Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Qui a dit que seul les aliens étaient verts ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: Qui a dit que seul les aliens étaient verts ?    Dim 11 Sep - 18:52

“Je ne te savais si chien obéissant.” lançais-je mi-amusée, mi-frustrée. Je rangeais mon téléphone portable dans mon sac à main, contente du petit interview que je venais de mener. J'adorais la technologie d'aujourd'hui ; si j'avais voulu faire ce métier cinquante ans plus tôt, j'aurais dû me servir d'un petit bloc-note et d'un stylo. Maintenant, une simple application et une pression sur un écran tactile et le tour était joué. Vive le progrès ! Mon enthousiasme, à mon plus grand regret, n'était que personnel : Ulysse à première vue ne semblait pas dans son assiette. Comment lui en vouloir, je l'avais planté il y a plus ou moins trente minutes de l'autre côté du quartier, pris un taxi et était arrivée à l'heure à mon rendez-vous. Rien que de m'en souvenir me donnait de la joie au coeur. Son entêtement à remplir son devoir me laissait perplexe et titillait en moi l'envie de le bousculer un peu. En tant que journaliste chercher les scoop et les articles accrocheurs faisait partie du boulot. Je m'occupais de la rubrique environnement et société du journal local et mon article pour la prochaine publication était consacré à l'augmentation des magasins écologiques à Chicago. Je déambulais dans les rayons, inhalant les parfums mélangés des différents produits qui flottaient dans l'air et évoquaient la douceur du printemps. L'air de rien, je pris un pot d'un masque capillaire entièrement biologique et dans le respect de l'environnement puis le reposais car mon regard fut attiré par un petit flacon au liquide légèrement brillant. Telle une ombre, Ulysse me suivit. “Tu sais, tu n'es pas obligé de faire tout ce que ma mère te demande.” Je pris le petit flacon et commençais à lire l'étiquette, un léger sourire étira mes lèvres. “Elle est un peu parano en ce moment.” Je tendis le flacon à Ulysse et ajoutais “Tiens, ça va te détendre un peu.” C'était une huile de massage à effet relaxant. Avec les derniers événements qui se sont produits dans les rues de Chicago, la tension auprès des miens étaient légèrement montés. Les Faeries ont décidé d'être neutre dans cette nouvelle guerre froide et, de ce fait, le Nouvel Ordre s'abstenait bien de se frotter à nous. Par conséquent, nous n'avions rien à craindre mais ce n'était pas le cas de tout le monde. Au moment où elle sut ce qui se tramait, impossible de déjouer la sécurité. Elle m'avait enfermé dans ma chambre puis mis sous surveillance, jusqu'à quand, je l'ignore. D'où la présence d'Ulysse aujourd'hui. Dans des situations comme celle-ci, je me demandais si elle me mettait sous surveillance ou sous protection, car jusqu'à présent – et j'espère le plus longtemps possible – ma mère ignorait que je faisais partie de la Rébellion. “Es-tu prêt pour ta séance shopping. J'ai encore quatre magasins à faire.” Je souriais, ravie de torturer un peu mon garde du corps. “Qu'est-ce que t'as fait pour que ma mère te déclare babysitter pour la journée ? Elle te paie au moins ?”
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Qui a dit que seul les aliens étaient verts ?    Ven 16 Sep - 1:46


qui a dit que seul les aliens étaient verts ?
Alana & Ulysse

Parfois, tu peines à te souvenir ce que tu lui dois à cette femme. Ton esprit semble se fermer alors que tu cherches désespéramment la réponse à ta question et, en toute sincérité, tu ne trouves rien de plus révoltant que ça. Tu as des millénaires de souvenirs enfouis dans ton esprit. Certains sont rangés au plus profond de ton être n'ayant aucune envie d'y repenser, d'autres sont toujours présents, là quelque part dans ta tête mais t'échappent malgré tout. Tu en as eu des vies sur cette terre et parfois tu as souhaité ne plus être immortel, ne plus avoir à regarder le monde commettre sans cesse les mêmes erreurs, à voir l'humanité se déchirer comme si elle n'était bonne qu'à ça. Pourtant, tu sais que ce n'est pas le cas. Il y a tant d'amour et de bonne volonté que tu te demandes ce qu'ils peuvent bien en faire, mais ce n'est pas à toi de leur ouvrir les yeux. Toi, tu as fais ton temps en quelque sorte. Jadis, tu étais roi, maintenant tu fais profil bas, sorcier neutre que tu as décidé d'être. Tu as trop donné par le passé sans jamais réellement recevoir en échange. Ca t'allait au départ, mais tu as trop souffert pour l'accepter encore des millénaires. Désormais, tu vis ta vie comme bon te semble et cette guerre qui éclate au sein du monde obscur tu n'y prends pas part même si ton cœur vacillera toujours du côté de la Rébellion, ta famille s'y trouvant. Néanmoins, aujourd'hui ce n'est pas le problème. Non, en ce jour tu te dois de faire le baby-sitter et tu ne caches pas le fait que ça t'agace. En soit, tu n'as rien contre Alana, pas plus que tu n'as de rancoeur envers sa mère mais … mais t'aimerais mieux ne rien devoir à qui que ce soit.

C'est pour ça que tu as accepté de veiller sur elle, pour te débarrasser de la dette que tu as envers la mère de la blonde même si tu ne parviens pas à te souvenir de la raison exacte pour laquelle tu lui dois quelque chose. Quoi qu'il en soit, tu as suivi la jeune femme comme son ombre dès qu'elle a mis le pied dans Chicago. Dernièrement, une vague de crimes a lieu une fois la nuit tombée mais rien ne garanti que la journée soit plus sereine et tu sais qu'en tant que mère, c'est ainsi que celle d'Alana a pensé. Tu as été père toi aussi, tu sais ce que c'est de vouloir protéger sa progéniture et tu le respectes. Ce qui t'agace c'est le fait que la faerie s'amuse à te faire tourner en bourrique et te plante dans une rue pendant une bonne demi-heure. Mais tu es patient et lorsqu'elle revient, tu ne fais pas le moindre commentaire quand bien même tu ne caches pas le fait que tu aimerais te trouver ailleurs. « Je le sais. » Tu réponds simplement alors qu'elle te dit que tu n'es pas obligé de faire tout ce que sa mère t'as demandé de faire, pas plus que tu n'es un chien obéissant, mais lorsque tu fais une promesse tu l'as tiens, c'est ainsi. « Très sincèrement, je pense qu'elle a toute les raisons d'être inquiète ces derniers temps, j'ignore ce que Andrea a derrière la tête mais ça ne présage rien de bon. » Juges-tu bon de rajouter. Avec cette soit disant Purge qu'a instauré le leader du Nouvel Ordre, il y a de quoi s'inquiéter d'autant qu'en permettant une telle atrocité, certains sont incapables de se contenter d'une seule nuit et les morts sont devenus trop nombreux pour être tous comptés. Tu prends le flacon qu'elle te tend, retire le capuchon et sens son contenu.

L'odeur est agréable, il n'y a pas à dire, mais les huiles n'ont jamais suffi à t'apaiser, l’alcool en revanche … « Je dois répondre sincèrement à cette question ? » Tu demandes en soupirant. Parce que si tel est le cas la réponse est non, tu n'es clairement pas prêt à arpenter diverses boutiques, ça n'a jamais été ta passion, mais puisque tu dois la surveiller tu supposes que tu n'as guère le choix. « Si elle me paie ? J'aimerais bien. » Tu ris en lui répondant. Au moins ça te motiverait un peu plus. Tu as été incapable de refuser, surtout lorsqu'elle a posé sur toi ce regard de mère et a usé des mots qu'elle savait justes pour te faire céder, les mots que des parents échangent entre eux et comprennent. « Et pour répondre à ta question, je ne me souviens plus exactement. Selon ses propres termes, je lui en dois une, j'aimerais juste me souvenir de la raison. Ceci dit je ne mets pas ses paroles en doute, fut une époque où j'avais l'habitude de m'attirer facilement des ennuis. » Une période que tu considères comme sombre, celle où tu as perdu ta première femme. De cette période a découlé ton premier exil – mais pas le dernier – et bien des personnes ont dû te sortir des ennuis où tu t'étais mis. « N'en veux pas trop à ta mère pour ce qu'elle fait, elle essaye de te protéger même s'il y a d'autres manières. » Enfermer un enfant, le faire surveiller ne peut que le pousser à vouloir s'échapper, tu le sais bien, petit ton père en faisait de même avec toi lors des guerres qui rythmaient vos vies et à chaque fois tu te sauvais et mettais ta vie bêtement en danger parce qu'à l'époque tu ignorais tout de ton immortalité. Mais un parent protège son enfant de la manière qui lui semble être la plus juste, pas forcément la plus maligne.
 
POST 2 ; 960 MOTS
 
Qui a dit que seul les aliens étaient verts ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» SGU Aliens [SPOILERS]
» Seul et perdu...
» Big Boss motorisé. Seul ou accompagné ?
» Sur une barque ... seul ... avec elle ...
» L'âme est le seul oiseau qui soutienne sa cage... ( PV Fraise des bois )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: