Revenir en haut Aller en bas



 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 All fall down ◊ (elias)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
InvitéInvité
Sujet: All fall down ◊ (elias)   Lun 18 Juil - 10:02


ALL FALL DOWN ◊ JAZZ & ELIAS
────────────◊────────────
Ce silence pesant je tuerai pour le faire disparaître. C'est le même depuis plusieurs jours, depuis notre dernière véritable discussion. Contrairement à ce que j'avais annoncé ce soir-là, je n'ai pas intégré une autre unité, mon transfert ayant été refusé pour des raisons qui encore aujourd'hui m'échappent. Jimmy a tenu à ce que nous restions ensemble, à croire qu'il s'amuse à nous mettre tous les deux pour nous punir. Venant de lui je ne serais pas plus surprise que ça, j'aurais simplement aimé qu'il s'en passe. Il y a cette tension palpable entre Elias et moi qui me rend folle, qui me rend malade. J'ai tout autant envie d'être près de lui que très loin. Chaque fois que nous montons ensemble dans la voiture j'ai envie de repartir en courant, de rentrer chez moi et d'y rester. Ce n'est pas franchement professionnel mais je suis sûre que ce serait toujours mieux que de fixer la route qui défile comme je le fais. On ne prononce pas le moindre mot. Je ne me risque même pas à le regarder, pas même du coin de l'oeil. Rien que ça me semblerait être trop douloureux. Je suis encore en colère et je sais que lui aussi. Je pense qu'il préfèrerait aussi être avec n'importe lequel de nos collègues du moment que ce n'est pas moi. Dieu que j'aurais aimé être transférée, ça aurait facilité bien des choses. Tout l'équipe est supposée se rendre dans le sud de la ville, là où un corps a été retrouvé par un joggeur de bon matin, rien de mieux pour commencer sa journée n'est-ce pas ? Evidemment, malgré mes protestations j'ai fini dans le même véhicule qu'Elias, côté passager tout en me mettant notre patron à dos pour le rester de la journée, si ce n'est pas de la semaine.

Au final, nous sommes les premiers sur les lieux et les seuls à venir, l'unité s'étant dirigée vers une autre scène de crime nous laissant la joie de nous occuper de celle-ci. Je descends de la voiture et claque la portière sans une once de délicatesse. J'attrape mes cheveux que j'attache rapidement malgré l'air qui rafraichit la ville. Non loin d'un corps recouvert d'une bâche se tient un policier d'un autre commissariat de Chicago et le fameux joggeur qui a eu la malchance de débuter sa journée en trouvant un mort. J'ose enfin regarder Elias bien que ça ne dure pas plus de quelques secondes. « Je te laisse te charger du témoin. » Ce n'est pas une demande. Je ne lui laisse pas le choix. Je doute d'avoir la patience de l'interroger et je suis certaine que mes sens développés seront bien plus utiles si j'examine le mort. Je me dirige vers ce dernier, m'accroupi et soulève la bâche. Il s'agit en fait d'une femme et aux deux petits points dans son cou que je repère immédiatement, je soupire. Un vampire. Leur incapacité à cacher leurs traces commence sérieusement à m'agacer. Certes, ils se moquent des terrestres, mais il y a des limites, personne ne sera tranquille s'ils viennent à découvrir l'existence du monde obscur. Je continue d'examiner la pauvre fille lorsque mon portable se met à sonner. Je le sors de ma poche et lis le prénom d'Eowyn s'afficher sur l'écran. J'aimerai pouvoir décrocher mais temps que je serais de service je ne peux pas lui faire cette fleur. Je refuse l'appelle et le range à nouveau dans la poche lorsque je sens la présence d'Elias dans mon dos. « Il a pu t'apprendre quelque chose ? » Je demande en me redressant après avoir recouvert notre morte.
© .sassenach
POST 1 ; 603 MOTS
@Elias Chamberlain


Dernière édition par Jazz McCoy le Jeu 21 Juil - 16:24, édité 2 fois
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: All fall down ◊ (elias)   Mer 20 Juil - 18:43

All fall down ∞ Jalias
Pour une fois, elle avait fuit. Elle avait fuit avant même que je ne puisse le faire. Et la voir de nouveau franchir cette fichue porte me ramenait des mois en arrière, où j’avais franchis sa porte d’appartement pour ne rien y découvrir. Cela me ramenait en arrière, où ce vide m’avait pris de cours, et qui m’avait empoisonné la vie aussitôt. Elle avait tenu sa promesse. Elle avait demandé sa mutation simplement parce qu’elle tentait de passer à autre chose, comme je lui avais demandé. « T’es au courant ? » « De ? » demandais-je en rentrant dans le bureau de Jimmy. « Jazz et sa démission » Je serrai la mâchoire en dévisageant Jimmy. « Bien. A ton silence, j’en déduis que oui. Qu’est ce que tu lui as encore fait ? » « Rien, j’ai rien fait. Tu l’as connais, c’est juste la femme la plus têtue que je connaisse. » Il avait acquiescer, avant de me faire prendre congé. Elle l’avait fait. Juste le lendemain. Elle avait demandé sa mutation, et ça me mettait juste hors de moi. J’avais passé une mauvaise journée, ce jour-là. Sale humeur. Sale boulot. Je m’étais retrouvé dans le bureau de Jimmy à nouveau le soir, en prenant mon courage à deux mains. « Jimmy, il faut que tu la retiennes. » Il se passa une main dans les cheveux et me regarda droit dans les yeux : « Qu’est ce que tu veux que je te dises Elias ? C’est sa décision. Pas la tienne. » « Arrêtes, c’est un bon flic. Une comme elle, on ne pourra pas la remplacer, c’est toi qui me l’a dit. Tu devrais au moins essayer de ralentir les procédures. » Il m’avait dit qu’il allait regarder ce qu’il pouvait faire. Ca me donnait du sursis. Pour savoir ce que je voulais vraiment. Pour savoir où j’en étais. Seulement, en tentant de définir ça, bosser avec elle était totalement insupportable. Elle ne me parlait pas. Elle ne me regardait pas. Et bien qu’elle était assise sur le siège d’à côté, j’avais l’impression qu’elle était à des milliers de lieux d’ici. Que cette froideur et cette distance entre nous était bien pire que celle qu’elle avait laissée avec son départ. Bon sang, merde. Quoi que je fasse avec elle, elle me mettait simplement hors de moi.

Je regardais l’homme en jogging. « J’étais simplement parti faire mon jogging du soir, comme d’habitude. Je fais le même trajet chaque jour, vous savez… » Je soupirai un instant en entendant son histoire qu’on connaissait déjà. Mais c’était obligatoire. Jazz avait pris les devants, et j’avais simplement rien fait pour l’en empêcher. « Mais vous n’avez vu personne, c’est bien ça ? » « Non, personne. » « Merci.. » Je fis un mouvement de tête à direction de l’officier à coté de moi, qui le prit rapidement en charge. Me retournant pour rejoindre le cadavre et Jazz, je mis les mains dans les poches. « Il a pu t’apprendre quelque chose ? » Je secouais la tête en regardant le cadavre recouvert. « Pas plus qu’on ne le sait déjà. Et elle ? » Son regard me fuyait de nouveau, comme si j’avais la peste. Et avant même qu’elle puisse répondre, son téléphone sonna. Elle le prit rapidement, et c’est avec les sourcils froncés qu’elle décrocha.


avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: All fall down ◊ (elias)   Jeu 21 Juil - 16:22


ALL FALL DOWN ◊ JAZZ & ELIAS
────────────◊────────────
Être froide et distante, c'est dans mes cordes. Il a voulu que j'avance, que j'oublie ce qui ne se produira jamais entre nous ? Parfait ! Ca me tue de l'intérieur, c'est une véritable torture mais j'en suis capable. Je veux le croire, je dois y croire. Toutefois, j'aurais grandement préféré être envoyée dans un autre district ça aurait largement facilité les choses. Mais non, il a fallu que ma mutation soit refusée et maintenant je dois supporter le fait de devoir travailler avec Elias alors qu'il s'agit clairement de la chose la plus difficile qu'il me soit demandé de faire ces derniers temps. Devoir jeter un œil au corps est une aubaine pour moi, un moyen de fuir la présence d'Elias temps que je le peux encore. Je le laisse interroger le témoin, ce joggeur qui a découvert le corps ce matin tout en sachant qu'il n'aura rien à nous dire qu'on ne sache déjà. Avant qu'il ne me rejoigne, mon portable se met à vibrer, inlassablement. Eowyn sait que je travaille et lorsqu'elle insiste comme ça c'est qu'en général c'est assez important. Ceci dit, je me vois tellement mal décrocher en étant en service avec mon coéquipier dans le dos que je refuse l'appelle à plusieurs reprises surtout lorsque je me relève. « Elle ? » Je dis sans le regarder. Je soupire. « Elle, elle a eu la malchance de croiser la route d'un vampire. » Je pince les lèvres pour ravaler mon agacement alors que mon téléphone se remet à vibrer. Je grogne et le sors à nouveau de ma poche. Toujours la même personne.

« Excuse-moi. » Dis-je en décrochant enfin. Je m'éloigne de lui de quelques pas toujours sans lui adresser le moindre regard. A l'autre bout, j'entends des sanglots et mon instinct me hurle que quelque chose ne va pas. « Eowyn ? Tu m'entends ? » Et là s'enchaîne une multitude de mots que je ne parviens pas à comprendre. Ils sont mélangés à ses sanglots et rendent toute compréhension impossible. « Attends … attends je comprends rien. Calme-toi et dis-moi ce qui se passe. » Je l'entends souffler un coup mais ses sanglots sont toujours là. Qu'est-ce qui peut se passer pour qu'elle soit dans un tel état ? Ca ne lui ressemble pas. Elle finit par se calmer et ce qu'elle m'annonce me glace le sang. « QUOI ?! Où est-ce que tu es ? » Pas de réponse. La connexion se coupe. Je regarde mon téléphone comme si le fixer de la sorte allait permettre à l'appel de revenir, mais rien. Sans me préoccuper d'Elias je passe à côté de lui et marche à toute vitesse vers la voiture dans laquelle je monte. La porte du côté passager s'ouvre et immédiatement mon regard se pose sur mon coéquipier. « Qu'est-ce que tu fais ? Sors de cette voiture, Elias ! » Oui c'est un ordre parce que je ne veux pas le mêler à ça. Ca sent le piège à plein nez mais je suis obligée de me jeter dedans parce que je ne peux pas la laisser, parce que je sais qu'avec les créatures obscures elle n'en sortira pas vivante et ça, je ne peux pas l'accepter. Mais je ne peux pas non plus l'entraîner lui, hors de question. Il doit sortir de cette voiture, il le doit !
© .sassenach
POST 3 ; 561 MOTS
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: All fall down ◊ (elias)   Jeu 21 Juil - 22:08

All fall down ∞ Jalias
En regardant sa photo, je m’étais toujours imaginé quel type d’homme il pouvait être. On m’avait compté son parcours, son caractère, sa façon de voir les choses, ses actes victorieux, mais moi, mon père, je ne le connaissais pas. On avait beau me dire combien il était courageux et brave, mais je ne pouvais m’empêcher, en regardant ce sourire espiègle, qu’il pouvait être quelqu’un d’autres. Moi, ce que je voyais, c’était un homme avec la tête haute, le regard droit, qui pourtant arrivait à apprécier la vie. Mais était-ce juste une façade ? N’étais-ce pas juste la capture d’un moment hypocrite, durant la guerre ? Et je ne pouvais m’empêcher qu’on ait ça en commun. Qu’au fond, on partageait le nom de Chamberlain parce qu’on était Roi dans la dissimulation. J’étais Roi de la dissimulation. A vrai dire, dans ma situation, je ne voyais pas quoi faire d’autres. Je ne pouvais accepter ce que je ressentais. Je ne pouvais l’avouer. Je ne pouvais le ressentir. Et pourtant, je ne pouvais passer à autre chose. Je ne pouvais m’empêcher d’y penser. Je ne pouvais faire semblant. Des choses contradictoires.

« Elle ? » « Qui d’autres ? » répondais-je en roulant des yeux. « Elle, elle a eu la malchance de croiser la route d’un vampire » Elle avait dit ça naturellement, comme si c’était tout à fait normal qu’une innocente meurt sous les coups de vampires. D’accord, elle en avait certainement l’habitude, mais tout de même, merde ! Depuis quand elle était si terre-à-terre ? Je veux dire, c’est un vampire ! J’allais répliquer, mais son téléphone sonna de nouveau. « Excuse-moi….Eowyn ? Tu m’entends ? » A sa voix, elle trahissait son anxiété. Quelque chose allait mal, mais quoi ? « QUOI.. ?! Où es-ce que tu es ? » Elle semblait paniquée, mais à la fois persuadée d’être capable de gérer la situation. Elle m’étonnait chaque jour ; parce qu’elle était la femme la plus forte que je connaisse ; mais là, maintenant, elle semblait mal. Elle se précipita rapidement à la voiture qui était restée ouverte, et je la suivis sans qu’elle s’en rende compte. En m’essayant sur le siège passager, elle me dévisagea « Qu’est ce que tu fais ? Sors de cette voiture Elias ! » Je bouclais ma ceinture en la défiant du regard. « Je vais où ma coéquipière va » dis-je simplement. Elle allait répliquer, mais j’avais déjà sortie les clés de voiture de ma poche : « Enfin…t’iras pas bien loin sans les clés » Je lui mis sous le nez, et elle les saisis avec un regard haineux avant de démarrer en trompe. Elle roula pendant quelques minutes en seconde sans rien dire. Je finis alors de briser ce silence : « Tu comptes me dire où on va ou… ? » En guise de réponse, elle braqua à gauche si violemment que je failli me cogner la tête. Elle garda le silence tout en poursuivant. J’hochais la tête en faisant la moue : « Très bien, je le découvrirai bien assez tôt » Elle s’arrêta quelques minutes plus tard devant un immeuble qui semblait tout à fait normal. C’était ça l’urgence ?



-24h
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: All fall down ◊ (elias)   Ven 22 Juil - 10:39


ALL FALL DOWN ◊ JAZZ & ELIAS
────────────◊────────────
Que l'on bénisse la personne ayant inventé la localisation GPS ! Depuis que je suis devenue la tutrice d'Eowyn, c'est un système que j'utilise dès qu'elle rentre un peu tard par crainte de ce qui pourrait lui être arrivée. Je déteste l'idée de la surveiller constamment mais nous vivons dans un monde où le danger est à chaque coin de rue. Avant d'être louve, elle était néphilim et pour cette raison elle ne sera jamais totalement pour le Nouvel Ordre ce que beaucoup savent, ce qui a manqué de lui coûter la vie le jour où je suis devenue alpha. Cette adolescente est devenue ma responsabilité et l'appel que je viens de recevoir m'a totalement retourné. J'ai encore ses sanglots qui résonnent dans ma tête. La peur de sa voix m'a donné envie de vomir. Il faut que je la retrouve même si c'est un piège. Ce n'est pas elle que l'on veut, c'est moi. J'ai une petite idée du pourquoi mais je ne préfère pas y penser tandis que j'active la localisation de son téléphone une fois dans la voiture. Elias me rejoint et, évidemment, ça ne m'enchante pas du tout. « Je vais où ma coéquipière va » Je pose mon regard sur lui et il n'exprime ni reconnaissance, ni amusement. C'est de l'agacement. Je ne le veux pas dans ce véhicule et encore moins là où je me rends, c'est trop risqué. Je refuse de mettre sa vie en danger mais je le sais assez borné pour ne pas me laisser le choix. Il fouille dans ses poches et je le vois en sortir les clés. Merde, je n'avais pas pensé à ça ! « Enfin…t’iras pas bien loin sans les clés » Je lui arrache des mains avant qu'il ne puisse les éloigner de moi. Je démarre en vitesse et pars en faisant crisser les pneus. Pour le coup le code de la route est le cadet de mes soucis. Je roule sans rien respecter. Je pourrais utiliser la sirène mais ce serait comme hurler sur tous les toits que j'arrive, que je viens droit dans le piège en folle que je peux être.

Au bout de quelques instants Elias me demande où nous allons, mais je ne réponds pas, j'accélère et vire sur la gauche brutalement jusqu'à parvenir à destination alors que mon coéquipier se résout à attendre d'être arrivé pour avoir sa réponse. Je gare – si on peut dire les choses ainsi – le véhicule devant un immeuble banal mais que je sais être totalement vide. J'attrape mon arme, vérifie le chargeur et ôte la sécurité. Je sors et grimpe les marches menant à l'entrée tout en sentant la présence d'Elias derrière moi. Je pose ma main sur la poignée et ouvre. Une fois dans le hall complètement désert, je fixe l'escalier face à nous. C'est un petit bâtiment de trois étages mais c'est déjà beaucoup trop à fouiller. Je soupire et fais ce que je n'ai pas fais depuis des jours. Je me tourne vers Elias et je le regarde droit dans les yeux. « L'adolescente dont je suis la tutrice se trouve quelque part dans cet immeuble. » Je lui explique enfin. « Tu sais ce que je suis maintenant. Tu ne sais peut-être pas que je suis l'alpha de ma meute et que ce titre je peux le perdre, surtout avec des loups qui refusent de me considérer comme leur chef. » Des loups comme Ed à qui j'ai manqué de briser le bras il y a quelques semaines seulement. « C'est moi qu'ils veulent, il faut la retrouver et la sortir d'ici mais il faut que tu sois prudent, si tu tombes sur l'un d'eux il n'aura aucune pitié. Et si tu la trouves tu pars avec elle, tu ne m'attends pas. Tu m'entends, Elias ? Si c'est toi qui la trouve en premier tu sors avec elle et tu ne viens pas me chercher ! » Parce que ça ne servira probablement à rien. J'ai beau être assez forte pour une louve, je reste jeune et contre plusieurs de mes paires je ne ferais pas le poids, je suis assez réaliste sur ce point. Tout ce qui compte c'est de sortir Eowyn vivante d'ici. « On va devoir se séparer. » Je conclus en brisant tout contact visuel avec lui.
© .sassenach
POST 5 ; 722 MOTS & -24H
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: All fall down ◊ (elias)   Ven 22 Juil - 21:27

All fall down ∞ Jalias
La voir ainsi ne m’a jamais vraiment plu. C’était quelqu’un qui avait toujours eu la tête haute et froide. La voir être aussi mal juste après un coup de fil. Quelque chose l’a tourmentait, quoi que cela puisse être. Et à vrai dire, ça ne me plaisait guère. Pourquoi ? Je n’en savais trop rien, c’était comme ça. Lorsqu’elle était montée dans la voiture, je la suivis sans vraiment réfléchir. Même assis dans cette voiture, je ne me posais pas la question. Ça me semblait totalement normal d’être près d’elle, qu’importe où on allait, qu’importe pourquoi. Cependant, plus elle semblait s’approcher à vive allure de cet endroit mystérieux, plus elle me semblait stressée et pressée. Contagieux ou non, je commençais à ressentir l’adrénaline monter en moi. Comme à chaque fois lors d’une mission, lors d’un appel d’urgence. Ce battement plus fréquent, qui faisait accélérer la température, les battements du cœur, le bruit sourd sur mes oreilles. Une fois l’immeuble en face de nous, elle vérifia son arme, et sortie de la voiture. Je la suivis rapidement, mais se stoppa net une fois entrée devant l’escalier. « L’adolescente dont je suis la tutrice se trouve quelque part dans cet immeuble. Tu sais ce que je suis maintenant. Tu ne sais peut-être pas que je suis l’alpha de ma meute et que ce titre je peux le perdre, surtout avec des loups qui refusent de me considérer comme leur chef » Non j’en savais rien. Je n’avais pas posé la question, cela dit. Et au fond, je ne voulais pas le savoir. Connaître cette partie de sa vie ne m’attirait pas ; parce que j’aurai l’impression de ne pas être en phase avec son côté obscur. Non, ce n’était pas bien. « C’est moi qu’ils veulent, il faut la retrouver et la sortir d’ici mais il faut que tu sois prudent, si tu tombes sur l’un d’eux il n’aura aucune pitié. Et si tu la trouves tu pars avec elle, tu ne m’attends pas. Tu m’entends, Elias ? Si c’est toi qui la trouve en premier tu sors avec elle et tu ne viens pas me chercher ! » Son regard perçant me dévisagea et déglutinant rapidement, j’acquiesçais. « D’accord. » Peut être que je respecterai ce choix. Peut être pas. Si je la savais seule avec  eux, je ne pourrais pas l’écouter. Ce serait contre mon étique, contre mon cœur. Mais son regard sérieux ne m’autorisa pas à lui dire la vérité. Alors, récupérant mon arme, je lui enlevais ma cartouche de balle normale, et en sortie une remplie d’argent. Elle me dévisagea encore un peu plus, ne s’attendant pas forcément à ce que j’ai ce genre de ressource sur moi. Je fis mine d’examiner les lieux, tandis qu’elle conclut : « On va devoir se séparer. » J’acquiesçais de la tête. « Prends le rez-de-chaussée. Je prends le premier étage. » Elle contourna rapidement le mur, tandis que je montais les marches une à une, le regard à vive, prêt à tomber sur quelque chose de suspect. Le silence régnait, et ça n’augurait rien de bon. Mon arme braquée devant, j’examinais la première pièce : totalement vide. La seconde ensuite. A vrai dire, l’étage étai vide, mais lorsque j’entrais dans la dernière, j’entendis du bruit juste au dessus de moi. Un bruit très faible, mais présent. Alors, aussitôt, je ressorti, et monta au deuxième étage. Une silhouette apparu furtivement, et je la suivis d’un pas assuré et prudent. Mon arme passa la première la porte, puis ma tête rapidement. J’y découvris un homme. Un seul, sourire aux lèvres. « Tiens donc. Un humain. » J’entrais maintenant complètement dans la pièce, la tête haute. « Elle est chargée. » dis-je d’une voix autoritaire. « Et qu’est ce qu’une balle peut me faire, mundane ? » « Oh, une balle rien. De l’argent, ça fait des dégâts. » Il sourit un peu plus. « T’es le nouveau toutou e Jazz, c’est ça… ? Attends. Chamberlain, non ? » Je ne répondis pas à ça. Je regardais furtivement autour de moi, l’entrée était encore libre. Mais aucun signe de la jeune fille. J’étais certainement tombé sur l’un des loups de sa meute. L’un qui ne me laisserait sans doute aucune chance.



-24h
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: All fall down ◊ (elias)   Jeu 4 Aoû - 13:35


ALL FALL DOWN ◊ JAZZ & ELIAS
────────────◊────────────
Mon regard le suivit tandis qu'il disparaissait petit à petit dans l'escalier. Je ne pouvais pas m'empêcher d'espérer qu'il serait celui qui allait trouver Eowyn. Je voulais le savoir en sécurité, loin du danger que je n'étais même pas certaine de pouvoir affronter malgré ce que le monde obscur m'avait donné suite à ma transformation. Elias était un excellent policier, courageux et fort, j'avais travaillé assez avec lui pour le savoir, mais je connaissais encore mieux le monde obscur et il ne ferait jamais le poids contre Ed. Ed, c'était ce loup qui naturellement aurait dû devenir alpha de la meute. C'était son objectif avant que je ne vienne tout foutre en l'air en tuant son prédécesseur. Désormais, il me le faisait payer de toutes les manières possibles et chaque jour je devais m'efforcer de faire asseoir mon pouvoir au sein de mes paires. Ce n'était pas chose aisée, pas alors qu'en plus de ça j'avais ma vie de flic qui me demandait du temps. Ce piège, ça sentait sa signature à plein nez et ça n'avait rien de rassurant. Je ne pus que regretter le fait d'avoir dis que nous devions nous séparer. Je mourrais d'envie de le rejoindre pour assurer ses arrières, mais ça ralentirait que trop les recherches. Je finis par ranger mon arme dans son étui. Si un loup était derrière ça, mes balles ne seraient d'aucune efficacité. Je me mis à arpenter les couloirs doucement, examinant chaque pièce devant laquelle je passais jusqu'à parvenir à l'une beaucoup plus vaste et vide.

Au milieu, ligotée sur une chaise, je reconnue cette tête brune que je voyais tous les matins et dont la voix effrayée m'avait retourné l'estomac quelques minutes plus tôt. Sans réfléchir, je me précipitai vers elle et attrapai délicatement son visage passé à tabac entre mes mains. « Eowyn ? » L'appelai-je doucement. Elle battit des cils et une fois qu'elle m'eut reconnu, elle m'adressa un regard effrayé que je n'avais vu qu'une fois dans sa vie. Chassant l'étrange sensation qui me retourna l'estomac, je m'empressai de détacher ses mains puis ses chevilles tandis qu'elle arrachait le scotch sur sa bouche. « Jazz, pars c'est un piège ! » M'informa-t-elle. Si j'en avais eu conscience dès le début, le fait de l'entendre me l'affirmer me donna la nausée. Si j'avais été seule, j'étais persuadée qu'ils me seraient tombés dessus immédiatement mais là, rien. J'avais pourtant une ouïe extrêmement développée mais aucun bruit de pas ne venait dans ma direction et la nausée se fit plus intense. « Sors d'ici ! » J'ordonnai à l'adolescente avant de courir dans le sens inverse emprunté plus tôt. Je couru à en perdre haleine. Il fallait que je le retrouve. Si Ed n'était pas là, s'il ne me tombait pas dessus c'était parce qu'il devait avoir un jouet entre ses griffes et ce jouet ne pouvait être qu'Elias. Tout le monde au sein du Nouvel Ordre savait qu'il y avait ce terrestre sur lequel j'avais posé mon veto. Interdiction de le toucher sans déclencher ma colère et ainsi risque de perdre la meute en faveur de la Rébellion et, forcément, mon beta devait se douter que l'homme avec qui j'étais arrivée était celui que je protégeai.

Lui faire du mal serait le meilleur moyen de m'atteindre en plein cœur, de m'affaiblir et si ça je pouvais le supporter, voir Elias blessé ou pire me tuerait. Bien qu'endurante, le fait d'avoir monté les marches quatre à quatre m'essouffla et j'arrivai sur le palier à moitié pliée en deux, mon ouïe attentive aux moindres sons environnants. Je les repérai au bruit de la cartouche qui entra dans l'arme d'Elias et je couru à nouveau jusqu'à être parvenue à les rejoindre. « Jessamine … tu as été longue ma beauté. » Sans avoir besoin de voir mon reflet, je sus que mon regard était devenu jaune. Je sentais la fureur titiller la louve en moi, la réveiller mais de mauvaise humeur. Elle était toujours prête à se battre et c'était d'autant plus le cas désormais. « Laisse-le en dehors de ça. » Lui ordonnai-je d'une voix ferme. Il aurait été sous sa forme animal, j'aurais pu voir ses oreilles se rabaisser dû au pouvoir d'alpha que je pouvais exercer sur lui, mais là seul son sourire carnassier se voyait. « Et perdre tout le plaisir de te faire souffrir ? » Je le regardai faire les cent pas, Elias ayant toujours son arme pointé sur lui. Il avança vers nous et je sentis le bras de mon coéquipier se tendre un peu plus. Je trouvai ça trop simple. Il avait beau être fort, s'il n'y avait que nous deux contre lui il ne ferait pas le poids très longtemps. « Tu as ramené d'autres loups. » Finis-je par dire. Son sourire s'étira un peu plus et mon estomac se contracta.

Je jetai un bref regard vers Elias avec tristesse. J'aurais tant aimé être capable de le téléporter loin d'ici par un simple regard. « Vois-tu certains remettent en question tes allégeances et aimeraient mettre fin à ton règne une bonne fois pour toute. » Rien de surprenant là-dedans. J'étais du côté des Obscurs plus par obligation que par choix. Du mouvement se fit dans le coin de mon œil, pas assez rapide pour que je sois incapable de me dégager, mais assez pour que Elias ne le voit pas venir et finisse désarmé et captif des bras musclés de l'un de mes loups. Malgré moi, je me mis à grogner mais connaissant le côté tordu d'Ed, je ne fis aucun mouvement qui aurait pu coûter la vie d'Elias. Je me laissai capturer pour éviter de voir l'homme que j'aimais de tout mon être se faire réduire en pièce et lançai un regard assassin aux deux loups que je pouvais voir. « Amène-là à côté. » Ordonna leur chef alors que je me débattais. « Si tu le lui fais le moindre mal je te réduis en pièces ! » Hurlai-je en étant traînée dans la pièce voisine. « SI TU LE TOUCHES JE TE TUE ! » Peter, le loup qui venait de m'attirer loin des autres, me plaqua violemment contre le mur et maintint mes bras dans mon dos, son visage près de mon oreille. « Ne bouge pas. » Souffla-t-il mais rien dans sa voix ne sonnait comme une menace, au contraire. Et, doucement, je sentis la pression de ses mains disparaître comme s'il attendait le bon moment pour me libérer et me laisser aller tuer Ed.
© .sassenach
POST 7 ; 1086 MOTS
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: All fall down ◊ (elias)   Dim 21 Aoû - 18:15

All fall down ∞ Jalias
Ce que j'entendais le plus ce n'était pas le silence qui régnait dans le vieux bâtiment. C'était principalement l'adrénaline qui me défonçait les tympans, martelant ma tête de manière incessante. Cétait comme ça à chaque fois qu'on partait en mission. On avait beau connaître les détails, on ne pouvait savoir comment elle allait finir. Et lorsque j'étais en sniper sur le toit, tout ce que j'entendais c'était la voix de mon commandant dans l'oreillette et les battements de mon coeur qui bourdonnait. Une routine dont j'avais pris goût. Une routine que je retrouvais de nouveau en montant ces escaliers. Ce fût ainsi jusqu'à ce que j’aperçois cette silhouette. C'était un piège, probablement, mais je ne pu m'empêcher de suivre mon instinct et d'entrer dans cette chambre presque déserte. Dedans, se trouvait un homme imposant, le visage fermé et dont les yeux reflétait une certaine animosité. Il avait ce sourire narquois, qui me tapa aussitôt sur les nerfs. Ce genre de mec assuré, et fier, on en croisait tous les jours. Et comme à chaque fois, c'était des sous-merdes à qui ont devait une certaine correction. J'aurai probablement eu envie de la lui donner, si les paroles de Jazz ne s'étaient imprimés dans ma tête. Attention, ce sont des loups. Ils veulent me tuer. Une voix au fond de moi me hurlait qu'ils pourraient s'en prendre à moi uniquement pour la blesser ; et lorsqu'il me demanda si j'étais le nouveau toutou de Jazz, j'en eus la confirmation. « Chamberlain, tu sais que t'es un homme mort ? » Je relevais la tête en le regardant dans les yeux. « Parce que t'es loup, tu te crois supérieur ? » « Je suis supérieur. Je peux faire craquer ta tête, en quelques secondes. T'écorcher vive si l'envie m'en prends. » « De belles paroles. Cela dit... » Je pointais toujours mon arme sur lui, avec le viseur pile sur son coeur. Une simple pression de mon doigt, et il serait littéralement mort. « T'es toujours pas chef de meute. » Son sourire s'effaça et sa mâchoire se contracta. Point sensible touché, coulé. J'allais finir par appuyer mais la présence de Jazz derrière-moi acheva mon geste en suspens. « Jessamine...tu as été longue ma beauté » Pas besoin d'être loup pour sentir la frustration de Jazz qui émanait d'elle. Je la connaissais que trop bien pour savoir que la situation ne lui plaisait guère. Parce qu'il avait mis la main sur moi, avant elle ? Ou simplement le fait qu'on soit là coincé avec cet idiot ? « Laisse-le en dehors de ça » Sa voix était ferme, trop ferme. Mais au fond, je savais qu'elle tremblait de me voir ici. Seulement, même si j'avais promis, je n'irai nulle part sans elle. C'était ça les coéquippiers. J'irai toujours où elle ira, même si je dois en laisser ma vie. « Et perdre tout le plaisir de te faire souffrir ? » Ma machoîre se serra d'elle même, parce que je n'aimais pas non plus le sens que cela prenait. Non, je ne serai pas sa faiblesse. Jamais. « Tu as ramené d'autres loups » finit-elle par dire. J'avais comme l'impression d'être dans un film, que j'observais de loin, sans pour autant faire ou dire quoi que ce soit. Avais-je vraiment ma place ici ? Je ne se saurai dire, mais mon bras se tendit un peu plus vers notre interlocuteur. Une simple pression...et c'était finit. « Vois-tu certains remettent en question tes allégeances et aimeraient mettre fin à ton règne une bonne fois pour toute. »  Alors, rapidement, presque trop rapidement, une bande d'autres loups envahirent la pièce et la captura sans que je puisse réagir. Mon arme montrant les autres aissaillants, sans savoir où se poser. Dans un ordre ferme, il la fit emmener dans la pièce d'à côté, me laissant seul avec Ed et deux autres loups. « Si tu le touches, je te tue ! » avait-elle crier, dans une once de désespoir. J'étais toujours là, mon arme braquée en constante mouvement vers les trois loups. Ed finit par avancer d'un pas sourire aux lèvres : « Bien sur que je vais te faire mal. Tellement mal que tu me suppliera de te tuer. » « Tu parles vraiment trop pour quelqu'un qui veut agir. » dis-je sur de moi. Sans attendre, mon doigt appuya sur la gâchette et une balle en argent alla se planter pile dans le coeur du troisième homme. Dans un hurlement horrible, il s'écroula par terre. Je rebraquais vers Ed, mais dans une course trop rapide, il s'approcha de moi. Alors instinctivement, je tentais de l'atteindre en vain. Les bruits des tirs, et les balles ricochant sur le sol faisait un bruit énorme, mais ce que j'entendis le plus, ce fût le rugissement des deux gars qui étaient avec moi. Du moins...qui n'était plus humain. La première chose me heurta de plein fouet et m'envoya valser à l'autre bout de la pièce, où mon dos s'écrasa sur le mur froid. Péniblement, je me relevais rapidement, un peu étourdi, et tenta d’atteindre mon couteau en argent. D'un coup net et précis, j'entaillais la chair du loup châtain qui se trouvait à côté de moi, qui couina quelques minutes. Je ressentis alors une mince douleur dans la jambe, un croc venait de se planter dans mes jambes. M'écroulant une seconde fois, je tentais de me dégager de son emprise du second loup, à l'aide de mon couteau. Mais l'autre revint à la charge, et me lacéra le buste ce qui finit par m'achever et me fît rouler sur le sol, tordu de douleur. De nouveau croc vin se planter en moi, mais alors que je sentais la vivacité des blessures me déchirer les entrailles, un nouveau loup, sauta sur les deux autres. Jazz...?



1037 MOTS
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: All fall down ◊ (elias)   Jeu 1 Sep - 21:49


ALL FALL DOWN ◊ JAZZ & ELIAS
────────────◊────────────
Je pouvais la sentir nettement grandir en moi, prendre de l'ampleur. Ma colère n'allait avoir aucune limite. Je n'aurais pour eux aucune pitié. J'étais prisonnière mais plus pour très longtemps, désormais je le savais. J'avais toujours des alliés, des loups prêts à me suivre sans poser de questions, des loups loyaux comme Peter. Certes, il jouait peut-être trop le jeu mais je savais qu'à ses yeux ma vie était plus précieuse que celle d'un terrestre et c'était cette dernière qu'il s'efforçait de préserver. Je savais également qu'il ne m'empêcherait pas d'aller aider Elias, pas s'il tenait à garder sa propre vie intacte. De l'autre pièce je ne pouvais qu'entendre ce qui se passait et ma colère se mélangea à la peur, une peur brutale de le perdre lui, une perte dont je ne me relèverai pas. Ed le savait, c'était la raison pour laquelle il l'avait pris comme cible, parce qu'il connaissait mon point faible. Malheureusement pour lui, il n'avait pas pensé que cette même faiblesse allait être sa propre perte. Les premiers coups de feu me firent sursauter et immédiatement je repoussai mon bêta qui ne fit preuve d'aucune résistante. Bien que rapide, je ne le fus pas assez pour arriver avant qu'Elias ne soit blessé. Non, je fis mon apparition pile au moment où je le dis tomber au sol, un loup lui lacérant le torse sans pitié. Inutile de garder le contrôle et ne me préoccupant pas de la douleur due à ma transformation, j'abandonnai ma forme humaine pour laisser place à ma louve qui montra les crocs en même temps qu'elle sauta sur l'un de ses pairs. Remplie de rage et ma force décuplée par cette dernière, je n'eu aucun mal à me débarrasser des deux loups qui m'entouraient me moquant de savoir si je les avais tué ou non.

Je me retrouvai ensuite face à Ed qui avait également pris sa forme animale. Un grognement le força à baisser les oreilles, mon pouvoir d'alpha avait toujours un tant soit peu d'effet sur lui, mais pas assez pour qu'il se courbe sous ce dernier. Le loup fit un bond et me percuta avec force. Ses crocs s'enfoncèrent dans ma patte avant et un couinement de douleur m'échappa. Malgré tout toujours sur mes quatre pattes, je lui fis de nouveau face et fut celle qui attaqua, lui infligeant autant de blessures que je le pouvais. Le temps s'écoula sans que j'en prenne conscience, certains loups aux ordres d'Ed tentant de m'attaquer pour se retrouver rapidement au tapis. J'étais fatiguée, mais il m'avait suffit d'un regard vers Elias pour retrouver toute ma rage. Ma queue fouetta le sol poussiéreux de cet immeuble abandonné alors que mon attention restait focalisée sur Ed et presque synchronisés, nous nous jetâmes l'un sur l'autre mais je fus plus vive, comme quoi être 'jeune' avait des avantages. Mes crocs se plantèrent dans son cou et lui firent pousser un cri mais plus il se débattait pour m'échapper et plus j'enfonçai sentant le goût de son sang dans ma bouche. Finalement, laissant tout le côté sauvage de ma condition prendre le dessus en plus de ma colère, j'enfonçai plus pour avoir une prise et j'eus assez de force pour le secouer dans tous les sens jusqu'à ce que son corps cède et que sa jugulaire explose sous mes dents. Le loup à terre et inerte, je le fixai un moment pour ensuite me souvenir d'Elias vers qui je me mis à trottiner pour reprendre forme humaine une fois à sa hauteur me moquant de ma nudité.

« Elias … » Soufflai-je en passant ma main sur les dégâts que lui avait infligé le loup, mes mains se recouvrant de son sang. Des larmes me montèrent aux yeux tandis que j'attrapai sa main pour la serrer dans la mienne qui tremblait. « Me laisse pas, s'il te plait ... » L'implorai-je en posant le revers de sa main contre ma joue. « T'as pas le droit de me laisser aussi, me fait pas ça, je t'en supplie. » Mais je voyais le sang continuer d'échapper de ses différents plaies, du sang qui me pétrifia. C'était comme revoir le corps de Gideon, ressentir à nouveau ce sentiment d'impuissance alors que mon petit frère se vidait de son sang, sauf que là il s'agissait de l'homme que j'aimai et que j'aurais pu faire quelque chose si je n'avais pas été autant apeurée à l'idée de le perdre. Du mouvement dans mon champs de vision m'obligea à levers la tête. Je vis Eowyn se mettre à genoux près du blond pour attraper son autre bras. « Qu'est-ce que tu fais ? » Demandai-je d'une voix si basse que je fus surprise qu'elle m'entende. L'adolescente se contenta de poser son regard sur moi, un regard dans lequel je pus lire combien elle était désolée et il m'a fallu un temps pour comprendre, un temps qui m'empêcha de réagir avant qu'elle ne plante ses dents dans le poignet d'Elias qui émit un grognement sourd. « Il faut que tu t'habille. » Lâcha-t-elle ensuite en venant derrière moi mettre une couverture que je ne l'avais même pas vu apporter sur mon dos. « Qu'est-ce que tu as fais ? Eowyn ? », « Je lui ai sauvé la vie, tu l'aurais fais si tu avais été dans ton état normal. », « Non … tu l'as condamné ! Il acceptera jamais ! » Je me redressai et plantai mon regard dans le sien mais elle n'ajouta rien et se pencha simplement sur Elias pour le porter comme s'il était aussi léger qu'une plume.
***
Douchée, le sang totalement éliminé de ma peau et de mes cheveux et surtout habillée, je me retrouvai au chevet d'Elias. Le trajet jusqu'à l'appartement s'était déroulé en silence et j'avais l'impression d'avoir été en transe. J'ignorai de quelle manière j'étais parvenue à conduire sans provoquer d'accident, mais nous étions arrivés en un morceau. Eowyn m'avait aidé à mettre Elias sur mon lit et à nettoyer ses blessures pour ensuite promettre de le surveiller pendant que je me lavai. J'avais de gravé dans ma mémoire son état et celui dans lequel j'avais laissé les loups qui nous avaient attaqué. Je m'étais subitement sentie très sale et j'avais frotté ma peau jusqu'à la mettre à vif sans pour autant avoir l'impression de m'être débarrassée du sang de ceux que j'avais tué. J'étais tout de même parvenue à sortir de ma douche pour remplacer Eowyn. Ca prenait du temps, mais je voyais les blessures pourtant graves d'Elias se cicatriser, preuve que le processus de transformation allait fonctionner et j'étais loin d'en être ravie. Si j'étais heureuse qu'il soit en vie – enfin presque – je ne supportai pas l'idée qu'il devienne comme moi. J'avais détesté ce que j'étais devenue et je me souvenais encore des douleurs atroces lors de ma première transformation, jamais je n'aurais souhaité ça à mon pire ennemi, encore moins à Elias. Pourtant, nous en étions là parce que ça avait été le seul moyen de lui sauver la vie et que Eowyn avait compris que je n'aurais pas survécu à sa mort. Elle avait fait ce que j'aurais été incapable de faire pour moi, pour l'amour que je portais à cet homme. « Je suis désolée. » Chuchotai-je en le fixant toujours inconscient.
© .sassenach
POST 9 ; 1217 MOTS
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: All fall down ◊ (elias)   Sam 17 Sep - 21:53

All fall down ∞ Jalias
Lorsqu’on était flic, on était censé être habitué à la douleur, du moins à la côtoyer plus qu’un être humain basique. La probabilité d’être blessé étant plus forte, on était censé être capable de la supporter plus que la moyenne. Se faire passer à tabac, avoir un bras cassé ou prendre une balle, cela pouvait entièrement faire partie de notre quotidien. On était entraîné à ça : vaincre la peur d’avoir mal pour le bien des citoyens, pour le bien de cette ville, du monde. Hélas, qu’importe la préparation que j’avais pu avoir, la mentalité que j’aurai pu avoir, ou le courage, vaillant et infatigable, dont je pouvais faire preuve, rien…oui rien ne pouvait m’aider devant cette douleur grandiose. De ses crocs, il m’arrachait littéralement les tripes. Plus je me débattais, plus je sentais ma peau s’éparpiller pour laisser échapper cette marre de sang. Si un jour j’avais pensé mourir, ce n’était pas cette créature. Je mourrais probablement avec fierté, au combat, mais pas par ces sales pattes qui me prenait comme bouc émissaire. Et rapidement, lorsque la masse imposante se fit plaquer par un autre loup, j’eu la conscience de m’éloigner un peu d’eux en rampant. Un geste qui me coûta les dernières forces qui me restaient. J’entendais leur grognement, je percevais la lumière de la place, mais l’enfer que je vivais m’emmenait déjà bien loin. Toussant mon propre sang, je n’eu pas le courage de me glisser un mètre de plus. J’étais condamné, je le savais. Quoi faire dans ce moment-là hormis patienter que la douleur cesse ? Rien. Il n’y avait rien à faire.

« Elias… » Sa voix me ramena légèrement à la réalité alors que la lumière blanche commençait à m’envahir. Je ne percevais que le goût métallique dans la bouche et cette froideur qui s’insinuait en moi, membre après membre. C’était à peine si je percevais son contact, ces mains chaudes qui tentaient désespérément de trouver une solution. « Jazzy.. » tentais-je de parler en m’étouffant. Ma vision tentait de se troubler, mais je tentais fermement de maintenir son visage devant moi. Ce visage en larme, devant mon état pathétique. « Me laisse pas, s’il te plait… T’as pas le droit de me laisser aussi, me fais pas ça, je t’en supplie… » Sa voix tremblait entre deux sanglots, partager entre l’envie de lui dire tout ce que je n’avais pas eu l’occasion de lui dire, et l’envie de succomber à l’appel de la faucheuse, je me laissais pourtant glisser un peu plus dans ses bras. « Jazzy…je suis désolé… pour tout.. » finis-je par dire dans un souffle. J’avais tant envie de lui dire que si chaque matin je me levais, c’était grâce à elle, pour elle. J’avais envie de lui confier l’amour que je lui portais, plus qu’elle ne pouvait le comprendre. J’avais envie de lui avouer mes rêves d’avenir avec elle. J’avais simplement envie de tout lui dire, tout ce dont j’avais été incapable d’avouer et d’accepter. Il avait fallut me savoir condamner pour comprendre ce que cette fois j’avais réellement perdu : une vie avec elle. Et alors qu’elle me répondait de sa voix déchirante, je sombrais dans les limbes.

***

Je ne pourrais dire réellement ce qui m’avait ramené à la vie. Etait-ce un acte divin ? Ou simplement un pur hasard ? Ma conscience ne voulait encore comprendre réellement ce qu’il s’était passé. Mais je le sentais, j’étais vivant. Je sentais cette douceur qui m’enveloppait, ce linge propre qui me réconfortait, qu’importe où je sois réellement. Mon corps, dans tout ça, commençait à s’auto-guérir, comme si il chassait ces nombreuses douleurs qui me tiraillaient du plus profond des enfers. Ce n’était en rien agréable, mais au fond, j’étais perdu dans ma conscience, entre une réalité peu perceptible et un sommeil profond. Je planais sans trop savoir où aller, mais je savais pertinemment que lorsque mon corps irait mieux, je me réveillerai. Je ne percevais presque rien, mais assez au fil des heures pour comprendre que Jazz était à mon chevet. « Je suis désolée » avait-elle dit d’une voix triste. Qu’entendait-elle par là ? Qu’avait-elle encore fait ? Elle n’avait pas à être désolée, je m’étais proposé de la suivre, lorsqu’elle m’avait dit de fuir. J’étais motivée à mourir pour elle alors qu’elle me l’avait interdit. En quoi pouvait-elle être désolée hein ?

***

Ce qui me réveilla, ce fût le grognement audible de mon ventre affamé. Combien d’heure ou de jour j’étais là allongé dans ce lit ? Je ne saurai dire, mais j’étais affamé. Affamé d’une étrange manière, d’une manière inhabituelle. Lorsque la perception audible arriva progressivement, j’en fus encore plus perdu. J’entendais à des rondes ce qui se passait, ces voix dans ma tête qui n’avaient sans doute aucune idée que je les épiais. Mes yeux s’ouvrirent alors et un flash horrible m’éblouie aussitôt, percevant beaucoup trop d’information à la minute. « Qu’est… » Je tentais de me relever, mais je constatai que mes bras étaient attachés à des grosses chaines reliées mur. « Qu’est…ce que… ? » Je tentais de tirer dessus et je surpris mes muscles qui auraient du être endoloris par la douleur fonctionné avec une facilité monstre. Pourtant, je ne pu réussis à me détacher.  Ce qui me frappa ensuite : la pièce. Elle était vide hormis mon lit et ces chaines. Qu’est ce qui se passait ? Ou étais-je ? Qu’est ce qui m’était arrivé ? J’entendis alors des pas à l’autre bout du couloir arriver, une clé qui se tourna, et la porte qui s’ouvrit. Jazz fit son entrée, sans expression. Elle n’était ni heureuse de me voir en vie, ni triste de me voir attachée. Elle semblait…bizarre. Probablement partagée entre ses émotions. « Jazz…qu’est ce que tu m’as fait ? »



963 MOTS
avatar
InvitéInvité
Sujet: Re: All fall down ◊ (elias)   Dim 18 Sep - 12:52

« Tu devrais aller te reposer. » M'as glissé Eowyn dans un moment où je me sentais somnoler, ma main maintenant celle d'Elias en son creux. Je n'ai pas été capable de quitter son chevet, Je n'ai pas eu la force de l'abandonner, pas même pour dormir et très peu pour manger. Je me suis assurée sans cesse que ses blessures guérissaient et qu'il allait bien même si je ne suis pas certaine qu'il le pensera une fois conscient et au cours de ce qu'il va devenir. Un monstre, tout comme moi. C'est plutôt ironique comme situation. Moi qui ne voulais pas que le monde obscur le touche plus que nécessaire, voilà que par ma faute il va être plongé en plein dedans, forcé comme je l'ai été. Je m'en veux et je sais que ma culpabilité n'est pas prête de disparaître. Je vais devoir apprendre à vivre avec tous les jours sans être certaine de pouvoir le regarder dans les yeux un jour. « Non, je préfère rester là. » Ai-je simplement répondu sans même lui jeter un regard. Ce n'est pas vraiment agréable de ma part de l'ignorer comme je le fais. Je sais qu'elle a fait ça pour moi mais une partie de moi continue de lui en vouloir puisque, capable ou non de le faire, je n'aurais jamais pu imposer ça à Elias. J'ai moi-même détester ce que je suis devenue – et j'ai parfois encore bien du mal à m'y faire – jamais je n'aurais voulu qu'il vive ça également. La jeune fille finit par quitter la chambre et moi je restes près du blond. Je dormirai une fois de plus sur cette chaise et mon estomac devra se faire à l'idée de ne rien à voir ce soir non plus.
***
« Il faut que tu l'emmènes là-bas! », « Je ne suis pas certaine que ça soit une bonne idée. » Mon regard dévia vers Elias, toujours endormi sur le lit puis se reporta sur Wanda qui me lançait ce regard qui en disait long sur ce qu'elle pensait. Pour le coup, elle n'était clairement pas d'accord avec moi. Pour elle, je ne devais surtout pas garder Elias dans mon appartement, pas avec la nuit qui va arriver. La pleine lune … la plupart d'entre nous détestons cette soirée où nous sommes forcés de nous transformer. Parfois, je parviens à garder ma forme humaine, ça me demande énormément de force et la douleur en est parfois insupportable mais je supposes que c'est l'un des avantages d'être alpha, je peux contrôler mes transformations plus facilement. « Jessamine, s'il se transforme dans ton appartement, alpha ou non tu seras incapable de le contrôler. Pour sa protection et celle des Terrestres, tu dois le déplacer. » Je soupires et baisses les bras par la même occasion parce que je sais que Wanda a raison. Ici, je n'ai rien qu'y pourrait le retenir, ce qui n'est pas le cas à Idris. Dans le manoir mis à disposition pour moi et ma meute par le Nouvel Ordre, je serais à même de l'aider même si l'emmener là-bas … et bien j'en n'ai pas la moindre envie. Ce n'est pas le voyage qui m'effraie, je sais que Andrea ouvrira un portail pour moi, mais l'emmener au beau milieu de ce camps auquel j'appartiens par obligation ça ne me fait clairement pas plaisir. Seulement, la louve face à moi à raison. Je n'ai pas le choix, c'est mieux pour sa sécurité et pour celle des autres.
***
Je regardes la porte menant à cette pièce où je l'ai enfermé. A peine arrivée ici que j'ai été bien claire sur une chose : la première personne s'approchant d'Elias sans mon autorisation passera un mauvais quart d'heures. Etant donné le destin funeste des dernières personnes ayant voulu outrepasser mon autorité, je sais que je n'ai rien à craindre. Ce n'est pas ça qui me fais peur, c'est ce à quoi je vais devoir me confronter. La plupart d'entre nous pouvons déjà sentir les effets de la pleine lune. Je luttes de mon mieux pour ne pas me transformer. Ca va m'épuiser et me faire un mal de chien, je le sais, mais si je veux pouvoir surveiller Elias et surtout l'aider c'est le seul moyen. Pour ça il faudrait déjà que je parvienne à entrer dans cette pièce. Située au sous-sol du manoir, je l'ai fais aménager de sorte à ce qu'elle soit un minimum confortable malgré l'humidité qui y règne et le peu de lumière qui y entre. J'inspires un grand coup pour trouver le courage d'y aller puis j'enfonces la clé dans la serrure et déverrouille la porte. Depuis ce qu'il s'est passé, je ne l'ai pas vu conscient une seule fois en plus d'une semaine. Je l'ai entendu parler avant même d'arriver devant la porte et c'est sans doute ce qui a éveillé mon angoisse. C'est pire encore lorsque mon regard se pose sur lui. Je lis l'incompréhension dans son regard tandis que moi-même je lutte contre ma culpabilité et les effets de la lune sur l'animal en moi qui voudrait sortir de sa cage. Pas ce soir. « Jazz…qu’est ce que tu m’as fait ? »  Mon cœur se serre au creux de ma poitrine. Qu'est-ce que je lui ai fais ? J'aimerais lui avouer que ce n'est pas moi mais je me suis fais une promesse, celle de protéger Eowyn, y compris contre la fureur d'Elias même si ça signifie me rendre coupable d'une chose que je n'ai pas faite. « C'était le seul moyen de te sauver. » Je réponds d'une voix blanche. Je vais me mettre devant le lit et pose mes mains sur le pied de lit en métal. La jointure de mes doigts ressort alors que je serres pour ravaler la douleur que je sens traverser littéralement tout mon corps. « Je suis désolée, Elias. Pour ce que je t'infliges et pour les chaînes. » Je suis persuadée qu'il aurait préféré se réveiller autrement qu'attacher, mais c'est plus sûr ainsi. « Ce soir c'est la pleine lune et je devais m'assurer de la sécurité de tout le monde, la tienne comprise. » Je lâches finalement le métal du lit et retourne vers la porte non pas pour en partir mais pour la fermer à clé. Je lui fais de nouveau face, la clé enfoncée de la poche de mon jean. « C'est une porte renforcée. On l'a fait installer pour les nouveaux loups. Personne n'entre, personne ne sort. » Je juges nécessaire de l'informer en m'approchant du lit. « J'aurais préféré ne jamais avoir à t'imposer ça. Je vais te détacher, avec ce qui va se passer tu as besoin d'être libre. » Parce qu'il n'y a rien de pire que de se transformer en étant enchaîné, je le sais très bien. Consciente de ce que j'étais devenue, ma deuxième transformation je l'ai faite enchaînée dans un immeuble vide dans un port d'une ville pour m'assurer de ne faire de mal à personne. Mais il n'y a rien de pire pour un animal que de se sentir aussi prisonnier. Je baisses la tête, n'ose pas croiser son regard et je libère ses poignets le cœur battant à tout rompre dans ma poitrine.
© .sassenach
POST 11 ; 1209 MOTS & -24H
Contenu sponsorisé
Sujet: Re: All fall down ◊ (elias)   

 
All fall down ◊ (elias)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» TWR 2vs2 The Rise and Fall of Rome
» Patrick Elias...
» Let the Sky fall on you • Heaven Angel [VALIDE]
» BE CAREFUL ▬ Declan & Elias & Aubépine & Kathaleen
» « why do we fall ? » ◊ ANGEL.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lux Tenebris :: Relaxation :: Anciens RPs-
Sauter vers: