Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (Jake) If have you not of twix I stay in bed!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: (Jake) If have you not of twix I stay in bed!   Mar 23 Aoû - 17:58



If have you not of twix I stay in bed!
feat. Jake Hall
« Bordel Gab’, lèves-toi papa veut te voir… » Non je ne vais pas me lever, c’est hors de question. Il est dix heures du soir, je n’ai pas eu mon twix et donc, je suis de mauvaise humeur. « Il avait qu’à me parler quand il faisait jour. » Ma sœur soupire en tirant sur mes couvertures. Sans prendre la peine de retenir ses gestes, elle découvre mon corps complètement nu et pousse un cri de surpris. « Non mais merde habilles-toi ! ça y est je suis traumatisée. Puis papa est un vampire ok, un VAMPIRE. » Ouai et alors ? Je grimace en sentant l’air froid sur mon postérieur, super, je vais chopper un rhume. Je l’entends pousser un petit cri d’énervement et je souris. Sérieusement, ma petite sœur devrait apprendre à péter un coup, ça m’arrangerait. Elle finit par me balancer un boxer dans la tronche et sort de la pièce, faisant claquer ses talons insupportables sur mon sol. « Bordel, Eve, je viens de vernir le bois ! » Faux, radicalement faux…mais je m’en balance vu qu’elle vient de claquer la porte de ma maison pour se rendre au Manoir familiale quelques mètres plus loin dans la propriété. Je me fais un plaisir de lui faire un geste obscène dans le vide, me recouchant dans mon lit. Ma couverture…où est ma couverture…puis merde, tant pis, ce n’est pas mon cul qui va attraper froid si ? Je gémis légèrement, me remettant à l’aise dans le matelas. Oui, ce soir j’avais décidé de rester tranquille et ce, toute la nuit. Ce qui en soit est assez rare vu que, vivant avec plusieurs vampires, j’étais devenu un oiseau de nuit. Mon téléphone vibre et je ne prends pas la peine de répondre, ignorant le vibrement qui cessa après quelques secondes.

« Je suis actuellement indisponible, laissez-moi pioncer tranquille. » Je serre mon coussin entre mes bras, y enfonçant mon visage. J’avais pris la sale manie de laisser ma porte d’entrée ouverte. En-même temps, je vivais dans la propriété des Osborn qui eux, n’étaient pas réputés pour leur douceur. Je craignais quoi ? Voir mes parents rappliquer ? Ils m’ont torché les fesses quand j’étais gamin…mes sœurs ? Elles verraient à quoi ressemble un mâle un vrai ! Bon, elles seraient sûrement traumatisées, comme Eve, mais ça leur fera une leçon d’anatomie. C’est connu, les Osborn sont des machines à reproduction, pas étonnant que j’aille six frères et sœurs. Un nouveau vribrement et je pousse cette fois un grondement. Mais merde, mon portable ressemble au vibro de Marie… Ma main se tend pour trouver le petit appareil et je finis par le jeter à travers la pièce, direction…une silhouette qui se tenait à l’entrebâille de ma chambre. Un homme. Mes paupières se plient pour mieux percer l’obscurité et je reconnais alors Jake. « Oh non, mec, je dors. Vous autres vampires vous n’avez aucune sympathie pour nous autres, Obscurs qui avons besoin de repos. » Sans plus de cérémonies, je me redresse pour attraper un coin de la couverture sur le sol et me la flanque dessus, m’y cachant en dessous. « Laisse un message à ma secrétaire… je ne bougerais pas de mon lit si tu n’as pas apporté de Twix ! » Oui bon, d’accord, j’ai une cruelle dépendance pour les Twixs et ça, mon entourage le sait. Je pourrais tuer pour un Twix ! Non, j’ai déjà tué pour un Twix.


© MADE BY SEAWOLF.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (Jake) If have you not of twix I stay in bed!   Jeu 25 Aoû - 21:23

let’s have some fun
Gabriel & Jake

Il y avait longtemps qu’il ne s’était pas amusé un peu. Mine de rien, ce travail Terrestre qu’il s’était choisi occupait une bonne partie de ses nuits, ne lui laissant plus suffisamment de temps pour ses passe-temps favori, ce qui était absolument désolant. Les pieds sur son bureau, un dossier ouvert sur les genoux, Jake s’ennuie et il a beau se dire que ce truc ne peut pas attendre, il n’arrive pas à se concentrer suffisamment longtemps dessus pour être productif de quelque façon que ce soit… Machinalement, ses doigts attrapent son téléphone portable, pianotant sur l’écran pour faire défiler les noms de son répertoire. Son regard s’arrête quelques secondes sur Gabriel avant de glisser jusqu’à Lane, divaguant entre les deux sans parvenir à se décider. Finalement, c’est le premier qu’il tente d’appeler et peu importe l’heure tardive, c’était des choses qui n’entrait pas en ligne de compte lorsqu’on était un vampire. Trop de sonneries, pas de réponse, il raccroche et s’agace, se levant d’un bond sec, presque vexé que l’Obscur ne daigne pas lui faire l’honneur de décrocher. Un claquement d’ailes de chauve-souris plus tard et il atterrit devant sa porte, sous sa forme originelle, réitérant la manœuvre, la patience commençant à se faire moindre, au fur et à mesure que les sonneries demeurent sans réponse. Le dit téléphone lui arrive d’ailleurs droit dessus alors qu’il se tient à l’entrebâillement de la chambre du Osborn et il le rattrape d’un geste réflexe, l’écrabouillant entre ses doigts. Au moins, il ne répondrait plus à personne… « Oh non, mec, je dors. Vous autres vampires vous n’avez aucune sympathie pour nous autres, Obscurs, qui avons besoin de repos. » Jake ne fait même pas cas de la nudité du jeune homme même si, en esthète confirmé, son regard inquisiteur n’en a pas manqué une miette, imprimant l’image dans son esprit pour la ressortir plus tard. Ses sourcils se froncent de manière imperceptible, contrarié par l’accueil qui lui est fait, si on pouvait seulement parler d’accueil. L’Obscur finit par se couvrir, sans pour autant bouger de son lit, et le fin sourire du Hall apparait sur ses lèvres fines. Dommage, le spectacle n’était pourtant pas déplaisant… « Laisse un message à ma secrétaire… je ne bougerais pas de mon lit si tu n’as pas apporté de Twix ! » Une moue ennuyée ; pour le coup, Gabriel commence vraiment à l’agacer, à jouer avec le feu et il aurait dû être bien placé pour savoir que Jake n’avait pas une patience infinie. L’immortel lève les yeux au ciel, haussant les épaules. Non, il n’avait pas la friandise dont l’autre raffolait tant et il n’avait pas l’intention de céder à ses caprices d’enfant gâté. Sans un bruit, glissant comme une ombre silencieuse, il s’approche du lit, finissant par se laisser tomber sur le matelas, surplombant l’Obscur, ses mains de part et d’autre de sa tête, un sourire provocateur sur les lèvres. Tout ça n’était qu’un jeu comme un autre et il fallait reconnaître qu’avec Gabriel, il s’amusait beaucoup. Il avait les instincts du tueur et une conscience proche du néant, ce qui était ravissant pour le féru de carnages que pouvait être Jake, par moment. Ses lèvres s’approchent de son oreille, comme il murmure dans un souffle à peine audible. « Tu n’as pas de secrétaire. Et je n’ai pas de Twix. » Sans prévenir, il se décale légèrement, juste pour lui permettre de foutre le brun en bas de son lit, se réjouissant d’entendre son corps heurter lourdement le sol. Une bien douce musique à ses oreilles comme il prend presque aussitôt sa place, l’empêchant de se recoucher, bras croisés sur la tête et chaussures sur les draps, sans la moindre gêne. A nouveau, son regard glisse brièvement sur l’Obscur, détaillant son anatomie dans un sourire presque goguenard avant qu’il ne lui désigne l’armoire d’un bref mouvement de tête. « Mets-toi quelque chose sur le dos. Et vite. On sort. Et je t’ai déjà bien trop attendu, Osborn… » Il ne lui laisse pas le choix, il ne lui laisse d’ailleurs jamais et puisque que Gabriel n’a encore jamais éprouvé le besoin de se rebeller, il n’a jamais eu à le remettre à sa place. Ca arriverait sans doute un jour, mais il doutait fort que cela soit ce soir… Fermant les paupières, il prend ses aises dans le lit de son hôte un peu forcé. Il a beau être apparemment au repos, tous ses sens sont en éveil et il ne laissera pas la moindre chance à Gabriel s’il pense pouvoir profiter d’un instant d’inattention pour lui rendre la monnaie de sa pièce. Un énième défi de plus, un énième test qu’il lui faudrait réussir, ce soir, Jake avait juste envie de tromper un peu l’ennui, de s’amuser et de faire couler le sang. Celui d’un Terrestre, celui de Gabriel, il s’en foutait pas mal, il lui fallait sa dose…
Made by Neon Demon



819 mots

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: Re: (Jake) If have you not of twix I stay in bed!   Jeu 25 Aoû - 23:14



If have you not of twix I stay in bed!
feat. Jake Hall
Sérieusement, les vampires n’ont aucune éducation. Quoi que, moi non plus… Pourtant, mes parents ont encore eu cinq gosses après moi, enfin, quatre grossesses vu qu’il y avait des jumeaux. De vrais lapins je vous l’ai dit ! Mon portable valse à travers la pièce et je ne fus nullement surpris de voir celui-ci s’arrêter en plein vol, surtout en voyant le visage de Jake. Retombant dans mon matelas, j’entends un bruit sec de crissements et je grogne une nouvelle fois. Super, mon portable avait genre quoi, deux semaines et j’allais devoir de nouveau changer. Pas que je manque d’argent, loin de là, mais je l’aimais bien mon portable. « C’est petit ça de me péter mon portable ! » Je me couvre pour me cacher et ainsi, profiter de la chaleur que m’offre la couverture. Pas que je sois pudique, non, mais merde j’ai ma dignité. Déjà qu’on entre chez moi comme dans une église. Imaginez que je me tire une branlette et que quelqu’un entre, même chez moi je n’étais pas tranquille. Poussant un long soupire, je m’englobe de la couette en poussant un petit gémissement d’aise. Sauf que voilà, Jake en avait décidé autrement et je m’en doutais en quelque sorte. Ce mec est aussi borné que moi, et avec sa condition de vampire, je ne faisais clairement pas le poids. Bon, j’étais plus difficile à tuer qu’un simple Néphilim et ayant grandis avec des Vampires, je savais me défendre contre ceux-ci. Mais quand même, là j’étais légèrement à poile comme seule arme mon coussin. Pas glorieux hein. Je sens un poids brusquement contre moi et deux mains se poser de chaque côté de mon visage. Ouvrant doucement les yeux, je ne bronche pas, ne cille pas d’un battement de paupière et mon cœur ne s’accélère pas d’un seul battement. Pour que j’aille peur il faut y aller. D’ailleurs, avais-je déjà eu peur durant ma petite existence ?

« Tu n’as pas de secrétaire. Et je n’ai pas de Twix. » Ouai, pas faux pour la secrétaire… « Pas de Twix, pas d’attention de ma part. » Avais-je également murmuré alors que ses lèvres étaient proches de mon oreille. Un sourire amusé se dessina sur mes lèvres alors que j’ouvrais doucement les yeux, posant mon regard sur lui. Il se détache et je sens le mauvais coup venir, j’avais cruellement raison. En quelques secondes je me retrouve projeté hors de mon lit, mon corps atterrissant lourdement sur le sol. Mon dos en prend un sacré coup et je grimace. Aucune éducation je vous le dit ! « Bordel de merde, Jake tu fais chier ! » Me voilà complètement nu, allongé sur le sol, je pousse un soupir. Me relevant rapidement, je vois le vampire prendre ses aises sur mon matelas. Non mais il est sérieux ? Il ne veut pas des cacahuètes ? Croisant les bras sur mon torse, je n’en avais que faire du regard qui passa brièvement sur moi. « Mets-toi quelque chose sur le dos. Et vite. On sort. Et je t’ai déjà bien trop attendu, Osborn… » WHAT. Non mais je n’avais pas prévu de sortir moi…je voulais juste mourir en paix dans mon lit, me reposer, dormir quoi. Pourtant, je savais que toute discussion serait irrémédiablement inutile. Quand Jake réclame une sortie et bien, c’est qu’il a besoin d’une dose de sang. « Ouai ben Hall, tu attendras que j’aille pris une douche. » Faisant le tour de moi lit je frappe brusquement sur ses pieds, faisant glisser ceux-ci hors de mon lit. « Et dégages tes pieds puants de mes couvertures, tu seras gentil ! » S’il me croyait totalement soumis à lui, il se foutait le doigt dans l’œil. Je me dirige vers mon armoire et j’attrape des vêtements propres pour aller dans ma salle de bain, déjà que j’obéissais à ses conneries, qu’il ne me fasse pas chier davantage, aussi beau gosse soit-il.

Je prends rapidement une douche, ne traînant pas forcément sous l’eau. Une fois fait, j’enfile un jeans et un haut noir sans manche, me coiffant vite fait. Une demi-heure plus tard je revenais dans la chambre, traînant les pieds. Comme Jake était toujours couché sur le lit, je souris avec amusement. « Et quoi papi, tu te bouges j’aimerais bien être rentré avant le lever du jour ! D’ailleurs, tu me dois un portable. » J’étais déjà sortis de la chambre en parlant, descendant les escaliers pour me diriger vers ma porte d’entrée. Je n’avais pas peur des représailles du vampire, d’ailleurs, je n’attendais que ça. J’adore foutre la merde, dire des conneries, provoquer. Il le sait, c’est dans ma nature. Pourtant, dès que je commence à m’amuser, à voir le sang couler, je deviens un autre. Plus fou, plus violent. Cette partie d’ombre s’empare totalement de moi, ne laissant place qu’à la douce folie qui m’abrite. Si Jake était là c’était pour une raison précise, bien que j’aurais préféré me le faire avant de quitter les lieux. Quoi que, je pourrais toujours tenter de lui sauter dessus en plein carnage. Il n’y a rien de plus excitant que de coucher avec quelqu’un à même le sol, sol taché du sang tiède d’un corps sans vie. Oui bon d’accord, je suis chelou et alors ?

880 mots - Post 3 - -24h


© MADE BY SEAWOLF.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (Jake) If have you not of twix I stay in bed!   Jeu 1 Sep - 15:59

let’s have some fun
Gabriel & Jake

Habitué à les entendre, il ne prend même pas en compte ses protestations ; de toute façon, que Gabriel soit d’accord ou pas, Jake obtiendrait ce qu’il voudrait de lui, même si, pour ça, il devait le trainer par les cheveux. « Ouais ben Hall, tu attendras que j’aille pris une douche. » Il soupire, agacé par ses manières, mais disposé à attendre le temps qu’il aille se laver, ce qui faisait appel à déjà bien trop de patience de sa part. Il acquiesce même un fin sourire moqueur quand l’Obscur dégage ses pieds de sa couette, sans la moindre forme de douceur. « Et dégages tes pieds puants de mes couvertures, tu seras gentil ! » A peine un semblant de réaction de la part du vampire, toujours couché sur le lit comme si l’endroit lui appartenait, sans vergogne et sans gêne. Les paupières closes, il se sert de son ouïe vampirique pour écouter l’eau de la douche couler sur le corps de Gabriel et un fin sourire carnassier vient naitre sur son visage comme son imagination fait le reste. L’autre finit enfin par daigner lui accorder un peu du temps demandé. « Et quoi papi, tu te bouges j’aimerais bien être rentré avant le lever du jour ! D’ailleurs, tu me dois un portable. » Il ne réprime même pas le petit ricanement moqueur qui vient franchir ses lèvres. Lui aussi, il voulait être rentré avant le lever du jour ; aussi amusantes soient ses parties de chasse avec le Osborn, elles ne valaient pas de finir en tas de poussière incandescente. Ce sourire carnassier sur la figure, il se lève avec souplesse, sautant par la fenêtre, félin comme un animal, atterrissant avec légèreté sur ses pieds, juste devant la porte d’entrée, prenant Gabriel de vitesse. Toujours ce sourire amusé qu’il portait comme une signature insolente, une marque de fabrique indélébile apposé sur son visage, comme il le regarde sortir de sa demeure par la porte ; effaré par la banalité de l’Obscur. Il aurait pu faire beaucoup mieux, il en était intimement persuadé mais Gabriel avait encore toute la nuit pour prouver sa valeur. Et il lui prouverait sa fougue et son énergie, une fois de plus, il n’en doutait pas un seul instant. S’il s’amusait autant avec lui, débarquant chez lui au beau milieu de la nuit, c’était parce qu’il y avait, chez lui, un potentiel, une lueur assassine dans son regard, qui lui plaisait bien plus qu’il n’aurait voulu se l’avouer. Sans un mot de plus, à peine un signe de tête en direction de l’Obscur pour l’inviter à le suivre, ils se dirigent vers le centre-ville, toujours pourvu de proies alléchantes et peu farouches. S’ils errent un moment dans les rues bondées puis les ruelles moins attrayantes, Jake ne trouve, pour autant, aucune proie à son goût ; toujours trop fades ou trop accompagnées, il se contente de faire un signe négatif à chaque personne que Gabriel lui propose d’un mouvement de main interrogateur. Et plus le temps passe, plus sa mine s’assombrit, sa soif se faisant de plus en plus impérieuse, de plus en plus violente et donc de moins en moins aisée à contrôler. Certes, il se montrait particulièrement difficile, mais un vieux vampire comme lui avait bien le droit d’avoir des goûts de luxe… Arrive même un moment où, enfant boudeur, il se plante au milieu d’une venelle désert et clairement malfamée, les bras croisés sur sa poitrine, un air revêche étirant ses traits, refusant clairement de faire un pas de plus. Il attend que l’Obscur s’aperçoive de son manège et face marche arrière pour revenir vers lui, sans doute curieux de savoir ce qu’il lui prenait encore, pour profiter d’un effet de surprise, l’attraper par le col et le plaquer contre le mur humide et suintant le plus proche. S’il le tient fermement, il ne lui fait pas grand mal, après tout, Gabriel est son ami ou, en tous cas, ce qui s’en rapproche le plus dans son esprit aussi dérangé que torturé. L’arête de son nez glisse sur le long du visage de Gabriel, caressant, la faim tenaillant ses entrailles avec force et violence. Il inspire profondément, respirant l’odeur alléchante du mortel, ronronnant comme un chat en colère, sa soif se nourrissant presque du fumet appétissant qu’il dégage sans le savoir. Parfois, il se demandait comme les membres de sa famille, vampires, pour la plupart, n’avaient encore jamais éprouvé l’envie de le dévorer. Peut-être que cela leur était passé par la tête, à la réflexion, il ne serait pas celui qui les blâmerait. Ses lèvres s’approchent dangereusement de sa jugulaire, son souffle chaud caressant la peau de Gabriel, sa langue glissant sur l’épiderme de son compagnon de chasse du soir. Il ne réprime même pas le frisson électrique qui court le long de sa colonne vertébrale comme il murmure contre sa gorge. « Si tu ne me trouves pas une proie digne de ce nom, Osborn, je vais devoir me rabattre sur toi, tu sais ? » Quelques secondes de silence, comme il fait vraiment de son mieux pour ne pas déchirer sa jugulaire avec ses dents. « Je me demande s’il reste un peu de sang de Nephilim en toi… Tu sais à quel point, j’aime ça… » Et rien que de penser à cette exquise gourmandise, ses doigts se referment avec un peu plus de fermeté sur son col…
Made by Neon Demon



904 mots

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: Re: (Jake) If have you not of twix I stay in bed!   Jeu 1 Sep - 17:09



If have you not of twix I stay in bed!
feat. Jake Hall
Ce vampire est vraiment…agaçant. Pour une fois que j’avais la paix, ben non, monsieur venait me faire chier pour aller chasser. Quoi, il avait besoin d’une nounou pour ça ? Non mais, je ne suis pas payer pour ces conneries, d’ailleurs, je vais finir par réclamer une augmentation à Andréa hein. Parce que m’occuper des vampires c’est genre fatiguant. Je vais donc me laver, autant être propre pour une partie de chasse. Quoi que, j’allais sûrement finir, une fois de plus, couvert de sang. Pas que ça soit pour me déplaire, loin de là. Sortant après une demi-heure, je fais une réflexion à Jake pour qu’il bouge son gros cul. Il n’était pas venu pour dormir dans mon lit hein, puis, je ne l’avais pas à pioncer dedans de toute façon. Personne ne dort dans mon lit sans mon autorisation…Déjà qu’il prenait trop ses aises. Descendant les escaliers, j’ouvre la porte d’entrée et le crétin saute par la fenêtre pour atterrir devant moi. Poussant un soupire exaspéré, je tape mon front contre la charnière de la porte. « Les vampires, je vous jure. Toujours en train de frimer. » Ben ouai, il se la joue superman ou quoi ? C’est bon, il a sauté par la fenêtre, il veut un carambar ? Moi aussi je peux le faire…bon, dans une certaine limite, oui, mais je peux quand même. Je ferme ma porte, cette fois-ci prenant la peine de la verrouiller n’étant pas là, pour le suivre. Mains dans les poches, je ne dis pas grand-chose, me contentant d’observer les environs ainsi que les passants. Arrivé en centre-ville, je tente de lui trouver une petite bouchée, une victime alléchante. Sauf que, attention, monsieur est difficile quand il s’agit de bouffe. Plus le temps passait et plus ça commençait clairement à m’exaspérer. « Bordel, tu vas finir par chercher tout seul ! » Ben ouai, j’ai autre chose à foutre que de lui trouver une proie potentielle, je ne suis pas son serviteur hein et ça, Jake à tendance à l’oublier.

J’entre dans une ruelle en sa compagnie, traînant de plus en plus les pieds. Je commence à me faire chier, parce que bon, moi aussi j’ai envie de m’amuser hein. Je marche, je marche…quand enfin, je remarque que le bruit de mes pas est devenu le seul que j’entends. Me retournant, je pose mon regard sur un Jake boudeur. Image franchement intéressante et drôle, enfin, ça aurait pu l’être en d’autres circonstances. Là, le vampire était en train de me taper sur les nerfs. « Quoi encore ? Tu commences à me… » J’étais revenu sur mes pas pour le rejoindre, sauf que voilà, avant même que j’aille pu finir ma phrase, je me retrouvais coller au mur. Le choc me fit frémir et mes yeux se fermèrent légèrement. Super, j’allais finir en ragout pour vampire boudeur. Si beaucoup auraient eu peur, paniqué ou autre. Moi, je me montrais d’un calme olympien. A force de vivre avec des vampires, j’avais finis à apprivoiser ceux-ci. Paniquer ne servait à rien, à part faire palpiter mon cœur d’avantage et ainsi, provoquer des réactions que je souhaitais éviter chez Jake. Il me tient fermement, respirant mon odeur. Je souris en coin. « Tu aimes mon nouveau parfum ? Ça s’appelle, tu mords je te bouffe… » Avertissement délicat de ma part. S’il jouait trop avec mes nerfs, il allait clairement ne pas me laisser le choix. Je ne laissais personne me bouffer, puis, je suis sûr que je ne dois pas avoir si bon gout que ça. Après tout, j’ai du sang vampirique et les vampires ne se mangent pas entre eux, si ?

Sa langue glisse sur ma peau, m’arrachant un frisson. Non pas de peur, non, ni même de dégout, mais bien d’un certain plaisir malsain. « Si tu ne me trouves pas une proie digne de ce nom, Osborn, je vais devoir me rabattre sur toi, tu sais ? » Je ne réponds pas, ne bronchant pas. Ma respiration est toujours très calme, bien que mon rythme cardiaque c’était légèrement accéléré face à cette proximité envoutante. « Je me demande s’il reste un peu de sang de Nephilim en toi… Tu sais à quel point, j’aime ça… ». Néphilim…Mais ce mec est désespérant. « Alors, de un… » Je lui envoie mon front contre son nez avec une force digne d’un Obscur, le repoussant pour qu’il me lâche. D’un geste brusquement, je replace mon col convenablement, passant une main dans mon cou à l’endroit même où sa langue avait glissé. « Je suis né Obscur, je n’ai rien à voir avec les crétins de Néphilims. De deux…. » Je me rapproche de lui avec rapidité et mon pied s’enfonce dans son genou, provoquant un choc sourd et brutal pour le faire se plier en deux. « Je ne suis pas ton serviteur Jake, ne pousse pas le bouchon trop loin. Tu as tendance à oublier que je n’ai pas peur des vampires ! » Un sourire malsain s’affiche sur mon visage alors que, déjà, je me dirigeais en dehors de la ruelle, attrapant une victime au pif. Une jolie blonde assez svelte et élégante, une trentaine d’années sûrement. Main contre ses lèvres, une autre dans ses cheveux, je la jette à terre sans ménagement. Tout s’est passé très vite, mais qu’importe. Il voulait une proie, en voilà une. La demoiselle semblait totalement paniquée, gémissant, criant. Du coup, je lui envoyais mon pied dans la figure, lui pétant le nez au passage. « La ferme princesse, tu irrites mes nerfs déjà bien irrités par un autre. »

Me tournant vers jake, je me salue d’une façon théâtrale, me penchant en avant. « Bon appétit et si, par malheur, elle ne te convient pas et bien…tu iras royalement te faire foutre. » Allant m’appuyer contre le mur, je croise les bras en me renfrognant sur moi-même. Ouai, il m’avait légèrement soulé et il allait devoir se faire pardonner…parce que là, j’étais clairement de mauvaise humeur.


1002 mots - Post 5 -24h


© MADE BY SEAWOLF.




Darkness is your candle.
Floriel ☽ I'll be right here now To hold you when the sky falls down I will always Be the One who took your place When the rain falls I won't let go I will show you the way back home Never leave you all alone I will stay until the morning comes I'll show you how to live again
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (Jake) If have you not of twix I stay in bed!   Dim 4 Sep - 19:51

let’s have some fun
Gabriel & Jake

Si Jake avait eu un cœur fonctionnel et plus un myocarde mort depuis des siècles, il aurait sans nul doute palpiter avec force sous l’effet de l’excitation en ce moment même. Les pupilles dilatées par la faim et l’envie, il n’écoute même plus vraiment ce qu’il se passe autour de lui, toute son attention concentrée sur le rythme régulier des pulsations du sang de Gabriel dans ses veines délicates. Des veines qu’il rêvait déjà de déchiqueter pour transformer cette ruelle en un sanglant champ de bataille. « Alors, de un… » Il gronde déjà à mi-voix ; cela sonne comme le début d’une longue et ennuyeuse au possible énumération des raisons pour lesquelles il ne devrait pas se nourrir de son sang, il était persuadé. Les gens faisaient tous ça quand ils sentaient leur dernière heure arrivée. Malgré tout, Gabriel choisit une approche différente, lui décochant un coup de tête en plein nez qui le laisse un brin groggy sous l’effet de la surprise. « Je suis né Obscur, je n’ai rien à voir avec les crétins de Néphilims. De deux…. » Détails, détails… Quelles que soient les différences avec la race angélique, Jake n’en faisait que peu de cas. Différentes graines mais même ivraie, à ses yeux. Il n’a pas vraiment le temps de s’offusquer du traitement que le Osborn se permet de lui infliger qu’un nouveau coup au niveau de son genou le fait ployer malgré lui, ne faisant qu’intensifier la colère et la faim, ses iris lançant des éclairs courroucés. « Je ne suis pas ton serviteur Jake, ne pousse pas le bouchon trop loin. Tu as tendance à oublier que je n’ai pas peur des vampires ! » Peut-être que tu devrais, Gabriel… semble avertir le regard assassin de l’immortel comme il se relève lentement, balayant le sang qui coule de sa narine d’un revers rageur de manche. Je ne suis ni tes parents, ni tes sœurs, je te tuerais sans le moindre remord… Et il le pensait vraiment, bien entendu, après tout, il n’était pas un enfant de chœur… Il en est encore là de ses réflexions agacées qu’une blonde s’affale à ses pieds, effrayée et suppliant déjà pour sa vie. Pas le genre de victimes qu’il aurait choisie s’il avait décidé lui-même mais, affamé comme il était, il se retiendrait de faire la fine bouche, pour une fois. Le sang qui jaillit du visage de la jeune femme quand Gabriel lui décoche un coup de pied en pleine figure achève de mettre à bas ses dernières inhibitions. « La ferme princesse, tu irrites mes nerfs déjà bien irrités par un autre. » Obnubilé par le liquide carmin qui s’écoule déjà sur les pavés, il remarque à peine son salut théâtral, son air hautement satisfait de lui-même, typique de l’hubris de sa race… « Bon appétit et si, par malheur, elle ne te convient pas et bien… Tu iras royalement te faire foutre. » Il ne réfléchit plus vraiment ; les pleurs de la Terrestre et l’hémoglobine sur sa peau suffisent à réveiller en lui l’animal sauvage et dangereux qui ne sommeillait que rarement. Avec un grondement sourd, il se jette sur elle, ses canines arrachant la jugulaire de la malheureuse tandis qu’il se repait du liquide tiède, se sentant beaucoup mieux à chaque gorgée. Quand il était dans ces états violents de manque, rien ne pouvait l’arrêter et, quand il aurait pu se montrer plus délicat voire même clément d’ordinaire, il n’était qu’un prédateur, à ce moment précis… Ce n’est que lorsqu’elle finit morte, poupée de chiffon exsangue amorphe sur le sol, qu’il consent enfin à se calmer et à la relâcher, la laissant retomber d’un air dédaigneux. Le sang goutte encore de son menton, barbouillant son visage, ses prunelles bleues tellement assombries qu’elles en paraissaient presque noires… Alors, il se rappelle, son regard croisant celui de l’Obscur, que Gabriel lui a fait subir un affront qui ne saurait pas rester impuni. Que se dirait-il de lui s’il laissait passer ce genre de manquements ? De cruel, on le prétendrait faible et il perdrait le respect qu’il imposait aux autres. Non, comme toutes les erreurs, il fallait sévir en conséquence, amener la punition… Sans lui laisser la moindre chance de réagir, Jake fond sur Gabriel, l’attrapant brusquement à la gorge tandis qu’il le plaque contre le mur duquel il s’est détaché un peu plus tôt, son autre main emprisonnant le poignet de sa proie, pour qu’il ne lui échappe pas. « Pour qui est-ce que tu te prends, Osborn ? » siffle-t-il à son oreille, si proche qu’une trainée rouge du sang qu’il arbore sur le visage finit sur la joue de l’Obscur. « Un autre coup comme celui-là et je te jure que je me baignerai dans tes entrailles encore chaudes, compris ? » Question purement rhétorique, il n’attend pas vraiment de réponse et, comme pour appuyer ses dires, ses dents se plantent avec délicatesse dans le poignet de Osborn, quelques secondes tout au plus. Il ne boit pas de son sang, après tout, il a déjà eu plus que sa dose avec la blonde, mais il sait ce que cette simple morsure peut provoquer chez les Terrestres. Il n’a jamais essayé avec les Obscurs, toutefois, et là n’est pas le but escompté. Comme il finit par le libérer, partiellement, c’est dans un sourire carnassier qu’il conclut. « Simple avertissement… »
Made by Neon Demon



898 mots

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: Re: (Jake) If have you not of twix I stay in bed!   Dim 4 Sep - 21:26



If have you not of twix I stay in bed!
feat. Jake Hall
Pensait-il me faire peur avec ses regards ? Non, bien sûr que non, la peur ne fait pas partie de mon vocabulaire, même avec un adversaire aussi redoutable que Jake. Beaucoup auraient pisser dans leur pantalon en voyant le regard du vampire, moi, je pris simplement la peine de lui tourner le dos et de lui envoyer son repas. Il avait qu’à bouffer et me foutre la paix, je ne suis pas son esclave, je ne suis pas à sa botte. Je ne me laisse pas marcher sur les pieds, il devrait le savoir, j’ai mon caractère, ma propre façon de fonctionner, ma propre folie. Mon pied atterri dans la tronche de la jeune femme et, quelques secondes plus tard, je vois Jake foncer sur sa victime. Appuyé contre le mur, j’observe la scène avec…une foutue excitation. Tout ce sang, cette brutalité. Je me mords la lèvre inférieure tout en regardant le vampire se régaler. Penchant légèrement la tête sur le côté, je me redresse doucement comme pour apprécier davantage le spectacle qui s’offrait à moi. J’adorais cette vue, ce qui se passait devant moi. Ça éveillait tellement de choses, tellement d’envie que, sincèrement j’en banderais presque. Ben quoi…faut dire ce qu’il en est hein. Quand le vampire redresse les yeux vers moi, je souris avec amusement sachant très bien ce qui allait se passer. Oui, j’avais touché à la jolie gueule de Jake, j’allais le payer cher. Et alors ? N’ai-je pas souligné que j’adorais avoir mal dans certaines situations. Je ne le vois pas arriver, par contre, je le sens parfaitement quand sa main s’enroule autour de ma gorge. Moi, je n’ai d’yeux que pour ce sang qui recouvre ses lèvres, son menton. Quelle douce vision que voilà, j’ai terriblement envie d’y gouter, de déposer ma langue sur sa peau pour en laper le liquide rouge.

Sa main emprisonna mon poignet je ricane, oui, je ricane avec une pointe de folie et d’amusement certain. « Pour qui est-ce que tu te prends, Osborn ? » Je frisonne à ses paroles. Non pas de peur ou d’insécurité, non, pas plus d’envie alors que je sentais son souffle contre ma peau, ce liquide caresser ma joue encore chaud, tout droit sorti du corps de la pauvre blonde. . « Un autre coup comme celui-là et je te jure que je me baignerai dans tes entrailles encore chaudes, compris ? » Je ricane de nouveau. « Essaye toujours… » Pardon ? Je le provoquais ? Bien sûr. Il ne pouvait pas me tuer à moins de vouloir avoir quatre vampires sur le dos, des Obscurs et ainsi qu’Andréa dans les pattes. Parce que oui, on ne touche pas à un Osborn, c’est bien connu et Jake le sait également. Pas pour me vanter, mais ma mort signerait son arrêt de mort à lui. Je le sais et c’est pour ça que j’en ricane. Même me faire du mal risquerait de se retourner contre lui…déjà, je pouvais sentir mon lien de Parabatai s’activer, j’étais sûr que Florian pouvait sentir que quelque chose clochait alors que mon corps se sentait menacé, tout le contraire de mon mental bien sûr. Je tourne les yeux vers lui, un regard provocateur dans les yeux, lui signifiant que je n’avais absolument pas peur de ses menaces à deux balles. C’est alors que je le vois se diriger vers mon poignet et…me mordre. Je ferme les yeux, serrant la mâchoire. Ce n’est pas vraiment douloureux, c’est…exaltant. Ça ne dure que très peu de temps, pas assez à mon gout, je n’avais même pas tenté de me dégager. Oh non, pourquoi faire ?

« Simple avertissement… » Sans prévenir, ma main de libre vient se plaquer contre sa nuque, faisant en sorte de bloquer celle-ci. Sans gêne, sans hésitation, ma langue vient glisser sur la peau de son menton, lapant le sang qui y dégoulinait déjà. Celle-ci remonta vers la commissure de ses lèvres, alors qu’enfin, je relâchais sa nuque pour gouter à ce liquide métallique dont le gout ne me dérangeait absolument pas. Bon, je ne pouvais pas boire ça en bouteille, non, mais comme ça bien sûr que oui. Je me lèche doucement les lèvres, un sourire attentif, un regard pétillant. « Avertissement ? Tu sais très bien que ça ne fonctionne pas ainsi avec moi…tu m’as plus excité contre chose… » Oh oui, mon corps réagissait déjà devant la situation. J’étais dominé et, pour une fois, j’y prenais un foutu plaisir. Je le savais plus fort que moi, je le savais capable de me tuer, de m’achever. Mais je savais également qu’il n’allait pas le faire, ça lui apporterait bien trop d’emmerdes. Puis, avec qui jouerait-il à la chasse…il n’y a pas beaucoup d’Obscur avec la même mentalité que moi, possédant les capacités d’aimer le sadisme à mon niveau. Mon visage était proche du sien au point que je puisse sentir son odeur, j’étends légèrement la tête pour frôler ses lèvres des miennes. « Tu ne me tueras pas Jake…mais par contre, tu peux faire d’autres choses de moi si l’envie te prends. » Je le provoque ouvertement, lui laisse sous-entendre que là, de suite, il pouvait faire ce qu’il voulait de moi, j’étais ouvert à toutes propositions.



872 mots - Post 7 -24h


© MADE BY SEAWOLF.




Darkness is your candle.
Floriel ☽ I'll be right here now To hold you when the sky falls down I will always Be the One who took your place When the rain falls I won't let go I will show you the way back home Never leave you all alone I will stay until the morning comes I'll show you how to live again
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (Jake) If have you not of twix I stay in bed!   Mar 6 Sep - 18:46

let’s have some fun
Gabriel & Jake

Il ne goûte pas son sang, il n’en a pas besoin, tout comme il ne le mord pas très longtemps ; il se contente de lui montrer que sa mort est facile à obtenir, s’il la désirait. Bien entendu, elle n’est pas dans son intérêt, ce serait se mettre bien trop de monde à dos et il n’avait clairement pas besoin de ça. Surtout que ce serait un terrible gâchis, à la réflexion. Dernièrement, Lane était bien trop occupé pour partager ses chasses avec lui, et il n’y avait bien que Gabriel pour accepter de le suivre (bon gré, mal gré) en ce moment. Le regard du vampire se fait plus sombre quand la main du Osborn se glisse derrière sa nuque, lui empêchant tout mouvement de retraite, prunelles qui se durcissent également quand sa langue vient laper le sang sur son visage, de son menton à la commissure de ses lèvres. L’Obscur finit par le relâcher, cette lueur et provocatrice dans les yeux et, si Jake fronce les sourcils en signe manifeste d’incompréhension, il y a tout de même un sourire naissant sur ses lèvres… « Avertissement ? Tu sais très bien que ça ne fonctionne pas ainsi avec moi… Tu m’as plus excité qu’autre chose… » « Mh ? » est tout ce qu’il trouve à lui répondre, pour le moment, curieux de voir jusqu’où il serait capable de pousser la plaisanterie. Le visage de l’humain approche mais le vampire ne bouge pas d’un pouce, patient. Il ne tressaille pas une seule seconde, pas même quand les lèvres de l’Obscur viennent effleurer les siennes, se voulant sans doute tentatrices au possible quand, en réalité, il ne faisait que l’amuser, comme une souris provoquant le chat, inconsciente qu’elle pourrait finir par se faire bouffer… « Tu ne me tueras pas Jake… Mais par contre, tu peux faire d’autres choses de moi si l’envie te prend. » Le vampire hausse un sourcil interrogateur, pas vraiment surpris de la proposition, parce qu’il n’était pas dupe et qu’il avait bien vu les regards que coulait parfois Gabriel dans sa direction. En temps normal, peut-être aurait-il décliné la proposition, parce qu’il aimait être celui qui instiguait le jeu, dominateur jusqu’au bout des ongles, mais cette overdose de sang frais embrouillaient légèrement ses pensées, lui faisant perdre pied avec bien trop de facilité. Il inspire profondément, toujours par réflexe davantage que par besoin, c’était évident, déconnectant les derniers relents de conscience pour ne laisser plus que l’animal s’exprimer. Peut-être que Gabriel finirait par regretter de l’avoir trop titillé, au final, peut-être pas… « Comme si j’avais besoin de ta putain de permission, Osborn… » ricane-t-il avec malice, ses doigts accrochant le menton du jeune homme, ses ongles s’enfonçant dans sa peau sans la moindre précaution. « C’est ce que tu veux, Gabriel ? » Il se fout qu’il lui confirme ou qu’il dénie, il est trop tard pour faire machine arrière, désormais… « Je te préviens, je ne m’arrêterai pas, même si tu te mets à pleurer… » Sans lui laisser le temps de répondre, il fond sur lui, ses lèvres attrapant les siennes avec véhémence, le sang sur sa langue glissant aussi sur celle de Gabriel, en un mélange fort plaisant. Ses doigts se resserrent machinalement autour de la gorge de l’Obscur pour le maintenir en place et il se fiche bien de gêner sa respiration ou de lui laisser de quelconques marques. Il ne réfléchit plus sainement, guidé par ses pulsions, grisé par la satiété de sa soif. Sans prendre plus de pincettes, sans se montrer plus délicat, il le retourne pour le forcer à se retourner, face contre le mur, se souciant bien peu que son visage frotte contre la pierre dure, égratignant sa joue. Au contraire, ça a même tendance à lui plaire et il provoque la chose, appuyant à l’arrière de sa tête pour incruster encore plus sa figure sur le crépi. Gabriel était bien moins agaçant dans cette position, c’était un fait et, comme ses crocs ressortent naturellement sous l’effet de l’excitation, il estime idiot de ne pas s’en servir, ses canines se plantant dans la nuque du jeune homme, bien trop sages à son goût, preuve qu’il est tout de même capable de faire preuve d’un peu de retenue, même dans ses moments de perdition totale. Si sa main gauche maintient la tête de l’Obscur contre le mur, la droite elle, a déjà entrepris de le débarrasser de son haut, déchirant le tissu sans autre forme de cérémonie. Il lui semble que Gabriel va ouvrir la bouche et la dernière chose dont il a envie c’est de l’entendre déblatérer inutilement. « Ferme ta grande gueule, Osborn ! Pour une fois dans ta vie, pitié, ferme ta gueule ! » Et pour lui passer l’envie de l’ouvrir ses doigts s’agrippent à sa tignasse sombre, lui faisant rejeter la tête en arrière pour lécher sa jugulaire.
Made by Neon Demon



817 mots

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: Re: (Jake) If have you not of twix I stay in bed!   Mar 6 Sep - 20:29



If have you not of twix I stay in bed!
feat. Jake Hall
Le provoquer est une chose que je ne devrais peut-être pas faire, parce que oui, je m’attaque à plus fort que moi. En même temps, je ne me nommais pas Gabriel Osborn pour rien… Je n’étais pas connu pour mon calme ou encore ma stabilité d’esprit, non, j’étais surtout connu pour mon instabilité, mon impulsivité et c’est ce que je fis une fois de plus. Laissant ma langue glisser le long de sa peau, goutant le sang métallique, provoquant le vampire sans craintes, sans remords. Allais-je souffrir ? Si Jake marchait dans mon jeu oui, j’allais sûrement garder de jolis bleus et ne plus savoir marcher convenablement durant plusieurs jours. Cela me dérangeait-il ? Pas le moins du monde, la douleur est une chose que j’ai longuement appris à supporter à de hauts niveaux, allant jusqu’à en éprouver du plaisir. Tout est dans la tête, du coup, inutile de dire que ce sentiment restait très peu net chez moi. « Comme si j’avais besoin de ta putain de permission, Osborn… » Je souris avec amusement face à ses paroles, sauf qu’il me choppa le menton et y enfonça ses ongles. Putain il connait pas la manucure lui ! Non, mais c’est même plus des ongles, c’est des griffes qu’il a. « C’est ce que tu veux, Gabriel ? » Je souris de plus belle, ne bougeant pas. De toute façon, même si j’avais tenté de bouger je n’aurais pas pu faire grands mouvements. « Deviendrais-tu sourd avec les années ? » D’accord, fermes ta gueule Gabriel tu vas finir raide mort si tu continues. Enfin, je m’en fou, parce que là l’excitation semble monter d’un cran et j’ai du mal à mesurer mes paroles. J’ai envie de le faire sortir de ses gonds, j’ai simplement envie qu’il me prenne là, dans cette ruelle et qu’il me montre de quoi il est capable.

« Je te préviens, je ne m’arrêterai pas, même si tu te mets à pleurer… »
Attends, moi pleurer ? Non mais le gros foutage de gueule. J’ai envie de lui répondre qu’il peut aller se faire foutre, qu’il ne me verra jamais pleurer sauf que ben, je n’en ai pas le temps. Ses lèvres viennent chercher les miennes et sans hésitations, j’y réponds avec ferveur. Ma langue glissant sur la sienne, alors que mon corps se colle au sien. Sa main se resserre autour de ma gorge et, effectivement, je commence à avoir du mal à respirer. Pourtant, je continue à l’embrasser, laissant le gout du sang envahir ma gorge sans une once de dégout. Il enlève ses lèvres des miennes et, sans douceur, je me fais retourner comme une crêpe, visage contre le mur. La brique érafle mon visage et je ne dis pourtant rien, laissant un picotement envahir ma joue, me brûlant légèrement. Sauf que ce son appuie davantage, d’accord, je devais m’y attendre à celle-là. J’étais complètement dominé et je trouvais ça franchement excitant. Je me retrouvais entièrement à sa merci, comme une poupée de chiffon entre les griffes du diable. Il vient alors mordre ma nuque et un très léger gémissement se fond dans ma gorge. « Putain range tes crocs ! » Ouai, faut pas abuser mec, je ne suis pas un steak non plus. Je serre les dents et je le sens m’arracher mon haut…mais…je vais faire comment pour rentrer ! Il pourrait y penser, je n’ai pas envie de courir à poile dans les rues. J’ouvre légèrement la bouche pour prétexter qu’il allait devoir me payer de nouveaux habits s’il continuait ainsi. « Ferme ta grande gueule, Osborn ! Pour une fois dans ta vie, pitié, ferme ta gueule ! »

Ma tête est tirée en arrière et je sens sa langue glisser sur ma jugulaire. S’il croyait que j’allais me la fermer aussi facilement, il me connaissait que trop mal… « Et toi, pour une fois, cesse de jouer et bouge ton cul ! J’ai connu des hommes plus rapides à la détente. » Oui, je joue avec ma vie…j’ai envie de me foutre des claques pour dire la vérité, sauf que j’ai mon égo et ma fierté et du coup, joué les dominés ce n’est pas dans mes habitudes. Certes, Florian dominait quelques fois dans notre tandem, mais à part lui, personne n’avait pu avoir ce rôle…jusqu’à ce soir. Je serre les dents me retenant de dire une autre provocation…non Gabriel, fermes ta grande gueule, tais-toi, chut… « Putain Jake, tout ce sang t’a ramolli la queue ou quoi ! » Pour la politesse on repassera c’est clair, mes parents auraient très clairement honte de moi. Heureusement, ils n’étaient pas là et nous étions seuls dans cette ruelle, sinon, bonsoir ma réputation quoi. Je m’attend à un revers de médaille et pas qu’un petit, d’ailleurs, une certaine nervosité c’est emparé de moi, ne surpassant pourtant pas l’excitation.




809 mots - Post 9 -24h


© MADE BY SEAWOLF.




Darkness is your candle.
Floriel ☽ I'll be right here now To hold you when the sky falls down I will always Be the One who took your place When the rain falls I won't let go I will show you the way back home Never leave you all alone I will stay until the morning comes I'll show you how to live again
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (Jake) If have you not of twix I stay in bed!   

 
(Jake) If have you not of twix I stay in bed!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Je souffre de bordelisme chronique et de flemingite aigue. [JAKE]
» Jake Aaron Buckley
» LUKE J. LEWIS ► Jake Bugg
» (M) Au choix ~ Jake Muller
» Jake Muller - Je suis sûr que ça ne faisait pas partit du contrat

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Relaxation :: Anciens RPs-
Sauter vers: