Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (lehr) did you miss me ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: (lehr) did you miss me ?    Ven 12 Aoû - 14:06

Ses cheveux qui volent au vent, ses yeux rouge rubis maquillé de lentilles insupportables qui la font souffrir, elle fixe l'appareil photo qui enchaîne les clichés un par un, son sourire provocateur qui fait fondre tout les photographes et qui lui offre tout les contrats possibles et imaginables. Elle obtient toujours ce qu'elle veut, ce qu'elle désire. Pour elle, elle dormira quand elle sera morte. Et comme elle ne mourra certainement jamais, elle continuera de travailler comme l'acharnée qu'elle est. Acharnée de travail, acharnée dans ses sentiments. Quand elle aime, elle le fait pleinement, pas à moitié. Quand elle aime c'est tout ou rien. Tout le monde le sait, son frère le sait. Son frère, celui qu'elle a aimé plus que personne, elle a voulu retrouver cette sensation plaisante dans son cœur, mais personne ne l'a aimé comme lui l'avait fait. Il avait marqué son cœur d'une trace rouge et jamais, elle ne récupérera pleinement la sensation d'aimer comme elle l'avait aimé. C'était impossible. Et elle se souviendrait toujours de la sensation qui l'avait prise quand il lui avait parlé de Tara. Son cœur qui se brise en morceaux petit à petit avant de se reconstruire quand il lui avait annoncé qu'elle était décédée. Elle s'en voulait de ne pas avoir été là pour lui. Mais elle allait se rattraper.

Renfilant sa robe, elle se juchait sur ses talons aiguille avant de regarder son téléphone dans lequel elle avait "l'adresse" de son frère. Elle mémorise l'adresse et elle range la chose qui lui sert de téléphone, vu qu'elle ne s'en sert pas beaucoup. Elle se repère assez facilement et elle y arrive avec une facilité déconcertante. Quand elle trouve l'endroit où il loge, elle s'impose, elle s'incruste. Elle rentre et s'installe dans le canapé. Elle l'attend, les pieds sur la table en face d'elle et quand il arrive, elle murmure du bout des lèvres « Est-ce que je t'ai manqué ? »

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: (lehr) did you miss me ?    Mar 16 Aoû - 0:20


❝Ohana.❞
- Caoimhe & Lehr -
Ohana means Family. Family means nobody gets left behind or forgotten.
Depuis plusieurs jours, Lehr broyait du noir. Il avait perdu de sa superbe, perdu de son entrain habituel, il n’était plus que l’ombre de lui-même. Evidemment, chaque fois qu’il sortait de chez lui, il savait cacher son mal-être, renvoyant une image proche de celui qu’il était habituellement. Puis il tombait le masque chaque fois qu’il retournait chez lui, noyant son chagrin et sa souffrance dans l’alcool. Il savait qu’il la perdrait un jour. Il était immortel, elle ne l’était pas. Mais il n’avait jamais imaginé la perdre aussi tôt, aussi vite. Il avait besoin de se changer les idées, et en même temps il n’avait envie de voir personne, de ne parler à personne, de ne pas sortir en vérité.

Il avait eu une course à faire à l’Institut, un jeune Néphilim avec du sang de faerie qui supportait mal les runes. C’était souvent plus douloureux pour eux, sans doute la part démoniaque de leur sang… bizarrement ça ne posait aucun problème avec les Obscurs. Mais peu importe. Il avait amené un remède qui permettait d’apaiser les effets secondaires et lui permettre de supporter sa marque. Ensuite le blond avait prétexté des affaires urgentes, quand d’habitude il aurait veillé au chevet de l’enfant, mais pas dernièrement. C’était trop lourd de faire bonne figure aussi longtemps, de maintenir le masque en place pour ne rien laisser voir de sa souffrance. Alors il était rentré.

L’immortel est tellement déconnecté de tout, qu’il ne ressent même pas la présence d’une intruse avant d’entrer chez lui et de se trouver face à face avec. Si cette personne est loin de lui être étrangère, elle est sans doute la dernière personne au monde qu’il s’attendait à trouver installée sur son canapé. « Est-ce que je t'ai manqué ? » qu’elle lui susurre. Il reste une seconde interdit, hésitant entre l’envie de la jeter dehors et de courir se réfugier dans ses bras tant la douleur dans son cœur est insoutenable. Sa jumelle a toujours été celle sur qui il avait pris l’habitude de compter, jusqu’à ce qu’elle parte en tout cas. Mais il avait compris, il la comprenait toujours. « Je ne m’attendais pas à te voir. Et enlève tes pieds de ma table je te pries. » soupire-t-il en se dirigeant vers le bar du salon. « Tu veux quelque chose ? » s’enquit-il en se servant un triple whisky sans glaçon. « Qu’est-ce qui t’amènes ici ? » ajoute-t-il, son ton est distant, triste un peu comme après la mort de Tara. Il a toujours très envie de se blottir dans les bras de sa jumelle, et d’y pleurer durant les vingt-quatre prochaines heures. Il se demande si elle a ressenti la douleur qui l’oppresse et que c’est pour ça qu’elle est venue… sans doute pas, sinon elle aurait été là après Tara. Ce n’est sans doute qu’une étrange coïncidence.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 515 MOTS.




avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (lehr) did you miss me ?    Dim 28 Aoû - 20:07

Revenir ici lui avait fait un drôle d'effet, elle qui avait tant de fois haï l'endroit où elle habitait elle n'avait pas tellement d'entrain pour se ranger une nouvelle fois dans une vie a peu près normal. Mais elle n'avait pas envie de laisser croire à son frère qu'elle ne pensait pas à lui. Elle le faisait, quand elle était à deux doigts de faire l'amour avec quelqu'un, parfois, elle se demandait ce qu'il pourrait bien penser avant de passer à l'acte. Des fois, quand elle se réveillait en pleine nuit, elle pensait à lui et elle aurait voulu qu'il soit là pour calmer ses peurs et ses cauchemars. Mais quand elle était loin de lui, il n'était pas là, il était là que dans sa tête, dans son esprit étriqué. Alors elle s'était décidé à revenir, à reprendre son boulot après avoir récupéré la taille de guêpe qu'elle n'avait pas vraiment perdu après sa dernière grossesse. Elle se demandait ce qu'il allait penser en la revoyant. Est-ce qu'il la détestait d'être partie comme ça ? Sûrement. Mais elle se ferait pardonner, ça lui prendrait le temps qu'il faut mais elle se ferait pardonner. Dans un mois, une semaine, un an. Elle avait tout son temps pour qu'il lui dise qu'il la pardonnait. Et s'il ne le faisait pas, elle reviendrait. Elle espérait qu'il comprendrait ce qui l'animait quand elle savait qu'il était avec elle. La jalousie qui la prenait au plus profond de son être. Jalousie maladive qui lui rongeait l'intérieur quand elle l'imaginait avec lui. Elle ne voulait pas qu'une autre est sa place dans le cœur de son frère. Place un peu bizarre, place qu'elle ne devrait pas avoir. Mais elle s'en fichait, l'amour qu'elle portait à son frère était indéfectible, elle ne pouvait pas aimer un autre que lui. Bien qu'elle avait tenter de le faire, bien qu'elle avait tenté de se perdre dans les draps, dans les bras d'un autre. Les baisers qu'ils lui offraient ne lui faisaient pas autant de bien que ceux de son frère. Les hommes avec qui elle vivait pour plus ou moins de temps, ne comprenait pas pourquoi elle insistait sur la présence de son frère dans sa vie. Elle n'arrivait pas à se dépêtrer de ses pensées malsaines qui animaient son être tout entier. Il avait été celui qu'elle avait aimé le plus fort. Celui qu'elle aimait le plus fort, envers et contre tous.

Souvent elle s'était demandé comment leurs retrouvailles allaient se passer, est-ce qu'elle serait brûlante, est-ce qu'elle serait violente ? La haine mélangée à l'amour. Peut-être. Elle allait le savoir bien vite. Ce qu'elle ne se doutait pas, c'était de la réaction de son cœur quand il s'était présenté devant elle. Son cœur battait à une vitesse affolante. A un rythme qu'elle ne contrôlait pas, et elle sentait les battements de son cœur dans ses temps. Elle fermait alors les yeux, déglutissant difficilement. Elle s'exécutait quand il lui demandait de retirer ses pieds de la table en face d'elle, et elle le regardait, l'admirer presque quand il se dirigeait vers le bar pour se servir à boire. « Oui, je veux bien un gin tonic s'il te plaît. » Sa voix est douce, comme un murmure, elle ne savait pas vraiment comme s'y prendre pour qu'il ne se brusque pas. Afin qu'il ne pense pas qu'elle était là pour profiter de lui ou un truc dans le genre. Elle se levait alors pour le rejoindre quand la question qui venait lui effleurer l'oreille lui donnait du fil à retordre. « Je voulais te voir, tu me manquais. » Et elle s'approchait de lui pour lui faire face, reprenant alors conscience de la douceur de ses traits, traits qui lui avaient manqué plus qu'autre chose. Elle s'empêchait de lui caresser le visage, elle ne voulait pas qu'il prenne peur. « Non, en vérité, j'ai appris pour... » Elle marquait un temps d'arrêt pour éviter d'être mauvaise « Cette fille. Je suis désolée. » Et tandis qu'il lui servait son gin tonic, elle attendait qu'il est terminé pour le prendre dans ses bras. Elle ne le serrait pas très fort, mais elle lui montrait tout de même qu'elle était là. « Je suis là, maintenant. Je ne pars plus. Je te le promet. » Promesse faites, promesse qu'elle ne se promettait même pas à elle-même de tenir. Elle est vagabonde Caoimhe, et elle savait très bien que si l'envie lui prenait, si elle étouffait ici, elle finirait encore une fois par partir. Par fuir comme une voleuse.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
50/77  (50/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
COMINUS ET EMINUS
COMINUS ET EMINUSLehr O'Siodhachain
Je suis à Chicago depuis le : 25/01/2016 et j'ai déjà payé : 1447 factures et gagné : 347 gains. Il paraît que : Jamie Campbell Bower On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Wiise pour l'avatar, Tumblr pour les gifs.

Je suis : fiancé à Thyia, même si aucun de nous ne l'a vraiment choisi
Sujet: Re: (lehr) did you miss me ?    Ven 2 Sep - 18:22


❝Ohana.❞
- Caoimhe & Lehr -
Ohana means Family. Family means nobody gets left behind or forgotten.
C’était étrange pour Lehr de voir sa jumelle, ici, chez lui. Elle était assez similaire de celles qu’ils avaient à l’époque où ils vivaient entre Irlande et le royaume de Faerie. Les immortels ont généralement du mal avec le changement, la seule différence était évidemment le grand tableau au-dessus de la cheminée enchantée, représentant Tara et lui, une des toutes dernières fois où ils avaient passé du temps ensemble  sur une plage d’Irlande. Ils riaient tous les deux, leurs cheveux portés par le vent… Et puis évidemment, il y avait plus d’excentricités que dans leur ancienne demeure, notamment le marbre qui arborait les mêmes reflets bleu et rose que les yeux du faerie. Il se demandait encore parfois ce qu’il lui avait pris d’accepter ça… Il ne savait vraiment rien refuser à Magnus. Cela dit si c’était la première fois que Caoimhe se trouvait en ces lieux, étrangement –ou pas d’ailleurs– elle ne détonnait pas, c’était comme si elle était parfaitement à sa place, avec lui. Mais même cette pensée ne réussit pas à décrocher un sourire sur les lèvres du blond.

Lehr n’est pas très étonné de sa réponse quand il lui demande si elle veut quelque chose, s’il avait été dans son état normal, sans doute qu’il ne lui aurait même pas demandé. Il la regarde du coin de l’œil se lever pour s’approcher de lui tandis qu’il finit de se servir son whisky et avant de lui servir son gin tonic. « Je voulais te voir, tu me manquais. » lui répond-elle simplement quand il s’enquit de sa présence chez lui. Il la regarde, haussant un sourcil, ayant un peu de mal à la croire. Sans doute le sent-elle puisqu’alors qu’elle s’est rapprochée jusqu’à se retrouver face à lui elle rajoute, « Non, en vérité, j'ai appris pour... » faisant une pause avant de poursuivre, « Cette fille. Je suis désolée. ». Lehr ne put empêcher la surprise de marquer ses traits. Il était étonné qu’elle ait pris la peine de se renseigner à ce point sur lui. Il n’en avait parlé quasiment à personne, mais vu que leurs parents étaient au courant, il n’était finalement pas si étonnant qu’elle le sache, sans doute l’avaient-ils contacté dans la seconde où il leur avait annoncé pour la louve. « Merci. » souffla-t-il tristement. Leurs parents croyaient sûrement que Caoimhe était la seule à pouvoir lui redonner le sourire, peut-être avaient-ils raison… le temps le dirait. Mais pour l’instant il était bien trop endeuillé pour ça. Il lui était déjà bien assez difficile de sourire et de faire comme si tout allait bien chaque fois qu’il sortait de chez lui.

L’Irlandais finit de servir le gin tonic à sa jumelle, et celle-ci devait sans doute attendre cet instant puisqu’à la seconde où il reposa les bouteilles elle vint le prendre dans ses bras. D’abord sur la défensive, le blond se laissa aller à cette étreinte. « Je suis là, maintenant. Je ne pars pas. Je te le promet. » lui affirme-t-elle. Il sait que ce n’est que provisoire, qu’elle avait toujours eu le cœur aventureux. Et que lorsque le vent tournerait elle filerait là où il la mènerait. « Tu m’as tellement manqué… » murmure-t-il avant que les larmes qu’il retenait ne finissent par couler. « J’ai besoin de toi Caoimhe. » souffle-t-il tandis que les gouttes d’eau salées continuent de couler en silence le long de ses joues. L’immortel a toujours su trouver du réconfort auprès de sa jumelle, malgré son absence pendant des décennies, elle n’était jamais vraiment absente, elle était toujours dans son cœur, dans ses pensées. Au final il sait que ça a toujours été et sera toujours eux deux contre le reste du monde. « Pourquoi tu n’es pas revenue plus tôt ? » s’enquit-il en lui rendant finalement son étreinte, la serrant contre lui. Il ne faisait pas référence à Chicago ou à la mort récente de Meira, mais plus au début du siècle précédent, à la mort de Tara. Il sait qu’elle ne l’avait jamais trop appréciée, mais il aurait tellement eu besoin d’elle à ce moment-là… Il avait été anéanti par la mort de sa meilleure amie et l’absence de sa jumelle n’avait rien arrangé. Raison de son départ pour les Etats-Unis du reste. S’il a conscience qu’elle ne restera pas éternellement et si une part de lui préfèrerait être seul, tranquille, à boire tout son saoul pour noyer sa peine, une part de lui espère qu’elle prolongera son séjour quelques temps.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 804 MOTS.




avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: (lehr) did you miss me ?    Ven 16 Sep - 23:18

Caoimhe, personne ne peut lui dire ce qu'elle doit faire, lui dicter la conduite à obtenir. Non, personne. Et c'est d'ailleurs pour cela qu'elle n'était pas revenue plus tôt. Même si ses parents avaient tenté un bon nombre de fois de tirer la sonnette d'alarme sur le fait que Lehr n'allait pas bien, elle ne les avait jamais écouté. Mais aujourd'hui, elle était là et elle n'était pas prête de repartir, elle ne voulait plus laisser son frère, même si leurs retrouvailles étaient toutes fraîches, elle n'avait plus envie d'ailleurs pour le moment, elle avait assez satisfait cet aspect de sa personnalité, alors elle ne partirait plus. Ou si elle avait envie de le faire, elle lui demanderait de l'accompagner, plus jamais séparé. Il était son Clyde, elle était sa Bonnie. Il était le fromage sur sa pizza et toutes les choses niaises qui pouvaient être comparables. Elle aimait l'atmosphère chaleureuse qui émanait de cette pièce et elle ne voulait plus en partir, il faudrait qu'il la chasse, qu'il lui dise des mots crus, des mots tranchants pour qu'elle ose partir et encore. Il faudrait qu'il la fasse certainement sortir de lui même.

Cela lui faisait mal de voir son frère aussi triste, aussi abattu. Elle lui avait toujours promis qu'elle serait là, alors même quelques mois plus tard, elle était là. Elle voyait sur les traits de son jumeau que la tristesse était devenu presque part entière de son être et elle avait son coeur qui se serrait un peu quand il murmurait un merci teinté d'une infinie tristesse. Elle se mordait un peu la lèvre avant de répondre d'une voix douce « Ne me remercie pas, ce n'est pas vraiment important. » Bien sûr que c'était important, mais c'était surtout normal. Normal d'être là pour son frère, normal d'être là pour celui qu'elle considérait comme l'homme de sa vie. Puis il y a des promesses qu'elle fait et lui qui lui dit qu'elle lui a manqué. Elle ne pouvait pas lui avoir manqué après tout ce temps, tout ce temps éloigné de lui, alors il n'avait pas oublié, il ne l'avait pas oublié ? Est-ce qu'elle lui avait manqué tout ce temps ? « Tu m'as manqué aussi tu sais, je pensais souvent à toi. » Et ce n'était pas un mensonge, il n'était pas rare qu'en pleine journée le visage de son jumeau apparaisse comme par enchantement dans son esprit embrumé. Elle a l'impression que son monde s'effondre quand elle le voit pleurer, quand elle sent son frère qui faiblit peu à peu, là dans ses bras, alors elle recule doucement son visage pour le prendre en coupe entre ses deux mains, essuyant les perles salées sur ses joues « Ne pleure plus, je suis là. Je reste là, je te l'ai dit. Je n'ai plus envie de te laisser Lehr, je ne te laisserais plus... Je suis partie bien trop longtemps, on a du temps à rattraper, et on a tout le temps devant nous... » qu'elle murmure, comme si elle a peur que quelqu'un l'entende, que quelqu'un les épie. Et puis après ça, il y a la question qui fâche, la question qui fait serrer le coeur. La question qu'elle ne voulait pas entendre. « Je ne pouvais pas Lehr, j'ai ... j'ai fait ma vie, ailleurs, loin d'ici. Là où j'avais trouvé une paix intérieure. » Elle baisse doucement la tête pour la poser contre l'épaule de son frère « Mais même si j'étais loin de toi tu étais toujours présent dans mes pensées, certains hommes n'étaient pas toi.. je t'ai cherché longtemps avant de me dire qu'il n'y avait personne qui pouvait me faire autant de bien que tu pouvais m'en faire. Alors je suis revenue... Abandonnant ma fille avec son père. Je ne pouvais plus être loin de toi Lehr, ça devenait trop compliqué à vivre. » qu'elle avoue, les larmes au bord des yeux, elle qui avait été si forte pendant tant d'années, elle sentait la brèche de son coeur qui s'écartelait au fur et à mesure que les vérités tombaient, que les vérités s'avouaient.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: (lehr) did you miss me ?    

 
(lehr) did you miss me ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» L'anniversaire de Miss Gwenny !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Relaxation :: Anciens RPs-
Sauter vers: