Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Mission Beta (Florian Starkweather + Gabriel P. Osborn)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Mission Beta (Florian Starkweather + Gabriel P. Osborn)   Mar 21 Fév - 10:54


Florian & Gabriel
Mission Beta
Pendant le trajet je fis mine d’ignorer Gabriel. Je me doutais que ça ne devait pas lui plaire et que ça n’aiderait pas à aplanir la situation entre nous. Mais franchement je le croyais capable de m’annoncer – ne jamais sous-estimer la capacité de nuisance de ce type. Sans surprise il vint avec nous – sans surprise parce que déjà il nous avait attendu dehors alors qu’il avait menacé de se barrer, et sans surprise parce que bon, on allait manger quoi. Lorsqu’on entra dans le fast-food, je réalisai mon erreur : ces jeunes n’en avaient jamais vu de leur vie, alors que n’importe quel terrestre de leurs âges viendrait dans ce genre d’endroit régulièrement. Je les vis ouvrir grand les yeux et s’extasier. Avec un regard assassin, je leur grognai dessus, à voix basse pour pas que tout le monde s’intéresse à nous, mais avec suffisamment de colère dans ma voix pour attirer leur attention : « Arrêtez ça bordel ! Faites comme si vous vous ennuyiez, ou vous allez vous faire remarquer. ».

A cet instant, ce fut mon parabatai qui attira toute l’attention des lieux. J’ignorai si je devais le buter ou l’embrasser. Sans doute lui fracasser la tronche vu que j’étais toujours en rogne contre lui. Mais après une journée, peut-être qu’une baise pouvait une bonne idée. J’aviserai en temps venu. En attendant Gab était en train de virer une bande de jeunes d’une table, pour qu’on puisse se poser. Pendant un moment, j’envisageais de le laisser faire. J’étais son frère d’arme, pas son père. Puis s’il pouvait nous dégoter une table, pourquoi pas. Mais quand je l’entendis proposer aux jeunes obscurs une leçon d’égorgement, je me résignai à intervenir. Alors que je faisais quelques pas pour rejoindre Gabriel, je dis aux novices : « Choisissez un truc, qu’on puisse commander. ».

Arrivé à la hauteur de Gabriel, je le regarde droit dans les yeux un moment, mon expression neutre, l’enjoignant silencieusement de rester calme deux minutes. Tournant ma tête vers les jeunes qui occupaient la table voulue, je leur dis : « Bonjour. Excusez-le, il est de mauvais poil, mais pour sa défense, on peut pas dire qu’ils soient bien dégourdis ceux-là. » Ce disant, je fis signe de la tête vers les gosses que nous accompagnions. « Vous pourriez changer de table, s’il vous plait, qu’on puisse tous se poser ? Je vous donne 20 dollars chacun. » leur proposai-je en sortant les billets de mon portefeuille. A la vue des billets, ils ne se firent pas prier et prirent leur plateau, empochant l’argent au passage.

Mon attention se focalisa sur Gabriel et je me penchai pour lui chuchoter à l’oreille : « Faire la gueule ça te va pas au teint, alors souris. » Avant qu’il ne puisse rebondir sur mes paroles j’ajoutai, après avoir éloigné mon visage du sien : « Je te commande la même chose que d’habitude ? ». Détourner la conversation vers la bouffe avait de grande chance de fonctionner. En tout cas je l’espérais, parce que j’en avais déjà marre de cette journée, et on en était qu’à la moitié.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
☯️ My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: Re: Mission Beta (Florian Starkweather + Gabriel P. Osborn)   Mer 22 Fév - 12:00



Mission
feat. Floriel mission
Les gosses ! Je vous jure que le jour où j’en ai, parce que ça va dans la logique des choses, je dois me reproduire hein, je les dresse à la cravache et au sang…Bon d’accord, je mens. Je crois que je ferais un bon père, légèrement dérangé, certes, mais quand même. Vous savez, là où les parents offres des barbies à leurs gosses, moi, je serais plus pour lui offrir une lame de rasoir et lui offrir son premier chat à égorger…C’est les Osborn hein, on offre pas des cadeaux simples dans la famille. Premier couteau, premier meurtre, leçon d’éventrations… vous voyez le truc ? Bref, tout ça pour dire que mes gosses seront des œuvres d’arts et que là, j’avais affaire à des emmerdeurs bons pour la poubelle. Encore plus lorsque je vois ceux-ci s’extasier en entrant dans le fast-food. Ils sont sérieux là ? Genre, ils vivent sur qu’elle planète ? Ouai…bon d’accord, je me tais, ils viennent d’Idris, du coup c’est loin d’être normal pour eux. Bande d’inculte. Ça fait clairement pitié. D’ailleurs, j’entends Florian dire qu’ils devaient avoir l’air de s’ennuyer. Si il veut, moi je veux bien me charger de les emmerder, ça ne risque pas d’être bien compliqué. Sauf que bon, de suite, j’ai d’autres choses en tête, comme récupérer les places nécessaires pour faire bouffer les estomacs sur pattes. D’ailleurs, je ne me gêne pas pour menacer une table, proposant une petite leçon sur : comment égorger des porcs qui manges comme des merdes.

Sauf que voilà, le rabat-joie de service arrive et, d’un regard, m’intime de me taire. Poussant un soupire lassé, je m’exécute, croisant les bras sur ma poitrine. Bordel, il n’y a pas moyen de se marrer un coup aujourd’hui. Pas de sexe, pas de câlins, pas de sang, pas de tortures, pas de meurtres. PUTAIN ! Il me reste quoi ! Kedalle. Une bande de morveux et mon sexy Florian rabat-joie de premier. Il propose enfin de l’argent aux petits cons qui finissent par se barrer, nous laissant la table. Approchant son visage du mien, je frisonne en sentant son souffle sur ma peau. Bordel, je déteste quand il fait ça ! « Faire la gueule ça te va pas au teint, alors souris. » J’ouvre la bouche pour répliquer, sauf que monsieur est déjà en train de s’éloigner. « Je te commande la même chose que d’habitude ? ». Ben bien sûr, il détourne mon attention avec de la bouffe. Comme si ça allait fonctionner… « Ouai, avec un supplément de frites et un soda, genre, le grand. » Ok, ça a fonctionné…je suis faible quand ça parle de nourriture, il le sait et je le déteste autant que je l’aime ce petit con. Posant mes fesses sur une chaise, je pose mes pieds sur celle d’en face et j’attends. Quoi ? L’aider ? Puis quoi encore ! Je ne suis pas sa boniche et les gosses ont qu’à servir à quelque chose hein. D’ailleurs, un des mômes vient se mettre à côté de moi, une gamine qui me fait les yeux doux.

« T’as un souci aux yeux ? Non parce que tu bats des cils toutes les deux secondes… » Je prends un air innocent alors qu’elle rougit comme une tomate. « Tu comptes rester là ? Va plutôt les aider avec les plateaux, tu seras mignonne et rapporte moi mon soda aussi. » Oh, j’aime le cul, certes, mais je suis pas pédophile non plus !




© MADE BY SEAWOLF.




Darkness is your candle.
Floriel ☽ I'll be right here now To hold you when the sky falls down I will always Be the One who took your place When the rain falls I won't let go I will show you the way back home Never leave you all alone I will stay until the morning comes I'll show you how to live again
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Mission Beta (Florian Starkweather + Gabriel P. Osborn)   Ven 24 Fév - 10:39


Florian & Gabriel
Mission Beta
La part la plus vicieuse en moi était satisfaite de voir Gabriel réagir à ma proximité, satisfaite de voir que malgré les diverses aventures de Gabriel, ses fiançailles à venir, j’avais encore ce pouvoir sur lui. J’étais encore capable de prévoir ses réactions et de le perturber suffisamment pour qu’il se calme. C’était mon rôle, être son pendant, le froid qui calme l’ardeur et la violence en lui. Parfois c’était chiant d’être toujours celui qui devait être raisonnable, c’était vrai. D’un autre côté j’étais rarement déraisonnable que je le veuille ou non – sauf avec lui. Que je sois capable de l’amadouer, quand lui seul était capable de me mettre hors de moi, c’était un juste équilibre, parfait équilibre, qui nous avait poussé à devenir parabatai. Alors quand il se contenta de me répondre qu’il voulait une grande frite et une grande boisson, je me retins de sourire. Trop de témoins pour que je me le permette.

Arrivé à hauteur des novices, je demandai, un peu sec : « Alors vous avez choisi ? ». Je sentis que quelques-uns s’apprêtaient à me dire non. J’attendis. Le non ne vint pas, les gosses réalisant sans doute que ça tournerait mal. Bien, à défaut de leur avoir appris à se dissimuler au milieu de terrestres, on leur aurait mis un peu de jugeote dans la tête. Je dis « on » car le comportement de Gabriel n’y était pas pour rien, même si je ne l’aurais jamais admis devant lui. Alors que je me glissai dans la queue devant la caisse, je vis du coin de l’œil une des gamines s’approcher de Gabriel, toute amourachée. Mais qu’elles avaient toutes après lui ? Ce n’était pas comme s’il était du genre romantique. Bon il était bon au pieu – jamais je ne le dirais à voix haute, au grand jamais – mais pour ce qui était des interactions sociales, c’était un cas. D’ailleurs, je le vis remballer vite fait la gamine, et je cachais mon petit sourire. Bien fait pour sa gueule !

Finalement, nous parvînmes à revenir à la table avec un repas pour tout le monde – ce n’était pas gagné, je faillis plusieurs fois en baffer un – y compris pour sa majesté Gabriel qui s’était contenté d’attendre assis – au moins l’avait-il fait sagement sans créer d’autres emmerdes, aussi je ne m’en plaignis pas – et je m’installai à côté de lui. Nos genoux se touchaient, alors que je faisais mine de me concentrer sur mon burger. Nul doute que ce contact « innocent » devait rendre fou Gabriel. Et bien ça me rendait fou aussi, en tout cas une partie de moi. J’ignorai ce qui m’animait : la volonté de faire comprendre ce que je ressentais peut-être ? Le fait de pouvoir le toucher sans l’avoir vraiment ? Ou peut-être juste le besoin de le sentir contre moi alors que je passais une mauvaise journée ? Parce que même s’il était une des causes de mes soucis, il était aussi et surtout l’un des rares -si ce n’était pas le seul – capables de rendre ma journée plus agréable.

Et dire qu’il restait encore tout un après-midi ! J’allais avoir des cheveux gris avant l’âge à ce rythme. D’ailleurs, qu’est-ce que j’allais bien pouvoir leur faire faire à ces gamins cet après-midi ? Je n’en avais pas la moindre idée, ils étaient pires que ce à quoi je m’étais attendu – j’étais sûr qu’à leur âge j’étais bien plus dégourdi – et si le fait de se rendre dans un fast-food leur foutaient des étoiles dans les yeux, on était mal barré. Avec un peu de chance, une fois l’estomac plein, j’aurais peut-être une idée de génie.


Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
☯️ My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: Re: Mission Beta (Florian Starkweather + Gabriel P. Osborn)   Mar 28 Fév - 8:31



Mission
feat. Floriel mission
Parfois, quand j’observe Florian, j’ai l’impression de voir la sixième merveille du monde. Ne riez pas, c’est la vérité ! C’est comme si, quand il était dans les parages, je ne voyais que par lui…Mes parents auront beaux me fiancer avec qui que ce soit, je ne cesserais jamais de l’aimer lui, ça me semble littéralement impossible. Bon, d’accord, il lui arrive très souvent de me faire chier, mais c’est une bonne chose. Il est celui qui arrive à me contenir, à me calmer, m’apaiser en quelque sorte. Il est mon Ying, je suis son Yong, un mélange subtil entre la folie et la manipulation. Du coin de l’œil, j’observe sa silhouette qui se démène avec la bande de gosse alors que, discrètement, un sourire s’affiche sur mon visage. Bordel, j’ai bien envie de lui sauter dessus, là, devant tout le monde ! Mais ce genre de chose, nous ne pourrons jamais le faire…C’est comme brisé une loi sacrée, une règle existentielle : pas de sentiments avec son parabatai. Comment en sommes-nous arrivés à coucher ensemble ? Je pense que c’est de ma faute, j’avais le feu au cul comme toujours et comme il est pas dégeu du tout, ben, il a fallu que j’emmerde les règles ancestral et que je couche avec ! Il est bien connu que je n’aime pas les ordres, les règles, je suis mon propre chemin et ça m’avait mené ici, en compagnie de ce mec que j’observe avec une regard intense et brillant. Ce con va finir par me rendre cinglé, moi je vous le dis. Bon, plus que je ne le suis déjà…C’est pour ça que lorsque la gamine rapplique en battant des cils, je ne peux m’empêcher de l’envoyer chier. Vas y, je ne vais pas les prendre dans le berceau non plus.

Florian rapplique enfin avec la bouffe et je grogne un remerciement en commençant à me jeter littéralement sur la bouffe. Sauf que voilà, monsieur à décider de me faire de la jambe ! Tournant doucement les yeux vers lui, je plisse ceux-ci en mode : cesses tes conneries sinon je te prends sur la table. Disons qu’il était le seul à pouvoir comprendre mon regard, d’ailleurs, pas contradictoire du tout, tout en recommençant à manger, je colle ma jambe à la sienne, rien que pour l’emmerder. C’est alors que le gamin en face de moi approche son burger de son visage pour l’examiner, l’ouvrant pour voir ce qu’il y a à l’intérieur. Vous voyez la connerie arriver ? Ni une, ni deux, je me penche et pousse me burger sur son nez pour lui écraser en pleine face. « Tiens, tu verras mieux comme ça ! » Oh putain, désolé mais c’était trop tentant. Je pousse de rire, appuyant mon coude sur le dossier de Florian en sirotant mon soda en observant mon frère d’arme. « Avoue, j’ai assuré ! » Ben quoi ! Le gamin avait du ketchup partout sur la tronche et faisait une tronche de hamster mécontent. Je tends mon soda à Flo l’air de rien, ignorant le gamin qui s’essuyait alors que les autres étaient hilares et se foutait de lui. « C’est quoi la suite ? T’as pas envie de raccourcir ta journée histoire qu’on passe à autre chose ? » En gros, dans mon langage ça veut dire : mec j’ai des projets qui nécessitent aucuns vêtements…Il a fait sa béat du jour non ? Il a « entraîné » les gosses et moi j’ai « superviser », point final, il n’y a pas besoin de plus hein. Puis, je suis sûr qu’ils seront bien contents de se barrer eux aussi. Sans vraiment comprendre, je sens une frite m’atterrir dans la gueule. Doucement, je tourne les yeux d’un air menaçant.

« Toi, tu tiens pas à la vie mec…genre, vraiment pas. » Sourire aux lèvres, je me penche en avant, posant mes coudes et avant-bras sur la table. « Tu sais ce que j’ai fait hier soir mon chou à un gamin de ton âge ? Non ? Attends je vais t’expliquer. » Je sors brusquement ma lame avec une agilité hors du commun, la plantant dans la table. « Je l’ai ouvert de haut en bas, doucement, pour que l’entaille soit nette et précise. Ensuite, j’ai laissé les boyaux pendre durant quelques secondes, alors qu’il était toujours vivant… Ensuite, j’ai tout remis à l’intérieur, j’ai recousu à vif histoire de pas gâcher la viande tu vois…ça demande beaucoup de concentration d’ailleurs… Hein flo ? » Bien sûr, si il y en a bien un qui sait que je ne ferais jamais ça à un gosse, c’est bien mon Florian.




© MADE BY SEAWOLF.




Darkness is your candle.
Floriel ☽ I'll be right here now To hold you when the sky falls down I will always Be the One who took your place When the rain falls I won't let go I will show you the way back home Never leave you all alone I will stay until the morning comes I'll show you how to live again
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Mission Beta (Florian Starkweather + Gabriel P. Osborn)   Jeu 9 Mar - 19:26


Florian & Gabriel
Mission Beta
Face au regard de Gabriel – qui semble me promettre une intense activité physique s’exécutant le plus souvent sur une surface plane – je ne peux m’empêcher de laisser ma jambe glisser contre le sienne, me régalant de la lueur brûlante de son regard – bien plus appétissant que le burger. C’est une mauvaise idée, en plein de terrestres, avec des novices qui n’hésiteraient pas une seconde à tout rapporter à d’autres. Sans compter la conversation désagréable qui nous attend plus tard. Toutefois justement, nous sommes à bouts – enfin surtout moi – et cet instant de sensualité volé parvient à faire baisser ma pression. De toute façon Gabriel trouve bien vite un moyen de créer une diversion. Je retiens un petit soupir, mais en comparaison avec les conneries qu’il est de capable de faire, ce n’est rien alors je ne dis rien. Bon en fait c’est drôle, et ce gamin l’a mérité en prime. Mais je sais qu’il ne faut pas encourager mon parabatai alors quand il me demande d’avouer qu’il a bien fait, j’hausse un sourcil, comme pour dire, « est-ce qu’il faut vraiment que je réponde à ça ? ». Délibérément, je continue de manger, le regardant droit dans les yeux, mon expression neutre, alors qu’il enchaine.

Si j’ai envie de raccourcir ma journée ? Bordel oui ! Mais serait-ce raisonnable de le faire ? Pourquoi pas après tout, le but de la journée est de leur apprendre à passer inaperçu au milieu de terrestres mais la vérité, c’est qu’un jour ne suffirait pas. Paradoxalement, ils en ont déjà plus appris en une matinée ici qu’en toute une vie à Alicante sur le monde des terrestres. On peut donc dire que j’ai fait ma part. Mais si je les rends déjà à leurs familles, je sens que je vais me faire frapper sur les doigts. Je l’écoute d’une oreille distraite Gab menacer les gosses, concentré sur la mise au point d’un plan qui me ferait économiser ma patience pour le reste de la journée. Cependant quand mon parabatai sort une lame pour la planter dans la table, je réagis, avant que les terrestres ne réalisent ce qui se passe, et je déplante le couteau en sifflant à l’intention de mon frère d’arme : « On est pas dans un putain de saloon Gab bordel. ». Je range la lame, avant de répondre calmement, mon plan pour le reste de la journée au point. « Alors on va faire simple, le prochain qui attire l’attention, que ce soit un gosse de 10 ans ou mon parabatai, je le bute, et je vais pas me faire chier à faire dans la fantaisie, j’ai pas le temps. » Et avant de que quiconque puisse répondre, j’ajoute « On se casse dans 10 min, dépêchez de finir. » Puis à l’attention de Gabriel, j’ajoute : « Ouais je vais la raccourcir cette journée. »

Onze minutes plus tard, nous sortions du fast-food en direction du parc le plus proche. Je les fais s’installer sur l’herbe, et je leur file un devoir écrit : prendre une personne dans le par cet noter tout ce qu’elle fait, et si elle se barre, recommencer avec une autre et ainsi de suite. Voyant déjà mon amant s’exaspérer je lui souris et je lui chuchote : « Juste 3h, si on s’en débarrasse maintenant, je vais en entendre parler longtemps. Pendant ce temps, je compte me dorer la pilule, si t’es assez de patience pour, fais pareil. » Au final, mis à part quelques regards noirs d’élèves peu ravis de leur tâche et auxquels j’offre un sourire de loup, la journée se passe tranquille, et moins de quatre heures plus tard nous étions enfin débarrassés d’eux.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Mission Beta (Florian Starkweather + Gabriel P. Osborn)   

 
Mission Beta (Florian Starkweather + Gabriel P. Osborn)
Aller à la page : Précédent  1, 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Première mission
» Après sa promenade au parc [PV : Florian]
» Une mission pour changer la face d'Haïti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: