Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 [MIÀRAN] COME AND GET ME.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
37/77  (37/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOMarie G. Osborn


MARIE GALITH OSBORN

• Stratège haut-placée oeuvrant pour le Nouvel Ordre.
• Hackeuse semi-professionnelle dans le monde terrestre.
• Réputée pour ses talents de repérage et de localisation mais aussi pour être la plus clémente de sa famille.
" Searching, following, killing. You can't find a psychopath without being a little insane yourself. "


" Ô toi qui n'es pas d'ici, méfies-toi des Osborns. Les enfants étaient destinés à un avenir glorieux et resplendissant. Pour une raison inconnue jusqu'alors, ils étaient venus au monde pour devenir des soldats, des stratèges ou encore des leaders. Ils étaient fait pour régner, contrôler, manipuler. Une minutie mortelle et une soif de sang sans limite, cette famille embellit les rangs d'Andrea Belson un peu plus chaque jour qui passe. "


Je suis à Chicago depuis le : 08/07/2016 et j'ai déjà payé : 167 factures et gagné : 872 gains. Il paraît que : Emily Browning est mon double. Schizo je joue aussi : moi-même, ça suffit amplement. On m'appelle : Maé et pour mon profil je remercie : Anaëlle (SIGNATURE) et Candy Apple (AVATAR)

Je suis : célibataire
Sujet: [MIÀRAN] COME AND GET ME.   Sam 17 Sep - 11:41

Come and get me
“Sometimes I believe that this less material life is our truer life, and that our vain presence on the terraqueous globe is itself the secondary or merely virtual phenomenon.”
L
e Lincoln Park en début de soirée… Mais quelle beauté. Les lampadaires ajoutaient à ce lieu une petite touche de fantaisie qui le sublimait. Assise sur un banc en face du Chicago History Museum, la plus jeune soeur des Osborn regardait les américains aller et venir dans le parc comme si elle découvrait le monde qui l’entourait. Vêtue d’une robe noire et d’une paire de bottines beige, elle portait également une veste en cuir assortie à ses chaussures. Ce soir, la demoiselle avait décidé de laisser ses cheveux comme ils étaient. Elle en avait marre de devoir se les attacher tous les jours pour ses entrainements alors là, elle profitait du fait d’être en mission pour se laisser aller de ce côté. Eh oui, c’était le retour de ses missions en solo ! Bien que Marie ait une fonction au sein du Nouvel Ordre, elle avait reçu la directive de rester à la base pour perfectionner ses techniques de combat. Même si elle n’avait pas été enchantée par cette directive elle le fit sans protester. Sa médiocrité pour le combat rapproché n’était un secret pour personne au sein du Nouvel Ordre et c’était vrai qu’il fallait qu’elle s’améliore. Mais Marie avait été envoyé sur le terrain pour une mission de reconnaissance. Rien de bien compliqué en soit mais cela suffisait pour qu’elle soit dans tous ces états.

D
’où sa présence au Lincoln Park ce soir. On lui avait dit qu’il y avait du mouvement dans la meute de la Rébellion — l’Alpha avait désormais un ‘nouveau’ Second et pas des moindres. Il se prénommait Ciàran de Brùn. Il était revenu à Chicago peu de temps après la mort du précédent Alpha : Ashen. C’était simple comme bonjour, la jeune femme devait l’observer et dénicher quelques perles qu’elle ne pouvait pas obtenir grâce aux ordinateurs. Bien entendu, étant fidèle à elle-même, elle avait réussi à dénicher quelques informations grâce à ses talents d’hackeuse mais ça ne lui avait pas suffit. Dessus, elle y avait appris son âge, ses origines et tout un tas d’informations générales à l’exception d’une. La demoiselle avait appris que cet homme allait se retrouver dans le périmètre du parc ce soir alors c’était l’occasion rêvée. Toutefois, jamais au cours de ses recherches Marie n’avait vu une photo de ce Ciàran. Voilà que ça compliquait légèrement sa mission mais ce n’était pas suffisant pour l’effrayer. Tout ce qu’elle devait faire c’était de patienter ici pour espérer tomber dessus et le reconnaître. Mais pour assurer ses arrières, la demoiselle regarda aux alentours et n’ayant pas vu âme qui vive, Marie se permit de camoufler l’ensemble de ses runes. Si c’était un loup et que par mégarde il la voyait il fallait qu’elle passe pour la parfaite petite humaine inoffensive.

D
ix minutes. Vingt minutes. Trente minutes qu’elle n’avait pas bougé, faisant comme si elle dessinait le bâtiment devant elle. C’était sa combine pour passer inaperçu, pour faire comme si c’était une demoiselle perdue dans son monde et qui ne retrouverait son chemin qu’à la fin de son dessin. Mais à cet instant, un homme passa à côté d’elle et une odeur particulière le suivait derrière. Les sens de notre jeune Osborn s’activèrent et instinctivement, la jeune femme leva la tête comme si on venait de l’interpeller. Clignant des yeux, Marie jeta un oeil à sa droite et vit un homme assez imposant et grand. Il avait la carrure de l’homme qu’elle cherchait ; c’était lui. Rassemblant ses affaires, la benjamine se leva sans se presser et marcha dans sa direction. Réactivant sa rune de furtivité, la Osborn se lança à sa poursuite. Ainsi, deux techniques se présentèrent à elle : soit elle opérait pour la mission rapprochement physique + contact visuel, soit elle se contentait de le suivre et, qui sait, de découvrir ses attentions. Pour l’instant, il était préférable de se cacher dans l’ombre pensa-t-elle. Ce n’était jamais très bon de se présenter à l’ennemi aussi vite.

S
es carnets de dessins sous le bras, Marie adopta alors une mine détendue et assez espiègle. On ne sait jamais après tout, peut-être que Ciàran allait se retourner pour une raison inconnue et donc poser son regard sur elle. Chose qu’il fit une fraction de secondes après s’être fait la réflexion. Marie ne bougea pas plus pour autant, continuant de marcher avec un pas calme et posé. Elle laissait son regard d’égarer sur les choses qui l’entouraient mais aussi le fameux visage de l’homme qu’elle suivait. Ça, en revanche, elle ne l’avait pas prévu. Elle comprenait pourquoi elle n’avait jamais vu de photos de ce dernier. Jamais ô grand jamais elle n’avait vu un homme aussi charismatique (mise à part ses frères peut-être) de sa vie. Il avait une allure à en faire tomber des centaines et lorsqu’il lui fit un sourire, Marie ne put que lui en faire en un retour. Heureusement qu’elle était sensée être sortie de l’adolescence celle-là. La demoiselle sentit ses pommettes s’empourprer mais elle continuait d’avancer sans savoir où. Ciàran se retourna et continua à tracer son chemin vers la partie boisée du parc. C’était parfait ! Le laissant prendre une longueur d’avance sur elle, Marie se mit à courir et sauta gracieusement à un arbre pour pouvoir prendre de la hauteur. Tel un caméléon, elle se mouvait dans les branches sans jamais perdre le contact avec la personne qu’elle suivait. Et soudainement, la jeune femme vit Ciàran s’arrêter à un endroit un peu plus ouvert. Il s’étira et regarda en l’air, ailleurs que sa direction. Cessant tout mouvement de peur qu’elle se soit faite repérée, Marie se cala correctement et attendit. Voyant qu’il ne semblait pas regarder dans sa direction, elle se mit à dessiner Ciàran à l’aide d’un crayon à papier mais ce fut de courte durée puisque son pied gauche se décala, la faisant perdre son équilibre. Et merde. Pour éviter de se rétamer par terre, Marie laissa alors son carnet et son crayon tomber en un bruit sourd. Bruit qui fut suivi d’un petit rire enjoué de la part de Ciàran ; elle était repérée. « On ne t’as jamais dit que ce n’était pas bien de suivre des gens ? » Entendit-elle assez faiblement de là où elle était perchée. Ce n’était vraiment pas sa journée.
© Mister Hyde


Post N°1 - 1189 mots

@Ciàran de Brùn


she just ran away
©️ by anaëlle.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
40/77  (40/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSBeau Ollivier


You know you’re in love when you can’t fall asleep because reality is finally better than your dreams.

Je suis à Chicago depuis le : 14/09/2016 et j'ai déjà payé : 134 factures et gagné : 847 gains. Il paraît que : Dominic Sherwood ; est mon double. Schizo je joue aussi : Gabriel Osborn ; On m'appelle : spf ; et pour mon profil je remercie : .sassenach / Sebastian : Gif

Je suis : célibataire, bien que mon coeur n'appartienne qu'à lui
Maybe I'll crash into you Maybe we would open these wounds We're only alive if we bruise So I lay down this armor I will surrender tonight Before we both lose this fight Take my defenses All my defenses I lay down this armor
Sujet: Re: [MIÀRAN] COME AND GET ME.   Sam 17 Sep - 20:37



COME AND GET ME.
feat. Marie Osborn
A peine revenu que j’avais pas mal de papiers à remplir, un travaille à recommencer également. J’avais dû pratiquement supplier mon ancien boss de me reprendre, suite à mon départ imprévu mais apparemment temporaire. J’étais parti du jour au lendemain, préférant m’éloigner des autres, devenant clairement une menace pour les miens. Ashen m’avait laissé partir, bien que la tension soit palpable entre nous, il avait toujours été mon meilleur ami. Quatre mois c’étaient écoulés lorsque j’avais reçu la nouvelle…La Nouvel Ordre l’avait tué, ne laissant qu’un souvenir planer dans mon esprit. J’avais cru crever sur place, m’effondrant comme une merde au milieu de mon salon. Les larmes avaient coulé plus que de raison, au point que je n’en tombe endormi. J’avais passé plusieurs jours sous ma forme de loup, cherchant à m’éloigner de la réalité, à enfuir mes émotions. Raté, le sort du sorcier avait fini par être surmonté par ma propre personnalité, ce qui voulait dire que je reprenais pleinement le contrôle de mes émotions. Hors, il est bien connu que j’avais le cœur sur la main, que souvent, mes émotions semblaient me submergées. De ce fait, j’avais fini par revenir dans ce pays qui m’avait longtemps abrité moi et mon mari. J’avais tellement de souvenirs ici, que souvent durant la journée, j’avais tendance à m’évader pour y repenser. De nombreux malheurs, de nombreuses joies. Le cœur tiraillé entre lumière et ténèbres. Je n’avais pas encore eu le courage de me rendre sur la tombe d’Ashen. M’y rendre serait accepter le deuil, hors, je n’étais pas prêt pour ça, pas de suite. La preuve, à peine arriver que je défiais le second, qui à mes yeux, n’était pas capable d’honorer la mémoire de mon ancien alpha. Contre toute attente j’avais gagné, loup depuis bien plus longtemps que lui, je n’avais pas eu trop de difficulté à l’écraser. A présent, j’étais devenu le Second de cette meute qui avait longtemps été ma famille.

J’avais décidé de marcher un peu avant de rentrer, me décidant pour un lieu que je fréquentais et où je faisais souvent mes rondes autres fois. Comme quoi, certaines choses ne changent pas. Entrant dans le parc, qui n’avait pas spécialement changé non plus, mains dans les poches je gardais mes sens en éveilles. Mes pas me menaient ici et là sans un but précis, croisant quelques personnes inconnues. Certaines rentraient sûrement chez elles, alors que d’autres sortaient ou accompagnaient de la famille ou leur compagnon. La vie continuait et, parfois, je me demandais comment je faisais pour avancer malgré les coups durs du sort. J’avais eu de l’aide et ce, durant toute ma vie. Ashen, Lehr, mes amis, ma famille et même mes collègues. Je n’avais jamais été véritablement seul et ce, même lorsque je réclamais ma solitude. Quand mon mari était mort j’avais sombré si bas que j’ai cru ne jamais pouvoir sourire de nouveau, mais la peine avait laissé place aux souvenirs et j’avais émergé de ma solitude. Marchant dans le parc, j’entendis des bruits furtifs de pas derrière moi et ce, grâce à mon ouïe de loup. Calmement, je me retourne pour voir une jeune demoiselle avec un carnet de dessin dans les bras. Je lui souris légèrement alors qu’elle me rendait mon sourire, me détournant d’elle pour m’enfoncer davantage dans Lincoln parc. Pourtant, quelque chose n’allait pas. Mon instinct me disait que j’étais suivis et sur ce, mon regard changea devenant d’un jaune pétillant. Mes sens en alertes, j’entendis effectivement des bruits légers dans les arbres. Comme un chat qui bondirait de branche en branche. Très subtile mais pas assez pour m’échapper.

Je finis par me stopper en soupirant silencieusement. Décidément, à peine arriver qu’on me collait déjà aux fesses, charmant. « On ne t’as jamais dit que ce n’était pas bien de suivre des gens ? » J’avais dit ces paroles assez doucement sans agressivité, comme une petite réflexion alors que ma voix puait l’amusement. Doucement mais sûrement, je lève les yeux vers les arbres alors que ma vue se fait plus perçante, toujours jaune félin. Je peux la voir perchée, cette petite brunette à qui j’avais souris tout à l’heure. Elle ne pouvait pas être une terrestre, pas pour se déplacer de la sorte. De ce fait, ça ne me laissait pas de grandes possibilités. Rapidement, j’entre aperçois un bout de rune et ce ne sont pas celles des Néphilim. Cette fille est une Obscur. Directement mon visage change et j’enlève mes mains de mes poches, un grondement sourd résonnant dans ma gorge. J’étais déjà moins souriant que tout à l’heure. Si elle était là pour me faire la peau elle allait en avoir pour son grade…je n’étais pas d’humeur à me battre, encore moins à vouloir étriper une jeune demoiselle. Mais si elle me menaçait et bien, je me défendrais aisément. « Encore moins poli de rester percher sur sa branche…Obscur. » J’avais bien insister sur le mot Obscur, pour ainsi lui signifier que je savais à qui j’avais affaire. Mes yeux prirent de nouveau leur couleur naturel, un noisette sombre et pétillant à la fois, profond qui malgré sa couleur banale, exprimait énormément de choses en temps général. Mon corps c’était raidi, j’étais prêt à me défendre si nécessaire ou encore, à sauter moi-même sur un arbre…Tiens, bonne idée. Penchant la tête sur le côté, je souris très légèrement. Un sourire espiègle, presque taquin. Sautant d’un bond agile malgré ma carrure, je me retrouve sur une des branches non loin de la jeune inconnue.

Accroupi tel un chat, j’étais en parfait équilibre. « Laisses-moi te dire que niveau discrétion, j’ai connu de meilleurs espions que toi… La vue est merveilleuse d’ici, de quoi se faire un pique-nique, mais je suppose que tu n’es pas là pour ça. » Oui, Ciàran est de retour. Réflexions espiègles et pourtant, mon corps ne laisse aucuns doutes sur le fait que je suis prêt à bondir au cas où. Je me redresse, toujours en parfait équilibre, ne quittant pas la jeune Obscur des yeux. Une jeune demoiselle des plus charmante, avouons-le, elle a son charme. Elle est jeune, beaucoup plus jeune que moi, elle ne doit pas avoir vingt-cinq ans.


1028 mots - post 2 - 24h


© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
37/77  (37/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOMarie G. Osborn


MARIE GALITH OSBORN

• Stratège haut-placée oeuvrant pour le Nouvel Ordre.
• Hackeuse semi-professionnelle dans le monde terrestre.
• Réputée pour ses talents de repérage et de localisation mais aussi pour être la plus clémente de sa famille.
" Searching, following, killing. You can't find a psychopath without being a little insane yourself. "


" Ô toi qui n'es pas d'ici, méfies-toi des Osborns. Les enfants étaient destinés à un avenir glorieux et resplendissant. Pour une raison inconnue jusqu'alors, ils étaient venus au monde pour devenir des soldats, des stratèges ou encore des leaders. Ils étaient fait pour régner, contrôler, manipuler. Une minutie mortelle et une soif de sang sans limite, cette famille embellit les rangs d'Andrea Belson un peu plus chaque jour qui passe. "


Je suis à Chicago depuis le : 08/07/2016 et j'ai déjà payé : 167 factures et gagné : 872 gains. Il paraît que : Emily Browning est mon double. Schizo je joue aussi : moi-même, ça suffit amplement. On m'appelle : Maé et pour mon profil je remercie : Anaëlle (SIGNATURE) et Candy Apple (AVATAR)

Je suis : célibataire
Sujet: Re: [MIÀRAN] COME AND GET ME.   Dim 18 Sep - 0:55

Come and get me
“Sometimes I believe that this less material life is our truer life, and that our vain presence on the terraqueous globe is itself the secondary or merely virtual phenomenon.”
M
arie pencha légèrement sa tête d’incompréhension lorsqu’elle entendit son interlocuteur lui jeter à la face sa nature. Comment avait-il deviné aussi facilement ? Clignant des yeux, là il l’avait étonné. Décidément, cette soirée allait être remplie de surprises, elle le sentait. D’ailleurs, le fait que Ciàran ait insisté sur le mot ‘obscur’ la fit frissonner. Oui jusqu’aux dernières nouvelles c’était une Obscur, et une Osborn par la même occasion. Cette famille sanguinaire et sans pitié, fortement crainte et la plus proche d’Andréa Belson. Mais pourtant, encore aujourd’hui, la jeune femme ne remplissait pas l’intégralité des critères de sa dite famille. Aimée des siens ? Ca serait mentir de dire que non, bien sûr qu’elle l’était même si elle en doutait parfois. Sanguinaire ? Oui elle l’était également mais encore une fois, ce n’était que dans une certaine situation. Imbue d’elle-même ? Non jamais. La liste peut encore continuer des centaines de minutes. Par conséquent, Marie était une Osborn mais dans son genre. Si on devait ramener son cas à la culture humaine, on l’aurait appelé le ‘vilain petit canard’ de la famille. C’était le seul petit être à être réticent face à l’idée de se battre, c’était la seule à ne pas spécialement vouloir recevoir ce don d’immortalité. Mais ça, elle le gardait pour elle. Pourquoi essayer vainement d’entretenir une discussion avec ses frères et soeurs pour au final ne rien changer ? Elle était juste… différente. Elle aimait les choses simples, les choses du monde terrestre également. Marie ne dénigrait pas sa nature ou encore son monde, loin de là ! C’est juste que ses hobbies et ses préférences n’allaient pas dans le même sens que les autres membres de sa famille. Après tout, il fallait bien que l’un d’entre eux soit la ‘tête pensante.’ La personne qui restait enfermée le nez dans ses bouquins de théories, refoulant le moment où elle devra affronter le monde extérieur.

C
ependant Marie fut tirée de sa réflexion lorsqu’elle vit Ciàran dans la même position qu’elle et surtout à sa hauteur. Elle ouvrit des yeux ronds et esquissa un autre sourire quelque peu gêné. De loin, elle n’avait vraiment pas vu à quel point cet homme était charismatique.  « Laisses-moi te dire que niveau discrétion, j’ai connu de meilleurs espions que toi… La vue est merveilleuse d’ici, de quoi se faire un pique-nique, mais je suppose que tu n’es pas là pour ça. » Se rappelant qu’elle portait une robe, la demoiselle s’empressa d’asseoir son postérieur sur une branche solide et se permit de croiser les jambes innocemment. A cet instant, la benjamine se remit à sourire : jamais elle n’aurait attaqué quelqu’un sans avoir assez d’informations concernant la victime et encore moins dans le dos. Et puis de toute manière, elle n’était pas là pour se battre. « Vous m’excuserez mais je suis un peu rouillée ces temps-ci en ce qui concerne ce genre de missions. » Répondit-elle calmement en le regardant. Oui elle avait conscience qu’elle venait de lui communiquer la raison de sa venue, ou plutôt pourquoi elle l’avait suivi. Elle l’avait fait exprès après tout. Cette information allait fulminer dans l’esprit de ce bel adonis et c’était totalement voulu. D’ailleurs, l’utilisation du vouvoiement en était pour beaucoup. Marie savait qu’il avait la trentaine ; il avait donc une avance d’une dizaine d’années sur elle sur cette terre. Mais ça n’empêchait pas qu’elle le trouvait vraiment agréable à voir. Comme elle l’avait lu autrefois sur le net, certaines personnes sont comme le bon vin ; elles s’embellissent avec le temps. « Mais rassurez-vous, mon objectif n’était pas de vous abattre. Je ne suis pas assez stupide et inconsciente pour affronter le Second de la meute de la Rébellion seule.  » Son timbre de voix se voulut plus ferme mais un poil moqueur. Elle voulait lui montrer qu’elle savait qui il était et qu’elle avait une longueur d’avance sur lui. Tout ce dont elle avait besoin ce soir c’était de son image. Marie devait confirmer son retour à Chicago.

L
a jeune Osborn se permit de retirer sa veste en cuir et la posa non loin d’elle, dévoilant alors ses épaules nues, ses bras souples et son décolleté chaste mais toujours classe. Marie avait toujours eu ce goût prononcé pour les choses classes et élégantes. A force de voir ses deux soeurs s’exhiber comme des pimbêches dès leurs plus jeunes âges, cela eut l’effet inverse sur notre demoiselle. Selon elle, il fallait doser parfaitement l’élégance, le charme et la classe chez une femme. Elle-même préférait nettement voir un homme avec une chemise simple qu’avec un débardeur qui dévoilait sa musculature. Mais ça, c’était une autre histoire. « Cela dit, je suis impressionnée. Mes runes de dissimulation sont puissantes et c’est bien la première fois que quelqu’un réussit à découvrir ma nature aussi vite.  » Encore une fois, Marie glissa un léger compliment à son interlocuteur. Elle ne mentait pas et sans le manifester plus que ça, il s’avérait qu’elle était un peu blessée dans son ego. Eh oui, ce n’était pas comme si elle passait des heures et des heures à l’apprentissage de ses runes. Mais en voyant que ce dernier ne se détendait qu’un peu, la jeune femme passa une main dans sa cascade capillaire et sourit encore une fois. « Détendez-vous Ciàran, je ne vous veux aucun mal, peu importe ma nature. » Prête à rejoindre la terre ferme, la demoiselle leva les yeux encore une fois vers Ciàran et ne put s’empêcher d’ajouter quelques mots. « Enfin pour l’instant.  »

F
ière de son effet et encore un énorme sourire triomphant sur les lèvres, la jeune femme continua tranquillement sa descente jusqu’à poser le pied sur la branche qu’il ne fallait pas toucher. Et le reste fut si rapide :  Marie perdit l’équilibre, se rattrapa à une autre branche plus épaisse mais avait laissé tomber l’intégralité de ses affaires. Son regard fut métamorphosé et ses membres se mirent à trembler. Oui c’était une très bonne gymnaste mais elle perdait très vite son calme dans des situations extrêmes comme celle-ci. Ce n’était pas comme s’ils étaient réellement perchés tout en haut des arbres… Alors, dans un élan désespéré, elle tenta de se redresser et de balancer son buste en avant sur la branche mais celle-ci aussi se brisa sous son poids. La voilà quelques mètres plus bas, à bout de forces. Elle avait encore une fois évité la vraie chute grâce à ses bras qui la tenait, mais son coeur battant si vite qu’il allait rompre les parois de son corps. Légèrement sonnée, Marie regarda les alentours mais en vain. Ses sens s’alarmèrent tous en même temps alors que ses forces la quittèrent progressivement. Si elle n’agissait pas maintenant, elle allait tomber à même le sol et elle n’avait plus assez de force pour faire une quelconque cabriole..
© Mister Hyde



Post N°3 - 1230 mots - 24H


she just ran away
©️ by anaëlle.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
40/77  (40/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSBeau Ollivier


You know you’re in love when you can’t fall asleep because reality is finally better than your dreams.

Je suis à Chicago depuis le : 14/09/2016 et j'ai déjà payé : 134 factures et gagné : 847 gains. Il paraît que : Dominic Sherwood ; est mon double. Schizo je joue aussi : Gabriel Osborn ; On m'appelle : spf ; et pour mon profil je remercie : .sassenach / Sebastian : Gif

Je suis : célibataire, bien que mon coeur n'appartienne qu'à lui
Maybe I'll crash into you Maybe we would open these wounds We're only alive if we bruise So I lay down this armor I will surrender tonight Before we both lose this fight Take my defenses All my defenses I lay down this armor
Sujet: Re: [MIÀRAN] COME AND GET ME.   Dim 18 Sep - 13:47



COME AND GET ME.
feat. Marie Osborn
J’observe la jeune fille avec attention. Déjà, elle saute de branche en branche avec une robe, ce qui en soit, n’est pas intelligent. Ben quoi, vous croyez quoi, que nous sommes dans un film fantastique ou les filles se battent en talons aiguilles ? Non mais, sérieusement, celles qui le font sont complètement connes…Personnellement, dès que je me bats avec un jeans trop serré ou une veste trop proche du corps, je me retrouve emmerdé comme pas deux. C’est comme quand j’ai regardé le films Blood and Chocolate, quand les loups se transforment et qu’ils gardent leurs vêtements intacts. La bonne blague ! Vous avez déjà vu un loup se transformer ? C’est simple, les jeunes loups doivent changer de garde-robe toutes les semaines…rien que pour ça je suis bien heureux d’avoir passé le cap des transformations impulsives. J’aime bien faire du shoping, mais à force d’aller dans les mêmes magasins tous les deux jours les vendeurs se demandent ce que je fous avec leurs fringues. – oh rien monsieur je les brûles pour danser au clair de lune… Même si la robe de la jeune inconnue lui allait merveilleusement bien, je trouvais ça…ben stupide. En-même temps, là où beaucoup auraient bavé devant elle, moi je suis plutôt du genre à ravaler ma salive hein. N’oublions pas que je suis resté pratiquement trois ans sans coucher avec qui que ce soit après la mort de mon mari. Ça c’est de la putain d’abstinence. Puis il a fallu que je couche avec Ashen, mon meilleur, enfin, ancien…merde, faut que j’arrête de penser à ça maintenant, ce n’est absolument pas le moment de me morfondre sur mon défunt alpha. Je vois la jolie brune s’asseoir sur la branche, un petit sourire sur le visage. « Vous m’excuserez mais je suis un peu rouillée ces temps-ci en ce qui concerne ce genre de missions. »

Non sans blague…Bon déjà elle vient de me dire qu’elle est en mission, les Obscurs ne chôme pas quand il s’agit de se mettre au parfum des nouveautés. « Sérieusement ? Je n’avais absolument pas remarqué. » Tant qu’elle restait à bonne distance de moi, je ne me montrerais pas agressif. Ça serait con de lui sauter à la gorge de suite, gorge qu’elle a jolie. Ben tiens, je me prends pour un vampire maintenant. « Mais rassurez-vous, mon objectif n’était pas de vous abattre. Je ne suis pas assez stupide et inconsciente pour affronter le Second de la meute de la Rébellion seule. » Je me permets de ricaner face à ses paroles. M’abattre…beaucoup avaient déjà essayés avant elle, certains avaient pratiquement réussis mais le pratiquement faisait toute la différence. La preuve, je me tiens debout sur cette branche face à elle. Inutile de dire qu’elle ne semble pas vraiment en position de combattre, puis, comme elle vient de le dire, elle n’est pas stupide. « Je suis censé être impressionné de voir que tu connais ma position dans la meute ? Si c’est le cas dis le moi, je ferais des yeux ronds et un air complètement choqué… » Si elle pense pouvoir m’impressionné elle se fourre le doigt dans l’œil. Les nouvelles vont vite, j’en suis conscient et je n’avais pas cherché à cacher ce que j’étais devenu aux autres. De ce fait, ça ne m’étonnait absolument pas qu’elle connaisse ma position dans la meute. Elle retire sa veste en cuir, dévoilant ses bras mais également une élégance qui là me surpris assez. Ben oui, les jeunes de nos jours c’est plutôt je montre mon cul, mon string qui remonte jusqu’au milieu du dos et j’ai pratiquement les seins à l’air. D’un vulgaire énervant. Si j’avais eu une fille, je lui aurais foutu des trempes rien qu’en la voyant avec un pantalon taille basse.

« Cela dit, je suis impressionnée. Mes runes de dissimulation sont puissantes et c’est bien la première fois que quelqu’un réussit à découvrir ma nature aussi vite. » Je hausse simplement les épaules en l’observant, ne me détendant pas vraiment face à son demi compliment. « Je suis un loup, je n’ai pas besoin de runes pour sentir du de créature Obscur. » Rien de plus, rien de moins. Elle passe une main dans ses cheveux et je détourne légèrement les yeux, ce geste m’avait toujours fait craquer chez une fille. D’ailleurs, j’adorais les filles aux cheveux longs, elles avaient toujours eu ma préférence. « Détendez-vous Ciàran, je ne vous veux aucun mal, peu importe ma nature. » Non mais lol comme dirait les jeunes, elle croit vraiment que je vais me détendre avec elle dans les parages. « Enfin pour l’instant. » Je lèves les yeux au ciel, si elle voulait vraiment me faire du mal faudrait qu’elle se ramènes avec d’autres Obscurs. Elle se mit alors à descendre et moi je ne bouge pas, l’observant simplement faire d’où je suis. Elle semble fière d’elle, sauf que voilà, sa fierté allait en prendre un sacré coup. Tous se passa rapidement. Une branche qui craque, elle qui descend, elle se rattrape, elle est crevée et elle panique. « Tu disais ? C’est clair que tu ne risques pas de me faire du mal si tu te brises la nuque… que ce soit maintenant ou plus tard… » Oh que c’est jussif, elle fait moins la maligne là hein. J’hésite légèrement entre la laisser s’écraser sur le sol ou encore, à l’aider. C’est une Obscur après tout…mais elle ne m’a rien fait non plus, puis elle est jeune et…ouai, c’est bon, je ne suis pas un connard non plus elle en a de la chance.

Ni une, ni deux, je descends également et arrive rapidement sur le sol. Enlevant ma veste pour ne pas être gêné dans mes mouvements, je me positionne juste en dessous d’elle. « Allais lâches tout je te rattrape… » Ou pas… je pourrais faire genre et la laisser s’écraser au dernier moment comme une crêpe…Oh méchant que je suis. En plus, je sais également que je n’allais pas le faire. Je vois qu’elle hésite, mais finalement, elle m’écoute et je la vois chuter. Trois…deux…un…Je n’avais pas prévu qu’elle soit si lourde avec la force de la chute. Tombant dans mes bras, je la rattrape et vacille dangereusement sans pour autant tomber, par contre, mon poignet venait d’en prendre un sacré coup. Posant mon regard jaune dans le sien, je souris avec amusement. « En plus de ne pas être discrète, tu ne sais pas descendre des arbres...tu es bien la première Obscur que je vois qui risque de s’écraser de haut, sans vouloir te vexer. » Ben oui quoi, en général les Obscurs ne paniquent pas et surtout, ils ont tendances à ne pas tomber des arbres.

1119 mots - post 4 - 24h


© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
37/77  (37/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOMarie G. Osborn


MARIE GALITH OSBORN

• Stratège haut-placée oeuvrant pour le Nouvel Ordre.
• Hackeuse semi-professionnelle dans le monde terrestre.
• Réputée pour ses talents de repérage et de localisation mais aussi pour être la plus clémente de sa famille.
" Searching, following, killing. You can't find a psychopath without being a little insane yourself. "


" Ô toi qui n'es pas d'ici, méfies-toi des Osborns. Les enfants étaient destinés à un avenir glorieux et resplendissant. Pour une raison inconnue jusqu'alors, ils étaient venus au monde pour devenir des soldats, des stratèges ou encore des leaders. Ils étaient fait pour régner, contrôler, manipuler. Une minutie mortelle et une soif de sang sans limite, cette famille embellit les rangs d'Andrea Belson un peu plus chaque jour qui passe. "


Je suis à Chicago depuis le : 08/07/2016 et j'ai déjà payé : 167 factures et gagné : 872 gains. Il paraît que : Emily Browning est mon double. Schizo je joue aussi : moi-même, ça suffit amplement. On m'appelle : Maé et pour mon profil je remercie : Anaëlle (SIGNATURE) et Candy Apple (AVATAR)

Je suis : célibataire
Sujet: Re: [MIÀRAN] COME AND GET ME.   Dim 18 Sep - 16:16

Come and get me
“Sometimes I believe that this less material life is our truer life, and that our vain presence on the terraqueous globe is itself the secondary or merely virtual phenomenon.”
M
orte de honte ou juste morte de ridicule ? Franchement, les deux étaient adéquates dans la fâcheuse situation de Marie. « Tu disais ? C’est clair que tu ne risques pas de me faire du mal si tu te brises la nuque… que ce soit maintenant ou plus tard… » Encore perchée là où elle était, la demoiselle secoua la tête en marmonnant dans son coin. Si elle avait été en position de force elle lui aurait sauté à la gorge. Non pas qu’elle voulait esquinter sa peau qui ne demandait qu’à être touchée, mais c’était juste pas pur fierté d’Osborn. En retenant une nouvelle fois de se hisser sur cette branche, elle ne vit pas Ciàran descendre et se poster à sa réception. « Allez lâches tout et je te rattrape » avait-il dit. Même de là où elle se trouvait Marie avait pu entendre la pointe de moquerie dans sa voix. Décidément, ce n’était pas sa soirée. Mais devait-elle lui faire entièrement confiance sur ce coup-là ? Jetant un coup d’oeil en bas, la benjamine fronça les sourcils mais baissa les bras et lâcha prise. Alors qu’elle flotta quelques instants dans les airs, elle se mordilla la lèvre inférieure en se disant qu’elle était vraiment tombée bas cette fois-ci.

I
nstinctivement, lorsque Marie arriva dans les bras de Ciàran, elle sentit une aura protectrice l’entourer pour une raison inconnue. Au point qu’à l’atterrissage elle avait entouré presque naturellement ses bras autour de son cou. Cela n’avait duré qu’un bref instant mais cela avait suffit pour enivrer la demoiselle et la déstabiliser. « En plus de ne pas être discrète, tu ne sais pas descendre des arbres… Tu es la première Obscur que je vois qui risque de s’écraser de haut, sans vouloir te vexer. » Entendit-elle dans son oreille. Ravalant sa salive comme elle le put, Marie se dégagea de son emprise pour s’éloigner du loup et récupérer ses affaires. Bien sûr que non il ne l’avait pas froissé après avoir dit ça — c’était son lot quotidien, elle y était habituée après tout. Marie la ‘ratée’ des Osborn, la douce et naïve Marie. Mais à cet instant, il était vrai qu’elle se sentait mal à l’aise. Pour qu’une créature obscure le remarque, cela devait être écrit sur son front à ce stade. Alors, de la plus délicate des manières elle répondit : « Tu n’es pas le premier à me balancer ça tu sais Ciàran ? » Son dégoût et sa tristesse avait teinté ses paroles sans qu’elle ne le fasse exprès. De quel droit pouvait-il dire ça aussi facilement d’ailleurs ? C’était réservé à sa famille après tout. Marie avait même négligé son vouvoiement tellement elle était dégoûtée par sa propre personne.

M
aintenant à une distance respectable du loup, Marie remit son sac sur ses épaules mais son regard tomba sur la main de ce dernier. Inspirant un grand coup, quelques mots lui échappèrent. « De mieux en mieux… » Et sans plus attendre la benjamine se mit à chercher quelque chose au fin fond de son sac de mission. Quelques secondes lui suffirent pour mettre la main sur la préparation qu’elle cherchait. C’était sensé guérir toute blessure relativement superficielle au cas où sa mission tournait au vinaigre. Sortant le petit pot en verre, la demoiselle leva les yeux vers le beau loup et cessa tout mouvement. « Je t’en dois une, pas vrai ? » Ciàran eut un léger mouvement de recul mais se retint et la laissa s’approcher. Dans un premier temps, Marie inspecta la main de son interlocuteur et grimaça une nouvelle fois. C’était de sa faute s’il était dans cet état alors elle devait réparer ses erreurs. La demoiselle remonta avec une délicatesse incontestée la manche de Ciàran et le regarda une seconde fois dans les yeux pour lui demander son approbation. « Ça ne devrait pas te faire mal. Et puis tu es un homme résistant n’est-ce pas ? » Elle n’attendit pas sa réponse et posa la matière visqueuse sur son poignée. Là, cette dernière se mit à se mouvoir seule et à entourer son poignet tel un bracelet. Cela dit, elle avait menti : ce truc avait beau faire des miracles, il lançait deux petites décharges au coeur de la plaie. Voyant alors que Ciàran n’avait absolument pas apprécié son petit tour, Marie se mit à sourire innocemment en passant une main dans ses cheveux. « Ne me regardes pas comme ça. Tu ne m’aurais pas laissé faire si je t’avais dit que ça allait toucher ta plaie même. » Oui elle s’en voulait de lui avoir un peu ‘menti’ pour son remède mais c’était purement pour son bien. Jamais elle ne l’aurait blessé de la sorte - ou elle ne l’aurait pas blessé tout court. Rangeant alors le bocal, elle se mit à marcher d’un pas souple vers un tronc d’arbre. Avant de s’y asseoir, elle se permit de remettre sa robe en place puisqu’elle était considérablement remontée sur ses cuisses pendant la chute et la réception. Encore une fois, Marie n’était pas comme ses autres soeurs loin de là. Elle n’aimait pas exhiber chaque partie de son corps, au contraire.

V
oyant la mine boudeuse de Ciàran, Marie ne put s’empêcher de lui trouver un côté adorable. Pour un trentenaire, ce genre d’adjectif n’était plus adéquat mais là elle n’avait juste pas d’autres adjectifs à portée de main. Il était affreusement beau ce loup. De la prestance, un charme ravageur et une allure à en faire tomber plus d’une. En y pensant, la jeune femme se mit à mordiller sa petite lèvre inférieure, complètement perdue dans ses pensées. Mais elle ne pouvait se laisser aller dans ce genre de pensées : elle appartenait au Nouvel Ordre et lui de la Rébellion. Et puis c’était un enfant de la lune et quant à elle, elle était destinée à devenir une créature de la nuit. Bien que leurs univers se ressemblaient, ils étaient opposés jusqu’au bout des ongles. Et cette pensée la désola au plus profond de son coeur. Qu’est-ce qu’elle pouvait se faire facilement des idées celle-là… Alors, secouant la tête de gauche à droite pour revenir sur terre, la Osborn le regarda à nouveau. « Merci. » Fut le seul mot qui se soit faufilé à travers ses lèvres. Cette situation devenait étrange. Au départ, elle était venue pour suivre ses mouvements, savoir pourquoi il était revenu à Chicago et voilà qu’il venait de lui sauver la vie. Il fallait croire que la vie de Marie n’était faite que d’imprévues plus insolites les uns que les autres.
© Mister Hyde


———

Post n°4 - 1055 mots - 24H


she just ran away
©️ by anaëlle.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
40/77  (40/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSBeau Ollivier


You know you’re in love when you can’t fall asleep because reality is finally better than your dreams.

Je suis à Chicago depuis le : 14/09/2016 et j'ai déjà payé : 134 factures et gagné : 847 gains. Il paraît que : Dominic Sherwood ; est mon double. Schizo je joue aussi : Gabriel Osborn ; On m'appelle : spf ; et pour mon profil je remercie : .sassenach / Sebastian : Gif

Je suis : célibataire, bien que mon coeur n'appartienne qu'à lui
Maybe I'll crash into you Maybe we would open these wounds We're only alive if we bruise So I lay down this armor I will surrender tonight Before we both lose this fight Take my defenses All my defenses I lay down this armor
Sujet: Re: [MIÀRAN] COME AND GET ME.   Dim 18 Sep - 18:12



COME AND GET ME.
feat. Marie Osborn
La chute ne fut pas bien longue, pourtant, je la sentis passer. Mon poignet se tordu, ne m’étant pas attendu à un choc pareil. Merde, elle semblait quand même vachement plus fine hein. Bon d’accord, faut dire que la vitesse de sa chute en rajouta une couche, mais quand même…D’instinct, elle entoura ses bras autour de mon cou et je me sentis légèrement mal à l’aise. Je ne suis plus habitué aux contacts de la sorte, bien que ça soit innocent, je n’y suis quand même plus habitué. En trois ans j’avais couché avec une seule personne et c’était il y a plusieurs mois, du coup, inutile de dire qu’un simple frôlement pouvait sans aucun doute déclencher chez moi des frissons mal venus. Elle finit néanmoins par rapidement enlever ses bras, se détachant de moi. Je ne la retiens pas, la laissant glisser sur le sol alors que mes doigts frôlent légèrement son corps au passage. S’éloignant de moi, je reste immobile à regarder légèrement l’Obscur. Sa robe était remontée jusqu’au cuisse et…détournes les yeux espèce de pervers ! Ce que je fis directement, observant mon poignet avec une attention un peu trop appuyée. « Tu n’es pas le premier à me balancer ça tu sais Ciàran ? » Je peux entendre au son de sa voix qu’elle semblait dégoûtée voir assez triste de cette réflexion, ce qui me fit clairement froncé les sourcils alors que je remontais mon regard sur elle. Le fait qu’elle connaisse mon prénom ne me choque pas plus que ça, après tout, elle savait également que j’étais le Second de la meute. Non, ce qui m’intriguais était le fait qu’elle semble…irritée par mes paroles. Comme si elle avait l’habitude d’être différente, comme si elle était plus touchée que nécessaire par ce que j’avais dit. C’est étrange, je n’ai pas l’habitude de faire face à ce genre d’Obscur.

« Hum…je vois. » Je l’observe s’éloigner sans pour autant la quitter des yeux. Elle commençait clairement à m’intriguer et ce n’était pas une bonne chose. Curieux comme je suis, je me connais, j’allais chercher à en apprendre davantage sur elle. Se retournant vers elle, son sac à dos sur l’épaule, elle pose son regard sur mon poignet. « De mieux en mieux… » Ben quoi ? Baissant instinctivement mon propre regard sur ma blessure, je ne vois pas trop où est le souci. Ça fait mal, certes, mais les loups cicatrisent naturellement. Sauf que, oui, la jeune femme ne semble pas vraiment au courant. « Je t’en dois une, pas vrai ? » Elle avait sorti un pot en verre et approchait déjà de moi, alors qu’effectivement, j’avais eu un léger mouvement de recul. Je n’aime pas ça, pas du tout. Cette fille ne semble pas être au courant de beaucoup de choses sur le monde Obscur. De ce fait, je me dis qu’elle ne devait pas être une femme de terrain… Puis, elle était beaucoup trop gentille, ça cachait quelque chose. Je finis néanmoins par la laisser approcher, curieux de voir ce qu’elle va faire. Approchant de moi, je ne la quitte pas des yeux, observant son visage de plus près, plus en détails. Elle est jeune et vraiment très jolie, elle a des traits doux malgré son sang d’Obscur. Elle semble tellement…peu démoniaque. Je sens ma manche être remontée avec une délicatesse qui, une fois de plus, me surprend vachement. Mais qui est-elle ? « Ça ne devrait pas te faire mal. Et puis tu es un homme résistant n’est-ce pas ? » « A force d’avoir les os brisés, oui. » Oui, parce que bon, se transformer en loup n’est pas spécialement agréable en soit.

Pourtant, elle déposait déjà la matière visqueuse sur mon bras alors que celle-ci se mouvait toute seule pour venir s’attaquer à ma blessure. Elle a de la chance, je suis loin d’être douillet. Serrant simplement les dents, je laissais le truc agir bien que, déjà, mon côté loup faisait cicatriser la plaie en plus de ce truc dégueulasse. « Ne me regarde pas comme ça. Tu ne m’aurais pas laissé faire si je t’avais dit que ça allait toucher ta plaie même. » Je ne réponds pas, l’observant légèrement s’éloigner avant de regarder le truc sur ma main. Alors qu’elle allait se poser sur un truc d’arbre, je me mis à secouer ma main dans tous les sens pour me dégager de cette masse visqueuse qui ne servait à rien qu’à me casser les pieds. Je préférais nettement cicatriser tout seul. Je ne sens pas le regard de l’Obscur sur moi, hors, je devais avoir l’air franchement débile à secouer la main comme un con, une moue râleuse sur le visage. Oui, parfois j’ai juste l’impression d’être un gros gamin, mais il parait que c’est ce qu’il fait mon charme. « Merci » J’arrête de secouer la main, m’étant débarrasser du truc visqueux qui avait commencé à cicatriser ma plaie mais pas entièrement, laissant ma nature lupine faire le reste. « Tu es…différente. » Ce n’était pas une réflexion, loin de là, plus une constatation. Approchant doucement d’elle, je reste néanmoins à une distance raisonnable de sa personne. « Tu ne sembles pas…comment dire…familiarisée avec les créatures Obscurs et tu n’as absolument pas l’air…méchante sans vouloir te vexer. » Ben oui, en règle générale les Obscurs sont des connards qui aiment voir le sang couler, pas elle, non, il n’y avait rien de ça dans son regard.

« Je ne dis pas ça méchamment, mais par exemple, les loups cicatrisent seuls…puis, le fait que tu perdes ton calme pour une simple chute également. La façon également de dire que je ne suis pas le seul à dire que tu n’es pas très douée pour un Obscur… » J’approche davantage, venant me poser près d’elle, restant quand même sur mes gardes par habitudes. Je ne sais pas pourquoi, mais il y avait vraiment quelque chose de louche dans son comportement et je voulais savoir ce que c’était. « Tu connais mon nom mais je ne sais pas le tiens, je trouve ça désavantageux… » Une manière comme une autre de lui demander son prénom, pouvoir mettre un mot sur son petit minoi.

1032 mots - post 6 - 24h


© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
37/77  (37/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOMarie G. Osborn


MARIE GALITH OSBORN

• Stratège haut-placée oeuvrant pour le Nouvel Ordre.
• Hackeuse semi-professionnelle dans le monde terrestre.
• Réputée pour ses talents de repérage et de localisation mais aussi pour être la plus clémente de sa famille.
" Searching, following, killing. You can't find a psychopath without being a little insane yourself. "


" Ô toi qui n'es pas d'ici, méfies-toi des Osborns. Les enfants étaient destinés à un avenir glorieux et resplendissant. Pour une raison inconnue jusqu'alors, ils étaient venus au monde pour devenir des soldats, des stratèges ou encore des leaders. Ils étaient fait pour régner, contrôler, manipuler. Une minutie mortelle et une soif de sang sans limite, cette famille embellit les rangs d'Andrea Belson un peu plus chaque jour qui passe. "


Je suis à Chicago depuis le : 08/07/2016 et j'ai déjà payé : 167 factures et gagné : 872 gains. Il paraît que : Emily Browning est mon double. Schizo je joue aussi : moi-même, ça suffit amplement. On m'appelle : Maé et pour mon profil je remercie : Anaëlle (SIGNATURE) et Candy Apple (AVATAR)

Je suis : célibataire
Sujet: Re: [MIÀRAN] COME AND GET ME.   Lun 19 Sep - 0:07

Come and get me
“Sometimes I believe that this less material life is our truer life, and that our vain presence on the terraqueous globe is itself the secondary or merely virtual phenomenon.”
M
arie écarquilla les yeux et voulait se cacher dans les arbres tellement elle avait honte. ‘Bien sûr que les loups peuvent se guérir eux-mêmes bordel. T’as vraiment rien retenu de tes propres recherches Marie?’ pensa-t-elle. Voilà qu’elle se mettait à se hurler dessus intérieurement. Ce soir, elle avait réellement tout faux. Vu comment elle agissait, on aurait pu croire que c’était sa première mission en solo. Et pourtant, elle en avait fait des dizaines mais il fallait que celle-ci concerne le beau et ténébreux Ciàran. Si elle avait su qu’il allait avoir un tel effet sur elle, Marie s’y serait pris autrement.  « Tu es différente. » Dit-il en mettant les mains dans ses poches. En guise de première réponse, Marie leva la tête à son égard et esquissa un minuscule sourire pour acquiescer. Bien sûr qu’elle était différente de tous les autres Obscurs. Elle n’avait d’obscur que le sang et c’était ça qui la désolait du plus haut point.

P
endant de nombreuses années, si ce n’était toute sa vie, elle s’était demandée pourquoi il avait fallu qu’elle soit différente. Pourquoi, de tous ses frères et soeurs, elle était la plus calme et la plus réfléchie ? Au moment de l’adolescence, elle s’était effondrée dans sa chambre tellement cette différence la pesait. Tout ce qu’elle demandait c’était d’être à l’image de ses ainés. Elle ne supportait plus cette différence de caractère qui était à l’origine du chaussé présent aujourd’hui. Mais de nos jours, la jeune Osborn avait appris qu’elle n’y pouvait strictement rien. Elle était forcée de vivre au sein d’une famille bien trop différente d’elle, de subir les ‘entrainements’ de son frère ainé, d’entendre les remontrances incessantes de son père et les piques de ses soeurs concernant son caractère. Tout ça avec un sourire quelconque. Elle trouvait refuge là où elle le pouvait, soit les livres ou encore la technologie humaine. Tout ceci la fascinait du plus haut point et c’était dans ces domaines que Marie s’épanouissait. Elle était quasiment sûre que même ses frères et soeurs ne connaissaient pas ses hobbies favoris.  « Tu ne sembles pas…comment dire…familiarisée avec les créatures Obscurs et tu n’as absolument pas l’air…méchante sans vouloir te vexer. » La jeune femme grimaça de gêne et laissa échapper son rire. Bien sûr que si elle était familiarisée avec les créatures obscures étant donné qu’elle était programmée pour en devenir une, mais bon, il était vrai qu’elle ne s’était pas réellement intéressée aux loups-garous. A par les plaindre le soir de pleine lune, savoir que certains faisaient partie du Nouvel Ordre et que d’autres, Ciàran inclus, faisaient partie de la Rébellion. « Je le suis. C’est juste que j’ai eu de la compassion envers toi mais ça ne se reproduira pas de sitôt. » Lâcha-t-elle en croisant les bras, affichant une mine boudeuse. Différente ou non, elle avait tout de même un orgueil assez prononcé et devoir entendre encore une fois qu’elle n’était pas une Obscure lambda la chagrinait.

A
lors qu’elle l’écoutait parler sans bouger, la demoiselle fut étonnée lorsqu’il dit qu’elle avait perdu son calme quelques minutes plus tôt. A vrai dire, comme direz Gabriel, elle manquait juste cruellement d’exercices et qu’un jour elle le paiera cher. Eh bien ce soir ce n’était pas passé loin. « Je n’ai pas perdu mon calme, je n’avais juste pas d’appuis assez solides pour me sortir de cette situation seule. » Décidément, Marie se la jouait fière alors qu’elle n’était absolument pas en position pour. Toutefois, la demoiselle cessa son attitude lorsqu’il lui demanda son nom. « Tu connais mon nom mais je ne sais pas le tiens, je trouve ça désavantageux… » C’en était fini d’elle s’il découvrait sa véritable identité. Etait-ce un piège ou un simple acte de curiosité ? Dans tous les cas Marie lui devait bien la vérité après tout. Elle alla répondre lorsqu’elle bougea sa jambe mais cette dernière lui lança comme des éclairs. La jeune Osborn lâcha un juron et releva sa robe pour inspecter sa jambe. Marie s’était coupé en descendant tout à l’heure et elle ne le remarqua que maintenant. Et bien sûr, elle n’avait plus rien pour se soigner elle-même. Ca lui apprendra à être trop gentille bordel. Toutefois, même si ce qu’elle voyait était son propre sang, la demoiselle sentit que quelque chose rugissait en elle. Ses pupilles se dilatèrent et ses poils se hérissèrent. Ainsi, la benjamine ferma les yeux et se concentra sur sa blessure. Désolée la robe. Sans plus attendre, elle arracha un morceau de sa robe et se fit un garrot pour interrompre son saignement. Certes c’était superficiel mais il s’avère que le corps humain a tendance à pisser le sang assez vite. Ce n’était clairement pas le moment de baisser les bras sinon elle allait mal finir ce soir. Il ne fallait pas que Ciàran comprenne son penchant involontaire pour cette matière rouge qui nous habitait tous.

R
abaissant à nouveau sa robe comme elle le put, Marie souffla un coup en pensant qu’elle avait évité le pire. Quoi que… Elle n’avait toujours pas répondu à sa question. A quoi bon ? A tous les coups il l’avait démasqué à cause de son comportement précédent. « Une petite brunette et un sérieux problème avec le sang, tu connais beaucoup de personnes dans mon cas chez les Obscurs peut-être ? » Répondit-elle en premier lieu pour le laisser réfléchir quelques instants. Puis quand elle vit que son interlocuteur avait compris, elle esquissa un fin sourire à la fois gêné et désolé. « On me surnomme Marie Osborn la ratée de la famille parfois. Tu comprends, je ne suis pas assez sanguinaire pour eux. » Continua-t-elle avec une voix pleine d’ironie. En voyant la réaction de Ciàran, la pauvre Marie passa une main dans ses cheveux pour au final cacher son visage une fraction de secondes. Ca allait de pire en pire, et clairement pas en sa faveur. Toutefois, la jeune femme ignorait comment le bel homme en face d’elle allait réagir. Après tout, Marie représentait une menace pour lui et il était libre de l’attaquer. Cela dit, elle aurait pu s’armer de ses dagues pour signaler qu’elle était prête à riposter si sa réponse n’avait pas été au goût de Ciàran mais elle ne fit rien. Marie était restée là, sans bouger et actuellement sans défense, en détresse. La jeune femme savait que l’homme en face d’elle ne l’attaquera pas maintenant alors qu’elle n’est pas en état de se battre. Il avait un bon fond, elle pouvait le sentir.
© Mister Hyde



Post n°7 - 1157 mots - 24H


she just ran away
©️ by anaëlle.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
40/77  (40/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSBeau Ollivier


You know you’re in love when you can’t fall asleep because reality is finally better than your dreams.

Je suis à Chicago depuis le : 14/09/2016 et j'ai déjà payé : 134 factures et gagné : 847 gains. Il paraît que : Dominic Sherwood ; est mon double. Schizo je joue aussi : Gabriel Osborn ; On m'appelle : spf ; et pour mon profil je remercie : .sassenach / Sebastian : Gif

Je suis : célibataire, bien que mon coeur n'appartienne qu'à lui
Maybe I'll crash into you Maybe we would open these wounds We're only alive if we bruise So I lay down this armor I will surrender tonight Before we both lose this fight Take my defenses All my defenses I lay down this armor
Sujet: Re: [MIÀRAN] COME AND GET ME.   Lun 19 Sep - 22:12



COME AND GET ME.
feat. Marie Osborn
Son rire nerveux me percute de plein fouet et, d’ailleurs, je ne sais pas vraiment pour qu’elle raison. Je l’observe attentivement, elle est gênée par ce que je viens de dire, comme prise en flagrant délit d’ignorance. Ça me fait sourire inconsciemment. Un de ces petits sourires en coin qui me vient rapidement, régulièrement. Elle m’intrigue et attire mon attention, j’en oubliais presque son côté obscur, la voyant comme une jeune fille étrange et pleine de mystères. « Je le suis. C’est juste que j’ai eu de la compassion envers toi mais ça ne se reproduira pas de sitôt. » Devant sa mine boudeuse je ne peux m’empêcher de rire franchement, la voyant croiser les bras contre elle. Cette attitude je l’ai souvent, surtout quand je sais que je suis en tore et que je ne veux pas être découvert. Je viens m’asseoir près d’elle, gardant quand même une certaine distance. De un elle restait une Obscur, bien qu’elle ne se montrait pas agressive. De deux, par respect simplement. Elle n’apprécierait peut-être pas une proximité trop proche, une nouvelle fois, avec le loup que je suis. Ce que je pourrais comprendre dans un sens. « Je n’ai pas perdu mon calme, je n’avais juste pas d’appuis assez solides pour me sortir de cette situation seule. » Je pouffe de rire en secouant la tête de droite à gauche, passant une main dans mes cheveux, les ébouriffant légèrement au passage. J’aime bien sa façon de tenter de trouver des excuses. Le souci, c’est qu’elle s’enfonce davantage, mais bon, j’allais quand même lui laisser le bénéfice du doute. « D’accord, je vais faire semblant de te croire simplement parce que je suis adorable. » J’avais dit ça d’un air amusé et assez taquin, signe que je me détendais dans un sens, chose que je devrais éviter en sachant sa nature.

Je lui signale alors qu’elle connait mon prénom mais que moi, pour mon grand malheur, je ne connaissais pas son identité. Elle bougea alors la jambe et je la vis sursauter. Fronçant doucement les sourcils, je pus alors la voir relever sa robe et dévoiler une blessure. Me focalisant sur celle-ci, je me surpris à ne pas avoir senti l’odeur plus tôt. J’étais sûrement trop absorbé par notre conversation… « ça va ? » Levant les yeux vers elle, j’avais remarqué qu’elle avait eu un comportement assez étrange en voyant son sang. Finalement, elle déchira un bout de sa robe et je détourne les yeux, une fois de plus mal à l’aise. Ce n’est pas comme si je voyais pratiquement toute sa jambe hein…Décidément, j’avais l’impression d’être un adolescent en rut maintenant. Ben quoi, ce n’est pas comme si la jeune fille était moche, loin de là, elle était même plutôt, voire très attirante. Pourquoi les Obscurs sont-ils si sexy quand on y pense ? C’est du gâchis bordel ! « Une petite brunette et un sérieux problème avec le sang, tu connais beaucoup de personnes dans mon cas chez les Obscurs peut-être ? » Tournant la tête vers elle, je remarque qu’elle a replacé sa robe convenablement et je me dépêche de relever les yeux. Manquerait plus qu’elle me prenne pour un vieux pervers hein. Réfléchissant à ses mots, je fronce légèrement les sourcils, cherchant dans ma mémoire ce que j’avais appris au fil des années. Bon, des Obscurs qui aiment le sang il y en a beaucoup, mais une famille sort carrément du lot et je sens déjà mes muscles se tendre sous cette idée. Je pose mon regard dans le sien et ce qui me choque, là de suite, c’est son sourire désolé et gêné. Comme si elle avait honte de ce qu’elle était, ou encore, de ses origines. C’était étrange de réagir de la sorte.

« On me surnomme Marie Osborn la ratée de la famille parfois. Tu comprends, je ne suis pas assez sanguinaire pour eux. » Sur le coup je ne sais pas trop quoi dire, étant complètement abasourdi par son identité. Elle, une Osborn ? J’avais entendus parlé d’eux, n’ayant jamais croisé un membre de cette famille. Ils sont connus pour être sanguinaires, violents et surtout pour posséder du sang vampirique dans les veines. Elle passe une main dans ses cheveux et se cache derrière, comme pour se cacher d’elle-même ou encore de ma réaction. Je penche légèrement la tête sur le côté et, je ne sais pas pourquoi, je viens dégager son visage pour remettre ses cheveux derrière son oreille. « Moi je dirais que, justement, tu es la plus réussie du lot. » Mon pouce frôle légèrement sa joue avant que ma main revienne se poser contre ma cuisse, la quittant légèrement des yeux l’espace d’une seconde. « S’ils ne sont pas capable de te voir ainsi et bien, je trouve ça dommage, sincèrement…Néanmoins, tes parents ont eu le mérite de te choisir un joli prénom. Enchanté Marie. » Ben oui, fais-lui donc des compliments imbéciles ! Je fais quoi là ? J’ai oublié sa nature. Puis, en plus, c’est une Osborn, merde. Je me mords légèrement l’intérieur de la joue, me levant pour essayer d’expulser mon mal aise. Je ne sais pas vraiment quoi dire après ça, parce que bon, là sur le coup j’avais sûrement été un peu trop intime avec elle. Mains dans les poches je me mets devant elle, la regardant enfin de nouveau, un regard légèrement charmeur ? Bordel, je fais pitié quand je m’y mets… Non mais, mettez-moi une gifle quoi, s’il vous plait. Il faut que je reprenne mes esprits. C’est une Obscur, une Osborn et en plus elle est beaucoup plus jeune que moi.

« Je pense que je vais y aller…essaye de ne pas te casser quelque chose, ça serait dommage d’abimer un joli visage. » Anh mais le loveur, c’est bon, je vais aller me pendre là, de suite, à la plus haute des branches de ce foutu arbre de malheur. Je tourne le dos à la jeune fille et je m’éloigne rapidement, ayant pratiquement le feu au cul face à la gêne. Sauf que…je n’avais pas une veste moi ? Putain, j’ai mon téléphone dedans. Pestant contre moi-même, je fais demi-tour en espérant qu’elle soit partie, histoire d’éviter de passer plus pour un con que je ne l’avais été quelques secondes auparavant. Sauf qu’en arrivant sur place, Marie ne semblait pas avoir bougé. « J’ai oublié ma veste… » Je me penche pour prendre celle-ci, essayant d’éviter de regarder Marie le plus possible. Un gamin je vous dit, je suis un véritable gamin quand je m’y mets. Me détournant de nouveau je soupire, disant simplement d’un voix calme mais sincère. « Tu sais Marie…tu ne devrais pas te sous-estimer, personnellement, j’aime bien celle que je vois en toi. Tu devrais aussi. »

1130 mots - post 8 - 24h


© MADE BY SEAWOLF.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: [MIÀRAN] COME AND GET ME.   

 
[MIÀRAN] COME AND GET ME.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: