Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (Lehr) Y avait une Tortue Ninja, je le jure!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
☯️ My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: (Lehr) Y avait une Tortue Ninja, je le jure!   Mar 23 Aoû - 19:37



Y avait une Tortue Ninja, je le jure!
feat. Lehr O'Siodhachain
« Non mais comment il a fait pour te poignarder ce con ! » Mais je n’en sais foutrement rien moi ! Pourquoi il me pose cette question stupide ? Appuyé contre mon Parabataï, je lui avais indiqué le lac pour soigner mon ptit bobo qui faisait franchement mal. « Il s’est cru dans tortue Ninja le mec…j’ai eu tellement de la peine que je l’ai laissé m’atteindre…non en vrai je cherchais mon Twix, j’avais un petit creux. » Il s’arrête brusquement de marcher, posant son regard désespéré sur moi. Ben quoi ? J’ai dit une connerie qu’il m’observe comme ça ? « J’ai de la salade entre les dents ? » « T’es vraiment qu’un con Osborn. » Je souris avec un air fier alors qu’il se dirige vers le lac, me lâchant au bord de celui-ci en poussant un soupir de soulagement. Ben oui, comme si j’étais lourd, je ne pèse que…Je pèse combien d’ailleurs ? « C’est bon, tu peux me laisser là. Je vais me faire soigner puis je rentrerais chez moi. » « Tu crois vraiment que je vais te laisser tout seul ? » Non mais c’est bon là, sa possessivité il va la garder dans son slip. Enfin, non, c’était plutôt l’inquiétude de perdre son Parabataï, mais ça revient au même. « Ben…ouai. A moins que tu ne veuille me voir à poil. » « Bordel, tu ne penses qu’à ça. Le sexe et tes Twix ! » Pardon ? Non, je ne pensais pas qu’à ça…c’était juste la plupart de mon temps, mais pas sans cesse hein. Je souris d’un air innocent, ma main collée contre ma blessure qui me brûlait vachement. Etrangement, la douleur avait le don de me rendre de bonne humeur. Sado sur les bords ? Oui, peut-être. En-même temps, je n’avais jamais dit être normal dans ma tête hein. Je suis un Osborn après tout, déjà rien que ça c’est révélateur.

Finalement, il décide de s’en aller, comprenant parfaitement bien qu’il n’y avait pas matière à discuter. Une fois loin de moi, je me dirige vers le bord du lac et…j’enfonce ma tête dans l’eau. Elle est froide et n’a pas spécialement bon gout, mais cela ne m’empêcher pas d’essayer de gueuler le prénom de la personne que je convoitais. Sauf que, vous vous en doutez, sous l’eau ça ne donnait pas grand-chose à part des bhbdfvbfjhvjfbvjfeb incessants. Manquant d’air, je sors la tête de l’eau et secoue celle-ci de droite à gauche, comme un chien en gros…manquait plus que je remue la queue. « Lehhhhhhhrrrrrr, où es-tuuuuuuuuu. Non mais mec sérieux, enfile ta blouse blanche et laisses-moi passer, une tortue Ninja m’a poignardé. » Si la douleur me faisait perdre la tête ? Non, ma mère m’avait expulsé ainsi, il me manquait une case en moins. Mais attention, sous mes airs d’abrutis fini, de crétin, il y avait bien plus que ça…Ne jamais se fier aux apparences, c’est un dicton connu qui se dirigeait vers moi. Bref. Je me laisse aller sur le sol, laissant ma main pleine de sang s’attarder au-dessus de mes yeux. Autant le sang des autres ne me dérange absolument pas, autant voir le mien couler ça me fait clairement chier. « D’accord, je vais me vider de mon sang devant ta…porte d’entrée ? » Je fronce légèrement les sourcils. « D’ailleurs, ça s’appelle une porte d’entrée ? Un voile d’eau ? Une baraque sous-marine ? » Et me voilà en pleine réflexion, laissant une petite flaque de sang m’entourer. Bon, je n’étais pas à l’article de la mort, mais quand même. Puis, c’est quoi cette idée d’avoir une maison sous le lac ? Puis c’est une maison ? ça porte quel nom ce genre de truc…J’en étais où encore ? Ah oui…non en fait je sais plus.



© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: (Lehr) Y avait une Tortue Ninja, je le jure!   Mer 24 Aoû - 21:37


❝Excuse me, brutish pirate?❞
- Gabriel & Lehr -
Yes, you. I have a question. Is it that your body is too massive for your teeny-tiny head, or is it that your head is too teeny-tiny for your big fat body?
Lehr avait passé une partie de la nuit et de la matinée à gérer un problème de nouvelle créatures obscure, qui s’était retrouvée seule avec ces nouvelles capacités, sans savoir quoi en faire. Alors forcément, ç’avait fait du grabuge. Etant celui qui avait créé le groupe il y a quelques années maintenant, il était souvent appelé en renfort, même s’il n’était ni le plus vieux ni forcément le plus vieux du groupe, mais il était très certainement celui qui se souciait le plus. Du moins avant cette dépression latente qui le rongeait depuis la mort de Meira. Il n’avait rien dit à personne, il tâchait d’ailleurs de ne jamais rien montrer. Pour tout le monde l’Irlandais était toujours le même, rien n’avait changé, mais dès qu’il rentrait chez lui, il laissait tomber le masque. Il n’y avait que là qu’il se laissait aller à sa douleur et à sa peine et même le retour récent de Caoimhe à ses côtés ne changeait pas grand-chose. Evidemment, retrouver sa jumelle avait légèrement adouci les choses, mais ça n’effaçait pas la souffrance qu’il ressentait.  

En arrivant enfin vers chez lui, pensant pouvoir se reposer et se laisser aller à noyer sa peine dans une bonne bouteille, l’immortel à le déplaisir de constater que quelqu’un semble l’y attendre. En effet il constate qu’un Obscur, au vu des runes rouges, se trouve au bord du lac avec… ah oui… la tête dedans. « Lehhhhhhhrrrrrr, où es-tuuuuuuuuu. Non mais mec sérieux, enfile ta blouse blanche et laisses-moi passer, une tortue Ninja m’a poignardé. » braille ledit Obscur. Lehr soupire en se pinçant l’arête du nez. « Il ne manquait plus que lui. » murmure-t-il pour lui-même en restant toujours bien éloigné du lac. « D’accord, je vais me vider de mon sang devant ta…porte d’entrée ? D’ailleurs, ça s’appelle une porte d’entrée ? Un voile d’eau ? Une baraque sous-marine ? » Le faerie roula des yeux au ciel. En d’autres circonstances il aurait probablement apprécié la présence de l’Obscur sur le pas de sa porte. Mais depuis la mort de Meira, personne n’y mettait les pieds, il ne voulait y voir personne. C’était le seul endroit où il se laissait à tomber le masque, ce n’était pas pour se forcer à sauver les apparences. Pour un peu il serait presque tenté de le laisser se vider de son sang. Pourtant il finit par s’approcher de l’Obscur. « On peut savoir ce que tu fiches ici ? » demande l’Irlandais sans préambule. « Je suis pas ton infirmier personnel, et encore moins à ta disposition. » grommelle-t-il son masque de dissimulation se fendillant peu à peu. Il avait tant pris l’habitude de laisser libre cours à ses émotions quand il était chez lui qu’il était difficile de garder les apparences. « Et si j’étais pas rentré à temps, quoi ? Tu serais mort ici ? Je te pensais plus malin que ça Gabriel. » finit par soupirer le blond en secouant la tête avant de renifler en sentant une odeur étrange. Ses instincts prirent alors le dessus, et il se pencha à hauteur de l’Obscur, soulevant légèrement le tee-shirt pour inspecter la blessure. Superficielle, ce n’était pas ce qui inquiétait le faerie pour l’heure. Il attrapa l’Obscur sans ménagement, le remettant sur ses pieds tout en le soutenant contre lui avant d’ouvrir le portail pour entrer dans sa demeure. Une chance pour eux, Caoimhe semblait être sortie. Il déposa sans plus de délicatesse le jeune Osborn sur le canapé du salon. « Ta blessure a été empoisonnée, c’est pour ça qu’elle ne guérit pas, qu’elle pue, et qu’elle doit probablement faire un mal de chien. Tu ne bouges pas, je vais chercher de quoi te soigner, encore une fois. » débite le blond en se rendant dans sa réserve où il gardait tout un tas de plantes et de potions en tout genre. Certaines pouvant vous tuer instantanément avant de dissoudre votre corps de l’intérieur, une mixture fort intéressante. Il aurait presque été tenté de l’utiliser sur le brun à moitié agonisant sur son canapé. Pourtant il revint à peine quelques secondes plus tard avec de quoi le soigner et de bander sa blessure. Ça devenait une habitude entre eux. C’était déjà comme ça la première fois qu’ils s’étaient rencontrés. « La prochaine fois que tu te pointes comme ça, je te laisserais crever sur le bord du lac. » le prévint l’immortel en lui retirant son tee-shirt pour pouvoir panser correctement la blessure. Il nettoya tout d’abord la plaie avant d’appliquer un baume faerie qui absorberait le poison avant de l’éliminer. Puis il banda la blessure pour éviter toute infection supplémentaire. « Voilà, d’ici une heure maximum tu n’auras plus une trace du poison dans ton système. Tu foutais quoi encore pour avoir été touché de la sorte ? » s’enquit-il malgré l’agacement qu’il ressentait à ne pas pouvoir se replonger dans sa souffrance. Il s’était assis par terre, pour garder un œil sur l’Obscur allongé sur son canapé.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 882 MOTS.






Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 26 Sep - 22:50, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
☯️ My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: Re: (Lehr) Y avait une Tortue Ninja, je le jure!   Jeu 25 Aoû - 22:03



Y avait une Tortue Ninja, je le jure!
feat. Lehr O'Siodhachain
Je suis en train de mourir sur place là…Non, j’exagère un peu, mais c’est comme si. Puis, ce n’est pas tout ça, mais j’ai la gueule trempée et ma blessure me fait un mal de chien. Couché dans l’herbe, je beugle comme une vache espagnole, cherchant à attirer l’attention du Faerie. Avais-je seulement imaginé qu’il ne pouvait pas être chez lui ? Non, bien sûr que non. Pour moi, Lehr est un Hermite en mode je reste chez moi à me bouffer des chips et me boire des bières. « On peut savoir ce que tu fiches ici ? » Oh, miracle, une voie. Je tourne doucement la tête, restant toujours allongé sur le sol sans bouger. « Je chante avec les sirènes ça ne se voit pas ? » Je souris légèrement en coin. Je remarque rapidement que le jeune homme, enfin jeune restons poli, ne semblait pas d’une humeur joyeuse. Qu’importe, tu n’es pas là pour le voir danser la salsa ou faire la chenille avec lui. « Je suis pas ton infirmier personnel, et encore moins à ta disposition. » Je prends un air complètement offusqué, ma main droite se posant sur mon cœur. Enfin, sur l’emplacement où il était censé se trouver, parce que je n’étais pas très sûr d’en posséder un pour dire la vérité. « Tu me brise le cœur là, moi qui pensais que tu enfilerais ta blouse blanche pour mes beaux yeux. » Je fais une petite mine boudeuse, alors que mes lèvres sont vibrantes de tremblements forcés. Je tente alors de me redresser en grimaçant, abandonnant rapidement l’idée, me laissant retomber dans l’herbe en poussant un grognement pas très élégant. Oui, je souffrais et…ben j’adorais ça dans un sens. Autant j’aimais faire souffrir les autres, autant j’aimais également ressentir cette douce douleur qui me rendait vivant.

« Et si j’étais pas rentré à temps, quoi ? Tu serais mort ici ? Je te pensais plus malin que ça Gabriel. » « RIP Gabriel Osborn, que mon âme repose en paix à jamais au bord de ta demeure. Quoi que, tu aurais dû t’occuper de me balancer dans les ordures… » J’avais dit cela en ricanant. La mort ne m’a jamais faite peur, d’ailleurs, ça me rendait foutrement dangereux. Je vivais dans l’optique qu’en ce jour, je pouvais crever, que j’allais crever. Du coup, je vivais au jour le jour, ne présageant rien, ne craignant rien. J’entends Lehr se rapprocher et se pencher au-dessus de moi, soulevant mon haut pour admirer ma blessure. Je redresse doucement la tête, pliant celle-ci en avant pour voir ce qu’il foutait. « Alors, je vais mourir ? Si oui dit le moi, j’enverrais un message d’adieu à mes parents. Je veux une boite de chocolat dans ma tombe… » Je pousse un soupir douloureux en laissant ma tête retomber sur le sol. Sauf que, ben non, Lehr avait quand même décidé de ne pas me laisser crever sur place. C’est sympa, je lui offrirais des cookies plus tard. Je me sens soulevé sans ménagement et pousse un grondement réprobateur, me laissant faire tout en plaçant une main sur ma blessure. Bordel, ça fait vraiment mal en vrai. Entrant chez lui, je tombe dans le canapé. « Merde, tu as perdu toute délicatesse ou quoi. » Ben oui, je suis pas un sac de viande périmé hein. « Ta blessure a été empoisonnée, c’est pour ça qu’elle ne guérit pas, qu’elle pue, et qu’elle doit probablement faire un mal de chien. Tu ne bouges pas, je vais chercher de quoi te soigner, encore une fois. » Ben tiens, comme si j’allais aller danser en boite de nuit dans cet état.

« Promis, je ne prendrais pas la fuite. » Je dois bien avouer que, même si je souhaitais partir, je n’aurais pas pu aller bien loin. Ma respiration est devenue plus douloureuse, plus sifflante et je serre les dents à chaque fois que je bouge de quelques millimètres. Disparaissant dans la réserve, le blond fini par revenir quelques secondes plus tard avec de quoi me soigner dans les mains. « La prochaine fois que tu te pointes comme ça, je te laisserais crever sur le bord du lac. » Je ricane, sauf que rapidement ce ricanement se change en une toux douloureuse. Reprenant mon souffle, je finis par lâcher. « Ok, la prochaine fois je t’envoie une carte postale avant d’arriver. » Mon haut fut rapidement sur le sol et je laisse Lehr agir, ne le déconcentrant pas pendant mes soins. Je ne suis pas con, j’aime bien quand les choses sont bien faites. Une fois soigné et bandé, ce dernier mot laisse à désirer, je pousse un léger soupir de soulagement. Bon ben, ce n’est pas ce soir que je crèverais. « Voilà, d’ici une heure maximum tu n’auras plus une trace du poison dans ton système. Tu foutais quoi encore pour avoir été touché de la sorte ? » Je me redresse légèrement, prenant appuie sur un coussin, serrant les dents face à la douleur qui me lacérait le torse. « J’étais en mission contre une tortue Ninja. Il était en mode je bouge les bras et les jambes comme un débile…j’ai eu pitié, je l’ai laissé me toucher. Sauf que, ouai, je n’avais pas prévu que sa lame soit empoisonnée. » Je baisse les yeux vers le blond et fini par rouler des yeux. « Bon d’accord, il m’a eu par surprise pendant que je cherchais après mon Twix…mais il se comportait vraiment comme une tortue Ninja. Tu n’aurais pas quelque chose à boire par hasard ? A part de l’eau… » Ben quoi, j’ai soif moi !

944mots - post 3


© MADE BY SEAWOLF.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: (Lehr) Y avait une Tortue Ninja, je le jure!   Lun 5 Sep - 22:50


❝Excuse me, brutish pirate?❞
- Gabriel & Lehr -
Yes, you. I have a question. Is it that your body is too massive for your teeny-tiny head, or is it that your head is too teeny-tiny for your big fat body?
Si globalement Lehr apprécie la présence de Gabriel, c’est loin d’être le cas aujourd’hui. Surtout pour le trouver sur le pas de sa porte –façon de parler. En cet instant il préfèrerait être seul chez lui, ou du moins seul avec Caoimhe au pire, puisqu’elle a élu domicile chez lui pour quelques temps. Plus il parle, plus l’Obscur lui tape sur le système, il se pince l’arête du nez devant les nouvelles boutades du jeune homme. Pourtant son instinct de guérisseur prend quand même le dessus, prenant le temps de jeter un œil sur la blessure de l’Osborn. Il roule des yeux devant les autres plaisanteries de Gabriel. Il ne se tait donc jamais ? Le faerie ne répond pas et les fait entrer dans sa demeure, dans prendre de gants d’ailleurs, il n’est pas d’humeur pour la douceur. Ce que le brun ne manque pas de lui faire remarquer, une provocation de plus à laquelle il ne répond pas, se concentrant sur son rôle de soigneur, l’informant de son état et la raison pour laquelle il ne guérit pas malgré les runes.

L’immortel s’absente un instant avant de revenir avec de quoi soigner l’Obscur, qu’il prévient néanmoins de ne pas lui refaire un coup comme ça. « Ok, la prochaine fois je t’envoie une carte postale avant d’arriver. » lâche-t-il, toujours à plaisanter, même après malgré la douleur qui l’assaille sans nul doute. « La prochaine fois, tu ne viens pas. » grommelle l’immortel avec humeur. Le Nouvel Ordre avait aussi ses soigneurs, et eux aussi possédaient certaines plantes médicinales faeries. Il n’avait pas besoin de se pointer chez lui comme en terrain conquis. Mais sans doute est-ce la douleur dans son cœur qui parlait, il aurait probablement été plus enclin à le voir s’il n’avait pas été en deuil.

Après l’avoir soigné –Gabriel s’étant comporté comme le parfait patient– l’immortel s’enquit de savoir comment il a pu obtenir une telle blessure. « J’étais en mission contre une tortue Ninja. Il était en mode je bouge les bras et les jambes comme un débile…j’ai eu pitié, je l’ai laissé me toucher. Sauf que, ouai, je n’avais pas prévu que sa lame soit empoisonnée. » débite-il, ne récoltant qu’un regard blasé et pas le moins convaincu du monde, ce que l’Obscur doit sentir puisqu’il poursuit. « Bon d’accord, il m’a eu par surprise pendant que je cherchais après mon Twix…mais il se comportait vraiment comme une tortue Ninja. » Oui, ça, ça ressemble déjà plus à l’Obscur, et l’Irlandais n’est pas étonné au final. « Tu n’aurais pas quelque chose à boire par hasard ? A part de l’eau… » demande le jeune homme. Il soupire, sans bouger. « Un jour tu vas mourir stupidement… » Son ton est neutre, égal tandis qu’il lève les yeux au plafond. Ce n’est pas tant un jugement qu’une simple constatation. Le fils Osborn est trop sûr de lui, trop prétentieux et surtout il ne s’inquiète jamais de son propre bien-être ou de sa préservation. Il fonce tête baissée dans les bagarres et les combats. Le blond est pratiquement sûr –quasi cent pour cent– que si Gabriel est toujours en vie aujourd’hui c’est en grande partie grâce à son Parabatai, même presque uniquement grâce à lui. « Et tu sais parfaitement qu’il y a toujours à boire ici, mais tu n’auras rien. Les cataplasmes que j’ai appliqués sur tes plaies vont entrer dans ton sang pour y retirer le poison, si tu y ajoutes de l’alcool… Eh bien… Tu vas mourir. Stupidement, comme je l’ai dit précédemment donc. » termine-t-il avec une pointe d’humour même si son sourire ne monte pas jusqu’à ses yeux, preuve de plus que le masque qu’il porte aux yeux du monde continue de se fissurer. « Je dois avoir des sodas Terrestres cela dit si tu as peur que l’eau te rouille de l’intérieur. Mais pour l’alcool, tu devras attendre que le traitement ait fini son travail. » continue-t-il de plaisanter, malgré tout, en gardant néanmoins son côté guérisseur. Ne rien montrer. Faire comme si rien n’avait changé, comme si tout allait bien. Lehr est doué pour ça, même s’il commence à sentir sa patience diminuer. « Et si t’as de la chance il y a peut-être des barres chocolatées Terrestres aussi, mais je t’avoue que je ne sais pas si c’est les tiennes… » ajoute-t-il en haussant les épaules. Il a entendu dire que l’Obscur en affectionnait certaines, c’était presque de notoriété publique, mais il n’avait malheureusement pas retenu le nom. Quelle idée d’avoir autant de variété aussi ?
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 821 MOTS.






Dernière édition par Lehr O'Siodhachain le Lun 26 Sep - 22:50, édité 1 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
☯️ My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: Re: (Lehr) Y avait une Tortue Ninja, je le jure!   Mar 6 Sep - 10:30



Y avait une Tortue Ninja, je le jure!
feat. Lehr O'Siodhachain
Non mais Lehr il est de mauvaise humeur aujourd’hui, c’est con parce que, sincèrement, je n’en ai strictement rien à foutre. C’est comme me dire qu’un gosse vient de tomber dans le lac et est en train de se noyer…j’en aurais totalement rien à battre et me contenterais d’hausser les épaules. Ben c’est pareil avec l’humeur du Faerie. D’accord, je préfère quand il sourit, parce que du coup il est plus enclin à baisser son froc. Mais bon, là je n’étais pas vraiment dans un état de sexe symbole hein, j’aurais été incapable de lui sauter dessus. « La prochaine fois, tu ne viens pas. » Puis quoi encore ? Il croit que c’est Noël…Non mais, sérieusement, il croit que je n’allais plus venir juste parce qu’il me le dit ? Bien que provoquer un Faerie comme Lehr soit une mauvaise idée en soit, je ne peux m’empêcher de sourire d’un air innocent. « Naaaaa mauvaise réponse. » Je me laisses néanmoins soigner, n’étant pas stupide au point de le déconcentrer. Je tiens à ma peau, enfin, pas vraiment quand on me voit agir de la sorte. Je n’ai jamais été un mec réfléchis et patient, non, ça c’est le rôle de Florian, pas le miens. Moi, je fonce dans le tas sans vraiment réfléchir, prenant soin de verser le plus de sang possible sur mon passage, que mes victimes le méritent ou pas. Ça m’est bien égale. Je finis par expliquer à Lehr le comment du pourquoi, ne récolant que des regards blasés dont je ne me formalise pas. Oui, une fois de plus, je n’en ai strictement rien à foutre de son humeur, moi je suis soigné et de plus ou moins bonne humeur. Puis, je ne suis pas tout seul, ce qui en soit est également une bonne nouvelle non ?
« Un jour tu vas mourir stupidement… » Je hausse les épaules, secouant la tête affirmativement d’un air blasé et normal. « Certes, il faut bien mourir un jour. De toute façon, ce jour-là, j’aurais un bel enterrement, des fleurs, ma famille me pleurera quelques jours et hop,la vie continuera son courre. » Il faut dire que depuis la transformation de ma jumelle, je mettais encore plus facilement ma vie en danger. L’air de rien, même si je ne le montrais absolument pas, sa transformation m’avait touché plus que de raison. J’avais perdu ma jumelle, mon double, cette personne qui me complétait depuis ma naissance. Si avec Florian j’avais un lien plus que fusionnel, avec Léa c’était différent, naturel et depuis notre conception. J’avais perdu un pilier central de ma vie, du coup, j’avais tendance à me perdre dans ma folie pour compenser ce manque qu’elle faisait naître en moi. « Et tu sais parfaitement qu’il y a toujours à boire ici, mais tu n’auras rien. Les cataplasmes que j’ai appliqués sur tes plaies vont entrer dans ton sang pour y retirer le poison, si tu y ajoutes de l’alcool… Eh bien… Tu vas mourir. Stupidement, comme je l’ai dit précédemment donc. » Oh misère, me voilà condamné à la sobriété…Non mais il aurait pu prévoir le coup quand même, utiliser un autre truc machin chose pour panser mes plaies. Il est devenu égoïste d’un coup. Je pousse un petit gémissement, frappant mon front contre le canapé d’un air désespéré. « Je dois avoir des sodas Terrestres cela dit si tu as peur que l’eau te rouille de l’intérieur. Mais pour l’alcool, tu devras attendre que le traitement ait fini son travail. » Je gémis face à ses paroles. « L’eau c’est pas fait pour être bu bordel, ça mouille c’est tout ! Puis, j’ai une tronche à boire des Soda ? Oh désespoir, je vais faire quoi…me désécher est une option variable je crois. »

Je tourne le visage vers Lehr, laissant ma joue reposer sur le canapé, un air penau sur le visage. « Et si t’as de la chance il y a peut-être des barres chocolatées Terrestres aussi, mais je t’avoue que je ne sais pas si c’est les tiennes… » « Si c’est des Twix je dis oui, sinon tant pis, je devrais faire avec et trouver une autre occupation… » Sauf que voilà, mon regard glissa sur Lehr avec un petit air sournois qui illuminait souvent mon visage. M’occuper à autre chose…pourquoi pas s’occuper d’une façon agréable tant qu’on y est. Mes blessures ne me font plus aussi mal qu’avant et, qui plus est, j’en avais marre de sa mauvaise humeur. Du coup, je me redresse légèrement pour me laisser glisser sur le sol, manquant de m’étaler comme une crêpe au passage, mais je m’en fou, si je devais ramper jusqu’à Lehr je le ferais. Pulsions primaires obliges ! Je vais donc rejoindre Lehr, venant me placer juste en face de lui. Un sourire sur le coin de mes lèvres. « Et si je m’occupais de ta mauvaise humeur…tu sais bien que je n’aime pas voir ton joli minoi râler… on peut peut-être y remédier au moins pour un temps raisonnable… »

831mots - post 3 - 24h


© MADE BY SEAWOLF.




Darkness is your candle.
Floriel ☽ I'll be right here now To hold you when the sky falls down I will always Be the One who took your place When the rain falls I won't let go I will show you the way back home Never leave you all alone I will stay until the morning comes I'll show you how to live again

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: (Lehr) Y avait une Tortue Ninja, je le jure!   Lun 26 Sep - 22:48


❝Excuse me, brutish pirate?❞
- Gabriel & Lehr -
Yes, you. I have a question. Is it that your body is too massive for your teeny-tiny head, or is it that your head is too teeny-tiny for your big fat body?
Exaspéré. C’est le terme pour décrire Lehr en cet instant. L’Obscur n’a visiblement aucune intention de ne plus voir en l’Irlandais son infirmier personnel, ce qui est con car ces derniers temps le blond est rarement disponible, soit parce qu’il n’est pas là, soit parce qu’il est trop ivre pour ouvrir le portail, soit parce qu’il n’est pas seul chez lui. Peut-être aurait-il mieux fait de laisser le jeune Obscur se vider de son sang dehors, en appelant tout de même quelqu’un pour venir le chercher. Pas spécialement parce qu’il se soucie du brun, mais principalement car il n’a pas envie de devoir tuer toute sa famille quand ces derniers lui tomberont dessus pour l’avoir laissé mourir.

Cela dit, le faerie est persuadé qu’un jour Gabriel va mourir de manière ridicule, ce qu’il ne manque pas de lui faire remarquer. « Certes, il faut bien mourir un jour. » commence-t-il ce à quoi l’Irlandais ne peut s’empêcher de ricaner, tout dépend de qui on est. « De toute façon, ce jour-là, j’aurais un bel enterrement, des fleurs, ma famille me pleurera quelques jours et hop,la vie continuera son courre. » poursuit-il. Les enterrements ne sont que pour les vivants pas pour les morts, les morts se fichent pas mal de savoir si l’on fleure leur tombe, si on les pleure, s’ils nous manquent, ils sont juste morts.

L’Irlandais roule des yeux en entendant les gémissements et les plaintes de l’Obscur lorsqu’il lui annonce qu’il ne va pas pouvoir d’alcool dans l’immédiat. Dramaqueen voilà ce qu’est Gabriel aux yeux du faerie en cet instant. D’autant qu’il tente de lui trouver une alternative puisqu’il semble ne pas vouloir d’eau. « L’eau c’est pas fait pour être bu bordel, ça mouille c’est tout ! Puis, j’ai une tronche à boire des Soda ? Oh désespoir, je vais faire quoi…me désécher est une option variable je crois. » Le faerie secoue la tête, les mortels sont vraiment imbuvables, dans tous les sens du terme. À quoi cela servait qu’il se fatigue à le soigner sl comptait se laisser mourir de soif par la suite ? Insupportable.

À défaut de pouvoir lui proposer de l’alcool le faerie suggéra la présence de barres chocolatées, même s’il n’était pas certain que c’était celles que l’Obscur affectionnait. « Si c’est des Twix je dis oui, sinon tant pis, je devrais faire avec et trouver une autre occupation… » L’Irlandais haussa les épaules, qu’est-ce qu’il en savait, il en achetait de temps en temps sans vraiment vérifier ce que c’était. Et encore le jeune Osborn avait de la chance qu’elles soient encore là étant donné qu’il les achetait pour la Shadow Squad. Il l’observa se redresser avant de se laisser glisser au sol sans la moindre grâce jusqu’à venir se poster face à lui. « Et si je m’occupais de ta mauvaise humeur…tu sais bien que je n’aime pas voir ton joli minois râler… on peut peut-être y remédier au moins pour un temps raisonnable… » dit-il un sourire accroché sur les lèvres. Les yeux du faerie scintillèrent mais pas vraiment de manière positive… Il attrapa le menton de l’Obscur, ses doigts s’enfonçant légèrement dans sa peau, afin d’arrêter sa progression. « À quoi tu crois jouer, exactement ? Je suis ton infirmier personnel, et ton toy boy. Je ne suis pas ta chose Gabriel. Je suis un faerie de plus de cinq cent ans, tâche de ne pas l’oublier. » siffle-t-il entre ses dents avant de se relever en lâchant le jeune homme.

L’Irlandais avait besoin de s’éloigner, il n’était pas en état de jouer à ce genre de petit jeu stupide auquel il se prêtait volontiers habituellement. Encore moins de la part d’un jeune Obscur d’une vingtaine d’année. S’il continuait à jouer, le brun allait perdre, car Lehr ne se laisserait pas faire docilement. Il disparait moins d’une minute, le temps de se rendre dans sa réserve, avant de revenir, jetant une poignée de Twixs™ à l’Obscur. « Faut croire que c’est ton jour de chance. » maugrée le blond avant de se diriger vers le mini-bar du salon, se servant un verre d’alcool. Ce n’était pas parce que l’Osborn ne pouvait pas boire pendant la prochaine heure que lui allait se gêner. « Je suppose que ton ombre va venir te récupérer ? » s’enquit le faerie en sirotant son verre. Le faerie savait la relation qui unissait des parabatais et se doutait que c’était probablement ce dernier qui avait amené le jeune homme jusqu’ici. Il s’étonnait d’ailleurs qu’il l’ait laissé là, sans doute était-il toujours à roder dans les alentours, attendant qu’il ressorte. Peut-être était-ce le cas. L’immortel se demanda s’il essayerait de forcer l’entrée s’il trouvait que cela prenait trop de temps.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 866 MOTS.





Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
☯️ My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: Re: (Lehr) Y avait une Tortue Ninja, je le jure!   Mar 11 Oct - 18:43



Y avait une Tortue Ninja, je le jure!
feat. Lehr O'Siodhachain
Je meurs…Oh oui je meurs sur place. Non mais, en vrai, l’alcool ça aiderait beaucoup vous voyez. Puis, j’ai été sage comme une image, je n’ai tué qu’un seul Néphilim…d’accord deux…rhan bordel le troisième il compte pas c’est Florian qui l’a achevé avant que je ne puisse lui crever le deuxième œil. Mais le résultat semble être le même, je suis blessé et je n’ai droit qu’à de la flotte. Il m’a pris pour quoi ? Un animal ? Même moi je donne du Whisky à mes bêtes, enfin, si j’en avais. Sauf qu’avec moi, elles font jamais long feu. J’ai essayé d’avoir des poissons rouges une fois, mais je sais pas pourquoi, ils ont finis par crever. Bon, j’avais plus de bouffe pour poisson du coup je leur ai donné des M&m, ça a pas eu l’air de leur plaire et l’eau est devenue toute brune à cause du chocolat. En-même temps, je suis pas censé savoir que des poissons ça bouffe pas du chocolat merde, c’est pas normal aussi. J’aurais bien sacrifié un Twix, mais non, même les poissons rouges ça n’a pas droit à mes Twix, sauf s’ils veulent finir dans la poubelle écrasés comme une crêpe après être passés sous ma chaussure. Du coup, il faut bien que je trouve quelque chose à faire. Hors, compter mes doigts de pieds c’est pas mon tripe, dormir c’est pas possible non plus, donc, je ne vois qu’une dernière possibilité. La baise. D’accord, c’est dit vulgairement mais c’est la vérité, avec Lehr on ne couche pas ensemble c’est purement physique. Hop,hop,hop, enlèves trop froc mon beau j’arrive..enfin, je rampe c’est plus précis je crois. Parce que là, j’aurais pas pu marcher droit et ce, sans boire ! Putain le pro quand même… Sauf que, ouai, le mec il est pas vraiment chaud pour s’amuser. Non mais, il a ses règles ou quoi !

« À quoi tu crois jouer, exactement ? Je suis ton infirmier personnel, et ton toy boy. Je ne suis pas ta chose Gabriel. Je suis un faerie de plus de cinq cent ans, tâche de ne pas l’oublier. » Je fais une moue boudeuse alors qu’il choppe mon menton entre ses doigts. Ouai, c’est clair, il a ses règles. « T’es de moins en moins drôle…mais maintenant que tu le dis, c’est vrai que c’est zarb de coucher avec un mec de plus de cinq cent ans…tu crois que ça fait de moi un nécrophile ? » Non mais c’est vrai quoi, le mec il est peut-être pourri de l’intérieur, j’en sais rien, je suis pas médecin non plus. Il s’éclipse et je me laisse tomber sur le sol en soupirant, regardant le plafond. Je suis en pleine contemplation, j’en arrive presque à voir…rien du tout. Ce plafond n’est rien du tout, le vide, vide comme mon âme divinement noire ou brune, au choix, je bouffe tellement de chocolat aussi. J’entends des bruits de pas revenir vers moi et des petits trucs me tomber dessus. GOD ! Des Twix bordel de merde ! « Faut croire que c’est ton jour de chance. » Mouai, je suis pas sûr pour le coup, mais rien que les friandises font mon bonheur, alors disons que c’est déjà ça. Je me redresse beaucoup trop brusquement et pousses un couinement peu viril si vous voulez mon avis. Ça y est, je suis émasculé là. « Twiiiiiiix je vous aiiiiiiiiiiiiiiimes. » Merci ? C’est quoi ce mot… Puis, je suis déjà en train de déballer les friandises pour en fourrer un bout dans ma grande bouche, poussant un soupire de bien être tout en me laissant retomber sur le sol. J’observes Lehr aller se servir un verre d’alcool, alors qu’il semblait encore tirer la gueule. Non mais faut qu’il pète un coup sinon il va exploser hein.

« Je suppose que ton ombre va venir te récupérer ? » Mon ombre…mais qu’elle ombre putain ! Genre, j’ai une ombre foutrement sexy et qui subvient à mes envies. Je fronce les sourcils et semble légèrement me concentrer sur mes propres sensations, sentiments, avant de sourire comme un gamin. « Ouep, il est pas loin, quelque part près de la rive du lac. Il est mignon, il m’attend, je crois qu’il a peur que tu m’étrangles. Quoi que, je suppose qu’il le sentirait passer aussi. » j’avais dit ça d’un air complètement banal, pourtant, c’était loin de l’être. Florian et moi on n’était pas que de simples parabatai, on finissait régulièrement dans le même lit, tout nu comme des nouveau-nés…sauf qu’on pleurait pas quoi. A cause de nos parties de jambes en l’air, notre lien se renforçait à chaque fois un peu plus, agissant également sur notre santé mentale. Bon, la mienne était déjà bien entamée, ce qui pouvait souvent poser quelques soucis. Je détourne les yeux vers le canapé pour enfin me mettre sur le ventre. Grave erreur…tant pis, j’y suis, j’y reste ! « Et pour ton info, je te prends pas pour un Toy Boy, mais plus pour un infirmier sexy et multifonction. Mais t’as l’air d’avoir un balai dans le cul aujourd’hui. »



854mots - post 5 -


© MADE BY SEAWOLF.




Darkness is your candle.
Floriel ☽ I'll be right here now To hold you when the sky falls down I will always Be the One who took your place When the rain falls I won't let go I will show you the way back home Never leave you all alone I will stay until the morning comes I'll show you how to live again
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (Lehr) Y avait une Tortue Ninja, je le jure!   

 
(Lehr) Y avait une Tortue Ninja, je le jure!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» ANTEY - c'est un bisounours-tortue-ninja et sa pote dora l'exploratrice
» TMNT RPG - Les tortues ninja.
» [Présentation] Squicky
» Un ptit PNJ pour le requin ivre
» Elle avait ce teint clair et une bouche rose...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: