Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (Jazz) I need your nose ... to see more.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: (Jazz) I need your nose ... to see more.   Sam 13 Aoû - 15:09

I need your nose ...
to see more.
Jazz & Garett

« Le port ? Sérieux ? Tu me demandes de retrouver une aiguille dans une botte de foin là Andréa ! » Sincèrement tu en étais sûr, elle le faisait exprès pour te casser les pieds. Un sourire apparait sur son visage alors qu’elle sort de ton lit, exposant son corps nu à ton regard. Tu ne l’admires pas, oh non, t’as eu ce que tu voulais point barre. Passons à la suivante. « Arrête de chouiner Garett et mets-toi au travaille, t’as qu’à demander de l’aide au pire. Fais aller tes méninges. » Si elle n’était pas la dirigeante des Obscurs, tu lui en aurais déjà collé une. Soupirant, tu te redresses également. Apparemment, une créature se cachait dans le port, cherchant à échapper à l’emprise de la jeune femme. Par malchance, celle-ci était protégé par un sort et ses sorciers n’arrivaient pas à la localiser. Charmant. Du coup, tu héritais forcément de la tâche de le retrouver. Enfilant tes vêtements alors qu’elle faisait de même, tu vas t’allumer une cigarette tout en te servant rapidement un verre. Depuis que tu avais échoué dans ta mission qui avait pour but de tuer ton frère, chose que tu n’avais pas réussis à faire, le libérant sans que personne ne le sache, tu avais Andréa sur le dos. Pour ton plus grand malheur, parce que ouai, elle est sincèrement chiante quand elle le veut. Buvant d’une traite ton verre, tu attrapes ta veste et vous sortez de ta chambre sans grande discrétion. Ce n’est un secret pour personne que vous couchiez ensemble, ce qui avait le don d’attiser les rumeurs et les jalousies. En plus d’être un Herondale, tu te tapais Andréa et tu étais assez haut placé dans la hiérarchie. Charmant. « Garett, ne me déçois pas. Sinon, cette-fois, je me montrerais moins clémente. »

Menace à peine voilée. Tu ne prends pas la peine de répondre, tournant les talons pour aller chercher tes armes. Une fois équipé, tu attrapes ton portable, cherchant une quelconque personne capable de t’aider dans ta tâche. C’est alors que le prénom de Jazz attira ton attention. Une louve, l’alpha pour être exacte. Oui, elle pourrait être utile. Tu te mets alors à pianoter sur ton écran, écrivant un message. « Rendez-vous au port dans une demi-heure, j’ai une mission pour toi. Garett. » Tu verrouille ton écran et déjà, tu te diriges vers la sortie du palais. Vingt minutes plus tard tu es sur place, une cigarette entre les lèvres. La puanteur du port te dérange assez, mais qu’importe, tu dois faire avec n’ayant pas spécialement le choix. Ta lame glisse entre tes doigts, alors que sereinement, tu joues avec. Tu es un excellent combattant, plusieurs Obscurs et Néphilims c’étaient cassés les dents à te provoquer, voir, y avaient perdu la vie. Te jetais-tu des fleurs pour autant ? Non, tu n’étais pas ainsi, ayant gardés quelques traits de caractère de ton ancienne personnalité. Un bruit de pas se fit entendre non loin de toi et, doucement, tu lèves juste ton regard vers la louve. Tu ne souris pas, tu n’expose aucuns sentiments, pas pour l’instant. Jazz et toi c’est assez simple. Vous aviez couché plusieurs fois ensemble, elle te connaissait sous toutes les coutures et c’était pareil de ton côté. « J’ai besoin de ton flaire de louve pour retrouver un crétin. » Simples paroles neutres, sans sentiments, alors que tu ne souriais pas. Autrefois, tu aurais eu un petit sourire en coin à l’idée de chasser…oh oui. La montée d’adrénaline, la joie de pouvoir ôter une vie. Pas cette fois. Finalement, ta rencontre avec Zack avait eu un impact sûrement plus fort que prévu.


made by neon demon


Dernière édition par Garett B-Herondale le Ven 2 Sep - 11:29, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (Jazz) I need your nose ... to see more.   Mer 31 Aoû - 0:09


I NEED YOUR NOSE ... TO SEE MORE ◊ JAZZ & GARETT
────────────◊────────────
Mon poing s'abat contre le sac sans la moindre trace de retenue. Je tape encore et encore sans même sentir la plus petite douleur au niveau de mes jointures. Il y a au moins une heure que j'ai passé ce stade, une heure que je me défoule dans cette salle, suant à pleines gouttes sans m'en préoccuper. Comme d'habitude, j'ai fais abstraction de tout, des gens qui m'entourent, de l'heure et même de ma fatigue et de ma douleur. J'ai besoin d'extérioriser ma rage, besoin de me défouler et mieux vaut que ça soit sur ce pauvre sac plutôt que sur quelqu'un. Pourtant, j'en ai maté des loups depuis l'incident. Ce n'est pas quelque chose dont je suis particulièrement fière, mais il a fallu ça pour asseoir définitivement mon pouvoir et pour tuer dans l'oeuf toute rébellion contre moi. Je n'ai jamais vraiment aimé le fait d'être alpha, mais puisque je le suis je compte bien le rester, surtout que ma vie en dépend. Ce qu'il s'est passé avec Elias ne peut pas se reproduire, je le refuse et je pense avoir été très claire sur ce point. Nous avons beau appartenir au Nouvel Ordre, c'est moi qui prend les décisions et je refuse que l'on s'en prenne à des personnes innocentes et qui n'ont pas la moindre idée de ce qui se passe pourtant sous leur nez. Je donne un nouveau coup dans le sac et manque de le faire exploser. C'est à ce moment précis que la sonnerie de mon portable décide de me faire revenir sur terre. Je rattrape le sac qui se balançait violemment et l'immobilise avant d'aller vers mon sac en détachant les protections que j'ai aux mains. Un prénom s'affiche, Garett. Je souffle, faisant voler une mèches de cheveux humides qui me barrait la vue et j'attrape mon téléphone pour lire son message. Clair et précis, ça ne m'étonne même plus de lui. J'en profite pour regarder l'heure même si je me demande bien à quoi ça sert.

Je suis en congés – forcés, il faut bien le dire – mais c'est sans doute l'habitude. Je réponds rapidement au jeune homme et j'attrape mon sac pour prendre la direction des vestiaires. Une douche ne peut clairement pas me faire mal tant je suis collante et de toute manière hors de question que je sorte jusqu'au port en tenue de sport. Une vingtaine de minutes plus tard, j'ai atteins ma destination et je n'ai aucun mal à retrouver Garett. Il suffit de suivre l'odeur de cigarette que mon odorat repère avec facilité pour savoir où il se trouve. Les mains dans les poches de ma veste, j'arrive doucement à sa hauteur, aussi peu souriante qu'il peut l'être. « Tu as tendance à oublier que je ne suis pas tes ordres, Herondale. » Je lance en guise de bonjour. Pourtant je suis là, mais il le doit seulement à notre relation et parce que je n'ai rien contre le fait d'aider … en général. Sur le même ton, le brun m'annonce qu'il a besoin de mon flaire pour retrouver quelqu'un et je ne peux pas m'empêcher de soupirer. « Et en plus tu me prends pour un chien de détection, je vais finir par me vexer. » Je lève les yeux au ciel et me retiens de lui retirer sa cigarette de la bouche tant je ne supporte pas cette odeur. Pourtant, celle du tabac froid sur lui ne m'a jamais dérangé, allez comprendre pourquoi, peut-être parce que je l'assimile un peu trop à lui depuis toutes ces fois où nous avons couché ensemble. « Bon et tu lui veux quoi à ce crétin ? D'ailleurs c'est qui … enfin quoi ? Histoire que je sache ce que je dois chercher, je n'ai pas besoin de te signaler que le port est assez grand. » Et puis plus vite j'aurais fini cette 'mission' pour lui et plus vite je pourrais retourner frapper quelque chose, ce dont j'ai vraiment besoin.
© .sassenach
POST 2 ; 663 MOTS

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: (Jazz) I need your nose ... to see more.   Ven 2 Sep - 11:52

I need your nose ...
to see more.
Jazz & Garett

Tu aurais aimé te passer de cette mission. Oui, être loin d’ici et ne pas te faire chier avec ces conneries. Tu as d’autres choses à faire, d’autres choses à penser. Tu préfères de loin être un stratège, élaborer des plans. Combattre ne te dérange pas, néanmoins, traquer ce n’est pas vraiment ton tripe. « Tu as tendance à oublier que je ne suis pas tes ordres, Herondale. » Tu lèves les yeux au ciel en soupirant. Apparemment, tu n’es pas le seul à être de mauvaise humeur. Heureusement, envers Jazz tu possèdes une certaine patience qui fait que tu ne t’en offusque pas. Disons que ça devait-être lié au fait que vous aviez couchés plusieurs fois ensemble, nuits mémorables d’ailleurs. Une Alpha c’est loin d’être un mauvais coup, une louve aussi en général. Mais soit, tu n’es pas là pour ça. Non, cette fois-ci c’est pour le boulot. Un boulot chiant, certes, mais le boulot quand même. Puis, au moins, ça allait te changer les idées non ? Enfin, c’est ce que tu espérais, sinon, tu étais parti pour faire la gueule durant tu ne sais combien de temps. « Et en plus tu me prends pour un chien de détection, je vais finir par me vexer. » Un soupire s’échappe de tes lèvres, elle commence déjà à te taper sur le système avec ses réflexions à deux balles. Tu es connu pour posséder une patience hors norme, de ce fait, ça t’aidait beaucoup à ne pas lui sauter à la gorge et lui trancher sa jolie petite tête. Ce qui en soit serait malheureux vu que oui, elle avait un très joli visage. « Tu te vexe vite Jazz, c’est bien connu. Et arrête de tourner mes paroles dans un sens, alors que je ce n’est pas ce que je dis. »

Tu poses un simple regard sur elle, tirant une dernière fois sur ta clope pour la jeter à tes pieds et l’écraser. L’environnement ? Chicago est un ramassis de merdes en tout genre, inutile que tu fasses attention. « Bon et tu lui veux quoi à ce crétin ? D'ailleurs c'est qui … enfin quoi ? Histoire que je sache ce que je dois chercher, je n'ai pas besoin de te signaler que le port est assez grand. » Tu pousses un nouveau soupire en regardant autour de toi durant quelques secondes, un air absent sur le visage. Oui, le port est grand et c’est pourquoi tu l’avais appelé. A toi tout seul tu aurais pu y passer des heures et des heures, hors, avec son flair ça irait beaucoup plus vite. « Un Obscur qui a désobéit à Andréa, il se cache pour éviter qu’on lui fasse la peau…chose inutile vu qu’il empiète sur mon temps libre et notamment le tiens. Du coup, j’aimerais en finir le plus rapidement possible, histoire de voguer à mes occupations. » Tes occupations ? Qu’elles sont-elles ? Picoler, fumer, coucher avec une quelconque personne, lire un bon bouquin puis faire le pourquoi tu es le meilleur. Tu ne faisais pas vraiment grand-chose d’important dans ta vie depuis que tu étais devenu Obscur, laissant ton temps libre à faire du grand n’importe quoi. Surtout ces derniers temps pour dire la vérité… Passant une main dans tes cheveux, tu sors un bout de tissus qui appartenait au dit Obscur pour le tendre à Jazz. « Tiens, je pense que ça peut être utile pour différencier son odeur de tous ce merdier. » Oui, comme elle l’avait dit l’endroit est grand mais également avec des tas d’odeurs. Les bateaux, les Terrestres nombreux qui s’y abritaient parfois, les containers, les égouts. Bref, rien de bien sympathique pour une louve avec un odorat pointu.

Une fois qu’elle eut pris le tissu, tu sors ton arme. Tu n’es pas menaçant envers elle, non, car déjà tu regardais ailleurs. Tu te contentais juste de te préparer pour ce qui t’attendais, pour ce que tu allais devoir faire. Suivre les ordres, ne pas baisser les barrières, tuer sans réfléchir. Voilà, c’était exactement ça. C’est exactement ce que tu aurais dû faire avec Zack. Le torturer durant quelques jours, lui briser les os de son corps meurtri puis, l’achever….la dernière facette de tes ordres n’avait pas été possible.

Post 3 - 710 mots
made by neon demon
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (Jazz) I need your nose ... to see more.   Mar 6 Sep - 22:55


I NEED YOUR NOSE ... TO SEE MORE ◊ JAZZ & GARETT
────────────◊────────────
Ma rancoeur j'avais besoin de l'extérioriser ou de l'oublier si bien que me rendre au port était pour moi une aubaine, le bon moyen de me focaliser sur autre chose ne serait que pour quelques heures. Parce que j'en ai besoin de ça, j'ai besoin de penser à autre chose, d'oublier ce que j'ai failli perdre, d'oublier ce que j'ai dû faire et ainsi tuer dans l'oeuf ma paranoïa ou du moins essayer. Il faut l'avouer, c'est ce que je suis devenue : une femme totalement paranoïaque. Chaque jour je ne peux pas m'empêcher de me demander s'il n'y a pas d'autres personnes qui pensent comme Ed pensait, si eux aussi veulent mettre fin à ma vie et placer quelqu'un d'autre à la tête de la meute. Je ne suis pas franchement à cent pour cent pour le Nouvel Ordre, j'ai plus tendance à glisser vers la neutralité parce qu'au fond cette guerre ne me concerne pas, enfin pas selon moi. Je suis née terrestre et j'ai grandi comme tel. Certes, j'ai été arrachée à mon héritage mais j'ai fini par me dire que c'était pas plus mal ainsi parce que mon frère, mes proches tje les aurais perdu plus tôt et plus facilement, pas sûre que je m'en serais relevée. Mais maintenant je suis une louve, j'ai pas choisi, mais c'est ce que je suis, point. J'ai pris la tête d'une meute et je dois m'y faire même si tout le monde sait que mes loups passeront avant la folie de ce conflit. Néanmoins, j'entretiens de bonnes relations avec beaucoup d'Obscurs pour la survie de ma meute et ça, je sais que c'est respecté bien que rien ne me garantis que certaines personnes n'ont pas simplement envie que je sois entièrement dédiée à un camp plus qu'à un autre. Alors oui, avec ce que j'ai vécu dernièrement, avoir manqué de perdre Elias, avoir tué plusieurs loups de ma meute pour notre survie, je commences à ùe poser des questions.

Au final, tout est bon pour que je me préoccupes pas trop avec ça donc j'ai bien fait de répondre à l'appel de Garett même si je ne peux pas m'empêcher de le taquiner ce qu'il n'a pas l'air de très bien prendre. Je lèves les yeux au ciel, signe évident que son humeur m'agace. « Je suis pas la seule à m'être levée du pieds gauche apparemment. » Je lâches en gardant mes mains enfoncées dans les poches de ma veste. Pourtant, il ne fait pas froid en ce moment à Chicago. Les températures négatives et la neige ça sera pour les prochains mois, toutefois il y a cette légère brise au port qui me fait frissonner en plus d'apporter la désagréable odeur typiquement liée à cet endroit. « Et tu me connais très mal, je me vexe rarement pour un rien. » Je renchéris parce que là-dessus il a complètement tord. J'ai un caractère de merde, chose que je vis très bien, je m'emportes facilement mais je ne me vexes pas comme ça, sans raison, je suis juste impulsive sans être vraiment touchée par ce qu'on me dit. Parfois on me le reproche, d'autres fois ça me permet de prouver que je suis une bonne en flic. Je reviens au sujet principal de ,otre conversation, la raison pour laquelle je me trouves là. J'écoutes Garett expliquer en agitant imperceptiblement la tête. Pauvre gars, j'aurais bien envie de lui laisser la chance de sauver sa peau, ces emmerdes qu'il y a entre Obscurs je m'en fou un peu. Malheureusement, je dois rester dans les bonnes grâces d'Andrea et dans celle de Garett vu que je l'aimes bien ce gars – surtout lorsqu'on finit au lit. Résultat, je vais jouer au bon chien et accepter sa requête.

« Tes occupations, hein ? Parce que tu t'en es trouvé dernièrement ? » Souvent je suis incapable de me taire et ça aussi ça m'attire des ennuis, surtout avec mon sergent qui n'aime pas trop que je mettes en doute ses paroles ou que je lui tiennes tête ce qui arrive très souvent. Mais là je souris, ce genre de petit sourire qui prouve que je le cherches sans être méchante, bien au contraire. J'attrapes le bout de tissu qu'il me tend et le sens. Une grimace déforme les traits de mon visage. Ce n'est pas son eau de Cologne, même si pour être franche je ne la supporte pas non plus, c'est aussi le reste. Ce gars devait se négliger et cette pensée me donne la nausée. « Tiens, je vais avoir son odeur dans le nez pour la reste de la journée. » Je lui redonne le tissu n'ayant que très peu envie de le garder plus longtemps dans ma main. « Après l'avoir trouvé, on pourrait parler de la raison de ta mauvaise humeur. » Je reprend avant de réfléchir à ce que je viens de dire et à ce que moi je voudrais. « Ou peut-être pas, l'autre idée que j'ai en tête serait tout aussi satisfaisante pour toi et moi. » Mon regard descend vers l'arme qu'il tient en main. J'admire quand même pas mal la dextérité qu'ont les obscurs et les néphilims alors que moi je suis juste capable d'utiliser une arme à feu ou de littéralement sortir les crocs. J'ai encore du mal à accepter que j'aurais pu avoir le même entrainement que lui à quelque chose près. « Allons-y ! » Mes iris habituellement couleur noisette deviennent jaunes alors que je laisses mon flaire comme s'activer pour trouver l'odeur dont je suis imprégnée dans toutes celles du port. Avec le temps c'est devenu beaucoup plus facile et moins agressif que lorsque toutes les effluves m'assaillaient en même temps et je me dirige furtivement sur le chemin qui devrait nous mener à la victime de Garett.
© .sassenach
POST 4 ; 971 MOTS

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: (Jazz) I need your nose ... to see more.   Ven 9 Sep - 11:35

I need your nose ...
to see more.
Jazz & Garett

Ta mauvaise humeur est loin de passer inaperçue, en-même temps, tu ne cherches pas spécialement à la cacher. Tu n’es pas vraiment du genre à cacher quoi que ce soit en général d’ailleurs. Elle lève les yeux au ciel face à ton comportement, néanmoins, tu ne t’en offusque pas. Non, si en plus tu devais monter sur tes grands chevaux pour si peu tu n’étais pas sorti de l’auberge. « Je suis pas la seule à m'être levée du pieds gauche apparemment. » Cette fois-ci c’est à ton tour de lever les yeux au ciel. Si seulement elle savait ce qui te mettait de mauvaise humeur, elle comprendrait peut-être le comment du pourquoi. Mais encore une fois, tu n’es absolument pas disposé à lui faire part de tes soucis. « Et tu me connais très mal, je me vexe rarement pour un rien. » Mouai, sincèrement tu t’en fou assez qu’elle se vexe ou pas, tu n’es pas d’humeur à parler de son caractère ou même du tiens. Là, tu n’as qu’une envie, finir cette foutue mission et être tranquille par la suite. Peut-être te coucher dans ton canapé, une cigarette au bec et un verre de Whisky dans la main. Oui, voilà une belle soirée en perspective. Bon, si tu ne la passais pas seul ça serait encore mieux, mais ça, tu verrais bien par la suite. Après tout, ça ne serait pas la première fois que tu partagerais le même lit que la louve. Dans ce moment-là tu avais tendance à t’isoler du monde, à ne plus penser au monde qui t’entoure. Jazz à cette influence sur toi sans même qu’elle puisse le comprendre, le savoir également. Certes, vous couchiez ensemble, mais elle était également ce que tu pouvais considérer comme étant une amie. Bon, amitié améliorée quoi.

« Tes occupations, hein ? Parce que tu t'en es trouvé dernièrement ? » Tu soupires, passant une main le long de ton visage. Tu sais bien qu’elle ne cherche pas à t’emmerder, qu’elle te taquine sans être méchante. Pourtant, ta lassitude laisse comprendre que tu n’as pas spécialement envie de rire face à sa réflexion. Oui, quand tu es de mauvaise humeur tu l’es jusqu’au bout, en espérant seulement que cela change lors de cette petite partie de chasse. Tu finis par lui tendre un bout de tissus qui contenait l’odeur de la pauvre victime, estimant qu’ainsi, ça serait plus facile pour Jazz de le retrouver dans le port. Elle le prit pour le porter à son nez, le respirant pendant que tu regardais autour de toi d’un air attentif. Te tendant de nouveau le bout de tissus, tu pris celui-ci entre tes doigts. « Tiens, je vais avoir son odeur dans le nez pour la reste de la journée. » « Je ferais en sorte que tu puisses respirer quelque chose de plus agréable plus tard. » Tu laisses un léger sourire en coin s’afficher sur tes lèvres. « Après l'avoir trouvé, on pourrait parler de la raison de ta mauvaise humeur. » Nouveau soupire. Elle est tenace quand elle s’y met ! « Ou peut-être pas, l'autre idée que j'ai en tête serait tout aussi satisfaisante pour toi et moi. » Tu tournes ton regard vers elle, haussant un sourcil. Bon, si elle pense à la même chose que toi, effectivement, tu n’allais pas vraiment refuser l’offre, surtout après une soirée si merdique. « Je pense que j’aurais plus tendance à accepter ta seconde idée Jazz, raison de plus pour finir ça le plus rapidement possible tu ne crois pas ? » Tu lui offre un petit clin d’œil, essayant de refouler ta mauvaise humeur l’espace d’un instant.

Tu peux voir son regard glisser vers ton arme et tu la laisses faire, ne la menaçant absolument pas. Non, elle était là pour t’aider, ni plus, ni moins. « Allons-y ! » Ton regard glisse dans le sien et tu remarquer la net différence flagrante de ses yeux. Tu n’avais plus affaire à la jeune femme, non, mais bien à la louve. Tu la suis après avoir fait un signe de la tête, laissant tes sens prendre le dessus. Tu écoutes le moindre bruit, le moindre murmure ou autre. Danger ou pas, s’il y en avait un tu le verrais sûrement venir. D’ailleurs, après quelques minutes de marche silencieuse, le bruit que tu attendais se fit entendre et tu poses une main sur l’épaule de Jazz. « Attends… » Ta lame se fige dans ta main et tu vois une ombre passer sur votre gauche, ni une ni deux, tu lance ton arme et un cri résonne dans l’obscurité. « Bingo. » Un petit sourire s’affiche sur tes lèvres, plus par fierté que par joie d’avoir touché ta cible. Oui, comme quoi, tu savais encore viser, heureusement, sinon tu te serais fait passer pour un con.


Post 5 - 808 mots
made by neon demon
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (Jazz) I need your nose ... to see more.   Ven 16 Sep - 2:53


I NEED YOUR NOSE ... TO SEE MORE ◊ JAZZ & GARETT
────────────◊────────────
J'ai toujours été une emmerdeuse lorsque j'y réfléchis, mais venant de moi ça n'a jamais été méchant.Je ne suis pas mauvaise comme fille, je suis bien plus altruiste que j'en ai l'air, mais il est vrai que j'aime bien taquiner mon entourage. En général avec moi c'est un signe d'affection, une preuve que j'apprécie la personne car dans le cas contraire pourquoi s'embêter à ne serait-ce qu'intéragir ? Garett je l'aime beaucoup et je ne lui ai jamais caché. Il est l'une des rares personnes au sein du Nouvel Ordre que j'apprécie et dont je ne me méfie pas. Peut-être que ça me fera défaut un de ces jours mais pour le moment je n'ai jamais eu à mettre sa loyauté envers moi en doute. Mais aujourd'hui je le sens d'extrême mauvaise humeur, plus que je ne peux l'être alors que pourtant je le suis beaucoup. Ca m'inquiète et plutôt que de le dire clairement, je préfère le chercher ce qui, je le vois, l'agace. Seulement je suis légèrement bornée et ce n'est pas sa lassitude plus que visible sur son visage qui parviendra à me faire baisser les bras, clairement pas. Cependant, j'accepte de me focaliser sur la raison de notre présence au port. A vrai dire, ça m'arrange. Les odeurs insupportables qui se mélangent et qui agressent mon odorat j'ai bien envie de la laisser derrière moi et de m'en éloigner au plus vite. Pour ça, je sais qu'il faut que je trouve sa cible et je finis par renifler le bout de tissu qu'il m'a tendu. Je n'aime pas vraiment faire le chien néanmoins je dois avouer que mon odorat surdéveloppé est notre meilleur atout pour débusquer l'Obscur dont la vie ne va plus être très longue. Je suppose du moins. « Wouuh … c'est que tu vas me donner des frissons avec une telle insinuation. » Je lance, toujours aussi taquine. Et puis, il faut avouer que moi aussi je suis lancée. Mes propos ne sont pas plus sages que les siens. A vrai dire il est même assez clair que nous pensons exactement à la même chose l'un comme l'autre. Sans doute est-ce la force de l'habitude. Nous nous côtoyons depuis assez longtemps maintenant pour deviner, enfin les nombreuses fois où j'ai fini dans le même lit que lui ont fini par faire que ses sous-entendus je les comprends vraiment très vite et il en va de même dans l'autre sens.

Un petit sourire malicieux apparaît au coin de mes lèvres alors qu'il avoue être intéressé par ma seconde proposition. Quelle surprise ! « Parfaitement d'accord. Cette journée vient de retrouver un tant soit peu d'intérêt. » J'affirme avant de laisser l'animal en moi prendre quelque peu le dessus. Hors de question de me transformer ici – d'autant que je n'ai pris avec moi aucun vêtements de rechange – et je sais qu'il suffit que d'un peu de mon côté louve pour mener à bien ma mission. Enfin nous partons à ce qui peut être qualifié de chasse, moi avec mes aptitudes de louve en éveillent et lui avec son arme à la main. Je laisse mon flair nous guider et même si je ne l'avouerai probablement jamais, je reste assez impressionnée par ce dont je suis désormais capable. Plusieurs mètres effectués et Garett m'arrête en posant une main sur mon épaule. Alors qu'il me dit d'attendre, j'obéis, bon petit soldat que je suis. Je laisse mon ouïe me permettre d'entendre des bruits de pas pourtant discrets. Je me suis habituée maintenant à ce pas léger que seuls les Obscurs et les Néphilims ont, ce pas qui les différencie des Terrestres. Toutefois, je resterais à jamais éblouis par la dextérité qu'ils ont, surtout Garett. Je vois sa lame voler dans les airs et je sais qu'il a atteint sa cible lorsque cette dernière laisse échapper un cri. « Pas mal, Herondale. Tu m'impressionnes. » Je déclare, un sourire aux lèvres. Parfois, j'ai du mal à me comprendre. Je suis flic pourtant et je viens de le voir blesser volontairement quelqu'un sans m'en préoccuper plus que ça. Mais c'est la différence entre le monde terrestre et le monde obscur. Je me dirige vers sa victime qui semble plus fragile et apeurée que jamais, mais je vois les runes rouges sur sa peau et je sais qu'il pourrait briser une nuque sans même éprouver le moindre remord. Mon regard se pose sur l'Obscur à mes côtés. « Tu dois le ramener vivant ? Si non, tu permettras que j'aille ailleurs, je reste flic et mieux vaut que je n'assiste à rien. » J'ai trop souvent couvert les bavures des créatures obscures et des obscurs, là je préfère faire comme si je n'avais rien vu et comme si je n'étais pas impliquée … en clair je préfère tourner le dos à ce que je suis tous les jours en faveur de ce que je suis devenue.
© .sassenach
POST 6 ; 818 MOTS

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: (Jazz) I need your nose ... to see more.   Lun 19 Sep - 18:19

I need your nose ...
to see more.
Jazz & Garett

A vraie dire, il fait bien l’avouer, avec Jazz tu as toujours eu relativement facile. Si au départ tu avais peu confiance en elle, elle avait fini par se frayer un chemin dans ton existence, devenant une amie, une collègue et plus par instant. Parce que oui, on ne couche pas plusieurs fois avec une amie hein, il faut quand même rester réaliste. Tu t’étais pris d’affection pour elle, bien que le mot affection en soit aille une signification assez délicate chez toi. D’ailleurs, l’amour tu ne sais pas vraiment ce que c’est ne l’ayant jamais éprouvé. Tu n’as jamais été homme à sentiments, fleur bleue ou encore attachant. Oh non, toi tu es plutôt le type froid et fermé, qui pense que les émotions sont un frein à l’avancement d’une personne. Certes, l’amour fraternel tu connais, mais encore une fois ce n’est pas pareil. Tu n’es jamais tombé à genoux devant un quelconque être humain, ou créature cela va s’en dire. Tu avances seul, tu ne t’accroches pas ainsi, tu es sûr de ne jamais souffrir de ce qu’on peut nommer : les peines de cœurs. Les plus douloureuses parait-il. Cela dit, cela ne t’empêche pas non plus d’éprouver de l’affection, aussi minim soit-elle, envers Jazz. « Wouuh … c'est que tu vas me donner des frissons avec une telle insinuation. » Tu souris très légèrement face à ses paroles, alors que déjà, tu sais qu’elle part comme toi sur la même idée. Après tous, depuis le temps que vous couchiez ensemble vous n’aviez plus besoin de faire attention à ce que vous dites. Oh non, elle connait ton corps comme tu connais le siens et ce, dans ses moindres détails. « Parfaitement d'accord. Cette journée vient de retrouver un tant soit peu d'intérêt. » Au moins, vous étiez d’accord sur ce sujet et, déjà, ton humeur semblait moins sombre. Enfin, très légèrement, tu ne pétais pas la forme non plus.

Vous vous mettez donc en route et rapidement, le bruit de pas te firent t’arrêter, stoppant Jazz par la même occasion. Tous se passe assez vite. Ta lame fend l’air et un cri perçant résonne dans les airs. Tu sais que tu as touché ta cible et tu en es fier. Au moins, tu ne perds pas la main, c’est une bonne chose. « Pas mal, Herondale. Tu m'impressionnes. » Tu tournes ton regard vers elle en souriant un peu plus cette fois-ci. « La routine ma chère, tu vises et tu tires. » Bon, quand tu étais gamin tu avais souvent visé et tiré sans succès…mais à force d’entraînement, tu étais devenu aussi redoutable que les autres, possédant tes faiblesses mais également tes propres forces. Tu suis la louve près de l’Obscur qui, vu ainsi, semble plus fragile qu’autre chose. Les apparences sont trompeuses, tu restes sur tes gardes parce que bon, au final, il n’est pas non plus blessé mortellement. « Tu dois le ramener vivant ? Si non, tu permettras que j'aille ailleurs, je reste flic et mieux vaut que je n'assiste à rien. » Tu hausses légèrement les épaules l’air de rien, comprenant néanmoins sa position. Elle est flic et tu as tendance à l’oublier, parce que bon, vous ne parliez pas spécialement de ton travail quand vous passiez du temps ensemble. « Ouai, vas voir ailleurs, je vais m’entretenir en tête à tête avec monsieur. » Bien sûr, cela voulait simplement dire que tu allais lui faire la peau. D’ailleurs, ton pied vient se poser contre sa gorge alors qu’il tentait de se redresser, l’empêchant ainsi de faire un quelconque mouvement, l’étouffant par la même occasion. Tu observes Jazz s’éloigner et une fois qu’elle fut assez loin, tu reposas ton attention sur ta victime qui attendait son heure tout en manquant cruellement d’Oxygène.

« Si ça peut te rassurer, j’y prends de moins en moins de plaisir. » Tu avais murmuré ça simplement, comme si tes mots étaient normaux alors qu’au final, tu aurais peut-être dû fermer ta grande bouche. Sans plus de cérémonies, tu lui enfonces ta dague dans le cœur. Rapide, net et précis. Tu n’as pas envie de jouer, tu n’aimes pas spécialement torturer quand tu peux l’éviter et là, tu pouvais clairement passer à côté. Une fois fais, tu prends ton portable et envoie un message pour demander à un « nettoyeur » de passer faire le reste du boulot. Un cadavre dans le port risque d’éveiller pas mal de soupçons, autant éviter. Le message envoyé, tu reviens sur tes pas en cherchant Jazz que tu trouvas rapidement. Elle te tournait le dos, alors, doucement – tout en sachant qu’elle t’entendait grâce à ses capacités de louve – tu viens te positionner dans son dos. Votre proximité, tu l’as fait exprès, est très diminuée au point de pouvoir sentir ton souffle se répercuter dans sa nuque. « Et si on passait à la suite de la soirée ? La partie plus agréable ? A moins que tu ne souhaites continuer à sentir la puanteur du port. »


Post 7 - 836 mots
made by neon demon
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (Jazz) I need your nose ... to see more.   Mer 28 Sep - 23:31


I NEED YOUR NOSE ... TO SEE MORE ◊ JAZZ & GARETT
────────────◊────────────
Ma vie elle est loin d'être celle à laquelle je m'attendais, autant ne pas se mentir. Jamais je n'aurais imaginé devenir une créature obscure dont j'ignorais tout jusqu'au soir où mon frère est mort et que j'ai été mordue. Pour moi j'allais me contenter d'être une simple flic et de mettre autant de bâtons dans les roues de ma mère par simple besoin de lui en faire voir de toutes les couleurs. A la place elle ignore jusqu'au fait que je sois en vie et je suis une louve, autant dire que ce n'était pas ce que j'avais prévu. Toutefois, plutôt que de trop broyer du noir – ce que je fais malgré tout – autant en profiter et puisqu'il a été voulu que ma relation avec Garett soit plus qu'une simple amitié, je ne vais pas cracher sur le fait de passer un peu plus de temps en tête à tête avec lui. Désormais certaine de penser à la même chose que l'Obscur je dois bien avouer avoir envie de régler son petit problème au plus vite pour me soucier principalement de ce qui nous attendra par la suite même si cela implique le meurtre d'une personne. Seulement, flic ou pas, je sais que la bataille qui est livrée au sein du monde obscur fait des victimes et que je dois me faire à cette idée même si ça ne plait pas totalement à l'ancienne terrestre qui sommeil encore en moi. Mais ne suis-je pas ici pour l'aider à traquer sa proie ? Qui suis-je pour m'opposer à ce qu'il doit faire ? Et puis, je ne voudrais pas qu'il ait des problèmes avec Andrea par ma faute.

J'ignore quelle relation ils entretiennent – quand bien même ai-je entendu quelques rumeurs – mais j'ai toutefois eu vent du fait qu'il doit faire ses preuves depuis que son frère s'est échappé. Si je peux l'aider à retrouver la place qui est sienne autant le faire, je n'aimerais que très peu redescendre dans l'estime de madame Belson – pour peu que cela m'intéresse réellement. Sur la piste de sa victime, je n'ai aucun mal à le trouver. Avec le temps j'ai appris à bien me servir de mes sens surdéveloppés et ainsi à faire la différence entre plusieurs odeurs pour me focaliser sur une seule. C'est assez déconcertant au début mais ça se révèle très utile ensuite même si j'ai parfois bien du mal à expliquer de quelle manière j'ai retrouvé tel ou tel indice sur les lieux d'un crime alors que personne n'aurait été capable d'en faire de même. La cible trouvée, c'est Garett qui me force à m'arrêter pour ensuite m'impressionner avec son lancée, ce que je ne me cache pas de lui dire. Lui se contente de me répondre qu'il s'agit d'une routine et je lève une énième fois les yeux au ciel. « Je vise et je tire avec une arme à feu, je suis pas pour autant aussi douée avec une arme blanche. » En réalité je serais peut-être même capable de me planter le couteau dans le pied plutôt que de l'envoyer sur ma cible, enfin j'exagère un peu mais il faudrait que je pense à prendre des cours un jour, sait-on jamais. J'en reviens à quelque chose de plus sérieux, savoir si oui ou non l'homme au sol va mourir et la réponse de Garett m'amène à m'éloigner tandis que je le laisse faire son travail. Moi, je regarde autour de nous comme si cet endroit pouvait avoir un quelconque intérêt à mes yeux. Ce n'est pas le cas.

Les entrepôts sur les quais sont pour moi tous les mêmes et ils ont tous cette odeur nauséabonde qui flotte dans l'air et me donne la nausée. C'est le cas aujourd'hui et il me tarde réellement de partir, de prendre une bonne douche pour me débarrasser de cette senteur qui me colle à la peau. Je sens une souffle chaud dans ma nuque et redescends sur terre. Concentrée sur le fait d'oublier ce qui se passait derrière mon dos, je ne me suis pas rendue compte que Garett m'avait rejoint et c'est en sentant son souffle que je suis revenue à moi prenant nettement conscience de notre proximité que je devine être intentionnelle. « Tu ignorais que cette odeur me fait de l'effet ? » J'ironise en me tournant vers lui. Lui ayant confié plus tôt ne pas supporter l'odeur du port je sais qu'il ne va pas croire un seul mot et mon sourire en coin ne fait que prouver que je plaisante. Mon regard planté dans le sien, je reste à quelques centimètres de lui. « On devrait partir avant qu'ils arrivent nettoyer ta petite victoire. » Parce que je sais pertinemment comment fonctionne ce petit monde. Je sais que le corps ne va pas rester là très longtemps parce qu'il est un tant soit peu soigneux, pas comme certains qui laissent le corps pourrir et alerter la police. « D'autant que j'aimerais savoir si j'ai toutes les capacités requises pour te rendre de meilleure humeur. Si c'est le cas tu vas devoir m'apprendre à lancer aussi bien que toi. » Certes, j'ai l'animal en moi pour me défendre, mais je ne dis jamais non au fait d'en apprendre plus tous les jours, bien au contraire. Sur la pointe des pieds, j'approche mon visage du sien et une fois à quelques centimètres de ses lèvres, je les effleure et le pousse pour passer derrière lui et refaire le chemin emprunté avant dans le sens inverse.
© .sassenach
POST 8 ; 922 MOTS

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
47/77  (47/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGarett B-Herondale
A hope, a spark.

Some legends are told Some turn to dust or to gold But you will remember me Remember me for centuries And just one mistake Is all it will take We'll go down in history Remember me for centuries

Je suis à Chicago depuis le : 21/06/2016 et j'ai déjà payé : 147 factures et gagné : 1108 gains. Il paraît que : Sam Claflin est mon double. Schizo je joue aussi : Dimitri C. Lightwood On m'appelle : Manon et pour mon profil je remercie : Nebula

Je suis : Célibataire
They say we are what we are But we don't have to be I'm bad behavior but I do it in the best way I'll be the watcher of the eternal flame
Sujet: Re: (Jazz) I need your nose ... to see more.   Mar 18 Oct - 0:17

I need your nose ...
to see more.
Jazz & Garett

Tu as envie de partir le plus vite possible de cet endroit et ce, pour deux raisons. La première c’est que ça pue véritablement et qu’au final, t’es loin d’être un mec qui aime les endroits crasseux comme celui-ci. Tu n’es pas une chochotte non plus, soyons clair, mais tu as tes petites habitudes. Un peu de sang sur toi ne te dérange pas, loin de là, mais disons que prendre une douche c’est carrément vital à tes yeux, voire deux ou trois selon la journée que tu as passée. Hors, là, tu rêves d’une douche chaude. La seconde raison, c’est Jazz. Tu as beau être de mauvaise humeur, paralysé par les instants qui te reviennent à l’esprit, les moments passés avec ton frère. Ton univers a beau se chambouler sans réelles raisons, tu n’en restes pas moins un mec qui peut rapidement monter en pression et vouloir se changer les idées. Hors, la jolie louve était une distraction des plus agréable et, déjà, tu savais qu’elle pouvait facilement te changer les idées. Approchant d’elle, tu t’arrêtes prêt de son corps, laissant ton souffle glisser contre elle sans aucune gêne. Cette proximité elle pouvait paraître naturelle face aux nombreux moments passés ensemble, tu ne mesurais plus la distance qui devait vous séparer.  « Tu ignorais que cette odeur me fait de l'effet ? » Tu lèves les yeux au ciel face à sa réponse alors qu’elle te fait de nouveau face. Non mais comme si tu allais y croire, même toi cet endroit pourrait réussir à te couper toute l’envie du monde. Si il y a bien un endroit où tu ne ferais rien du tout c’est bien ici, genre, enlever ton pantalon dans un endroit pareil ? Jamais de la vie, faut pas abuser… « Navré, je n’y crois absolument pas, trouves autre chose parce que là, c’est le plus gros mensonge du monde. »

Ton regard reste planté dans le sien, ne te détournant pas et ce, même une seule fraction de seconde. Tu as toujours aimé ses yeux, qu’ils soient humains ou encore un regard animal. Tu ne sais pas trop pourquoi d’ailleurs, elle a ce petit quelque chose en plus qui fait la différence. Un regard bien trop profond dans lequel tu pourrais t’y noyer aisément. « On devrait partir avant qu'ils arrivent nettoyer ta petite victoire. » Tu te crispes légèrement face à ses mots. Une victoire…Tu ne nommerais pas ça ainsi, pas maintenant, pas dans le contexte actuel des choses. Pour toi, ce que tu viens de faire ne t’offre pas vraiment de plaisir, tu le faisais plus par obligation que par plaisir. Pourquoi pensais-tu ça alors qu’il y a peu tu trouvais que tuer était une chose facile, amusante, excitante même ? Zack avait foutu un bordel monstre dans ta tête, éveillant cette petite étincelle d’humanité qui te dévorait de l’intérieur, te tiraillait pour peut-être éveiller quelques remords par la même occasion. Non, tu ne peux pas te permettre de le montrer, d’envisager cette chose. Ta place n’est plus à ses côtés. Il te déteste et dans un sens, tu le comprends. Il t’en voulait pour avoir tué son Parabatai, mais avais-tu eu le choix ? C’était lui ou Zack…ton choix avait été fait et ce sans hésitations ! ça avait été naturel, beaucoup trop naturel. Ton instinct de grand-frère n’avait pas totalement disparu et ce malgré le sang démoniaque qui coulait dès lors dans tes veines. Sincèrement, tu aurais préféré que ça arrive, ça t’aurait évité bien des emmerdes. « D'autant que j'aimerais savoir si j'ai toutes les capacités requises pour te rendre de meilleure humeur. Si c'est le cas tu vas devoir m'apprendre à lancer aussi bien que toi. »

Tu sors de ta rêverie face à ses paroles, laissant tes muscles se décontracter doucement. « Ma belle, il te faudra plus de quelques heures pour savoir lancer comme moi… » Son visage approche du tiens et tu ne bouges pas, sauf qu’elle dévie après un léger frôlement pour te pousser et passer devant toi. Tu souris en coin face à ce comportement provocateur, levant les yeux au ciel tout en la suivant de près. Tu enfonces ta main dans la poche de ta veste, t’allumant une cigarette au passage, profitant que vous soyez dehors pour ne pas fumer dans la voiture et donc insupporter la louve à cause de l’odeur. Ben quoi ? Tu peux être intelligent quand tu t’y mets et prévoyant également. Tu arrives près de l’endroit où vous vous étiez retrouvés et, calmement, tu avances vers ta voiture tout en observant Jazz. « Je te retrouves chez toi je suppose ? T’es venue comment ? Si tu me dis en courant et en hurlant à la lune, je ne réponds plus de moi… » Quoi que, l’image en elle-même t’amuse beaucoup… « sauf si tu penses que l’arrière de ma voiture est un endroit plus approprié…quoi que, je t’avoue qu’on a passé l’âge. » C’est surtout loin d’être confortable, faut bien l’avouer. L’arrière d’une voiture c’est tout sauf agréable, tu préfères un lit ou encore un canapé plutôt que ta bagnole. Tu écrases ta cigarette avec ton pied, passant une main dans tes cheveux tout en regardant les alentours. Tu n’arrives pas à changer cette façon d’être sans cesse sur tes gardes, toujours en alerte.

Post 9 - 888 mots
made by neon demon
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (Jazz) I need your nose ... to see more.   

 
(Jazz) I need your nose ... to see more.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» LE JAZZ ET LE BLUES DU VIEUX SUD
» Chevaux de Jazz
» Hommage bien mérité au maestro Hulrick Pierre-Louis
» Obama n’a pas sa place à ici. Nous ne pouvons accepter cela dans une soirée patr
» Recherche danseur à la hauteur. [ Wyatt ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Relaxation :: Anciens RPs-
Sauter vers: