Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Les ruelles solitaires

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Battle cry
Seconde vue: Non active
Niveau de compétence:
61/77  (61/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOAndrea Belson
All of us lost something.
Some of us lost everything



Je suis à Chicago depuis le : 04/01/2016 et j'ai déjà payé : 395 factures et gagné : 26 gains. Il paraît que : Emily Blunt est mon double. On m'appelle : PNJ et pour mon profil je remercie : Dunham.

Je suis : veuve.
Sujet: Les ruelles solitaires   Dim 7 Aoû - 14:09


Les ruelles solitaires


Ils n’avaient rien prévu du tout. Mais lorsqu’ils avaient entendu les dires d’Andréa, c’était avec passion qu’ils avaient revêtus leurs armures et leurs armes fétiches. C’était plutôt des gens solitaires, ceux-là, ou du moins qui n’aimaient pas les rassemblements. Pour eux, la chasse se faisait tout seul, afin de mieux entraîner leur sens, leur instinct de chasseurs. Mais forcément, sur leur chemin, ils savaient qu’ils allaient croiser des amis de routes qui chassent la même proie, ou des défendeurs de l’humanité comme ils aiment si bien s’appeler. Qu’importe leur chemin, ce soir  du sang coulera !

***

Vous l'aurez compris, c'est un sujet commun. Tout le monde peut participer comme bon lui semble. Cette intrigue restera ouverte le temps qu'il faudra. Précisez lorsque vous entrez, et sortez du jeu grâce à ces codes au dessus de votre réponse.

Code:
[center]<bo>IN</bo>[/center]

Code:
<po>[center]OUT[/center]</po>

lux tenebris copyright 2016 © any copy authorized


Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   Lun 15 Aoû - 0:39

IN


❝Shhh. It's OK.❞
Chicago Nightmare
Your soul has been cleansed. You've purged. Just one question for you: was his life worth yours ? Your family's ? Thank you for this unforgettable purge.
Depuis quelques temps Jeremiah sentait bien qu'il était en train de changer, que sa rage et son désir de vengeance commençait à refluer, et il n'était vraiment pas certain d'aimer cela. Pendant tant de décennies ç'avait été sa vie. Et puis... dernièrement il avait été de nombreuses fois frustrés dans sa chasse, alors quand il avait reçu le mémo' d'Andrea, il n'avait pas hésité une seule seconde, sortant plusieurs armes de poing, son fusil de sniper et un stock conséquent de munitions il était sorti en chasse. Ce soir, il allait souillé les rues du sang de dizaines de Terrestres et de Nephilims. Ce soir, il ne ferait pas dans le détail, tout ce qui croiserait son chemin et ne serait pas du Nouvel Ordre serait éliminé.

Tout bien considéré, il en profiterait peut-être pour éliminer quelques Obscurs qu'il n'aimait pas aussi... Après tout, il y aurait probablement aussi quelques pertes dans leur camp, non ? Il devrait juste la jouer un peu plus fine pour ceux-là... Mais ce serait jouable.

Cette nuit devrait sans doute pouvoir étancher un temps cette soif de souffrance et de douleur qui ne semblait jamais trouver de fin. Du moins... pour quelques temps il l'espérait. À peine avait-il fait deux mètres qu'il croisa le chemin d'un Terrestre, un grand baraqué, qui lui donnait sans doute deux têtes de plus et bien quatre-vingt-dix kilos de plus que lui. Mais il n'eut même pas le temps de voir venir que déjà il s'effondrait d'une balle pile entre les deux yeux. Un tir net et précis. Déjà, le sorcier se sentait mieux. Au suivant.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
☯️ My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   Lun 29 Aoû - 18:55

IN

« Courre mon enfant, courre ! » J’observe le Néphilim boiter vers je ne sais trop où, alors que je sautillais sur place, me faisant dépasser par ma sœur, Eve. Elle est trop pressée d’en finir, de voir sa proie succomber sous son charme sanguinaire. Une vraie Osborn. J’avais demandé à Marie si elle voulait nous accompagner, mais la petite sainte avait refusée. Bon, elle avait un défaut de fabrication à mon avis… « Eve lèves-toi et danse avec la viiiiie. » D’accord, je suis complètement dans mon monde. Jouant avec mon arme, je laisse ma cadette courir après le pauvre garçon qui devait avoir quelques années de plus qu’elle. D’ailleurs, comme elle fait pour courir comme ça avec des talons ? C’est genre mission impossible…J’essayerais bien un jour. Mais alors qu’elle disparaissait dans une ruelle je pousse un juron, n’aimant certainement pas la savoir hors portée de vue. Faut pas croire, je suis un vrai grand-frère hein. « EVE OSBORN ! REVIENS ICI DE SUITE ! » J’arrête de sautiller pour me mettre moi-même à courir, fonçant droit dans la ruelle. Sans vraiment réfléchir, en voyant une ombre, j’envoie ma lame qui fend l’air avec une rapidité étonnante. Heureusement, ce fut dans un cadavre tombant sous un coup de feu qu’elle s’enfonça. Oups… « anh…j’ai fait mouche dans un mort. » Je hausse les épaules en reconnaissant rapidement Jeremiah, alors que Eve était…elle est où d’ailleurs celle-là ? « T’as pas vu ma petite sœur. Haute comme trois pommes, Ninja à talon qui course après une Néphilim ? Je pense que je l’ai perdue en cour de route…EEEEVEEEEEEEEEEEE » Cris du désespoir qui s’échappe de mes lèvres. Je suis bon comédien non ? Comment ça non !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Darkness is your candle.
Floriel ☽ I'll be right here now To hold you when the sky falls down I will always Be the One who took your place When the rain falls I won't let go I will show you the way back home Never leave you all alone I will stay until the morning comes I'll show you how to live again

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   Mer 31 Aoû - 22:26


❝Shhh. It's OK.❞
Chicago Nightmare
Your soul has been cleansed. You've purged. Just one question for you: was his life worth yours ? Your family's ? Thank you for this unforgettable purge.
En parlant de suivant... Alors que le terrestre s'effondre le sorcier se retrouve face à un Obscur qu'il connait bien. Gabriel. Ils ont déjà été amené à travailler ensemble, il l'apprécie moyennement, son côté sadique le dérange un peu, mais il a un certain sens du devoir et Jeremiah respecte ça. « T’as pas vu ma petite sœur. Haute comme trois pommes, Ninja à talon qui course après une Néphilim ? Je pense que je l’ai perdue en cour de route…EEEEVEEEEEEEEEEEE » lui demande-t-il avant d'hurler le nom de sa petite sœur. Le sorcier roule des yeux, il devrait sans doute crier plus fort encore... « Non je ne l'ai pas vue passer, t'es sûr qu'elle est passé par-là au moins ? » lui demande-t-il d'un ton blasé.

Il tend le bras en direction de Gabriel et tir sans un mot, avant que le bruit mât et caractéristique d'un corps tombant au sol retentisse derrière eux. Un Néphilim qui tentait de les surprendre. Râté. « Il ressemble à celui que ta sœur poursuivait ? » s'enquit le sorcier en pointant du menton le néphilim au sol qu'il avait blessé à l'épaule. Il se rapprocha de lui et lui tira une autre balle dans le genou, sous les hurlements du Chasseur d'Ombres. « Peut-être qu'il l'a vu lui... » dit-il en s'accroupissant à hauteur du Nephilim qui tenta de le frapper de son épée que le sorcier repoussa d'un geste de la main. « As-tu vu passer une obscure brunette, de petite taille en talon courant après un des tiens ? » l'interroge-t-il en enfonçant son index dans le trou laisser par sa balle dans l'épaule du Néphilim qui hurle à la mort. « Ce n'est pas une réponse ça... vraiment à ta place je répondrais... de nous deux, c'est moi le plus gentil ici. » assure-t-il au Chasseur d'Ombres qui lui lance un regard noir.

Il ne comptait pas passer la soirée à tuer avec Gabriel, l'Obscur finirait sans doute par lui taper sur le système, mais quelques heures à torturer avec lui ça ne pouvait que lui faire du bien. Et il comptait bien en profiter avant d'aller se poster en sniper comme il aimait si bien le faire.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
☯️ My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   Jeu 1 Sep - 16:37


IN

Je le vois rouler des yeux face à mon cri désespéré. Enfin, je n’étais pas réellement désespéré, entendons-nous bien, mais le fait de ne pas avoir un œil sur ma sœur ne me disais rien qui aille. J’ai beau être un vrai connard, un sadique dans l’âme, la famille reste la famille. « Non je ne l'ai pas vue passer, t'es sûr qu'elle est passé par-là au moins ? » Non mais il me prend pour un con, je l’ai vue entre dans la ruelle…enfin, elle avait peut-être bifurqué au dernier moment, c’est une possibilité également. Tiens, il m’a foutu un doute maintenant. « Ben je… Mec tu fais… » Il venait de tendre le bras en ma direction et un bruit sourd résonne dans la ruelle, faisant en sorte que je me crispe, baissant la tête avec rapidité. « NON MAIS T’ES CINGLE MA PAROLE. » J’avais hurlé comme un cinglé, me retournant pour voir le Néphilim tomber sur le sol. Je déteste les armes à deux. C’est bruyant puis, sincèrement, Il n’y a pas de plaisir à appuyer sur une détente de merde. « Il ressemble à celui que ta sœur poursuivait ? » Penchant la tête sur le côté, j’approche de la victime de Jeremiah, le surplombant de toute ma hauteur. Bordel, il a vraiment une sale gueule. « Non, il est trop moche, l’autre était plus mignon. » Il tire une nouvelle fois dans son genou et je sursaute sur place, faisant un bond de genre dix mètres de haut. « Non mais merde Jeremiah, arrêtes de tirer, ce n’est pas un lapin ! Puis, putain, on est dans une ruelle ça résonne ! » « Peut-être qu'il l'a vu lui... » Je roule des yeux à mon tour en croisant les bras sur mon torse, m’appuyant contre un mur en observant la scène avec une certaine impatience. Les cris du Néphilim résonnèrent de nouveau dans la ruelle et mon regard glissa vers le sang qui coulait sur le sol…mon cœur s’accéléra et mes lèvres se pincèrent alors, qu’inconsciemment, je me rapprochais déjà dangereusement de la victime. « Ce n'est pas une réponse ça... vraiment à ta place je répondrais... de nous deux, c'est moi le plus gentil ici. » Le regard de l’angélique se tourna vers moi, comme comprenant la menace de Jeremiah. Pourtant, cet imbécile n’ouvrit pas la bouche et se contenta de cracher en ma directement. « Sérieusement ? » j’avais dit ça dans un petit couinement. « T’es dégueulasse mec. Mais bon, il t’aura mis au parfum. » Je me dirige vers le cadavre et reprends ma lame toujours planté dans son dos, revenant vers les deux autres je me place près du visage du néphilim. Une main sur son front, je regarde Jeremiah un sourire aux lèvres. « J’y vais avec la lame ou le doigt ? J’hésite…oh puis merde, faisons ça à l’ancienne. » Face à mes douces paroles, mon pouce s’enfonce joyeusement dans l’orbite de l’œil droit de ma victime. Je ne peux détacher mon regard de ce sang qui y sort abondamment dans un bruit mélodieux. « Accouches, je suis en manque de patience quand il s’agit de ma sœur ! »



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Darkness is your candle.
Floriel ☽ I'll be right here now To hold you when the sky falls down I will always Be the One who took your place When the rain falls I won't let go I will show you the way back home Never leave you all alone I will stay until the morning comes I'll show you how to live again
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   Jeu 1 Sep - 19:58

IN

Le mémo d'Andrea m'avait suffit pour me rendre heureuse. Un large sourire se dessinait sur mon visage alors que j'enfilais une robe noire plutôt courte. On voyait toutes mes courbes et j'étais persuadée que ça ne plairait pas trop à Gabriel mais je m'en fichait pas mal en fait. Perchée sur ma paire de talons hauts, on partait tous les deux à la chasse. Dieu que ça allait être bien ! Je regrettais presque que Léa ne soit pas là. " Je danse pas avec la vie ! Je la mords à pleine dent " Soufflais-je avant de filer vers le néphilim qui filait au loin. Le temps file, la vie file mais lui, il ne filera pas, on ne va pas sa voiler la face. Un clin d'oeil à l'égard de mon frère et hop, c'est parti pour une course poursuite dans les ruelles de Chicago. Je ne vais pas trop vite, ralentie, faisant semblant d'avoir une crampe, une douleur à cause de la course pour lui laisser croire qu'il allait s'en sortir alors que non. Absolument pas. Je passe un bon bout de temps à le suivre et je finis par l'attraper après lui avoir planté mon arme dans le bras. Allongé sur le dos, je le bloque grâce au poignard que je lui ai planté dans la cuisse et qui est aussi planté dans la parcelle de terre sur laquelle nous sommes. De plus, je suis assise sur lui. Mes fesses sur son bas ventre, mes talons près de son visage, les mains bloquées près de ses hanches. Il n'est pas très doué. Il pourrait me retourner en trente secondes, me faire galérer mais non, rien. Et c'est de la peur que je lis dans son visage, chose qui m'excite encore plus. " Comme ça sera dommage de se séparer de ce si joli minois " Soufflais-je en faisant bouger son visage vers la droite puis vers la gauche avec mon talon haut. " Si seulement tu avais été du bon côté " Soufflais-je en plantant mon talon dans sa joue et dessinant un trait. Il hurle et moi, je souris. " Je pourrais te laisser filer, si tu me suppliais... " On sait bien que c'est faux, lui et moi. Mais bon, qui ne tente rien n'a rien. Et puisque rien ne vient, je me lève rapidement. Il a perdu beaucoup de sang et sait que s'en est fini pour lui. " Elle est pas mal la vue ? " Demandais-je en glissant une jambe de chaque côté de son visage. J'entends quelqu'un crier mon prénom mais je ne cille pas. " J'arrive ! " Criais-je aussi tôt avant de sourire au nephilim sous moi. " By-bye " Lâchais-je alors que j'enfonce, d'un coup fort et sec, mon talon entre ses deux yeux. Je le retire quelques secondes après m'être penchée au dessus de son visage et de l'embrasser. " Bienvenue en Enfer " Il ne semblait pas totalement mort. Juste complètement abruti, incapable de bouger. Mais en vie. J'essuie mon talon sur son haut, reprends mon arme et repars en direction de mon frère. Enfin, de là où je l'ai laissé. J'entends des cris et ce sont ces cris que je suis. " Bah alors ? On m'attend pas ? " Demandais-je en regardant mon frère ôter son doigt de l'orbite de son nouveau joujou. Je me tourne vers l'autre jeune homme et lui souris largement. " Enchantée. Eve, Eve Osborn " Soufflais-je en faisant légèrement bouger mes cheveux. Puis je me tourne vers mon frère. " Gab ! J'adore les regarder dans les yeux ! Tu fais chier " Soupirais-je en croisant les bras, faisant ressortir ma poitrine, une mine boudeuse sur le visage. Non mais il abuse lui !


Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   Lun 5 Sep - 21:22


❝Shhh. It's OK.❞
Chicago Nightmare
Your soul has been cleansed. You've purged. Just one question for you: was his life worth yours ? Your family's ? Thank you for this unforgettable purge.
Comme il avait pu s’en douter, l’Obscur s’était mis à hurler quand le sorcier avait visé et tiré sur le Nephilim qui s’approchait par derrière. Ne s’attirant pas la moindre réaction de la part de Jeremiah. Gabriel pouvait bien hurler tout ce qu’il voulait, il venait quand même de lui sauver la mise. Il ne doutait pas qu’il aurait su se défendre, mais pas sans être blessé vu l’effet de surprise. « Non, il est trop moche, l’autre était plus mignon. » répond le Osborn quand l’anglais lui demande si c’était celui que sa sœur poursuivait. Une fois de plus, il roule des yeux. Pour lui tous les mâles de cette espèce, et de celle des Obscurs en vérité, se ressemblent. Jeremiah n’a jamais su déceler la beauté chez les hommes. Gabriel sursaute lorsque le sorcier tire dans le genou du Nephilim. « Non mais merde Jeremiah, arrêtes de tirer, ce n’est pas un lapin ! Puis, putain, on est dans une ruelle ça résonne ! » râle-t-il, ne rencontrant que le silence et un haussement d’épaule pour toute réponse. Qu’est-ce que ça peut bien lui foutre à Jeremiah que ça résonne ? Avec un genou en moins il est sûr que le Chasseur d’Ombre ne filera pas. Aussi change-t-il de sujet, ou plutôt revient-il sur le précédent, savoir où la sœur de Gabriel a disparue.

Comme à leur habitude ils jouent au méchant flic et au encore plus méchant flic, Jeremiah & Gabriel toujours fonctionné ainsi lors des interrogatoires –tortures diront les jaloux– qu’ils ont mené ensemble. Cela dit le sorcier se trouve rapidement face à un mur, ce qui signifie que soit le Nephilim ne sait rien, soit il n’a pas encore assez peur. Ce qui pourrait bien changé puisque Gabriel a fini par s’approcher. L’anglais le voit partir pour récupérer son arme, toujours dans le premier cadavre que le sorcier avait fait, avant de revenir vers eux. « J’y vais avec la lame ou le doigt ? J’hésite…oh puis merde, faisons ça à l’ancienne. » s’interroge l’Obscur sans pour autant attendre de réponse, tant mieux puisque l’immortel s’en fiche au fond de la méthode, tant qu’elle donne des résultats. Il le voit enfoncer son pouce dans l’œil du Nephilim dans un bruit de succion plutôt caractéristique. Pas que Jeremiah ait souvent été confronté à ce genre de situation, mais plus souvent en présence de Gabriel tout de même. « Accouches, je suis en manque de patience quand il s’agit de ma sœur ! » Le sorcier hausse un sourcil, il ne savait pas que l’Obscur pouvait faire preuve de patience à quelque moment que ce soit… Comme quoi… On en apprenait tous les jours. « Franchement… à ta place je parlerais… Je t’avais prévenu pourtant… » soupire l’anglais en secouant la tête, comme s’il était vraiment désolé que cette situation dégénère, ce qui n’était pas le cas, il est important de le préciser.

Malgré les douleurs infligées au Chasseur d’ Ombres celui-ci ne dit rien. Même quand l’Obscur retire son doigt de son orbite. « Bah alors ? On m'attend pas ? » vient les interrompre une voix féminine, faisant relever la tête au sorcier qui ne peut s’empêcher de l’observer de haut en bas. Un joli brin de fille, clairement pas en tenue pour une nuit de massacre, quoique… le regard de Jeremiah est attiré par les traces rouges sur les chaussures de la jeune femme. On sous-estime trop souvent le pouvoir des talons aiguilles. « Enchantée. Eve, Eve Osborn » se présente-t-elle dans une attitude légèrement aguicheuse. Sans doute aurait-elle pu faire de l’effet au sorcier il y a quelques années de ça, il aurait planté son acolyte pour entrainer l’Obscur dans d’autres jeux d’adultes. Mais ce soir il avait surtout soif de sang, et puis… il n’était pas fou. Les Obsborn sont clairement une famille à éviter pour ce genre de chose. « Jeremiah. » se présente-t-il sobrement alors qu’elle s’est déjà tournée vers son frère pour l’engueuler. Le sorcier roule des yeux devant cet échange, il n’y en a pas un pour rattraper l’autre dans cette famille, c’est presque désolant. Le chasseur d’Ombre, lui, continue de gémir dans son coin, profitant légèrement du répit que cette nouvelle venue lui apporte. « Tu fais trop de bruit. » grommelle le sorcier en lui plantant une dague qu’il sort de sa veste dans la main. « Tu nous déranges. » ajoute-t-il en ressortant sa dague, l’essuyant sur la veste du Nephilim. « Je te le laisse Gab’, tu sais qu’ils ne m’intéressent plus quand il n’y a plus rien à en tirer. » soupire-t-il en se relevant, époussetant par réflexe ses affaires, qu’il pourra de toute façon sans doute brûler à la fin de cette nuit.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
☯️ My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   Lun 5 Sep - 21:58


IN

Jeremiah n’a jamais été un grand bavard ou encore très expressif, en-même temps, je ne lui demande pas de l’être… Par contre, moi, j’avais tendance à peut-être trop m’exprimer. Sauf que là, je parlais de ma sœur et ma sœur ne devait pas être bien loin. Bon d’accord, elle savait se défendre, mais quand même je n’aimais pas ne pas l’avoir dans mon champ visuel. Enfonçant mon pouce dans l’orbite du Néphilim, je ne fais pas attention à ses cris de douleur, laissant mon regard fixer ce sang qui coulait pour se rependre sur le sol de cette ruelle sombre. «Franchement… à ta place je parlerais… Je t’avais prévenu pourtant… » Sauf qu’il ne semble pas vouloir dire grand-chose, apparemment il ne savait rien, ce qui était dommage pour lui. « Bah alors ? On m'attend pas ? » Je tourne brusquement la tête vers la silhouette féminine qui vient d’apparaître, Eve. Putain mais la salope quoi, elle était là pas bien loin et n’avait pas daignée faire acte de présence ! « Non mais tu te fou de ma gueule ! » J’essuie mon pouce sur le col du néphilim devenu d’un coup vachement moins intéressant. Je fronce les sourcils en la voyant approcher du sorcier, un air aguicheur sur le visage. D’un geste désespéré je viens frapper mon front avec ma main, baissant la tête vers le néphilim en murmurant à son encontre. « Tu as des sœurs toi ? Si oui, je te plains…j’en ai trois…tu imagines mon cauchemar. » Bon, il ne semble pas vraiment intéressé par mes mots, se tortillant dans tous les sens en gémissant comme un crétin. Jeremiah se présente et je soupire, me redressant pour approcher de ma cadette. Gab ! J'adore les regarder dans les yeux ! Tu fais chier " WHAT ! Sans grande délicatesse je viens lui foutre une trempe derrière le crâne, bon, je n’y mets pas énormément de force, mais assez pour lui calmer ses ardeurs. « Baisse d’un ton Osborn et arrête de rouler des hanches, tu fais de la peine avec tes chaleurs ! » Oui, je n’apprécie pas trop quand un de mes cadets tente de me monter dessus, encore moins quand Eve essaye de faire du charme à une quelconque personne devant moi. Elle reste ma petite sœur, hors, dans la famille on respecte ses aînés. Heureusement, je suis le deuxième mec de la famille et j’avais juste Joshua devant ma gueule.

« Je te le laisse Gab’, tu sais qu’ils ne m’intéressent plus quand il n’y a plus rien à en tirer. » Pardon ? On me parle ? Je me détourne d’Eve pour regarder le sorcier d’un air assez absent. « Plait-il ? Ah oui, il n’est pas encore mort celui-là ? » Je regarde Eve et pointe un doigt vers elle. « Toi, tu arrêtes de t’éloigner espèce de pile électrique sinon je sors les menottes. » Mais avant qu’elle ne râle, je viens déposer un baiser gluant sur sa joue rien que pour l’emmerder, la poussant vers le sorcier . « Surveille-là avant qu’elle ne se barre une fois de plus. » Retournant vers le Néphilim, je choppe la lame de Jeremiah sans lui demander son avis et rapidement, j’égorge celui-ci d’un geste précis et simple. Pas assez profondément pour qu’il se vide rapidement, mais assez pour qu’il se vide quand même… « Au suivant…puis merde t’étais où toi ! Tu ne m’as pas entendu gueuler ton prénom ! T’as cru que c’était la foire à courir partout…Jeremiah, tu ne veux pas une sœur ? Non parce que les miennes m’épuises. » Je souris légèrement, adorant taquiner ma sœur tout en essuyant la lame sur ma veste, la tendant au sorcier.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Darkness is your candle.
Floriel ☽ I'll be right here now To hold you when the sky falls down I will always Be the One who took your place When the rain falls I won't let go I will show you the way back home Never leave you all alone I will stay until the morning comes I'll show you how to live again
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   Mar 6 Sep - 13:03

J'ai fini ma petite course à travers les ruelles de la ville et une fois que j'ai littéralement lobotomisé ce jeune chasseur d'ombres, je me mets à la recherche de mon frère. Je sais qu'il ne va pas être de forcément très bonne humeur alors je prends tout mon temps. Ca ne sert à rien de se presser parce qu'il va râler. Il est comme ça Gabriel, c'est un sanguinaire, il a l'air si méchant mais il est protecteur. Et j'aime ça, je dois bien l'avouer. Ce n'est pas toujours très agréable, je dois bien le dire, mais se sentir importante pour son grand frère chéri, c'est déjà bien ! Et j'ai besoin que de ça, que de lui. Rien à foutre des autres hommes, de leur aval et de leur inquiétude. Non non, les autres, je préfère qu'ils me laissent tranquille et m'envoyer en l'air avec eux quand j'ai le temps et l'envie, surtout. J'arrive rapidement et je prends le rôle de mon frangin : je râle parce qu'ils ne m'ont pas attendu pour traumatiser quelqu'un. Gabriel n'apprécie guère. " Non mais tu te fou de ma gueule ! " Je lève les yeux au ciel et le regarde. " Pourquoi ? " Qu'est-ce que j'ai fais de mal encore ? On m'explique ? Je me suis un peu éloignée mais je n'ai pas cinq ans bordel de merde ! Je peux m'occuper de moi même et m'amuser un peu. « Jeremiah. » Je lui souris largement. Jeremiah, c'est un joli prénom quand même. Mes yeux glissent sur son corps et je mordille légèrement ma lèvre inférieure lorsque mes yeux reviennent sur son visage. Mais c'est la voix de mon frère et plutôt son coup derrière ma tête qui me font m'intéresser à nouveau à lui. " Eh ! Je fais ce que je veux Gab ! Tu vas pas me péter les ovaires non plus ! " J'étais toujours plutôt conciliante quand il s'agit de la famille mais là, non ça ira. J'ai pas envie, j'ai juste envie qu'il dégage de ma vision pour profiter du beau Jeremiah... Mais non, ce dernier part en direction du Chasseur d'ombre et indique même à mon frangin que ça ne l'intéresse plus. Il n'y a plus d'intérêt. " On peut lui demander de deviner la couleur de mes sous-vêtements si tu veux t'amuser avec lui Jeremiah " Soufflais-je, aguicheuse comme jamais en souriant largement à Gab. " C'est bon j'arrête. Et les menottes, j'ai jamais été contre. 9a dépend à qui je suis attachée " Je viens de dire à mon frère que j'arrêtais d'être une garce aguicheuse mais je continue en fait parce qu'il ne faut pas être idiot pour savoir que je me ferais bien attacher à Jeremiah, par exemple. Je reste près du jeune Fitz et souris largement. " Gab est un peu lunatique, il ne faut pas lui en vouloir " Ce n'est qu'une excuse, bien entendu. " Il pense qu'il a son mot à dire sur ma vie " C'est ça Eve, fais la meuf détachée et indépendante alors que t'écoutes ta famille au pied de la lettre. " Je me suis amusée avec le Néphilim qui s'est barré et c'est tout. Et je refuse, je veux pas être sa soeur, t'es mon grand frère et j'en veux pas d'autres, tu m'entends ? " Enfin un autre que ceux que j'ai déjà. " Tu me soules Gab, laisse moi vivre ma vie ! J'ai pas deux ans quoi ! Je sais me battre et j'ai besoin de m'amuser " soufflais-je simplement. " Vous vous connaissez d'où vous deux ? " Demandais-je, curieuse comme jamais.


Dernière édition par Eve Osborn le Mer 7 Sep - 15:00, édité 1 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   Mer 7 Sep - 0:47

IN



Les ruelles solitaires
feat. Intrigue
Alors qu'un néphilime se mit littéralement à se balancé de douleur pour mieux me fuir, je glissai mon couteau entre mes doigts et faisant résonner mes talons d'une rythme presque dansant. Ma voix légèrement sadique fuyait '' Un, deux, trois, je vais t'attraper... '' Le résonnement de ma voix semble faire battre son cœur à une vitesse presque excessive et il tourna dans une ruelle. Bloqué il se mit à allé derrière une benne à ordure. Comme si je n'allais pas le savoir! Mais il me prend pour une débutante?! Je contournais la grosse poubelle et je laissais entendre un '' BOUH! Trouvé! '' Et alors que je croyais atteindre pile la place de son cerveau, ce dernier tomba au sol et me donna un coup de pied. Je le bloquais de mon bras et je chantonnais '' Quatre, cinq, six! À ta porte je vais cogner!'' Attrapant son autre pied, je donnai un coup de talon en plein dans ces bijoux de famille et il se mit à hurler à mort. Ces mains se plaqua à son kiki '' Papa j'aime bien les bonbons!'' dis-je d'une voix enfantine et je me mis à sourire chantonnant les derniers mots un aire semblable à endormir les enfants. '' Sept, huit, neuf... Ne plus jamais dormir!'' Puis j'enfonçais avec force mon arme dans sa tronche! Le sang me gicla en pleine poire me donnant une allure encore plus psychopathe que je l'étais déjà .

Entrant dans la ruelle, j'entendais leur discutions à deux coins de là et arrivant subtilement pour flanquer à mon tour une claque derrière la tête de ma petite sœur Eve. '' Non, mais bordel, un peu plus de respect aux aînés pliz! Maman à vraiment manqué ton éducation ma poulette.'' J'arrivais me siégeant à côté de mon jumeau pour ensuite glisser la manche de mon manteau à mon visage. '' Désoler j'ai attrapé un juteux pendant que vous gueuliez comme des gamines!'' Je me tournais vers l'invité de la réunion de famille et fit un léger sourire en coin accompagné d'un haussement de tête. '' Salut toi! Léa ... C'est moi ou ta tronche me dit légèrement quelque chose?'' Je me questionnait à savoir si je l'avais déjà vu, surtout qu'entre membres de la nouvelle ordre c'était disons très possible. '' ... Bon alors on reste statché comme des mannequins ou on en fait tombé dans la tombe?! ''



© MADE BY SEAWOLF.
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   Mer 7 Sep - 21:28

IN


Intrigue
Ruelles solitaires
Après avoir zippé ma veste en cuir, je vérifiai une dernière fois que les diverses lames dont j’étais bardé coulissaient bien dans leurs étuis. Une fois fait, j’attrapai mon arbalète, que j’avais pris soin de calibrer. Je ne l’avais sur moi que quand je savais d’avance que ça allait barder, autrement je me contentai de me poignards et couteaux de lancer. Et là ça allait forcément barder. Andréa avait autorisé le chaos ce soir dans les rues de la ville. Enfin, ce n’était pas les mots exacts de son mémo, c’était sûr. Mais je ne voyais pas ce qu’on pouvait espérer d’autres lorsqu’on autorisait tout le monde à tuer terrestre comme néphilims à volonté.

La chose dont j’étais sûr, c’est que mon parabatai ne serait pas chez lui cette nuit. Il aimait trop le sang pour ça. Tout comme le reste de sa famille. Je ne serais pas étonné de voir tous les Osborn dehors à répandre le sang – et les entrailles aussi sans doute – de leurs victimes. Et quand bien même Gabriel savait très bien se défendre et qu’il ne serait pas une proie, veiller sur lui était l’un des buts de mon existence. Alors j’y serai également. Puis ce n’était pas comme si tuer quelques Néphilims au passage me déplairait, loin de là. Je ne rechignerais pas non plus à me débarrasser de quelques Terrestres gênant si besoin, mais j’étais plutôt certain que je les laisserais plutôt à Gab – fallait bien qu’il s’amuse. Prêt au combat, je sortis de chez moi – fermant derrière moi, contrairement à un certain Osborn de ma connaissance – et pris la direction des quartiers chauds, là où il y avait le plus de ruelles et de culs de sacs, un vrai labyrinthe. Un lieu de chasse parfait pour mon parabatai. Et une fois sur place, je savais que la rune qui nous liait l’un à l’autre m’indiquerait la bonne route.  

Finalement, une fois arrivé dans le bon quartier, je n’eus pas besoin de faire appel à ma rune. En effet plusieurs Osborn criaient à qui mieux mieux, se disputant visiblement. Discrètement, je m’installai sur un escalier de secours, observant la scène avec un demi-sourire sur les lèvres. J’avais presque pitié du sorcier qui se trouver là, que je connaissais car il n’était pas rare qu’Andréa le fasse travailler avec Gabriel. Bras sur la rambarde j’observais la scène en silence curieux de savoir qui allait me repérer en premier, et surtout, qu’est-ce que c’était que ce bordel.

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
57/77  (57/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOJeremiah Fitz
Je suis à Chicago depuis le : 04/05/2016 et j'ai déjà payé : 684 factures et gagné : 635 gains. Il paraît que : Jamie Bell est mon double. Schizo je joue aussi : Lehr O'Siodhachain. On m'appelle : Luiyna et pour mon profil je remercie : Shiya & Tumblr.

Je suis : en train de tomber pour les beaux yeux d'une louve
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   Mer 7 Sep - 23:14


❝Shhh. It's OK.❞
Chicago Nightmare
Your soul has been cleansed. You've purged. Just one question for you: was his life worth yours ? Your family's ? Thank you for this unforgettable purge.
Le sorcier ne suit qu’à peine l’échange entre les deux Osborns, il est déjà en quête d’une prochaine victime, à l’affût du moindre mouvement en dehors d’eux, et du futur cadavre au sol. Même s’il ne manque pas de remarquer le regard de la petite sœur Osborn sur lui. Côté discrétion, on repassera. L’anglais fini par rappeler à Gabriel que le Nephilim est là, il sait que l’Obscur aime bien jouer avec. « On peut lui demander de deviner la couleur de mes sous-vêtements si tu veux t'amuser avec lui Jeremiah. » souffle-t-elle d’un ton plus qu’aguicheur. Oui, discrétion zéro, sans doute n’est-ce pas le but recherché cela dit. « Il y a sans doute des moyens plus simple de le découvrir. » ne peut-il s’empêcher de lui glisser, avec un léger sourire en coin. Oui, lui aussi peut s’amuser au jeu de la séduction. Et la présence du frère aîné ne lui pose pas le moindre problème. « Surveille-la avant qu’elle ne se barre une fois de plus. » exige le brun, tandis que le sorcier roule des yeux. Est-ce qu’il a une tronche de nounou ? Evidemment, il n’est pas passé à côté de la mention des menottes, tout comme la jeune Eve d’ailleurs. « C'est bon j'arrête. Et les menottes, j'ai jamais été contre. Ça dépend à qui je suis attachée » continue-t-elle pourtant. « Je dirais que ça dépend surtout des circonstances… » souffles-tu juste à l’intention de la jeune femme pendant que Gabriel se dirige vers le Nephilim. « Gab est un peu lunatique, il ne faut pas lui en vouloir. Il pense qu'il a son mot à dire sur ma vie. » déblatère-t-elle, et le sorcier devine aisément que tout ça n’est là qu’un moyen de lui faire la discussion. Si elle savait que ce n’est pas ce qu’il préfère… Il n’a jamais été un grand bavard, il préfère l’action aux paroles.

Si d’habitude Gabriel aime prendre son temps et râle souvent quand le sorcier achève un peu trop rapidement –à son goût– leur proie, ce soir l’Obscur n’est pas d’humeur à faire traîner, ou peut-être est-il pressé de reprendre son engueulade avec sa sœur puisqu’il règle le sort du chasseur d’Ombre assez rapidement, en utilisant une des dagues de l’immortel qui lui lance un regard noir. Une blessure pas trop profonde pour ne pas tuer instantanément mais suffisamment importante pour entraîner la mort quoiqu’il arrive. « Jeremiah, tu ne veux pas une sœur ? Non parce que les miennes m’épuises. » demande l’américain, probablement de manière rhétorique suppose le sorcier. « Je me suis amusée avec le Néphilim qui s'est barré et c'est tout. Et je refuse, je veux pas être sa sœur, t'es mon grand frère et j'en veux pas d'autres, tu m'entends ? » râle-t-elle à l’encontre de son aîné. Le sorcier se demande vaguement si la seule raison est parce qu’elle semble préférer le mettre dans son lit. « Non et la prochaine fois que tu utilises une de mes armes sans ma permission, je te réduis en cendre. » prévient l’anglais en récupérant sa lame que le jeune insolent a tout de même eu la décence de lui nettoyer sommairement avant de lui rendre. Il a huit-cent quatre-vingt ans –soit quasiment cinq cents ans de plus qu’Andrea– il n’a pas peur d’elle ni des Osborns, d’autant que les vampires ont tendance à faire de très beaux feux de joies, il le sait, il a déjà testé. Avoir comme pouvoir élémentaire celui de maîtriser le feu et la chaleur reste quand même très pratique.

Après un énième reproche à son frère la jeune fille fini par se tourner à nouveau le sorcier dont l’attention s’était déjà tourné à nouveau sur les environs. Il n’avait d’ailleurs –contrairement à la jeune Obscure– pas manqué de remarqué l’arrivé d’une nouvelle venue. Contrairement au Nephilim précédemment et ayant deux exemplaires Osborn sous les yeux, il ne manqua pas de noter qu’elle était très certainement apparentée. Et dans le cas contraire il la ferait flamber assez facilement. « Vous vous connaissez d'où vous deux ? » questionna Eve, alors que, celle qu’il supposait être sa sœur, arrivait par derrière pour lui asséné la même claque que son frère un peu plus tôt. Le sorcier roula des yeux, une fois de plus, ça devenait récurrent en présence des Osborns. Il commençait d’ailleurs à en avoir un peu trop à son goût. Un peu de sang et de trippes supplémentaires, pourquoi pas, mais là… Peut-être qu’il pourrait s’éclipser avec la plus jeune, discrètement puisqu’il ne doutait pas que ce ne serait pas vraiment du goût de Gabriel. « Salut toi! Léa ... C'est moi ou ta tronche me dit légèrement quelque chose ? » Le sorcier se demanda si l’éducation venait en option dans cette famille… Il remarque distraitement la présence d’un autre Obscur, le parabatai de Gabriel si sa mémoire était bonne, lui aussi à la garde rapprochée d’Andrea. Le sorcier ne doutait pas que l’aîné Osborn –du moins dans les présents– avait probablement senti son approche bien avant lui. « C’est fort probable. » répondit-il assez laconiquement. Si elles ne savaient pas qu’il était le tueur à gage attitré d’Andrea Belson et qu’il était régulièrement le partenaire pour les interrogatoires par la torture avec son frère, ce n’était pas son problème. « ... Bon alors on reste statché comme des mannequins ou on en fait tombé dans la tombe?! » s’enquit la dernière venue –en dehors du Parabatai qui continuait à observer dans l’ombre. La vampire commençait doucement à lui taper sur le système. Un Osborn ça va, deux Osborn passait encore, mais trois… là c’était clairement trop qu’il ne pensait pouvoir le supporter. « Très sincèrement je pense vous laisser en famille. Je m’en voudrais de m’immiscer dans vos histoires. J’aime ma solitude que je ne romps qu’occasionnellement quand il me sied. » expliqua-t-il en glissant un regard appuyé à Eve. « Je ferais ce que je fais de mieux, couvrir les arrières des précieuses recrues d’Andrea depuis les hauteurs de la ville. » ajouta-t-il avec un sourire carnassier. Il aimait voir les crânes explosés en mille morceaux dans la lunette de son fusil. Ce n’était pas rare qu’il soit mis en renfort sniper quand les Obscurs étaient envoyés en mission de reconnaissance. Le fait qu’il usait d’armes Terrestres aidait à brouiller les pistes avec les autorités humaines, un détail qui faisait de Jeremiah un point fort pour Andrea, et qu’elle ne comptait pas laisser lui filer entre les doigts. Il était un atout majeur dans ses plans, tant qu’elle l’avait sous la main, elle avait une gâchette qui ne manquait jamais une cible pour éliminer tous ceux qui la gênait.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]





Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
48/77  (48/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOGabriel P. Osborn
Parabataï and more

Où que tu ailles, j'irai;Où tu mourras, puissé-je y mourir, qu'à tes côtés je sois enterré :Que l'Ange m'inflige son courroux, et plus encore,Si toi et moi étions séparé par quelque raison sinon la mort

Je suis à Chicago depuis le : 21/08/2016 et j'ai déjà payé : 250 factures et gagné : 1140 gains. Il paraît que : Nathaniel Buzolic On m'appelle : spf et pour mon profil je remercie : Amiante et Hunt

Je suis : Fiancé à Aurora Montgomery, amoureux de mon parabatai Florian.
☯️ My Twin

Parce que tu es mon double, ma vie, mon tout. Pour toi je donnerais mon âme, je brûlerais cette terre. Oui, pour toi je tomberais sans remords, parce que ton coeur et le miens ne font qu'un. Deux êtres, une âme, un frisson à l'unisson.
My complication.

Tu es cette drogue qui me fait tomber, tu es cette femme qui me fait vibrer. Je me perds dans cette sensation étrange. Non, je ne le souhaites pas. Laisses-moi me détourner de l'aurore, laisses-moi m'échapper de ton regard. Plier n'est pas une option, pas pour toi, encore moins pour moi. Pars, va-t-en, abandonnes-moi, laisses-moi avant qu'on n'en crève mutuellement.
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   Ven 9 Sep - 12:46


IN

Je regarde ma sœur faire son petit manège et sincèrement, je trouve ça pathétique. Se rendait-elle seulement compte à quel point elle était conne là de suite ? " Eh ! Je fais ce que je veux Gab ! Tu vas pas me péter les ovaires non plus ! " « Reste polie Osborn ! » J’avais dit ça d’une voix beaucoup moins amusée, parce que là, elle commençait à dépasser les bornes et j’allais cruellement manquer de patience envers elle. " On peut lui demander de deviner la couleur de mes sous-vêtements si tu veux t'amuser avec lui Jeremiah " Sans commentaire, j’allais la tuer. « Il y a sans doute des moyens plus simple de le découvrir. » « Touches à ma sœur Jeremiah et je me montrerais franchement moins sympathique ! » Cette fois je suis plus mordant envers le sorcier, parce que oui, qu’elle joue sa conne est une chose, qu’il réagisse en est une autre. C’est ma sœur ! Je la laisse faire sa grande, alors que franchement, elle était plus ridicile qu’autre chose. Vous voyez les marie couches-toi-là ? C’est exactement ça.  " Je me suis amusée avec le Néphilim qui s'est barré et c'est tout. Et je refuse, je veux pas être sa soeur, t'es mon grand frère et j'en veux pas d'autres, tu m'entends ? Tu me soules Gab, laisse moi vivre ma vie ! J'ai pas deux ans quoi ! Je sais me battre et j'ai besoin de m'amuser " « Tu réagis comme une gamine d’un an ok Eve, alors arrêtes de faire ta pute et conduis-toi comme une potentielle adulte. Là, sincèrement, tu me fais honte. » Bon, j’ai sûrement des paroles un peu trop brusques, mais elle me fou hors de moi et j’allais finir par l’encastrer dans le mur ! « Non et la prochaine fois que tu utilises une de mes armes sans ma permission, je te réduis en cendre. » « J’aime quand tu me dis des mots d’amour Jeremiah. » Je bas des cils avec amusement alors que j’entends la voix de ma sœur jumelle arriver dans les parages, faisant observer à Eve que son éducation était ratée. « Je pense qu’effectivement, Eve a été ratée sur bien des points. » Je tourne la tête vers ma jumelle, un sourire aux lèvres alors que je lui offrais un petit clin d’œil.

'' Désoler j'ai attrapé un juteux pendant que vous gueuliez comme des gamines!'' Je ne réagis pas, immobile, alors que mon lien avec Florian se mit à vibrer au plus profond de moi. Il approchait, il était très proche même. Je dois avouer que là, je me suis complètement déconnecté de la conversation, le regard dans le vide, me concentrant sur l’indication même de Florian. Il est en hauteur. Doucement, je lève les yeux au ciel et fais quelques pas en avant, tournant sur moi-même. « Très sincèrement je pense vous laisser en famille. Je m’en voudrais de m’immiscer dans vos histoires. J’aime ma solitude que je ne romps qu’occasionnellement quand il me sied.  Je ferais ce que je fais de mieux, couvrir les arrières des précieuses recrues d’Andrea depuis les hauteurs de la ville. » « J’en connais un autre qui aime bien jouer les volatiles, hein Flo. Youhouuuuuu » Je me mis à gesticuler, improvisant une danse des plus débiles un peu à la macarena. C’est alors que je vis une ombre foncer droit sur nous, non, deux. Ma lame se retrouve dans ma main et je lance mon arme droit entre les deux yeux d’un Néphilim, alors qu’une flèche me frôle la joue. « Et ils ne savent pas viser en plus de ça… »




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Darkness is your candle.
Floriel ☽ I'll be right here now To hold you when the sky falls down I will always Be the One who took your place When the rain falls I won't let go I will show you the way back home Never leave you all alone I will stay until the morning comes I'll show you how to live again

Battle cry
Seconde vue: Active
Niveau de compétence:
37/77  (37/77)
Compétences:
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
PRO MUNDI BENEFICIO
PRO MUNDI BENEFICIOMarie G. Osborn


MARIE GALITH OSBORN

• Stratège haut-placée oeuvrant pour le Nouvel Ordre.
• Hackeuse semi-professionnelle dans le monde terrestre.
• Réputée pour ses talents de repérage et de localisation mais aussi pour être la plus clémente de sa famille.
" Searching, following, killing. You can't find a psychopath without being a little insane yourself. "


" Ô toi qui n'es pas d'ici, méfies-toi des Osborns. Les enfants étaient destinés à un avenir glorieux et resplendissant. Pour une raison inconnue jusqu'alors, ils étaient venus au monde pour devenir des soldats, des stratèges ou encore des leaders. Ils étaient fait pour régner, contrôler, manipuler. Une minutie mortelle et une soif de sang sans limite, cette famille embellit les rangs d'Andrea Belson un peu plus chaque jour qui passe. "


Je suis à Chicago depuis le : 08/07/2016 et j'ai déjà payé : 167 factures et gagné : 872 gains. Il paraît que : Emily Browning est mon double. Schizo je joue aussi : moi-même, ça suffit amplement. On m'appelle : Maé et pour mon profil je remercie : Anaëlle (SIGNATURE) et Candy Apple (AVATAR)

Je suis : célibataire
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   Mar 13 Sep - 17:31

IN


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Les ruelles solitaires.
“Sometimes I believe that this less material life is our truer life, and that our vain presence on the terraqueous globe is itself the secondary or merely virtual phenomenon.”
A
llez Marie. » dit-elle d’un ton insistant, assise sur son lit défait. La cadette passa ses mains dans ses longs cheveux bruns eux aussi désordonnés. La pâleur de la lune éclairait le ciel depuis quelques heures déjà mais Marie n’avait toujours pas bougé. La jeune femme se doutait bien que sa chère famille devait déjà s’amuser comme elle le faisait d’habitude. Même si cette pensée fut aussi rapide qu’un éclair la plus douce des Osborn s’écroula sur son lit, visiblement abattue par cette dernière. Cependant, elle le savait, elle faisait partie et adhérait complètement au Nouvel Ordre alors avait-elle réellement le choix ? Après tout, elle avait carte blanche pour commettre n’importe quel crime qu’elle désirait. Si elle voulait assouvir pour un temps sa soif infinie de sang, c’était une occasion en or qui se présentait à elle.
S
e redressant soudainement, Marie eut une lueur d’idée : et si elle s’amusait à égratigner quelques personnes sur son passage, certes contre son gré, pour montrer aux membres de sa famille qu’elle savait profiter des belles occasions ? Peut-être qu’après cela ils arrêteraient de l’importuner à cette si haute fréquence. Esquissant un fin sourire suite à son pseudo-plan, la jeune femme se releva enthousiaste et s’habilla rapidement. Ni trop élégante, ni trop vulgaire comme ses soeurs ainées pouvaient l’être, la voici couverte d’une robe rouge sang sans aucun décolleté. Une robe à la couleur attrayante et pourtant si chaste. Cette dernière moulait les somptueuses formes de notre Marie et prenait fin légèrement au dessus de ses genoux, tandis que son dos était nu.
Elle avait conscience qu’elle allait devoir se montrer crédible et Satan savait à quel point il était difficile de faire gober un demi-mensonge à ses aînés. Mais encore une fois, avait-elle réellement le choix ? Marie savait qu’elle occupait une place importante au sein du Nouvel Ordre et ces derniers temps, elle devait impérativement faire ses preuves. Ainsi, équipée de ses armes de prédilection, la benjamine déguerpit de sa chambre. Ce soir elle allait devoir jouer le jeu, qu’elle le veuille ou non.

L
à voilà à l’extérieur et la première chose qu’elle vit lui donna un frisson dans le dos mais la fit sourire également : visiblement, ses aînés n’y étaient pas allés doucement cette fois-ci. Bien évidemment, ce sont des Osborn, que pouvions-nous attendre d’eux après tout ? Marie se contenta de tracer droit pour ne pas avoir à poser son regard sur une quelconque matière visqueuse rougeâtre. Cependant, le repos fut de court durée puisqu'elle croisa le chemin de quelques Néphilims qui, la reconnaissant rapidement, tentèrent de la tuer. N’aimant pas la violence mais n’ayant pas particulièrement le choix, la jeune femme se contenta de leur botter le cul comme elle aimerait le faire avec ses propres soeurs parfois. Quelques cris par-ici, quelques insultes par-là, Marie sortit victorieuse de ces affronts mais soupira de mécontentement. Non seulement elle avait tâché bêtement sa robe mais par-dessus tout, elle avait encore lâché prise face au sang de ses victimes. Gabriel et Eve auraient été fiers d’elle tiens.  Une fois le massacre terminé, elle s’en alla le pied lourd.

F
aisant claquer ses talons sur le bitume, la jeune femme fut attirée par quelques paroles qui vinrent chatouiller ses oreilles. Sentant ses sens s’agiter une nouvelle fois, Marie accéléra la cadence et se laissa guider par les voix qui raisonnaient non loin d’elle. En tant que tireuse à distance, elle préféra se faire discrète et prit de la hauteur sur le toit d’un petit immeuble. De son emplacement elle put voir ses deux soeurs, son frère aîné, mais également Jeremiah qu’elle n’avait pas vu depuis quelques temps, un autre Obscur perché en hauteur dont elle ignorait le nom et enfin deux Chasseurs d’Ombres. Marie soupira d’ennui car c’était évident que pour faire un boucan pareil, il n’y avait que sa famille pour en être l’origine. Toutefois, voilà que ces deux idiots de Néphilims se jetèrent sur Gabriel. L’un deux courut droit mais ne fit pas long feux, tandis que l’autre n’était pas dans son champ de vision. Ainsi, dans une délicatesse surhumaine, la benjamine se déplaça de l’autre côté du bâtiment en repérant l’autre Chasseur dissimulé dans la pénombre prêt à recommencer. C’était donc à son tour d’entrer en scène : Marie s’arma de son arbalète et se jeta dans le vide. Dans ce court laps de temps, la jeune Osborn lança son projectile, assassinant le pauvre Néphilim qui tomba raide mort au sol. Retombant sur ses pieds, Marie se redressa, rehaussa sa robe et sortit de la pénombre en arborant un sourire quelque peu inhabituel chez elle : un sourire en coin. « Pour une fois, tu m’en dois une Grand Frère, » lâcha Marie en étouffant un rire quelque peu moqueur. Puis, adressant un regard à Jeremiah, la jeune Osborn lança presque gentiment. « Ravie de te revoir, Jeremiah. » En ce qui concernait ses deux soeurs, elle leur adressa un simple regard quelconque, sachant pertinemment qu'elles n'allaient pas tarder à lancer les hostilités à son égard. Toutefois, Marie ne put retenir un rire lorsqu'elle remarqua la tenue d'Eve. Toujours égale à elle-même celle-là.

© Mister Hyde


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
she just ran away
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] by anaëlle.
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: Les ruelles solitaires   

 
Les ruelles solitaires
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Les ruelles de Konoha
» Créatures rares et nommés - Terres Solitaires
» Course poursuite dans les ruelles
» [Ta-Metru] Ruelles de Ta-Metru
» Les sombres ruelles de l'allée des Embrumes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Anciennes Intrigues :: Chicago Nightmare-
Sauter vers: