble, et ils sont assez susceptibles quand on critique les faeries. Elle attendit quelques secondes mais comme il ne semblait pas reprendre la parole elle se mit à parler. - C'est bon tu as fini ton monologue, je peux en placer une ? railla t-elle avant de secouer doucement la tête. Alors non, je n'étais pas seule on est sortis à cinq mais les démons se sont séparés alors nous aussi. Elle haussa les épaules. Les choses ne vont pas si mal non, on se démerde, on est des Chasseurs d'Ombres, c'est notre boulot de combattre les méchants, commenta t-elle ensuite. Puis elle se détendit et lui sourit. Roxy et Raph vont très bien. Elle se décida à faire en sorte qu'il ne s'inquiète pas puisqu'il l'avait sauvé. Raph et moi on s'engueule copieusement dès que ça parle de fées mais on s'adore et Roxy est un chou. Tous les deux en vie, tous les deux en pleine forme, pas de soucis à avoir de ce côté là c'est promis ! le rassura t-elle. Elle s'était rapprochée de lui sans en avoir conscience comme une soudaine attraction. Une attraction qu'elle avait déjà eu pour une fée ... C'est mignon de t'inquiéter comme ça, fit-elle avec une douceur séductrice. Elle plongea son regard dans le sien. Ils étaient proches. Très proches ... trop proches ...

Sissy se remit à penser au fait que c'était un fae. Comme Marleena. Et elle ne voulait plus avoir mal comme ça. Alors elle se recula brusquement. - Non. Sa voix était ferme, dure, dissimulant presque le fait qu'elle n'était pas très assurée. Non, répéta t-elle. J'ai déjà vécu ça. Vous les fées vous faites plus de mal que de bien. J'ai déjà eu le coeur brisé par les votres c'est fini. Tout en parlant elle reculait dans l'eau, s'éloignant de Lehr le plus vite possible comme si elle craignait quelque chose. Quelque chose qui ne viendrait pas forcément de lui mais plutôt d'elle ... Elle revint sur la berge en tremblant autant de froid que d'autre chose. Elle se remit debout comme elle put, cherchant autour d'elle, cherchant de l'aide. Son équipe. Il fallait qu'elle rentre, qu'elle serre Lux dans ses bras, qu'elle aille se réfugier au fond de son lit pour ne plus en sortir. Sérieux quelle journée pourrie. Quelle semaine pourrie. Non en fait sa vie était merdique depuis cette maudite nuit six mois plus tôt. Bon dieu elle donnerait tout pour retourner en arrière et tout changer. - SYRIELLE ! appela une voix familière. Elle en aurait pleuré de soulagement. - J'suis là ! répondit-elle avec toute la force qu'elle put. Autrement dit pas beaucoup. Mais Jasper la trouva quand même et se précipita vers elle. - Merde t'es blessée. Et trempée ! Viens je te ramène, fit Jazz en la prenant dans ses bras. Elle s'accrocha à lui comme si elle n'avait même plus la force de protester contre le fait qu'il la prenne pour une fille fragile. Comme si elle était juste vidée de ses forces. Elle croisa tout de même le regard de Lehr et articula un "merci" silencieux avant de se laisser emmener à l'Institut.
copyright acidbrain


1474 mots
poste 7
-24h

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: THE FAERIE & THE WARRIOR - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté feat Lehr & Sissy   Ven 6 Mai - 16:02


The Faerie and the Warrior - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté
C'est dans le malheur que l'on découvre qui est digne de confiance

Lehr avait soudainement songé au fait que Syrielle n’aurait pas dû être seule, ce qui l’avait amené à s’inquiéter pour la famille Nichols, sans doute un peu trop d’ailleurs. Mais il les considérait comme sa famille également, et c’était plus fort que lui. Dans son inquiétude il ne se rendit même pas compte qu’il bombardait la Chasseuse d’Ombres de questions, ne lui laissant même pas la place de répondre. Ce qu’elle ne se gêna pas pour lui faire remarquer. Il lui rendit un sourire contrit en guise d’excuse. La laissant répondre à ses innombrables questions.

Il se détendit automatiquement, relâchant son souffle qu’il n’avait pas eu conscience de retenir jusqu’à lors. L’Irlandais alla même jusqu’à rire légèrement en secouant la tête lorsque Syrielle mentionna qu’elle et Raphael se disputaient souvent au sujet des faeries. Ça ne l’étonnait pas outre mesure. C’était sans doute sa faute, il avait été beaucoup trop tendre et protecteur envers les enfants Nichols, leur donnait une image un peu biaisé de son peuple. Evidemment qu’aucun du Petit Peuple ne ferait de mal aux Nichols, ils étaient sous la protection de Lehr et ce dernier ne permettrait jamais que quoique ce soit ne leur arrive. Mais ce n’était pas autant une raison pour faire totalement confiance à un fairie.

Le blond arqua un sourcil en remarquant l’attitude de la jeune femme qui s’était rapprochée de lui petit à petit. Décidemment… Les Lightwood avaient un truc pour le Petit Peuple, peut-être que du sang faerie coulait dans les veines de la jeune femme, et qu’elle se sentait comme « appelée » par celui de Lehr. Il n’eut pas vraiment le temps de penser à ce qu’il allait faire qu’elle se recula brusquement. Il ne put s’empêcher de rouler des yeux au ciel. Les Lightwood avaient vraiment un problème avec les faeries. Magnus allait adoré cette histoire, ou peut-être pas au fond… il était toujours un peu difficile pour le sorcier de se rappeler l’époque où il avait Alec.

L’Irlandais restait où il était, observant la jeune femme sortir de l’eau, grelottante sur ses jambes. Soudain une voix perça la quiétude qui entourait le lac. Un Chasseur d’Ombres apparaissant finalement aux abords, se précipitant sur la Nephilim à l’instant où il la vit. Elle était à présent entre de bonnes mains, il croisa le regard de la jeune femme qui le remerciait silencieusement. Il décida de lui faire un dernier « cadeau », d’un mouvement de la main, il attira à lui toute l’eau qui s’accrochait aux vêtements, aux cheveux et à la peau de Syrielle, la séchant instantanément. D’un hochement de tête, il la salua avant d’aller récupérer ses affaires sur la berge et ouvrir un portail pour rentrer dans sa demeure.
copyright acidbrain


Post n°8
488 mots



Contenu sponsorisé
Sujet: Re: THE FAERIE & THE WARRIOR - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté feat Lehr & Sissy   

 
THE FAERIE & THE WARRIOR - Rencontre au détour d'un lac ensanglanté feat Lehr & Sissy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» Tour de Farce
» La Tour du Savoir
» Entre éthique politique et mauvais tour de la communauté internationale
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: