Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 It was my mistake [Fitzthorne]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: It was my mistake [Fitzthorne]   Mer 17 Aoû - 23:19


❝The world is indeed…❞
Octavia & Jeremiah
…full of peril, and in it there are many dark places; but still there is much that is fair, and though in all lands love is now mingled with grief, it grows perhaps the greater.
Tout c’était passé si vite, concentré sur ses tirs depuis le haut de l’immeuble, se pensant dans une relative sécurité, Jeremiah ne s’était pas méfié. Absorbé dans cette frénésie meurtrière il n’avait pas été attentif à ce qu’il se passe en dehors de cette lunette de visée par laquelle il cherchait ses victimes. Et ils avaient fini par le trouver, ces Chasseurs d’Ombres. Ils lui étaient tombés dessus avant même qu’il ne puisse réagir, une première lame s’enfonçant dans sa chair, il avait tout de même réussi à se décaler et elle n’avait fait que s’enfoncé dans son épaule, déboitant au passage sa clavicule mise en morceau. Cela faisait un mal de chien, mais il s’en remettrait, son bras avait été mis hors service cependant, et le combat rendu bien inégal à cinq Néphilm contre un sorcier blessé. Mais ça ne l’avait pas empêché de vendre chèrement sa peau.

Malheureusement, rendu plus lent par la douleur qui lui vrillait les sens, il reçut de nombreux autres coups, son tee-shirt n’était plus que lambeaux sur sa peau parsemée de coupures plus ou moins importantes. Ils avaient fini par l’acculer, réussissant à l’encercler complètement, plantant tous leurs lames dans sa chair. Néanmoins ils avaient tous veiller à ne toucher aucun organe vital « Je veux que tu crèves lentement, pour mon frère, raclure. » avait susurrer l’un d’eux. Ils étaient nombreux les Nephilims qu’il avait tué ou transformé, impossible de se rappeler tous les visages, alors faire le lien avec un frère ? C’était au-dessus de ses capacités surtout en cet instant. Il tomba à genoux, avant de s’effondrer au sol quand l’un d’eux enfonça son poing sur son visage.

L’immortel attendit qu’ils partent tous, avant se traîner jusqu’à son fusil, hors de question de le laisser ici, de tout ramasser –il avait pris pas mal d’armes de poing et de munitions en plus. Rassemblant le peu de force qu’il lui restait l’anglais se releva et ouvrit un portail. Il savait que c’était risqué dans son état, mais il savait aussi qu’il n’atteindrait jamais son appartement, leur appartement à temps s’il y allait en marchant. C’était Circé qui lui avait appris à les ouvrir et les fermer, s’il survivait, il la remercierait plus tard. Tout ce qui lui importait pour l’instant c’était de la revoir. S’il devait vivre ses derniers instants il voulait contempler une dernière fois son visage. Cela faisait des siècles qu’il ne croyait plus en Dieu et pourtant il pria. Pria pour qu’elle ne soit pas sorti courir les rues ce soir, que ce soit pour tuer ou sauver, il espérait qu’elle avait préféré ne pas prendre part à cette nuit de massacres fomentée par Andrea. Il laissa son cœur et ses pensées le guider vers son foyer, il ferma les yeux tandis qu’il avança dans le portail. Dans son esprit il ne voyait que le doux visage de la louve, il l’imaginait assise sur le fauteuil regardant une de ses séries sur Netflix, laquelle ? Aucune idée. Mais elle était là, se tournerait vers lui, et il pourrait mourir en l’ayant vue une dernière fois.

Il atterrît lourdement sur le sol du salon, s’écroulant plus qu’autre chose, la mallette contenant ses armes glissant au sol. « O’… » murmura-t-il en toussant une gerbe de sang sur le parquet, il allait avoir un mal fou à nettoyer ça, sans doute se contenterait-il de tout changer… Ou sans doute. Ses pensées divaguaient en même temps que l’hémoglobine quittait son système par toutes les plaies de son corps. Du sang coulait de son arcade, noyant ses yeux sous le rouge écarlate de ce liquide qu’il avait si souvent pris l’habitude de faire couler chez les autres. La douleur était insoutenable dans chaque parcelle de son corps, il n’était plus que douleur, même respirer était atroce, sans doute avait-il des côtes cassées, peut-être un poumon perforé au vue de sa respiration sifflante. « Octavia… » souffla-t-il de nouveau, presque imperceptiblement.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 709 MOTS.






Dernière édition par Jeremiah Fitz le Ven 28 Oct - 22:06, édité 2 fois

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: It was my mistake [Fitzthorne]   Dim 21 Aoû - 14:50


It was your mistake
feat. Octavia & Jeremiah
Sceptique. Ouais, Octavia elle était totalement sceptique quant à cette missive qu'avait envoyé Andrea. La grande purge. L'autorisation pour le nouvel ordre de tuer encore et encore sans se soucier une seule seconde des conséquences et O', ça la rebutait. Le simple fait de savoir que les rues devaient à cette heure être plus sanglante que jamais lui donnait la nausée. C'était pas une question de guerre, de pouvoir ni rien d'autre. C'était simplement un déchargement de violence et la louve n'appréciait pas. Tuer pour tuer. Y avait pas de but, rien du tout. C'était juste de la sauvagerie à l'état pur et ô combien la louve pouvait être en colère, rien ne donnait le droit de massacrer le premier ayant eu le malheur de sortir dans les rues de Chicago. Un frisson venait lui parcourir l'échine alors qu'elle se rendait dans le salon de l'appartement qu'elle partageait depuis peu avec Jeremiah. Jem'. Cette simple pensée lui arrachait un sourire avant qu'elle ne souvienne qu'il n'était pas présent. Probablement qu'il courrait lui aussi les rues pour apaiser sa rage. La brune poussait un soupir faisant claquer ses talons sur le parquet. Fais chier. qu'elle marmonnait retirant ses chaussures avant de les balancer à travers la pièce. Et s'il lui arrivait quelque chose ? Et si ça tournait mal ? Elle fermait ses prunelles dorées quelques instant inspirant profondément. Ne pas penser au pire, ne surtout pas penser au pire. Plus facile à dire qu'à faire, comme souvent. Et la louve se laissait tomber sur le fauteuil fétiche du sorcier attrapant la télecommande pour allumer la télé. Autant passer le temps en se changeant les idées, en arrêtant de penser.

Et elle était là, assise en tailleur, la tête tombant légèrement sur le côté. Netflix, c'était vraiment la vie. Et elle avait taraudé l'immortel pendant des heures pour souscrire à l'abonnement. Octavia, elle restait pas mal en retrait ces derniers temps. S'abandonnant le plus souvent devant une série de mauvais goût retraçant de la manière la moins plausible la vie des créatures obscures. Les gens avaient faux, que ça soit sur les vampires, sur les sorciers ou bien même sur les loups. Tout ça n'était qu'un ramassis de connerie visant à divertir les terrestres et sans trop savoir pourquoi, la louve avait voué une sorte d'addiction à ce passe temps. Peu importait au fond tant qu'elle ne pensait pas. Mais y avait trop de chose dans sa tête à Octavia. Où était Jéremiah, à quoi pensait-il, pourquoi ne rentrait-il pas ? Et surtout, qu'était-il tout les deux ? Depuis les baisers fiévreux qu'ils avaient échangés, la louve semblait nager dans un doute constant. Peut être qu'ils n'attendaient pas la même chose, probablement qu'elle se faisait trop d'illusion. Elle savait pas vraiment et elle n'osait plus faire les premiers pas. La peur du rejet, sans aucun doute. Quoi qu'il en soit, la relation qu'ils entretenaient étaient des plus bizarres et c'était comme si ce qu'elle avait pu lui révéler ne comptait pas. Comme si Jem se fichait pas mal de ce qu'elle ressentait pour lui et qu'il mettait ça sur le compte d'un caprice de gamine. Un nouveau soupir filtrait de ses lèvres rompue par le vacarme assourdissant juste derrière. O', elle sursautait sautant presque instantanément du fauteuil sur lequel elle avait prit place pour découvrir un Jeremiah sur le sol, gisant dans une marre de sang. Livide, elle était pâle comme jamais et pourtant, les choses ne semblaient pas vouloir monter à son esprit. Inspire, expire. Elle se précipitait sur le sol attrapant de ses mains la tête de l'immortel qu'elle venait placer sur ses genoux. Chut, ça va aller.. qu'elle murmurait sans être certaine de ses propres paroles. La lèvre tremblante, les mains suivant le même chemin, elle restait interdite sans trop savoir quoi faire. Y avait du sang, sûrement beaucoup trop pour des blessures minimes et elle se retrouvait comme une enfant perdue dans l'incapacité de faire quoi que ce soit. Ses mains venaient se poser sur le visage de l'immortel essuyant son front moite alors qu'elle tentait tant bien que mal de garder son calme. Ne bouge pas. Et vu son état, il était fort probable que de toute manière, il ne tente même pas. Se redressant, titubant légèrement, elle prenait la direction de la salle de bain pour en sortir une trousse de premier secours et dans la même foulée, elle remplissait une bassine d'eau prenant serviette et tout ce qui lui passait sous la main. C'était pas une infirmière O', elle savait même pas ce qu'elle était censée faire. Rapidement, elle prenait la direction du salon posant tout l'attirait sur le sol avant de s'approcher une nouvelle fois de l'immortel. Peut être que.. Je devrais appeler Circé ? Elle au moins, elle saurait exactement quoi faire, quoi prodiguer, ce qui n'était pas le cas de la louve. Plongeant une serviette dans l'eau, elle posait celle ci sur le front de Jeremiah tentant une nouvelle fois de rester calme malgré tout. T'es le plus grand abruti que le monde puisse porter, tu le sais ça ? qu'elle tentait de balancer pour avoir ne serait ce qu'une minime réaction de sa part. Oh il avait pas le droit de l'abandonner, pas comme ça.
Post 02, 962 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: It was my mistake [Fitzthorne]   Lun 22 Aoû - 14:05


❝The world is indeed…❞
Octavia & Jeremiah
…full of peril, and in it there are many dark places; but still there is much that is fair, and though in all lands love is now mingled with grief, it grows perhaps the greater.
Elle était là, il l’avait vu se précipiter vers lui, elle n’était pas sortie. À la joie de la revoir, s’ajouta le soulagement de savoir aussi qu’elle ne risquerait rien. Personne ne pouvait entrer dans votre appartement en dehors de toi et Octavia, sans votre permission du moins. Elle était saine et sauve, et survivrait à cette nuit. « Chut, ça va aller.. » lui murmurait-elle, la tête de l’immortel sur ses genoux. Il aurait voulu lui répondre oui, que ça irait maintenant qu’elle était là, mais il n’en avait même pas la force. Tout ce qu’il pouvait faire c’était contempler son visage malgré le sang qui coulait dans ses yeux, et essayer de graver à jamais ses traits dans sa mémoire. Il regrettait tellement, il regrettait de s’être éloigné d’elle dernièrement par crainte de ne pas répondre à ses attentes, il regrettait tellement de ne pas s’être rendu compte plus tôt de l’importance qu’elle avait à ses yeux. Il regrettait de ne pas lui avoir dit à quel point elle comptait pour elle, qu’elle était ce qui avait le plus d’importance, bien avant sa propre vie. Il avait dû lui faire tellement de mal par son comportement, elle avait dû penser qu’il la rejetait, qu’il n’avait dit oui que pour qu’elle cesse de lui demander, mais c’était faux, il avait accepté qu’elle revienne parce qu’au fond sa présence quotidienne lui manquait, elle lui manquait. Et il ne pourrait peut-être jamais lui dire tout ça. « Ne bouge pas. » lui intima-t-elle en se relevant. S’il avait pu, il aurait probablement rigolé, mais même ça, c’était au-dessus de ses forces.

Elle revint rapidement, ramenant avec elle une trousse de premier secours et tout un tas d’autres trucs dans l’espoir sans doute que cela l’aiderait à trouver quoi faire. Elle n’avait sans doute pas eu l’habitude de ce genre de choses, lorsqu’elle était Nephilim elle avait ses runes, une pour chaque problème, puis quand elle était devenue louve, elle avait eu Jeremiah pour prendre soin d’elle, puis la meute, elle n’avait jamais vraiment eu besoin de prendre soin de blessures avant, alors ça… « Peut être que.. Je devrais appeler Circé ? » L’immortel savait que la jeune femme avait sans doute raison, que ç’aurait été la meilleure chose à faire, mais… il ne voulait pas que quiconque d’autre puisse le voir aussi faible, aussi démuni, même pas sa mentor. « T'es le plus grand abruti que le monde puisse porter, tu le sais ça ? » lui balança-t-elle, d’une voix pleine de reproches. Il ne put s’empêcher de rire cette fois, avant de gémir de douleur, cette fois c’était sûr il avait un poumon perforé. « Je… sais… O’. » murmura-t-il entre deux sifflements de douleur. Parler était une torture, respirer était une torture, continuer à vivre était une torture. Mais pour elle, il pourrait faire n’importe quoi. « Pas… voir… quelqu’un… d’autre… » ajouta-t-il pour répondre à sa question précédente, malgré la douleur qu’il ressentait à parler. « Juste… besoin… toi. » grimaça-t-il en se relevant tant bien que mal en position assise, de toute façon allongé ou assis, la douleur était la même, il n’y avait plus la moindre différence. Il peinait à respirer, ses côtes lui faisaient mal, et il se sentait si faible. « Suis… revenu… pour toi… O’. » murmure-t-il en tendant sa main gauche vers la joue de la louve, son épaule droite ayant été endommagée durant le combat et refusant toujours bouger. « Suis… désolé… O’… Tellement… désolé… »souffle-t-il, sa respiration se faisant de plus en plus sifflante à chaque effort supplémentaire qu’il faisait. Il se sentait tellement stupide de ne pas s’être rendu compte plus tôt, de ne pas avoir laissé son instinct et son cœur agir, d’avoir choisi d’écouter sa tête et le monstre qui régnait en maître sur son âme.

L’immortel toussa à nouveau, et du sang s’échappa encore de ses lèvres. Le monde autour commençait à devenir trouble, même le visage de la brune devenait flou. S’il continuait ainsi il serait bientôt trop tard. Il avait juste besoin d’un peu plus d’énergie pour se soigner lui-même, du moins pour soigner le plus gros des blessures. « O’… peux… soigner… seul… mais… besoin… ton aide… ta force… ton énergie… trop faible… » tenta-t-il d’expliquer malgré tout, en tendant sa main vers elle, en espérant qu’elle comprendrait ce qu’il avait voulu dire, qu’il avait besoin qu’elle lui prête sa force pour qu’il puisse utiliser un sort pour guérir ses blessures les plus graves. « Tu dois… vigilante… peux pas… contrôler… laisse pas… trop… pas te tuer… » la prévint-il, ou au moins essaya-t-il. En temps normal cet échange d’énergie aurait été sans conséquence, il aurait su s’arrêter bien avant de ne mettre la jeune femme en danger, mais là… c’est sa magie elle-même qui prendrait le dessus, prenait tout ce dont elle avait besoin pour le guérir, peu importe la personne qui lui offrait sa force. Elle devrait rompre le contact elle-même quand elle sentirait que c’était trop. Il espérait avoir réussi à lui faire comprendre tout ça. Il ne pourrait jamais survivre à la douleur de l’avoir perdue par sa propre faute.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 930 MOTS.





Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: It was my mistake [Fitzthorne]   Sam 17 Sep - 13:58


It was your mistake
feat. Octavia & Jeremiah
C'était la panique dans sa tête, dans son coeur, partout. Elle n'avait aucune idée de comment gérer la situation, y avait tout qui s'embrouillait en elle et au final, elle était terrorisée. Terrifiée à l'idée de le perdre puisque pas une seule seconde elle n'avait imaginé sa vie sans lui. Octavia et Jeremiah, c'était une évidence. La chose la plus concrète au monde et si elle venait à le perdre, elle n'avait plus aucune raison d'exister. Il était son tout, le sien. Comment pourrait-elle avancer s'il n'était plus là ? Et ce genre de pensées, ça lui broyer le coeur avec une telle puissance que la louve avait la sensation de suffoquer. Oh non, elle ne pouvait clairement pas vivre sans lui, c'était impensable. Mais elle était à genoux, à ses côtés, sans connaître la procédure, sans savoir quoi faire pour le soulager. Appeler Circé était la meilleure chose à faire et pourtant, elle ne pouvait se résigner à le laisser même pour une fraction de seconde. Et le rire du sorcier la réconfortait l'espace d'une fraction de seconde avant que sa douleur ne s'impose une nouvelle fois à sa vue. « Je… sais… O’. » La louve se mordait la lèvre caressant doucement le visage de l'immortel comme si ce geste était utile d'une quelconque façon. « Pas… voir… quelqu’un… d’autre… » Ouais mais, était-il conscient qu'elle n'était pas certaine de pouvoir l'aider ? Qu'elle était dans l'incapacité de lui fournir le moindre soin ? O', c'était une Nephilim. Par le passé. Et chaque blessure était soignée par une rune. Rune qu'elle ne pouvait plus utiliser. Ni sur elle ni sur personne d'autre et ça, c'était inédit. Cette situation, le sang poisseux, l'odeur métallique. « Juste… besoin… toi. » J'te quitte pas qu'elle répondait du tac au tac. Mais ne la quitte pas non plus. Comment est ce qu'elle survivrait à ça ? Il était son repère, son tout. Elle pouvait pas. Et voilà que l'immortel se redressait arrachant une grimace à la louve. Non, non, non. Pas de mouvement, rien. Fallait pas qu'il tente quoi que ce soit. « Suis… revenu… pour toi… O’. » Et Octavia, elle souriait faiblement. Elle avait du mal encore à comprendre ce qu'ils partageaient tout les deux, persuadée qu'ils n'étaient absolument pas sur la même longueur d'onde. « Suis… désolé… O’… Tellement… désolé… » Sa main venait retrouver son visage et la brune soupirait. Arrête de parler comme si c'était la fin. Je t'interdis de me quitter qu'elle rugissait. Un monde sans lui n'était pas un monde et elle ne pourrait pas le supporter.

Elle avait peur Octavia. Terriblement peur. Encore plus quand du sang venait à nouveau s'échapper des lèvres de l'immortel. Me quitte pas.. qu'elle murmurait cette fois, meurtrie de le voir dans cette position. « O’… peux… soigner… seul… mais… besoin… ton aide… ta force… ton énergie… trop faible… » Elle le regardait quelques secondes cherchant à comprendre ce qu'il voulait. Sa force ? Comment pouvait-elle la lui donner ? Et quand il tendait sa main, elle l'attrapait sans hésiter prête à lui donner n'importe quoi pour qu'il s'en sorte. Même si elle devait y laisser sa propre vie. « Tu dois… vigilante… peux pas… contrôler… laisse pas… trop… pas te tuer… » Elle hochait la tête sans broncher. Si ça pouvait le réconforter. Elle avait jamais fait ça, donner son énergie à quelqu'un, elle connaissait pas les risques, elle ne connaissait rien. Mais au fond, elle s'en fichait Octavia. Tout ce qu'elle voulait c'était le sauver lui en dépit de sa propre vie. Tant pis si ça tournait mal, tant pis si l'issue était fatale. Tant qu'il aurait besoin de pomper sa force vitale, elle le laisserait agir sans broncher. Main dans la sienne, elle serrait un peu plus ses doigts lui ordonnant en silence de faire ce qu'il avait à faire. Tout vas bien se passer qu'elle murmurait pour autant pas spécialement convaincue de ses propres mots. Et la louve fermait les yeux priant intérieurement pour qu'il s'en sorte. Pour que tout aille pour le mieux. Epuisée, voilà ce qu'elle avait l'impression d'être. Totalement épuisée, à bout de force. Signe que Jem agissait. Et plus les secondes passaient, plus la sensation s'amplifiait. Chaos, elle n'arrivait plus à penser. Fatigue extrême. Elle avait l'impression que sa force vitale quittait son corps, que plus rien ne restait. Même son cerveau ne répondait plus, les mots ne traversaient pas sa bouche, plus rien. Mais elle le sauvait lui et c'était ça le plus important.
Post 04, 865 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: It was my mistake [Fitzthorne]   Dim 18 Sep - 21:22


❝The world is indeed full of peril,…❞
- Octavia & Jeremiah -
… and in it there are many dark places; but still there is much that is fair, and though in all lands love is now mingled with grief, it grows perhaps the greater.
Il lui en avait fallu du temps au sorcier pour comprendre, ou plutôt admettre à lui-même, à quel point il tenait à la jeune louve. Lui qui ne pensait pas pouvoir aimer à nouveau un jour, elle était entrée dans sa vie telle une comète dans le ciel, illuminant sa vie, brûlante et brillante de mille feux. Il avait été ébloui, intrigué et pourtant sur la défensive, comme s’il craignait de s’y brûler les ailes. Alors il avait fallu laisser le temps faire son œuvre, qu’ils s’apprivoisent l’un l’autre, qu’il réalise qu’elle ne représentait pas un danger pour lui, qu’elle était presque un cadeau du ciel. Il le comprenait enfin, alors que la mort venait frapper à sa porte, réclamant sa vie et son âme. « Arrête de parler comme si c'était la fin. Je t'interdis de me quitter » exigeait férocement la louve, lui arrachant un sourire. C’était cette combativité qui avait attiré l’anglais dès le départ. « Me quitte pas.. » lui répéta-t-elle dans un murmure après qu’il ait à nouveau craché du sang. « Jamais. » souffle-t-il avant de tenter de lui expliquer qu’il pourrait probablement se soigner seul si elle lui donnait de sa force.

La jeune femme n’hésita pas un seul instant, prenant sa main dans la sienne, la serrant même un peu plus après qu’il ait essayé de lui expliquer les risques. « Tout va bien se passer » murmurait-elle alors que le sorcier sentait déjà sa magie à l’œuvre, se servant de l’énergie de la jeune femme pour soigner les blessures internes. Oui, tout irait bien, il guérirait les plaies les plus graves grâce à son aide, et pour le reste ça prendrait du temps, mais il survivrait. Sauf que, peu à peu, il sentit que ça n’allait pas. Il se sentait trop bien, trop vite. Ça n’était pas normal, malgré la force de sa magie, il réussit à s’y soustraire pour analyser la situation. L’anglais remarqua immédiatement ce qu’il n’allait pas, Octavia lui tenait toujours la main, ses doigts serrant toujours fermement ceux du sorcier. Malgré ce qu’il lui avait dit, affirmant qu’il ne réussirait pas à contrôler sa magie, sa peur de la tuer et de la perdre prit le pas sur toute autre considération, se servant même d’un sort pour la repousser loin de lui.

Le flux de magie qui soignait ses blessures et annihilait sa douleur se tarit à l’instant où il brisa le contact. Ses plaies internes avaient été soignées, mais il restait encore de nombreuses blessures, les Nephilims ne l’avaient pas raté. Certaines plaies, celles sur le ventre notamment où ils l’avaient transpercé de part en part, saignaient encore abondamment, mais elles n’étaient plus mortelles.  Pourtant il n’avait plus mal, ou plutôt il ne le ressentait plus, la crainte de l’état dans lequel il avait mis la louve dépassait tout le reste. Il se releva pour la rejoindre, il l’avait faite glisser à peut-être un mètre de lui, heureusement qu’il n’y avait eu aucun meuble sur le chemin… « Octavia ? » souffla-t-il en la prenant dans ses bras, la panique enserrant sa gorge. Elle respirait toujours, dieu soit loué, quel qu’il soit. « Qu’est-ce qu’il t’a pris bon sang ? » gronda-t-il en la prenant dans ses bras, la tête de la jeune femme sur son épaule, il la serrait contre son corps, comme s’il ne voulait plus jamais se séparer d’elle. « J’aurais pu te tuer Octavia ! Est-ce que tu en as conscience ? En fait si tu n’étais pas une louve tu serais déjà morte ! » continuait-il à l’engueuler d’une voix blanche où l’on sentait clairement la terreur qui l’avait envahi à l’idée de l’avoir perdue. « Ne refais plus jamais ça ! Tu m’entends ? » exige-t-il d’une voix dure, tendue, angoissée. Il vient replacer doucement une mèche de cheveux derrière son oreille avant de poursuivre. « Je ne supporterais pas de te perdre O’… Je ne pourrais pas vivre sans toi... Je ne veux plus ni perdre ni gâcher le temps qu’on a ensemble… » murmure-t-il doucement, comme s’il avait peur de la réaction que cette déclaration pourrait avoir sur la jeune femme. « Tu m’écoutes, O’ ? » souffle-t-il avant de venir lui embrasser le front tendrement. Resserrant doucement son étreinte, sa main caressant délicatement son bras, comme s’il craignait de la casser, ou que sa magie décide qu’elle avait besoin de plus d’énergie, mais il restait attentif cette fois, il était hors de question qu’il se laisse contrôler.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 802 MOTS.





Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: It was my mistake [Fitzthorne]   Lun 19 Sep - 15:40


It was your mistake
feat. Octavia & Jeremiah
Les conséquences elle s'en fichait pas mal. C'était pas important, c'était pas vraiment grave. Tant pis si ça tournait mal pour elle tant qu'elle pouvait le sauver lui. Au fond, Octavia elle pensait aux autres avant de penser à sa propre personne. C'était ça qui marquait sa différence. Et bien sûr qu'elle se battait pour elle même. Elle était une combattante hors pair avec une rage de vivre qui la poussait à ne rien lâcher même quand l'espoir semblait mort mais quand elle aimait, c'était différent. Elle savait que sans lui, sa triste existence se ne résumerait plus à rien. Et jamais elle ne pourrait vivre en sachant qu'elle avait renoncé à le sauver. Elle pouvait le sauver. S'il se nourrissait de son énergie, s'il en prenait suffisament, il resterait là, ses souffrances s'arrêteraient. Alors elle se fichait bien de voir ses forces s'amenuiser. C'était pas important. Tout pour lui. Alors même quand elle sentait que ça n'allait plus. Même quand son esprit résonnait de silence, quand ses membres ne répondaient plus et que son propre corp devenait trop lourd à porter, elle ne lâchait pas prise. Tout pour Jeremiah. Les paupières trop lourde, elle avait du mal à percuter ce qui pouvait s'passer mais elle savait. Elle savait que plus faible elle se sentait, mieux l'immortel se portait. Alors quand il rompait le contact, elle se sentait à peine glisser sur le sol. C'était comme si il n'y avait rien autour d'elle. « Octavia ? » Et elle entendait sa voix au loin, elle sentait ses bras se refermer autour d'elle et la soulever. « Qu’est-ce qu’il t’a pris bon sang ? » Rien. Juste le sauver. Et y avait ce fin sourire qui venait étirer ses lèvres comme si rien n'avait d'importance au fond. « J’aurais pu te tuer Octavia ! Est-ce que tu en as conscience ? En fait si tu n’étais pas une louve tu serais déjà morte ! » Mais elle ne l'était pas. C'était ça le plus important, non ? Alors pourquoi était-il énervé de la sorte ? Tout allait bien. « Ne refais plus jamais ça ! Tu m’entends ? » Ouais ouais. Sauf que s'il se retrouvait une nouvelle fois dans un état critique, elle ne pourrait pas s'empêcher de tout faire pour le sauver. C'était comme ça, il ne pouvait pas lui enlever sa façon d'être. « Je ne supporterais pas de te perdre O’… Je ne pourrais pas vivre sans toi... Je ne veux plus ni perdre ni gâcher le temps qu’on a ensemble… » Whut ? Elle utilisait toute la force possible pour le regarder plongeant ses prunelles dans les siennes. Il tentait de lui faire passer un message là ? De lui faire comprendre certaine chose ? Parce qu'elle était pas certaine de comprendre la louve. « Tu m’écoutes, O’ ? » La brune refermait ses yeux au contact des lèvres du sorcier poussant un soupir. Oui qu'elle soufflait alors. Elle avait écouté chacun de ses mots sans exception. Tu vas mieux ? qu'elle demandait alors. Parce que c'était ça qui l'a préoccupait le plus. Savoir comment il allait. Visiblement assez bien puisqu'il la tenait dans ses bras mais elle préférait avoir une réponse de sa part. Tu me veux cette fois ? Parce qu'il semblait qu'il changeait d'avis à chaque fois. Un pas en avant, vingt en arrière. C'était comme ça jour après jour sans qu'elle ne puisse vraiment le contrôler. Mais la conclusion était toujours la même, elle n'arrivait pas à comprendre ce qu'il voulait vraiment et elle continuait à nager dans toute cette incompréhension. Tu me veux vraiment Jeremiah ? Pas à moitié, pas de temps en temps mais de la façon dont elle le voulait lui. Entièrement, comme deux personnes qui s'emboitaient parfaitement l'une avec l'autre. Parce que c'était comme ça qu'elle le voulait lui et comme à chaque fois, elle n'arrivait pas à cerner de son côté à lui. Parce que j'crois pas qu'on s'comprends. J'ai plus besoin de toi que ce que t'as besoin de moi. Je ne veux que toi mais toi, est ce que tu veux de moi ? Réellement. Elle avait besoin d'honnêteté un peu Octavia. De son honnêteté à lui pour savoir à quoi elle devait s'en tenir dans tout ça. Alors putain Jeremiah, sois honnête pour une fois.
Post 06, 817 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: It was my mistake [Fitzthorne]   Lun 19 Sep - 16:53


❝The world is indeed full of peril,…❞
- Octavia & Jeremiah -
… and in it there are many dark places; but still there is much that is fair, and though in all lands love is now mingled with grief, it grows perhaps the greater.
L’anglais avait tellement eu peur en voyant la jeune femme presque inconsciente, se laissant drainer ainsi. Mais il avait été stupide, il aurait dû se douter qu’elle ne s’arrêterait pas, qu’elle le laisserait la vider de son énergie s’il en avait eu besoin. Il aurait dû s’en douter car il aurait fait exactement la même chose pour elle. Le sorcier donnerait tout pour elle, si c’était possible il abandonnerait même son immortalité pour pouvoir vivre et mourir avec elle. Ç’avait été long avant qu’il le réalise, qu’il accepte ses sentiments pour elle et le fait qu’il avait le droit, qu’il pouvait être heureux à nouveau sans pour autant trahir la mémoire de sa femme. C’est difficile pour les immortels de changer, d’évoluer, quand on sait qu’on a tout le temps du monde pour ça. Mais Octavia avait raison, elle n’était pas immortelle elle. Elle vivrait plus longtemps qu’une simple humaine certes, mais elle ne serait pas éternelle. Il ne pouvait pas se permettre de laisser traîner, de prendre son temps, car elle n’en avait pas autant que lui.

Là dans ses bras, elle lui semblait si fragile, si… mortelle. Et pourtant, malgré la perte d’énergie subie, elle s’inquiétait toujours plus pour lui que pour elle. « Oui, oui, ça va. » répondit-il en balayant de sa main sa question, comme si son propre état n’était plus important le moins du monde, alors que ses plaies au ventre continuaient à saigner. Pour l’instant tout ce qu’il pensait était que non ça n’allait pas, il avait failli la tuer. Alors, franchement, son état ça n’était vraiment pas ce qui le préoccupait le plus, ça n’avait pas tellement d’intérêt pour lui en cet instant. Tout ce qui trouvait grâce à ses yeux était la jeune femme, là, maintenant, dans ses bras. Jeune femme qu’il avait manqué d’assassiner s’il n’avait pas réussi à reprendre le contrôle de lui-même et de sa magie avant. Il n’aurait jamais pu vivre en sachant qu’il avait mis fin à la vie de la louve pour sauver la sienne. « Tu me veux cette fois ? Tu me veux vraiment Jeremiah ? » lui demandait-elle, comme pour s’assurer d’avoir bien compris ce qu’il voulait cette fois. Il savait qu’il avait été difficile à suivre, qu’il avait beaucoup fui la conversation ou même la jeune femme après qu’elle soit revenue vivre à ses côtés. Mais il n’avait pas su comment se comporter, il avait eu peur de faire des erreurs, peur du fantôme et du souvenir de sa défunte femme, il avait eu peur de tout ça. « Oui, O’. » répondit-il simplement, comme si c’était une évidence après toutes les marches arrière qu’il avait fait. « Parce que j'crois pas qu'on s'comprends. J'ai plus besoin de toi que ce que t'as besoin de moi. Je ne veux que toi mais toi, est ce que tu veux de moi ? » ajoutait-elle comme pour lui rappeler leur première conversation, la plus houleuse de conversations d’ailleurs. Mais elle avait tort, il avait plus besoin d’elle qu’elle de lui, il avait besoin d’elle pour retrouver l’humanité qu’il avait perdu depuis si longtemps, il avait besoin d’elle pour réapprendre à aimer, à vivre, à ressentir. Il avait besoin d’elle pour redevenir lui. Sans elle, il n’était qu’une machine à tuer, le bras armé d’Andrea. Il n’était qu’un outil, une chose pour le Nouvel Ordre, qu’ils pouvaient manier et utiliser comme bon leur semblait parce qu’au fond avant Octavia il s’en moquait de n’être que ça. Mais maintenant… maintenant il ressentait à nouveau, il se surprenait à avoir de nouveau de la compassion pour les humains, pour les Nephilims. Et c’était elle qui faisait ça, elle qui réanimait son cœur et illuminait de nouveau son âme qui s’était tant noircie avec les décennies.

Il savait qu’il devait lui expliquer ça, qu’il devait lui faire comprendre à quel point elle comptait, il devait lui dire clairement. Il n’était plus question de tourner autour de la question, de répondre des phrases sibyllines ou alambiquées. L’anglais devait être franc et sincère. « Tu te trompes O’. Tu ne te rends pas compte à quel point j’ai besoin de toi. Tu m’as réappris que je pouvais être plus que ce que j’étais depuis des décennies. Que j’avais le droit de tourner la page, de vivre à nouveau. » Essaya-t-il de lui expliquer, mais il avait tant de choses à lui raconter pour qu’elle comprenne vraiment pourquoi il avait été si hésitant avec elle. Mais il n’oubliait pas qu’il devait toujours finir de soigner ses blessures, et qu’Octavia aurait besoin de repos aussi. Alors il décida d’aller à l’essentiel. « Alors oui O’, oui je te veux toi, entièrement toi, et je veux être à tes côtés pour toutes les années de ton existence O’, jusqu’à ce que la mort t’arrache à moi et je te préviens qu’il est hors de question que cela arrive trop tôt. » la prévint-il le plus sérieusement du monde. Il était inenvisageable pour l’anglais de la perdre à présent, c’était impensable, il serait prêt à tout pour la protéger, bien plus encore qu’il ne le faisait déjà depuis qu’elle était entrée dans sa vie.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 942 MOTS.





Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
0/77  (0/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOOctavia Bettsthorne

¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯¯
A little bit dangerous
but baby that's how I want it

Je suis à Chicago depuis le : 27/06/2016 et j'ai déjà payé : 79 factures et gagné : 400 gains. Il paraît que : Phoebe Tonkin On m'appelle : wolfgang et pour mon profil je remercie : morrigan et wolfgang

Je suis : bisexuelle

PUT ON YOUR DOLL FACES
GO BACK TO BE IN PLASTIC

Octavia l'ancienne Nephilim, l'ancienne chasseuse d'ombre de la rébellion mordu par un loup, reniée par sa famille et maintenant seconde de la meute du nouvel ordre. Octavia, c'est la tempête. Caractère bipolaire, un jour ça va, l'autre non. Quand ça ne change pas à la seconde. Elle aime ou elle n'aime pas, y a pas de juste milieu. Elle vit au jour le jour, n'a pas spécialement de projet. Octavia elle est étrange, probablement un peu trop sauvage. Elle aime pas qu'on l'approche, elle aime pas qu'on lui parle. Généralement, c'est elle qui décide. Octavia, c'est une badass.

minutieuse, charmeuse, honnête, hautaine, arrogante, prétentieuse, indomptable, sournoise, rancunière, égoïste.


Sujet: Re: It was my mistake [Fitzthorne]   Mar 27 Sep - 16:00


It was your mistake
feat. Octavia & Jeremiah
Elle avait plus envie de jouer, elle en avait marre de ne rien comprendre à tout ça. Au fond, quand elle était en sa compagnie, elle avait sans arrêt l'impression d'être à côté de la plaque. Lui donnait tout sans jamais savoir ce qu'il voulait lui. Et Octavia, elle voulait plus être à cette position. Elle ne voulait plus rester dans l'ombre se demandant sans arrêt si le sorcier allait finir par vraiment la remarquer ou non. Fallait qu'il soit clair pour une fois. Il la voulait ou il ne la voulait pas. Et même si la deuxième était la réponse, elle pourrait au moins continuer à avancer. Ou pas. Parce que la louve, au fond, elle s'était convaincue être incapable de respirer sans lui. Sans savoir pourquoi, elle avait tout placée chez lui et était incapable de voir au dessus de ça. La preuve étant qu'elle se sentait vide à chaque fois qu'il n'était pas dans les parages. Alors elle usait de ses dernières force pour mettre les choses réellement au clair cette fois. Et il pouvait pas s'échapper, il pouvait pas fuir cette conversation. Pas avec l'état dans lequel ils étaient tout deux. Il serait obligé de vraiment dire les choses sous peine de la perdre pour de bon. « Oui, O’. » Alors pourquoi elle n'y croyait pas ? Pourquoi est ce qu'elle avait l'impression qu'encore une fois, ils ne se comprenaient pas ? C'était désolant d'avoir toujours cette onde négative. De ne pas réussir à saisir si oui ou non ils parlaient bel et bien de la même chance. La fois dernière, lors de cette même conversation, elle avait pourtant cru être comprise et s'était rendu compte au fil des jours que c'était bel et bien loin d'être le cas. Peut être que la louve se retrouvait une nouvelle fois dans la même position. Incomprise. « Tu te trompes O’. Tu ne te rends pas compte à quel point j’ai besoin de toi. Tu m’as réappris que je pouvais être plus que ce que j’étais depuis des décennies. Que j’avais le droit de tourner la page, de vivre à nouveau. » Mais si c'était le cas, pourquoi la repoussait-il de la sorte à chaque fois ? Peut être qu'au fond, il avait besoin d'elle mais de la même façon dont elle avait besoin de lui. Et ce serait blessant d'en arriver à cette conclusion, elle n'était pas certaine de le surmonter Octavia. « Alors oui O’, oui je te veux toi, entièrement toi, et je veux être à tes côtés pour toutes les années de ton existence O’, jusqu’à ce que la mort t’arrache à moi et je te préviens qu’il est hors de question que cela arrive trop tôt. » Mais la voulait-il d'une façon différente ? Parce que concrètement, il l'avait déjà, il était déjà à ses côtés. Est ce que ses mots voulaient dire qu'il était prêt à voir plus pour eux deux ? Elle osait espérer que ça soit le cas. Qu'il la choisisse enfin comme elle l'attendait depuis bien trop longtemps maintenant. Et toujours dans ses bras, elle plongeait ses prunelles dans celle du sorcier tentant de lire la moindre information dans son regard. La moindre chose qui pourrait lui indiquer qu'elle ne se trompait pas. Évite de mourir toi aussi Peut être qu'il était immortel dans les faits mais les blessures de ce soir prouvait qu'il était allé trop loin et que son inconscience pouvait subitement mettre un terme à ses jours. La louve inspirait un grand coup examinant le sang poisseux ornant sa peau. Pourquoi t'as participé à cette nuit ? Qu'elle osait demander. Cette nuit de tuerie ou le sang de bien trop d'innocent coulerait. Ou un grand nombre de Nephilim verrait sa vie arraché. Et Octavia, elle espérait en silence que ceux de l'institut allait bien, que personne n'était mort. Ouais, elle l'espérait en silence. J'veux dire.. T'aurais pu rester avec moi.. Non pas qu'elle voulait lui interdire de sortir ou quoi que ce soit mais tuer.. C'était pas le style d'Octavia. Tuer gratuitement encore moins. Et peut être qu'au fond, elle avait cru que Jeremiah aurait pu tenter de se canaliser en passant la soirée avec elle plutôt qu'assouvir ses pulsions meurtrières à l'extérieur. Elle fermait ses prunelles une nouvelle fois, empreinte de fatigue. Tu saignes toujours Jem.. Elle le sentait le sang chaud qui continuait à s'écouler de la poitrine du sorcier et ce n'était pas pour la rassurer.
Post 08, 822 mots

© MADE BY SEAWOLF.



SO NOW TAKE ME INTO YOUR LOVING ARMS ☆
And, darling, I will be loving you 'til we're 70. And, baby, my heart could still fall as hard at 23. And I'm thinking 'bout how people fall in love in mysterious ways maybe just the touch of a hand well, me—I fall in love with you every single day and I just wanna tell you I am --- (anya est grave baisable, thanks) ☆

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: It was my mistake [Fitzthorne]   Mar 18 Oct - 1:12

❝The world is indeed full of peril,…❞
- Octavia & Jeremiah -
… and in it there are many dark places; but still there is much that is fair, and though in all lands love is now mingled with grief, it grows perhaps the greater.
Le sorcier se sentait happé par les prunelles de la jeune femme, par l’intensité de son regard. Il ne pouvait plus se détourner d’elle, n’en avait pas la moindre envie, il savait qu’il ne pouvait plus continuer à la fuir comme il l’avait fait depuis qu’elle était revenu vivre à ses côtés. Ça n’avait pas eu de sens d’ailleurs, mais il s’était senti si coupable, en un sens, envers sa défunte épouse, se demandant ce qu’elle aurait voulu pour lui, si elle continuait à veiller sur lui d’où elle pouvait être –s’il y avait quelque chose après. Mais il avait finalement réalisé qu’il devait mettre fin à ce deuil éternel qu’il s’était imposé, ce n’était pas une vie, surtout pour un immortel qui vivrait donc pour l’éternité –s’il arrêtait de se faire embrocher par les Nephilims en tout cas. Ce qu’elle ne se manqua pas de lui faire remarquer d’ailleurs. « Je te promets d’essayer O’. » lui sourit-il doucement. Il avait toujours vécu pour guerroyer, il lui serait difficile de se retirer pour aller vivre tranquillement avec elle dans une maison avec un jardin et une jolie barrière blanche. En y repensant il n’était pas certain que ce mode de vie plairait aussi à la jeune femme au fond. Elle était peut-être un peu moins violente que lui, mais il avait du mal à l’imaginer dans une vie aussi posée.

Puis vint la question à laquelle il aurait préféré ne pas voir à répondre, à savoir pourquoi il était sorti cette nuit. Elle insista en suggérant qu’il aurait pu rester là avec elle cette nuit. « O’… » soupire-t-il en passant sa main dans ses cheveux poisseux. Il ne sait pas comment répondre à cette question, du moins pas sans qu’elle le voit enfin pour le monstre qu’il est au fond. Ni sans qu’elle pense qu’elle n’est pas plus importante que le reste car rien ne serait plus faux. La louve compte plus que tout aux yeux de l’immortel, probablement plus que sa propre vie. « Ce n’est pas si simple que ça… Tu dois le savoir depuis l’époque où tu étais Néphilim, ou peut-être pas, mais cela fait des siècles que je suis le tueur à gage attitré d’Andrea et du Nouvel Ordre en général… » Il soupira à nouveau en venant se pincer l’arête du nez, continuant à barbouiller les parcelles de peau encore immaculées de sang. Il ne savait pas comment expliquer la suite, évidemment la seule évocation d’Andrea et son statut suffisait à expliquer qu’il n’aurait pas pu faire abstraction de cette nuit sans craindre des remontrances de son camp. « Mais il n’y a pas que ça… j’ai essayé de te le faire comprendre plusieurs fois, mais… » Il s’interrompit, avalant sa salive, on y était, il ne pourrait pas couper court aux explications. Enfin si, il le devrait, Octavia avait besoin de repos après cette perte d’énergie bien trop importante. « Je ressens cette… rage au fond de moi… une soif de sang que je me dois d’étancher, par crainte de ce que je risquais de faire, de te faire si je ne l’apaisais pas. Les raisons de la présence de cette force destructrice sont trop longues à expliquer pour ce soir, mais je te promets, O’, que je te dirais tout dès que tu te seras reposée, tu es si pâle… Tu es sûre que ça va aller ? » s’inquiéta-t-il à nouveau. Elle qui avait toujours ce teint hâlé et cette étincelle au fond des yeux, elle semblait si terne, si éteinte et ça lui faisait si mal de savoir qu’il en était la cause.

Il savait qu’il devait finir de se soigner, ou tout du moins panser ses plaies pour arrêter les derniers saignements. La magie issue de l’énergie de la jeune femme avait fait le plus gros du travail. « Tu saignes toujours Jem.. » lui fit-elle très justement remarquer. Il baissa les yeux sur son torse et son ventre ainsi que sur les plaies qui les ornaient. « En effet… » bougonne-t-il entre ses dents sentant l’inquiétude de la jeune femme à son égard. « Tu penses pouvoir m’aider à nettoyer les blessures et les panser ? Pendant ce temps-là je te raconte une part de mon passé, ça te va ? » lui demanda-t-il en replongeant son regard dans le sien et venant caresser doucement sa joue, c’était plus fort que lui, comme s’il avait besoin de toujours plus de contacts avec elle. Comme une addiction en quelque sorte, elle était sa drogue personnelle et il ne pourrait plus jamais s’en passer. D’un autre côté il n’avait aucunement l’intention de se sevrer un jour.
Pourtant il fallut bien qu’il relâche son emprise sur la brune, même si jamais elle lui répondait être trop faible pour l’aider, il faudrait qu’il se débrouille pour se soigner. Se servant de sa magie il attira à lui le kit de premier secours, la bassine d’eau, la serviette et tout ce que la jeune femme avait apporté avec elle après que le sorcier eut fait son apparition au milieu du salon. Même si l’ancienne Nephilim n’avait pas l’habitude de ce genre de choses, elle avait eu, au moins, les bons réflexes quant à choisir ce qu’il fallait prendre. Peut-être qu’il pourrait lui apprendre à panser des blessures, ça pourrait toujours servir. Même elle qui guérissait plus rapidement à présent il fallait qu’elle l’apprenne de toute manière. En ces temps de troubles, personne n’était à l’abri de rien. Il n’y avait qu’à voir lui, un immortel, qui avait bien failli y laisser la vie cette nuit.

Il finit de retirer les lambeaux de son tee-shirt qui n’était à présent plus qu’un lointain souvenir. Il plongea un doigt dans l’eau qui était trop froide à présent, se servant du feu qui brulait constamment en lui il fit bouillir l’eau avant d’y tremper le linge qu’elle avait ramené, mais au lieu de nettoyer ses propres plaies, il ne put s’empêcher de venir effacer le sang sur le visage de la jeune femme qu’il avait lui-même malencontreusement apposé. « Je n’ai pas l’habitude de parler de moi, tu sais, pardonne-moi d’avance si mon histoire est un peu décousue… je n’aime pas vraiment en parler d’ordinaire. Mais avec toi… c’est différent. » souffle-t-il avant de replonger le linge dans l’eau pour venir nettoyer cette fois les mains de la jeune femme, ne faisant toujours que fît de ses propres blessures. Personne n’a jamais dit que les immortels avaient une logique infaillible, encore moins les immortels amoureux. Du reste l’anglais n’avait jamais eu la moindre logique quand il s’agissait d’Octavia, il agissait ou parlait toujours avant, et réfléchissait ensuite. Quand il aurait clairement mieux valu qu’il fasse l’inverse du reste… mais c’était plus fort que lui. C’était comme si son propre cerveau lâchait la bride à ses instincts quand il s’agissait d’elle, et ça l’effrayait autant que ça l’intriguait.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1247 MOTS.




Contenu sponsorisé
Sujet: Re: It was my mistake [Fitzthorne]   

 
It was my mistake [Fitzthorne]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» look at that face you look like my next mistake (emma)
» Your biggest mistake
» Oops, my mistake ▬ Matthew
» Fin du rp : My mistake, marked out in high vis to stay blended in /!\ {OK}
» Sometimes the only way to fix a mistake is to make it twice (Wayne)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciens RPs-
Sauter vers: